PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04915
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 08-30-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04915

Full Text
V


mIent Maglotre


1|(TUAlag ICAt'
TSLWIION N22


Regarded as dedans de loi: s'esn
an dedans de loi qu'rsl Ia source
di bien, use sorre iIlarisablfe,
peurvi que i fonillies teojoers.
NARC ALHI i:f


SAMEDI ?0 AOUT 1930
S. .. . "" -


.s... -..


s TONS FLOTTANT.
Grand 6mol sir le rivaW. A
sa aoatrnmt deos
sombre qal rappro.
t insensiblefliet. Ce soat
doote d6aormes vaise-
apportant dan. leors
le carnage. La peur
t tons et le soufe s'ar-
Sdans le poitriane.
Mais les maasea 'avancens,
n sa'vauapt elles paals-I
dimiltar I lean contours
aeot plas noet et plus
tes; ce no sont plus des
oa; ce sont des objets
bumbiW ; male encore

J aot aa6ae eu a jusqu'au
ce qui intriguait t int:
nat des bAtons 4ol flot-
A Usa uriace.
i e sais par quelle asso-
tion d'id6es cet apologue
gIt venu A Iesprit on cons-
t le bruit 6aorme fait ei
no, cos journ derien,
our d'uue pr6tendue d6
e, rapportee par Monn-
ur Chrysost6p Robemond,
SeM. Constasin Maiyard au-
t laite aupr6s do D6parte-
d'Etat amzricain pour
under la continuation de
nation americein. eon

Comme le fond de cette his
West pae vrai, M. Mayard
est d6fendu et ses amisi
la press, notamment
sympathique conlfrre to
Ps, out nosist6 come it
it pour quo des pr6cisious
t apport6os our ce point
I. Rosetiond; ce quf n'a
t 6t6 faiLt.
SA-dessus, certaines feuilles
se, que soul le nationals
Sempache olq 4GQ-.


aDepals, a 're nonvelle 0, la
neutraiite et A l'ordre du jour
de note politique et on IacM-
oommode A toest lea sauces,
Iome A cAlla avec lequelless
Ulle eat sesutlelimeat incom-
patible. ~'ost aida que, selon
nos confres le TMUPs et le
NOUVELLImST. aI Directlon Ge-
i6rale des Tavaux Publics,
en co qui concern les pro-
chaines elections 16gislatives,
raielt prer-it an personnel
de ses chanliers d'observer..,.
la noutralit6llf
Aux Etats- Unis, come
partout, qui dit elections, con.
sultation nationa-e- dit certai-
aement sympathies, vote en
taveur doe L'n oa de I'autre;
c'est-A-dire just le oantraire
de nutralite. I1 ftaut veuir en
Hallti pour assisted A use tell
inversion des hoses.
S il est blen vrai que de
tells instructions cnt pu avoir
6t6 pasaees par ce service de
I'Etat, npus devons lui dire
qu'elles ne constituent pas seu-
iem4ot urn non-sens, mais que,
au surplus, elles soutcontrai.
res IA 'qcrdre public. Car,quand
ce sont les ouvoirs publics
d'un pays, 'Etat lui-mime,qui
appollenI les citoyens A l'urne,
venir leur demander do ne pas
y alter, de s'abstenir, c'est cer-
tainoment travailler A l'insuc.
c6s de la consultation nation.
nale.


uon., su sont a dmUj A a ier si. A fHyiy e, A la Garde,
iptres uoms. travip rop au Service Technique, chez
itginlEfcCte'Opr8 le Coneiller financier, dans
tarche en fav r u main les Dounes, partout ou agis-
6n de loccupa ton pour oe seat les touctionnaires am6-
IM lai d6couvrir an auteur cains do trait, c'est ce meme
.i ,eux qu'ellea out inti- esprit qni devait pr6valoir, -
E accuser. Vous comprenes et nous ne voyuos pus pour-
in: Si ce nW'a toi, cest done quoi.la measure devrait 6tre
Ii jrdre ou quelqu'un de0s I circonscrite au personnel de
e Ii D. G. T. P., qu'on consi-
Mais, si lindignation patrio- dre le grand nombre de ci-
e qu'on affiche ainsi A toyens halLiens que le service
p dune dmardce suppo public lui-meme priverait du
ett don't faqtur aes -incer drolt d'aller voter, m6me si un
114'tet ppos toott 'An- tel ixemple, dounn par rEtatl,
en d'autres terms, si n'etait pas auivi par d'autres
'oaon prate A Constantin oralnsations privies.
Wnrd ou A dautres paralt si Pour notre part, nous trou
Obitant, vu do rivage, vons absolumeut normal le
went expliquer l'indiffe tait rapporte et, s'il est cons
5O r revenue de coux qui tant, nous demandons bien
Scr66 et entretosau tout ce vite qu'un tel ordre soilt r6
niit, A la lecture de la rdv6la- tractE Le cas 6ch6ant, nos
.on sensationnelle do i'ame- sollicitons sur ce point winter
Wlin M. Fletcher, membre vention d government
iant doe a i as sB ami tans fa personnel des Secretai
N6 affirmant que des can res d'Etat intreto a.s.
*s As la presideac. 4pr6i Nous savons bien que cer-
"wt concondamn e pubic, trains cotnfrres ont ail beau-
lA51nt la comlssiaaio, I'oc 0 coup de bruit autour de oe9
P* am6r al r, at seicg publics et meme de
I*Priv6edevaatt cetkaayu services privis (Has-
t.camet l main co, per exempl ) en vue d
P',quoi, lorsque tout cola surveiller dans quel senA
ile evat e n, sur le ri- *eerceat I la actiited elc.-
p6 articul6 doe Iagon prcise tot e tdeo vir c6 mment
u persona q i n de pmmi o y xacer i
deocaiue ( san dcda- i'a t a .qac.
fto les trees heasOent- It e plucela p ourrait
_t.e pe-op n se dleau t i o on upre gm oue ntre toute
EncftL d eamt: do$ Iton-A tetatrO do corruption mo-
dtre m -d co-A o
rest dEterminer direction
ilEt oest tqc e aa d C e
neutrlite convenable. is
Alleurs qu'e n Haii, on eAt uuus a'admeironsjamais que
' de chaque candidate a la .. per de oes conraroSeahue
ayant caus6 avec Iu.qu potter ces services A
commission Forbes on de- taIae obli-tion A ter per-
Uti personnel on ce quicon- sonnel alien de.ireter neu-
are la declaration d e Mon- tre dans lea prochaineus el6ec-
SFlet ac.ea mmse aWops tiops.Cele. an mEme titre quo
eo d6cuarchc ecrate, a n lai partUalite, constitue une
precisiona, gs de cehu-u imnpaUpaot sous la denon-
S.ous pour notre part.
eLn Ji.a ho a Noe am r la D.
^an y rn? 6M 55?foi 1


tous lea services am6ricalns,de
d6clarer, puremet et aimple-
mentque les citoyens haltiens
constituent lear personnel,
sont libres de- placer leours
sympathies 61sctoralescomme
il leur convient.
Si, apr6s cola, il y avait des
confrders asses peu conscien-
cieux poor noe pa e so nir
pour satistaits, ma tol, tant
pis poor eux.

LA F9TE DOMINICAINE
Une fete m'est donnte celle
wemaine au profit d'ane cao-
vre dominicaine et etie tutl0
come manifestation aulant
q ue commeprofit,un insucces.
Nous le regrettons vivement.
8Disous tout de suite que lIu
carence de quelques artistes
sur lesquels les organisateutrs
croyaient pouvoir computer
ne tut pour rien dans cet
insucc6s, puisque, mm6me avec
leur presence, assistance
n'edt pas 616 autre.
On saccorde A rendre resa
ponsable de cet echec une
organisation trop hAtive et
incomplete et une riclame
i suffisante. Peut-Etre le pa-
tronage trop politique de la
e1te n y est-iJ pas, au surplus,
stranger.
En deplorant la chose,nous
tormons la voeu que des
occasions nouvelles viennont
compenaer, pour nos amis
dominicains, cette deception
qui n'a rien A voir avec la
cympathie haitienne tant de
tois manifested.


Le Cadeau
DE
SEA l INN iNNLBBANT
Ce soir, Sea Side Inn Elgant
prepare one superb surprise
dont le sort dsignuers la Ib6n-.
flciair,. A cheque dame at de-.
moiselle il soer remis un ticket
don't e talon portant le m6me
numiro, serpi conserve.
A 1 here precise do matin,
tous les talons serount mis dans
une petite Boltt et quelqu'un
choisi par Iasbistance en lirera
an et la dame on demoiselle qui
aura le numdro correspondent'
recevra sur iheure le beau ca-
deaude o Sea Side In ErigantP,


.', .* -A -- - -

Le roi Aidas avait la maniS
de tout dorer : sea meubles, son
line, ses ongle, ses amis et
jusque ses pilules. Joe sais que
c'est le roi Midas, le genial in.
venteur de bonnet d'Ane qui tait
le d6sespoir des cancres, mais
Itaii-ce IA vraiment une occupa.
lion digie d'an monarque.
Le rot Crosus qui ne manquait
pas de cash pabsait son temps A
-pber aux gens des questions
saugrenues. I s'avisa un jour de
demander A Solon, s'il counais-
sait sous la calotte des cieux un
homme plus heureux que lui.
Apparemment Solon n'aimait ni
les questions ni les question.
neurs, car il envoy di'.guer le


roi.
Le roi Artaxerxes sons Dre-
texte que les petits cadeaux en-
tretienaent I'amitfis'amussit,lui,
A envoyer de riches prisen's A
des gens qui nen vou aient pas,
et les lui retournaient avec des
compliments plut6t sales.
Le roi Balthazar, lui, passait
tout son temps A table et quel-
quefois dessous, car ii se saou-
lait comme un cochon .. L his-
toire est coupable de navoir pas
transmit A la posttrit6 le menu
du festin qui poi te le nom de ce
roi Babylonien.
Leroy -Chassaing fit du cour.
tagaeen vue d'etre chuisi un jour
comme Pr6sident Temporaire
a. le plus prochain plan For-
Tous ces rois s'ennuyaient ou
s'ennuient terme, par centre le
roi Eugine est la rigolade me-
me... Pour un oui, pour un non,
il fait comme d'amusants pan-
tina aguter Ministres et chefde
Cabinet.
S'empiffrer A minuit de ho-
mird A I'amiricaine,ronfler a 1*
oduette du Commandant, sous
Ia caresse des vents du large...
et anfln dgusler le long du lour
A etits coups ripttas I'incom-
parable
HUM SARTHE CACHET D OR
n' i lce pas que leRoy Eugene
a it une'bonue affaire, en se
didant le 15 Mai dernier d
er la note avec la douceur
deo vivre.


Aujourd'hui
'a -0-


- La Fabrique' de ci'tetlles
9 La Nalionale a S A. met en
vente une nouvelle cigarette
dinommie Princesse.
A Terrace Garden, PIlion-
Ville, soirne donssnte.
A Sea Side Inn Elegant,
Martissanl, A 8 heures et demie
p. m grand diner d;,nsanD.-
Jzz.- Surprise --


Demandez i Tdut Automobiliat
'aciesw pas des accmnd-
kneWS pagcsu'ils oat une




et de la duie des EXIDIS
" wt d'acamuiatPMII
muImawotvobtiendres la
plae w 4lear de lest rendes-
momatat d. -laws qualis.




LACCUJMUIATtU DE LOW6I, EiE
KNEEl'S GAnRAe r' o.-AuPriamm
rT"! ,TaiC aSTOtAG *DATTBRY CO.. wtAdd&- i. d'A,


ION FRANC-PARLER

II y a de gens qui so contes-
tent, poor s'instruire, de lire
beaucoup. Je n'irai pas jusqu'A
dire quo c'st 16 use masvai e
mnthode, surtout si on lit wvec
intelligence. Mais je puis aefr-
mer qu'elle p6che par insuffl
sance.
En effet, "en falsant beaucoup
de lectures, nous obtenoni des
connaissances nouvelles, mais
cela ne ddveloppe guere les ta -
cultes intellectuelles, et, si eel
les-ci sont mediocres ou moyen.
nes. notre champ d'etudes s'en
trouve proport;onnpl'ement li-
miA II v nopr' ronqtAqi'n1 .s
Si.j<' q io f-ti .
mais border, taote de les poi -
voir comptendre. II eat certai-
nement plus utile d'augmenthr
Ia force de notre intelligence
que d'entasser des idies qui s'e-
volent rapidement Mtant mal A
I'aise dans notre pauvre 16te
d6ji trop remplie.
Le premier devoir dee reli
qui vwut non pits tre un simple
intellectual mais vivre tpiritnel
element est de pratiquer le con
centralion de I'esprt. Elle con
siqse 6 fixer I'altention str tn
objet ou une pens'e en oubliont
toute autre chose. On en 6prouve
au debut quelques diffculfF,
nmais les efforts ne seront pas
vains pour qui sail perseverer.
On commence par le laire pen-
dant tine minute, puis detr,.
ensuite cinq, en allant te pluh
loin possible. II est indispen-
sable de faire cet exercise a t
moins une lois chaque jour
si on vout en augmenter pro.
gressivement la durte, car, aprs
tout un mois efforts, un seul
jour d'arrtt nous ramene au
point de depart.
En pratiquant bien celle m6-
Ihode, on deit obtenir des r0-
sultats surprenants dans le d6
veloppement des tacult#s intel.
lectuelles : 1'esprit devient plus
lucide, la m6moire plus fiddle;
intellect enfin acqaiert plus de
vigueur.
Ceci fait, come il devient
plus facile de firer profit d'une
bonne lecture I
J. M.


Demain
-.A 9 heures a m., nu local
sis A lI'ngle des rues Dant&s-
Destouches et Reunion, tirage
de la lolerie de la Mutualit6 sco-
laire du Bel-Air.
A 4 heures et demie p. m.,!
benediction et pose de la pre-
Iniere pierre de l'H6tel du Co-.
mitA Hallien de I Alliance Fran-
Iaise et de P'Association des
membres du Ccrps Erneignant.
A 7 heures et demie p.m.,
concert au Kiosque Occide Jean-
ty, Champ-de Mars.
A 8 heures p.m.,4 Varitls,
Reddition. Le r6le principal de
ce film est tenu per le cdlbre
acteur russe : Ivan Mojouskine.


COUPS

D'E SINGLE I..
A cette epoque de I'spotheose
de la vilesse, la locomotion ra-
pide n'a pas encore ralliS tous
lea suffrage, et,Monsieur le Mi*
nisire de lnoterieurbien qu'il se
;oil trouve rcemment dana I'o-
bligation temporaire de s'y sou-
meltre,A cause de la longue dis-
tance qui le a6parait des Iraudes
ilectorales poussant, comme
champignons,sur certain points
du terrtoire, ne lui accord,
paratt-il, 1que ia tres prudent
adheslon.
SMonsieur St Fort Colin, qui
pratique jusqu'au teichisme ile
cuIte de la Tradition, n'arrine
pas,d'aprds la rumeur publique,
a digerer cet anachronism. .que
repr8eonte iInt rieus des temps
a nouveaua paradat en automno-


bile. C'lst quo Mr St Fort Colin
eat rest&, plu4sjamais, 1'ami du
noble animal ,de Monsieur de
Boufon I Et ses belles dcuries
demeurent te timoignage irri-
cusable de nos passions hippi-
ques d'un epoqt e prime.
Puiswe, ces dursi-ci, Monsieur
le Ministre, surmonter ses repu-
gnances I Car, on rit d&ji a
tordre, rien qua Is peuie de
voir la.plaque officielle flite
la noaisance de la queue ue sa
mooture .
l Mom -ii^DKCRAr(:


0hio WIil


... a vu dans notre confrere
a L'Artibonile ., de Gona'ves, la
polite no!e suivante: Nots cro-
votls savoir (pie M. () 1) .Jrc-
(I As lti:nil retired aI co1didda-
lure au profit' d., M* Lys Lator'
file
vrai
a -. ,1 . i ,' ,t 1 0 >. Jac*
(lu's un, a l'. i( ce gts',,?
... a vu. hier, au Grai d H6tel
d! Fra nce on ,'e nos anis qui
se va tlal de n'avoir p is perdu
urn grog dcpuisl pil de quinze
jours. Lts (desl.ns 'nimerit pas
que I'on se vante d'etre choyis
par eux. Apres sa dclaration
os'enlatieuse no're ami se mil a
firer, et it I'l le seul qui. pour
employer I'expression chore A
notre canmiradc danois anixyeux
bl)ns, laissa trcce de soln passa-
ge A liaa fble. I'n el .It, il availt.
lui sul,. .caHiss6. froidtment,
lout ce qu'on avait b'i aulour
lide ln, soit seize co kuii's.
... a vu, tde-Chose, uie dne equi s'inl6-
resse uitre in, sure aux pelitcs
chioniques tde NOTRF (EIL. Elle
demand A un des collabora.
teurs di journal *
Mais, comiiientl)ftilcs-vous.
Monsieur, pour trouver loutes
ces histoires de nuil? Vous ne
vous couchez done jamnis?
Le journalis'e ne repondil pas.
II nWest pas toijours bon d'ta
lor ses moyens.
Et la dame continuity:
Ainsi vous savez tout ce qui
so passe. On doit trembler en
vous voyant... Tenez. si, par
exemple...
Le journalist commencait A
comprendre les inquieludes de
la belle dame qui reprenail:
Ainsi, moi, Monsieur, j'ai-
me bien me promener le soir
en compagnie de camarades, A
Bailey's Beach, A Mariani, a la
Mer Frappde, mais toujours en
tout bien tout honneur, sinsisi
vous me voyiez un d( ces soirs-
IA vous croiriez sArement A quel-
qu'aventure.
Lejournaliste tait un hom-
me qui n'4tait pas d6pourvu
intelligence. II dit A la belle
dame :
Maik non, je ne croiiaispas
A une venture, le suis civilis4.
T'enez, memne si je vus voyais
sur une de ces belles routes,
.seule avec un home, je vous
assure que je lrouvei ais la chose
la plus naturelle du monde.
La petile dame rassurke sou-
rit, soufIa. Puis, oseuse,elle de-
Smanda:
Alors NOTIE (EIL ne me
verra jamaiu?
Si, Madame, i! vous verra.
Mais nul n'vn saura jamais rien.
... a vu u, de nos amis uias-
sis A la table d'un des grands
cafes du Bord-dt-Mer rkctait la
pritre du viveur. Devant l 'ba-
hissement de ses camarades, il
disait:
iMon IDieu en qui /c trois
Faites mnurir ceux i qui je dois.
Conduis-les par un senlier
pour qu'ils percent leurs papers.
Un grenier
rempli de caisses del hum Sarlhe
une echelle pour y monster,
daus sa poche un jeu de carte,
A[ on Dieu, quelled felicile.'!..
S"... i'a vu entrer' dans une rE-
daction de journal. II disirait
taire uie reciame pour un nou-
veau produit qu'il desirait laL-
cesur lemarche haitien. El il
disait an redacteur qui cher-
chait une faconde presenter son
affaire:
Je vousen prie,'chl( r ami.
arrangez-moi quelqei (L.ose dt
.bien, de, fiambant, qui attire
IaiI do cent .Faile&-wuin mous-
ser ca* je vous en prae, ten( comme un hbon vet re de bicre
notionate. ,
*Et ione sapercevait pas qu'en
dchani cela il etaut devant No-
lagon nouvelie de dire du bien
d'one boasson que t ut le monde


Ireocame actueleuaew.! dans tous
le caes.


MtNAG &AaR SI
Pour tindre tous tisus i
LINE. COTTON, SOlE. et...
guama product n'6gale

Rn nteAPorit au Paa u:PbanwdeW.BUC

LJ V COQ &' e ASiO C'A


S......


lc-I-e .~-..I- .. I '


I


,i~E, rmbnga, rr#







PAOl-2
____________m' :Fe'


L AMA Ur 30 Apgt NM8_
.. ---- -**** **


PURATIF au Dr MANGET

comb -t_


1 ies


~i~j~S


V

~i,4
,*-*, ,
-I.

a~U'i~b~

L ,I,.\


'*


de Ia retnrr.rr


S1 l I 9,,' t 6 It -*'I". 1 -, IU IrI lbf"lt' !. I '1 Wts. (v otif l It got, asirv
,.). ,.. -f t 1i 0 > ;'.. I' S i , s'o' 6 l e il d alt t "ureu tel .l
. s*.. .111i "... 1 .iln p rlln I s a&s a- I *v t oli e' i trO lo i
, r ,r la I >, s an b M+1'1. l'rnt pei t'.ta'. r*' t pwice quo. 9est
I, *ruI.rT .118 aiag.'- t ipA..si.d lr uas lcf l -ut. .ulgesttve. -* It M-9 1
tr:sel': -
I ...r I r,- Ir-. 1 i'urrf iplpiit imiltlirremerl. as pri ilu o ndre
r'ffvr ,'a .i ind,' ros-. I impotte doCne. i t .u,'( .1J-.ntc. qa It -"ri
ti.. Kt ..," I 1 s I,:stl.. a r>.aol:.t de rlpait lr II 1 '. per u.MMq" l.
'i.l ..: .!.nnim It Ie u 1 flaidd partlm t! s I .' ,s pIr possible. Qu'll
ti'. 11 it'ic s Cr. a poiltr. l l charger der I ..Lisi et. umbr-atlO o'
l. t ir all *; .iseStlr, les orgu'n- voni a rng.stinal4M.
I,'i :l, h i 1 K.0 r "id..tIl'rr'. Ilr n nS*!t b 1.2
d i .i, I, '* !, .' ,, l .. ur Slw rr n %r l I .Ir qur It dCill I f url j'+) I;I 1.lfl l
['. ,. ,1 ,,i;. IIa-Al-.;.'. d i dt-..is s.lSlatill 1. del humeur p4
.I . ].. Il. , > f |Mi d s. tj
; I I P'. i .' '"; S ,I, f"l ul iif t in sl titi tII t riut1% ahl >isr t ppts t 1
,r51 c^ ] t..I.,1.it i 1* n iJr f-ll'l If I 1 ", I o '.tIt .tit i duPk' -1 I lrt n r i ..
I '. .' "'.1 .... o ou r,ri-I, I- n ftji rok .u ', c tf.W. j.ll '
,IrT'r, 'e I.I OrtlUiS 5 :,I D".CT J1R dA S'EC .
0.ll *lE* ,ln (foin T*r I' I'UIiU'tl'i ) DO"TEUBI lEANSI-'. tglp.s'o
.- i l c i.o t .. 1 I K f > nr y 'i 1 . v t t 6 % al p > : i lH ,
,1. i>'- * i'i' "' I** '" II ~~~'~ dL'...' 5I tr. qi:i'i.' rt3 lU .t
q,,iil l., Jl.]." [>li:.(".r'^,-" ^.,.ii!"; If" -I, "- < ', i * ei ci rr *-i l|'.r.
r, ,l ,, l,, ... ,, .. . ... I ,, .. I. *, ,. .... .. .. ... *.." l,,,, ,1,,,
"IS 1 : l 4 L ' "' I L 1 N I n iro ip de
r,. '. i .1 ,1, r, I;.A 11. 4I. 1,4 l ,, I r 't. *. . ,,IU i zrS l f lare.
Vu'l I c ie *u'll Cf I*. '...*, CI 1,1,W-. Iil'S I
f, t (o NDOS PRIVo., fr, .r.i,- .1. hl;a t,#uis *l rt
I2 r va li......no. Part i I' 'r. .. *


Ct011HESIONDANCIE UNE
ApropoaduDrLechaud Interessante
Mon chair Direcleir, uniOn
La revocation inatlendue du
Dr Lech'iud come Pr-sideni -.
de la Commission Communnii D)eui protesseurs nommn s officers
it Pra6sdent de la Commi aion d'Aeadiemie
d'Inscriplions, a soulev6 l'indi- Jeudi matin.28aoin',lesmem
Station des honnd e gens et r6- l res de 'Associasion des mem-
voltA m6me les meilleurs amis bres du Corps Enteignant se
du Pr~aident lIoy,-ceux,et bien sont r6nnis en Assemblee G6-
entendu, qui lui laisaient enco- ,,rale pour entendre lecture duI
re quelque credit d'impanrlialitb. Ipport sur la situation de cetteI
En remplaant le )Dr ,techiud ociW16 et de celui des comptes.
k la Commune,le Pr6sident Roy A pris rensig-ements four-
Spubliquemenl piouv,,par son ,is.ces documents ont e6t sanc-
ittitude, quil conserve d's dou- ionn6s.
es sur Ihonorabilit6 du Ir6si- voe special de licita-
lent de la commissionn d'ins- ilns a 61~ donn6 sur la deman-
riptions. de de plusieurs membres A M.
En elle'.le process verbal dres- i.erisson, president, pour son
4 par le luge Iloniane, assist ,I.vouiement actif et les r6sul-
lu lr'ilet et sign par Edgard ,lts obtenus. Une salle de llHo-
Elie et J. 1). Sam, constatant lel porter son nonm avec un ta
ut les registres ('inscriptions bleau de la photographic do tout
o Irouvaient en bon ordre dans conseil actuel d'administra-'
e cottre tie lll6tel de Ville, ne lion
ui paraltt pas une preuve assez insuite, mnr Ia pronositiont du
:onvaincante de l'innocence du president, lHel a u Comitid
)r Lechaud ; aussi la-t-il con- I-Litien de rAlliance tranCaise
dmn et frapp6. ""ii itien de IAlliance trancaise
Nstmn-ce etpas A se demander. t de I'Association des membres
es-ce pas se demanderi du Corps Enseignant en cons-
a nomination de celui ci a la ruction, porterale nom-ars
eavai truction,porterale nom-apiis
Commune avat t jaRnais plu an acceptation du conseil d'admi-
President Roy. (est tout de m- unistration de I'Alliance fransai.
me une bien triste chose pour se de Toussaint-Louverture.
a Nation davoir un Pr6sident L'Assemblee a, en outre.deci-
uss> dilhcile... A convaincre. d6 qu'il y sera install la pho-
Mauric e DEBRUSSE. ographie de chacune des gloi-
reMauces haitiennes avec notice bio-
graphique. D'autre part, il en sera
* de m6me des principaux Mattres
Su de la Pens6e francaise -'Des
L alair1e du modules ont 6t1 communiques.
VoilA de l excellent besogne.
D L CI U Enfin, M. Lh6risson remet A MM
D'Lechaud : U. Laventure et Is. Raymond,
directeur et professeur, qui
-o- competent, le ler, vingt-sept ans,
et le second vingt-cinq ans dans
Un de nos conlr6res announce ienseignement, les palmes Aca-
que le Dr Lechaud n'a pas ett d6mi.ues. C'est une haute mar-
r6voque, mais quil s'est volon- que attention du Gouverne-
tairement dtmis.Cest exact.Mais ment francais qui a nommd ces
ce que ce conlrere semble igno- d6vouis serviteurs de I'Ensei-
rer, c'est que l'ancien Prsient gement olliciers dAcadimie.
de la Commission Communale M. Lherisson a recu les lettres
de Port-au-Prnce avail mis Ih *t lea brevets du sympathique
Pr6eident de la Hpublhqued.ns Ministre de France. II felcie
obligation de choisir entire lui ces Messieurs.
et les deux miembiesde la Cow,- Mn I. Lerebours, vice-pie
mission avec lesquels il re pot- sidente de I Association, attache
vait plus collaburer. le ruban violet A la bouton
Mais le Gouvernement de M. nire de chacun d eux, el au mi
Eugene Roy a pr0lerd, une lois lieu des applaudissements de
encore,plaser aui) As de cc quil leurs collgues.
availt laire pour marquer sa Vives Teicitations A tous.
.n. i ..... i., ... A.. Reunion interessante.


VUIUolot Ue il enS I LJwlncel ga-
le, et ne pouvant pas trapper
ceux qui lna tenaienw au cteur, 1
a brisO carrement toute la Coni
mission. Et voilA la v60rit, toulc
la v6rit, come on dit au Pa-
lais.
Cette verit6, il n'est d'ailleurs
plus possible de] la larder, tout
le monde.Ia connaissant.Et puis
l'opinion.publique n'a-t-elle pas
dijA.une.opinion~sur cette ques-
tion.qui est d6jA le pass, coim-
me laflaire du tabac,de falcool,
come l'allaire de la revasiou
de la Constitution, et counie
celle surtuut de la de6mission uu
Cabinet.


Panama Railroad
Steamship Line
Le steamer a Guayaquil A)
attaudu A Port-au-Prince, ve-
uant de New-York, le mardi,
2 Septembre 1930, avec: 95
s cs de correspondence. et
pirtira le mAme jour directed.
meut poui Cris obal. Canal
Zone, pregnant iat et malle.
JUS, t. C, VAN REED
S Agent GEneral


CORRESPONDENCE
Port -au-Prince, le 28 Aodt 1930
Monsieur Clement Magloire,
Directeur du journal Lz MATIN
En Ville.
Mon cher Directeur.
Devantjme rendre A Mireba-
Isis, Las Cahobas et Belladre,
la semaine prochaine, en tour-
ndes electorales, je vous prie de
vouloir donner publicte la
presence.
Je fixe,j.paricette lettre, lea
ours et heures des difltreots
meetings que Je dois avoir dana
ces localitas.
I.- Mirebalais, mardi 2 sep-
tembre, A deux heures et demie
de lfapres-:uidi;
II.- La, C:liobas, mercredi
3 SemOIci'br- a tiois heures;
III.- Belladire, jeudi 4 Sep-
tembre A doux heures;
Mes sujets seireont : La Politi-
que actuulle,, LesaGroupements
et lIurs principes vitaux.
En attendant, je vous remer-
cie de votre gtntiliesse et vous
salue, mon.cher Directeur, bien
aflecLueusement.
LAVINTURI.V,


A propos

de la Fete

Dominicaine
UNE LETTRE DE M. CARL BROUARD
Port-au-Prince, 29 aots 1930.
A Monsieur Emile Roumer.
Cher Monsieur,
Je n'ai pas 6tl peu surprise de
lire, apr6s tous les articles dEso.
bligeants des lournaux. la char-
ge quelque peu impertinent
nue vous avez battue A I'adresse
a ceux qui refuserent de parti-
ciper au spectacle oftert A Mile
Houreaux. Vous n'ignoriez pas
que ma sour ritait du nombre.
Mais laissons cela.
"Vous parlez du manque do
sons moral des artistes. Permet-
tez moi de vous dire, Roumer,
qu'il y aurait beaucoup A dire A
ce point de vue, rien qu'A la
lecture de votre article. Et puis
qu'est-ce quo c'est que ce d6s-
potisme, cette ta on d exiger que
l'on fasse ce qu nest point de
son gout. On n'a pas toujours
une mentality d'esclave, voyons.
Et puis, tout le monde nest
point flattA de certaines relations
exotiques.
Cordiales salutations.
CARL BROUARD.
TOUS, ALLEZ A LA TERRASSE
Peres St Mores do tamille si
vous voulez amuser vos infants
amenez les A la Riviere Froide
a la Terrasse o&H is trouveront
outre le bain exquis de Ia Ri-
viere. des distractions de toutes
sortes, Jeux divers, bonne mu-
sique da danse, repas, sand-
wiches, boissons glacies de
choix le tout A boon march.
Accourez tous la Riviere
Froide et vous ierez satisfaits
de I'accueil que vous teront M.
Maurice Lamothe et sa famille.



vantes
DEMAIN
A 5 bs.: Matin6e :

Le Grand

Secret
0,50.
A 8 HEURES
Mem, s'tl pleut, le sympathique
Y\an Mosjoukane, I inoubliable
interprO e Je Michel Strogoft
* dans:
. Reddition
Entr6e : 2 G.; Loge: 3 G.
MARDI 2 SEPTEMBRE
Soir4e de GattE

CANDID
dans ses chansons d'actualit ;
Colvin et le Ministire a,
aLesCandidatsa la Pr6sidenc..e
a Lea Elections Legislatives a
Prix abordables:
Entr6e : g. 1.00; g. 2.00.


Mol d'ordre

A:K 100
.Point doe rallionao
.La koutmaud6-
Assurez-vous contre assident
& la a General Accident Fire A
Lile Asusrance Corporation Li-
mited a.- Vve F. ifah ,-Am,
Awpnt Oeerlt Dour ial


Sea Side Inn Eleganl


CE SOIR a 8 hEURES 1/2


(GRAND DINER DANSANT

Aveci'te meilleur Jazz des Antilles
of


TOUJOURS 1 DOLLAR


25


SURPRISE.- Que cheque dame on demoiselle qui enlre A Sea Side Inn Elgao t, amedi e
n'oublie pas de r6clamerIla petite fiche numerotte qui lui sera dblivrdepar Is Dirctiron.a Ca
1 here precise du matin, le sort disignera celle qui recevra le beau cadeau oflert par Sea l
Pun Elegant.
-- m -- L I "


.La oompltoit6 doe au- fixer les responsabilites aes
torlt6s dan la cam- autoritis et de donnf r force
nagne Eloctorale & A la loi. Oh! les temps, paralt
Coraill, il, n'ont pas change!
A l'heure actuelle oiu les
A Corail,lesaatoritischarg6es destinies de la Nation sem-
deomaintenir labalancedAgale> blent Atrelivr6es aux caprices
entire les adversaires dans la du sorl, cheque honndte cito-
bataille lectorale, se font les yen convaincu,de ses oevolrs,
complices de Mr.Louis Gilles, doit veiller 6 ta rigoureuse
leur candidate declare, application des elections sin-
Lc President de la Commis- ceres et loyales, et ce, en vue
sion Communale. Mr Arthur de la rehabilitation de la NA-
Allen, parent de Mr Luc Mal- 'WON.
lebranche, n'6prouva aucun UN GROUPE DE CORAILLAIS,
sans gene pour marquer son
part pris contre les adversai-
res de Gilles et evita de sevir I
contre le d6linquant Luc lSCfDliO1
Malebranchecriplions
Mais en presence d'un.fait Joun du Aot193
si grave et pr6iudiciable,Mr l'e Cirronscription
Edouard Tardieu, candidate .- .( lire Section ). 130
nationalist e incorruptible et re Circonscriplitmn
ind6pendant requit le minis- (2eme Section) 127
tWre dun notaire qui dressa 2ene Circon-cription
un protet.Au m6me moment, 2ine Section) 118
la police intervint, et le 16m6 ,Ie Circonscription
raire prevenu,pour se defen- eine Section) 122
dre,se mit en rebellioncontre m W trconscription .
elle. Malgr suon audace, il ( 46ne Secion) .76
a echappa point aux mains
des ga'diens de l'ordre. 7otal 573
Les tormalit6s 16gales ayant
t16 r6gulierement remplies, le ".
goujat tot livrE aux au'orii6s
superieures de Jeremie.
Alors que les citoyens :de A v ,
Corail sattendaient A une AnVli
decision Equitable, its turent Les Membres honoraires et
vivement sureris et dE6us de les membres actils du Comite
voir que le Commissaire du Haltien de l'Alliance fran-I
Gouvernement Fernand Brier- ,aise et de l'Association des
re, d'accord avec le PrCfelt Membres du Gorps Ensei-
LOUis D6gialt -.eux qui de gnant sont pri6s d'assister di-
vaient a maintenir la balance manche soir, 31 Aout, A 4 1/2
egale entire les parties ) trans heures, A la benediction et
gress6rent la loi electorate en A la pose de la 16re pierre
tberant sans oi me de proc6s de l'H6tel de ces deux Socid-
le coupableLucMallebranche. tes, rue Destouches.
uorsque de tous les points du Lu BUREAUX
Pays se repetent des incidents
dentiques, et que les pro-
testations des citoyens font
tant d'echo, quelle doit Atre
1'attitude du Ministre de tin- Hrip thnura I
t6rieur Mr M. St Fort Colin ?
II n'est pas possible qu'un Le bateau ( Amassia ), vei
tel ltait qui a auulev6 lindi- 3septembre, partant pour IT
guation decete mntetcssante du tret.
,umimuue ne reDuive aucune Le navrire ( Feodosia ), v(
sanction legal. Le Ministre vers le 7 septembre, en rout
doit ordonner une enqudte Domingo, Cuba, etc, prenani
sur ce scandal en vue de REINBO


Vive

le Christ-Roi
Par lea soins doU IUnion 4
prices poor I) PAz religoia
vient d6tre publiAe unoe eonuft
rence de notre ami Joremie aM
Lourdes. Celte oeuvre est pleim
do pages protondes et Imoa
vantes qui sont parmi les pli
belles que I'auteur de oIEffo
ail jamais 6crites.
En attendant que mos co
sacrions A celte cuvro l'6te
qu'elle m&rite, nous offrons
son auteur no% felicitationsaM
ineilleures et ls remercionsu
soa gracieux envoi.

L'aflaire de FulberiV. ilbai,,s
Le tribunal de Cassation ayaq
rendu son arr6t on favear doi
demand de d6ssasissemet
tribunal de Jacmel pr6se
par Mousieur Fulbert Hi
ce dernier, dapris les ord
la Justice,a te recondmat A P0
auPrince jeudi apr.s-m
et d6ltr6 au CommmamireF
touvernement qai la trana
au Juge dInstruction Elie L
cot pour de nouvelles informed
tions.
Nous souhaitons que deo O
nouvelle instruction, il sorteo
solution quitable.


Loterie
1 dela
llutualit6 looeiar
e-Il Air
Dimanche, 81 Aoft cor
a 9 heures dou martin, daos
local situ6 A angle dos 'n
Dantes Destouckes et R6
aura lieu le tirage de colte I
rie. ,
Le public eat cordialemoat
fit6 1 y a sister.:



Amerika Li,.
nant de Tampa Fla, sr a
Europe via Kingstou,elc,p
tenant d'Europe, est attendsft
e pour pour Kingston,
I trdt et passagerj.
i D & CO, Agent.


Insurance (Jo

Une des plus fortes COMPAGNI


CANADIENNES d'ASSURANCE!


sur la VIE


T. Le BOSSE & Co

Aaents Ge*neraux


,
. 4

I


d
e
r
A
I
a

c
a
d


s

I


-- II I' I 117Cc~3Clll


_ __I


;L'~L~'


II) II ,


k


S- 1I I J _


I IF. .. ..-UA -


I






LI MATMI 30A AaW


Empechez
QUE
motrt elent aw fl6tatisL









Conservez votre teint
frais et beau.
Les tdches de rousseur, Ie
hale, les boutons, les points
noirs, les tdches du foie, et
toutes les flelrissures similaires
qui deparent votre beau teint
natural peuvent tlre enlevtee
par usage de
L'EXELENTO
Pommade de la peou ..
It a et soigneusement eprouve
et essay I I1 est un onguent
mddicamenteux scientific ue
parfait sans danger et dun
usaae facile.
Eusayez-le, vous serr sa-
lisfait de ses resultats.
En vente chz lous les dro-
guistes. Pour 0,30 centimes
seulement, il est expided dds
r reception du prix.
Ecrivez pour avoir un echan.
-*- tfillon gratuit et le livre des
conseils pour la beauli. i
SrIelte WmUeiae Company
I Atlanta, GrTrgia U.S.A.
Agents demands pour ious
pay..
Ec, i' z pour renseignemenis.


LES LAINACES EXCLUSIFS
LES SOIERIES HAUTES NOUVEAUTES
LES GARNITURES GRANDE COUTURE
* So trouvent che :
1"- CROPATTE, COULO a C. STREAMS
S43. Ruoe Oren4ta 43 PARIS
Envol de CA.tlogueii ir"tis, chnque almon, nus
Ngocinutt. c M ai ...ns.d Coulure eulemnt. -

Cosmopolitan Bar
Madame Bertet announce a
son aimable Client6le que son
"- tablissement d6nomm6, COS
Mrl OPOLITAN B R et recem-
ment install A la Rue du
Quai, a ete transt6r6, pour
ire)), de cause d'agrandissement A la
t Cuba Rue du Forl Per, A (6t6 de la
iera ici maison Velten.
ans l'a Le mAme accueil est reser v6
aux amis de cosmopolitann
soiree Bar qui y trouveron' des
a ports consommations de premier
et Fort choix el un service bien orga-
nia6e.
17 Aott "
Pour un prompt r6glement
Agents de vos aftaires adresnez vous
a Me Emmanuel THEARD.
--- I Petit GoAve.


La .direclrice de la culihr eo

de la beauty en Angqleti co


U-0 Bertha JACOBSON
pr6vient contre les
mauvais effets'des
savons qui no sont pas
falta exclusivement
d'hudles do palms
et d'olivaa.
En employant'le Palmolive,
dit Mlme Jacobson,vous pou-
vez dtre toujours strs que
votre peau consernera la frii-
cheur de .a eaule ndturelle-
Quand les lemimesviecnent
A moi pour des conseils sui
Ie soiu de leur peau, dit Ma-
dame Bertha Jacobson, de
Loudres,je leur imprime tou-
jours la nccessit6 du savon et
de i'eau, comme la proprete
de la peau esl le premier pas
vers la beauty, Mais.Madame
Jacobson. continuant, dit: Je
pr6viens contre les mauvais
effects des savons qui ne sonw
paslaita exclusivement d'huile
de pale et d'olives.
ladame Jacobson de MY FAIR
Quand Mme Jacobson en-
cage 6 la n6cessit6 du Savon
almolive journellement,cette
recommendation a le poids
de I'autoritd.
Voici son conseil :
Ce Irailemenl madio el soir
De la mousse du savon Fal
molive avec de l'eau, faite cn
une crdme. Avec les deux
mains, massez bieu la peau
pendant deux minutes de fi
0on A pneltrer dans les porei.
Ensuite rincez entievementl
C'est tout.

Les scules huiles qui ren.
trent dans le savon Palmolivi
sonu les huiles de palnie,d'o
lives et de coco et aucunc
putre graisse animal.


Les antres savons in;rient
'a pe u et dounent les points
,oirs et une impression dU.
plaisante de rudesse P i',no-
i- e laisse la penu delicieuse
et douce. II est ralraichissant,
pur et garanti. Votre peau
rkclame sa mousse pour un
vrai nettoyage deux fois par
jour.





Le Savon lPalmolive est
product entierorucnt a la mI a
chine et il n'esi touch par
aucune main jusqu' ce que
vous ddchiriez 1'enveloppe.


I l m l Sr

sui t le u i 'ls
t' palni e, (d't( i-
ves, el (de coco--
el auctmie aiutre
graisse aniiale
que lconque.


308


- M o


G0o lez t les I.hiinls


S'A


FRB TEl A


INEVITABLEMENT SUR LEi


I


Qui,


prix eaal,est insurpassable pour


sa


purete et la finesse de son aro6me natural

DIS71LLERIE DE rAIGLE

M. FONTAINE, Proprietaire

Depot: Anale des rues Danies Destouches
el Maaasin de [Etat.

Represeniants: St-Marc: H. Deschamrs
Cap-Haitien: M. Giordani

Jacmel: Pascal A. Brun


ET VOTRE CHOIX


___ ~_~_ _7.1-- ~_ ~_ ___~I~___ _ _._ _ - ~~-L -- -i _~ --


4mEmiMvEm-







Samedi
30 Aoit 1930


Le Mattin


41 PAGES


,.- . .. -_-- __ --L.. -


a

I .


Les sIouvelles Cigarettes J :


LA


NATIOAILE


S. A.


'N


AUJOUIBD'HUI, la Grandc Fabriquc de Cigarettes LA NATIONALE


present au Public


sa Nouvelle Ciqarette PRINCESSE. II n'v


que cette Fabrique qui n'a jamais


cesse


de travailler a l'amelioration de


duits va, cette fois encore, presenter aux Fumeurs le Produit d'un lonq travail d(


success


rapide sera la recompense.


L'Arome, le Gout, la Pr6sentation, Tout, dans cette Nouvelle Ciqarette, est fait pc

capture les Fumnurs les plus exigeants.


Grand Cat6 de France


PRE-CAT-LAN


Sous la direction avisee el intelligence de Monsieur Fran Si vous avez quelques heuresde loisir, le soir, et que
lois Giraldi qui est devenu l'associ6 de Monsieur Patrizi. le vous d6sirez les passer agr6ablement allez au
propri6taire de cet ltablissement qui n'a pas d'tgal,leGRAND
CAFP, DE FRANCE, offre A ses aunables et distingtes clients,
les consommations les plus finms, les vins de ttutes prove- ,
dances les plus choisis, Cigares et Cigarettes, Sandwiches,, Pre-Cat-T la
varies, A des prix defiant toute concurrence.
L'accueil le plus s)mpathique continuera A 6tre le meil oui vous trouverez, la plus belle salle de bal, la musique Ia
leur attrait du Grand Cafe de I:rance. I neilleure ex6cut6e par un orthophonic dernier cri et aussi


PATBIZI & Co
T61lphone 2341.


lesboissons les plus fratchs et les plus pores.
champagne, biere allemande ou national, liqueurs de too
es sortes.


GARAGE CENTRAL

Ludovic CHENET, Prop.
6R11 \N'RUE PORT- U -PBINCE,( HA:TI)
SPfECIALITES :
Rodaqes des Soupapes


Salon do Coiffure
Sa ul PEREIRA
Directeur
Cet dtabllssement se recomn
made par son irreprochable
souci del'hygiene et les soins
particuliers don't ses clients
sont I'objet.
Angle des Rues St Honor6
et R1publicaine.
Telephone: 2644.


DECLAMINAGE des SOU- Char *ace**-
PAPES L'ELECTRICI TF ,Pherapbe o del a
Rne du Centre, en face ((e la
.. IPAR LE SYSTEME I'harmacie d aboard
t 16' LL j1 1L~LVL jTravaux d'art A des prix
WLI % raisomDables;agrandissements
BLACK & DjECKER reproduction, etc; tou t ce
qui sort de chczt ( h. Ascencio
Lavage des Autos pir une Pomptd 61ectrique" BRUNNE est d'u finiincomparable et
A 350 lives de pression d'eau et d'air. 6tablit de plus en plus la
..- reputation. de la mason.

SEA-SIDE-INN
Cafe6 H6tel Reslaurant MRUS i3 irEai


Cet mtabllssenment entikreme
Direction.' vons offre I'endroit
ver!z les mrlleiires l)oi%%on, A
currence. buupor daubalut

4 .-__,


n' rcstaure par la nouvell
le plu-s select o(i vous troue
i dest prix di ii is toute con
tou, t -n tiioi.
TONphone: 2W


I t s e.Its qu iteoppen(, rat
fermlsent. recontltuent Ia
V hull, et, i t nt Is saillieiossu.
r se des *paules et donnent au
bu,:e un gracieux cubonpoint
SAPortf.u I.n-, Pbw.7id Uimi
eI t ilt, bon1.3pbafiMWM


Sont arrives


Nouveaux his


00 deof))


DEMANDED LA NOUVELLE LIST
La fantaisie pour les criardises exotiques et Am6ricaines a encore 4,Vt
pss6. II n'y a que la Musique d'Od6on qui rete mtet ielle et "ceC
I Disques sont toujours lea seuls durab'es.


prw;


2 ,. Rc e ......


le


L


28 annees de success.


-- --- -------- __ -`--


--- __ rL [I ---


EM


I _, -~m


~~;*T~_ ___~__


.%2


--~1. ..---~- . j


ow 1ww w - u .W.


1
i
I


Woo


jJ C7




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs