PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04833
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10-24-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04833

Full Text


a-tiM


- * *'II, * ^ f ^
. ,. .. i' .'S'

k^ ^ jI sr S..
*y*^ :o "' '
dl -.W -*f *
^^\^. + .:


a
' *~~ -. ~
I.

'A'
5%


4'^ r '. -~
"~'i
' '"


S 1


I.
5.


I -.
3 *5 .5 ..
3
~ M-
~


Owmmlale q l

temi ave oe larce .X
poutl ar u o rg I,

GoomDOUMUMMtO .




, l i *,.


, J '


A -a_


-~~~~~~, S ~~ru------- ~__ J11


MME EST4L R de IAlliance

EN PROGRIS ? SUPEIRiRIT 'ODON Francaise
t ... "Ip 102 N ros no+ea x do 102 E; 1922. on s.' soavient sans
tlouts. Istecl.a+to do 4t.1, (se smi |s lerllt er.9d, Pranll ., doute, eut lieu nn Congrea de
Ola oue o o.re In ata I 1tt, 6dc meileur arie de cation organism, par Ie Co.-
ii Fon t o'lte DOtreo tyN. e0 .olsOW i. | T- l a d o. *_ I mit halUen de I'Aiance Fran- voi queies voitares, as.-
116: a cvill v p vi'er i *. aZ ps pm@ oaot Adst'as aise. Psiurs vaux cancer. "autres prouvent plus
I. olue 1M f P. St io ,Mtt"ttU w e r I u AiI A onorit Ileseet a cirt6 6ton nat I'dduction do Il."a je. randes dimffc. i tra.
same Am Awba Almm mLcehat et voetu au c pour de cello
.elle w pri. e .dmasS be. ea cho l, eat |n p mi out on diou'IIS, ONT DE LA viE,.t VOas "?'".r;"' .,e.p-s, r' es rails de oI P. C. S. pour -
bioriai towJors traasitioas noas pa i t pIdrsSp6itleorillde Ia Fabricatiou obtenue cataet vot6s au course de cell" nirer dans la cour doe
B t pr^ et ena lotiles; t1 lIs prpeMionu h i olSoado d'expeFts eo Meono ..m d 4. s. Teo proven topt. kt Allnaade de m A 9 PA 10qus'ODtoN,dunt lea princips tion du Comit d I'Alliaco Irks grAnde. hauteur u -deews
oe ltoelt point. CaemlIs l ite-m Wie M 09 lc odP Pari*s, brUlet Lindr, out derniremen. vI Fran .oaiuset u ntrevue avoc du ive, de la vole pbiqo.,
rog. 6. pte t... W l aoo pIe nouvesu o M. r, Sec. constituent ha v6rital barr
S-M L ired ltrudon qu lee vehicles no peuvent
asis i.,. a ffcea l par bliqoe, pour Ie prier daider Aa rave milseq'leu rsl rtord
p o5u c9IL i A QUEL IsQUms ODEON et oD'coute rt aisation de ces vmuz imis opre mle oeur res .
Sle di ne civil cue. pol let criilleries de la cotndAence qui obstruent Porelle par ongr del9. ...
morale ? Vindil- A ce train, save-voaus soo t t out paieompre oLa cope dne e compor .. o auss que le men
Sde os Jour,., a s cetJ t o lerqu do / compr o tant une douzaine de vceux qui dianls s'installent de plus en
Slus Der on .couo se riue e p er musle, sont du ressorl du Dipartemeit plus nombreux A la porte de Ia
r le nosUsjouir on Ins. U
h ibe* fr uu""nul grdf tout te tin" S MPRESSEZ VOUS S. V. P. qui dinrge a td premise au Se- mnme glise. fits ne sont pas ltou-
ibs qu d re o tamarre et to le bruilt quo de demander lea nouveaux calaltgues et de taire votre choix critaire d'Etat. jours tranquilles, el souvent ils
n, per example, o4 - on. .
nla' p r u omnSpei v nou nous eflor ons de coan- en ves rappellant que nos disqbes sont promplement en- Plusieurs de cos vceux conce- provoq uent les scenes les plus
ql. 2n hom i s v mttre. 9u'est-ce qui rester leve6. nent I'iducation proprement scandaleuses. Gros mots ej-
I ou icesde nousatou elet, pour lea go BA4AR 0. EON dite, notamment des course de rons entrecroisent aux oreilles
reiare vue, coa parati o6ratios stEures? Elles l'au, maintien, de rvoir-vivre, de eflarouchs des enfants at des
I evidence lumineuse. ront, pour nour juger, pour Ia an polilesse, etc. M. Bouchereau a gens qui entrent a I eglise pour
fa parait avoir con- se taire one idde do notre A ,J J promise do s'occuper asrieuse- prier.
b haute lutte son do omevre, que le cint ma, e e ANGLE GRAID'RUE ET RUE FARou. meant de la question.Puis, M. .
SA sas convenanceA core car, quoeest ceLuid'entrer L. C. Lh6risson, president de ... remarque que les chaul.
ie, assu eti A lse be- nou qu lisso des letres, Awiance Francaise, qui accom- ler s des autos de La Lignei
e asr la n lpagnaitladl diation a demand- se croient exemps de touas lea
cs lea forces qui se une litetre qui mriteront | }i -n ir e aucrtairen tat do nommer, rglements qui rigissent lour
Iautourde lul.Nous de rester? Not letIres, notre L.a Vaeur U II '-a"U' d'accordavec son coridgue de mitier. D'abord ils ne respeclet
autour de l.l La 'ale r d'one Gourde or avekE son oltu edroe
a voifr h6ri6 de lUttraturesont trop empire n-- l'Intdrieur un rofesseur our personnel. Dame, june file,
do touted la pen- leo du serviliSer de notre, iteour de l'EtranerM. e Ton J. IHARAr a rapport lea analphabets de la prison qui gens aes. A la moindre conle-
X qi turnt avant temps, d measooges d n t stock de e es : Tolee onnetere a sont nombreux. Ce protesseur station, ls leur lancent le plus
ajourd hui, nous notre siele, des souillures do bon n lich. rra tire choisi parmiceux grossiers propros. Ce sersitun
ous-mimes pluD. .otretamte et do bre b 11 ausi do upo.r e..nt. . 1i. "lei -de dmtempa qil gaitri amjn cem ....nrs
ai.. .. .. .. pui-a-to- tr l a le i et u n pr 14o- a- ont pas beaucoup do besogne. rempla.aient compl6tement les
oteet latoo. New dies et de ex mples, e P M. Bouchereau abien accoeilli cochers; car, ceux-ci sont tou-
scet solasoo, New dules lt desaex m 'autast m asl eu c dra i@nont cure psrt-
sPoalp, ,p. le s m-chw-o oe 2d re nt quautos 1 OURDE LA PAIRE cee utile suggestionen pro- s plus pos. 'aure par,
Pasteur, plus tousles qua subsistent e. M-isona aussi uo bl assortment de VOILE MERCEre accord a events de ,once. Its vt
tous les poites, qae lea out enpandries. C(est poIr et dc Tl' E d'INDIENNE toules nuacos 1 GOURDE L AUNE le attenrtue du Secrgtaire d' lemsse dereli, contournent
,alusou ous les phi cela que ole danseuses e leI LHAURSETTES A HOMMES 1 GOURDE LA PAIRE. tat et de la d Slgalion du Co. les carrefours sans corner au
que nous avons tiu- 6crivinas sempressent d s UNE VISITEVOUS CONVAINCRA mild de I'Alliance Iranvaise a risque d' craser n'importe qui
pourtant nous ne va- q .'ls ot eu quelque temps UNE VSIT S ONVAINR 616 des plus cordiales. et jetant encore a celui qul
leux dans le m6tier du'crire leu3s a T TT A T AIVT chappe, par miracle,A leur voi-
Sihcle a tormi en M6moires Lea h mines poil-. VViCtO J. IT i[ I 1 lure les plus grossiers jurons.
Oes grands modules. tiques6criveet aussi les leurs, 13,,,- e C -rbe. Nenvel avcal do Barrean i11 ut rappeler A 'ordre, ces
yons aujourd hbui plus mais ils noe lea ptublient pas. ,gNa ia on adrch, 1p73, ure elilGo messieurs. ,
lssances qu'autretois 4 quol bon?... Et encore pour ,,d ii ,, v ..
u A cours de la semaine der- I'a revue avant-hier. ver


W.an, nous sommes que ces Memoires ridiges A
lealtiv6s. Noussommes triplevapeur soient lus.il faut
'teUseignds, c'est vrai; quial renteerment la nuance
WU' sommes moims ins- de scandal indispensable a
SL'instulctio eit I'iblel- complaire aux moeurs. de nos
t s'tendcnt, de nos temps. Les lives qui nous
eOn larger. en surface; 6duquent, qui nous melttent,
Asvons j,rk ducbapt I, en tace de nous-mdmR,,,
Tvons perdu de oa J qui nous d6cou retail un mi l
*r. La surface set tet .ror ou nous pouvons nou,
s. Et cet la ri s ib regarder, observer nos gri-
poelle nos temps q\ ces, nous lea ddaignoous.
c'est pourquol n a Nous ne soufrons pas qu'on I
Ideveuus de si co- ous analyse, que 'on uous
P tilons de vices et ~Jue notre 6tat d'Ame, nos
Ions. La vie, n fre aeilmnts, que t'ou Pexpli-
us distrayante, s l ,Ut.ivqc nous et a notre su-
plus surchauflje que j1-e ;t pourquoi nous rat
Pos anciens. lie eat [olbst certaris auleurasqui,
"rNable. Un certain sous-prityxte, d'aller vite, de
WO certain plaisir, /e pbs aArder Ie leceur ea
* maisa la port6e de chemin asivoleot le mode
sde presque toua.gr- desidees, e rnt les tiws.
section et A la difu- teases, lp la urs qq nous
Jla m6canique. Eno c oyonIa le ~e a et qui
s plus heareux ? rendent, demasi, nosppor 0
table. Les sources tables Alire lr s pag d is.
r ne sont pan dana tire que nous 305 v6ns.
matdrielles et 4g-e Ie Pro estat cola?
do la vie deo 1'i- w na *progr6s ?
I d lerer ca pS que la
e pre lase ZpW9 o0

"ilMN Boron I a e in aold' mi
oas 6an i 'A. .*e.Am.. fa A.dInas il


o ote dile- hboma* tk
Snotrav- moa t
S o n g siloas i A

e. Emt e ,OUS sch4
oms avous prisL dmpj
SI ln udo. ,Vea to ag


En echanqe
Cow. re 200) timbres pose obli
lcaes de toules valeurs, bien
assortis, de Haiti et dts pays
voisins, je vous donncra des
cares postales iilustr6es de
voes aujlaiscs ph)t graphics
d' aroplane, des vues anglal-
ses tameuses, etc.
Miss Tee, Kia Ora, Stock
wel Londres,Angleterre.


Parisiana
DEMAIN SOIR
aalgmansrk
de P. Benott.
Avec Jaque Catelain et Hu-
guette Duflos.- Entree : 1 Gde.


aLclure haitienne

Giqareites


SGEBARA & C


Spasw


Notre delidese

*REPUBL14NE

" R +. *,' a.a. ,
ixOj T +,p .te]~


*I.


- S ~


nitre,lemercredi 17 du courant,
M. Marcel G6lin a priet ser-
meni comme avocat du Barreau
de Petit-GoAve.
C'est le Doyen du Tribunal
de lire Instance de la Juridic-
tion, M. Emile Dorsinville, qui
prisidaitl 'audience, le Substilut
Lanous repr6sentait Ie Parquet
et Me W. Volmar le Conseil de
I'Ordre des Avocals.
Aux excellcntes paroles de
bienvenue qui lui furent adres.
sites par le Doyen, le Substilut
Lanoue et ie Represen ant de
I'Ordre des Avocats, le jeune li.
cencid r6pondit en remerciant
et, en assarant qu'il saura tou-
jours 6tre daus la carridre qu'il
s'est choisie, on homnme de de-
voir et de conviction.
Noun envoyons toua no voux
de tructuonse besogne au non-
vel avocat.

CoOa*l. auz PasinSts

Nous traversous en ce mo
mtent une reelle cruise scolaire.
Faute de place, de oombreox
dieves se voient reluser l'en-
tree des dtabllsasements.
L parent s doivent appor-.
treplus grana solon daus le
chofx d'un protesseur.Coofier
un enfant A un prolesseur qui
lai donnerasdes lemons parti-.
celespar lour est one pra-I
iO A conaeiller.
SCouRS SECONDAIRES CLAs-
ooma, 1310, Rue de la Rdu-
nifo, obvient cet mincoi,.v
unit. L'ensignement eat in-
dli"el, mais lesa elves tra-
alledode 8 b.A 11 h.etl2h.
I biom I loutles ea mati6-


'4


.L ` . + -. -L w Vwdf i L'- .. -


les ( heures du soir, .Iatendant
dans la pelile avenue qui bord*
le cimetidre, c6t1-est. II ne vint
pas; car, le Patron, pour une
lois, severe, avail interdit A tout
employ de s'en aller avant
I'heure de la fermeture.


Maddame Perrot*
chant* oe


loir


Jeudi martin Iorsqu'on voms
demandera, anxieux:
-Etiez-vous hier soir au r6-
cifal de Mme Perret ?
Q uelle tete feriez-vous si
vous n'y aviez pas et6? Vous
serez, il n'y a pas de daute, con.
fus et celte contusion sajoultra
A votre regret de n'avoir pam v-
cu une minute d'art intense.
Preservez-vous done de ce re-
gret et de cettl contusion ea
vous rendant en foule a Parisa-
na ce soir od Mme Henriette
Perret va chanter come on ue'
pas souvent chants ici. eCet I'O
pra Comique at Ie Grand Op6
ra qui viennent vers noua.
Voici le programme do con-
cert:
EntrIe : Hymns A 'mour.
1. H6rodiade (Scne do Tom-
2s1 sent Jolis, v"yMM .
lodie Italienne, Codini.
3. Mireille (La valse) Gounod.
4. Butterfly (L'entrne et le
Grand air) Pucchini.
Enlr'acle
1. Noces de Jeannette (Air do
Rosignol) Map).
2. Le chant de nos cloches, M6
lodie, Cod.a.
3. Louis (Le grand Air)
4. La leCon de
Barbim') Ad


*~~9ft-B


get



N



.1


stonsdo laM
Ion. Coq
Ia vdara
it ds.PaFyiL


1 17


mI


L_ Al


VrT .


--w


- ~L~asr_-LL-~-~ _r~. -~1Y ~~-~IYL ~L -L I~ rrY-l------


J. ^--


'f,'.7. iw W


r*





*fbt.


PAGE-2


. Featme exquise, Ariette
Scotto.
3ILa Bohtme. Puccin'
5. Faust ( Dernier Acteo)
Gounod.
Mine Pere, malgr6 lea nom-
breuses demands qul tui out
6t6 faites, a do renouveler son
programme. Elle y a conserve,
cependant,quelques ins del nu-
m6ros auxquelsle public avail
tait un accueil inoubliable.


La saion do Paraolana
Vgulant que sa season de Iffn
d'annke soit une veritable saison
de gala cin6graphique. Parisia.
na, a compost pour elle un r -
pertoire du plus grand choix.
Ce repertoire comporte, en ma-
jcure par'ie, des superproduc-
lions admirables et de grand
s'yle. Par cells qui ont t6 dk-
iA montrkes, on peut diviner
ce que seront cells qui suivront.
Ainsi, hier soir, la Direction
de Parisians a donn6 lea 6 pre-
miere parties de KA'nigsmark'
et, jeudi, les 6 dernieres parties.
Ka'nigsmnark eat une mrgaifique
superproduction allemande oft
tout rivalise pour charmer le
spectateur : mise en sc6ne d'une
ri6aliti saisissante, d6cors
sompiucux, lumieres tIeriques,
interpretation magistrale. Le ro-
man est de Pierre Benoit elceux
qiil'interpr6tent s'appellent.lac-
ques Catelain et Huguetlle Du-
flos.
Ce sont 1I des noms qui sont
dts gages certain de succks.


~I ~i ---- I -- ~L~ ;-a


L'(EIvre des P4pile se isAdi
Nous avons appris awe
sir qua leas membres .do1' w-
vre des Pupilles de St. An _wr
out d6cid6 de repreudrIe ilMt
et con'6rences dountes as pro-
fit des Papilles. i
ALa promi6re fte aura lile Is
sismedi 10 novembre prochtinl.
Heureuse decision, car,.
Ite et conatrences orgafniset
par les demoiselles, membres
do cette utile AssociaUion. ,t .
toujos M 6 ermmsenta at A.-.
tement go6ides par Ie pblUe
port-au-princien qui leur a. toe-
jours, assuar un beau succ6s.
La lisle des causeries qui *-
ront prononcees au course do
cette nouvelle sarie bera publi6e
sous pea.

Obregon ot son asou-
ranco tur la vie
Le journal a Prenza dit quo
Ie prt ident-6lu Obregon, assas-
sin6 en jaillet, avai une assou-
rance mur la vie d'environ $ I
million. Ce sont leasagences, -V
Los Angeles, de plusieurs com-
pagnies amAricaines, qui au-
raient fourni lea polices.
Le journal ajoute que lea com-
pagnies tontes'ent le pavement
en raison de la nature de la
mort du gentrAl Obregon el
qu'en cqpskqu n e, il y aura
des procs ave.s tes hrit ers du
1 general. '.
I On n'a pt oblenir aucune con-
firmation de ce'te nouvelle, A
Mexico.


DERNIERES Nouvelles

de LETRANGER


C 23 Octobre 1928


Le probl6me du d46ar-
mnerent naval
I'AlIS Le gouvernement
trancais public une note expli-
cative concernant :.5 pieces re-
Inltives aux travaux pirpar toi-
r( s sur la limitation des arme-
uenits naval de mars 1927 a~
octobre 1928. Le ler document
rappelle les divergences qui se
sont manifestoes entire la Fran-
ce et 1'Angleterre A la session de
mars 1927 de la mission pr6-
paratoire du d6sarmement au
course de la discussion oil M.
Paul Boncour a laissk entrevoir
la possibility d'une concession A
inscrire dans la limitation globa
le de la r6partition par categorie
des bAtiments compris dans un
tonnage limit. Le document
lail allusion A l6'chec de la con-
etience tripartite. Des conversa-
tions d'experts se sont d6roulkes
A6 ;cncve, A Paris et A Washing-
ton sur la base de la transac-
tion lranqaise.Les conversations
laiisseront prvoir la possibility
d'aun accord. Toutetois, il ne tut
pas possible d'organiser une
conversation des 5 puissances
navales. C'est alors que M.Cham
herlain communique t M.Briend
en mars 1928 A Gen6ve une nou
velle proposition britannique.
M. Chamberlain aloutait qua
I'Angleterre, en oblenant une
concessionn de la France en ma-
t %re naval, ferait probable-
nient des concessions sur l'as-
pect militaire du problem du
d, sarmement Des propositions
I trent soumises aux experts
t .:npais qui npgocicrent avec
leurs collgues anglais. Ces con.
versations aren'tt d'ailleurs ivo-
q,,ues au course de la 56me ses-
sion de la commission du ddsar
m,!ment.Le principle de ces con-
vet stations lut tormellement ap-
prouv6 par les d616gu6s de plu-
sieurs nations.
Ies conversations techniques
franco-britanniques aboutirent
A un accord.Le document expo-
se ensuite les raisons pour les-
quelles le gouvernement a pen-
s6 que la formula de I'accord
serait 6galement acceptable et t
cru boo do donir dn pad.-


sons nouvelles aux Etats-Unis
sur la port6e exacte de I'accord.
Enfin la note rappelle les rd-
ponses du Japon,des Etats-Unis
et de Iltalie.
Encore le compromis naval
Iraseo britaniqe'
LONDRES- Le Foreign Otfl.
ce public 1'expos6 des n6gocia-
tions qui ont eu lieu entire la
France et la Grande Bretagne et
qui ont about A un compromise
naval entire les deux puissan-
ces. Lord Cushendun a d4clar6
que la seule raison qui a retar
a cette publication n'ttait la
'crain e dembarrasser d'autres
gouvernements qui auraient pu
I penser quon voulait leur tlo cer
la main. On consid&re que ces
documents n'ont gu&re qu'une
valeur historique, car lesEtats-
Unis et I'ltalie sont oppose au
compromise. L'accord est le sui-
vant: les limitations que la con
Sfrence sur le d6sarmement au-
ra 6 determiner concerneront 4
classes de navires de guerre :
to Les navires de ligne c'est-
A-dire les bAtiments qui ddpas-
sent 1000 tonnes ou qui ont des
canons de plus de 8 pouces.
2o Lea navimg porteaavions
de plus de 10 000 toaes.
3o Les navires de surface de
ou au-dessous de 10.000 tonnes
arms de plus de 6 pouces al-
lant jusqu' a 8 pouces.
4oLes'sous-iiarins de haute mer
c-A-d ceux qui d6passent 600 t.
Le Trait6 de W.ashing'on r6-
gle les limits des classes 1 et 2.
La contlrence ne s'occupera que
du moyen d'etendre ces limit.
tions aux puissances non sig-a.
taires de ce trait&. A l gar# des
classes 3 et 4, la conliregoe du
d6sarmement flixera an maxi-
mum de tonn ge applicable A
toutes les puissances qu'aucune
nation ne sera autoriseA d6.
passer. Pour le total de chaque
cat6gorie pendant la p6rioda
qua darera la convention, dans
cette limited nximaun chquae
puimsace A Ia conlM&era iale
ladiquera pour chaque cat4go-
rie le tonnage q,'gle a propo-
se d'atteiadm iet quz'l te'p-
gata ua pa@ s


Lees hopeai e iaine.


QUE VOUS' ROUVEREZ CHEZ


.0,,. -.P


SONT LES NOUVLAThS dela SAISON
----------- ,* ..1 - -- ---*{


- I T_ _






ute(ttena U, | (|AT- t10
" .... il"J Jtm i x rr


17-


ALUMINUM LINE


Nw4rtA wf4V haaipC cow
apeamer l ow*4dda
oam or ni port f, -rirea loecontinerf l
batit.Qea Oese t Jciepl, preat dou frk,
a0mwr h~ora IewOrddsnas le 301 cloSbre pour
Sprb et Ie porUs do lord.
Port-au. rice, le 20 Octobre m 928.

A .ed Matteis, 0


AII~MS G~wul;u


*u IA Oswa awiV


4 Le GnuAu 13 MouWI" 1






des Gnarua ordinire
Le GIvAU 3 Mtnvm d@ prow
aw Itrmdqtsoua t w f ite
diftrnit des Gro.u rdindro.
Dji it w rn Mla perdmLt 3U


r -r **c*k* *rt*
I, Shews amw 4 n a"
suddk 0,00 44Md k Am a
. *eit smt do S mam. do
piol apW"ms-frs amet

tm in boomuibm


R8IERCIEUENTS
Mr Edouard Georges et ses
enfants, Mr et Mme Em. Garcia,
Mr et Mme Dupr6 Montus et'
lears entants e tons leas utres
parents et allies remercient sin-
c6rement lee Scqrs de r'Exter-
nat et de I'Orphdlinat de la Ma-
deleine et toutes lea personnel
qui leur bnt donnA des preuves
e sympathie A l'occassion du
dfcesde :I
SMie Edouard Georges,
nee Louise Petit,
leur re.ett4e ipouse,.belle-m6-
re, nseo, emOiasi, parent et
| lii. enlev64e leur iafection le
7 October co-rant.
-Pttlau -Pnt d' ag2r O t.12.
aone o4ur plus vte grav o.
Port-a-Pce.l te 22 Oct. 1928.


Grand IH6el deFrance

NOUVEAU SERVICE

de RESTAURANT'


Hors d'CEuvre arrives
Plats du Jour
Dessert


I.


,e tout pour G d0 2,C
SERVICE TRItS SOIFN9I METS CHOISIS
P. P. PATRIZI


50


..-- -. --


tP VeeImonceuC ii s
Olisnta. -a~pufl et6oo


,o"mw


hr


Le From age

KRAFT
AUGMENT LE BON GOUT
,DE N'IMPORTE QUELd PLAT.
I n'y a rfin doe aU fin
Pour Ia ncrhe saveur et la
douce consistance il n'y a rien
de mneilleur que le Tromage
KBAFT a American-Cheddar s en
ferblanc.
I"J.9 eillears.chantillonaw de
iromnages Cheddar-Americain s
sont so-gneuse ient selection-
A6. par des experts chimistes
pour leurs uopript6s indivi-
duelles :afin de former un m6-
lange eyant totes les .qualitis
d'un tromage partail. Tou lea
emballages et lea peaux sont en-
lev6s et ces fromages sont pas-
s*s dans une machine A hacher
et ont btoyesen fins morceaux.
Ceux-ci soot ensuile m6lang6a
pour produire un parlait alliage
de tous ces fromages d'une con-
sibtance tell qui'l est lacile A
6tendke. EmpaquetA par des
machines modernes dana lea
meilleures conditions sanitaires
et A I'abri de tout contact extd-
rieur. Le fromage KRAFT en fer-
blanc se consei ve dans n'importe
quel climate sans 6tre frigorifli
et il sera aussi frais et plein de
saveur quand vous Nouvrirez
que le iour oti H a it e tpaquet6.
La marque KRAFT nous assure
une vari6t6 de Fromages pour
w alaire tous nos d6sirs, une
qdlith et une.saveur uniforwes.
Chaque paquet de veritable
fronage KaTrr pcrte cette mar-
que de Fabrique


Si votre fournisseur n'a pas le
f romagp KRArr, il peat robtenir
Che: Pawley Sales C0, Ie.
Ptrt-au-Prince.


?our les si-
iistresdusud
Souscriptio. recuelilles par
le Come. de Scours.,
SRetpj G. 229,668,47
Croix Rodgerenezp6 -
.Ajtnne Or22M48 G. 1,442,40
Commune de
PAUo-Vill, "- 00.00
.VtYpk S Marc .
Or 127,68 G. 637,90
Q te de Trcuin 85,00
Total. Gdes 232.0U
A continue


Jnttdesplus fortes companies

anadiennes d'assura lce sur

la lie

SEug Le Boss6 & Co.


Lt1 Boisson


C: ) III lCe


Sd, ,iDs Ic s inoiide e tier
"H EST N
SAFRA-. ,IHSSANT
E UN

RECONSTITUANT
a FROID
EAU MINERALE WHITE AROCk
GINGERAL WHITE ROCk

Le seul Giner al faith

d'eau mineral pure '


des Sources


DANS


WHITE ROCK


TOUS LES MEILLEURS HOTEI S,
CLUBS, CAFES ET RESTAURANTS
Mohr & Laurin
Distributeurs Port au-Prince, Haiti,


4 Oppsrsea, Datase,
Tea, aNineewed.
4r6rlon cer*t4a pW I
CIGARETTES CLhT
e. s POUDRE CLEAT
0r CLERY, 53, fuLS.*atijm", P

Course d'Adultes |
nirectcur- riodaeurr- Alfred I0
Lcs ;h willes d nt les i
mcstiqu(s et gens scnt oc'l
1 s pcndant le jour sont a:
.s clue le 'otls d'Aduli
SFericles Tessier A rouv!
ses portes depuis le pienC;
()clolie. I es adulles etjeu:*
gcusg h p~ilir de seize !an
sont admis gratuilcment. I
La inmthde (d'enseigl
ment est facile et pratique
CUB analphabet n'y rsiI
apr6s deux mois de traN
assidu.
Nota- Enseignement ess
tiellement gratuit.
Horaire. ( haque jouii
six heures a 7 h. 1/2 du soi
Maison d'Ecolc.- Quart
St Antoine.- Avenue N
Alexis.
oe Frangeul Riga
Lemons particuli.res( E
gnement Secondaire claim
que).
Pour les conditions s'adi
ser au Cabinet
Hampy MICHEL
Phone, 2685.
a -am _


sli-


Toutes les Polices


I DELA



|01 IEIUNI

comprennent la Protection centre 14

Foudre sans augmentation de taux


Eug.LeBosse#Co

e'B -enis fee i\


DEPOT


V EA1 CSARS


~AgD
~


;F ia --- - - ,- - -


____


__


'Apmjp


WkA "TTiSI


apm 1.


_ i i i l


llr II r C1 ~~6~3~ ~-


PAGE- 9


F ---


4b46 lo W .-


--


m





PAGE- 4 Ait W NW 2. -


'Le seal balai. hatien


04


Eu vente chez Alfred Vieux, Simon Vieux, Bazar
Metrpolitain, Fred. Gaetjens et Cristal Market
A 4 dollars la douzaine, 0.35 le balais.

Au coquet Magasin
Madomolselle Claire VIEUX
Viennent d arriver le pluq jolies o uveantits pariseaones: tissue de
touted beauty par couDes unique. biblaot4 dart et mille sutres fantai-
sles. I e Tout d'uu goit exquis et b 1i bnn mrrrhe6 !
A Is demanis do eo clients M .11i VIEUX hilt une expoe'tlon da
l*Jos roban d'ecftpts oD les smaan le, plus difflei'es front aisdment
* ur chciz.


L g/S (( Sea Glory ))venant de Kingston et des ports du
I Sud est attend a Port au Prince vers le 3 Novembre pro-
chain. 11 partira le mndme jour pour les pjrts da Njrd et Iun-
rope prenant le fret.
I Port-au-Prince, le 26 Septembre 1928.
J. DAALDEI, Jr, Agent G6ueral pour Haiti.


--- -7------ -7- --;-_- -


Ce qui m's jamals E ( (fa
C Ii jm pest Mre passE.


Pr6p&r6 dans des conditions rigoureuses
D'AS.EPSIE


Le Pre- Ca-Tan
(ANCIENNE PROPRIIETi' GUITEAU. RUE OSWALD DURAND )
Grands Jardins et tout le contort des meil-
leurs cafes Europeens.
Service de is' ur e: de nuil


BABBANCOURT


*** VL


SPlats hfoids et liqueurs de


Sre


C'est le moment d'assurer votre maison,


vos marchandises


:vec


la Union


surance Sociely


Limited *Londres qui est


une des Dlus anciennes ComDagnies d'As-


surance d'Aiigleterre.
Pour toutes informations
aux agents qeneraux, soussi
SUnion assurance socie


adressez-vous
i nes.
ly Limiled


L. Preetimann-Agaerholm & Co
1RUE DU QUAI.


oule C'p


s.N ;


_


C-l --


- ~-


~A~lk~ --


ISITEz le Rayon de G.
meubles et articles Itod
br. courail
d'ameublement de '"

Paul i. ,A XIL'A. Lsc
V IV *si jeu do lialon oni O '1 Cr C
ot on Bois ro*o rb6s, seas ohamiss D. s
o Vdenasn aveo ot sans tilrts do. Do


IM I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs