PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04850
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11-15-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04850

Full Text
- -----C --' --- --- -----I'


IREC WEU .

.xMW'MM


~j~


2Ame ANNEE N* 6545


JEUDI 15 NOVEMBRE Il


P~'h..e~j~ i-.F. I P


AK-.- "_!


. Ai W: L ,.,W J

V 0 401


SALT ET BRAVO !...


Ce main arrivera ia Port-
Prince, SV'Ivio CATOH, notre
Ite national q it revicut
Jeiux d'Amsterdam de 1928,
revient surtout de conqu-.
de haute lutte, a la puis-
ce de ses jamnbes c'est le
S.de le dire le si difficile
d'LorId d( Monde du saut en
ml.ieinr.
Cela'il le 10 septembre der-
sous le beau soleil du
e de Colomnbes. Uga lan,
is. les muscles contracts Ca
rompre, un bond formida-
saut de panth6re, irr6sis-
e. Quel qes seconds (de
nlsion dans l'espace, tra-
oire si longue que les pla-
|,es photographiques ont eu
Steps d'en etre impression-
etl de saisir le passage du
Iteur entire ciel et terre. Et


I. ~"~


triomphe, Cator du payer ran-
Von ,a la renomm'e et faire
connaissance avec Messieurs
les Journalistes. Voici com-
ment, dans le MATCH, le grand
hebdomadaire sportif, M. Ro-
bert Perrier raconte son en-
trevue avec l'athl6te.
*
SYLVIO CATOR eitoyen de la
libre Republique d'Haiti, 6tu-
diant,voyageuramoureuxdes
belle4U0tres etweeofd an (du
monde dru sauten longueurva
rejoindre son lie, IC-bas, dans
les lointaines Antilles.
Nous avons profit des der-
nikres heures qu'il pas'sait
dans la capital pour lui fire
subir ranion de toute gloi-
re le supplice de l'interview,
Dans la chambre de I'h6tel
qu'il habite au pled du Sacr&


minutes Ide trop...
Cator eclatealeors d'un bon
rile qui fuse clair et qui d&-
couvre des dents 6clatantes. II
nous a parley d'une voix bien
timbre don't le debit y.e pr6-
cipite a la fin des'. phrases et
don't I'impression 4u dasil-
lement d'un' ph aphe.
Pendant qu'il es dioaru (aijns
son cabinet detotlette, nous
passons l'indicrtte inspection
.des lieux.
Une malle-armoir'e flancs
ouverts couverte d'ticquet-
tes de tous les paysdu mon le :
Amsterdam, I ort- i --Prince,
Lond res, LausannL,.N',w-York,
Paris... encombre le passage.
Sur le lit, la valise (Id sportif
avec des souliers i poinles,des
maillots, des bouteilles d'em-
brocation. Sur la table de nuit,


a
~

~..


987 1...


triom hant, vanf e u u,,,, T ,. fanart.' e dl penout o
avoir e coy r m a- a rt,,-~ a peae pe
sthite revie s6 4pai ad rdep plst~t. Sylvio sne la ar r
A padSylviase rI -


x lauriers quii Ui*rn a" s goattesd sWeqrI 6e so e. o ute
iear as ler d'Hatti evenlc o tonte

ia juasu' fire mde lson Iu m mae ar- blanc et de rnu-
ierqdia dans le MIdnd ue do h o ff"haukW
boadtonnant de7=, Wmt t r--mO W.a ,"

-te uo c ra
jusq'A firecle-8.0=*=S XI 4g


- --


aU --j'aPrame te caditaine
I'equipe rationale. Eh 1921
e fas do lathl6tisme: j' tabhlis
record d'HElltde .sut en
.bueur avc6 25,celui de
*, ". haut6ur avee 1 70.
Ban 192.et en 192 je me con-
ir eielsiremenit A Ia belle


;7


em soi- caloticr elc
In sti lance:
S..-'_- Vous y tes ? Allons faire
un- toiir iuBois! Mais auplra-
wv i, il falt queje m'anrrte ah
a lgation, il y a une d(p)che
pour moi...
11 cligne drtlement d'un (ril
et ajout c:
4- C'est sans doute un man-
dat' de papa... Very interes-
ting! La vie est chire A Paris!
D'aille.urs, rien n'est plus nor-
mnal; (quand tin Ocolier. a fhit
tn bon devoir, ses parents le
conduisent au cinema; quand
un athlete a saut6 7m937, il re-
Noit uneallocation sup)pl)men-
taire!

Nous hlMons un taxi et nous
voila en route.
-- Vous savez que vous ha-
hitez uie ville adrpirable.Vous
ne coinhaissez pas votre fb on-
beur... Mais je nlie vetux as
m'extasier sur les charges (de
votre capital, vous vous mo-
queriez de nmoi.
'Et come nous esquissons
un geste de protestation :
Allons (lone I Les Fran-
qaissont si blagueurs! Votre
ami Jean Antoine a bien 6crit
sur moi que j'extriorisais ma
toic come un savage, apres
mon record, et qu'il ne man-
quait plus que le taim-tam n...
)ites-lui donc, ce sujet que la
r1publique d'Halti ne sc trou-
Ve pas an fond de I'Afrique et
que nous sommes civlHses!
-- Je n'v manquerai pas.
Court arrdtdevant la 16ga-
tion. Sylvio Cator nous revient
avec une mine un peul'dconfi-
'i ,tpe la lippe de sa.
Iire Inmerieure:
Pas d'argent. Simplement
un t616gramme de felicitations
de Hambourg.
Et, hilosophe :
Tant is!
Dans I all6e des Acacias,
nous a retons notre voiture et
nous nous livrons aux dou-
ceurs du footing.
Cator march ai grandes en-
jambes, il nous con(llit l t1111n
moment sous bois:
De cc cote, il y a une ri-
vire,. je vais m'entrainer a la
sauter.
Aussit6t il nous abandonne,
prend deux metre's d'clan... et
atterrit sur I'autre bord. II se
retourne, nous contemple en
grirnmaant laimablement et
nous convie i le venir rejoin-
dre par le mime moyen.
Avouons, a notre honte, que
nous avons pr6f&rh fire le
tour et emprunter Ie petit
pont de bois..,
No:ns reprepons notre pro-
menade d licieuse par ce
splendid matia d'arribre-
6t6 et, suivant les petit* sen-
tiers ombreux, aous tiisons la
conversation.
Sylvio dd fort belle hu-
meur, ne se faitpasp rier:
SMes parents sdnt nego-
tiants en coltn 'A Port-au-
rinc. Bonne agaire, Je'pour-
Ssiis a.ueUemeanet les coursdes
SHautes Etudes Coipmetc-Mea
et me propose de a dohner i
dans lestaweuiat. Ji faith
, gs 6tt tedana


mari-
netre


LAMatin de Paris ( 10 sep-
termbre).-- t U record da
monde a 616 battu, hier, au
Stade de Colembes, an cowsr doa
Q hffrwmafltl d'afhm.
lm. organistpar le Stade Fran-
vais, celui do senut e longieur.
Ce fut Cator, I aihl6te d'Hafli,
qui r6ussit cet .ezploit. ApriS
evoir Iranchi 7m 4 7,p ai 780
(non accord) el 7m 771 il reus-
sit n bon d 7m93 ce q
bat larg-ment r i de d A .6 i
cain De Hart H' h ard, etait -
*Svc 7ml96- cm,,iMd.'e6 com-
me le rec6rdmio du monde. ."
i AL4AlIamm-'Mmes, hhlLmr I6i.


i;,- '*~
* S


Qireoil


.lex oly mpiqus ave Theard
et Armand. .e n'v realise rien
de bon. ayant faft le deplace-
ment avec une cheville de-
bolfte.
a Apres les Jcux, je resale
huit mois a Paris etje nm'ins-
cris au C.A.S.G. En dt.placc-
meanl a Vilencuve-str-l.ot, je
stlute, Un) jour, 7 "' 1l,
f Je rentre en Haiti en 1925.
Jusqu'aux Jeux d'Amsterdarn,
je reste dans mon p)ays... (l je
comllnence 6a longer ai record
de Hubbard. Votis savez qu'en
Hollande j'ai 616'terriblement
gfne par la temperature po-
mlire qui y regnait, je finis
deuxiime derriere l'Ameri-
cain Ham. Navre, desole. J'atu-
rais tant vouIl tire blotter le
drapeau haflien an m:il olym-
pique!
sCar ilfaut quc vous vous disiez
que Ih ard et moi avons une
mission: faire connaitire nol're
pays. tl nlous sommiles coll-
N'aincus quet la Iproplagande
Sl)ortive est la mellieure. .'ai
voului rester in(ldpendiianl Cen
France pour qu'on melle Iien
dans les joiurlaux : Cator( Hai-
ti). Iuiisque j'ai re.ussi a battle
Ic record du monde. Iols les%
sportifs des (Icdux continents
onl ete fort'c s d sa>\'oir (ji'-
Ha ti existail: c'esl I'essentticl.
a Vous pensez, par aillcurs,
si je Se is content d(';voir lI)at-
to c(e record aI Colombes, dIe-
vant I les Fran'ais, 'n 'France!
Si vous saviez co)iilIIne on aimel
la France liA-bas! On n'y parole
(qUe v'otre langue, O)n eCst iinl)
dce votre d6licieux espril... Nos
professors sonl Ie chez 'vo(us
et notre prifetldcs etudesi, le
\'1verend i e'e f'ITrsi est uet
Alsacien de vieille souche...
Alors, c'est une double joic
pour moi puisque, grace ai
mon exploit, mies compatrio-
tes entendront l)arlcr encore
une fois de votre pays!
Quel est le sportil' fran-
9ais que vous preferez?
-Sans hesitation, je 'oitis
re'pondrai : ltac'Ostle. .1'ai I)lr
lui line admiration profonide.
(Cest on grand chamj)ioin.
Qucl esl voire atiler ?
-- Anatole Francec, 1Harrcs.
Chez les modernes, Monther-
la Int eult-etre parcel (j I'il est
assex ml)arrsiein). .1 'ai e atius-
si l)eaucoupi) Ileriard Shawet
Joseph Conrad... Mais ne nous
6garons pas, reven(on.s au
sport...


,'.. ,~.


I


les enfuans une emeld ufta
implicild feaprit -tt &
dfroil au fail e alachs. M tjISO
Irialides chooses. AMneW /gOf


----- ; ---------


_ r 'Clrpl


Z -- = - - --- - - - w D


... a vu im gentleman sortir
hiir vcrs deux licures et demnie
du Grand Hotel de France, la
dkmarche alerte et le visage re-
joui et tenant (dune main lalou-
se lun petit carbon, c' tait le me-
nu du jour. II s'en allait heureux
el chique tois qu'il rencontrait
ill coptin, il luii vantail son de-
jeuner, le vin qu'il avait -bu, et
I'impeccabilitW du service qui
I'avait enchantS. C(est sansdou-
te, la meilleure r6clame que
I'on puisse faire, car Ie lende-
inain, No-nri: (E]i. revilt lemme
gInlleman, ('cite Iois, il rentrait
au (iranid |hllcI de l'rance el
matil ;accompagnid( tlerois cania-
rdesi (|ili alluieil savourer un
iiieCntl aussi xcellicit qilc eelui
dC I'mtilre Iois.
Normti (ii,. lit en les voyant
si h1cureux tun lpetil clignement
(Iqui sCn lail (lireI (iui (ldisil :
,,Mais ('cst lonjours, chaque
jour, (Id i icux(in mieux A I' 1l6-
tel de l"rance o lPaltrizi n'htsite
i lhirc liiCiin sacrifice quii and il
rI'll l donlln r silislfactim a sa
clicl 1c.
lBravo, Palrizi!
*
... vCrra, aujoiurd'hui, tout le
monde en fIte. On salue le re-
ouiir de actor vainqueur du
Monde ... par les jambes. La
fcte sera complete.'lous y pren-
.:uUiJ*'rt, 4QLs dowle.;..ejqCe
personnel lie IoudIde le Iromphe
de I'athllOe, on n'i a pas 6t6 de
la flte. ninis on iy fill des pieds,
(is jailmb)s, c'est niimne cbose.
Quc chaciun prenne largement
s pa l ll tdu riomnphe de (.ator et
que parlout, en foule,, on le
salue de bravos enthousiastes! (
... a vu, avant-hier soir, dans
le quarlicr proche de I'ancien-
ne (Calhlraleh des arlisles qui
Ip ssaicill Icilr soirit en lkisalnt
(IC la muiisi(iliu. Mais ILs voisins
availn'iit lb'soin (de forlo ir; si la
musiquie endort I'artisle, cclui
qui pcul (Iormir. lui, dine e~uane
grrde dc pierres rappela aux
iiisiciens que, par ces lemps,
Ics gens out plus besoin desom-
idcil que de niusique.
... constate t 'lAvenueCapois,
Place,.. Dessalines, qu'un gros
airbre a une de ses branches qui
se penche trop has sur la voie
I)blii(u et gene la circulation.
... verrait avec plaisir couper
la b)ranche de I'arbre qui cause
emibl)arras aux gens.

ri ice du meeting d'athbl.IuM
i ier a Colombes, orgaleo per
le Siade Francais, a i ea ort
un succ6s m6rit6.e abli 6 tait
#* z nombreux et at .
reunirent un 19t '4tbi is t*
faith remarquables. n t
grand sport. Et pour c
i partaite rOussite 4 las r#f-
no',. du point d, v4,e portly
"n seclaiours qfeat St 1 a1
d'applaudir reppoit ,Itr-
naire du noir hlties
qui franchit a ials ,,-a o r
la distance je 71;
pres de 5 cbtiun m
du monde . ,
L Intranuigeant.-i -oa MuirA.
,-,, Minudlienmentl. des
gestes de ch it qui ae ..IpiVV
M salir, il inspect la l 4.
htlxion, calcul, 6~valIfio av
get air boudeur qu'ati u1 *4
gre. quand il aon mt., Cator,
uu i un, place mesri. OB
nI a uddt ,,e demas
En ri )~,a de
jouis e, des jonrs qaU,


, Et ainsi, anim6c, charman-
te, la conversation continue
avcc Sylvio Catlor, champion
complete, esprit (cultive et fin,
patriot convaincu ,type par-
fait du vrai sportif de 1928.



La vicloire

de Ctdor


a


C(0ai1rn.l' In h(rlete PrIas
sir a r ceals I'eplit de
slAllt.


!9


---~--- I-~--Y1L4i.U- .~~rrlr~l1~ Y--~ -





IpSA41. -


* NA4 .-15 Novemvbr t9Wr


Lit


lef aouplit progresmivement.
Le moleil lourd d'orage brile sa
peau sombre. L'homme a chaud
entire lea deux 6paules et i lui
semble qne sea reins se sont taits
plu 16gers.
t Que lui imported des lors
Certes toute sa science, si lente-
menat, si p6nihblement acquise
saera mise A caution, mais il a
pour lui la certitude. C'est ind6-
nissable, la certitude. Bonne
fille, elle ajoute des centim6tres.
Et Cator saute. 11 bondit dans
I'espace et semble on poids mort
project par on ne sait quelle
catapulte myst6rieuse. puis sou-
dain cette chose noire recro-
quevillke se d6tent et c'est la
chute dans le sable, admirable
de souplesse, de grAce, une
6mouvante fin de vol plane qui
finit en lignes courbes.
a Les picds p6netrent le sol
meuble et sur la gauche, tou-
jours, le corps pivole. Au cine-
ma ralenti I atteri.-,sage de Cator
doit do.iner quelque chose coni-
me la vis sans fin de (l'homme
qui se dUgonnle n qui nous en-
thousiasma jadis au music-hall.
a Au cadran invisible des re-
cords, apres chaque saut, I'ai.
uille un peu lolle et qui subit
djb la performance, oscille:
7m77 et demi, 7mn80, puis, sou-
dain, 7m937.
( Cator s'est relevk, ITn coup
dl'ril rapid sur la violation
toute neuve du sautoir : il a
battu le record. Alors incons-
ciemnent it danse en se trottant
le ven're. 11 ne manque que le
tamtam. Minute fugitive, car
I home reprend conscience. II
touche terre A nouveau, mora-
lement cette lois, et puisque la
civilisatiot reprend ses droits,
il pose pour lea photographs
dans tout I'clat de ses dents
blanches ).
Paris Soir
Sylvio Cdtor ne s'atlendait pas
Ite moins du monde 6 battre,
hier, un semblable record,
(( .Ie soulfre, me disait-il av-nt
l'6prcuve, d'une talonnade et
d'u n claquage insullisamment
gnaris, heureusement pour moi
fa temperature est excep:ion-
nellement chaude et cela mest
tres favorable )).
S Heureusument, un premier
saut de 7m. 47 lui redonna plei-
nement conflance et lui permit
de constater que talonnade et
claquage, pour n tre point ima-
ginaires, n'en taieil p)Js inoins,
beaucoup moiis grave qu il ne
Sle pensait.
Apr6s un 16ger repos, pendant
as ses co currents s'essayaient
leur to ir. Ca or, dans une
merveilleuse d6tente, sauta 7 m.
775.
Un 3d suut d6pass nt 7 m. 80
laui lot retus6 pour taute Itgtre.
Cater ne so d6couragea pas pour
si peu, certain de Ien taire il se
remit A I'ouvrage et apres avoir
prim soigneusement tous ses re-
press i tranchit splendidement,
et sars le moindre accroc, 7 m.
937. Le record du monde deve-
uait sa possession.
go*oarrld6rdo Cator
Sylvio Cator eat na le 9 octo-
bre 1900 A .availlon ( Haiti ), il
meaure 1 m.78 et pise 75 kilos,
e'ast dire qu'il est bti en torce.
II possede une vitesse remar-
gmable puisqu'il vaut 11 sec.
joste aul 00 m.; en m6me temps
uae detente formidable lui per-
at es dehors de s sap6cialit6
t6re.c de mauter 1 m. 85 en
*^_BB oIo N1921, LPort-
r^ _* P^ po r lttw *
f de sa'setiore.Catte .an-
r 4A, eepurdtant, il r6iuuit ma.
K otqouaur et 1 m. 70 ea
mteu. ...


A Haiti, Cator 6tait aimtout un
grand footballeur, car le toot-
all est le sport national IA-bas;
il tut m6me capitaine de l'oqui-
pe national haitienne.
Je me souviendrai toujours
du premier voyage de Cator en
Prance ; c6tait en 1924, il por-
tai alors lesa couleurs du C. S. A.
G. et, au course d'un interclub
de province, A Oyonnax,je crois,
il reussit un saut de 7 m.40.
La nouvelle transmise par les
journaux ne souleva que scepti-
cisme, heureusement Cator ne
s'en 1 it pjs IA et, successive-
ment, en province et A Paris, il
sauta plus de 7 m 20.
$S cons6cr tion 6tail d6finiti-
ve.
En 1924, insuflisamment ac-
climat6 au moment des Jeux
Olympiques, it ne fit, A Colom-
bes, rien d'extraordinaire, mais
peu apr6s it sautait 7 m.20,7tn.41
et 7 m.43.
Revenue A Paris I'an dernier,
C.Ator accuse une forme toutjours
aussi bonne : il reussit. A dift'-
rentes reprises, A sauler 7 m. 35,
7 m. 4J et m6me 7 In. 71. 11 de-
venait de jour en jour meilleur.
Paki ce tareit le .lea- d' ,mi-
terdi.n. Citor s'y pr6sn a con-
li nt. M .is s"s groi ,s espiran-
ces ltrent d9ues. U-i saat, q ii
lent sacr< hlmn,)ion olymi-
que, lui tat non co.npt6 pour
late de pied et, finaletnen, it
ne taut que deuxieme avec 7 m.
58 derriere l'Am6ricain. cham.
pion olympique avec 7 m. 7:3.
On sait comment Cator a pris
hier une eclatante revanche de
son demi-dchec d'Amsterdain.
R.M.
L'Appel branfals. ( Cator,
haitien, caressait depuis un lus-
tre, 1'espoir d'etre ofliciellement
I'homme qui aurait sau'6 le plus
loin. A chacun ses talent's. L'i-
vresse du geste est gale chez le
sprinter, Fe coureur de fond ou
le sauteur.
11 comptait arriver A ses fuins,
il y a quatre annees dejA. lors-
que tout frais d6barque de ses
Antilles, il s'aligna aux Jeux de
Paris. 1 connut l'.chec. Et tai-
dis qu'il multipliait les efforts
inhluctueux, le record s'enflit.
11 crut A la victoire lorsq'ie
s'ouvrit la competition d'Amsner
dam. Mais comment I'enfani des
tropiques eut il pu briller sous
ie ciel uniform6ment gris du
Nord. 11 manqua pourtant d'un
south l de r6aliser st grande am-
bition. 11 dut se contenter d'une
place de second.
La saison n'6tait heureusement
pas close, et Colo nbes reitait o4
tant-de records p isseren',depuias
quatre ans, de vie A tr6pas. Ca-
or mit A ia lois toute sa volon-
t1, toute sa souplesse, taute sa
d6tente dans son effort. 11 sauta,
tranchit une large por ion d'es-
pace et, comme une fltche, vint
se 4 planter au loin. 11 appro-
chait 8 metres. Le record da
monde, vers quoi tout son ar..
dent d6tir tendait, Aitt battu...


A vendre
Victrola avec 75 disques
Machine # Underwood i pour
bureau et divers autres arti-
cles.
S'adresser au Capitaine
MERRITT U. S. M. C. Rue 4.
Avenue P. T61. M. C. No 81.3.

Irrupton deo Itna
ROME--D'pres des dip6cbhes
re do deSicile ce oir fo dat-
,de r6ruption da mount Etna
pei 6tre conaider6 come pm-
st l vilag de Carrabda et
de Nunsiata peavent anusi so
oatad6trer c mine horse de diu-
|ar.


DERNIERES Nouvelles

de L'ETRANGER


.-.-.---
COPAGNIfE FUA;lAISS DI CABLE TiLEGRAPHIQUES
14 Novembre


A la Chambre des
Comnamunes ang;lalses
LONDRES- Le ler antistre
Baldwin a d6clar 6 A la Chambre
des Communes aujourd Imn que
le compromise nwval anglo-Iran-
quis n'tait rien d'autre q'une
honn6te tentative pour ess yer
de sorlir de I'impasse qui s6tait
produite A Geneve et mena3uit
[a cause du d6sarmement. 1i
declaration du ler ministre est
une r6poise an discours de o.
D.vid Lloyd George, chel du
part liberal qui avait present
un amendment liberal pour in-
viter la Chambre des Cominu-
nes A d6clarer que le compro.
mis anglo trancais mettait en
danger les chances de paix en
Europe et les bonnes relations
avec les Elats-Unis. Cet amen-
dement a 6t1 repouss6 par 326
voix contre 163.
La 1"0 reunion du nou-
veau Cabinet Polncar6
PARIS Les ministries, r6u-
Snis en Conseil de Cabinet, oant
StudiA les probl6mes important
et lhx 1'ordre des questions A
soumeltre d'urgence aux votes
des Chambres.his arr6teront de-
main en second conseil le pro-
gramme du gouvernement qua
, sera present a u x Ckambres
jeuii.
I Au *a.&,4-
Poincar6 bat Cdfllauz
Pd kIS- Les partisans de M.
Poincara ont remport6 un si
gnale succ6s au S6nat; car M.
Joseph Caillaux, radical socia-
liste, a 6t1 compl6tement battu
A la Commission s6n toriale des
Finances. Oa pretend que c'est
sous l'inflaence de M. Caillaux
que le Congres d Angers a r6-
ceinment it erdit aux radicaux
socialists de participer ar .Ai-
nistare eoincar6,interdiction qui
a 6et cause de la cruise umtastLi-
rielle.


La catastrophe
du Vestris*
WASHINGTON -Le vice-aim-
ral Tyior du navire de guerre
S(Wyoming)) a radio ,legraphie
au Departemeut de la Marine
cette apres-midi qu'un certain
notubre de cadavres provenant
du nautrage duf(Vestries avaient
616 aptrcus et qua le natire de
guerne no contanuerait pas sea
rech rches ce soir parcel. qu'on
ne pensait pas pouvoir recueilir
d'autres passage is. Des messages
de T. S. F. oat done des nou-
vel.es aujourd hui de I'endroit
ot le (( Vestris s a could en lace
des capsde Virginia. Ces
messages mdiquent qu'dy a 220
survivants. Un homme recueilli
pir le Wyoming est port. 11
res e done 18 pssagers et leas
membres de I'equipage 4ont on
n'a pas eu des nouvell4. Una
dozaine de navuwa sont enco-
re occup6s A recueillir 1U survi-
vants t lala part doealre eux
resteront sur I:s liem jqu au
soir.
Un paquebot I' A4e' a
Shipper aas pr"parait r
mmtedatement pour Neyork
Scausae du manque de
tible. On no suat pas uautres
survival a n'oat pa s -.tei'-
lis par des tuftax qai jaiqu'cl
n'ont ps du= dea iavU.
yapria les d.a. igo-
mat, six barqe a de aveaPa
t an radea oat 6t6 6 oW
et an radaa dkspru. ( a ta -
cUa renselgnemeut suar ma
bre de burquea t de t rasZ
ms a la mer par is a Vd a


au moment od I'ordre a 616 don-
nd d'abandonner le paquebot A
1 heure 25 de I'aprts-midi.
La Compagnie du *Moth Ger-
man Lloyd a 61i informee que
son nouveau paquebot "Berlin"
a it recueilli 23 survivants. Le
"y coming vaisseau amiral de
I olltte d'Acl-ireurs sous le corn
mandemeni du vice-amiral Tay-I
lor, a recueilli 8 survivants etl
un cadavre qui se trouvait sur i
un radeau A Iendroit oi I'on i
Eense que le "Vestris" a sombr.
e cadavre n'a pas encore et6 j
identified. On dil que sur le p -!
troller a Myrian e trouvent 63,
personnel y comprise le capitai-
ne W. J. Carey du a Vestris s.
t""- i .i. I.<_J!-- J."- ** ----"" S
A vendre
Un cheval, boone monture,
sell et bride.
S'adresser au Capitaine J.
F BLOE,,EL U. S. M. C.
Rue 5 Avenue 1P.
T616phone M. C. 106 2,


Parfafana
CE SOIR
Lady Earriagton
5e episode
Un Eclair-Journal
En re: 1 gourde.


Travaui de voirie sur Ia route de
PKlion Ville
Des travaux de reconstruc-
tion et d'amblioration se pour-
suivent sur la route de Port-au-
Prince A P tion-Ville.
Actuellement, apres la mon-
tWe du Gros-Morne, on proc6de
A r'elargissement d'une course
qui pr=sentait certain inconvd-
nients A la circulation des vehi-
cules. Dans la region de Bour-
don, tout pros du reservoir hy-
draulique, on construitun tron-
eon de voie qui servira A d.-
congestionner la grand'routequi,
en cet endroit, pr6sente des
courbes assez dangereuses lots-
que la circulation est iten~as
sur cette voie publiquc.
Ce sont, de l avis geardal, des
travaux utiles.
iae HIleriUie Perret erlek s
La IOeterrie 4
dema 1 6 i sat he
demanded rtiteh d bi
elle a'est d6cide, t ce iH
mettant de CttW pour w stat,
la toum6e artistique qu'lle do .
eutreprendre d4ans, ls print ,
pales villes du Pays. -
Nous 'von plu rin A dir
du, talent de Madame Perret -
et attcndons avec impatience ce
nouveau rgal.

Cuter, aetm reI frs
D6siurea de d oadgerI I
ve de syr hie6et d dr, cat

ComiM da Cerdle ot.
Marisal, vient de Molder de
solNawr ra"S mte MaiMM Ho
xoasUm do Carde.
""on Im aS 6066,60.


leading mineral


La Boisson conw

darns le monde

RAFRAICHSS/
aI UN

RECONSTITU A

FROID


MAU 1INWRAL WU
OGIMURAL WITrX


Le seul Gineral fait

d'eau minmerale oure


des Sources


WHITE ROCK.
DANS TOUS LES MEILLEURSHOTElS,
CLUBS, CAFMS ET RESTAURANTS

Mohr & Laturinm
Distributeurs Port-au-Prince, Haiti,


VaOetOs
CESOIR
Representation extraordinaire
organsse en I'honneaur duCham-
pion National Sylvio Cator. Rc.
codman du Moude oen sautl en
longuoeur.
La plus tormidable Match do
Boxe pour le champianat mi-
loard de ile d'Hati entre m:

M. Jim6nez
C10 lCvhl
riaeesl it.t de Cbarles
Mathies
la


Ena 8giemeta: Gd. 3.011.
Ls pfte pc: Gdm 5.0.
La DIriAectio reserve le trals
premier-s ranes A Or 1.
; r- -r--Ti-7--8p-S
a
Dernire

Heure



a a Mo"I"qu rtim staw

qI a "m d aOtr alba a lg-
1m'aa&


Th


SUnea poude
doace qu'oDne
come l'auir.

[del poadre .
s^end douce
pema, lbalgat IM
cte w dIpon .re




gat an






ma. lIi .
Ift

ai ina ifLiJ


*A DE MATTfS &C


SAGESPOUR HA


A,-. a--~- --- ----


5!~Ii


: Fcr ct en Cuivre, les Glaces; Tableaux Chaises & Dodines, Jeux de

tiles viennois). Glacieres, Armoires, Coiffeuses.que vous trouverez ch



IL. BALLONIFils


SONT des ARTICLES DE PREMIER CHOIX DON'T LES PRIX SONT
ABSOLUMENT MODIQUES


I -'~ -c-"I-


- -


I


- -- -~


I


t


....


i


A -^


MAO


I .


~UTB




,t . .

LIe Fromage

KRAFT

Pimiento
Iwr dtliclesse, srtulelie...
t l Ie Fnrmage KIAFT Pimaes*
SaLe goWt riche et d6licat do
mage KRarr Pimento, pro-
une agrtable variation i ,
teur de Iromage. Le KRAFT j
ento eat une combinason
SKRArr American Cheddar, et
ivre espagnol rouge ei mar.
n soign6ipour lu saveur et
urisd pour la pure et Ia
rvation, le fromage KnAPT
^oemball dans des bottes de
blanc herm6tiquemeni sou-
Le Iromage KRArrFT eter-
incss'tend facilement et dou
ent. II se conserve sans re
ration et easttoujours vb
uient trais et sain lorsqu'oa
oavre la botte.
Le fromage KRAFT Pimento
oassi bien que les aulris qu>-
astrs de KRAFT, eat vendu en
ins et convent pour 6tre cou-
en tranches.II y a one grande
variety pour le choix et vous
uvez etre certain que chaque.
paquet, pot on terblanc
f galement d'dne fine savoeur,
ne fine puret6 et d'une.finq
Chaque paquet: de veritable
mage KRAFT porte cette mar-
e de Fabrique :

Si votre lournisseur n'a pas le
tromage KRFAn, il peut I'obtenir
C: Pwley SileM CO, Inc.
Port-au-Prince.

humesdPotrilne
Cident deviant
ce traitement
Frictionnex Vickl;
mettez-en sur la
fondre lentement.
lau4 laiuseez

VAro 0
L\ Pourjbut RefreldisemrAdt


r---- w


Viennent d'arriver:


Les FAMEUX PNEUS


& ("HAMBRES


A I1R


f .. -- -

.. :


Nouveau Moddle L 0
fabrique unique-

ment pour les Tropi- U


Toutes dimensions
Camions & Voitures
9N VENTE HEZ
JOHN H. WOOLLEY
Grand Rue


_~____


isl


I*


Teddle U Palalela. Gi Dand
S.** -. *
La Vedetle-rPntalcono Id .retour del ports dou
SSudusqu' J rimmle,parttfra le tmmitfilneraire, Vendredi
S 16 Nhovembre courant 6,1 s du martin.
V tuaer sonot.t a.prendie leur carte de passage'
t,, au N sam.no'104.Rne tio Fa1F-en lace de I'I6tel de France,
d. s e jo r.
S*-au-PriWe, t 1t Novembre 1948
FTraut6Is LETELLIER ii


vent de lmurs orcm i ngo
rendent pas compt p'Ih
percent de 1'6ngie.
.L'Emu!slon Sot
donne de 1'neorsgol t ItA
viguour au syrtk
puissance tonifianto.

IEmt on Sam,
ctaftr ywtme Ve si


= I_ -- mLr IJ A


QUATRE Stude'l
2 President Rh)o
et 2 Presidents
ont couru fcclitiu
miles du 21 Juillet
d'un mile par mini
Sous la nlus lort
tielles et des )brui
STUDIO) AKERS I
te longue et sve''t
rance (ju'aucunie it
retalisee. Durant 2(1
autos, choisics ;au
la American Auloi
usines de la S'I'l)
tilehe sans faiblesst
6te rkalise dans I'hi


RUE IA


-


akcrs ... | -r'" i rir a 1 pu>iliIc uInoIe p 'uve
dsters A8, lI, s e ilhr t n iIt Ir hllmi
Sedan 8 it' tl'll isu' rio(i < t'l de
le 30I.IHH) hll" I 'l>h' ri nTdif. lSs lhut\
nu () AO tl, ce (|iii fail |il ns i n;lst "rs nll on t e Inm e l ;inl.l( i t rii Itill lc L'7.0
ilt a(u (inlt)ths iItuiil>h' mn il|)t s." l.m it ill t Iih' t linti;.
e chaltur, des pliiies Itrriil dit clui (ti' l iatisl't'r a l titd'.s |dl- s r;i|pides.71.17
lIlardsav'eiglIants, .c s ( t l ieti ,.i ii<'s" l p t' tll t'. L l scuk- attire auto
)r'-esident 8 ont cot lip'h"'tt'. .l I('It-i *tu |n J i ll)approclht dc c reI cord esl it
I)prCiv ie t orce tvt il'cuii- Tl I)li.\ AKIlt (CO()MMA\NI)E1 qui court 2.5.0
utre automnobile n'; j.1 iia.is K() unlh. cn '2 .iSn ni2ilt-s oiiits'tilivt s.
jours, 9I nuitts, crts "(tIII 't ,
lasard pal)r It's otllh0 irs dc llotIiiliiiais,'/-\ou's >\'c It lilith l ge'nial de
noble Ass.ociation d(anls les hlTDiIT I l'KIAllSP IME)'NT8.sasupif'riorih'.
E AI' jI ERll ontacolm)li hi uri d'rt illmiiincc li(il q(i'cllh s |" plus t c'*ouo ii lue
I', dtip)ssiant tout ce(' qili ;" | I u '.I t l tos i moohis l hter. Sa )performancelii a
stoire du transport alin (1ol-, tics rIt's )r>'. cs i (.t I' Iis IS li poiurre'iz I puiser.

KNEEIR'S GARAGE
NTIfIS D-STOI()UCHES i()I'-A '-PAlU NC) E, IAITI AI
m imm Impg


S TUDE BI. KEI
T-1i G A.. .:E..STABL I I 8A


Toutes les Polices


DE LA



II


comprennent la Protection centre la

l Foudre sans auamentation de taux


g.LeBossetCo.

Agents Gn6raux


~.1
-ii


DIEPOT
e-q 4A ..


Insurance oL
'' suranCe Co


Vient de payer a JACMEL, apres

d6ces de l'Assur tune Police de Or.

5000,- sur lagelle 1 SEULE prime

de Or. 105.- avati e versee.

.4 ... uP) g n. s

EUG. Le BOSSi & Qo., Agents


*r


S '. O *t.t


S.


o jtjjj Ijjjj


I


I I III I I I I I I II I


-ll-II


--- ~---


Is


---- ~II TI-


- --


___


^Am lam IIIl' b h aIJ
Wmmh


ov,


li~c~swrrv~~i ~Ji~


I


G


ue s q




-, .. 4


S LL I 'li


-IRI RRCIEUz wg


Fai tes votre choix


5 couleurs
d ifle renters


Choisissez votre P.IIKR Duoimoi.n i la con-
I, ur que vos pr'irez -- rouge-laque a bouts
ioirs, vert jade, bleu lapis-lazuli et jaune m; n
darine-ou bien noir brilliant et or
Mais assurez-vous que ce soit on Parker
Duotold, car aucune autre plume n'a le r6ser-
voir et la couverture en ,Permanite)) les ma-
tibres qui torment le Parker ne se tendent ni sel
assent. Non plus qu'aueune autre #lurmnQ ne
possde le bouton de remplissage du Parker
Duotold qui ne tuit pas.
Et"dans cette plume seule vous trouverez
1'availage d 6crire sans faire pression.Les poin-
fes Parker Duofold de 14 carats en or iridi6
durent toute une vie.Une plume qui a 6t6 tour.
v 6e A n'importe quel genre d'6criture redevient
toujours ce qu'elle a 6t.
Pour avoir les vraies. voyez I'empreinle de
oGeo S. Pa1rker IU()OFFOLD) sur le reservoir.
Ilunims Pairker 1DI) l'OL)
\ Duolold grand mode6e, Duofold, Junior,
I Duofold de dame
II v a aussi des crayons Parker Duofold as-
sortis aux plumes en toutes couleurs et diimeu-
SAGENTS I'OUR HAITI,


& Laurini
rues du Centre el Roux
Port-au-Prin, e


Mlohr
Anrgle dese


i t:Varler.


-- -

Colombian Sleamship

Conmp)any Inc.
I e s' an ,r aI H go. veiant de Nt w-York vi. Cap-Hlie ,
I sti a n i or u 1 rinct le It7 Novembl)re couiant. 11 re
pailra It mii'ime jour pour etit GoAe, Mirage' ue, Cayeset
Janiml. (i s duwe: pour Its ports de la C Oulubie picna1titlr
el pa agcr4.
I'ort..u.Priae, le 14 Novembre 1928
CbLOMIIAN STEAM8HIP COMPANY INC.
GEBARA e*.^AGENTS.




Kola Champqgne

F. SFJOURNE
Pr6par6 dans (ies A edios' 'rigoureuses
D'AS'EPSIE
Preparation et Venfe
PnAsMAcrE F. SEJOURNE
Angle des Rues Roax et du.Centre.


Pour ta


slam


nistresdusud
Souscri[ttora recuellies par
le Comnite de Secors.
Report G. 234,698,92
Comit6 de Se. ours
do Cap (36me envoi) 914,30
Gouvernemen'. Croix
Rot4e et P*3" le
Dominicainr
('2nc env.) 25.00,


tUnyAmuiosiu a lavel
t.6 un 6oonomiseur ru
vapour d' em*noo
W. Crilcilow St Wheston,
III. U. S A.a invent et breve*6
un nouvel 6cdnomiseur de
vapeur d'essence, pour tous
motels d'automobiles et c
essence. qui est meilleur que
Wimpoite quel entire ceux
connus.Fo, d couvre 75 miles
avec un gallon.
Toutes les marques rappo-
tent des augmentations inaro
vallcs. iI conomise I'essence
it d6carbonise Ie mteur. II
en oltre un chan'illon gratis
pour I'introcuire. II ddsireaus
si avoir des agents et repr6
sentants qui penvent gagner
de $ 375.00 A S 1250,00 par
mois. Ecrivez-lui tout de suite.
Ecrire votre letire en angl us
Adre'se: W. Crichrow, St
Wheaton,. 11 U. S. A.
-wI e " '


Toot Ic M"


Ensulte.Frqltlez 'etIll *t It --
SGRATIS: Demandcund o dcbfitlou el
les deux OR@TIS TTHElE-IN-ONEOIL COMl
I t New-York.
SReprdsend ovar: J. D. MAXW
I 1619, Rue H6publicaioe ( Gra
--- o a 'I0


i" ....E


*Le bon noyenpOf
C Co


I Ceci c'e*t In bonno 'ie, is
t voie du 3-in-Oie Oil, "'p nr"
nettoyer et polir lea menii b
I les boiscries etl les )l.ncIt e
Le brilliant obltenu eit rit il
nment magolflqne. D)'nhord:,
kgouttezdu s3-in-One-Oilasur


t^ ~t ,-_ t ^SU


oato : pear ht


un linge couple Q.
que vous tordez tY'LM'*L! E
eu le retirant de
di.... Ahi.j.-... w--iAmA iA umllA-h uUl


l ime Vve Antoine Throsy
ule Trouillot, nee Marie In-
et ses enlants, les families
|roultotA Mews, ColbertDes-
u, asier, Lechaud,
Chenet,. Milimbeau et tous
les autrei parents et allics re-
mercient tous les amisde Purt
au.Prince et de la Province
qui out bien voulu leur ap-
porter leur'mnioiguagedesym
pathie A I'occasiou de la pbrte
crutile epr uvee
A .toine Thras/bule 'Irouillot
tls ls |prientil e croireen re-
tour, a leur sewiiiment de pro
lojude griiiudle
Ce 12 Novembre 1928.


Dernier


* p
* -


LA PIWeWes. IE

An ulle es Rues Reptheaiaee l des Mi


Port-au-Prince


rwlluurnug ~,umjI'


P44ue 206i
td _ ._ i-I *


,..u~ *'


Srad A&srtiment 'Arftclu lpU

Les Soulies. I.Mr shallj,

pour UBormaes




LES RICHELIEUX .11 UTIES
r amAniftg J1W nalil


'.p.f


., I it-d v ilrds do S.l .."ier
$rt4 anglw,


5 W*- "fC'"t d eirno ie r 4- M ds a&i I ar&
Compla *9l, Tuiows Gabarduse, CouwMplet s mrs pom l ldoM,


dJest-I9uW ~


---- --- ---- --


I


r^ n
W|


ar


El, ant Cat6 ots I'ontrouvera les meilleirs cotnommations n u vice


lChaussures pour

4une finepse incomparAble
J __ -'* ^ *


flanj~S


SL;8s 'rianot

Altsj". hil


- 15 Novem .


I


--


Ire.
".'. J "-;.1


, .^


rT 'TT.


'P


. <"'*


-2


- -!p


' '


E,.~SF"




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs