PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04911
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 08-26-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04911

Full Text






:ment Mag otre
DIRECTEUB

118, RUE AMERICAINE 1858
TELEPHONE N* 242

wamANNBIN* 8777


-ui"SL


La Pias4 est lI clef de lenls les
Irserj ; elle procure les joirs de
I'avsre sass en donstr les sour,4
Hoaren d IrIAlIZ


r we


PORT.-ADPR B (HAITI)


MARDI 26 ABOUT 1930


~=z~z ~ I - -


BIBLIOGRAPHIE
I-! ---


Au suiet de HisTroiaR Di-
PLOMATIQUe D'HAIT par Abel-
A imolas Lger.

ouvrant le remarquable Tomassait-Louverture, qui la
hyaat livre de M. Abel- couvre, repr6sente ainsi le
LUger, noes no pou- summum d'an ordre de cho-
snos emp6cher d'an re- ses execlsivement attribuable
l celu. de le voir faire A I'autotit6 autochtone. It taut
de 1804 Ihistoire de 'onsid6rer I'esp6dition Le-
diplomatie. Elle remon- clerc, politiquement, come
p effet, A loussaint-Lou- un effort de la France pour
come note id6- repreandre aa soaverainete sur
uce elle-meme; car 1804 St-Domingue, mais ethnologi-
pas 6t6 possible sans quement, comme Ie heart ma-
trou6e taite dans e triel de deux civilizations otd
colonial par le genial la blanche prit ombrage de la
e noir. t que do di- noire et voulut la ruiner.
e n'a-t II pas tall A Sans avor l'intention de di-
a deployer poor arri-. ninuer en rien I t gloire des
aboard A sa suprematie Dessalines, des Petioas et des
'Saint-Domingue en face ;hristophes, onus devons dire
e des agents de la m6tro- jue, au regard de ce que fit
; ensuite, A la conquete avant eux T6ussaint, ils fu
asli pacifique de la parties rent des continuateurs, mais
entale de 'lle, giAce Ai uon es continuateurs d a uns la
i (6 que tous ses pred6ces- Lotte armee centre la rivalite
ors Dlancs no parent que blauche, mais non dans I'oea-
sid6rer lettre more I vre de civilisation qui carac-
En d6pit des idees couran- terisa Toussaint, abstrac-
Snous devons proclamer lion taite, cependant, par cer-
la gloire des heros de tains c6tes, de i'ceuvre accom-
iadependance est tout en-! plie en son temps par Chris-
taillee dans le martyre tophe dans son royaume. Les
prisonnier du Fo t de, guerres de l'independance re-
Notre histoire politique, contentt done bien plus haut
tre diplomatic, nutre droit qu'aux fondateurs en titre. et
bic ui-mene ont lears ra- I tnd6pendance elle-meme est
es dans le gouveroememn le tait incontestable de Tous-
Toussaint- overture et saint; trouble par I'agression
efforts qui le preparent. trangaise, elle tlot restaure
ez seulement la Constitu- dans le sang et dans la ruine
de 1801 et comparez-la par les homes de 1804; puis
constitutions subsequen- enfin consolide per la diplo-
et vous serez trapp6 de matie sous Boyer.
I cc que celles-ci doivent A Tout ce que nous venons do
IA, encore que beaucoup I i r e constitute une critique,
di dispositions d ordre public moins du livre de Abel Leger,
ui leur sont communes re- que do point de vae courant
lent presque do droit na- de nos historians, qui croient
tarel. Aussi bien, Louis-Jo- assez payer Toussaint de son
Ueph Janvier obit it, selon aouvre par le litre de c pr6-
ious, A une saine inspiration curseur. En reality, il tfut le.
-t inaugurant son etude sur fondateur: son oeavre de fun
les Les Constitutions d'haili dateur d'iadependance fut
par celle qui tot I'ueuvre do doitinute et aflermie detiniti-
Prenier des Noirs. vement, mais son oauvre de
Et puisque le s0jet am6ne civilisateur no tut, depuis lui,
sous notre plume la glorieuse jarnais reprise, saut la reserve
appellation q u e 'hstoire a concernant uhristophe, qui ne
lonsacree, profitons-en pour disposa pas des moyens tout
dire que, en taisant partir personnel de Toussaint.
fi stoire de notre indEpen- La diplomatic tut Ou de ces
'*ace de administration de m o ye n s et c'est pourquoi
-ifsaint Louverture, qui est aous nons sommes laissAs
-*point de depart veritable, aller A ces considerations de-
ills avons la hertE de la si vant ce qua nous prenons la
6W sur uon plan superienr, libert6 de cpnsiderer come
do pouvoir conaidErer come tone lacune do livre de obel
d es amoindrissements bien Ltger, lacune d'autant plus re-
des actes ulterieurs qui ne grettable que sa maniere sa-
fieanent leur valeur que de la vante e a t camp Toussaint
Imesquinerie.,ddes points de Louverture dans toute lt fierte
Vue, et enfin d'assigner aux que doit i'histoire A celui qui,
*Sorts de la race on objectit au moment d'etre arrach6 de
*de civilisation qui ne oit pas la terre de St.-Domingue, sut
qu'un emprunt de I ordre des dire prophEtiquement:
hoses blanc, mais qui porte r En me reaversant, on n'a
auasi l'empreinte do notre gS- abattu A St.-Domingue que le
pie particulier. tronc de l'arbre de la liberty
.La p6riode 1799-1801 passe des noirs; il repoussera par
j uste titre pour etre one des les racines, p a r c e qu'e[les
plus florissantes de St-Domin- sont protondes et nombreu-
0ue, et administration do sea.



Le Commerce entire Haiti

et la .France

1804-1900 .
PAR CaJILas VORE

"'. (oir 1. Numero de lundi 25 aft)
U


Ei Haiti, lea homes d'afai- la guerre avait momentandment
r m ttaient anxieux de repren- eoloignse.
re ltear ancient nge;.- avec la Anasi, to Traite renula tout de
France, autt quae dans leur suite en vigneur. Cependeat il
cient61e U 1ae demandait quo tallat atteodre encore un cer-
1 a~. articles Irangais, cela par tain delai pour Iapplication de
00ecisas habitude de saan la d6tae don't no pouvaienat
r.ir at de voir revenir al tjoir tos uachandies at bai-
84me temps unesympathie quae teats tranuais qa auraimat ta


ALIX ROY

28 annees de success.


exp6dits an mois aprs le 18, Le Pouvoir thitien, inquiet do
Jnillet de la mime ann6e, date la manvaise situation 6conomi-
A laquelle Ie Sbnat Haitian enre- que, part s'6nerver outre me-
gistra le novel instrument con- sure do retard que le Gouver-
cla entire lea deux pays. nement Iranqais mit A repondre
Cotte observation fit I'objet la demand qui lui fut adres-
d'une d6p6che du PrM6sent s6e pour une reduction et un
d'HaIti au Secr6taire d'Etat dans renvoi des terms echus de la
les terms suivants: Dette Nationale.A partir de jail-
Comme d'apr6s I'acceptation let 1828, le service de la Detta
de l'ordonnancedu Roi do Fran- de o Emprunt 6tait suspend.
ce, dit sla dep6:'he du 18 juillet
1825, qui reconoait lhnd6pn- Tout de mrne, il fallut da
dance a Haiti, les marchandises tempt pefr arrive A des torci-
troan8a3es on production du monisur ces di fcualtes auiquel-
territoire de Ia France Impor- s on no s'attndait pas.Cepen-
tes en Haiti par bAliments Iran- dant, le Commerce Irancais a-
Vais, ne devront payer quae la it de puissantes raisons pour
moiti6 du droit d importation voir les relations enlre les deux
que payent les autres nation, pays pluti se ,t6velopper et ne
c'est-A-dire, 6 pour 100 au lieu resta pas indifferent aux pour-
de 12, et seulement la moiti6 du parlers qu'il d4sirait voir abou-
drot fixe sur les articles ainsi tr A une entente concluane.,
tariffs, et que ces mones bAli- tans le sens des dkmarches du
ments ne devront payer g ale- Gouvernement d'Haiti.
ment que la moilie des droits
d'exportation sur les denres [, attendant, le P.sident
q ii seront charges A leur bordJean Pierre B Y prit toi es
pour le compete des suiets de a disposilions interieures que com
Francp, i, convDent que vous iandait Ie slatu quo.euJai pro-
transtnettiz sur le plus bret de- di -il, an unecircu-
lai, les ordres et intruclions laire en date du 27 D6cembre
ncessaires pur que ces fac sb- 1930 et constam. nent tail valoir
tes ne dgntrent pa s enabas le principle inviolable qui na
pr6 judiciable aux t finances d permet pas d'admettre quun
Is I publique. permet p3s d'admetre qaun
A ces instruct ons.i t aio..ut people vraiment independent
en poet script umwDans.lordre puisse tre astreint, centre seas
des choses, it eat presumable intr'ts, A reconnialtre per-
que ce o'est qua le raois pro 6tu it6 des privileges exclu-
-h ua ... ... Lll Insits au profit du Commerce dou-
chinc que too p6d"er A-. p sance dtrangere.
France pour ici sons pavilion
trangais. Les batiments venant Sur ce point, est enend
ici avec des expeditions etran- Sur ce point, i. est entendo
geres doivent etre considers que, A moins de stipulations ul.
commae par le pasa, quand m- tErieures, reciproqaement avan-
me la propriety serait A des tageases,le Commerce de routes
traui.s.* les nations sera place ici, apr6s
Malencontreusement pour lesa an..e 1.30, sur le pied dune
inte6rts du Commerce de la partaite egalite..
France avec Haiti, ces avanta-
geux privileges emanantdutrai- I1 y allait de l'ordre public,
ta nllaient pas drer. La cote a t ant que cril'se 6conori A q
du cafe d'Haiti au HAvre qui 6tail et nacre t crilique A ce
de quatorze piastres les 50 ki- chamoment dansle pays. Touees
los en 1825,.tomba A douze en changements dana le rooage des
.86 at A- 10 piastres en 1827. ei aires publ'ques,semaient I'in.
..... e "0 p e en 1 quietude dans les esprits du
Gette baisse des prix de a prin- quite d l esprits du
cipale dare du pays. obligeseue petit peuple. On semblasit
le Goerment A eonrer les entrevoir dans les dispositions
products d'eportation.desdroils du Gouvernement d'Haiti,qui se
don't its etaient trappes ; e la montra, si caligorique en ces
combinaison de vendre a HA crconstances, n retour proba-
Sle der6 machetes por le Frdnc, nhostili r6 pose au c6t mesre
cumpeduGouvernament'd ai-da Pouvoen rpsehai meuenre
ti, enpatement ds anoits d P or haiien
la recent Ddtte de iInd.pen- Dans tous les cas, il tallait s'y
*dance, ne tut point possible, attendre. 11 n'etait pas difficile
6tant done qua lea droits d'en- de reconnaltre que indemnity6
tree en France talent co npR- de (ent cinquante millions de
rativement trop orts vis .-. vs francs, au profit des anuciens co-
des mees products des colo- Ions de Saint Domingue, etait
nies trancaises qui acquittaient agreee et trop torte A payer
des droits moindres. 7 pays A eie n. Le
Unacris 6conemtque tresas par un.n L
cjUneeniseconimsque trste ,ouvernementihtit a dir 1))iur
cebluee n tat *en suivit.Eile tant i'accepter, qua i la ta.-ce
oblige leGoauvernement A pren- Ia lui impose, qu ,iq i paStre
dr d'autres moyens financier de l'impossibilite poar !ut ie re.
bur placepermettan lde pourvoir pondre aux termne hixant les
aun depenses pubiques lea plus pateinents Limportant pour le
urgentes.ll en r6sulte,au tort de President Boyer etait de con.
la crise, a suspension momen- lre 'Ind6pendance de son
tane dnupaiement des annitAl pays,, sans I. risquer uoe dea-
de la Dette, et la renonciation xi6me tois au hasard des arms.
A la dConvention tarilaire.da20 Enfinles annees s'ecoulerent ; et
avril 1828 relative au privile prge s plus do dix anndes de dia-
des marchandises tangaises im- cussion, d'an common accord,
portees. et de controversed nlu' conclu


Los pertas>norm"s, ecrivat!
.%28 Janvier-18M le Secretaire
d'tat aux Adtnuautrateanr d'ar-
rondiasoments, que la &palbil-
quae a prouv6es dans lea expe-
ditions en denrAs taites por
YFrgope ona paie,4ent de oaI
Dett Nationala, ne periaotteat
pas de continue, dana so mo-
ment, loa envois, sans s'assurer
cdus raualtat satisfaisant, je vot
parviensa qu' la reception de is
preeaste touted acquisition do
cotte ntatre denmeure suspandae
asqou'A novel ordre., Ao sur-
plus, depuis le 11 D6cembre
idAj, le Prisident d'Haiti con-
trairemeo t a &'upIaioa lormuife
par le SAnat dans soa message
de Septembre do la meme an-
mne, a n oat r IapplacaUon du
deaa droit scoordA au CoUmner-
eas Ina4is tar resportation.


qua le sold de Cent umnt
millions de francs rested df,
serait part A Soizxate mil
lions.La transaction donna lien
an trait du 12 Fevrier 1838. Le
Commerce entire Halti et la
Franco continue avec plus..4a
aniAtnil.


Aide,en partie,par d'snciennis
traditions qui constituaient oun
des principaux tacteurs pumir
contrecarrer la concarrenet
6tran ire dans la clientele lo-
ale, le Commerce tranais on
Haiti rest prepond4rant,malgr6
qe doa privil ges tarilaires du
ratee de 1825 bssent annulks
daouis 1830 par le Poavoir hal-
ien.
tHARLU. VORBE
(La fin .d demain)


que lui tait approbation des
hennetes gems. II eat tombe do
son posts debout, son honneur
intact, sa.fort6 sans an pli, et
seuls ces qui ont os6 lo trap.
per et ceux qui oat souscrit a
cet acted malheuareux, ont baiss
de quelques crans dans t'opi-
nion de ben senses qui meltent
la limpidit6de leur conscience
au-dessus d'une mesquine ques-
tion de gros aou et d'mntertls
personnel.
Mais it no taut pas qua Mr
Voir suit* en 2e Pag *


hire ill


ON FIRANC-PALERU

U n'y a pas do donte qn'Halti
est un pays special. Jo vaell vous
en donner nne preuve quo vous
ajouterez a cells que vous con-
naissez sans doute dej6.
Un de m a amis a eu dern .
recent on petit accident a sa
mason privEe A Pelionville.
Heureusement, rien de grave :
le toyau do son bassin qui s'est
brist. Cependant vous devez
comprendre qu'il eat trds en
anyeux do voir sa cour inonde6
et que, pour cette raison, il a
immediatement telephone au
Directeur du Service Hydrau-
lique, le priant de lui envoyer
un ouvrier le plus t6t possible.
11 eut I'assurance que ce serait
faith le jour meme ou le lende-
main an plus tard. Trois ours
apr6s rien n'etait tail. Deuxieme
coup de telephone. Nouvelle
promesse. Encore rien. Nou-
veaux coups de telephone. Nou-
velles promusses. Toujours rien.
El jusquA' present le tuyau de
mon ami attend les reparations
nicessaires. Si cela dure encore
deux jours, je ne pourrai visitor
mon ami qtiuen cannot.
oC'est IA un petit Hit de rien,
mais qui se renouvelle si sou-
vent qu'il taut y voir un etat
d'esprt. Les ouvriers se plai.
guent, d'ailleurs avec raisoi, d.e
ne pouvoir gagner leur vie, et,
chose bizarre, lorspqe vous leur
oflrez un 4 djo)b ), g, n'a pas
I'air de les e nballer outre me-
sure. Vraiment, c'est A n'y rien
c amprendre.
Ceux qui ont des ouvriers
sous leur contr6le devraient les
habituer A executed prompte-
ment un travail commander. 11
pent arriver, comme chacun
semble t'esperer, que la situa-
tion du Pays sit brusquement
no changement favorable et
qu'une forte main-d',uvre de.
vienne indispensable pour I'ea6
cution du travail des noavelles
industries. Comment terons-
non ?
Si gouverner c'est prdvoir, lea
autonits competentes ont pour
devoir d'examiner des mainto,
nant cette question qui est peut-
6tre plus grave qu'on ne le
pense.
J. M.



Le Docteur

Lechaud
-o

Dpuis dejA trois jours, notre
ami le Docteur Lechaud est ren-
Ire dans la vie privae, jn'ayant
pas pu obtenir justice,la justice
i laquelle lui donnaient droit
son honn6et, sa compiltence.
et I'attitude de dignilt qu'il a
gardee durant I e s quelques
semaines qu'il a passes a lal
tete de FAdministration Com-
munale de Port-au-Prince.
Cela n'a tonnE que c e u x
qui no vo ent pas la courbe que
suit le Gouvernement depuis
son installation et qui s'obsti-
Snent encore A taire credit a ses
hauts lonctionnaires, de tact,de
bonne-loi et de esons critique.
Le Dr Lechaud,- les lails
I'ont prouvd,- est sorti indem
na de la scandaleuse accusation
don't il a 6t6 victim de la part
de ses collegues d la Commis-
sion Communale, et de meme
que s'il '6tait conduit en bri-
gandil est chasse de la tonction
qu'il occupait, bien que sa de-
mission oferte des le lendemain
du scandal, Monsieur Eugene
Roy nlui ait demanded de restaer A
Ion posted, en "attendant qua sa-
tislactionet reparation lui soient
donnAes.
Monsieur le Dr Auguste Le-
chand a docne r6integre sa vie
privee. M:is i: garde autour de
liui I'atmosphere reconlortanto


Assurez-vous centre aucidont
, la a General Accident Fire
Lite Asasrance corporationn Li.
mitadd .- Vve F. pm a,
4gant 6aeral pour f "


__ __


r..


---


... a vu un homme qui don
aial t I no de ses amis quI n'a-
vail vas ', i nv 6 I al, c
lui de Pelit-GoAve, "e sens d
I'exptession : carte personnelle.
Ct.st Wis clair, poumran'.
C:rle IWiisonelle, c'est un- car.
e lui si Ije ela denne, min,).
chera de ren'rer.
Le fr. i, is n'est p s Ides pI1
sorlablcs. mais la repon;s n
iannque p s d'esprit.

... a re co 'ie, vendredi soir.
un june home tits candide,-
il en existe encore quelques-uns,
qui disail i ses amis les auteurs
qu'il allait lire parce que Alba.
lat lea avail recoinmmandvs pour
Ins formation du style. II citait,
Tourguenefl Flhuler, I)a(ldet,
Tolsto', etc. e c., avee force et
avec uine elle emphase que I'on
so demandait si le pauvre en-
Iant n';avail j inais enleniln ppar-
ler de Toulet ),i rexemp!e ou de
T istln Ij. rtine.

Ills na\ic t1 heaticoupl F.t
c-l avail d(uri- dte milh : I h. I 2.
Its taielit (don( gris. Ausii nul
ne fut slonne lirsqu(ie I'un d'eux
attacha sa catine au con d'un
chien qui pass it. cu oui lit clia-
ter de rare tout le mnonde, meme
les gens qui b!lvaient A une au-
tre table.
*
... a lu, dans un article du
Courrier des t'tats-Unis, repro-
duil lundi par LE MATIN, quel-
q un parlor du rigne du Pr6si.
ent Borno. Celui-'A no sail done
pas qu'il n'y a que les Rois qui
regnent, meme, come dirait
notre confrere i Le T mps ,lIors-
qu ils ne gouvernent pas.
... a va, dimnanche soir, au Bar
Terminus, tous ceu, at touts
cells qui consomms'ent sons
la galerie se lever d'un meme
gesta et courr aux balustrades.
Elles avaient entendu un bruit
formidable. C'tait tout simple-
ment un chiaulleir qui veneit
Sde Ireiner pour eviler un acci-
dent. Its retourn.rent, ligere-
ment de us, A le-ir place, coinm-
me il advient lorsqu on rate un
spectacle qui vous avait pro-
rmis une some eno-me de joie
ou d'6motion.
*,
...a vu un de nos a1uis qui,
sons la galerie de I'H6tel do
Frauce, rencontra un ecrivain.
Celui-ci lui dit :
Je ne fe vois pas. Ou donc
elais-tu?
S-.1 tais chez moi. Ja ne sors
pas. Pour ce qui a A taire en
ville, tu comprends...
- lu as recu mon dernier
boaquin, jespare?
Oui, mnerci.
To las lu?
Satnsblague.Tu I'asluI, toi?
Tele de liuleur qui jura,amais
un pen tard, qu'il ne demande-
rait jamnis A ceux 6 qui il en,
voie ses livress'ils les ont lus.
,*
... a va une polite dame qui so
d6solail, samedi soir, parce qu-
il pleuvait et qu e son maria no
voulail pas i'emmener A Sea
Side Inn Elegant, sous le pr-
texte que Ion n'y danserait pas.
(.1- Je t'assure qu'on y dansera,
rEpEtait-elle, et que ce sera com-
ma chaque samedi, un grand
succes.
La petite dame avait raison.
On dansa samedi soir A eSea
Side Inn Elegant , et ce tut un
plus grand succes que les autres
samadis precedents.
| .. a vu, samedi,' quatre ama-
tears qui si6gereat au Grand
H6itel de France, autour d'uane
petite table. Durant toute I'a-
pres-maidi its ne burent qua da
Rhurn Sarthe. Cola ne prit fin
que lorsque iun d'eux s'en alia,
parce que sa feimme etait venue
e reclamer.
I - ... 'i








PA6E -2

DA J or/<'i In notlls siffll',
quii'll esurven'uii un incid(ienl
entree Mr ,A, ( l',ouI'rni(l,(: an-
didalt laI DIpndlaiou pour la
l1re circonscri 4ion de la I
Crand'An.s el Ie IPrefet el la
Commission d'inscription, d'a-
ult e parl.
I oii 'e ( ld(I i noiiu'ecril:


I nous avons U e mieux par
C. Fourcand nous. Lorsque les passions se
eront apaisees, lorsque I'm,
..- pourra, dans le calme, fixer les
responsabilitds,on se rendra la-
JEKIMIE, 18 Aollt-- Le 9 clement comptlequ'enplusieurs
Aott 1930,'arguant de ce que circonstances le President Tern-
ses droits dc Capdidat m la poraire de la Republique, pour
putiation pot' I la rviii t iie pas'deplaire A un troupe ou
CirDe.opti'tion ioude Jerpre rne pas. perdrc quelque relation
ir.os pti Jon iressentai, le laIert, ,
auraiet et 0iirustrcs par It d'un esprit leger, sacrilie I'hon
Pretl et le Conseil Commui- netet et la valeur.
nal de cette ville, M' N. C.
Fourcand, assis6ede son con- ._ --
l'rere Mr L. 11. Jerome, assi-
gna devant le Juge des, Hile- raisonnmume de cette urgent
res 1" Mr Louis D6gralf, Pie Mr Sansaricq 6tait dispense
let : 2" C. Sansariq, pris ensa de se munir de tout mandal
double quality& de Magistrat elu Conseil, soit que le Prelet
Communal et de Prsident d- etait regulierement el vala
la Commission d'luscription; blement repr6sentt par les
3u les sieurs Antonin ,Com- avocats, l'allaire ne concer-
pas et Obed Laurent, memn- nant que le. r6fet, repr6sen-
bres de cetlteCommission. tant dans l esp6ce le Gou-
Le lundi 11,;a heures du vernement et aucunement
mating, (levant le .luge Hogit 'Etat. loutetois, la t.omnu-
Ililairedtsigtie par le Doyt, caliotl) ties )ices d(nout la si
enpch&,lt assisted d i grlliei tificatioti a ete demanded,
E. Louis,.[' I>air ie ll initro- lut ordoum&e pali le Juge qui,
. ai itr- )preciant egalement une re-
1iise sollicitee par la defense
Me'lFourcand exposa qu'ai a lixe au lundi 18, la conti.
yant lait si, d1c(lirattion dit nitiationdela plaidoierie.
(audidaluire n c(iilo toinitdtl. Advenant ce 18 Aofit, i 9
la nouvelle CLoi l..tL ,oiaIle, il lemues du martin, Me lhiau-
souniit ain lPrlelt u ic cx chet donne lecture des con-
dition die (eltc ( cilaralionI clusious prises par la ddeenst
avec la listed de ses ricprseii- proposant I'incompetenuce du
tants pour irc Mclihr (e de J ugecdes leteres.Cette except
la Commission d'lnscription ion d&'incompetence est base
el des liureaux tie vote, ct -ur cc que d'abord, le Jugc
assisted an depouIilleimtIlt du its lieteres ne peut staluer
scrutiny; (le volontairementi l e provisoitement et saus
et malgre ilavis du Magistrat pmijudicier au principal, alors
Comimunal, le Pretel a hit en que la demaude tend i para-
sorte de l'eca' ter ;que ui'ayinit lyser les elections legislative,
pus pu concourtii, coulle li ce qui est permanent et dor-
Loi lui en laiise la lacullte,a ,ie public; que d'autre part \
la formation de la Commis la Loi electorate pi dvoitldeux !
slou d'Inscription, it conclut degris de jurisdiction : lo La
1i ce qu'il plaise au Juge des Commission d'inscription.
lthc1res declare nul parce pour tout ce qui a trait auxi
que fait enu lr;de de ses operations inscription, et
uroits, le tirage au sort qui 2e la Justice de Paix, iI
a preside i la formation de (qu il est devolu des attribu-
la commission d iuscription, (ons d-appel quant aux
annulerfegalcinicntcetteCom d (cisions de la Commission ;
missioni et toLs les actes i,,utin que pour tout ce qui
qu'ellea accomplish depults ss regardc les operations electo-
jormnation, tonics Its tise ii)- ;rules proprement dites, les
tions, ordonner ique soit pro seuls Juges sont la tham-
cede ,i un nouveau ti'age au :)re des deputes et le ; Senai
sort auquel I'Pxposant aurailt ue d'ailleurs le Tribunal de
pris part ce, sous routes les ,troitcommunestincompetent
reserves de droit. taus I'especc et, 5 plus torte
(Daus le box de la delcns" raison, le Juge des Relres qui
prenaient place Mes A. l)e- n'a pointqualite pour decider
gril et lieo Nicolas HBrutus, u suit, soit des operations
occupant pour le P'relel, A. inscription, suit des opera-
Blanchict occupant po)m les tions electorales propremeut
sieurs Compas et La.11ucii, lites.
meimbres de la Conmmnissio, Ces conclusions sont signees
d'Iisciiption cl C. Sausaricq, le tuus les Avocats de la
Magistralt Communal et Pr- Ideense et du sieur C. San-
sitent de la Comnmission, saniq.
plaidant par lui-m6nme. Me Fourcand en a demanded
Sur la demand d'acte de communicationn : ce qui a ete,
Constitution produite parl Mi par le Juge, accord.
Degrall pour le Prelet, Me Et la plaidoierie du fond a
Fourcand )proposal exception ete ordonuee pour mercredi
tendant a declarer qu'ayant 20 crtii 10 heures du matm,
tailt assigned rILtatcn la pe- dclinitivement Jusqu'ici
sonnedu l'retet, le Contnis- samples incidents de procc
saire du (iiG vernement seil ure
est habile ia leI reptresentcr,
que des lors II ,n etait pus AVo(,s (lendons de nouveau."
permis au Juge ld'accorder ,Ichils pour renseigner nos
l'acte de Coustitution deman 'cc/curs sur cel incident qui,
de. -- Cetlle exception tut re- seion nous, sera tranche dans
poussee par li deleuse; I'Etat, l' ses des conclusions de Ahe.
A. 1ilanchet. L'action de Me i
a--il aue mrepique, stant pas Fourcand neIsemble tendre,
en cause, mais )luot le 're- effel, ore avis, qu'd con-
fet, et, pour tin tait qui lui est /rurier les elections lehislatii'es,
personnellemncut iiiitniic. ,toune aller. I'entontr'e d(
Uue autre exceptoin lo- pi ln I'orbes llooi''r,nouIIssominess
posee no suit duil sieir t. coain'cus que I'Phonorable J.Iuye
Sansaricq quu plaide par lui- lioger hiilaire fera son devoir
mime saus 4tre tmuuide cen mettant d la raison des tor
mandala, ou dautorisation du pilleurs eventnels du plan.
Conseil; car, on se le rap- .-_
pelle, le dit sieur Sansaricq a
tt@ assigned taut comme Pre-
tident de la Commission LO. IS PAPTlIICtLIERES


d'inscription quecommec Ma- as I lnililulio Mural Chenaet
gistrat Communal:- L'autrt L'l.stitution Marat Chenet
exception reposait sur une donnera, durant les vacances,
demand de signification des A oit et Septembre. -
pices sur lesquelles se tonde d(es lecons particulires aux
1'action de Ale Foujcand. :.evcs en retard, ou A ceux
Le muadt 12, uu juteCIULIt quii vculent poursuivre leurs
a 6et rendu qui rejette toute.s etudes.
les exceptions, soil par rap- S'adresser a i lnsti utioi,
port a iluigenct qmt est tI Marat Chenet, Chemin des
garactere dtu elrcc, soit qu eU i llMe,810: tei0phone 831


L MATIN- 26Aot 100o


Le Docteur

Lechaud

SUITE DE LA 1Wre PAGE
Eugene Roy'ipense;que I'Hisloi-
re e tiendra pour innocent de
tous ces actes mauvais qui se
perp6trent autour de lui et ceh,
au detriment de tout ce que
.. . A .1 ,,,in. ..


la veille sont intacts, remise.des
registres au President de la
Commission d'inscription, qui
gardera la cel du collre-lfort
jusqu'A la cloture delinitive des
travhux dans I'aprs-midi, mo-
ment auquel interviendra A nou-
veau le notaire pour accomplir
les lormalit6s decides ci-des-
SUB.
Port-au-Prince, le 23 aolt 1930.
Les Membres, Le President,.
AHtT1;U ItISIDOItE, F. UNVIGNAUD.
LOUIS ABELLARD.

Pour a ssurer la neulraliI6 cow.
pl ledes elections legislalives.
Mon cher Directeur,
A.Un de nos spirituels contrd-
res, tout le monde devinera
sequel, pour expliquer la no-
mination inexplicable du deu.
xicre Chef du Cabinet particu-
lier du Presideiint de la Republi-
que, a flrmne qu'elle est une ga-
autlie de la siucerite des pro-
chaines elections. Et cela parce
que le successeur de notre ami
Lucien llibbert est le propre
his du Pr(sident de la lAepu-
blique. Loin de nous la pensee
Je contredire notre jovial con-
tlrre.Nous sommesau contraire
pailantement de son avis. Et
cela est si vrai qtie nous venons
proposer au President de la R6-
pubhique, pour assurer d une
ianon definitive la neutralite
cidais les pochaines elections
legislatives, de douner une plus
iaige extension a la measure fa-
iinatc qu'll vient de prendre.
i'uisqu il a plusieurs,lils, tous
en age d'ctre lonctionnaires pu
blics, et tous deja lonctionnaires
publics, et puisque, de t'avis de
ous les hummes politiques, ce
Mlinistre ne ourera pas, pour
quoi Monsieur Eugcua Roy ne
countitueiait-il pas son pro-
chain Gabinet avec ces seuls
enlants ? Ainsi tout le monde
aurait la certitude, Monsieur
uoy n'ayant pas,quoiqu'on dise,
de sympathies particulires, -
que les elections seraient hon-
,etes, loyales et laites par des
hommeb qui, eux, sauraient le-
nir la balance egale, et ne pas
perdre leur temps en chicanes
inutiles, dans la dunelle du
Commandaut.
Bien & vous,
UN VIEIL AUONNI:.


COUPS

d'EPINGLE..

Par ce"temps de nervosis-
ine electoral, nos rues et
.., I~, A- r%"1


I
I


coounesa ,ue..journaux usou
revenues une sorte de Place
de Greve ou nous assistons a
la decapitation de nos prin-
cipaux candidates A la Pr6si
dence.
four cette besogne horrible,
le couteau du professeur
Guillotin estavantageusement
remplace.par le stylet de la
calomnie,l1'arme des lAches
dans toutes les langues.
Alais oil sont les neigesd'an-
ian?
Oil sont la conjugaison
des ellorts, la cohesion d'ac-
tion, l'unitt de commande
ment, qui'conduisaient le
cotillon dans ies sales exigues
de la Commission Forbes ?
L Union Sacr6eedes heures
tragiques a tait place a de
sacr6s groupements d'int6rtts
en choc. Tel group politique
exalte a cur et a cri lesvertus
cardmiales de ,.,E homme,
loutt en si,ni!atL iil l I'indigna
tion pnbii ,it lec deLiit de la
cuira <,. ltI leader du group
adverse et vice versa.


Golez tons les lhibli


ET VOTRE CHOIX S'ARRETERA

INEVITABLEMENT SUR bLE


Commission
S.d'Inmorioton
C Electoa T.
La Commission d'Inncription,
bur la suggestion de son Presi.
dent, a decide quA'A partir d au.
lourd'hui, A la culture definitive
des travaux de confection des
listes electorales et d'exemplai.
res des registres d'inscriptioD
destines aux divers'bureaux de
vote, chaque apres-midi, tes dits
registres d'inscription seront
scellhs par; les sons d'uu no-
taire, ainsi que les exemplaires,
et deposes uans un cofire a I'H6
tel de Ville. La clef de ce cothe,
toujours sur la 'suggestion du
'resident de la Commission,
sera remise au notaire requis a
cette fin, qui la mettra sous phl
cachet et. paraphe par le Pre-
sident ou l'un des membres de
ta Commission.dI'lnscriptio.i.
(C.haque martin le dit notaire
se presentera A l'H6tel de Ville,
donnera lui meme l ouverture
du coflre-lort et lera, apres avon
constati que les scelles apposes


DYep6t: Angle des rues Danles Deslouchi

et Maaasin de [Etat.

RepresenianIs: St-Marc: H. Deschamq

Cap-Haitien: M. Giordani

Jacmel: Pascal A. Bru
.............. -- I-


Qui, a prix 6eal,est insurpassable pour

puret6 et la finesse de son arome natui
-m ,- i1 A Y/- T TV


L'Incident


I:::~-II -:~-~- -II"Z*LiQ IIY L ~ __~~___T__ :::T ::: ~ : II L ;_ = = L ,. :, r -----: c--.: 7 1 I:I2


imm







~A&U - "--


PAGT'.
-- -- '11"


L'USAGE du PARKER DUOFOLD


Distr iquteur
MOHR &
*"- LAURIN.
P.O. Box *M,
Port-au-Prince.
III mllul imil


Le Cosuissire do Geovoersemetl
de Iualves et les electies
IjUn correspondent de Hinche
nous a dcrit, et, par deux fois,
que M. Joseph Titus, Commis-
saire du Gouvernement pros hI
Tribunal de Premiere Ilstance
des Gonaives, se serait rendu A
Maissade, plus d'une lois, en
moins d'une semaine et que IA,
il, aurait nettement prias partit
pour an certain group, laisani
des menaces aux chefs de boa-
quemeut des autres groups.
Nous sigaalons ce tait A fat-
tention de qui de droit et en
demundant, si le fait reproch6 A
Mr Titus eat exact de, prn.aure
contre lai lea sanctions que md-
rite tout lonctionnaire qum prend
parties dans la consultation po-
palaire do 14 Octobre lorsque,
de par la nature m6mi de sen
lonactions, il aurait dd rester
neutre.

lIasmeIgamest demma A
L'INSTITUT TIPiENBAIUE
delta son excelleses1a serieux
de l-rgausatia .n....
A l'inlaillibilitd des m6lhodes
employees. A la competence
des maltres choisis.
Tout pour les branches class
siques de la 12e A la Philo
sophie pour '1tude pratique
des langues vivantea que
pour Its branches spaciales
de St6no.Dactylo Comptabi-
; Ajoutons A cela une pension
Irreprochable au triple point
de vue d'Hygi6ne.
Discipline et Travail,
Attentions et soins,
1537, Rue Lamarre.
T616phone 2891
Heures de visit: 8 11 h.a.m.


N ~servos vous en come
plume do Bureau ou
ausei comma Stylo
de poche.

Sur votre bureau... Lequel? Un
stylo ornemental monte sur de
1 onyx,du marbre,de la porcelain,
du verre...ou on puts d'eucre ta-
Y onne. Un stylo Parker Duotold
qui ressemble A un loli bijou (Sans
pressiouo. Lee homes modernes
el les temmes votent pour le Par-
ker de Bureau qui dispense des
puits d encre et des plUmes.Ainsi
votre plumeoest toujours prate.
bkSeulement le parker D)uoolold de
Bureau peut tire trauslorm6
avec uue couverture a agrale pour
atre port dans ia poche.-Deux
stylos au prix d'un.
LDemandez A votre fournissear
de vons demontrer lea Parker
Duotold, exammuez les perlection-
nements qui tlot de cc stylo le
tavon de tous coux quia crvent.
Dans tous les Bons Magasins,
Stylos-- Crayons- Pour Bureau.



&hmrDjfb


Le Monde
wariage.- p
Nous avons recu avec laisir
le faire-part du mar.age de M.
Louis C. Tolvy avec Mile Julie
Rey.
La c6remonie religieuse a eu
lieu le samedi 16 ecoule A 6 h.
1/2 en I'6glise Mitropolitaine.
Les nouveaux mari6s. oat ea
pour parrain et marraioe Mon-
sieur Sterne Rey et Mme D. St.
Rome.Ont tenu laumoniere: les
demoiselles St. Lot et Denise,
Rey. Les demoiselles d'houneur
6taieat E. Korlbjonsen, L. Ma-.
thieu, G. Salomont et Constant.
Nous envoyons aux nouveaux
|poux nos meilleurs souhaitsde
bonheur,
--------- -

Ben-Hui
Nous apprenons que la Di-
rection de Cin.-Varit6a se pro-!
pose de donner proohainement:
Ron-Bur, le film A reputsation
imondiale, et qui lot ieprksent6
ici, en deux lois, A Parisians.
LA public ne manquers pas d'al-
ler voir ce chel-d'ouvre cine-
matoorsphique don't le r61e
principal-Ben-Hur- eat tenu
par Ramon Novarro.


Loterie
do la
Ilutualit6 Scolairo du
Bel Air
Dimanche, 31 Aott courant,
a 9 heures du martin, dans Is
local situ A I'angleo des. rues
Dant6s Destouches et IRunion,
aura lieu le tirage de cette lota-
rie.
Le public esat cordialement in-
vit6 1 y asister. !


Varietes
JAUDI
Le grand comique Franaoi/,
MWrcet Levesque dans la ma-
gdilique comindie de G. Feydau:
LE DINDON
( redemandfe)
Entr6* : 1 G.; Loge:2 G.


Avis
Les Membres houoraures et
les membres actils du Comi6
Haltien de P'Alliance fran-
qaise et de l'Association des
Membries du Gorps Ensei-
gnant sont pri6s d'assister di-
manche soir, 31 Aot, A 4 1/2
heures, A la b6n6diction et
A la pose de la lare pi6rre
de l'H6tel decesdeuxSoci6-
t6s, rue Destouches.
LES BUREAUX


centre
**--r ~la --
CONSTIPATION
prenex les
OOMPRIEMt
SUISSES
de DELORT, Pharmaeln,
119, Rue Saint-A ntoine
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIF8S
PORT- AtJPRX WOUB
Ale:.PETRUS; P-irmarei ALBKRTUII
* Pharmacie du D, Justin VIARD
*t toue I" bonnues Pharmacie.


Pour a beauty
DE LA
CHEVELURE


-F-u----


~1~U .- .


Suive: les traces de Gladys
haay, actrice pleine d'entrain
dains Shu,,l in Stinm de I'A la
banma.qui dit qu'e le a trouvd
l'Exelento la plus ddliecwuse
pommade pour les eheven.r
'lu elle il jamais emplogle
I0'EXELENTO"',
La Pommade de Quinine;
est la pommnade authentique
el'e alleinl les ravines des che.
veux et donne un brilliant
natural qui demeure.
I TElle arrele la denmangeaison
du cuir chevelu et rend les
,cheveux doux et souples.
En vented dans toules les
pharmacies. Seulementl pour
0,30 centimes par poste dire(.
tement.
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY
I r ANTA, GFOEiGIA U.S A.
Agents demade's pour loans
povys.
Ect ivez pour renseigncneds

Panama Railroad
Stoamship Line
Les chargers sont pries de
noter que le-steamer ((Criato
balh est attend i Port au
[Prince, venant de Cristobal'
Canal Zone, le metcredi 3
Septembre 1930,
Les permis d'embarquement
seront dilivres pour le tret
A destination de New York
el des forts Enrop6ens sur
demanded laire A ce bureau.
Ce steamer partira le mdme
jour A 2 heures p. m. directed
meut pour New York,prenant
tret, mall et passagers-
JAS, II. C. VAN REED[)
Agent General


Les membres actifs de As-
sociation des Membres du
Corps Euseigbant sont con
voques en Assemnble gene-
ral
La r6unioin aura lieu au
college Louverture,jeudi ma-,
tin, 28 Aont, des 4. 1/2 heures.
Ordre du jour: Lecture du
rapport annual du Secitaire u
general et de celui du trdso-
rier.
Le secr6taire getnral,


Avis iporlaaBnt
Le soussign6, Victor Marti-
Deau, l'un des heritiers de
Feu Hyacinthe Angldde pere.,
declare A ceux qu'it appartien-.
dra que sa part d'heritage ne
lui a jamais 6t verse. En
consequence, il declare nulle
et non avenue toute vente;
qui aurait ete consentie,sans
son' assentiment, dis biens
d6pendant de la succession
de feu liyicilthe Anglade
pero et t on lihypo;:h(ues par
a Maison Anglade Martiineau
A Co A la Bouque Na'ionale
ds la Bpublique d'laili et ,i
la Royul Bank ol Canada.i
Port au-Priace, le 21 AoAt
1930.
(Signu) Victor MARTINEAU
.., .-n ..- U I


Ordres des Avocats du
Barreau do Port au-
Prince.
Messie'-rs les Avocats do ce
Barreau sont convoqu6y en
Assembl6e generale pour le
jeudi que I'on comptera vingi
hnit du couranii A dix heures
du martin au local du Tribn-.
nal de premiere Instince de
Port-au-iPrivce ( Palais de
Justice ) aux flns de procider.
A '6llcction du BAtonnier,des
membres du Conseil et dn
Secritaire pour I'Ex. 1930.
1931.
Port-au-Prince, le 23 aont
1830.
Le BAlonnier
IAon NAU


BAR TERMINUS

Flace Dessalines


JCaf6 chic,


- Restau rant


de premier clhoix o0 I1on


trouve


consommations les plus de-

licates.


Sandwiches


sa ns


pareils.


ELLE s'y enten. mieux que moi. Tous les jours de paye, Me
Pose noas economies d'alxrd, ct unous n',chctons rien cr6dlit.
"Possdant de I'argent en banquet, nous sommes exempts d'm-
qui6tude, nous n'avons pas de cr ancieta itviter et chaque antne
nos iconomines s'accumulent.
La Brochure sur le Budget de Famille publi&e par la Banque Royalk
vous aidera 1 administer votre revenu-tant pour les d4pmnse et
tat pour 1j economies.
DEMANDIZ-IN UN EXrMPl.AIRI

SLa Banque Royale
r", du Canada



LOTERIE des (EUVJRES

du C.H.A. et de J'A.M.C.E.

Tiraqe Extraordinaii e

RAFLE de :
Gros Lot Superhe ( livrolct Tou ring
1 lot. 1 Clharmophi(,e E.lecttrifquc avc 2) )isques.
1 lot. 1 1 li(,nogratphe ictor portatif.
6 lots. 6 H14 sils, iati n de luxe pour dame.
6 lots. 6 1' \oils, iatin automatique ;'i r|p)ililion.
'1'r, .! 13 ) L ls
1500 Billets A 2 dollars.



LvlYcs Biotheis S S. C0 Inc.
service hobdomadalre & passagers et tr6t
centre los ports du golf du Texas.
Nous sommiis tii Imesure d'offrir le meilleur service beb
domadaire entire Pw)t anii-Priuce, Santo-D)omingo, orlo-Rico
et les ports in (ltc ntie t'l'exai. I'ar ce service le placement
des products baitiens dans (es divers marches est roadU
tr6I lacile.
c r:luhaii1ei arrives i Port-au-"rince south :


21 A.-It
2 ) Ac6l
Bureau : Itle

M \RGARET LYKES
RUTH LYKES.
Magasin del'K'at. Boite I stale: B 4


LefMfeiltlewre
Poeur Adol9eetg
parce qu'ils aiment leur goat
distinct et app6tissant. Ile
plaiacnt quand touts autmr
c6r6ale 6choue.
CUTS SANS FEU-
All MOULIN-PENDANT 12 HEURES'


FLOCONS D'AVOIN 3 MmNUT
..., 4 -


a touite heure les


Biere a la pression.


r


._ r ;--~..._I


~- .~---- e~


- ~ - __- ------~-- ------~--~- --~-------~I'


AL -- II


- I r~CIl


----- I


Lq MAT(I -


2,6 Aoat: 1930


- --~'


-_M t - f i., . .









LMardi
2(6 Ao it 1930


Le Malin


4 PAG3


i.eb n.Nt No 6777
Port-an-Prince


Tle vhone : 2242


- --- N


rJ U


Constipation
Enterite
Vertiges
Dyspepsie
Migraines



lIeblisemitnts CHATEIAIN
r. in:,sSeC r: des il6pliaux de Par.
IS GRANDS PRIX
2 6is. rue A. I lnct.nne, Pa b
Sluless paemancle
2**** *****


BO


Vetil It petit Ramoeaur do 'latettal


i-r
044_


Pour rester en bone
sante prene: cheque
soir un comprimi de
JULOL

l.A rCrut so.ri'iiqi'.* lu Jebt,. rommi
t\ali[. ".l Iila douccir e*l Is |idililc
I. JuSo .'rir It so ipon n h fa
t'lr ? '*ll41 s a cti ln nl i icaijiqu. (gro(i|pr
1i4'1t l .|p lig4'. i 'c I a*t r Jda r)' 1' 1- i,"
n. lltin pi' !iit. ique. I.ttrra tl.h taiir -
'iii rllitle npr.d. e In (ni lini.
iar it' mi rti o il' taiuir tre iii as li(it
'loT |Trsicripe chlmiqc ot irrintl.ill a
it, hitirr. tnseh nt tciti i a ,* po
iition cc qui fAil de MuboC 1< lailil
.le choi desi frnme.'. des tenants. ides
vicljaras et des d14dilit6*.
P| P.aw iua .
At, eiM Af do reef.w mMistI
4 la i FoeiW de' "VE/im ,* lm Ioe.w'i*r.
'I


-m


Panama Railroad Steamshio Line
Service de fret et de pasascers entire
NEW-YORK CITY N.-Y. CRIS iUDAu., LANAL ZONE et les PORTS de la COTE
OUEST de I'AMa.RIQUE du SUD.
plus rapid@ et le plusdiaect service de transportde p.ssagers et du trd entire Hail
et es ports Europ6ens via New-Yord et Cristobal, Caial Zone, Isthme de Panama
Voici la lisle de nos agents pour. lea principaux ports de l'Europe :
Angleterre cosse Franoe
Mrs. G W. SHELDON & Co- 17 James Street, LIVERPOOL, ENGLAND
The follwiag are our Agents at principal ports is Europe :
ENGLAND, --SCOTLAND. FRANCE.
Messrs G. W, 'SIIELDON & Co.,
17 James Street, Liverpool, England
-In France, Messrs G. W. Sheldon |&1Co. are represented by'the tollowin firms


GLEIATLY HI.NKEY & Co
21 Rue de la Republique
Marseilles.
HBRNU PERON & C*, Lid.
53 Quai George V.
Havre.
HaPNU PnION & Co., Ltd.
Rue du Moulin a iVapeur,
Boulogne sur Maer.
Messrs E. A. BENDIX & Co
21 Allengade, Copenbagen.'
OSLO, NORwAY.
international
Speditionsselkap Oslo. I
MM.ATLANTr: IRPUGNT CORP'N
Ballinliaut, lanmburg 1.
Germany.
IMessas A'IL.ANTIC FREIuBT
COBI ORATION
Germany
Messrs ATL-ANTIC FREINGHT
COKP'N.,
24 Qrsi Joidas(is,
Ant wer, Belgi um


HERNU PERON & C" Ltd.
95 Rue des Marai s,
Paris.
HERNU PERON & Co Ltd.,
lue de la Tranquilit6,
Dunkerque.
HDRNU PERON & Co Ltd.,
9 Rue Roy,
Bordeaux.
GENOE, ITALY.
Messrs HENRY COB & CLERICI,
PIAZZA S.MATTEO,No 15 Genoa
COTTENBURG. SWEDEN.A
Nordisk Express,
Co henburg,
Messrs ATLANTIC FRBIosL
CORP'N.
Kon Emmap!ein 3,
Rotterdam Holland
Mcssrs STE:IMANN & Co


GARAGE CENTRAL

Ludovic CHI.NET, Prop
p r \ifH )'lll I PORT-U .-PiING, ( HA:TI)
SPECIALITES :

lRodaq(es des Soupapes

DECLAMINAGE des SOU-
PAPES L'I,.ECTRICITrE
PAR LE SYSTEM
BLACK & DECKER
Livage des Autos par une PompL- Llectrique BRUNNE
A 350 livres de pression d'cau et d'air.;


SEA-SIDE-INN

Cafe H6tel Restaurant
Cet 6tablissement entierement restaure ,pir lajnouvell
Direction, vous offre I'endroit le plus seklct i t vous trouir
vercz les meilleures boissons a destprix d16fia .s toile coi,
currnce. Souper dansant tons les sain(dis soAr.
currency. Telephone: hW


Salon de Coiffure
Samuel PEREIRA
Directeur
Cot 6tablbsement se recom
made par son irr6prochable
souci de I hygiene et les soins
particuliers don't ses clients
sont l'objet.
Angle des Rues St Honor6
et Republicaine.
T'61'phone: 2i44.
Charles Ascenolo
Pholographie lhdere
Rue du Centre,' en face de la
Pharmacie Habard
Travaux d'art it des prix
ra.sonbables;grandissements
reproduction, etc ; tout ce
qui sort de chez ,Ch. Ascencio
est d'un finiinocomparable et
6tablit de plus en plus Ila
reputation de la mason.


Horn-Line
Le M/S Marie Horns, ve-
paut d'Europe, est attend lei
vers Ic 27 couran'.en parlance
pou King!nn. ", lDon inwg,
1 ,I..4',. re'r i. I c Ci
i RINH4OLI) & 1:', Agents


G


ASSUREZ-VOUS
iala

general Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )


Gar ia & GENERAL v est une des plus puissantes et des plus vastes oranisatlomn
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur s m champ d'action qum embrace
do monde.
Ses Polices centre incendie couvrent aussi les d6ghts occasionn6s par la toudre.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
causes A autrni dans sa persomle ou dais ses biens.
Ses Police, Maritimes 6mises par sea branches d'Europe sont payables en Hlitl
Ses Polices cootre accidents so it Aalables dans I universe entier. T6us les veya.
geurs devraien! done prendre la precautinn de se munir d'une police contre accident
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle u'6tant que'de 1/2 */. soit 20 dollars U. C
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caves,
Agent G6n6r:l pour Haiti.
)OU' GiEN'1 S 'ort.au-Pnnce; G. GILG
JEAN BLANCHET J6r6mle


666
Soulage desmaux de IKte
et de la n6vralgie en 30 mi-
nutes. Arrete un troid le pre.
mier jour et la malaria en 3
.ours.
666 en tabbttes ausei.

Offre de Service
Voulez-vous d'une bonne
coutuii6re,ou d'une personnel'
pour les raccomudages, oun
d'une intendant ? I
Une personnel instruite ayant
beaucoup de capacit6s vous
oftre ses services.
S'adresser au bureau du
Journal.

Cosmopolitan Bar
Madame Bertet annoace A
son aimable Clientle que son
Mtablissement denomm6, COS
MOPOLITAN BAR et recem-
ment installi6 A la Rue du
Quai, a t6 transter6, pour,
cause d'agrandissement AIla
Rue dujFort Per, A c6t6 dela
mason Velten.
,'Le mnme accueilest r6ser v
aux amis de Cosmopolitan
Barqui y trouveront des
consommations de premier
choix et un service bien orga-
nis.


Toute personnel soucieuse


de son HYGIENE et de


BEAUTrE ne doit se servif
QUE DE
LA POUDRE DERMO-
PHILE LECLERC.
Poudre de RIZ SThRiS8I qui !produit sur la 5peau In
effects les plus salutaires. -
En vente chez Rena Latontant & Co, 'Paul E. Auxila.
M.Laurent Jean M. Talamis, Stataboulyvet ,Sergile,
Titine Auguslia. Echantillongratuit.


RHUM HENRI Gardere :
En peu ide temps ce pro
duit remarauable a conqui-
de haute lutte une.renom-
.
mec des plus enviables.


Demandez touiours le '

Rhum HENRI Gardere.


So nt arrives


:ouveaux


Disques


00 deon))


DEMANDEDZ LA NOUVEIJE LIST
La fanlaisie pour les criardises exotiques et Amnricaines a encore vile
pass. 11 n'y a que la Musique d'Od6on qui reste 6ternelle et ces *
Disques soit toujours les seuls duiables.

Bazar Odeon

.1 KARAYANY.

Anc teGrand'Ruie &T Ie F1roU
iuz


re6duque 1'Intestin


sa


~ 1_1_ __ _~


nr ~ t~r arle 1-1


rr 'Ar


--


- -4-q-~rr--rs- ~-c---~ --


--




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs