PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04905
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 08-19-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04905

Full Text




rment Magiotre
DIRECT B

16 RUE AMERCAINE 138


--~-~--I


L'm e le pies paisusat do
made, 'est celai qai est It plus
smul, e'esi eel aii peel dlvelpperr
leplas dimerie persam ikelle, pui.
qm'aucnme partie de son anci itt
a'e*t lutraliste per les forces di-
verleIles, svee lewquelles aco rem
muan oeamersP o'b c rol-
pWser. 6. ELatiCEAI


IT) t. I MARDI 19 ABOUT 1930


. p~s;~ri;-idi;-';~:


ecessit de reglementer

>,Efattiuloe deinotre repre-

sentation ext6rieure.
: ---o---"'


Sce as LA PRSS As.
tbi e au sojet de notre
representation diplo

Depuis que la Rpoubli qu
et rentre das la /-
S t que le soveau prt
de fa Rpublique a 6(6
la Contitution, le
Sst reuenu. Le nouveau
ement a r6osganie6 a
i nation diplomtique A
on et Paris.
S l poste de oaris, on
I'aroca renomme et
to M. Daeites Belle-
aqul et arrive il y
I jours.
t6daBellegardo n'est
usnouveau vena A Paris
1i a d6jA. occp6 ce posted
t sept ansed m e quitta
Nlwque les Amricains, sus-
t la Consttution, im-
t d haiti le president
oient d'tre chasse.
Ajoutons que M. DantDs
e est e president de
action haltienne de id6e
ie (sic) d ritranger.
lSn m6me temps que Mon-
Dant6s Bellegarde, le
au ministry d'Halti A
st arrive le nouveau
ire de la Legation, Mon.
Joan Bri6re, qui a joui
e important dans les
r tv6nementsde Port.au-.
I.11 itait A la tte des
qui s'talent mi en
ve pour obliger I'ancien
vuvesement d rentrerdans la
alite.
M. Jean Briere eat non sea.
at un home de talent,
encore un post em6rite
a public plusiears recuels
ers PN FRANCAIS, notam-.
lt Marchaterre, et a Le
du Petit Soldat.,
roduisant ces d pches,
tes de note confrere Lai
pour des lecteurs hal-'
bi en au courant des der-
6venements et de la i-
an actuelle, noub nous
s dispenses de to a t
ntaire en vue de rele-
rreurs qui y sont con-
d'Eclairer nos lec-
erreurs, ces derniers
t en juger par les pas-
que nous n'avons fait
00pligner, portent sur
n de de considdrer I'6tat
ses existant sous la pr-
ce de Borno; sur lea c-r-
nces de son election et
.a sortie du podvoir; sur
station du nouveau go I
cement; et enfin sur ha


peonne de MM. Dant6s Bel-
Isgerde et Jean BriArs, lear
participation, a ax derniers
oements, le cltaostances
ie lear nomi.ftiontA la I16ga-
tipo de Paris et le caractlre
h6rolque et pacificateur don't
ces dp6ches rev6tent lear
pAO ftsa A la option.
Noaa n'avons d'aillears pas
l'iatention de lear 6tre d6ea-
grsables en signalant ces er-
reors: nous ne pouVOun ce-
pendant nous empceher
de les signaler, en constatant
quo, commises A leur gard,
elles n'ont Ae 0iusqu'ici 'objet
d'aecune rectification de leur
part. DeIA 6 soupposer qu'elles
out t6E ispirees et que la
note de La PRESSED ASSOc.IaE
represented les point de vue de
la LAgation haltienne sur ce
qui vient de sopasser et exis-
to on Haiti, il ny a qu'un pas
et le lecteur de bonne foi a
vite fait de le franchir.
De Dartiguenave A nos jours,
tant de choses venues dans
le pays an point de vue de
notre.politique g nerale; I'at-
titude de M. Bellegarde, an
milieu de toutes cos circons-
Lances; son intention proba-
ble de reprendre, sur la scene
international, le r6le tout
d'ostentation personnelle qu'il
a jo6 souns Ia prebidence de
Dartguenave apr6squ'eut pris
fin sa collaboration mouve-
ment6e as regime 4e 1915, -
tout cela, on le comprend, nid
cessite une certain presenta-
Lion des choses haltiennes qui
puisse donner le change an
public stranger et preparer la
vole aux nouvelles entrepri-
sea cloe peuit projeter notre
intelligent ministre A Paris.
La version de lA PRSiSE
Associ6t peutpasser pour .tre
cette mise en sce6e,- A mois'
d'm, rectification autorisee,
que uons attendroas appa-
romment en vain.
En retour de la grande et
haute faveur que tait le gou-
vernement haltien aux mi-
nents repr6sentants do notre
e61te en leur conflant sa re-
pr.aeteatlopa At rangere, notre
iniaistere dos relations exte-
rieures ne pourrait-il pas leur
demander une certain so-
bri6t6 daqs leaur attitude ?
Le fait que, si leurs entre-
priss sont toujours tout bd-
nefice pour leur personnel,
elles tournent souvent an de-
triment du pays, no justifie-
rait-il pas amplement une telle
intervention de notre Ddpar-
tement des Aflaires Etrang&-
res?


krmons encore et toujours

Kau-Prince, le 18,Aont 1930. I Le people a so deo justice
-' t.4T.v- of el de vfritg.li besoin de chefs
on cherMagloire, e n iiI croit eo qu ut SUi-
fIsisplus appo1 A votrw r .p u'
l&Hme 9WA la cw
Von IUsMa" m o_ -nt_
ui, ot don't e iscrais &A- d so lua "t, P I
prla ication do ct- que cau, q a it
O" odnbied t ont
ihvhSna abs inyaat plier la vifaisttI vprt
It -a~ m jqup; oars wmaa ores, do t1-.
Smadits. Li at mditer, I -
It 6tr0toujours prt a preo- .a tcune remarqu,on raavoue-
I part A toa ia cmbats ranevapt davatage d'tfs pro-
or e.triomphe da progress et iSgR la -ml at,
Sciviliation.En poouratranuattentie d n loya.
. brochure de 66 pages, pau. Un aet d'egaresat nI Ipics-a
*e O 1895, sous la nature ble Isoutfie sr le pypa. Ev44ntt
L Neaiour A le, Fas des d'etre long, ie' .etas pur,lne
er5te a les pl agui doe Ioment dans aucan detauJe-
CaPitale da Nord, trop t6t pose en gros ce que j'ai A ceaur
SparM ji me sm a arret vo- d signaler.J y a matere A beau-
uers sur ce peasae ia e h o idtarsd jUdicie qui
-- I t -ton..


28 annees de success.


I --p


"ELLE s'y entend mieux que mot Tous les jours de paye, elk
dpowe nos economiess d'abord, et nous n'achetons rien a credit.
"Pos6dant de l'argent en banque, nous sommes exempts d'in-
quietude, nous n'avona pas de creanciers aeviter et chaque annke
nos economies s'accumulent.
La Brochure sur le Budget de Famille publiee par la Banque Royale
vou. aidera a administer votre revenue -tant pour les dipense esc
mt pour leeiconomies.
DEMANDIE-IN UN EXEMPLAIRI

La Banque Royale
S-I du Canada "
*--__,,- -r-rT---- *

La transaction, d'od naquit Ie Je l'espire bien, la pelitique
plan Forbes, mettait naturelle- ne sera pas out le temps c ez
meant fin a toutes querelles de nous se livrer a des tripotages
parts. Ce reaultat qui emblait souvent si bas qu'ils r6pugne-
irr6alisable A cause de 'ezasp6- raient a des migeres La minute
ration de routes lea mesquines viendra certainement ou ruins,
passions de notre milieu, devait avilis par les tiraillements aux-
conditionner notre march vers quels on se livre sans ecouter
la liberation. aucun sage conseil d'ot qu'il
Nous ue voulons point jus. vienne, fous nons reconnattrons
*qu'ici douter de la boone toi de l'avantage de la lutte des id6es.
M.Roy.Mais comment des taits Les devoirs non remplis sont
d4coulant de son Administra- sans piti6 pour la conscience
tioP transito-r ont-ils provo- des elites coupables. Le monde
qu6 tant d'inquittudes I A pine ne march plus, it curt d'une
coimmenc6, son rOgne est dejAi course 6chevelAe ; et c'eqt tant
marqu4 par ces d6sordres qui pis pour ceux qui stationnent au
soqt la manifestation de I'No- carrefour fatal des illusions en-
comoetence et de r'humeur dd- I tantines.Dans un E*0t, pir quoi
magogique. Sans nul doute M. se recommandent les citoyens
Roy a AtW entrain6 dans des qui maritent de participer aux
Tvot" tortueuises par des impul- grands movements de ritor-
sifs qui no so readent pas en- mes nkcessaires, si ce n'est par
core compete qu'ils lont juste le lear pensde 6crite et par les ac-
contraire de ce qu'il taut pour tes qui sont la traduction fldAle
tirer la nation des filets oC elle autant que possible de la parole
soe tronuve prise. prononcee I On ne gage rien A
Du tact, do jugement, de 'sa- se complaire indefqiment dans
dressed: ces levers ne manq nent I'lnsin.nc6rit6.
pas de puissance; Certes, le Dr |.Si personnel n'enteud raison,
CabAche tut beau dans songeste, il n'y aura plus rien A espArer,
quand il jeta sa cocarde de dA. ce sera sl fin. Que peuvent fair
putA pour protester conlre I'acl desphilanthropes trangerspour
ceptation de rinnommable cho ine nation qui se refuse A Atre
so don't le poids nous ereinte raisonnable ?
Mais chaque here a sa logi. le souftre amArement d'assis-
que.Lesgestes qu'on vient main4 ter 6 tant de honte qu'une en-
tenant esquisser anrAs coup tente decidkment laite, qu'un
pour la galerie, font sourire 14 peu de bunre volontA.que moins
blanc qui a employA son temps d 6gofsme ot do passion, qu'une
a consolider ses positions, tan* meilleure conduite entire nous
dis quo nous nous aflaiblissong enfin (At pu nous Apargner.Re
chaque lour on nous chamailk venons, sans pluq tarde -, des
lant.La Patrie nous Achappe dea erreurs qui, de routes tacons,
mains. Malgr6 lea deboires en- aous tont descendre
registrds, on persists encore A Prc'uvons que nous poiLvons
s'avsgler en lanvant, comme Atre libres, c'est-A-dire capable
one injure le mot a mystique a de monster sur lea sommets ou
A la t6te de ceux qui so donnedt le blanc qui nest pea sest stai-
la pine de scruter i'avenir, et tionnaire, ne sera plus an droit
qw savent prevoir pour avertir de nous considErer comme Atant
leeautreI. e sa rejeto6 de rhabuanitd. Cest
'.Tra t6 de.1915 eat use Avi- -blasi que neus seroas ls dignes
di64&' Qi peut ae anter de fils de nos P6ersquisarent vou.
puvoir.jcarter avc lainmt loir et wonder pour nous cette
tacilit :.qu'on boit un verrb P41A jE que nous pardons noue-
d'Wea? ue fail-on duaproblAmp sImmes.
tcoaquse qui a tbut sot poid! d6sespoir nous guette, Lea
daos lajaslance ?; A cettgar4, 'udo netre cause a 'Atran-
j-U r aueaple 'east ptoloq lar, ndiguns de notre marque
!"4'p csiel, Chagedtle .rtllezxion, de notre conduite
qpoi refonfre a scandalease. ne soot pas loin de
nas tio, sorr de 6tt stag- no6ts Abandonner. Malheur A
nation ot famt6ricain e venm nosU i boun ne voulons rien
noe troover, tell est, came mstendre.
semble, I'eavre qui sollicite nos Je aois un pea contus, mon
Energies. A propose du;probleme I cher Migloire, de me trouver
#couomique- problime capital bien au dta a 'une trentaine de
- nn eu0l pandidat a touch la lignes. Mais votre mnaisop nest
corde qu'il eat bon de taire vi- eelo pas cell od la vtri'6 duil
brer sns cesse ; et c'est eutoar briller dans toute sa force ?
au nom ae ce candidal qu'on I emerclements antUcapes.


IlL IS __ ]I L Ii


que puisque ron en avalt assez
du champagne, le moment italt
venn de passer aon rhum... et il
en fit seruir des arques les plus
rdputies.. f e"
Aprks la reception,esa amphii.
trio-s parent constater que lolns
Sleas Rhum apaient etd deda -
9 gns 1 I'excption du fumeux
i BHUM SARTrE I.ACUET D OR don't
t| oute e caise avait Et iMIl.
Stoyaib'elment msl 4 Vc.


Joire


Cheque hailten a l6t froisi
|sq' pls prtoad de son
re loraqu' haut IgradA samri.
*in a eA dire. qua nowp vions
lt meutalti dUta enlist de sept
ass. Ce genAral eat le premier,
oaros noun, At savoirqu'il ne diaait
Smint la veritA.e.pendant.deopuis
|uelques temps, e resate perplexe
4' vant la pnArililA do nos faits et
g eses.m C'est croire qu'an goase
erclame un bonbon avec plus
de perspicacity qua nous notre
lObertt.
En eflet,apr6s avoir lutte pen-
dant quinze longuea et penibles
annees, nous d6posons les ar-
es ou, ce qui est pia, nous les
tournons cotize nous-mmAsa,
Ouste au moment ou la bataille
devient decisive,
SVonu cernaissez Ihitoire de
Bouqui. IIf est pas necessalre
de vous rappeler quo celui-ci
ayant t6 condamne A un an et
un jour d'emprisonaement, so
uas au bout d'une aan6e, c'est-A-
dire A la veille de sa miss en li-
bert6. Ne tiouvez-vous pas
qu'elle ressenible un peut la
n6tre ? Elle eat tout de mime
moins trisle puisqp'individuelle,
landis que pour nous c'est 'hiS-
toire d'un people.
Nous aimons trop noas repo-
ser sur des lauriers que nous
n'avons pas. Notre succis est,
en eflet, loin :d'etre certain, il
peut mdme.devenir impossible.
Car nous n'avons jusqu'ici, At
notre actit, quo des processes.
II11 depend de nous quelles se
rialisent on qu'elles senvolent
come une tumde.
Notre conduit, ces jours-ci,
laisse particulitrement A desire::
la lutte electorale semble nous
interesser beaucoup plus que
les elections lAgislatives elles-
mimes. Et si celles-ci n'aboutis-
sent pas ce sere bien A cause de
celle l-. Autrement dit, nous
aurons sacrifl l'mtirit aup6-
rieur du pays A *os anwbilions
personnelles.
J.M.



Dans un an...
-0-
Dans un an, notre faculty
de droit nous donnera sa pre-
miere Licenciee, M'"" Geor.
gette Justin. La fille de notre
eminent juriste, M" Joseph
Justin, l'infatigable directeur
de I'Ecole national de droit,
vient de subir avec un grand
Success ses examens de 2"*'" an-
n6e. Elle qura I'honiear d'a-
voir ouvert la belle carriere A
la femme haTtienne. Et ce
sera un pas de plus hbrillam.
ment marqu6 dans I'dvolution
du f6minisme haitien.
Nos compliments les meil.
leurs A M'"' Justin et 6 notre
amn, M* Justin, nos sinceres
elicitations.



Propos

cachetles
-o--
A la reception organisee a
occasion du premier anniver.
saire de notre opulent confrere
La Proesse a, le champagne a
could d flots.On en sersit de ciaq
marqaes difdrente. ; du Muain,
dl Iwdererdu VWe Cliquot, du
IManwn, du AMercier et meme on
prdtendit encore servir du Po-
mery Greno...'mais les invites
protesatrent : .'
Ohs! nonj'c'estdurguet-
apens... -r "
Msangona estlma auec ra-iin


4b be t i, l e aic , .. 4.
uidie. On ptui e uLrc aulant
iduasvoe est de uonsommaa
?foaus


- ---, _--.~L_- --1 ~*


... a rencentre une dame du
grand monde qui se plignait
amgrement d'un chauffeur de Is
Ligne qui chante beaucoup
mieux qu'il me conduit si vol.u-
re. II parait que aIs dame ayant
pris sa voiture a, tout le tempe,
t6 incommodE par ce chauf-
feur ui se mit A changer Ramo-
na dune voix tremblolante et
16gerement vomuplueusc tout le
temps que dura la course. Com-
me la dame 6tait seule, elle eut
peur de fire des observations
au chauffeur. Ce n6tait pas Ia
peine vraiment de changer. Les
cochers, eux, fumtaient paisible-
ment, incommodant ies pasa*-
gers, voici que les chaufteurs,
eux, c ha n t en t, itcommodant
toutamssi bien ceux ou cello
qu'ils conduisent.
... a vu, vendredi, A Petion-
Ville, plus de monde qu'd n'y
en a dordinaire. Chets de grou-
pes politiques, propagai.distls A
r'aflnit des dei meres nouvelles,
tout ce monde-la circulaii, cau-
sait, avail dhes a parts, riail, e.i-
qudlait. Le.s groups se disso-
ciireti vers bix heures, car Jus-
qu A cette heure-I rien n'avait
encore et1 faith, la grande com-
binaison ayant echoud un mni-
nistere uniquement comnpos6 da
candidates A la Prlsidence.
... a vu, vendredi, A Kens,-ofl,
ane jolie jeune fille don't I'ech-
gance est proverbiale qui s'a-
musait A voir des automoblts
passer une zone rendue dange-
reuse per I'averse. Chaque fois
qu'une voiture patinait et laibait
mine de capoter, elle riait, mon-
trant, comme des bijoux, sea jo-
lies dents. Ensuite elle giavit
la colline voisine ct IA elle ran-
contra un group qui, avant son
arrive, avait lIai somnbre, n1101
qui, ds qu'ellc 'ut 16, avait re-
trouve le clicniin de la gaittel
et du rire.
*
... a not, ce trait d'un gosse ide
10 ans. C'etait i Ia classes de ca-
techisnie. I e p 'tr e I i 1(I't, se
tournant, une s(conde, vers s( s
' petits yeux ario ,a',; s:
Eh bien, 7li, qu'est-ce que
c'est que le mari;ge ?
.e petit rtfclhl tine second
et nie se rappel.,'nt pas .a d(fili-
lion q i'il availt ,ppise Ians san
catlchismie, il en fabr'(Iua une.
11 dit alors au i e tre:
Le nmaringe est u,: insti-
lulion divine qui livre une vic-
Slime A un hourzeau.
Le preire souril, .e disant que
('eux qui pirtleidenit qu'il n'y a
plus (1 e l'fanls ine soi pas tiss
cloignes d(l'av' ir istL n.

.Ai n n t lVi lnisir q, e
IAc,.ioi fdlneie'I, I .L Mitil
ont aclh v I pr i e pr la mrie
Ilhrase les dut\x articles quils
onl coinsicries A a .itlualion pn1
litique de cette maine. '"n 1-
lfe, ces deux iourn;.u' laisseal
entendre qi.e le Pays a besoin
de se sentir gouvernE.
... a vu A la i ue du Centi u.e
scene as.ez cocasse. Quelqu un
announce que la Cabinet vient tide
bomber. Devant l'effarement de
ceux qui causaient, un gosse pe-
notre dans la cour el revient,
en criant:
,- Ce n'eat ps vrai. Le cabi-
net n'et pas tombe. Je viens de
dele vor dans Is (our, l est
encore debout.
La vEritA sort (uelqutIois de
la bouche des entantk. Ne dit-
on pas en eflet que le Cabinet
qu'on avait cru admission aire
serait susceptible de rev, ier :u\
aflaires?
... a vu, A Sea Side ii i El4,ai 1,
,amedi soir, I'entrain ave, ~.' -
Squel tout le monde, jeunes et
vieua, s'animusat. On avail igr4-
mente ledecor delarge. f, Uiles
i e cocolier. qur nuli.'i a .,
Mslle uis, u i n
F' pmr', On '. -


*1
4i

















C
-1









I'-*





4



I


PA6E-2
-- m .. ..m .


Incident

electoral

a Corail

Nons avons repu une;d6p6e-
che de M. Tardieu, candidate a
hladpuiation, nous annoncant
que le citoyen Luc Malebran-
che, beau-frere du Magistrat
Communal, estentr6 au bureau
d'iascripiions et s'est emparA de
Ia listed 6lectorale.
,"La depeche ajoute que le Pre-
asident de la Commission n' a pas
su faire son devoir et s'est con-,
tent6 de iretirer la listed des
mains de Monsieur Malebran-
che. Protet a 0t4 dress. -
Le Department de I'lnterieur
ne manquera pas de se rensei
gner pros de ses agents ain d ar
river A decouvrir le bien lond&
de la plainte de M. Tardieu.

Nouvel Edifice
Le Comtte Hlaitien de l'Allian-
ce Francaise el de I'Associatioi.
des Menibres uu uorps Ensei
gnant ont lance des invitations
pour la benediction ei la post:
de la priniere p)Iire de luti
H6tel, rue Debtouchi s.
Cette cereniione aura lieu le
Dimanche :31i auit courant, A 4
heures et demie de I'apr6s-midi.
De nombreux parrains et mar
ruines out el choisis.
".
4


Nouveau journal
Nous avons re'-u le premier
nuIlero d'tln JO)LIItIal intiult
a LEveil) qui paulitra une loi-
par senamine sous la direction
de MM. V. Pieric-Noel et Marc
Side.
Tots naos ncilleurs vceux de
success a Ce liournau couilre'it
qui s'tdiLe t b'luij)riierlie V.
Perit.-Notl, rue du Peuple.
.4

Une escadrille
d'avions cubains
L'escadrille d avions cubains
qui a atterri le 15 courant au)
Camp d'aviation se composaii
(de trois Corsaires et de deux
avions de chase.
lis ctauicut counandes part
les Capi~aines Torres y Te-
nieutes, Gonzales Barrieutos,
Perkins v T''erri. de Navarra
et trois sergeants.
lis out e e cu Republique
Doniunicaine en visit de
courtoisic el pour prendre
part aux itles qui eureut lieu
a l'occasiou de l'installation
uu nouveau President, le G6
neral T tujillo.
Au camp d'aviation de
Port au -'rince, ils turent re-
qus par Ic Charge d'\lTaircs
(IC (ul):i, Ict ColOnel Cuits, It-
Major Davis, Ic Capitainc
lioge.s, ic (i1ttiine BertIl
ct da utlrt- oltliici s du (.Or|.sS
d'Aviaten s cantoiine en I iai i
Beaucoip die dames etit d
messieuii- a.c (ompagn':icint
Mine (kCerito. qui etait atis.,i
au camp d';avialatioi.
D)'. ca lip 4 aviation, le I :
pitaine l'Toirs et ses comp;r
guous sc rendirent A la Lag'-
tiou de Cula ion ils lurent
requs au chaimpaigne par 1k.
Charge d' .1fi' es dt Cuba
et Maialinc Cc vino.
D)e la ie~a'iol de Cuba, ilt'
partirentl pour tiouville ot'i
ils lurent rcsus (par Son Ex.
lePresidcni dtIC la hIeptbliquti
qui, au cliaiupagne,leur pre-
senta ses souhaits de bienve
nue.
De la maison du Pirsidenut.
sur i'invialion du Colonel
Cults el tiu Major Davis et
des ofuficiers du uinp (d'Avia-
tiou eu Haiti, ils se reudlireut
au Club de P6tionville oi un
lunch leir tut, servi au course
duquel regnajla plus hanche
cordiaiile.
A trois heures, ils partaient
pour Santo-Domingo.., '
Ils seront de retouraujour-
d'hui a Port-au-Prince on i
ne passeront que quelques
instauts.

-.Jminislrato (G;enera;,,t de-s poit-
Avis de depart
(Les de(peifcles pour iNew-
York et i ',rope ( via New-
you k tiilr t ) r It stlamicr
t Aat ,)'- I tI ilIn tiU cs lSiei-
credi 2_0 Aout.


LB MATIN IS Aeet IMO


Incident
AGNANT-LEORAND
o-0-

Monsieur le-Directeur.
Hier matin.&. Legrand Pierre
s'est present au Bureau du
. Nouvelliste ))Xpour demander
communication de la lettre pu-
blile en son nom le jeudi 14
aout courant. II a constate que
sa~signature a Wt contrefaite,
on est done en presence d'un
faux. Me Pierre Agnant a depo-
st6 ne plaintejanu Parquet-- raf-
faire prend un caract6re grave.
M. Legrand maintient sa lettre
SM* Agnant en date du 10 aodt.
A bient6t les details.
Bien v6tre.
UN ABONNI.

Ar Morpeau noasva fail le
tlaisir en posant sa candid -
lureau Senal et d la Presidence
,de la Repubhque de nous adres
ser son programme qu'il nous
demand de publier :

Proaramme


I
t



d
r
d
I
(


l
'(


I


Un Grand

Banquet


A

Sea-Side-Inn
-0-
R6pondant t l'aimable invi
ation du sympathique Mr.
,costa, repr6se~tant de la
igue de navigation Lyke Bro
hers, des commercants, horn
mes d'Aflaires, representants
le press, etc, s'6taient donna
endez-vous A Sea Side-Inn
limanche |PA midi,. ood la
nouvelle direction s'est sur-
pass6e en otirant un menu
les plus fins agr6ment6 de
vins de premier choix.Service
rreprochable.
Aurchampagne, des toasts
furent ports en l'honneur
du distingue representant de
la Lyke Brothers et A la pros
perite de cette ligne appelee a
rendre des services toujours
de plus en plus important.
au commerce et aux entire
prises agricoles dans lim-
portant traffic d'exportation
de certain de nos products.
Toutes nos felicitations a
\Mr Acosta qui, au course des
agreables.heares passes avec
lu A Sea-Side-lna dimanche
dernier, a eu un mot aimable
pour chacun de ses invites,
haitiens et etrangers.


Restaurant Ambulant
BERLIN, 5 aot'i. --On cons
truit maintenant a Berlin des
restaurants amubulants.
11 en existe deja un & Co-
logne, cr6e par les societes
t16minines de cette ville. C'est
un camion don't l'interieur
est amenag6 en cuisine, avec
des marmites pouvant tour
nir des portions toutes prdtes
11 y a aussi des caletieres et
une glaciire.
Celte voiture s'en va vers
les tabriqnes, les chantiers,
les terrains de sport an peu
eloignes de la ville et oflre
ses portions au prix unitor-
me et bon march de 50
plennigs. On vous prete des
assiettes et un couvert pour
consommer sur place.




Inscriptions

Les inscriptions des 6lec-
teurs A I'H6tel de Ville de
Port-au-Prince se poursuivent
dans le calme le plus parfait,
sous le contr61le de la Corn
mission d'Inscriptions, com-
posee, com me on le sait, de
I honorable Dr Aug Lechand,
president, et de Messieurs
-rthur Isidore et Louis Abe-
lard, membres.
Les inscriptions, a la date
d'hier, 18 ao0t, out atteint le
chiflre de 8335.


En posant ma candidature
aiu Senat pour le Departe
inent du Sud et a la Presiden
ee definitive de la Republ'-
que, je ne tais qu'acceder aux
demarches et aux vceux pa-
triotiques d'un hon nomb re
d1e rues concitoyens. Je ne
n'appartiens pasJ'appartiens
i DLieu et a mon Pays.
En les accueillant, je n'ai
cn vue que I Union de tous
ies Haitiens au double point
de vue del'Ind6pendance Na-
licuale a recouvrer et des
principespatriotiques a fire
triiupher.
Nouveau Cuitius, je me
jette encore dans le goufire
pour la liberation et la reha-
bilitation de la Patrie.
Vous connaissez l'homme.
C'est le Senateur de 1915. 11
n'a pas change.
., Mon programme est done
de recouvrer cette ind6pen
dance pleine et entire du
pays, de maintenir la paix,
wuals une paix leconde entire
llaitiiet les Puissances mon
diates, de developer. La paix
;nterieure par fordre et une
sage administration des de-
ilers publics :
Le travail sous totes ses
tormes, en prot6geant les
vrais travailleurs;
L'instruction publiquezet la
Religion dans toutes les cou-
ches sociales ;
L'Organisation del'Armee et
de la Marine Nationales,d'une
maniere contorme aux inte-
r6ts sacres de la Nation. Voir
Pro Paila qui content la
solution du problem haitien
et un vrai programme de
Liouvernement.
Lursque Dieu choisit Gedeou
pour 'ueuvre sainte de la
dhlivrauce du people hebreu,
il lui dit : "Je t'a que faire
de vos trente mille hunimes.
Je veux que vous sachiez que
c'est mnoj qui suis le tedenmp
teur du people et quil lo
dounnerai la victoire.
"Amenez les au bord de
I'eau,pour en puiser, Vous
choisirez tous ceux qui, en
pu'ssant de 1'eau, ue courbe-
rout pas le genou et.lorsqu'lls
serout au nombie de tiois
ceuts.vous,reaverrez lereste."
Je aouhiaite que les nouurabit s
3euateurs et Deputes, qui vout
sortir benttul de la, nouvelle
Consultation national, soient
comuie les trois cents soldats
patriots de laadeoti., .
khaiti.vivra; parce que Dieu
le vent pour nous. Aussi, qu'll
u'y ait plus parmi nous de
prejug de couleur; mais des
dailieus unis come un seul
Homme pour ia liberation du
tie ritoire.national et larha-
bilitation de la Patrie. *I '
portau Prince,ale ler ao0t
.A. VlItl'EAU,,Avocat.
Oi'oe de Servioe
Voulkz-vous d'une bonne
coutuurire,ou d'une personne
Dour les i.accomodages, ou
d'une intendant ?
Une personne instruite ayant
neaucoup de capacities vous
,,lume ses services.
ba'iiesser au ureau du
Journal.


I A 'oole Me do Droit
RaWltat dl Eines de 1930:


I


Dans l'affaire de )
la succession de )
William Worrall,)
d6ce6d. )


AVIS


A tous ceux qu'il appartiendra:
Avis est donnA par ces pit-
sentes que le tribunal du comte
de Tillamook, Oregon, dans une
audience qum a eu lieu sur I'al-
laire ci-dessus le 2 Aott 1930,
a dicid6 que la pr6somption 16-
gale de la mort du dit William
Worrall a (6 taile,ayant 6tl pr6-
sume mort a cause qu'on n'a pas


1-. LIY- ~=-


Premiere Annde
Arnold do Delva, Andri
Brdly, Pierre Hudicourt,Geor
gcs Siono, Roger Gard6re,
Maurice Salomon, Andr6 Cau-
vin. Ernest Sabalat, Philippe
ChatelainqPressoir 'Jn Louis,
SamuelD6vieux, Robert.Cor-
vinton, Joseph Chandler,Hen-
ry Sylvain,.Paul .Calice, Sa-
muet Dant6s, Rither Pressoir,
Vergniaud Latontant, Alexan-
dre Sterlin, Roger Ancion,
Ludovic I Bellanton, Ars6ne
Pompee, Justin Laurent,Jean
Baptiste Cantave, Edner Pail-
16re, Marthyl St Julien, Pierre
#touchereau,Stuart Cambron-
ue, Oswald Olivier, Thomas
Deni ery,'Georges Guilloteau,
Christian Durand, Marcel Val-
val, Georges Stines,Paul Gen-
til,Ernest Jean-Louis, Auguste
Alexis,lves hyppolilte,RoberL
Thlomas,Yves Depestre, Iierre
Mathieu, Grevy Ghrispin, Hu-
go Paul, Dieudonni Pierre,
Pericl6s Verret, Theodore
Achille,F itzaer Douge,Franck
ntmou, Kleber Jacob, Marm
boche Chariot.
Deuxieme Annie
Ernest ouaonmme,Ludovic
Calixte, Felix Cuvilly, Joseph
Michel, Charles Pressoir,
Marc Narcisse, Georgette Jus
tin, Louis Doret, Lys Darti-
guenave, Daniel Latontant,
ueorges Baussan, Georges t.a
det, Frank bylvain, Hermanu
Porceina, Max Gedeou,Roger
Charmant, Fer, and prosper,
,'etion Cole, Servola lameau,
Fterdinaud Jean Jacques,Monu
tas Paul, Senuque Bazdle, ito-
Iert Bonnoiume, Paul Tele
inaque, Pierre Armand, Pe-
Liou Savain, Leon Dorsain-
ville, Emile Huttinot, Raoul
Jean Marie.
Nouceaux Licenci,?s:
Arthur Bonhomine, Reue
Jer6me, Louis Dorsainvilie,
Hermaun Buyer, Arutz Ihi-
bault, Julien iousseau,lienry
Lanoue, Luc Boivert, Justin
Rathjen. Eugeue Nau, Joseph
Verdieu, Daniel Prudent, Fer-
dinand Deldtour, ujeurges
Beaulieu, uiceron Alexandre.
Narces Day, Autoine Bervin,
Marcel Casimir, Massenet
Neilan, RiLhard Latleur,Ewm.
Simon, Hene Bazetais, Neop
toldle Champagne, Marc Boau
cy, Leoa Batin, Octaviub
Beaulihre, Edgard Germanm,
Paul Savain, 'tiomas Mitton,
Louis Garoute, Duval Du.
valier, Voltaire Freycinet, J.
R. Crevecceur, Joseph Sejour-
no.

Au Tribunal de coamt de I'Etat de
I Oregon pour le cole
ue Tiltamook


Dat6 de ce 2 Aott 1930.


signn) F. A. BELTZ,
juge da comtl de Tilla oo k
Oregon.
Geo.P.WINSLOW,avocat de
Clotilde Worrall,demanderesso.


cont re 1

CONSTIPATIO
preneas lea
COMPRIIM
SUISSES
d3 DELORT, Pharmad
119, Rn. o nt-Antoiaw
CEST LE MEILLEXU
DES PUROATIFS
POBtT-AU7-PRXM
Alex.PTRUS; Pharmacie A
0 Pharmacie du D' Jutin VI
.t sou.. l. bonnes Phar=m

LS ASTHmE oCp
Soglagement immidlat .t gu6rlS
Globules R6baM
uBsultats mervoieuzxsurprenaaal
Toures Pharmoaele Demander,
I. DALIOHOUX, 17, Rue VcWor-Mq
S2oli-Colbombes (Seine)

Mo0 d'ord

SAK 100
I Point doe rallied
La Oulnauddei





Nouveau COU S p '
D 'HYPWOTISl
et do
SUGG ETit
* par Iao Prol R. J. 3.:.*
Junvrage absolumenti nouveasl
tenCant comptc ens clCcr;ive''!es
lie la Science, a su tlirn re lh.y
et Ia suggestion b la porlic do,
Indispensable A ceux qui veul
I beau volume illuilrg, Iar poseit
Prix a22 Francigl
TRAITS DESORCEL
*t do
MAGIE PRAT
peMr Ie Pro. M. J. '1S
Itude approfondie !t dotc
des Grands Mvst i'es
L'Occultisme dvouii cnten
Us Uvm riciiz pour ceux qif 16d0
I beau rvo ilut s'anie us ;, p pors'e
Prlx: ~t 32 a tr i
SLe caiiloqiue gqn,;rnl eft i,;;I e;1
Adreser 'mse .o r i. f tw
_Librairl, ASTSA. 12, 'luc 0 ChfAl


UACTUBES L



Insurance C o


Une des plus fortes COMPAGNI


CANADIENNES d'ASSURANC


sur la VIE[


P1!Le BOSSES & C

Agents Generau


I


- II -


I


I


110


eu de ses nouvelles depuis sept
ans ou plus, de son dernie lieu
de residence connu et qui a lais-
s8 sa propritth au comta de
Tillamook Or gon et des lettres
J'administratioa de sa succes-
ston ayant ett requises par Clo-
ulde Worrall,sa veuve etla dite
decision, reclamant que cet avis
otil done, requ6rant le dit
William Worrall,presume mort,
s'il est vivant ou toute autre
personnel pour tui, de produire
pardevant ledit tribune dans le
delai de douze semaines A par-
tnr de la dernimre date de publi-
cation de cet avis, preuve satis-
taisante de ia continuation de
son existence, et cet avis eat
donne come suite A la dite
urdonuance, et avis est encore
donne que si une preave satis-
taisanie de la continuation de
tezirtence du dit William Wor-
rail ne se produil pas,que le dit
tribunal ordonnera la remise
des lettres administration de
sa succession a la dite requ6te
de tUotilde Worrall,veuve dudit
decade presume.
L'ordonnance requerant pu-
blication de cet avis est rendue
par honorable F.A. B.tz, juge
id come du comte de Tilla-
mook Oregon, le 2 Aodt 1930.
Ladite ordoanance requiert
que Ia publication de cet avis
soit taite pendant deux semaines
successive au a Tillamook
Headlight ,iournal publih6 dans
ais ville de Tilamook, comt6 de
ftllamook Oregon, le a Morris
News o, journal public A Mor-
ris, Oklahoma, et a Le Matins ,
journal public A Port-au-Prince,
Haiti, et la date de la premiere
publication de cet avis A a Le
Matin est le 19 Aoit 1930 et
la deraiere publication le 21
AoLt 1930.


Varite s

.JEUDII
Vcnez applaudir l'exquise Dina
(iralla dans le chef des opirettes
Viennoises:

L'Archiduc
SET LA

,Danseuse
Entree:, 1,G.;,Loge.: 2 G. .

Oravo accident
de oamion
Hier matin/,vers les'8 heures
et demie,j un camion, apparte-
nant a M..Jean-MarieoMoLise.r-
venait de.Carretour charg, d'd-
lecteurs, 'quand arrive en .face
du monument de Thor, il;cha-
vira avec quatre.ters en 'air.
Le camion a 6t6.presqu'entiAt.
ment broy6.
Parmi lea victims, il y eat
-iuq qui ont revu des blessures
assez graves au visage, A ia tate
et aux bras : les autres ont 6t6
lortement coutusionnees.
Les victimnes ont t616 trana-
porteesA Il'H6pital Gnedral poar
y recevoir les soins n6cemaares


r


Appel du Comite Electora

du Souvenir, former d'ano

ciens Eleves de MonsieuI

L. C. Lherisson.


a Quantli moi, jelne serai SnateuriqunI
Sour les autres, surtout pour les hu
Sbles, pour ceux qui souflrent, et its so90
a nombreux...
a (D6claration de Monsieur Lh6rimson
S17 Join 1930. )

Cheers Electeurs do D6partement de l'Oest, nous
prions de voter pour

Mr L. C. Lherisson,
'.COMME S9INATEUR

Cest on homme d'un d6vouement actif et d'une vol
ind6fectible an Service du Bien Public.
Depuis 45 ans, Monsieur Lh6risson instruit nos j
g#n6rations avec amour et conscience.
Les matieres principles de son programme sont:
Le probldme de la misire et le probldme de l Educatio
LE COMIT
O





F


* *


S ain



igrable


iche


T


riomphant


ONE


CACHET D'OR
CACHET ROUGE
CACHET BLEU


S found


AB qreeable



R ich-


T


H eroical



E energetic


I
-tI


GOLD SEAL


RED


SEAL


BLUE SEAL


-~-.- -- -- r- -r --


GARAGE CENTRAL

Ludovic CHENET, Prop.
G16AND'UJE PORT-AU-PRINCE, (HAITI)


SPECIALITES:

Rodaqes desSoupapes

>DECLAMINAGE des SOU-

PAPES L'ELECTRICI TE
PAR LE SYSTEM
BLACK & DECKER <
IAavage des Auto& par une Pompet dlectrique BRUNNE
A 350 livres de pression d'eau et d'air.


Incondle du V61odrome
do New-York

NEW-YOBK. 5 Aoit Une
petite flamme dans I'herbe
dessich6elcommuniqua le feu
anx palisades du velodrome
de New-York A la 225e u#e,
au coin de Broadway et Pa-
venue Bailey, dans le Bronx,
un pcu avant 4 heures du
martin bier et en un quart
d'heure le feu s'6tendit A toute
la piste imbibe d'essence et
les bans ide bois. L'incendie
ne tut maitrisM qu'apres deux
beures d'eflorts des pompiers
appelfs par cinq alertes. Les
pompiers ne parent qu'arro-
ser d'un lot d ean lea debris
calcin6s de ce qui avait etW
le plus tameux velodrome de
I'Est.
La destruction est complete
et il ne reste qu'un squelette
noirci des constructions. II y
avait eu des courses hier soir
et le teu d'herbes commenfa
plusieurs heures aprs que
la toule de speetateurs tut
partie.
On pense que .1'incendie a
pu provenir d'une cigarette
allum6e jetde dans I herbe
shche, ou le feu aurait couv6
jusqu'au moment o6 il aurait
atteint les constructions.
Les pertes sont estim6es A
Or 100,000, et ne sont pas


DELA '





comprennent la Protection contre la

Foudre sans augmentation de taux


EuAglGeBosdseCo

Agents Ge6neraux
1.^f B a ^ H tU B B U B B ^ ~ A ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^
m ^^^^^^^^^^^B'W^B~BBI.BBBBBBBBB


666
Soulage des maux de t6te
et lad n6vralgie en 30 mi-
nutes. Arr6te un troid Is pre-
mier jour et la malaria en 3
.ours.
666 en tablettes aussi.
couvertes par l'assurance. Un
nouveau v6lodrome plus
grand sera reconstruit imm.-. 2
diatement mais cette' tois en
acier et ciment. Entre temps
lei courses annonckes auront
lieu A Newark, New-Jersey,
lea mercredis et les diman-
ches et a Providence, Rhode
Island, les lundis et vendiedis
Soirs.


t
I


P

=1'
n
-_.|


our
nanifester
'amiti*.


Pour un irllu'{il.
an cong6, just pour 1t a-
niftter rmisti, lc cdtleau
Ie plus acceptable est un
Parker pour bureau.
Une couverture avec at-
tache est comprise avec
\chaque Parker de bureau
fet convertit le Duoiold.en
'st lo de poche.
SA partir d'aujourd'hui
un Duofold en cadeau est
'deux foisdtle bienvenu car
-it est d'un
V double usa-
ge.
Distributeur
SMOHR
i & LAURBIN
S P.(O.BOX)M
Porl-au-Poe.


POUR BUREAU
U-

SBoDne rkeopense
II a Wt6 perdu mercredi soir
un trousseau| r6compense est promise A ce-
laii qui le rapportera au bu-
reau du Journal.


I


W-- ...- .Mmpmms.-


Les Meilleurs
Pour Adoleseents


IN ...J.E
OAT AKES I


parce que l'avoine entiare-
rich': en 616ments nutritifs-
a it6


it
.7


CUITE SANS FEU-
AU MOUUN-PENDANT 12 HEUREC


FLOCONS DIAVOINE 3 MINUTES


AVIS AU COMMERCE
La Panama Railroad Steamship Line lavantage dan-
noncer les departs suivants de New-York pour Porl-,u1 -
Prince, direc-emen', durant le mois de Septenbre 19I: 1
D6paits de New York Arrivages A Port-au-Prince
Steamer cAncon ) le 3 Semtembre 1930 le 8 Sept 1980
** Cristobal. le 16 Sept. 1930 le 21 SeIpt. 1930
"Buenaventura" le 23 Sept. le 29 Sept. 1930
Ancon" le 30 Septembre le 5 Octobre 1930.
JAh& H. C. VAN REED
Agmilt Oinral


Panama Railroad Steamship Line
Service de fr6 t et de pasasqers en tie
NEW-YORK CITY N..Y. CRIS t mo .' ANAL Z OE et les POR FS de la C 0 F
OUEST de I'AMIlQUE du SUD
plus rapid et le plusdiriect service de transporlde passagers et d i trd. cn tre Iait
elt es ports Europ6ens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthine de I anlua
Voici lp liste de nos agents pour les principaux ports de l'Europe :
Angleterre Ecosso France
Mrs. G. W. SHELDON & Co- 17 James Street, LIVERPOOL. ENGLAND
The following are our Agents at principal ports in Fuirope :
ENGLAND, SCOTLAND. FRAN(C.
Messrs G. W. ,SHELDON & Co.,
17tJames Street, Livcrpool, England
-In France, Messrs G. W Sheldon & Co. are represented by 'the following firms


GLELATLY HENKEY & CO
21 Rue de la R1publique
Marseilles.
HERNU PEBON & Co, Ltd.
53 Quai George V.
Havre.
HEaNU PERON & Co., Ltd.
SRue du Moulit A Vapeur,
Boulogne sur Mer.
Messrs E. A. BENDIX & Co
21 Allengade, Copenhagen.
OsLo, NoRwAY.
International
.Speditionsselkap Oslo.
RM.AA mnric FRMGOT CORP'N
Ballinhaus, Hamburg 1.
Germany
|Messas ATLANTIC FalIorT
CORPORATION
Germany
FMesrs ATLANTIC FREINGHT"
COIP'N.,
24 Qrai Jordsens,
'Apnh pflWom I


HEINU PIERON & C" Ltd
95 Rue des Marais,
Paris.
i-i.ERNU 1E1ON & Co 'd.,
Bue de la Ti mf(quilitk,
Dunktrque.
HRNV U PERON & Co Ltd.,
9 Rue Roy,
Bordeaux.
GENE, ITALY.
Messrs HENRY COX & (LERICI,
PIAZZA S.MATT'roNo 15Genoa
CorTrmNaBU. SWEBEN.'
Nordisk express,
Cothenburg, .
Mwsrs A rAN7ic PFR8seL
Copr'w.
Kon Emmaplein 3,
Rotterdam Holland
Mcssrs STEIMANN & CO


1


LI MATIN--


a:-Nmm--mmpo "


PAGfc--3


I 6roique



E nergique


triumphant


Fine Liaueur
Superfin
Fin


lk






I1


- I C __


~ILIl-~ Man~sarc


--- :-- -a3 --


i


I_ -I- __,____ ,___~ __,


_ ~____


e-.-....... n-aLms --. j. i-r.a-. i-A- -


19 Aoflt O. 19
p J~~gg


p fill


Empe'chez
vote telnt we fl6trlss 3







Consere: vote leint
frais el beam.
ALes inches de rousseur, Ie
hdh', les boulons, les points
Ploirs, les diches du foie, tI
Iultes les fMIlrissures similaires
qui ddparent voire beau teint
nalurel peuvent Iere enleviees
par l'sage de
LEX ELEN FO
P'onmmade de la wpau
11 a dd soigneusement epromu,
el essays 1 II estI un ongluent
mtndicamienteu.r sci en Ii ti lue
paijail sans danger et dun
usage facile.
Essayez le, vous serve. sa-
tisfail de ses risu'tals.
En venle cht: tous le's dro-
guisles. Pour 0.30 centimes
sculemen, il est expedti 1dis
riceplion du prix.
Ecrivez pour avoir un !cha,.
tillon gratuit et le livre des
conseils pour la beauty.
Exelelte Idicise Company
Atlanta, G eoria U.S.A.
Agents' demtandes pour to t
EP'rive: pour renseignenmen t.


I I ""'""- Aw- - Mlm







Mardi
19 Ao it 1930


Le Ma tin
4..IP&AOX


-.iLa rgrNBe N" 6771
Port-a-Prnace
T66pMone : 2242


2' S1 --- --~- .-l -- --


J


UBO


reeduque l'Intestin


Constipation
Ent6rite
Vertiges
Dyspepsie
Migraines


ttarsDment CHATELAIN
Pournlusljrs des Hdpitaux de Pri,
15 GRANDS PRIX
.me de VaLncitnnes,. Pupis
I loa* h t h'a a "c
Voll& le petit Ramonler do I'llatentlb


Pour rester tn benne
santi prenez chaque
se*r un comprim deo
. JU*OL


Ies carae. r.risqwe,. I.h J u nI otulnmgnt
lusalif. -IIl Is ,Iouiirr *.t l0 liIinliti.
I.e Jiset w .'firt la toili|laliason a li fa
Icst il'lalre .,i mt s m ni.'e'dlniqu'' (Cofi.f
illit v is h..*i.r 1 I 1, I .r& ar lar)sl itl. u i,
A11 liOIn |l4.1 is,'i qil" ll il- I'. ha~ ri *
e l l. :l. r *. l- l ")'*1:1. .',l ,l!.it
. ..i. t s rsl. d r,'pri l: A 1: ,h'o 1 tis ms.
1,.it llll' r l J l ai ti| Irv, '1 l- ,'l
IIa0 4 lit e,, im iu l ills" r +in f lr it .
1 t141 v'ift" i (>1 il v l ia." i-'m l.'l
*.timf I f-eII. -II fast ilk. ,.bj ; l ,
ile choi% api, fh'li .u>. i *.. tIfalIt-. ilr.
tirillohrd et de- 10jtilits..
Antn" eAhf dv rlmtiqir eAh..vle
4, In af'l de Urd.rwi, .. I.'y,,.4 '.r
OF


ASSUREZ-VOUS
a la


General Accident Fire


&


Life


Assurance Corporation Ltd.
de Perth (Scotland)
Car ,a a GENERAL D est one des plus puissantes et des plus vast or anisatlons e
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui embrasse
do monde.
Ses Pqlices centre incendie couvrent aussi les d6gats occasionn6s par la foudre.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols., incendie, malveillance, dommages
causns A autrui dans sa personae ou dans ses biens.
Seq Polices Maritimes 6mises par ses branches d'Europe sont payables en Haiti
Ses Polices centre accidents sont valables dans lunivers enter. Tons les -V..
geurs devraient done prendre la precaution de se munir d'une police centre aaehti
d au moins 4000 dollars, la prime annuelle u'6tant que de 1/2 */ soit 20 do t. C.Q
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caves I
Agent G6n6ra. pour Haiti.
SOUS-AGENTS: e'ort-au-Pnnce; G. GILG A
JEAN BLANCHET J6mie


BAR TERMINUS
Flace Dessalines
Cafe chic, Restaurant
de premier choix ou l'on
rouve a toute'heure les
! consommations les plus de-
licates.


Sandwiches


Biere


sans


a la


pareils.


pression.


*-5"-- -
PRfI-CAT-LAN
Si vous avez quelques heures de loisir, le soir, et que
vous d6sirez leslpasser agr6ablement allez au
Pre-Cat-Tlan
o6 vous trouverez, laplus belle salle de bal, la mrusique las
meilleure ex6cut6e par un ortho honic dernier cri et aussi
lesboksons les plus fratch6s et les plus pures.
champagne, biWre allemande ou national, liqueurs de bto
es sorts.


Cosmopolitan Bar
Mme BERTET I'ancienDe propri6taire de *Side Step Inn'
vient douvrir A la Rue du Quai, en face de l'H6tel de Ville on
coquet 6tablissement qu'elle a dfnommn COSMOPOLITAN
BAR.
On y trouvetout ce qu'il taul pour attireret retenir la cUen
l61e la plus difficile.
Consommations de premier choix.

SEA-SIDE-INN
Cafe H6tel Restaurant
Cct ktablissement entieremcat restaur6 par la nouvelle
Direction, vous offre I'endroit le plus select oi vous trou
verez les meilleures boissons ;i des prix d&fiants toute con
currency. Souper dansant tous les samedis soir.
T616pbone: 2W

Manufacture Hailienne
de Cigarettes


GEB ARA


& C


Les Cicarettes
aDessalinienne"
*Colon*
*Reoublicaine'
a Pori-au-Princienne
ace A la fine de.leur ar6me foot les d6liew
"es w am axte


-~ -~


LOTERIE des CEUVRES Toute personnel soucieuse'
du C.H.A. et de I'A.M.C.E. de son HYGIENE et de sal
Tiraqe Extraordinaiie BEAU'Tr ne doit se servir
RI QUE DE
RAFLE de : LA POUDRE DERMO-.
Gros Lot Superbe Chevrolet Touring P I LEC
I lot. 1 Charmophone Electrique avec 25 Disques. PILE LECLERC.
1 lot. 1 Phonographe Victor portatif. Poudre de RIZ STURIS9I qui produitsur la pe a les
6 lots. 6 Revel' martin de luxe pour dame. effects les plus salutaires.
6 lots. 6 Revyils, martin automatique A r6p6tition. En vente chez Rent Latontant & Co, IPaul E. Ausila,
M. Iaurent Jean M. Talamas, Staambouly etergile,
Total 15 Lots. .Titine Augustin.- Echautillon gratOet
1,00 UIOlsme & dolla .. r.--, il-W_


Grand Caf6 de France
Sous la direction avis6e et intelligence de Monsieur Fran'
gois Giraldi qui *t devenu I'assoi6 de Monsieur Patrizi. le
pro rittaire de cet 6tablissement qui n'a pas d'6gal,le GRAND
WtAF[, DE FRANCE, offre A ses aimables et distingets clients,
les consommations les plus flues. lea vins de t, utes prove-
nances lea plus choisid, Cigares e1t Cigarettes, Sandwiches,
varies, A des prix defiant toute concurrence.
L'accueil le plus s)mpalhique continuera A ,tre le meil
leur attrait du Grand Cafe de France.
PATIPJI & Co
T6l6phone2941.


RHUM HENRI Gardere
En peu ,'de temps, ce pro
duit remarauable a conqui-M
de haute lutte une renoms;i


mee


des plus enviables.


Demandez touiours le
Rhum' HENRI Garelie.


Sont arrives


Nmwuveaux


Disques


DEMANDED LA NOUVELLE LISTE
La fautaisie pour les criardises exotiques et Am6ricaines a encore vile
pass. II u'y a que la Musique d'Od6on qul ste 6temelle et ces
Disqucs sont toujours le souls durables.


Bazar Odnon
J. KAR AYANY.


I '

J 1


& Rue F:ou.
+ ~ I ,.uv u


I. I "


Ky


---------~ rF~


~411~111~rY __ I


W90


^ -- I


%-%--- '--'-wlow~


- __ I __ __ --


I s


Lr7


Now


Ir ~J~P11P;h~~;i'~fi~'~*1


&Qu-l 1AudI'Wre.


( Od e ori




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs