PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04875
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 12-14-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04875

Full Text


QI11i -VMs saurait e q'ot

* p ri poest
eeellePr par reele, ceure Kiewe.
S li osus et aUjour 'Mh si likbrafr-
leall e wi fadim meat denmIe.
La BOlURGEOIS


Ip.


-. I_-~-~-


* s x ". r +" i v,< .UP
\ 1R S *' -*. l J 1r, dCi^'.'*' .1 aL- .^ *,,- ..&L.t-l..


+7 -=- *,. ~ ., -~ . ,r- IF T, 5l ,'!i'l'-"


if Lucieii "'ttb
me iort.Ploiit
tl e
I wrmop-ril
til parle, 11 m
,il cree .e quj
rgle.Te tf R
e I'homme mod
nouveau et qu
ita emix qu4 'a
ur et sa concei

M'Romier av
qu'atu food -
s pas toujour
is son optimisui
fjalme entndrec
|i laisent retom
d6courags et
p Redresons no
Ilst a tutte qui co
,ps, croons, c'es
t la fo qui ecai
nous I'obscuril
insi j'ai parco
de satisfaction
cle de Romier,
etojoursdu trai

voque a 1'6ner,
Le sujet e est
nt, peut-dtre as
OMMiE NouveAu.
de lui, de ous?
e cet treaitod
ymde Hoi
iau?
hEh bien,trop;,eb
nos contempo
t les plus de cin


li cstutti' dchae tfdfrlbtlbin!
ina4ei vet rbomme doe nos
ft eantll a l|eidement auda-
sl~iS 4etr, s'en dnqter,
!d d Inc i iteint l's conceptiop ne
ciar: B ilt i tgrdeur. Dote par i,
ontre cItt dpksie* 4'autrep bawmen tou.
vl / e %- 1 ua oe v6 hidlesII
M. ." I st0ie,
lerne, Io n- avec unct we *i force rad.
'il le defend miration. Le mIpris du 4,-
ittaqstit 9r eattuer l ui mo
option de la courante. onatamment, t
...... -w !utsipo Le t-
e c pla:ir. gersux. U ie falanoe, uae
lous no so. second do rwe, une trabli
s d'accbrd, de l'attentin bet la mort bon-
le me platt dit sur sa ppie.
crier A ceux D estillUIdr& deosicontnaim
mber leurs porains nm.eurQtpajtoit, 4'ae-
difaillants: cidents qki pttt cent,
us, luttons, mille fois.-i-l lit ia et cel
mpte,eapi. empacaert-il d'autres home
t lespoir pt de reaommencer le mnme ri
rent sour tier, le mdme employ, la i9saat
LA du ehe- function, la fillette sourit-ele
moins i I'auto qu vient de
uru, avec l'effleurer? Pot du teot
un rece t Combien d'houialM daM le
aymnt co^ Monde, risquent ,ioldeinrdt
it, dsid, caque jour, lear vie pours -I
arleatlmnis sayer un nouvstl 4ariLIp!r-
pt.misme t fectioner un prd, dco
I i. I wiAnse nuavWitoe rce d o1
atlours i- nature d*sia A soulawar o
Et que
Afflt i Alin de I ifcmtl-

nw sdl s' ... .

ucoup ft u courage une dtion
raips, su banale de sa vig quotidienne.
quante an II faut, chaque jour, A chaque


Bt tendance A le sous-estimee
lrce qu'll a bris6 quelqu<
burs et renvers6 quelqu
lbitudes et traditions, il et
ecus6 de cynisme, "de brtiti
i6. Mais cet home nouveau
dl donc si indigne d'estinm
IoImier le dit en son artici
j je suis d'accord avec lui
lme nouveau prWtfre
n'a pas tort lea act,
pparoles, les large her
au localise, la -froi
A la prudence ttilA e
6


nM


ifr. bomme& au-

exprience., en Iris

sen
[4mrae de emnai

se, osil soubofte
ce qui se di, ce
'ae datour de lis:
7- miov ~Isw E


pas, en chaque chose, A cna-
cun, du courage, de la force,
du m6pris des di6hites et du
daner. .
ansi es tres humans de
notre temps, les plus jeunes
surtout, qui n'ont pas appris
les vieilles traditions de pru-
dence d4say ieux i,ont up an
de liberty, d'e d6tachement et
presque de d6ei devant lea sunr
pries de la fortune, Et la for-
mule=est: cToujoursenr avant
,saslasitude et sans regret
Celrtauoment I il tanqie
lwi ,p tAlomtne dl pr*
sent et on peut tIni reprofher


cettmiu. i. MotrC

de 1 lo l C(.I

va A An e ftMrt |
hsles *we d
do a et t/ l
dg tmnsc-m 13 f t nal


, S -. *5*S~**~ .- -


. ,


urrely


VI


aire VlEU
r.utROAU


Tout est A vo
et Georgette mi
de routes nuau
fliers, bacelets,
C'eat le magasi
Mademoise
clients pour le
robes d'eotants.



Achelez


Royal 1


X


ir a son coquet meaasin: Cripesde C'hine
uis el imprimts; toes de soie et similis
arcs ; denlelles, bibelols, lantaisies, sou-
strasi. fleurs, Riyou special p-urentanls.
ii du chic et du bon gout.
.le VIEUX se lient A la disposition des
!s commandes de trousseaux. layettes dt
* J
S' Ii

le nouveau product
DE1LA, '

ktkiAg Powder -CO
' i O -


Amaio ButtIrscotch Syrup

iJ. 'Ul isc "q^| pi ltiOn do Corn Syrup, dc sucre
de VemsAlle.s ( .
W 1,e apt 4A, M tc u r
'u s p ta i els m rts po PtrMa apis.
a ~ t at i st paisnla t lpat m, If lit.
., d + : .- +, ++ ,.
iemtx tidlre'essaI u1 pet, fl$4oo,qai oosera ofprt
tulemept A LBO' iA Ri_ H, angle de Rues AOt4as
stouch t an e. i ,. ., .. .. I


Ave -vb6U besn de
4 I " , ' u^ . ,

Joils iedru _ea ,ouru4e.s. Soliers, cche
COOK.a., pur W s est a aso,


c ea criool ni uui ga I-
lmettfiiisfcIaqor le., routes nuances.
D)Selle e, leso doie ou de fl,Chanus-
4tt1 Chpeams poor bormes, rairtes et tous articles de
t 1~po 17 tj ler jeaviwurendcz vous cbes





pot.,"-oPriu, R ,
ot1i --" ..... ri,...!1'1,,.. "^ g' I _li _.. . .^-


,VENDRED1


S : Al I


A Ati ica CAbles
IA ALL Aii A CAINC,. i. plasir d'anao
ceatf pf t eanttu qu' iie tra en viguleu des Tari
rMtdft's pIioreges hide soitits et de souvenirs A 1' -
cton dIs aNoelt du uvel U.Les tariffs seront effect
du 15 D embret a 5 Jlnvier. 14 prix des messages A di -
naUon de touted es parties des lt i-Unis d'Amarique et
Cnada, ra enviren te Quart d tArifnormat A destinati
d I'Earope et des Indes Ocid les ee sera le meme que
tarlfde ettrescablbgr phiques fin de semaine. A destiny
tiou de I'Amnriqe centrales de Im6rique du sud et du M -
xique e prix sera le tiers du Of normal. Toutes les d6p
.bes oant acCptiee sur la base ne taxe pour un minimum
dix motel. SSouveez-vous de v parents etamis qui sont
'trdangerLteavoyr4e ,un cal$t de Noelet de bonne ann6.
PoadP de pius amptes reaseigi ments se r.tbrerau bureau
de A ALL AEaRCA CABmus, INc.. tee Republicaine No 151
or tphoner No 2?7.
I.

DISTILLERIE&de 1'AIGLI
1R. trmrt,,, i
eort-au-Pr ie |
Pour 6tre cerkains d'avoir des LIQUEURs et SIROPS d'un,
quality irr6prochable pour lea ftA de fin d'annde, acheletz
lesProduitsde la Distillerie de I'Agle don't l'installation mou
dern oaur pied industrial rtpaod toutes les exigences d'une
(atiiain sassi soigade qu' tJ eager.
BRIM ci HAMCIoN prix divers.
Aeetez uoe bouteille d Rhum Champion ***et compa'
iavec un' rm qu6efa"t Itplus du double la dif-
urencecnte le deuxUexistesqw ansle prix.
Eau de surfine
ImportationdpVi s. Gros et DWtail.
Sp6tdotai Dimsiterie de r4l&. angle des Rues Dalntes
t -Wi de 'Et.u
... <.'LI|J o ( .


1 du Soleil
hllb .. ^Tt ou,


14 DIeCEMBIi 193


,, 5I.* .5 .I


... a (dja vu cl signal' Ie l:i ar
de Savimien Martin, A Petit-
(GoAve, mais vovant tant l'.iari-
cles .tales, il 'plnsail (i''iln y
faisait que d(1 detail.
... scst Irolillp II y a lutl eli
gros. Farinie, liz, Suwcre par sacs,
Cigarettes de tolles miirqi(eis c
That's ; Savons Paillolive; Poll-
(Ire 1d',lvation G(alimet, p:ir
caisses. Articles de Quinicaillc-
rie, par grosses et piar doi/zai-
nes, fourniulres pour inalletirs,
IpoIur sellers, pour cordonniers,
jlour menuisieirs, souliers pour
toinmmes, feniimncs cl enlanti.,
lainpes et lanterns de routes
sorts. Ilt pourl I charmie des
Syeu x et.., du pIlais, d'exqulses
boites de Chocolat Iourry et de
Biscuits doux, en difllrents for-
ma: pIour lotules les bourses.
Nos amis de Leogane, Grand-
Goave, Miragoian, Aquin au-
raient advantage a fair un tour
chez Savinieni pour leurs em-
plettes de fill annee.
'
... a vu, ava,.' hier soir, sur la
route dc Martissnmil une vio-
lente collision d'auto, I'Over.
land No. 3039 et la Buick 3367
se hleurtkrent violemment. Pas
d'accident de personnel, heureu-
semenil! mais les machines fu-
rent sdrieusement endomma-
g6ids,
*
verra, avec quel plaisirI l
Iproclain grand hal de Riilo.
On sailt quel charge et quels
alrlxaits. revitent toujours les
fetes offertes A R*''llo. 1i eat donr
inutile a N OTHI 'l'L de vanter"
pluslonguemement la d6licieuse
[ te qu'y passeront, le samedi
a6cembre, ceux qui assisted -
ront a ce bel.
.4
... a vu, hier martin, au m'
ment ot comrnwnvait la I -ere
monie de Ci onsration de la Ca
th.drsle,ungeafntiemn tAnon dei
mnoindrs resmnr brutaleaent
I'aum6ne A un pauvre qatl '
porait s chartt. II tpousi',
I duremeut le malheureux,l al di
sant dal-er travattler, oubliant
que, lui, il ne travaille pes ct
t opel- i rt iranafi at
paye pomr no en o ire.


* S>


,-.4.


Arrestation
Hlier, vT 5 heures dc l.prA,-
mnii I*le pl. shaker sous-diet
de ta Police, accompagap de M.
bei 'erson, jugs de pi ix de Isa
Section Nord, a procid6 i l'aris-
tation de GEpRaEs PETrr. dir c.
tour du journal LE PETIT IM-
PARTIAL, en vertu d'un man at
du Commisiaire du Gouver e-
ment, po-ir delit de pressed.
La c6r6monle d'auji -
d but & la Cath6dralI
Hier, S. G. Mgr I'Archevqi e
de Porl-an-P ince, au mil u
d'in somptlieu cortege do P
Ilals el de I'rlres. a consaacrIan
Milropolinine ; aujourd'hui .
ra lieu la celebration des 25 as
do mission apostolique du ve-
nirable Archevdque.
A 7 heures 45, le cortege le
VAvehewv"e s'res form"* a A -,
chevdchli pour se rendre a ia
Calhedrale. .u maitre-autel, a
messe ponliflcale sera ce616b e
par I'Arwheveque. Le chant e
I'ordinaire de la mese seia a-
sure par un group de prrts
reunis aupresde lharmonium nu
chceur. Le Kyrie, le Gloria et le
Credo,seroni chhnths par la chb
rale alternant avec le chceur.
Apris l'Evangile,Mgr Le Goub
ze,archev6que-coadjuteuradro -
seras a parole A Mgr Conan qui
rkpondr.. Sortie solennelle.
Let aprts-midi, A 5 heures 45,
cortege, cantate, ermon par S.
G. Mgr Pichon. archevdque de
Cabasa, archeveque-kvAque des
Cayes, Sanlut, sortie solennelle.


'j "


---- f-_ rr


L'IoMf? B I Temps


II: I SS LA


~-~SJ*PdOPII~J1~4kl -~e~Ab~~l .~j"p~C~L~I~L~k~ ~~LI~


,I ~mL~,


- - -


"At


3


pop;S


]


!1


I


lolre'iiI*





... a vu A Mirag)ane, inercreah
di dernier. A la rue tie Nippes'
un canal on ciment qui ne rein-
plit pas du tout la function A la-
i(uelle il Mtait des'in6, c'est-Ai-
(lire lecoulement des eaux. Ce
canal construit A grands frais
se trouve plac6, au-dessusdu ni-
veau des rues adjacentes, de
sorte que les eaux de pluie et
aunties qui viennentu des rues
Nouvelle-Cit6, GrandiRue et rue
dou Hord-de-Mer ne pouvant
siiivre la pente ialturelle du cii-
:ial, fornient aux angles, des
i a res stagnates, verdAtres,
replies de miasmes qui corni
promettent scrieuseneiit la san-
It des habitants de ces quar-
tiers intressants. Le plus cu-
rieux de la chose, nous a-t-on
anppris au tputfs de notre visit,
est que la population i entire de
MiragoAne, avait c mstammnent
protestW contre line ;ictilude du
niveau, au moment (Il trace do
canal en signalant d't.vance au
repr6sentanit des Travaux Pu-
blics Il'inconvndieWil qui devait
tatalemehnt r6sulter I'liun pareil
valcul. mais I ii ieICIiI' se C'Oli-
lenlait ld'en )relndi' iiole et lie
clianlgelit pas tin iolla A son plan.
... verrait avec p!aisir la 1). G.
1'. olu le Service ( 'tliiene
envoyer un expire stir les lieux
pour constater les faits avainces
et donner Ie plus promptement
possible satisfaction A cette la-
bIricusc population.


I a'iglit encore
duin jour sp6clal
Ce sera le samedi;15 Dkcem-
bre 1928. Ce jour-Il les mar-
chandisest don't la liste sern
l)ient6t publlie seront vendues
aux prix de grand rabais qui
seront indiqu6s A titre d'6tren-
nes de la Maison Kawas A ses
Clients.
Pendant ce jour special, vos
emplettes scront doubles avec
la meme some d'argent, si
vous I e s faites chez Kawas
HKHlMANOS.


F6enina
I Au cours de:leur stance tenue
ln semaine derni6re, les Meni-
bres du Cercle F6mina ont euli
prendre d'excellentes measures
pour la bonne march de I'ass0-
ciation etu ne plus grande diflu.
sion du bien raflis6 par lelar
S(UEuvre Scolaire *.
Entre autres, elles ont d&6idq
davi'ir le l)imanc lih 6 Janvier
prochain, une G ande Fete de
Charit6 afSn de pouvoir Atre
plus en measure de r6pondre aux
pressenles demands qui leur
sonI adremers.
D'ores e d~ji, elles font apple
i tons ceo aqui sinl reseaot a
celle asmoeflafon, en le priait
de leur donner leur plus grankl
concourse poir Ie p'ein suctcs
de Ia fIte projetlr.
Elles patent de edte occa-
sift plor _mtr lears plus
vitas rmerciements A tous ceux
qai contribuent ordinaireument
A Ia reuilet des fetes de CharitA
quiles orfatilhnf, on lea aidant
dans is miuure de leurs mnoycnp.
A toos reux-.l, 1dil eafvoycnl
I'tXpieision de leer reconnais-
snnce. -
FNmina a Aidx a 27 Dkcembre
le bel quoe association oftre ha'-
que annae A ses smi#.
i' ', \



Parifafna


Le Fils




L. MATIN = 14 Ddpnmb)bmS_


Monsieur Lherisson


nous renseignt


On a beaucoup parl6 cesjours
ci de la visit de M. Freeman
dans nos 6coles primaires na-
tionales et lon eat arrive A cette
conclusion que le Gouverne-
ment va mettre nos ecoles pri-
maires sous le contr6le du Ser-
vice Technique. Nous avons vu
M. I. C. Lhrrisson, I'un des di-
r3cteurs de 'Enseignement qui
avait 6tW avec le Chef du Servi-
ce Technique dans certaines
6coles. Voici ce qu'il nous a dit:
a L'Administration Sup6rieure
est d6cid6e A revenir A la pen-
s6e Dessalinienne exprim6e dans
I'article 11 de la Constitution de
1805: ((Tout citoya. doit poss6-
der un art m6canique) ce qui
veut dire un m6tier.
(( Elie Dubois, ainsi que vous
l'avez d'ailleurs rappelI dernie-
rement, dans la loi de 1860 a tra-
duit la pens&e du fondateur de
l'Ind 6pendance: Art. 70.- L'En-
seignement primaire comprend
instruction Wlementaire et l'k-
ducation professionnelle. Art.
71.- Au centre de chaque ville
est 6tabli un system d'atelier
ou les enfants des 6coles pri-
maires se forment de bonne
heure i la prPtique des profes-
sions qu'ils sont appel6s A exer-
cer un jour.))
Ce sont ces articles de Ih loi
Dubois, tris (dniocratiques du
rest, que leSecrktaire d'Etat de
I'lnsirLction Publique est char-
g6 prsentemnent d'ex6cuter A la
sol iciiaion de M. le Pr6sident
de la RWpiblique.
Monsieur Charles Bouchereau
m'a denmand,- apr6s avoir vu
M. Colvin, directeur du Service
Technique, d'avo:r un entretien
avec lui en vue de crier des
I coles professionnelles d'ungen-
re nouveau et profitable A la
jeunesse.
Podr 6tudier la question s6-
rieusemnant et (16terminer les
endroits oi l)lacer ces 6tablisse-
inints, il faut connalitre nos eco-
les primaires existantes, leurs lo-
caux, leur situation, leur per-
* sonnel, leur effectif, etc., etc.
C'est cc (ue nous avons fait. On
ne livre pas, on ne peut pas li-
vrer notre enseignement pri-
maire au Service Technique qui
n'administre que des 6tablisse-
ments d ordre industrial.
CtLa parties classwte de ces
6coles industrielles est sous le
coutr6le du Departement de
I'Instruction Publique. Il est lo-
gique qu'ernvisageant la creation
dcoles professionnelles, le D&-
partement s'adresse au Service
Technique. L'article 4 de la loi
du 22 DIcembre 1922 s'exprime
ainsf: (( Les attributions du Ser-
vice Technique de I'Agriculture
et de 1'enseignement profession-
nel sont :
a ) 1'6tude et la preparation de
tous projects, measures et travaux
quelconques n6cessaires au d&-
veloppement agricole etl indus-
triel du pays, et le contr61le dt
leur execution.
b) 6'tude et la preparation
des projects relatifs aux 6coles,
6tablissements et sytmnes d en-
seignement professionnel, rural
et industrial.
c) la direction et 1'ex6cution
de toutes es measures d6cid6es
par le Gouvernement touchauit
I'enseignement sus-6nonc6 et les
stations exp6rimentales d'agri-
culture..
Et voilA 1' exacte v6rit6.
Nous avons demand A M.
Lh6risson si le D6partement de
lInstruction Publique contr61e
effectivement la parties classique
des Ecoles Industrielles:
S11 doit les contr6ler et les
contr6le nous r6pond M. Lh6-
risson. Ces jours-ci, sans assis-
tance d'aucun fonctionnaire du
Service Technique et sans aver.
tissementpr6alable,j'ai visit 1'E-
cote Industrielle J. B. Damir
et l'Ecole Professionnelle Elie
Dubois. J'ai contr616 l'enseigne-


mnent classique qui s'y donne.
II n'est pas au-dessoas de 1'en-
seignement des autres 6coles.
Comment trouvez-vous ces
Ecoles, surtout la 1kre ?j
M. Lh6risson nous r6pond:
(( Tout est en ordre A l'Ecole J.
B. Damier: Salles de classes
hien p6r6es, maison tris pro-
pre, ateliers bien pourvus salle
de dessin admirable. Maitres
competent. C'est un 6tablisse-
ient tr6s profitable aux 304 616-
ver tant.des course que des ate-
liers. Les course du soir sont fr-.
quent6s par 312 adults des deux
sexes. I/ y a 22 maitres dans
cette Ecole, y compris ceux qui
dirigent les ateliers.
Sont-ils bien pays?
Les professeurs donnent 7
heurcs de travail par jour et
pervoivent de 40 A 80 dollars et
les contre-mattres de 50 a 75
dollars. Ils sont presque tous
haitiens
C'est un 6tablissement bien
tenu. II n'y a que des f6licita-
tions A dresser au Directeur
M. L. Bourand qut est actif,
comp6tcnt et d6vou6.
((Inutile de vous parler de
I'Ecole Elie Dubois qui est con-
nue et tres apprici6e de tout le
monde.
N'a-i-on pas 6crit aussi que
le Dr Freeman a visit cesjours
derniers i'Ecole Normale d'lns-
titutrices accompagn6 d'une da-
me de nationalitM Am6ricaine?
M. Lherisson souritI: : Oui,
Mme Lerebours, Directrice de
cet Etablissement, m'en a parl.
Son Ecole n'a aucun rapport
avec le Service Technique. Cette
dame de passage ici pour quel-
ques heures seulement, a ma-
nifest6 le desir de voir I'Ecole
Normale et aussi de saluer
l'un des professeurs, Mme Chs.
DubW, qui ltait, ces temn )s der-
niers, son collkgue dans un
Congres A Washington. Elle n'a
pas fait plus de dix minutes A
I'Ecole et s'embarquait imn6-
diatement apr&s.
En resume, nous dit M. Lh6-
risson, le Congrns de I'Alliance
Francaise a instammet deman-
di en 1922 la creation et le d6-
veloppement de 1'enseignement
technique en Haiti. En outre,
des bourses doivent &te crees
A 1'Etranger oii de jeunes tech.
niciens de nos 6coles iront pas-
ser un certain nombre de mois
don't la plus grande partie sera
consacr6e A visitor des usines,
des ateliers sous la conduite de
chests appel6s A leur expliquer
la solution de mille probl6mes
qui ont 616 r6solus avec avan-
tage dans certains Pays d'ELro-
pe et aux E'ats-Unis.Il faut pr6-
parer notre eunesse au trvail,
d6velopper 1 outillage dconomi-
que du Pays et mettre en valeur
ses resources naturelles. C'est
ainsi que l'on arrive:a A conju-
rer la crise economique don't on
a tant souci ces jours-ci, car la
prosp6rit6 d'une Nation depend,
en grande parade, de I'Educaiion
prolessionnelle et de la culture
de ses entants.
L'Education p6dagogique des
Etats Unis ( Nation! Education
Association ) considere fdduca-
tion commune la premiere force
constructive A utiliser pour as-
surer les progress de la civilisa-
C'est la question dominant
du jour qui pr6occupe tons les
peoples, notamment le Bureau
International d'Education de Ge.-
n6ve.


Eldo, ado
Devant laire uon inventaire
de fino d'ann6e prie tous sea
d6biteurs de bien vouloir sol-
der leurs compiles qui seronr
reinis a son avocat pass ile 16
Dlcembre 1928.


SDE Nouvlles

e L'ETRANGER


13 Ddcembre


Le vote du Budgt
1. Baremg.r *igie ri uee
des relations marittm et
.la Franeeet le Aille. i
PARIS An coors dej -
men du Budget de la Marine
marchmnde par Ia Cbmmission
ftnatoriale des Finances, M. B6-
renger. sanateur de la Guide-
loupe, a demand ramilioralion
des relations maritime entire la
France, les Antilles et I'Am6ri-
que central, relations dout id a
sou!ign6 l'importance 6conoini-
que.
La questaondes r6para
iMonas do guerre
PARIS- M. Von Hoes- h am
bassadeur d'Allemagne. a remi-
a M. I'oiucare une nol du (1.
binel de 1terlin idtn tii lia 'I,
signation des experts triuim .,
anglais, bfelge4, italiens,japonats
e' amiricains par la 'ommnission
des reparations.
LUGANO-Apr6s un long en-
trelien avec le DrStres'nti utim au
sulet de I'accord conclu a Gtn(-
ve en septembre conceri'ant les
ieparaiouis el 1'6vacuatiou de la
Rhenanie. M. Brianl d&Marait
ce soir qu'il ~6hi t t;es saltsl it
de Ia situation. 11 a ajoutd que
la covers Ation con'inucrait. A.
vant la conference, Ic De Sire-
semann avail dminenti le bruil
qui court actuellement dapi
sequel I'Alleimiagne s'attendait A
utie vacu;tion pro< haiue des
pays i h rians.
Le gouvernemren allemand ne
serait plus oppose A la designa-
tion des experts par la commis-
sion des reparations.
Use bourse d'ua lnstitut am6ricain
en avetei' d'architectes fruangts
PARIS- lm! ni It alutme'4, .1
d'architeciure a tloi;d une bour-
se de 1500 dollars aanuelle pour
un voyage aux Etats-Utis en
faveur des jiuics architectes
tran;ais.
L'6tat do sant6
du rot Georges
LONDRES L'etat d(t oi
Georges s'est ain6liorlegere-
ment.
Les m6decins,dans un dierier
effort pour sauver le roti ieor-
ges, ont pratiqu6 aujouid'hui
avec succ6sdeux op6rations:une
dans la matinee et une plus gra-
ve dans la soiree. L'ltal du sou-
verain est declare satistaisqnt et
1'espoir renalt rapidement par-
im ile people qui commuetait A
perdre conflauce apr6s les deux
deiniares heures exttieiment
critiques.
Le bruit courait ce matin dans
les couloirs de la Chambre des
Commutnes que l'opbration su
bie hier par le rot Georges a
necessitI l enl6vement d'une c6
te On d6clarait 6galement que
si les esperances des m6decins
se r6alisent,sa Majest6 sera hours
de danger avant la Noal.
L'amiU 6tranoo-anglail
so, gage do la paix
PARIS Dans un discours
prononc6 A Exmouts, lord Cu-
shendun a d6clar6 que I'amiti6
tranco-britannique tait le meil-
leur gage de security pour la
pdaix europennc.
BegsonPrix M bl
STOCKHOLM-Dans sea dis-
cours de remerciements,U.Berg-
son, lanreat trencals da grand
Prix Nobel de literature, a lait
l1'oge de cette gdamrease fon-
dation.
Au Wareo irr6duoUble
RABAT Dane le Sad Ora
nais, des dissidents out atlaqi'6
des automobiles tuant trois ofi-
clers et deas oustoq4achls en
tourney d'ii. pectiot.L. goaver-
near g6n6ral de 'Alg6rie ast par
tU immdmatement poor Colom
Bechar.


Le oonfnlit estr la
Bolivie eOt Paraguay
derant is CAeNtreaee d'arbitrage
WASHINGTON- Le (ongr6s
am6ricain d'arbitrage a adopt
one resolution en faveur du r6.
glement paciflque do difltrend
survenu enlre a Bolivie et le
Paraguay.
Le pies jeeIS fil d tel d'Aigle-
terre mretre ei hit& & lead.
HAMILTON-Le prince Geor-
goe,le plus june fils du roi d'An
gleterre, a quitti les Bermiudes
pour New-Y,>rk a bout idu 't r(i-
seur a Oursan ) ce martin 6 7 h.
35. Le pine renda i '- a
bord du ( rtig,i, i.,, q (l,, q ,.-
L'pi Ndwmie d t 14 d u
L'6pidbmie d aflueaza


'ux Etat--Uija
\W \illNi ION --4 Uiin'img.
(lirec eur *Iu Service de Sante,
a convoqkIK un conseil de trois
b-.c;6riologtstle qui dtudiera lea
,nesuren s Arenire pour enra
yer I'6pidenie d'tnfl enzi. Le
noinbre des cas aux Elta s-Unis
dtpasse 200.900. "endan la se.
maine derniere terminde le 8 do
cembre. il y a eu 189 dc~ s dts
A influenza dans 77 villes. La
mortalitA g6n6rale a 616 pendant
cette m6me semuine de 13 3 par
100 000 habitants au lieu de 11.9
en 1927.
La Belivie lait appel Ia S. D. N.
LUG \O-- t.L Conse de la
Soci&t- des Nations a revu une
tongue coinimirnration t ltgra-
phique din g-iuvernement bolh.
vien qui a 6 applaemment en-
voyke avant d'avoir recu le ca-
blogramme de M. Briand, appel
A la Bol vie et a u aragnay pour
regler leur diflerend de Ironti&-
re p r des proc6d6s pacifiques.
On assure que cette commnuni-
cation expose lattilude de la
Bolivie dns son conflict avec le
I'araguay.
Un complot control
la via do .Hoover
Use bomb devait Iaire matter
Ie trair di President lau
BUENOS A1lES- A board du
train special, Hoover en route
vers Buenos Aires. Ce main M.
Herber Hoover a passA la Iron
tire separant le Chili de Id RWe-
publiques Argentine au milieu
d'une torte temp6ec de neige
qui descendait des hautes mon-
tagnes. La traverse de la tron-
tiere s'est accomphie A tr-v-..rs
an tunnel A une altitude d'euvi-
ron 3000 mitres entire les vlle*,
de Carocoles et la ville de Ar-
gentna Las Cucvas.L.i Commis-
ston d'honaeur chilenane avait
accompagn6 1. Hoover jusqu'i
Caracoles. Un complot ayant
pour but de fire saue.: avec
une bombs le train, special de
M. Herbert Hoover a, 6 trustr6
et deux individus ont 616 arr6-
t6s. La police a continue A re-
chercher aujourd'hui les agita-
teurs anti amnricains qui pour-
raient tre m6l6s t l'aflaire.1500
gardens sont employs sp6ciale-
mant pour assurer la stcuritd du
Psident 6lu des Etals.-'nis de-
main au course de sa visit.
La Bivie et la Caonfrese pauast-
riaedfarbttre et dees cIat4m
WASHIlN, TON- 24 h-Atam
i poise apras avoil qutttilhI coo
lirence panas6ricaine 'safl'ar-
bitrageo et Ia pociliation, t B*-
livie a exprim6 son d~r 4d'y r.
prendre sa place afln uq, suo
diftrend avec le Paraguay *e-
uuise pas aux eats do ido cos.
terence pour bannir Ia guerrfe
du continMat ameri.cai. L eo
Etats-Unis auruient insist au-
pres du gou liails bolivien
sur ropporti d so retire
de Is conltrence. Leas m publit-
ques do I'Aaarique latino, .as
oiasls, va.paNt Agal. mnt lta
aune prWio danse seas


0- ~I.-


De Amni


8~~ I


O70US pouvez computer sur tout Westclox
sppeler iA 'heure voulue. Par leur service


sont devenus lea favoris partout daI le monde.
Big Ben De Luxe, Baby Ben De LuAe et Ben H4i
placent solidement, et aont difficcie A 8tre renveanfc
qui attribute a leur tongue vie et a leur utilitL. I
repr6sentent des modes de la main d'oeuvre et di
suret6 de tous lea Wetclox.
II y a de nombreux modles Westdox de demsim
deprix varies.

WESTERN CLOCK COMPANY, LA SALLE, ILLINOIS, L U. A,

A U IN -Aueduere
M Orkit & IAURkIN-Augle desthuesdu Centre & Bohn
* f; -*--***i I. ^ { .tf. .t. .^^U^**rt. ..--^ ****.t~tw


AU

P-S6minaire
lmamst raie d'wa plaque en ma
mItre Id Pre TISSEIK NT.
---o--
iaNrdi soir, une belle 16te se
d6roulait en la chapelledu Petit-
Sinan uire A l'occasion de l'inau-
guration d'une plaque appos6e
en m6moire du Pere Eug6ne-
Nicolas Tisserant qui tut iunt
des londateurs de la Soci6tI du
Sain,-Cceur de Marie et Pr6aet
Aposlolique d'Halti. Le P6re
Tisserant ltait petit fils du g6-
ne, ii Beatuv~is
La Itte, au course de laquelle
un b :au concert spiritual lul exi-
cute par la maltrise de SL-Mar-
tial, eau lieu soua la pr sidence
de S.& G. Mgr Conan. Les denu
nouveaux EvAques des Gonal-
veA et de Port- d-Pais aiusi que
lt. autres Pr6lals presents A
Port-au-Pri .ce pJur les clere-
monies du sacre et de notnbreuxi
Prdtres assistaient t la cereino-
nie. Une grande affluence d'in-
viLds emplissaient lea tros nets
de la chapelle et d6bordaient
jusque sur le parvis.
La premiere pJrLie de la cirA-
mo Aie cumerenait I'ez6cition
de deux morceaux da co sart
spiritual : ua 0 Sacrum a 4 v. in
de Viadjm., uue Cantate d Ste-
Thirese en quatre parties pour
chusurs. Ce fui d'une harmonic et
a uie m.Ajeste ine ,mparabkts La
vote dle chapelite vibrant aux
saves accents qui montaient
vers elle, pour s'6pn Ire ensuite,
en symphonic de paradise, uan
orei les de Aoute assistance
b .rete par ces chants tantdt
doax come ane pri6re, tat61t
puissants come un hypae deo
victoire, tant6t m61lodieay cep~.
me Un cAntique d'etrase...
El c'est M le Chauoeiae Caboa,
Coanseller qaal de I COnre
a tin da i-Enprit, qui peria AU
i.olof a1asantaut. Le Par O
Cabon asulta lea vertus, lan h6
blessed de cer, la graadeur
d'Aae do ce vaillast, plti4-s.
d'aun h.ros de notre I p
dance, doat le noan, Ea o Ni
colas Timerant, avait 46 & ja
miis incrust6 dans le Inarbreje
Pla Le que ram iniugua
qui ltat iem.do & a coaU
ra ms et powr nassioa mspoe

ayec qaeli. mieeauonra -
piease wstaaeO. .
Et- pis A onoWt s..iIfael
report. DU voix lUs o .


que i'insensible mnus'iqa|
harpe, moluilent ,les Ii
tions. une Pritre < Cdmlt
un chant de recononaisa
d'amotjr a Assomption de
Dame. Et ces voix s'enft*U
tent, s'apausent, se toOt t
tour plus snaves etplJmI
pour chanter I' ymneau
cantique de gloire. sslujie
le Ciel 6blout, le Roi vaint
Ensuito commence
chants du Salut et dans d a]
que illumination du c
tout brille d'un clat i
rable, au maltre-autel atr
luquel s'llumine la
face de Notre Dame do
oire, Mgr Conan di
loule Is Ba ndictio d.a 1
SainalSacremeat.
Et le coucert se poursM
allait se termiuer.
Le cbomar chanta eno
Jemus ego amo te, l'hy n-l
et si suave de Vierne, I '
ficat glorieux chant, do.-
et la Tantumergosi pU
Scbumatn.
Et voici la Cantate fin
en rhonneur de 'S.'.
nan appelant on des
rnontent en pr(ires
vers la Croix du Ta
mn6lAs aux derni6res-o
I'encen. "-
Pus c'est la fin, I'
tonne.sou chant d'adie
encore une march t
landis qje PrOlals et'
quittent la chapelle
neat encore 1 i ns Is
rencen e1t '6cilatani ,
les derniirs chos,
pIaxe aw dea voi ,i
-aient de cea'er...


JOUETS


' ,V -


JOUETS


JOU7'i


* I "!


#


HI B LONIFIs
* 1. **? ,5 + .* -* *


- 4
- .1


hrS


dev*


I


I CHEZ




LEAiTIN 14 DWaimbeb 1928


PNGE7-.


:.r11. 0,,


CIM ENT pars


4 !~


7*
a
S


- f


I
a


FEUILLES de TOLES


' 1- ", II M1TE ARTHRTISME
*a "I Ho TMo OAhTTEUX
soan 42 R4glme 9p0S lo** Awrthritiquso
V ~PW#" m aole% M dA~mr*ulm~


29 Gauec

BRIQUES


BRIQUES 1


a


21/4.


7/8


* 0.56 anl.


* 12.00 'e
* 10.0


Le tout pour bien construire


millicr


Profitez de notre offre Cexceptionnelle



L Ireelzaull lilr


-au-Prince I|
I
U f ------ NN-i-----------
e r JECTIII PETU I
'em- W *
A et *so* Ak IIIIK
slui olwanmeuse
nent 04 dal
nent At 1 AftUA I l
eurs MAm.ws so MMgw. JAi*in
aent pr t In
,core
rale q i Mim.t la douw, create t oi R m IA
ires, "* puriet is uing s g et guai eut la ey.di e
1928 TOUTES DONNs PHARMACIus *







CK de:


p pane


Wbiisky


Peinture


&Cirage

ijrfmed( id ti lich
qiiti u uront tou
ancves d'etre ac-


ial Agencies
nd Commission

.THIBAUD
&^mt


Rue du Quai--Por"
_ iB -----k v


-


Monsieur Raphael BROUARD, di
tour de son voyage d'Europe a'
press de remereer bous les amin
tours les voisins du concours qu'il
ont pret6 lors du commence
d'incendie qui a 6elat6 r6cemn
SAux Armes de Paris*,
II adresse 6galement ses meill
remerelmentsa ses employes, etI
ticulitrement & Monsieur Albert (
gnier, leur chef. pour le devouen
quils ont montrk, non seulen
dans cettecirconstance, mais enc
pour leur constant activity gdni
dans I'administration de ses affal
Port-au-Prince, le 7 DecembreI
R. BROUARD


D'un STO


Cham


(rs


Taig
vesofIfre


cepties.
Corimerc


LeoaR


it s ? Ifn. A N S
DEIplsleo pla les hoIm-
com pre .wt qas lear
atnd ode lerI
rail7o aeteq 4pia-
o erai prll rrir she-
re. li trouevet deans

SQulme de
it ene t ~m


elure et laient I I
e.,de tell sort 'ele.:
Tito ha la cboh- se!i, I
an kbsaeit Ia 16. I


Mird 4kftW


Ithm 5dr ban coIrI
-. j4 t k u." 4* 1 1r v


V qm Jamw lastb 0-
so. pos


-.ini,


L __


nrrr _~nm ll-Z


I I .. ..


. -I 1--.-.-, Ir- ----


- ----


, mm


^ .- ^


\


I




I~cln*S .


15 5~a h?14Ddembro 1omS


Constipation
Enterite
Vertices
Dyspepsie
Migraines




tauianMents CHATELAIN
Pownleseurs des H!api-ix de I'li,
IS GRANDS PRIX
2 ohi. rute J Valenclennei. Pf'ur
oel Ieeel Piarmacies


VollA le petit Ramoneur ade I'ntetle
"n- ,,., ,


ALUMINUM LINE
New-Orleans & South America Sleakhip Company Ifo.
PaOCHAINS DHPI'AnTS DIRECTS POUR PORT-AU-PRINCE HAITrT.
Le steamer le 11 Dkcembre courant sera a Port-aiu-rinc le 16,contiiiuern
pour PeLit-Gouve, Cayes et Jacmel, prenaiit du fret.
Un steamer laissera New-Orl6ans le 26 Decembre pour
Port-au-Prince et les ports au Nord.
Ce 12 Decembre 1928.
A. de MATTEIS & Co
AG NTs GN1UNAUJX


/ *. /*'"r *'" ***yvsI 3 "'r " *', .'" ""
* ,c .'i :, '.. .

, ^ -r, - .
' +- .4 ,' i. .1 ,. .:l 7 ; v. ... .. :'. .'


RI


LIFF K
le Savon
pour la Sante


Iwr Bros. Co., IBoson, Mass., U.S.A. '

Le seul balai


. ",' ,: ,',' :, ..:' ". c
~~~~~u t1)O4Hv l tU ~ .

.~lIL
-e; 'r ,'^!".% ,i
SC *. *,: : .".'a <> 1.dc
C"; *, ... .. ** : ; : ',: ,
2= .* ** *^ i ; *. t.ij
.i *. ;. ,' . , .:*< ,
p.riiiltc palt t .\ .05.


ha .en.

hailien


Be vents chu Alfred Vieux, Simon Vieux, Bozar -
Metrpolitain, Fred Gaetjens et Cristal Market, ,
.Ah 4 dollars la douzaine, 0.35 le balais.eJ S 1


Four rest .boneve
sante prenei ckaeue
soir un comprimide
J BOL


Les carteiir iqc4id. .Iu Sboe. comme
1l0%Tlf, il .Isa douceur et Is tiilltW.
I.6 Juaol Ifllrit I& cunsllpaloln k aI fi
wtilr dline action mccanlque (sonlle-
ainl iWoblnirit lc la'gr.argcr)el d'un'
**ali*I, phi '-.olique (tirlsll billaire%
#4 g(lndlilaeir,, lilo|tif') -ui mtliciltent
ute % -rithlle nreprie dl a I function.
Ilr iil worl de talcilh rec oidicllon.
.ToI l pinsip' chimirque o0 I'rllant a
**4i hiirrusemnt eichi tde a coeplo-
tion : ce qill fll dit Jubeol IP llelir
lIc choli dle remmpr. desl nfintsa. de
iillird el dt d iWhllitcm.
Ancin enief r dcliniqer neMiren
SIt FomeellO de .IMwdreine, r e IlMNllil'r.


Baum 4 p do (-. .pdal.^M
*xm*ls t do m*dai&
ar memm41.ordtu on A
etairrbe amuss athet ret &
maoir qu'an p l trlbi-

SI i a xt pla t aest mo0
duquel des contalan do ca te
gr~es t apparemmentB icurables
ont 61 coobatte suea soae..
Tout laterred, ddiralt d'antro
rensuggements coneernast e tre-
1 marquable app. rl,dvrt s*adrr-.
isr su S icr do,*ARA. lR N E,
CO, DEAL, KENT ENGLAND,
qui eonvrra de do6 ils eomeplt
yave des attUtalions tetimom l
at des extraits de journasx, ou,
poour gage r u temps pr6 oio
I instrument mmine aves In m
ceaments n64csaires, o, et ront
ilm6diatomeat expedids par post
6 touted dresse indiqu6a, toe trails
do posted paydscontre Pe'avo d'un
mandate postal doe i shelliings.
| En dcrivent, mentionnoe a Lo
Matin.


Chez Mme Ren6 Lafontant
I7d8, Rue di *agasln do Ie'tat

0 j frouvera les rilicles ci-dessous arrive par les derniers
biteaux:
Chemises mille plis qual. sup.
Chemise poplin et zephyr sup. avec c Is
Chapeaux paille fine pour hommes
Ch:apeaux pour garvoncets, et fllleltes
Cravates soje sup.
Parfums Coty, Houbigant etc.
JOUETS JOUETS JOUETS.


Ce qul u'ajmmai~ *16 fail


CC qui B's am ,#16 it lail
Ce qui as o it rei d6pat.

Kola Champagne,

F. S&JOURNE


Pr6pard aons
Pr6p


...... .4


I conditfins rigoureuses

LdKF. SEJOURNE
ftes Roux et du Centre.


i a *ti liql, '

Le st (. i tEuii *s J
du a Jacmel le 25 courani re
t p tae orme ur

unique.
^ Le f4k4qr NI4u de
*'v-n iisRn mt Ivba etl mAlid
Samedi 15 courant. II reper-
- 4tiatc mnme Pot pidn id
vrs via Its Porus do No d,-
Pu. rto-Plet San Jnnn
ar< tof It W4; inweat^ 5


reeduqe 1'F In *s i


---~"-~- ---


CONSERVANT -wO

TINT LIEO


Faiteq attention i la IalitR do
avYt quai toiuee vtre t t.
T !"nr!''s "'i bh imtls on
is.,>I -f'.mmn' SMtltre on danger in hon
feinrf nvec un savonquti n'a
pas fit ses preuvesillst une
tolic. La seule equal lide sa-
von A employer po r voire
figure est un veriiabe saron
. ,t.- IA, tfl ,


P1oIUr iC IeUI.
Lavez, frottez avec n
quel savon;mais si v
lez conserve un
ppepez garde.Usez d'
fait pour cel. Cest
le Palmolive est si
(C'st un savon fait
experts en beauls
employ g6n6reusemwl

La mlthode accep
jourd'bui en cete ma
U rOgle simple sulv
Formule- de la oatua
conserver vote teli
li6res. Lt pici
I* reo. p amajdeutID
de& i .tel a proud
rdsaltat "



dc se conOher, loves.,

trer s moose par Itd
Sr *'n0-1+b r
"+t! t **ilRn--icne
,ie i'e':, i oide. S SUszde s'la pondre
rouge di vous voulez,
h la8ascazlvel loute I


mporle
is vou-
i tent,
savon
r1b6
lr etre


1619 Rue RWpublicaine (Grand'Rue. Port'-Plnce,Halt


SW~ C


* Un bas elegant et d'une
duree d'usage surprenante
pOUR la femme qui demand le dernier style en vogue
et qui apprecie aussi l'econonmie d'un long usage, Ie Bas
"Holeproof" prcsente un attrait exceptionnel.
Outre sa beauty, le Ba.. "Hole-
proof" offre 1'assurancc rarc d'unc
longue duree. La pointe et le talon
plus sujets a l'usure dans la fabri-
cation ordinaire sont rentorcis tout
spicialement dans Ie Bas "Hole-
proof." Ce perfectionnement est
I propriety exclusive de la marque
"Holeproof."
Bien connu pour son long usage
et son prix nodcre, le Bas"Hole-
proof" permet de r&aliser une /
double economic.
Voyez par vou-meime la
marque defabr-iqu(.:"Hole-
proof,"surlaprochainepaire J .
de bas que vous acheterez.
Er Vint* dar 1t9o It I bn Is S ,?gBafI s

MOHR & LAURIN1
Agents

Bas ffoleroof /
I 1-.c.roef Heel. y o ( Milwa iet, Wi s.,U. A. "A.
52 anne 8 d'e.rAtnc di lai h fabricetos do bonan lte, '2


~~~ I -


----~------ ~ I1II "H(~Cr,.~


T


" -~--


ff-^ -^L*


wi -i:


I


Akj


g.,.. ,4-0 * "-140240M,


3 epreuves;
iI dmU RI^

Sdraimat


iJele 6 3000 pleds d'nnii
raemas -e intact- lonc6e du bae
gratte ciel elle arriva 6 terre
mage- pi6tione sans dtre casied
t3 crmions.
Les capuchons et reservoirs des
ker Duokld sont labriquds m
oJan en aPermani e-inreass ablet
Ce nouveau ma6 id brilliant
i fuue, ni se fend r.u se brise ce
dant il est 28 o/o plus hgerque ib
ouebouc ancieunemcnt employ#,l
tant en plus une incilit6 d'6crire.,
En outre, les nouvclles plumes I'
ker Duolold ecriveiA jnkl:nlaneg
St sans pression ni tkuchanl.le pa
procurant une crilure sans eft
Celte pointe'iuusubl en or irridi6.
14 caratsse plie A nimporks quel
d ecriture et ne perd jamais sa for
original, e.
L'encre ne..cole.jamuais caused
capuchon iji rieur I'ar DuotoldW
1n'y apas de trou A re M age sur
c6t6 du rdervoir, I' 'nint eneli
Spour user I poche dp're. par
Duotold es inaltaquab ear di'lnpp
quel clmat. '
SYoyez le ntoGe. 8.PA K r
4Wervoir, cela signifie ia vre"1
PARKER DUOFOLO.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs