PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04819
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10-08-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04819

Full Text






.Sm ..rd flJ.MzI'~ lU


to t 1B 6 0 1014 R A tI 1

i. :.,ism
5' u m n


.I_


-sE.. ,


I
~ '(
t S
~ ~.,

l.A


'i ,


4*3I S ~ 'g I.


ea"tem des* ,e ua eiwI
^Wf ,WibNlls o.
', FENELON


~-
I.


SOUVENIRS

OY MPTQ UIES

oiisenr Andr6 Che. qia .S fr en iunurwe ave a
rOsident de Comid.rOlm- M. au r)aos doe
e halien. En cotte s .ou-" habat cramoas n el chamar.
condui aix rdeents Jeux rT. ?Ja ._ i as chennalsBls
iques CAm.sf rdm- nos a iSamlom tods e let
at hies CoW e *7Vs -'d .. .. do Ia .conr teo leur
Sre enu cha, mide I ae .u' .t ads'
en e x di( WWah* &it1 J!^esie'iuflmnb din*
g"r out, enc" an'- mit t 000 W-o rce de es e ix-holt
*eaIs de ce em d vtrre pipto ri p griante et 6Ion-
SrqIe et hospifati,'ode t6 (ede ruver aa milleo
supiur. de la Cour d a di e ltat doi vi es disperates
ne. Nous odones a CW a e t plbel s. J'an-rencontr6 ce
i.e. s otus opedon, da OC- 1 yl 'dtap, S. A. R. le
.,rs les impresons da d o.lo- PT tIffer de Norv6ge
geur ferites specia 'emkn on W l m n d 481a aue
pour LE MATIN. ulni eu Iloment defll auxo
SuA uIN. Oympjquaes d*iocrati.
i q (ir quIme It entire deux ouvriers
S. ... do son p .a y l mnhi admit que
m Ipressions 1 M.Joha Falchebberg, chef de
Is a Ilasion asportive nrv-6.
SUR ginenne, comane a tons les 6qai-.
S1 1 irs ful commiandAt le re
H1ollande pos. J'ai vu, protegs parses;
dunes. les Pays-iBas. Tracts
mu cordeau, plus le mille ca-'
PITIT PIUPLE, GRANlEi NATION A naux dopt s eautant6t nS-'
S'roI"tles 'anl6l glauques,tan-
} Un sonnel fit passerArvers t6t argeile's silluntient le sol
j la post6rnt. Ce int' aeul: uerlandaia si t1cond. Jai inu,
tPetit I euplk,GrxdidNiM* qN e iA, les bras en croir des
mffira t pour cousakreitbltel moulln, domina'ni des trou-.
6crivalin DIneesvar Deloratw peaux de hiuts de( ibhtets
La HoliiKvnt. est q'noa s*e",e pe-mntand l nan
:eli point dane la cnatoe wao horit)n' sans bM(rtes. Jli ,
uale. D[a us Ihistoire, eCUe de's vtiledesVfilags; j'.t I '
0'7emplitcependantbieundes pa tea prairies eu lleurs perte
.Iessplendides, don't I'ane des de vue, au point que je me
plus glorieuses, c'est d avoir, cr6yaisbt6u plus h O'ympie
k i ge du Tribunal Internatio- mats aux champs OIyscens.
nal de Paix, pu rester neutre J'ai vu tea ca lidrales anti-
dans la grande conflagration ques ovec leur hatl parleur
IuesusciLa la tulie imptria- senamnt la parole divine. J'ai
listed des llohenzollern. Sa vu La Haye, capital arislo-!
Beine sut A I'univers victo- cratique, HtAterdanm aver son
rieux ieluser de rendre le port, rival victorieux d'An.
kaiser vaincu et malade, en vers. J ai vu DelIt et sa manu-
iivuquant le respect desdroith tacture, Haarlem, et.
sacres de I'hobpilalit6. J'ai vu i a Veonie ei Nord,
J'ai cu I honneur de pr6sen- Amtblerdamn aux ueut canaux,
ler mes respectueux homma- qui lut pendaet plus d'un
ges aux pieds de Sa IMajeSe rois Ja capitaie d'u monde
'ia Reine Wibhelmine, don't e grace auxJeun dela IXOlym-
itgne peut n tre .ompar6 a piade. Amsterdam, Ame do
cetui de la Grande Victoria people n6erlandais, melange
dAngleterre.J'ai entendupar- de souvenirs f6Odaux et de
ler en plus dune langue Sa l'ultr. ds atn .vyeux hotels|
Iaje t s'entretenant avec d1e dat ui icle eacad, s
Dl0tgues de pi esque tous les de buildings r6cents s'harmo.-
pays.J ai vu son palais d'Ams- nisant dans la puiett des li.
terdam part des ateuro;de* goes et la propret6 hollandai-
grandes solennit6a; glaleuls se; tacades de briques de tou-
royaux, lusties en craktaL de tep ouleurs qui par I'eflet de
roche, chandeliers, candki on.' soleil semb eat 6tre en
bres d'or et d'argent 6tlice- porcelaine de Dellt ou en
lnt. dans la douce lumaire $eace.de Gouda dans lears
de Ia cire blanche de Java el 4aiamAde, de hlerre, de vigne
de Sumatra, des colonies dix td rows't6res. J'aivuo
*i-plus grandes que la M 6- ces meas anciens qn'on
tropole.J'ai vu le cEremonial adults dafs tes mu n es si
Ablouissant de sa cour. JW rich R a esa e daBrt, c6-
prouvt une sorte de gloriole to na i les deros ers
peronnelle, lorsqu'a am c6r6- crdf Pitode actuelle, tes
oobie id'introductUon a 1itO dr 04x 3
ur, S. A. R. le Pria de eidlu estriqes 6dtM.at
_sBas, que jyavals oeun .ho. d le ci tout gris 06 se
t de renconmrer ean plu- rd le carillonnement musi-
Huts lois, interrmpant e ,i de teo virt.lei orloges;
^ du Protocols ,qt .a i*l p oe granait de la
-^sentations, metenditla Koaiakijk. Nederlandacbe
en dibant: Jeo connais Stoombootmaatschappljsiap-
I Mr thevallij r,. presid e et indistpensable
e buc iHMck. tekmLou) a ,lade Occideotatm; s.-
Is qu'oa appfeue un m bo J p aiwque ce eul

d'Orang.e-.idas .C'est illusltdes plus sympatlhquea
pe ta son tempt, ament A no champions et A notre
v uet A.l t AIa 1y lp i ',I
> que la 1 6 pedeiea d6ployees das
BHC^^ I ^^i4f^riilihii^ n$a-MM


La valea tdnc Gourde
Do leMhn 44N I oJ.Ant'a 'rapport
?n test ock 44 trcaWnd t s : Tellerei BonnetereI h
hon .^Tch.h.
It ya sussi do bellW Cha t fin poer entrants de 8 a 14
a"s,qualtd septMearem jounet A dessin et un prix .acro-
yable. '
S1I GOURpE I.A PAIftE
Lad Melion aassil on bel asortiment de VoLF MERCEMRgsiS
et de TAtE d'ihtK wE toult s nuahce'A 1 GOURDE L'AUNE
CaHAUsETTES a SOMMs: 1 GOURDE LA PAIRE.
UND VISIT VQUS CONVAINCRA

Victor J. HARARY
lega l. Ba. Mare 173, Ree Caurbe.


dant par la ville... es, etous c6lebrant avec joie le
C'est la 1ste de Sa Majedt Ila' 31 Aotlt. La Reine est popo-
Reine, le people est en liesse. laire.
Sur le Damrak,c'est unebous. La constance laborieuse
culade organisde. C'est la cw. d'un people pent realiser des
hue paisibte de tout un pen- miracles. La paix, I'esprit de
pie. ase press On se trle suite. Ie progrbs,Ia discipline,
iunoceament tant on fall tout la m6thode, la science, I'hy.
.avec discipline. Les comma hiene, le sport et, surtout, a
nistesavecleursmiochesadian loi en Dieu rendent une na-
leurs voltbres se romt6oeA tion forte.
daus cette IU car toutie l.a Hollande est un petit
monde I6te, 1tits et grapda, people, mais une blen grandest
protest n ts et catholiqu. nation.
conservateurs et communims. ANDRIO F. CHEVALLIER

- -a-. P .-


JUNKERS
Moteur Diesel


6 deux Pistons


"JUNKERS-MOTORENBAU, G. M.!B. H.
Agents pour Haiti: M. SCHULTZ & Co.


- -


LA GRANDEUR
ET LA
SUPERIORIThdeL' ODON
S Qkencore prouv6es par 102 Num6ros noiveaux de Dis.
ques requs par le dernier Frangars.
Disque chants et exciats par lea meilleaur artistes de
Paris, soul centre artistique du Monde.
Et il n'y a' pas seulement la SuPltaio:atift AnRTIaS
Faies atte nation la sonority mnrveilleua et la dart6 tton-
nante de ces disques, det on dit gu'Its otr a M 1A vietvoas
poraprendrez aussi la Sup6riorit6 de Ia F40tt obtanue
[a" w collaboration d'experts et techlnicf gis,
t Allemande des DIX FABR]QUES D ) O
celes de Paris, Berlin et LpOdres, ot deai
iopp leanrs installations pour de nom xmz li
Voili les raisons poAir l quolles toet .l eade a Sfial par
comprendre QLu'IL N'Y A QUE LXS DISQUmS ODEON et a'4coute
point les criailleries de la concurrence ptiobstruent t*orettle
et tusat tout plaeiir, tout sentiment et touted comprtbens.oo

/1, EMPRESSEZ.VOUS, S. V. P.


vo pFi


ouveaux
que os3


catatperet de tire votre choix
diqbes soot rommptemet d-


B.ZAR ODEO n

J. Karmaygany
; ANGLE GowWdX rm at aFtmon.


- ~c~..i- .1 ..~Jir;'_."~k, '


AS
a, seQ.


-4.-
I;*:


-I'. -
'.1
..~ ~*..
*1'


-U


I --- L


MIN


hir iIL
*




... a vu, ve n d r e d i soir,
a lendide catA di Champ-cI-
Mmrs, rEldorado on group
jeunea gens qui tiraient do
grogs. Au dehors, il pleuvaltA
torrent, des autos emplissaule
la cour et le patron, deviant son
ortophonic, souriait en Acoutant
Mfislinguet chanter On inm'suit.
Le group s'amusait discrele-
ment et des mots d'esprit par-
taientdo toutes ces jeunes levres
qui de temps en temps appro-
chaient leurs sourires sur de de-
licats petits verres oi scintillait
de ce beau soled liqutie6 quest
le Rhuin )arbancourt.
Et Gairaud alors de dire, en
taisant arreter l'ortophlionic:
Comment voulez-vous
u'ils n'aient pas d'esprit et ne
aamusent pas en gens de bonne
compagnie pnisquils ne boi-
vent que du Barbancourt? Ce
Burbancourt qui ne grise jamais,
qui fortife aucontraire et louet-
te la chair et I'esprit.
*

... a vu,samedi martin, an spec-
tacle qui r6jouirail les membres
de la Socit6 Protectrice des
Animnaux. Le gendarme du Petit
Four aflecte au service d'ordre
de la circulation fit arr6ler et
cundaire A la Gendarmerie sle
cocher qui conduisait la voitu-
re portant le number 32, ou etait
attele un cheval d'une maigreur
telle que les coeurs s'en serraient
de pittie.
NOTRE GIL palpita d'alIgresse
devant celle measure ixcellento
qui doit etre mise en pratique
chaque lois que I'occasion sen
present jusqu'A ce que notre
Capital soit enfin purgee de ce
spectacle honteux que consti-
tuent las voitures sales et bran-
laIltes, peniblement tires par
des haridelles qui soul de vraies
statues de la Misere et de [a
Faim.
*
...a vu dans un itablissement
do nuit, tres A la mode, deux
pauvres jeunes gens qui ne soot
pas des habitues des endroits
oi l'on s'amuse. Ieveusement
iis siro'aicnt leurs petits verres
de Barbancourt (d6ciddment on
ne boit quae Va ) en devisant de
choses administratives o corn-
merciales :quand trois horizon-
tales, parureut, rires aux Ivres,
jones aux.roses, des offres aux
youx, et prirent place parmi
eux.Et naturellement elles comn
manderent toutes trois pros*
qu'en mat.e temps.
-Cerves.
COrvMMl
-Cervza...
Gaiants homes ils n pro
tstderent pUs. M;nis NOTR3 (tL
vil leurs yeax se rembrunir et
d'un geste pareil ils taterent
leurs poches. A ciii deux ils
avaloot dix .ourdes... Ilsavaient
be pour trons gourdes deji...
On present la note Elle mon-
tait A 8 gourdes 25. IIs souffle-
rent Payerent. Pertinent en tout
bAt.. Car au moindre Cervesa
noaveau Ils no ourraient pas
payer. NOTRE (EIL lea suIv
pendant quaquas mnanutes pour
gavouror loun tete el leur air (f
so demander :Y a t -il, a*
mois d-s parades pour de t-
couip5?m


--C ___


Lila- ir iins-r~-----


--IICI_1


s ,


,r ,,^4


;T~L,












A$- Lb N -. e9


ES Nouvelles

de L'ETRANGER


CUoPAGNIE FRANChAIS ISN CAMS Tai AHM I
5 Octobre 1928

L'opaiion do prIeseaa ltasevis LONDRES-Dans lea
sur tles Rpubliques soud aericarles bien informs, on assure
PARIS- Langevin de relour accord a 616 concl u
A Paris aprOs avoir fail des con. ovelo raeieis trastoIso
tNrences en Amdrique du Sud, a aniq.jo alU aelp de aI
d6clarS au QUOTIDIEN que le blication do comproui
contact intellectual entire a Fran avant le retour di M B
ce et I'Amnrique latine est facile le 10 octobre.
et nature. 11 a 616 trs trapp Pri.. d Rivera pae
des efforts des Amdricainsa fa- lilO sal fei es0 e eV
tins pour participer au mouve- BORDEAUX L',gala
ment scientiflque mondial et lea femmes espago les
pour passer du domain prati. suffrage universal et le
que A la science pure. II serait tions publ:quea a 6 e
exagere de prOiendre qu'ils re- par le general Primo de
doutent une sorte de colonisa- dans une interview a
tion de la part des E'ats Unis. A un correspondent de I
mais tous sont pr[occup s de Gironde A la ville fron
maintenir leur mndependance Saint Skbastien.
6conomique.Un It L souici orien- La ReipablJle de CIba
te leurs sympathies vers I'Euro- adhere as Pale
pe et la Soci6tl des Na ions; WASHINGTON LI
car, I'Aminrique latine. proton- blique de Cuba a inform
d6ment paciliste, posso lelesens jourd'hui le DIpaltemen
de 1'entente international. M. de son intention de pa
Langevin .seran etonn6 que Is au Pacte Kellogg contre
Ambricair.s latis qui ne sent re.
pas encore membres de la So- Le Geuverneerstl raxBais"
ci61. des Nations n'adhdrassent e le IC rg
pas 6 une org snkation conlor- PARIS- La Commiss
me A leur esprnl et A leurs ra- Fminances de la Chauibr<
editions. nmin la loi des finances,
Ludendortt demand un article autorisant la I
protection contre les gation des Missionnair
menaces des franosa certaines reserves A inst
ma9 ons France son siege social
Cerlains journanu allemands voient maisoa d'hospualisation
use preuse de qatisme dans cetle reLraile.Elle a adopt 6g:
douiarelhe du general un article permettant
BERLIN Le g6enral Erich buer aux associations d
Ludendorll a aclress6 par t1616- ties les biens eccl6siasti
graphe un appel au Pr6sident core non attributes.
Ilindenburg pour demander sa Teajlers Glezel
protection contre les trancs-ma- PARIS- M.Bayle, ch
Vons.il pretend que ces derniers dentitt judiciaire, ayant
lui ont envoy une lettre ou its itis des objets de Gloze
menacent sa vie sous pr6texte conclu qu'lts btaient tru
qu'il aurait rnvO16 des secrets moderns.
maVonniques. Les journaux de Ul plan de I. Candace pal
gauche disent que cet appel in- vemenl des roiNes de la tii
diquerait que la sant6 et I'ante,- PARIS- M. Canoace,
ligence du g6n6ral baissent A de la Guadeloupe, a c
cause de son grand Age. au aJournal* quit a pr:
Prochain raid a@rien Gouvernement un plan
Elals-Unis llalie ration pour la Guadeloi
MITCHELL FIELD Lee se po rtant pour la recons
quiplan <( Bellanca Roma ) quia nevoi de Ia _maind'oeu
s'est pr6parn tout cet 16 en vue indemnait, et dss avan,
de son raid A Rome est arrive caires.Il a soulihgn I' am
hier du Maine pour laire vnri- des secours deja euvoy<
tier ses boussoles el compas de croiseur transportanit
direction. sadeur Claudel.


Encore un prince rountain
qui ent se mnsailler
PARIS- 13ien que la Wlgation
de Rouinanie ait ni6 tormelle-
ment que le prince Nicolas ast
6t6 rappele a ucarest la asui-
te d'une lugue, le jeune fits de
la reine Marie a cependant re-
pris le chemiin de sa patrie ac-
compag.ne par un diplomat rou
main. Il etait venu A Paris en
compagnie d une jeune temine.
VIENNE'- Uie d6p6che sp6-
ciale de 'ans la a Stutde de )d
Vicane iadiqne qu e le gouver-
nement roumain aurait employ
des nlesuies neigques pour
empchecr le Prince ,Nicolas d'e
pouser Mine Ditnitresco Tahon
qui apparlient a la haute socit-
td de B1ucarest et avec laquelhl
le prince a sejourn6 A Paris.
SBUCARLSIr La Princesse
Illeana vent depasser avec suc
cts ses exaineus de navigatrice.
C est la premitre lease rou-
maine qui acquiett le droit A ce
titre.
L'Acord nival Irasce-magals
LONUKES-La diacusaom do
la publication do lex a doe Ac.
cord naval anglo-hiancaisa qu a
Wt6 recoummandee par le gou-
vernement IranVais se poursuitL
Un journal tranVais a public ce- '
quit pretend ere un rtsume '
assez exact de certain docu-
ments se rapportant aux propo-
sitions anglo tranVaises ; toute-
tois dens les mtileux otficiels,
on declare que ce r6sum6 no
moditie pas le point de vun du
...caii anglais en ce qui
'" iups et la metho.
tae .. ..atUon de la corres-
pondance olficielle.


'I


milieux
a quUn I

non pa
s naval
aldwin
I'lgalltA

6 p :Ur
pour le
* tone
Pruwaoe
Rivera
ccord6c
a Petite
tire de

Kellogg
a Hepa. .
'me an-
it dE'at
irticiper
la g.er-

6 reaia
ionl des
e a exa-
adopt6
Congr.i-
es sous
aller on
et une
a et de
element
d'attri-
ioc6sai.
ques sen

ef de l'i-
t exper-.
I, aurait
iquesou
wr le reli
sadeloape
d6put6
:onflrm6
opos06 au
de rdpa-
ape corn
ttruction
vts une
ces ban-
portance
ds par le
I'ambas*.


Les periforances aideisesm
WASdlNGTON- Le dirige. -
ble a Pu. itan de la Compagnie
Goodyear a ex6cut6 un atterris-
sage aujourd'hui sur un edifice
dans le quarter des eflairea de
Ia capital. Apr6s etre rest en-
viron 5 minutes au sommet de
la mason, le dirigeable est re-
mont6 et reparti vers 1'a6rodro-
me Boiling.
La raadeoat tramuatlastlase
di dirigeable sile aled
FRIEDRICHStAFEN-Le vul
du di igeable allemand Grat
Zeppelin jusqu'aux Etals-Unis
a et6 flx6 apres le 9 octobre .an
lieu de dimanche come il avait
616 d'abord project.
Les isslihtemr aicakli
mal rltribats se Eatest ea greve
VERA CRUZ Lea ouvries
du port ont decide de quitter" l
travail pour 'anhilester leow es-
prit de solidarity avec lea elti-
tutiurs qui ont dclar la grve
pour une queatien doe't i
ment. La Chambre do Comms-
ce de Vera-Cruas seat eccp s
d'obteir des boos dasgant de
d dlohgIgdr le"deu
dpmpn7'de rN astest
re.
L.O Dr Wagg no r"a0
Le Dr Wagg anae ost A s
clientele de&a eapi4aleetdoel
province qu'il eat de retour
de "oa voyageet qu'il recom-
mencera sea cosMultattona le
ler Octobre prochala. .L
Heurrde oM Itat.
Tons 1 r jtur, IB'matinIa-
S8 A9 t leta awe- 4.4
ul IbeAureas


wo aoas dit to -sofa qs'
N i. r d. .la
W db Salte T Wto e (a soir
Vat vivwamtrl-do run I
4wm ai d oa d u biu o+ CmO-.
alite don't ls Saccsesar do
Nekhur aurola Is lront de la
roib cestea.
Ulmflamnoe tat tell 6 a piass
&I lg' as patete Mi -
,tr.. ,A uiine ta ,
as'al.crret pour nred.noa1r Ie
iraglv do is Saints. VariAet,
on s'y attendant 4 aillars, 's
p~a reiat A leatho s a ase vcea
e t La Rose Efeutll6e ou U
Miracle de Ste. Th6re a sraB
inoatr6 encore vendredi aoir, A
8 hlum |
I


Le hbesr Charles Naltkie dtadle &
Part-.-Prinee, sr le ri
de Varitl s
IA public porl-au-princlen,
pasaonr~ des pugilals courtois,
attenddit avec iuputience ran-
nonce d'un match ou il pourrait
voir Ie jeu qu'oa dit dire d'une
technique des plus scientisfqies
de Charles Mathien, arrive A
Port-au Prince depuis pluisirs.
Joars.
Encore qu ,Iq Aes heures et on
aura sataltaction; car, Ie bxeuar
qui eat uu solid guillard a la
large carrare, blen mseld at
fort en poing, va paraltre centre
les cordes, mercredi soir, A Va.
ri6t6s. Son adversire sera Ma-
nuel Jimenes, le pugliate domi-
niciin qui so morfondait depuis
d6jA quelque temps a Port-an-
Prince dans l'attente d'aun par-
tenaire de son poids et do as
lorce.
Les amateurs de Jooxe auront
done mercredi, un match horts
ligne.


Limsltrudl el I 'laalioee
En an assez long article, noun
avons monti6 vendredi dernier
la n6cessit6 de faire une place
dans le programme de nos Eta-
bliauementa scolaires primaires
et aecondaires, A l'enseignement
6ducatil de I'enlant.
Nous avons 6t6 heureux de sa-
voir que notre voix a 6t6 con.
te. En elfet, le nouveau Prdfet
du Petit-Sminaire, le Ptre Sch6-
reri vieat d'anooncer aux leves
duColMge quo, d sormais, dana
toutes lea classes, certaines henu-
re seroant consacrtes A des
coTs de leeon de chose, d'ur-
beit6 et de savoir-vivre. 11 so-
rait tot profit pour la jeunese
haltienne qua I decision do la
Direction ad St Martial Cat saii-
vie dans touteslea satres Acoles.


DERNIEF


Les obs6ques oant 616 cle-
brees samedi a 4 heurea do
'apr6s-midi en iEglise dU
Sacr6-Coeur de Turgeau.
Des couronnes, gerbes at
bouquets dont les inscriptions
exprimatnet les regrets des
nombreux amis du delunt
jouchaient, en grand nombre,
le cataalique et ornaient le
char tuon6be. Le Piesident do
la Rp ublique et Mme Borno,
lea Membres du Gouverne.
meat une g ande affluence
d*amis, de parents, de person
nagsa olficiels et d peroonna
lites por-.*iu princieunes as
sistaieut aux tiuerailips.L'ab-
soate tuL donune par Mr.
Pabbe Guillas, Chanoine Ho.
uoraire et Cure du Sacr6-
Gceur.
L'inhumation eut lieu an
cimetiere lextdrieur,
Nous ddplorons vivement
aI mort de Georges Gentil qui
6tait une des personnalit6s tes
plus sympathiques de notre
aoci6te.II laisse unanimeanent
parmi tous sea nombreux
amis le plus proloud regret
A sa veuve, aux families Gen-
til, Miot; Voigt,Haen'jeus, Ho-
relle et tous les autreb parents
Sprouv6s par ce deoil, LE
SMTIN envoie ses plussiincres
condoldances.


1c


De plus en plus les h1.
mes coumprennent qua lo
permonnalte depend de a
attract personnel et a
cette rction person
i est base un contrary e par
chevelure. Is trouvent do


La comlbiuaion ideale
1'lttralt:etta nt6 de la d
velare,
lioe chevelure qui n'es.
en sant -e peut 6tre sa
ante It L pom made ,j
Quiniue Etlento esLune g
paration ..idicale. Elle o
1belit i chevelure et la
soupleI etf oeuse, de
morte qrtfIe' nourrit au
cheveltort :et lui donas
beauot et plant.
Ena velatiez tous les
guistes. .Pair 0.25 cea
seulemaseds;il est expe6d
reception,* prix.
EXELNTO MEDIC
COMpANY
ATL INTA, GEORGIA U.
Agent demands poor
Ecrivez pour renseigne


ON TROU VERA


Formes et chateaux arni s pour

dames derniere mode.
Toile & Matelas sup6rieur double larger
Chapeaux de paille fine pour hommes.
Jolies cravates de sole sup6rieures.
Soirles toutes nuances, dernier cri.
Crape de Chine, Gr6pe Georgette, Sle lavable
Chaussettes et DBe de fl
Pardessus pour homes et dames
Chemises blanches et coulear sup. poor hommea.
a ( Alld de teors dray pw mie..
'i paf p 4e4, tMfsv eot-N Von
mapala dt ue pas enaon M srtfr eamt ait et ne rim
mbMet., die* chess



SK4W&S Hlernaiw


SQU les nrix defient toute concurrent
**M~lll~MM~l~lMailiia^^^^R^^^^^^^^^^Ma^^^a^^^^.


, -,


* IITI


Veodgpl soir, burea 12,
Np 2 L. .tf. D.Lpat un

uld e ItrlK+ino i _qt I
do lWSW WPllm614eq .$c
devant la MalWon Woo
l'aile ganche endomunatM
easiest avant lauss. c'eat tas
oet 6lat qu*'pr6s do lo0g.sI
glanceuvres l'ad to pw *I'
d4, Ie temia do p
AssuMrez-vouas eCoatre idet
A Ia eGeneral Accident Fire &
Lite Assorman CAeM toW IU-
mirtd.- Vve. F. BrmioghiI
AgentGenaral poor Halli.


a*n Q Ior gs
Vendredi soir A 10 bourm
est d&cede en son domicile,
Avenue de Turgeau,

Commandeur die lOrdre
Isabelle la Catholique.Ancien
I. L el Ministre Pi6olpoltn-
tiaie u'dalti prIs la Wil-
helmastrass et l e Saint-Silge.
Chet de Cabinet Particulwr
du Presidenlde la R6publique


SMATIN -.:.8 Otobre 1928


EACE-2


t-a -PrlinA e .5 Oeti
d Moa e okmmqewc

tioa pablienr deon LL tMi
do se oar, qua ie als antis
lar lee beast it coufto A
6o. vaa E 50544
mat persoana asa ent
Zoer-fttn tttlci t. eot t
ti 410 j'eicloese a ma r
#AMorW, ConrAqequ
del^ eon ,e*sfa e ost.
o tla censure deas petits
t reeaq empdloent les luiairsa
Ileoe crd6 eor situation le |
t|il, A distilller du vein.
Iaaot, q..nd onse ite


Itux MAGLOM


Pw hoIum


~.







fi. v ".5


.PAGEC;- t


l91

rMPUF DtANGET

I* I.P 5 U hi '.) '1: 1"


r ~aladiea


11A mew. 4l' w qt* ,Oa ,,,*4, 0PkL* -,4
"Met A..I *( A ( INCn6 'W = 0, "tVI af OW. 411fl 4.
i O l mo~hl **,*' ,* 4- tallr '+,II l', pw* l MH-4 HW K nul** l k**
iho F t I r nm,, w' ,,.t ivU' t ~tl .H"*- ,u.,ictl '. IIIv *5.0i t
4W ,11 iM.4i p G g. .. Gei >I< r o 4t *re l r.*o,. S'*t e .. -
fi **pl4* o1 |M lio 1tti P l i lp w I al w *f P teep l r*l I titnar l.
*lnrtou. phaeppeup. 0 6ttent g *m to 1.- nr 0n, ~ ** **O"l
riS rf. rare. It rtislt.atr w sd g. st % Vr4si0t0% si t An* rlatpvle "or
lwa, 1 fPU3lThl. Mi OCtAtU NOtetr Ao ? -mo ... bsuit lfl.ir
o" *olulrllmpti Si s 1 41, [ D emIIrr lll
VIt0A t 1'll qi I...f t aIql .e t fteiu r.41 W U 14.1 S0 I


b wi*.rw the*. Ci.ADS PaX. e m .. an usePu.".
at *i****** **** **n ** **


hi


- --- _-IC Y__~


Um 1P21*i I *0 al t .SI Au
L'Ecole ouvre ses port Ie I luWd
ChL que dso ici-b t, ea s compensslion et in chaque p) sons i pleiue santifaclon & tous ceax qui I
detrait avji, us Po'i*e ,pour cc lpeaner les accid-nts personnel Le8 prix 8o
ou de lfe. 6,
Les plJicj de ia Commissln t ommunale
G^ A "d 1 & L'f^ jAvise les contribuables ac-
General Accidentl ire Lite quittant la paltete et limp6t
locatit, quele 15 janvier pro
*A.,.,,, -,.-, -,-n T ri.- chain expire sans qu'ils aient
Assurance Corporatibd n Ltd. r6glavec la aisse Commu'
S*na'e, il leur sera applique les
H, DP i41 r 2,, T I o penalitds pr6vues I'article 2
de Per th & Loinures ide la Loi du 13 Ao'it 1928,
garanti'ont vote person, c nire les accmients wqtivuti qpoutent sa prudices des trai de,
*. . 1 I poU l'r* l0e,
I haqu-' pa<, vote automobile, coltri colll,4i', vol. leu. Ioudr ,ral- Ceux assujettis au pavement
veillance. dommages cause. i auttui d as so personnel ou danas ses des droits d'alignement et d'6-
ns, vte miso tre li de t e ats caus par la talonnage sont galementavi
mt Vooa cao.'C Ae t spar..as6s qu'il leuv sera appliq u les
-..... .. -. p6nalit6aspr.6vues A art. 7 de
FIER INre 0la loi us visdae, s trois jours
Veuve BERMINGHAM aprs avoir reu notify
V uv. LM cation du chiffre A payer, .il
OUS- GENTS n'avaient pas acqui.te leur
Port-au-Prince: G. GILG Cap-Hitien :' Leo.4 CATALOGNE bordereaux.
Jkr6mie: JEAN BLNCHET MiragoAneTOVAltj& Co I .,e 5 Octobre 1928
.- -7 A vendre
I Une pompe automobile I 1
Si. -.ncendie.
A-S'adresser A Mr KINNY
F" Rue Rlpublicaine ou G tRue
Ti 4
M EMAM S, SM THE UP- TO-DATE TIRE REPAIR SHOp
1366, GrandRue en face de In
*2IS I~ 1I~S L.E, station des pompiers annonce A
ses aimables clients et ai public
en general que l alelier est ou-
vert e DSI VOUS VOULEZ TRanche de lres d
J TOUJOURS BIEN MISES 1teur de l,,md
SIUVOU S VOULE Z MRES our les reparaeons de tubes etm


VISITEZ LA MAISON Nl bdie so
l BA BOU oMonsieur GERARD
Maitre Tailleur
EOU Nl & CW l J A I'honneur de porter A la coni
m la Capitale que de la province el
que depuis le 18 du courant il a c
sieur N. AcnA come coupeur ei
180 Rue du M aas n de t at vient de s'6tablir pour sonr
1,OU1,VOeb .Oscette place une Maison de tai le
S_' Fronts-Fort% No 335.
S La Maison, promet de satistair
O. Ucoupes anglaises, frangaiep, amdr
SL I,1allaon de l'E.cole de coupe doe Tur
MLE EI E AU I -diplfme de coupeur A syst6me g4
LAE, LL, UR, ,Ii Gentlemen et Sportsmen: allez vo
o w -2


w


i ler Octt b.e, certain de donvae
ui confieront fours f's.
Out mod rs8.

Un Am6ricaln a Inven-
t6 un 6oonomlaeur dv
vapour desoenoo

W. Critchlow St Wheston,
Ill. U. S .a invent et brevet6
un novel 6conamiseur de
vapeur d'essence, pour tonus
moteurs d'automobiles et A
essence, qui est meilleur que
n'importe quel entire ceux
connus.Fo. d couvre 75 miles
avec un gallon.
Toutes lea marques rappor
tent des augmentations incro
yables. 11 ecooomise 1'essence
et d6carbonise le moteur. II
en offre un 6chan'illon gratis
pour l'introu uire. 11 desire aus
si avoir des agents et repr6
sentants qui penvent gagner
de $ 375,00 a $ 1250,00 par
mois. Ecrivez-lui tout de suite.
Ecrire votre lettre en anglais.
Adresse: W. Critchlow, St,
Wheaton, Ill U.S. A.
"", .,-
A -Ibuer
Bureau an ler 6tage de I'an-
cien immeuble Roberts, DIt.
ton &. Co.
Pour conLtli)ions s'adressera
A. KABRER
Place de la Paix.


doe Thilleur
O Di MAMO
Diplom6
naissance du public tant de
t de ses amis en particulier,
:ess6 de travailler chez Mon-
n chef de 1'6tablissement.
opre compete en ouvrant sur
eur tr6s moderne, Rue des
re tous les gotis dans des
icaines et de la dern ire cr6.
in (Italie) ou il a obtenu le
4ometrique.
)us habilleraun Molern Styl


e rm ms

Tfinn ,,


/


.4..


Nh Royal uam Packelt Go
Le 6/$ Conway venant de Kingston et des ports do.
Sad est attend A Port. aj Prince le a icttbre p ochail. II
pa rtira le mime jour pour les ports du Nord etI'Europ.
plenant le Iret.
Le S/S a Sea Glory venant de Kingstlo et des p rts de
Sul t-satlteAdu a Put au Prince' vers le 3 NoviMflLant W
chau. f1 pira "4 it nine jour oi,, .es poritsdu N worde l,
rope pregnant le fret.
.Portau-Princ.-le pte
J. DAALDI. Jr A ri.Rt.i
*< ki^okr
,;:::^^,iv


~Ql`~t~;g ~)~F~~~~~F'~aL`'"I~'~;-"


B ar


yt Cate o& .on trouvar le.mUkucmmmaUionWanrve irreprochar b


.A


" & -


pC; \t


-- --


Au coquet Magasin

VI sset d'arriver IWe pls joU aouvenat's parieoems: tissem
toats btetI6 par coup" unique, hbtelots d'art at mill* sulrs fanald
sl1. f. To" (dsq o ewqai ol s Ibsbe **abNd !
A to daminn'" do P ollentiBtrlt VYIEUX tat alie expositionde
00. ,Kbs n d enflots c I*@ masesm ls plus difici' e ferot aladmast


iLInstitut Tippenhauer
lILEPH1NI, No 891
Poaska Demal-PIenion Eit.ruat
lamtitut Tlppenhauor
- Socies Clm*o Applkla plus rapid* et la plus o(-a m'sL-m
is d'ssOigselanl rlauesqui mdbree.
Aq Mralas sece6s do tos ses 4 6v iss xeplio sou deraler eas No
do becaalrdtel eI uase preuve 4dideat L:s su:cs .do u 6'ves d4e
s att do 7o ea s t d'mtres prouves.
Stl"oa Sics.e Pr6pauition Sp6oile Scientiiflus auO Unaivsitfd
Sl*Sctio S:n.ao-Dactylo, Corptabllit ;
[.CattA eclios appliq le 1s mdthode 1Is plus mouernes q oant dosed
lsa p'u rapids r altabt Prii A la portde de tous.
Section : Languos Moderne Tooutle lea Wagues modernes soat
es ligndes I'Auglais, l'Espagnol, I'AlIemand.
iJ court special d'anglaiis pour Jue es Filles et Dames s'ouvr &
partir do lot Octobre 1918.
Professor : Mello Fany Doseq. Dem ndrz Proipectups t s'adreos
& 14 Direction do I'Ecolo pour plum samples reaseigapemenIs
La Da eiptine do la Pcnsion, Disciplinoe de I'Kcole eat une girantle
do liravaUal at an kncha


i"-


Jl











PAGh 3


2Am. ANNeZ N 6614.
_____ Port.u-Prince
II . . . .. ... ,


La reouverture des classes

LE DISCOURSE DU SECRETAIRE D'ETAT
DE INSTRUCTION PUBLIQUE


(Suite & Fin)


Par suite des transformations
notables qui s'operent chtque
iour dens existence haltienne,
ii convient que des 1'ecole pri-
mnaire, I'enlant acquire des no-
tions utiles, precises, et qu'il
prossede, en quittant les classes,
un bagage de connaissance le
rendant immediatement apte A
la vie pratique. Savoir A fond
cheque chose est le dernier mot
de toule saine pedagogie.
Est-il impossible, A cette here,
de demander A la plupart de
nos instituteurs et institutrices
de conlormer le plus possible
leur enseigneanent aux donn6es
que nous venons de signaler, et
qui leur sont connues d'ailleurs?
Est-il possible d'oblenir de la
plupart d'entre eux qu'ils intro-
(luisent dens 'etude des pro-
grainmmes plus de vie et d'attrait.
plus ldaclivir- intelligente., plus
d'appel au jugement el A I'obser
| ovation metfiodique ? La repon-
se A ces questions est continue
- dans les laits suivants :
Sur les 825 instituteurs qui,
en 1923 quand je dirigeais la
premiere lois le Departement de
'Instruction publique, formaient
le personnel de 1'enseignement
primaire, laique urban pour
les difli'rentes circonscriptions
scolaires de la iHepublique, on
coinptiit 31 normaliennes, 41
instituteurs munis du certificat
d'aptitude pedagogique, 15 mu-
nis dlu brevet 616mentaire,17 du
brevet superieur,19 du certificate
d'iudes primaires, l1i du certi-
flict d'Otudes secondaires et 15
dipl6ines de Hicole Dubois.En
tout 151. gradues.
.It (disails alors que cette pro-
portion relativenient laible,cons
tilutil cependant un progres in-
d ii:il)lc (qui s'uiccenluerait da-
vaiitagc, git't' iux nimesures pri-
ses eil vu\ d acciroilre le nombre
dcs inLiil, tltlui ; qu ,litis.Ce nom
)bre :i, en elT'l, augmiente, bien
qu'd ie suit pas ce qu'il devrait
Otre. il est actuellement jusqu'A
cette dale de .167.
11 est done incontestable que
si usq(u'ici le nombre de ceux
(qii n'ont pas de litres est con-
sid abl)le, nos ecoles primaires
coiditnitnt nl cependani des mat-
tres excellenis, devoues A leur
Itiche, et possedant une valeur
pedagogique reelle. II n'Wtt pai
consequent pas douteux que les
desiderata que nous avons ex-
priutcs puissent Ore realises au
piolit de 1'6co!ier haitien. Je ne
saurais trop demander A nos
instituteurs et institutrices de
carri6re. Je leur tait ici un ap-
pel pressant de s'atlacher A don.
ner A leurs eleves cet enselgne-
ment mnthodique don't noqq ve-
nous de lixer succintement le
ual acdte.
Quant aux autres, mon DE-
parienient les obligera, sous des
sanctions dedternnunes A acque-
rir, dams le dIlai voulu le litre
uiiversilaire pedagogique, que
rend indispensable la profession
qu'ils ont emibrassee.
Au problWme delicate de la prE
paration des mnaitres se joint la
question capital du relkve-
ment de leur traitement, en pre
sence e Ia chertI du cuit de Ia
S vie.
L'insuffisance de cc traitement
est lne des detectuonsitIe graves
que jo signalais au d6but .
i Le Gouvernesent el pt -
tent cottacieDt do ,det i rpi
i s'impose* lut ioua ce rmpj.
R.endons-lui le tmoignage de
n'avoir jamais neglig lfoccaaion
de fair quand il pett qneIque
chpse dans ce sens. Jusquen
1923 Ia li de 1919 prevoyanl
une augmentation dappointe-
ments en faveur des institute
de la Republique n'avat, pou
des raisons qu il est inutile d'ex
poser ici, pas etI execute. 16.
S' s ag.agfuissa lame


tre en vigueur talsant sinai b6.
nflicier lea instituteurs qualifies
; ds emoluments auxquels ils
uvaient ltgslement droft.
Mais depuit, ucun s mespre
d'ensemble n's pu tre adoplee.
D6s mon retour au Minit6re,
'ai voua mes efforts de cheque
lour & la retaliation d'une tells
entreprise. Je suis trop imbu de
la question pour las ngliger ; je
' connais trop lea instituteurs,j'ai
trop vicu de leur vie, le sais les
' grande et les petite, detresses
que cache partois la hiert6 d'une
attitude dkcente et digne. J'ai
pus en main la cause, et 'ai' sol-
.icite les plus hauts concours.
J'ai dkjA envisagE un project
d angmen'ation en meme temps
que le preparais pour notre en-
seignement une rieorme qui, je
lespere, apportera plus d'en-
semble, de methode et de resul-
tats dans les etudes.
* Chercher A pourvoir nos 6co-
. les de maftre cbmptents et
leur donner une remuneration
convenable, tell est la tAche A
i laquelle nous allons de nouveau
( nous consacrer.Ce qui doit etre
f tait A cet regard eat d'autant plus
Sncessaire que la responsabilit
de I'Etat est devenue plus gran-
de par suite de I'accroissement
du nombre des enfants qui tr-
quentent ac'uellement les eco-
les pubhliques. L'eiectit total
Spour tous nos ordrLs d'ensei-
I gnement sElevait en 1923, sons
ce Gouvernement, A prsa de
70.000, chiftre, diiona-n o u s
ulors, qui n'avaitl jamais 61. at- ,
teint b aucune epoque,cet effec-
tit cst aujourd'hui A 91.000, y
compris les enlants dA ecoles
du Service Technique. ,
Ccpcndant beaucoup d'en-
fants ne vont pas encore A
I'ecole, ce tait est dt I Ia nla -
gligence elit Ia mauvaise vo-
Ionic dties parents. Ce ne sonti
p is les 6coles qui manquent,
il y en a en ce moment de
tous genres: ecoles de mi.
temps, ecoles du,soir, ecoles
elenentaires, pour les entrants
come pour les edulles. La
dilltision de I'lnstrucion dans
notre pays st une ceuvre de
premiere importl.nie et le Dd.
pa lenwtl n "% ,ie' 1& ( 1. t-r
luut cc qu. depe..d Lu iu,
pour assurer la trquentation
scolaire et la disparition de
I'analphab6tisme inacmissi-
ble dans une democratic bien
comprise.
11 est inutile d'ajouter que
le Departemeut complex A cet
regard beaucoup sur le con-
coura des threcteurs dc 1'En-
beignement et de toutes les
inspections d'arrondisse
mnents pour augmenter cette
trequentation.
i.n definitive, pour donner
aux jeunes intelligence hai-
tiennes la direction intellec-
tuelle q Au i onvieut, pour
maintenmr les ec,,les dans le
cadre des idWes que nous
avons 6mises, pour tenir la
main a l'emploi des methodes
iqu nous venons do prEcoW.
sr t d ett* uss eanos rDm.




Srecteurs de-' P'Enseignement,
i Inspecteura darrondisse.
Sment, ialtres, institue.trs et
SInstitutrices de la Republique.
t N o u s vivons, Meadames,
s Messieurs, a une epoque ot
Snous devons rassembler nos
Seforts A quelque branche de
Sfactivite scale qae nos ap-
partenios Kou le saalat d


I '~ .,w.. '- -~
SIX P4SSU~


flantit de notre cher ys.
Nous avons beoi r rpour l'"..
vre de ce rel6vement national
de plans precis plus quo de
banales paroles. Le Gouver-
nement se soucie chaque jour
de poursuivre son program-
me 4u'il seat imspoi do
son avenement
meat, ls Mjolstere doe --
truction Publique s'eflorcede
collaborer a cette couvre en
travaillant A une organization
sarieusee I'enseigncme a
sous totes sef tormes, tech-
nique, prolesionnel et clri:
sique. li et puissamment aide
dans cette tfche, MesdameA
Messieurs, par un ho mme
don't l'inaltrable devouement
A la cause publique passe tout
6loge: No u s nommons le
President Borno. Pour reus.
sir dans notre entreprise ea
tiveur de I'6ducation publi-
que, nous pouvons toujours
compler sur son appui ind6-
tectible


AVIS
La Secr6tairerie d'Etat de
l'Instruction Publique nftor-
me les interesses qu'il existed
35 places vacpntes A.-1a Ipre
annee du Cours Normal de
jeunes ens annex6 a I'Igsti-
tution Saint-Louis 4e .GqOza-
gue et 20 A la 26me ann6e.
Ce concours d'admiusion
pour les candidates qfti We pos
sident pas de litres universi-
taires aura lieu le 8 octobre
1928 et les course s'ouvriront
le 15 du dit mois.
14a conditions d'admission
sont les suivanteb :


Pour itre admits en Ulreannde
Les candidate doivent etre
Ag#s de 15 ans au moins et de
vingt ans au plus.
1 Etre munis du Brevet
simple ou du C. E.8. ler cycle
ou detaut, subir devant un
Jury form des proiesseur
attaches au Cours normal tn
examen portant sur le pro- i
gramme du Brevet simple.
Pour dire admis en 2dme annde
2 Les candidates doivent
dtre munis du Brevei supke
rieur ou dn "'.E.S 2ee c-ret
Let d . ... ,1,, ,t+ s. ,*
p. un (i, I. ,t '.tsw1 s jI "
qu'au 6 Octoire 1928 A la Di-
rection Generate dt i'Ensei-
gnement ( Departement de
Instruction Publique).-
Elles seront accompagn6es
des pieces ci-apris :
1. 4cte de naissance.
2.- Titre de capasite. F
3. Engagemenut de servir
pendant Cimq ans dans I'esei
gnement primaire dSStnat
approuv6 par leo pre .la
personae responsible* -'.
Fail A Port-au-Prince, las
Secretairerie d&'tat de I'Inms
truction Publiu, l 27 Sepi
tembri1928- !





ndee, amr it


Rhum Mousseline
Vine rouge et blanc
Alcool, Clairlo vierge
Siiroi et lI ueu t
piujciwir




A uL6 tt del k et .
d-n Maasinrd lata




m ne Noussaeline
Vins rouge et blanc







*f* CFWhi"sunaKB


Lundi


s8 (ohre 1928

IA' - o


La c616bre ferned atllmn
LA

PHOSPHATINE FALiRBI
qui done aux enfants d s I'Age de 7 & 8 moib Is
force et la santi, est aussi I'aliment parfait de
andmiis, vieillards, convalescent.,, raison de l
facility do sa digestion et do ses vertus ftfi
Exiger la grande marqtio dipos&
PHOSPHATINE FALI'RES
de reputation univerelle et so mzfier des im3Lat(osn
Pha.rmaci.st Maisone d'Alivvntat:n. PARIS.


s0on


Do*


Dr. Benga, m, B anu. Paris.


_.1.


Grand HOtel de Franc e


NOUVEAU SERVICE

de RESTAURANT


Hors d'Euvre varies

Plats du Jour

Dessert

Le tout pour G de2.50
SERVICE TRES SOIFNE METS CHOISIS

P. P. PATRIZI


I


.'~ r"~ *~-*
~


'I


vL---


- -'--I--
2 ttA ~


J -- --L`-~s--l~'-~----- --l~c---- Y-:*C7 -iiT-~I1Rll~q~iZ~a~LI~~ ~ ) ~ ~I_------.


F


- -- ---


I.'










x




*1,

I




~~t~I. '~t'


PAGE-5
7 L- -- IMOIIO


IL-all f


HUP


MOBILE


IT


Insurance Co


Inedesplus fortes companies
canadiennes d'assurancee sur


Eug Le Boss6 & Co


.C-" -


L -T -


-~d li


I _W_ .-- .0 v


Aco.
sm


--I -" t 1


= _si


-- --


_ ~e~p~ E


Ullg


- -- -- ---


,- --r


c


~- .


*


-9w T"


a!~~:


- "q~


- - -w-- -I


di


I





4-1W.


LE MATIN 8 Octobr 194 ,


___ ~ __~----- Eli-


. --. I


G&ograph
PAR
fptm li.4 eear*-00 i
grto" I* eoulimr CWevert
Ouurage Introdull dans ht
liens *$oil
mr la Vn d,
I* tlo p
Losu p'ip
grephie av con.,
se **1- V s


IIt F *,t
,taPts UNB
uDset "t PAT


FISITEi
meublei
d'ameu


Paul


I


---


Vpir sea .Juz de Walon en 0 lor
*t on Bo*s rat o rb6s,ses chalses
do Vltnne avoc et sans lets do.
r6- Sea Lit ean for couleur b - Ses armoitLs avec et saute
porter A glaoe. Sea Panneaus
d(eorattf ;genres Gobelin, eto.
Grant ctoix do chaussures
OI Oudame- do nirs mnodoies
a. t domrors tons & prix mod6res
cbez
taulE.Auxil.
Visit. cette Malson d'abord
VOs int6rets you- Ie comman-
iadent.


Chest iIc moment d'assuler votre maisoni,.


vos ma rchandises


IvecC


la


* Union Assu-


surance Society Limited )Londres qui est
une des ilus anciennes ComDagnies d'As-r
19 A 1 .


urancc d Anqgleterre.
Pour toutes informations adressez-voui
- --. .. . i .. * O AP


aux agen(S Generaux,


SOUSSI


nes.


Union assurance society Limiled
L. Preei'mann-Agaerholmi & C
RUE DU QUAV

flu t- 14 **


IA.4


*|tf^-'^f^ -


A
I--.


*1' 4


* -


-d 1, .


C


S


I
I


au~n-;r~"7"-`z~"~crc, FmF;~i


.PAOGE-


.-~r~~l


__


- I- ~


r-,-, ,- -


i


.49 .-1


- -- ., =0 -.


mw-=


T 7 '

iie-Gtnerale
LUC DOSINVILLE ,
p.gW 40 Uit* S.roa dwa p~,hi
arf, eattonna.
is EcoFes par ddclsion Minisd~rielle.
leoi parents des 6oo-
I.bbliition do moa
pi-are '1tre en libra 0ile
a bre proh tn
iC .a g* t6prsloire.
i.m( 6,,1lesp i-imdfs et les
,anem 'je ooo, qe, m* (0o-
:r'i at radbhes es* dbfdille Publi-
j r u.ial bgisaMDt do lOUs te
r etojtn Imuodlate do moon live
s I I publil,'-e, ft D'ita
uai z ps< d4sormais & voi
ME i l't **** lmesu mimer
L'AUTBUR

le Rayonde
Sel- articles
blement de
AUXILA.


~ ~ *rrrTL ~IIIL~-IIL*CLIIII )ICIIIIIII) ~-"~LII~Li~e(CT CL~I~- r -pCZ


r


de


r


91%




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs