PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04887
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 07-26-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04887

Full Text





Cl ment agloTre


1158, RUE AMERICAINB 13M
TELEPHONE N* 232

ahvlum er* I 8752


C(er leI smlitre selu deame
Ia puisasce el a* life de adtader
=doi a-m e plitilue 6 A-t-il do
talern ? il ast demad r I a t1ia
caraeftr.
Pat de CASSAGNA


SAMEDI 26 JUILLET 1930


PORT-.A-lINCt fHA HATIl


Notre dernier mot s*r le

Probltme, 6lectBral.


---0*--


* "'.;:-T "


Notre coltre e NouVa,-
IUTE. dans son ade
Mardi, et our Wia
tion de consUutiotau-
.6eve an sulet doe tlo c.
torale et du d4cre de
cation des .'a
maires, est a rre
contre ces la
matiere const- oMi Wa-
jourd'hbu qu'ot ede f-wilse
de la grada d.psultallon.
Retusant do, I ailtre A
do tells rprtoeittions au-
can mole dislani les J
attr buta attt &)o a J, or
do dteaiaitih tant6t IA.1 ritl
de mauosuvreo et d'tavea-
ture f -'I
Nous aavons pas pear du
Mda mais no nes hale-
tods pm apn 19 g 44ltll-
r6mient. sent fa e atiaUon
surquoi nous mTarcbo oasU
ne savong'pas pius tare ser-
vir notre journal A aqcunoe
manuovre, n J aucun" aven-
ture. Au MAnT, Nous ne
sommes que journalists et
nous ne cumulous pas cette
quality 64lv6e avec des agis.
sements de coulisse ni pour
soutenir des candidatures, ni
pour aucune autre fin. C'east
tout ce que nous voolons dire
pour nous delendre.
Les questions constitution-
nelles souleves, celle rela-
tive au d(crel de convocitioh
par notre sympathique con-
trre L'OPINION, nw peovent
nous trouver indiff6rents,car
lies sont trop groases de
tongquences poor Favenir;
earw eah aet aitau ch tute
Ia vareur des actesi mDIoft
dans le plan Forbes.
Eu ce qui concerne
et plus particaliere
question de la date do,
tions, nous r6p6tons r
IA-dedans ne permit d
de la Constitution poOsr l
cette date. Ce nest i
d'hui un secret pour pe24
sonne que,le Comiti Pidir tit
ayant voule dans son project
prtciser quo lea 61ections Wto
gislatives devaiant avoir lieu
au plus tard dans lea quatre
mois, M. Forbes ne voulut
pas d'ane tell precision et
renrplago la formule propose
par cette autre : a le plus t61
possible. .
Pourquoi done celle hesi-
tation de la part del'ho orable
prAMient de la Commission,
si ce noest A caused l-objec-
tion constitutionnelle.
On sait aussi que tout a 616
fait par les groupemients de
l'Opposition, pour carter Is
vote dn Conseil d'Etat au su-
jet de l'6ection pr6sidentielle
et qu'un tel effort s'est heurtt
an non possumus de la Corn-
mission A laquelle on pr6te
mIme d'avoir dit en propres
terms : a c'est A prendre on
A laisser. *
Pourquol encore atile ln-
transigeance, si ce n'est ton-
jours .cause de la Consti-
tution ?
Dans le deux cas, la eoan.
duite irreducUble de la Coe-
mission eat d'autant plus
significative qte l'esprit du
plau eat rivolutionaaire *t
* qu'on le sent tout imprrfgs
ou sofl8 ractioaaairequia
c~ mtlanet accomp la a
priencue et I'qmayre a I
asion. Mais ceect a
9btutIn teaa ce que hI
Wetire dplane pat se hearter
A la Cnstution. Ele est
parties sur ce malentendu.con-
vammcae ertaineanest a6 l'-
ancdns VpbosaonA lauqdhelle
1o00 sasinatoms aunord'. n5


Nauas poevons maintenant
le le nander:pourquoi devoas
n > s 6tre moans respect-eux
a notre Consatituon' qou
* ,. .-r ? Gonmeat me p.s
cu ., *'re qu.e dama too1t
.- .o -.0e $u vernemant


a maricaiulet commission
americaine s about arranmgs
poor qua nooe Coatitouon
pat e1tre vii6de, is par.
Dnoun-mmes sans y soit
de lear reposabil ?
On Ie voIl. O n Saupus: enl
cc qul concerpe la fire d
plan,elle n'est rien eneaire
d notre Co tuition, et 'est
biea tort q on so plait .
les opposer. Le Nouwelliste
va jusqu'A dre quo, le
plan consti a at an nsatrai-
meat Interns onal, Ia Consti-
tution dolt fihir devant lui.
Le plan n' t pa du toot
ceai,.encore qu I soit-.o4
des simple spggs'tions d i
Commission t qo*il ait e
aouv pa e Pre dent
IH lver: il i es t*_tacton
taHe entire des gioopements
poltiques et patriotiques
Shaltiens.
En conc6dant cependant,
poor la discussion, ,quil soit
on instrument international,
Is droi lInternational n'en-
seigne-t-il pas que les Etats
( et dans le cas actuel, ii ne
sa it meme pas d'un Etat.
mats de groupements politi-
quas ) ne peuvent s'engager
Ialatlement que dans la
limited de leur droit interne,
c'est-A-dire de lear Constitu-
liob politique? Aussi, ninsis-
togn-nou pasbetolaissons-nous
por. compete A notre confr6re
la tl6orie nouvelle qu'il6net?
Toutes ces explications
justifient, nous l'esprons, du
moins,-- attitude du hatin.
SII veal as d'aun ordre de
r ~tptt de
tla parcel que,
1pr Al ment ou
in4i c d1as &des coo-
ckr4 pobliques pomme
da ded circontances privoesa
a conAtitutionnalit6 des actes
publicst Jgiitimite do ,Pou
tYolihFki me, Ia quality des
augn IEtatn,seront A tout
boitde chant miss eo cause
devant le Tribunal de cassa
tion. Notre vie publique en
sera emprisoana; ce'ser a un
toulet de plus parmi ceux
que nos tratnons d6lA.
Qne laire alors? Pr6cis6ment
cedont Le houvelliste nous
pr4te gratuitement la pensde :
cr6qr tuo tige qui am6je la
double qutasion cOnstitutiod
aDlA devant le Tribunal Su-
prmpe. II se proaoncera.
S'il estilme que le i circons
dances survenues dans le
4-ays sont telles que 'c'est one
question d'ordre public d'in-
It prterpreterla Constitut ion
d ans o seas favorable aux
6 lions d'Octobre, le Haut
t bunal le fora.
t la Nation ira aux urnes la
c science tranquille, abrit6e
as 1l'autorit6 de la plus
ate institution juridique de
a tre Pays ind6pendant, et
pas so.u. s timide
rmton de jurist dun
at itrangSr.
Par ia aeme occasion, on
tieras devsat lai Ia que*.
oa de saajonrit6 qu'atend
| ereai ratlete 32 de la

t tes catetdtions posHbles
i >leeteionls alatives.
I U goever, ien ,rfeux,-
lien de preadre prt .con-
aous, come le talt le
ur une qeatins4b evrait-il pas, pendant qu'il
a est temps encore poar
tai Alectorale,- Ie ConseHl


d'tat teanl en ae, -i
otadier evec lopimuon le mo-
iee d-aeoltioQmer ao mieux
ders indrAlde Oa Patrie lca
dicult6is que auot venues
ea-ides d 1 imoa


AtiX R(

28 annees de s



Ce qu'iI nous iai


Lfte ues Alectorales ?... tlife de
C'ist chz nous l'agitation des tion q
gr oupements respectifs, I'et. puaisan
fervesnce des esprits ten- sere pit
dus vers le triomph. de leur |6es qu
candidate. Lea eos o titeurs marine
s'obaervet, s survellent, ri. villes, i
valisent d'activit6, de a gentil- accable
less *; et, lorsque, par bon.- tresses
heur come c'est le cas ies .su
pour nous is se valet, g6n6ret
Ctant 6galement qualifies pser Mais le
6tre les porte-paroles des do- guard t,
16ances nationales, its seren I'uniqu,
ferment en eux-mfmes pour, triotisn
quelles que soient les surpri- toujour
ses de I urne, se serrer les vage ai
phalanges et communier dans prix de
une penste identique de salt Aleuz,
national!... C'est pour se ren- time pa
contrer au but qu'il parcou I'avant-
rent des sentiers dilt6rents. lions i
Mais apr6s eux, il y a la fouled, quelles
la loule qui no sait pis et ne tant de
veot pas savoir. Ille so sent Patriel.
heureuse, heoreuse de lAsso- Sera-i
tor qui an loin gronde dans parias
le soir, troublante.6vocation m6me I
de I'Afrique lointaine l.. hen justice -
reuse d'un socialism *ph6 chez la
m6re duat elle sera toujoura I'6terne
I'6teruel martyr; Qu'importe2 pris de
Leos mleelg pleu 4.t 4. *u no
nations se multiplient et les par' In
t4tes'6ehaufIent. i-savoir.
II y a encore des chefs de Jeua
bouqueman jamais. vaincus, se d'en
valncus quel que soit le sort depir pa
de leur cadidat. Au triom- idel
phe s il s.nt A l'bonnaeur; et, velis da
danas le ca contraire: un cor- blc de q
dial. shack hand; un dernier seao-t-il
grog, use dernmire protesta- de cr6i
ion- d'attachement et rendez- vo d6es
vous A la salison prochaine. ca gor
Sils- voulaieut se contender I'on se
de leur quiperdgagnea et soet la
ne pas se montrer plus roya- mntsl
lists que le ro, ils seraient Ame gO
toldrables. Mais non, il leur tri, .et
faut des vcetimes. 11 taut qu'ils parait I
sddifient 'une reputation, uce des jou
situation sur les mines des Ei sere
respectable personnali- I|vous
t6s dont S'Qaore A us tiitre solent c
la nation haltienne oi avare iuqul6t,
dejA en home de Caract6re, cos con.
sans, comprendre q u e les voi au
candidate on presence-vain- sa d6tre
queurs on vaincus se ren- precisic
contjeront quand meme en Patrie
so donnant la main. Ils soot nouvea
fails pour s'entendre. Que I ventio
Svoolez-vous?.. La vertu a son
calvalre. ---" .
Les 6pogues 61ectorales ?...
(Test auss, il taut l'avouer,
l'6pbque des programmes A
I grants fracas prometteurs
4'un bonheur qui ne vient
iamais. Ce soot de v r a i s
morceaux architecture ouu
we qui siduit surtout,
['est la magle des mots. ie i
des cas chez nous vepleut
S n6djt6s; et le people
atien, malgr6 la grande fa-
iet avec laqselle iti onblie,
!ars dans an geste retrospec-
lif, puiser dans le pass (les
S pos o ur I 'avenir. L'his-


loire 6tiot an terapl 0ecm- -
pnecement, le salt at A ce
xrix ,car leI programmes 61ec f
orse xe soat pao tonjours jj
adadcminoa lacre de con-
olla8 politique. Au cgn- _i
trares, lia saoAt solvent oi l
I'oppos VoilA pourquo nouns propril
autres qui, ,u plw ooas pas CAFFe I
Wtre, comaid ertaina scenes, les con,
lea admiratears par oul dire naoces
des geps dout Is carrire po- varies,
litique nous e a t inconnue, Lac
oa~ lo U m A tons A ba lear att
j r apprdhelsion se jus-


Success.


savoir


ce faith que la conven
ui nous lie A notre
Lt voisin do Nod noe
us. dans quelques an.
t'un triste souvenir.Les
s qui lugubreut nos
1 taut qu'lsa s'en gillent
r sons le poids des d6-
qu'ils auront accumu.
ir cette terre d'lialti si
use et si hbospitaiere.
people ?.. Le campa-
oujours prdt A I'appel,
e incarnation du Pa-
ne chez nous,parce que
s dispose, dans sa sau-
rdeur, a defendre au
son sang, la terre des
sa terre; 6ternelle vic-
irce que tonjours A
garde des revendica-
nationales pour les-
on les imomle,. arro-
leur sang le sol de la
t-il toujours l'Aternel
A qui l'on refuse tout,
e droit -- criaunte in-
-d'avoir des marches
i?.. Sera-t-il toujours
1 objet de I eternel m6
nos trWres des villes
. viveat pourtant quo
i ?... II nous taut le

esse toujours gnireu.-
thousiasme don't 'ar-
triotique ne connait
iornes; grevistes ense-
mns les langes de i'ou-
quoi domain pour vous
fait ?.. Ah I... II est
stores: fa talement
A' rl diflArence; une
ie d'hommes de qui
d6tourne quelle que
noblesse des senti-
dont deborde lear
nereuse: Vivre, sout-
puis mourir, tell ap-
enr destine au milieu
lssances de ce monde.
z-vous do nombre?..
faut le savoir pour, que
alm6es vos l6gitimes
udes.. Puis, dominant
sideratioas isolees,une
igonisante, en clamant
esse, implore quelques
ais: C est celle de la
ligotee. Sera-t elle A
u like par uule con..
nouvelle ?.. A bWs les


ii~n~


Les Meifteurs
Pour Bebcs
parce qu'ils sont moulus avec
un soin exceptionnel-propres,
d6licats et pursn.


CUTS SANS FEU-
AU MOUUN-PENDANT 12 HEURES
fI4ACNw .'Aveio 3 MiNITIm
..-.. .,-----------
.w,. -- m .- II


rand Cafe db France

i la direcUion avisbe et intlligen'e de Monsieur Fran-
raldi qu ea( dgv mn `'assotid de Monsieur Patrizi. le
taire de cet tabrlssement qui n'a pas d'Agal,leGRAND
)E PRANCB, offre A ses aimables et distingres clients,
lsommatioia tles plus fines, les vins de t utes.prove.
les plus choisis, Cigares et Cigarettes, Sandwiche,
a des prix defiant toute concurrence., !
cueil le puIs plusmpathique continnera A 4tre le meil
mait do Grand Caf4 de F1nc0e.
P,*Aix


Ish PIi
Ml*

/ i -


Joffreet Foch

On ina r l.e am.di 21
jlain A Chantily ne statue *a
marechal Jofre qui dtal pr6.
sent. M. Hanotaus, membre do
I'Acad6mie frataise, et prisi-
dent do Comit6 France-Am6ri-
ue, a prononc6 on discoura
dana lequel i glorifla Ie I Pdre
Joftre jui flt au d6but de la
guerre a Ietomac a de la Fran-
ce, don't Foch devait etre Ise
I poinf 3.
M. Hanotaux a termin6 son
diascouar par cotte anecdote:
, Quand arrive la catastrophe
do Chemin des Dames, dit-il,
je courts a I'Ecole Militaire, lea
armies luttalent encore chaca-
te pour son compete. Va'nit de
commandemeat 'imposait. Jo
dis A Joflre qo'il6tait I'homme ca-
pable de r6tablir I'nitA de com-
mandement :
a Non, ripondit-il on seconant
la tte, it eat trop lard, pas moist
a- eMais qui alore ? a -
a Fochl* pronna.l Ie mar6chal
d'une voix claire, Foch, senaI I


ENVULOPPIEM
2TRANdiREU
IMPRIU*ES
le 100 : Gdes. 1.50.
IMPRIMERIE CENTRAL
1624, Place Geftrard.


masques nous sommes-nous
6cri6s plus haut: abaissez vos
masques, MM. les candidates,
pour que le people sache A
qui confer sa destin6e. II laut
avoir le courage de vous d6-
voiler au people don't vous
voulez 6tre lea mandataires,
pour qu'il n'ait pas de sur.
prises d6sagreables..' lui faut
savoir si la convention pre-
nant fin, d'autres traitab se-
ront n6goci6s en son nom.
Car nous savoas; les candi-
dats savent et se taisent; et le
people qu'ils veulent servir
ignore tout. 11 ne feut pas que
voulant d6tendre ses intdrAts,
on Ie trompe davantage en
se retranchant derriere on
nationalism integral doqtnoa.
est d'avance assure des rdsul-
tats n6g itifs sur tout chaune-
meat brusque dans nos rela-
tions internationales avec I'A-
mdrique du Nord, vu la con-
vention qui nous lie. Co qui
pourra leur attirer on noma-
bre imposant d'dlecteurs au
prejudice d'autres candidates
qui ont le mdrite d'etre sin-
cres en restaut daus les li-
miles des poisibilit6s conven-
tiounelles pour en tirer le
plus de bien pos ibise pour le
b ahliur de la collectivit6.Voi-
It ce qu'il nous tut savoir...
JOSEPH ROLAND.


vams pseuI table ilaaqlasa pe
de si f~t,..As boumo". 5" pomt -
mdeal aate a=oasaa e
met eUanes as ooas pm
mal iosercsa ~sk


I II I I I


" -'- - - - ~ar~ll


--- .....


- 1 1,* a.v pO


~- rY.YU ~-L.-L L;~ .-L A _~~L~ rr YCI


tl


.. a vu passer A liule vile-se
une auto conduile par un des
plas chics gentlemen de notre
socitt6. Intrigue chacun voulaunt
savoir ce qui portal ainsi Ihon.
me au volant A enfreindre lea
riglements. On eut plus lard le
mot de I'nigme: il avail oubli6
de prendre son indispensable
CRTE BLAN-(cE le dlici e u x
rhum d'HENHI GARDuRE et il ae
dep6cha t pour arriver au dep6t
avant la fermeture.
Tout le monde lui donna rai-
son, emne un passant qui avait
eu just le te mps de se Rarer au
passage rapide de Paulo.
...a vu, avant-hier martin, la
m6me auto qui, comme pour so
promener, avail gravi le trot-
toir de la rue Danes Desatouches,
jpste en face de la statue du c6-
W6bre midecin. Elle a une roue
cassee. Verrail avec plaisir sor-
tir de I cetlle voilure qui aurait
dA etre dejA (onduite au ga-
rage.
... a vu un de os Don Juan,
mnardi soir, pendent I'lverse. II
nRvait pas peuit-ire ce qu'il
falait pour prendre une Ligne
car on le voyait traverser le
Petit-Four en courant, un large
mouchoir tploy6 sur son cano-
tier qui d'ailleurs nest pas des
plus neuf.
... voit des gens qui s'inquii
tent de savoir sils trouveror t
de Isa place, ce soir, pour enten-
dre Ti Plume Detect e.Les ama-
teurs de rire qui veulent aller.
a soir, a Varites soot si nom-
lreux que leas autres sot in-
qaiets. Mais qu'on no s'inqUi6te
pas, if y aura de la place pour
tput le monde el ceux qui nont
pas encore ach, tW leurs cartl a
pourront trouver A I entree...
... a vu, A la rue des Mir tcles,
du c6ta de la j risien le, sur le
trotloir mrnne, la photographic
d'un de nos candida:s A la Pre-
sidence. Quelqu'un qui passail,
un partisan, certain. nt, se
jetasur la curie postale, esi-
saya religieusement, la uit dana
son porteteuille, A ct6t de deux
auLres photographies du in me
candidate. Collectionneur. se de.
mande-t-on ou partisan ?

...a surprise, (,ntre deux hom.
mes qui causaient entr'eux des
sourires qui semblaient la n-t.
gation entire de ce qu'ils se di-
saient. ls se faisait n (eiluaine-
ment de mutuelles processes,
car c'Ataient deux candidate. I'un
A la deputation, l'autre A la Pre-
sidence...
C'est entendu pour I'Int&-
rieur?
Je vous I'ai dejA dit mair-
tes fois.
Je voudrais 1'entendre uue
autre fois.
Bon, c'est enteudu...
Pour IlInterieur.
Oui, pour I Intrieur.
Et ils se sparerent tous deux
convaincus qu'aucun des deux
no disait la veritt.
*
... voit que ia chaleur, depuis
ces deux deiniAres semanes,
eat A son comble. Les gens for-
(ui6s graviaseat Kenscoff, dau-
res, mains aisaes, vont A la Ri-
Vibre Froide. II 'y a quo cenx
ui vivent soau jour lejour, loor-
iaUastes et iutres, qui conti-
anentA cuaire dans lear juA A
Port-au-Prince, so demandant
qnandsst.ce que ce petit 6t se
risoudra a Atr rmoiua chaud ?
*
.. a vu, depuiasqualqurs joura,
aos urn sablier qui voi)&mLaa
Champ-de-Mars. a,. o t ai
de la Presidence, c esp6As de
petite buvette.D1 : les boalIuIs
as repeaent d, bioisurose a
cales aux iLltipleps coule[a.L
buveurs soi, ,area. Male qmeaad
par haara i uu d tA a'arrle dea







PA(i~-2 LI~ MA'r1N-2g~JmMtwgo


- ~~ ~ ~ la:.


IAEPUBLIQ'lE .D'iIAITI'
Administration Communal,,
* de Mirebalais.. ;'
42.
S Mrebalais, Iv 23 Juillet 1V;.'
M.Cleensti Magloire,
Directeur du journal Li MATIN
Port-au-Prince
Mon.cher Directeur,
S Dans voire quotidien du 22
Joillet en course, la note publiee
sous le titre : a Les organisa
tours d'une danse de Vaudot
s ont arrtts A Mirebalais *,'a re
Stenu touts mon attention.
Sans trop vouloir m'attarder i
demander A son auteur, si ce
qu'iloseavanceretAmon endroi
et a l'endroit des membreset em
ployds du Conseil Communal di
Miebalais, a un laud de verit
je vous prierais seulement d
me e fire connaitie, puis',u
W 'a pas eu semble-1 l assez d
courage pour saltivher lui-m(
miinme.
Je vous demand en m6m,
temps, mon cher Directeur, d
donner publicity a la present
dans le plus prochain N" de vI
tre quotidien, et vous pr6sen1
A l'avance mes plus sinceres re
merciements.
Le Magistrate Communal,
Louis CHEVIRY.

Mon cher Magistrat,
En r6ponse a voltre letire d
23 jiuillet courant par laquell
vous me demandcz de vous lair
connaltre l'auteur d'une notl
publite dans a Le Matin o du 2
luillet et intitulde : A Les orga.
nisateurs d'une daiise tie Vau-
dou sotul ai reles a Minhl)aiL;, ,
je m'emiprcste de vout,:, iiilut.im
que la note tn queuon i miitaiiaaL
doe notre service spaciau, Ic jout-
nal en prend I'enticie rcsponsa-
bilite.
Je suis, ueaiunoins, a voirt
disposition pour les rictilica
tions que vous jugerez neces-
saires, aux conditions revues
par la Loi sur la Presse,
,lecevez, mon cher Magistrat,I
assurance de ma considera-
tion distingu6e.
Ci.MENT MAGLOlI;E.
REPUBLIQUE ID'HAITI
Administration Coirmunale
de Hinche.
N*361.
Hinche, le 21 juillet 1930.
Au
Directeur ;u journal Lti MATIN,
Rue Americaine 1358.
Port-au-Prince.
Monsieur le Directeur, I
Avant de rOpondre aux inven-
t tions lormulkes dans 1'entretilet


renvoyec a M


Tremblenment do terre
en Italie
Le uoombre des personars enlerres
Vilantes depasse .(tHi M
-0-
Des nouvelles arrives cette
semaine dllalie nous appren-
ntnt qu'un ierrib'e tr, inblend nt
de terre a jet6 le deuil dana
presque lout le loyamine.
%. Les villes qui onl I, plus stut-
x lert de ce cataclysmn sont, d'a-
:' pros les depeches dates du mnei-
credi 23 jutllet : Melli,120 morts
et 400 blesses ; A Villa-Nova le
nombre des morts depasse une
' contain, 80 pour cent de la po-
Spulation de celte.ville, qui est
e 4000, sontlmorts.l)ans In
Province de Benevento,le nom-
| bre des personnes enterrbes vi-
vantes par le treinblement 'de
terre s'6leve A plusqde 3000 ',
Villano-Valbanesc qui a etet cun -
pl6tewent iaste.les auto itls i -t
cales dibent que deux mille dtb
,; trois mille se trouvent enter is
sons lea decombres.D'autre part,
ii Benevento des families entie-
res sont enterres.sous lesa rui-
;J nea. 11 est impossible de conti-
Sler les personnesdisparues,elani
donnO que tous les e'difices pu-
blies sont d6truits. Les ms: s
que le mill aitcs exiiument en
ce moecnat font mu;iles 0t mte-
S oonau&aD.ks. Laivill tde \ euoza
eat coxU .'L:mlcilt baiayte.
Ln prt.r.n:e du grand mal-
heur qt u,. a lpc I upe pe ite a-
h1L",nod, pr'fui 1t s pii ujithiqut
Change d'AUties A. tie Niaki.tis
ge.rectvoir 1'expression de no1b
*jn opdoleances.


t( Le Gouvernement lavorise-
iait-il un candidate A Hlinche Y ,
paru dans votre numtro di 11I
juillet courant sous la sigiiatare
Sde votre correspondati, I: vous
pi e de bien vouloir me d&c1i-
, .'. suS noin et prnoin.
Ltn attendant cette satislaction,
It cevex Inonsieur le Directeur,
2 n.es salutations empresses.
A. WOOLLEY.
. N.B.-Publicit8 s'il vous plait.

* Mr-A. Woolley,
Pr-sident de la Commission
SCommunale de Hincne.
e -Mr le President,
t Jai l'honneur de vous taile
Ssivoir, en vkponse A voter:
Slettre du 24 uillet,- qu'il m'est
impossible de vous decliner les
noni et prenom de I'auteur
0 de I'entrefilet intitule: ( Le Uou-
vernement favoriserait-ilun
Scndidat A Hinche ), ,tant don-
e n6 que cet entrelilet a paru sous
e la responsabilit6 du journal.
e liecevez, mon cher President,
't assurance de ma consideration
o- distingu6e.
te CuLiI.s r MAGLOIRUE.
e- .

Coinilm de organizationn
de I'l. S. S. II
I'ort-au-Prince,le 23 juillet 1930
Monsieur le Directeur,
U i Le comile de Ituorganisation
t de I'U. S. S. H. a le plassir de
vous apprencdre qu'il organise
e ine grande manifestation spor-
2. live en I'lioinn ur de la PRESSE
le dimanche 27 juillet courant A
I helres p ui. devuit les tribu-
nes de la t'lacz Dessalines.
I ai cet hiniciiux evienumeni,le
S imitl6 dsire nmarquer la bien-
\vellante gi attitude des Sports-
miIen pour l'inestimable con-
SLIk s que la P'RESSE n'a jamais
olus6 de piSler au d6veloppe-
tiitiit des lacultes physiques etl
mnorales de la jeunesse.
Les meibres du Comit6 de-
mneurent persuades que vous ne
iiianquercz pas de manilester
une nouvelle tois votre haute
sympathie A la r6alisation de
I'teuvre qu'ils poursuivent avec
desinteressement,
Veuillez recevoir,Monsieur le
Directeur, I e s meilleurs senti-
inents du Comit.
Pour le Secretaire,
1F.H1LAt'UX,nmemnbre.
.m.. ..... e -


Assurez-vous contie accident
, la A General Accident Fire &
Lile Asusrance (corporation Li-
mited ).- Vve F. Bermingbam,
Agent G6ndral uour Haiti.


irdi prochain.





Varietes
DOMAIN SOIR
A 5 hls.: Matin ee Taldy.


At Mlaison

dle la Haine
'FIN)

A A HElIIES

La Case


de l'Oncle


Tomr
Ilne3 lornidable 'superproduc-
lion, comparable par sa mise
en scnc grandiose et ses situa-
tions p| gnantes ,.IX \( Orphe-
lt r'a la cir ,
Entry ,(%: Lrgc: :).00.



I .oar uni promnptt ,gleme.,
de Vos ailaes', i,dlrt sz vous
a Me miumauuel THEARD.
Petit Gotve.


I










I
I
I
)


Une variety

Pour chaque but.


I |Le non Kraft iden'ifie it .marque com-
merciale d'une line ,ompile de fromages
alUmentaires. II e maimieot par la pnretk, ai
boone qualih de texture et a saveur "dtli-
ceause.
Vous trouverctz toes le qualits de fro-
mages dans la vaiict complete de
v liraft Cheese 11 vous arive en mor-
ceaux, en paqueis, tn ferblanc, tu jarre et
dans toute les diinensios pour satisfaire
nim porte quelled den inde. Chaque fromage
Krateast empaqutte dans du paper argentS,
impe mable i l'aii i'tiir leprottgr


centre la moisissure et la ,saveur rare
du KRAPT. Pas de gereune ouschage.
Pas de croute. Chaque bouch6e eat
fraiche et bot.af A manger.
Votre 6picier a toutes lea vari6t6s
du fromage Kraft. Demandez votre
quality prifirke. Soyez sur que l'6ti-
quette porte la marque de Tabrique
*KRAFT CHEESE.
Distributeurs:
PAWLEY SALES
CORPORATION
Port-au-Prince (Haiti)


4 I


Les r6servos d'or
do la France
A la date du 31 dkcembre 19
29, la France detenait 1 milliard
633 millions de dollars d'or, de.
vanc6e par lea Etats-Unis avec
3 milliards et devangantI'Angle-
terre (711 millions), I'Allema-
gne (544), I'Argentine (434) el
I'lialie(273). La France d6tient
en some A elle seule plus
d'un sixieme de l'or mondial
et vient de loin, A cet 6gard, en
tWtes des pays europ6ens.
Du tail de nombreux et im-
portants achats d'or r6cemmeut
eflectu6s A Londres, l'encaisse
m6tallique de la Banque a pr6-
sent6 une nouvelle uugmenta-
tion au dernier bilan. Cette
augmentation ne repr6sente
d'ailleurs qu'une parties des
quanlit6s de m6tal rescues cei
derniers temps. Les reserves
d'or apparaltront done au pro
chain btlan,,en gune nouvelli
progression.
De ce faith la proportion di
1'encaisse aux engagements A vu<
s'est de nouveau accrue : elli
s'6tablit le 13 juin A 51.05 pour
cent, depassant ainsi pour Is
premiere lois le taux de 51 pour
cent.
-o_-
Le commerce
ext6rieur
do la France
Les importations de la Fran-
ce ont atteint pendant les cinq
premiers mois de l'annee en
course, 22 685.314.000 Irancs, et
25.720.576 tonnes, tandis que
les exporiations s'elevaient A 19.
311.332 000 lrancs et 15.585.074
tonnes.
Par rapport au mois corres-
pondant de 1929, les importa-
tions de mai 1930 accusent une
diminution total de plus de
950 millions. Celle-ci atlecte
aussi bien les denrees alimen-
taires (33(5 millions) que les
matiMres icessaires A lindus-
trie (621 millions) ce qui s'ex-
plique par l'abondance des. r-
colles trancaises de 1929 d'une
part et la baisse deprix des ma-
tires premieres d'autre part.


Qaant aux achats d'objets Ia-
Shriqu%, ils ne sont plus que
legerement su-6rieuis- dee
i millions 613,000 trancs A ce
Squ'ils turent en mai 1929.
Comme pour les exportations
* les rsultats de mai 1930 font
* apparaitre une reduction de
L 229 millions de francs seule-
tlement sur les exportations du
i mois de mai 1929, 11 en r6sulte
une amelioration de la balance
commercial de la France don't
le deficit qui etait, I'an dernier
pour les cinq premiers mois, de
t3 milliards 370 millions de
I trancs, n'est plus que 2 milliards
746 millions do francs.
i ,.---.--------
i Paaam Railrad Stemasip ULie
s Avis au Public en general
h I bet au Commerce en particulier
J|A cause de la mort de l'ami-
e ral retrait6 H. H. Rousseau, un
des Directeurs de, la Ligne Pa-
e nama survenue A.,bord ,du S/S
a Cristobal parti.de New-York
e le 22 Juillet courant, ce vapeur
a dI laire route pour Charles-
ton, Caroline du Sud, afin de d6-
barquer lea d6pouilles de i'Ami-
ral.En consiquence,le S/S a Cris-
tubal an'arrivera A ort-au- Prin-
ce qua le Lundi ou le Mardi ma-
"in.
On pout s'intormer de I'heure
exact de l'arriv6e du Steamer
en s'adresssant au Bureau de la
Panama Rit.SS. Line le samedi.
JAS.H. C.V&N REED,
Agent General.
s*

Panama Railroad Steamship Line
Notice of the Public
Due to the death ot Admiral
H. H Rousseau, Retired, one
of the Directors of the Pana-
mp Railroad Steamshbip Line,
which &took place on board
the steameraCristobal#,south
bound, trom New York, the
steamer (cristobal o h-.s been
diverted to Charlston, south
Carolina, in order to remove
the remains, and tlieretore,
will not arrive in Port-au


GARAGE CENTRAL

Ludovic CHENET, Prop.
GRAND'RUE',PORT-iU-PRINCl,E( HAITI )

SPECIALITES :

Rodages desSoupapes


DfICLAMINAGE des SOU-

PAPES L'ELECTRICI rE

[ PAR LE SYSTEM


BLACK,


&


DECKER


larage des jAutos par une Pompe 6leclrique BRUNNE
A 350 fivres de pression d'eau et d'air.


JI


Prince,until Monday, or Tues.
day morning.
Kxact time of arrival can
be secured by calling the
office ot the Panama Railrqad
Steamshid Lin e, Saturday
morning.

m NAG RE SI
Pour teindre tous tissue :
SLAINE, COTTON, SOIE, et..
&uoun product n'6galI
'La MAIIESWOII
En venteA Port a Prince: Pharmace W. BUCH
Pharmacie Eligne IEROU 41, Place Volliin.
at tIOAte sbounce" maina de 1atU.
Bchantlut pr.jiuit e franco nsr demand diilrMt
V, C. FERCOQ. & ASNItfRES (Seal) Fmw


CORRESPONDENCE
--0-- -


Les huiles veqetales du sa-

von Palmolive laissent la


peau douce, fraiche et belle.


Dit le e616bre ANTOINE de Paris
qui symbolise Ia perfecties 4e Ia
culture de la beast fkisime des
deux coltisents.
La soci6t6 de Paris,la soci6tL
de New-York, lea meilleures
figuresconnues dansle monde
du th6Atre, forment la clien-
tWle d'Antoine. It est I'un des
plus lameux, de tous les sp-
cialistes de la beauty Pari-
sienne, avec une r6putatlon
qui s'tendde I'Angleterre A
1 Am6rique.
Antoine peut certainement,
par son experience, dans lea
diflfreates m6thodes de beau-
t6 determiner qu'elleen est la
meilleure. Et il convent que
rien n'est plus satisfaisantque
1e Palmolive
Shvo pur -- Olives el *iles
de pIloesi


Le aavon Palmolive est pur. eul
Sa couleur est la couleur huiles qui ren-
naturelle de l'olive et des trent dans le sa-
huiles de palme. Le rartum von Palmolive
natural d c -s .- ... sont les hulles
naturel de ces i.lS ne de palme, d'oh-
r6clame 'pas l'addtl bn de yes, et de coco-
partums chimiques. 11ne con- etaucune autre
qeae .aucune autrt graisse quoeconque.
qu(.lo que. I


'*14 *j


Nowg


SLa representation de

Ti-Plume detective* est


- -----I__~ ~_~


Deces
:*Est morteJhiertmatin.,elson
domicile, au[ Poste Marchand,
Mme Vve W. Murat. La dAoante
6tait ila mre de Mr Paul Marat,
caissier A la Banque Nationale.
Lea funtrailles auront lieu A
la Cath6drale, cet apr6s-aidi a
4 heures.
Nous adreasons i'expression
do nos regrets A Mr at Mme Paul
Murat, Mr et Mine Jean-Mary
Maguet, aiosi qu'aux autrea en.
plants et parents de la d6tunte.


r` 1


0;


; r'


-


MmMwMwM-ww=wm


- __ ___


----- m_


rrrrrri~-~r-- -- I


rwrom.-~ I


- -


PA6IE-2


LE MATIN--26 Juinet MM


1


%


KRAFT9CHEESEI
-_ - - -




- '1


LB MATIN- 26 Juillet 193


____________________ S ~ -~ .


4vant d'acheter


une automobile

Cherchez a constater 1'eleqance, la beau-
t6, la solidity, de la NOUVELLE OAK-
LAND pourvue d'un moteur 8 CYLIN-
DRES, type CADILLAC. Reclamez une


Sea.Side-Iln Elegati

A la demand des Clients d(e l'tablis-
sement, la Direction de SEA-SIDE-INN,
a organism une soir6e DANSANTE pour
CE SOIR, 8h. 1/2.'


L'ORCHESTRE
Musiciens, les


Pri n p


Qu Iq


se colmposera


de huit


meilleurs de Port-au-


.
a l direction du Maestro


demonstration et vous vous rendrez SC'OLT'I.T""""
compete que 1'OAKLAND possede le moO-
,tiir LE' PUTS PiTTSSANT. nr pn-., Pour le diner reservezvolre table par
r ut LE IPLU PUl. ,",IS11SA/- NT/ arp connse- .


quent a


%. J -A M


meme de battle tous les records


en cote obtenus en Haiti. Le confort, la
souplesse, Ia quality, les lines n'ont pas
ete ne6lieqs par les Ince6nieurs et Decora-
teurs de haute valeur, Employes par la
GENERAL MOTORS CORPORATION.


THE WEST INDIES TRADING


Co


TeAlphone N 2700.


V~ -


Insurance Co
Unedes plus fortes COMPAGNIES


CANADIENNES


I


d'ASSURANCE


sur la VIE

EUG. Le BOSSE & Co
Agents Gen&raux


;1 ~oue le Po I ___ l- ices -~d


Toutes les Polices
DE LA


LII


,comprennent la Protection centre la
Foudre sans augmentation de taux

Iu1qteBosse to


Agents Generaux


TELEPHONE,


2397.


NE PAS OUBLIER QUE LES PRIX
SONT LES MEMES QU'EN VILLE.


LE MEILLE UI,

LAIT CONDENSE
CHOCOLATE au LAIT
CACAO PETEIIS


Hier,


Aujourd'hui


&


Demain


La Maison NESTLE dislribue gratui-
La Mason NESTLE dislribue gratui-


element
25.000


son aimable cienlele


sacs en


en


Haiti
oo
I-adl


paper pour PROVISION.


Reclamez le votre quand


article NESTLE


vOllS


achelez un


chez votre epicier.


L. PRETZMANN-AGGERHOLM & Co

Agents oour Haiti.


sPCTACLMS
Le Demon


&


'la Chair


~--01-"
C(ine-Vari ste a redonn6,mer-
eredi. Le Dimon et la Chair.Ce
soir-l, lea apectateord 4taient
sombreuz, car on tenait A voir
on revoir ceIbeau flmoiJ 'acw-
[rice Creta Cambo, dans le r6le
de Felicitas, est une langoureuse
et Iascive amante, puiaune me-
lascolique veuve.
Ce qu caracterise .Le Dmon
stel Is Chair c'est la repidite
1ey laquelle les ev6nements so
sueccdent.L'action no tratne pas.
m.o details inuigniflants sont mis
doe cOtE. Et colts habilete de oI
mass en scne qui tait de ce film
Ma eadio u sperprodation.


Le Comte
;C do Luxembourg
Continuant la serie de bes
productions intiressantes, Mme
Taldy a oftert, jeudi, A Vari6tts,
Le Come de Luxembourg. .,:
Ceuz qui l'ont dija vo en con-
naiment le scenario et toute la
verve comique qui anime Jas
princi dales parties du film.'.,I.
Malheureusement, lea specta-
teurs 6taient pen nombrex. I11
eat A souhaiter qu'A la prochaine
repr6aenlation oferte per Taldy
on vienne en loule a Vari6t6s,
d'autant plus 1'entr6e, ordinaire-
ment, usne coate qu'ane gourde.
WF RIRE IS 0C1tTl
SIpUgm b.""rMa f-t
FOULI.4.*~ ~Pe".. mi
],,Udot gmq as be. md
Ow. 1 agtg-top I" "dmm


*
La Case de
lOncle, Tom
LLe Itilre seal du filmalTiina
cortainement lea amateurs de
cinema, domain soir, A Vari6tts.
Coux qui ont la le livre de
Mme Beecher-Stone iront voir
la mine eo ac6ne de ce romam,
qui eat uone protestation contre
leS mean horribles d lJ'eada.
vags.
EARaRY KZnnUr
Announce a ses Cueaos et
Amis qu'il a transa6r6 netd oo
lier de Vulcanisation et iOO
Installation de Soudure we.m
trique A 1319 o(rand'Itu -


* *xI. V V.,-.


~IIICIILIC-~I ~1 '--4-


-- -------~- ,i7 1


r


---- ,,


^LL


F I


-, MMmm6 -,


-5~t


Lam


6%'I


IUF


CTUllgRS1IPE









Samedi

26 J uillet 1930


Le Halim'i ^i- 3sm


4 PAIGU


J ihone : 2242


w -- -.-.- -e I - I


PURATIF du D' MANGET


combat
les Maladies de la


Femme


XISO fr iW 6. f ucSMia t amagae 4pmilO. aigs learM dqasf. aSMre
tuluues pre *- priu. %I moneummi a trive St do rems.
rrC ofsefuirane tur 1 g illges seatl perfeft as*m iv 1t seeMs prellegs
es&tr que les e ir"'6eks rueas-* s estOMI ptlobW. S t peMW qu,. pb0r
msprun lir as 'a g popelMirs u (lntue uggMii I MM m
StevUIo *
Pr.ur qoe .c Iravatl 'esomplite ruittalSpa t. spri g edr
ort. dola moeindre polnt. II tmplto Mdeft. do Stt *e. ideS.S o. l
tlrcule iv o Sc It imm duuiuslaM t do rapWid#. II at*. per
qi6'll rest eotousmmnteut Itl pita 6Md prta it I plu .per u. uni
S nibfl e 6 a *enetsuer. & o'tpalstar. 6 & U harerr de limd s ds on
ealiq.rs. Io travail ywe remositr. lie orea vwert O oiog tll0ori.
ei rin cimiesiu i er tsertir an 'Iltero rle. romIra plus
'esti mime d' uLant p!us & It eradre que It A*% meil6t.. d3m le re
esl mulltipie. es unw arte de purgtllce spo ,nea yest paua oubjrt n armal
riimilnmation des dohets r'ilduetl de demostiamliatll-u. do buroursT poo.
.aAt. tr isuirmentl illt des vwie .f does Iwiotna duu -o.
D'uo rite courituflon. qit' ll fast unoiulrnr to eimiu sin tuig pure el
prnure. r'est siourqu.l I SrI jufldnt Oit ldot il In fornmtlu .t. dl-oreuse.
Ier rnmime mnlI r elli t Aoi que toUrmrntir tI n atolesar. M, Itsventi
moervrlll du DEPU1hATir Di DOCTEURO AIOET.
Qu'on sunpe en efft qite le DEPURATI DiU DOCTEUS NIANBE. co4rsio
tr quince pnplates retslpie r s ton*ll tsm% em uur lruf verue dipUtritrlrels,
assrlts A. des. corps Jui,'.lr.mlentll trhokiM .*ur Iurs quality s r*solutive".
nnll-luusiqos. piauliitzone. rilt rni to-s Ir rlri#ret pour erc er Pavstin
to pluhil ffiare. ISI ro aIlitl e. ir l .tn gs. iti.re ;ii'ri.tur ttns rivale poor
toutct e ltl ." ite slp ri'r' dert iin Sllier etl u i- .lntr It sang
Prtinm *lit.s lrt Li.i it ..0 *r, Slr I'T RODOIhL. r i|li ell uon g.nratIir de
u1aill'. I1 DCPUlATIF DI) DIUCTE II MAIIOLT -t 0 ureaoomai )airtre tliure.
4, suit J|tsp>rtllsn. If t l.I tsii Deptraillfl
VollA ce qu'll I"'..io u ; tou O 1tr t ii i f eu tus et'l-. l IS
tts. t (his,.rn GRANDS PRiX, Pm rntwier s IIoi5i1aIus as PeI
f r Val .. .....P....


LOTERIE
de la Mutualit6 Scolaire du Bel-Air
I.es Billets (le cette lolb rie sont"en circulation.
6,000 Billets 2 (iourdes.
Les lots sontl oarlis ainsi:
ler lot (le Gourdes 2.01) 20 lots Gourdes 25
1 lot (de 1,000 165)) ) lots de 10
1 lot de 2.0 2 '\ pp, d i ler lot ai 3.
2 lots dtle 100 2 A pp. dii 2'ime lot it 20
4 lots de 510 2 ( 3eme lot A 10)
Le lirpge aura lieu le diwanche 10 Au0it prochain .6 9 hs
(lu martin.
Bureau le la i)i ectio i de I loterie :
IMPrlIME'IE DU COMMl.IRCE, 310, Rue Bonue Foi,
Pour le (Comil ) Directeur de laMulmalite ;
lVyppolite JIEUDY. itivn-Aim6 HYPPOLITE,
Emmanut I BASTIEN.


LA WAISON

Simon Vieux
Se faith le devoir d'aviser scs
aimables Clients que pendant
la p6riode de fortes chaleut'
compTise entire le ler Aout cl
le lcr Octobre prochain, son
Manasin scra ferm6 tous Its
jours A 5 heures de I'aprcs
midi, Ics samedisexceptes.
File se tient toujours a6
leur disposition pour I'ex6cu-
tion de leurs commands avrc
la promptitude et les soins
habituels.
Porrt-au-Ptince,le 16 ju'lle


ASSUREZ-VOUS

a la


General Accident Fire


Assurance


&


Life


Corporation Ltd.


de Perth (Scotland )
ar la t GENERAL >> est une des plus puissantes et des plus vastes organizations
de ce genre. Le solvil ne se couche jamais sur-son champ d'action qui embrasse
J11 m 0nnde.
Ses Polices contre- incendie couvrent aussi les.degAts occasionn6a par la foudre.
Ses Polices pour Automobiles c uvrent vols, hicenlie, malveillance, dommages
c.'iscs ii autrui dtanns personnel ou dans ses biens.
Ses Polices Marl:i nes emises par ses branches d'Europe sont payables en Haiti
Ses Polices contre accidents sol vialables dans I univers cutler. Tous les voya
teirs devraient done prendre la precaution de se munir d'une police centre accidents
,*'ai mivis 4)000 doll..r, la prile unnuelle u'etant que.de 1/2 /.soit 20dollars U. C
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caves
Agent Gen6rl pour HIlaiti.
SOUS- GEN Is: Port-au-Prinuce. G. GILG
JEAN BLANCHET JMr6mi.




Rliiiiii Sarhe

Le Produit des Distilleries de la HASCO.
CE RHUM est le r6suilat de la fermentation et de la distillation, d'apr6s les proc6d6s les
plus modernes, scientifiques et sanitaires, sous la surveillance de techmciens de valeur, des
sirops extraits de cannes mOres A points, qui ne proviennent pas d'une seule region, mais de
toutes les regions de la plaine du Cul-de-Sac et de la plaine de LUogAne non seutement des
plantations de la Hasco, mais aussi de nombreux propriitaires, grands et petits.Ce MELANGE
des meilleures cannes de ces deux plains. comprenant les plus fameux terroirs, donne an
Rlium Sarthe un bouquet (t un partum incoraparables. LA HASCO est la sedle eutreprise
en Haiti capable de realiser pareil melange de cannes. Aucune autre distillerie non plus, pe
peut se vanter deposs6der un stock si considerable de rhum, emmagasin6 dans des foudres
o6 il vieillit bien des auntes avant d'aller A la consommation. C'est ce qui donne au Rhum
Sartbhe son velout6 et son arome toujours pareils.
GOUTEZ ET COMPARE
C'est le triomphe d'une grande entreprise agricole et industrielle qui a fait: ses preuves et
don't le sort reste irr6vocableiiet lie au protres et A la prosp6rite du pays.
Trois Graudes Marques Lao Ioutei'le le tlacon de poche Le gallon A empotitr
CAr I[ET OR (Gold Seal) C.des 7.5( ---- Gdes 30,00
a ROUGE (Red Seal) Gdes 5,00 Gdes 3,75 Gdes 20,00
v BLEU (Blue Seal) 2,50 ( 2,00 Gdes 10,00
L'6itauts et Detaillants, dewmadez les prix de grus a la liaison

R. T. AUGUSTE, Port-au-Prince.

Vous y verrez votre avantaqe.


Demnndez lc (hbz A Bol1,,
uAu Bon Marclhbi chezz Simon
Vienx Au Bazar National
el dans routes bonnes mai-
Ferd FATTON. Agent


666


Soulage des maux de ltle
et de la n6vialgie en 30 mi-
nutes Arrnle un troid le pre-
mier jour et le malaria en 3
jours C6(i en tablettes uussi.


L.a Commission (Communale
de Port an Prinuce.
Inlorme Ie Public et les in-
t6resscs, qu'en confotmite de
I'article 8 de It loi 6lectorale,
elle proc6dera le Mercredi 30
juillet en course A 4 heures de
l'apr6s midi, t l'H6tel de Ville,
a la formation de la Commis-
sion d'inscription 61ectorale
charge de recevoir les ins-
cri options en vue de la tenue
deO Assembl6e primaire du 14
Octobre prochain.
Port au Prince,e 21 iuillet
J930.


Mol d'ordre

AK 100
Point do ralliement
La Guinaud6e
Ils soot legions les canod-
dats, tous atr6s populaires,
actits,ii.telligents et... s urto
patriots desinl6resses ; ma
la victoireaux urnes restera
A ceux qui auront tait pren
dre A leurs electeurs le plu-
d'kK 1CO au lait de la Guis
naudee.
Deaande dbemploi
Jeune home actit, labo-
rieux, connaissaut assez bien
la dactylographie et la comp-
labilite, pouvant s'occuper de
la corr spondance lranVaise
et anglaise, offre ses services
au Public el au Commerce en
general.
A res3er oflres A B. X. -
HOtel L AVENlit,Rue Ferou


vendre
Glaci6re de 100 livres de
capacil6 n'ayant jamais servi
Or 30 oo
Complet d'habit, dimen-
sions 38, tout neut. n'ayant
jemais 6tW port. Prix original
125,oo Dol. on revend or 75.
S'adresser au
Major SULLIVAN,
fa cot au coin des rues 5 et Q
oa t6lephoner M. C. 109.


Horn-Line
Le m/-s Fri la Horn r ve-
nant d'Europe. sera ici le 28
courant, en route pour Kings-
ton, Sto Domingo, Curacao,
etc, prenaut tret et passagers.
Lc m/s eTh6r6se ltorn,de
retour de Kinglion,est aien-
do ici vers le 4 aoilt, partant
Jgr 1' lukue via it Nord,
premint rf I e passage,
REJINBOLD & L CoAglent


Averlisseiiiei













A'accepiez pas

de remplacant

au FLIT
Quand vous achetez da Flit, l -
c6dlbre insecticide de r6putatiol Rarde le s. oldat
mondiale rappelez-ous: sur a l e ferblane
Iune avec la
Le Flit est vendu seulemnt Bande Noire.
en Ferblanc jaune avec la
bands Noire x. Tous lea for-
blancs sont scell6s. Le Flit
West jamais vendu d6li6.
Retusez d'accepter aucun anu.-
tre insecticide qui an rtpond aux
descriptions ci-deaus. Car sea.
element la garantie du Flit ap.
porte lee qualit6a da Flit. I


4s*"


Legislation

SElectorale
Recueil contenant les Loid
et Wctes relatits aux Assem
Sbles Electorales de 1817, 6
1930 notamment:
lo. Loi 6lectorale de Bo-
yer, 20 Mai 1834.
So. Loi 6lectorale de Faus-
tin ler,6 Novembre 1849.
3o. Decret de Salnuave, 22
Juin 867.
4. )6cret de Nissage Saget
24 Aodt 1872.
} r-*.s --- JM-----W. ^


5o. D6cret de Dariggel
. 21 Septembre 1916.
S60o. Loi electorate de Da
guenave, 19 Aoot 1919.
7o. Loi 6lectorale de Do
23 Septembre 1927
S8o. Rapport de la Comm
sion design6e pour examil
le Project de Loi electorale,
Juin 1930.
9o. iLoi electorale de E
Roy, 4 jaillet 1930.
Prix: 4 Gources.
A vendre A I'Imprime
Telhomme. Rde de rEgi
et chez Mme Atnna Duchol
lier, Rue du Centre.


Hamburg-America-Lin
Le navire a Adalia m, venant de kingston, est atlendu
vers le 28 courant, partant pour I'Europe via les ports
Nord, pregnant du fret.
REINBOLD & Co., Agents.


-.I ...


ALUMINUM LINE
D6partsidirects de Ne%-Orleans et de Mobilej
pour les ports Haitiens.
Un steamer laissera New-Orl6ans le 5 juillet courant
Mobile le 7, directement pour Miragoiae, Poa l-au,-PriE
St Marc et les ports du Nor.l.
Port-au-Prince, le 3Juillet 1930 u
A. de MATTEIS & Co, Agents G6nju+


Pour AGIR sovons FOR,
Apr6~ experience faite, les neilleurs m6iecins reconm
dent aujourd'hui :

nlHipposarcine Roy
EU
Le Glvphospher
dow Ri conUtituants de Ier or re et comme boiaso
fralehissante et agr6able an gott :

Ie Sel de Fruits Crolas
.4AciI; s,[ Iratiaises en vente chez Simon Vieux, PhAr
Valm6, Pharmacle Geffrard etc.
Ferd. FATTON, Agen


i.IoII-


MOWWO.


,, --




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs