PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04897
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 08-08-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04897

Full Text

mnent Maglolre
e BCTin .i

1Ul, RII AMlRICAI~B liS
S. TrLEPHONE WN' 3


*c ; '--.. -

.9 9-
.4,


*


le suffrage uaivenel eat as es-
clsae qui crhoti ses maltre. el
ceaegde ralemeat eeus qm
let la malleIre emege.
A. TOURNIER


em


V1NDREDI 8 AOUT 1930


)TRE MAL


CELU1 ?X A1
<' ^ *.'>'D E S. .P .l-


rso veatm lt :
sioli-wem; o-i*


"A; n s e s g nse
i j vr 'eusaple au'-I
Mlsnm t cstael, U ,a



lab&
r. II asm s'e4tem, ama
-M* de fond deao*popm-






tout etoMN, bm-/
de notra%;wi poitw-
6tooteoig,-.-1)o1 aves
agir en vae de A r)raer,.
pour tur I r- doil
|i'attendrfr; noS le C e-;
| -rona comaire 1 s pe*ti
Sbl permanent deo ~aie
Seats; nons noew po
: wtlentiers qu'il oup rep*rde
b mojurs, et qitnd noWu ane
SmloDns p"a ce regard peter
l*amment a Qr sOaU PPOQS
i~ns tout pour te provo-
|nsLa .tormiole mo me de
Inciens acted publics eo
Seit A ui reaSw
t911Uanirs on .
F La faitquo rltrbi
kwation aurllitot, ..-l tc
deo thb6amoum ar~tplMot
6nitrMul, -fr eot' o

|fq| dee aetreM, ** eat I
Smpaoliuselmeat iaibto ient,
Sfeas. l ds bmal
Mrorbide d oole 1dito corn-
SMsptat 6 auuamcs _mlrl
Sant on asoTe Mv I'di
Mnce doe 18po labo
"iouse.4 *,4 41 tl
SNous me r adqmttre
omme Oa aliMr iable


Spr6~jg; et qunand eom
*alrons ou croyoas soufltrr,
Scume infortune n'Qe
A.I i n6tre.
aus me nos disoas pal
m saten gquo a pascb
e ories. ses tristessas, ass
*oblemem; que, pour les na
aso come pour les indi4-I
S40, la 4charlt6 bien ordon-
Meest la dWa i m
es oalsle< ri.daWillers,
cast oen aolm6oe gq chacon
doit wteover ia s61itlo de sonu
nal parce que, toujours, cest


*e;


c-
Ii 1l ss.
-~ aids


LoAagleterSe ar era e
cbki dest ea dit aCve ral.
son V.te cel aea preicdest
deas aIn etes britaaiquoe.
As arpl, tMe i u fmcm e




poitiqeu*


-a-- .-- U


I
' *.


.I .L-.


~rrlrr,
.i~
'*


I- wmin.L---'


. la.iam se vient de voir
alS ation Iplitiq o troublM
per an coop dEta aya pour
oabit 4d rdeglarlier i dynes-
lio, malbdot on oe pent em-
core pprSoir les cooe6quences.
La Hongrie, elle aussi, s-
pire A la recoostitution de sa
monarchic e est, pour cela, le
sige d'une intense et sourde
agituion.
L'ltalie. comma l'Espgne
et la PoloPue, n'tvite I Iaar-
chic quo poor tomber dans Is
dictature;elles sent condom.
ndes A osciller entire ces dea
Ls E a.ts-UIs,., fien js.
qu'ld doe Iur poissance et de
leur ricbee, cohaubaasnt an-


W a 6ed 4t athade
de- s tlutabt.
bolchbvitde don t
I ipris de la ci.
occ~deotale pour


ment faiblie per la guerre et
.. sa victoire, as d#bt encore
dasm les crime do ea oovales-
Paurto done, ce aont des
prtilse, poort siai dire,
prsonnels qui so poant.Harti
dol avoir aries do son effort
intri er poar s'occuper des!
siens Qu'llelaise le autres
t aee. D'autant plus que.
coaimse 1e ciel, ils no saraient
o aider qie ais noms noOs
aid6s nodnme6ihes, ce qua
nonseolaumee lWoi de faire.


LE COTO.N Y HAITI

Production -- Eprtation
FOU~lOE8


,ALdye 0 aieuxqueoL. I.aM = jourm de pay., di
dipo ls m amimu=m= ddt a*mo a'cden s rin i Aidt.
Ipi6de. il argent ma taqu, *aus omeahs eAmpbt din-
qumarie, d auMs s pae 4. Vi iter Archair aque oae

vua aidra I adminioter o.mft --nt pour ls d6pnI t
MtpoourM ,SW eMaW.
'esMM*---'- assasHJUM


,w


ui Bangiha oWyale
du Camadlaw c


MX1 ROY

28 annees de succs.
i ii it riii- .-- -
idta is pt o'entre eux ya den rendre l culture rd.
wrns.- s t 4arm^s, e plein aunatrice poor 'Tagicalture
ambsit e'gerare ciil. eat orionrer ce textile de tout
SAusi, ce o pole snM d ra r oit A rexportalion;
pm tras .taglep1p. II tt r.. I Cg6nsidrant qu'en voe de ce
Iert par sBe teple circulaire i i W6cede, it imports e
tde l SecrLtairewied'Eat des Fi- .i enir I'4conomie do bud-
mi s et da Commerce et par des receltes, en remplegant
1Pelte cotoa tat & novaeau n deoit exonr6p par one sog-
fr d'a droit d4 P. 1.51) leI ieststion de taxe our Ie tabac
S1lirroed eocla pre miers, le Cigares ; Etc. Etc. Etc.
t L ,t n a edtonels i Alr( 1.- Le colon eat tan.o-
i ant i hide tout droit & I'exporta-
SUi ives l do i guerre tl A.p artir do premier Jan.
lMt6i avai it sem ra nva l r 1 iaml- a droit do 10
-k"TIls non0as Po ccr e s a r 1 l
i roduleit aone uralle Ie p deportationn du colon ne *au-
torme bscrae, sooaettant i .i rait seal suffre pour aider au
toe a adroit .d'eportatioa de developpement de sa culture,
un dollar at demi lescent livs ii nest pas minus vrai qu'll n'en
droit ptb 114g6 que pr6echmde serait pas une entrave. Nean-
meat par rapport A un nouvean moins,son exportation, quoique
regime monetaire dollar adopt le pea d'importance 'ds expe-
par ce nouveau gouvernseaw t editions, se maintint durant plus
de Nissage Saget qui proca6dit de dix ancnes cons6cutives
de:j as retrait do paper moQ- surdes quantit6sdont la moyen-
nae an circulation. ne dkcennale arravait l 516.120
Cea mouvelles measures admi. Kilos I'an, malgr6 que la quan.
.nttratives, coincident tr hbea- titl exported en 1897 n'accu-
remement aves le retour des sat que 201.587 livrespour cette
payuans A leurs petites parcelle, annie.
agrentd au pea favorablemrnt II est A observer qne depuis
ar la production colonsre lo 1898, le colon rentrait sos one
cala. D sept millions en me- antre phase de ddveloppement.
yenne de coton qui as eultivait De petites parcelles un pea par-
ae temps colonial, le pays en tout ; et de 1898 A 1908, la
avait export& pendant I'ana4e moyenne annuelle de cette p6
facale 1872-1873 ane quantity riode etait de 1 383.0"6 Kilos
de 2 1.306 livres, le colon d4 qui tarent esporlt.Deluis lors,
I tout jamais do l'ane le .1ail o colonoers s6.
p r Le cette tI t at visiblement, malgr6
i SinM-i aa exor LT d emis u'inrentes A cette
1. 94 1 et Gonaives 551.291 a cointre lesquelles le plan-
livres. Mals c rouvel elan de aid6 en parties par la na-
notre production s'arreta sous pat latter, encourage par
I baisa mo4e prix do textile sur prix ext6rieurs moins d6-
les marches maoulacturiers. La *Wnrageants qa'antlrieurement.
culture da ~1 las bia a gra. AassiS d6s 1908 1'exporla-
daelhleiet, et ea I'ennde 1878. fSoe commencg i montrer des
79, ita,'e lot espIdi# que 499. | litts tout antres que cells
328 ivres;.et en .1879 80, ii dentes. De s.385.066 en
n'y oet quo 957.962 livres de .4, la moyenne decennale
colon export pour tount la de 1998 A 1918, des quantit6s
R4 ub iue. eporttes I'an, arrivait A 1.779
Devaatl oe auasi torte dimi. 4 klos et aanutit a'un bond
action provoqude par la fai- Qe dernier chifre pour mar-
blese des priz. on ltt amene 6CI Oe h dernire pnrode 1918-
retirer les droits d'exportation Win2 d'une quantity de 4.096.
surle colon, en reportant lim. 1944kilos d6passant de beao-
p6t sur Ie tibac, lea Cigarres e coup ce qu'dl s'eporlait de co-
les Cigrettes, sous une aug toun~u temps colonial. ,
menaation des ancins droit C4t heureux et visible deve.
d'Impoetalion doet ces trois at- opment do notre culture co-
tieisa i td ts4ea, Jto oireat di a de multiples
I Coaidranl, diaalt Ia li do cal doot lee deao principal.
5 Octobre 1881, quoe I re les,. ortil6ea par un etat de sta-
da cotol no se so aItii' bili interieure continue de-
vee pine dam Ia Ipb pui3 1915, vlnaenat d'une plus
et qn'il imported. de don, A pa raite coaaaisaance de Ia
cette culture la s arp x- coulure de celte fibre et do nou-
4tension; o veau regime douanler don't le
Considerant qu'un des no- tarit A I importation,taxant plus
i -.


nuut i.
S'adresser au bureau
Journal.


du


A louer
Une mason sise au Bois
de Chene, Rue 0. trois pieces
A 1'6tage et 3 aunrez-de chais-
sye avec tout le contort mo-
derne.
S'adresser au bureau da
Journal.

A louer
Une mason sise au Bois
Verua, contort moderne, cinq
plces.a I age et trois aau rez
*a Semv deo


tXtement la rmaan e, a cr66
sur des plums olies an
mrch6il des grans de'co-
toar, praum par Iaindusjrie a-
alode la fabrication la
tea et doe 1h leolea
I qua qai na sm :toa rs
111 a.- :,6p-jP
IAatrtoidls, U g'hii, ita;r, t
astil* Lf o6se maniion de la
mantgas vwiaetale en Haiti de-
pendait dee arcb.s exterieu-
res, surtout adleejipo'uP pe
recall of les grain es de cotoa
6taitedt co4asiddQ m6me iou-
Uiiiblei d par.i:i o0 le~ ltat
l (^zA*^Lne )


Umlrg


Propos

.es
-0--
It g a de gens hargneux qau
passent tler ie d ddbiner les
meilleumF choses.Le Rhum Sar.
the cachet d'or, lui-mme n'est
pas d rabri.
L'un treux en parlait deoant
mol avee une rudltante diein.
volture.'
--Le Rhum Sarthe cachet dor,
maismon cher, II n'est pas meil-
leur qu'un autre...
Pardon, rd ondis.je, yous
faites de la Sarthie, espece de
olileaui mais cela ne mord pas,
dar le Rhum Sarthe est incon.
testablement le Rhum qui donne
Sarthisfaction...
Et maintenant si aous n 'tes
pas content, inultez.moi & Sar.
their.
. *"

NIouwelles

ae St'-Marc
6 Aodt 193 1.
La region d'ici tient le record,
croyons.nous, dans la question
electorale.- On est oblige de se
demander: oh allons-nous? No-
tre chore cite donne un aspect
affligeant; c'est one veritable
tristesse.- Comme exemple,par
curiosity, nous donnons la last
des candidate declares pour St-
Marc seulement :
1.Varc Cauvin, 2. Dr Clement
Lanier, 3. Adolphe Dalencourt,
4. Ducasse Jumelle, 5. Nardin
Ph. Auguste, 6 Cescent Jn Bap-
tiste, 7 Volny Paultre, 8 Paul
Larose, 9. Edgard Michel, 10.
Hector I aporte, 11. Joseph Th.
Louis,12.Dumonriez In Baptiste,
13. Dant6s Th. Louis,14 Camille
Thony, 15. Albert Laros', 16.
Dauarsaia Mortal, 17 Farmin
Craft, 18. Lenoir Evillard, 19.
Enaillon Noaes, 20. Gaston Sa
get, 21. St Victor Laurent, 22
Stephen Leonard, 23. Derilus
Destra.
CORRESPONDENT

L'or do la Banque
do Prance
Les reserves metalliques de
la Banque de.Franceont encore
augpienti de 47 millions au der-
nier bilan. De nouveaux achats
d'or eflectues A Loudres lais-
sent prevoir que Ia progression
de ces reserves s'accentuera aux
pruchains bilans. Le 27 juin,
I'encaisse-or de l'institut d'eu.ns-
sion s'etablissait A 44 milliards
52 millions, chiftre record.
i 'HHMUSH S


...a vu, mercredi olr, as
Champ-de-Mars une dame qul
s'elonnait dentlendre la station
H. H. K.,qui perorait. Elie neaa*
vait pas que I'on nous gratdfede
diux aeauccs par sematiue de.
usgquelqae temrs au 'ieu d'nin
-,,


... a vu. dev,.n! I lI*'', I d Ville
une scene &ssez curieuse entire
deux candid ts A la d mutation,
scenequi n'eut pos ,lri'ePr une
comedie de miu ir. ilectorales.
Un dlecteur venait de trendre
une carte. la sienne, bien en-
tendu. An moment ont i des-
cendait I'escalier de 116'el de
Ville. deux candidates lui coura-
rent sus. L'un prit la carte A
gauche I' utre la saisit droite.
Et tous deux criaient A tuc-tlte,
que la crle 6tl t A lut, car cet
electeur e6dit de son groups.
L'lecteur eherlue ne sut com-
ment se (dfendre e! qtui dire.
Leq candidates dtceiderent de por-
ter, parait-il, In question devant
la Commission dinscriptions.
Mais edie se declare incomp#-
tente. Et pendant quelques loa-
gues minutes, Ion put voir lea
deux candiidals tenant la carte
par les deux bouls. Tandis que
(clncun se demiandait comment
tout cela allait finir. Cela flinit
come cela se devait: La carte
ful dechir6e par le beau milieu
et chacun des candidates en gar.
da la moitie. Pourvu que cela
ne se fusse pas le 11 Octobie
prochain.

... a rencontr deux homes
politiques qui, tout en vidant
'dans un de, nos grands cates du
Bord-de-Mer, un beck, discu-
taient de I'opportunite ou de I'i-
nopportunite d'ua changement
de Cabinet. !Is ne s'entendirent
naturellement, car I'un des deux
etait candidate A un portefeuille
et l'autre;avait au Minisltre un
de ses bons amis. Mais la dis-
cussion fut des plus courtoies,
let d6butee dans un grog,elle s'a
cheva dans un grog. Checun des
deux amis sen alia avec son
opinion, mais clacun des deux,
en pregnant cong6 de I'autre,
murmurail A lui-mneme:
Naturellement il a interet
a d6fendre son opinion. II no
voit pas dans tout cila le visage
august de la Patrie, mais celui,
iasignifiant, de ses propres af-
fhires.

... a vu les ycux avec lesquels
un pauvre home qui, sans
doute, n'avait pas copieusement
mange depuis des temps et des
temps, a vu s'en aller une vieille
paysanne qui oflrait six dindes
pour dix gourdes. C'etait A 1 H6-
tel de France. II avait etA invite
A prendre un cocktail par un
chef de bouquement d'un cer-
tain groupement politique. La
paysanne pass pres d'eux etof-
trit les d'ndes. Nul ne repondit.
On n'en est pas, ces jours-ci,
surlout au Bord-de-mer, A ache-
ter des dindes. La femme insis-
ta. A la fin, decouragee,elle s'e-
cria :
Prend yo pou di.r gourdes...
A ce moment-l, I'Tnvite du
chef de bouquement regard si
copieusement et si d6sesper6.
ment les six dindes qu'on eut A
l'entour, impression qu'elles al-
laient en maigrir. II n'en fut rien.
La paysanne cuippa, s'en alla a
une autre table. LA, elle fut plus
heureuse. Un blanc un blanc
pays- se paya les six dindes
pour lea dix gourdes.

... voit que, depuis quelques
ours, lea candidates 6 la Preai-
dence "offrent aux electeurs de
Pays, laur programme. AprA.
Constantin layard, c'eat MJ.,
Adhemar Auguste. Hier, c'etaat
le General Emmanuel Thezan,
domain sera-ce qui? En allen-
dant, lea menees pour les inscrip-
tions continuent, et autour deo
registres, et sur les degie de
"'escalier de 1'H6tel de Ville, ke
discussions se perpetuent, tam*
dis que la police met l.a pait
sar ceox qui veulent s'lacriaw
deux fois, ou acheter des artkel


I


II~ II I I I r


:' ,, '<'


- %


__ ~;


ly):


'' r


~ r;9


I


V


A vendre
Une automobile Stadeba
ker en partait etat;cinq poeus


I
1







PAGE-2
-- ---


ARC-EN-CIEL
VII

Lettre Ouverte
A Monsieur PERCEVAL THOBT


u Toi qui dejBenjamin comme moi deseendue I
( Fut de mes premiers ans la compagne assidue,
SEt qui d'un mmre ioug, souffrant Ioppression
Maidait a soupirer les malheurs de SIon.
ESTHER ( RACINt)


Mon cher Thoby,
Nons sommes, vous et moi,
fls de 'ib6raux de Ia branche
Canalisae... Vieilles gens et
vieux souvenirs *: Armand Tho-
by, votre pCre iut I'un des cer-
veaux de ce parti et rwon pere,
Formy Delienne, en tut un des
bras vigoureux. Lei v6trelcom-
me le mien ne, le c6daient en
courage A personnel.
Les vieux souvenirs rappor-
tent que votre pe. e, sur la terre
d'exif, lut le:point d'oh sortit les
deux lignes de I'angle de bitur-
cation du; parti liberal, et le
malheur qui s'ensuivil,... la ca-
tastrophe de MiragoAne I... Done,
votre pere pouvait nouer I'in-
trigue, l'orienter, la dominer ei
voici que de son temps, il tail
p us qu un home politique,
r.'iait dd ij un hnmme d'Etat I...


qu'une vraisemblance accuse...
Mais, A votre retour, la colCre
aqul avait envahi Ia plain mon-
tait vera a vall6s .t atteignait
la montage des passions. Et
centre ces intrigues, Ie files d'Ar-
Smend Thoby suimpatientait, co-
16rait, 'exasp6raitletlrappait l...
Puis, vint votre d6mission a
l'Union Patriotique. Depuis,
vous avez tond6 une autre igue
presque de meme nature.
Dans l'intervalle, et tour A tour,
l'on m'a dit que les uns come
lea autres, fils de Luxembourg
Cauvin, fils d'Armand Thoby,
vous vous etes brouilles, recon-
silies autour de Monsieur Joli.
bois qui rebondit, entire vos
mains comme un ballon de
toot-ball et qui, cependant, ma.
noeuvre souvent en dehors de
vous 1...


U 14. a I -- - -- -
S. Monsieur Johbois, ce paysan
Dans ma leltre a Constantin rus6, roublard et relors qui se
Mayard, je rappclaisque tUnion prostitue et qui prostitue, le
Patriotique availt lormulas sce suisse qui avec ou centre nous
rAserves A propos du Conseil nui, tient son aulorie et son
d'Etat et contre I'accord Bobo prestige de cette addition de pa
Cet avertisse ment au pay, esse et de lachet6 de notre e hi
itait sign de vous et dust- inconsequen'e.
creaaire de votre Societe, Mon- Quand done in PercevalTho-
sieur Victor Cauvi,. Cest ( ty qui a dans le sang l'intriguit
qui txplique aujuluidl'hu niJU nollique de son pere,s'abon-
Icttre ouverle, la .sept,'cme cou- lonne A la d6magogie d'un Jo-
leur de mon Arc-en-Ct 1, la cou- libois, ii sait A quel aboutissani
leur rouge du clauvinisine li- i( conduit sa carrier I ..
lien. Avez-vous Otl, mon chei Les ambitions,mon cher Tho
Thoby, simpcinciil Ic porte pa- jpby, se concoivent de deux ma
role dc l'lUnion PaIriotique, iteres:en haut ou en bas; choi
c'est-A-dire, 'avocal qui delen- istz ? II ne suflit pas de bri-
dait les status de cette So- guer le pouvoir, de se griser de
ciet politique ou le pitre ins- mirage, de compromettre sa
pire de cette doctine patriotic. renonmmie pour ressembler au
que ? prince de Machiavel.
Excustz ma curiosity si vous Nest ce pas piloyable le spec-
trouvez une indiscretion a 6taler tackle que vous m'avez oftert, ce
dans les journaux Its aflaies iour ou je vous vis sur la route
inlttsintcs plitl-hes )cClindant ,le l'Arcahaie, encadr6 de six
haque borIne, dans chlaque oritlammes portees par six de-
quarnier par les londateurs me- nagogues a la remerque de Jo-
mes de celle (euvre que vous libos qui, sans doute,vous avait
avez delendue et conduit pen- promise ne parties de sa pre-
dant longtemps. I:xcusezmoi, tendue popularity ?
d'autant plus, que je ne pense Quand je me souviens de I'at-
pas come Monsieur Mexile, ce titude embarrassee, hAsitante
vieillard qui change les mCle- que vons aviez eue A l'assemblee
pies atricaines dans le ton gre- pleniere t6derative, je ne vois
gorien, ce vieillard qui trouve pas comment vous plendrez Ie
quo le linge sale doit se laver pouvoir, m comment vous con-
en famille parce qu'll est prd t- duirez votre champagne sAnato-
rable, d'apres lui, de laisser mo- riale et pr. sidentielle ?
sir la saletr plut6t que de l'ta- Cependan, vons avez deji
ler en plein air sous les rayons pour vons les traditions, I'intel-
do soleil qui 6claire et punrfie. ligence, la culture intellectuelle
1, stabilisees et une certain quit-
Vous 6tiez encore en voyage lude pecuniaire; il vous sufit
de traitement aux Etats Unis de regarder la vie bien en lace,
que la conspiration se taisait sans les ceilleres qui vous retre-
contre vous dans le pays, que cissent l'horizon et vous domi-
to re secrelaire se plaignait de nerez aujourd'h- i... demain, un
votre indolence, qu'uncourant jour I...
chucho'ait quc vous Atif z dis i 'occasion que je vous ofire,
pos6 A laisser vivre le rggim:, cette maniere de consultation
Borno parce que Ilindemnit*, taternelle que je viens de voua
Dominicaine des Carrit serait donner vous permettra dans la
couverte en bons cheques, dans suite d'6tre plus measure, plus
un temps tre, prochain. Ces pro- ramasenvue de votre partaie
pos m ala maient, me d6sespp- collaboration dans le prochain
nient. La calomnie fr6le le gouvernement national.
meilleur de mnaus I... L'alibi pos- Croyez-moi votre hien d6-
aible pour le criminal qui I'a voue.
pr6par6 perd plut6t I'innocent CASTERA DELIENNE.


'r Fridrie Iuvi!leaiud

Notre confrre el ami lFredi -
rac Duvigneaud, Sous-Secretaire
d'Etat aux Departements de
rlnstruction Publique, de 1'A-
Kiculture et duTravail,estsouf-
nt depuis une huitaine de
jour". Jusqu'A hier encore l etait
alitC. Mais aujourd'hui le Soum-
Secr6taire d'Etat a un V1ger
mieux, qui, nousli'esperons et le
souhaitons, continuera, ce qui
vaudra u ses nombiieux umiis
I'occasiun de le revoir bieut6t
A son ministere.


Ie Conseil d'Etat sus-
pend ses travaux
Avant-hier A ridi, le Conseil
d',tat a cios ses travaux. On sait
qu: la session ordinaie avail
ete prolongee dun mois. Leba
!rappisles voout lmailenant se
ieposer, ei souhiattuan ceitraine-
meiit que quclque cuivocation
ex raordimalae iuLattlidue uct
Vienne les inct re enl lace dc
caritans contracts autour des-
quelst on weene deja uu grann
bruit int6resse.


Pour le Phare

de Colomb


Nous avons recu lea r6gles
qui doivent pr6sider au deuxii-
me concours pour le Phare corn-
m6moratif de Christophe Co-
lomb.Ce document contient aus.
si les diAfrents articles du con-
trat qui sera signed avecj l'archi-
tecte, la firm ou l'associaion
d'architectes qui sortira vain-
queur de ce concour.
Tons lea architects que ce
concourse int6resse auront int6-
ret A lire ce petit opuscule.
Nous remercions do gracienu
envoi.

L6on Lafontant Ub6r6
Mercredi apres-midi, A quatre
heures, M. L on LAfontant, con-
damne pour coups et blessures
a un an de prison, a 616 mis on
liotrne. M. Latontant a bendfi.
cie de la laoi Lespianase ur la
prison preventive. 1 eat rest,
en tle sous les veros ua as
avant d'tadirl J


S LEI MATIN- 8 AoOt: 19
Cis -- Il~~ --- ..,_,


CORRASPOWDAWa&
W-40---.-i
'Port-an-Prince, ole .7 sot 1910.
A Monsieur Cl6meat Magleoi,
S.t. Mirterw do M&A%.
En Vi"ll.
Mon Cher Magloire,
J'ai lun a lettre de Monseur J.
D. Samipbliee dans votre na.
m6ro dm 5 Aodt courant. Mon.
sieur Sam tout in pariantde
l'inexactitude de',certain esra-
tions faites par moi st de la fdl
granted contradiction qul exise
entire les diffdren t parties de
mon rdcit, n'a pas pu malheoreu-
sement les indiquer an public
et n'a pas os invoquer le tlmoil
gnage de mon smi Arimand,pri-
sent A totes les conversations
6chang6es entire none A la Com-
mune; done toot ce quo j'ai
dcrit demeure 1'expression de la
verit6.
Cependant je ne puis pas en
outte conscience, garantir exac-
titude des declarations qu'il au-
rait faites A Monsieur Paulemon
Theodore, n'ayant pas assist a
la conversation qui a eu lieu
entire eux.
Toutefois si 'ai 6i amene A
parler de cette declaration dePau
16mon Theodore, c'est parceque
c'est ce dernier qui men avait
fait part et m'avait dit qu'il Ctait
pret, quand le publierais Un
episode de la gr6ve deDamien,
A confirmer ce fait.
M. Sam ayantdemand6 A Paun
lemon Theodore de lui dire sur
I'honneur le jour, I'heure et le
lieu ot it lui aurail promise d'al-
ler d6noncer au President Bor
no les pretendus politicians qui
soutenaient la greve, Theodore
a ecrit ceci dans la aPresses
d hier : Je suis absolument in
different d toutes poldmiques,
quand surtout elles tendraient &
jeler un certain discredit sur
mnes compa riotes.
Cela nous suflit pour eclairer
la religion du public. La decla-
ration de M Sam A Paulemon
ne m'interessaitpas pour ce qua
je voulais 6crire a propos de la
Greve de Damien et si Paul6-
mon ne m'avait pas dit d'une
favon categoraque,chez moi,que
je pouvais larapporter,etqu'illa
confirmerait, je ne l'aurais pas
mentionnee dans mon r6cit.
Je suis partisan aussi come
PaulemonTheodore de 1'uaion
de tous les haltiens, c'est pour-
quoi je m'arrite 1A sur cette af-
faire.
Veuillez donner publicil6 pour
moi A cette petite lettre rectifi-
cative et recevoir, mon cher Ma-
gloire, avec mes remerciements
anticip6s, mes cOrdiales saluta-
tions.


J. F. GEFFRARD,
Planter.


Prouvant leur valeur en taisant plus

... EN MERITANT DAVANTAGE


Sur une solid base de com-
paraison vous vous prouvez
rapidement et conclusivement
la solid valeur d'un Camion
Dodge.Pour vos n6cessit6s,com-
parez simplement i'un des ca-
mions Dodge avec s'importe
quel autre camion pour ses
capacites,sa valeur et son Im6-
rite.
Si vous voulez de la puis-
sance sa ltacilite de traction
est facilement trouv6e en I6-
prouvant sur les monteest Vous
voulez de la vitesse '6preuve


vous pronvera que la Dodge
vous done la vitesse quo vous
d6sirez pour taire et sauver It
temps.Si vous voulez la tacilites
de maniement et le comfort -
I'preuve vous emportera vers
un Camion Dodge. Et si vous
voulez de la valeur, de la con.
fiance, la force, la durde et
I'6conomie,- consulted lee pro-
prietaires de camions Dodge.
Leur prix qui est un record
et le nombre de miles qu'ils
couvrent est une histoirecon-
cluante.


la chase d'avoir on son au.
to, son charmaphone, son
Victor portatif, etc, etc.
Comme on le volt cette
rafe est appelee A faire des
heureut.
Alets d reneuaissamee
II est toujours bon de taire
le bien. Mme K. C. Melhorn
a eude bons sentiments pour
t'Alliance tranaise.Apres une
teie de churit6 organisee par
elle, elle a fait un Oon de
plusieurs centaines de gour-
des a notre soci6t6. Elle a 6t6
nommee mewrbre bientaileur.
A la vedllede son depart,
ie bureau di Comnit hatien
de I'Alliance lui a envoy par
une delegation, une gerbe
avec une belle lettre.
*
Le bureau de I'Association
des Membres du Corps En-
seignant n'a pas oublie les
se vices rendus aux ecoliers
par le service d'hygi6negrAce
aux initiatives heureuses du
Dr Melhorn.
A l'occasion de son depart
d6finitit d'Ha!ti, le bureau de
1'A. M. C. E. lu a exprime sa
vive. gratitude.
CS sont des aotes & noter.


I oiSOIR
-"-. SSue diaT as:

La Glu
d'apr6s ie roran de Richepin

La Fille

d'HIerodiade
0*w


Manufacture Hailienne

de Cigarettes


GEBARA & Co


Les Ciqarettes

"Dessalinienne*

SColon ,


Grace


II1 est definitivement decide

que la representation de:




'Le Corps







la nouvelle pieLe de' Ml


le mardi 12 aout courant.


- -


ODGE TRUCKS


KIEER'S GARAGE
cuavsasa -a X *Xe s p os q


Distribuleur
RUE PAVEE- PORT-AU-PRINCE( HAITI)


PHONE: 2234 & 2318.


- P --L---i* _^(IIIPIDII-~-~LIIllb~lY- C~I 1CL. --I _rr..-~--. I- 1--I ~---. I ---P-


- I' I I -1.


Une oeuvre a

encourage
-- ** -- -
L'Association des Membres
du Corps' Enseignant et le
Comite hallien de 1'Alliance
tranuaise construisent actuel-
icinent, a la rue Dantes Des-
touches, un edifice ou seroni
logses leurs sales de confe.
revces, d'6tudes et de tdtes.
L'est grace aux benefices
realists par la loterie des
(Euvres que les membres du
Conseil d'Administration de
ces deux soci6tes out pu en-
treprendre ces travaux
Les oonds pour le moment
en caisse A la Banque Natio.
aale de la Republique d' iaiu
ae pourrout pas couvrir tous
les trais. Aussi pour fair lace
aux depeLses imprevues, une
rafle, en dehors de la loterie,
a W6I lance. Elle comporte
1500 numerosau prix de deux
dollars chaque.j
ill y a quinze lots'gaguants:
te.,gros lot est une superbe
lihevrolet Tournug; les autres
,ots consistent en un superbe
enarmophoue electrique aver
1.j disques; un Victor porta&t*
d lots de r6veille-matin de
luxe pour dames et 6 lots de
r6veille-matin automatiques A
repetition.
Sit6t que tous les numr6-
ros seront enlev6s, la date du
tirage, qui aura lieun A Eldo.
radio ,, sera tixe.
,Que ceux qui veulent s6-
rteusement encourage I'As-
sociation des Membres du
Corps Enseignant et le Co-
mite haitien ae l'Alliance fran
Caite acheteut un numerouss
ue cette iuleresdasute rafle.
Contre deux dollara,on court


1.







~: -


fI


" ,
Ulne "wens C.OMnPAGNIMu



u la VIE




EUG.Le BOSSE & Co

SAaents G&neraux


'olombian Steamship

ComDanu Inc.


Etranger


earner Boo oca- v C a dirct eal de No-York t.OS ANGELES,7 Ao',.- Ja-
ado i Port-a.Prioce Ie 8 aor t do coorant. II artire mes Ki wood Lil LLee,qu'on
iour por le ports de I Colomble, prenantt tr t regardit uotespoir comma
rm 0oplas beau eoaple,se sapareraieont
gers. in a rd'ha ppar un divorce.
-. ,- ,. HASBHOUCK HEIGHTS NeW
steamer tMartsnique I venant de New-York via lea ports IJerey)7 Aot. -M.etM IAHT d.
IIrd est attend ledimaoche 10 do courant. II partira berghontexzcute unnouveauvol
Bl.e jour Petit-GoAve, Miragoane, J6rdmie, Cayes et avant hier. Depuis la naiseanoe
en route pour New-York via lei ports interm6diaires de leor file, Charles Auguste
u o prenantt tfrtet pasaaers. Lindbergh jr., 'est sl premiere
Port-.Price. I 6 Aodt 1930. tois qu'ila motentt ensebe en
Colombian Stealmshp Company it. aropla. La dure du ol a
,.GEBA p Co, Agents. 6"l court, et auncun incident no
BAHA Co, Agents. survint, dit le Colonel, durant
L__ tout le temps que I'appareil se
St "rouva dana le voisiage du
camp aviation.
~ \ .. 1' . Polenua, Italie, 5 aost.-
Metals Development Le tlgraphes disent 'an
nonveau tremblem-nt de terre
a sacoa6 Melti et Rio Nero & 12
Lim itedl hrea. 10, ajourd'hi; unegran-
m| -.,- I do panique rpgnait dans la oit6.
STRome, 5 aot..-- Lescit6s de
CONV OCATION M Ieet Rio Nero furent coaea
- a. ,--. ,,i n, y < 'I ..... 't-nm blemenl de tOrre.
Li B Disamond, eprCse-naonta de Is Co mpC de pe aai ae dttrob rlpporte-t one,
Seor quelquesa ouras Port-au Prince, so tiat la dispo oot pe o 'sid6rable. La cilt
Sdes acioairael ea vae de laur fourair dee reaesigne- de Ro NWeo a 61. obrtemeot
Mn et propoaitons as aojet des almfrb de ta Compagile. bralie. II y a halt tear. lea
Is voire 8 bra 1f/a. m. ea 61 h pa. rau bureen ded 'dnvetie 6Stle o osntre des
Je WOOLLBY. Amgle de ReaP Fort-Per atAm l tremblemeate te; de no u-
S. ... "iel aescoeaeas oaes aom e6-
Si po m pop tion,
.I Pa7'ct e$t 00on mort.
FP f t"-, d a Mt.- On a
Sreaeni ea violent tremblement
ST T T do torrte C as tis Le habitants,
Q UO af e ot eoafui de lent a
S' maisonase ont gag6leschamps.
A. .San Psalo, isoaI.- rois vo-
SAmI semIent ? lura ontp ntr6 dans la mai-
Y.~: ;v a sdI doe Douola Fairebak. a
tr *i Hollyw.ood. ns venaiet o'en-
SD distract UlOn tIer d 'daaimms 'ueable, quand ils
Sy d6coMvrirent I'aclear on per-
e S-ICden Eigant e mntAe dlabitude. tsont., atckIs lear dsi ar-
d 9AoAlt, hre 30 p.m. Grande soir6 dsautoe d p
Spridre de rarver vos place. (pt Jao)


Wr,b


147. w ed 4mi.D sei, Put.
N.hisii


M* -su--- -a


[ ..

AVE
L# pomcee aslted A rAvenue
L, lltails ( Rue W), a 100
odtnv environ as lord de
ShCapelle dde St Louis Roi
4d loce, eat eo trds mau-
Ta IMat.
Vls atre Pont va dIre in-
a meat construct a aa
uEt attendant, le public eat
arta que la circulation des
voitar.e eat Interdite sur ce
ftumt.qiui sera barr A partir
tes c jour. ce, afin d'viter
lout accident.
Port-su-Prince,le4 Ao6t 1930
Direction Gdnrale des I ra-
uaux Publics.


oontre
CONSTIPATION
S epaes Joe
OOMPRIM9 S
do DELORT, Pbanuraclm,
1* U mas. -JAaftefn
C'ZST LU MNILL3UR
DES PUROATIFe
APkmaMteO 5jmMta. Yl@ a
e tsew aes a P weaiedm


Depart r4 uUor
pour J6r4mie
a public e le commerce south
a l que Is goletle a Flotte
Andr6r bit le traffic hebdoma-
dafre entre Port-au-Prince et lea
ports de Sad.
On peant tre assore de ls at-
curiet et de l'exactitude da Ira-
S Energiste DESIR,
Armateur,
Port sa-Prince, le 6 Aoat 1930

IusrITU T IPPEENIHAUR

Cours d'flte
t9~n rVUIouUltre-
Commencent Is Lundi 4
OUTde 8 hres 11 h. a.m.
Spalistes pour cheque course
"s 1tfves en retard rattra-
e ile temps et relasissent
Us autres gagnmt du temps
I Pfninsent piy vito,
L'excellence de la M6thode
eteeun tait:
Depuis quatre aus,toojourx
suce comply.
En Rhbtorique 13 pr6sen-
tas celte anne, 13 aucc6s.
1537 Rue Lamarre
tldbphone 2891.


,+:,


Suioez les traces de Gladys
hay, actrice pleine d'entrain
dans eShu, lin Sanm de 1 la
bama qui dit qu'e le a trou, '
l'E.xelenlo la puhis ddlicese
pommade pour les eheeux.
qu ell ait jamais employee
L'qE LENTO
ILa Pommade de Quinine
est la pommade aulhentique
elle alleint les ra'ines des che.
veux et done un brillani
natural qui demeure.
Elle arr te la dimangeaison
du cuir chevelu et rend les
cheveux dloux et souples.
En vent, dans toutes Ile
pharmacies. Seulement ponr
0 30 centimes par post dire(
temmnt.
EXELENTO, MfDiCINH
COMPANY
ATLANTA. GEORGIA U.S A
Agents demands pour tous
polys.
Ecrivez pour renseignements.


e.1


L300 PAeTIhc EIES
SI'italrti" w lral Cheaet
Lnsltitution Marat Chenet
doansta, durant lea vacancies,
-- Aoat el Septembre. -
des leCons particuli6rea aux
616vam en retard, on i ceux
ail vuulent poursuivre leors
Sdreasmr A rIasti ution
JMe t CoWs Chemin des
DaMo810 ; .tpoute: 3153.


Pour'a beauty
DR LA
CGuV LUaM


LgalienR J Reich Allemaid
A I'occasion de I'anniver-
saire de la Constitution Alle-
mande, Ie Chargd d'Affaires
a.i. du Reich Allemand et hI*
Edmund Helmcke recevroant
en leur residence, le lundi
11 Aott courant de 11 hres
a m. a 1 h. p. m.


Pew Adeklce~
parce qu'ils sont mouse doe I'avoiew
de choix mirie au oleil-Vitaminds
Sparr des Procedts Naturdes.
CUTS SANS FEU-
AU MOUUN-PENDANT 12 HEURES

FLOMCN D'AVOINE 3 MINTBES
q -4




d Estomac surcharge? Soulagez le


froide ou tiede.

ENO's"FRUIT SALT-'




RHUM HENRI Gardere


En peu de tempsr ce pro-

duit remarauable a conquis

de haute lutte une renom-

mee des plus enviables.

Demandez toujours le

Rhum HENRI Gardere
I

The Royal Mail Steatnp

Packet Company
La steamer c Sea Victory venant de Londres, Kingsto at
du Sod est attendoa Port-uPcince le 13 AoOt, preat
trdt via Is Nord pourHavre, Anvers, Londres et toa I
auture ports d'Erope. J.
1. J. BIIO*, Agent-CAnelsj
T6phoe; :,,e i
+ 'i


V
C
I..


Lt YLI!,TrdZ*I~LI Ir. ~L-


I.ERVI' E NATION
D GI INE I'PllrllI E

Les CIEuvrcs

sociales
-o-


1


CIIIYIIIIIIIIILi'Y YC ~-` -~- L-- - -Ir


--


--


pr --Wow


A Y~
a1
S

;


Lees ceures pour Is prolec-
tion de Iretance pauvre n' ot
pa eacore prim en Haiti I- db
veit mmt qu'ellie mritea ,
ak-ca prco qwr Ise doQa m s
argent sont faibl ei r
iaconaistanls, on parce qu cn
Smanqe d'esprit de suite daes
I a charkt6 el oe dvo& meat ?
! L'Orphelifat de Is Madeleie*,
cr66 depuoi ai loogfempe, ia
Creche, Fem.na, la hitron des
Pupillem de Saint Antoine, de-
vraient 6ire de tres belles o n
vres, stables, prospares, orpg
niaesa our des foods de dota-
lion o0, dana une bells et
cordiale emulation, lea same
el lea Jeunes Filles pourraient
eflectivement donner one prtle
de leur temps et de leura eflorta
pour exercer leur bont, ao,
goer lea enlants, former lea
corps at leur esprit.
Voici qu'vne nouvelle ceuvre
dassislance, olflcielle e; stable,
a td lIondee pour la i ro'ectioB
des ecoliers neccssileuz, de
b4bia et de leursa rmea ol
heu uses. C, le C' I Centr de
Ssant6 pr6e de la Calhdrale. La,
on trouve an tr6s beau champ
Sde pudriculture qae toutes lea
j Mdres, les Dames el les Jeunes
Filles hailiennes doivent aller
Svisiler pour s'insciire a y aider
nos infirmieres et nos Medecivs
m- me une tois par aeinrine
S-dans lear IAche de prolt action
et de preservation de la Socit6.


1"




t


r-ff.






F


Vendredi
8 Aouit 1930.


Pag6ol
.4 4 I;.


Energique antlseptlque ur.nalrl
v^. .A *<*- r


r i Wt S anl pou It-:1
I s( .O\' t
* :.-'. <,.,,..., ". > ) : ,, ""'i h'.c.t..LC. cs c.ea vc'C? ;r!'r^-j


Rhlnn Sarthe

Le Produit des Distilleries de la HASCO.
CE RHUM est le r6sultat de la fermentation et de la distillation, d'apr6s les proc6d6s ls
plus moderues, scientifiques ct sanitaires, sous la surveillance de techuciens de valesrdes
sirops extraits de cannes rnircs A points, qui ne proviennent pas d'une seule region, mali.de
toutes les r6gluns de la plaiue du Cul de Sac et de la plain de LogAne non seulement dn
plantations de la Hasco, mais aussi de nombreux propri6taires, grands et petits.(e MELANGE
'des meilleures cannes de ccs deux planes, comprcnaut les plus tameux terroirs, done an
Rhum Sarlhe un bouquet el uti parium incomparable. LA HASCO est la seule entrepris
en Haiti capable de realiser pareil melange de cannes. Aucure autre distillerie non ptlu, ne
peut se vanter de poss6der uil stock si considerable de rhum, emmnasiind dans des fotdrs
ou il vieillit bien des ann6es :want d'aller a la consommation. C'est c 1ui done an Rham
Sarthe son velout6 et son artce toujours pareils.
GOUTEZ ET COMPARE
C'est le triQmphe d'une grade entreprise agricole et industrielle'qui afalt, ses preuves tl
don't le sort reste irr.vocablenient lie au progr6s et la prosp6rite au pays.
Trols Grandes Marques I a bouteil e Le tlacon de poche Le gallon A emportir
CA( HET'WO (Oold al) (;des 7,5( Gds 30,00
a RO UE (Red Seal) Gdes 5,00 Gdes 3,75 Gds 20,00
a BLEU (Blue Seal) a 2,50 a ,00 Gdes 10,00
D6bitants et D6taillants, demandez les prix de gros ~ la liaison
R. T. AUGUSTE, Port-au-Prince.
Vous y verrez votre avanlaqe.


Loterie
Populaire
Anu Profit de (GEuvres
If l'Amicole des Instituteurs
et des Institulrices.
Billet 1 Gourde.
Gios Lot 1,000 Gourdes.


ALUMINUM LINE
Mpparts directs de Nt -Orlnans et de, Mobile
pour leb ports Haitiens.
Un steamer laissera New-Orleans le 16 Aodt cot
Mobile le 18 directement pour Port-au-Prince Mil
et les ports du Sud.
Port au-Prince, le 3 Aolt 19.30
A. de MA I TEIS & Co, Agents Gdner


Les NOUVEAUX PNEUS MIOLER a Geared to the
Road ( Moulds i la Route ) gsoi GARANTIS da daor
plus que tout sutre Poeu de prii gal travailtl aou
nmmes conditions el sont MEILEURS que les antres
Pneus A ussi des derniers pe~ clionnements saivants


- a.- - I--


lo) La bande du pncu qui vent on contact avec Ia reat Ariql de
m6me torme gae sl route et s'adapte pariaitemeil m t.6 '.-
Que ce soit des poids lourds onu e I't I atM ar ael tar la
route, do sort que on aOD e t tM t pI MW I ts. Done
I'usure ingale et po r endroits os,baallse ton lat la fCql e
l'usure da paeu.
2o) La.bande et les parois sontd'une seale pi6ce. La bandeva s atoru mr a .tons lev
centres ou se produisien les entese.et les fl6chissoments ooat elimias et clluie por to*u
jouIS la peur de tendre les jointures.
3o) La construction est faite A Corde 4 Unitorm qai assure non fl siibiM uoilorme sur
totles les parties, ce qui complete un pneu partaitemoet qauilibrA. Co piea e ilabrique pour
r si.;er aux hearts des bordures des trottoirs et des ornires et so ronlei dslewewossp sa
torme naturelle ewe I'elion rapide et vive da vral c sotchouc, laissant la kIkd, Is c6ture
talon et la carcasse de la Corde uniflee intatcts et do toute sAret6. Ainsi d 'laI cause ecom
mune de I'usure inere ost uassi elimiune*


S PRI -CAT-,AN
Si vous avez quelques h euresd loisraf te ,if
vous ddsirez les passer agrtableoent aliCs as
Pr&-Cat-Tian
o0 vous trouveres, laplas.'belle sile de bal, is *w
meilleure ex6cut6e per no orthophonic dernier oat
lesboisons les plus fratch6s et les plus purest.
champagne, bi6re allemande on national, 11qN
tes sort es.

SHamburg-America-
Le batean Georgia), venant de\ Kingston, es
ici vers le 8 crt.. partant pour I'Europe via les
Nordprensnt do fret.
Le navire aAmassis, venant d'Europe, sera itlc
crt., en route poor Kingston, Sto-Domiogo et Cuba, I
fret et passagers.
IEINBOLD, A CoA

BIERE NATION


D6eositaire


1i










K'


.5'


-c. ~C~~Ld~IISCI)


awow- -4w arm-


II I ill- I---~ I -air


~~c r 'C~_
fl--h-~-


-i -




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs