PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04827
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10-17-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04827

Full Text
I -


ft. 4-)* -
i .*.t .,+,,+,,,


*-+. -f *.


rnuw~ U.
4* -S
I'' I
ta ?
r
*:4'.S. 1~
~* -
~1I~~


S- I


(, .y /.i , .

^Accord reavIl frnW'anr

o nlais et les Elats-Unis



.t rosan.MI 1.tmwh t'.de daiiobis: lea usvlred su*lael
Dce, presquad'a l de 10.0() tonnas oun aU~d
ita dass losfe sons posdaat dts aB'du A
s doeWashifgto 4A& plus de 8 pdola' aOu'a
ds'ebruita o .nuraIe a races et les 9os1-msans di
le oe la I Graade-Bre. haute-mer de lus de 600too
et. fa Pron ee ayaient nes. :
Sun Accord que cet Leo desaz Meafa4,tlP
,auos oreSp t It;, "ftI i .
aux aitres atl nal*6ow w4te ?,WkW tW


se de doeatwmtebt na-
sentiment se reflete tout
g de la note.que le gou
ment des Eta s-Unas a
6 simultanement A Lon-
et A Paris, eu reponse A
imounication du texte de
Word tait par lesdex gou-
roements. Cetle response de
bhimngton est use fin de
krecevoir hautaine etassez


eas pe some pas oomnwrg
dans In note a lmecaIleayt t
it6 dUJA privUes au traite6 deo
Washington.
Pour lea navires de la 3e.
.attgorie la note am4ricaine
dit qe'< on no pent pritendre
que ces croiseurs dout la cons
truction demeurerait illimi-
lie s)lent desunites de com-
bat sans valear.s
SPe sonne, ajoue aIs note,
ne peut unler quo lea croiseurs


it e gouvernement des modernes armm6s de canons
ts-Unis, dit la note, consi. deb pouces on les destroyers
quaucun but utile ne po dantle4mearvoment,
rait itre atleint en accep- talent .une puissance ofleasil
Scomme base de discus- ve de la plus hjute impor-
la proposition franco- tlsan, aiout pour use hna
unique. .tkln po dant des bases de
Le gouvrneent amenri. ravitaiUeri.CIt avattageu ie.
n'a aucune objection A meal doitri deat#e dJt-
ler centre un ord to, .p ie5du monde En
'Angleterre, que ces deux figure p rmi les navires de
s sa n ces cousiddrernient combat ls plus nombreux.
tageux pour elles de con. C'et d6ac. aurall pu con-
lIre da, s l'intI:; de la limi- claeI reIN 4drcteu ide la note.
lion des armemeuts; mais qu'du a reconpu lour utii16
Ine saurait consentir ce d4fei.i et leur efficcit6
S'u tel accord Sapdlique comllbive.
ilemeint aux Ethts-Unis L .Mponue americaine ap
le devine deja les objec- IpliquO Fe mem raisonnement
s du gouvernement amd A Ia prop sition lranco- bri-
a reposent sur le tail que tanoique en ce qui concern
accord naval tranco-britan- la limitation des sous-maa-
_lque ne limiterait que ~ales rins. Les Etat-Unis ne su-
pes de navies particuli6re- raient sogacrire A une distinc-
o1 adapts aux Etats-1Inis tion qui admettrait de limiter
|laisserait toute liberld pour les sous-marins au dessus de
construction d'unites de 600 tones et permeltrait la
bat dminemment utiles 6 construction illimitee au-des-
oation dlisposant de nom.- sus de ce type. a Des sous-
Ses bases de ravitaille- marinade 600 tonnes, ouli-
I, ou ayant un gros ton- gne Washington, sntdes uni-
de navires mdrchands. t s de o obat tormidables.Jls
noleamdricaine, publiee portent les Ames torpilles
-presque toute la Presse que les sous-marins p lu s
ace et d'Angleterre, est grauds at sont d'une valeur
inle, du debut A 'a fin, destructive gale dans le ra-
tranchise de Ion qui you de leur4 up6rations et on
la brutality et qui mon- peut tout aussi bieo le ar-.
bien jusqu'd quel point nmer de canons de 5 pouces.v
hington a et6 irritt par lai Le Gouvernement de Wa-
de proc6der des gouver-1 shingtoo expose, use nou.
Its tranVais et.bjtanni- velle tois,la stbe I ei Eitas
Unis sur le d6sarmement na
0 gne aucune, elle ex. val. Toute limitatloode eons-
texltellement le point tructionajavaindawion=-,
Oesentiel du compromise prendre tous eb* navires do
Ortant la France el guerre, les sous-marins ausai
rre se sont abstenues biena _que lea aptrga et


Samricain, d'apres
lilulca ion do Gouver-
Sbritannique 11 sem-
ei.. limitations ae por.
Sur quatre claissI
: lea navires de Ii-
asde 10.000 tone*
P~tt llllailal lI


can avantao e s ra
mn^as us unaesra s .olt
permeltre qu'oaf les
dans one position masiel
ment d4savantageus is c
sidereat aussi quoe acobrd
satorise la con-l -,o
si g-and tonuWag ti
types do navirN eofoacre
vaOnce s che de scte -


S.~" -:,


. .. + ... ;++++
. 7 S ", i+ ,.; * *
+dJI I II I I ll + II IlI' +
R7 A
r ~*bR"MLIs


MERCREI 17 OCTOBBU Ws


1~


U


La valeur d'une Gourde
-retoar de I'traigemr, M. VICTOR J. HARAY a rapport
tort stock de 'marchandises' fines : Toilerie, Bonneterie a
I ye tusi de belles Chaussettes pour entantsde 6 A 14
,quaiit6 supdrieu're. jour et A deasin et A un prix .ncro-


GOURDE LA PAIRE
4 Mason a aussi un bel assortment de VOILE MERCERISES
de TtTE d'INDIENNE touts nuances A 1 GOURDE L'AUNE
CHAUSSBTTES a HOMMES 1 GOURDE LA PAIRE
UNE VISITED VOUS CONVAINCIA&

1Victor J. HARRY
Iqasil Ba Isareki, 1735, RIe Ceurbe.


1 Rt alm d or s,
vived. aval oentret lea puls,
Msae s, o poefettant Is cons
truction lm itae d'un grand
nozabre denavires,conduirait
in6vitablemtent i une recru
descence de concurrence no
vale des plus d6sastreuses
pour l'6conomie national des
signataires et des plus dango
refuses poor la palx dl
monde.,'
A celte reponse nette, cat6
gorique, brutale m6nme des
Etat Unii, s'ajoutant A cells
evasives et molles de hI'lalne
et d JRapok ln, dirigesnts
franc is el allaiws rentrfent
prudemme stdam lesa srton.s
d'a chives to te te de leor ac
cord.
E! ce compromise naval qui'
a lait tent do br da


lb


acIualits politiques internal
lionale es plus sensation
nelles, no v6cut que ce que
viveni les roses, 1'espace d un
mnatin, comme a dit le po6'e.



Sim piesnotes


Sons la signature commode
de MI" Pelit,ie Petit Impartial,
tot i fier d'avoir force la c616-
brile en essayant de saper la
Religion, et de delo mer le
coeur,de nos ecoliers, vient de
prendre a parties le ,Matin3 et
Mr Clement Magloire.son Di.
recteur. Etre pris A partlie est
un des risques prevusldu me-
tier; il nen couite qua de ose
d6tendre.II nous paralt toute-
tois que le. Matin a ne peut
decemment entrer on lice avec
un organe qui n'a qu'ua pro-
gramme : lAnarchie. qu'uu
principle: la Haine. qu'un roo.
yen d action : le Scandale.
Nous retusons do servir
d'echasses.Nous nous borne-
rons done A quelques.d6cla-
rations, et en cela nous accor-
dons au PrTIT IMPARTIAL, I'at-
teation qu'1 notre Age, l0on
W'aceorae plus anx eafants
!urbulents.


t


Les bdbes en bonne sant6
condense SUIssE (B6ebe,.


sont ceux qui boivent le lait


En vente dans toules les epiceries.


sea ennemls. LE MATIN n'a
don pu avoir joue dans res
0ts. ,s ievnements, pas plus
qu'en d autres, qu'un rOle de
temoin observateur. El nous
resumes quelque temps aprds
des Idlicitations de Mr Pierre
Frederique pour avoir fait
notre devoir de journalist.
Rappellerons-nous en, ore
que lorsque le President C.
Leconte qui zous honoraitlde
son amili perit dans 1'explo-
sion mystlrieuse du Palais
National, LE MATIN, enqut.
tant de droile et de gauche,
s'acharpa A decouvrir la main
criminelle, qui causa la catas-
trophe. Les menaces que nous
recevions cheque jour, loin
de nous intimider,nous indi-
quaient que nous faisions une
ouwe admirable. Que de
haines o'avons nous pas en-
courues et qui.n'ont peut-etre
pus encore desarmE!Quoiqu'il
en sopt, nos bureaux furent
cernes un jour par une solda-


tesque travaillee, et sans 'in-
teI0venliD U endue i. Mr
S. Pradel, Ministre de I'lnldE
rieur, el notre si loyal adver-
saire,nous apprenions ce qu'il
en coute d'etre un jou. naliste
epris de justice.
Est-il bien necessaire d'ajou-
ter que pour la defense de nos
convictions nous avons expo
se noire I'oitrine toules les
foisque lescirconstances nous
conviaient sure terrain d'hon
neur. D autres vous diront si,
A des aubes qui pouvaient
edre 'ragiques, nous trem
blions ou de peur,eu de froid.
II peut done prendre fantaisie
au Petit Impartial d'imaginer,
d'invraisemblables ag'essions
et de nous prdler un sang
froid qui seraif peut etre le
sien; nul ne peut y souscrire.
As surplus les temps herol-
ques sont passes, et c'est bien
enhardissant, n'est-ce pas?..
Ckment .VAGLOIRE


nl I-- -- -II -- ,,


Matita culture haiIenne

deiqaretes


GIEBARA & Co


oubliez


Notre d6eicieuse

BRfEPUBLICAINE.
S. LES' -

T -TAU-PRINCIENE
^^M-s~sV ~r ts ^rw * kkT x r u


iloi0re IIIl'


... IIapprouve jamais que la
tranquillity des gens paisibles
soit trouble. Aussi, IL a son
wiuuvais regard en voyant lea
ennuis des habitants du quar-
tier de la chapelle deSt. Antoine,
dans la portion comprise entire
la ruelle Pailltre et avenue Ju-
les Pouplard. Depuis bien des
jours, chsque soir, le domicile
des tamilles est la cible d'une
veritable mitraillade. Les pier-
res pleuvent de tous c6tes et, A
tout instant, chacun court le
risque de reccvoir un coup dan-
gereux.
... ne verra-l-il pas la fin de
ce bombardment nocturne.
... voit, chaque soir, nla rue
des Hemparls, quarlier com-
pris entire la Grand'Rue et la
rue du Magasin de I'Etat, toute
une troupe de chiens en go-
guetle donner libre course A leurs
plaisirs nocturnes. La meute en
joie, jappant, ,hurlant, queues
fr6tillantes et museaux en l'air,
t humant des odeurs de lemel-
le*, tause, dans la rue, un va-
carme doe tous les diables qui
trouble le sommeil des habi-
tants du quarter.
Est ce un dfli A Ti-Marcelin?
.,. en a vu uu qui a pris ces
precautions. Pensint que la taxes
sur I'alcool allait meltre hours de
prix les spiritueux, il en a lait
un copieux approvi ionneinent.
Le dimanche, pour accueillir
les amis, il sort religieusement
d'un coin poudreux une bou-
teille aux beaux rdflets d'or;
avec d'infinies prheautions, il
verse dans les verres la precieu-
se liqueur; ses hoIes la goiltent
avec de visilles d~lices et, avec
raison, car, c'est du BARBAN-
COURT, avec les cinq etoiles
par dessus le march.
**
... constate que I'entretien des
Places publiques laissent beau-
coup A desirer. La Place Des-
salines, en cerlains endroits, est
une vEritable brousse oi crois-
sent, avec une ironic cinmgiante,
halliers et pninles seuvages, la
Place de la Catlhdrale emt, pen-
dant le jour, une afireuse soli-
tude oi le soleil ardent pou-
doie et ou l'herbe verdoie, le
soir, c'est lieu d'epanchements
so's Ia pretec ion de I'ombre;
la Place Ste. Anne. le march y
es*, il y reste. On devine le
rest. Quant 6 la Place Geflrard
NOTRE (EIL renonce A la voir.
Et voilA.

Le scandal
do Philadelphle
1 e district attorney Mona-
ghan, qui dirige 1'enqu6te du
grand jury sur Ia band de
meuririerset de bootleggers>
de la ville, a decouvert de
nouveaux documents d'uue
organisation de (bootlegging.
concern. ni des payementsqui
aurai nt te fails a des agents
de police come a protec-
tion I ?
On aurait la preuve qu'un
capitaine de police a depos6
or 5,100 dans une banquet du
ler mai an 4 septembre, et
qu'un agent de police special,
gagnant or 5.50 par jour, avail
deposE de or 25,000.a oi 27,000
en moins de trois ass M.
Monaghan a declare que ce
capitaine de police a retirE aes
tonds apres I'ioterrogaloire
d'autres agents de police pr
iegrand jury. d
C'est sigiflcaht, dit-Hl.Si -
capitaio fill cta,_l *It I'
-dwi 64~jf~ ll


q ~


AvWl rdattaquer ea abas, l
auartir At I'on puat ndiler S*
fendemVe's U
VAUVXAnIoUhtt


ion-s*


--


__ _~_~__ ___ ~ ~_ -- i


--------; ,c-~,,---- -


- -- -- L1


----- -- ---------- --------- --- --


* t


r


~ ___ ____


~___ ___


F-


I


1-7


-------------- --


we


t V


u


I


I




S% --


PAGE-2


] itine le tont,ne pensez-voub
pas que cela indique un sysy
t6 ne ?
Le capitaine Charles W.
Schoeuleder, comma nda nt
d'un poste de police Franck
t oest. uu d6lective, et F. Wil
son qni a tait parties de la Corn
pagnie de ( Industrial Alco-
hiii v, etaient parmi les td-
inoins examines par le grand
jiry. \1. Sihrnleder a Wt in-
n J dLaiinail ,ctix heures.

R6eoverture de la Biblifihequ
de I'Aiicale
M. le Dr icot nous demand
d'aviser le public que li r6ou-
vorture de la Bibliolh6que Na-
tionale de I'Am cale du Lyc6e
PHtion aura lieu le lundi 5 no-
vembre prochain.
Les heures et jours auxquels
In Bibliotheque sere ouverte an
public sont les lIndi, mercredi
et vendredi de 2 1 6 heures de
I'apris-midii.
La direction de la Biblioth6-
que prie ccux qui d6tiennent
s(. ouviages lut appartenant
d,, lois rapporter au plus 161, des
It -) novenbie, a!in que I'inven-
:nire de la Bibliothique puisse
eli coii)lOlet.


Enfant retrouv6 sur la
voie publique
S;medi .moir, vers les 9 heures
1 2, pi Cs du Marche Vallibre, I
des passants rencontrcrent un
en '.nlt (iiil p.eurait.
Interim og, le peiit expliqua
qu'ii slail ,gar et ne savait
coriin nt retrouver la demeure
(l| If I i rlsonne chez qui il loge.
II d1clara se nonimer Euma-
nuel IIyipolile et idre au servi-
ce d ,Mile Lucia, habitant L6o-
P';in. Li.'eniat parai tre ag e de
8 ;r.,s ienviron.
C'ux qui 1'avaienl rencontrO,
le co iduisirent au Poste de po.
lice Ic plus proche,celui du Quai.


Airl es...
...ile c ntiiunialion de peine
lar un At r t6 en date da 10
ochobre courant, la pine des
lra'anx lorces A perp6tuilt, pro-
nocee contre lesieur Louis.Jo-
sciph par itugement du Tribunal
criIiniiel des Cayes en date du
I; (decembire 1927, a Rt6 com-
mnli e par Ie P i sident de la R6-
pullique en celle de cinq ans de
travaux torc s.
... (et di i' l 'ce
I, Prsidnt dle la lA6publique,
I, un An rlti en date du 11 oc-
if ')ie couranl, accord grAce
pl 'in e et nltiire, le Iw droits des
ii, *; rtiservs, au sieUrs Maurice
1. a.lni, condtan6 A une at-
,, ,v d'ceuirs onneinent par le
S, !munal Coirrectionnel de Iort-
':-[l'iIC 'll soil jugement du
I1 j in .i'_"28.


Ou vertureR
1)1: I..%
.;ossion extraordinaire
du Conseil d'Etat
Avant hier, conlormn6mer t
iA' it( dIl Prtsident de la R6-
,*t ')li(l, convoqualit le Conseil
S!Ltat r .session extraordinaire,
: (on',ilers d'Etat se sont
a unis pour I'1ection des mem-
li.:s du Bureau tie I'Assemble
|p,'anlt t cette session.
1- lr secrtoaire donna lec-
irn' dil r.llpport de la gestion du
lii.L n ji'n allait tire replace,
,n v'rt u ade l'article 14 des
i \'i'llt is.
;i. !'.\seinbl!6e proc6da au
S iive l 'leinet lde so i Bureau.
\nl oii, Sainsaricq fut r66lu
si(o'llI. Les detux secrltaires
is sont : MM. Emmnanuel Tri-
> ** t l)r leauvoir.
i.'oiie du jour de la seance
,'.u j1oird'hui comporte la lor-
1. ition des ditldrentes sections
it il es' probable que le Messa-
Spreslen'iel expliq mant les
IoInaiis de la convocation extra-
urdinaire soit l ai rAwmnblW.


NoIre format'
Sans doute, not Boauis et
lecteurs ont d4 djA 'atperoe-
voir que depua luedi, 4 oel
avons reprise noire aocien- tow
mat aue nous avions 616 oblig6s


DERNI1


CMAIUI


,MATM1 17 Octobre 1928







Oo 1r92
N tt t
I Oewn93


01 M cIL4MMGl


" .- r.m P


Le Fromaue


deo modifieie.rcan de temp, i ioresds. Fria s i[tdraugar -. po.. ,,,..el.mi
a cause de circonstances, mdind- PARts- Aujour'Phul .ievre a 6 'we s pe ifr uI e.m !
pendantes de notre volont6. LE Paris le Congrks des Pf ais A wiS fi egoii
MATIN paratt on 6 colonnes is la I'Elranger sous leas auspsa de PA Is-LsAI lec Ions ides Con.
page et, I plus souvent posit. Is Ligue maritime colonial seillts G rax pour is Fran-
ba. son 6Won comporlers 6 3. Clautd r31FO r k_. aoyu e
o08 Pa*I. .e.. I ti atvelt d uies e stllies tion aslb fte A Is rnprtitiol
Com me on le voitm algr6 tour Ifrraoi-- s s l... ... -bre r art I
tea les ditficultA6s, nous nos PoINTrA-Prr- Lmbseu .rsbt, Mic he iMari e atI
eftorvonasde r6po ndre A rlatten- deur de France.M.ClaIdel.,prr rubls A uane iimioSto i-i
te do public 1t dedonner a tous avoir viait Isa GuadealoUo dvis i 6- 0 .I
la plus grande a tistaction. Ite, eat repatti poor Washing. PAURS-. Lee i6ecUoa1 petP to
ton a board do aDuquene ; il a renouvollement par tolte del
-- communique a Paria n 'app., Consels g6a6rasta 4 rrod di.e
Le chatosatl de tals por la yan an upfan de relvement des met Me eaont diroaolA e hilr,
Le cla..... *i ruines 6tabli par le smateur M. dans toute Is France 'saul dans
Coupe Wareis lelia B6renger et le d6piot Gra6v I Seine. Lea rdsaltats oeat lpq
M. Williams la finale qui 6valuent les degAls A 5,0 soivants. Alas conserve'emnr 58
M. Wiliams gagne in/male ml io is de trancs. ardent 3 si6e i'4pobliesin
Dimanche A 3 heores de I'a. Lud4iaderi sera t il I'eralsaile*sr '98 e rdent I d6ge, r6pobtleains
,rs-midi. et 'ei. i.A, Maria- de Iarmee ehissise ? de gauche 194 percent 10 m16-
ni, Ia finaledtouchampionnat e LONDRES- i'ommentant le s ., radieusox iudpefdnts 13t
tennis our a Cioupe Garcia bruit que le gouvernemen. chi- agnent 1o 0siges, radieones o.
Mella. L.a partieeut lieu enre nois aurait chirg le gnral llisles 41 a guent 8 siip., so.
MM. Waershoodt et Williams, Ludendorff d'organiser Iarmee eialiates unifl s 82 agnant 13
les gagnants des deux demi- nationalist, a Le Daily Tele- aig 6s.commu sister 7 pordent I.t
finales, graph o ci it qu'dl srait interes- U y a 229 be'lotages. 85 r6sul.
Ce Int une bel'e a rs-midi sant de connattre la pens6e de tait manquent ,ncore. M. Poin-
sportive.Uneassistancep6lganI l'ex-kniscr en voynt Luden- car# a 616 rtlo dans la Meuioe
nombreuse et choisie se pnessait dorfil organiser le plril iaune par 988 voit sor 1005 LetMil-
sur le terrain de Mariamn pour qu'l dnonga niutres Sairaot. Loucheur, Ma.
assisler 6 la paie ie. Publication d'une lelire i#dite de ran el le P.6saden du SAnaltDou
M. Williams I'a emportle par Guillaume It mer, asont galement r6dlus.
6-1, 6 1, 3.6 el 6 1 La tactique BERLIN- Le Berliner Ta- ...
remarquable de Watershoodt, geblatt ) public une lellresin6- 1. 0ts4t ?tgB In, iv
sa technique brillante souvent dile de Guill utie 11 au pL' i i ST THOMAS( IjeVieslges)-
applaudie dans ses demi-voies de Bu ow le 31 ld.cembire ,1017 M. Claudel, amb suadenr de
61egantes et ses drives de tonds dans luquetle envisageant unIu France, a dbarq a6 6 St-Tho-
n'ont pu le laire Iriompher du guer, e avec la France, I'tx kai- mas. If a rendu vjoIe A M. Wal.
jeu de Williams solide. r gulier, ser avanl Iouuir uie des hosti- do Evans, pais a visit la ville
mkthodique, ne laissant iien au lites pire~l qu'il est prob b!e on automobile; ai conlinuers
hasard, maintenant toujours la que luid Bilketihead, sou-se- prochainement son voyage A
ball sur le court et taliguant cr6taire pIur I'lnde, denmission- board do Duquesne qui dolt
I'adversaire par des placements naire, suit reemiplAc par lord arriver A New-York le 19 octo-
qui le mettent conslamment en Peel, minis're des travaux.t bre.
ifficultt et I'amenent haletant A La Grce et la i'.aigltavie
la fin de la parties. SALO.iQU.- .l. Veuizelov. pr6 L'arrivee de dirileable glst llle-
Cest Madame Hi rs c h qui,. sident du co is.:-l,a declare fidns said ax Etast-Ulis
avec quelques aimab'es mots de une in erview que la question
lthcitations, remtll le trophee A des interrts conlmerciaux de la LAKEHURST(New Jersely)-
I'heureux vainqueur. Comme Youguslavie availt e 6 d~tMai ive Le dirigeable allemand 1rat
nous I'avions annonc6 une re- mentrAglee sans enlreindre la Zeppelin" a touche terre a 5 h.
ception toule intime eut lieu en souverainet6 grecque. 38 cat apres midi apr6s un voya
I'honneur du gag nant et les Les liongrois d maudeal o rei ge mouvement6de 111 heures 4
joueurs se s6par6ient en se BUDAPEST Le ler minis- minutes.
donnant rendez-vous pour Ian- tre Comie E tenue Behien a uQ- Le colonel Emilio Herrera, de
nWe prochaine. clar6 qu'un referendum Atsl'it rA6roanutique esnognole, rIan
Nous envoyons nos meilleurs lieu piochainement en Hongrie des passagers du. Zeppelin, a d6
compliments A M. Williams qui pour choisir un roi.Le ti6ne est I cl r6 qu'une soci6t6espagnole,a
d6tient une second lois la Cou- vacant depuis I'abdica ion du Io6 le dirigeable allemand pour
pe Garcia Mella. roi en 1918. une dore de 2 ans pvec option
I d'achat A l'expira'ion du contract


KRAPT-
Le Frsofp iR aw NMWs e
Le Iromage Kn&T emball6
dans des boltes en ferblae., en-
velopp6 de. pare o iue -
m6tiquement lerm6e pt fie Z5 il
sons aucun climate.
it 'y ,a pa de prdserlits
artiftiqls employs dlat I.-'
bricetiot do tromat K .rr.h U
proc646 toigneua v pasteari*b
tion lui done sea qualitds #
sentielles. de pr6servatlos a
d6truit toot germe nocik
L thomage KRATr est imo.-
quet6 dw6tpres tes m thodes do
anAcaniqae moderwe, dat des
conditions estr6mement seai-
taires qi le pr6servest de tout
contact exterieur et to maitiien-
aIt A 100 poor 100 patr
Lea tromages Amelean Ched-
dar. LUmburger, RofUefort-A-
nerican et Camembett arrivent
tous on bottes de terblauc por-
tant rltiquette K Ut. Chaque
fromage a le riche savour qui
caracterise le prodits doe la
Maison KRAur.
En ouvrant una bolted de tro.
mage KRarr.voiu trpuvers uOn
fromage au!si (tale, au.i savou.
reux et aulsi par qu'au jour odt
ia t miwen botle.
Cheque paquel de veritable
fromage KtArt Prte cette mar.
que de Fabriqnl :


i Tvotre tornisseur n's pas le
Iromage Kt il. t pent Iobtenir
(kcftciy letso C', Ie.
Port-an-Prince.




MWall

LES llAITS DJ PARIS
Eiotr6e: 0 50.


Cft amedi qi
Verl,46, je % Is
GVuleotr.)* mh.
quau moi s do luti
torhk tt misknock
twId par Geors
I, e"t 'fawmtapt
trols prettier.
On slendlt a
avoc impallence I
a6rsi et qu ce g
trts iW1t6 ku
sers oblitd
sa techb ique I
advrfretr


Marli
Domain. 18 oct6!
I#br6 A 5 hures Mt
midt, la C xthi
au-Prtoce, le msit
ChritIlane DOgmd
St-Louis. 4
lautel Aar'M l
et M. Lo Mallti
Le contract cit
mame jour. Y
l'poase. MM. MU
Emmanuel Lauij
Edouard, L B. l
poux, MM. ME;
seu BlairI A brthw
E. H6reaux.
To.s Mso vUl
conjoints,


Dec
Hiler ont eu io
Ste-Anne les tand
Marie C
La dilnntie t
Mr Maxi Beaubrue
CondoltanLes
6prouvres par co


ON TROUVERA


Formes et chateaux 9arnis pouq

dames derniere mode. ,


Toile A Matelas superieur double larger
Chapeaux de paille fine pour homes.
Jolies cravates de soie sup6rieures.
Soiries touotes nuances, dernier cri.
Crepe de Chine, Cr6pe Georgette Sole lavable
Chaussettes et Bas de fil
Pardessus pour homes et dames
Chemises blanches et rouleur sup. poor homes.
Guirlandes de fleurs d'Oranger pour marines.
Ne perdez pas de temps; si vous voulez entrer dans n
magasin et ne pas en sordr sans trte satistaitet et ne ri
acheter, allez chez


.l ,, e. 'i .
Dr, . enem* *


Lees hopasz de -lai'ne.' de


Ou

I o



Castor


et de pailletinete dItalie,


QUE VOUS TROUVEREZ CHEZ


SONT LES DIERNtf


UTEde la SAISO


Mort de PIlmp6ratrice
doualri6re do Russie
PARIS- L'imp6ratrii e dousi-
ribre de Russie eat more A Co
penhague.


, ; 4 d


=) 1 _I _____


r lmo ww





yFi
li~j^


~I~LI --- I I"


m


~amr*am~Lllrrmrr~rarr


~)._---i --i---- ~


4







I


t


I


rl


hru


1 -,


concur




wop-"----


~-~4me~~* ~M!.~P4U.~ = ~i'-%45W~~ ~TWPu~s.~

IL4Ip3U~)~~PAI 4 *'~ ~ L> 2'


II


*


6
f~


PAGE 3
Mercredi

17 Octobre 1928


u, -1. rr"M


ne joyeuse nouvelle pour ,Lte io

de,,, ,,hde ta e

SIeveu- fti ts' Ou %tiqs. *

Ka C aor,-alo m .e I .a S 11 l.o.' a







v6ritables et gracieosem places minpscalesj eies1cm oet C terdore d6pche.
Ol avatage d'tre ibles t d pot ds
sheveux dge*tles sAaltion.ent mervei es )W 48 .4 Noes aor rti ons de gar.
SGLEv S accept gi tVCCHUMY dm I !r o



dso L'e a .Ltt outd pi e R Noidilyr
80 millions south cbaquejour livrees par la *Smuth el Sous qml oat dn potter M. Noenili
a. La plu grand .labi.quedans c o re aux- U. im,-r, m a rnun q
verta nlsea nielleus magasp n .asl es 0ale q .il eat deo
la place. a bo prix eats E..neoe re3i* levr dans sa


La G. d'H I ". I sr ,uo ,s,. si r
to a e Uft. U 11.- engIbis ts sdo Pno ppo nea point isdos-<
.Pa os tseru e p 2Sn eern7uci-
m i s e u r r l*ons **ut *"-- ptsiout s tO#areM.dans o Ie A


grarde d' braitqi on.. saie des minionnaire ale, I drai.ihangerl ordre
Sanga ne lecdnl ren, n e chilrear sor lea ma
Sans an des riceets numero tune, a m tlionaires amEri- sulem et msoot o taveur la
Sa' Courrier des E ,ats. Unis camis, e.eeption. b en enten- e e .'"
.so. lions inormain si- d, do trois o qatr millir- t c ara
"S.te qui est, d'ailtrs, en tons daires amrcainn dent la lor- trpe :r a r.m Companfe dea


desormais he nom de garden qu donned des di ails lort cu- 0 6 votre disposition outes
sa i. meux Au comment meant doe ^ 2 pieces prouvant que notre
SLorsque la convention enr cel eannei y avt on A eglie- lCopaeieset absolumeot in,
Etats-Unis et Haiti ful sigOne terre 62 mltiuedesilionnmires. En. d rpSnidae eatout antore el
1arde d16sepHatebre 1915. aicl X 190Ha i n'y en avai e que 19 n Et e indt uo est o ns ntil-
ablissait une constabulary I sttisatiqe sb6tend imme Ito fomr poorroa vonus A
I correspondait cn trangais tacroyabi eo l'augmentamion 51 Port.au-Prince qu'il ignore to-
Eb gendarmerie, rapid des fortunes n A ongle alemiat la sit eutaoatlesI
a Cette gendarmerie qui sest terne. lcan 4. ces e82 multi- es doe "-, fabr-ISue Alberte
veloppee d ine taon rema da, dotrotil a qda revena ian- ard & Co dte Unanaminthe*.
lquable, est la sele force armie n Ael de 000 vres sterling en ConlrahiretLeni A c que pense
f .Hal1, mais ele na pas que des 0eoense.Ce CMt une somme. M. Nouille, tout notre tabac aux
nations purement police lares. a voica encore des ch es Gonaives a .66 m. rapidemoet
SCot pourquoi Ie President strBrncts. Endo 1906, iE ny avait vndu vu sa Ir6s bone qualit
lorno a juge oporrun de chan- que 2,913 peronues en Angle- que notre agent M. Jacob Uiha
Sger 'appellation de celte lorce terre ayant uo reven annual a voyage au Cap pour insisted
Lam6e. ogarde d a o r ue doe 2,000 l ares sterling on put sur- envoi diun nouveau stocks
SLa garde d i compre. Actuel ot il y encten a 92,86 1 St nout avon, terme nos por-
17 ohcrsqu et 2,537 homes. n e ette augmentation en vingt ans te, ous vous prions de croir
SLeat os-ficier hatiens compren. A per pr esl flantaslique. .qu c. geete n'a pas 6t6 tait pro
V lent 40 pour cent des cadres do La statistique donned ensuile vasoirement.C'est implement le
corps; les autres sont tires de des chifiros sur les taxes payees resultal de liimposs biiie que
,intanterIe de marine ameri- anulell, en te par ces multimil- nlous avons rencontree,non dans
ba t uine. lianaonnaires, et pui s elle cite des l a i e hoevme, mais dans das l
Sdebut la gen darmrie n. ap de personnes on des quest de la mise en paquet.a.
iCette gqendarmerieio de ior- a mules oa il eniste des million- Poor fam noin vous darons
; maintenanloppee de oes charge naireso nanltimillioanaires, de que la Compagnie do Ouans-.
e la garde des c6tes et d'aorce res auel dans la haute noblesse minthe drisaprouve tout ce que
services varilles. briaue des nniq et dest une somme.s m- a rait e dans la letre
La transition doe I gendarme- s io.naires. Etno il y en a, All iie idana votre numrodue t
1A la garde sera olficiallement Chambre det communes, A la lubre 1928 et sm tient absolh-
watatee le lor de 'An, loraque Chambre des lords, dans la ban- m. independanse des raisops
Ct President Borno isenutera qaue, istarie. 06e counnyere trva pernonnelats qui oat portion
Bt major g un de chran-ck E. d eport1aton et d importation, M. Nouille A entreprendre une
Evans, le noureau commandant la navigation, les compagnies campagne qui est absolument A
I 2a garde, avec lea drapeaux d'assurasces, les societia muti-. rencontre de ses inlterets.
portant la nouvelle inscription. s pIes, etc., etc. Eue cite beau. Venilles donner publicity a la
i coup do noms. Ee dit m6ne pr4sequ e, et recevez, M. le Di-
S--ppella comment c persons ot alt recter, 'assurance do ur insisted no-
r o forisa. I ya des aitimiloi0n* tre considEration
La garde d h acomprea naires le pere ne fl, pan a 92 rl Albert BELIAD & Co '
rpStdbaker aues sont fide rel lag c om es tes e es t- sat de l'imneossblit
taie00ie. ., Major Mion,. 1uo*1 resir, ded pore snBbesod. de ue ais dins i
ABou 22l. Por.and, de Deby, hetc.


pc~nr-~c .-*~ C~~ ~


' i.'"-


SkIo- -,


a 0,40g


agents dEposiimi-
STOUT vA MENM
LOUSSI"rSALTI
1 TAUP mma 0
TQR.s SAW0.
,.>* '' -; ***Ifai
^^.fr^1-iMN


Io mt seal a etd as Caems

N. K. H. Johnson, sinv acat
it de I'Etst de New-York vient
IKO mE par le pri r#epUa
ttjll|TB~dW comme caad>-
li r6es pour le district
do Harlem
lAL Jebmsom triop mait us
4ltiO~s, il meres l premier
bomm e e s rae A en rMe sn
Capitole depeis an quart de si-
i cle.
- -cIII--I .I.+..

eevms repraiesoealdosla tals
a Libria
Cestd aneor de o alde Ws-
coadli i. W MDl$Bam4iis
VOCato m Ile Prr ideot i-wooid
y9nt d iteredter en palMo
MlaWre dds E Use
Ger-o-_-ea -
que da Liberia.' '


I

I


. ,. s

LtAh leterre




demise pys do whiskey
Le a Sunday Express, a pa-
bW, dermairemont, uun article en
i pmisee poe port Be litre
(pw groo caracteros: L'Analo-
rr deviant i 6che rapids-
"Au course d e ennee fiscale
qm Viient de scouler, la con-
saommstion des spiriteeux en
Angleterre, n'a pas ateint un
t irs de la consommatlion co-
rante au debut du present si6.
ele, si Ion doit on croire les slt-
tistiques qui viennent d'6tre pu
bies.
En 1900, la consommation des
spiritueux, en Angleterre, a at .
teint 32 millions 239.522 gallons. "
contre 10 millions 412.921 g4l-
tons l'annee passe. Avant la
g#erre, on comptait, oen G nde
iretagne, 2 million de person-
aes ne taisant pas usage do bois
sons alcooliques. A Ihottre ac-
luelle, ce nombre east mont6 A
10 millions, et la some depen-
ase pour la boisson eat to hmbe
de $ 50 iA $ 33 par lete d'habi-
,ant ot par an.
a Ces chifires sont la preuve
de la transformation radical
qui s'est operee dans nos coutu-
mues, declare le a Sunday Ex-
press ,. I
a L'ivrognerie, ajoute-t il, esat
devenue un spectacle rare, dans
les villes de province et les cen-
tres ruraux.Les tourists ameri-
cains sont uaanimes A declarer I
qu'ils voient rarement un indi-
vidu ivre, dans nos campagnes.
Cette grande revolution social
est due en parties A r'essor pris,
ces dernieres annees, par i'au-
tomobilisme, et aussi au gott
des sports et des divertisse-
ments sains, qui so repand de
plus en plus dans la popula-
tion *.


A FONDS-VERRETTES


De notre Correspondant
II nest certainement point
trop tard, Monsieur le Direc-
teur, pour entretenir vos lec-
eurs du MATIN de la cdl6bra-
Ition, A Fonds-Vereftes, de la tIte
de !'Exaltation de la Ste. Croix,
le 14 septembre 6coul6.
La commemoration de celte
solennite religieuse revetit, cette
a n n 6 e, un cachet particulier
grace A l'energie et au bon godt
du R6v. Pdre Qualo, cure de la
paroise depuis quelques mois.
La grand'messe tut c6lebree, a 8
heures du martin, par le Pere
Cr6ach, curd de la Croix-des-
Bouquets; A la fin de r'Office di-
vin, Ia B6nediction du Tris
Saint Sacrement lot donn6e.
Une tooule nombreuse em-
plissait 1'eglise coquettement
pares et pendant toute la jour-
nee la petie localitl connut la
plus joyeuse liesse.

La Revue de rilliaee fnIoraise
el le Coil6 d'H a1ti
Le recent num6ro de ia Revue
trimestrielle de L'Alliance tran-
aims coatient .e note tr6s Clo-
gieuse A 'adrehe du Comit6
iallien de l'Alliance.
II souligne reclatde la Orande
6tel organiste o. a m dernier
an i'hoaenor de Jeanne DArc.
Il pare tre flattefmeunet des
*tcvil6sgimmlmel t de Ia svi.
tlditede orAgnce ei Haiti, rap-
palant We dilerents concourse
qui ont tdi organias. les distri-
btions doe ormilures clamsi-
q.s &ux siVels d ia coles ur-
Wonm et rralies, .e re abl.e-
meet d"o umami de rAtace.
dmn I" grIades vlet d aiti.
a En an motr dit La & evue,
rien n'est afglig par nos coll.
poml teoamre de plus ea
,le eyooamemat de.Is* Al-
Fra lasise @at Dous ne
rsunoms oublier rini iateur de
cele. dtivfle i bien comprise,
N. L. C. Lrmason, qui apporte
A la direction du Comil Hai-
900 d4 6AUiance Ira.ie.se, oute
*mv seout e sun w anOg,
Mse as ttachement A
lt, -4W ae -ai de tis meis.,


SBil iPALE










AON BPARI

I14 t maa am a am
beqodus iprulitn flacons,
GLUT ESULE QUAITA :









DAGES, CEILETURES,
APOUR LA COLONES



Al asnnLIs text as
pear to. usages
APPARI D QUTHONIN E PUBS
ibM produita en hlacona.







OPIIARiIE8 DE POCHE, DE VOYAGE

COFFRES PHARMACEUTIQUES
poor Usines, Communes, etc.

Prfjets de Facturees
t tous renseignements
w demand. adreoub i
PHARMACIE PRINCIPAL
49, RUE RtAUNUR
-40, BOULEVARD StIASTOPL
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
at en Fiance ni & 1'Etranger.


F I 1


iG. Casale & Fils
No 333, Rue des Fronts-Forts, No 333
G C' ALME & iiiproptiitaires de l'une des plus reaommdes et
plusancienneo Maisons de commerce de cotte place,avient leurs nom
hbroux clients de la Capitala et de la Province qua depuis lo ter Octo-
bre courant,ile ont ferm4 leur maison de la Rue du Magasin de I'Etat.
S oLeur commerce eat transfer#, enticrement danas I Rue des Fronts
Fort., No. 333
Une visit est nucessaire comme ils out renoaveld leur stock.
N1 viennent de recevoir :
Des chapeaux de lane, des plus grandes fbriques italieuoes.
Des chapeaux girnis pour dames, des plus grandes fabriques do
Londres. .
DesCh, peaui de paille flue, pour homme3 et poir enfnt .
Dis Forines de ch toeaux, pour dames et fl.lettes.
Des Casqnetles supdrieures, & des prix deflant toute concurence.
Du Kakie Jaune. blanc,du dril blane.
SEt oe inOnilt d'Iutles
L.ei marchan 14 ambulants trouveron; dgile.nent, & bon mar.hd.
des chaperux de lane pour hammfs et cnfants. des forces de Cha-
peatx Dpourdam's c.mne its ont au-i ui stock consid-rable.
Visitez G C(SALE & Fils, Rue des Fronts Forts. No 333, vous
n'aursz pas 'iatentioa d'aller ailleurs.


FISITEZ le RIayonde

meubles el articles

d'ameublement de

Paul E. AUXILA.
Voir son joux do Salon on 01Or
et on Bois reco rb6s,se obels-s
do Vienne aeoat sans fllts dG
r6-SeI Llts e for oouler
S-- Ses armolaes avec et sans
po'tlos A glaoe. Sea Panneaux
d eoratif genres Gobella, toe.
Grand oboix do chsear
o; ur dames der niers mod
e d. Tiea toens prix modir
chez


Vialtes cette alason d heid

*Wt- ,


: r ';~


4- 1


II I


~t~ ...


-EL ---~ C? -, -w ~ T


L


. -1 ' *


i "AdmCiirs l IdIo


e!. r.dp.rema our teoquos
aucelau-Princetle 10 OB6 p l
bore 192r 1 29
pr i6 inst dclateu dobes a
adminisliaiion mat"t N
vmoet e train de udrI
sIanbics el i6atur elleoment, i
lets appreis pour lnt ene6
aucamne ic. Lence propritl
|)our i'exercice 192829 silni
(que lous coux dout In pro-
pdrilaires dqui claret qt6 cll
auout pas ra payller de itax61 I I
report dema pdiode qurant -
queprie laires d'alambics anront
e6 scel pas et tout aul dae da
tiller dans un avenirproebtat,
en avisent cel office afn i
laurs apparels puivent *tra
Iscellis. Naturellement, -let
apposs eront enlev6s urpar
des du proprietaire6 dp
I 'alambic. Les propri6tarel
d'aque quad ntucune iscenllce
n'aot ps eue payer eapparell
pour laren p erode durit ala-
NoquelleCursalamibics aalnt
ar cells et tout autasident de
les cachets resteront inl Co
mnaLes caches ne peuvent tdis
opposes ou enleva s que par
des in specpoeurs autorse de MM.Loduis
Service desiContributions.
not, alambic ne sera scel.
que quand aucune licence n'a
e6a obtenue pour l'apparell
I ou dans le cas o0 la proprie-
; taire declarent que le dit alan
bic ne va pas lonctionnerdins
un avenir immediate.

NouvelleCommission a 6 insle
Par Arret, du Frbsident de la
/Republique, Ie Conseil Corm-
munal de Mirebalais a et0 dis-
sous et replace par une dCo
mission compose de MM. Louis
Chevry, president, Iphals D.
Alexandre et Lothaire Jean
not, membres.
Cette Commission a Wtt ins-
lallee hier matin par le juge do
Paix.


0: 1


iC


ixml,





PAGE-. 4


- -- *1- .- - i;


V-


Angleteroe1 6oosse
Mrs, G. W. SHELDOM & Co-- 17 Jomes Strq Law nooLo
rIsGl. COPNHA(WUE
Mrs. SIELI AOC l trepre Itl Dauemark
Par les maes alvasles: I Mrs. E. A. BENDIX & Co.
GELATL HAN.EY & Co 21 A^iengdeC~ha ue
'21 Ruede la R6publique Utala
Marseille
rN&Ciie L Mrs Hatm Con CLEn
HERNU PERON & Cle L Piazza S. Matteo, No4 R
53 Quai Georges V Genva. Italte|
hiavre.
HMtNtu'PEROt & Cie. Ltd Osp.o, NonwAr
Iue du.Moulin & vapeur IlInternational
Boulogns/Mer Speditonsselskad
HAmBouln, Ga....
HERNU PERON Cie. LtdHMOUO ANY
95 aeld e Marais Mrbou. gemann
Paris Hambourg,uemany
HEU PERON .Lt,. GOTTOURCE, SwIMiMreosN
IERMU P &ERON & Cie. Ltd Nordisk Express
Rue de la Tranquillit6 Gottemburge. Sweeden


Dinfk ercuc
HERNU PERON & Cie Ltd.
Rue Roy
Bordeaux


ROTTERDAM, HOLLANDI
Mr. H. Vogemann
Rotteidam, Hollande


--~~. -


Pour
Toutos chooses


Le bon moyen pour polir
Coci c'est la bo me voie. Ia le bois dans le sens de la
voie du a 3.in-Onue Oil,. poor longueur par petites surfaces
nettoyer et polir les meublds, a la tois.Edfin polissez avec
les boiseries et les planchers. un chillre so iple et propre.
Le brilliant oblenu ost r6elle- Servez-vous d'huile 3-in-One
miuent magnifique. D'abord : pour graisser et polir votre
Egouttez du 3 in-One-Oil sur I auto; pour huiler vos petits
n uu hge souple m6canismnes et
Squevous tordfz *.t'l gll e p our empkcher
en le retirantde ,At la rouille sur
I cau chaude. Emp4che le roul*-huUllles surfaces
Lqsuite.Frottez Nettole et polit m6talliques.
(GRATIS: Demandez un 6chantillon et mode d'emploi,
S ls deux (mATI THREE IN-ONE OIL COMPANY, Lqadres
I t lN-York-
SReprtsentl par; J. D. MAXWELL
1619, Rue Republicaine- ( Grand'lRue)
Port au Prince (Haiti).


Clnique L6on tudaia
1161 Avenue Johbn.Brown.--Phome 2123
Directeur .cientifique, Dr B. Picot
iConsultation, m4dicales at Lbiurgiclea
TraiteMlnat de Cabinet
Traitement rouveau par auto- vaccima
SLiboratoire M6td*i-l
R churches et d'Analv4sicliniques
; Mhode de travail du Laboratoire da Is FItcult. do Mddecine de Paris
i .( loPital St Louis)
Urinee, Sang, Cracchats, Rb6ction d& Wass.mnan,.tc, etc.
Prise de sang et Pr6l1vement divers-
Le martin di 6 heures A 8 b:ute. Le soir de 3 h." 3 hour..
pt sor rendez vous.


Pr....


2~ I




.2 I
I
~.1
I.
p.


Sit us voulez chapisser vosil

[ants avec les meilluers sou.

awIe^tz ea de laimarque VBi
BOR d V Ia Pargteae.
r 1*,


soin d' u costuie .ia denr

mdoIe ol umo a si g, d'ti, cI

imp, eableet avfcut heattd4ai


Un Ams& oeste t a*,
06 Un 16co o q
vapeird*l ** Tao

W. Critchlow Si Whtlstoi,
Ill. U.S \.a invetle t blevfe.
un 1ouvel tconomisfur eOIr
vapcur d'essence. pour topsl
moteurs d'automnbiles itcP
essence, qi c-t ,neillcur q -
n'importCe quel entire cetix
counus.F i -l couvie 75 millse.
avec uin ga tun.
'Ioutcs les marques rapport,
lent deb augmentations incrp.
yables. } co. nomisc I'essenc,
et d6carbisele ,.oteui'r. 11
en oltre uo c&han'illtoo ilaU
pour l'intro.uirF. It dsire ui'
si avoir des agents et repr,
sentants qti pepvent gaguer
de $ 375.00 A $ 1'20()0 par.
mois. Ecrivez-lui toutde suite.
Ecrire votre lettre en anglauS
Adresse:W. Cri chlow, St-
Wheaton, Il.U. S. A.

A vendre
Une pompe automobile 6
incendie.
S'adresser a Mr KINNY
Rue Republicaine ou G'tRu&,
Chtz Alfre4 N. CEOOK
1912 Rue do Magasin deVEi I i
Viennent d'arriver:
IUILE D O'V DUARVT p.r
gallon Et parNie. ,
I Le lameux vin mousseux :
DUCDE C&Mis.
Le Champagne a la mode.
PAUL BECKER DE REIMS.-
VINS. LIQUEURS WHISKY
La Bi6r, Paillette, c'eit la
sanl6. I


visilVeOI V.I Pa0 sieune.

Si vous vul svIou ShauSss

I0amaeg +achet& les souli

notre marque enregistr* .,

lieu domt nous venons der


+-r *- 2* 4 .iaru... A Tv,' II A Wfn


Tout le monde


e


r


C~T-


L


ormompplorr-


Panama Railroad $teamshio Line ,

Service de fret et de '%sslgeras ent.
NEW-YYTflnTrY N. CRISrOBAL, (ANAL E et ,t POTST de I aT
OUESr de I AMRIiAQU Adu SUD.
plus rapid et 'e plusdirect service de transpartdepassagers el du frt entire I- .j j
et tes orts Eurolpens via New-Yord et Cristohal, Carfil Zone Istbme de Panama ,,
Voici la lisle de nos agents pour les principaux ports doe lEuo,)e :


__ ____ __


,~~~___ _~~ ---.~ :;---- ~7a-~--~-,------ --------


-- --- __ __ ___ __ ___ __


.


. -m


....O cta.. .
.... ,IglOOt tii


9-,




t w-Ij %Pctobre 19028


PACG- 5


IHI APIR SO
In* I I
nrUeB

In lqtnce(


3


E t
Vol *


un. desplus fortes cor p gniei

canradienues d'assuram e sur

Ia lie


1ra,


Enq Le Bosse &( Co


ES RHUMATISMES?
Soulagement imm6diat Pas de friction.


II n'y a rien qui gale le Lini-
ment de Sloan pour arrcter les
douleurs rhumatismales. Ne
souffrex plus. 11 suffit de vous
appliquerun peu de Sloan surla
partieendolorie; nefrictionnez
pas car le Sloan pdnetre de lui-
memejusqu'alaracine du mal,


rkchauffe et dicongcstionne les
tissus souffraniits et andar.tit Ie
mal a l'instant m~me.
II est indispensable en cas do
Rhumatismes, Sciatique,
Lumbago, Maux de Nerfas,
Maux de Gorge, Entorses,
Contusions et Crampes. p


*


'AiSulsAen
nourniouuis


J. D. MAXWELL & Co
1619 Rue RNpublicaine ( Grand Rue Port-au-Prince Hlaiti.


- ---% fV-


-- ---~


Dirmisssion du Scerdaire dlIEll
brilainique pour Ilnde
LONDRES-1 ord B1i kenheiad,
secr6taire d'E at de I Inde de-
puis 1924, a donn6 sa admission
pour s'occuper d'allirs com-
meiciales A LondleF. La dkci-
sion entreia en vigueur d6s
qu'elle amuia t6 acceptc p re
roie


Mussolini cl Ims aorieulleurshali
HOME- M. Mussolini a i
haitc la )ienvenue lux agri
teurs italihens rcunis au Th6i
Argentina pour la distribute
de p ix aux producleurs do t
La recolte total de 1928, dit
a atleinl 62 214.800 quintaux
b 6 et dcpas 6 de 10 millions
quinlaux celle de 1'an dernt


Toutes les Polices


DELA




comprennent la Protection centre la

Foudre sans. auamentation de taux


Eug.LeIosse4Co


Agents GenBrfnx


DEPOT:


]RUE de CESARS
S


t


9


9


maNAG6RESI
Pou teindre tous tissus :
WINE, OOTON, SOlE, .tc...
aucun product an'6gale
\L MAHUMEES
EmweaWA*'Srt.Pr*, &.Ph*rcncW. BmUC Ph c. teujtn.*PElROU, 41. PlaceVollifrt.
At lMu bone" inalslns de a&I
* r c a ';=F =


'I


q MIf mm


_ __ __


-Uw


-- -




-


PAkGMo e


LJAW W w Octoba W


JU


S .* -
Constipation
Enterite
Vertiges
Dyspepsie
Migraines




itauble.ets CHATELAIN
Fouralscurs des HOpiipux de ParIs
16 GRAND PRIX
2 its. n do Valencl-Ines, Parti
*o tuti" Pharmaclte


BO


Four rcster cn mb"
suntU prene: chaquo
soir un comprdmn de
JUBOL


J.r% rar:irV, ritIiqIIvh .1II V J (#one* I
l\atlir, --IIto Is itldour"Ir Wc Blt.,
Le Jutrl gua.eritl I cou.tipsaMnesh t is
iootr itl'itl airtioll i'T K (O M 4 f
rf"(t )'rniiur', de I'a'.r-am1Trbli *
m, ilinI (I h. ,It l iiq ,. (o. lrutM"i iv
et,' gh,,la ,lair,.- digi .lire) tlne i %ritable rt-prise a]# it c *w fmc
ipar onr orle hi. tlcite rotMntieml. j
loot prinmipe c linmiqIm otr ow itan O
04; |,lmriirMnil(ltt xclil t it tomliapo.
%ilio. : cc q.i fait df i Jtidiua tsti .W
ale cloiw des fenmme.. des **efnts. des
ailvillrds c deo dlehili.t .
Aarie etef dvr finiqoeu mMtAdenle
4 la Fafeut' de .Madeiin de WoumltrPwe.


SVoilt to petlt Reasnoeur 4r ItlatesU


SCeotre0 Is Surdit
Beaucoup do gens, spcialement
ceux qui moufreont de surditi, do
bourdonneiments d'orellies ou do
castribe easal s'inttresserrot f
sovoir qu'uv pt it ippareil t; sit.
gioioeux jpel6 (( DiDires Jobha-
tera dite rtcmmeDt i nvbot6
pour le wrlgement r rmawnt
derce mt x'phn-b'isetl u mo0y7s
duLutl dt. ceuia'res 'e cae I s
grtv(s et t part.in cnt iucLrables
oat tI6 coi bittus afc socce'.
Tia t int. r r dshranw d'suirf,
rtns? igi tents coLcrnDent co r(.
main(,Lil le appareil,devra s'adre'-
ser eu bSic, taire di, AB MALt~,.F,
CO, UEA., KENT I NCLAN ',
qui (overra dep dolaiis iomp *et
tvec des tlIftoiions testirn onal,
et des tvx'ibit de journaux. ouv.
pour g gi er un temps prcies ,
l'instr ua ent m me avec lea ul it
camels DeC usairee, etc, E rt.i
immtdialement exp6dis par pot'
A totte adretse ind'qu~e, tlous trai-.
de pose pays.contre I'envoi d'nn
mandat portal de t2 sbelliings
Eniciivdit, meunionnfz Lt.
Matan.


Qutte paroisse
de I etion-Ville
i de PtIGoAve
( a Thomazeau
Souse de Cabaret


Total


-'1.,.


Pour,

les Sinistr 6S
Sow"p'D'lbans recellies par
le Comitt de Seoor.
s..rtd La. I22 Shillings
G. 171,464,37'
.omitt des Da Dnes
t Caracas Or ?4t,42 G.1,722,10
Peolie Bivinre de
' aribonite 427,50


k la G irost.d-Borquets 14,00
8>u!eaude Com.


e hlait mtnue) 100,00
Souse. de la PopIlatioo
r'Ams* ,?rdam or 52G ,130,00
La Jamalque (3e envoi)
Ori963,46 G.4,817,30
Ccu e -nement du Vn64
zuela Or 4.759.47 0. 23;797.35
CO version de Ls
2002- 2 shillings
( (or 4,81 ,68 G. 24,088,40
Qttete paroisse de
la Valnle 105.50


25,00
36,50
6,26
85,00


G. W22 s?


A dminitration Gn1dale
d#.a Potes
Avis de depart
Les dkpdches pour N.-York
et I'Europe (via New-York di-
rec,) par le steamer aAncon)
seront leim6es jeudi 18 du
ouront.
Port. au-Prince,le 15 Octobre
1928.

II . ," ( .

l '. *** a igrli
o. B, i ., I. 12 r, U'n A 4 .
I -' -P i i t .1 AtlilP OU i
%' t 'ri f v \ ,. t'0l dir C'4 U'M t
.S 6. ,r fI a p ,dur 8
*. H a dale.1 t beure de
o t a. Prince .wront
u *r,16. Oct ire 1928
E 01 LINvi Cit. Ag. s


'Vs
S olusieurs lo-
a. '~ s.' de o Halle
oc,'ite par
4'u r.cA-
(e ,onseil-


-. L.


gn 14 S'S
ed UX.


COUh-
, i rin hement
4'j' i. 4s% un .ui Ve-
e i ie c..tirche
Oti ,vai .,vajt oe" rix 08
i'e' l'vite Exposition de
bi it rie a Port-au-Prince.
t eWu les veoir thez
A. NA MABCEL GOURAIGE,
533, Rue des C6a rs.


Mme C. de fOUX
Sagei-terOie
Revenue de s o vo3 ag# an-
nouce ,& sa clientele 1i'gee
>eprend l'exeric'e de a pro.
tes pes deio.so
Le pcsees de iourriuoasI


' LA DERNIeFRKlETOU
Aprts ibartbr, 16 talc M
lieo Ie brillat do vi goe.Pr6pat
leomtpour eh *msa u..ul U s
i oivdtl.~J."


. d


QHAVING CREf'IAV


M4 .


'a
04 *~ '


Colombian Steam,

Company bc.

Le steamer aracoa", venant directs
l-w-Tork -at attendu'i Port au-. rice le I
courant 11 repartira le mime jour pour ft
ve, |iraqoaie, 'aeas. et Jcmel, on routeW
ports de la Colombie, pregnant Irit et pass
Port *au.Prmnce, 1 Is Octo'bre 1928.
Colombian Iteamship.Company le

G6bara & Co, age



ALUMINUM LINE
New-Ofnrita& SeUat Ameriea Stealhp Compay
t ORiCAINS DEPARTS DIRECTS POUR PdRT-AU-PBIWCI


0<,, teamer laissera lew Orleans
n.0i ort-.u prince et les ports
Port-au Prince, le 8 Oc


le 16 Oct
du sud.
2 I


A. de Matteis k
MAwBI&s


41ytoigyoui
daner dans les
-. j.A i iii hiEr I1IKrTg.ii


Les germes dangereux
pihtflent dansa lea *
gloni6rations. On no
put as, touipursviter
.I fouflm-o-mais ia ct
toulours possible de
se preserver de touts
La me" to =asion.
kt plus *iMace **t do
pvjt jrt --. pi.,,


A7S r'oj^

LMur 5m o )ta^ VS


SVins rouge et blanc
eat, Cloe vierge
S1.,rops et Likuwe.s
Cipet tw d4e toutk.mar.
' *.. !:- ;

rd.Ik^ s


r66duque 1'eIttestin
*~ *"


-lw- W


**" I- -- iin* i


r


ILkA &,


'*^y .>**


, 4
, '


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs