PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04899
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 08-11-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04899

Full Text
"'~%E*..


Ament Magrtore



IW I I i i I I


a lIs lertw e Is la pki blr ,
Pluir ql e Idemrcrl p)" dJ
-. ,,MI acTr.
6.1-fuI


F3&t~I~L


a 1


IIls 28 .t.es d uccsS.
I mrlaBj > e iI m lI pr **** C IVS SU.C S +
B0 II n ti tolr ..llllml +-- A-itpP r ^IIP^
Bf riltamta ft40lr twri 4i <^ *
KldtraU -- -viti*-- --


Im de r abolot 5d4lo mrl a tendanit le gnide
iSt, .O ad mlONi lpre, u"idit re et
I smk e 1f. 2 Lra. Wd Isditolr3des l poiti6 w ios q ue ron doitd no
Ili*B d dk ltn Wl M ill i m00 chaip. -- campasgea, et dout,
et old4 i l m is dot o lup lu rproftera l'611te, iI no
Wallt g detsdn o pr lespop
0 -s4h tea shots .derot i orbaes quo trots ex.
IH !| ;Mro rkin w d m botar ; loNHdi: distribution abon .
ritecSb(|l ? ll ^ f e.sUoas 'leeedooronlt qa4 potable; d4vet.lo
-a .ooe St .&tons lno d.eird do
joso la ro t tit o publiquo avc
.. deA ,r tibo-I service tdhYll gi.
ad, ttsc t sat pr Ie tribWipst de CoItetion e scaot des
to* eait, 10,le4 ost t prvia*gAs deo Hal
Irt do no UU tesOl quel chef d I'.tat _noL tle's deas totes les matitMe
c'est Ua cs a wms f o pA ip . uo nr-ie ,,M. -tations de I'activit6 social,
an osque Il p ) .j tid endae .t on Aconomique et politique, et
ias lheursde UmaWe. i.4 tSp* Up r Me reryn r6glementation du travail
ia veuiat trap r cliprer vait ps diU aitlUoes dCt- danu touted lea branches com-
qooidomccc sti-i-pestBt< tiweot juistle n'6it pas L'nteustfcsttoi de la calo merciale, industrieile et agri-
| Ame la c6nqaeOc ;et orpeald;. tare do cat6, do coton e t d colo.
,d'autre pirti1asvoylon Totes cos choses sayant products alimentaires pardit Rapplorl avee kts Eits Uliss
Scatastrophe do 8 Aott 1912 exist, a 8 saot 1912 com- mdthodes mises 6 la porteI Si e governemeot des Etats.
ils hdftiaStts dt3728 me a. ~Pt it.dS 1915 pour do producteur; la cnsoolida U is se dOcide A rentrer Iran-
julet rester wtas edamsain, qoi la j.fetic ationae e o lion des tires de proprittA; chemeut dana les vues de M.J.
*W4-adire suus action rcheschaae -elle p tout de la distribution des terres de Reuben cllark relativement A
.1es1 nous demandoas de suiteles aassssins d Locowate domain par lots de dens u. interpretationn de la doctrine
.aol done ert lat le .palo et ceuas des priwsotaers de cinq carreaux et sous certal- de Monroe : s'l reconntt la
be hatlen ett A le people I 5? Comrienpt se.it-il que. tes obligations; la rAfectiol utcessite, I'intert de faire du
fclitieo poeidme mawe~ t j e* dol ot 4ideslda plu es routes viciaalal d4 d,- peupleam6ricain le champion
et la nootiso do a fe t-rd, i atOqlpa faobe s aibles r6tributions de toUs du droit, je crois que, r6pu-
O pas pl. cUOx 'q1 oat lait itlea habitants do payseas di,* diant le a corollaire de )uo-
On o se ,aert duocrimed *al atur.k p lsat national que Itiocl de seIe ni de nalthl- sevelts, it admettra d'abord
iLcta Roug qurcasosr d ei o Z qua oaw li 1 I n-o lie lt; I Medig nemeisnt deS que la Couvention, impose
itiop Sqiseas a- ln er ta o rs io Csutre ? coari ean et I trilgation MdW en 1915, ajuridiquement prim
I sacrilee quelo '-l 1r111o A P,# potroU- pglo;a ; lobltmtlon rpour I'Er- On depuils e 3 mai 19W, et
el ol-m o. -i'oird.. d.- *'ti a s rWl laVE parltiipUon des .a'n .keoen tralt. no peut
usder Co A cOx qui, .'W4 s*M cumasej Io de coMstraIre dans Ire ineA que sur tle bases
,c la vie .sdlf Ti to M --l. *tter tomte let fillet ls bourgs dk ceo d 3 novembre 1864,
jtrie st qi dr 'oi1 tr. dlesmrchiods#wrt qui met- emt-dH-ie un trailed d'amiti
Lre, dom l a tw ai i o ..........,. 69. .... ....* .. test lent csppagsrds l'abri qa no porter aucune ateinte
ol U Bi Cs as set.eets pla, da solM et de l piulo; la mo- 'ioad6pendance d'Haiti,ce en
t our 46 ,ee oPhtn r..~.tia ib Luass per Vlac 'eatormit doe 'opinion de
a Il s~w % od ba de I la sociddt, Hnry Wheatin, de John Mar-
Stalt fts H .. tiMt, Ldo .oe da cr eot do goaverneo sMe iet de M. Eliho Root,dont
afx at r A.m l m* eat, prcipitation., it fpttorit6 a 6te invoqu6e par
pte,-t ei e.ot. il~~abAtat, Ibrtalitt6t, sa s prison ni amen- M; Herbert C. Hoover.
Stlte*ir IroU eB dW twQie bl. de; la prudente et lente coos J. ADHaMAR AUGUSTE.
I 4 cla dwyie -v r g t ltat edit aJOtgrl cole, qui .
Sar. e dt~.- to lelWor! ollmr del g$rautli et A lem- I "m
.i eL r eU ei nom p8rmraateur et au prlteur; dans
Sreud .re iir, lets ctret populeux ": i ait u ase er Cartel?
M el". ai L ure C O ua bleUftin do'e vo1 ri'ole primalir, oisigne- bm ie monde lectorai, on
Dral 6ofpubliqu o e iouillpsrle o M et le rime mont agri rcolest manuel, et& t c sette question: Est-ce
S pip. dan tle, ad C I d'e lsgit laon tecto- Ia base I'Ad catfon morale, .*a aveau Ca"rtel ?-C'et quo,
0rt,. a. I SO.g '.1i iblarande41 AD- rehglei se et physiqueI; la irn elrt. depus jeudi dernis r,
bui t ~ te I n de do&a iran gleetiop organis#se1t
oif g ( j .. o i elon. de lbed i par ie U(neraI Emma.
Sr J i iii Iddall0-t de 4leabs tuda set Than, Inlea elders St1nio
--A .. .- . -n In pn. + ,tt. P a u l ea Sa n o n et


iguste.

i O A A\t


I 'J5 U I FIL. -- ( re un Li LoA" n uI u suMui 7 au nvm p.
L PlreCse d'dle ULgislav vealr iA I Constittiou de
S l ads 189, mnt quelques moifica-
Si te nemdidats aux toni- tionU
Sto~jd jlld ves jivtdll N" +, Mas poriidntiel
irera d-ophdio4,as t 'erts de Iil, n6ls tiime
pas r IU dance lart parie btaitsrefre mis.Lepre-
la d'a qu nait g wq iioanto w peeon do
evkevers acs ate d ti. do nos
de sa itailosi A I las- aS dtstbho. Lebood,
densl -Is uosl J --p **m-ple.^^--- -M U>
raouts o I oa ala lla

m co"Mmtram


Ai mo 1avf, pdot &Kreoi ..


fesr 1 Eeiaw0t Secudeair
Modification du programsae
des un sean plus levi, pisU
sbrieux, ot plus pratique & Ia
tois, de nature A former des
homes de caractre et caps..
blues de pourvoir lears be-
soine.
$aim rloissm ml


Sp6cialement en ce qui con-
cerpalsn Ecoles de Droit, 46-
barrsser le programme, do
tostes lee matires ianf lesa;
dcwlopipe au ontraisW r-
talWe parties; cier nuse hmi-
r*de morileaBdickialr,eltec.


rierre Paul so joignemn aso ea-
der dit populaire, et ce, sem.
bl 4t-il, pour le Iriomphe de
lean id6es.
'est doac vec raison qd'on
se pose cete question : Est-ce
un nouveau Cartel ? Car dans
ces diverse reunions lee sil-
honettes des Mes Nau, Pradel et
leannot ne se sont pas mo.atries.
..s ,. R sdo Vi,
-L'a-rest Thiopbile Salnave
s taisait eotendre, jeudi soir,au
Radiu.Oa sa A admirer, encore
ne tois, Ia vois tendre doe 'ar-
tiste dasa del moreaux tort
appreiie : a Nounoune ett
*M I daeI( Mseaieursa.- Nous
preseatoen no compliments A
S ltavs.


OTER s CEEUVRES

du CI.HA. et de IA.M.C.E.

Ibta Le iraordinair e

RAFLE de:


S2~ ^Qf^Mf^ Cbc~cbev fTouring
S1 di3 u aeO E$t aisvec 25 Disques.
AsqZ at 1otp Vfthe poritit.
mrc. k letb p itlu due lxt pour dame.
ls t.'ot. Bn.lls, stmatos aOlomquea rxp6ition.
"a Ta, l 165Lots .

4 as 6 4." be-wi ds* waSm, trm.


11 LUNDI AOUT 1I30
_im


Ita


Trois aerveMS i teau
de la Lise Hellandaise
La Royal Netherlands Steam.
ship Co. ajoute trois nouveaux
steamers de ItuzA a s flotle mar-
ehande. Ce soat la Colombia
qui jauge 1t.0(K lonoes at Costa-
Ria et El Salvador qui jaugent
chacun 13.000 tonnes.
C sonat des navires de luxe
qui front le trallc entire lea
grand villes d'Europe et quel.
ques ports do I'Amerique La-
line a Antilles et des Etats-
Unis d'Amrique.
SNous tlicitonala Compugaie
Hollandaise de catte triple ac-
quisition qi q ne et (it e qae
profitable tait Ai otlne re-
nomm6e qu'A ses nombreux
clients.



Etranger
Londres, 6 aodt.- Le vice-
roy Lord Irwin a permits, cet
aprts-midi, I'Alargissement de
Pandit Votllal Nahru; de la pri-
son d'ici, il sera transport A
Poonab, afin d'avoir des con-
versations avec Mahatma Gan-
dhi en vue du r6tablissement
de la paix.
New-York. 6 aout.- Le colo-
nel Lindberg a anuonc6 au-
jourd'hui qa'd a achet6 an ad-
ropiane pour In donner en ca-
deaun as femme Anne Morrow.
Va voiture est un biplan de cer.t
dix chevaux vepeur. Elle a 61A
mise A 1'6preuve, la semaine
derniere, par le colonel Lind
berg, el celui-ci a exprim6 une
satisfaction foute particuliire de
conblster 1'agilite avec laquelle
le biplan atterrit sur un petit
:hamp. Mme Lindbergh a reQu
de son mari des lemons d'avrs-
lion, 'ann6e derniere, a Hicks-
vill.
(Par Radio).


UL BlDGBT BRITANNIQUP
Vot pr le Cmgr:Or, 4 a illiards
Londres, lor saot.- La Cham.
bra doe communes a vote en
troisi6ne lecture I budget de la
Grande Breta de pr6a do Or
4 Psiard- s
I ~W iem Charthill a criti-
qa9 vivelni s, budget en par-
Ispl de 'agmentation eede-
posses, dq diminuation des di-
vidaads des cbuqis de fer et
de m1umag tatioa d a,6nesg.
la .o politliqe do IL Soow
den, dit-il, el loillocaUon d
cb6iaage.9


Depaisere dts. ri
tree poor wfneripion des iFe
tears, itlu .est prodniu auan
ieaidentiL tbeou. Le inscrip-
tloo, da lr ias 9 aoaw, incl -
SUVclU4C119cCU .IIt t -. -1) ta r J*
44ai aftrciw pour et quatf


. .'--.p ... . .. *.
44a Y~


d -.:- I f. bepo is si
I OGft"pa--ir #P4


Propos


loouvr a angedsrletaneu nt ui
I aire un voyage en HaItl.altu
rellement on ne manquera pas
de trouver ',e ralsohs poliftques
" c e qI 'ntua en somme qdun
par voylge doagrdment.
Le Che ftd'at AmiticaIn vo-
if ur ut ahopper A t ltot
'Vtlsei et du mme coup se
4fmnillarlser avec le
RHU SARTHB CACHET D'OR.
dent lee qoUtdlens du continent
I1li" n cumant de vanter Ic
ta, rarme, le velours et le...
nt ionallsme..

lc.Mrli M e ,Pr, slm e,

SOo omme 14 anstruc.
l"in, doPurs diolrq Jor de-
I, du Pplais de L'Alltnce Fran-
cie et deas Membres de Cotl p
e q tgeft Let oowlactioa r6.
live la rue Dante Destouches,
vis-A-vis I'lmprimerie de a La
Presse. Le Iravail a lC66 qofl
A I'ogeaieur Daniel E. Biun,
don't on consist le goti at la,
aleur.


...a vu, vendredi ainal, a Il
Grand line, une belle dame ma.
jestlueuse, que tout le motmie ad
itirail. Un de s uleur% .llie.ls
dontles histoires se li'vint c.
tuelloment par tout le inonde
s'arr6ta net, sous le purasol du
gendarme, sider6; p r cetle d6.
march dodelinante el h ultsine.
La dame ea fut cerlainement
heareare, c r, en passavn pres
de I'homme do lellres, e!le cli.
gna lgerement ses pa,,pibres.
tandis qu'un sourire affleurait A
seas lvies viocltees de grifonne
en forme LUcrivain enfut telle-
meat heureux quit ne put se
diplacer et que le gendarme tlu
fit comprendre que Ia place des
particulters un'tait pas seasle
parasol kaki. la crois6e de che.
miss, mais bien sur les troltoirs.
...a vu, jeudi malin, chez As-
cencio, le sympalhique photo-
hraphe de la roe du Centre, plus
d'une quinzaine de Conseillers
d'Etal.On se demandait, elfrayo,
ce qu'ils talent venus fire, si
main, chez I'arlisle. Les faiseurs
de propagnide commenVa ent
meme A dire que les trappistcs
pour ressembler A leurs pridA-
cesseurs davautage, dtsiraient
fire un chef d ktat et qu'i's al-
laient proposer le fatieud A As.
cencio, connme neutre. Mai it
n'en Ctail rien. !.s tlaient venus
se fire photographier. Mais Il
sance neut pas hleu. Quatre ou
cinq d'entre eux n'avaient pas
r6ponduau rendez-vou s ls s'en
Salfrent done, tandia qu Ascen.
cio, inaqiet, se demandait.
dront-ils?...
S... a not que la Jeanesse do
SPetit-GoAve a envoy une ddp-
che an Prsiddent d a I Reubli
3 ae pour demander le maintain
a Cabinet. Et si la Jeunesae du
Cap-Hattien, par example, en-
voyait au meme Pr6sident one
contra dap6che pour demander
le depart du meme Cabinet ? Le
President de la R6publique. en.
tre ces deux jeunfsses, se ver-
rail contraint de jouer lane de
Buridan, r6e qui, cerlainemenl,
eat au dessous de sas haute aille
et de sa grande bravoure, pour
citer on vers d'Hugo, A peu pris.
*
S..a vu un chel de obouque.
ment qui racontait un do sea
nombreux exploits. II parail qu'-
un candidate lui a ouvert un cre.
dit dans un de nos grand cales
Sjusqu' ;concurrence de l. 150
par mois. Le chef de bouque.
ment ayant besoin de cosh alla
proposer une affaire su pro.
prietaire de Pl'lablissement.
Donnez moi 125 gourdes
cash et je signe des bons pour
150. Le patron rkfl6chit une se-
conde, se rend compile que lo
candidate est solvable, et dit:
(;a va pour 100 gourdes.
Le chef de bouquement A son
tour ieflechil. Et combine il avait
besoin d'argent, accepted les 100
gourdes.
Mais il n's pas dit, A la fin de
Ihistoire dans son esprit,il
n'esp6re pas recommencer avec
an autre candidate. Mais la tlte
des 6lecteurs lorsqu'ils voudront
boirelll...
*
... a vu, dans un des magasins
du Bord-de-Mer, toot pree du
Grand H61el de France, exposes,
|0mme si c'61alt une marchan.
disd qodclnque, des wmpoers
hyginuiquem dan lesqa e siM
levnt, ce qui equivoque dtn
images qui peuvent fire plaisir
an sybarites, et A ceux qui a
mentregarder sans toucher...
".. a remarque 4u., I'enPis.ge
de ea .ide JIn s'est age 6meate
d'une pitbl6eo. L'4pllhete est rts
jste et eile complete vulmegt
I'ensigne. Ce nest pluaSeSul
Iun, muis Sea de 7nn lega.
C'est mioux, parcel qa vuma.

Assures-vous co,, i
45 .*


* d. -.
* I.


I,'


Tofession de Foi de

J. Adhemar Ai

UITS l -t 1t X' f T, L ,UIIM Jim a nm


iC


*"I,


J


I


-93~~








LM MATIN-. 11 Aet UM


PAr ,--2


La Veillee

des Armes
-0-
Le lundi 4 Aout, A cinq heu-
aes dae laprds-midi, Me Ste&io
Vincent a rassemble sea pardi-
sans pour un meeting on plua6l
pour.une lecon de choses... po--
litiques.Celte lois, c'est bien lui
le Mattre qui pontifle. Ce n'est
pas Duval, ce ne sera pas Felix
Viard, d'ci hbut jours. Sa croix,
le Mattre eat en measure de la
porter. 11 ne la conflera plus A
son nigre,& Simon le Cyreneen..
Ecoutez-le plut6t :
((Neuf lois sur dix, c'est le
venture du partisan qui l'agite et
le mene.,
Me Vincent parlerait-il en
connaissance de cause I
11 continue :
I1 ( le partisan ) n'a aucune
conscience de la position del-
cate de son pays dns le debat.
(Sic.)


Quel 6golsle que Me Vincent.
Le partisan qui ne s'appelle pas
Me Vincent,le partisan qui:n'au-
ra ni honnur,ii ni argent, n'a
pas le droit d'espArer, de mur-
murer, n'a pas le droit de pous-
ser le cri du venture aflame qui
n' pas d'oreilles I C'est bien
vrai0 que celui qui n'a pas et
pare ne comprend pas bien que
des gens pleureat pour le pain...
Cependant que le philosophy,
penche sur le probl6me, oublie
sa atsim, on dit que Me Vincent
sait quelquefois g6mir comme
le partisan qu'it contesse. Me
Vincent' doit nous dire, lui
I'homme,d'etude, de quelle ma-
niere il est pench6 sur le livre ?
A-t it les yeux lernt'.s, appesan-
tis par le somneil ou la d6-
failiance ? OOu a rose-t-il de lar-
mcs arnires ces pages d'(.uguste
Come 7 () le sacrilege I...
Silence I Le mailre parle.
Oycz plrul6t :
ail (toijours Ie partisan) n'est
qu'un appelit qui s'exaspere et
qiii va..."
li n'est que l'apptlil qui s'exas-
re. Me Vincent pretend que
partisan est u,, chose ou un...
Li z lautre mot: et qui va...
M is ou va-t-il, Vincent ? chez
Iv concurrent d'en lce ? II est
vrainent delicieux Slenio Vin-
cent, eel espagnol negre avec
ass yeux de bibelot, ses beaux
yeux nonchalants, ses yeux de
oeuf de Inbour... ses yeux pa-
resseux qui ont peur du travail
et qui prelrent la tranquillity
plastique de son proprintaire
pachyderme qui mrchoune len-
tement... come un repos I...
Je ne saui plus ou j'ai Iu a Le
Portrait ) qui disail la ressem-
blance de deux yeux de temmes
aux deux yeux de son fils. On
comprend ce ue peut eire pour
aes partisans les yeux casorce-
leurs et amoureux de Stenio
Vincent.Ce ne sont pas des yeux
tragiques, des yeux iuilitaires,
domiialeurs, ni ceux du pion
scirut,'ctr ; inais dciix yeux de
crole qui l.ppellent la pilit, la
tentr,,se ; deux yeux toujours
amlour'ux, .iiystques et iiyste-
ricux (iua ot lait le chlipelet de
conqi6te cde l,. Sinio Vincent
dans le mo ine ferminiio et des
patio ns d iou i leis frcres rl
m! i.. % xl'ie. t; ; I a heaul
protocolaire, rcptesanative de
cc cht I-i'(Iovre til illrbr' quCi
souvent :;,ogne dtpuis son ajo-
lesccnce parce qu'il u'a paspro-
duit I..
Certainement, Me Stenio Vin-
cent, sjii q(uelq iteloi. s. rt vol-
ter, s, I;. Ihur, s: cabrer ; dra-
p6 al '.s dans une altitude d'Ar-
taguaieesque. Cominie son gros
fr6re le Iboeu quand la mou-
che le harcele de ses piqures,
quand on le derange en un
mot. Deux lois du, moins il a
6te tragiqu--quand le toreador
americaii a passe:le cramoisi
devant sesvyeux, ills'est souve-
nu de son histoire romaine,-
sa reminiscence latine- il s'est
covert come nunantique se-
naleur ; puis pensant A Cam.
bronno .qui 'a :engendre, il a
repat le "mot historique defea
tc.te voixe contre-ato I...
SPuis vient la detente, I'assou-
pissement, la bonte doniestique.
En vyritA, dans chaque homme
ii y a un trere inltrieur, un
autre animal qui ne parlepas,
Cclui de Setnio Vincent se tait
sor vett atteler A une besogne
diii 'te.
S ,s Nrd,pour sa Farrsse ei
at Ianiquiili-d, on bat et em-
pris.anue Janvier ; dans un
a:'" cas toujours eu accord
avrec ia torce, la force 6trano
geri cette lots, il etouice de seC
copies la k'oustittuion dc 1889
par liesue deconomle. ( Ste-
nmo VluLcut:l lhommed'Etat qui
laisait de I'tcouomis ln pre-j


( : mission des reclamations.
I ,,uthera quelques honorai-
t dans l'atlaire subreptice des
vidcimes des 27 et 28 Juillet
;,)131 ...
M'lis un boeuf ou un cha
,,::iu reut manger ou boire
:r bhuit jours. Les pachyd6-
i s exhorteront leur partisan
-' s ou brebis la longani-
nuite: les humanit6s sont toutes
setublables I...
Quelle.homhlie;semee de pa-
rabclae Iquel regal a oflert ce
lour du r AoAt dans son a Haiti
Journal Jle Chel pontifiaut A
ses ouailles imbeciles : -Pares-
,eux, disait-il, industrialiser vos
Sttlrts,et i... moi la paix I...
Car, ii n'a pas la patience pour
Ics touches, le boneu qui dans
son palais m&chonnera A c6te
du termier americain. Sa queua
comme an panacheoou pourquoi
ne pas dire comme cello qu'avait
Bouckmann,s'sgitera on mani6-
ree d dElenoe cqntre le fatras
o partisanesque a. ;..
11 est delicieux, Me ,t6nio
VmAI. -It,lt aune bitn la paix, le
Si -,. it e, elmpitnd ain
*i, il continuera A briguer le
i ouvoir, dans le cas contraire,
1 passeica cate aflaire A Sey-
mour. Pradel, ce bon enlant qui
parlers tort, racontera A chacun
sa bonte, ses bontes et enverra
dormir avdc ce conte-la les pe-
~ts qui out bien beson d'en-
tenuar des hsloiares I...
Satsera ,


LE NOUVELLISTE ) ET COLVIN
Dans une note de son edition
du vendredi 8 de ce:mois Le
Nuuvellisle qu'un violent com-
muniqu6 a digouvernementalisd
bruyairment ces jours derniers
laisse entendre que bien que sa
nomination n'ait pas 6t6 agr66e
par le Gouvernement, M.Colvin
ait des d6marches|pour toucher
les appointementsdu Directeur
du Service Technique d'Agricul-
ture. Nous sommes particulie-
rement heureux que ce soit notre
contr6re qui nous pr6dit une
nouvelle victoire, sur le paper,
du Gouvernement.
..'-o-
M. Roblasa aeeae Lp Com-
iuissio Ceamsale ds Cap-Halies
idNotre conh6re a L'Opinion a
du 8 de ce mois public une leltre
ouverte de Me F. Robinson, can-
didat an Senat, au Prttet du D6-
partement duNordidans laquelle
il denonce.M. Raymond Laroche,
President de la Commission
Communale du Cap-Haltien.
Voici en quels terms M. Ro-
biuson present sa requete an
Prefet :
SJ'ai appris que M. Raymond
Laroche, le nouveau Prisident
de la Commission Communale
'tu Cap-Haltien, continue dap.'
porter chez lui le registre d'ins-
criptions, en ddpit des objections
formelles .qui lui ont tt adres.
sees.o
Nous voudrions connaltre la
rtponse.faite A Me Robinson par
le Pretet du Cap-Haltien.
-.
La question
des bourslers
II nous est revenue que le Se-
crtetaire d'Etat de lInstructiou
Publique s'est oppose tormelle-
ment au depart de trois bour-
siers du Service Technique d'A-
Lriculture, sous le pretexte que
Ic litige intervenu antre cette
Alminiislration et le Gouverne-
mrent n'6tait pas izglee. Nous
)penons, nous autres, que Mon-
siur Damocles Vieux, tout en
conlinuant A diicuter pour la
defense de ses louables points
de vue n'a aucun int6r6t A pa-
rnlyser l'essor de la jeunesse. [1
piourrait signer, sous toutes re-
serves, mais signer quand meme,
sans quoi, tu e lois encore, ce
scront des h Atiens qui pitiront
des measures prises poir la de-
tense des intlrets nationaux.
-.--- .-^i----
Mademoiselle Trujillo
Vendredi, A bord d un hydra-
vion de la Nyrba-line,est parties
pour Macoris Melle Trujillo,
staur du nouveau President lu
de la R6publique Dominicaine.
Midemnoiselle Trujillo a tail
quelques heures seulement a
P ort-au-Prince.

vision de Freemann et ses ex-
p' ris americains ).
l'uis un dernier jour il va
baiilerA I'd'age de la maison
S:.nmontds sa vanity paresseuse
; ac6t& de Borno, A c6td d'Em-
in inuel Cauvin, ses associ6s.
\ ts 'Finjustice pursuit l'ani-
ii II de la glbe ; ici, la decep-
i.o i est teroce :vient I'aflaire
i: s ananas, ii est mal payS, le
I- be I... II se tache et tire la
ev&-ence. MLais comma la vie
1.' gate souvent, on lui corn
p. iie le mauwaii coup a la


domine I'adversaire. Point de millions en 1930, soil un
place pour 1'nervement dana nutiou de 1 millard 63
les situations dehcates. C'est La Franc, qui avait ven
l'ultime resolution A laquemie I milliard 226 millions at
doit s'arr6ter ce people tr Unia dans les cinq p
longlemps courb6 sous le p mois d 1925,leer a sve
des infortanes et trop soarent lement 1 milliard 70 mil
anssi victim des enrers poli- 19o.
tiques de sea reprsentanants tna faith remarquable,
S1 est doac du devoir'decha- es colonies franaises a
que citoyen citadiuNet cam- t 6 4a im6tropole pour 4
pagnard --de se constuer dans 14Q millions on 1930,
la d6tense de sea drots, la soen- milliards 751 millions
tinelle qui veille. ,Lal.campa- .ar centre elltv ne lui <
gnard surtout qui, anx prix de du que pour 2 mnllha
combien de, sacrf8ces, s'en va millions centre 3 nulli
all6grement reclamer la seale millions en 1929.,Les
armed don't il dispose dans le frangaises contribuantd
combat qui a ovre : sa carte gement A maintenir la
d iectk ur. Masse ignorance mais commercial francaise.
douee d'une 6tounante tscult
emotionnelle, c'est.clle idont le Pour un prompt r
s,.ng a ecrit dan; nos mornes Pour on Prompt r6(
- archater.e et Deck les de Vos afltres adresm
pages les plus glorieuses de no. A Me hlmmaauel Til
tre kistoie contemporaine. Et POitG


- ummemouS--=====


APRES

LA LUTTE

L'enthousiasme, l'inconstance,
ce sont les deux reflects du tem-
perament halien : Se d6vouer,
se sacrifler pour le triomphe dc
ce qu'il croit 6tre son ideal; puiDst
aprss Ia victoire, s'endormir
dans I'onbli le plus parlait ave -
la satisfaction du devoir accom-
pli ... Chest de lui que Ion pent 1 '
dire : a II salt vaincre an$s sa-
voir proflter de sa victoire.'
Voili pourquoi, apre8 avoir
montre anx atmables lectears
du MATINce qu'il nous taut
savoir at comment il taut nous
ressaisir a, noun voulons voir
avec eux quelle devra'6treonotre
attitude apres la luttei, eomme
nous le:souhaitons, des circons-
tances impr6vues no viennent
assombrir notre horizon poli-
tique...
Quand par la reconstitution
de son ponvoir 16gialatif, le pen-
pie haitien aura confide A ses
vrais mandataires la defense de
ses int6r6ts vitasm; quand ii au. wnUr 6iSi
ra choisi pour l'61ever A la pre-
miere Magistrature le. citoyen
qui, A sea yeux, est la vivante quand sennent les mo
incarnation des aspirations na- meurent dans le lointa
tionales, sa mission delicate encore elle qui agit ponu
n'aura pas 6t1 pleinement ac- near da drapeau.
compile. .,Regardez-les masses
Alors seulement commencers rfi6tel Jde'ville, les 1
pour lui la veillee des armes. paysansidesjcampagnes
1 ne taut pas que par son incons nants I... Les champs sc
stance native, il se detourne des sorts et desertes les chanu
activities de ceux qui seront les aspirent an bonheur en
gardens de sa Destinae... Les vers les urnes le ccur
toullles r6centes de Pomp6i'ont d'espoir d'une amelioratic
ressuscitA A Ia vie du souvenir lea chain. Qui peut dire si
d6pouilles du glorieux faction- avant de se taire insci
naire qui, A I'heure du sinistre, n'endurent la laim sons
s'est eiev6 A la stature d'un dieu: leil biOlant qui,toute la jI
Sous lea craquements lugubres tait palpiter leur chair ?
des maisons qui s'eflondrent et sents d6s six heures, ils
au milieu du d6sarroi des toules tournent meurtris anu
apeurees, ii reste sans bouner, du soleil. Se pent it qu
la lance au poing pour, victlme legitimes esperances ne
du devoir, mourir devant sa qu'une illusion ?...
gubrite, Si A Dieu ne plaise
Tel doit etre too attitude, 6 semblable destinee dev
people, si contrairement A tes le partage de notre mall
esperances, tu devais assisted 6 people, ce serait alor
1'eftondrement de tes reves de iuis e nirvana. Et <
progris dans la pail qui condi- rage vengeresse il irait cl
tionne la Libert6. Suivre de tres pour les fl6trir, leas
pres les activitsparlementaires, vetitables de son reve
pour, selon, les circonstan:es, :ionnel. Ce sera justice
appliquer A chaque geste la poar r6peter un mot
sanction qu'il merited, reclamer cel6bre ces jours-ci : ay
debout dans enceintee, 'exe- A la peine ii doit etre
caution fiddle du mandate que tu near. Oui, ii doit etre i
auras confia en vue d'une ame- near surtout quand, eles
horalion definitive de ta condi- Ame au-dessus des joui
tion de vivre. Car, it a vecu ce il r6clame la paix et le!
temps o l'amour des applau- ties necessaires au libr
dissements steriles doit etre le loppement de sea res
principal souci du tribune A la agricoles.
Chambre. Pour nous rep6ter dor
Adieu les p6riodes sonores r6clamons des faits et
des de6lamateurs impenitents discours. II taut se pi
Adieu les joates oratoires dout presence des r6alitts,
les consequences seront la comrn- d'en tirer des dductio
plication et pent itre la repeli- creates dont I'applicatiol
lion de qelque gese doulou- dra rallumer les cend
reux enregistr6 deja dans les d6tresses nationals.
annales de notre histoire parle- JOSEPH ROLAD
nientaire. Pas de discussions de-
suetes d'otu sortiraamoindri le _,
prestige du nom haltien qui ne
restera intact que dans la me- Lea 6ehanges Irana amu6ric
sure ou nos luturs hommes de depuis jaoviH
g uveruement auront compris
ut sage necessity pour eux de Les slatistiques du cor
s'enfermer dans les limits des extieieur de ia France i
ermnes conventioonels. 5 premiers mois de 19,
SJuver ce qui rest A sauver nent 22 milliards 685 r
au milieu du nautrage ou tente de trance auximporatioi
de sombraer notre esperance en tre 25 milliards 481 mill
nous accroehaat au recit salva- 1929, soil une diminuli
teur de la Foi en notre volont6 importations d'unueann64
dl vivre; letter jusqu au der- tre de 2 milliards 746 mi
nier soulfle pour que l'echo re- Les importations des
Lcntisse de nos volx detaillantes Uais en France sont tom.
implorant dans un supreme ap- 3 milliards 297 millions
pel le ,secours de la Justice; hliards 973 millions, so
clamer en un mot une ex6cu- pen plus de 320 millions
tion Equitable du trait qui nouns Quant aux exportatiol
lie, tel doit etre l'objectit des raises, elles otat galen
vrais mandataires du people. chi, passant de 20 millis
C'est dana le calrne et a millions dans les cinq p
nite que, par la persuasioniona moist de 1929 A 19 mi lia


-L:L


mACTrION i.uOTIVE UM L8 WIMM
Cure cornptlte de I'ARTHRlITI
asisoB duo o0 Mal as 2N eptabre
0RnatEs rTNNIS *irF PaOLO rHtA Te j
PAO SPtlOIAL POUR HLES r F ArS
trvfnam dalrct s PARIs (Oaro doas Irst, A trrT-l
*n Yanto dans lea n PahesaA0irs6, n-o Terte fJ ls" d'aJig


Qae se passe -H ii Bail ?
Mercredi martin, A deux heu-
res, autant dire en pleiae nuit,le
Prelet de Jacmel est part, d'or-
dre du Gonvernement, sans nul
doute,pourBainet.Le Prefet 6tait.
accompagae de M. Oscar Lemoy-
ne, Membre de la Commission
Communale de Jacmel. II 6tait
de retour dans la soiree. Que
s'est impasse A Bainet pour mo
tiver ainsi le depart 'si inatten-
du, et A une telle.heure, du Prt-
let ? On chuchotte qu'il tagit
d'aftaires electorales. En tous
cas, nous aurons des rensaghe-
ments de notre correspondent
de Jacmel, et naturellement,
nous les oflrirons A nos lecteurs.
S- S -- ----' e
Vendredi apuri-midi par
avion, M. Maurice Landon, r6-
cemment nomre Chancellier
de Isa Lgation d'Halti A Santo-
Domingo, est part pour son
posts.
Nous renouvelons & M. Lan-
dun nos compliments et nos
vcsix de succ6e dans sa nou
veile carrn6re.


LEAISB PAtUC ilEl
A lahlititolin ratat Cke
L'lnstitution Marai t
donnera, durant les vacal
-- A oit et Septemb~r
des legons particuli6res
6elves on retard, on a
qui veulent poursmivrs
6tudes.
S'adresser Ilnsti
Marat Chenet, Chemi
Dalles, 810 ; t61ph


iompagoi9e id
Traasatlantique |
Le steamer Cari
part de Bordeaux le 3
est attend le 21.
II partira le ~mme
pour Santiago de AUbatt
ports du Saud
La suite de l'itin r
ix6e A l'arriv6e d a
Port-au-Prince, It
1930.
E. ROBEL1N A Co,


Grand Caf6 de France
Sous la direction avis6e et intelligent de MooNis
cois Giraldi qui et devenu I'associ6 e Monsieur rat
propri6taire e cOt 6tabliwssemnt qui n'a pas d'*gall
CAFL, DE PRANCE, offre a ses aimables et distinge tt
les consommations lea plus fines, les vins de t utej
nuances les plus chosiis, Cigares et Cigarettes, Sane
varies, J des prix d6flant toute concurrence.
L'accueil le plus s)mpathique continues A 6tre I.
leur attrait du Grand Caf6 de France.
PATr ZI & Co
TU6lph)nel31f.




II est d6finitivement d

que la representation




e Corps...




do


la nouvelle piece de.

Gustave A uqustii, auraL

d, n; ,in 12 aout coura

Entree: 2 Gourdes.


- I~jT~ `- -'--- --~


) e~s -L~ ~s __


i- I ~ci~~Y I ,~f-


Come un soufflet

activant le feu,

Ils lampes rcdeptrice Philips comnaniqueot une vie
Souvelle sau note de tre but.parleur. Quand Its
notes soat ans relief'pr Is quality mediocre des lamps
Iiceptrices, remplaces le par la s6rie de lampes rcep-
iiCei aP lp.Vo*tr la peat G Saleuidsal tr Nemovt-v. A
car Is grade serie doe lampe rcptrices Philips A coa ;
rant altrnatllf eoaprd das type pmproprie pour cohs.
quo montage.



Demanded ces renseignomests A votre foarunimar.


PHILIPS RADIO.


OP


Y08p


nuuvuculuulm rrrrillr~Y~J


1






Li MATitIN- 11 Aqt 1moJ


-IL I -- -


EUG. Le BOSSE &. Co
Agents Gerraux


A


,. %6


Disques


SO0deon))

DEMANDEZ LA NOUVELLE LISTED
0
La faitaisie pour rts criardises exotiques et Am6ricaines a encore vite
pass. II n'y a que .a Musique d'Od6on qui rest 6ternelle et ces
Disques sont toujours les seuls-durables. "
Bazari Odeon


3. KARAYANY.
Anule Grand'Rue & Rue F6rou.


Empechez
QUf
votr4 toeint we fl6trifse


A partir d'aujourd'hui,nous


Conservez vuore ieint


SOmliniS
.Acheletis de MaXis
seutlemenl.


- Pri'er de veniii notl


en Giros


0 vC)oir


frais el beau. 1
Les inches de roussaur, le pOUr leC p. ix
hdle, tes boutons, les points L. PIEETIMANN-AGGER HOL & C'
ilrs, tes tdches du foCe, et Rue du Quai.
iut e fle tlIrissure stmilaires .... -1 -- --, 1 -L'.r--'-[,
i d~ ar ent vatre beau leit v 1l u .- ux .
a/rfai par usage de DF* ,
f ImEXELENTO l'Assoiatlon deos 0mxnbre Adu Corps useilgnat.
Po made de ia peeau t doe AlltnC Frrangal-I0
I aaee Ioigneusement pronuv t prochasin tirage de ceite loterie estl x6 au ditmache
eescayi I Iee st un aue,, 7 Septmbre 1930 A 9 heures di nation au Cof( aELDORADO*.
mt~aitcanleux sc enteique U'LComit6 d'Administration avise le public qu'l nie met
a ~ei ous afa e,. ner o- -un plus en vente que 300') bil ets au lieu de 4000.
a faie ee .- t Le prix du billet est de 4 gourdes en DEUX coupons de 2
vnuntreous e.e a Ijbrd acu
sfhitt d heosus" let do l Groa lot Gourdes P,000 2 Ap%.dLu ltrgros lot .5!).100
gidstes. Pour 0,30 centimes1 600 2 Apx du 2e a 30 v 60
seulement, ii est ex..rpadi 1 100 2 .3me 1a .20 t 40
reception du t.r. 150 lots de 12 1800
Ecrivex pour avoir un-dchan 87 Lots soe erminant par les daux dernieri chitfres
ittln' gratuiet el e liure des des trois Grcs Lots Gdes 5 435.
conseils pour la beauld. N. B. Paiiement des lots gagnauts tous les oiors
Ihelesto IIliei Cslpay de dix heures A midi au Magasin de SIMON VIEUX.
AtItsM, Oesrgir U SA. A__... ..on


Agents demands pour loas
c. iuez pour renseignement
INSTITUTE TIPPE4NMl!1AIR
Cours d'8tet
Leot~" raetioul6ros
Commencent le Lundi 4
AOUT de 8 hres A 11 h. a.m.
Specialiskes pour cheque course
Les /I-ves en retard rattra-
pent- le temps et rusuissentt
toujounr.
Lee aures gagnnmt du temps
i f lissent plue vii.,
L'eicellence de la Mthode
est un fait:
Depuis quatre aus,toujourr
sUcc4es compl t.
En Rh6torique 13 prdsen-
'ta cete ann e, 13 succ6s.
1537 Roe Lamarre
Stelphone 2801.


Mn -- -M UM mm ri- --1 -- -- 11
PASTILLES
MI RATON
is *w nof td CHATIL-OUYON
&::7-ndMouoat!!5Lvet


LAIT


BIERE NATIONALL*
DE LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10 le
verremalqre sa quality su-
p6rieure.
Proteaez votre poche et
votre sante en la buvant
toujours.


FABILIESS
D9B1ILITa


iFjj*


il


DESCHIENS
d l'H6mo$lobJt.o
wipe ro Is lrind. or* eSt euz IbrrPgllr. -Adani da^,re e, Ht4pit#l v I
cI6f (iGutat: UESCNIUSM. 9, ue Paul audar. PARIt S Phar.Ba


MESTLE


LE IEILLELR,


LAIT CONDENSE


CHOCOLATE


au LAIT


CACAO PETERS


Hier,


Auiourd'hui


&


Demain


La, Maison NESTLE dislribue gratui-

lement a son aimable clienitle en Haiti

25.000 sacs en paper pour PROVISION

Riclamez le v6tre quand vous achelez un

article NESTLE chez votre epicier.
L. PRETZMANN-AGGERHOLM & C*
Agents pour Haiti.


-- --- ..-. --- __ - -...--. 1.~ .,. .. ---- ----;4 r9


a Trrives


N ouveaux


IL
1s-


" - . .v-- ,,,


--r --- ~~---


- rlr


- IPA


- -I------~-~


--
----


x -IC -r


--- - rllb


~' ~ Jllllll~lllllt-'


: ] _o


if


t








Lundi
11 Aoiut 1930


Le Martin


... r(iNERiB N* 6766
I ort-aa-Prnnc
Tl6aboe :2242


4 PAGWF


-.y ;~


- C
z


Machine a 6crir-e po
CORONA
Cette machine eat l'idal des DoO
teurs, Avocats et voyageurs de com-
merce, elle 6conomise do temps et la
solidity la recommande pour lea tra-
vaux durs en voyage.
3 Mod6les 3 CoulearsI
Conditions tr6s favorables eir vent
chez


L. PREETZMANN-AGGERHOLM C.
Rue du Quai.


La quality6 des PNEUS TUB
proprictaires d'autos etde camions.
0 1


a une


raison


pour cea r


service dans un camion-


tES Firestone


tel


continue


a etre le qrand favori


est le dernier record d'un PNEU Firesta


x 6 Heavy Duty.


Nous
nous
TAT0, S
]IOtls


Votus


NTOLIS


1mon tr erons


au Macasin.


)pouveC ,


Clientele tous


ce Pneu avec


plaisir la prochaine fois que vous passerez


profitez de la quality extraordinaire que FIRESTONE offre


les jours et dans


notre


vous trouvercz sans faute


stock -


6tant le mieux assorti de tofte la


la dimension qu'il vous taut.


LA 13


SI SSE


(ies malieres


premieres


(Ilu -- FIIESTONE n'est


nous a


permis de reviser tous nos prix et ta


pas un Pneu Bon Marche nous offrons toujou


PLUS DE KILOMETRES PAR DOLLAR.


lI IBSTONE SUPREME


PANNES.


- Nous


est


nous


lc Pncu ideal pour les grandes


ferns


LE PNEU


un p(aisir de


F irestone


volls


tournees


- PAS


faire connaitre


supreme.


Preelzimann.Aggerhohn

,AGENTS POUR HAITI.


Jean LOCIANI & Co, Cap-Haitien,
Abel LACROI, Gonalves


Depositaires:
Savinien MARTIN, Petit-GoAve, -
i Clement PINARD, St-Marc


obdu ITIUBRE, Jacmcl
GeC t OUIN, lJ'rmie.


Oscar PORTlS, Amx C


17 Mois de


32


Fl


C0


- -- - r .I __._I I~ __~_ r_ __ L ---- ---------- ---------- ----------


-I~ I.-. L I Y1


-.tirs
-i'
~n


*^


..if--'<4. \;,. '':


L
r
I
*.


asa


publiqltWc-


a


I


jI


.x- m -


*


i,




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs