PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04832
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10-23-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04832

Full Text


%^:D1IfEC3UJ~
I*I.,t. S1 Tlf
fe^A~feW-i. *3
% .,'~~ ~~ *r"*
^yBrtfl~iwyteo !
'?^^^^^ ^ W 1 f


9


"*"*" '^-^-fc


-*- A^s^t
<-w/'^
<---1-K.^--....
^,'' < ^ J.
i.^r i1-; *.-jy


I -.


* \S


rA
W oli i ,, j I- rl
AA*-' '.;: '. -iQ."a


4'f -


IMF- A- WMWVJ u


I~;


..,


5*. '-


SPANIC 1(iUlm

-1-il *A$ifhi pr le..

des Etats4iJs?


s~tLII714~b clAir" ,


iolents y wsit


ymnde prcocrpa potion Le.T qip- t schafriairai,
t I'accueil quo tIm I leMa,
des Etats- Unijais *s N et
Sides ELateits n rall- 4nat, elle at mette e~ die
Is k Pute A lv itlle Is rallftatbot.' Malt it cest
tions ptidsldntlielles c rlai quo, pour rPIltabt,
nerout peut-ttr une A' inion am6ricalne got, dams
iorenitlio de a I emo ble, favorable i la
des Etats-Unis ? itiqae trang6re mluvie par
19, le Traite de Ver- oaveru.men r6pabUcilo.
Savait 616 sigou non C$ ui-ci d'aillean as moaqe
tolennellement,comme tps de t kin hatsemeIt va
aog, le president Wil- r son ini tive et se
iart travers&e IAtlanti sI mltats
r taire admetre les ia~ernat~l
litiques et giographt- de cells q
lesquelles 11 croyalt cllement.i -
jste d'asseoir le nou- cain, Une Ipa
re des chooses dans le gie lectos d'eno
Solennellement anusi trer danasp e, ar
l6tl d es Nations fut tern sur la dIfene dd i po'
Mais le Sinat ameri- litique 6trange dies i 1~l
ratifia le Trait de eaiIs.
es ni ne sousciivit a la Its fero.t valoir qae 4ete,
de la Ligge 4r "-p- -5i WW.


sera.t-il pow do mdme
,'rait6 i ceftment con.
adant A Washington,
pouvons dire dans
SEtats-Unis, le race a
ne press et les ,pi.
exprimbes a sonu Uel
jugurer qu'il sera raiil
mSnat Dans la nuotoe
min publique .americas
and du PresldiderC '
ilsera, dit-on, question
reports entire les Elats.
L et I'Europe, probl6rme
lement lie A celui des
Parents intet nallonaux
hits A Paris a la lois par
--Unis et par cls priv-i
p puissances europenh-
Au moment o6 le pacle
tnonciation la guerre
Coumis A la ratification
Itsat, le Pr6sident tera
IMant connaltre un mes-
Givant lequel, d'apr6s
Etals-Unis duivent se
r ddsormais come


nelt engages A se
&k u' rope dans toules
Piths pacifiques ayaut
it dempecher Id


Sest uune partlie de l'o-
Iintricaine qui cousir
la collaboration avec
meAne en vue d'a -
Iaix, m me sans en-
Spositits, est chose
I e. Les Europdens
la slaissA voir le fond
Wps6e quand its oat
.. - . _


mni 4* c6 es Jesalgnil
onl.en ques mois. precise
et codxifM lears rapports de
bone aminiltt-ve de n6mf-
breuses nations D'puis le
mois de decqthrf d.es. ntOw- -
caliohl avem etils. dbna k
denier eat I i Li mbhouig,
oat &et eU Sear esE4taI
Unis an vue de concl4re ies
trails 'darbittrag En ce guif
concern lesn 20-6pbliqgee
de I'Amrrique late, leas re
nations d'a-bilrage serbot re-i
g1des par unc o Qcrconce g-A
n6rale qal It'tiondra A Was-.
hington danr rofs moli. AveT
21 Etals des traits de coalI.
liation sont en voie de couplyp
sion ou dijAconclus. Aios leai
Etala.-Uis torment leEiatlf
de la paiKX.
Le Senateur Borbaerr
de la Commieuan et.rUTe
des Aflaires'Etrangroaeslti ]


ftes -s, -oe ..MC .8M
a 1pcdhau moment p 'es t pride polr i d6ifel*

Elation de la S. D. N., 'J'estinme a eOatatre qu a
Pays ne s'y inscrive, trait eat fus m rigoureunxs
ha qui se sonotoppo- n'importe que autr. 11 ny a
I participation des rien derriere aucun trait asi-
au tribunal de la non teoganl-n- t moal d
h t commence une nations quai oat signm. l5
Offensive centre la gouvernem nt flait un
boa du document Kel par lequel 1 s'elB A
l mimes arguments an armfte. t sil -s la na
"a -sesttseadoan ,il 'y.
h i. i'


llt -


4 Vico J.

*1 7.^ K




enveo cas n trait r
Se 1 o e os.pp I Is aw .
aois le sna!cur r6publierio
.ignore pas que cetains
esp.'its,'-ooontiers (tart:sansd.t
pace K llogg, reduiflent iha
tonqacutea dsk, dni rut'-
ves qut oat 6it lorrniut. ( In
cerfaimw-alesairns S Qu1a.
ques sOnateurs, dit-il, n a ri-
vent pas A compiende dane
quelfr c.sure les letres d'ia
terpt6lation peuvent tre coc-
sid6&cs come des i6amerve
an tra. e s intes prelatioa.
'om 6't1t Inch**e da a te


LAGRY


Sont encore prouv'es par 1
0 -c!!!%psr ldei. icr Fra
Se 6,4 i 1ha4ls el eiAcut6s
P(p 1 centre artislique d
Et ft-'Iy a pit oplcmean I
1F.i :t la_ i t'in A I-^-_o%*!<


M -Pow,


atuls at aiaoauu au awnotuuia enveilleus et ia car t on I
nadte do tfetriIsqds, dtnt on dit Ow'KS ONT Dr LA VlEet vous
cornireindic iui, i la Supriortlt de la Fabricatiou obtenue
par Ip colQboration d'experts et tectriictens tran&is, anglai
.et AlAMiande des DIX FABBRJUS DOo ntlel princ tples
cells de Paris, Uerlin et Londies, odt der1dirienot dve-
rip$4 leuar installations pour de tnouveaux perteclonne-
me's. .
' Vu11a les ralsons pour lequdNles tou'le mode a fnoi par
comprendoe OU'IL N T A QUE LgS DISQUES ODEON et n'ecoute .
point les criailleries de la concrrence qui obstruent l*oreille
et toaeot tout plaisir, tout sentiment et toute comprehension
mubicale,
EMPRESSEZVOUS S. V. P.
de demander les nouveaux caobogues et de talre volre choix
en vous rappellant que nos dtiques soot promptement en-
levis.
BAZAR 0OEON


J. Karayany
ANOLS Gimiw'Ruz Er Re4 ftv.


LA BAISSE

iVIeLNfftCRM DY





d-p e Cor)v c kW de G e
l fd tout oec o ca le plusa
.iit .d A. L n.ner u 1 .


de Port de-Paix, vient de pas-
ser trois ours A la Capit-le. Ar-
rivd jeudi soir, en m6me temps
que Mgr Jan et M. le Chanoine
Julliot, r'Ev6que qomm6 de
Port de-Paix eat part hier ma-
tin.


rue des C'sars re'oivent de pirs
en plus satisfaction de la part
du service Hydraulique.
I1s onl I'eau, chaque martin, en
abundance et pendant plusienrs
heures. Aussi NOTRE sEIL r.-
voie-t-il on bon regard auoSer.
vice.


* 0
* A


Le soseo deoLindbergh Comnellis amu Pars**a
--- o-. -ax.-
Apras de longues recherches, Nous traversons en ce mo-
le sosie du colonel Lindbergh a ment une rnelle crisescolaire.
id endln d"couvert en Ia per- Faute de pl0ce, de nombreux
sonne d'un eIone. empoyd d.-esse violent retuser Pen-
magasin de Paris. M. Sacha Gui.- .re ds .... rusr;
try, le lameux auteuractear,di- tr6e des etablissements.
rector do theAlre, I'a choisi Les parents doivent appor-
pourjouer ler6le principal dans ter le plus grana soin daoa le
sa nouvelle pi6ce, Lindbergh ,". choix d'un protesseur. Confler
qui sera bient6t reprisent6e; il un enfant A un prolesseur qui
eat noter que le jeoas home lui donnera des lemons part.
n's jsmais mis lesa ieds sur la culi'res ar jour est une pra-
scAe d'an thiAtre., tique A deconseiller.
'originsde. rafare et assetZ US COURS SECONDAIRES CLAs-
curieas. L',te dernier, le bruit ,,,., 1310, Rue de la R.u-
avait courn que le colonel Lind- S .' ... -
bergh 6tait A Paris. Un jeune noon, obvient A cet incoUv6.
home, grand, blood. dane, nient. L enseignement est in-
sa romenait sur les boulevards ; dustnriel, mais les 616ves tra-
tljoir mlime os lew journaux! vaillent de 8 h.A 11 h. et2i.
d tapmr sanesfadmemont e 'ar- A 4 heures. Totes les matus
.ri de ravitoeur I Paris. II fut res sont enseignoesj: tranqais,
istoura soudain par sla foule qui langues,nathroatiques,scien-
Irsac e criiant: : Vive Lind-1 ces.Claones de 7ame ia la Rh.-
lerbl l M. Pierre Tristan, IsC torque.
j lae hbomre en question, eou l
toutes le peine du monde a .
Sdrompe.r s'oadmirsafeur,. L 'isdlrie Mik.e & CIiA
SM. Guitry eut connaissance I
de i'inciden' et mainlenant M. II y a actuellement A Cubs,
Tritan ve devenir sa bitement 162 sucrenes produiasat 4.03
Oa actear important. M. Guitry, 215 tonnes de sure par so.
qiMlui bit rdpiter aclivement C es ,biftr .r % t ba.s ?nr I.
ro. .afirme que le public r#col ed. 1927 d, s six Provls.
Siton d as memlane ces do Cuba SaomUt-Clos ti
Mi 0m6"elW.apiu la"I B 3aav 63ncred ewfA
Btwi EN at4a ladsk at w n3


4
Si


i -


~F~3~7~-~-~- ` ` ~" -`.-'-- 1-;7------- C~


A AteT ner.,. 1 %i.... 'nbn
Wo fiMtflu nc r.t b mIo p P alr
r asd o I u n -r rei mcrBo-| S does mmt.4rppelIe ".

k^VM|UrSe nti y .qsual"ton ... a vu, dimanche, vetrs Io 6
Go I m m D LAUNB i I ttr lae t h heun res 1/2 do soir, deue demo.
ho l .e _A s A n.o i ri do n h r. stoi e : on elles qCs. irn, rn unpenu, tout
e q ue lA omver. ot r f ortl d es lino 1s ,easoa-r pre.du vieux point du Chami-
, til_ nombrewom' d grands de.-Mars.parlaient mnariage.Elia
Stra xr 4 n pc I. phlilosophaient A qui mieux
r/ I J i are irmieux. L'une prnt6rait un bon
A"ssion d- "" -"" Sto- ri ion, p sir s ce d HI L -" a.,a'"'., 'r ". limit mieux an marl quind&
S6- ., 8 hnuron dl ir. 'e ddorlot-rsit ra., ,sI
--u i ar d RnJpa6o,~nidLr>K grand l lortuno... Mali Ie pitl
o ds .r ps,-tWeo im6prtiena dsun ramarinao *s .
r mat nr tidese n eatos telt s vi e Ide I l e hlsur le rebnrd dune fendire
e r t en d Int o rirple se drme plreus de Casernes, rappla A esea Pe-
leinaeoon qu6, lion nii- tragiqe,.denoire I~iioire'- Isarelles et Icur pot au tait quo 1(5
Sent qU. lea goove nlme1Df mort do Dess lines De pro- ar i et.edurpoent aura qus a
tw aign m soot lis par 1e grammes-rclames sront diq-. marns et argent ne so.nt de
to qu ls out asip,, Ia ter- tribuos pendant ie spectacle. .,osq .on tao e parle qu
ies du toail 6tant prAci. et lorsqon le aIposqel e.
lairs. Si. avant Is prot haine ci. I vn
session do oung ds, lous o'a- V rilnts done, demain ... a va, dimanche soir, veis
SonS Pas ar ce point une d6- soir, 4Linhumaine. 1 parties, un les 7 lieures 1/2, Place dti 'Ind&-
*larai on ilfiC el Iela commis. des plus beaux fils de son r- peiidunce, up C ommnier'ant qui
*ion de-s ai res trangres pertoire. prenait bien sjn repos 'omini.
-eman4er doe"p "la.to Va e C e I ccal en laiqant ia causelle, bien
p ...c... aWtio I rd tendlrement, A une julie brune,
u department d E avant Hier, aI mesa do 5 lieres jolientane jle, tentante A croquer.
de recommaUder au t nat on 1/2, a Is CsthAdrale lot tronblre coin me doivent leire des pru-
Vote favorable. .paraun incident.Un individu,au nes au soleil d'tar L'etretien
T En lout cas, Ia ratification moment de Ia Commiunion se allait boni train et on s'oubliait
sera demanded au SnaItamd- ipr c!pta contre on an,'re qui d6jA iorsque Is n kgilime, s'a.
ricain auait6t apris la rea- i. genndila A Is naihleShn- mena et, ta ant I~g16reent do
0ree, avant le vote de ibato lo .a l .itair .co de bton son ventai lepaule de son asi
f ela ive i la construction des en distant qua. etit. n o m. lui rappela quil Ivait trop
roiseu. .gain v qui al.lah, uimeltre u onItemps oublide. La brine t.ut
Sasiat criege.L"e econdediv u fut mi arouchee par cette appari-
.I .lkW SA l e I eipil n. ion iaattendue, .quao pour ',-
"- -,- --A .as- natlr P e aitas, alt loig aer, elle pordit In chemin
a .Sarrto. deais barriere qui let me Ia Ple.
om i Relsur do i 6g Rusell ceo.

S- Avanl-hbier, par le steamer i ... vAoit Martissanl, en lace
k D.iEUL ll. a Panama esat arrive a Port- de la maison de Mme D)acostp.
r [ au-Pnce3 le Gdndr l John1 1. Ics grands arbres prendre des
r A Russell. taut Commisaitre des proportions qui moiitent d'tre
T'tT' T'T Etats-Unisa en Haiti. Un batail- contr61kes. Leur Icuillage tout-
1O8J jJ29JDEON lon do marines avec muqi- lu entrelient une ombre aet une
k qne et drapesu rendait les hon- humnidit6 qui lavorisent I6cleo-
02 NumAros nouveaux de Dis nears militaires au Haut Corn- sion des larvcs de moustiques
02V .Numeo u x,- a ,.I missaire de retour des Etats-U- lres dangereux.
iD 11.. nis. t es habitants du quarter de-
par 'les meilreurs artistes de L'Evque de Porl-de-Pal j mandent que ces grand arbres
U MoA.06" [ soi(nt mondes.
la SUPPRIOnrrit DES ARTISTES I M le Chanoine Le Bihain, ,
S-......-..., ,.....,^

L;r 11 ry -L -


~ ._


I I. r i- I- -y


"'~3


TW e 4a ba= e .
pTid aime M.dwatm
pab~lo@ fi cs;& 'do I

' Ja, ..tV."I-


4'.^


I


m


A.
IWA:1




- a ,i T~ I I -
p -
-' I
,..- -a ~


PAGE-2



DERNIERES

de


Tonjeurs
LOND
sans noi
Donal p
la trave
A Is Corn
PARI1
Finance
suivi 'e:
Sl'Inltrie
lonies e
I ensuilte
I en raise
I naks.


3 Nouvelles

L'ETRANGER


CO1PAGNIE FRANiMUSE DIS CABLI T**LT RAPHIQUES
22 Octobre 1928

sans nonvelles : Ea sesi des rtls
de Ilaiateur Me Dosald de 1 Osil
)RES- Ones.t tojours CHERBOURG- Le miWals
uvelles do I'aviateur Mc do la Marine M. Leyges a asts.
arti en avionnette pour tM A un service relgef&i A s
rs6e de I'Atlantique. m6moire des victims du sous-
amissioe des Fiastes marin a Ondine '.
de la Chambre Iraa~ase ls e U issie esMaseiqie amri alsei
S- La Commission des es Alsaee-Lomiase
s de la Chambre a pour- STR .SBOVJRG La mission
xamen des budgets de 6conomique am6ricaine en vo-
ur, des finances, des co- yage d'6tudes en Alsace et en
Lt de P. T. T. Elle sest Lorraine a visi6d les cath -drales
ajournne au 2!) octobre et les mus6as alsaciens sinsi
in des elections canto- que diverse installations indus
trielles.


Des invalides belies a Paris
PARIS Plusieurs milliers
d'invalides belges arriveront A
1 Paris, ils assisteront A l'mnaugu-
ration de la maison en France
1 des anciens combat ants beiges.
S 'Atis A I'occasion de I'inau
Sgration detic la Maison des Inva-
idets belges se d(rouleront sa-
iimdi.dimanche et lundi en pr6-
sI ce du due de Brabant qui a
tit recu solennellement aulour-
d'hui aux Invali les. Le due ain-
si que les Invalides belges assis
tcront A l'inauguration du mo-
jiument aux soldats belges morts
en trance.
Le noleaii Seerlaire d'Elal
brila,,nique? pour f lude
LONI)RES- Lord I eel a 616
nomind Secrdtaire pour les In-
es,
iAu sijet'l miles r ilaratioils alleniandes
LONDRIES M. Parker Gil-
bert a conft-r avec M Chur-
Shill au sujet des reparations.
Li's milieux oflicielslaissent en
lendre que le ouvernement bri
liinnique s'ei tiendrait aux gran-
(d Pl'ms-La rencontre deXWins-
lon Churchill et de M. Poincai6
i abouti a un rappro hiement
trles satistaisant A I't principles essentials et des exi-
gences minima pour la que-tion
ties reparations. MM. PoincarO
I Churchill vont s'ellorcer de
laire approuver leurs vues pir
les puissances interesshes,no'am
niKnt I'Allemagne.La conhkrence
coiumencerait a Berlin au d&but
dih mois de dIcemb e.On s'elTor
cera d'obtentr que les Etats-Unis
envoient un observa'eur olh-
cicux. Les expect Is seraient des
louictionnaires ad referendum
plutot que des personnalit4s fi-
lnanciars. M. Churchill a rega-
gnrC Londres. M. Parker Gilbert
s'est entretenu longuement avec
le gouverneur de la Banque de
Frl,'al-c. II rcpit tira incessam-
Inl nI) pour Berlin.
Le a Paris-IHerjld ) croit sa-
VOir d'une souic,- digne de toi
qiu' la convention dihie a llx,
la dette alle'immdeh bien au-des-
sous des 132 in liard4 de marks
ixis par 'accord de Londres
de 1921. L:i r union des experts
.urdA tli.u avant le ler janvier.
M. tPainlev, i lienae
VIENNE- Le ministry de la
guerre tranqais est arrived A Vien-
ne oil il dolt faire des conit-
r( ces.
VIENN' -M. Painlev6, M.Sei-
pe se sont entretenus avec aftlec-
tnu .ise sympathlie et courtoisie.
L' i alieanii hl la 1i de linanees
irauknaise
S (O)ME-- L'Oi-ervatore Ro-
Miano ) ) declare sans fondement
I'ii lormation selon laquelle le
Vatican aurait sollici'6 la dispo-
sition des liens ecclcsiastiques
faii anit l'eco des articles 70, 71
de I loi (des finances tranvaises.
Le 1; iirji' i- ls Franoeais
I'Elrauger
PA.Is- Le 1'rtsident de la 116
pul1ique, recevant les delegu6s
du Congres des Fran v'is A I'E-
t ra ge r a assure, de sa
s') prilonde sympathie Il'uvre
nat onale des compatriotes exi- J
lis '*


Arrive de M. Claudel & New York
NEW-YORK--M. Claudel, de-
barquant du % Duquesne., fit
I'loge de la population de la
Guadeloupe consider6e par la
M6tropole non come une co-
lonie mais come un d6parte-
ment lrancais.
Le prochaiB tournoi
pour la Csape Davis
PARIS Le tournoi de ten-
nis pour Ia Coupe Davis aura
lieu en dehors de la France I'an
nde p ochaine.La tdedration tran
Vaise de tennis, en pregnant cette
decision hier soir, I'a attribute
aux decisions de la Cour que les
tournois internationaux sont des
exhibitions et non pas du sport.
Effroyable tempMe sur les coles
brilanniqves et d'lrlaode
LONDRES -- Les nouvelles
de dihflrents points des lies bri-
t nniques indiquenl que la tem-
pete qui les a balayds ainsi que
'irlande la nuit derniere et au-
jourd'hui a Wtd d'une violence
mouie. I)ans certaines regions
de i'lrlande, la vitesse du vent
a atteint 100 miles 6 I'heure. A
Londres le vent soulfl lit A plus
de 60 miles A lheure et une
pluie diluvienne tombant toute
la nuit endommagent un grand
nombre de toitures et d6sorga-
nisant entirement les services
teldphoniques.
Une 0brange lumitre A la mcr
LIVERPOOL- Les passages
et 'equipage du paquebot an-
glais ( Monclare a qui est arri-
ve A Liverpool cel aprs-midi
recontent avoir vu une luminre
strange dans le ciel qui est tomr
bbe dans la mer jeudi soir alors
que le navire se trouvait A 150
miles de la c6te nord de lI'r-
lande; la position de la lumirre
etait approximativement la rou
te que le lieutenant se proposait
de suivre et quelques heures en
retard surl'horaire suppose de
I'aviateur.
Lecinquanlenaire de I nlam e
A imcandescence
WASHINGTON Le Presi-
dent Coolidge sest associd ce
soir A ihommage reWgq par la
nation amdricaine A Edison A
'occasion do 506me anniversai-
re de sa d6couverte de la lampe
A incandescence.


En Chine


NANKING- M.Wang, minis-
tie nationalist des Allaire ntran
g6res a d6men i officiellement
aujourd lhui A Changhai que le
ministry des Aft ires etrangdres
avait adress6 aux puissances in
t6ress es nne note les invitant A
abandonner rexterritorialitl en
Chine.ll s'avre cependant que
ie project d'un trait a 6t6 adres-
s6 A la Belgique, I'Epagne, Da-
nemirk et qu'il contient un ar-
ticle d6clarant que touted affaire
civil ou criminelle se produi-
sant sur le te ritoire de I une on
de I'autre parties sera jug6e par
les tribunaux de la region oft
I'aflaire se sera produite confor
moment aux lois en vigueur
dans la dite region.


L'auto'


et le pieton
..----_ee ----


Pour blen march
vao* lA rue
Ce serait une excellent idWe
que de consacrer quelques ins-
tants A enseigner le Code de Ia
Rue aux enlants de nos eco-
les primaires. Les petits cita-
dins apprendraient ainsi A mar-
cher dans la rue ; ce qui, entire
nous, n'est pas ce que i gran-
des personnel savent le nieux.
Le bon dressage des entants
sur ce point serait le bon mo-
yen d'eviter bien des accidents
de la rue et il contribuersit &t
I'ordre public, qui est une belle
chose et d'g ie detre enseignie.
Certainement, come ojiles
lesidkes nouvelles, celle ci trott-
vera des d6tracteurs. J entend,
dejA les imprecations de C-
mille qui reve de tranfonrm.r
I'ecole primaire en une sorte de
Temple de la R ison pure. Mait
elle aura I'approbation de tous .
i les hominnes qui ne peuvenrt se
rdsoudre A a mpriser la liaison
pratique. Cependant l'avenir de .
Cole primaire est dans le con-
cret et non pas dan I'abhtrail. De
plus en plus. in6vitablemenf, on
Iui demandera de vulgariser
non pas des principes de mtla-
physique ,transcendan ale mais
des notioaso d:venues iidapen-
sables A la vie moderne.
.11 est auqsi indispensable au
jourd'hui de savoir se tei.ic dans
) a rue que de savoir tenir son
porte-plume.
Or, chacun, A toute heure,
peut le constater, la plupart des
pistons, par ignorance, inadver-
tance, etourderie, ne tiennent
pas du tout la rue, ils I'encom
brent. Ils se croient chez eux
sur la chausske. I s y regardent
i'auto comme un intrus e' par
consaqueni comme un ennemi.
1 II leur a dte maintes lois rEp16d
que c'6tait un luxe,-le luxe des
autres. Naturellement, ils s'en
oflensent et percent de vue que
c'est d'abord un progr6s,- le
progr6s de tous.
Et voila pr6cisement ce qu'il
faudrait que I' cole r6publicaine
enseignAt : le Progres.
Le Progrs, on loa dit et expli-
qu6 tant et tant de tois, nest
pas un catechisme de tormules,
il est un ensemble de d6cou-
vertes, de conquites qui accrois-
sent I'empire de t'homme sur la
Nature en multipliant avec ses
facult6s ses possibilities.
Pr6sentd sous son vrai jour,
avec sa veritable conception, le
Progr6s tuerait I'E'vie, la plus
honteuse des maladies sociales.


La catastrophe de l'( Odiae i
Le President de Ii R pu-
blique a tai transmettre A M.
Robert Cambonie, Ciharggd d'Af-
faires de France A Port-eu-
Prince, les condoldances dnGou-
vernement A occasions do la
perte do sous-marin de la Ma-
rine tranvaise, *Ondine,,. M.
Abel Th6ard, Ministre Pldnipo.
tentiaire et Chef du Prolocole,
s'est rendu A la LIgation do
France out il preseuta, an nom
du Pr6sadent de la RIpubliqu,
les condoloances personneUms
du Chef de I'Etat et celle da
Gouvemrement.


I Ill IZ -- --


Le Purgadif ild



147, RS di Fih. It-Deai. Pesi
Frctle iprenuub

Ns .uuinamr ea ilea,
dt Mas MwMll pas iralds .
dris den mw n im tlMi.h.Me.
Ph.l ad,,.W qi, rac l2 di.

SUcATmrirVs )a Ud,
-1


i~La a


Conseild'Etat
S--*- **""
ler. A la stance du ConseA
r(Etat, il a t jnnonc6 6 rAs-
aaMbide la constitution des hbe-
rwsux des Sections de Justice et
de I it1rieor et Travaux Pa-
tsi c. Celle-IA a pour president
et rapporteur. MM. Emmanutl
'Cuvin et Legendre; et celle ci
a d#sign6 M. Emmanuel Tribi6
pour 6tre son president et ,M.
Edouard Rousseau, son rappor-
leur.
Puis le rapporteur de Ia Conm-
mission Speciale tormte pour
laborer sla rkponre du Conseil
d'Etat au Message piAsidentlel
oxposapt lea motifs de Ia pr6-
sente session extraordinaire, a
donni lecture de cet'e rdposem
qui lut vote. Une d ligation,
compose des members de la
Commission, a 61 6charghe dt
transmettre cette reponse au
President de la Rspubiique.
L'ordre du jour de Ia s ance
de demain comporte la discus-
sion du project de loi concernant
la denomination de Is G. dLH. et
de I'Etat major presidential.
00 I_


'IL.


Les cbhimis de I'PE,
ddjA reoomm4s poMr
reomrqabes control
apport A I& tonlelte
mat de conroaner loe
wre dam


.Ue petite quanttit d
dd icleise preparation
quoe sur le cheveux
sortir leur brillant nati
lear vigueur, en leur ea
niquantun nouveau lui
nous vaadra d 6tre a4 d
lea messieurs et en#i
lemmes.
En vea'e chez tous l
guistes,pour 0,25 centia
element. II est bxpedi6d
cetiondu ari.
.XELEUTO, MPEaoC
1.OMPANY
ATL NTA, GEORGIL
Agents demabd6s
rivez poor renseig.le




In .- O.. .


A Jaemel-...
Cose M. Edousrd Bord q
a 616 nome Doye do ibU
atl do Premitrel IesWa deiJ.
met. M. Bfrdes remptaoe. dam
Ce e fonefion, M. Bivon Plet.
Louis. D'aulre part, 1t Torema
Th6xan a M 6 aoma6 It-
remplacement de M. A. Puerr-
Lotas appeal anu foec.Ions d
Jugs d'Instruction de la .ma6e
Jridiction.
... et rAnse-4-Veau
Au Tribunal de Premiere las-
tance do rAnse-A-Vean, Me Md-
haul Brth lemy a t6 nomnm6
e. 11 rmpace M. Gefirard
Ferrari.
Tons nos compliments aus
nouveau titulaires.





REMAIN SOIR
7 parties. Entr6e: 0 50.
Jeudi 25 Octobre
Grand dibnt d'une compagnle
entantine d'artistes colombiem.
Orchestre de 8 instruments,


violoistle prodipg
donor Rey, 13ans, pston-solise
Eveline Rey,. 15 as.
cantatrice du Coniiervaloire do
Bogota, lIs voix d'C qui Port-
au-Prince doit entdadre,etc.etc.
Le progra-me sera cl6tur,
par des numerous de dense.
Entre : 2 & 3 gourdes.


ON TROUVERA

Formes et chapeaux 9arnis pour

dames derniere m9de.
Toile a Matelas supdrieur double larger
Chapeaux de paille fine pQur homes. '
Jolies cravates de sole sup6rieures.
Soiries toutes nuances, dernier cr.
Cr6pe de Chine, Cr4pe Georgette. Sole lavable
Chausettes et Bas de fil
Pardessus pour homes et dames
Chemises blanches et conleur sop. pour h )mtnans.
Guiriaudes de fleurs d'oranger pour m2ri6es.
Ne perdez pas de temps; i vots voulez eotrer dans an
magasin et ne pas en sortir sans 6tre satisla et eno arie
acheler, allez chez


t 111 11i


II __ _--


Sales ri d loue currency
0o les vrix d efient route con.'


Lee Chapeaux de lane. de Castor et de paille fine d'Italie

QUE VOUS TROUVEREZ CHEZ


H. BALLONIFsIs


SONT LES NOUVtAU'TiS del 1a SAON


- -- -- ---gigolo=


ww



f r CESOIR
.sso.

Aves Jaqae Catelsla at H'-
geette Daoas.- Etree : 1 Gd.
Nwswtedwe de la





tere semat b-a Jinrs sn.1 !bd sNrtemvw
twe M I looknW~l
vArsdri do IItoe wS awul-

qde Ikas an=44apl *
q4 hdeiemnt d o
ap9mrteantes pi' t
liaire pakrr a p t16t
asn de odIplter iwaua
do la Biblioheqa.


I


__


d .I


W*mice* ALI
haa..i,.


I




'I _.i_~i~~.i-I--- -~ _7 ~ r.-~-_;_


Li u ,d= -


PACE- 3


m9 W WfAB~U~ EWE


- 1


I:
t
F


4inirance Co

Ueudesplus lorles, companies

cafa4dienues d'assurance sur

la viee.

Eug Le Boss6 & Co.


&s tabm Nord-Amii.
cirns, avc, en outre. It
bouquet du Tabac Turn
haut choix, en un mi.
lmjt inimitable.


Ce Gofut "Complet"
que Nul Tabac ne
peut downer
A lui seul.
A UCUN tabac, quelle que soit sa
qualit6---ne saurait donner ce
gofit si satisfaisant, caracteristique
de la Chesterfield.
Car la Chesterfield est un m6-
lange unique de trois types de tabac
bien distincts: le Tabac de Vir-
ginie don't on connait !a douceur, le
tabac Turc, fortement parfumn et
le Burley de Kentucky, fort et ve-
lout6.
Qu'un fumeur essaie une seule
fois le fameux melange "Chester-
field" et jarnais aucune autre ciga-
rette ne pourra le satisfaire.


Chesterfi
CIGARETTES /


Pkab.iNqus par LI'OGTT & MYERS TOBACCO CO.. U.S.A.
O11011R A LAU RIN, Aents
Aigle dJe de Cetr *A hBoe,.Foi


Eug.LeB ss &eCo


ois iDEPOTux


DEPOT:


JiUE de CrSARS


A


9


- - -




'! rA6


PAGE- 4


. 0


u.eke1~
ci -


Si- A.- ?*- j 5 - -
-
La Crime T.inJetsi. dwce. e'rfanfe.
- -f,- ?r i t.:?he;t, ur do Is feuanetse. embeflt. effure I. F rde#*


TE


*ar ti, e tlot alse
Li Cvm." TY-.I'E1.YV, .4, e
shittuv.t t .er *e.* ncimpat1
d'.,4.nwr a ?,qs f e3 , O d"
km .ti ,fi : i t l'ci e | I le>rc
\ hiro Parf.rumee tU% etradr di
lteus,. la Crese TEINDLV.S *m
to type le plkt pitt,. d4, 1e critm
d uilelit.% 0o1 emMile Jv>e I
kile. ets tache de 4'otmesa* t lee
irreltione de i A Ia pmissibe
/ ARYS
3, Roe de Is Paix. 3
PARIS
T'usuU 1Srf1inri ee qcn, irai 4a


'Ne,-" ..erdezpasvo


Sel erdezpasvO1


m13 5 : Si vous voujez
vous chausser avoc des sonu lirs


elk.gails el au meilleu pr
Sdreclementl la Parisi
SSi vous voulez chausser


i fls avre les m illeu s
acshetez en de la marque
DtOR dle la Parisienne.


Marque TRIANON


.IEUNES GENS


Si vous


soin d'un costume de la
m mode ou un smoking d'ui
winpecc ibleet ave unpeu


la


Si vous voulez vous chau


qaminenut ach,,lez lies
notre marque enregistl
lieiDdont nous venons
do nouveaux el jolis m

LA PAIBI
Angle des Rues des Etaci
Port au-pr


Union a,
L Preets


9.'-
-- -


donna un telnt deI !"
u, .* I


Awm
La Secr*taire'^ dtlata d
Int6rleur r ppdM et b
JAd 1&dor.IU-
On poubic-_,Mltoi


nies pr6vuesadCwPhnaa&
toatlm topte peroass"ae 4
p. litemmetin cti :4to
publication ou distribution.
Art. 3 Les chaegement|
qui poormot *pmWetdmns
les condition, ouom6 6e.da
1'artideI e'I itf tiia
Secrdtairee d'flat de 'ta6


S V e rieur uans un deasi qui nex--
q* f I P Z! cddera pas quinze jours,sous
1' 9 '1 J Iles -pelnes prtvues A 'article
prec ldent. .
Sn I En cosqueq des dlspo-s
II U inL itions de i*artl let, Ms --
sieurs les impritmers sont
vJs en- l avis6s que le dp6t d
S^, v IA exemplaiej, 1tete 'W,
SOuiWr's, "'r* ', (Gra
j "I sorman .6treeltacti

VE r,' Portu-Prrce, le 18.Otc Ni
brel NIr t t- ..- l
(SLP.enee BORN

S Ckez Fdix l VELAN'NT
i 1716 Rue du Magisin
de I'Etat, 116.
Avons requ des souliers Sa.
tin, LAMIAs et VERNIS HATAT.
,Requ 6galement Souliers ena
chevrean Noir et Coulear et
Ien vernis pour Entants, Da-.
Ideset Filltttes.Talonsplats et
bottiers.
ave be- 176.aRue d Magasin de rEtat'
der niore--
ie coupe 11
d "e," Cest le moment

Svos marchand M s
ser l1"' surance SocielI4 L


souneirs Gde
r e de roecevir




inc.


rance socyLn
.A .1


. t, . 'I


4 1 ____


-5.
-a
*I


.1 -
.~


I of a r 4 1k
-Ja tow, gen re s te tr loo u.L
WO O



N ele t imhde ft^

Siote de itPlarsesIteTe a 16
msabetemljP 4ce acmkmezb 1ilreu
d n coaenrt. eta nouelle ag rt Icu-
flian@^rr f o0 p- itw'trU qP F
f PbruiteavIec it P r6=rln frtnleum
I 14 cawe.retIt poin li.tmMe oe aprEt
Ae tes gfnres. rilyCe etc u*lo*uurf
'so brme drligle.G Ceti piSte *Aim
pmealion el le mawmhd de grosw dowen-
sionfalie de a Ppaus.iteis i ore mi tismeM
sable, em tce a pampe dcu porte-ie
permit dtl r aina*et, sa malour eer
ansel&r. Cete nr iwlei mf.rerelur-
Ltrt o p #l&rr qyhe I
caoutchouc employti auparwwq t et de
ppluw-le neterm tih* t se.fwdiite ju ne
Stsi i ot prte toes leas cnimat
e rn cole Icamais. Pas de micanlsme
,L' i ^ d i a par oidua Idapor lun e
6i ainr f ptndre pas pour gfter fencrr
61nfIe Z drens le rc erW7I.
I Us imitations ne _
ptuuentPi4s:donner
Ie. s (.. I tn.s.,la


I


nd BHOteldeFra

OUVEAU SERVICE

de REST AURANTI

lors d'(Euvre ariv,
Plats du Jour "


Dessert

e tout pour G" 2.Z
SERVICE- T AiS SOIFNPi METS CHOISIS
P. P. PATRIMZ[


d'assurer votre m
avec la Union
imited- Londres q


,4 WMATTflIS.&G60


Creme


visite


Parisienue.


une des'olus anciennes Compoanies,
surance d'Aniitrre.
Pour .toutes oibrmations adressczs
aux agents qeerazsouss" nes.!s
_ ', *. Maw


_____


~_ ___ ___ ____


- ; ____ ___


_ ,, pr ------Jr*e~rr~~


.. ------.,


5


D
N


0 ,


-


I


< > *


B~TB




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs