PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04842
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11-06-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04842

Full Text






as, ReM AmGO aite 161i
TELEPHONE N* 2242


p.. ~.
4


'F!


-r w~- m
'W w, ~ -
i~ ~*4i~
-IF-- I- 3rr


sme ANNEE N o67


MARDI 6 NOVEMB


.A :,


; Oe. (. 'u gai.g ,iw :"lt crlfles qte prMli. i

S.,. -. F' sIt e ehhtie e Vous avez u
Sne uti station not l 4 du a"vr ,
bn carbta p pw so n
carbon de bois bsnd ee 304 A
S.--m ,__. ,_ dp, d u poeidu-.boia" smplty6*, J*ai lhonneur d'annoncer A m
moyea earsa, t avecla qq" artr de ce jour, joftre une g
Mtoici un probhlme hoi a'In ri, I' ierui4inesatJd lit de .ea" e erbo rte irs pour tout ac at fai chez r
rysolu dans sens1, on de. We rmique des .1 degr. de si mitp. Or 'Achat, les aimables clients auro
age, a urnit d(e s con i- er. t les. L'lnveantear lt net certaioement pas I articles ils ne leur donna
iecowomiques iclncalcu- Ge orfeClaude vient pr-. aBs avoIr entendu parler peuvaient se les procurer aille
leas et pporlerau ulne tri- CI sent de partir port La chez nOls des BoUveaul ap centre remboursement du prix
Srolulion dans ri .us* lHavane aln d'y 'metfre ^talliquea d6mon-ta-
e automobile. La question e.t ait eau point s nremitre o as el portatits quae Ion peat Profitez de cette garantie et
WPoi en gazogene du char- tallation. Cependant, ioreque inatallor un pen partout en V
a de ,bois pour la propulsion ]rouas oudrons nousa-emep oret,on montage, et qui,par lagasi Ba I
wuolours dautos; lea essen- en aire 1euai, lea trails trs leur laclit6 de d6placement,
.'aient difrneks, pdtrole et 6llevfqu'eutrneront cesla. Pe ite.atdetlralterinropdice -
oline tie seraient plus la ,i~oaii 0ariHtime~eta ble sto a e bo de au proph6tes etu u..Dieu.
'erre philosiphale qu'ils sont 4d I ibf 6 dti l oes WBatr e bra'ab.a-, -| OnTg lortt I'entra do tem-
no.s jourt. Voci une dt,,de a ditbnr t'le bo-a!t sur qu aux ronces, broussailles, pie, quoiquat en distaote de la
Sinlressante el rs docu- tout le terrtoire n pys oe morceaux dalbattage ctc.bret, roule, reserve par ce faith et gar- i
tlie' sur le p erohlIdne. pernettront malheu r e u se- tous les d6chets que leur pe. d6 come sanctuaire aux Ames
sit lep tolo-enm t pas d'et prtevoir cliez de valeur condamnuait a la tristes et opprimdes. Sur lun c
I s'aLit de ton emploi o ous ue prompted realisa. abandon sur place. Trop sou. des mrs, et A l'inl#rieur, cisel n
carsurant en lieu et place tion. Mais, en attendant, ne on d6brraser nicienresle portrait dAsharot
Ie essence dans Iralimenta- disposons no pesa de nos l assist sun on tr6ne, entour.e de
des molturs d'alomo- bois, de lears broessailles,des A le ovea p sept vierges en des poses diver- d
,l Jusqu'a present, on W'u- mtlle deehets de nos torts e a contrae. tout ses. Sur I'autre mur et faisant s,
it pratiquement les ga- des aelerles, des ateliers de bois pent se transformer uti- face A la dbesse, le poi trait de q
nes prodpcteurs de gaz miendiserie, poor tabriquer element en carbon, lequelt Jsus, le Nazarh en crucifl6. A i
rpour moteurs a ex- su place, partout o., n'us le vaudra toujours d tlre trans-' ses c6t6s sa mre et la Made- e
ions que dans les instal- voodrons,.dc excellent char port.Et. que dire forsque ce: leine.Par les deux lucarnescreu- I
'ns fixes, en ra sn de' bon de bois? Et ce chdrbon carbon servira A alimenter s6es au platond p~ndtrait le so- r
-combrement et do poids ne trouverai-ll pas no cou- les moteurs des autonimob~es' Ieil qui illumine Iint6rieur du I
sid6 rale'de ces^ ^ areils. cement imm, diat aussi bien i pa.courent nos routes ? temple, rejetantses rayons sur
tuc a' d'p Itp azle Le charbonnie" pourra e'- les vieux portraits qui apparais-
a ess puer tes gaz por s mote A z pu ler une boone art i :de a saient comme. baigns dor.
t leur introduction dans -vra desinstallttions xes que p"a e directement su La presence de J6sus A c6tl
cylindre du moteur exi p lurceux de eds autres pe. -s route cn le chauffeur d'Ashtarot dans une construc- i
it,en effect, I'emploi de dis itesusines mObiles que Ion la rou, et le .ciautfer la tion primitive et paienne na rien I
itils iutermkdiaires volo- donomme auto? Mais oul. piera avec joie moiti6 .mos d'dtonnant, car en Orient les
aeux et peasants, dans les- poor les autos de luxe 6 ale. cer que l'sence necessary temples se sont trans orm6s en
le gaz utile se dMberras merft. -- f -qgiuri.yW.g- e r. .P*** "M 'P- ,glise. estr mosques selon
Ides poussieres, des gou- some~ 6normes I'importa- (0 rnr. '1'volution du temps ou du mi-
s et autres impuretdi ve tion d'essence6tranrequand Conslanlin FOUCHARD lieu,-transtormation spirituelle
tlon dfesse t .e onans i sans pro nation en .uoi que a
is avec lui du gazogne. De noos possdons Aez nous Ancien Charg d Alftires e, soi qi lai ss ait insa i I
disposilits encombrants tout ce qui convent a la pro. d'Haili 6 Bruxelles. I osterii le soin de juger I'Art et i
pouvaient naturellement pulsion des camions et auto- (*in a dnai,) eas croyances. c
Strouver place sur les voi- mobiles en g6enral ? Peut--tre A Damas, la grande mosque,
~tes. Aujourd'hui le proble- en a-t-on deja vu sitlonner A"-- v "* + le monument le plus antique dur
est magnifiquement rdso- noi rues," de ces vdhicules monde et le plus entretenu fut
car nombieux soot dejA munis d'on cot6 du gazogene I 11 CO U Ile grand temple des dieux ph6- .
U camions et les voitures A peine de la grosseur d'un U1 c niciens. chald6ens et assyricns.
,ores miunis de gazogae tt p6trolier, A I'arrire d'une Les Perses, les Grecs et les ro-
0t d'iputmateurs lgers, voire botte A pomusi6re et de 'autre tc 1 rJ C mains y logerent leursdiceux. La c
mlne 6l6gants, et partanie- c6t6 de I6prareur du gaz hrte.. nett le cons.cra a Saint
let au point. De tells voi- desservant directement le mo. Atl-.lieo Altion sJe as or dsmr la
Oires marchent aussi r6gulie- teur? I1 y a encore mieux. Ou Un slock formidal)'e de prier son proph6te Mohamed. i
.ment que si elles tonction- a pu vpir A 'exposition de marchaudises de toutessortes .e croyant se prosterne sur de
..~ient A l'essence. Rien de Bruxelles un type colonial de qui (dil disparaitre avant le riches tapis illumines par mille |
10os int6ressant A cetl gard voiture consistent en une tor- moist de Decembre chez 'ampes multicolores, prie Dieu
qe exposition qui vientd'a- p6do de.35 ohevanux das ,la- K .w.s Il .RMANIS et invoque son proph6te; en- I
voir lieu aux environs de quelle le gazogene, l'6pura- K. .ws, I i I suite, il prom6ne ses regards sur
Uxelles du 13 au 23Septem teur et l rIservoir de char- 1724 Rue du Mag:isin de l tEat Baal, Beel, Adonis, Amon, Ju-
bre dernier et qui rdunissail 6on sont ingnietesernent re- 11 I tul printer di aujour piter, Vanus, Minerve et St.Jean
ila Grande Espinette, en to lhgu6s A l'arriere. AiDsi plus dhui. a.ptiste,--i et dan son ,me
[ittde Soigoes, routes les ap d'encombrement sur les re66s prserveez -m idu Destin Ame
lfcrations do gaz des to 6ts A et plus de chaleur suscepti- r. ienaledouce,lyrique et loyal
j production de la force mo- ble dincommoder le chauf- qui, A travel rles sicles, conser-
tip. On y voyait non seale- ieur par le rayoopemtent du Rl VJERlEL ve le respect pour les ancA-
Skt des a itos de tourism. gazog&ne. Cet toe voiture ne '- I ires, leurs cioyances, leur art et
i4camions, des tracteurs, de consomme que 20 Kilos de, leur 16e.
Pltibes usines fixes tl semi charbo iet 11% tout cela tonctionnant lom6trceat put emnporter as- sur ke front de cette roche ne conlenait que les deux por-
Spha.rbon de bois ou direct sez de ce carburant por et. deux symbols come trails et un aulelsur lequel les
tam.enta bois, mnis encore tecer sns arrt o_ n parcurs conclusions sur les incli- sacerdoces pheniciens immo-
toS,us mas encoreectuer sans5 iirt n r nations de la femme et hle rent leUr offrande et vers- I
S ours moderns pour la de 350 KOthmre. Po e P mystere de son dme; Ash- rent le vin et le parfum,
brication de ce carbon. ravitailler il litutffi( de sar tarot sur n trane cou. 6t o plus vard le pr a Itre
0ie exposition poursuivail reterchean'importe quechar- ronne de fteurs, les plai- chrtien consacra et bi-la len. I
Sbut patriotique : aflran-l bonAier de village. sirs, I'Amour et le Bon- cens. A. part cela il n'y availt
l le pays de la nDcesslt. VoifA qui po6mait do.ic beau- heur; Madrie aux pieds de qu'une tranquillity tres profonde
morter Iessence AtrangA- c o~ poor nos industriels et ta Croix, la Tristesse, la qui embrasse 1Ame du visateur,
ut les consequences an pour ios touristes.Cela vault Piti. et le Sacrifice...... Ini revelant les secrets des dieux
0IB point de vuo cono- ieu Ia peine, q'est ce pas, L'hommeqcquiert la cele- et expliquant sans parler les
1 et militaire pre lhtin ha drmti briveniment etle britU, la f5ndeur et la taits des sicles passes. Tran-
proportions de plust 1 i.a" d de ia tab. Icioni dUi gloire, fm1seest la femme IqillitA qui s~duit 'Ame du poe-
1-rnidabiles. Un l pro. arbon d. bois eI d a qui pale to etla transporte versun mon-
rI m. pro "ab'. . GR rno do tointain. Dans ce teml- I
eat come on le salt, employ en gazogeno. rabni. K. GEBRA. andonnet prequ'inor, lie
lo mpts A titudeea nuer do carbon d ,is? -t i aa +e do Beyrout, ao o monousn renoontios
of des progrscur p1 ipl. qu. l t dabois do Pins qaui rel mes tois le mois, passant des
f-lsont 6et rea:mlt P! 4 UrA..eat,1 Is .ande vile am Liban, entr' fenres contemplant le Htros
i le coors des dern s1 ag.p t o o a o lilirl et amadaiers- cach6 des sickles, crucified, reconsti-
^iB.do ', Wq~l~y rq da'in*t corn t brabolUes,- un peoti tuant dans notre imagination
quelion 6tant du plus' bust e fios zmlhages iempetolut a faith primitif se les jeunes phniciens qui vecu-
inter6t pour Baiti, q'il Alors ou est done la noeao.- tvw. La Nature poem ette rent adorant amour dans Asla-
i oft 5 penis Sd'e aoer ILa ?jssttjesmpenLD 1i p iyeula 9uliquresrultats a is les temps les plus recul .es pronau. au mom de la tel et .versant l parnum A ses
""- domai 0 cq c harboni es fot't on ciemo,oeas tees mains as- pied..
ce domain ate dnalorer chnbo n6 ro b h ...i.l. CrH1g4s, dshala dei5s ( ombien meat dimcile do dA.-
ale, tp aeo d.. ca. o nni re mm same firemen cire lea heour. passes avec
1 cement et du Public a..1ie u,,_ir do ollo ,.,,u~4d. l[Isinu de tris-


for one source de rF Lo.. /iwU! a -af G civilsai et these, de et despoirs et de
do et aotre s no-rI foolUct.Lea.methodsemplo press d as qu'es toot cc qo at l rtr on Eire
le voadsra, I y actuallement per nos a1m atrami.EetoAttmps, ,siMble e Vmd iuVe nime
iigM. so1 p0 P.ar. torcbe i..- 6 trelleltoam Da'.
booL ars cx dopo ete 4 | iamt asmi mned, cite de a -
Avlsir rw seoo idP-talieent W6. |A tor, pbo ,ilwt var rtrM seja


"! *. ; *' * ,* ..- .


ne garantie .%

JOURS l"
on interessante clientele qu'A Id-t
arantie exceptionnelle do 30
moi. Pendant 30 jours, apres
out la lacull6 de retourner l
ent pas satisfaction ou s'ils
irs a meilleur compte.et cela ... a vu qu'A 'irmmeuble sito4
Spayd A I'angle des rues Am6ricai&u
S ;.. ot Dantes-Destouches, ancienio.
achetez toujours chez : ,et du dancing, ex-lieu ou sa
VICTOR J. HARARY musaient, le soir, filles en jois el
larehk, i7M. Roe ew rbe. noctambules en goguette, are
cole a et6 installed. Rina, re
-________I___ pourrait mieux et plus honor,
-E O 1 bement remplacer en ce oeii
comme exempb et souvenir am de rue Ie dancing tintamarne
flls de !Amour etde la Triatesse que. Mais i'6cole a un coam, do
Assis A la porte du temple nous soir pour adults et c'est A poi ea
rep6tions l'cho de notre passe, si la salle est 6clair.e, de m -
k,uillant notre present tout en destas lampes de fortune y pro.
craignant I'Avenmr. L'Espdrance jeitent leur lueur pAlotte.
nous laisait lout oublier sauf ... s'6cure de Ia dif6rence.
l'Amour. Et dans un elan coin- Lorsqu'i ltallait clairer Ia no< e
pris de tous ceux qui ont souf- des Belles-de-nuit et des me.,-
fert, nous nousembrassions ten- sieurs qui mettaient le bar c c
drement. Ces baisers eniplis- pour ensuite alimenter la rigole
saient mon inme de lumiere et de leur blbre dig#roe et do sou-
quand mes 16vres effleuraient per liquid 6 hon march, la lu-
les siennes, elle termait lesyeox mire s'Opandait parlout, A pro-
et tournait la t'We. Une taible fusion. Aujourd'hui que la ma-
rougeur surmontait sesjoues pa- son sert iA 'instruction de pan-
reil es aux premiers rayons de vres gens,les sales sontdans la
'.ube couvrant les collins. p6nombre, et sa se lait come
Approches-toi de moi, me en secret.
dit-elle un jour pour que je vote Non, il taut moins de lumiere
bien I'6clair de tes yeux, pour a dancing qutA colel.
queje senate mieux le soutlle de
ton Ame. L'heure de Ia s6para- ,le oude Ia Toussaint
lion 6ternelle a sonn6. un group de jeunes files, top
Que veux-tu dire, m'6criai- les 6gantes, et toutes belle,.
je? Quelleftorce peut nous sepa- qui dieunaient au Bar Teroi-
rer fternelement? nus. ees riaient, avec distinc-
La force aveugle, r6pondit- tion, et mangeaient de grand
elle qui nous 61oigna hier nous a p tit; l'on devinait que ces
s*6 pare aujourdui. La force charmantes d6jeuneuses6taent
muelle qui s apuie stir les lois heureuses d'jre eneu sesmblent
hpveaussi heureuses d'6tre ensemble
humaines a enlevd entire nous -u de c eu'ellesbUVaie.it..'est
un rempart infranchissable. qu'au Barerminus on boit.pa.
Alors tu crois qu'a lamais tmment et mange des mets
nous est harr6 le cheminde 'A choisis el rares, et tout celapour
mour de Ia Vie e dea Libert un prx qui dfle toue concur-
Oui, fit-delle. Et de seyeux rence. Et puis le service eat ra.
tormbrent deux larmes. Je pris pide et discipline.
sa main, el indignO, irrit6, j6 a t .
criao : ... a vu, en passant, une ri-
Lon gemps, nous nous som- bambelle de femmes du der-
mes andonnes au gr6 de nos nier chic qui sortaient delMmai-
dklrscteurs. Depuis que nous son de Commerce Jules Gor-
avons6cliang6 les premieres pa- nail avec des sourires silislails
roles sacrdes, la fatality nous et chacune delles avaient un
poursuit.Courberons nousla te et acunorme delles avaint at
sans mnme essayer de protes- epaauomoi es avaient du ma
ter ? Resterons-nous opprimes IA dmarrer tell-ment dlles
jusqu'au tombeau ? Dieu nous 6taient nombiusese 4evant la
nous a t-il donn6 la Vie pour la Maison. C'est q e iepriltaire
mettre aux pieds de a Mort ? quiet arriv par le
Nousla-t-il donn6 la Libert6 pour ,iMacoris d en a apport6 tout cc
en fire une ombre de l'esclava- .ily a de plus be a o de plu
g Quiconquc .teint i? teu sa- quny adeplus ean ede plus
ge conqe eemt indign leu sa nouveau. A croire que la Rue do
cr de soname esQu indigne du Paix I'a accompagn A :Port.
ciel qui l'a allum I Quiconque a Prince. Mais tous ces anir
courbe sa 1 te devant l'oppres- sne resteront pas en .atg.
seur eat un allih au nmal et corn- usi pendant Iongtemps puisqu
police des ass ssins des inno- chacune de cells qui entreat ne
cents I Nous nous annons ; ct sort pas les mains videos. An con-
I'Amour est un trdsor sacr6 que traire.
Dieu confle aux Ames loyales et
sensibles.Veux-tu que nous fou- I..
lions aux pieds ce tr6sor I De-
vant nous, I'Univers sans bor- pe d'amertume, quelques goat.
ne, plein de beaut6s. Pourquoi tea en restent, je lea boiri poor
resterions-nous ici dans ce mi- savoir ce que son food con-
lieu malsain et 6tro ? Devant tient de secret et de mystres.
nous la Vie, et avec la Vie, la Cette nouvelle vie don't tausr
Liberty et tout ce qu'elle renter- padres, plain d'amour, de pall
me de sens sublimes Allons, et de tranquilhtA e e us
secouons ce joug qui pdse sur la supporter, car l'oima aIX
nos 6paules, brisons cette chat- ales bruises, jamais M peag m
ne qua alourdit nos pas, con- planer dans les nues.Ne me f
rons ou sont la Libert et la le pas du bonheur, son souvenir
Tranquillity I Courons vers le m'attriste.Ne cherches pas A me
rivage cache par la ndit; et do peindre la tranquillit, soaum-
Ia, nons prendrons le bateau bre me tail peur come lt eel-
qui nous conduira au delA des heur. Regarde-moi et contemple
mers ou nous vivrons une vie le feu sacrA que le ciel allama
nouvelle et tianquille. Allons, dans ma poitrme.C'est cet amour
lve-toi, et suivons la torch sa- purifiA p r le leu qui m'smp6-
cr~e et illumine qui uous con- che de te suivre A la fin dai
duit de cotte terre sterile aux monde, et tait que j'opprimo
champs tertiles ou poussent lea mes sentiments pour que tu re-
roses et les jasmins... Je parlain tes libre : grand sans tAcheooim
avec tout I'Alan et la sinc6rite de la dt. calommnies stnpides.L'aatour
jeunesse. Elle m'Acoutait e' %es i' A cherche a avoir le a
yeux fixuient une chose invisi- jet de son affection, mai rA.
ble dans la voute du temple,. moor id6eni, ses ldeaame.s


Elle remus la I te.un triste sou- soot plus panamu etp el- |
rive accusa ce don't son Amre 4uo. L'samomr qui i |
s"-r aiI.TranqaMkmenat,ele je6.- ve mi nm -a j asm
-R men a&MLn W Sa


_ _____~ _____ _5__ T


La nation, comaae findids.
Il rabousf antd'ane kampWp
iouements. Eretw tSNAA

I1
delols. e scrgks e -di-U-
rl;*7A


Ro


I c-il- ~ -- -l-;3 ;


11 1 mmmmm-=-


~T~C-~I ~ _L _- I:


. *,+


11 `~





PAGE-2


Lea Chapeaux de laine. do Caor et de paille fine d'Italie
QUE VOU&TROUVEREZ CHEZ


II. BALLONIFils


SONT LES NOUVP UTfS de la SAISON


le seiwde i'lnflni et arrive avec
lse secrets de la nuit, cet amour
I'est satisfait qu'avec I'Eternit6
el ne s'obscucit que devant Ia
Divinit6.
. Aujourd'hui ressentant un mal
heur, je regardai de ma tenetre
I'immense plain liquid tout en
pensant au pays loimtain et im-
mense ou eat ia vraie liberty et
'inud6pendance personnelle et ou
le me suis vue vivant A tes co-
tes, respirant un air pur et par-
lumi. Ces songs qui illumiuent
les poitrines des temmes oppri-
meus et tont qu'elles se revol-
tent contre les traditions absur-
des pour vivre A l'ombre de la
h-ailt6 et de la LibertW,me firent
pleurer, et, a travers mes larmes
ie te vis qui me regardais. J'ai
sound& note amour,ai m appaut
protond come la mer et h iut
come les eloiles.Ainsi, je rest
pour la Douleur,prolegeant no-
tre amour qui restera, come il
est ne, subiune et sans tAche. EL
devant Ashiarot sacr6 eL Jesus,le
crucili6, je voulus une derai6re
iois it voir et toe dare adieu,car je
sens l'orage et il sera dur et ses
consequences turribles pour ta
jeunesse et ton avenir Soyons
torts et que notre udieu soit
grand conmme notre amour ; ai-
sons qu'il soil come le leu qui
dissout l'or pour lui donner plus
d'6clat et de valeur.
Elle ne me laissa pas le
temps de r6pondre; elle se ieta
sur ma poiirine et ses l4vres se
poserent sur les miennes en un
aiser long, profond et brulant
qui r6veilla la vie dans mon
corps, bouleversa les secrets in-
times de mon Ame et lit que 1'6-
ire positif que jappelle Moi se
i &volta contre le monde enter
pour s'incliner ensuite devant le
grand mystlre qui a tail d'elle
une marty e, de sa poitrine un
temple et de son ame un autel.
Vingt ans ont pasb6 et Ia vi-
sion de ces heures de douleur
et de d6sespoirs me hante;
quelquetois mome, je crois en
vivre et en soufirir.
Salim AUN.


PolwIa bout6
do la chevelure








Suivez la trace de Gladys
May, actrice pleine d'entrain
u Shulfin Sam de l'Alabama
qui dit qu'elle a trouv6 l'Exe-
lento la plus delicieuse pomr
madepour les cheveux,qu'elle
anit jamais employee.
L'EXELEHTO
La kPommade de Quinine
est la pommade authentique
elle atteint les racines des
cheveux et done un brilliant
natural qui demeure
Elle arr6te la d6mangeaison
du cuir ehevelu et rend les
cheveux doux et couples.
En vente chez tons les dro-
guistes. Pour 0,25 cts. seLle-
ment. 11 est expddi6 des re-
caeption du prix.
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY
ATL tNTA, GEORGIA U.S. A
Agents demands pour tous
pays.
k.crivez pour renseignements.


DERNIERES Nouvelles

de LETRANGER

CUIPAGAIE FRA.lAISR DES CABLES TALEGRAPHIQUiE
4 Novembre


Le probltme des rparatisos
de Ia Guerre :
PARIS- M. Poincar6 a requ I
successivement lord Tyrell,am-
bassadeur de Grande Bretagne,
M. Von Hoesch, ambassadeur
d'Allemagne et M. Pirelli,expert
financier italien. Les converse.
tions relatives A la constitution
d'un comite d'experts pour les
paioments de IAllemagne ont
progress consid6rablement. M.
Poincare avtit recu dans la m -
tmne M Parker Gilbert, agent
general des reparations.
Les articles 70 el 71 de Ia lei
de finances fraiDaise
PARIS- Les journaux se 16-
licitent de I'accord durable con
clu au Conseil des ministre- au
sufet des articles 70 et 71 de la
loi de finances. Ils font remar-
quer que ia question eut empor
t6 tout le gouvernement repo-
sant sur une simple coalition
de parties et non sur I Union na-
tionale.
Le 10ae aaDiversaire
de I'Ariislice
t'ne proclamation
du President Coolidge
WASHINGTON Le P 6si.
dent Coolidge a lancA une pro-
clamation aujourd'hui pour in-
viter le people am6racain A c6-
16brer le 11 novembre, 106me
anniversaire de la fin de la
Grande Guerre par des c6r6mo-
uies approprides dans les co-
les, les 6glises et autres lieux
publics et a exprim6 notre gra-
titude pour la p ix 1'espoir et le
d6sir que nos relations amicales
avec les autres peuples puissent
con inuer.


Los r6formes
do Primo do Rivera
Suppression du Minisl.re
des Affaires Etraugtres
MADRID- Le general Primo
de Rivera a communique au
Conseil des ministres un project
remaniant et rajeunissant les
cadres de la Haute administra-
tion espagnole.
D'apres ce projet,le Minislore
des Aflaires Elrangtres sera sup
prim, et remplac, par un se- '
cretariat rattach A la pr6siden-
ce du conseil.


Necrolk

La semaine d(erniPre
di .31 Oclobre ecoul
une honorable perso
notre society. Henry .1
funerailles furent ce
ler Aovembre. en la
de Port au-Prince.
Aun Cimetire. an n
rinhuimation et en
d'une nombreuse assi
MoraviaI orpeau pro
loge f'unbre du dispar
son cercueil par ces I
paroles.
Mesdames et Mess
Permettez-moi d'a
I'excellent hoinmme a
vertueux, que tut P6
Joseph Andr PFrano
Mercier, les adieux
et cordiaux que m
maon affection et m
admiration.
Mr Henri Mercie
aux Cayes, en 1836.
i' t I ', uie,


Les 6leelioss pr6aideatlelle
aM Nlenorals
WASHINGTON- L'alection
pr6sidentielle a en lien au Nica-
ragua. On ne signal ancun de-
sordre.Les r6sultats seront con-
nus dans quelques jours, its pa-
raissent favorables au part ib6
ral.
M. Poisear fail do vote do Budget
Ia condition de s n mailties as
geoveraemest de la France
PARIS-Entendu par la com-
mission des finances, M. Poin-
car6 a rdp616 qu'il abandonne-
rait le pouvoir si le Budget n'd-
tait pas votd le 31 d6eembre et
qu'il combattrait les amende-
ments comprome'tant r'equili-
bre.
Ssitth ou Hoover ?
Les oracles pour les lectless
prsidenlielles
Une proclamation de &.Coolidge
R, pour Hoo ver
PARIs- L'6divion parisienne
d'un journal amnrcain a orga-
nis6 un vote d'essai des ameri-
cains sjournant en Europe pour
la candidature A la pr6sidence
des Etals Unis. M. Smi h a ob-
tenu 3.850 voix et M. Hoover
3.241.
Le President Coolidge a lance
une proclamation tavorable A la
candidatre de M. Hoover.
Le bilan financier d voyage
do Grail Zeppelin ,
BERLIN- Le bilan financier
du voyage du ( Graf Zeppelin *
est de : recettes356.000 dollars,
d6penses 310.000.
Les depouilles de Ia Russie


imperiule
BERLIN- Le tribunal a d,-
bout6 les princes russes de leur
instance en vue de I'nterdiction
de la vente A Berlin p.r les So.
viets des tlisors de cerlains
musees russes.
Au Congr s radical socialisle
'ARIS- Oni made d'Angers
qu'A I overture du Congres ra-
ical socialist, M. Daladier
dans son discours, a repouss6
les oflres des mod6ers d'adh6rer
6 une grande coalition avec la
droite.II a fait appel aux socia-
listes pour collaborer avec le
gouvernement sur un program-
me nettement determine.


El v6 par une m6re tendre et
)gle attectueus., it deviant bient6t
son protected et celui de ses
I intdressaotes soeurs. 11leur
Ie miercre- resta d6vou6 jusqu aux der-
, dcedat niers moments. Descendant
ennalie Lde des Mercier et des Bourjotly,
lebrees le deux families, don't I'excel
Cathedral lence et les vertus sout con-
nues des Cayes, de Port-aun-
noment de Prince et m6me de l'etranger,
presence it sut, par sa noble coaduite
stance. Me et son carat t6re distingue,'es
nonfa I'e- laire appr6cier. Uni A la fille
u et salua du patriarch des Caaes, je
ouchantes veux dire le bienveillant Pere
G. Merlin, d'honorable m6-
Su moire, il imita son atlection,
ieurs, son devouement pour la la-
dresser A mille et pour la patrie.
u citoyen PEre Merlin, par une vie r6-
re Louis- guli6re, merita d'occuperjus
ois Henri qu'A sa mort la lonction deli-.
L siocres cate d'otficier de I'etat civil
ie dictent de la commune des Cayes.
ia pieuse Qui, dans ses papers .de fa.
mille, ne possede un acts de
r naquit reconnaissance, un acte de
11 perdit manage et meme de d6cs,de
son pere.ce vicillard pletm d'iumour


cui, apr6a avoir efa sistrW
I entr6edansIsa vie delaunts
de son temps, les conduisait
en grand nombre I I'Age vi-
ril an bonheurde o'hym6n6e.
Mr Henri Mercier trouva dans
sa fille ce module de femme,
cette temme forte de l'Evan.
gile, qui, conastamment, pr6-
,ente cases c6t6s, concourut
A tonder avec liot la nouvelle
tamille, don't le d6veloppe-
meat et I'excellente condaite .
toot la joie et le contort de
la soci6t6. C'est que, du tom-
p6rament de cex q ui ltodest
les grande familles,les 6poux
Henri Mercier nem6nageaient
ni leur temps, ni leurs soucis
ni leaurs veillesni le truait de
ears travaux, pour lever
convenablement lears en
ants. Fa s allectueux. il tnut
pr6par6 par sa vertueuse m6-
re A la vie r6guli6re de la
famille.


Oublierai je que la veuve
Mercier ber~a, sur ses genoux
de directrice d'une cole par
ticuliere, la nombreuse Jeo.
nesse des tayes et lui fit ap.
pricier et aimer le gout de
l'6tude, qui paraissait si amer
du premiercoup aux entrants
d'autrrtois.Votre humble ser
viteur sut aussi goater dans
son entrance le truit du d6-
vouement de cette institu.
trice d'elite pour I instruction
de la jeunesse.
Mr ilenri Mercier fut pa-
triote. Soldat-citoyed. il se vit
sa patrie dans I'artillerie en
garrison aux Cayes. De son
temps, lesjeuneshommes ap
pr6ciaient l'utilite de I'inp6t
du sang. Con me le Romain
d'autreltis, lit leur tallait ap-
prendre par I'art militaire A
d6fendre la patrie pour la coon-
server intacte aux arrilre-
neveux. De cette patrie qu'ils
mettaient au-dessus deux
mdme,ils conceva.eut que c 6-
tail A ses entrants a en conser-
ver I honneur, come de;
fils jaloux de 'eur nrce bieu
aimre Coininerqant, il se
moantra inteli eu pr -be, et
honorable. G'esi aiusi qu ap-
preciant son mrite et ses


i ON
V
S Formes et

S dame
S Toile A
g Chapea
V Jolies c
g Siries
g Crepe de Chi

Pal
n Chemises b
SGuirlandes
\ Ne perdez p
j amagsin et
I acheter, all


MlU


quality 6s.lei asembles con-
sulaires l'drout plus ,d une
tois juge tribunal de com.
merce des cydont it de-
viut et ress loqgtemps le do-
yea titulaire. Ii employ s
vie.surtout ses derniers ours,
a l'6ducation, an d6veloppe-
mentet an ben.6tre do sa ta-
mille. It est dit avec raison
quie la i6condit6 est uone r-
compense, eh blend. cette
nombrease proganiture des
6poux Mercier restera a r6-
compease de leurs ettorts, do
leur d6vouement. II est rare
de voir do nos jours 'in plre
de lfmillo vivre jusqu A sa
troisiene g6a6ration.Mr Hen-
ri Mercier a va les petits en-
tantsde ses entants. II a laiss6
la vie d'ici-bas danas toute sa
lucidity. 11 a v6co en hom-
me de pasi son tr6pas fat
paisible...


Est-il bien mort celulqui a
laiss6 .ne si nombreuse pro-
gniture, et qui a eu de si
excellentes qualit6s ? Non...
il revit non seulement dans
ses enfants, mais encore dans
ses bonnes .euvres, dans le
souvenir qu'itl fut un homnme
de bien, un pere de famille
int6gre un citoyen distingu6.
It est dit quelque part que
l'homme ne meurt pas tout
entier. C6tait bien aussi ta
doctrine de St Paul. Et le di-
vin Maitre n'enseigna-t-il pas
que ( Dieu n est pas le Dien
es morts, mais des vivants *
S'ilest le Dieu des vivants, it
appelle I'homme A Luide la
ter e pour continue sa vie
dans des conditions meilleu-
res. Et I-humme laisse son
envelope terrestre,indispen.
sable sans doute au milieu
ou il avail,v6cu,plut6t comrne
un s uvenir positit de son
passage sur la terre.
Paix done d I'dme de p re Hen
ri Mercier,de cet home de bien!

veavelle reprise
de L'"Emp'rear bess ilies
Dedn iii, A 8aneres du soir,
A 'artsiaua, les acteurs de L
Renaissance redonneront
L'Empereur Dessalines.


I. ERNST O AUV t
Dimanche matin, pat
steamer AcoN *t as i
de New.York, oA jl avtal
so taire sotle, tM. mroa
Chauvet, Directeur do 4
velliute. '
Notre contrere nOUs e
venue presque ga6ri et 4i
certain qu avec le temps
couvrera compl6tem
sant6. *
Nous taisons d'ailld
trWs sIncers voeux d
sens et lui pr6sentoos
mellleurs souhail ebi
fue.
I


Coca-Coiok
Le grand journal < ti
de Cuba public sur
duit d6nomm6 CCoca.k
renseignements excess
ment pr6cieuoxque noak
posons de mettre seo
yex de nos lectearsde4
Ia traducton de 'Partlicei
aura 66 r4mise.
La Salt-Charles
Avant-hier a 6 6 com
r6e, A Carretour, la t16
Charles, patron de Ia
Depais la veille, la
yeuse animation 69g
petile locality. Dime
e premiere here, I'
comble d'ne grandsa
de gens accorus de o
por laire leara dvotioes
Sinat. A 8 heures dou ma
ifce divin tut c616br6 par
Corno, secr6taire de I
ch6 et le sermon sour S.
tat donn6 par le P4re6
cur6 de rroUin. ,
Tout le tlr tCe fatj
rAunions joye ,es et gais
tissements.
Dans I'apr5tUmlli, laB
tion da Sahlt-Sacre
dono6e.
Cependant d ca6 e
publics 6iaba 'A proM
1-6glise et de', Ittelncena
bitu6s de da41loPqul
point un p4ttkilcd des
igieux et ilalient p s
t Carrelour or ciistmj
prier, la procession
nelle n'eat pas litea u
d6sespoir des vrais dw


* a8 *la sola a a a Jo *. Ai


TROUVERA


chateaux 9arnis pour

.s derniere mode.

Matelas sup6riftr double larger
ux de paille fine pour homes.
ravates de sole sop6rieures.
I twutes nuances, dernier cri.
ine, Crepe Georgette, Sole lavable
Chaussettes et Bas de fil
rdessus poor homes et ames
blanches et couleur sup. pour hommnes.
de fleurs d'oranger pour marines.
Ms do temps; si vous voulez entrer dans an
ae pas en sortir sass etre satisktaitt no rien
es chez


irmaeos


A. DE MATTEIS & C0


AGENTS POUR HATI


Sou les Drix defient toute concurrence
0 womnb=mn am m m ,,._ B aiD 10


-- dw..N


1 __


~1


-- --


- -


_ --


mUmI CUMl;


I




-I.-


-4 MIS a &*'


Lal e ds


TbhetqL Fmu as m 'an
S La Poudre aux Yeux *, o so
leront applaudir Melles Carme
Bonamy, Deniase Roy, Yvonne
Przeau, Yvonne Ualencourt,
Madeleine Dreylus, et MM. A4-
dr Lianutaud, Roger Dtueybt,
Daniel Heurtelou, D. Thiert,
Fouchard, Roy, etc.
Les cartes d'entr6e asu prix
de 3, 4 et 5 Cordes soont en
vente chez MM. Simon Vieux,
Bolt6, Maurice Etienne lls et A
Ptrosinaa.
evemunt des Navim
Departs de New-York pour les
ports Baltiens.
9Novembre. Prins Fred.
Hendrick, direct pour Port-au-
Prince.
13 Novembre. Cristobal. ,
directement pour Port-au.
Prince.
16 Novembre. a Bogota s,
ports du Nord, Port-au Prince
et J6remie.
23 Novembre. aAmazones,
tous les ports.
23 Novembre. -- aBaracoa .
Port-au-Prince, ports du Sud,
J6r6mie except.
Pour New- York et Europe
Via Iew. York.
9 Novembre. ( Amazone ,
offrant du tr6t aux ports hal-
tiens.
14 Novembre. x Ancon
pour New-York direct,- et Eu-
rope, avec conn. New-York.
NOUS achetons de la no x
dacajou en coque
Venez Dous en vendre
Aux t'roduits du Pays.
1313 GrandlRye.
-m


Leos timbales doe maca-
roni ot fromage sont
oortaiaement bonnes
La Maison
KRAFT
Le nom KRAFT est connu, A
travers le monde, come la
marque de tabrique des froma-
ges Tes plus fins. C'est ce nom
quiparatt surune grande varit 6
e fromages qui a apport6 anx
amateurs de fromages uue nou-
velle qualit-.."
AntilIlanos, eSwiss*(Gruyere),
&Americans, aPimento*, &Ched-
dars at *Limbarger sont labri-
qups par KRAFTr.Chaque tromage
es! habilement prepare pour lui
assurer une saveur riche et Ion-
danle, parfaitement pasteuri96
pour obtenir une puret6 absolue
et mis en boles de lerblanc, en
pots de grds, en paquets ou en
pains enveloppks de laeon qu il
vous arrive toujours h sai et
La Maison KRAFT sait quilest
de son devoir de vous servir le
meilleur tromage.
Chaque paquet do veritable
fromage KRAr porte cette mar-
que d Fabrique:

Si votre touriwwsur n's pas le
tromage KwA il peut l'obtenir
Cheto Pawley gales CV. IW
Port-au-Prmoc


Insurance Co

Ine des plus fortes companies

canadiennes Td'assurance sur
la vie

Eu Le Boss# & Co,

SERVICE DHYIR E NE


I COMMUNIQUE
Au suiet de l'odeur t6tide
qui se d6gage de 1'eau qui ali-
mente certain quarters de la
ville, le Service d'Hy gine d6-
sire informer le public que
cette odeur provient d'une
preparation au soufire n.n
4qxique employee par le D-
partement des Travaux Pu-
blics pour la connection des
tuyaux du nvuveau reservoir
achev6 r6cemment s u r la
routed P6tion Ville. Cela ne
constitute pas une menace a la
Sante publique. Des que les
connections seront achev6es,
cette odeur disparaltra enti-
rement.
port-au-Prince, le 31 Oct. 192 8
".r__-,,_.- - .- ..- ? i

oullers UatinetLam6a
Chez Flix LAVELANET
1716 Rue du Magasin
i de i'Etat, 1j 16.
Avons requ des souliers Sa.
:tin, LAM-S et VERNIs HATAT.
Recu 6galement Souliers en
Schevrean Noir et Couleur el
'en vernis pour Entants, Da.
mes et Fillettes.Talons,plats et
bottiers.
Chez F61ix LAVEL\NET
16..Rue du Magasin de IE tat
I-


PAPILLOA\S, INSECTS '
Sont achetes. enduschangds
auix meill'nres conditions par le
Cabinl tlechlniqiue d'Enlomolo-
gieJ. CLERMONT ,). Avenue
d'Orlans. P A R IS France.,
*( Maison fondue en 188.5 )


'I
I
i


BARBANCOUIIT
-^ - - -- ..-,
** SS '* *' *
'' ;T < r' i : *. *^ A '- *t-t N je


La Boisson connue
dans le monde enter
EST UN
RAFRAICHSSANT
Er UN

RECONSTITUANT
FROID
EAU MINERALE WHITE AIOCk
GINGERAL WHITE ROCk


Le seul Gineral faith

d'eau minerale oure

des Sources

WHITE ROCK
D vNS TOts LkES MILLEURS HOTEi S,
CL.BS,, CAFi'S ET RESTAURANTS


Mohil


c&


Laurin


Distributcurs Port au-Prince, Haiti,


.0l


I1


DEPOT:

.WEdes S RS
" ( t .~ ~ 1- * W


IHUHE INsUflAG5 GU
comprennent la Protection contre la

Foudre sans augmentation de taux


Eug.LeBos se6 Co

Aqjejus (veiaeratux


-I


- --- -- C ---


__


- -I -------


__ ------- L1~4.


- 1


v 1-v Awamw





PA. MUILATVL T)


:AS No 'IX.


Apre I'emplui du Virol.


La petite Arnodl, nee j'mnel!e le 29 DPcc mbre, etait
trcs delicate depuis sa nais..ance ct d.lpirissait gradu-
ellem,-nt. A six -s ni.in-, sn c-a paraiassit'dAseipkrC,
maks on av;tit co:!ti!'- ,t 'a a nmire de mettre son enfant
au Virol et I'ctat !e .I p h etite c lmmena (de suite A
s'aint'liorer t'n aicrcu' :nt i f ,' iltc rc nce notable a la fin
de la i rvtmnicre c 1,.liin I. 'amclihoration continue
dune tfaion consintI. l.a secndtt pthotographie fut
prisc quand ll v'ava' I i ImoTni. C'est maintenant une
petite enfant iuperile de ante, plc.ne de \ie et nc
causitnt aucun so"'


I ; nt0: n j 0,. I 'i t lt i. I- MlIt. d 1 (Ltl(f, de Sirop do
( tt."l, et;. .
C'eet ui a'ilment p." l tin dns towo es* Estat
d' puis ment, de Rachifrir. A'And4 ie, etc.


VIROL


W. QUINTIN r.I flAMS &
\'iRn' I TI). |fli'G;I"t


CO, PortA-u-Prnce, HAITI, Boli Potale 147.
Nl I. \t \', I F DP I.. AN*,I.FTI I 1kF *
.. . .. .. -F - 11 I I I


Madame Veuve Ferdinand
L6vy et ses etlntts. inMe Vve
Prosper Lanquze, Melles Juieq
esUlua Momen Mret Madame
Charles Baud4y et leurs en
plants, Mr et.Mme Emmanuel
Morel et leurs entants et aqos
les autres parents et alliks,en-
voient leurs sinceres r iper
ciments et 'expression deIur
prolonde gratitude 6 tm aJ s
amis de Jacmel et des utrqs
localit6s de la Bfpublique qdi
leur ont donn6 des t6moigna-
ges de sympathie a l'accasibh
de ia perle douloureuse
qu ils out eprouvee dans la
personnel 4e
F, ERDINAM LEVX ,A*
lear rogrett6 podx, pere,gen-
dre, trere. beau-trbre et oncle
d6c6d6 A J cmel le 25 Octobre
courant.


ULe Purgatif ideal
c'est Is

PILULEndu OrDEdAUTI
147. fRue di Fuhb. St-Oen.i, Paris
Faclle A pr-ndr,
No n6cesatant ,ucun pr4paratif,
lie ne provoqe, jar ais de dcoiil.
S S1 ,. .risr .u t I ci-',


Flus act.ve que toud leas e ilre.,
J cl ..., p:r cousqudet, mo2bs chare.
DO ?r PURAe'T.T. 2 1 3 Pula |
SD" ,L-V.TIr., IE.lu!e.


"------ '* -- : ... -----4U -- '.f. '(

LA BAISSE c tb"Isres
Si vous voulez profiter de cttle baisse, acconrez che Beaucoup de gens, sp meant
VINCENT CREDY qui souflret de se
qourdonuements d'oreistou a
Qui vient d'arriver de New York avec uu Grand stock de ctarr nasio t _ro( I
Marchandises de toute fraicheur consistent en un grand assor ai qu'u ,t apaes tr l.
timent de toileries et soieries de toutes nouveautes et d'autres ar met ( a -veo a
articles pour Dames et hommes, qu'il a acquis au prix de la pour le soulagemsat ermat
baisse. de ce maus ptalblka lMA moy
II se lait le grand plaisir d'annencer qu'il a ouvert sa Mai- duquePldes ceatask d -ea
son de Commerce a la Rue Courbe au No 804 a cM6t de G6- graves eat appareAmen trotrableu
bara & Co, o6t il reserve Ai tout le monde l'accueil le plus oat dt conbattus av s uois.
chaleureux. Tout intere.6, d6sira d'auow
Ses prix dfilent toute concurrence, faites y one visite et rns"e tp*t4.b).', t oew-
vous en serez vite couvaincus.- Vente en Gros et Dtail. sar ble apare l,d s a
SG ..O..-YAWO DIM', T IAGLA'.
G. Castle & Fil IS avee ds att atios.t021o$.6
Set desJ auitA jra jt
No 333, Rue des Fronts-Forts, No 333 poer 9|er ieop ndixO
G. UASALE a Fils, propri6taires de i'uae des plus reaommeDs at I'iasttnt 4 me a
plus ancieones Maisoes do commerce doe cette place,avisent leurs nort ca ha. ec l, A at
broui clients de la Capital et de la Province quo depute lo ter Octo- ia iddiatement edp pto
bre co,,rant,ils ont form leur mason de Ia Rue du Mogain de I' Eat. i touts adresam ladiq
Leur commerce eat transfer, eati6ramneat dims It Rue des Fronts do po o pay6.cotre tvoi 'an
Fortl, Nlo 333. mnudat postal do I selliiaXg.
UnJ visit est n6cessaire come ils oat resouvti lard atoek fdefrivot, metionaoz e.I
gll viieFen dlame recvnir : ei.


Des cbapeaux de lane, des plus grandee fabriques Itallenoes.
Des chapeaux granis pour dames, des plus grande fabriques de
Loodr ..
DesChapeaui de peilemn% h pear.hoales at pour infant
DasFarass do chapsaux, pour daomes fidetteo.
Des Casquettes sup6rieures, & des prix defiant touts concurence.
Du Kakie Jaane. blanc,di dril blanc.
El une infinit6 d'autMU
Les marchauds dmbulants trouveront 6galement, bon marchd,
des uhaper ux de lane pour hommes et cufants, des former do Cha-
peaux pourdames, come iUs ont aussi un stock considerable.
Visitez G. LASALE & Fils, Rue des Fronts-Forts. No 333, vous
n'anrz oaDs l 'iol U .on


"-- ."-




Agle des Ries Eda gasla de rita
et Tkmas adies
Marchanlises tranales I
de touted ortes. q


vous,cfaas-xer avec des isoulil

4I u ts.et auimeilleur prix,'ve

idi eleneft lajParisienne

'Si vo us voulez chaasser vos

fants avec lei a1ileurs saiul

achelez eu de la ,marque VEN(

DOR de la Parisieuae..
Ia *t1. Ia4 lb


* (


A% ant I'emptoi du Virol.


~- -- -- -~~T---7---II~ --


I~ I - -- - ~ L- ~-


I


=.i._ CCU -___ ;~~-~- -~-- --- -i-_---i- -


YI-Y-- ---~


I


I


C




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs