PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04901
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 08-13-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04901

Full Text



i1 eat i, psi.s dteieis v \...
u premer gdsir sde walisfilre N
S LA q I EFOlr CA l.I
LA NOCAli1


&nent Maglotre
DIRECTIUR


BNW*22

'6767


MBT1CREDI 13 AOUT Im,


0-o


A~


nrwm 'r


PRE3JA AoR'kVI


dtl tears oat oeatent
o ous que ai, depeli son
ace, lse pays n' Lit
bouleversa et sia
il despotisme et l'anar-
c'est que la race haltion-
a'4ialt pas encoren aure
find6 ipdance.
ul' en soilt, depuis
ladipendeace, qui nestt
que la libertM ext6-
c't-A-dire la liberty
.vis de 'e6tranger, nou,
iomuportons Al 6'gard de
liert6 propremeDt dite, de
tbertl dans nos rapport
teors, come de v6rila-
Inexperts, comme d es


Miande te jeu de la liberty
[maaIne est interieur 0 le v6-
usblre libre est celui qui sail
so commander.) ,
G assoe inataiear manqut
glmtralement A h'baltien et il
dflioit homee libre: celui
qui refuse d'ob6ir.
L'ot il suit que nos d6trac-
teaurs ont raison: n',tant pas
airs pour la liberty, nous ne
ftions pas pour I'ind6pen-
dance, sans computer que nous
Fitious n6cessairement moiDs
Al y un sibcle et quart.
Eat-ce A dire que notre cas
pet irremddiable ? Loin de
oma une tell pensce: nous
Ioulons seulement dire que,
us trouvant forluilement li.
L:, nous avio3s, nous avons
4swl pear devoir, en vuede
maintenir cette lindpendance
elle mime, d'apprendre la Ii-


', Nous nous trouvions subite-
ment dans sle cas de gens qui,
places dans une situation in-
Asperee, 6tions obliges d'ac-
e6rir apres coup lea condi-
ons ad6quates A cette situa-
lion; ow encore dansle cas de
nouveaux riches obliges d'ac-
qa6rir lea qualit6s et les ver-
tss ntcesasrep pour adminis-
her la fortune nouvelle et ne
SrWuer de la perdre.
M -malheureasement, la
tele baltienne, nouvelle-
ant ind6pendaute, s'est tou-
[aru r6v6l6e impuissante de-
I ce redoutable probl6me
liberty, parcequc, pr6
et come nous venons
to dire, la solution, la clef
(1da tol problime est, pour
cecan, d'ordre intdrieur et
irtime et que nous ne nous
,; sommes presque jamais
dout6s. Nous en doutons-nous
advantagee jusqu'A l'heure ac-
tueUle?
Nous voulons, p o u r bien
exposer notre pensde, dire un
Imot, non voile, de ce ressort
intirieur, parce q u e ce que
nous voulons, ce n'est pa6
philosopher] platon iuemwnt
Sur la liberty, c'est ire dev


chose platiques, praticables
0me o n ce tempo d'Otation
Olair lre o chai sa slance
CaIW til a Ivse le mnot do
liberty sur les Ivro.:
JLe Oresort t eiar don't
nous parinas t fault de deux
rrties; nea premiere, qui est
e discernement; et une se-
conde, qui est le consente-
meat ou la volort6..
Etre lhbre, ce nest pas da
tout refuit d'ob6ir; c'east obi
A boan escient. A1 ne taut pas
que I'orgueil nous asse dire
ridiculement commie lautre:
a Je veas bie ob6i*; mais je
no weas pas quoo me coa*
mande.a


miander 6dictaut on oidre, il
s'agit, d'abord, d'en reconnat-
tre le bien tond6, I'utilit6 so.
ciale (c'est ce que nous appe.
Ions le discernement); il s'a.
git, ensuite, de donner A cet
ordre notre consentement in
trineur, c'est A-dire notre ac-
ceptation A son principle; et
notre volonti, c'est-A-dire agir
contormiment A ce qu'il pres-
cit.
L'homme qui se conform
ajnsi A un ordre ne saurait
ppsser pour on esclave; il
apra, au contrnire, agi en
fopmme libre, parce que, en
rtalitt,ce nest pas A un ordre
ext~rieur qu'Q aura obNi, mai,
a u ne strie d'ordres int6.
rieurs contr61ls et accepts
par sa conscience.
ci soe pose naturellement, A
tq6l de is question d'obtir,
lle de commander. Car, que
tire deviant un ordre absurde,
i suffisammat d6libdr6 et
noue la conscience de chacuun
4urait juog subversif de l'or-
dre social, loin d'etre utile ?
Disons tout de suite que
cette reunion de conditions
aocives dans une measure qui,
6mante de l'autorit6 lgitime,
est sense s'luspirer de l'int-.
ret g6enral, est chose presque
irr6alisable. Si une telle me.
sure pout presenter certain
imconvnients, elle comporte,
par centre, des avantages que
son execution a pour but de
r6aliser, ce qui sera autant
lacquis pour la socidt6.
Et pubi, il y a uncarger
social moins grand A ex6cuter
une measure ordonnie, quite
A en en'reprendre la r6forme,
qu'A se mettre A sonu gard en
rebellion ouverte. Car, 1'6tat
de rebellion met en cause
1'existence mdme de l'ordre
social et, pour peu qu'il de
v enue frequent on perma-
nent, 1'existence mAme de la
society, son credit, sa prosp6-
rit.
N'aurait-ce pas 1t6 A peu
pres notre cas, depuis plus
d'un siele ?


Remise
r.'*I I


conts A respspeIv, *' *,
AN, lTrIbrri, r.pol,
A onsmptivo,
AMOeM pIr uote do lranl tamltNMl O oarp r,
AiuMIas coniowoveso am Man dleo l*o*,
ANIMIa do** ys obeudo
et centre les Meledles du TUOK C OuTIP..
Ait..i ueIaltat,i,an plus de 10.O ie re e m anant doa Co.rp nLidirol, aucur.e pripamtio
o pUt |ti re .ompalree an PIEPwER du I1* JMLLT pour ASir |An.mle. .I
Chloroe, Ie rPi .. coulou mnuvaies. Digsiums et. c. a in. tute. Ui.
N..m D.'UM I U wp vere, IqAm...r lEIB.atamsnt maT I. re. m
Or0 a ODA sASII Froas 13, Rue ravi',. 13 PARIS (4)
oD411 is Touto x bonnes mPrSuwn.. t


L'ileal Rhiin


ALIX ROY

28 annees de success.


am


locution. Me Large fit ressortir Y. Levaud qui, dansa Berceuse
Ia grande valeur de I'ouvre de Jocelyn*et sUn viel amours,
iducatrice de l'Ecole Sp6ciale sut conquerir entiirement le
de Stkno.Dactylographie la parterre. Une mention speciale
plus ancienne et la plus impor- est due A l'iapayable Daniel
tante des ecoles de commerce Thbard qui, en moins de 5 mi-
de Port-au-Prince et tout le nutes, avait d6ridd les fronts les
m6rite de son eneigique tonda- plus graves. La petite stance se
teur, Me. Marcel Robin don't il cl6tura par uine brillante allo-
serait vraiment super flu de re- cution,persuasive et instructive,
faire 1eloge. 11 sutfit de dire que que prononca le Directeur de
le discours de Me Large a 0t6 I Ecole Speciale, Me Marcel 1Ho
plusieurs lois interrompu par bin. Pour ce qui a trait A la par-
de vits applaudissemenis pour tie musicale,te lot an vrai regal.
rappeler le grand suc:s, qu'il a L'Orchestre Duroseau ex;cuta,
eu. On 6couta ensuite avec un en eflet, avec le brio qui lui est
vif plaiir la petite Magay Do- coulumier, cinq on six super-
pont, june artiste d'une gen- hes morceaux qui soulev6rent
tillesse on dirait angelique 'enthousiasme de la salle.
et qui montra sur la scene une
admirable aisance. En some, nous croyons
Ce lut apirs Ie tour de Melle. pouvoir dire que las cer6monie
Georgette Barau, fille du sym-" de la remise du PRIX GILG a
pathique Ministre de I'Intirieur, 0t6 l'une des plus brillantes W6tes
qui d.t avec emotion vn mor- scolaires de la saison. Nous de-
ceau patriotique a Vision ., de vons A cet 6gard tous nos com-
Massillon Coicou. Mile. Barau pliments A Mr GILG, don't le
se r6vdla une excellent disease geste gentreux lait grandement
qui, moins impressionable, eut honneur tant A l'Ecole Spkciale
eu un jea parlait. qua lui-m6me, A Mile. Luce
Quant A Mile.E. Madion dans Placide qui a su meriter une si
a Pecheur de PAques a et Mile. belle distinction, au personnel
A. Mercier dans a Le Pardon et aux 61ves de I Ecole Sp6ciale
de William Chaumet, elles ont de Steno Dacty!ographie, kla-
lena I'auditoire, chacune pen- blissement doni le prestige crolt
dant pr6s de quiwze minutes tous les jours et qui, par sa dis-
sous le charm d'une diction cipline et son s rieux, sans
exquise et d'un talent artistique d ailleurs aucune publicity ta-
remarquable; aussi tureont-elles pageuse ou mercantile, s im-
vivement applaudies. pose tous les jours davantage
On n'oubliera certes pas le au respect et a admiration de
beau succ6s que remporta Mile tous.


1LOTERIE
|DE
lAssoolatUon des Membroes du Corps Enseignant
et doe 'AlUancoe ranxgaloe
Le prochain tirage de cette loterie est fixe au dimanche
7 Septmbre 1930 A 9 heuresdu matin au Cafte ELDORADO*.
Le Comit6 d'Administration avise le public qu'il ne met
plus en vente que 3000 billets au lieu de 4000.
Le prix du billet est de 4 goirdes en DEUX coupons de 2
gourdes chacun.
1 Gros lot Gourdes 12,000 2 Apx.du ler gros lot 50G.100
1 a 00 2Apx du2e : a 30 v 60
1 g s a 100 2 ( 36me a 20 40
150 lots de 12 1800
$7 Lots se terminant par les deux derniers chiffres
des trois Gros Lots G4es 5 435.
N. B.-- Palement des lotp gagdints ^tes les jours
de dix heares A midi au Magasin de SIMON VIEUX.
i ....... q I l


RIuP.R g


-
au x .verre ma
GILG i Bd di.nctu r




MING a PORTATIVE allat-a la r irtae pr ar' p er (eure .
eo._,time .io- t l e a. dare 't-ro

anitaata.aco Doe s* v Lmnae, da doivii *i S _
i swquaGT9Vr uurgy,,w.e dE-: verre ma]


KtMINJN ue Otn.e RMW- WM a oiroieu
b e bl 'a i a air s brcprsilmt -pe

c dlt dias o da epa r Mar- Lea irgeukal do o V UJ L U I
Cal oIiW6 qu btkt e ns *M* tuto n l ls.-


RATIONALE,
DE LA

asserie Nationale

partout Or 0,10 le

lqre sa quality su-w



Svotire poche et

ntC en la buvant


11 ,.a des nalfs qui.se igu-
rent que le RHBuM SAnmTHs AcuT
D'OB ne date qr9 de i ans. :
,est unse grrotwir. car
la formue du Rhuam Sarthe d.a-
te.eactement des Romalias.
Entre o t preusU, i m
suffira de pker lo amt de
Titus : Diem p idi.(J'ai perdu
ma )ournde ).
Out, le brave empereur ro-
main eslimait que sa journey
etait perdue... quand pour ta-
juiner delicieument sa s if.
M dolquail La boutele 44
'IW64 ffie


itre


a OWAGD


Assures-vous centre accident
Ila i General Atciden tar-ic


A


IMW


AEE 13I8


-- -- . --- ----- ------- ~r,,__, ___ ____ __ ~_~ _~ ___ I__~_ ____ _I~_ __


Stranger
(Par Radio).

= wtbom. 9 seAw .As-
e16 abattu dens une station a
police apris qu'il cut tui un de-
lective d'un coup de pistolet et
bless doux olflciers, et apres
avoir voalo prendre la fuits.
LONDRES 9so.t.- Les
hommes portent divers habits.
L,, Prince de Galles, lui,a adopw
it un Afger v6temt: il ase com*'
pose d'un g let et d'un pantalon
launes.
WASHINGTON, 8 aotL- On
a annonc6 aujourd'hui que le
gouvernement des Etats-Unis
eat prit A d6barquer des trou-
pes A Hankeou, si cola east .d-
cessaire, dans le but de preltger
la vie de sea citoyens contre es
bandit shinois.
NEW-YORK,8 aoit.-Quatre
leaders communistes,qui avaient
et6 emprisonnts A la suite des
imeutes do Mars dernier, oat
binefici dune reduction doe la
dur6e de leurs peines.Les pines
pronofcesceontre William Fop-
ter,Robeit Minor et Harry Rey-
mond ont 616 reduites A 3 ans
d'emprisonnement.
BOMBAY,8 aodt.- Abul Ka-
la.n Azad, M1ahom6tan, a 616O lu
president du Comit6 nationalbste
du Travail.Au course de ces der-
nitres semaines, c'est Ie 66me
president 6lu. Les autres presi-
dents ont 6te arri-es et empri-
sonn6s.
TORONTO, 9 aot0.- -Le gou-
vernement canadien a perdu au
moins les 3/4 d'un million de
dollars durant le mois de juil-
let. D'apris les calculs eflectufs
hier, cette diminution de re-
venus est la consequence de la
nouvelle loi prohibant 1'exporta
lion de liqueurs aus Etats-
Unis. Mais lIironie de tout cela,
si ironie iI y a,- c'est que
cette cooperation amicale du
Canada h1a Prohibition a plu-
t6t retrn6 Isa consommation
des boissons au lieu de lankan-
tir.
PARIS- Le Ministre des Af-
faires 6trang6res Briand a revise
pour la derniere lois le memo-
randum sur la Federation d'Eu
rope. 11 remettra an plus vite
le document entire les mains
des chefs des gouvernements
alin qu'ils puissent I'examiner
amplement, avant la reunion de
la Societk des Nations le 10
Septembre prochain.
LA TATLE DE JOFFRE
-o-
LISBONNE.4 aout. Le Por-
tugal a decide de contribuer A
I erection d un monument an
marichal Joflre dans sa ville
natale de Rivesalles, l'yrenkes-
Orientales.Les souscri options ount
et6 ouvertes dans ce but.


LEE OS PI)RTI'LIElIES
SI iastlitutiou Mural Uheart
L'lostitution Marat Chenet
dounera, durant les vacancies,
-- Aout et Septembre. -
des lemons particulieres aux
6lves en retard, ou a ceux
qui veulent poursuivre leurs
6tudos.
Sadresser a l'Insti ution
Marat Chenet, Chemin des
Dalles, 810; t616phone: 3153.



Propos

cachetes
-0 -


-- --


.. a vu deux sages qui s'em.
b6tatent carrimeut dans ea
group parce que depuis plus
de deux heures on echangeait
des raisons pour ou contre la
chute du Cabinet Et ce'taient
lea m6mes raisons qui reve-
naient, dEjA blues dans les jour-
naux de Port-au-Prince.
A la fin, I'homme qui s'en-
nuyait command un Rhum, at
come le garcon connaissait
son gout il servit le rhum qu'lI
savait qu'il aimait. On avait lua
16vres au board du verre quo
tout le monde s'Acr a :
Ah I voilA dela Coule d Or;
comme c'est veloute et parfumt.
On ne s'entend pas sur le Co.
binet du PrAsident Roy. Mail
on s'entend sur le rhum d'Alir
Roy.
.. a vu.dans ol l de nos grands
eaf's du Chamnp-de-Mars un do
ces partisans pcir.ts I'eau lorle
par Hlait-Jourf l, dans un arti-
cle saisissantl de v y6 it: cruelle;
croyant I iiue p'aisir A un grou-
pe de politicians doidt l ci onnait
les sentiments, il set mit u vio-
lemaient tomiber 'ls aulres can-
didats. 11 avait A [eine conrmen-
c6 son abaltag- (qlU'un (ie ceux
don't il vouluit 11 ilITr I IT g 1'iS,
linleiroinpit ainsi:
Pas la peine de con~ inuel,
cher ami. Ces missieurs don't
vous ditestant de m)l, nous cinq
qui buvons A ctlte table nous
les estimons. [Is va ent, par le
savoir et le cariactlre, cului en
qui nous avons place nos eh-
poirs. Ce qui a guide notre
choix, ce nest pas le total des
qualil s, sans quoi nous n'au-
ons pas pu hor, coii, 'est tout
simnplemeat la syiunpafhie. Si
vous voulez nous fair plaisir,
ninsultez pa ceux que nous
combattons. Nous ne mangeons
pas de ce pain-lA, nous au'res.
Nous valons umieux...
...a vu une tiers jolie dame
qui montrait avec quelque fier
I& un beau sac. 1E le i'llalait sur
sis genoux, Iouav i, le fenmait,
en caressait joyt [,.tnt It le cha.
grin, le lerinor, ei tout cela
pour attirer l'a!tnion sur I'ob-
let qut venailt de lui ere offer
par un de ses bhus ainis. Mais
coinme elles avaie.t surprise
manage nulle dis dames qui
etai-nt en sa cowipllg,,ie n'eut
l'air de comprendre. A la in
'une d elles se pencha aux
o-eilles d'une autre, et lui dit:
La seule chose qui i'inte
Srsserail, ct serait de savoir o6
le sac a et6 aclel6, es je le sais
I- lautre. curieus :
Ou a?
Chez Paul AuxiIu, m in: ,;.-
re. et presque pour ii it.
*
S ... a vu, dimanclie aprts-midi,
sur le trolltoir du t't.1-Four Ic
d6sespoir d'un auotureux qui
vit sur la terra-se ,t, I'Eldoradu
en compagnie de deux jeunes
premiers la female qu'il tente
de courtiser depuis des jours et
des ours. Comme elle nattache
aucune importance A sa court,
au moment ou il passait elle ut
la cruaut6 de paraitre s'int6ers-
ser follemeut A ce que lui di-
salent ces jeunes gens, elle qui,
la minute d'avant, s'ennuyait
tellement qu'elle lie pouvait me-
me pas compriuier sea baille-
ments de ses petites mains anu
doigia trdoaeourls.
.
3J...,a vu, lundi soir, un jeune
|porte de talent qui descendit A
a Guinaudie en compagnie de
deux jolies jeunes flles et d'une
dame. 1ls *ns'sllerent tons qua-
Ire a une table iet buent avec
un grand plaisir queklues bonn
Itealle .d'A. K. 100. On recom-
mandel A. K. 100 oau tudiantas,
lil parait que les amoureos y
trouvent aussei leur compte..


I


.-r


i







LE MATIN .- 13 Aolt 1980


;aul~ulll~rrrr-'.; "Y ~IAPl~~?~I~


Quelques Ia

pour
--c

a ERREUR E

Notre ari )Damase Pieicre-
Louis qui est un homme lin et
intelligent semble cependant
avoir des ressorts; cass6s, par
l'isolement de ses idees, ou les
contradictions .semaes dana ses
echos A propo& des choses qu'ilI
a lues. 11 semble.que la.p6eiode
provisoire lait tiflig e de lan-
gueur; il produit une clart6e de
lune dans un ciel humide I...
Certainement, Damase Pierre-
Louis est haitiea, et sans doute
un haltien de bonne toi. Mais
alurs, pourquoi en reponse A
ma lettre sympathique au Doc-
teur Mars et bienveillante pour
le Nord me range-t-il d'une cer-
taine mamnire, que lui, rentr6
au porail de Pj-,,julet, il m'en
ferme l'acc6s ?
Je suis comme vous Damase
destronti6res du Nord et de 1 Ar-
tabonite : je suis encore posses-
sur de bonnes terres de o Cas-
tera o, de eJaco que je ne re-
vendique pas, ces |ours-ct,poui
raisous qui me regardent I...
le n ai jamais craint, ni hai
les cartels 'u associations; it
It s trouve plutot necessaires
pour d cnuiitir le mot d un pam-
phidlaire voisin qui pensait qu'-
en nous vivail un terment dis-
solvaul, dI.ssociait.
Je tiew, que le No d ou Ie Sudi
ou I'A ib)louite pioduiseit t lk
CIh de 1 lElai ; cOlui qu'un vou-
di a. pour uu plus grand pays,
clui ,qui ,com)le les gouftres,
telu( qui .yrous unit, celui qui
(( presli!ue ) I no i huilien, ce-
lu qui icv.' )iOqu pour' nous
SIns nlill n ; ;vo.i1 a mliOntlrer le
prei iii peint doigt parcequ'a-


Une descent

de lieux
Chez le Pr6sident
de la Commission
Communale
Hier i trois heures du matin,
la mason privee de M. le Dr
Auguste Lechaud don't tout le
monde ,e plait ia recounnaitre
I ho.nltici el 'hlonorabilti, fut
envakie par des autos. Cetaient
quelques .iltoyens, accoinpagnes
par le juge de palx qui fai-
saient une vraie dvscente de
lieux chez le Magistrat, sous le
pr6texte qu'il avaist emnporte chez
iui les registres d'lnscriptions.
Le Dr Lechaud se veilt et des.
cendit ia 1 ltel Communal ouil
fit voir au Juge de Paix les
registres align6s correctement
dans le collre-fort dost, par
mesurcs de precautions, il avail
emiporte clic. lui les clefs. Les
denoncialeurs en lurent quitles
o ur leiis frais. On dlt que le
Lechjud n'enlend pas qut
les chokes se passent ainsi. Il
s'est plaint de ce procede au
PresideaAt de la lhepublique. On
parole drns Ic public de colla
boraoiln alvenue couipleteene
imiipossbilue iitre le President de
la Colunni.sio'i Comnmuuale el
les membres.
11 est certan que si les lonec
tionn.'irs nomumes par le Gou-
vc nenmeni en vue des elections,
prennent part pour I'un quel-
conque des candidals, nous
irons direcleteut a une calas-
trophe dont le Presrdent de la
Repulhquc qut nomme et rn-
voque soul aux tonctions pu-
bliques portera la responsabilh-
te devant le Pays et l'Histoire.


aLe Temps*


Mr Edq. Elie
Notre confrere a Le Temps ),
dans son edition du lundi 11 de
ce mois rapport que M. Edgard
Elie, Membre de la Commission
Communale de Port-au-Prince,
a faith venir Is police pour chas-
ser les electeurs qui, come ce-
la so fait depuis le debut des ins-
eriptions, se massent des qua-
tr..1 heures du maiin devant la
porte par ou I'on passe pour se
presenter devant la Commission
d rscriptions. Le mEme journal
dit eii..orie iue M. Edgat d hlie
d( n 1 I lit a i. )IS lit h Ire is de Ia-
piC'- ,it, ,1 .1 UU II .VS iJU-
iteuux titc I t' 01 Couimlunial et y
a penle ic. s [cC iLOyets bviieres
Sa aux allaiica elt:corldes se
eont plaints de ces procd6E asr


,ons de soleil Rception

Chez l eChargt d Affaires di Reich
clair Allead c Ime Eiduad Ilelke
>--
Le lundi 11 Aoit, anniver-
.T VIRIT saire du vote de la Constilu.
tion allemande, Son Excellence
.- Monsieur Edmund Helmke et
vnt apres tui la ma~se de la Mdame Helmke, recevaient en
nation... leur coquette villa du Bois-Ver.
Mais celni qui, sans honte, n .
6tanlit un*droit de sup6riorit6 a (e lutt une reception char-
oublie que notre aArcdetlriom- mante an course de laquelle
phs n'a Ias encore allau6 le tout le monde rendit homage
flambeau de la resurrection, a la bonne grace et las distinc-
#galement oubli6 qu'aucun hai- lien des amphytrions, :et an
lienn'a encore chasse le tuteur tact avec sequel le Chancelher
qui dicte a loi. Celui-li done de la lEgation du Reich et Ma.
serait un inconscient et ne gou- dame Raoul Gaetiens taiaaient
vernerait que centre la nation les honnears desla matinee.
seulement, et aids de la torce Lorchsstre de tout premier
etranlEre. Celui-ll ne consuite- ordre se taisait enlen n dans
rait nmso cemur nile n6 a ot unr6pertloireaussi va6 qu'har-
serait pire que le maltre, lui- mon de la rcetioua a seila Det ss la
In6me, pour qui il prendrait in de la inception La Dessai-
avec z6le les responsabilits du nienne et I'hymne national alles-
Commandeur n6gre, celui que mand.
.nous avons eu nagutre avant Ont ott ,remarqugs :;Made.
1789, dans ce Saint Domingue moiselle Andre Roy, fille de
enicorep domain son Excellence M. le President
11 n'y a aucune insinuation de la Rdpublique, M. Frederic
,naladroite de ma part. 11 n'y a Bernardin, Minilstre des BelIa-
qtle des gens qui,crpant l'tqui- tons Ext6rieures, M. Rodolphe
voque,--esprent vivre loulours liarau, Ministre de l'lut6rieur,
Lqns les eaux troublees, parce M. Charles Rouzier, ancien Se-
que seuls les sangsues el les cr6taire d'Etat au D6parlement
q s l e des. Finances, S. E. M. Ferdi-
crapauds vivent dans les mares nand Wiet.Ministre de France,le
visqueuses et verdAtres ont charge d'Aflaires de Cuba et
I'fir de douter de ma parole I... Mme Cervino, S. E M. Mala-
J'honore dans le Nord un gon Ministre Deminicain, et
Price-Mars et je I'ai dit ; et j'ho- Mineet Melle Malagon, le Char-
nore d'autres encore de la r0- g d'Aflaires d'Angleterre et
gion come j'ai vn&r6 un Lu- Mme Magowan, M. Ed. Watt,
iembourg Cauvin dans I'Ouest Chancelier de la Li.gation Bri.
ou telles Etoiles du Sud. :annique, le ltharge d'Aflaires
Et pourquoi vous qui con dIltalie et Madame et Melle de
naissez ie lond de ma pensie, Matttis,le Consul des Etats-Unis
(de ma purete,vous voulez m'en- d'Amerique, et Madame Donald
tamer, si vous travaillez A nos Heath, M. et Madame Justin
o6tes, pour un grand pays don't Barau, M. le Directeur du Ma-
I'hygitne morale doit 6tre laite tins et Madame C16ment Ma-
.ais peur et sans crainte ?... gloire, M. et Mine '.on Dejean
(astlera I)ELIENNE et Mine Hermann Malebran-
O@ che,.Ielle Garmen Male branch,
M. et Mme Leoa Laleau, M
,i 6sident de la Ripublique qui Robert Stark, M et Mme Andree
a promise de mettre ordre A ce Blanc, Mi et Ma:a ue L idt, M
inalheureux 61at de choses. F61ix Courlois, Chel de Division
M' Leon Liauaud, avocat du au 06partement des Relations
candidate A la Prasidence et an Exterieures, M.R. Rouzier Chet
Sinat Constantin Mayard, a si- du Frotocole, M. Gontrdn Rou-
guilit un icte de protestation a zier, Che du Service des At.
la Commission d Inscriptlions. taires Communales, le Reve-
Nous ne savons vraiment pas rend Pere S.hneider, Mr Hirsh
comment tout cela finira. Masi et les d6moi.elles Hirsh, M.
ce qu'il taut que Ion sache et Lemke et les d6moisellem enm
que nous ne cesserons de repl- ke, le Directeur de la BInq-ie
ter cest que si lesfonclionnaires du Canada et Madime Thoinp-
du Gouvernement n'ont pas le sea, M. et Madame Ledt Froen,
tact qu'il faut pour rester neu- M. le Dr Dominique et Melle
tre dans la grande bataille qui Domruique,Madame Emmanuel
va se livrer, le 14 octobre pro- Eth6art, Mademoiselle Ducha-
chain et au course de laquelle se tellier, Monsieur Robert Stark,
jouera la vie m6me de notre Pa- M. Pixley, Directeur des Contn-
trie, nous serons d6finitivement butions, M. Colsoa, Conseiller
perdus. Et cela aura 61t par la Financier iutirimaire, Monsieur
fiute du Gouvernement. Edmond Montas, ancient Secr6-
....... taire dkEtai,Madame Wiedmaitr
i iiii et les demoiselles Wiedmaier,
ilonsieur CimenI Nolitre, eaplo etc. etc.
a la Commune, ept mis A la port Le Matin prieente ses res-
ar le o president do mu ad pectueux compliments au Char-
pr e rdnt d Bura s g dAflaires dn Reich Alee-
criptivne. iand et Mme Edmund Helm-
Noasaiso n.nes obliges de si. ke A l'occasion de cette rncep-
na.tler a [attention du Pr6sident tion, toute de charge, d 'ele-
le la Repubhque el de la Corn- gance et de distinction. Une
iision du Bureau d'Iuscrip- part d(e ces ftlicitations aussi
tons, la.i condunie de einemploy au Chancelier de la Legation du
'omnmrunal M. Litment Moliite lRech et Madame Raoul Gaet-
Iii, sans titre ni quality, s'est Iens qui, par leur amabiliti ja-
rnmisce,vendredi dernier, dans nalus pnse en delaut, ont granm
cs travaux du Bureau dins- dement contribute au succ6sque
ii piion et a lait commeltre une ul cette reunion don't tout le
-rreur de 100 cares a ua em inonde emporta 'impression la
ployt. 11 a eun des discussions plus dulicicuse.


,'lolenles avecles representants
le certain candidates et nenie
avec le President le Dr .echaud
,lui, apres plusieurs observa-
tions, a its oblig de le fire
partir brutalement en lui distant
qu'll lI suspendait de ses inac-
lions.
Les membres du'bureau d'ins-
criptions, lesicandidats et leurs
reprnseutants ainsi que les em-
ploy6s du Bureau d'inscriptions
out seuls le droit .de p6n6trer
dans la salle de inscription
electorale.

Pour un prompt r6glement
de vos ailuares adressez vous
A Me Emmanuel THEARD.
Petit GoAve.

ompagnie iqnerale
Transatlantique
Le sicau.er ( Carimare x
pai e de oltueaux le 3 crt.,
est attend le 21.
11 partira le .mmmem jour
pour Sanhago de Cuba et les
purts du Sud.
La suite de I'itineraire sera
hxce u I arrivee du navire.
'ourt-au- Prince, le 7 Audt
1AJ30.
E. ROBELIN & Coq tag|
-- ~ ~ WC. -I -* ^


Le Chomage

dans

le monde
lDepuis la grande crise do
1021, le nombre des ch6meurs
u'avatt jamais 6t6 aussi 61leve
en Grande Bretagne. Depuis
I'hiver, au lieu de dimnuer,
come il aurait di arriver nor-
inalement, il monte presque
sans interruption. Le 30 juin
on comptait 1.890.000 ch6-
mours inscritsicontre 1.815.342
le 23 juin. L'an derniei, le ler
*uillet, on en comptait que
1.142 382.
.En Ailemagne, la crise rest
tries grave. Mais vu la diminu-
tion, qui portait uniquemeut
sur des industries saisonni6res,
te nombre des ch6meurs se-
courus ne baisse plus qua peine
On en comptait 1833.u00 le 30
juin contre 1.858 .Ou(, le 15 ijun.
.L'an duseiui, oni ell cotIp--
,adt a peine 9)00 00. Le nom-
bre reel des cn6tiueuIs, d'apres
les statistiques des bureau de
placement, est encore de 2 ml- i
lions et demi environ. I


N'OUBLIEZ PAS
que les cops-
iructeurs de meilleurs appareils r6cepteurs qui soJent,
subordonnent run A IautIe le choix des lamps et lea
propritlEs de leurs appareils.
CTest pourquo ils exigent des lampes r6ceptrice Phi-
lips, don't Ia qualitN sup6rieure josit d'ane reputation
vnvlerselle.
La grande reputation don't nos lampes r6ceptrices A
courant continue jouissent depuis do nombreuses annees,
a e6t reported sur cellea t courant alternalit.
Souvenez-voua.en quand voua schetez on construisez
vousn-mme no appareil 6 alimentation complete par le
Scourant alterntai.
t N'eubliez pas que lea lampes r6ceptrices Philips A ce-
rant alternatld comprennent une srie de lawpes a Mer-
veille a qui rendent ues audition d'une fidilite partaite.


Demandcz cos renseignements A votre fournisseur.


PHILIPS RADIO.

--i ...


LA

Tour de Pise

en danger

Rome, 2 aont.- Le rapport
de la commission institute par
le gouvernement italien, en sep-
tembre dernier, en vue de con-
solider d'une tapon definitive la
celebre tour peuch6e de Pise,
vient d'etre remis A M. Musso
lini.
A I'encontre des conclusions
formnules par des commissions
pr6c6dentes, c- rapport insist*
sur la n6cessite de prendre sans
delai les measures n6cessaires.
De 1918 6 1928, en eflet, cons-
tate-t-il, 'iinclnaison de la tour
sest encore accrue de dix milli-
metres, et l'ecart, par rapport
a la vertical, est aujourd hui de
4 metres 265 Une nouvelle in-
clinaison de 30 centimEtres pro-
voquerait I'ecroulement de l'6-
difice.
Le rapport indique comme
causes de cette situation Iinsul-
flsance des fondations, d'une
part, et d'autre part des aftais-
sements de errain qui se sont
products au course des siecles.
Comme remede il pr6conise
l'injection d'un ciment special
dans les murs de base ainsi que
I'6tablissement d one ceinture
betonn6e autour de 1'6difice. Par
ces measures, dit-il, la slabilit6
de la tour serait assure pour
des centaines d'ann6es.

.,.=- i PLUS ACiEKN IET Lu PIUS EFPCA
INJECTION PEYRARD
D'ALQIER
*S t
DRAGUES PETRAIDi
j4, rotde ...am t hI

BLENIORRAGIE
TOUTFI PRAMAaES
spiates PYRA.D,47, a rnu de Greell. PARIS


La recAslrucliea des villas
a commeact en Ilalie
ROME, 4 aont. De nou-
velle villes ont commence A
montrer leurs lignes modernes
p.rmi los ruines de la region
du seisme de la semaine der-
nietre.
Aides par des fonds donn6ts
pai lie gouvernement et d'au-
tressources,s'elevant a des mil-
lions de lires, des milliers d'ou-
vriers ont commence A creuser
des tranch6es pour les tonda-
tions d'uo group de villes apen-
nines reconstruites et, comme
on 1'escompte, virtuellement A
I'6preave des tremblements de
terre. Dans la plupart des cas,
ces villes ont 6t6 deplactes
tdu dangereux sommets de
nmontagues atde boards de cra-
t6res sur lesquels elles 6taient
construites.
felf, Canossa, Villanova,
A adia, Montecalvo, Ariano,
Ladonia, Aquilonia at de
no reux autres centres ont
vu le commencement de ce
programme.'.
9n n'a.plus retronve aujonr-
d'hai que cinq cadavres, trais
A Accadia et deux At Montecalvo.
11 semble que maintenant toute
l'tenduedu disastre est connue.
Une des liaches actuelles est
derechercher lea orpheims par
mi les eitants don't les parents
oat 6t6 1oigag6a de luean ba
stations.


LdogAne, le 11 Aodt 190.
A
Monsieur le Directeur
du journal Lz MATIN.
Port-au Prince.
Cher Monsieur le Directeur,
Je vous saurai infiniment ai-
Smable de laire insurer pour moi
dana le plus prochain No de
votre Journal farticje que vous
recevrez sous ce covert.
Par advance je vous en remer.
cie. Recevez cher Monsieur le
Directeur mes meilleures salu-
tions.


Mais s'il persist dans sa cam
pagne de denigrement, sje l
poseras certaines questions
des pieces judiciaires qu|
d6tieis.
Attention I
ALFRaD LISSADE.
L6ogAne, Ie 11 Aott 1930.

L'Annivera'aire
do notre conftrr6i

LA PRESS


(S) ALFRED LISSADE
Notre confrere LA PRESSI
R6plique au r6n6gat a It6 bier son premier annive~
Louis Fridtric reyaapd saire. 1) a pubhe A coltt occt
DIT sion un num6ro de huit page
BURR REYNAUD les phographies de MM. Road
T. Auguste et Edmond Manw
Dans le No. du journal le nes, sea loadateurs, et de nd
a Nouvelliste a du 8 Aodt cou- ancien redacteur Placide Davd
rant, le citoyen traugais Louis son Directeur.
Frederic Reynaud dit Burr-Rey- Une belle page de Madai
naud m'a gratuitement insulted Blanche Maze-Audain 6voqu
parce que je soutiens qu'il n'a ce que tut le jour de la parutol
pas le droit d 6tre eandtdat & la du premier numtro de LA
Reputation Nationale etant PREMSSEetce que cela repr*
stranger. L'audacieux diserteur sentait deftort et de tenacitde
Irancais public ensuite onaecon- ta parade M. H.tlA,
sultation de Me LAon Alfred Nous pr6sentons not a',
qui, au food me donne raison. plimunts a LA PRlBSE i
Me Ldon Alfred conclut que toajours gard6 f1 regard de
I inscription de Burr Reynaud contreres, meme quand ls
a la Legation tranoaise est legale ideas 6Laient diametrale
et ryguliere d'apres la loi Iran- opposees aux sennes, cettell
gaise. Je demanded aux nom. gance de grand seigneur oat
breux legistes international ton de bonne compagnme q
haitiens de dire qu'elle est l'au- 1'on reconnalt les gens de
toritt capable de pronver qu'op- ture et d'education.
tion sur option vaut ; car le dit LA PRESSE est an pen na
Burr-Reynaud a d6j& pris posi- Comment oublierions none
tion contre Haiti en faveur de la son Directeur a tailt se
France depuis le 2 mars 1902. mieres armes th z nous et
L'autorit6 haltienne a coasacre Placide David sign jadi atJ
cette attitude en divers actes Lon Laleau dans LE MA
officials. d'ttincelantes chroniques
La France a dija accepts le le double pseudonyme dA
suiet en entreprenant elficace- et Caliban,en m6me temps qg
ment des demarches en sa fa- nous gratiflait de ses a ra
veur. Heures et de ses preaU
Le nommt Louis FrAddric Etudes historiques at
Reynaud dit Burr-Heynaud .-----------
m'excusera de ase pas pouvoir Avis do d6part
le suivre, pour le moment, sur Les deptches pour N,
!e terrain des gros mots *, I'6- York et lEurope ( via
education et le Patriotisme etant York direct ) par le steas
i la base de toulesaresactivit6s, (Orange-Nassauu seront
m6es jeudi 14 courant.




Appel du Comite Electo

du Souvenir, former d'a,

ciens Ilelves de Monsieu

L. C. Lherisson.

a Quant A moi, je ne serai S6nateur
;pour les autres, surtout (pour les h
bles, pour ceux qui souflrent, et isll
a nombreux... I *-
a (Dclaration de Monsienr Lherisson
17 Juin-1930. )

Chers Electeurs du D6partement de P'Ouest, Dnou
prions de voter pour

Mr L. 6. Lherisson,,
COMME SENATEUR '
C'est:un homme d'un dvouement actif et d'une
indkiectible au Service du Bien Public.
Depuis 45 avs, Monsieur Lh6risson instruit nos
g6ueratiou avec amour et conscience.
Los mati6res principles de son programme sont:
Le problnme de la minsre et le probn~,mde IEducat


rrsc*lri~i~i~9ii~lllIli~lllL(II~ rl ~s






LA MA&TI- 1


.3 Aot 1o0 |


4-S
-F


Insurance to

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIE[


EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Generaux
00qI'aJ ml. --t--felt


CI ql n'U Jamts 6et feltai
O qul ano pout 6tre d6pasm6.
Kola Champaqne
F. SEfJOURNE
Prdpar6 dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Pr6paratio I et Venle
PHARMACIE F. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centre.
-......


The Royal Mail Steamprn
Packet Company
Le steamer a Sea Victory) venant de Londres, Kingston et
du Sud est attend A Port.auPrince le 13 Aont, pregnant
fret via le Nord pour HAvre, Anvers, Londres et tous les
autres ports d'Europe.
I. J. BIGO I Agent-G*n6ral
Tilphone; 1321.


-r -*.~' ~.-* -:. -


ALUMINUM LINE:
D)parts directs de New-Orlkans et de Mobile
pour les ports Haitiens.
Sun steamer laissera New-Orleans le 16 Aodt courant, et
Mobile le 18 directement pour Port-au-Prince MiragoAne,
t les ports do Sud.
Port-au-Prince, le 3 Aodt 19J0
A. de MATTEIS & Co, Agents Gdndraux


VanOtes
CE SOIR
Apres


l'Anmour
Redemand&
Entree : 2 G.; loge:3 G.
DEMAIN
Soiree Taldy
Que personnel n'oublie que
passers, demain pour Ia der-
ni6re lois sur 1'ecran le grand
film Allemand :
Mandraqore
avec i'extraordinaire Brigitte
Helm.
1 & 2.
VENDREDI


L REFUGE._
d'apr6s le liv e d'Andr6 Thea-
1 rinet jou par Elmire Vautiec,
dans des d6cors champetre ra-
vissant et une intrigue bien
meone.
J2 & 3.
T S MEDI
SALNAVE


I


Omaar3Sona.m."ico.1u scft


Dr. Benged, u, toe anu,. Paris.


dans sea chansons et monolo-
gues d'aclualit6. 1 gourde.
D6oas
Mr et Mme M6risca Ameris
Mme Vve Emmanuel Paul,Mr
et Mme Hraux Pierre, Melle
Lkonie Paul, Madame Veuve
LUonce Volcy, Mr et Mme
Em.. Pierre-Louis, Mme Vve
L. Pierre Louis,ont la douleur
de perdre leur regrettie m6re
grand'm6re, belle m6re,
rame Syramise Syriaque
Agee de 100os. "'.
Les funerailies auiont lieu
en la CathedraL cet apiesv-
mw di a 4 hisp. i
Le convoi partira de la mai
son mortuaire, sise Rue Jus |
tin Lherissno, No 554.


mrennent la Protection centre la


c.VJl


POUR UNE NOT VAU
LUSTRE r s CHEVI LURE


Lea chimisies Je IExrelerto
aeid renomni'-s p. ,r Iturs
remarquiibles contributions
apDorlees d la toiletle, vien
nent de couronner leur (uvre
4t ns
L'EXELENTO
GLOSSINE
Lne petite quanl td de cette.
ddlicieuse pre pira ion appli
quee sur les cheveux faith res-
sortir leur brilliant natu-el et
leur vigueur, en leur conmu-
nquant un nouveau lustre aid
vous vaudra detre admire par
les messieurs et envie des fern
ies.
En venle chez tous les dro-
guistes. Pour 0 30 centimes
scu ement, il esl expedie ,lds
reception du prix.
Exelento, nIicine Cmpamy
Allalta, Georgia U.S. A.
Agents demands tour 'tous
pays.
Ecrivez pour renseignemenIs
Panama Railroad f
Steamship Line
Les chargers sont pries
de noter que le steamer *Anu-
cons est attend A Port-au
Prince, venant de Cristobal.
Canal Zone, le mercredi 20
aodt 1930.
Les permis d'embarque-
ment seront delivres pour le
frdt A destination de New-
York et des Ports Europeevs
sur demand taite A ce bu-
reau.
Ce steamer partira le mr-
me jour A 2 h. p. m. directe-
ment pour New York, pre-
nant trdt, mall et passages.
Port0 au-rince, lell Aot
1930


JAs. H. C.
Agent


VAN RED
G4n6ral


Horn-Line
Le M/S. Fiida Horn D, de
retour de Kingston, sera ici
vers le 18 courant, de passage
pour lEurope via le Nord.
prendnt Irdt et passagers.
Le M/S i Marie Hurn*, ve-
naut d'Europe, est attend ici
vers le 25 courant,en parlance
pour Kingston, S o Domingo
et Curao,prerant tret et pas-
sagers,
ReINBOLD & Co, Agents
Une vilsto &
LA PETITE MAION
1637, Rue du Centre.
Vous prouvera le plaisir ;
statuettes de Ste Th6~t~6e de
I'Eul.int Jesus, petits tableaux
varies tuut encadr6s,b acelets,
chaincs, broches, beI)itierb,
eucriers, oritlummes, livres,
*t d'autres articles concernant
Petite Sainte.

Loterie
Populaire
Au n Profit des[CEuvres
De l'Amicale des Instituteurs
et des Institutrices.
Billet 1 Gourde mP
Gro Lot 1,00 Gourd
14f[ifur TIPPUENHAIUR
Cours d'ftet
Logone airartoull6rom
Gommencent les Lundi 4
AOUT de 8 hres A 11 h. a.m.
Specialistes pour cheque course
Ls #oives en retard rattra-,
eti le temps et r.ussiaent
oulouf.
s autres agnemt du temp
m finismttplus Vi.
L'excellenoe de la M6thodo'
at un fait:
Depoi4quatre au,,toujouna
acci comply .t.
En Rheto rque 13 prseDr
ut celte ann.e, 13 succ*.
1537 Rue Lamarre
tNmo-9|l.


S.m. .I
American Evere (ly \Vork
Ntw Y"oi k,. U. S. A.


RHUM HENRI Gardei c
En peu de temps! ce pro-
duit remarauable a conquis
de haute lutte une renon-
___ __ .. ] .. . _q l_ I' i


mec


aes olus enviaoles.


Demandez toujours Ic

Rhum HENRI Gardere.


Le meilleur. apperitif- c est


le Vermoulh


Cinzano.


A. de MATTERS & C,

Agents Generaux.


4. 1


VERMOUTH


LCINZANO


TORINO


LAI IJL %LILA% JLA. 1 I.U L L L JLpVo..LLJIJ % .JJL LL. AM. L

Foudre sans augmentation de taux


'ug, BLeBosse#Co

Agents Generaux


I*1


14 Imm


--- -- -- --, --- ---


J ~- --- ~3-


_ r I~.. 1--


I I


I ,


V I


I


Il \:MEI


I


/a








Mercredi
13 Aout 1930


Le Martin


-- .."w CIA.z N* 6767
Port-u-Prmnce
T616phboe : 2242


.PURATIF du D MANGhT
combat
les Maladies de la Femme

Sto fe 1 umsi, a rns lm p tIs I .pulMre. rpetql*. -lor d'*l. m**
Js V** >toeg is peqp e- prun. m55 lnSeH It a*rrlwo S 1-1% de mShewaawlo.
V3OJS uJ U cm nt Mltr1rm'ss pi'a-tique ts oil p *rto"l ela .I0M t Mi pr.1e1g1e4
S11 (o ur. mgea l e*ner'**l rwa nie -Ml psteltn. es't pare qu, peer
Mau -,ie circuV-e lande i.,, o.,, .......l p sto .. *...w.. M.. pM ,n
I der< moindre ielm. II mpw dmeC. idr louti d .mo q i. l
r le ircult meirlin"uis d' e tI e tpauH. '1 ft.ll pm.w rnts
R '*r i it *fnl'e & eeoersr. &q *1i6Ul ir. al 6 e agd em u toet Ou
olqUi t ov*. I Ivll a v a relUMir. Iwe a o vn tw lgt1 llamltr.
CsWes fu//< ce"iturt se, ersertr os 9'elUwr. s blt, eal OW
C'.ts mntmc d aiuail plus mtakdre qu e l r astrarl. deal rate
,-I mulin pe..t al irte des prWelic spoaliant. sym.t al ublel a sMl
-y .A .lllminatu dci dla hrls r i dule 4 d d4 mdadnlttation. dn n auvumn pe*-
.a ts i .*. atulmenr l Islit des fvice$ t ifs pult ens du lsw .
D'u "ret"e coal lu',on. qu'll rlul a ilmiot0ie Ii ms r |i .asl pt irt *
.prnpre. 'ert |ourqeo trs jundlm & l 'IN l *d,, to fortnillu ci d1riF ruiM.
e resm0 malB't reol Vs u ,m qw mtetsrmen l l a t power, s teauventl
a.rvcltle .u OtPBITar aI sDSOCTEU SAPIOET.
QOu'n sonlge en i cl qte le DCPUIAT11' DI DOCTU3 IAWO T. oneemos
de quin't plamies rpuitel r d. t- n t>m' poiur Ieue mvrltus dl6pratrlas.
ss>rarl e ar dei nrlp )juii'rtruii meBill oaOl literl loureu quo litli r eoletlives.
,\ -tatIie.i-iilqmt m il. phlBa ogBeer. mrnitflal loil I rls- it11 pour eserer l'1t:11eon
is lus ertriare. II colti o r inmleimf merVl *r i .dnitrist; esUm suns rival pour
Oulu *nil "it r C %(dil -.c df gg' .r#mr r la .nnle L.ii,..:>I...r. dr 1TRODOQN&L. c mistl lit uar grant de
Sulitll, Ie DEPURATII DlI DOCT rl II AOLT 0sr ue burfomse4 Jlud t tlltre,
2to un iIpl"ar1lima. m it.l t*.i Depumilli
Voti cc quil 1." que tloorb Ill I ritim *se hl i
tte.b Chslhi . GRANDS PRIX. Pamurlmaaw ,Mte 116ptsso.r Oa pi
I- V _. I-- e is- lmt --f l


7-3--- --a .. ; =.- __ - --..T


ASSUREZ-VOUS
a la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de P6rth (Scotland)
Car a a GENERAL est uue des plus puissantes et des plus vastes orpgoistiotl
Jd ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son "champ d'action qui embrau
do mo;ide
Ses Polices contre incendie couvrent aussi lesad6gAts occasions par la ioudra
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance. dommage
cause A autrui dans sa persotse ou dans ses Ibiens.
Ses Polices Maritimes 6mises par ses branches d'Europe sont payables en Har
Ses Polices centre accidents sont valables dans I universe eutier. Tous lea voys
geurs devraient donc prendre la precaution de se munir d'une police centre accideo,
d'au moius 4000 dollars, la prime annuelle un'tant que de 1/2 /. soit 20 dollars U. C
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cave3
T Aqent Gn6ral1 poor HAltl
SOUS-'GENTS: port-an-Prince. G. GILG
JEAN BLANCHED Ji iml


BAll TERMINUS
lace DI)ssalines


Cafe chic,


-- Restaurant


de premier choix oiu l'on


tIroulve


consomnmations les plus de-
licates.


Sandwiches


Biere


sans


a la


PRE-CAT-LAN
Si vous aNez quelques henres de loisir, le soir, et que
vous desirez ies passer agraI.-lement allez au
Pre-C t-Tlan
ofi vous trouvcree, la plus b('e salle de bal, la musique le
meilleure ex lesboiwsons les plus fralch6s et les plus pures.
champagne, lbire allemande ou national, liqueurs de tooi
es sortes.

Cosmopolitan Bar
.Mine BIlTET I'ancienne proprietaire de (Side Step lunn
v nt donvrir n la Rue du Quni, en face de l'H6tel de Ville no
,quet Olablissement qu'elle a d6nomm6 COSMOPOLITAN
BAI.
On y irouvetoiit ce qu'il taut pour attirerel retenir la clien
tile 11 p,!us d(itficile.
Consommations ,eI premier choix.
NNUWrf- AM- ~ bdw-jv -


SEA-SIDE-INN


Caste' Hotel Restaurant
Celt itblissement entieiem, nt restaur6 par la nouvellk
Direction,. vois olffic 'en'lroi le plus select o vous trot-
verez Ics meincilleures boisson:;. i des prix (ldefiants toute con
currncie. Souper dansai tous les samedis soir.
Telephone : 2M


Majnuacture Haitienne
de Gigarettes

GEB ARA & C
Les Ciqarettes
"Dessalin ienne'
*,Colon .
Rebpublicamine
SePorl-a u-Princienne
Grace a la finesse de leur ar6me Afont lea d6licme
des vrais amateurs.


pareils.


",- 4f. .-


LOT3RIE des (EUVRES
du C.H.A. et de I'A.M.C.E.
T7hrae Extraordinaii e


RAFLE de


Gros Lot Superbe Chevrolet Touring
1 lot. 1 Charmophone Electrique avec 25 Disqu-s.
1 lot. 1 Phonographe Victor portatif.
6 lots. 6 Reveils. matin de luxe pour dame.
6 lots. 6 Reveils. matin automatique A repetition.
Total 15 Lots.
1500 Bille ts & dollars
Le tirage se fera d6s que tous Ics Billets seront vendus


Grand Cafe de France
Sous la direction avis6e et intelligence de Monsieur Fran-
pois Giraldi qui est devenu I'associ6de Monsieur Patrizi. le
propriktaire de cet 6tablissemnnt qui n'a pas d'6gal,lte GRAND
CAFEI DE FRANCE, offre a ses aimables et distingres clients,
les consommations les plus fiaos. les vins de t utes prove-
nances les plus choisis, Cigares et Cigarettes, Sindwiche,
varies, a des prix d6fiaut toute concurrence.
L'accueil le plus s)mpathique continuera A 4tre le'meil
leur attrait du Grand Cafe de France.
PATIIZI & Co
Tl16phane2341.


Quel plaisir!


I^~


de pouvoir faire


sa cuis


en quelques minutes...
Venez voir ces jolis appareils ainsi ue les REF
RATEURS. RECHAUDS et FERS a REPASSER de
(GENERAL ELECTRIC ) ) la
CO;PAGNIE B'lCLAIRAGE LECTRIQUE.


-U-


'V


Sont arrives


Nouveaux


SOde


Disques


oH)


DEMANDEZ LA NOUVELLE LISTE
Li fantaisie pour Ics criardises exotiques et Americaines a enc ire vite
p ss&. II n'y a qoe la Musique d'Od6on qui reste dternelle et ces
D';,q-,s sont toujours les seuls durables.

Bazar Odeon
J. KARAYANY.

i +~ii#&.a;lkBue & Rue Fh4ou.
5"..'O OQ


i
',


a toute heure les


pressing.
pression.


'a


- -- '._LL L1 L ___ ____ __


~ el --Irr --- --~- ~1-- i ~------- ----- --~


YIIIIC- ---- L _YI


-- r.


I


- mr A I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs