PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04844
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11-08-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04844

Full Text

-K


' ^~l^I^ O Ha


inme 31191 NUff9
, ,I '
*'l .+ S I i~ f t'i -'* .


* JEVI0 S NOVWMUR


~. ~iIiita


l. [ 7 to ,
N1t PARJi.A uONObrE

vre quo.. UL D 6

devft di "boorin


icid o d4aes riVas constitution eas qe soot
ot rapport str la 1t1 de des phdnom6noev m ae s par
0k voyageurs -, our not elie, et quo, Nat ra non
rs, noire littdrature, nos facit saitus, qu'on le veuille
nationss, tant dais leur ou non, tout groutement hu-
Itbce que daos leur .ond, main,r6sultantd'affliit6sdont
Ita social de nos villes et la lol nous domine quand elle
Iai de nos campagoes, ns ane nous 6chappe pas tont-6-
tlitious, nos croyaeese, notat. rppee sur un principe
pperstitions. Remontant de d'Lpghoog6it qui exclut I'an
os origiies A notre present tipathie.
ItWupputant d apr6s -i ahotre Le real social, dans son es-:
mnir, la plupart de cese6cri- sence, vient pr6cis6inent des
rins 6trangers,-t i taut mal-, tendance A porter atteinte A
Iureusement le reconuattre, celtte torte d'harmonie biolo-
0oot exprimi des propostics, gqle, source prewnm b i pt na-
ut16t d6lavorables mais,- turellede 1e6quitihbi social el,
a.me pare que, impli, comme ces teadace soot
at cornparason la o I. par d6filtion cotti nature,
ire d'ides g6n#iales ei de elles soot le fait de l'homme,
e& biographies de- eo son libre arbitre, de ma
Slonglemps accep~es M bom i. dea *o lt de


tilutes tois rp6te, sur d'au, EI ~m *it, 4 Ihamme ne
,,plans et .trincipalym6nt lrea tps torest les
suas tormede defense, pars lii i a aq ui r~tinent
crivains narlonaux inspi s comwae ffteonvient le ,hamp
,Pi I'amonr-propre ou la ve- doe ses cl SO p.6otexte
'r6. de coricge la ate,til au-
ans Ifun' et Iautre cas, le raft vltY tail de t6ut- enfrein-
|k-lore nation 1, uotre (cul- dre et de nemplr cer t uni-
re i, en taut q ce mot s'ap- vers et e.S ois par un autre
paque a la-masse du people, a unlvers st.par ae ,ouvelles
i l.toulours largement mis A lois plus nlornes A image
^I lribution, tqnt6t attaqu`, qu'l sean fOIs
!,l6t d6fendu,asaz pour per. Nopre, tcittd, come t rte
rere de ontestr tout ca- autre,.ases uits e4t ss has,
ife exnu do-noaveat6 mu9m 4i. if, o60
lond du livre de M. Price elite et sa masse, ensemble
ur qui, d'aitleurs= r'16vele t t e
S s ce jet de prtention so s me outa a1
J melle. :* le prgr#s, et de d6yeloppe
:ous le comprenons mienu, meat.II est ta deh ps de la
S i'd il dit: 'Nuus avons sagesse d'intervenir cans cet
glemps noarri l'ambioa ensemble pour y introduire,
Serlever auyeux d peue ou y entrtemir quand mal-
ilien la va'eur de son to k- heureusement elles existent
e.. En eflet, le v d t jw 'y'l. d ppposi.tiop,
rncipalemept trne ddedsk Iet nous catg as. tort qlue,
ouvell, et une d6eense vive revenue de sa double excur
sciencieuse, sava nt e-e slUsM dan. a' o 4it .i
lsicompl6te des attributes f! a at t uaLs1tA i^plp,
orax ct sentimentaux d .Pri l ,rsenadit rap ort6
.i"ase populaire haltienne aulre chuse ue la couvwclito
!mume,. pOr une sorli de d qte leo ioupaneutlhaltieell
cde con q9uence, des p enwqd* ep e j qp, e t
tUoons atricanel doni ell ps U*. onire, 3quP nf.y a
tavoyira.se rclamer.. di sonance iunI I itn
M.Priee Mars, A en juer *lton d'ensemblo produit
ltre chtix de ,es sijets, dan sle moode ar. an exis-
I ole.ayofrun taible pot.r. I.aoe et,,a .rliao 46o en
a the n ouj ples )t uql ni ait perdu, dans Ie conrs
i i .I d d se .ob.ervatin-. et-h .4aI
Itl -a "O deLO r3PPWfrOV ( Wol#
et pratique la _mps.bilit6 l lul d l.,
*ll. Ivertu dominate e 6
I voudrions bien on In- Ilo et du socio .
qu'lllestunn 6ritabl1i 'l vs
socimertaie pro 3r9~ io Q ,
.loaneD Omanrtiale .peW91 a so


i


GRANTS -OCASION

GRAN0E REDUCTION


PISQUES OQDEONs


Oildi I'ancien stoci
s, ees tfaisons un
SOD wN pour UNe i
MMitt pos 6 cette oc<
nos Cheasonettes de
, nos Ondras et O0e
Of Maiel, Marie.'l
in, Reat MaioQn, Dao
Viltabela etc, nos cha
poent iarispposbte
soir4l et jaior leb t6tj
.''< -T e a,1.. .j


Fo fiance.
PHO
Nos nouveanx modblei|
rieurset si convenables q
et trois tois plus cher pott.1


poor tire place A de nouveau
i F(aade r6ection des prix des
MAAIN 8ULEMENT.
vision que nos auditions de Mon
istidget, Gouin, Mil on Laver4
ettes e Charles Friant, Nlinoa
r4se Gauley, Emma Luart, Roger
14 D Erims,Ehenae Billo. Mich2-
to Religieux,etc, ont des disqueis


I


pouk toute bibliotb6que, pour
procht.iues.

9* rie d disques Electriques
Nm66 wmcbakliet 'UN zXTth*MEt
de ces diques tr6s apprecis
GRA PiES
Phonugrapheas 'aoot si supS6-
ichetant ailleurs on paye deux
m6me quality,


BAZAR UO 'EON

J. Karayany
SAKGLst GRAND'RUE ET RUE FiROU.
PORT AU PRINCE

DfEPART pour N.-YORK
L- steamer a, calypso Spartira ae Port-au-Prince poui
SNtw-York Vendredi le 9 urant, pregnant le tr6t et la malle


Port-au-Princc, le
IGNE OLLlNe


Novembre 1928.
T., phsepa 23(t3).


(c tiqareiltes
d 1 Rp


GF-BARA


&


CO


I


S'obliez


D'ESSAYER notre NOU-

VELLE CIGARETTE


*COLO


IN


r
D.


au Tabac Jaunc et offertes

en de Jolies boittes. Elle n'a

rien aenvier auxCiqarettes

de luxe etrangeres.
-i- " i'1 1 1i'


Unbicoup

terrible


AeHad"


AtleItk~


Ao Gde son concept
Ae concepts honors
I cOnsentement comaI
1Wa et, dams to=s les
I de donaes poor
'd6finitivemeDt, de
It aus trouble a s


Rile *relle
Avant hier soir, A7 heuresl/2,
dans le quarter de La Saline,
Sglon Fran.ois dit Ti Second et
Calu Carrire, tous deux porte-
,ar, enrt une querelle d aprAs
'Aurcoug de bAton de Solo i
Ft Carrit rpondit par
a.o vle u* ap de eoauteau
qm bleS gisevement son ad-
versaire, si giTvemeat q'il oe-
Ia me


*A *g7d .. s -


- a- 4


om


chef 'qui sait interroger, nn gui- Puis, avant tl aumdre
de qua sait coaseiller, un p*re chaire, il conjure sem
ui sait encourager et b6nir. II de joindre leua jItiis w
lia dit lee eAoris, les succ6s, siennes pour que.dC M
les difficult du Clerg6 caho- tea da marches, ral.e I
liqesa en Haiti ; il lui a marr loeaurs Ameis qMltq A
cosolaeU6s, sanss srtest Ia ia ehakeii ib
et,,,te, "des vrmr asi as

I MIITlI' ATr A


I- __. ~


-~


a,
k.


* i,& J


I -- -- 1 7


M LeGouaze .

la Cath6drale ,B

Dimanche dernier, 4 nonem
bre, S. G. Mgr Le Gouaze a tenu a i
( la grand'meusse, devant un ,
auditor des'plus compacts, d e- I
donner quel aes-unes des im- ,.
pressions qu' rapport de son ... a va, avaht4q ,
rdeent voyage d'Burope. queUe anxiMla,on a stui1'Wt
S. au-Prince ls nouveUesd.ele-
S. G. dit d'abord un mot des t ion pr6aidentaiel IavIsl-
sentiments qu i 'animaient a Unis. Dao lea burmat-, lp
I'instant do son d6part, au ma- Cie. des Cables tria0gapA eo-.
du jeudi saint,A It pens6e de re- can recevait le plus synipU'
trouver bient6t et sa tammille quae et le plus cordial acc'i di
son pays natal quitt6s voila dA irectear, M. Epailly at to=t
jA quatre an; do tristesse OSii leas employs, on s'arrackaitt l
A l'tdee de laisser, no tut-ce que bulletins reaus de minute eMi.
momentan6ment, toutes co vi- note et anmongant les
ves sympathies don't ii 'est VU 0aavo.e. Devt le tablet;I&
entour6, lors de son. sacre, en o 6taient ach6 s 1
cette villa de Port-au-Prince. les, an guichet, partowt,
Pais, bribvement, mais sur un avait on main son crayon
ton ot I'on sent vibrer Ia plus ditionnait f6vresement lesii
vive dmo ion et I'amour le plus Ires. II 6tait dix heures, onse
ardent pour Haiti, sa patrie da- heures,. minuit., deux, trois bou-
doptipn, I orateur rappelle ce rea do mating et I'on d tit I an-
uil a essay6 d'accomplir en xieux,sedemandant. Qi?Smith
France, en Italie, en Belgique on Hoover? On le sut A la fin.
pour l'Eglis et le people ai-C '6tait Hoover et tout se ferins.
iuen.
AprAs avoir, une lois dq plus, *
conjur6 les families catholiques verra, dimanche, A Parisia.
de ce pays de ne plus border no, n film magniflque la s-
devant le primordial devoir quai e des Tropiquess, splendile
s'impose a elbs de donner A surperproduction oil JosEhite
Dieu et au service deo nautel le Backer, ta c6lbre *a Etoi.
meilleurs de leurs entants, S. G. surpasse. Ce sera un veritable
sblue avec joie le noyau de ieu- gaa cindgraphique et tous cetix
nes lives ecclsiastiques hai- q ui voudront no poiut pr4re
tiens qui sont IA, dans le choeur. I'occasion d'assister A une flA.n
M is, ajoute-t-il, quest cette diose somr6e devront se troa-ver,
minuscule troupe de 20 616ves dimanche, Parisians.
en lace des besoms religieux des
cinq immenses,,dioc6ses de ce *
pay.? Deans oa soul diocese ... voit qua n sxagAsire et
natal, qui comporte saulement une octogenaire se mateont ea
500.000 habitants,Mgr Le Goua- grand trais pour trouble Ia tram
ze nous dit qu'il a ti ouv6 65o0 aillit de certain quarter. Les
petits et grands s6minaristes, deux vieillards s'aiment.
qu'on lasse la comparison I Si, S'aimer A cet Agel... Qual fruit
dans les masses hattiennes, l ins- de ce labeur peuvent i's re-
truction religieuse est si lamen- cueillir?... Mais, ils ne se con.
tablement rudimentaire, la cau- tentent pas de s'aimer, ils sont
se en est au manque de pretres. jaloux, Pun de l'autre. Et, cha-
En Bretagne, pour une popula- que jour, ces vieilles gens pro.-
lion sensiblement gale A celle voquent les scenes les plus tu-
d'Haiti, il y a 4000 pr6tr s 0en multueuses. Et a'on pa6tend que
exercise, et ici, tout au plus la raison vient avecI'Agel
150 Le conr site n'cst-il pas nn-
vrant ? Donnez les prtres A l'- .
glise, voilA plus, que partout en ... a vu, pour une fois, soe aire
France come ici, et ici come ici la plus complete union. Lea
,illeurs, ii l ut commencer avec uns partaient sur Hoover, les
beaucoup de jeunes gens, puis- autres sur Smith. Ce tt la tyvre
que, en moyenne, un sur quare' traditionnelle des elections. Mais
ou cinq qui d6butent peuvent Iorsque parvinrent lea r.uftat ,
arriver, apr.s 15 annies d'olu- l accord se fit, cordial, sincere;
des et de lo irmationojusqu'au sa- car, autour des tables dsM *a ds
cerdoce. I chics, hooverisles et amithistes
Devant la d6sesperante raretd se rencontrerent pros des verres
acuelle des vocations sacerdo- oi scirtillait le... Barbaicourt,
tales, Mgr Le Gouaze s'est donc Cinq Etoiles.
efrforc6 de trouver, en Europe, I
des jeunes gens qui veuilleut
s'imposer le dur sacrifice de con .,,atihos d'alle
sentir A s'expatrier.Avec la per-.
mission des dveques francais, il A I'occasion du 596me ii,
a done parcouru les colleges de niversaire de la naissance de
son pays semant la bonne pa- sa Majest6 VICTOR EMMANUEL
role et parlant, comme il sait le 111, Roi d'ltalie,le Charg d,'AI-
laire, de I'apostolat A exercer faires d'Italie recevrraa oolo-
ici, en un paysoisuivant Is pa nie Ialieue et lea is d
role de Jesus, la moisson est It a Dima-" che 1 cou
abondante et les ouvriers trop rant de 10 heures idi, u
rares )).. local de la Lgatop Pla
Aura-!-il riussi ? L'avenir le loa d Ia L[gatiop Place
dira. Pour l'instant, la France Gefrard.
garde el gar'le'a chez elle de I .__i__
plus en plus ses jeunes clercs. -
Mgr Le Gouaze a pu cependant, tholiques haitiens po.r son au-
parmi les deux douzaines de se- gtste personnel. Le H!e, qae
minaristes de St Jacques, en or- Mgr Le Gouaze a tl rpv el-
donner sept, qu'il a comme er- lemment inform6,ra nhe en to.-
rachkas aax leurs pour les ame- minant l'audience, jdire as
nr ici afin que ce pays no rest people d'Haiut quI rain'ee et
pas sans messe et sans sacre- qu'i le benit de touIt fd r.
ments. iEnfin, avant d'acliever, Mgr
Un autre grand devoir de sa Gouaze rappelle acretementi
mission appelait Mgr Le Gouaze les innombrablesdi eoaraet con
a Rome aun pieds do S. S. le pa- lerences qu i1 a pronoooes eon
pe Pie XI. En terms 6mou- France pour faire iesux con-
vants, l'orateur nous dit o,.n- .ire ct mteex appcier notre
meant ik a trouv6 an Vatican n i pays.


1P~C~1"~


IP


-- ~9






PAOG-..


L MM 8 Novembe 1928


DERNIERES Nouvelles

de L'ETRANGER

CMPAGNiE FRANIAISE DES CABLES TILEGRAPHIQUES
7 Novembre


Lee 6lections pr6siden-
ttelles aux Etate-Unis
Heover a ballot Smihk
NEW-YORK- De tr#s bonne
' mre, hier soir, on declarait
que M. H. Hoover avait d6jA
*9 volt shares an Coll6ge 6lecto-.
ral, que 12 Etatskrestaient dou-
teou mais que le candidate r6pu
blicain pouvait computer y re-
cueillir lea voix n6cessaires pour
arriver au 266 tormant la majo-
rit6, qu'enfin malgr6 I'rnorme
majoritA do M. Smith dans I'E-
tat de New-York, au d6but de
Is soiree, celui-ci ne se trouvait
plus avoir a 10 heures 10 que
0.000 voix de plus que son con
current; il etait affirms en tout
cas que m6me d ins les 45 voix
de New-York, M. Hoover 6tait
#lu president sans le moindre
doute. A 10 h. 1/2, on annonuait
un ( Lanslide ) en faveur de M.
Hoover et une majority en sa
faveurdans I'Etatde New-York.
On ajoutait que les voix pour M.
Hoover au College atieindraient
le chiflre de 32.Jamais dans Ihis
toire des elections pr6siden-
tielles,les 6lecteurs ne sont all6s
aux urnes de si bonne here et
ensigrand nombre qu'ilsl'ont fait
dans I'dlection Iloover-Smith.
Les personnel chargeesdes elec-
tions dans la Nouvelle Angle-
terre et dans les Etats sur les
c6tes de I'Atlantique ont d6clar6
que tous les records pour les
elections pr6sidentielles seraient
battus.Plus de la moiti des 6lec
teurs avaient vole de 1 A 6( .heu-
res apr6s l'ouverture des bu-
reaux de vote.
W \SHINGTON-M. Hoover a
triomphA par une majority con
siderable qui n'a pu etre preci-
se jusq u'ci.L'EtatdeNew York.
clet de la situation, a finaleinent
0t6 gagnk par M. Hoover avec
une mnajorit6 de 100.0001 voix.
...et au Nicaragua
ot le candidate litbral a Iriompht
MANAGUA- Le g~nral Jos9
Maria Moncada, candidate A la
prdsidence. a oblenu une majo.
rite de 10.618 voix. Le r6.sultat
des elections de 345 circonscrip
tions sur un total de .133est con-
nu.Le total des voix pour Ie can
didat Iberal a Wt de (;1.632 et
pour le conservaleur 46 011 A
en juger par les rasultats, jus-
qu'A present il ;semble que le
ongrbs sera contr616 par les
conservateurs avec une trWs pe-
tite majority au S~fntt. Les deux
parties ont vne representation
gale el les conservateurs con-
trO61nt la Chambre des DIputes
aved' une majority de 2 voix.
La d6miselon
du Cabinet Poincar6
C'esl une crie sans prerdenl dans
la polilique franaise>
LTaion national on'eislant plus,
N.Poiscarerefusera de consli
tier le nouveaMu inisltre
Os parole de Briand. Painltve,
Tardieu
Toole Is Frasce rkelame Podincar
PAnIS Le Cabinet Poincare,
qai availt Wt au pouvoir depuis
le 23 juillet 1926,ad6missionn6 au
jourd'hui apres que 4 ministres
radicaux socialists eurent don-
n6 leur admission. Les 4 minis-
tres qui ont demissionne sont :
iM. Albert Sarraut,. ministry de
rilntrieur, M. IEdouard Herriot,
ministry de l'Instruction publi-
que, M. Henri Queuille, ministry
de 1'Agriculture et M. Loon Per-
rier, mministre des Colonies. Ces
ministries ont declare que le
programme de leur part ren-
dait impossible la continuation


de leur collaboration avec le
Cabinet d'Union na'ionale. M'
Poincar6 a present lIa demis-
sion de son Cabinet au Priai-
dent deo la Ripublique un pen
spr6s-midi.
Le Cabinet, A exception des
4 ministres radicaux-socialistes
qui se'sont absenl6s, a pass 3
hlieures A discuter la cruise ; enfln
on approve le sentiment du
president do sonseil qu'il valait
mieux que tout le Cabinet d6-
missionnat plut6t que de se r6or
ganiser pour paraitre devant le
Parlement qui se reunit cet
apr6s-midi. La retraite des mi-
nistres radicaux avait t1e decide
hier soir apres un entretien en
tre MM. Poincar6 et Sarraut. Au
course de cette entrevue, le pr6
sident du conseil avait d6cl r6
qu'il nesaurait accepted le pro-
gramme du parti radical I; cet'e
decision avait iA prise m6me
avant qu'on eut appris A Paris
que la Convention du p 4rti radi-
cal & Angers s'6tait ddclar 'e coa
tre le gouvernement de I Union
national.
La Chambre et le Sinat r6unis
cet apres-mi ii se sont ajourns
presque immddiatement en rai-
son de la admission du Gou-
vernement. Le President de la
R6publique A immediatement
commence A consuller les prin-
cipaux personages politiques; il
a recu d'abord M. Donuer. pr6.
sident du Ssnat et M. Bouisson,
president de la Chambie.
On pense que M. Doumergue
demandera A M. Poineard de
former le nouveau Minisitre
mais on croit gAnbralement qu'il
relusera puisque I'Union Natio-
nale n'existe plus et qu'il ne de-
sire pas constituer un Cabinet
compose exclusivemen' de mo-
d6rbs. Oi cite come futurs
presidents du Lonseil M. Briand,
en premiere ligne, puis M.Pain.
lev6 et en troisieme lieu M.
Tardieu. La nouvelle de la dA-
mission du Cabinet Poincare a
provoqu6 une baisse gOnerale A
la Bourse. Les actions de la
Banque de France coties 21000
francs ounth baiss6 de mille trancs.
PARIS.- La Graude Presse
d'inlormation se lait I'echo de la
douloureuse surprise que pro-
voqua la missionn du Minis
t6re don't l'(euvre fori tI'admi-
ration du monde entier. Les jour
naux insistent sur la stupeur du
Parlement devant une cruise
sans precedeut dans les Annales
de la Iipublique v comprise
((L(Euvre et a Lr Pcnple ,;tisk
estiment que M. Poinerir seul
est capable de la dhnouer au
mieux des inthr6ts du Pays. es
iournaux de doctrine radical
s'abstiennent.

I'arrivee de Calor
Par le a Waldtraut Horn- de
la Horn Linie qui sera A Port-
Pn-"rince, mercredi prochain,
14 novembre courant, arrivera
Cator.
Comme on le sailt, de grandes
receptions et fetes auront lieu
en Ihonneur du champion.


Maurice

Etienne (ls
Angle des fIies du Hnaqasim e I'Elat
el Thomas Madioii
Mlarchandlises tran"aises
de toutes sores.


ardi soir, vers li 5 eu*-W
sanPh Lohaate rotAn
mmentl d= ct< do M.5<>br" d
" d A5 r Frangbs
|i tqmuC es trt ea do
Secrtaire diEtat de 616nstraction
Pnblique, sis cents 616ves deaoo
6coles primaires oat reau lean
premieres lemons de gymuand.
ques.
Le geste de notre Secritaire
d'Etat de I'lnstruction Publique,
qui ne perd pa une occasion
d'encoarager I jeou M des
6coles, de pr#ader a efI i:au- :
guration est oae, nowvell. proeu
ve de l'intdr6t quo le Gouverne-
ment progressiste de M. Louis
Borno port i 1'6dacation de la
masse urbaine et paysanne. It
n'y a pa. de grande nation pos-
sible sans la sant6 et la torce, et
la culture et nul no pourra nier
que 'un des soucis du Gouver-
nement actual et de M. Bouche-
rean est de favoriser, tout on
organisant un syst6me d'&duca-
tion et du culture A la port6e
du plus grand nombre, la diftau-
sion des sports on Haiti, ce qui
d6veloppe non seulement le
corps mais aussi le sentiment de
loyaut6 et de solitarit6 entire
les jeunes gens d'une m6me na-
tion.
11 ne taut pas oublier M. An.
dr6 Chevallier A qui nous de-
vons aussi cette initiative et qul
de son c6t6, depuis plus devingat
ans, se tue A fire comprendre
aux Haltiens quo le sport est un
moyen essential dans le d6ve.-
loppement d'une nation.

Nouveaux

Avocals
Hier, A 10 heures du martin,
en audience sp*ciale du Tribu-
nal de 16re Instance pr6sid6e
par le juge Agnant, six licenci6s
en D, oit ont pret6 serment com-
me avocats du Barreau de 'ort-
au-Prince. Ce sont MM. Antony
S. Cyr, Andr6 Laraque, Max
Hudicourt, Daniel Fouchard,
Daniel Heurtelou et Jean Darti-
gue.
De nombreux avocats et des
personalities du mnonde juJi-
claire assistaient A I'audience.
Apr6 tI'allocution do prei.idegt
du Tribunal, c'est le Substifut
Dilencour et M. le BAtonnier
Lon Nau qaoi au nom du Par-
quet et de I'Ordre des Avocalq
souhaintreni la bienvenue aux
nouveaux membres du Barreau.
A toutes ses paroles syinp.tht-
ques et chaleureuses, c'est M.
Max Hudicour qui rkpondit au
norm de ses contreres.
Nous souhaitons aux nou-
veaux avoc Is la plus brillante
et la plus trucvueuse carriere.


Un Am6ricain a Inven-
t6 un 6conownineur rf.
vapeur d'essencp
W. Crilchlow S Wiles.i..
Ill. U. S ,.a inveiit et hbr'',
un nouvel conomiseur del
vapeur d'essence, pour touso
moteurs automobiles et A
essence, qui est meilleur que
n'importe quel entire ceeu
counus.Ford couvre 75 miles
avec un gallon.
Toutes les marques rappor
tent des augmentations incro
yables. II conomise l'essence
et d6carbonise le moteur. II
en oltre un 6chan'illon gratis
pour I'introu'uire., II desire aus
si avoir des agents et repr6
sentants qui penvent gagner
de $ 375.00 0 1250,00 par
mois. Ecrivez-lui tout de suite
Ecrire votre lettre en anglais
Adresse: W. Critchlow, St
Wheaton, III U. S. A.
lemerciements
Mr et Mme Jose San Millan
et famille, Mr et Mnme San
Millan ils et famille, Mr An
toine San Millan, Mr et Mrot
F6lix Oligsrio et family. Ip
tamille Gonzales et tous JsI
parents et allies remecacient
tous les amis de. le provhce
et de la Lapitale qui leur ot
donn6 des preuves de sympa
thie a l'occasion de la mort
de leur tres regrett6e fille.
scour, belle sur, nlece et
cousine HtL#Ni SAN MIAuAM
et les prient d e croire A Iler
profonde gratitude


CE SOIR
Lady Barrington
2e dpcsode 5 rtles.
Un 6clair jooi nal nd6dits.
Enr6e: 1 gourde.


EaMU t VItW
WA tMArh


tonservez votre lei it
trais et beau
Les laches de rousseurs, le
hAle, les boutons, les points
noirs, les tAches du toie, et
toutes les flotrissures similal-
res qui d6parent votre beau
teint natural pe'ivent Wtre en-
lev6s par I'usage de


Pommade de la pean
II a t soigneusement 6prou.
ve et essa y 11 est un on-
guent m6dicamenteux scien-
tifique partait, sans danger et
d'un usage facile.
Essayezle; vo.s serez sa-
tisfait de ses r6aultats.
En vente chez tous lea dro-
guistes. Pour 0,25 cls. setle-
men'. II est expddi6 des r6-
ception du prix.
.Ecrivez'pour avoir un echan-
tillon gratuit et le livre des
conseils pour la beauty*
EXELENTO, MEDICINE
COMPANYY
4,TL %NTA, GEORGIA U.S.A
Agens demands pour tous
vez- pour reaseiguements.

* Use letre pastorale dr I'Ev#que


S. G. 'gr Kersuzan. 6v6que
do Cap-Haltien, vient d'adresser
aux populations de son Diocee
et du Diocese de Port de-Paix
dontjil est I'AdministrateurApos-
tolique, une lettre pastorale pour
leur annoncer le sacre de M. le
Chanoine Jilliot, come Ave-
qtie ,e (Go" *-ivs.s e: .1, M. le
rC h r -. : 1 ; < 1
fue .if o *e
I 1
', li ''t
deb Dioceae da Cup et de Port-
de-Paix.


Former et chateaux garnis pour


S ou les Drix d'fient toute concurrence
seeemeoumiumme wseas o


A.DE MATTERS & C"


Un secret de beauty en vogue dcs il
y a oirate ans, entire leU femna
lepltusjoliesestle erre matutinal de

ENO'USFRUIT SAILT"

~ -f4


IP Um


k


eer~s


- -r -- ---- ------ --;- Y._ __


dEmmwqw mono


~ -- -- I- --


t


g B~WID ~DQ~ plDID 'rD ~O1ID;P~PP ~0;13 3PJ rDIIPq1031010 wD O P P OD O 3 1PDJDQWDQD~


F


V&





* )


1 a


aZ Ie bayo de

Zs el articles

ini de


L4K. AUXILA.
Vat ams e)S U e Z ae- n One6W
4. 4 B job a .mm m mo.aw
DtaBr-w-bbaes bhalsce
i 4 VSaOs are o etaaN sUet. do
i6- 1WS Is.. ,fterm. belb ,
iaIN- 8s e rmo avee et am
ipe m A gloe. Ses Paneaua
doteeraif gears Geobelln eto.
mr ead obetx do ehCausarus
pour dames deersnl metle
0de iras tmas.A prix meade


PaulE.Auxila
l* VI tea oette Malson d'abord
e v iat! trs ous le *mooamu-
O de nt. ,



pue Leon iudain
41 Avenue Jubah Brown. Phone 1H13
Directeur.siletifique, Dr B Picot
Mlation, medicales at Cbiturgi ales
Traiteomont do Cabinet
Tisaitement ouveau par auto- vaccine
L bormtoire Medical
Ralherches et d' %nalv-es clintqoue
ril da Laboratnire d aIs Ftcultd de Mddeclci do Paris
( HaPital S Lonki )
ng. Crfachats, ailction de Wssermann,etc, etc.
Pri. do sang et Prdlivemeat divers.
6 beures A b ures. Le oirde3 h. t h i' e
i.


BARsBAN.COURT, porte A la connaissance de ses
du ler Septembre 1928 les rhmn se vendra
gallon : en gros Eu detail
0lee) Gourdes 10 .Gdes 12,00
iloiles) 13 15,00
S 17 20,00
S20 25,00
S30 35,00
rn Bouleilles : En gros En dtiail
itoile) Gdes 2.00 2,50
toiles ) 4,00 6,00
(5 eloiles) 7,50 8,75
ne pourront pas tire vendus ni au-dessus, ni
Sides prix fix6s plus haut.



Castle & Fils
o 333, Rue des Fronts-Forts, No 333
* Fils, propriltaires de l'uuo de plus reaommeM 0t
elsonos as commerce de cette place,avisent enur nom,
Asde a Capitals et de la Province quo do ui Jo I e Octo-
out formA lour maison do Ia Rue du Magasi doe PI'at.
sat trans6rd, eatibroment dns la tuae dee Fronts
oIt n6cessaire commae i1 oat renouvold lour stock.
de recevoir:
tx~ do laine, dee plus grande febriques Italieanes.
garnish pour dames, des plus grande fabriques de
de paille' fie, poor homes et pour safant
d* chapeaun, pour dames et fhlettes.
*supdrieures, & des prix defiant toutoe eonereane.
le Jaane., blanc,da dril blanc.
It te nlosaniti d*utree
*a ambulants trouveront galement, A bon marohd,
It line poor homes e cnfeants, des former do Cha-
comae Us oat ausi ua stock considerable.
1"8ALB& Fils, Rue de, Froats.Feort. No 333, veto
lFfMUoa d'aller aillo .


A1a iqg


SERIE A.
.Pev s dow e a Dmrs
*ft- ai aeau;
I-News i od e jtI' e 4m..
-ee se lga a tr do. ellow,

1 Noe deveoa plant 1.0004
carreaux avant Ia fh do Mars.
" 3 -Us caireno contlat eoa
i roa 1.000 plate, ctleo or *
pour pleanter. Rcol el livrd an
port d'embesquesest, doitl
vandre o irgime asaldard or 9,40
Minimum.
4 Votr action nt le meU-
lear placement quoT vo& pUlesesi
hire do votre argent, ear la velour
sra semeant6e auelkement *t
et IouB rapportera us divideade
sati a e*'a(.
5 Tout argent aiarl d peard
por I'achal doe Fiegt-Baasea
reers dams J pays, et voua
ea bhdadfierez doublemeat; par
1'amelioration do4aomlqoe qul eo
rdaltera; quoe vow oyez us cor
amgant,un profesionaeJ,ul plan
teur, an commit, etc. Tout Ie
moade on bdad ilhet .
Nos asureas blat6t de
d8 vapr viltanst ee ra4ea
elkdo da oneart et tout Ie
tmeade en Urera des badfioes.
7- Vous pourrMz regretter plu
lard, quo meie & titre doe acri
flees, nou a 'ayinz pa aid anu
divoloppemont de celtt Compa-
gale et quo vous ao soyiez pat
membre do la famille do celte
Grande Coiporation. Elt pout-6are
qu'au moment oi tous voudriez
ea fair parties, ae le potriez vous
plus.
8 Vous no dovez pas tre na-
tistait parce quo avcz souscrit vous
mame. Vouo devez porter tons os
amist souscrire aussi. No lour
peormttez pas do roster le bras
croias pour Io momentpour venir
jouir plus tard doe fruits do voter
capital, et de vote support mo-
ral.
Ou "ous Ute pour.It ddvelop-
peomet oonomique du pays, ou
vous 6tes centre, et lors, vous
recolterez ce que vouns aurez seed.
Solon articlec 32 dee Statuts,
les spremiewr Ahiomsaisea aoroat
/I privilege do mouscrir aux nou
vole. dmlalons on proportion do
aombre d'action death li seat
ddji proprittaire. Co privilge
eonstitle un monopoly pour tous
coux qu i ouIcrivent dea aujour'
d'hui.
La lisle pour Ia premiere emis-
sioo, S6rie A sera form6e blent6t.
C'eot I gsoule Rdpablique o& eI
Gouverncment. afa d'encouraeor
Ie dveoloppement de elltt ldustrie
ait retired nti6remont lea droits
d'exportation sur aS Figue Banano
Voudrikz-vous voir ie sold do
em actions passer deas les bounres
Setrangbreo ? No. done, souscrivez
Sdi aujourd'hui. Soyez tier do Ia
rdussite d'une grande Compagail
locale d*aujourd'hui qui passer
dans la postorith de yos eofants.
Chaque stranger jouimeant do
I'hoepit11it6 de la REpublique
d'Haitidevrait ouscrire dans cette
Compagnle, at aied aider an dde.
voloppementdu pays o il gagne
son pain.
Pour tous rea signoments, s'a-
dresser & I Dirctlou do la Hai-
tian Company Limited
P. 0. BOX 147


Demandae demplel
Madame Hortense BURLAC,
repamseuase A la main et a l'flec-
traciti parlant francais, anglais
et espagnol, desire an emploi
dats une mason priv e ea
autre.
S'adreiser a elle personnelle-
ment N* 1023, rue da U again
do I'Etet oa an Journal.


Panama Railroad Steamship Line

! tSerece. d_/ et de pssagers entire
NEW-1 CIIT to*LLANANL'ZONE et l-!PORTS de la COTE
OUST de l'AMRIQUE du SUD.
pas rmpid*e e Ie pkadirect service de transport de passagers et du frt entire Flait
S elt te ports irup6eas via New- oe et Cdritobal, Canal Zone, Isthme de Punane*.
Vote le t~toe do nm apnts potr lea principwux ports de I'Eiurope:


ia W. SBDO LO & C-17

Ie.UILfNl IC soul tepr6eemt:
Sr les sal sulMvates:
GausLawn HAnSTr & Co
21 Rue do la Rpubliqde
Marseille
HEuvN PlnoN & Cie Lt
53 Quai Georges V
Havre
HERNU PBRan Cie. Ltd
Rue du Moulin a vapeur
Boulogns/Mer
HERNU PasON Cie. Ltd
95 ltuojd e Marais
Paris,
HERNU PanRO & Cie. Ltd
Rue de la Tranquillit6
I Dunkerque
Hnno PanoN & Cie Ltd.
Rue Roy
Bordeaux


ia


Jam.is Street, LIvnuuoO. ExNbAui
COrENHAGUE
Danemark
Mrs. E. A. BENDIX & Co.
21 Allengade, Copenhague
GENES
Italic
MrsHmBai CoB o& CLns
Piazza S. Matteo, No. 1I
Genva. Italie
OsLO, NoRWAY
IInternational
Speditionsselskad
HAMBOURO, GERMANY
Mr H. Vogemann
Hamboura.Germany
GOTTOURCE, Sw *t MPrEDE I
Nordisk Express
Gottemburge. Sweede i
:RorrERDAM, HOLLANDh
Mr. H. Vogemann
Rotteidam, Hollande


- *


i


Chaqvle chose ici-bas a sa compensation mais chaque pe sonn.
devrait avoi une Policeq pour compenser les ;accidents personnel
ou de ltiin.
Les p lice de la

General Accident Fire & Life

Assurance Corporation Ltd.

de Perth & Londres
garantiront votre personae centre lea accidents qua-vius guettent *
,.haqu' pas, votre automobile coutre collisions, vol. leu, loudr,mal-
veillance, dommages causes i aulrui dns sa personnel ou dans sei
Wieins, vot'e maison centre l'incendie et les dAgats causes par la
lotdre.
Veuve F. BERMINGHAM


SOUS-? GENTS
Port-au-Prince:
Jdr6mie: JEAN


Petite Maison
1637, Rue du Centre
ON TROUVERA
Statuettes, et tous petits
objets concernant Ste Th r6se
de PEnlant Jesus.
Album de canonisation et
auisres.
Jsaus sur paille, persona"
ges et animaux pour creches.
Chaussures d'entants toutes
NUANCEs, dernier cri.
Costumes Jersey sol pour

Costumes serge et autres
pour gargonnetse
Grand assortment de Jousets.
Petits jooets gros et detail.
Venez visitor


LA PETITE MASON


G. GILG
BLNCHET


* Cap-Haitien :' Lo.' CATALOGNE
MiragoAne TOVAR & Co


I










E*


U


tits ea fer el en cuivre, les glaces, tableaux, chaises et dodines,

de salon, (Articles viennois), glaeires, armoires, 'oiffeues que

a trouverez chez


S -. -A.


.*-~ v*; ~r -


H. BILLONIVFils

SONT des ARTICLES DE PREMIER CHOIX

DON'T LES PRIX SONT ABSOLUMENT MODIQUES


. ..._


LMA tIpbAbf-ms


mwlJy~I


--1 r


-- ~.- 41L .


Iln I r -


bpi


ra~Q~e~~~~r~.~l~Ps~zQlysu~epl~;~z~cr~su~


g


~~~~~~~b~~~'8~~~5lrb~~Lb~e~~$


f


I






S22me. ANNXaE NO 634
Port-au-Prince
*i6[phone:22*


.* ~.. ,.


* *. 'pry
.4. "esap*m (


SJeudi


8 Novembre 192


Ie. livres ouveaui...


La Vie

d'Atlila
MARCEL BRION.
A'N,.[. F. 1 1firs,

Une des, plus hallucinmntes
figures de l llistoire ressuscitbe
par un art visionnaire. L'ado-
lescent taciturne, otage de l'Em-
pire remain, qui note les fis-
sures de 1'difice, en m6dite la
ruine; 1'hoimme devenu roi qui
rove l'unit6 des huns disperses
et en lutte sous des influences
4trang6res; lkeuvre tenace el
patiemrment poursuivie ; puis,
routes les forces groupies el la
puissance militlae prole, le jiu
du fdlin avec la proie choliic; kts
changes d'ambassade,les diners,
es letes, ltandis que se russemble
'armee et puis, Ie message A
1Th6odose et Valentinien : a Mon
)nailre qui est aussi le voire,
"vous fait d(lire de prpai'er son
palais o; el Ie surgissement en
'an 451 des hordes hunuiques
aur le lhin;sept cent mnille bar-
Jbares ru6s sur Melt, puis bilur-
Suant sur Paris, courant sur
rl6ans d'oi les chasse A6lius;
retraitant sur ChAlons o6f a nou-
veau ils sont vaincus; le re our
au Danube; la reorganisatioa de
I'armee selon les m6lhodes ro-
inmines; I'dlan vecs Rome avec
des forces disciplinees, ari ele
par le Pape Lon, la vieillesse
du Flau de l)I u, 'aruvre mena-
che, la mort mystlrieuse pros de
sa jeune p)ouse, le grand 'rve
enterr6, tout cela vit, palpile, Iris-
vonne (Lins la prose pure, sou-
ple, wvocatrite de M1. Marcel
rion, uine prose qui parlois
rappelle 6tonnamninent la phrase
de Flaubert ( fin du chapitre
Champs Catalaumques ).
Et le d6valement des inva-
sions hunniques, la rencontre
des Aml)assadeurs roinains avec
Attila, A cheval,parnii un group
tie cavaliers, la visit du Hoi des
Huns a Albarse, son oncle, vieil
ours entire les pattes du jeunc
16opard; la mort de Hl3da, le
Irere genant; la cour corrom-
pue de Thlodose, livrde aux
intrigues des ennuque; la mis-
sion des envovys d Attila, Ed6-
ion et Oreste; l'ambassade de
Maximimnus; Attila jouant avec
Vigilas venu pour soudoyer des
,assassins, I'minmense cliarnier
ties champs catalauniques; le
soie de la d(ttaite,Attila, seul, sur
le champ de massacre, regardant
le camp ennemi" un petit hom-
nme assis sur un siege pliant)
!tius, son vainqueur, avec
quelle maitrise inimnitable solnt
ionc pcint ces tableaux.
Enhin pour ajouter A I'interat
intense de ce livre des vues
iiouvellc; sur tant de choses que
l'on croyait connatire sur le roi
ties tluns. Un homine inconnu,
admirable se d6voile peu A peu
d'vant nos 6tonnements.
On imaginait At'ila une brute
Opaisse, incapable de tout con-
cept cleve. El c'est un politique
tendu vers 'avenir et un orgq-
nisateur averti. 11 s'ell'ora de
conquerir la jeunesse ct des
qu'un vieux chel mIourait, il tl.,it
remplace par un jeune homnme .
cipline romaine, ii modilie du
lut au tout ses m6ehodes de
guerre pour les adapter aux lor-
mes nouvelles des batailles. Et
il est, mrme aux yeux d'Aetius
le dernier roman, une telle r6-
serve de forces d avenir que le
vainqueur des Champs catalan-
5ilques a, au coeur, un obscur
remords de son grand coup
d'arret,pr6senta comme le coup
t.e salute la civilisation. On
imaginait Attila un tauve slu-
pidement -leroce et taisant la
guerre pour le plaisir. Or sa s6-
veritt est calculke, il ne tue


que pour trapper l'imagination
et le moins possible. a Comme
tous les grands politiques, il
n'aimait pas la guerre. 11 n'avait
qu'un grand m. pris pour les
homines qui ne pensent qu'A
tuer ou qu'A laire tuer v. On
imaginait Attila un sombre
tyran, dominateur. C'Mtait un
connaisseur d'hommes d'une ex-
traordinaire perspicacity et il
poss6dait au plus haut point
une qualitW rarement d6partie
au souverain : savoir choisir les
p esonnalitts qui l'entouraient.


I.


* 2' ___ ____ ___


' *


'. ,; 1 *


* *, *:I: I


C'est le moment d'assurer votre maison,

vos marchandises avec la Union Assu-

surance Sociely Limitedo Londres qui est

une des Wlus anciennes ComDagnies d'As-

surance d'Angleterre.

Pour toutes informations adressez-vous

aux agents qeneraux, soussi n6s.

Union assurance society Limiled

L. Preet mann-Aquerholm & C0
RUE DU QUAI.


..O- .dpw-a


El opres le souverain module,
I'homme, le pauvre homme sujet
A toutes nos taiblesses qui, dbja
vieux, songe encore a l'amour et
softre le luxe dune compagne
adolescent, le pauvre home
qui. la mort proche voit autour
de lui, les haines se d6chainer,
ses fi's impatients de la succes-
sion, la grande oeuvre de sa vie
dejA en pleine decomposition.
Li Vie (I'Attila.... la rehabili-
tation d'un grand meconna. LUne
des ceuvres les plus 6mnouvantes
offerte A la d'6lectation de nos
intelligence.


Boite j lettres


M Clkment Magloire,
Directeur du MATIN
E.V.

Monsieur le Directeur,


N'est-ce pas qu'hoinmage doil
etre rendu A ceux qui en sont
dignes ? Ouvrier,par consequen,
apte A juger avec quelque com-
petence d'une oeuvie, et poss6-
dant I'amour du beau et capa-
ble de l'appr6cier, je peux dire
bien haut que M. Guillaume,de-
puis le depart des ing6iieurs
Salomon et Cauvin, execute, a
Damien,des travaux admirables.
Avec une intelligence rare, un
courage sans egal, une activi e
admirable, il accomplit des oeu
vres quiperp6tuerout longlemps
son souvenir dans I'esprit de
tous ceui qui les auront vues. II
a fait d'6normes progres sous la
direction des deux ing6nieurs et
merite des 16licitations.
QuantA M. Green, il se de-
pense sans computer et sous tous
les rapports afin que son oeuvre
en Halti soit durable et que tou-
jours l'on puisse di e en parlaut
de lui, quit a accoumpli sa tAche
avec -sinctrit6, loyautl, gran-
deur d'Ame, ne voyant que drs
chritiens combine lui tous ceux
qui vivent pres de lui. Un mot
aussi pour Ltmothe qui,suivant
les traces detGuillaume, le suit
de rPs et se tail aussi a hinirer.
Encore une tois, il' taut que je
le dise, tous ceux, maities et
ouvriers, qui voudront iatlacher
leur nom aux travaux de Da-
mien doivent rendre homage
A M. Green qui ne leur a rien
cache de ses connaissances ac-
qutses dans les grands chantiera
es Etats-Unis.
Recevez, M. le Directeur, mes
bien respectueuses salutations.
Trasyblle ,JN Mi*L

niguilk Prfessiomaelle
Le jouri.aliste Amkricain Ho-
ran est exclu de I'Association de
Presse knglo-Am6ricaine pour
avoir manqut A la a dignit4pro-i
tessionneitte Brilant la pOli-
tesse A ses conlfrres de Paris
qui 6taient intervenus en sa ta-
veur, il a gagu la kigiquo potr
s'embarqmer- A Auver.s*


wwr_ *__ -- eopa .Ra
DESCHIENS
d d ".'a rH6moBglobinea0
me swPiAWM w.-sfFru* .d djo raft
DuO ha ai.:n DUC.IEWS. .7 .,iauj UA,,,' p **a as


La petite Arnold, ne;, jumelle !e 29 Decembre, 6tait
tres delicate depuis sa n.'.issance et deperissait gradu-
ellement. A six emnaine-, son cas paraissait desespkrd,
mais on avait consciei! i. sa mere de mettre son enfant
au Virol et 1'.tat *- l:i petite commenga de suite A
s'ameliorer en accuis:1nt une differencee notable a l]a fin
de 1.i premiere semaine. L'amelioration continue
d'une fagon constant. La second photographic fut
prise quand',elle avait 15 mois. C'est maintenant une
petite enfant superbe de sante, pleine de vie et ne
causant aucun souci.


Preparation de Moele d'O,, de Moelle Rouge
d'Os, d'Extrait de Malt, d' Eufs, de Sirop de
Citron. etc.
C'et un aliment pracieux dans tous I Etatl
d'Bpiemmwnt, ce Rachitigme, 'Animie, etc.



VIROL


* A GENTS:
iv. wUINTIN WmLLIAMS co, Pote.a-Priac, HArTI, Boia Pase 147.
VIROL LTD.. HANGER I ANE. EA 1.-C, LONDRES. ANGLETER"F._
U-


* .1


F


> Ls As5^Lv* .' *
4e 'Ax puwsq@aent

Jacmel, 2 niovembre 1928.
,Mon cher Directeur,
kour rldificution du ceux qui
pensent que lea siaisttrade r- ..
roadimsement de Jacmel neont
pas besom de sdcoars, ie vo w
rewea une photograph zre m,
sentant la toule qui, se sentaif
mourir de taim, r6solt doequit-
ter les sections de Trou--Ma-
haut, Orangers et Bas de Gris-
Gris, et de sail envahit, le 4 oc
tobre, la ville de Bainet en de-
mandant des secours,
II imports pour bien com-
prendre la situation, de ne pas
perdre de vue qu'une acheres-
se attreuse sevissait dans tout
I'Arrondisement deJacmel,par-
ticuliaretment A Bainet et aux
.tles-de-Fer. Tou es les plants
s mouraient et la misare avail
dtjA commence quand arriva le
lftal cyclone du 10 aout qui em-
porta tout: nmaisbons et planta-
tions. Durant quelques jours, on
put s'alimenter tant bien que
mal, utiliser les petites ,cono-
mies, vendre ses animaux do-
meatiques. En moins d'un mois,
tout avait pass, et c'est gtfceo
aux mille dollars obtenus du
Comit6 Central par le Pr6fet de
Jacmel que beaucoup parent se
subsister. Un second envoi de
Mille dollars permit deo ravi-
tailler A nouveau les pauvres si-
nistrks.
Ces derniers sont en nombre
si considerable qu'avec les londs
envoyis- etil taut les r6par-
partir entire Bainet et C6tes-de-
Fer on ne peut faire qu'une
seule distribution dans les sec-
tions smistrees.
D'apres les rapports reVus des
Administrations communales,
beaucoup de pessonnes sont
mortes de taim tant dans les
sections de Bainet qu'aux C6tes-
d, Fer. Souvent il est constatI
qi e des individus, 6puises de
laim, expirent en arrivant en
ville pour demander I'aum6me.
II est evident que les tonds
envoys pour l'Arrondissement
de J acm e I sont insuffliants.
Quandau 4 octobre, la toule des
malheureux sinistr6s envahit la
ville de Bamet, le ComitI de se-
cours de .Jacmel n'avait plus de
londs et c'est grAce A une sous
cription faite A Bainet qu'op put
dorner A une soucritptidn laite'
A Bainet qu'oi pdt dbnner A
manger A ces pauvies paysans
et lea obliger a regagner leurs
sections.
Cette douloureuse situation
n'eet pas encore sur le point de
s'amkliorer, et l'on n'entrevoit
de changement possible qu'ave6
la rtcolte de millet qui ne sera
A point que vers la fin de de-
cembre.
Veuillez, mon cher Directeur,
donner publicity A la prisente
et agrder I'hommage de mon
profound respect.
UN ABONNE.


S UNE COIRB NATURE ,
N* soufres pliu- Soulaes.ous de nte.
Le Liniment de Sloan a de
d, dh ivr6 de lear mal des t .a.4.
m dliersdeprqsee qwi ...., -,-sea.f
Sent r cams cnpt *vec Ii m-ent pm frtMinr s Slom
S1qurlle PrOm itud. il calm. la pdaMre lapdeant Juequ'A la ra.
Sdouleur. Elles le garden i cae do ran et ous m.e hbereuz
r port dela main, pr tes l'em- a ecomtator Ie disui soulga-
i player sans ddlai pour des cas meant qu'll appete iu tnrdwe.


-, I I -tC11=4
61 U 1 r


Co6sidraint u
Mnattferau flh(
pion mondial niu
gueur, une msarq
digne e do la gloire
d6e ose ovrw w
national d'Amwte
usat arboreru m-
ti6ales sau li
6difices publics d I
ainsi rhauaser
Haltien.
Vu article 50 13
de Ia Loi du 6 octh
les Conseils coinnH
La Commission M
decid6'dans sa tias
ce jour, de disim
de cetteville par roe
gne Fils.
ARRMTE
Art. ler.- La ai4
vernement v de a
tera ddsormai I
ylvio Cator.
Art. 2.-Le rimt
ra apr s avoir it"i
le 3critalre d'E
rieur imprine6 et
Fait ritel 8
jour, mois et4an
IA Prhsideld 1
sion commit,
Sign6 t C.
Les moaewa
Sign#, M. M
Vuet ap
Le Secr6taire
rieur, LAo
Pour copieco
J. SC


Echo de ala[
C'est le titre d
tee par DesstNe
premier numdro
raltre. Nous en
exemplaire.
linia)) est une
trielle littkrair.
mdro a paru avec
sommaire et renfeOt
pages A la leqtare
irayante que ace
avec plaipr. ,.
Ndussouls
fructueustub t
organe do ea La

La Pout
Le numdro d i
de cette int
tion vient de
Le numaro coa
ours les matide.i
ressantes et despl
lira avec le plus
Nous remereo
cieux envoi du
6t6 tait.

NOUS achi
dacajou
Venez 1nos
Aux Pzrod
1313



temps,

deal'
Ne perde
tautl aliter a
cbezs

1724Roti di
Car son ut
ralitre entli
mois de
o'imiporte q**d


- -- __-- __ II ill


h --- 7 -ww la


- -


-- ~---


Xh


c' ,


r


rfom op


mumr




L$ AJ*TT -a 8ovanie INS
;'*~~~L M**I Ifoe' t in,^ \:'y* / *^

., __ -. .'! .. C '. -* I ^*


PAGE- 5


mSL E


insurance Co


lUne.desplus fortes companies

canadiennes d'assurauce sur

la vie

SEnog Le Boss6 & Co_


Avis de la Police
Contormmeniet au deuxie-
me paragrafe de l'Art. 390 du
C. P. relatil au lire des pieces
d'artifices.
Le Department de Ia Police
avise le Public en g6o6ral que
i'explosion des p6tards, chlo-
rate de potasse. etc :
Dans les rues de la Capi-
tale est formellement prohi-
bee.
En consequence tout con-
trevenant ace dit paragrate
sera arret6 et expddi6 A qui
de droit.
Port au Prince, le 5 Novem-
bre 1928.
E. P. SNOW
Chet de la Police

Notice
American young man with
10 years experience as an ac-
countant in New-York and
Havana wishes to get in con-
neclion with a rhIiable con-
cern. Speaks English, French
and Spanish Adress
J.P. H6tel de France. Room 6.


Avis
Jeune 4mnricain comptant
10 aunces d'experience dans
la con.ptabilite a New'York
etl La Havane desire dire en
reJalions avec (quelu'un Ide
confiance sinteressant 6 la
question.
Pale anglais Irannais,espa-
guol.
S'adressera J. P. Hotel tic:
France.- Chambre 6.


Ll Boissonl


i dcns le monde entier
EST UN
P AFRA fCHSSANT
Ei' UN

4 RECONSTITUANT
FROID
EAU I31NERALE WHITE ROCk
GINGERAL WHITE SROGk
Le secul Gineral fait

d'eau minelrale uure

des Sources

WHITE ROCK
I) \\s FULs LES MIIILEUiS HOTl I S,
CLUBS, CA.\IiS LIT ESTAURIANIS
Mohtr & La ur1in
1) stribliteurs I'ort au Prir cc. Haiti,


SBAIRBANCO URT
..... .-. .: ... "


DEPOT:

RUEdesCESARS


-I


-- --~-- -- ~--- --~I ____~_ __ __


- ---


Irr-l ly- --


71K, Tl--7,I-,


-- 1Y


-- I I M N,


I - - T --


~ -~--- ,,


- ---r II I ~-rrr r


-- I I


COi11 U.c


m,


. ..Mmw







































I


les Malad


Vices d Sat
Mavci C uIiat
Bavea clti m'ala


.i1/,


L~~~1G~


la Femrrae


%I 1 1 v e. ( ..9* 4 14 wU i int, o pubk .l e t .i 5 e lt r dl 'to)1, 11S .
hlaje ..gf MqI on gbrw. ti aeftme. .muewt a1 rr*te t doe moilhelart
r*'i s1 .'a:,ic p-.tiques tL al i.i'Ulr Dag imt viv$e .. ab .i 0 l
.S.t qur tl 1.e .*.1u 1 i0*ullo t onint ji0t*4 A* pareq ft,'
1*ilr..s ler u a .it ; e pia lplitrirt a c e au- .ui t,,1-. g-n6
1!4 wil r5
- %', 1r eA 4 trnvatil ***M mpI fil r Ifltrilwrnt. So prUi d .i
u e o t ml ,6iire .p ita. U C a iM. Ae Yvtlrme. q e m
kriuat. Ur li-o. en>i,, l911 int .ldtaS L D dl, S IqO 4T fa ut. iO u
SkO.r- 1.mr 3 4n In-nim I011n..2bu lttwe.ve 4 arelf
te..ll e..tt anc i 1. 1, r pt ap ls iiri. pmor t p Mi p it Wglm
Sre Il l% .'atsc.**E,',. & pa3.s r.ll ,de rln1 i
Ol.. er,d.i. ,e 11*. ill va s ro l .r. t or L. r ae l r a s tlnett o
lh' E PlRrAlui 11 >, ri.ertll u i d tItire. rlie so 1' qri al -
i r. l k oi* nei .1 2 u? i, )>* .? a crattidrt q.t.) a n a *o rwit. dent 8e
.*) mn'i~tse >*>d .1 afriit. s f u lloowt< u l enr t p-
Voigl & ti o ttl > l #-A t loom rflu (te |, e Mt>i. tl a i. l 1:1001pI
.rufd *. i".i >.nt *ill th v$ews t del pir, .M m aI L J . o
Uron ca|.'l u*;tui.il'.i qu'i: a~j lt I nI liint' l tl ruis. IhI m* a .p rlA
pr-ipr. r'.-( |. iqu,, I:-* Jeunes 4ll iqt, la fotr.IutIlon r fl do.uhur
trulin *.ulinr rn earllr sls I o Ie D RUltATI BiI DOCTet U IPftat .ll o
utallhr uilr |mi|u|I a r D>lI 0 1 1 iioi11.th T pour I e atrloclS ft, 4l4pm I l t
a t Iocn sies ai ri.| I I iruI s min rphusl :unr Sur qualls* rsu l "
.i-muigiiii tli h,o]>etii r u r sn amn] mo IK l ..r-iaila pour ehit cer "*!'at
l'rr|)ir ilmn lr L i,'.slr.*l'ra e(t 7fURS## L. ** qut etl og ar. 0ramltl
qualiu. |c OtPURAT. DUil OOCftIs *AfIOMT a n nuillumam. a* )m lf l
ua illim n p*rlituti. tr iti <1< De puraltl *
VulSi re qu'll ea t I..m qUf Iu..It n (rleg frmesae swe I s
tfisb (Chasr.n GMANO PlIX. Pmnwuum-, *** l (tels as Pari
2 t Velrncwn'mnl Pags. g ** I *n' fiw.i**


Le Pre-Ca-Tlan
NCIENNE PROPER ET' (GITTEAU. RUE OSWA [).DURAND ) -
is Jardins et tout le confort des
leurs lcaf6s Europeens.
Service de iour et de nui


A


meil-


it


BARBANCOURT .
Plats froids et liqueurs de r1e marque.

Bern ier mot ,U
LA PARISIENNE
ADnle des Rues Repiublicainie el d a
Port-au-Prince Phone 2 -
_ . .- I I ii m "


Cr d A zrti articles ''EI gace
Les Souliers Marshallt.
pour Hommes


LES LIEIUX li JUT9ES
WOBUES DE CHOLX.
(;haussures poufMgnr vs
d'une fine.se incompar.ble
Les:1riqun
l. Ine grande vai iilts de Souliers l aA W
imports pour la prc re loii ekli hi


Nos complels casimirs pour jeuies-Gens
Venez visiter nos divers iayons, C'est le dernier cri deas rneds Boul.vrds.
Complete drill, .Tassor, Gabardine, Complets pqir pour toilettede Tile,Smokinq, ~on
Serge bleu-marin. Ious en avons pot tqutes leI
Nota Bene. A cause de notrq iiportatio n gen ratdl, .io ,1o a ddntt toj
Vente en Gros elt 01il.


ALUMINUM LINE
New-"tM=. "ulk America ,suh-lip E "
PROCHAINS DtPARTS DIRECTS POUR PORT
Le rteanmer Is,6*:.' seraa i Fort au I
lovembre courant,, et continuera pl) m r -
Cap litien prenant du trt. "
coarat poar Bortl p'ila e eti kt les '
.Doneftia. BLT^ 1 q *Aiaitl:


( A:
Grant


- --------L~ _____


'I -


- -- ~II- ---- I


PAGf t~l ^
.... .. ....... .....- .... I -^ -
^ .. .- . .. ..... ^ ._ ."^ -..- .* .*. t- j~ e t,' l- t ..


It




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs