PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04886
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 07-25-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04886

Full Text






Climent 4lagYofre


I R, RUB AMERICAMt- AN
TaLBPrONa N*271t

Ape6NAM* MWh761 ,*


L w vr*els riOhe
sro Vumo aeaont lee
3OmiJUT


4- I
i
V ~


l 11) VNDREDI 25 JUILLET 10


La Question de la IM0i 6 *-




SNow, Jm 4 Nt q'on
N IV P ift b 0"" 1 "kialt s ton
arrived i(e49i Ie2 e 1s s take 6e
aS t ao m gs- it6 ls cboox, 1 1teS
meont, ori, wIr tIs. us ost teaorsn Mr'a quo
doe. Ste t =eri6 pn- te* dtas rnaS U 6a oo lt,
crite per ia CootlttiUMa porw amirleim.4 q .Dnu 1'savait
reflection deg d6pat6a: a Eiu* orre &k Iso!Jqu ils pointe
r.kil! d' enr blomoll.
U sdip prsemot Ie News ammt be.sare do
I Apt. d'Ariado a'isMt..voirqp.ce 'dtalts rwral,
ras. .expiimte ASC a gce ar hkemaeau s ncehe
mosymie Atergge; i..b do la PaaseE r la pe-
meat q'a noosasU pIiu ter- ithe.
re, dit-l *ijL aias U qe e a cor-
encore sxilter quseque saute eo. p op c.t .que
Ior cttequestion de Ia ma- es conmituname de19189soleut
jorit4 eat d'une port e deci- le dme8a personnages qui
jivt.e qui out adlabior et vote las
Oaia arrivous doac ad fall. ti 6lectorae de 1919.
Noire confr6re pir6ted quo Selon tootes les apparences,
. a lot lectorate de 1919, dont cette lolt a 6t6 6abor-e par le
'aticle 26 insUtues pour 1'6- Conseill des Secrdtaires d'Etat
election -des d putei d'arro- et vote per le Conseil d'Etait
dissement, le ascrutlo de listed Or, Ie Conseil des Secretal-
et sa aijorit relative, permit r6s d'Etat de l'6poque, c'6.
Sde dire, d'une tawon sOre et talent: MM. Barnave Darti-
piremptoires, quo tells etait goenave, Fequitre, D. Belle-
la penoae des constituents garde, Louis Roy et C. Be-
de 1918 a parce que, no neoit. Ce sont eux qui oat dO
perdes pas de.vue, '11l vous 'laborer la loL.
plait,--a ce soot lea conasti- Et c'est naturellement le
uants de 1918 qui oat ilabo Conseil d'Etat qui ra vote6e.
re et vote cete loi electorate, Nous no voyons pas que ces
laquelle esprime nettement honorable personnages puis-
lear volonte...* sent avoir 616 lesa consti-
S,Jusqu'id, no us savions tuantns de 1918 paisque lea
qu'une des origiualit6s de to secr6taires d'Etat qui peuvent
UnstituUo a de 1918 r6sidait passer (si ce n'est le dil Roo-
prdcisament danas e lait que 'sevelt) pour avoir 6labor6 la
ustrairemont A ses devancie- Constitution de .1918, talent
es, alle noas eat venoue ans actors : MM. Dr Hireau, Os-
eai luatr, et 6avf C*a4* LAe -aU M
qsat, as constituaatl doct Scott t d. DUoU.
s discussions eossant paeso Quast a ceaux ql loot. vo
jourd'houi aous atrer. le Consel d'Etat corps
Noire confr6ree detrit coette gislatif n'ezistar pas enco-
l6geude: it a troav6 des ~as re, -M cdit hIe le, puis-
tituants au document de 1)8. quet'eitf e pl I dte.
De fait, 1 tipl Uoo seasA Et alors ?...
devalt pous lre compre/ar
quo la Coostition na pas No sO empresons done
pu vir as o4de toute pas de pftager la tausse joie
MSale, asmpPre 0 l0r. de noitre codrtre.

Is Urs" :

Histoire Diplomatique

d'Haiti
Par Me Abel Nicolas Lger


Monsieur Abel N. Leger, con-
tinuant Is series do a.w remar-
quobles publicasionvient d'qn-
richir les lettres hadtiennes a-
ne emuvre tortement documn-
tee. Aprfs ses savants 6tufes
sur le droit international ae-
ricain, il a liv6 an public le pre-
mier tome de son histohie diplo-
matique d'Halti.
La recit doeos gprres o es
moccups gaset d place
cet onuvrae.Me be .
de pas a rappel r bAEats itt
d'armes de no* aiseaAis
U a court intrdeation rs
.e, ruler, .viiag-sa tmqtre


historians. L'essentiel pour lii.
c'est dej laire ressortir, A lIa In-
mi6re des t6moignages critsda
pase, les efforts persistants des
netoatears qui, -n lendemain
meme do 1804 se trouv6rent anx
prises avec les dilficulis suscl-
ltes par les Cabinets Europeeas.
Poor noes autres, qui les vo.
yons A distance, nos premiers
(Cobs d'Etat me sont quo des
iold6ts qdi, kouchement vounl
an-devant de la mitraille 'st
iunt a1V N c de ba-
hlse.'tti diV taotidue
revele ta trait inuir at dea
leor cractAre qui le impose a
note admiratiaol.lo Dssalies,
un P6tin, me Cl tilope;, un
Owetuns Fana sn SoaloOe,,
ce d enoIemat *-
n.de nit alsemeat la trato


AUX ROY

28 annees de success.


ton lescommentaires A donner
une julse Md de I'ouvrage.
Daans ce qu4ques lines, nus
serious hbeurox de pouvoir rap-
poler tons les actes d'hostilit
masaeste commis A rendroit de
la jeans R usAqoue paper les Me.
aarchies E -6p eeuss. Le cadre
do cet article ne sons promot
pas de snivre 'auter das sa
vastle ruditio.. II nous sutfira
de rappeler A grads traits quel.-
ques tentatives des Legations
Earopeens" poor nous ravir
uotre ind4psade.ce'a-u lendse
main memode 1W4.
Au debut de 'anade 1805,.'An-
iglter craignaot pour sea co-,
onles des Antilles lexemple de
Ila Ipublique d'Haiti, veut s's-
surer uon protectoratrdguais6 sur
Ia parties Ouest de St Domingue.
Co dessein, le Cabinet do Lon-
dres le disaimnle adroilement
dana on Trailte d'alliauce qu'iL
piopose A Dessalines centre Is
France. La perspicacit6 do Gou.
verneur General a tout devin.
La mission d'Edward Corbet
echoue.Mecontentd'an tel ciiec,
Ie Gouvernement britannfque a
asit notifier an Cabinet de Port-
au-Pritce Ie trailtemont unique
qu'lU tend r6server A n=os vaoe
seanu : to nsno gardes-c6tei
Strovd A plus do einq les
des rives haitlienes mont de4
traits. De tells menaces n'refor
yfrent pas Dessalines. Pour r&e
onse, ie Cabinet dePort-au-
avc l verniMn1e -W
dres.
Quead sol asnI plus tard,
oI XV11I nous envoyait la
perde mission Lavayse, Medi-
ns et Daverman, elle rencontra
chez Christophe et Ptiton la m6
me termet6 et la meme dignity.
S de nds ads Chelts desunis
par de.s i ats mesquines, su-
rent fair tomprendre aux a-
gents doe 'ancienne Melropole
que a cette dernifre ne devait
voir dans la determination hal-
tienne,que levoloont d'un people
ouquel sea droits et sa liberty
sount plus chers que la vie, qui
n'agit que dans lI conscience de
sa propre coaservation.,
On sait trop co qui advint de
Medina, lun des Commissaires
delega4 dans le Nord pour par-
lementer aveo Christophe. La
bratalit6 exerds sur lui par le
Monarque do Nord r'eposant
sur one place publique au sa*r-
caames d ne toule sn delire de-
vait Irapper attention des Mo-
narchies Europeenneset les ria-
dre circonspectes A 1'avenirdeans
leurs easais jusque-lA intructa-
soex. Mais, elles voyatent d'un
mauvais ceil, au milieu de laurs
riches colonies,nne senle nation
libre et indipendante.La France
I guettait encore 'occasion favo-
rable pour asseoir une nouvelle
tois, sa domination sur St-Do-
Smingue.Elle nous gratifla en 1816
de la mission : DeFontanges Es-
mangart.En 1816 come on 1814
le roi Christophe rests sourd A
leurs eloquentes paroles,P6tion,
A totes lours promesses, sat r6-
pondre : Nous la possdons
6ette independence, nous noas
oroyon dignes de la conserver,
S0as reliever, it landrait
ostermisir touns.
Dvant frntanlab. reNsolp-
tion de ces derx chels de nas
point trair les interets de la
Nation Haitiennesc deo agents n
s'entuiren( de no rives inhoapi-*
Iu Mrsdtibdi iter ealemeut
mar oes sehomba chaputres con
mores ano difreales negocia.


12 Fivrier 1838 attlen.a la taute
d 1825.
-
Malitre Abel L"ger a ane vue 0
d'esemLle precise a u r ien- '
chainement etla march
Segments historiqas. Tel p
ent survenu dans la po.*
aitlque interieure do la nation L
treaaisea determine une influen.-
ce preponudrante sur les nago- I
aetons qui se poursuivent daps
Is jeune RIpublique. Aussi sa
ph osophle n'attribu pas A une
WIatat6 aveugle Ie dernier mot
dane crise politique exterieure.
L a complications survenues
[dans lea solutions des difldreads
ntre les peoples seat le r#aultat
e certaias lacteurs qui oot de'
3ous les It mps; la force,les pr0-
juges, I'ambition. Les crises in- d
ternes, iles aussi, dependent I
|l'une suite de laitlesse,le mau- H
saise gestion, de Iransactions.
L'auteur a, daDos Ipobition dis L
ldtails, un souci constant <'e
,'exactitude. i
Nous croyons|lpouvoir aJfir d
mner, en terminant qua 'bistoiie
diplomatique d'Hati eat appe-
16e A rendre deajaervioes appr-
ciables. ,
Dans una ouvrep traltaut de
l'Education civque, P6caut 'ex- I
primeainsi:Qae pourra bienva- !
ioir par exemoi one E6duc&tion i
politiqaeue oti a ausoe sens de la i
liberty ? J'eutesd 1le sentiment h
da prix, n0a salesant utile,
I l il^ .d slberti ; laI
Camaire A la di"id 'ane
nation civilaase qu I a dignity
d' eperaonae individuolle, iI
bioe qau'n Pays no saurait y
reioncer, soit par faiblesse,
siet par l'exces,du d dordre,
sasn dichoir auasit6t, danas es- s
time do mood et dans la aien-
as propre.-
Me Abel LAger a bien ait res-
sortir, dans ce style alerted et
limpide qu'on lu connait ce
quo representait auz yeux de
noi ateux le sentiment de la I-
be tS.
Ceat parce qu'ils eurnt Ia!,
religion de la bliberte, c'st
parcel qu'lsenconnaistaient loutC
it pria qu'ils n'heit6rent pas
apies 1804 A repousser tous les
avantages ofierts et A se dres-
ser de touted leour hauteur con-
tre les abus iniquea des Monasi
chics Europeenuos.
Lemille LARGE,
a vocat.

HARRY R. KRINREY
Annooce A 4es Clients et
Amis qu'l a trausldr6 son ate-
lier de Vulcanisation et son
Installation de Soudure Elec-
trique it 319 urand'Rue.


COMPAGNIE


L'Aflaire

Lafontant

INos .voam ren. hi* matln,
ia suite do la nobe41 nouns
avions comeacreo A ontant
;ii, malgr' nos r6clamations
wt encore en prison, uncoup
Ise telephone du Commisatire
In G6uvermomnt.
M* Dalencour neous a ait *s
oir quoe c'et one tradition do
Parquet dao fair partir 'empri-
onnement quo do jour o le prt-
enu a eta rguhlierement 6crou6
t quo c'eat do sa ropre auto-
it6 qu'il a gard6 Lafontant en
prison, sans avoir en boioin
pour cela d'aucunes instructiou
speciales. Benafciant do la Loi
Lespinasse, il ns sera ib6r6qnuo
le6 Aout prochain, syant e6
Sguitremient ecrouo ie 6 Aout
lo Iannie derai re.

Le IlisitUe it_4 aS l5is
a Saie Dinl0 0iEsalosse !e
Le a Listin Diario, do 21 du
toarant annonceqne s Char-
es B. Curtis, E. E. et Ministre
PlEnipotentisire des Etals-Unis
d'Amerique A Santo Domingo, a
remis sa admission as President
Hoover. On se rappelle que ce
dlplomate asmricain avail Et
ippele A Washington lors des
pvenements dans la Ropubiique
voisine qui out about A la chute
du Gouvernement Vasquez.
-.0-
I.* D Ble VVillMad
Nous avons reru. bier matino
la visible du Dr Elie Villard qu
part pour les Etats-Unis dA-
mnrique en voyage dEtudes. Le
june ot d6jA repute chirurgien
passer quelques jours A Was-
hington et deux ou trois mai-
ues A Baltimore et sera e re-
our A Port-au Prince, vera Is
mi Octobre.
Nous souhaitons do succ6s A
notre ami le Dr Vallard.
-0-
he Prideult Kstrella Ireaa
fail I lege de Prasidesl Vasqlts
Monsieur Estrolla Urena, Pr6kE
sideut provisoire de la sRipt-
blique Dominicaine, et Vice
'resident Nlu, a envoy au Pr64
sident Vasquez qu est actluelle
meat A Porto-Rico, un tl6eg am
mie de 6licitations A 1'occasio
du 12 Juilet, anniversaire d4
depart de I'Occu nation ameri4
came de la 14epu bque Domi I
nicaine. I
El le meme jour, dans tn dis
cours official le President Ure
aa a dit qu'il no faut pas oubliet
que le Geutral Vasquez eat et
restera uon grand patriole.
Le President Vasquez a en*
voy6 un t616gramme de remer I
cements au Presaident Urena.
-0-

:. L'ArchevqIe de SasIto-Domiags
d*riissoense
Sa Grandeur Monseigneur Me-
na, Archeveque de Santo-Do-
mingo, a offer sa demission A,
Sa Saintete le Pape Pie Xie. La
demission ayant 6Et acceplte
Monseigneur Mena part pour les
Etats-Unis.
...... ---.--_ .....


LECTRIQUE
Noustenons delrecevoir on jeu complete de lustres lectri-
ques ACME a pour maisons. Ces lustres soot du dernier
mo ele et construits de bronze et aluminium. Us rendront
la maison plus attractive en donnant en mame temps uone
meUieoure lumiafre.
tour introdoire ces nouveau lustre noun les vendors
a tr6s bon march
I a
14 prix des siateriels poor installations electriques ont 6tE
r6duits A peu pres 50 o/o come vous les constaterez ci-
dooas
Conduits de 1/2" auparavant 14 ctb. le pied maintenant
7 1/2 cts.
Fil auparavat 3 c18. Is pied maintenant 1 1/2 c.
Fil asperavant 3 /2 cts. le pied maintenant 2 cts.
La5mes Edison Mazda 25 Watts auperavant 40 c. :nainte-
iaant 2 cts
Bouehons fusible auparavant 10 cts. maintenant 5 cta.
Apparcils de chauftage au prix de New-York. i
Retrigerateurs eaeral Electric an prix de New-York.
COMPAoNIES ELacTJQUiL
L buresaux restoront onverts les samedis Iquaa'A 9 h dE


bi


a-. vu,ap E 1. distr bnlion
des prax de I' lotiuLtion S.,.
Louis de Gonz gue.a Ie puipr- '.
tire de I'lablissemens o4a Ion
d6bile A nimporte quelle here
do jour et de la null de I'A. K.
100 ow metire i Cune de portes
de son etablissemnt et crier
aux passans. dont le plus grand
nombre etail des enlnis:
Mesdames el Messieurs,
avez-vous remarqud la face r6-
Jouie des entrants qui, ce martin,
ont remporle du succas? Eh
bien, ce sount ous de* manager
d'A. K. 100. Nou issez vos en-
fanls d&A. aK. 100. C'est aion, re-
constituant et cela ne co6to pas
cher.
Cette tfaon de raire de 1t re.
clame prit, car, danas Iapr6s-mi.
di, si quelqu'un etaif reloured A
I'etablissement de Ii rue de I'En-
terrement et de la rue Dantl6
Destouchts, il ourail pu peut-
etre gagner lea cent dollars pro-
mis A celui qui, en sepresenlant
pur boire une bouleille d'A. K
100, nen trouverait pas. Le pa-
tron avail tout vendu...
*
... a vu, sur Ie quai. une de
nos grande dames qui peaocle
sur une goaletle, marchandait
des cocos. Lorsquelle vit pas.
ser NOTRK (EIL tout pr6s d elle,
elle pass son chAle brodd sur
son visage pour n'ttre pas re-
connue. Et pourtant elle tut re-
connue. eot i bieo que nous
Dourrions donner sea initiales.
Mais ne trembles pai Madame,
NOTRE (EIL est galant, et voua
seale, en lisant cello petite note.
saorez quo c'eat de vous anqu'i
a'agit...
...a vu, mardi soir, vers huit
heures, le mendiant qu'on ap-
pelle Ratt et q i se promenait
oan chantant, la i ue du Peuple.
Quelqu'un qui passail mur-
aura:
C'est on gutux sublime...
*
... a vu, mardi soir, deux jeu-
nes gens qui montaient le Champ
de-Mars. Arrives devant Eldo-
rado, I'un offrit a 'autre de boire
quelque chose. Mais le coapa-
goon, don't le gousset elait vide,
ne pouvant immedialement ren-
dre la politesse, repondit avec
regret:
Oh, non I Je suis gripped t
... a vu, mardi a 3 heures de
lapres-midi, sur le terrain de
foot-ball du Champ-de-Mars,
deux de nos grands equipiers,
on avant qui fut une r6velation
pour les Jamalcains et un gar-
dten de but rkcemment dAbar-
qu6 de New-York qui pretend
eclipser Kiefler, s'enraluant en
vue du match de dimanche,sans
maillot, le torse entierement nu,
sons le soleil brhlant de Juillet.
De muscles, do beau dive-
loppement, NOTRE (EIL n'en vit
point. Alors, messieurs lea sport*
men, pourquoi cette exhibition
de chair? Les petites ecoli6res
qui traversaient le Champ-de.
Mars se rendant A une distribu-
tion de prix, ne s'attard6rent
meme pas A vous contempler.
... voit que depais quelques
jours les candidate abandon-
neat Port-au-Prince pourles au.
trees viUes de la Repoblique. Its
rsaelat on contact perputaol aves
leas 6ilectears de province sar
lasquels las competent aulant que
sur ceux de Port-an-Prince.Cest
de la bone politique.
.. a vu des aial qu discard
talent Os se demada qals
etaient lea meilleurs c'gase.
.ms'eateadirat pes. la pus jolu femme f,,e
Prince, its ne s, toeadiot p_
encor.:QoJ el( .i aeamI a q4
availt le plus ue succi; O1 s
s'entendat I as davantags. Mnam
lorsqu on uuamda qus eth -la
meilleur reheur do PaPa, tost


. Is monde se dm qoa' pouait
A reouvsr a la rlu ouoFSes
p *


:: TI `- ~ -- ~- -- r __ _. _._ ;;___


I - - - -- ----- -- --- -- - -- -


---- .~...-;-~-J;.~~. .


''""":







LE MAIIN --25 Jollet 1930


Les Assises
DIF PORT-AU- PRINCE.
Affaire ft it-Mlf onHl.
(Svirre& FIN)

Mardi 15 juillet 1930.
Le dernie" renvoi a ou lieu
10 heares. El li'audience se re-
prendra A minuit.
Deux heures de repos, de re-
criation et de rilexion. Chacun
garde sa place. Le sommeil
atte bien des paupieres qui
r6sistent pourtaut a son doux
charm. "'aucans, berces par
l'espor de voir l'accs46 acquit-
t6, s'abandonaeti dans les bras
de Morpbhe. On entend monster,
par intervaltes, leur soutfle ryth
mique. Les dames soul nom-
breuses; elles ne client en rien
la place aux homimes. Que de
r6lfeziousam res, charges, par-
tois,de colare,n'ente,(ions-nous
pas? Le drame da 19 juillet
1929 paralt n'etre rien aupres
de ces exclamations, de ces sou.
pirs, do ces gestes I Si nous n'en
parlous pas plus longuemneni
'est que nous avons 1uie de na;
relater que les episodes de Iau-
dience.
Une horloge voisine du Pa-
lais de Justice, tinte 'lentement
les 12 coups. Minuit. On est plus
au 15 juillet.
Le .luge prend plgce. Le chel
du Parquet et le substitut occur
pent leur siege. Gette lois, scul
Me Y. LhAtelain est au bane de
la defense. II est minuit dix.
Le juge Thomas de sa vo.x pul e
d(ctare I audience rouverte.
II a etW entniidu que le tribu
nal dit recueillir quelques ex-
plications du Dr1ouirand, a pro-
pos des blessures laites au gar
de Desrosiers par I accuse. L ab-
sence du Docteur porte au T'ii-
bunal d'y renoncer. Les deb its
particuliers sont lermes.
Les debtals (iNiraux...
sont ouverts, chdaime le Juge
Le Minisitre public a la pa
role.
Le Requiisitoire do Commoissaiie
du fiouvernement
Sur son bureau d(uelques
bouquins.11l se ive, sarrange
et prononce lentemeut, avec
conviction un trs brilliant
r6quisitoire. 11 reprend les
taits de la cause. II situe
routes les sc6ues, une a uue.
11 tail un tableau navrant de la
scene tragique. 11 passe en
revue les depositions des t6-
moins etilendas. II tire tous
les avantages necessaires a
son r6quisitoire. 11 tailt tai
du certilicat du Dr Bourand.
II euumnre les blessures ei
cela,daus le laugage medical.
Ildit,quecesblessures avaieut
provoqu6 uine, hemuorr;gic a
Monck, au point qu'ou fair utle triianslusiou de sang.
Et avec un apploiuib ties
inaU'(U0, il conclut ia a cion-
damnation de Lal'ontant poui'
les blessures I dies au siteur
Mon'k que pour celles faites
au (iniullarie. LI sur ce pointl,
il donne lecture d'un arret du
Tribunal dc Cassation de
France cite par Fausliu l1e
lie, on il e.st lait icssortii
qu'on ne peut jamias ino
quer la legitimie dfeniise co .
tre uu gardieu de la sdrete.
11 conclut it la coudamnation,
de Lalontant tout en lui re-
connaissant des circonstances
attenuantes.
Le Jugc ; Pardon, Gommis.-
saire, vous n'avezpas 6voquec
lesarticlesducode dout ii laut
aippliquer eu la circonslance.
Le Conuinissaire,je demnaude
au Tribunal Code penal
en main -.lapplication des
arts 189, 190, 191 c.p. C'est la


oeine de mort qu'll laudrait
appliquer a i'accus, ninmais
coinmme vous lui reconnitricz
des circons'ances attenuautes,
Vous lui appliquerez la peirt
de travaux lorcis a perpe-
tuit6.
Ce r6quisitoire fait courier
un trison de terreur dans la
toule des spectateurs. On


Varietis
CE SOIR

Resurrection
D'apres le roman de TolstoI et
la pi6ce d'Henri Bataille.
0,50.





666

Soulage'&destmauxde tWte
et de la nevralgie en 30 mi-
iutes. Arrdte un troid Is pre-
mier jour et le malaria en 3
jours 66(; en tablettes aussi.

I pousse des cris. (Rumeurs,
tumultes, et le juge et 'huis-
sier agiteut leur sonuette )
Apres ce requisitoire, Me
ChAtela.a demand hi parole.
A peine a-t-il jete:aMagistrats
que l'auditoire est conquis.
Me ChAtelain commence. II
rappelle un tail a I'attention
du Juge. C'est I'affaire Me
Commery qui tja en 1921 A
la i OSCO, on haltien. 11 tut
j-'g,, et le jury le coudamnina:
Le lendemain un arrnt' d9
grace le mit eu liberty. Et
)our ne pas paver ies dom-
'isages-intfrets auxquels il
taitt expose, M. Conincry mit
la mner entire lui et la Justice
hll tienne...
Et la voix de Me C'hitelain
%'.i grossissant. 11 crache des
,critbs. 11 (lit tout ce qu'il
*,vait a dire.li ne fait pas, son-
giiie-t il, ni le pruces de la-
',ericain, ni le p oces des
laxes sur Falcool et sur le ta-
bac.
11 reprend les faits, les ex-
pose et conclut que Lahontant
i l tial 'insolcncc et prottge
sa vie.
A propos du coup requ par
1atoutant, pour appuyer sa
conviction, il cite le cas de
Johnson qut,en pleiu bureau,
a lministra une gifle ai un de
scs cinploys.- II pent les
mieurs, I'etat psychologique
det l'ainmricain.
Pour repousscr l'arret cit6
par I'ac'usattion, Me. i;hAtelain
.'appelle La doctrine ,l ,chien
couclant )) et l'oppose a d'au.
ti es arrdts cites par de r6ceuls
auteurs.
Puis il demand au tribunal
Il'appliquer au cas de Laton.
Siiit les arts.2(66 et 272 du C.P.
l'ulin il terinine soi plaido-
)Ci' par ces inoti on s'adres
.nil au Juge; (( Faites vote
tc .oir I, (fonnerre d'applau
liiscinents ).
e plaidoyer est pronon-
cc avec cltIe chlaleur 'l'6lo-
1 wicce qui tlisli1i e Me Cha-
lelain, et surtout, lue ldiscus-
diin ligiq e, |iptieute, cou-
vaiitcue.
11 est 2 hrcs 1(2 du malin
I' deaths en .ciaui x soot ter-
ill.-s. L JuL or- lo)i 'i le d( -
pot des pieces, pour reniidrc
le jugemeut dans le delai
legal.

Le,Ju(imeiu
Lunadi, 21 juillet"1930- Le
.lge Thomas donne lecture
ide son jugemeut.Une page de
psycbologie, tres documented.
11 en resort que Lafontantest


coadamne pour les blessures
laites a Mouck, inspecteur
sserm nDie daus I exercise de
st's foluuctio i Ait ine auucee
l'iemprisnciii iient. El pour
ic astdu geodiarmic.il soutieut
qu'il n'y a ui cmine ui delit,
ni contravention.
11 est couvert d'applaudis-
senients.
IP.-D.P.


Allez voir en foule, same'

Soil', a Cine -ii'6 lees

: Ti-Plumin detective .

Entree: 1 Gourde.


"ELLE s'y entend mieux que nmi. Tous les jours de paye, elte
depose nos economiess d'abord, e nous n'achetons rien I credit.
"Poss6dant de l'argent en banquet, noum somnes exempts d'in-
qui.'tude, nouls n'avagn pas de ci.Jancikrs Aviter etchaque ann&e
i'.s conomites s accumulekt.
La Brochure sur le Budget de Fanmille pubh6e par 14 Banque Royalk
vous aidera A admimnstrer votre rev'enu--tant pour len dipenses et
taint pour lesa cunomies.
DEMANDZ-IN I.4 AEXEMPLAIRIt

La Banque Rlyale
S du Canada



Majo'it absolue pour


Deputies et relative pour

les Senateurs
0-


II est vraiment surprenant qlae
les textis constilulionnels rela-
tiOs A lI'lection des Depulds et
des Senateurs puissent preter A'
equivoque et tournir inatiere A
interpretations. C'est A n'y rien
comprendre, car ils sont tres
clairs et les raisons qui oat mo-
tive la difference de redaction
apparaissent au premier exa-
men.
m.'article 32 dispose ormelle-
ment: a e DeputW est elu a la
majorild des votes dmis dans
les Assemblies prianires, d'a-
pr6s les conditions et le mode
prescrits par la Loi. -- -i
La majority des votes mnis
ne peut signifiar autre chose
que la moiti6 plus un,au moins,
,lessuflrages exprim6s ou alors,
la langue lranqaise ne serait
plus la belle langue claire et
Srecise que nous conuaissoos.
uand le Legislateur ajoute :
d'apres les conditions et le mo-
de prescrits par la Loi ., il
entend dire que i'emission des
votes sera regleimentre. La loi
ne pouvant ajouter ni deroger
a la Constitution, principle pose
par la Constitution elle-mieme,
le ne vois pas que l'on puisse,
sgns laire subir une endorse au
texte constitutionntel, substiluer
la nialornie relative A la imajo-
rit6 absolute qui Lst torinelle-
ment prescrite par cet art. 32
de la Con-!itiuio,).
S'il en 6tait autrernent, c'est-
A-dire si comnne le prevoit la
loi electorale 1 DEpute poti-
vait 6tre dlu ai la majority rela-
tive, il ne scrait pas veritable-
meat le reprdsemnant de ia cir-
conscription. Supposons en el-
let qu'il y nit denx mille elec-
teurs dans une circonscription
et que les candidates, au nombre
de cinq, obaennent : A, 475
voil ; b, 450 ; C, 400.; D, 350,
et h, 325 ; le candidate A, meAne
s'd est proclame elu en vertu
d'une lot, pourra-t-il etre coi-
sidere come le Depute de lia
circonscription ? Non,mille lois
non. II ne representerait awme


pas le quart des electeurs. Une
election dans de pareilles con-
ditions serait absurd.
Voyons maintenant le cas
des Senateurs.
L,'art. 37 de la Constitution
prescrit : Ulls sont elus par le
sutlrage universal et direct aux
Assemblies primaires des divers
departements, selon les condi-
liorns et le mode determines
par la loi.
( Seront 6lus les candidates
qui auroni obtenu le plus grand
nombre de voix dans les d6-
partements.*
Comme pour l'Alection des D6-
pules, I'dmission des votes dans
les Assembl6es primaires doit
dire reglementee par la lot.
Mais contrairement au texte
precedent, la majority relative
est nettement indiquee. Et la
raison en est simple.
Un d6partement comprend
plusieurs arrondissements. Si
chaque arrondissement se met
en 6tet d'6lire des fils de l'arron-
dissement coming, Senateur,il est
materiellement impossible qu'un
candidate oblienne la majority
absolue des suflrages exprimes
danstout ledepartemient,A moins
que les electeurs d'un seul ar-
rondissement soient on nombre
legal A la moitie plus un des
etecteurs du department et
qu'ils votent tous come un
seul homme sur une liste uni
que. Hors ce cas ex2eptionnel,
les elections senatoriales se.
raient impossible avec la ma-
j)triht absolue.
ULa Constitution est done sa-
ge en exigeant que le DeputE
seulement soilt ea A la hmairilA
ab;lloe.
Ces considerations suffisent
pour laire admettre que 'art. 31
de la r6cente loi electorate est
contraire A la Constitution.
11 est encore temps d'y remo-
dier. Que le Gouvernement [us-
se son devoir, au plus t6t, pour
ne pas exposer le pays A one
catastrophe.
UN ABONNE


GARAGE CENTRAL

Ludovic CHENET, Prop.
GRAND'RUE l RT.U-.PRINCE, ( HAITI, )


SPECIALITES :

Rodages des Soupapes


DECLAMINAGE des SOU-

PAPES L'ELECTRICI rFE

PAlS LE SYSTEM

*BLACK & DECKER .
Iavage des Autos par une Pompe dlectrique BRUNNE
A 350 livres' de preldqn d'eau et d'air. .


CORRESPONDENCE
----o--


Port4-Prince, eIs 1:) jillet 1930.
Mon Cher Magloire, s
Dana introduction de son
tr6s boa hvre intitul6 La Latte
Univeselle, M. F6lix Le Dan-
tec d6finit la vie: la resistance
de l'6tre vivant aux actions des-
tructives do milieu.
Nous n'avons cerles pas i l'i
dee de fair ici- ne dissertation
philosophique. L'heure eat gra-
ve. Ce que nous attaquons, c est
l 'pidcmie qui, aoos le nom de
politique, tue notre pays. Avec
cette atmosphere d'inslmckrit[
gouvernementale cr6ant partoat
a m6flance et le mecontete-
quel va 6tre le r sultat des olec-
-ions l6gislatives?
Nous nous faisons les devoir
d'essayer d'arreter lesffdtls d6-
sastreux de la politique du tonm-
beau inaugur6e par M. Roy.
Au pied du maur on connalt
r'ouvrier. Rien nest plus vrai.
SConsewmment ou inconsciem-
ment, M. Roy nous dirige vers
r'annexion. Ce n'est pas autre
chose qu'ot doit lire dans leI
statu quo annonc6 par le Comn-
missaire Vezina. Ceux qui vou-
lent encore avoir les yeux for-
mes sur ce genre de mort qui se
hate au moment o&t nous cri-
vons, ne sont vraiment pas di-
gnes de la vie. Les actions des
tructives de notre milieu hultien
sont multiples. 11 semble qu'on
nait jamais fini d'en tabriquer
de nouvelles, et chacane d'elles
constitute un peril certain pour
notre ind6pendance national.
1 y a de quoi nouw alarmer,
Cest notre droit dc resister 6
l'action destructive de M. Roy
et de ses conseilleurs don't la
caract6ristique est I'aveugle-
ment. Notre pays est occupy
par des troupes 6trang6res,
prendre le pouvoirpour dchat-
ner le d6mon de la discord au
lieu de tout tenter pour fonder
I'apaisement general, est un cri
me abominable.
Si nous dclinoas come na-
tion c'est parce que, dans ila di-
rection des aflaires publiques,
les coquins out presque toulours
le pas sur' les citoyens A id6es
sincdrement constructive. Les
gouvernants .trattent on oane.
mis ceux qui conseillent le bien,



Le Monde
MARRIAGE
Hier apr6s-midi, lolflcier de
I'Etat Civil de. la Section Sud
proced6, dans les salons des
epoux Alexandre Villejoint, en
strict intimini, A cause d'un
deuil recent, au marriage civil
de Melle Laura CUsar, unie A
Mr Nelson Pemplie, Ing6nieur
Civil.
Les temoins dtaient du c6tl
de 1'6pouse : Mr Joseph Pereira,
Loon Laporte, Edouard Ger.
main el Rene Cesar;
Du c6t de 1'epo 'x ; MM. Fer.
nand St Surin. Lon Alfred,
Clmcent Pothel et Emmanuel
Alfred.
Quelques minutes, apr6s la
blnedicition nuptia l eur a t
donn6e en 1'Egliase Cathedrale.
11s out 6th conduits A I'autel par
Mme Joseph .,aporte, accompa
gnee de Mme Joseph Pereira.
Nons meilleurs compliments
au jeune conple.


La Loterie

des iEuvres.
En dehors du tirage rgu
tier et mensuel de ira Loterie
des (Euvres de I'Associatio[
des Membres do Corps En-
selgnant et du Comit6Haitien
de l'Alliance Francaise, PAd-
Sministrateur de la loterie de
cesdeuzjUEuvres va incessam


meant, proc6der au tirage
extraordinaire d'une second
loteriedont le gros lot con-
sistera en unaesuperbe voiture
Chevrolet Touring, le second
Sera an Dharmophone electric
que avec 2b;disques il y au-
ra en outre de nombreux
lots secondaires et de r6elle
importance.
Le billet ne coatera que 2
dollars et il n'en sera 6mis
qu un nombre restreint. soit
quiuze cents.
Nous encourageons lea ama
teuis a i.e pas manquer
cette betiie occasion dessayer
une lois encore lears chances,
cette loterie offrant touted" lea
garanfia.t, l


la fraternity, la raiso8 s1
quels Ie salut eat Apo
L'agonie de a patrtiS no
plus de doute.
11 faudrait Atre ben auul
ne pas s'inqui6ter. To--
observations de M. FIOO
v6nrdique enqu6teor, .so
honte d quelqa-s sol41dm
ders revendioateurs; iot ce
to rejaillit sur la natiho
Au point.de vue orai
qu'it rest de ressortis h
publiqae et bien mince.
goisme a ptesqu tout u
Qu'on prenne iwd I
Ile gronde d6jA ea, t"Sm
a mis6re, sews Yu s'ou
constaleni re fasco
dications menaes pad
ploitateurs. II commence i
prendre uo sea sinc6res
surs sont ceux qui n'ont
manque de lut fainrt on
des v6rit6s essenlielles.
i Certainement I'heure a
ot le people a beson de
en mamere d'apaiser sa fait
lui a djl hfait as&e de pr
sea qui ne sont point V61i
GrAce pour Ie peuptl
Bien sinc6rement.
Thoby VIEUX.


Lunrkaat de I'luslitutios -
Saint Louis de tW
Exrait du Palmards 1929
m- -


-Spool


'- -


DOUZtIME.- AndrA RouS
Alphonse Rey, Yvan Latoi
ONZIAME.- Jacques Rot,
so h Musci, Emile Lalond.
uxisEUE I.-Roger Fils-49
Chatles Fr6mont, Cla'tdiur
tevien, Rqns Duch&tellier,
manuel Mainville, Osmin
las, Abel Cornice, Oleste M'
Antoine Bartoli, Einer Lgt
rance. k
DIXIEME A.- 0John Bom
Salomon Semhbo, Pierre Ao,
Daniel Nahra, Victor
Benoni Cadet, Serge F
Antoine Martino, Eugane
-milien, Paul Arthur.
SNEUVIEME B. Pierre
Raymnond Lesptrtiice
Blanchet, Louis Brico f
Brieson Roger Miloe ,
Timothe, Jean Tho
Cetstin, Beroard '
NIUVIEME A.-- Jacq
sot, Raymond Riboul.
Cadet, Roger Landri,.
Sixto, Roger Pouit J
Poitevien, Paul Halaby,
Tesserot, Joseph Romain.
HUITIEME B. Jean
Willy Lamothe, Franck
Victor, Molse Vigne, Viet
lhen, Emmanuel Desrui
elvil Poitevien, Jean
Jean Kdbreau, Samuel DeI
HUITIEME A.- Lionel
brun, Bertoni Madhkre,
Lalorest, Hans Pape,
Pierre* Louis, Manrnke A
Edonard Hakime, Atiman
dault, Jean Archer, Albert
vien.
SvPTIEME B.- Paul
Fritz Molse, Fitz Heylige
Placide, Antoine Stephen,
ges Gardiner, Robert Ma
Raymond Kersaint,Jacqu
nis, P6tion Baptiste.
SEPTIEME A.-Christo
vilus, Raymond Bermi
Willy Mac-Intosh, R
Chancy, Raymond Ch
Polynice Dorsainville,
Guerner,Jacques Douc
Frimont ,Auguatin Lm
SIXIEME B.- Joseph
ihilhppe Michel, Jacq
brune, Jean Denis, Ant
lamas, Roger Miltet,J
Sajous, Martial 86ide
Neptune, Gtrard LEvy.
SIXIEME A.- Roger,
Robert Bazile, Marc
Joseph Fadoul, A
dore, Nissimn Mansor,
Azard, rtend Lae
Kawas, Coulan gM
CINQUIME B1.- Jet
Achille Balloni, Mor
Hibert Magloire,
binson, Raoul Nax
Bapti e Bartoh, Jose
lace, ovis Kr aol, V
ville.
fCl N~U1EMu A.- Yw0-
Gerard Nazon, ,Ropth
Rodolpe Rodatu,
m ,i F61ix Lar
BS Maurice
Albert Mangorsi, id
main.
;jQr AT1iUM, H.--. JB
3Jcques,MarculFombr
Stian Target, Edouard
Maurice Bfuius, Frani
John Bouso9, Feliz
Alfred Guibu It, Roger
QUATRIEIUE A.-- 'era
cas, Antoine Nahoum, FI
Jerenxi, t(eorges Jeafl-'
Gerard Sperdato, Uritck
LMax Roy, Roddrgue, li.,


`7 ~--~~~_ -_I_~--r ~~~ J __ ~__ ___ __~_


"4111


4


' -7.- --.


---" _;~LjJ~L~~


_Z7 ---. _


~)1))11)~1~~11I


~~-.- --- 3LYI~


a"r


<(
1
*s

3


*



q




I














I









i


-I.

I
it


. *2


les


i






Li MATIN- 25 JniUl.t 1980


IAGk? .$


-I .27


AIFCTHISLEl

insurance Co


Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES- d'ASSURANCE I


surlaVIEL[


EUG. Le BOSSE & Co,

Agents Generaux


Rogjer Rousseau, Raoul [lector.
ROISIEME.-- Jo-ph Labim,
Charles Molse, Attony Droain,
Lysis Armand, Rogir Adam,
Aatois Og Auggai. Archer,
J ao 3ouchereau, fnrt.io Vitiello.
Nicolas Laham.
SECOND Marc D"Dbo,
Marcel HIlaire, Pierre Pescal,
Jean Sal6i, G4rard LoVelace,
Georges, Bayardelle, Amilcar
LamVy Etienne Augustin, hm-r.-
les Verna. ABdrdiLmtrque.
PaMIERmm. Ctlbert Bon-
homme, Jean Bernadotte, Ernst
Liautaud, Andrd Bellegarde, Eu.
noe Roy,- idonin Avin, Rend
Climon, Marcel Sylvain An-
dre Douyou, Edoer Brutus, An-
dri Sterli, Firmin Michand,
Fritz Wulft, D6joc6g Guillaume,
Rend (iermain.
PHaLOSOPHIE.- Adrien Roy,
Daniel Flambert, Franck Elhi-
art, Gerard Destouches, Daniel
Thdard, Marcel Ferrus.
Tous leas t lves de Prenmire
e* de Phflosophie out subi avec
succds lea exacmens officials du
Certifcat d'Etudes secondaires
dassiques.

* L *eeu8 e. el religleuses
per er ie SaeveIr Fakert
Nous avons requ, avec ptaisir,
un exeplasire des Lectures Mo-
rales et Aeli1leuses., I'auage des
Ecoles Primaires et don't fen
Mll. Heraine Sauveur Faubert
est aauteur.
La rd6dition qui se taisait at-
tendre en a 64t6 ntreprise par
ilmprimerie de notre ami Ch] -
raquit.
C'eat une oeuvre utile. Noun
version avec plaisir lea ianstitn.
teurs et les, institutrices Hat-
tiena s'en servir dans lears
6coles.



OONSTIP ACTION
oprenes les
COMPRIIIM8 |
de DELORT, Pharmacin,
1pT9, R. Jel-AnMaoe
C'UST L LZILLEUR
DBS PURGATIFS


i

U s


IOU --AU-Up'KxrcnI
Alex.PTRUB; Phearmacie ALBERTUIM
Pharmeoie du D' Justin VIARD
t South Is bo Ps rm- @


LePurgatif wda,
Sseeti |

147, IM du Faub. at-a.. PSi
Facile t prM.,
:No. usaaftS... =u ,w ,
Sln, a. prova Jamis dil.
Supprlm.t 1a dei,
d1e n debtlis pas Ies m s.
N'Prelgear pas de repo & la chamber,
le ns causes ancus pre de t lps.





Le Cerillical d'aplitedes
Les examens en 'ue delI'o tention
dn Certificat d'aptitudes p6dagosi-
ques vont avoir lieu A l 'Inspection
Scolaire le lundi 28 Juillet en course.
Ces examens ne doivent pas se fair
Sla 16giere car la lol du 28juillet 1919
sur le recruitment des instituteurs a
nettement d~tormind lea conditions
que doivent runair tous ceux qui d.-
sireat Wre nommC s dans une toiew
primaire A une function quelcouque
d'eseigueonent.Leasdives sarret6spris
en conforibit6 do cotte loi 6tablissent
aussi lea conditions d'obtention des
divers t itres de capacity6 exigibles
das los 6coles primaires des ,diff6-
rents degr6s .
Commine on doit le comprendre, le
certificate d'aptitudes p6dagogiques,
leret 2edegr s, done A celui qui en
est muen is privilege d'dtre nomm6
en quality d'instituteur iitulaire aux
emplois vacant ounA cr6er dans I'en-
seignement; d'autre part,le certificate
d'aptitudesptdagogiques du2e degr6
t assimil au dipl6me de fin d'6tu-
es normales.Nous avons 6 6 heureux
d'apprendre que cs xamens seront
faits lundipar le mdme jury qu'aeu A
examiner les ives doe la e annie de
I'6cole normaled'institutrices dirig6e
avec conscience et d6vouement par
Madame Reni Lerebours.
Cette garantie eat indispensable
pour assurer le r6sultat que le Ddpar-
tement entend oblenir cette anude
des candidate A ce titre et emptcher
ainsi que la mioindre injustice soit
commase au prejudice des Norma
liennes quiasont assujetties A une sco-
larit rigoureuse et A des 6preuves
tris siriouses.
Nous approuvonsfortement I' geste
du Lipartement A propos de ces
examens et elstimons qu'avantlong
temps si cetle port'i n doit pas Otre d
finitivement lerm6e, nous aurons du
moins la satisfactionde voir ces tires
dtlivrs adirtecusement.
aiNousne manquerons pasi la fin des
rt uves de lundi dedonner notre opi
meon et le rdsultat sur cc qui en fait
l'objet.


Dems ndez le cb(z A Bolff,
(tA Bon March6hchez Simon
Vieux Au Bazar National
et dans toutes bones mai-
SODS.
Ferd FATTON. Agent



Avis aug Itudiants
gr6vistes do Damiens
-0-
Les Etudiants grvistes de Damlens
doivent se rappeoer une fois pour tou-
tea qu'en vuo de faciliter la tiche au
Comite et pour ne point abuser de la
bienveillance des directeurs des quo-
tidiensde laCapitalepar desavis r6i-
t6rds une stance ginerale aura lieu le
ler et le 15 de chaque mois.
11 est sl=cialeinent demand aux
membres du Comite general don't les
noms suivent d'etre toujours presents
A ces stances :
MM. R. Poupondeau, A Br6dy, P.
Bouchereau, B. Fithire, B. Mknard,
L. Henriques, C. St-LgerFils-Aim6,
R. Gardire, R. Savaille, N. Prezeau,
Nrestand i6raud, L. Gilbert,R. Ma-
gloire, A. Darius, V. Bilizaire, R.
Fils-Aim6, E. Dasqaie, E. Mathieu,A.
Roux, F. Balmir.
Pour les communications urgentes,
les Etudiants seront avis6s par leurs
repr6sentants au Comit6 qum, pour ce
fare, emploieront des moyens per-
sonnels.
En cas de contraiitt, la seance se-
ra renvoyie au lendemain dujour
N.B.- Une stance extraordinaire
est fixle au vendredi 25 courant A
I'heure reglimentaire ( 4 heuresp.m.)
A la maison du secretaire B. Vieux, si-
se Rue Lamarre. (Derriere le Snminai-
re) 1573.
re) Pourle Comit- :
Le President, Le Vice-Prisident,
R. C. Chariot J. David.
Le Secritaire, B. Vieux.
Port-au-Prince, 21 Juillet 1930.


Sea.Side-Inn Eegaii


A la dcmande des Clients de l'Et


~l 1)1 ;'..


cement, la Direction de SEA-SIDE-INN.

a organise une soiree DANSANTE pour

SAMEDI 26 Juillet, a 8 b. 1/2.


L'ORCHESTRE se


Musiciens, les


Prince,


sous


compos.ra de huit


meilleurs de Port-au-


la direction du Maestro


SCOTT.

Pour le diner reserve votre table par

TELEPHONE, 2397.


NE PAS OUBLIER QUE LES PRIX

SONT LES MEMES QU'EN VILLE.


w I ,


I


AVIS IMPORTANT! I

Nous le considdrons comme one nodvelle de tih gran
e importance pour tons lea sans filistes, tue rcoun lau-
cons main enant A cO 6 des lampes receph ices r6puthes
Phlips a Miniwatl a alimentalion par accumulateurs,
igalkment des lampea s ceptrices A courant alternmt.t
(pour alimentation directed par le secteura courant alter-
ratif) en plus de 20 types difldrents. .*
Cet assortment comprend 6galement lea series a Mer-
veille s, Super et aa Normal a.




Demandez ces reneeignements A votre fournisseur.


PHILIPS RADIO.


POUR AVOIR UNE PEAU
VELOUTEE








L'usage rDgulier doe la Va-
nishing Cream Exelento con-
servera votre teint aussi doux
et aussi satin que celui d'un
b6b6. Nous le garantissons.
L'EXELENTO
Vanishing Cream
Eat une cr6me sans graisse
que la peau absorb. Elle
nourrit a peau et empdche
qunelle se Mlane, ridsede, e d
siche .o ne devienne rugueu-
se. Elle conserve la peauo en
partahte santD.
Procurez-vous oauourd'hii
on pot d'Exetento Vanishing
Cream; venea cbez tons lee
droguiste, on directement de
non soUns garantie, ,comme
vous le prietrez.
Ecrivez-nous pour avoir un
chantillon gratuit et un"Uvre
de conseils poor la bWaut.
tielris Is.ielse Cs, up
Adaisa, 4 esraa 1l.,4
Agents d6mand6s poorutsM
&hvez. pour renseignemsnl.

Amrssm-ous contM seaidest
A lac G mra Accidet Firs l
ib Aaom orjow tm eiU-


Manufacture Haitienne
de Cigarettes

GEBARA & C0

Les CiGarettes

"Dessalinienne,

Colon'

*Republicamine

( Po rl-au-Princiennee
GrAce la finesse de leur ar6tme font ls dilices
des vrils amatrs.



INDUSTRIES HAITIENNE

DARDANELLES,
Clg rflnslabraqoua A St Michel de l 'Aottiye.
La bolted de C26 lprs Mnrqus Or 2,00
4 25 El Victor. 2,00
a 25 ALondrdis 1,0
a 50 c 3.00
a 50 *Coronatioos 4.00
Soadresser :Em. SkAV.R.
Syndicat des Agents de Chonge. 121,' Rue des Miles
SEn TFeate cbe. : Simon VIEUX.
V1 T "mSms4A 0"a &'.


l b


:I~I,.,


- -~~- --- ,uI. ~


tug.L eBosse o


Agents Generaux.


rru~ ~ I11 IC--


~LI1~CII-r -~t-*3LLlrl~+~m~ I+II ~___


~IIIIICII


-


b


I .


I1









Vedlredi

Juillet 1930


Le Maali

4 PASKI


2,*," i nmNeE N* 675.
i ort-aa-Prince
T61b6hone 2242


__ __ .---~ .r-_ _- ---L -l-J I _ _l


. - - - f fom-Am-


Colombian Steamship
Company Inc.
"Le steamer Bo ';var ) vetant de New-York es' attend ItW
Port-au-Prince It vendredi 25 du courant. 11 partira le mine
jour directermei t pour la Col mlbie, pregnant trt et passagers.
Pertl au P'rinve, le 22 iuillet 1930.
Col(hmban Steaim. 'ip Company h'e.
(IGEHAIIA & o, Agents.


Lc,(qislatioll

Electori'c I
Becut il coutinrnlm leCs I%.i.,
el \cli s tcla'ils aux A\st n :
hlkc s ElectoraIts de 1817, ;'
19.'0 notw'nm;i lt :1
Io I.()i b!c0(lr.r le de B,,
\rr, 20 Mai 1831.
2o i oi It 'o'.lc de Fa;v -
tin ler,(i No-(n'wbyfi 18,49
,,o. 1fc let ('c S;.l,;A e, '
Juin 1867.
4. 1) ci l dI Niss:ge S:;. (
24Aofilt 1.".72.


5o. D)icret die l)artiguenav..'
2 Septemnbre 1916.
6i ). Lot 'ec.torale de D)arli
giiuena'e, 19 A i'tI 1919.
7o l,)i &e'c'orale de Boruo
23 Seplembre 1927
8 '. 'K(ppiort dh la Commis-
sio)n lksigtIe pour examiner
Ic Projit i e Loi electorale, .30
J.iin 1930.
9 .,.oi ectornic d(e E, g.
BIoy, I i 'illet 1930.
Prix:4 Gonrccs.
A vcidree i lI'Imprimeii
IT(llIhomIe. Rue de I'Egali'c
ct clhiz Mine Aina l)uchattle
lier, lue du Centre.


H a ?.=--Am- A e ica-L- I -I

Hamnbu rqi- AImnerica-Line


I~ navire ( Adutlia ). t( I
vers le 2A courant, partani
Nord pregnant du Irl.
REIN


:,Il lde Kigs,, on,esl attend i.:
pour l'Euiopie via les poris di


,;OL1D & Co., Agents.


Cosnmopolilan Bar
Mine BERTET, I'ancienc proprietaiire de (Side Step Inn),.
vient d'ouvrir a eIn ie du Q i, en :iuc 'ie 1H6tel de Ville no


coquet tla):issetncnt quell a dnonmmi COSMOPOLIT,\N
BAB. V
On y trouve tout cc (lu'll itt pour attirerel r, tcnir la clien
tWle la plus dillicile.
Consommatlio;s de premier choix.


AILUM1 INI 'M Lt'NE
.*prr,,directs dc NI \ -Orleans ct de MoW i!e
|p-r Is 11 -iticn l.


Un steal er l,' ser; t a.v M\ itis \e ) bullet tcou iiu
Mo',ilc Ic I.. :dir'clem. t t ii ir Mi a,g :-ie, I'it au-Pri
St Marv t I' e. por's i>i N. 1t
Port-au-Prince. lc 3 .1 Ic't 1930
A. de MAT TEIS & Co, Agents Gi6nraux


1, ec
Ini, 1


wo 1


Co qui n'a jamais At6 talt
Co qui ne peut 6tre d6pass6.
Kola Cihamlpa(qinc

F. SFI OU LNE
l'rprpi r dan'. dIs c litdions rigourcuses
l)'.\SEPSI l
Pr6par li )t et \Vcite
PHAWMACIF F. SE.IOURNEI
Angle tes Rucs Roux et du Centre.


BAI TERMINUS


Flace i

Cafe chic,


Dessalines

Restauran


de premier choix oiF Ionl
.....- ..


toute lculre les


consomnm ions les plus de-

)icales.


Sandwiches


S in;


Biere a la


' .
lit


:1.


pression.


vO -.


Florida Jean 1500
Une pave vieille 4 00
P anmatRail ine ,h1-jia-tine Blaise 4000
Panama Railroad ini r.ue,. J.-.- 1475
Steamship Line Ir..mise Jean 14 7
Le steamer ntlpvk..A A 0 ....1.,. -. 2.243751


UtLulUi U I c -o a L.LI-r IilUit V|- i-
nan' de New 'o'k le [Dmon k
che z7 mi ilet 1930 : avec;
7 piisgeis, 73 sacs de cor
respn-nla.c-, et paytir.dinsl
Ilapi. midi du meme iour
d'-*nc'ment, po'r Cristobal.
C i'., /, >e,p et-u,t trel,m'lle
etpa ,.'aggr. j
)AS. H.,. VAN REDI
Agent GnU6ral


Balance
V.deor reccueilie G 2.21375
Valeur distrihuee oJs2 213 7)


Ralle & louer
&nie "our.e.
M. &h N. IAETJENS


VERMOUTH
- -~i- --- - -


Souscr option

llBAKRIERBIIER
C. TMIERUlY a c, .Sa
a R. C ui PARI s Otverte pe I'Assoola
S M o..--, o--.wn tion do* tfom MnM laI- I
S .,-T-" P lAtonnUe on tfaver deos
'Stanistr6s du o e Air.
.- (Suite elfin ) j
Report Gds 2,243,75
U 1KMS t mt nu naI Uma Eva D6rival 4o,00
INJECTION PETIlA Joseph Lamour 50.00
DErnest Toussaint 50,00
D'ALOt0 Anne Joseph 40,00
RlBnM WET rI .1Josephine L ouis Jean 40.00
SS,,,, S. aspard Placide 50.00
BeNEnrR Virginie Nicolas 50,00
BL ORRAE Lucie Toussaii t 30,00
Ix TOIT~pana sR Lorisma I.orilus '30,)0
ncB PEARwmo., mdci, Paiss MNlina Joseph '25,00
Ilaiise Og6 30,00
_- --- Joseph Turenne 50,00
Maurice Bouzi 50,00
La C(oimmnr sion C'numun de Antoine Destagne 75.00
dl Port an Prince. Iris Pierre 50,00
Inf1o u-e le 'uob:i et les in- Victoire St-Mexan 30,00
itressts, ilu'n could ) mit6 de Vve Desruisssau 25,00
nariicle 8 elle procedera le Mcrciedi 30 Alexina Jean 40,00
itil'et en course if 4 heures de Lydia Joseph 40.00
I'.1prts miii, i l'116'cl de Ville, Virgine Isson 50.00
ai i faormatil n de la Commis- Mme Augustin Eladle 30,00
sion d'inscriition clectorale Valmise Esperance 50,00
chtrgc tl.k ire.c\oir les ins- 'ath6rine Joseph 25.00
criptions (1n viue tie la tenure Amid6e Armand 25.00
tie IAssenb'de prinai e.du 14 Mme Turenne Jeannot 40,00
Octobre prochain. Roger Abraham 50,00
Port au Prince, le 21 iuillet Rramond Jn-Louis 5000
J9)30. Elvira Luc 40,00
-- AltagAce Barth6lemy 20.00
T Rosana Marcellus 30,00
M ot dor dre Therese Louira 10,00
M ol orare Clerzomnne Jn-Louis 50,00
Dina Dossous 30,00
AK 100 Mr Turenne Jeannot 20,00
N6ita Bellani 40,00
Point de ralliemont Louise Louis [10,00
La Ouinaud6e Alphonse Brutus 30,00
li soit 16gions les candid. Olive CAlestin 10,00
Jails, tousi tr6s populaires, Am6lie Am6d6 15,00
actits,irtelligents et.. surtoul Sophie Pierre 10,00
patriots desintlress6s; mais Marie Doleyres 5.00
ia victoire aux unes restera Carmen Oxilus 5,010
A ceux qui auront lait pren Francine Barth6lemy 10,90
dre AI leurs 6ecteurs le plu- MmeServilie Langes 20,00
d'K R0au lait de la Guis Ervilia Latond 10,00
nItaude. AltagrAce Colimon 15,00
Alice Usson 2000
S-- .- --.----. .. Germaiqe Germain 5,00
Demanded d*emploi C6lie Nelson 5,00
-C6leste Montout 25J0)
Jeine home actit, labl- El6onor Barosy 20,00
rieux, connaissant assez bien Lucie Calixte 20,00
la daclylographie et la coml'- Elacia Mathuriu 10.00
tabilite, pouvant s'occuper de Mme Luc Volmar 10400
la corr spondance Irancaie M'*Cl6menceLaventure20,00
et anglaise, offre ses services Cl6mence Theus 10,00
nau P. blic el au Commerce en Mme Gardere 20,00
g6n ral. Cl6mence Souftrant 15,00
Ad'resser ofires i B. X.- Franqoise Souflraut '15,00
Hotcl L AVENIR,,Rue Frou Mme Sarah 15,00
--.V. Bataille 15,00
A endre Mine Josephine Bataille 15,00
Glaci.e dc 100 livrts de S6phora Jeannot 15,00
capacitI n'ayant lamais servi Alice Abraham 15,00
Or 30 oo Elvira Luc 15900
Complet dhablit, dimen- Eloise Manigat 15,00
sions 38, lout neut. na-yant Lise Badio 15,00
inuais tle port. I 'rixoriginal Luse Pierre 10,00
12,.o 1I)ol. on revend or 75. iurice Pierre 1000
S'lsser .u v ar ice Jean 10,00
Major SUII.LIVAN, C61ie Pierre 5,00
lac,>l :in coin tdes rme., ) el Q ascaline Gierron 1,01
_u tphner M C Mr Jolius Coridon 10.00
-" aHenri Joseph 10.00
H r l- in Jeanuot 10.0J
OIlD- 1113 EeciusAgns'e 10,00
Le m/. t lrila Horn ve- tlt I)cstin 40,00
nant d'Europe, sera ici le28 lJ'n-derson St Hubert 10,0()
courant, en route pour Klugs- Louis Philipot 10,00
ion, So D)oming., Curaicao, M.nec Julia 2500
etc, prenaut Itiet el passagers tlia BIlaise 2.00i
Se m/s T'riierse lourn,de ir.,':'ine Marcel 15.,00
retour de Kiiitgton,est alitten- M r:he Decastro 30.00
du ic i vers le 4 aout, pirtant o gina Julien 3000
pour I'Europe. via le Nord,. VI g ne Cadet *0.00
Sprenant trot et passages. A .iise .,I an- bales 5.00
R.INBOLD & Jo,Agenlt Mille Lysiu, Vieux 1600


TORINO


Le meilleur apperitif- de

le Vermouth Cinzano.

A. de MATTEIS & Co,

Agents GenerauL"


BIERE NATIONALL,
DE LA, .
Brasserie National

Se vend partout Or 0,10

verre malqre. sa quality s
perieure.

Protegez vote poche <

votre santa en la buval
toujours.


Grand Cafe de France
Sous la direction avis6e et intelligent de Monsieur
cois Giraldi qui est devenu I'associe de Monsieur PaF
proprietaire de cet 6tablissemect qui n'a pas d'6gal,teU
CAFt DE FRANCE, offre A ses aimableset distingeds
les consuomniations les plus fines, les vins de t utl
nances les plus choisis, Cigares et Cigarettes, San:
viit's, a des prix defiant boute concurrence.
L'accueil le plus s)mpathique continueta i 4tre
leur attrait du Grand Cafe de France.
PATRIZI & Co
TeiephoneD2


Pour AGIR soVons FOl
Apr6s experience" faite. les meilleurs m6decins
dent aojour'hui :
L'Hipposarcine Roy
ET

Le Glvpho.pher
deux ReonstlLuants d, I -r i--cs et vi ye i is
Iralchissiute et ggrkable a; gor a : i
L[e Sel de Fruits Crol
4P -"'.; 63 tf-naaises en vente chez Simon VioUs Pt
Valam6, Pbarmacie oeffrard tc.
Ferd. FATTON, Agd


Irouve


_ ~~_ ___


~C I


---- ----I--


, .9 a- - -


--- --


I I


rItZANOI




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs