PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04920
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 09-05-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04920

Full Text





Sent Maglofre
. gg'gg BiKn


-gg AMU RIAINB 18 6


Lts chercheirs de lares au lie
Iespitr ree ceux dosi |a sis -
riril le Tlurlatel; lerairpt bic
do remonari lears prepres origi-
ass et de ckercher auteor 'eux. ItU
y Irotrerairlt du travail.


)VENDREDI 5 SEPTEMBRE 1 -gm


ABLIOGRAPHIE w



LHmISTOI DIPLOMATIOQU D'HAITI
p w Abel ieolu Leger. -


dans otre pr-


tieat de la olsa-
deas l'ordon.
de 17 avril ddi
sane B
al~teis5,l. w sascleus
Wle"e wshles t leers
.rolt r*lent encore
-p ooas, les arran
s en vae d pavement
iiemnlt6 n'ayant pas6t6
Ssalon leurs pr6vi

me, de l'opinion gd-:
JTindemnit6 ta ilt ila
k rtie, le prix de la re-
ace de notre ind6-
,cos voa iotress6es
Miles premieres A appu-
e solution base snr l1

Sne svous pas a ue
peuvent avoir re ao
T la tammce d'en,
tdre de m anV cotr
m r itsettes.Wolet, 1
siet_ an prqjet d'offensiV
dlans son livre sur It
an de St.Dlt4ainAt
g6o\ dre Lac ii qu4
on le sait, prit part
tipLd LecIqre. a dd
.ib t PeOrt" JPXn1n
division Boudet, au si
rraix oIvant des
de notre ind6pee-

n' dit keunatift d'aoutr
tarilon du g6n6ral Ie
I a 'qtqnt plus de prix
s tout -son livre, A
iontr6 partisan de ola I
Wp e noer. tin
dance moylnuant fndeli
Uon des colons. Son livr
t anterieur A 1825, il es
a erms de osppouse
d ut pas sans alnuenc.1
glegi t survenu eofnr
at I caveanemat on
f l ie project exo
par le gnn6ral tranfais

iMiots p visions on vsia'
tes gnereuses, si nousa
is des homes instn-'
S"nos sacrifices, et si es
ns estaient soordsA Aos
positions, il faudrait taire
lIortir nos droits au tribu-
ii opinion europ6enne,
iA pri6snter qu' l nest
aamation d'une simple re-


tmilles doit les
. arp6 le patti-


... -Apr6s avoir obtenu des

albeo_ iaae qu'ile sa.u-
9amtols me qiua Pro-
f -tn avow dieorawis
_NU cIan deusin pour. Ws

dhaidet I AIt. qtue
, ni, d' bieronw la guerre

i daons bien
SU a moes reeteraoi
ormattee mos droits
maims do ba Provi-

aM dod=ea des I pals-
fthes edropeennesetlaltre,
Ivis d'en biocus iglreux
dF Kaque queI owt i

p-' i'sssW


ltaires don't 11 n'est pas dana I
I osmoynas 4altit d't-/mpchor
la raussit, parc qu'il ya des
chose positives la guerre,
teraient incessamment coiu-
prenade. ausx he sactuels (1)
qua veut loeax c6der une
paetr des blens qu'ils out
usarps, que de s'exposer par
la chace dea av6nements
i vapbonder et A tout perdre.
a LeA c6tes do royaume et
de la r6publique, par leur gi-
sment, ouat vuln6rables sur
tant de points, que la defen-
sive est presque nalle pour
parer ls coups nombreux
deot on peat esA"ir.
a A Dieu m pmise qua sons
soyons r6daits A en faire la
triste dpreuvel les homes
d'HaIti auraient bient6t alors
a regretter leur pr6somption,
car, militairement parlant, il
est exactement vrai qu'a-
vec des vaisseaux intripides
on peut op6rer A volount sur
touted les c6tes du Nord, de
WI)uest et do Sud, depuis la
p9inte de ia Grange jusqu'au
cap Dalmarie.
a Les forces qui d6soleraient
le martin lea c6tes du royaume,
pourraient le soir meme ve-
nir d6soler celles de la r6pu-
blique: il ny a quo quelques
heures de trajet du M61e-Saint-
Nicolas a la baie de J6rdmie.
aLa guerre quo nous au-
riona A fire ne renemblerait
en riej A cee. que nous times
ily a drta.Netm ivesi.
alors conserver, et nous pr&-
sentions partout one faible
d6tensive. Aujourd'hi, nouns
serious toueears ofensitsi cat
nous ne tiedrions plus au sol.
a Le system d'incendie.par
lequel leas aoirs nons combat-
tirent alors avec succesreour.
na mantenant, centre eux, fe-
rait le dlsespoir el la mort de
lefr corps poittique naissant.
Nous leur ditruirions plus e
un Jour quils ne powrraint re *
tablir dans un an. Ce soot des
consid6ratidns ptat6t que deas
menaces que je poumets aux
Haltiens eux-m6auq,.
a Dans l'6baudakLd'Sn i
grand plan, il me pi~tatt pour
le moment superflo de trailer
oertails. i$ i pre res 1
o rtiCda e cu IW Oprivutl
la pirtie civilisie de'la popu-I
lation d es objets d'importa-
tiewetde cousommatiori don't
ele a pris habitudee, et si des
b6barquemens parties, fails
avec intelligence, portent la
destruction dana leauras pro-
pri6t6s adolescents, on verra
bieot6t des dissensions int6-
rieures menacer I'autorit6 des
chefs, et lesa aire trembler
peut-Atre pour leur propre
existence...
L'oporation qui devait pr6-
ce6dr toe blocus, si nous etions
dano la pnible nAcesitA de
tentreprendri, serait la des.
traction total des moyens
nautiques que se sont cr66s
les gouvernemens d'Haltl. Un
attret comun porter toes le
go!versemaes quoomt des poe
sessions ax Antilles, et par-
ticulil6erement lea cabinets de
Londres et de Madrid. siaon a
anous ider, do moinsi fare
des veax pour la reassite de


ces qa exigue estre Ia France
at Hami teche la folset at l

oat des coonias aux Aatumess.

(1)Baysr *tC uirtapk


Asawu-voea contre accidst
|Ila g a raI Accidet FirssA

LAWA10-fc A


AU PFROU
--o---


--w


SComment l e Pr6sident

Leguia tut oblige de laisser

le .pouvoir


Le dernier courier nous a
apporl6 des nouvelles pricises
aur leas 6vnements qui ont
about le 25 du mois dernier A
la admission du Pr6sident do
Peron, M. Augusto B. Leguia.

Tout d'abord, le 24 Aodt, one
d6p6che do Santiago de Chili
annoncait que des d6sordres
'avatent ea heo- s Proueo qa .
le President Leguia, renvers,
s'6tait r6fogi6 A la Lgation du
V6Anzul1a.
Le lendemain, on apprenait
qu'apris avoir tentE de former
un nouveau Cabinet, M. Leguia
avait, en eflet, demissionu6 et
s'tait embarqud pour Panama.
Le Gouvernement do Perou 6tait
aux mains d'une Jaune militaire.
C'6tait A la suite dun soul6ve-
ment qi oueat lieus Arequipa
sons la direction du lieutenant
colonel Sanchez Cerro que le
cabinet avait donnA sa demis-
'sion et avait 066 remplacA im-
midiatemenL.
Le 25, A 1 heure do martin,
M.Le ga presidait A la presta-
tion a serment des nouveaux
minisnes quanclse colonel Leo-
,nidaa Gonzalez Hondemar, in-
terrompant la c6iimonie, vint
annoncer au president ;qu'une
commission militaire avalt d'im'-
portantes noivelles A lei com-
muniquer. M. Leguia a aussit6t
conl6re avec lea membres de la
Junte qui lui oat demandA sa
d6mission.
,La raison donnAe an pr6si.
dealt par la Junte tait le me-
contentement causo par la no-
mination do nouveau Cabinet
pr6sidi par le General Fernan-
do Sormiento.Voici d'ailleurs le
communique de la Junte :
aEtant donn6 la situation difi-.
cile ezistant dana le pays, le
president Leguia a d6cidA de
donner sa admission. II sara
'remplac par unejunto nomm6e
par r rmes comme suit: Presi-
dent et ministry sass porte-
teuille: g6inral Manael Ponce,
etc. Parmi lea ministrea, on re-
marque:le capitaine Goicochbea,
aus a sains trangeres ; Ie lieu-
tenaut Zapata, A la 'Justice et
instruction publique ; le sergent
major Castro Rios, aux travaux
publics.
Catte junto comprandra de*-


A1


element le lieutenant-colonel San-,
chez Ceno, d6s son arrive Ai*
Lipma.C'est Sanchez Cerro, com-
ni6 on le sait, qui a donni le
I signal de la r6volte. Une com!
mission sp6ciale ira A Arequipa
par avion informer Ceno de
cette decision.*
La junte dissoodra le Congrs
apr6s lai avoir envoy un mes-
sae otlciel r'intormant de la
dde~iasson de M. Leguia.

Le President Leguia laissa le
palais A 5 heures de l'aprts-midii
Ses deux fits, Justo et Augusto,
i'accompagnaient ainsi qu e M.
Altredo Larrinaga, son beau-
fits. A son arrivee au port de
Callao, 1'ex-pr6sident a 6t1 resV
par le colonel Rivero Perfecto
et le commandant Cabada, ca-
pitaine du port qui l'ont accom-
pagn6 A bord du croiseur a Al-
mirante Granu .Les officers du
bAti.nent recurent M. Leguia
avec beaucoup de respect. Le
croiseur devait laisser A 6 heu-
res pour Panama.
Mais on apprit le lendemain
26 AoAt queL'Almirante Gramn
Ias'tait rendu.Pr6tant loreilleA
Is clameur populaire, le Gen6ral
Manuel Maria Ponce, chef de a
Junte Militaire, avail promisA
an group d'Atudiants manites-
tants que iex-president serait
ramenA A Lima pour y subir le
chAtiment de ses mitaits v.
Le croiseur avait tait relAche
prisi de I'tle San Lorenzo, on
attendant des ordres au suiet
de 1'ex-pr6sident et de sa ta-
amille qua 6taient A son bord.
Le 26 Aodt, & 6 heures du soir,
le president Leguia uot incare-
r6 sur I'ordre de la Junte mili.
tire. II avail 6t6 livr6 au nop-
veau gouverpement par lea offl-
ciera da croiseour a Almirante
Grau a.
Par suite des d6sordrea qui
so produisirent dans lee rues de
Lima ot A la demenre de r'ex.
pr sident, I6tat de siage a AtA
proclaim A la capital.
Le General Ponce ddclara: A
rAssoclated Press quo le c I -
mandant Spears, chef do la I a.
fime et pmeubre de la
amntficaie, tailt vents I tm .
ver pour avoir qaelques cl i ,,
eissements asur la situation cA6e6


I 9


Lee
Me Wers
Pour Bebes


pierce qu'ils sont digits fe~*
element; I'amidon eat dejh
1 crasoe parce qu'eil!: z 6
CUITE SANS FElU-
AU MOUUN-PENDANT 12 HE1RW
FLOCNS D,'AvotU 3 MlmvTrEs
I I ........ --l--i-i. ---


.6~*- S.,
r
A'


rieures.
E& 1913,M. Logia tnt eavoy6
en exil pour aix an. En 1919, il
revint au P6ron et tat rAln
r6sidentPretlndmnt qu on vou-
itt 1'empecher d'entrer en foo -
ir ns, i a'empera du p .uvor
par un coup d Etat.

ulaimenu A t pAe.t a4c,toaoat
*amendier la osaitutioa en 19a3
et 1%.17 pour ur iput as re;


Propos

cachetes
-0-
Quand Jonas fut aval par ia ba-
leine... il eat certain qu'il dut se ren-
dre compete que sa derniere heure
avail sonnet. Mettex-vous a sa place
Dans sa jeunesse, it avait par sa con-
duite, totalement disespre ses pa-
rents... et meme la re Jonas, une
nuit que par lea oreilles,elle le rainw-
nail du dancing, lui avail prtdit qu'ii
llnirait ses jours en prison,& moans do
chianet raidialement deconduite.
-- sa Jonas avec un remords tardif..Tout
a coup it eut une id6e de genie et s'a-
dressant A son cachet:
a Cachet Cachalot dit-il do sa
voix la plus mieilleuse, veux-tu avoir
assez de conflance en moi, pour me
pernmettre de donner un coup de pied
jusqu' a mason. Avant cinq minu-
tes, je promets d'Itre de retour avec
une bouteille pleine de BRHM SART IIIE
CACHET D'OR.
L'offre etait tentante... si tentante
minme que la baleine se d~eida A ac-
corder sans caution la liberty provi-
soire demand6e.Et naturellement Jo-
nas n6gligea de revenir.

par la admission doe M. Leguia.
I Le corps diplomatique, ayant
A sa tete le nonce do pape, se
rendit asupr6s du g6n6ral Ponce
pour lui demander la garantie
du droit d'asfle.Le g6nkral pro-
mit que toutes les rtgles de
courloisie A l'gard des repr&-
sentants Mtrangers seraient ob-
servees, et que toutes measures
ssraient prises pour proteg-r les
Igations.
Quelques membresimportants
de ( l'ancien regime a se r6fu-
gitreut dans les ambassades et
I nations trangr.es.
L'un des premiers gestes 4e
la Junto tat de dissoudre &e
Congris et de prendre le pou-
voir. Un d6cret a ordonn6 la rt-
ouverture do port de Mollend9.
U ne guerrecwvile entire lenond
at le aud qui paraissait imml-
nente a 616 conjure, car on aq-
nonga que des nigociations ie
pr6paratent pour la formation
d'un souvernement uni et le
maintien de la paix.
Le ddpartement d'Etat a don-
n6 des instruction i A Iambas
sade amiricaine A Lima, P.rop,
pour qu'elle 4 prenne toules lIa
measures appropriees o a leflet
d'obtenir la mise en liberty du
capitaine Harold B. Grow.
Ce dernier, qui est officer do
reserve dansla marine des Etats-
Unis. a rang de capitaine dans
la.flotte pdruvienne.
hi tut lait prisonnier diman-
che par des rebelles, comme
nous I'avons announce, k la suite
d un atterrissage A Camana.
La mission navale amdricaine
au P6roudont laisait parties le
capitaine Grow,se trove en re.
nations directed avec le gouver-
xement p6ruvien.
M. Ferdinand L Mayer.charg6
daffaires am6ricain, A Lima, a
avis6 le ddpartement d'Etat qu'il
avait donnA asile A deux flles
de M. Leguia, et A leurs enlants
et a M. Aitredo Larrinaga,beau-
fils du president.
M.Augusto B. Leguia, homme
d'Etat p6ruvien, est Ag6 de 67
ans.C'est depuis de nombreuses
annees l'une des figures les plus
marquantes de la politique p6-
ruvieune.
11 recut a. premiere education
an Chili et servit dana larate
peruvienne de 1879 A 1881. 11
entra plus tard dana lea aftalrea
Set devint directeur du depaute-
meot de I'Amenriue latine dans
uqne compage d assurance sme
ricaine. En 1903. il commenva
A taire de la poliique, et einq
aons plo tard, lot a pr6si4enlt
Les troubles s'aecroareut spi-
A dement et, e- mai 1900, an r4
Is vie a Legh. JCpendal la
rAvolte tut toauflte et le Irs-
dent put aller jusqa'ap boat do
son mandate U eut A comptor
lgameantdarant cotte p ,riode,
avee des complicatioas ext-


61ecutn.
1 .Leguia a 6t Irun des plus
modernes president de i Am-
rique latine. II pari coram.
m nt I'anglai, le tranais at
respaguol. (Cest un tamfdlr de
routes les capitals du moado.
Sa lemme est one demoiomll
Swayne, de na ionjlit aglai-A
II t.-ots fila qui oat a6jourQa
frqmmnit eon AugleterreT d-
rant 8 presidence.


F~~':


Svoit qoe le temps. depulit
d(ux jours. devient gris. comma
si daIns toules les l)asse-comrm
les coqq avaient mal chan'6.
Cerlaines de nos rues, conimela
Grand'Ilue, par exernple, sont
recouverites d'une l6gere bona
gluante etau moi(ndre passage
d'autos des eclaboussures vow
lent au visage et sur lea costu-
mes des pistons. Admaie I.- dez-
16-R6tde ceux qui sont en blanc
el la conscience avec Iasquellea
ils sacartent du plus loin qumad
ils vuient venir vers eux one
voiture quelconque, Ligne, bus.
ou automobile de luxe...
* *
... a vu, hier mainn, en des-
cendant le Champ-de-Mars, nue
pauvre vicille voilure,-- un buss
pricia6ment,-qui s'6tait abaoue
our le gazon, par dle Ise trolteir,
comme une grosse b6te atleinte
au flanc. Sur elle, une branches
de sablier a 6siaili pose delicate.
meint cominme des laurie's sur la
(eted'un potlevainqueur A quel.
que tournoi potdlique. Tout le
monde, uluri, se (.emnhianit
comment le buss avail nu arri-
ver jusque IA. Quelqumin < i
avjit, paralt-il, assitA A Ia sc6ne
I expliqua:
Cetait pendant le cyclone
d'avant-hier soir. Le vent Ctail
tellemnent violent qu'l rompit leI
harnais de la voiture eat se goo-
flant dans la capote il la fit vo.
ler comme un avion. Le cheval,
lui, Rtait restA sur le trottoir en
compagnie do cocher qui o'en
croyait pas ses yeux.
S
... a vu, if ya de cel douseb
trois ours, un home deo 'ttres
qui rencontra sous uas des
Sgrandes galeries do Bord-de-
Mer,.e Monsieur au visage d'd-
cumoire qui vend des lives. II
en avait ce jour-la un lot des
mieux choisis On voysit son
son bras et danis es mains, da
Latzarus. du Duhamel, du Driou
la Rochelle. L'h mine de lettres
n'avait pas, mallieureusernuent,
un sou vaillant en poche. II pal-
pa les bouquios. les regard
avec des yeux alitlendris, puias lea
reidit au vendeur qui sen alia.
It le regirda p.tuihr coimue on
observe un b iteau qui troue
I'lihorizon enmportant dans ses
flancs on 6tre qui vous est IrWs
cher.
,*
.
... a vu, hier martin, dans le
our gris comme un torchon
sale, ude petite flle qui taissit
chanter une blade rouge et cela A
la gruainkle jolie ties losses duquar-
ier, qpmi, sons souliers, barbo-
talentil dansiihumn.dil.Lesblade,
cela announce presque la fln doe
vacances et encore un pen fon
se croiraiti Ain Septemnbre.Mais
cetlle blade eat toute seule dana
le martin sale et nulle autre voix
parealle ne repond A sa voix
triomphante au debut, mais,
vors la fin, suppliante, on dirait.
*
5
... a vu dins on des petits bars
coquets de Carrelour un bon
garcon qua ofirait une boura.
generale. Dix huit verres s'ali-
gnirent sur la table el Norat
(EIL, conoaiasant la situation
du camarade, voyait avec ef-
troi arriver le moment do re*
element. Tout se passa tres
bien. ED effect, ce qua avait Ale
servi Atait do a trempi et Ihom.
me tira firement de sa poche
on billet de Deux goarde.. El
mnme on lui rendit de la mon*
saie.
Diable, il faot bion s'arranger.
parles tamps d'impicamuoutw
quo noua traveraonal...


YI III r- c--


imp -


I II- ---~-------- -------- --


I -- -


d




*.,~-,m ~w--- *


lM ATV-_ ..a..... mm


LeCyclone cause deqrands


malheurs a S'-Domingo



Da'prEs les uouvelles revues Nous oftrons' rexpressiot de
' avant-hier dans is soirLe. I. cy- tos5 sympathiques condoltanceb
. ra vgesA Santo-Domingo.-- Les A nos trtres dominicains at les
Sports et les blesses se chiflre! assurons de la part tr6s grande
rtlent par centaines. C'est un que nous prenons a leurs mal-
vrritable dsastre. I heurs.


PA13--2


S e nouveau local de la F d e
Banque National.e Frau.es
du Cap-Raltion
-- Electorales
SVoci en quels termncs enthou-., ---*--
slastes aLes Annale.s CapoisesI Nous avons wt. intorm6s que
parent du nouveau local que la le Tribunal Correction nel a pro.
|Banque Nationale de la %pu- loac, deux coudatuinalous con-
S blique d flhui a juil conutitrire' I. dt,s clecteurs qui voulaie I
Sa Cap-Hfilietn ponur so succrr- 'insci ire plusieurs lois. Le Ti-
sale. Disons que c e bea traiail i;ual a duoie d'abord le minii-
S est Iuurc des Inlenicurs D)a an de la piaue, soit six joulb
Mnel E. Brun et Pierre Nawon : itnprisuiouiemintL et 20 gour
Is d amended A Henr Gautavt
Bient6t aui t lieu ici linaugu- a I expiqlite coiniwil it cro-
ration du iout etl local d. 1, ytirpouvou sinscrie trois lot.
Succursait: de la la'iquce Nuno- Ilia di pouvoar voter pour ic^
Snal. ,ruls eu tet:.s klt. lan'onds .
SL'tdiice Lat eni,...i t i us (, .P a' i n au-lP 1ince.
da.,s le style cubiquv, ,ur u, Caitide FiPI-Ai-1', ninuiu.
vaste terrami A mt it l (II . ion de c.La JU: oiiiuia!.et
elt pes e l> Ieti, 1 cu.., 3 ,u its ti.ibitue' des barcs, Lb I
comnpris le caveau (t tous itle maxnuuu de l
autres accessoires, la. sOniiie tA i i : uli l nois d eipiitinuelt-.
30.000 dollars.Ce cav au est uit, ,Wiut c vingt gourdes dameude;
merveille volaut au nious 12.00UU ioult cel.i pour aV'oi vUuluI
dollars dounI4.000 t.ou ia po.t iLIrCr uie U secode lo s soui
Suniquemeut. . aL'l d ule a ue ictlid .se I
L tme porte ,qui pce 1( AI0UI) o.11i)1c re Uii ncier i IaaIiul i.
liVres et u k:Ii t-0'a.t1. Vi Vota ute plaitsAii'tcie quil
intelligence huniane, ,.u p, oi. i ,X Clict iau pauvic LaLule.
de vue de I'excetlit.icc de soi
m6canisme qui la nii t a I a.ti -. ---
de touics .le colIbiui 11. ( 1
voleurs. Le, cav !J (L '' Ill l. hli'1.1io dIe 'illanucia
;coflre-ltuh tdo ut au ic ,/,. es accordeo
'chaussee et Y a w'. .ge, e tou| a.aiid1, 2.1 aUoat.- LC |uur.u-,
.' relil par un es',iieti. t. cavcea :a V\z .umoute que Cle gu-
j pD otige dau o siu. ilOsl s pos.i, io I , par une miui jilie ( ku;, noii kAtt"4410 A tic Vliailttanui-va, atl
Sedans une toulwace .p ot: de i, A, 1.1ultdc k.i' pouvoir a Id uC.
meant est garai cou.,t la dt _.ntimbw e i., Natioui.a Lily 13ank
I. namite, le IeU, I V.t, iCs I Iie t i 'ai l .
jblemeits de 1., i.i coupI- Vuilaiueva est icclaune par ith
'I6 et les loulk s soutteiaml. .ULoiilehSlALIuastLbpour Oetout
On pense dauutre pai tque It e:iiuen d. 5O.UU.O0 iuotals a lul
plus grand voleur dc la tete utiwits pair ues anius.
maniu es procedc.siesplu.-,socie-
l tifiques tels que le ciiaiuueau a -o-
S'acetylene pre tdiai'. pour I ou-
vrir 72 hcuires de iravail.Or, ce A propesldes dernieres.imaunauvre
cambrinolage est iiupossibte,eiaut alpiins
done que la Baique ne st lei- Paris. Dans la region mau-
me jamals peiidai tiois ous itenuatse,depuis de uumbreuse,,
CUest M. taruan.1 Miullebueq. unnmes, les grades manoeuvreb
che, le remaiquable "to.-irec- avalent Wtl supprimeeb; chaque
tour de la Fabrique de Mousai- tt6 cependant les,troupes alpiueb
[ ques de 'ort.-au'Prince, qui a de couverture etlectuaient .dets
filectue le montage de cc ca- tnarches-manceuvres.
veau, qui contitt miaiiteinantl Cette annee des exercices de
dans sea 1S cotlre-loi s au tliaim grande euvergure unront lieu
3 millions de goutdes et plus dans les Alpes. se deroulant
de 50.000 dollars. dans la Haute-Maurienne ei
Le local pos.sedt, c,, o.tre,di tans la Haute T .rentaise a la fi
vernes cages i Cl'iploy's, i i du imonis, eiles imetiraient en jeu,
I'1tge tuutes s comuiiout.e roit-on, plus de SO,0OU hom
pouvant le ie-ld' digulc deti,, lines. lToui. ,s b'taillous de chls.
habite pai le Lt,cuI ei s, h.,- .,utrs alpins, 7e, 13e, 27e, 28Lb
mile. Les chli.iii snit sp- vei front leuis ellectils portes a
cieuses et bieu ueices. M. Jcii iellectil naxiniun. 11 y aura
Elie compete piocuier A l'cditic plusieurs regiments d'lntanterie,
dautres embellisaements taut ji luelques compaguies du gnir.
SI'nt6rieur qu a Iextei Ieur,coti les iregiienits d altillerie alpine
me la creation d' ui inmgnitiquc et d'alirtlenie de cainpaguet,ainji
gazon. I'entretien d un part t:,t lqut de I ai itlerie loude.
de fleurs et d 'u jardin de plan n u regiment de lanks, qui
tes rares. Les rcepiious pour fleciue en ce moment des ma
rout 6tre laies sur la teriass, ieuvres en Maurienne, y pren-
oi llon dto ino .a \ tic et la i e I I t riut egalmiient pit I.
sou1, la plus iac; atiuse li 1,i- va a nte r ihe ,.aiss,,g (lu co
cheur. lsetli. qui l;:it counitiuin
Nous li'h .'1 i;a l;a Lu N;- ,t a 2,770 iCn I. dai:Itue' .
tioii.le d'u o ii ."i ut 1*., n vaiilc dc la Niuint uC a c : lt
beauty de notre vile par I lAe la Taretat.i.
construction d'un local, pour s.i
Saccursale. *" -o-
LA POPULATION DE NEW -ORK,
| dernier ehiflre official est d
5- .n +r,.rJ/I yo | ,6.981.927 habilanBs

insc 'r (itlio ls Washigton, 28 aol.- Da-
SIes les derniers chitlres du bu-
S"ourn6e du 3 Seph nubre li dit u le 'eNe o k
*. lire Circetscriplion 1dt ( lere Section ). 96 u,. augmientatton de 1 36l.M79
f .. lre Circonscription iabitants sutr le recensemeut do

2 me irconsiplion 1 ,,'. o .e 12.619.503 ha-
$4 9em Circonscription s, .iau.0. ue la ville de
(~me Seciion ) : .sew Yo. k su su.bv. de la
S2Lm Circonscript ion ; \ I
S(4t*me Section) 22 Brooklyn : 2 60)4.549 en aug-.
" -- -. station de 586.193.
S' otal 415 Manhattan: 1.872.145 en di-
S" :ainution de 411,958.
I w Queens : 1.079.357 en aug-
"-..... 1- ......mentation de 610.315.


Popr un prompt rdglement I Bronx 1,266,506 en augment
+ ; '.. *de vos% aflnar', adressez vot -, iti- de 534 3O.
e'th'LI''l Ut I letD. | e htau,.*. 4',.370 u
S" "-- "- petit Go& 1mentaod 4"i. .
i"


SII


Avis *
11 est porte a la connais-
sauce du public que des ofles
serout refues jusqu'aa 10
Septembre courant pour:
1 Buick master 6 (bloc kO-
teur lendu ) mode 1912.
1 Roadster, Dodge mod le
1927.
1 Dodge touring mod6le,19'1.
1 lot de caoutchou a8 iaag
Les phs doivent 6tr adrea-
8s6 au MIpartmaMt Ex6cutit
Service deo Transport,.
,Les voitures peuvent Atre
visitees chaque jour de 9 hres
da midi, au Garage.du S. T. A
Damien.
.La vente aura lieu le Li
ieptembre 1930.
Port-anu-Prince, ce 3,Septem.-
bre 19a0.


I eulagement imm lus.a. urUoa r a |
Globules R6baudI
t r am ,aewa.S.i jt


_ ___~


mUJ AM- -


vffI~jwaI


~IC~S~Pr~C~L~ 14 IL I L I rn ~,


En 19



use tAchque lf.spt1. | '
observateur de M- 1. !1
ques lui-m6meaBe i sno i r
derait pas A entreprendreames n- d
s6rieuses, appr enanionsa p'e-
xista-il, ysur lletmreo e "'0
probabihtd pour que e p .-GrAces a
j visions devienuoent itreal'. G "'"r "
bleas avant lour accompl .averne
ment. qu a ena14
ILt
tulesco, formal; i cot dprd, erel ten
dana le i Journal de Goenive, x talen
les remarques avantes-: uso, dan.
Je n'6prouve aecune .h6.ai leu t possn
station A rtpondre. que leasvifngt teone.
prochaines ann6f&a seront les Les avenue
temoins isoit d'une catastro. nistration a
phe, ,soit d'un perlectionne- joachees d
tuent 6norme du mcanisme, jounetse,,et,
(de i'organisation et de l'appa- 'nous reteni
reil du systeate 16g&tlati at ede sainte adm
uouperaioiu qui a rLusi a vu s'adapte
llargir le sentier de la paix et d'msnin, av
a criger barti6re api s bar- done rare
iriere sur la route par laquelle tions les ph
ta guerre pouvait s'introduire. n6cessilaitei
1'ous les Etats taisant parties use exp6i
,e la bSciete des Natious d une vigou
diyaut done leur adh6slov Un Stul
au Covenant dtruieremnent directeur d
Sedige par lequel touted s leb Fiorvil, pou
I.atuus adheientes A'obiigeit, a laisse le
a, recoudre teurs ditlereuds force discit
,ar des moyens paciliques, use figure
Ies opposition actuellement pr6sentativI
Axibtaunes entre'le Covenant En cc ter
,t le -acle de Paris auront de note p
Alors eatiereruent disparu. pm
,Quweuule temups la Federa- enants pru
iou, curopeenue, si eloquem- MAl
aticlt delcudue par Mr briand
aIll pu deveuir une realitt,c'est
idue autre question. Elle ren-
conuutrera tant d'obstacles sur
aun chemin qu'l est vraiment
ditlicite de laire n'importe
quelle prediction en ce qui la
coucerue. Mals j'estime qu'a
certain 4gards et enafo de
cuiupte les Etats-Unis d'Eu
rope pourraient bien passer
a tLat t e tait, ne iAt-ce
qu'au point de vue 6conomi-
que.

A propo de R x avaril
La legation de Sa MajestL
Britannique a Aort-au-Prince ]
a recu iua cablograimme du
Gouverneur de la Guyane an-
giaise conceruant la cargaiso I
Ae riz avarie venaut de ieuor- IIN
getown ( Guyaue anglaise) el [
coudamnee par le Service
d'Hygiiae d riaiti au mois de
jluiet dernier, annonuant que
laffaire a et soigneusement I 4.
cousiddree par le Gouverne-
Iuent de la uuyane anglaise.
iies regleweuts officials de
staudardisation pour 1'expor-
Latiou de riz out ete intro.
auits et eatrerout en vigueur
a jtartlr du htr Octobre pro- -
chiai. On espbre par ces
iiuoyens eviter le renouvelle-
iu.,t des incidents tells que
ceux de juillet dernier; et le
Jouvernement de la Guyane
anglaise desire qL'il soil port ...
i, ,a connaissauce du public w
naitien que incident a ete
trait d use taoon tell que A f
Its impo tateurs de riz de la *
inuyaue auglaise en Haiti
souient eutierement assures*


~ *~fi~-L-~r- rL.~.


. 4


-








re




rebduque


44 A T41 MATIf Septembre1930


50


i'i


LA C


Constipation
Enterite
Vertiges
Dyspepsie
N Migraines


t ,Lset.s.o CILT'fl.;AIN
t ale:t il ClGRA'DS RtIN
S *' Ie. 4 A a'r.'r.iie Pu
twi*a pt f haific-tles


VoilA 0e poll Rarnmoner e 'lnltelln


oon r o
ONSTIPATIONN
prenes Iop

4. D5LORT. Phermacim,
C'EST LE MEILLEUR
DwS PURGATIF8
POUfcT-A 7>-PUZCX'0U
A0tL.P TRUTS ; Pharmaoe A -LBmr TIZ
* PhrMSaoo .s Da Juatn VIAU
Stirtw boanee Pharml anoe.


I


Ocacalion rare
Un violon de cinquante
annees d'usase est mis en
vente A un prix relativement
d6risoire.
S'adresser [au bureau' du
Journal.


VOUS TROUVEREZ LE MEILLEUR
Drill Fil blanc supirieur'
et la meilleure W'.
TRICOLINE (Poplin) "pour
robes et chemises.
Couleur: noir, blanc et crdme
.(articles anglais garantis).
Chez: BOULOS.ABOUDI & ("
R~. Bue Courbe.


Lykes Brothers S S Co Inc.
Tbxas *aIU Santo Domingo Porto Rico*
Le soul service hebdomadaire et r6gulier A passagers et
frLt utrt lms ports do Golte du Texas directement avec
Portmu-Prince, Haiti,
: Poor I& recetion rapid et le mapiement habile de vos
Importations. servez vous toujours des navires de la LYKES
LINE.
Les prochaines arrivees A Port au-Prince sont
Le 5 Septembre le S/i GENEVIEVE LYKES
12 Septembre S/S r TITILLIE LYKESj,
18 Septembre S/s MAIRGARET LUKES u
26 Septembre /iS STELLA LYKES
3 Octobre S/S GENE I'LVE LYKES a
Bureau : Rue de Magasin de r'Etat Bolte Postale B.-46.


Li

stin


Fur rcstcr en bonne
san:' prenez chaque
soir & comprime de
JUBOL

I r rcmrarl, r htt. a, ,..i rr...
i r <1 1 1 .ch l t' k ie let., *at, |. ( ,,,a .

~< ttl rdm di' iq. |t,.|te ,l |,,, t, e
r 1 lIl.t J:. ,I, ,, h ,.| i ,,,, ,,P, ,
l l ie t nrtth d ii V .ir |. it .a f".i; h,,i,
Al n e in rl | .. hiileniie iei ,rri..
til ie q lt(l g 111 tall J.1l6 ) I. I.- I.,;"
dacillh ds fr l dr i't ,lil,
,i In C1r11 Oti .11,4fi-nmr dr 1,0,,>0,4',.6
1I


RE WERCIZUERTS
4 Mmc Vve Pressoir Jdr6me,
Mr et Mme Volieyv Jt6meet
leurs enfants, Mr et Mme N
Chassagne et leur fille, Melle
Aim6e J6r6me, Mr et Madame
Georges Jr6ome et leurs en-
tanis, Mr et Mme Emile Jer6-
me, Mr Raoul Jer6me. les
families J6trme,Lestage,Sam-
son.
Remercient bien sinc6rement
Mgr 1'Evcq ue des Cayes, les
Reverends Peres Fouquet, cit. -
r6 de Jeremie, BRgent, cui6
des Abricots, Ono, cure de
Moron,les Filles de la Sagcse,
les Freres de lInstruction
Chr6tienne, Le Conseil Com-
munal de j6r(mie, l'Union
Musicale de Jcz#mie, I'Asso-
ciation des Hommcs du Sa-
cr6 Coeur, le Lonseil de Fabri-
que, ie group d'amis patrio-
les de Jeremie, la Chambre de
Commerce d'HaIti, MrJolibois
fils. Me Etzer Vilaire, en g6-
naral tons les amis A Jer6mie
Port-au rince,Cayes,Jacmel,
Gonaives.( ap-Haitien, Corail,
Pestel, Dame-Marie, Abricots
qui leur out exprim6 leur
pr6cieuse sympathie et prt(6
leur gdndreux (oncours A
I'occasion de la perte tres
douloureuse qu'ilsont dprou-
v0 en la persoine de--
Mr PRESSI0R JEROME
-leur regretted poux, pare,
grand-pere, arrifre grand'
p6re, beau-p6re, beau-tr6re,
oncle, etc.
d&c6de en cette vil'e le 18
Aout en course, A l'Age de 80
ans muni des Sacremnents de
i'Eglise.
lls garderont un souvenir
repoanaissant de leurs mar-
ques de vive sympa!hie.
Jeremie, le 22 Aout 1930.


p.r~ ~.1


EST AIHI Vf
NouvCLeu transptirt

de PNEUS MILLER

Ave c toute. les di-l

mensions et avec la
carItntie formida-


L_"


m* -/


ble p1

(Jue


)rtee sur cha-

PNEU d'6tre


M I ameiliewi el plus du-
I L iarable que lout au-

SA --tre Pneu de prix

6qal.


D6cD silai re : J.
ANGLE GRANIYDUEI


EUr fes ommes sussil


De plus en plus les homes
comprennent que leur pJersotn-
natit6 depend de leur alirail
personnel-el qve cellealtrac-
lion personnel e est basee ou
contrariee par la chevelure. 11
trouvent dans

L'Exelenlo
Quinine Pomnamde


La comhbinaison id'ale pour
l attrait e la sani l de la che-
t velure.
bne chevelhre qui n'est pis
en sanIt ne pe IT l tre allra-
yanle I La l'o i(rnIade de Qui-
nine Exrelenlo est une prena-,
ration mnldicale E le emb liti
la chevelure et la rrend sil onp
et soy'euse. tde(/ le' sore
qu'elhe inourril a tissi la chew'
Ivre et lai donne la bcaulc el
la sanle.
En enle chez lis les droquidsle. Pour
,30o centimes senleinent, i dsI es xpedii
dis reception u prix.r.
ixelOenl, Midicine Company
Allanta, ircorgia I S. A.
Aaents deniandt"s Dour toisu pays.


S i


IKARAYA
& RUE FIROU


NY


[Tne Loterie des plus


avantaci uscs,


C cS ...


Assur6ment g LA I)AC'IYL() ,, locrie autor i' ( pr1 I'Klat
au profit de 1 Ecole Speciale dic Stcllo I)ac'tyloe'l)hie, eta-
blissoment reconnu d'Utilite P'ubliqlue (h'pus le ( novembn'e
1923 et gen6ralement estime daus Iotite la lipubli:lne.
V'AR, ses trois GROS LOTS soOt intercss::nts
ler G. 2,500. 26me G. 1,000. -:kn e G. 506.
CAR, 6 consid6rer le nornbre (is billets. IWl quantil6 et
I'importance des lots ru 6gard an prix du bille,4
c'est elle qui accord le pourrentage de (.HANCESi
le plus eleven;
CAR, elle accord, a part les ((approximations i usuelles
du GROS LOT, 99 autres approximations ) *,fQ.6
tees aux autres num6ros de la centaine (dans la(aWUO
tombe le Gros Lot. Supposed que le gros lot tflt
gagn6 par le No 2367! Eh bien I Tous les Numtros
de la centaine du Gros Lot, c'est A-dbe depois le
No 2301 jusqu'au No 2400, tous gagnent un lot de
lIX Gourdes. Done,. dans la centaine du Gros lot
lout le monde gagne. C'est un charme! f!
IL Y A PLUS
CAR, dans la centaine du 26me l.ot, el ,dans lesEin-
imes conditions uue precedemment, 9.) nunmro$ ga
guent 5 geurdes. Rien de plus ing6nieux...
ET CE N'EST PAS TOUT...
Elle reserve encore A ses clients 99autres chances
de nc )as perdre lear argenil, ft nwlvme de gagner
etncore quelque chose.
CAR,1 duns ia centaine du :3cme Lot, et ltoiours dae
t's monmes conditions, 91. autres ninucres gagnent
:3 (iourdes...
C'*ST TOUT SIMPLE ENT M ERVEILLE X...
I'REMIER 'I'llAUGE
A (in -Vari(tesl"ort-au-Priuce,le Dimanche ) (Octohre
1930, sous le contlrole des auto itls el w-,c.c la pi li-
(ipatin (I du public.
340 I ots ggignants
dount pilusicurs de (G, 100. 50, 25 ef 20.


crivez pour renseignements. SIf'R IE UX LO)YAUTI:



Goulez t()s ies iilims

ET VOTRE CHOIX S'ARIRETERA


Qui,


INEVITABLEMENT SUR LE




a prix egal,est insurpassable pour sa


purete et la


finesse de


son ar6me nature


I
.-<


DIS 1LLERIE DE AIGLE


M. FONTAINE, Proprietaire-

D6p6t: Anale des rues Dani es Destouches
et Maaasin de fEtat.

Represeniants: St-Marc: H. Deschamps
Cap-H.nitien: M. Giordani

Jacmel: Pascal A. Bvum


. a. a *


Foudre sans augmentation de taux


Eug.LeBosse o.


I


-p T -'-- 9


-;- -


.." W -- = '--... -. _a


-- -- LIIIIIIIIY I


-4


I


-- ---


I


I





%M




_____ I_


Vendredi
5 Septembre 1930


4
t SI,


Le Martin


4 PAOQS


24< 4 NNEt N 7g88
Port-a-FPnnce
T6l6phone : 2242


Poupees de Salon
-- Coussins -


Abat-jour.
(Gand choix de fournitures, glands
ranges, dentelles d'or assortment de ga-
Ions Lam6t dentlle argent etc...
Vous trouvercz le dernier cri tie Paris
a ties prix trls mod it's;.
Prendre adrese au MATIN.




Ce qluit n'a jamn ais 6t6 tait
Co qui ne pout 6t re d6pass6.
Kola( Chlimpaqnc

F. SIJOeI INE
t)pair ldans (Ids cnIi'tions riago re uses
D)ASFt 'SI i'
I'I'epartiou ci \t Venle
AIlAB MACIE' F. SE.IOURNE
Angle des llucs liox et du Centre.


"o


S ain


A gr6able


R iche


T1


riomphant


H eroique


E nergique


CACHET D'OR
CACHET ROUGE
CACHET BLEU


Fine
Sup
F


T


S ound


A qreeable


B ich


I ph
rium phant L"


Ileroical


jE nerqetic

Liqueur GOLD SEAL
erfin RED SEAL
in BLUE SEAL


w~ f - -


-I --


SGand Cale de France
So ;. directions avisee e intelligence de Monsieur Fran
*(Ois C-11 Oti quiest devenu I'assoei6 de Monsieur Patrizi. le
prop I c de cel etablissement cui n'a pas d'egal,le GRANI)
CAF Ii' 1' FRANCI,, offre A ses ma tables et distingres clients,
les cow,, miinations les pi)lus ius. les vins de t( utes prove-
nances its plus choisis, Cigare-. el Cigarettes, Sandwifhes,
Varies, ;i des prix d(liant toute toncurrence.
L'aicct iA le plus s) mipathique continnera l ttre !' rneil
leur atlit t>il u (iGrand t (IC6 de l.iance.
PATBI/lI & Co
STele phone 234 1.


PRE-CAT-LAN
Si vous avez quelques heures'de loisir, le soir, et que
vous d6sirez les passer agr6ablement allez au

Pre-Cat-Tlan
oni vous trouverez, la.plus belle salle de bal, la musique Is
meilleure ex6cut6e par un orthophonic dernier cri et aussi
I esboissons les plus fraich6s et les plus pures.
champagne, biere allemande ou national, liqueurs de tou
es sortes.


-- ---II-..-""----li.....



dea

ALIX ROY

,28 annees de success.


* -- --"'--.--e- m-,----- - -- ---.- -I, -W-------.- o- -w e - i ..............-


(Colonbian SIeam(ship
Company iInc.
Le steoamer "Martinique", vn,,ant de Ntw York vi leo,
ports (Itn NotI est att;idn ;i Pot I tai Prince le c ScpTmbre-
eourimr t. II l.issera Ic n i int or l )our P 'etit-(io \c. \lira
gone, J'r&mnic, C-iyes et .acinil en route pour New York,
prenalit tret el passagers.
La ste.inuer I t venatil dirl ctement deL Ni 'w-York
est atteiulu PO- I P 1j P1' l (it COil'ranit II laissera le
mime joir pour le, p ,rls dc Colominie, prenarnt trot et
passager.
Port ni IPri,' .o Sep)teml)bre 1930.
(olanbl 'i*tS, a",',itS .) ( mwan -1n 1 '.
,t 1 .\\{.' & ( )C , -'lls.


Le lirage de celle


ri/le est


Le Purgati idial
c'esla '

147, Rue du ,.b St-Denis, Pari.
S Fac ie ,\ reT-.Ire',
e. neo< i:: t n r.pr ratf,
Ac me provoq x jamais dc .
S lit n dibilite pas !, malale.
D1 N'exig ent pas d.e rpo* & a I .,, ,
,3 cUlt e a 'u-c p;tc de c;;s.
Plus adiive que tow. }es 6:nilv-reri,
Sie e31t, per consiquntmoic1crc.
D ?oRC7i". 2 <
3c I' It lc..vr ':..,


9-


Ralk tici


S'Chev role'


fixed au di-


manche 14 Seplemibre 1930, a 9 heures
du martin a I'ELDORADO.


GARAGE CENTRAL

Ludovic CHENET, Prop
GRAND'RUE PORT- U-PRINCE, (IA:TI)

SPLCIALIT1S :
Rodaqes des Soupapes

DECLAMINAGE des SOU-
PAPES L'ELECTRICITE
PAR LE SYSTEM
*BLACK & DECkER,
savagee fes Auti s onar uronaePompet 6Lectrique BRUNNE
a 350 livres de pression d'eau et d'air.


SEA-SIDE-INN
Cafe H6lel Restaurant
Ceo t tablissement enticment ';.,",, r:;r Ia uri
Direction, vous offre lendroit le plus butw 6%u n Jrou ,,
vercz les meilleures boisons a des' prix drffaittouts c cott
currency. Souper danut tous lea Samedis soir.


Salon do oie* r


SaInel PERI~BI
Directeur


Cet 6tabliuement s
made par son irr6pr
souci de l'hygi6ae et le
particullers don't ss
soot I'objet.
Angle des Rues St
et Rdpublicaine.



Rne du Centre, en face
Pharmacifaa Bay
Travaux dart i dot
raisonuables;agrandi
Itproduc1rBp-v^; pt
qui sort de chez C%. Al,
eit d'utk finiiucomps
*tsblit i ns, en 6 !
reputation dd la sme
I -..-- -- ---....-


WIIIe3T-'~ tab~pe


DE LA LOTEllIE DI)S CEUVRES


. ... a ,,,,? .....Im II. L . -,


I '- '- I I- -~- -L


--- ~~ -- -- -


rr----l -~ I- ----- ---- I-- --


,rW~Ja~r~ru~~Mlv~r rrW.;l ~ YI-


-----~I------------ --


r


5-;5;l




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs