PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04888
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 07-28-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04888

Full Text







DIRECTSUl














C1,en Moolr*A- sre otoo p+si l e
1i8, RUB AMERICAINE 19688














ment (1)a som pladi t=r usoe pratique 28 '-' 2
tant datrao, la se ppt ellea.mme don-
isbac en bouemut ot noutnr DiU 1W repomoumenomot:
9s ressortir qkW efet 0on aon neti h its univer.
grande partle, A fluterdlc- sets do I..scot. a! a a j. .; itod Stamboul.
de coS e, m ut 'qu or cl,pour fa mi
par a'emballge em lp t~lt qaoI i.cept. pe ieI I
I em bet sqae. otdfe a tinemet d e t t rer profit o e e e
m lo doliqa ad Ir do vt -ao-an o ot 6pet met lees mores.
Slquealle daot nreco r eI pour.Ia s n6econtI a Maisihmt la lemmes-
yuan pour viter lchat quit edolt tout onat sa ennmts m-y iat tours. Jo le
c onsommatisedeto a o nenatm st A as d6mls, rempit so, lmes *o mi.s e I
ehots, t quo met ade asue- Ias tr devor pot r ps grt ssU. a
es frnades aepe t tteink, lo-made, bisa amueasn. amoqued maes
abrica odm lesOr, e 1Bar1 e den tl- uom a ,t s.,

IsP. t i tiAm u a poroit dasa re ntu e A las
m ercial, a Ion oipeat . ebel s d abes dp ah,. qu'll noumrit piacipalement de 16.
acilt Cna st deas .... 4"7! srede t rd ame A grads gpms et deo r et sacras.
mi e scose t6 M per FAW St cris Ia tabre noir do bocaut ro, arrivE 6 New-York,s's
depress os que Ia pr- mqui eut tomber sons son install dans on h6tel luxasesu
lque noUveolle prodi le app ciion directed ? do Park avnuse.
nslespflres vtsol bts"- ./ ...... Ie de
no lea alS eare o al On pretend que, A s suite
Stabec, se das tper dr de s premieres mesares pres- de i* *u
ae cependant e mlalie ecritep a ce B ouat r a lMssi o
Is deception qu'elle eas n na l 1s a l a
onge, ntrodte c dI dabc p e oi ,t, dPto e -a-au n
lure nalionale do tobgec i -.;"' h l paymn M o o
Aujourd'bth.i ewwouelo/.s do"aeatre v -a- vo
alseister parole lreinet sq l do e3 s oloald ai as ." Elle prsetlera blett as Prtidet
le c6t hygnoniqe de la quae- ,o ,t A s sem,.; ms i m ert set 1ltil
lion. point el quVue impor- c te s m s dA-. Au eltour 'on voyage de 24
tit, non seulefeat en, a141. l aat o ns s. s a.de r oars n Ha1ti de Is commission
mi)me, mals n ceso n C'o0..0 0e de ris clo crP6e parle pr .
l d r a t i o s du fhil weu lt JNP,0 sf.tS. *. IroWver, Is Dr. Moton,
is ,Srv.vice.,_ ,,a. D ?esm W mame-de d pOarge, de prsdent de celtse commission
ago etc m
,ub q 1 e. e Is boucb a het De s et que ce e* principal doe Ilstitut Tuske-
r uIiale, ea-S....I tut 6 ce potnt u 4 icel ed qu qle rgion r..
iflo di trmt .e 1. 6 voir luLBAte. lear instruction d'instituteurs
aro.mit potw e zs Pso Ate,I n seil"t I i tjvent qus de quatre A
I.g qu ce polt dee fait riavali tot trosuv 6 d=' rs par mois.
pt 1.tre sacri$al patr aoirdga ,,__;Mt, do b a [ LA Dr. Moron alouta que le
ifastrationJ pe lit aeor dire a locon .. rapport de Ia commission sera
ads des prkoeetbpilout d. to o..r.._ .14 / teround .t evo Y6 aon resident
se flame IrollA0t6l. I1 a t das qouelues jrs, Bien que
vniment Pek p" '" e el'a .... oant d divoiler Ia nature
ppime .WONd o do" P ow sea obsrv-tuons.. i ditque le
-. :: que Is bspon et i crainte rapport couoiendrait plusieur.
11 est bien entndoa wqe da -pyssa ne sont pas just boommandatious qu'il jugeait
er tois ao so-.- : Pos p .rc g'o bis operoit Indispe.tsables ou progres d ~ai
Teso t tab asfl,= s bi nettlemt& comment ti.
Oomm.tio, a do t onc 7itbc em bo-aot p*t a Rove*ant avec Io Dr. Mo'on
Ssa qi ~DiL sn3pe.. do vn hygiene i nsoent6. bord du Cristobaml ., se trou
mes qu 'eest pts dispen.- I d gradtie q to viaent les autres membres de
hle &eCistWaee et e dabsti b c es. La pro. tla mission compreuant an edu
it e encore Mii onl objet de c t en an p.ro cateur blanc et quatre Educa
temiBre ndcessit&. Disons chele fois, nas appo.terons /ers de couleur. Ce sont: .
ial: fume est trne fantalsie, sor ce point mporlant la Leo M. Fabrot, da bureau genA-
SeplbaCtions et les precision ral de iinstruction da Rocklel
--- ulU,dont leS profane noe s ler lastituteo; le Dr. Nordecai
(1) Voir le MATI du 1 lJuillet 1900 doate gr. H W. Johnson,prisident de I'Uni-
.,- versit6 Howard, M. W. T. Wil-
aqllre, et M. B. F. Hubert, p-6
Lk plus VIl arrtBre-pntit Ais, qup a rop, a side. t do coll-g- pour ges de
plus vield ,. couoo I r derthat de Georgie.
a Pis de tes hones dents, o r il D"o"HBr-l da
hom m e l oma des dent. de degrop. Is... .arow da
mo et olles nont dar6 que 15 ..men. dEtt qu. or asa
h- ZrAe1mari 12 lor roleeur l Tasskee, secrA-
U m on de s i ot 1 l voyage, et l ommDron. L.mes,
i u'-o mo|rtasal uae ille qui eat ne I ""
re- Aga, amrivi A New-TYrk, n- I lorsqu'i avail 96 ans. 11 a on- | i
ente esM smveirn d'a sEe l ble6 nombre de ses petits .iLOSeS
el dea U entants' do se arriresa.petits I S


-I- ., t de tan deu c Scolaires


PROVIDENCE, Rhode Island,
23 Juillet.- Zaro Agha, mui
dit ag de 156 ae, t a rAm
quoe es 100 premise a
out Et6 e eI mileore, vient do
dubarquer venast do Turquie.
pour se commander an rEaIler
** pourpermettre mx savauns
amdrieains do reaar, too. n
yennant finales,
La date do ms aoi-nI, teil
qu'ele a at& doj4jj -a I M5
aport.e t leith 1tuver 4
Cet Atait bwLAjM Am wiam,.
Wrand-lfs AhMotlas. co pa ar dia dociiumI
q ieat weaa oo m
law st a4v n a" as
n Ed'cpervs, des mursn-



da i.p
esole UmM A-
nstn use tih d d
denttios aul Iat A drA do l10
oani. .
KCe n'etait s e e


SJ'al. 6epo ma premre
tomme qunad favals o0 msm,
d4il, ;a t je me sis toujours
blen ntindau avec ams ta-i
De rfp do 115 A 11356 aas, A.
gha dit q'il travaillait commea
e S dersr eamp-l
moS., dqesngm.t cax-cu 0t 1
t el, I- go .




I4spelre S&ffries ti Mea lseP
rare- larqgaU. y eat la

y e poda o as se s an t
rep pit'pas e s t
|Lustre seorresooatre la Russle,
3aIs la deanriq a il i
S'DO coaa Comm*elairo A
,J'adhie u ti~ere dit
i ;, s ipa mas eaaos sor
Zare Abha d6meteit aver in-
digauoa lju'd avain ,vorc6
2A I
eArm L---


Ce martin oat commence
I'lspection Scolaire, les esa-
mens do Cortical d'aplitudes
pedagogiques et de Comptabi-
* Auz ecoles de Droit et des
Sciences Appliquiess e. an-
memo do passage, oat aussi com-
Nofes me awi erons pas de
aemr m w r sunr le
rtari to~nes.


C'es sax seals kensM tes qe
|e oen pvpwtber le imp&K et
rl e1 f trI qu le meitral be-
eOrs i eor ldre : Is IIa Ie es
mies bet*lLs.
NIIS XVI


S' JLUNDI 28 2JUILLETS 1M8

o aU" T .


1mmL.d hbv Uv il


de qucces.


C --r-ie-


L4erie

SPopulaire


La>Me-e.pop.tali antor A-
par ralinistraion SupIerW
an pnM ds la Maison de Ias-.
iltuga de la mIaiso de 'PEn-
tm e des satres (Evre dE-
i st d'Asaistsace do rA.
,vist de d'Atre hanoe.
Ie mier tirage aur, lieu
at di b 17 moat proeAiain
lis bit ta sont so prix d'une
ourde et les lot gaat sont
i G 1000, 300. 2 0. 100 etc.
Cette oterie per le prix mo-
dique des billels est appelEe A
laire boeucoup d'heureux,
Qu'o essaie donc sa chance
car aveo une gourde, on pourra
ticilemnnt gagner G 1000.
-. -.f *.

community
IIle s'teid arx eatlati des e les
de New York
NEW-YORK, 19 Juillet.- Devant
la commission sp6ciale d'enquate de
la Chambre qui a commence ses tra-
wvux hier A New-York, M. Hazen
Chatfield,.urintendant des ecoles du
district du Bronx, a declare que press
de 300 6l6ves sur 1500 dans une seule
tcole-pubtique etaient domin a par
un group revolutionnaire influence
par [es communists.
IM. Chatflkld etait le premier timoin
et il fut'suivi par M.Williamn J.O'Shea
I surinendant des Ecoles do New-York,
SMChatfleld &it que le ler mai 1928.
les conmrunistes avaient reussi & in-
fluenor plus de 20 o/o des 61eves A
s'absmeter dans les districts 23 et 24
pouressister i la dimonstrationeom-
munistece jour-lh.
De la proraa de radical, a-t-il
dit, a6distrabu6e dans les ecoles par
unjeunoe pgaron, Leo Shapiro, et une
jeune fllue, Laurany Fox,.avait vio-
SlehIs r6glements de l'6cole en refu-
sant de saluer le drapeau parcequ'elle
ne cryait pas pouvoir jurer fdeliti
en reason de ses principles commu-
nistes.
Dams son t6moignage, M. Chatfleld
ajouto qu'il yavalt une maison d'ap-
partoments daus le voisinage de 1'o -
cole publique No 89, qui logeait un
groups d'6leves radicaux de 1' cole.
M.Edward R. Mc Guire, principal
de I'6cole superieure No 61, d6clara
que le movement communist en
Amriq us est a daagereux, non par ce
qui a 6 accompli, mais par sespos-
Mc Guire dit qued'apres seaobser-
vations, les jeunes pionniers d'Ame-
riqu sent diriges par des adults tres
intelligent et quele mouvementpos-
s6dait des resources financikres subs
tantielles.
4 Basque de Erasce va de record
Ss record
Au dernier bilan de la Ban-
sue de France, la circulation fl-
lucisire est en baisae de 450
millions, ce qui porte A pres de
1.600 millions li diminution
Squelle a subio an course des trois
ernidres semaines. L'ensemble
'des enappments A vue est pas-
*s6 d'une semaine A 'autre de
85.992 A 86.845 millions. Et,
come les reserves m talliquea
out, de lear cote augment6 d
105 millions, d6passant poor II
Sremire fois 44 milliards di
rancs, la proportion de ren.
Cais or anx enopemenls A vuo
'est do nouveau acorue et 'a'
tabUit 20 ji a 51,56 o/o, c
aqul conastitaue an nouveau re
bord.


-


Grand Cafe de France


Sons Is direction avisee et intelligence de Monsieur Fran- 4
gois Giraldi qui eat devenu I'associ de Monsieur Patrizi. le'
proprittaire de cet 6tablissement qui n'a pas d'4gal,le GRAND
CAF'k DE M ANC .ofnre A sesaiaables el distingrs clients,
les consommaUions les plus fes. les' vins de tcutes prove-
nauces Is plus choisis, Cigares et Cigarettes, Sandwiche,
varies, A des prix defiant touteo concurrence. .
L'accueil le plus s3mpathique continuera A Etre: ltef'til
r&attrailt do Graxd Caf de France.
PATWl&aCo,
T~i W*un l


lesServiteurs


Parmi les services humani-
taires d Centre de Sant6 da
Service d'Hygi6ne de cette
Mile i y a ae clinique gpa-
tuite pour les serviteurs; cotte
cdinique depuis soa fonction-
Inement, il y a plusieurs mois,
a eu n plein mucc6s. Le
nombre de ceax qui sollici-
tent an examen physique
augmente continellemeaLt
but de catte clinique est
d'1liminer les maladies trans-
missibles cbez coax qui en
soul iutects at qui prevent
par leurs fonclions transmet-
tre ces maladies. Une per-
sonne infectee d'une maladie
peut transmettre cette infec-
tion & toute une famille on A
plusieurs.
Beaucoup de maladies gra-
ves se transmettent A des per-
I sonnes saiues par le contact
des aliments, de la vaisselle,
des lioges ou d'autres articles
et 6galement par le contact
personnel avec les serviteurs,
nmfectes d'une ou dc plusieurs
maladies transmissibles gra-
ves.
A cette clinique its soot
soumis A un exa scientific
que physique complete, qui ea-
globe les examens de sang
Egalemeal Itsll dtt itMmutif
ses centre la Petite V6role et
la flevre typholde. Si A l'eza
men, on reconnait que ae ser-
viteur n'est atteint d'aucune
maladie transmi s b'e on, lui
d6livre un cerifi at et une
photographic d'identit6 qu'il
devra prisener A son em-
ployeur actuel o'i lutur. M'il
8 s t atteint d'u n e maladie
transmissible, itl ne lui sera
pis d6livre de certificat. Ce-
pendant i sera soigna gratui-
tement jusqu'i ce qu'il ne soit
plus susceptible de transmet-
tre la matadie a d'autres et
alors un certificate lui sera de-
livre.
Tous ceux la qui d6sirent
fire examiner leurs servi-
teurs sont invites A les envo-
yer an Centre de Sant6 de
cettellville les mardis et leudis
de chaque semaine, les jours
tlri6s excepl6s,de 8 A 11 h a.m.
11 est important de se rap-
peler que benucoup de mala-
ies peuvent 6tre tacilement
transmises aux jeunes eniants
par le contact d'une personnel
Uilectee au moment de se bai.
gner,de prendre des aliments,
par des caresses ou par d au-
tres faVons; et il est possible
qu'il r6sulte une infection qui
determine la cecite, la surdit6,
Ia iolie on toute autre mala-
die.
, I I


Lu Mles dee I'ledpeidanee Belle


BRUXELLES, 18 juilet. -
Un corIe bisloriqas long do
trois kOtrMe saos lekquel
participeront 30.000 person qs
aura lieu A Bruxelles I 28 il-
let, denz ours apres I'anniver-
saire de 'indtpendance bell.
Le cortege, qui a 616 org nasa
par les eout provinces da ro-
yaunme, reprodairs l.s Ev Ee-
ments hisloriques apportants
4epuis la conqutte romaine,
passant par le moyen age, lea
croisades et la revolution bra-
bandonne de 1830 jusqu'A ce
jeur.
Parmi lsea personnages s
trouverout des membres de la
noblesse don't les. acetres oat
joae un r6te actit das teW. scm*
noe hiatoriques tI vinlagtqutr
dieabdanls des cheva*is do
e ~ __


... Punch ou citroanade Ini
denmandail-on. II faisait chad.
II n'osa pas prendre le punch.
11 demands la eitronnede. Mais,
il se pencha vers le garvon qu
s'en allait et lui dit:
Failes vite Ia citronnade et
moetezy quelques gouttes do
RHUM GARDnRE.
*
... a vu, avant-hier soir, quel-
ques automobiles qui longealeqt
Isa route de I, Cro:-des-Mis.
sions. L'une d'elles, conduit par
un do nos amis, s'6vertuait A
.passer sourle rats qui trayer-
saienlt route porpl adictairs-
ment su pse u des votlores.
Mailgr6 'lhab*I 6 d cW qui
conduisait Ia Buick gris a can
des nombreux rats one fut pris.
*
... vu trois andidalts la
deputation pour trois fircons-
criptions diff6rentes de Port-au.
Prince, en on ite-A-ltle pro.
longs. ils discutaient de lop.
portunit6 de former un syndicate
des candidates pour les protlger
de I'exploitation intelligence et
r6pt6te des chefs de bouque-
mont.
... a inti pr comprendre que
I'auto qui git encore surle trot.
loir de la rue Danlts Destouches
a t16 projetle IA par une Buick
bleue conduite par une jolie
june fille, laque le n 6tait pas
dans son tort.
...a vu un do nos amis, tr6s
t' fUttf, et don't tout toe Bord
de Mer r6p6te les mots, en com-
pagnie d'une tr6s jolie femme.
On avait dit A Ia femme do se
preparer, car elle allait entendre
des choses merveilleuses de me-
me que I'on avait dit A aI'mi do
se preparer, lui aussi, car il al-
loit 6tre aux prises avec one jo-
lie femme et qui est, en outre,
Strms sptrituelle Ils se rencontr6-
rent. lis se regaidgrent, s'affron-
Wtrent. Et soul le silence et des
mots banals et niais tomb6rent
de leurs lvres tic se sapart.
rent. Elle murmura en s'en sil
lant :
Dieu que les gens d'esprit
sont btWes
landis que, lui, il pensail:
Je la croyais momins idiot
et Ius belle.
Et les deux s'6aient tromp6s.
IIs avaient attend trop u'an de
I'aulre.
... a vu, vendred soir, snur lea
quais.vers onze heures une viUl-
le Dodge dans laquelle on vo-
yasit so profiler deux ombre.s,
une masculine ne feminine.
NOTRE (EIL pass sans voir bien
que I'ombre masculine eat par
trois fhis touss6 pour se fair
reconnaltre. NOTRE (EIL ne voit
pas les m'as-tu vu, mais an con-
rraire ceux-li qui no d6siralent
pas qu'on les vilt
*,
... a lu, dans a Le Temps a un
trWs bel article sur les partisans
et les candidals out il eat claire-
meat expose le r6le de la chance
dans les a6vnements humans.
Cela eat tfait de main de' maltre
et par un Acrivain qui a, il n'y a
pas de doute, connu, tour a
tour, des ours de veins et des
jours de malchance.
... a vu, vendri soir, us pgn-
I till rmemionva Clib-Union.Aa
son dba ortophonic Columbia
d'616gants couples dansirent jus-
que bieo avant dans la nuit,
tandis uae des consummations
de eaboixs talent offertes ausx in-
vites. Normu (EEL vOrmait ave
palialrcontinuer ce. petilca Len-
Imins bhabdomedairs quim sont
m| e detente agrpable pour ceux
'quftceMure laI monc tnoas epiEso-
tante dessoam poert-as-pricSaems.
A tendredi pro< I.ain op ouaa
le denandcns u nouveau r h-
sident.

Assurce-vous conts accideit


S&la a Geeral Acadimt ft'e
U4,A, ab Vi -V
AP~OisQdl~


1111(1111 1 I


~


" I -- --~------- -, --LI_~-__.r- ~.~









PAGK-2


LB MATIN--2 JuaketiLWO


*T 4;,


CORRESPONDENCE
O----


1-
if .. .

i>

t
r


L6ogAne le 3 juillet 1930.


Au
.Secr6taire d'Etat de l'lnterieur
Palais des Minist6res
Port-au-Prince.
Monsieur le Secr6taire d'Etat,
Ayant appiis que M. Louis
FrAd6ricBurr-lIeynaud se orte
candidate 6 la D6putation Nalio
uale, pour I'arrondissementi dv
Lkogane en notre qualai de ci.
toyens hailtieis, nlous croyons
arer votre Gouverneineut et
opinion publique contre la
tendance pernicieuse de I teian
ger A s'inmiscer dans les atll.-
res int6rieuces du Pays; car M
Louis Frederic Burr-Ieyuaud
est stranger.
11 r6sulte des renseignements
qui nous out tW lournis que M.
Louis Fred&ric 1Iurr-Rleynaud
par rapport A sa conduite sub
versive de 1 ordre social a et6l
expuls,, du territoire de la lRe-
publique comme en temoigneit
un arittt du Dlpartemnent de
1 Int6rieur public au .Voniteui
olticiel en dates des 23 & 2ti
Mars 1910, et aussi un avis du
Secr6taire d'lEtat de I'lnuteieuu
et de la Police Generale en date
du 23 Avi ii de la intine aineti,
accordant I'aulorisation de s.-
journer sur le territonic liaitei
a M. Frederic Buir-Reyinaud ci-
toyen Francais.
D'autre part, poussant nos in-
vebtigations plus loin nous avons
ete inform, que M. Louis JFr6-
deric Burr-leynaud a lait imn-
matriculer dans le course des
annees 1926 & 1928 ses deuax
entants Francis et Ivette Burr-
Reynaud A la L6gationde France,
en manitre d atfirmer qu'il n'a
p as r6nonc6 A la nationalitA
Franpaise, et par consequent a
confirm son tire de citoyen
Francais, nous vous saurious
infiniment gr6, Monsieur Le Se-
cr6taire d'hctat, si vote D6par-
tementh pourrait nous douner
quelque:.precision a 1'egaid de
ces dernieres intormations.
Dansa espoir de recevoir vos
prochaiinescornmunications re-
lativemeut. ce qui lait loblel
de la present, nous denieutous
votre devou6.
a(S) ALFRED LISSADE.


Halle & louer
Rue Courte.
S'adresser a
M. Ch.N. GAETJENS


A l i1


L6ogAne, le 2( jaillet 1930
Au
Directeur Adu journal LE MATIN,
Port-au-Prince.
Cher Monsieur le Directeur,
Devant le silence du Mialstre
de l'Iuntrieur je vous deman-
derais d'iniskrer dans le plus
prochain num6ro de votre int6-
ressant journal copies de trois
lettres que vous tronverez sous
cc pi poar que t'opinion publi-
que paisse tirer tole deduction
que de raison.
Recevez, cher monsieur le
Directeur, mes meilleurs remer-
ciements et mes salutations em-
pressees.
(S). ALFRED LISSADE.


Au lecteur demettrcie leitre
--o--
11 6tait minuit quand Badra deimeditations,le pr6lre se levi'
6tendue sur son lit de soullran- releva le maii el lui dit : < Tu
ce, ouvrit ses "paupi6res, ses as besoin de repos et du som-
yeux voil6s d6jA par la mort i- ineil, va A i'autre chambre et
x6rent la len6tre ouverte, et d'u- couche-toi, A l'aube je te r6-
noe voix qui 6tait plut6t un soul- veillerai.w
fle murmura : aVoilA I'aube qui Le maria se'leva, little signe de
so dessine AL 1'extrkmit6 de la la croix sur la poitrine de sa
vallee, allonsgA.sa rencontre. ltemme etse retira.Deboutau mi-
Et ce lut tout. lieu de la chambre, le sacerdo-
Un pr6tre qui veillait s'appro- ce, m6ditaii,,ses regards allaient
cha du lit.Ayant constat6 le d6- de'la more A la chambre ou
c6s, it s'nclina doucement, dou- dormait le .mari. 11 6tait entire
cement sur le visage aurole6 les deux dormeurs.L'uu dorm&it
par la mort, ses 16vres tremblh- d'un sommeil ricontortant,son-
reut et murmuarrent quzlques| geant peut 6tre A un autre pnrn.
mots, que, seule lAme de Badra r temps et A d'autres fleurs, tandis
et les ombres de la nuit parent que I'autre, elle, 6tait dans les
entendreaet comprendre.Ensu te bras du pass et de I' 6ernit6 II..
ilse redressaet porta ses regards Une heure dura la m6dita-
vers le tond de la chambre ou ti) i; ap)i6, le vwilleur s'appro-.
ua homme dormait. Live toi. ci.i du it :o t ,aiii c et tvec res-
mwon trre, lui dit-il, ta temme pectet rcc-e:!!k n- u:,commeil le
est morte, viens et agenouille aisaitdevantl'autel.s'agenouilla.
toi p.s de moi et prions. II prit la main de la more et
L'hbomme se r6veilta,piOciu ia d'u'' 'v,,x trarnjuille comme la
sis regards daus la piece, puis nuit, .Lofuonde comme la mer,
docilement se leva et vint s'age- Iremblante comme I'espoir, il
-nouiller a c616 du pi6tre, bdia dit : a Badia, liddra, sueur de
on pleurant le iron eti es man.s mon Aine, coute-moi. Je peux
Sde sa lemme, entouil sa tste le parlor uainteuaat, la mort a
dans lea draps,et pna.Apr6as uue ouvert ma bou heuet la doaleur
S uare de pleurs, de prieres et d6lia ma langue pour to liver


0
REPUBLIQUIE D'HAITI
Secr6taire d Etat
de
L'Int6rieur
No... 7t
Port-au-Prince, le 7 juilletlD930.
Monsieur Allred Lissade.l ,
LeogAne.
Mon cher Concitoyen, .,
Je vous accuse reception de
votre lettre du 3 Juillet courant,
don't le contenu a eu ma meil-
eure attention.
Sn pregnant note.de vos com-
munications, jle crois devoir
laire remarquer que seules lea
Gliambres L'gislatives sont qua-
lities pour v6rifier la validitA
de certaines.6lections.
Recevez, Mon cher Concito-
yen, I'assurance de ma consid6-
ration distinguee.
LeogAne, le 10 Juillet 1930.
Av.
Secr6taire d'FAat de 'lnt6rieur,
Palais des M;nislires.
Port-au-Prince.
M )msieur le SecreOnire d'Etat,
,te regrette qi-ie vous n'ayez
ps hbiin interpielW M. le Secr6-
Lairet dI at le dernier paragra-
ple de it alettre du 3 Juillet
kcoul6, par laquelle, je vous ai
demand purement et simple-
,neut s'l est t xact que les noms
des deux e nljnls Francis et
Ivette de M. Louis Fred6ric
li r.IRiyuaud sont inscrits A la
Clianceliene du consulate de
Fiance ( atnne 1926 & 1929 );
l'6tat civil des citoyens 6tant
'lordre pul)lic, interesse Ia so-
citc en general en'deliors de
toutes questions liectorales ou
autre, chacun pouvant taire
toute requisi.ion relative A ce
sujel, de tout d&posiaire ties ar-
I'hlves publiques ou de toute
Wutorite co0ipetente. Je ne me
perinets nullemnent, Monsieur
ie Secr6taire d'l'tat d'apprendre
,ux poissons a nagei; J'ai la
.ouvictioln que le ll uadresse en
.' Illoiulelt a I alcieuil Doyen du
rbunal de pie.mere instance
II P'ort-au-Pi since, a une haute
cumpetence juridique dout l'im-
partialit6 et independencee ne
sont un doute pour personnel.
Dans l'attente d ~tre satisfait
bient6t recevtz, Monsieui le Se-
uireitae td'Etat vies hieileuis
ttinccieinents,, el mes saluta.
ions einpi essees.
(S) AL.1RED LISSADE.
Pour cope conlorme :
ALFRED LIbSADE.

Port-au-Prince 24/6/30.
Mon cher Directeur,
Veuillez pablier, je vous prie,
ltte petite note dans le plus
I ochain numeto de votre int6-
,ssant quotidien :
Ceux,qui out puat sister, hieri,
la petite itle thedtrale dounete
i 1 Lablis.semnit ae V" Auguste
'adet, out pu,se zendre. compete
te ia diction pariaile des e Ivcs,
lue A I liabitude du Irancais. It
aurait du en Wlre de renme
dauns les autres 6coles, car nous
Lonstatons tous les jours la pro-
nouciation d6lectueuse de nos
jeunes 616ves. Nous compli-
mentons vivement la directrice
et les 6hlves.
UN INVITE:.


t"A"m mun uamliIC8 10 a wPolog e adhbre am
L EPANTIIIdtr proJde tdo 6d6r daUon
NEWYOK, p18j NiL U( VAMSOVIE, 17 juillet. La
,,isodoft q "' government polonais a remi
,oldu, tre m..oS am charge d'afires franraiss o
sla v4e 1l Lpr1 rnponse onau memorandum doe M.
oe d 5Fe d .?OaUnT "oan al Briandsmsur le proet doe id6ra-
Nap W.lo ..-" I", ta lion europienne.
'.arid.o s,,,,a ,,. Ila Pologne accepted de colla-
5 roir -- ca borer A Is r6alisation de Isa no-
Le aprchs ide l'arckidntJee ble et gu6nreuse ide e* do mi-
d'aaltrlie nistre tranoais. Consid6rant que
NEW-YORK, 18 juiliet -On le probl6me rclame une Pttude
so souvient quoe I'achiduc Leo attentive, le gouverneent. po-
pold d'Autriche, compromise lonais s'est born Ai rpondre
plans Ia veute a vil prix d'un d'une favon breve et mobre. II
collier de diament done valeur na pas imanque, noanmoics, de
de 400.000 or,ayant appartenu A souligner le caract6re non agres-
Napol6on et propri6t6 actuelle sit de la tuture alteration.
de I archiduchesse Marie d'Au. os..... .......
trickle, avait t laiss6 en liber-
16 provisoire sons caution de La tCommission
7.54)0 or. Communal
Larchiduc vient de rentrer ARRITE
volontsirement A Tombs Prison ARElT*
esprant ainsi etre jugd plus t6t, Vu le d6cr6l de S. Ex.le Pre-
On sait en eftet que durant les sident de la i Rpublique, en
mois de 6, seuls les priponniers date du 9 juillet 1930.
voient leurs coins.s lug6es. Vu les Art. 7, 76me alinea,
ve ion ;v-c sl et 14 de la lot clectorale do
UI traitW enlre IAutriche el I Itali c 14 de la oi 6teti e
VIENNE, 17 juillet. LAu- 7 juilet de la mme annie ;
triche et l'italie ont sgn6 un onsiderant qu'il y a lieu
accord par leqnel la premiere de pro.6der A l'6tablissement
deces deux pussances s'oblige des lisles electorales en vue
b payer a Iautre environ 17 mil- de la prochaine tenue des
lious de Irancs-or en tren'e an- kssemblves primaires iix6eau
nuit6s. L'lialie a accept id'aban- 14 Octobre prochain.
donner toutes autres r6clama- A .TE
tions. ARRe TE
Le chancelier d'Autriche Jo. Art.ler- Tous les citoyens
hann Shober s'tait rendu Ro- le la Circonscriplion electo-
me en t6vrier et c'est de ses con- rale de Port-au Prince, jouis-
versotions avec M.Mussolini que sant de la capacity 6lectorale,
rosulte le tiaite d'amili6, de con sont invites a se tire iuscrire
ciliation et dabitrage qul vient sur les regislrcs qui seront
d 6ore sgni ouverts A cet ellet, a l'H6iel de
.. ....', ' prohin.Ville, le vendredi ler Aofit
mon secret. Ton Ame m'6coute- prochain.
ra,coutera le june home qui, Art. 2 Les inscriptions
jadis,en te voyant de retour des seront revues tous les jours
champs, timnide se cachait der- ouvrables, de 8 heures du
ri6re les arbres, fuyant ta beau- martin a 1 d heure de l'apr6s.
te, incapable de te parler. Ton midi, jusqu'A la cl6ture d6fl
aine 6coutera le pr6tre qui sert native qui aura lieu le ven-
Dieu eo qui tappelle sans avoir dredi 3 Octobse prochain.
peur d6tre piet de too psrce Art. 3 Les registers d'ins.
quon es ds6jA dane ls domai- cription seront au nombre de
ones de Dieu q u a t re, correspoudant aux
Exalt6, s'oubliant, il se pen- jurisdictions des Tribunaux
cha s-ir le visage de Badra et le ePi de o und
baisa au front, A la bouche, au de Paix de la ormuoe de
yeux ; baisers longs, ardents et Port-au-Prince et du quarter
prolonds,qui exprimaieni ceque de Gressier ; lormant les 4
son Ame renlerme d'amour et elections de vote de la Lircons.
de douleur. Le visage glac6 de cription e6ectorale de Port-
la more finit par le rendre la au-Prince.
r6alit6.ll se redressa honteux de Art. 4 Apr6s avoir 61i ap-
son acte et de sa taiblesse, il prouve par la Secrktairerie de
couvrit son visage de ses deux zHuterieur, le present Arrdt
mains et s'kcria : 4 Pardonnez-' Lere u, ic hes et exIte
moi, mon Dieu.Excusez ma tai- ra pubei6, at 1ic et ex6cute
blesse Seigneur. Je n'ai pu sup- Ala diligence de .Adiniuistra
porter jusqu'A la fin, nigarder lioa Communale.
plus longtemps le secret que _....
fai enfouie au plus protond de --x--r-... ..-.,... .
mon dtre, pendant plus de sept '" -ur,
ans. La mort me le fit livrer en
une sec o n d e. Pardonnez-moi,
mon Dieu.Excusez ma taiblesse,
Seigneur. W
1t ainsi rest, priaut, pleurant ABCTON ih.(
t implorat, sans oser regrder ure o pl 0 de
[a more, jusqu'A arrive de Saimon du 80 Mad
I'aube qui illumina ce cadre, OOURSES TENNISa OF a,
qum reprdsentait la Religion, la- Ptio SP7OIAL PT
mour, la vie et la Mort. Trains directs PARIS (,
Salim A\UN Knv vnte dansi Is p*lncipalie Pharmole,


Fait A l'(16tel de Ville, ce
10 juillet 1930
Le President ae la Cormis-
Mion.
(S) Dr Aug LECHAUD,
Les Membres,
( S.) Edgard ELIE
J. D. SAM
Vu etApprouvr:
Le Secr6taire d'Elat de l'In-
terieur,
(S.)-R. BARAU.
Pour copie oonlortne,
Le Secr6taire de 1'Adminis-
Comnmunale,
(S ) F. CUVILLY.


I. S0IN WCHA
Candidat au Snat pour le Di-
parlement du Sud.
Nous avons requ, avec plaisir,
la carte d M. Osmin Cham comr
me candidate an Sn6at pour hi
D6partema nt du Sad. M. Cham
a occupy de hautes functions
en Haiti et il s'en est touiours
acquitt6 avec competence et di-
gnmti. Nul doute quo si sea amis
qui out d'ailleurs intdr6t I'en-
voyaient singer an S6nat de la
R6publique, qu'il justifle lear
conflance.
Nous taisons des vuxa sinc6.
res pour le suce6s do ma amps.-
gne.

a O5U8 ROUGH B9 a
PAR L HENRY DURAND
En vents au journal La Presse,
chez Marc Leys et a I'ge ace de
Vents Hasco. Prix :3gourdes.


PSVOOOES



InV SURn LU RIN
I'ARTHRITISM8iE
au SB Septembre
POLO rTHaATR m. O* ,I
DUrt LES ENFrAI ET
OMrP do VlEO A VITTVUL
1, DroGurIee et Mioans d'A1tnMnt l n.


Fwu


hOMS


De p:us en plus les honh
comprennent quew pe
nadt d pend de lew aa
personnel-et que oette al
tion personnel e est basic
contrariee par la cheueu
trouvent dans
L'kXELENTO
Quinine Pommed.
La combinaison iddalep
lattrait et la sant de la (
velure.
bne chevelure qm n'est
en sanld ne peu! dtre at
yante I La Pommade de
nine Ezelento est une pr
ration mddicale. E.le em
la chevelure et la rend s,
et oyusae, de telle
qu'etU ourrit
lure et lui done la
la santd.
En vente chez loue eL drapait
0,30 centime ulemen t ent a
di riceptionduaprix..
bieleat, Uid -
Allalta, 6wgl II.S. A.
Agents demand tms |
Ecrivez pour re e tl


Nouas annonciooa, dmas
Addition de vendredi qu.*
tis, Minisire des EIats-U
m6riqueASento-Domua
d6missionut. Le Pr ident
ver vient de e designer,
qu'll soit d6missionire,
assisted en quality de Re
tant special, A la presta
serment du GenAral Tt
qm aura lieu le 16 AOft
C(a$l.


C



Les NOUVEAUX PNEUS MILLER a Geared to the
Road a ( Moulis i la Route ) sont GARANTIS de darer
plus que tout autre Pneu de prix 6gal travaill6 aux
memes conditions et sont MEILLEURS que les autres
Paeus A aussi des derniers pertectioanements suivants


1,


lo) La baude d pne qui v t en on tact avec la route est frbri"q6e do
Sm dme former que la rote et adapted parltiteme t et suaiorrm6mat M.-
*Qae. ce soit des poids lourds Mea I, l' Mre A-r du es rl
l'ausure n6gale et par eondroits 6t -hanio C.- 6t lap haioe clreoisti t Do"
l'rusure du pneu.it C
2o) La bandee et les parois sont d'une soule pi6ee. La band va autour du net, toluse
centres ou se produisaient les tentes et les nfechasaeents sont 6limins et c'est nies por too-
jours la pear de lendre les jointares. a
So) La construction est f.ite A Corde e Unitoma qji assure une flexibility uniforms .sr
routes lea parties, ce qui complete ao pnea partaitement Equilibre. Ce paeai est tbriu?6 p5r
. r6sister auz hurts des bordures des trottoirs et des orai rea et se remet des seo s A sn
torme naturelle avoc f action rapid et vive du vi caoutchouc, laissant Is bande, es c6ta e'
talon et la carcass de la Corde unifexe intacts et do toute suret. Ainsi done la iase mecom
mune de I'usure interne est aussi hliminte.


Deuositaire


Journ6e

Port-au-Princienn
-0o-

Les paysannes descendent des mornes,
fermes,sous leurs panlers de denres.
Dgustation de cafd dans les ilts.
Bruits des fendtres qui s'ouvrent.
Achats de denrdes alimentaires.
UAd1, here des lunettes d'caille. Apr.& at -.
Rdverbdration du soleil sur le bUton. Sistfre.
Fute rapideda.voit area laehaut quarter. Venteem dam i b
Torpeur.Ddmarche fatigue des pistons. Lecture des a otaIW
Sfoir.
fermeture des magasins.
Hdte des voitures vers lei hautsWarWt
L sell descend lentement dans a mw.
Lumlres electrlques.
Cult.
Carl BROUARD


- ---r__ ~_I ~ ______ __


U e re10 .......... ~ I 1 C


- r- I-.--~- -~Y-~


_ _~


,-rti~L~0


-- --- -----~ .i~C-- __


I~


',


S. KARAYANY
*^r~tu c AN ; uB FEROp





























eIre


troueoes


sur


I~?I ICC~P-A


.LB MATI- 28 JTi it 1)o


1I *. .


Nous mettons nos CLIENTS


en


garden


contre certaines reclames tendancieua e
publiees de temps en temps dans ui ades
Quotidiens d'ici, au sujet des mauvaises
4, v Ao" a w


CtIGARETTES livrees


a la consormma-


tion et leur demandons de ne pas


se


laisser induire en erreur,6tant seuls aptes
a apprecier la bonne quality et I'ar6me


exauis de


nos Cigarettes qui


se


recom-


mandent d'elles-memes.


Nouseur donnons,en outre,


que rlen ne


sera


leur .off


RETTES qui peuveni
le marche:


La National, IS.
/


Insu rnce C
fittWRCO 0


SUnedes plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE


I


sur n VIE


EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Generaux


I'assurance


GARAGE CENTRAL
Ludovic CHENET, Prop.
GRAlND'RIEiPORT-AU-PRIICE,( HAITI )
SPECIALITES :
,XRodaaes desSoupapes
DfICLAMINAGE des SOU-
PAPES L'8LECTRICI rE
PAR LE SYSTEM
BLACK & DECKER <
lAvage des Autos par une Pompe 6lectrique BRUNNE
i 10 lives de preasion d'eau et d*air.


I1


J p em-- mop ia
DESCHIENS
^Der s Ga ema IN8 4 se -iPent l Iw W I U MUsa 0lL Pea1 ae


C _. _J -r


I.,


PAST LLES
RINATON
* s.ur>

LE MEILLEI R,

LAIT CONDENSE


CHOCOLATE
CACAO I
Hier, Auiourd'h


La 2

element
25.000


Mlaison


a
sac


:E
ui


NESTLE


son aimable
's en paper p


le vote quand


iu LAIT
TEARSS
& Demain


dislribiue

clienhele (


)OUI


gratui-


Haiti


PROVISION.


vous


achelez un


article NESTLE chez votre epicicr.
L. PRETZMANN-AGGERHOLM


Agents uour


&


Co


Haiti.


MOSCATO PASSITO







INCOMPARABLE VIN K
DE DESSERT '



A. de MATTEIS & Co,Aaents Gen6raul


F@AIBLESS
SOtBILIT6


nuer-


NEGLIGE pour con i-
'h les meilleures' CIGA-


Rdeclamez


'4
-AGf d
Panam a Railroad Ln
Ste oat hip ,Ln
Selon note Bullelin de 21 d
juillet courant.( Avis au p'1-"
blic en Gneral et au C ,ol
merce en particulier) .1, 1
steamer ((Cristobal est atteo- d
du A Port- u1-Priocele ladi '
28 juillet 1830. A 11 bres a.m.
et partira dane T-pr i
da rd me Ijur directeme-.
poor Cristobal.Canal Zone e
| preut trt* matll, *t pawil.,
gers. '
JAs. H.E.C. VAN RED
Agent Gou6ral


~arcl~*rc~`~.tnr~az.--r~c~qy -u~c--- .- ----- I --I-----, _t; C'-lr--sC=:;iLyc~.*.


-Ilp-tl~C- ( i~in.~i~i *n;r~rlu~Yiu- I:___IY-~_L*CL_ .yll .i__~ .~ .. .-U~-L--- __I~_~I*I~IL.II~~L ~ -._i_-*. _-I-^ --.tll_ _1II~-~.I. - -. -_--_ -1 ..~-_-I 1I(-YU-Yl li~ll.--.---l- -- .- -L


7wl -


11


-


m


It


I


" I


en


4P


w .


r











28


Lundi
Juillet 1930


9601.
*- Pagtpo

Energique antiseptiqu urntalf
44

&p waa se dmenwmm
Es ep m m.. t.sme
be t am $" "m7- a
'~,Z O A "^
^IfH MB < i~rttorfnwt ^ ^^^f"Volojl


S t I- s *M**
ea i as isabMVAN


PAGEOL est sans pitl pou te gonocoqu.,
hA6t Indts~trbl dos vol. uarinstf
im t


- -.- - - -


LOTERIE
do la lutualit6 Sonlaire du Boel- ir
l.es Billets de cette l)'erie sont"en circulati')n.
6,000 Billets 1 2 Gourdes.
Les lots sont reparlis ainsi:
ler lot de Gourdes 2.0( 0 20 lots Gourdes
I lot de a 1000 165 lots de
I lot de a 2.0 2A.pp. du ler lot a
2 lots de IN0O 2 App. du 26me lot A
4 lots de 50 2 t 36me lot A
Le tirsge aura lieu le dimanche 10 Aoot prochain 6
du martin.


25
10
30
20
10
9 hs


'Bureau de I. Di( ctio'i de Isa loterie
IMPRIMERIE DU COMMERCE, 310, Rue Bonne Foi,
Pour Ie Comil6 Direcleur de iaMutualit~ ;
il'yppolite JEUDY, Bien-Aim6 HYPPOLITE,
Emmacuel BASTIEN.


ASSUREZ-VOUS
a la

General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.


de Perth ( Scotlnd ) | AK 100
t ar ia t GENERAL est une des plus puissantes et des plus vastes organizations PFint do ralliement
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui embrasse La Gattlaud6o
du monde. I.. . ont gions les cand;-
Ses Polices contre incendie couvrent aussi lesdegats occasionn6s par la Ioudre. at, tous' tr6s populaires,
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendlie, malveillance, dommages actikt,ictelligents et... urto
causes a autrui dans sa personnel ou dans ses biens. atr tes desint6rerts, ; ma
Ses Polices Maritimes 6mises par ses branches d'Europe sont payables en Haiti e victoire aux urnes restera
Ses Polices contre accidents soot valables dans luniivers entier. Tous les voya coax qui auront lait pren
geurs devraient done prendre la precaution de se munir d'une police centre accidents Adr A leurs 6lecteurs le plu-
'au moins 4000 dollars, la prime annuelle u'etaut que.de 1/2 /. soit 20 dollars Uw C. d'AK 100 au lait de la Guls
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cav ,,'.-,
Agent Genural pour Haiti. Demands d*eapleA
SOUS-AGENTS: 'ort-au-Prince. G. GILG Jeune homnie actit, labo-
JEAN BLANCHET Jer6mte rieu. connalasant a z bien


Le navire aAdaHa a, ve'Wt d. ii utt a
vers le 28 couran, parlant poor I'Europe via les
Nord, pregnant doa rEA.
REINBOLD & Co., Aluets.


.-.


Rl iii Saril


^_____ la dactylographieelta comp-
= = "- -- tabilite, pouant s'occuper de -
la corr spondance Iran.aise
et anglaise, offre ses services I rY r
aau Pblic etsauCommerce ,en ALUMINUM LINE
g6n6ral. 6partaldirects de Ne.w-Orlmns et de MobJ
4e i V' Arer olreA mroX.r po plea rtN H aitiens.
Htel LAVENfIR.tueftou Un steamerJailsera New-Orl6ans le 5 uillet


Produ t d e* s .Dl*s la*1 H AS O .. Mobile le 7, dtreclement pour MiragoAtie, Pot
Le Pit des Distilleries d la H AS.1 nt Marcet les ports d Nord.
CE RHUM est le r6est1at de latermentation etde Ina distillation, d'a >res les proc6d6s, k Glaci6re de 100 lives de Port-saP*Ince.Ie 3.hillet 1930
plus modernes, scientifiques et sanitaires, sous la surveillance de techniciens de valeur, capacit6 onayant jamais aervi A. do MAT rIS & Co, Agents GWi
sirops extrits de cannes mntres a points, qui ne provienuent pas d'une seule region, mais Or 3.oo -,. iw .
toutcs les r6giuns de la plane du Cul-de-Sac et de la plane de L6ogfne non seulement d Co .dhab dimen- --
plautalions delay Hasco, mais aussi de noibreux proprlires, grand et pelits.Ce MEL.A ens tout nt Al rayant
des meilleures canoes de ces deux planes. comprenant 'es plus tameux terroirs, done a*t E a 6 port. Pri original Pour A so
Rhum Sarlhe uu bouquet el un partum incomparable. LA HASCO et la seaule entr"p, V,oo Dol. on reveal or 75. P -_ sovons ...T
eni Halti capable de r6aliser pareil melange de cannes. Aucune autr 4istillerle non radr, so Am, ~*,? a e.Iw .-rii tell n 'eWr eo am
pent se vanter de poss6der un stock si considerable de rhum, emmtan ..o 6 d1eus Addufsidri bo -. '.
o6 il vieillit bien des annD6s avant d'aller A la consomm .tion. C'est gl doosS asu hu % aa1COA s doesrtm. 56 et Q
Sartbe son velout6 et son arrmne toujours pareils. o -- pb LHneri C. 1098. in
GOUTEZTET COMPARE.Z sET
C'eat le triomphe d'une grande entreprise agricole et industrielleaqui afait ses prepves ct HornUll-Llne Le 'G vphos
dout le sort restlirrevocablement li au pro.res et A la prosperity du pays. i Le m/s r Fri la Horn. ve- l .J
7rois Grandes Marqnes La bouteille Le tlaco-i de poche Le gallon i emporti r neat d'Europe. sera lei le 28 dema ..... -- -. de -r or e et co
CACHET OR 'old S<', ) <,des 7.5 -- -.- Gde 30,00 courant, en route poor Klugs. Ir lbsuaun'e att .grla o tt :-
a ROUG (Red Seal) CGdts 5,00 Gdes 3,75 Gd. 20.00 t loo, Sto Domingo, Curas \ o,I I
D61itents et Dttaillants, demanded le prh de gtlos i la J Jaisor I Le m s eTh6r6e. Horn),de e 61 deFrt m it S tCro
R. T. AU TG T T E, rlFTp' n i- ietour de Kington,est attca- ...
L 1. -UII 1 1, -IU- I'TdlCO o id i ivrtlers 4.antG., pjtoplt spislit'/ _"revisseaft ntseehze lim, ea V1sw
pour i'ai0t1 ,u* a leo Noidi w- rnarmace SelfmKa etc.
Vous y verrez votre avantlae. iFIo. Prd. FATTON, A


I 1-- 11 III I *--*B ----son


--


-- -- ---




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs