PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04910
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 08-25-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04910

Full Text


24-


clement Magloire
DIRECTEUR

It, RUEB AMERICAINE 1368
TELEPHONE N 2242

4tm.ANNBEMjN'6776


J PORTAPINu
PORT-U.SPRINCI l rt',


Ie potlilique qHi se r'Ple elvin-
sieNeste sur les eonuidiralions de
I'heure el ne prend pas (qr'qicLe
polmt d'appui permanent, ls cotn-
damnne Ai Wre surprise el. dhliordme
par les v#nemenls.


LUNDI 25 ABOUT 1980


Les Plans centre le Plan


jtortd do luskmrs i t a bes5-No p n0

b tu de la solution do et,devant les dispositions que
UdIlt6 dans I'Etat et c'ebt prenneut le gouvernement et
eite erreur quest sorti le ses amis, comme devant les
piacipe du plan Forbes. 616ments de fraude d6jd accu-
ie principle pent 6trs for mul6s en vue de Ila grande
6 come suit: extirper consultation n a t i o n a I ev, se
'iA la racine Is regime dit demandent,anxieux, comment
o teaisant une razzia tout cela va hair?
sos amis, de son Conseil Cela va flair simplemmut
,at, de ses commissions come flaittoute entreprise
uaales et do tout ce en vue de laquelle on ne s'en -
sera possible de suppri- teod pas et dans laquelle use
de s es coiaborateurs parties essaie"de frauder I'au-
rain; is nstaller, a la tie: par la taillite et par la
de tout cela, an r6lime dAchirUre en deux moitl6s du
tion; enter le MATIN famoeux plan, chaque parties
Iettre an pinnacle la press restart avec sa demie.
tion avec augamenta- Car,oe l'oubliez pas,le plan,
do grades. par son ambiguit et ses im-
a 1ll1 I'exp6rience do perfections,reste I'image de la
resident Forbes pour R6publique sur laquelle chA-
I'lection du nouveau cun se taille un lambeau a sa
t per leConseil d'Etat measure, sous pr.texte de la
desconditions qui tas sauver.
rentrer les choses sous le Essayonsd'apporter ici q'iel
constitutionoel; pour ques prdcisions. Le's elections
comprendre que tousles legislative out lieu; m tis le
ments r6clam6s dans Corps l6gislat if e peut se
Situation sont affaire qui constitucr, pace qu il n'y a
Itit6tre r6gie par la Constitu- pjs asscz de r6sultats in.on-
ion et par le trait6. tests pour lui dowper s,-)
L'est ainsi que' le president quorum. Les candidates qjin
I la Republique se trouve n'acceptent pas li d6Iaite.d2-
!ourd'hui possesseur, com- mandent, de ileur co61t, (1'trc
i le NOUVELLISTE le souli- fihs sur la majority qu'a en-
pait deranirement, d'un d6- tendu determiner la Consti-
ret d'6lection r6gulier et Iin- tuition. Le cas relive du tribu
iatissant-du pouvoir poor six nal de cassation, et, dans le
Dp6es, et que le Conseit litige qu'on fait naltre tout
IFEtl, apr6s avoir secou6 !a naturellement pour en saikir
pussiere de la prevention et notre tribunal suprAme, o i
Speau neuve, continue de glisse quelquesconsidr.lti. ns
parties de nos-pouvoirs relatives a la validity miue
lics, A la grande joie des des elections ordonnees daun
usateurs de faveurs. une p6riode indue.
y a done, dpos6s ensem- En faut-il davautpge pour
Sedans le plan Forbes, on campromettre la. lte fixec un
Uncipe de reaction et un pen ind6libdrdment pour la flu
cipe de conservation; ce de cette annie ? Et si les cir-
explique que ce parche constances forcent A I'ajumr-
Ilm repr6sente une sort de ner, ce sera pour quand ?
Irp q u o, pouvoirs publics Evideinment, nous ne nous
!nne part, et r6actionnaires flattons pas d'6tre phoph6tes,
rautre part, chacun tire, soi. surtout de nalheur et nous
Que voulez-vous, le gouver- aurions aim6 que les choses,
ilnent, par definition, est d'ici IA, se fussent passees iiu-
i-r.qctionnaire et ennemii trement que ne le prohettent
Is solution de continuity: tant d'iuteresses nus du plan
st pour occuper to pou- Forbes mi&ne.
hir et donner des places, et Mais la petite minority qui
Asai pour resister A la r6ac- n'a en vue que le bien gn66-
Le plan Forbes constitute ral peut-elle suflire A conjurer
experimentation dange- des dangers qui excedent sa
se do staille?
s, se dit-on, soit dans Et d'aiileurs, oi est, dagli
verunement, soil au de- l esp6ce, le bien public? Dans
qu'i ce jeu do tirer le le plan ou au dchors?
min pr6cieu., chacun Vraiment, nous faisons I't-
bout, ou risque de le ret d'une foule d'aveugles qui
r? A moins que ce ne va daus la nuit, sans se soai
IA pi6cis6ment ce qu'on cier des traquenards ni des
I ooupe jarrets



Le Commerce- entire Haiti

et la France


1804-1900

PAR CIHARLES VORBE


Virtuellement term6es avecle :
pomphe de la goerre de I in-
PendancejNatsonale procla-
m*ox ..uonalve %.ler Ian*-
1804,lel ratio commer-
a* entire la JeaneR6pnbli-
Cdo'ltIet la France 1'aahient
third eriA 4 re
1 y avait natre les sanglantsI
moats qal venaient de se
rler, td'amsneias"traditions
1e l Mrreds isvitablee des
allts as searaient teinade,
rat seal,ament pour UD
PS dam le deux camps de
futte, des fls, des trres de
parents coloniaur.
.A lapaismamt des repr6sail-
A.aun t 'eatre d'ane mmeme
mlalure vadraieot an our,
as on moias tardd, se recou-
at doaner la main, et
er avi plus d'ardear des
berqhe qawn coasa1gainit6
M *rtoeasut jotes.


Dans I'attente d'un rapproche-
ment r6ciproque, le Commerce
d'Halti don't la porte:n'Atait qu'-
entrebaill6e aveI e march Iran-
Vais,chercha as dehors et ailleeup
de nouveaux 6tais ; et sons I'a-
cuite d'une,|manitestation d'6-
change,- tout de suite apr6s la
mort da President Alexanl're
Petion,amenant,le 30 tgars 1818,
Jean Pierre Boyer au pouvoir,
I'homme d Etat, que ulot le noun
vaI ciu, comprit qu'iI tallait,
. Is tader, trouver des debou-
ch s sax prodaits national,.
Ce itt,donc, sos Is la ncessit6
d'une politique purement d'aflal-
res, on un march d'echange;
rociproques,que le nouve'iu G.- -
vernement d'Haiti lit voter la
lot du 17 Juan 1818, par laquetie
entire autrea measures, it at ac-
corde des privileges commer-
ciaux aux marchandises auglai-
ses import6ee sons le draped I


LIldi I


't A I'iAC(-PA.I LEI


I1I


ALIX ROY


28 ann8 es de succCs.



anglais. Gouvernement de Charles X A
hn veilu de c.tlte nouvelle prendre une r.so!ution paeille'.
1'gislaiion larntlire, I'obigation Quoique snir une1 impoirtltion
tal tl a i te a x ilupui' at.'ur-i pa- totale,ent 121, s' levanl i (idl'
tents t'i&aiti de recevoi'e leuis 10 897.470.9H, Ila France v 61uit
marchaudises soUs l'iiqtuette et pour G(des 2.291 407.77 sous 81
sur d-s bAtiie.ils anglais el bailients Iranaisp du nomibre
auxqu.h ii taitit accord- te pri- de 926 des neul pavilions qui
valdge d'iine d6laxe de 5 o/o des avaient comimerce avec la l1-
dioitsexisltaits. publique en cette seule anane,
Celle faveur taritaire, si *lie ce geste de reconciliation se
eut quelques heureuses cons6- coumandait.
queitfie- d.tiis la c oic'lire' '. e du Le douvetr nen : tranq usi ",
1'4 'j-'0' u- .' i, ne put "L! r'ia i pouvail laisser le Cominm rct'e ic
mer d v 'u-'iu q i s. tira- sn pays s'en arltler sur iiin ;i
vailii j teli tdas les ct itres c'in imi;archi sons dl.'s pal.'l't is
co liu', i X ;'du I'. l'mc inll' et\ I mnprun!. I I co upril t 'pri
i' ),o epret'eiid ,' ie i', rcla- i'i ilq its, (dt 'cs cxpri 'i S ,'l
ii'ji a i'. s.1' t, ;ave.; lnlwtti, donti rendl t Ordonnance da 17 av, I
les ) 0o nit, r l'texp-'rl ilon res- 1825.,, ) ; in. q 'le .t, I iu i ice
taient I-i grande d(-in ad sur ill ;i i n not- ,re. 'lai peonda i-
|i- ,: ii' -, d, i i Franr'.UL ,ii ti 'i i i: ancienne colonie,so ;s
t'a. I IW).il)ub de -C inimi ol l s ,i,1 tlro:)s (,iil vienuJr,.eiI
Ui1i .s1 tri'a. qu'is prisseili.s d'un ni.;o ) r A inouve'in' l 'irs relay.
i)ro. h ii ra,2c'omntmodemeiint, se nio i [t )ut iln dedomlnige:t il doi
inrp1:i,( 'nlt tdela i co.nmiercer !n!' tu ( oup Its ancient colons
:ivcc eC juni pays. iJe S i it ),iminfue des pertle
() i d la pAix entire la 1 rince ,'proiiuves rsultunit dk la iuer-
tt H.,ti it conisenti- par l1 re- re de I InJ pendu.v ce d'llaiti,
Coi ;.li'sllc- de li Su11vcr.in et6 Le 3 Juillet 1825, le baro i de
N itiuinale,1Ci la Nouvtile A, pu- Mackuiow, m.nte A board de la
b'ique des Antilles c' cell: d'u- Iregate du lRoi., La C'irc) ,, eni
nef 4ie nslite a pvyer au b n6- rade (1:Port-au-Prince, pr it co
lice de; aniciens Colons de Saint tact :ti'c le Gouvernemi,,,l, et
Doinii.guu, sois tes co.idlions apres des entretiens et la premise
ddi i. s r',r 1'O: ya-le d 17 Av rit 1823, :ausit6t porli ,i:, la ret o inaissauince de
que le dit acle d t cCniii.'i'.al- li.l i plidatice N .iioiale ital nn
cc el dei i cco.icilialion llt < i- l i .ic'coinapli, tivec d s cl i'.es
r'egktrcc p:rc lt- Sanatl d'll i tt le -n vrtu des jueacs l oCoin 1i i.r
11 .luiilc l dI' la il6ifc a'111a t cc d.'s deux pays allit ofliciel-
rendu pub'ip dans i'anciemiic leine1i. so retabltr.
illropole, peu de se.uiicn Suos i' l let d(i ce g,,'a iii' ,-
apres, des navies sous le pa- neinernt, l.'s ch:)ses etre IIi'iL
vialo'i t'rati ais couviirent di 'e il lA r.ince, p.rt culierein .nt
leurs trois couleurs la r ie de l e n'go .e, aliaieit Ih,''n 'it
Port-au-Prince,alors Port Rtlp i chinger. CGt acre co.icla en've
blicjin, mettant ea reliet tout deux GouvernceTaents (levi.itus
ce dout on 6tait muruellemunt lits et amis, et d ills ii'liporhlt
prive pendant vingi lung e, a1 1 q(j elle coanItion -i'l p o:. til
no es d uie tspara ioa: lorc'.e ci- etre siguC', i'attlen tiit pis ,ri.t).
Ire deqix pays qai s'ail inie:it tetmps pour re e r 1 i vori' bc
pir dcssus lout. nent sur le coain, ice hli.tiiea
SElitr, les individus co.i),u en general.
enltre les pays, il p'ut exi't Aussi, n ':it repi raliire d-ins
des liens qu'aucui v66aemeni, les grades coniiiei'.iales d.' lia
quclqu'il puisie 6're dans s: n i- ll.publique d'tlaili I'alcii' ne
iture, ne .aurilt dissoudre. C ix H vigition railr ts duos ,'.i.'l-
qui avai'n' .roil. iiient u nt- la iques amateurs avi neuit iitq'tri'n-
Fiance et IIiii daiis le '. t' ', es ,s l ports d I't e liiceni'e c lo.l
ne pouvaienl que se res o i' r uie of ils re.i;o'intri i < i-
el se lordlierdauns l'avenir,q iund ciennes anfities, tout s colteaI-
unaetl'aut!e deces deux pays se tes de se revoir.--
nouriissent ids momes penti s, Des lors, la-concurrence co:ni;
dans uie inc.Ue religion et une mic ini entire ngojiants et nlivi-
mlmie league. res anglais et ceux firan,. iiw.Mais
Penl d'anmles avec Ii gran'le liuni-ustil'iLtl I's liominmes d'i'.
victoire de 1804, oni ne tarlia in. t i' ira ai ', da11is I 'u1 cl irvo-
pas A s'apercevoir comnibien l'iso- yanll.., avauial. pr'cvt 1; coIp ,
element du j ine ptys,, dins ses et le Trait6 qjui Iii cc;!'. Ii a
relations avej ll' r in g r av i l'. gre ii) 'Ji', *idi !l':ts y iiil
produit d.'jA des coiscqueitices li I, .hia Vc r l.i ;t I C.,nt ii rT'
pcu .lvo .bl'.s, suo ,tu.; s:on i' ,O >il, a C. l I i; u.',., l6
coiiiiCe:ce. Ii iUllai; dC s:.'eC y Ie tie, ni 'ta j 2 irv, .' ,. i y
remdlier. Ce lut dans cc )uit .iAt accord: u:lt r c' ;aion
que le (ouvernemen haienthaiie e d'tu il-nii .i'ooit ; j i 4,.) Ia.
inma annt S onl ailt es doi .rines tio.s s L li .n i-:, t I : Aj1 lit iux
aux fins d'augmenter les recet- denrics d'exportatio'i A deina-
tes publiques reconnues insultfi- tion de la France sur l's autres
states A l' gard des d6penses de nalionas.
I'Etat, poria le quantum des Ces rtduct:;oas explicitenent
droits a 1'importalion, A un ad ,tipulees dans instrumentt lii-
valoremi de 12 o/o sur la valeur plouatique du 17 Avril 182.,
des marchliandises etrangires, et s'appliquaient en ui nouveau
accord aux articles d'origine Tarnit que le Gouvernemenit hai-
anl.iise et inuportes.sous le pa- 6nn venait de promulguer le
vision anglais, une3 d6taxe de 20 Avril de la mame annee. Ce
5 o/o et sons celui haitien cell deruier regime douanier. ne pr6
de 7 o/o.Et lee merchandises de senate pa bIeauncoup de difllren-
toutes autres provenances em- 4. avec celui anterieur pour ar-
barquaes sons le drapeau natio- reter ici aucune attention.
nal, 6taient tarib6es A 9 o/o.
Celte second measure du Gou- LHAnL~Es VOIABE
verneinent de Boyer,t,mise ea __-_ ....__
execuiion en vertu de la lon du ----------- -- -
3 Avrnil 1819, ne put A elle sule r
pousser &un plus grand d,,e- LOterie
toppeinent du Goinmuerce ti. .
rieur d'Haiti don't la clicn ,le do la
des deuries s'Atait concentree liutualit.6 Scolaire du
plutot sur les march. tranaois. Bel Air
I! lallait quand mamed ,uie cel Dimanlh,', 31 Auat courant,
,lni,,, cotinnetrce evint sx.: ,a9 hee,'"s '+ui inat.u, dains le


une lorine quCtcouqu'., lor: q't; local s A'e a lan i' des rues
iela en Frauce on venatt d ap- DiatL; D):s:o'ulics ,t itenmioin,
pr~nid e L reconnaissance poll- aura lieu le rage de celtte lote-
ique d'taiti par ie Saint i ere, rie.
ce qu eacourageait lea journaux Le public est cordialement in-
relig' ix de Paam A stimuler le vjt6 h y assister.


No're athlete c( mpltt Sylvio
Cator est une des figui es hali n.
e, ies plus .syupatinques.Char.
inmaitt compagnon, aml d6vou,
ch ;nitpion modes'e.
Par un temps o0i l'ostentaticn
est A I'~lat 6pidcmique, on r e
s, urait trop admirer cette d,' -
nirtre quality ch z Un hAnmme
qui aura i toas les droits de tai e
etalage de son titre puisqu'il e. t
O)n dit de Maurice Chev.:li6r
'jii'il est le meilleur amb issa-
dour que la France ait jinmais en
vo(', aux Elats I'nis. Cest Cl"
tient Vautel qui rapporte dan .
'< Mon film I les paroles do
\l,'l, Paliy.is rtevei ant d'Anm --
r que. I'o it Itle io ,d- sa 1! Iq(i
M.iurice Chevalier est In acteu ,
I inwtis qui g igle des tnillim.rs
d- doll irs -i llolls woo I en tour-
ai ,t ds itis qui tont courir
t011ut Nv wYoik
Nous pearr.ons presqu'en dire
autant du champion du monde
du smt en Iongueur, avec cette
d flrt,:* nce q 'iC' .st en Europe
( ,'\(ix E'.' -UnI' o! i nou's co!I.
cornm it d j I trot ) I *i, ) qu'il a
si 3l 1".ii'l 1t co 1h.' t, f ire
io n'iitrt c t 'p :,) r L lliti, ct
i;i'il ii'' j nais g 'ig A un soi'
F. ,,i-il t iet C tor aoine vrai-
m, '.'n 1 ivs it )1 :vo r 1t6cli-
S l nt t la ll ,'1s Ial' hi ltes (qui
l1i o [ i .t' 1 ultes3 .' veni ,i uiler
il'i'ii,; ,^"ments ,, -abreus nent
rmnuiiert'-s et, Sylvio m- par-
(l)!]L--ra ceile p r!ite indiscr6-
linii, Je riches in tr iges. Toutes
chlses qui 1oblig,'i aient alors A
vivre loin de sa patrie.
Plus d'un succomberaient A la
k'.itatiton. Lui, il est revenue vers
I. s siens avec, pour tout bien,
tuie aurdole de gloire. Mais it
s'est bien vite rendu compete que
Scl monnaie n'a p)as cours ici.
C- nest point I'Mloge d'uu
ho.iiine que j'aivo'.lutaire, mais
ciii tdi d'inichampio n di motide
116i ,.'st h:dtien. Nous tie devons
p.i oiI) 'er (1qu c'est A lui
qii I ii i, (.'I tt'nle r < di record du
s IL', tt'n l( oagueur. (Scvra de se
1 Ioivt (r itr lo cs Ilt' s l inaits
dn sport. E, coinili( I'a lit quel-
(lo'un, Ct or ; I rei. c no' -
tie ite sur la ci 't, Ji Monde.
J. M.

COUPS


Sd'EPINGLE..


.il:s( irelic r i)p irIC ( ]i
<( M1r Villcmi i vaj ,iV. onerl aI
Mri i'ver C(ollard son li 1
Smr C(ronwell. 11l ient lhi
(eIiini ler s )n avis. Mr Hloyer-
Collard prend(I i air aimable:
votre livre est partfit, dit il,
itl cst excellent : j':Li in gra l,
j | isir ;'Ile lire C'est un ch lt-
(P,'evicr et je vous en l is
r'i slcc''' ')111 '*in imenIl.Ce-
j I)ci liIt 'vous leir ez biln de
le rcthiic 1
J.2 crtois troiiveir unecerlaiilie
lii,ison litre ('( e tt an,'.c doe
el laT criti ju( de lnistloirc
diiplOin ititie \l Abel i -
*r p:ir Mr C' Ine;.s.
i) lhoit les mnur.s I v w'i Ir*
ce dernier, le dernierdetlen-
s"ir de la Ciladelle, quite t
se rompre I'artere guttural,
et coiume Hamlet, Me Cineas
entire au cimetiere de nos
rands morts et interroge les
cranes et les vers. Besogne
macabre I...
F... la paix A nos glorieux
ancetres, aureoles de leurs
grandstraverset leurs gantes
qualit6s. Evitons de barboter
dans leur osse seculaire pour
y saisir ce que l'on croit
croit 6tre l'adpre verit selon
It mot de Danton.
Grands Dieuxl quel fumier
que la celebrit,.


MONSIEUR DE CRACK



Mol d'ordre

AK 100
Point do ralUleont
l. a Gunaud6o


-M-ei- ..


.... I vlu,a i (Itilli cone 't,une
jolie dt' .ie l ui se (l .sesp 'lrait de
n'ltre plus cnir'li,1e. Ses nciens
Hiils Ipass:.icnt p i's d'elle et
malgri lIs sourires erg g ants
que le Itu r d(edliai i's ne s'ar-
rc-icicill ras et aillai, itl versd'au-
I'cs hleatules inoiliVi.es Allh' c'est
qaiechliet anue le stu ce, neca)n.
ste pas A pi'sser dle ihrs en
b as ce seiait Irop b ie -
niats Inspirer de I adiniraition
OU aiilie chose sans pi)ur cela
se liinteri d'iise ou (l mour
parcel que tout sim;ilement Un
jeune )au titroi've vos y)ux ex-
t aordin. ires on vous allirme
qu'il se meurt d'amour chaque
Ibis qul pene A vot s Savoir
rtisisler est a ussi n i n 'f'inIIn si
cc 'e !- p' t il( i) :,, ,] sIlccAs
pour c h's q 11 I o i'v (n la
ji'e Li tot' e ) i c'.(' itilh tl .t cour-
S is c'

;lort i I ii i ;' s ra, c Ie
I'tSd lii 11i311i Iv V\ar 1,, 1 0Ile.
e tre in 1 h i ill 11, l *i' eii doi la
Ligln' e i i II L,|, d ,In i ine.
I,'un il'ox i' c,,lu I ,e v',i lire
raisaiit i\iu t d,; il' | sx s l \ .i-P .
yer la tcrij,; lp i v n:ii, d ch -
ver.Cela mI ntI.i * Le ('1 ill 1 0 til ,,s lI ;p
tairl. II s'aruii di ,.! \ grosi
cailloux, d'tin bll clama son airg nti. F' iii )ilis di
tem ps ( til lie i r le irf -
les iu.iniimes tiT rcl Uil"' viingai.
ne, landis (w.i, I.i l.e ic,. ouru"
pour pro' er 1t t Illu ir hai.
lien. Cela allaii digcinreren d6
b'ind:lode, et dtj' on ne rtvair
que )l)aic's et l oses. 1or1qu'uti
i d 1s nii riiii'.s 'i (1-11 I l il pa ; saoi'il,
SIni, poia soi u c.niiiade a piycor.
Le chliiilleiuir s'eni illai e! e.s nii -
rilies ''i4 ii' iini sois le liira
provI) '( ( it d' i<, goss's (I1 voit i.
liIhlg' C' I S i i nIIcS, i lainiitn!:',lt
s ins
... !i !, v "l i ( .i t 0 oir, v, is 'sl,
oili ir i u. S, 0i re viurnien
)liZe l ik ,' 1 ( l il iit Ilm illltit
n lii ,i ,i l i ai. i i() r o;ii!
ltii<-'f i' :i l ti r li, : 1, |,-\l ir 1, i'
sc p i ilr n;li iai l. ies is I a
allt'es, vi dleux Iliiilns Will I s derriere le
(,)S,, l"s (li v1 i, 'I n dt'-,'): Ir,' et
aux \,(M s. 11 lit p r i (pji re I' to:
SIt t um u (ill l n '-l n s, *fe
u < .'l lni ) a;I x I r:i inSlt'-f, (INl
P.tii iis ;in H.i i'. 1 u nitii s >;, pmis
I! I'v .;, .1.i son |1,), ("n iiur ri'i .
riiit idI.. piarolie- vaigur.s el har-
iilonirl-es I ' 'llinge i'lnt ai des vers. Sansi
do eilc rivi a--t Il le soiineil (ai
I'A tlcinl itl I ins on lit, car il no,
iTVliiil |1.1" ;i (G i unp de-M i .,
'li ',t iriiiv,;t i| i la caress,_
I'g't' un il e it e llune.


... : vid, ltii0il,, '- ;a l i'i p -
de-M ars, d1 oi j n.4u nil)L',i!-S (illi
-se liviaii' J 11:' convt s;atiojn
ua stitpi ( It ) "ni (1.1, Ils
p iopos giossi .'il i itaitiilt dons
I-. soir, iliiy. itl 1, s proin fneu-
St's altIadlcts o(ll' usquiiit les
oreilles des gos,,es. Minuit sonrna.
11 n'en avait pas lini de b6tiser
et cela avec ulie ostentation et
un co isenteiniienlt ie soi qui est
la formne a plus d6gotlarte de
l'ignorance.
it
... a vu unjeune home abor-
der brusquemement un de ses
camiarades. Myslrieux il so pen-
cha sar son oreille et lui mur-
mara deux mols. L'autre sourif.
Et sorlant de sa poche un pa-
quet de cigarettes, il en oftr *t
une A son ami. Celui-ci s'expli-
qua alors ainsi:
Vous comprenez, je vous
demand cela en cachelte, car,
pai tout on dit que je sais ul
parasite.

... a vu un hoinue qui arrm-
ta sa belle vo lure devant 'L-


sine A Glace et qui deman'a
bravement au petu boonhumme
A casquette rouge de lui preu-
Ire unc live de glace. Comme
le petit bonhomuiie eclalait de
rare, il se lAcha el ,'it:
Mais unbecile, j" suis seal
ctez moi...


ti






'1-V



i


~~.ll~p------Ti~-~h ~ar. -- ---- II I I ------ ---i~


-----~- ~-~3-;- 1`---------- ___


m__


_I_ _1_ li _ 1~ i


~ I!








LAE MA AIN -- 91 A6JU MWg


I i NI l i-g i "i'r m


AVIS IMPORTANT!

Nous le ccnsiderons comme une nouvelle d(e tris gran
de imi ortan:e pour tous les sans-filistes, que nous lan-
quns iniiiitenant A c6te des lampes receptiicts reputkes
Philips ( Miniwatt *A alimentation par ctcumulateurs,
Sgalemcent dcs lamps rtceptrices A cour: nt alternatil
k pour alirentation directed par le secteur ,f (ourant al-
lernatlil) en plus de 20 types difltrents.

Cet assoi liment comprend 6galement les series a Mer-
veille (( Super a ct a Normal w.


i
-I


1

I 1
I


l)emandez ces renseignements A votre fournissiur.


PHILIPS RADIO.


Goiliez to is les !Iiiiin


ET VOTE CHOIX S'AREITE1"E

INEVITABLEMENT SUIR LE


purete et la finesse de son ar6me natu


CORRESPONDENCE

Port -an ,Pice, ce 23 aoti1 1 0i.
Monsi'oir I ) Dirccleur,
.I croi, i :iiijlli Or s 1Ous I!.,
devoirs, .-si 1 pattats sans ul
mot di' Ic r t cipoents pour I
contours i ut osi danress6 a d(
vous Itlav L1 pio1r' dans lad&-
te ;lse d e ti c ."s ri ll ,, I S S .
.lose vSP.im-r .iT votre voix
se a entlct., -t t LIt'tieti 0ol-
tir I th' III tt ti rp-t dr ', C' I'xot
le devoir cst .l veler A l'ext-
cuttlonldu t ''Pit ol I 'S. ( ue Ie"
gens d- n~ .~v ls t rauinls
Iowctioi rtSil' s, liIc(s e lCoUsIIi:
de l aotidials mt, S'ial, protect
teurs tic M hgist at, Coltliunauw
ignorantls" t vt vnuil se ien-ll
nent pIour .1li. ou 1)cn l" s txt-
cutcroin l a ), i el s s t1o0ll
bi isMs.
(Ce n eit p:,s potM r.ien, ou pit
t(', ce n it*',I pis p t." assure It,
trio miphe qt'une Cotinrsoiun pr side
it. le amrioet' tc t venue en
H:iliti noLU In t.i o'tr la laveur lde
la reconststLic to I dCe nos Chmant-
l) s, Souts t oillilon express.
q ie Ie scritin iserat since re.
I'renez gaide, mauvais hai-
tiens qui trahissez la Patl ie.
e, Le Temps )), Le Matin ), Le
lPays ), ( L Elant )veillent pour
conlondie vos mensonges et an-
nhinler vos m:ilvi llances.
Encore utic tlos, merci Mon-
sieur Ie DI)cctcur. Et de tout
mon C(rtU.
lmois DL)UPLLSiSIS.


M. .Ianit Ilenri Elie
Par Ict ( Carilart' a qui est
arrive celte senmaine du Havri
tst rentri failns I' pays Monosieut
Jean Llu, lis de nolt e ami Ileni
hlie, Administrateur GJeniCral de.
I'o ,tCs.
NM. .J11,n Ell'e qui 'a lalt se,
(tudA si, t ielUtai'Ce nous rcvienti
avec I l it it d Agronotie t(Iunl
des grauli i .cclt's de Namu:
ou I oil il iie tperptIuclkmilct
ia tliorit it la piatique. C 's
dire qu'il sti preplar poar ret ,
dre ad ilt o, a twiu's t.ervices> "S ii
l'ays doinI I rellvemtint est dav
la culture idt's inillieis de cal-
reaux de terre qui nous envi
ronnent et ou lamais on ii'.
port la main.
Le Srv:c' T'echnique d'Agri
culture que Ion est en train dt
reorganis r Iterait une excellent
acquisition s'll Li:sait immedia
cement appel aux connaissanc.es
de M. Jean litni Elie qui est
certainemene au couratt des
m6tlhodes modernes d'agricul-
ture, et lqui connmit, apirs une
pratique lngiue et methodique
de sa protcssion, tout ce qu'il
taut pour i'exercer avec success.

I.e Ministlir' lie I'lnltermieur a Iliunhe.
A la suite dr tottes piaru's dans
Le Nouvellisle i et tci etl uiu
l'on mnelliit an iJour les agisse-
mentasde certailas louctionnautes
du Gouvernement capable de
compromettre la situation oili-
cate que nous vivons, M. M.
Saiut-Foit Colin, Ministre de
rlnltrieur, s'est rendu A Ilinche,
aux tins de dinriger personnelle-
ment une enquete. Nous espe-
rons que la verite luira el que
ceux qui ontt t signals A cause
de leur conduite scandaleuse
auront le chAtiment que mien-rt-
tent leurs la'ons d'agir.


Assurez-vous contre accident
K la a General Accident Fire d


Life Asusrance sCorporation Li
wmied ~.--- ,' F. :emtiunghar,
Agent GtLu.:-' iour Hatli h


M. Charles Albert Roussean
(ondmhne pour fraudes
electorates.
Monsieur Charles Albert Rous
seau, pr6venu de trade slec
torale, a 06 arrcOt et dkl6r6 a
ses iuges naturcls. Aprts s'&trv
fail inscrire 4 la pretniere cir-
conscription,ila tent6 de se tairc,
inscrire A la second. La Corn
mission d Inscription l'a faith ap)
pr6hender et df'r6r A la justice;
i! a 't6 condamne A cinq jours
de prison et vingi gourdes d'a
uende. C'est le minimum de la
peine. Mais le nommr Rousseau,
en conorinit6 de i'article 3 de
la derniire Loi dlectorale, prd
I'exercice de ses droits d elec
ecur pour la consultation du 14
()ctobre prochain. Voi A qui
i'est West pas mauvais. 11 lau-
ira que la Comniission d'lns-
.'oie ainsi en prison toutes ces i
Ietes folles qui ne songent nime
Uas qu'en tentant de jouer au
plus malin, its compromnettent
tout siniplement les elections, I
c'est-A-dire, dans les circons-
'ances actuelles, le Pays I'li-
:ncie'e.
A
Leos Inscriptions
Les Inscriptions des 6lec-
teurs A la Commune se sont
clev6es, du lerau 23 aofut
iuclus.vement, 11.932.
D'autre part, une notable
modification a Ic apportee a
ia formation de la Commis-
sion d'luscription: son presi
dent est, actuelleieut, notre
confrire et anmi Frderic )a-
vigueaud, nomme, par arrdtc
presidential, president de la
commission Communale de
lPort -au-P I'rince.

Bulletin du Perpetuel Secours
Nous avons revu avec ua bien
grand plaisir le numiurodu mois
de Septembre prochain duBul-
letin de Notre Dame du Perp6
tuel Secours qui, come on li
sail, s'6dite au Cap-Haitien, de
puis d6 A vingt-trols ans 11 s'\
trouve des nati6res inleressan-
h s d(ont nous itcotimaindonls I
lecture. On lira avec beaucoup
d'intlerct. en ellet, des articks
come celui intitul : lHenset.
guements pratiques sur la con-
lession.
Nous remercions du try's gra-.
cieux envoi.


K. Ulrich Duvivier
LT LA
Pan-American Union
Le numtro d'Aodt de cette
ann6e a consacre une note klo-
gieuse A notre Ministre A Wa.
shington, M. Ulrich Duvivier el
a public sa photographic. On
sailt que le Chef de notre Diplo.
matie A Washington a occup
ce poste dt.jA et qu'il s'y tait
tai remarquer tant par sa gran-
,le valeur que par ses mani6res
impeccable d homme dumon.
de.




.a h Iiliiiou tiral t(henel *
L Institution M\ar.itt Chenet
donnera, durant les vacauces,
Aout et Septembre. -
.t lo'ont particulikres aux
bleve en retard, ou a ceux
qui veulent poursuivre leurs
etudes.
Sadre-er i l'Insti ution
Marat Chenet, Chemin des
Ull~h8lO0: tel6phonD 313


LA

Population
AUX

Etats-Unis
Chillres olliciels tolal de
121 millions 8l8.664 habitants
Washington, 10 aotit.- La
population des Etats-Unis con-
linentaux pour 19310 vient d'6tre
annoncee pour le bureaude re-
censement come s'61levant
:A 122 689 190, une augment.
lion de 16 987.570 ou 16,1 pour
cent depuis 1920.
Aioutant i ce nombre, les ha-
bitants des possessions et terri-
toires des Etats-Unis pour 1930
6taieni de 121 848 661,ungain de
17 339.809 ha bi ints ou 16,1 pour
cent depuis 1J20.
Ce chiflre est inl6rieur i 31.
282 comnpili pir I'Associated
Press sur la base des chiffres
otliciels preliminaires des di-
recteurs de districts. Les chiflres
ont ct0 revus par le bureau de


recensement depuis qu'on les a
requs de chaque Etat.
Le bureau dit que les chiftres
annonces aujourd'hui sont en-
core suiets A des revisions, mats
on ne s'attend pas A des difl6-
rences consid6rables.

Loes magnifiques r6sul-
tats do la prohibition
Voici les resultats de cette
noble exp6l ience a. On nous
avail promise de belles chose
avec le regime prohibitionniste.
Qu'en est-i 9
1.- La prohibition devait ao-
porter le a Pactole a tous les
travatilleurs amnrtcains. lH6sul-
tats : Entre 1921 et 1927 lea
competes d'6pargne aux Elats-
Unis augmeuterent de 11 pour
cent; dans les pays non prohi-
bitionnistes, its augnienltrent de
4o pour cent.
2.- La Prohibition devait vi-
der les prisons. Itcsultats: Les
prisons regorgent ide monde; des
revol/es sunglantes ont dclale
duns 1une deini douzaine de p.e
nilenciers: ces /ours derniers,
dans une prison archi comble de
I ( Ohio plus de .'if) prisonniers
out Hce brl/e.s viIs En Angle-
I'te r, pays ynon proh/ibitionniste,
les prisons se evident rapidement.
3.- La Prohibition devait re-
dutre le nombre des crimes. IIt
se comniet plus de vols dans
une ville ampricaine de 500.000
|habitants que dans la Grandee
Bretagne toute entire. Quant
aux assassinate, dans lea villesI
aintercaines, leur nombre est
13 Iois plus eleve que celui de
nimportequelle ville europ6en-
ne... ou la prolubition est in-
*onnue.
4.- La Prohibition devait de-
venir peu A peu populsirelL'en-
quote que vient de laire le Li-
terary Digest)) indique une ma-
|orite anti-prohibitionniste 6cra-
sante.
5.- La Prohibition devait r6-
duire les d lits coinmmis par les
enfantsl IIs sont en croiasnace
constant.
.6.- La Prohibition devait as-
surer une prospdrit6 continue.
L'ann4e derniere on comptait,
aux Etals-Unis, 3 millions de
personnel sans travail. EnFran-
ce, pays non-prohibitionniste, le
ch6mage n'existe pas.
7.- Avec la prohibition, 1'i.
vroguerie devait disparattre. Au
contraire, elle ne fait que crottre
et embellir. En Anglaeterre, pays
non-prokibitionniste, I'alcoolis-
mie est en decroissance.
8.- La Prohniit on devait
ivoir '.Ille iiiltein r ltb iLtiu ante
sur les tnciurs et .ire disparat-
(re la corruption... Ale i..
LItnion N\w.:"H!ie, iLo, Angeles.


Dep6t: Angle des rues Danies Destouch


ReSpresenian s: St-Marc: H. Descham


m a- w' .. ..


_ I


--r--


IPA"; F- -2





F.-


1930


Nous reprodulsons sans
rommentaires I'article suivant
qui pr6ne la candidature de
Stinto Vincent d la presidency
de la Ripublique. 11 est crit
naturellement par un partisan
enthousiaste, adversait sans
doute de l'ancien gouvernement
,Nous faisons cettle publication
d titre puremeni documen-
taire.

La situation

en .laili


I'attentat qui venalt d'avoir
lieu, faisaieut retentir la ville
du cri mille et mille fois r6-
p6t1: w Vive St6nio Vincent,
president a'Haiti*. `
Candidat an S6nat pour le
d6partement de l'Ouest, il
cenrt beaucoup de chances
d'y arriver.
Si les cireonstances le por-
talent A la tte duo gouver-
nement, il pourrait facile-
ment d6ployer so grande
qualit6s diplomatiques et
homime d'Etat pour I'am6-
lioration du sort de son pays
en obtenant la modification
ou i'execution d'une grande
inarl. du trait& I.'e t le nivot


La.commission Forbes, ar principal lautour duqueI sa
riv6e A Haiti, eat tomb6e i'ac.- runis.ent tous les laitiens
cord avec les principaux eclaires don't I'aspiration eat
homes poitiques de cc p.le rel6vemeut moral et ma-
tit pays,lconcernant Iedtabls- te6riel de cc pauvrecet brave
sementjd'n gouvernement petit people, qui n'a pas be-
provisoire.pour r6tabiir les soin d'n .aristocrate capable
institutions nationales d6trui- de compliquer la situation
tes par la pr6sence.de occu- vis.A-vis des Etats Unis, mais
pao!.ismq et jo. d' d iun home conciliant po-
Depuis quelques jours, te pulaire et 6nergique come
gouvernement pro "isoire pr. StniotVincent, don't les lu-
pare unejlegislature 6lecto- mi6reslj constituent une mi-.
rle par e Conseil dEtat nence devant laquelle lea
afin.de fire paraltre un arre- laitiens' i unanimity6, se
W appelant le people A ses sont d6couverts.
comics. En attendant, les ,n ami de Haiti
candidates aux Chambres 16-
gislativeset au S6nat font
activement leurs campagues [t ,f ,.vf -%
Parmi lea homes do valour La r foUL Irim
visant A des siges au- S6nat DUO
de la R6publique, figures M. *
Stlnio Vincent, avocat de rare Calendrier
m6rite, don't le nom ne tait A notre Assoclation
que reparattre sur la sc6ne pour la oci6t6
politique. dos Nations
Coet home de valeur re- Le Conseil d'administration de
connue eut en maintes lois I'Association Haltienne pour Ia
1'occasion de servir son pays: SociWte des nations a tenu ven-
maire de la ville de Port-au dredi une seance int6ressante.
Prince en 1906, president des Sur la demand de I'Interna io-
Chambres l6gisla.ives en nal fixcer Calendar League de
1915, ministry de I'Intrieur Londres, il sest occupe de la
et des Trava x publics en rdforme du Calendrier qui est a
1918, d61 gu people aux i 1'ordre du lour A la Soci6t6 des
Etats Unis en 1919 Et A cha-* tions hanes de v.es le
que mission A lui confine, il Conseil a votl les points sui-
recolta de nonmbreuses felici- vants:
stations. I lo. Le calendrier doit 6tre r-
Hier encore, pendant le r6- form,; 2o. lanu6e sera compo-
gne n6faste de Mr. Borno, see de treize mois de vingt-huit
1'1lite de Port-au-Prince, en jours; ce qui manque pourfors
proic a des d6boires sans mernIann6earrAtleparGregoire,
nombre, allait dans les r6u- hera aou16 A un mmoin de an-
nions prices o publiques nee;oo.lea noms des mois et
aions priv6es ots publiques des ours seront changes, dont
se dlasser, s'encourager, en celu de dmn.he qui devin-
6coutant ce conterencier don't dra le depti6me .t dernier jour
I'~locution soigode, le style A de la semaine Ce sera le jour
port6e de thus, les mani6res du Seigneur etjour du repos;
simple et distingu6es, lont 4o. pour la question des tradi-
revivre P'espoir dune Haiti tions de 'Eglise Catholique, on
libre et r6gdn6r6e.Au barreau, s'en remettra,- comme tl a 616
c'est ala bouche d'or qui ne propose A la Soci6t6 des N .-
recueille que des acclama tions,-- A ua Concile cmme6ni-
tious. que.
En 1926, tandi iquls. o La discussion international
t.Ere, sa26andie que les or- de toutes cesquestions aura lieu
tresses saluaientla r61ection I'ann6e prochaine A Genave.
de M. Borno A la pr6sidence, Toutes les nations de I'Ambri-
huit mille personnes,massees que et les principaux peoples de
autour du palais legislatif, I Europe acceptent la retorme.
malgr6 leur tureur centre Saut les Jails, les adventistes et


V VOSGES
IIJLjj1(France)

ACTION iLECtivK SUR Le REIN
Cure complt6te de I'ARTHRITISME
Saison du 20 Mal an 25 Septembre
OOUVsES TENNIS .GOLF POLO THuATRE a OACINO
PARO SPtOIAL POUR LES ENFANTS
Traits directs I PARIeS (Coar* edo IEst) A VITTELS
s vented deams les principales Pharmtcles. Droguerles et Maisons d'Alimentail a.


Poupees de Salon

-- iI -
IL Llo111


Abat-jour.


Grand choix de fournitures, glands
ranges, dentelles d'or assortment de ga-
Ions Lam6 dentelle argent etc...

Vous trouverez le dernier cri de Paris
a des prix tres moddrbs.
Prendre adrese au MATIN.
T61iphone : 2267.
6I


II


iQoel plal sir


de pouvoir taire sa cuisine

en quelques minutes...
Venez voir ces jolis appareils ainsi que les REFRIGE-
RATEURS,I BEtHAUDS et FERS a REPASSER de la
( GENERAL ELECTRIC a la
cOIPAN1IE DICLAIRAGE ELECTI.IQUE.


I
t


F


es bap'istes du septi6me jour.
Apres le vote de ces quest.
ions, le Conseil a nomm6 des
membres actifs et a pris lecture
d'une lettre de l'Associa-
tion Portugaise pour la Socintt
des Nations qui dit A notre So-
ci616 qu'elle entire en rapport
avec elle afin de travailler ainsi
pour le d6veloppement des ides
de paix et de solidarity entire
les peoples. Elle lui envoie aon
salut fraternel et amical.
Enfin. M. Lh6risson prie MM.
D. Maignan et P. Cantave de
rendre visit A M. G. Boco, an-
cien vice-pr6sident, qui est soulf
frant.
Out pris part A In discussion
de la question du Calendr er :
MM. L. C Lhdrisson, B. arti-
guenave, A. Thibault, F Soray,
F.Diambois et D. Maignan.
Lea discussions, tres interest
santes, ont dur6 pr6s de deux


heures, au Salon du College
Louverture.
BMII WW1* 1.1111 Kll1* m -m-- ...- -M ." -


Avis il rtuaDt
Le soussign6, Viclor Marti-
Deau. I'un des heritiers de
Feu Hyacinthe Angldde pare,
declare A ceux qu'il appartien-
dra que sa patl d'heiitage ne
lui a jam is Mte ve see. En
consequence, il declare nulle
el non avenue tou'e vente
qui aurait etW consentie,sans
sonr assentiment, des biens
d6pendant de la succession
de feu Hyacipthe Anglade
pFre et non hypothequ6s par
aa Maison Anglade Martineau
& Co k la Banque Nationale
ds la -Rpublique d'Haiti et A
la s Royal Bank,ot Canada)).
Port au-Prince, le 21 AoAt
1930.
(Sign6) Victor MARTINEAU
Ordrs dos Avooats du
Barreau de Port-au-l
Prince. .'.;
SMessieurs les Avocats de ce
I rreau sont"convoqu6s en
Assembl6eegen6rale pour le
jeudi que ron comptera vingt
huit du courant A dix heures
du martin au local du Tribu-
nal de premiere Instince de
Port-au-Prince ( Palais de
Justice ) aux flus de proceder
a l'6lection du BAtonnier,des
membres du Conseil et dn
Secr6taire pour I'Ex. 1930.
1931.
Port-au-Prince, le 23 aout
Le BAtonnier
SLAon NAU I


r


BAR TERMINUS

F lace Dessalines


Cafe chic,


- Restaurant


4


trouve


a toute heure les


consommations les plus de-

licates.


Sandwiches


Bi"I'e


sa ns


S/la


pa reils.


preCSS 101.


1PRE-CAT-LAN
Si vous avcz qe quehres h'iiresde loisir, le soir, et ,tiue
vous d6sirez Ies passer agir'le ement allez ait
Pre-Cat-Tlan
oil vous trouverez, la plus belle salle de hal, ia imusiioue la
meilleure executee par un orthophonic (dernier cri et aussi
lesboissons les plus fralcl>6s et les plus pures.
champagne, bilie allemande on national, liqueurs de ton
es sortes.


LOTERIE des (EUVRES
du C.H.A. et de IA.M.C.E.

Tirciqe hx raordinaui e
RAFLE de:
Gros Lot Superbe Chevrolet Touring
1 lot. 1 Charmophone Electrique avec 25 I )is(qies.
1 lot. 1 Phonographe Viclor portatif.
6 lots. 6 Reveils. mati d(le luxe pour (latme.
6 lots. 6 leveils, matin automatiq ue i r6plitition.
Total 15 Lots
I500 Billets 2 dollars.


81---- ~=- .- ..-.-- --. .-- --


.. 1.


Lykes Brothers S S. CO Inc.
Service hobdomadaire A passagers et fr6t
centre leo ports du golte du Texas.


Nous sommes en mesm- d'( thl' rir le meilleur service bet)
domadaire entire Po'l tAu.l'riince, S.into Doming,. o toRico
et les ports lu (i lte du Tcxas. I'ar ce service le )lacmient
des products aliens danis es divci i marches a t rendi
tris facile.
[:. r ,Ihaines arriv&ec's a Port *-a-,;wIe soul :
2 A1'it MAI.GAIET ILYK-S
2 ) Aci.t UTH LYKES.
Bureau: Itue (l Mag sin de 11. at. Boiltc I'otlc. M. 4:;


Grand Cafe de France
Sous la direction avisec et intelligence de Moii,,cur Fran
qois Giraldi qui cst deevinu lassocie de Monsiuur Patrizi. le
propri6taire de cel elablissemcnt qui u'a pas d'&gal,leGRAND
CAF~L DE FRANCE, offte a ses aimables et distinct's clients,
les consommations les plus lines. les vins de t utes prove-
nances les plus choisis, Cigares etl Cigarettes, Sandwichts,
varies, a des prix ditialt loute Icoucurnence.
L'accueil le plus s3)upathique contlinuera a 6ire le ie il
leur attrait du Grand Caf6 de France.
PAT1'Zl & Co
W6phone2341.


SFAIBLESSE
eg lOtSlLTt


I'


---L ^--l ~ ^S*IOP~
pj' CDESCHIENS
a B 46moglob)-
3d Md^rMr dn *US. pnMotIt sw l'l mdiloe. v
*epJ. Jeer Ia t ised.o n et eau (err, Jf e.. adn dae l..Ie W Jr' t '
IP 0' Ota w DeOsMSUU. t. ePMe. UdrY PARUeS ** Pomaeo..


K.


LS MAri 2- AodQt


- -- ---


--------


- i I Y ~---.--


- III


-- I I I


-- I-~~L


m


de premier choix oiu l'on


PA';t.

-- - - .- .- ^ .


ONNET"
170


-- a "I


--- 1


I


1




It'


- - - - - - - . -fa


donne de la force


Convaleccnce
Neurasthenic (
Tuberculose .4 .
An6mie .O, O.
to maximum
/ 'deIrts s

to Cme de CLOBrOL
ougwAl elI s force nerveuse
Set rend sus ner(* raieunis
tuti leur inergie. leur
Sa.ilemsd a bur vi ueur.


. I do J Wdoms
7 J 0uts l1)1


*~ .%~,


Mtfai0& Itus lecs eventlag
tue ,jt preicuter t1 erre-
Ihir spie atifiellle, dsr.t -,q
prfois vo'tilu r.-Ire *B
method. e*pable do rfmpla.
'le-nWmme ct efci aver *van-
li e. disait-on, mallri qu'il
ille toujours svolr recour
& elle. u mones das lea s eut
urtPflls. rout Pu croyo pas
3ue Is arotlhirpls pua se
doner, en aun fouls de cs,
Ils r sultalI remarquables
qu'cn peul oblesir d'una ca-
ee (.-olonito de Globtol. Kf
'fce d'un orginlime 6 re-
monter. A revivifler. & refl-.
re. c'ct toujours & t deri
htler que nous dosnneroos la
pretfrence
D' i1 GCtssrr.
/LctrncuJ It ocienceg,
Law.-'y de i tfu I FacuU dg
Midcccnt de fPe.r.


rorar ,'* Pix
me 1. Ve **ni.%-i- fai. .
t tfut iwI 'u* *-,


Panama Railroad Steamship Line

Service de fred et de pasascers entire
NEW-YORK CITY N.-Y. ('RISOUDaI, tANAL ZONE et les PORTS de la COTE
OUEST de I'AMLRIQUE du SUD.
plus rapide et le plusdit ect service de transport de passagers et du trde entire Hail
et ,es ports Europ6ens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama
Voici la liste de nos agents pour. lea principaux ports de I'Europe :
Angleterre oose ano
Mrs. G WV. SHELDON & Co- 17 James Street, LIVERPOOL, ENGLAND
The following are oear Agents at principal ports ii Erope :
ENGLAND,'-SCOTLAND, FRANCE.
Messrs G. W, SHELDON & Co.,
17 James Street, Liverpool, England
-It, France, Messrs G. W. Sheldon & Co. are represented by'the following firms


GLELATLY HENKEY & Co
21 Rue de la R publique
Marseilles.
IIKRNU PERON & C, Ltd.
53 Quai George V.
Havre.
HERNU PERON & Co., Ltd.
Rue du Moulin A Vapeur,
Boulogne sur Mer.
Messrs E. A. BENDIX & Co
21 Allengade, Copenbagen.
OSLO, NORWAY.
International
"SpeditionsseJkap Oslo.
iRM.ATLANTIC FRIGBT CORP'N
Ballinhaus, Hamburg 1.
Germany.
IMessAs A'I-ANTIC (FREIGHT1
CORnOIIATION
Gei many
Messrs ATLANTIC FREINGHT
CO RP'N.,
24 Qi oi Jordenis,
Antw( rp,Belgium


HERNU PERON & C' Ltd.
95 Rue des Marais,
Paris.
HERNU PERON & Co Ltd.,
Pue de la Tranquilit6,
Dunkerque.
HHaNU PERON & Co Ltd.,
9 Rue Roy,
Bordeaux.
GjENOE, ITALY.
Messrs HENRY COE & CLERIC,
PIAZZA S.MATTEO,No 15 Genoa
COTTENBURG. SWEDEN.;
Nordisk Express,
Coihenburg,
Mers ATLAN7 IC FRBrIHL
CORP'N.
Kon Emmap!ein 3,
Rotterdam Holland
Mcssrs STEIMANN & CO


GARAGE CENTRAL


Ludovic CHFINET, Prop
RAl lIE I'11PORT- t -PRINCF, ( IAITI)

SPRCIALITIES :

Rodaqes des Soupapes


DECLAMINAGE des SOU-

PAPESiL'IELECTRICIrTE

SPAR LE SYSTEM

v BLACK &W'DECKER
avwage des Autos par une PompetL lectrique BRUNNE
A 350 livres de pression d'ean et d'air.



SEA-SIDE-INN


Cafe H6tel Restaurant
Cet etablissement enti6rement reslaur6 par lajnouvell
Direction, vous offre l'endroit le plus select i I' vous troun
verez les meilleures boissons a des"prix deli :s toute co,
currency. Super danusant tous les sanadtlls soir.
T1el6phone: Mf


Salon do Coifolfure
Samuel PEREIRA
Cot tabliksement se recom-
mande par son irreprochable
souci de I hygiene et les sons
particuliers don't ses clients
sontl I'objet.
Angle des Rues St Honor6
et R1publicaine.
T'llphone: 2544.

Charles A scenclo
Phol graphie lederse
Rue dui Centre,' en face de la
'Iarmacie Babard
Travaux d'art A des prix
raisonijables;sgrandissements
reproduction, etc; tout ce
qui sort de chez J h. Ascencio
eat d'un u lniinconiparable et
dtablit de plus'en plus ,la
reputation de la mason.


Horn-Line
Le M/S ( Marie Horwn, ve-
naut d'Rurope, est attend ici
verss le 27 couranr.en parlance
I pon Kinv',lop. 'i Do)mO'in-"


I r
.. 4iii &


Agel lt


- "p#.~~ -


Lundi

AoAt 1930


25


~---a"~' namobw


.m u almammmnmlmllmnmm,


v




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs