PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04921
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 09-06-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04921

Full Text





p6iment Magort
-. IRECTEUR

SRU AMERICAINE 1358
TELEPHONE No2242 )
P A i6787 =* 'ftjUN ni > T


FUMZ4U OLD n5 1 1 MI)


On prove s*ue ertatie n vl.p
i s~ veir imjuri# par ese easaille
saiyme quaad ON reelit de lemps
en temps des ten0uiqaages roanfor-
lalsts de s~pathie el d'eslim.r ,i'
meilleurs, Ldes plus honmles rifte-
'ess.


SAMEDI 6 SEPTl-I.li in


'


lAi e CONSCIENCE.

orsqu'o a herolt d'un p6re
Sd'an rand'p6re, q ui a
m I Etat sons mille for-
oIII dt lee traces se retrou-
tencore, une situation de
si e qui permit de vivre
travailler; de taire voya-
d'education, de plaisir, de
aieot; de prendre tem-
; de se taire bruyamment
on distribuant aux ao-
des lemons A droit et 6
; peout-on aller jusqu'A
r de avereux. et d'a eati-
tesa ceux que 'ascen.
n'a pas tavorises au
point au detriment de

as voulons bies admawUt
les lautes et le cimeos
personnel: aussi bien,
*-it injuste d'accuser le
ou le petit-fits des d6fail-
Spaernelles on grand
nel;, coela no serait ni
able ni charitable. A
tion seulement que les
ts aussi restassent per-
,els: on ne peut pas rete-
l'eflet vereux et dosavouer
cause vereuse. Ce cas de
jievce mrite-qu'on y r6-.
se, si vraiment on en a


seigneur Gantama Bou-
J tait, o le ait,' prince et
de roi. Lorsau'l decida de
.r A sa vocation spirituelle
de precher la purete aux
tres, it renonga au tr6ae,
xhouneurs et A une fortune
be et
Aihte mission. S'il a pu deve-
un objet d'adoration pour
humanite et gagnei tant de
Aides A la cause divine, c'est
rce qu'il sut repudier la si-
tion aneetrale et ne corn
iit pas l'inconvenance de pre-
deer I'asuctisme A soD pro-
datin tout ec restant au milieu
Sutn luxe qu'il savait original-
lmeant impur.
Mais n'est pas Boudha qui
*

LB CUOIX D'UN HOMMAGE*
1 sse revient que le palais,
i se construct A la rue du
I pour loogp bilenlt I'Al-
ce franfause et le Corps
gnant, sera place sons le
Ia cble de Toussaint-Louver


A tPeut-il etre permits de trou-
Uir, dans l'esp6ce, un pen
c ntre-indiqu6 un homage
1ui unirait une manifestation
WMentiellement frangaise et la
atmoire de celui q u la
France ruina et fit penr ?
Nous sommes certes parti
as de doI'pamiseent so us
tooutes ses formes. Mais ici, il
ut en etre question, 1'a-
entre ressentiments|
Igals t haltien 6tant de-
,. loaimpp rdealis. U n'y
Snouk s lipe 6ton, qu'une
'aIion demhate eonvenance,


rance, de mettreo une
-ris eIntialement hal
par on msprit ons le
le de Leclerc on de Bo-
I. encore que ni I'un ni


*,


SOT0 DOUBLE*
a'U t d'autrer, on son
tps, fApicatiUo de l'art-I
Cie do Ia loi lectorale re-
i. aux% measures A prendre
A.r quoe le mAme 61cter1
I sit plus A voter one deuxi6-
*s .ot notre confrere le
Oluvellistea n sairO: 1* une
w u"de l4a4j de o' 1


9


lecteur; 2* l'mmereion de'son
doigt dans on liquid indele-
bile, si l'electeur no peat Eta-
blir son identity par des do-
cuments valuables.
Nonea croyons, pour notre
part, que ce serait perdre
trop de temps avec chaque
votant de chercher a etablir
son identity si, sur I'beure,
elle nest contested par per-
Ponne. LeA articles 10, 11, 12,
17, 18 et 19 de I loi electoral
auront sufisamment etabli
I'identit6 des lecteurs inscrits
pour que let cartes dcnt lis
sont porters puissent en 6tre
consider6es come unt6moi-
goage danltif.
LU vote 6tant aussi public
b Me Ojd deoms iiMlp-
tion 1'ont 0o6, nons pensions
qu'll at acquis et r6gulier
pour chaque electeur qut,sans
contestation, a pa presenter
sa carte ef deposer son bulle-
tin dans I'urne.
C'est dire que, A notre point
de vue, la measure A prendre
pour empecher I'liecteur de
voter deux tois consisterait
implement dans la mutilation
le ta carte don't le Bureau de
vote d6chirerait un bout.
t


LE MALHEUR DOMINICAIN ET LA
PRESS PORT-AU- PRINCIENNE.
En attendant d'avoir des
details sur le graud dEsastre
qui vient de s'abattre sur le
people dominicain que le cy-
__ IS * _ _" -


I-- -- -wr~ I


1


ment visited, nous suggErons
Joe toute la press port au-
>rincienne s'anisse, pour le
as, pour organiser, au profit
les lamilles dominicaines
prouvees, uone grande Mtle et
moe grande souscription.
Nonaus demandons A tons les
:onflrre;, quelle que soil leur
nuance politique, d'accepter
avec nous le patronage collect
if d' u n e manifestation de
sympathie et de charity A l'6-
gard des victims dominical-
ies de ce fl6au qui aura passe
aupres de nous sans nous at-
eindre nous-memes, nous s
aissant ainsi le devoir d'assis-
tance.
Si l'ananimite se faith sur ce
point dans la press, come
aous ne voulons pas en dou-
ter, nos contreres et nous
eotreprendrons l'org aisa-
lion d'une grande soiree, on
m6me dedeux en cas d'affluen-
ce. ot nos meilleurs artistes,
uous nous en portoos grants,
accepteront. avec empresse-
ment d'apporter leur con-
cours, on meme temps que
chacun,se chargers d'une lisle
de souscription particuliere.
VoilA une superbe occasion
de nous montrer capable
d'union et 4e charity et nous
esperons fortement qu'aucun
confrere ne voudra manquer
Sl'appel do malheur,.


I'rsposltlon do T.*.l.
do IrUS
IUU DH eel deoTs-
--,u. ant- ritein,
rillustre mthIaaticien, a pr6-
sid6e anjourd'hui rinaugnration
de xexposl tion consaeree au
paisilsd radiu et aux phono-
graphes.,
Lero ur a dclar dans
son eoors:
aLbT. S. a poar unique'
foncLion de rA6concilhor les a-
tuoas. Jusqua present, ce quel-
leis Svoet les n- des antres,
elles ravaieat v iArIlablement
dans ls s iroirs d6formanut cue
ont lours journauZ respectirs.
La T. S. F. fait connall:- laA
taon de vivre de cheque pea-
plI et souvent leurs meilteurs
aspects. EUe aide A dissiper les
maieateadus qa1 si oavet
aboatsset Al A iace t a
hup


"ELL.E 'y intend mieux q4u moi. Tous les jours de paye, elk
adpose nosn &onomies d'abortk et nous n'achetons nen a credit.
"Possidant de l'argent en banque, nous sommncs exempts d'in
quietude, nous n'avons pas de creanciers a viter et chaque ann&
noa economies s'accumulent.
La Brochure sur le Budget de Imille publike par la Banque Royale
vous aidera A administer votrn revenu-tant pour les defense et
am pour lea Acnomies.
DhIAD3S- UN EZEMPLAIRI

La BanqU.e Royale
w du Canada "


Un cyclone

ravage

St-Doomingo
-o-
Ainsi que nous I'annoncions
dans notre edition d'hier martin,
un violent cyclone a passe sur
Santo Domingo et a presque
completement detruit la ville.

Listin Diario ,, les lgations
d'Haiti el des Etals-Unis d'Ame-
rique ont disparu ou subi d'6-
normes dommaages.Notre minis-
tre A Santo-Domingo, le sympa-
thique Andr6 Faubert s'est r6-
lugi6 dans unse cave avec sa la-
mille, sans nourriture et sans
vetements. Des secours lui ont
etA expedies tant par sa tamille
quo par le Gouvernement de la
R6 publique.
Jeudi dans i'apres-midi, deux
on trois ca.mion charges de me-
dicaments ont 6N6 expedies par
le Gouvernement Haitien A San
to Domingo.Deuxmedecins hai-
tiens sont parties don't le Dr Mar-
tial Bourand.Le Lieutenant Ro-
main,Sous-Chel d'Etat Major de
Son Excellence Monsieur le Pre-
sident de la Republique, a t16
sp6cialement envoy pour por-
ter au President Ti ujilo les con
doleances personnelles da Pre-
sident Eugene Roy.
Le nombre des blesses et des
morts se chiftre dEjA A des mil-
liers.
L. Maurice Laudun, r6cem-
ment nomm6 Secrlaire de no-
tre LIgalion A Santo-Domingo,
est sain et saul.
Nons presentons no, bien sin-
ceres condoleances A S. E.Moa-
sieur Malagon, Ministre Domi-
nicain A Port.au.Prince el le
prions de croire que nous par-
tagcons le grand malheur qui
s'abat si inopinment Sur nos
frres de I'autre c6te de las Iron-
tiere de I'Est.


5.e danoings ount
A IPordre du Jour.
Daus uone ville des Etats Unis
il s'est passe un fait assez cu-
rieox,ces jours-ci.Deux jeunes
hommes arms de revolver
et de tusil de chasse out fail
I immizon A deux hours du
martin dans an dancing Its oat
ordonn6 aux invites de se
mere oen line on leur distant:
L NoOs IIos causer d'aftaires.
Apr6s les avoir devalises, ib
sout partim. La directrice de
ce dancing est Melle Virginia
Perkins.


Avis
Popr an prompt r6glement
de vos afaires adressez voxi
A Me hImmannoLTHEARD.


coups d 4y't a


Si l'id6e grotesque me ve-
nait de renolcer A ma quality
d'haitien, loin d'accorderme
nouvelies amnours au petite
drapeau d'une minuscule Re6-
publique, je me rangeraisi
plut6t sous la banniere d'une,
grande et terrible Nation :
inais Dieu soit loue, le dra
peau des autres neslpoint duW
loul m11on fail!
las inbsderer, arh
que epouvante, une invasion,
de naturalisations dans leI
giron de notre Patrie.
0 vous pour qui le hasardt
de la naissance a ete si gene6
reux, en vous rattachint aux,
plus glorieuses nations du
monde, quel diable vous
pousse done, vers notre nation
nalite lant decnie.
Certes, vous neies pas a
la recherhe ( dun endroit
ecarid oh d*'ere home d'hon
neur on ad la liberty *? obser-
vons les bien : autant de Jerd
me Paturot en quete d une
position social I .. Sur ces
Ioups deguiss en bergers, la
politique, d'ailleurs, exerce un
attrait irresistible et, its en
sont, de par la volonte de nos
chets tres puissants, les en
lants tres gates.
MONSIEUR DR CRAC


La reelulioea i BIems Aires

DIes detachements arms de
mitrailleuses, et des gan desea
grand nombre places autour
des edifices publics ont main
tenu lour poste en pleine discl
pline tandis que la foule.en a
un seul mouvemnent,se dirige
vers la Palais de la IPresi-
dence en vie de proteger le
President Hiippolite Irigoyen,
ainsi que les membres de
son Gouvernement.


I






I


lUes .vdean litllraires...
-.- -.- -


Ce ne sont pas des plagiai
res, mais tout simplement
des voleurs qui sont la
terrenr de ceux qui, 6 Was
hington, posstdent des lives
rares. tuelques uas de ces
voleurs originaux soot eultrs
dans la mason de M. Rudolph
Leitner, Secretaire de lAmbas
aade Allcmande et oant cam
brio'e 55 volumes de poenes
ct de prose allemand.
VoilA des cambrioleurs qui
ne trouveraient pns grad,
chose A fire chez nous si ce
a tst deplacer les boaquins
voles aillears.


MON FRANC-PARLER

Je vals dire en pea do mote
teuz tunetm coa quences do
notre Mtat social actuel.
Une barri6re intranchissable
nous spare moralement du
resic de l'univers. II y *, si je
puis dire, incompatibility entire
noire faVon de vivre, surtout de
penser, et celle de la plupart des
autres peoples.
Un haitlien, en eflel, qui a v4-
cu longtemps i l ranger est
toujours en dissentiment avec
le siens quand il a regagne ses
penates. I nest, par example,
jamais enclin A epouser une de
ses compatriotes, la plupart du
temps il va se marier loin de
son pays.
11 taudrait en conclure qu'Halti
est condamn6e A rester dans une
certain mediocritl. Car nous
pcrdons ainsi de bons elements
inteilectuels beaucoup de ces
haltieus ayant ait leurs etudcs
dans lea universities les plus rd-
putees. Voila done autant d'hom-
mes de valeur qui nous echap-
pent.
Mais, peut-on sincerement
leur reprocher de s'expatrier,
quand on consider combien
une Ame evoluee, combien un
esprit ouverit,peuvent tre trois-
ses par les lacunes de notre
Societe !
II resort, cependant, de ce
qui precede que le lamentable
etat d'esprit qui regnecliez nous
nest pas inherent A I'individu.
C'est r'ambiance qui est iniu
vaise. Et si, par enchantement,
tous les haitiens quittaient en
mdme temps le pays, puis en
semble, y revenaient, je gage
que notre conception de la vie
serait tout A coup ditltrente.
Mais It chse n'est pas possible
On peut ;dire que notre evo-
lution social sera extrdmement
lente, si quelques homes, sou-
cieux de nos rdels inter6ts, ne

l'on vent bien me col~ptendre,
d'etablir une equivalence entire
I'existence hallienne et celle des
autres peuples de la planete.
La deuxi rre consequence non
meins ptijudiciable de la men-
talit6 que je denoice est le fait
dd voir certaines personnel eco-
nomiser sou par soli dans le but
de s'en aller vers de nouveau
horizons, et d autres plus ou
moins riches, vivre chichernent
ici alia de depenser sans comp-
ter q.,and ils seront en pays
etraugers.
Faut-il aussi que je demontre
le danger que constitute cette
exportation de notre argent 7
Gest la taillite d un people sous
sa forme la plus l16mentaire.
VoilA des taits que tout le
monde peut constater, seule ma
discretion m'empfche de citer
des nomni A I'appui de ce que
j'avance.
SJ.M.
i -- -


LES

Intentions

de Carol
Le souserain oenuiaqerait pas
de souveau marriage
Vinne, 23 aofit. M. IBrbo
Jones'o. ami du roi Carol de
Roumanie, declare qu'il est au-
toris6 6 druentir de la tacon la
plus tormelle, que le souverain
asit intention d'epouser soit une
Sriucesse trancaise, ou Mme
oupesen.
a Les relations entire le roi
C rol et la reine Hl61ne, assure-
t-il, sont des plus amicales, de-
puis leur reconciliation, apr e
quo le Congres deos glise rou-
maines eut annul leI divorce *..
Dans son numero d'hier,l'All-
geweine Zeitung a public une
nouvelle de Bucarest, d'apres
laquelle Mme Lupesco, qui tut
la compagne d'exil de Carol,
venait de passer 24 heures dans
la capital romaine, et qua le
public discutait dEjA ouverte-
tement rEventualite de son ma-
riage morganatique avec le roi.
Le bruit court, egalement, quo
le prince Nicolasi trere .du roi,
auraitdemand6 A celui-ci Is pr-.
qimsion d' poauer Miut Lucia
lmno. Diminresco, une Iluu-
maine counif )') i a beauty,
mais de nJa,.tce rol trere.
vl.JuliolManio erait,.pirti-il,
viole-nment uppose aux deux
prul-.ts de L nsaagp


Rotre Itl


... a vu une scene asses co.
casse. ()iOn tirait des grogs, L'u,
des joueurs se pencha f i'oreille
d'un ami et lui (lit:
Demaudez done au Mon.
sieurqui est en late de vousdire
pourquoi il ne lail des recla-
Imes journalieres pour le pro.
duit qu'il veutlancer sur le mar-
chi hallien.
Siltt propose. sit(t dit. Mais
le Monsieur repondil:
Non. ce unest pasi a peine.
Je n'aime paesl rclames jour.
nalieres. Elles ne sont jamais
spirtuelles...
Philosophe, le journalisteaux
r6clames quotidienne et qui,
pourlant sont quatre-vingt dix
neuf fois sur cent spirtuei es, et
cent pour cent epatamment ecri-
tes, ne dit rien, sourit, et pre-
nant le cornet dit, car lai qui
avait perl'dLu :
Mlssieurs, accord z-.mO
unei r' anche, voulez-vois ?
*
.a vu, a vlnuelt' )ucoste,
la )laqu,- d'une sag -lemnine. Ne
sest p'is m l(it. VoirVOf" que'efIle
porle, le nom duti m rand ro-
manci r Ian,ais qul cr6a Mon-
saeur de li(ougreloii, persolinage
qt|i elichaint;1 no. vig; Pis .et
don't le souvenir,. )ienl des flo.s
consola nos nuts vitLs etl nos
ennuis accoudes dans les bound
ges. le. soirs d alcohol, de tabac
el de femmes...
...a vu une jolie griflonne,
robe crEpe de clitne. has de soie.
audirA ' er,*A ,r/ --i ra ur Ia
t6te an chape iu sans bhord, tout
A fait A la derniere mode. Et
cette jolie griffonne lait assise
sur un Aie qui s en allait clopin-
clopant, sous le soleil. Le luxe
gravit la route qui conduit vers
nos montignes Gest tant mieux.
tes routes, les autos, voiIA ce
qui apporte, depuis quelques
temps, datis n ,s imornes Ia civi-
lisation des villeq, avee la regu-
larit6 dun cueur point pant dans
un organisme un sang sainet
vigoureux.
... a vu avec plaisir que mal-
gr6 les trois jours de pluto. la
route de kenscoll est absolo.
meant voiturable, si bien quelle
a Iail la Ioie d- pisieurs (de nos
anuis qui sont venus nous le rap-
porter liier. Les voitues fluent
en touted scuri e.sii danger de
patinage ou aulres inconvenienls
de certaines autres routes. Cest
tant mieux pour tout le monde.
A deinain done, A Kenscofl on
nous attenii,; une temperature
ideale apr s des paysages de
reve qui charment une do nos
plus joli.s promenades.
.. a vu, avat-hiersoir, an de
no contlrres qui perorait au
((liar Trmiuinus s en compagnie
de quelques mntequies. De temps
en temps au milieu de rires qui
n'en finiisaient pas. volaient le
nom du Dr Colvin et lea noms
des ministres du premier Cabi-
net du President Eug Roy. Des
curieux pretaient Ioreille, ten-
tant de surprendre la conversa-
tlion et surtout l'opinion de ce
journalite qui a jou6 un si grand
r6le dans la chlite retentissante
du premier Cabinet du President
Temporaire.
... a note, avec fierte, I'an-
goisse qui aetreint le ceur de
chaque Hahien depuis la nou-
velle du cyclone qui a devatle
en parole la ville de San~o-
Domingo. Sest senti heureux de
constater que les. malheurs de
nos freres de l'Est ne laiaent
( aucun do noun indiflerents. El
I touu le monde, pourani, a i air
d oublier qui dcentre nues a res-
lise pleiaement cette amatie qni
no us lie desormas A anos frreia
de l Est.


Asurea-vous contre accideni
la General Accident tcre &


I We Asusrance corporationn Lie
alad a.- WVve k. Atri'-
.

*t0


-. -~--- L -- -- --


SAMEDI t; Fpr 'un r zcem


-


I


4mmow


-- L ~ r


1-------,


, -- -1 .









LE MATIN- 6 Septe mbre 193q'
um -r n.. t I'


Un ouLIlqa(la s'aIbat

sir Sianto-Dominao


; l Capital ;io. v iho n.l i l'l . i l .. II, d -' h e h..'
t '. -'i' jtsi dL i llal ,li di e i .lls-


ldir : .
W ASHIr-Ntl t s,; r '




Mingo, dii A)' ) i 10 0 p




4 U t' tl I ' .'
avail uneI viI' M
sans 'heu:'e, i d) uL' i tI1 111 "'
A m rw k1' ," i, I-
bOllDie t tL l ' VI' ; ill( ht 'i -





ret l, e ul 'lI' -' I
o nl le ap e io :.t> p ih r'-" \ t'u1 'I t




Ip p e U l'.e i 'ln i tilt re tu ,,i- lil


y y -
t1 I *i 'A l a, L -
. . j Jl l i .1) 4 *1 1: 1 .^ *-tt *'

t o,. i ,'OI. OU.i A,.ucit i-
.a ,'poS. tult rapid. 15. 0UU
s :. lure it nil, l dll.h tem nllt'l
,1 tl d. 1s i aux, "jes ;iero-
,in. CLt c'.i approvistio ne-
,'s oat etc Lutorlises.o!liciel-

S i \'ht'ir i lSu I.'i< a e ils
qi ;tq .., .ii t s p)aic'. quc i'ou-



i i ', t \,.-'I. tra 1 u -i4-i 'et If
i ,i a.


.- ..--


Le triomplic


de I'Avia tion

Iranca isc
CO 2;0.1111 l( litiia
'ar sil s; li'
--0--
TE\AS, c .. -.
p1.(a0 1): I *
ass, : lll i n 1 l 'i '' t. ,';
ar9.vs a 1) t )
29. Iis i't I i
p u i ', N t'e il \' ... i ,
teni illS I I l '


de 2in.i0i1n, 1 .' ,

sa rt la th a vI.s 'i; .' 1 t," I .
UlIU li i '

SIi111 ll I I I


t -





Y '.S ,
\ irt lii II,> i lr .li J ii h i'ii
t WAPN *) it d
e so int t '
a chacur oi I '
q u'e lle's .se' st 'i t l *,
du Lalor l.iy ,\,1 ii_
Avenue'.

Mont6 II' i t r i ( l il i' iiii e ,



b U lt' O l !o1ti l it. ', I.' tU "
eIl( ,l t. t l' e r' t c I i 'i -i
s0 . j' L i l





Ubi inv. Sllw lion I ..... ...
prt'blen.dl < nl lot-. "
Or tillt i it lot l t :
rres... t.iii c l i ii i i
Le 1Is n prlc i no n iir li HII
SANT A.\itA l..IAi t. < 1,~n
pollCer :,Ui l "'l "- (


fne ini sl't i t n o.- .. ,I ,
prnnt lnde < ouiplot ll i



rbassadeurli 1. Il t t 1
n'arrestti ion iirsc' t> i 1 i',;i





Le chilire 13 pr' liboultnI ur
MEi' IA.i<)ST'en linlbsc- .- Ql i-
ques itilyiVi'A tjl tiV i i pl '.
que Ie nt'ille 13 porlte ,
m ais l I'tL ii 1 1 pl' ini (it
Jessie Goll ,u, teun,' Iill,
bassadeur Lcit.'-- i n .iie Ai I i k
11kIe neo l Ai> ol, it- h ,l ; i
8ru vil 'i l (*1 1t tI'UitT!n t(0l! i .





p n rS Idk iv il s uI v p' I ,,
iqu l ie ll pore .,iI ,;i


deux ss oie Colli, un. lii' i'
pans, de Leuni. lve-Ail k i'n i.

avec suCCed'





L dc a


I ii |lri\ v de 22i.000 d0ollair
I '++ i I \i
.\1A,\ tlii -- L'; roplane
i .liii .. k),at : itn FIi ivM e
,'c 4+,) Iit t il4lot.. dtic 'alis
1 ii ll V i;tI i L ;iX aVia-
' -, 1 its t. ,- .!. tttf (lo ll0 0 s
U i. c. \ ail ;IjUc pourL
S1, (1 .ti ,', I- .A l allIs. Le cj-
S .aI,ii uCuslt, qt' i ( :': is levi' avaint
I it nt '. ft a. tl t2C'IIvet'rsa-
011i p.. telh'lliphI n I i lu gue dis-
nlUt C'f .. l ;ii'nie a ai'als a
i uil, l i a..' t 5i T i,' toi letr6~
v -'Ut i' .1 l .s (jI t l u t a -
,1 ,n I .r. \( 1 .etl s .. lcr 1 i
It) i I,;', i 'i l i ic \ )Io ii 1 1 'ob



.1 PanaiUma
i. L in
; \ \ \, ," jl i.t Ijlin I

I. l'.I I I 1 li I l I iL(JU t it a
I' :, Ul'l .U i t L iti V ( i Ul )ll
i,1 .... +"t)l ""L i .! + 'li t tO L I l -ll


Cs t' t! 1 f' 4 l


l 1 -


I V .

de.


I *~ .

I,
0 1 Lxx.

t)II III I


t t ,i:. ,l i 1 a

tl t i i


i,' iii) .t il 11l
i ', i -- 1 i,


I l i C 1i l4 l t.
0 hLI


( ;, i. II' t I).l ,, i1,1t 1 1 j li d l
3 I I I I I I i I I L I ii
C I. . t n i I V. N,. 1

1 ', i ,, iiis dt lt'okwood,

c (0 llO Cill i 'lL t.'ll ULit ell-
, e pl [) linu li+~i u r e uir pluslieuis
:i. ill 1 \V
I t ll kl ,,\.

S l .. i )i it I (I n 1--








I h I t it i '.
i C/ I i 1> d Li w-
I t < i ,'i .Ii ; t i ,. p H i ih' .>('

tiil.' 1" ),.;it' i, i ii. !i on- e



I . *1 '* k j i. i "11-

'- .1 .\. w ,i k. IA' ,)L1
'trne.ll...i 1 ..! -.. que 0osi0

.it 'It1 i 't l M eil,'. j''LilSI IOUt
1 1 tia' 1 Cl, i t'ir i)y'Us eilitoup ii

Vt hit.li to .









l ,i .1 '^ . I... ,i.. I. T
t ,,ft

Li e- A


MAYARD


I en tournce

electorate., .d
Notre ami Conslantin Mayard
I i:r iI 'uldi vl(rs inidi pour
.s ta3 c eni compagnieide quel.
ji us aiiiis hI a passe a Logne,
'eltl-Ioave, St.-Mlichel, Aquin,
1' .t,-Louts, C'ivaillon et a abou-
i aux Cayes, mercrediau crt-
.uscule.
Notre amifutl acclam6 par-
.out ouil pass et aux Cayesil
a oblenu un succ6s. Naturelle-
niint il y a eu quelques icer-
'elhs stupides qui ont pousst
luelques cris discordants, nese
outaunt ias qu'il existed un potte
qui a ecrt ce vers, leur inten-
ion, dirait-on:
S.'irtior lie p6't pis qu'insulle
un gredin
I quI MlayarJ silll6 par uxinest
que \
/M/ubule du beauu consacr pur
rinsulte.


Arotre confrere Moravia
en route pour
Santo-Domingo
Par un avion de la Pan Ame-
rican Airways C", notre confrrre
t auiii Chailes Moravia est par-
I pour Sau1o-DoLingo ou il 11
SoUlptle de noilbreux anus. 11
'cra de retour cette semra ne
tueaie. Nos amis de li-bas se-
i ont certainement tres touches
tu ges e de notre conlrere qui
tA spontlaiiiment leur apporter
ie rccofourt de sa presence a un
imoiimnt ou il est agr6able de
c iIlIr in es de soi battle un ca ur
Sanin.
i 1111.
-~~ ~ ~ ~ ^- ^ - ^ -


AI Fulbert Hilaire
est lib6r6
Nouw avo is revu avec plaisir
otlre anil Fulbert lilairl, 1hb16-
e c's Ijours-ci. On sail sous
;iutile pievUtilOn au.ssi stupid
jlUe ineisoiugere il availt ele in-
. ,(l lUI ll.
<.110 CcF.
.\,Nou, Itiicitlons li' n sincere-
:leiIt .\i Voi l (juli p.rouve par
g *' q(; ,u .iiiils cle il ne
it t l i ,,.sIl, i e l '.s rIw ; u_ .es po-
I l I t.; IS i',tn'ih g tio pte


U n oiiite
itoeueille des tfods
pour voler atu secours
dos Loininicaiuns
's : ,t ,!, cIins avec plula ir
'l ('i Collit vient de se lor-
"CI ll VUe ide' recueillir (es
I (iJl: S< i sei Oit illiiiedilaite-
A.i in tpedlies Sa nio-Doiiing,
d* diarlins a ceux que le c'-
lone a jele sui le pave.
,C6 Coiunt eot composer de
1MM. Edouard Es eve, Geo. de
*espliiaw.v, Clement Magloire, I
diinond Malgoiits, Ernest G.
.tiauvel, Drs Coicou et Riicot,
*, ;. I 1j ) il ir't!ciIeC U) i
.lt :tU .!. 1' l l ] .l ',ll1i .\l l (ll0 .|,.lt i11 i
*., i. ,V-it 'i t J i.'tlOu ,illle el
\ i1 .i .
NO .>, ft.'plCi l que Cliacuni
Hi!' A, i peiii soil-il, sen
)iL J.ti pluls 'o pour que [ on
.11 -. si- 1, ii'LJid, aiI i1 ail t e-
) I -, d nos voisi.,ls si cruelle.
S jt )'ipouv' p:ir ,e flineux
*on. 1> Cil'e sic iine.
I ) 1pe1 i ' ,i j(l r la
"> en t" i g l ,l 'I IV )* "ii *,()o t.r ,
)' du cyt olle du S;id, leurs
oncours, et I'on sentira tout de
,rte quel geste nous devons
Ijourd Iui faire leur endroit.
Ouvio:ls done nlos bourses, I
1 illt'e t'ilps que lios coeurs,
que lIus doininicalns aitnnt la
cuue que, [OU:, IlOus n'ou-
lo I ls pdS.




Cost
ET

Bellonte
.A. u(iepkclhes ont annonc6
i n t li ti.'-asp) hleures les dtux
,'tialeurs lianuIais Losteei Bel
S nte ont lull la traveirse de
Atlanti'lue, celtt fois de France
aux Etas-Unis. Les deux heroi-
ques aviateurs ont lt6 i New-
Iork lobjet d'enthousiastes ac-
clamations. Une foule de plus
'; lo.jOO personnes tait ve-
: Le C.uolonee Lharles A. Lind-
rgli elait daus cette, loAie. I1
S!.. fun des premiers a donner
accolade aux deux audacieux
; la rurs.
Nous preseufons, i ceede oc
sion, nos biten siincers felici-
t ions a 1. Viet, le dislitgue
l, lnisiLre de France a Port-au.
SPrince. "I


& es sept dangers attaquent les loyers. Ils dl6ruisent la
proprit t'. contaminent les mets et vous violent votre pail
el votre conlort. Avec leur dard empoisonn6 ils sucent le
s;-ng de ceux que vous aimtz, et leur inoculent les germes
de dangreuses maladies. Usez du pouvoir mortel du
-,-v 'yv v, r,.,r exterminer les sept dangers et tons lea
autrPs insecies pebutcata. Oct iu..,t..aidc acanti"tGteolin
prep:vr6 possede ses qualilts unitormes exactes aux
,preuves du laboraloire. II1 est inoflensif, ne tache pas et
d'one cdeui agreable. Votre plus proche magasin vend le
FLY TOX en lei blanc bleu et vous garantit le rembourse-
m nt si vous n 6ies pas satislait.


ALIX IOY0


28 annces de succcs.


IF-TI-----**-~L. ~~__ __~~ 1.___ _. f.l~ _*r._~_ ~_____ __~____ -~1 I _ __ _ - -


_ L la_ -


-


PS LIIPkrr


; Ab. -.. *> ^'"








am oontr Pir-.
aingm par beaucou
STavona ordinalreso
-plo s seulemont
U palmoUvo I
?PUSL.
iVwioe ed de Baidapest
doatle parlor de beauty a
lpr I'aristocratie pendant
pnsa de cent ans.
Aucune peau ne peat rester
bell si elle n'est pas r6guli6
Smumt lav6e avec du savon
de 'eau, dit le tameux
lIPa de Vienneo et de Bud-
MISI Mais dire : Employez
p Mtporte quel savon, est dan-
jfz Vuos dezez 6tre m6-
ileo dans le choix d'un
9Don pour votre figure.
Sulement on savon" pur
hdt d'hailes douces et do cos.
S6tiques conviendra C'est
oirquoi je reco mmande seo-
wIaent Ie Palmolive.
VoIci seam seil
,Masse-vous la figure avec
,[ savon Palmolive et de
r es chaude, et fates bies
Vp6trer dans les pores.En-
i te, rincez compl6tement.Et
l.aous trouverez que votre peau
ptmerveilleusement douce et


Le savon Palmolive eat tait
de purest hulls. vtgatlee Jo
pr6viens ues clients centre
lea irritations produites par
les savons ordinaires. Ceux
qui se fervent du Savon Pal.
molive peuvent avoir!es meil.
leaurs r6sultats apr6s les trai-
temento do notre parlor de
beaut6.



MsanwIarmwR &. VUM. A

Le Savon Palwolive es'
product entiermmeot A Is m.a
chine et il D'est touch pai
ducuoe main jusqu'A ce qua


Evile I'irritalli vous d6chiriez l'enveloppe.
Tant de savons irritent tan.
qu'ils nettoient. Uls sont
tes A durcir la texture de la Ls soules
S et tradhuiles qui ren-
uI' et gAter sa delicate trent dans le a-
loratio. Palmolive est un on Palmolive
|von pur tir6 d-huile v ge- sont le hutles
le. Sa ceuleur. son odeur, de elmo, t de ci-
abnt contact sont la nature et aucune autre
das plus randes bhuiles cos- graisse animal
antiques. II nettoie sftrement quelconque.
et facilement. 304


: Lykes Brothers S S Co Inc.
.T1za8 Haiti Santo Domingo Porto Rico*
Le seul service hebdomadaire et r6gulier A passagers et
fret entire les ports du Golte du Texas directemeut avec
Port-au-Prince, Haiti,
Pour la reception rapide et le maniement habile de vos
importations. servez vous toujours des navires de la LYKES
LINE.
sLes' prochaines arrives a Port-au-Prince sonot
Le 5 Septembre le S/S (( GENEVIEVE LYKES J
12 Septembre S/S wrTITILLIE LYKES.)
18 Septembre S/S MARGARET LYKES )
26 Septembre S/S ( STELLA LYKES))
3 Octobre S/S a GENE ILVE LYKES*
Bureau : Rue de Magasin de l'Etat Bolte Postale B. 46.



.' MAUX DEDENTS
S:& ;" sin on iintniitii r.iilcanft de (1finitive, par
d o e9 t I :,.) ,1.1,i.t i,~,~ ;~,d> UBAUME TU-NERF MIRIGA.
Calmta ninta u imii.n t dlinj oi. I :r..n, ealeurle.iimirr lu conservitiongles Chque boi cnteit 1 coi n 1 n< :r1 pr'r I'lltiration Ct l pjnsiem nt des eleeint
U1u. al, le Baumr Tue-Nrf lMirina le ner. denain re elinitivement. Exiges I*
*AUME TUE-NERF MIRIGQA
Lt~bepMaitr* at Dootour GIRAUD, Phalrn cien. 8, Rue Dolet. LTON-OUJ-LIJ (France)
D*p6t A Port-&u-P, nC t Phabrnmile UL'CI.


LI MATIM 6 Septembre 1 SI

CoAnmvae D6bc i
Inscriptionsi I Convalescence


Journ&e du 4 Septembre 1930
lire Circentcription
( Ure Section ). 56
lire Circon.ipti n
( 2me Section) 43
2ime Circonscription
i 2me Section) 44
Wime Circonscription
2 (hm Section) 68
2 Circonacription
(4bm Section) 0
otal211


VOUS TROUIVEIE LE IEILLEUR
Drill Fil blanc suptrieur
et la meilleure
TRICOLINE (Poplin) ;pour
robes et chemises.
Couleur: noir, blanc et crdme
(articles anglais garantis).
Chez: BOULOS,ABOUDI & *
Rue Courbe.


REMERCIEME0
--0-


NTS


Mme Vve Pressoir Jir6me,
Mr et Mme Voluev Jer6meet
leurs enfants, Mr et Mme N.
Chassague et leur fille,. Melle
Aimse J6r6me, Mr et Madame
Georges Jer6me et leur en-
Ian s, Mr et Mine Emile J6r6-
me, Mr Haoul Jer6me, les
ua mil les J6rome,Lestage,Sam-
son.
Remercient bien sinc6rement
Mgr l'Evdque des Cayes, les
Reverends P6res Fouquet, cu-
r6 de Jdr6mie, R6gent, cure
des Abricots, Ono, cur6 de
Moron,les Filles de la Sagcsse,
les Freres de Il'nstruction
Chrceienne, Le Couseil Com-
muual de j&rCmie, l*Union
Musicale de JeiAmie, I'Asso-
ciation ;es Hommes du Sa-
cr6 Cceur, le t.onseil de Fabri-
que, ie group d'amis patrio-
tes de Jer6mie, la Chambre de
Commerce d'Haiti, MrJolibois
fils, Me Etzer Vilaire, en ge-
n6ral tous les amis & J6r6mie
Port-anu ince,Cayes,Jacmel,
Gonalves,Cap-Hailien, Corail,
Pestel, Dame-Marie, Abricots
qui leur out exprim6 leur
prcieuse sympatbie et prt6
leur gen6reux concours i
l'occasion de la perte tr6s
couloureuse qu'ilsont 6prou-
v6 en la personnel de --
Mr PRESSUIR JEtiOME
leur regrett6 poux, pere,
grand-pere, arribre grand'
p6re, beau-p6re, beau trere,
u oncle, etc.
jdec6d6 en cette ville le 18
Aott en course, A l ge de 80
ans muni des Sacrements de
I'Eglise.
Uls garderont un souvenir
reqonnaissant de leurs mar-
ques de vive sympathie.
Jeremie, le 22 AoIt 1930.
Meow . . . .


Fevres Paludisme

QUINIUM

LABARRAQUE
sto pUsn pusam
TONIQUE


UM r. acob Pf
19 r. Jacob, PAMI


Un noble geste
Madame .1.an tl.gloire nous'
pie d'anmnreer an public qu'elle
donnera dars iolv'q.es jours


(

r

F

I
1
(
t
I
E
I


SA Kenscoff


PLoteri


Loterie


be lauMtualita S&rolaire In B' \Air
Comme on so le rappelle, Dimanche deroier, au mi-
one tWte champ6tre a 6t6 der- I lieu d'une assistance no 3
niArement organiske A Kens- breuse,a eunlieu le tirg' de!
coil au profit de la chapelle cetle loterie.
du lieu don't I'tait lanissequel- Le No 1687 a gagn6 le lot
que pen A d6sirer. de G. 2,0()0.
Elle a rappott6 no b6n6fice Le No 49J51 a gagti le let
net de 1722.35 Gouirdes. de G. 1.000.
Cette valeur a 6t6 remise an Le No 1201 a gi ,6 le lot
Cur deo aI proisne de P6tion de G. 250.
Ville. D'ici I'ann6e prochaine, Le prochain tirage aura
les villtgiataristes de Kens- lieu le28 Septembre.
coft trouveront une chappelle
mieux pr6sentee oH its pour-
ront, a l*a;se, faire leurs de-
votions. LaLotorlo des (BIavi-*
Au prone de la messe Ti-ale rlrodisaire
de dimanche dernier,a Kens- ir
conl, il a 6t6 annonc6 aux' Les billets don't la listed suit
fidlesqu'au course des c6r-. ayant 6t6 6gar6s par le vel-
monies religieuses les man- deur ont 6t6 annul6s par Ia
ches courses ne seront plus direction de la Loterie :
tol6r6es et cela. d apr6s les1 Nos 6. 15. 35.73 112, 12,


ioste I.. ttmps dia o protarer) derni',es instructions pa- 1683, 188,210, 217, 242, 285,
Srcital no au prof de piano a& proit des 306, 319, 336, 383, 408, 473,
inicaines de pubqe Do- Cette meslire sera observee 423.
Chacun apprkciera ce geste d4s remain. .
vraiiment noble don't nous re- Quoon se ienne done pour Qu'on n'oublie pas quec'est
parlerons rochainement. averti. dimanche qu'aura lieu au caN6
-- '. Eldorados, i neat heures
Monsieur J. D. Sam Mort du Pre de hrles Dlub. t mati,. ie 176me tirage de
se va plus & Bordeaux Nons avons reqt de Petit- la loterie des oeuvres de
Nous avonseu I occasion de Gosve une depdche nou Association des membresdu
rencontrer, hier malm, M. J. D. taisant part de la mort du Corps Enseignant et du Co.
Samqui, come on le sait,avait pre de notre ami Charles mnit6 haitien de lAlliance
ddmissionn6 do la Commnission Dnb. an aise. I'
1om m unale dont il ltait i'undes N u ..... .. . .a.-_ 'an ,aise.
nembresd i Nous prcsentons atM ^Charles Pour ce tirage. et en vue
M.Sam nous ,ib s.oirqu' *I)ubb nos hien sinceres coi,- t'angmenter les chances,3000
i dclin I'ihoaneur d'aller A A dolkances, ainsi qti'aux autres billets au lieu (ie 4.0( ont
Bordeaux come Consul. patents provess par ce deuil. et6 mis en circulation.
i Bulletin de la Chambre Les lots gagnants sont au
AVIS de: Commerce Fransaise nombre de 246.
II est portW A la connais- Nous avons res:u, avec un Le gros lot est le 3e G. 2000;i y
sance du pub ictquedes oflres reel plaisir. le numiero (Iiledu e tit0 e 10.
seront recies jusquau 10 moisd'Aolt de la Revue omi- nr 1
Septembre couraut pour: merciale de la Chambre de six approxinantis t 87 Iosdeux
SBuick master 6(bloc mo- Comnmerce 'ranqaise.Com e ter inant par chifres es deus gr
teurteadu ) module 1925. les pr~c6dents, ce ltascicule dernirschitTresdest isgros
1 Roadster Dodge mod61e oflre un trs grand int6prt. lots.
1927. On y troupe de tr6s prcieux es tout c ahant q y
1 Dodge touring module 1926 renseignements que nos corn- e paiement des lots .a-
1 lot de caoutchoucs usages. mergantsaurient grand avan ts paierment des lots gou
Les plis doivent etre adres- tag mditer. Voici al-nats ledemain, tou leirajrs,de
s6s an oDpartement Executil leurs le sommaire le c dix heures du ma dtirae midi
Service de Transport-. m6ro: Marchandises impor- dix heures do matin a midi
Le voitures event re teen alti e 12829 au Magasin de r. Simon
risitSes chaque jour de 9 hres Opinion do Conseiller Finan- Viesay votrechancevous
Smidi. au Gsragedu S. T. & cier sur le Commerce ext- lkap Yez votre chance, voous
Damien. rieur, oun tableau des droitsd apporterez pent-tre un pen
La vente aura lieu le 12 d'exportation perus de 1923 11 reste encore .tnnptit
Septembre 1930. Aons ours, Convention Coin- nombre de billets invendus
Port-Prince, ce 3 Septe- merciale Eranco-ohaitenne.nom
Portau-Princ, ce 3 Seplettre important de M- chez Gairaud.
bre 1930. ndr6 F. Chevallier eur lal
situation dconomique hattien- --
ne, etc, etc. 'Panama Railroad
Charles Ascencio Nous recommandons vive-, Steamsbip Lino
Pholtographie nIderse ment la lecture de ce bulletin I .e t AC est
S don't la neccissit (1et Ii lt)or- eteLd i Prince, e-
Rne du Centre, en face de la lance ne tont de dout I'tour dd^ ,. I. ,le l di
iharmnaciw aboard personnel. 8 Sept' dere lI'. l a 17
Travaux Wlar a des prx, Occasion rare :passager(s., 96 s 1* ,orres-
rasoui..ables;aran c ds3eents out c Un iolon de ciuquanic pondance. elt p:, r;, Ic mnme
reprouction., ec tout ce annees d'usage est mis en jutiridihcdhincvi,,,i Clis-
q ui sort de chez i h. A scencio i d.us... :r .. . ," "
qui sort de chez h. Ascencio vente A un prix relativement tobal, (iinal Z we, 1pr n tt
est daur hinincomparable et d6risoire. frtmalc cl pa .
6tab.t de plus en plus a Sadresser au bureau du JAS, H. t. V \ N I; F I)
reuaion e la maiso nt sonral


*m w0 .. ..


GToulez Ions les Ulhitms

ET VOTRE CHOIX S'ARRETERA


Qui,


INEVITABLEMENT SUR LE




a prix e.al,est insurpassable pour a


purete et la finesse de son arome nature

DIS 7LLERIE DE AIGLE

M. FONTAINE, Proprietaire

D6p6t: Anale des rues Dantes Destouches

el Maaasin de tElat.

Rdpresenlants: St-Marc: H. Deschamps
Cap-Haitien: M. Giordani 1


Jacmel: Pascal A. Bn


.* w


~'


~ __


I


I


I,- -- -


41'
S

t




S



I


I Ju l n.


1







Sainedi
6 September 1930


Le Halin


4 PAGES


2t6me ANNEI N" O787
Port4nf-Pr:nce
TdlDhone 2242


- - --- --


rDEPURATIF du D' MANGETh


combat :


Maladies de


la Femme


SSI fgo re 5 cotstlt 2 m4 nt5 stputft. .1 Mow p .*0
po,,ut qo |r i'. atees. eu.-im uet.l ps.,inM c *'e 0 q..p.,
,mprunmlr pu a.'.'lPW pool tr. o lMes mi MnWUV6n. M A
Uavllls
Putr q. ce Iravill -. **amo* p lltIl*nuoi- a. ** *p**do e
eWuort, de oa moltdre petle., II empoertse des de to.e t ldOr ie. queo .a
cirgcut avwe k masnalin dU l'lsaml at d@ rInpdW. II quitt' r'este coastiesnt Ie pis aIttO. ptSt e plus pra p e llat. U
*lnist s'enerosser. 6 sl.palaiar. as rlr di od ldo u ol emwbrmol oN
tosqilsi. T. travall % a Be rMlinlUr. In Worw-iT -g o d .ireUmnow.
Ic, fruiicluis K o r~'erltr <>u ili** er. rtl te n ple pplus
C t:' moe dmutant pl is k raiudre J t g.t A soa melw4. d i. ito
esi mulirlle., t une s.,rtr di purtilloaiies senivee. *BaIt pup ubjl normal
I'tllmination des doehels reslducts d demO nttlattsn de, Sumraren per-
.rahiles nutumrunlt di desi vice' t des putuns dv "am".
D'uotb ccrtle conclulon. qu'll foot ulsihornrs t m iae olo wa pure tel
pnopre. r 'est iiourquoS lr< eunr Blilts doiut i' fotnu'tkui tt douloureuse.
e Irnemmne rnna rl on que tounrmnlt a m1 unopIau tfrouvent 6
anervelle idu DEPU7ATIr 90 DOCTEUlt NAOT.
Qu'on sonpe en effect que le DEPURATII DOI DOCT IU1 3AXGET, eg aso
dI qilnso li piule pl rtpe,h n. hM terPn A jIii r l- teus oere d*ir*trle.
ais krci' A des cirp jushrlinrlrliel IoBli sl Iourr lours quallls restoltives.
*lsli.hulql|eul. pbagiie r t.. rnrlirni is Inr. .lomiits pourr lereor I'setion
to pliu ifrleare. II OIi|i. l. ll. 'W"urt ".:..nliirdifceinrti.isO wa*s rivll* pour
toui ccM il -,' 1 Itr d*',tt iirnr. d l.r"i.lr t ol 'i a,- .lnir It-. salg.
prri|,n.,. I-, l.n. l iS i i.uht h > .1 "rI RODONAL. tO q4tl oT ut atlersitl de
umIlite, le DCPURATII Dli DOCTEti MNAMOIT a olurseagi just title.
2 t, ll .i|ari.tirfl. t. S O! 1. Oepuralfst
Vollt ce qu'll gll Is.,i iu oult. los finsumIb owelmt I
tieb (:k>tic,.ik"4 GRANOS PAIX. piMuolu eOn l MtPi.sses F Ml
r r Volncironm. peui ci i ns ryni'


EST ARRIVE
Nouveau transport

de PNEUS MILLER


Avec


K is.


^.5 '5 0
LL 0
JsL- E jr'


0^ttt


eqal.

Depositaire : J. K'
?I ANGLE GRAND'UE '

GARAGE CENTRALo
Ludovic CHFNET, Prop


IIINCE, (HA.TI)


SPECIALIZES


Rodaqes des Soupapes

DECLAMINAGE des SOU-
PAPES L'EL1E CTRICITE
PARLE SYSTEM


i BLACK


&


DECKER


savage des Autos par une,:'ompe deectrique BRUNNE
i 350 livres de prossion d'eau et d'air..

gii~ae W ~ salik -. -**


Co qu jml t .t


Go qui n'a Jamalts 6t 6 fait
Ceo qui no pout itro d6pams6.
Kola Champaqne

F. SEJOURNE
Pr6pare dans des condition, r'- orin., e,
D'ASEPSIeI
Preparatioxi et Vente


PHARMACIE F. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centre.


touted les di-


Panama Railroad Steamship Line
service de freI et de pasasqers en te.


NEW-YORK CITY N.-Y. CRHb i uvo LANAL ZQNE et les PORTS de la COT I
OUEST de IAM.RiQUE du SJD
plus rapide et le plus dijct service do transport de pa agors et du tr& centre Halt
el .es ports Europ6ens via New-Yord et Cristobal, Canal oae, Isthme de Pammio,
Void ia liste de nos agents pour, lea principaux ports de I'Earope :
Anglterreta npo r .of
Mrs. 6, W. SHELDONA& Co- 17 James Street, Li wnpool, I NoLA 1
The eollowig ar our Aejts at pri0aipati it Ins ape:
NuLND,. SCoTrLAND. FRa.4NCE.
Messrs G. W,4 SHlELDON & CA.
17 James Streetq_ verpool, England
-In France, Messrs G. W Sheldon &,C. are represented by 'the following firms I


GLELATLY HENKEY & Co
21 Rue de la Republique
Marseilles.
IIERNU PERON & Co, Ltd.
53 Quai George V.
Havre.
HERNU PERON & Co., Ltd.
Rue du Mooliun Vapeur,
BouloLne sur Mer.
Messrs E. A. BENDIX & Co 1
21 Allenga le, Copenhagen.
OSLO, NORWAY.
International
"Speditions?.elkap Oslo.
[MATLANTIC FREIGHT CORP'N
Ballinhaus, Hamburg 1.
..Germany.
MeO1sAs ATLANTIC FREIGHT
CORI ORATION
Germany
Messrs ATLANTIrc FnREINHT


HERNU PERON & C" Ltd.
95 Rue les tidrais.
Paris. rf
HaRNU PERON & Co LI.,"
Pue de Ia Tranquilitb.
Dunkerq e.


HERNU PERON & Co
9 Hue Roy,


Ltd..


Bordeaux.
GENOE, ITALY.
Messrs HENRY COS & 'LBRIaI,
PIAZZA S.MATTEoNo 15 Genoa
COTTENBURO. SWBDBN.
Nordisk Exprom,
Cothenburg,
Messrs ATLAN I IC FaRWu.
CORPN.
Kon Eminap!ein 3,
i.otterdam Holland


,a-CORP'Nn ....... "I Messrs STEIMANN & Co
tensions et avec la 2 QaisJorden,
*i ri Antwerp,Bclgium
warantie formida- .._
ble portee sur cha-j


eiew el plus du,Ra fle de la 'Chevrolel'
rable que tout au-'
rl Pneu de o rix DE LA LOTERIE DES (EUVRES
Ire Pneu de prix' .._"


A


'ARAYANY
KUE FEROU.


II


Le mirage de ceite ralle est
manche 14 Seplembre 1930,


du main a I'ELDORADO.


S ain


A greable


R iche


T


H


I I :i
I-



CACHET D'I
;CACHET R(
CACHET BI


riomphant


eroique


nergique

OR
3UGE
LEU


S ound


A reeable


R ich


T


riumphant


H eroical


neroeti


Fine Liqueur
Superfin
F!n


fixed


au di


9 heures


aLLb..


C

GOLD SEAL)
RED "SEAL
BLUE SEA4


_ *_ __ _____ T __ ~I~ ___ T~_ ~1__1_1____ ___ __ ___~_ _II__ ~____


___


IL' II ~~ --'-~ '~ -- - L~ -L I_


."-


_;~--------- I--


II----


Op


'.fyw slat I


s


ILA %.,


(IANIEHI:E I'OIT-U I


E. I rl




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs