PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04782
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 08-25-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04782

Full Text
' ' ," '.. '.
o *, r *
-, -. '; .
''.' . .( . .+- : * -
. '^ ,' '. .
S' <^^ '>,... ** .. @. ...
.
+ .. ..


rat4e sloot diBdreahe


Ic or HARARY

.^'tle lrd- M44 1 a '''. be* |4ras-r nM |Y BONNETl. I
autos de- o el r.aft- If ensot e u- e S 'fl. .
.gggggy rk)( 4t l'frSrpt dc leur bote 'otal
t4'1'* L- _1go n S. -"'O M.-IO 1

V it E% D OTEL

St4s a sqroni t utir o nt A MFILAMARTIN t &dis VEN-. ANCIEN CO CAL
-_ ous .. V E ., LAN ACTION DOWINICAINE.
.. En sit l i a. gr 1 ,,at . ; *
Et par tomedla II ll i. _6Pensiot de Fa m lle
Dne potseplurztylaw,- ti t)ebcbasciences faciles,
oil cryon sbla r Aa docile comme Chambres coo tables, spacieuses et ierbes.
aiervmS qul doServic e premier ordre. I
coin de soi 4ourire ou 9d1 t P A e goes con me On par.l ao 'is, espagnol ct fran ais.
interrogel. plai onl ase ,o 4oer doe b,..+ne, P .I
ao opEWri? on dse 1eowbaned rweor "'_ Tphone: 2988.
lumber arnll rd 1grd 'i4 at do-6*to m i in. de M______,_e__._q____.______,___e_________.
gus l'ombr. dmca. envie bitort pour loi dcettc" ---- -T
Ssurle mdtarad i d featA* loterle d Itvenir? Ho.re
hliswmatqal, i. iteb.iMsm polIttq acrifle a-4il l'ami tee, atrcon di es IS
toreigna, t r.v n. de 6 .tuWne et lo aeea. gar -pary. t. ,
toute abt Aim, lea.je amt a. 1 palw ayoerde render 4 'A4hures0dea ii m1 *l
S idle ravoirw n, ~el lti a il. Cwt e ce qqli 1 di, au mateh do polta au era ph'a e
apprivolt. 46e js pr champ d'aviation. a pie
Idso o 8 i toi reAi$ ,"rlso
""* 1, 6. o iht, a.*t al I su 5 e4res, I t;a o6e Dcniain, A Cin,-Vari1fts, Le
k- ddet doa matlWe.
lecter, da s ,, nonels, Le ialdleer d" Texas. i ,eoe
sans e-ci of. tons talent$; bansg i ice d'llyitat*
oe ve, it ucomtp'e awn. vlel, eechtt sur tout, et A Is so e, a 8 he-tres' tIes .aiuis-rt- d Sod
Stuail iejol smuage d. pe eltnt .onurir quand n a tume cirdma oA vous ver' Avaon-hier soir, de nouveaux
V* orer eas r ome g~o6ralion rcz Vieied'Armes, mag:ifi- camions da Service National
telul qul, d.tieoIra ea4 t ls fItt Je stccs et ca- Lue et imouvante puperpo- d'H giene Publique sont parlis
r*veurw -trit aao rwe psr btvie, come doit on. de Rort-au-Priuce a destination
16 remi&re #ganI, gt seasUtir mgar!l de hote le De8 heures a min' it so de Chalon et MiragoAne. Cha-
S -rh-oUT t s:et e hab.ptarqdie voit pasyr bal too oars charmantet peln Ion est une petile localite situde
plea detx tos, son Ir dg 1 t e camhr6dan sa den rain a Montmartre-Ca. i-chemmdu lieu dilt .Carre-
.. o- drep bols e t onvatne, d'ee veir le biret. voi re De i et d. la ri
qula ci. tern c tail Jour A sts ordres, Chante-
quit do lena Cf tet 0k4 Ces camions ont transporld
mi" e de "' escamoler,, l- *" 1 fort chargdment do rvi.
ieds lM que, tas t de ts i'*8 one trentaine. Ces ihai do *lontes -ories et mor.
ai vodans let ,alas deo t .To.s .mpa yer ds e iwtod6, wr es- hses' dicaniedit destints A aubvenir
so talle r us icbcts de di.: 'th.qu, ta conquAte de la Qdi, le .oais mes aux beaoinas des popplitions
fiction, on laj iant du 4hr. meyeawZe qui leur .isurerq bls do ci t prouvees par le cyclone.
i leston,cettltrn datil, ao res. r deS canvies tis6es doe PAUL L AUTILA A vendor
q u"umi a ,lre et:at, d oa no so pas pui per.nne Une pompe automobile A
i.U@Jerventlb om ertr qui eat Va i -eur ne vend: c'eat doc neue Ia incesdie.
Saeot, Ai a sivent equi, dut wall r6muon6tator. o quality et les priSot. weil S'adresser A Mr .KINNY
cnr emben I da ns e M:en:- t eurs en ce magasin lue Republicaine ou Gd'Rue.
r sent? le l lear dEsir ne erool. qen un. au
.. ? W e n + | "p
HI6rlder W'.n grand no, b r en- lnr au plus
ndra-l4 de ,. pArel t6tl ar c s exaents, ur- e cn u ieNn
Saitbean .i coura meaet tqquol o-Cp qu j'essaae do d6-
-"""en et deviendra-- t chiBre lprorblme de -eur v
tenr' et doviondraA d' vel ci. ? aPoprquol eat- lqde rlne
i t oaateet *l4oyf dPrquoi est-
o.. s.t-i s via,deas I r. qe jm!opiniA re Arevoir de
l Ti"n'attrljtr ,--ilare oat quj'4tahl il ya* de

Vaco ud I We t win.
pafaton mcagp i fo .,,y tt l dr i (iBr Dar
,,,,,ndw -w ne--l~ a l ll; r a w su rs, t ,. ._ ." ...
2, "d" u mm mom"-" A- rI-"'' ": J = .. ... ..+I .eacmosottaso


...a vu,avant-hier,devant une
marchande d'huile de palma-
christi un enlant de 5 ans envi-
ron qui, riant, mijoluit un coup.
C(omme la bourrique d' la pan-
vre temme, Inal attaclihe, mena-
vait A tout instant (e prendre la
clef des champs chaque fois que
passait une auto, elle se dirigea
un instantV'ers laninial pour
fixer plus solidement I'attache.
A peineavait-elle le dos tour-
ne que I'enfant, croyant que la
calebasse, posee a terre, conte-
nait du sirop, la prit par les han-
ches et, la soulevant, la porta A
ses lvres et but deux large
gorges d(e son coneniiu.
... le vit lAire forces grimnac^s,
car, s'il n'y avail pas loin de la
calebasse aux levres, il y avait
loin de I'huile au sirop.
La mnre de 1'enlantl Ic surprir
et Ic leMicita de s'trc adminais-
lr6 sans peine une lonnc ... pur-
ge. ( Tu m6riles eiico'e quel-
quc chose)), dit-elle. Lt NOTHE
_i[L la vit administrer au gamin
deux bonnes tapes rctentiassan-
tea.
... de lynx t vii, mercredi
soir, A I'Avenue Ducoste, pen-
dant la panue d'6lectricit6, deux
forces humaines qui remon-
taient penil)lenent I'A venu e,
sous la pluie, barbottant dans
les petites flaques d'eau de la
chauss6e, se dirigeant avec pei-
ne dans Ii prolonde obscurity.
L'une de ces silhouettes rev&-
tue d'un ample manteau dtait,
sans doute, une Belle-de-nuit
torte en taille et en mollets;
car, NOTRE CEIL voyait la secon-
de la suivre A pas rapides et fl-
nalement I'appeler d'un psitIdis-
cret. Madame (?) re daigna pas
'uarrelter. L'autre acc61ira ses
pas et lorsqu'il lut tout pros, lui
pregnant caliemeiient Ic bras, il
luidilt: tVusocs bien pressle.
Ou allez-vous ? Voulhz-vouA que
je vous a c c o w p a g n e ?')) La
fille (?) se retourna. Surprise !
C'6tait un de nos bons et gros
bourgeois port-au-princiens qui.
Iai Muison de Commerce fer-
mue, regagnait son domicile.
... a rarement vu erreur plus
bizarre.
,. t 'r
S... a Vu, g..aid gars de pres
do 14 ans qui circulait, en plein
jour, avec une chemise qui lui
arrivait just au-dessus de la
place o4& autretois l'on mettait
les teuHles de vignes. Ce qu'ily
ade plus dr6le c'est que tout le
mode, paaants rdveurs, qui
failstIfi r promenade vespd-
rale, mdres delamille qui respi-
resiit aous leurs galleries, jeuues
fllles dans l'altente du Printce
Cbarmmnt, tout le monde avait
fair de trouver la chose tries
'daturelle.
Seul, NOTRE (ElLen l'ut assomn-
bri comme itl 'est d'ailleurs cli-
que lobi qu'il volt un spectacle
parellque le kodak d'un tou-
ristle qi passe peut bien fixer
PI ur &grande joie des journa-
&l.i.S tranp en qu6te de co-
Mia i -ocelles.
MUM I! e des automobiles
dek Ii UL avec, A ses vitres,
am psacadte impramteportant
l pra et I'itineraire de sea
I ...ferait avec plaisir tons ls
enbauhers amire cet example A


". f '


now


- -- -- -- -I --L I -L--~--LLiJ- -~II~I~U~U--4---


'vp


* '


+1


w





-'4
| o l.


. .. .m -


S '."
,~ ~ ~ .' "" ,' "* ". -,- "' +
I' .
:' ^ ^^ /' --4. .'


n, flair avec ces indications
kriles 6I l craie, St d'aue main
Irds mak droite, a la capote de
leor auto.
S Ie plu intelligent des
Irols eat encore Ie garcon. Ute
discussion s'6tait engage A voix
hasse entire un client, pcintre en
Enseignes, el la caiiOe' e do Ca-
16 de Dereix. Nul ne pouvait sP-
voir de quoi it s'agispwi. cir la
voix du client baimsi. :Jsaiait.
fomme cil d kk nit e u,,u40
Maltetinreuam "Sor "roloi..
do at sourde. Aanmo t I don-
na I client, on sourire ( .A res-
talt encore galaut virevol:aut
nor sea kIvres, murmur a la
caissiere:* Tenez, Madame, A, 3il
le cas que je fais de quarante
sousl et d'une main aux doigts
nerveux dechira un billet do
deux gourdes doct les morceaux
W'iparpillerent sur le parquet
come les pdlales d'une rose
gu'efleuille le passage du venl.
Et il s'en a!la.
NOTiE :IL. vii alors le gai-
Vonse baisser r i'gieumernent ft
recueillir I'un apr6s r'autre les
divers morceaux du billet et le
rdtablir en son entier avec un
peu de cole et une teuille de
paper de soie... Et c*tuait son
plus bhei pourboire de toute la
journ6e, certainement...
*
NOTI-i: (IL qui tur6te un peu
partout et plonge dans tout ce
qui se Irouve A sa port6e ce qui
peut inlOresser,a d6couver dans
un journal de province un avis
de divorce qui est du dernier
bien. Cest un mar qui annon-
ce qu'i nest plus responsible
des actes g6ncralement q(uel-
conques de son pouse lgilime
( pourquoi 16gitime apris epou-
se ?) parce que celle-ci a lentd
de I'assassineir A coups de ra-
hbirs.
... voil avec plaisir ces avis
qui laisaitiet la joie des Wtran-
gers qui ne rAtent pis une occa-
sion de nous tlInigrer, dmigrer
paisiblement des journaux de la
Ctapitale 6 ceux des Diparte-
ments... en attendant qu'ils Ami.
rent de la h'ovince vers I'Ou-
bli total....

I'ne hir lletl hieurte une p;sliinle
Avant-hier, vers les 4 heures
de l'apr6s-mndi, rue du iMangsin,
de I'ltal, devant 1es hAlimenllis
'de la lBrasse ie Natio i:.le, tni bi-
cyLliste, (ii iallait a viv, ,ialu'e,
heurta ; sez violeumnt l une
passable.
Le bicycliste, loin ser, s:;ita l),is de sa ).n,';me et
il y eut centre la p:;ss:ate et
lui une vive altercation : course
de laquell I'o se jeta, d, part
el d'autre, lorce jurons.
Le petit accident s'arrtn,h eu-
reusement, cetl change de
propos aigres-dtoux.


CWAGNS P~A~


k pfthalae dgiltWe
do P*te
PARIS -- LA%,O

teaht, 4, I
ates st ho o$e if
ques europens coa-M, A"
interrompre leu ravacan6i0o@
priparerleur voyage. Le= Win-
bre du cabinet fran. .s.aot
tots rentr6s ce soir 6 fs,
ayant 616 convoq.u6 poi de.
I main A ua. rEunion do sommeil
au course de laquelles Mrot ,ao-
visag6s les details de Is cbr64i&u-
sIe ue la aignatdr. iaIii4 qu- ue
II r6ceptiou des dipli(itales
A6rangers.
A l'arriv6e & Paris do M. Kel-
logg, M.. iOriaad,etiour6 ds mi-
nistres uvec M. Myron Herrick,
ambassadeur des Etats-Unis, lui
souhaitera la bienveuue..~L.Mac-
kenzie, pre.mer tministre du Ca-
nada qui tWit la traverse avec
M. Kellogg, assistera 6galemnent
A la r6ception.Conmme lea hliui-
mes d'Etat ain6ricains ne por-
Sent pas d'unilorme special, it a
16 entendu, par d6ttrence poar
opX, quo les diplomate3 des dit-
lIrentes nations se pr6senteroun
ep leur tenue civile A la ceriluo
1ile de la signature du Pacte
Wellogg.
La tension hiale-yougoslave
BELURADE Daus les mni-
1.eux otliciels on declare lque la
londation par I'llalie du nou-
veau royaumne d'Albanie consti-
tuera une menace perp6tuello
pour la partic sud de la Yougos-
tavie.Le changement est impor-
tant aux yeux des yougoslaves.
It y a en eflet plus de 500.00W
albanais vivant dans le royau-
me et ia soni considers main-
'tenant c o m in e suje J duh rot
Alexandre.
Os ua pas retroavs
l'avion de lHassel et Cranter
(HICAGO La tempete qui
s6vit en ce moment dans le de-
Stroit de Davis rend extreme-
Sment diliciles sinon iniposii-
bles les ellurts deployds pour
relrouver le s tdeus aviateurs
Bert i-tisel ct l'ark'"r Ct'raiuir
qui, sur leur nionoplati ,il'rarei'
liocktord a, out Lciati Ic r.
Rockford-Stockholm. Le4 d r,-
nieres nouvelles soul du garie-.
co6te t Murion qui t fait savoir
qu'l tie trouve aucuite trace duL
'*Greater lIocktordo apr6i avoir
explorLt iinutlicikwiieit let ei-
virons du cap Chittey ou le ia
noplan a t61 sitnale en deriier
lieu.


e lI t-- IL4

dARIM S -O. a&t de .s c-

omb 6. t.


steft ttematssU i*
PARIS-Chydravion qua por
to le paquebot gile de Franme *
a eftecti6 stjourd'hi et poor
la prem 6re lois do c6ta ear*
pn Iee vol ddu navire jusq'A
i'aeroport do Boarget oh it a
d4pos4 lea seas de d6p":hcs.L'a6
uolaine tasc6 par catapulte. a
prs I'envol A environ 10J millets
A I'oaest d.es lie.' Scilly et atlei-
gnit Cherbourg Oe 5 h ures et
demie. LA U i son plein des-
sence et reprenant le vol it at-
terrissait A 2 heures 2) plus tard
au BourgeL Malgr6 le mauvais
temps en mer. la n6cessit6 de
tire escape A Cherbourg. Ihy-
dravion a accel6r6 de 2 heures
la distribution du courier. La
partle do voyage au dessus de
rocdan a 614 particuliirement
p6nible par suite do vent con-
traire, de la pluie et du brouil-
lard qui obligrent I'a6roplare
pendant plus de dens heuresA
moins de 20 pieds d; la surface
de 1'eau.
A propos de la signature
de Pate lla"l
PARIS-Le conseil des minis-
tres a examine la question de
politique exterieure, la signatu-
re du pace centre la guerre et
les d6bats qui seront soulev6s A
Geneve. a Le Gaulois croit s a
voir qu il n entie nullement dans
intentionn des gouvernements
frani;is, anglais et amnrcain
do laiustr poier des questions
syant de lointaini rapports avec
le pacte conlre la guerre com-
m.; r 6vcuation de la Rh6nanie.
la r6 isioa du Plan Dawes, le
reglem nt ids dettes interalli es,
le d6svarmement et le comipro-
mis t avit tranco-auglais. Mais
d'u.ile:. echangcs de vues pure-
i mnt otlliieax pourraient avoir
lieu entire les personnalit6s qua
lies et responsables.
Altraital contre le Consal d'lalic
Sen France
NICE Le narquis De Muro,
csail .i 1 [Iae A bait Raphael,
*a t i 144 i-re- ant bless lier soir
d i'ua L i' le tisil. tir6 par un
i ljtiiunu icach6 derri6re un ar-
S4ire au ail) najnt qu'd sortait de
I Lh:z lui. Plusieurs grain do
r pl ub itteignirent le consul en
,. a figure. Una telon e de


- mumm-wofw- -..


DES RHUMAISMES?
Soulaqesont 0 mndiat fas de friction.


I1 n'y a rien qui gale le Lini-
* ment de Sloan pour .in ter lea
douleurs rhuin-tismales. Ne
souffre plus. U suffit de vous
appliquer un pet de Sloan sur la
parties endolorie; nefrictionnes
pas car le Sloan p6netre de lui-
mime jusqu'a la racine du mal,


1619, Rue


rechaatfe et d6congestionne lea
tias souffrants et anedartit lI
nmal l'instant mme.
11 at indispensable on cas do
Rhumatismesa Sciatique,
Luibao, uMams de Nerf*a
Malx 'doG Grr.M
J-Umvbwd 0 B N a


J. D. IAXWELL & I
R6publicaine ( Crand'Rue. Pori ad since (la ti.


' K'1.4;Ilk
W*C'y.. ^I.4


4.
.4,-.
I...


U,


A-Am^ '


A


Uoovernemem asW
sort des. a-u ourvl
t de Md aM dU asus _
criptions ouvrt W M ar ,
Tear. *gE
NOs lOe reAtto*. viM
noa compe(no le S d ""4


Mr GROSS
ir0i 4AUaire, Aeias mu.
qlillra dams queiwpes el


I


A


Des renseigoementw quo sO
avons ob us do I* Lugattos j,
Amiricaine conirmuat Ia s* ,
vlle qua M. Gross,Char4eI d'A t. 6 fdmil sfUtP 3
fires des Etals-Unis aerst bien. 1MiL '
t6t appel 6 un nouveau past et a eotets s a.
qil quitterait Port-au-Prince Q id vau aves ir s t
dansquelques Moi. le traagI.
Tout en f6licitant Monsicur 11 n'y a r;en de mcillear "
Gross de lavancement qui va le fromuag.e K iArr pour donn~Qer
lui tre accord, nou as me u. une ant4ravissaae et pine.
vons pas nie pa manitester doas 'etiqette .tAPvT ure ftro .o
regrets de le vow s'en aller d'l- mage eit une garantie dei tretl.
ti oi, grAce4 de vrais manuin- 6. n'entre dana so tabtrcati
yes de gentilhomme, et A une quae le.lait le tlsputr e topl
amabilite qui jamais a's 6t pri. iche des mefi eures laiterie du
se en dellut, il avait su acqa6-I pays. Le mtange et tU pr6para-
rir la sympathiede tout le m -n. tion scientifiques des Iromagpq
de, tant des Haltieus qui out eu leas plus savoure i donneat an
Ia bonne fortune de l'approcher tromage KaFr lasavew qI eat
que des membres du Corpa di. distinctive de KnaFr.,Ce fromage
plomatique acridit6 en Haiti. passe par uan proc6d6 so neaU
Dans de numbreuses circons. depasteurisationqui.lapriaerve
dances, Monsieur Gross a fai at qui le rend pur A 100 pour
preuve d un sentiment de justi- 100. Aucun priservatif artillciel
ce et d'une grandeur d'Ame qui nest employee dans la fabric..
n'ont pas pu laisser indiftreont tion du fromage KRAut. .
lea Haltions de come D)eraie. L'4tiqette KRsAr sat l esta/r
ment encore lorsque le marine pile finale de perle.tiou. Eli
avail tait feu sur de paisiblea vous garantil la puretl, l'unai
p rsonnes qui allaient A lar formitt de gotit et de textareq uo
besogne, atteignant (rois d'eptre n'ofre aucan aetre IromaFe.
elles, Monsieur Gioss a publi- Chaque paquet de veritable
u auinent manifest ason chagrin fromage KRAFTr porte cotts mar.
I e cet incident et A la suite do qoe do Fabrique :.
demarches entreprises part lui,
des dtdommagoments oat 6t6
consentis par le Congrbs Amtn 6. -
ricain aux parents des victiumet Si votre lournisseur n'a pass
et Mr Kellog a prisenti o 111el* fromage KRnr, il p6et iobts.
lement ses regrets au Diparte- air chez;
ment des Relations Ext6rieures. Pawle!y Sail t, 4
De tels gestes t.noiguaent de Port-au-fiLine.
V6ducation, de la valour et da ..r.. -- .,
ceur d'un home. 8 a1 alt beau teani]p
Sportman distingu,Monsieur ... i1A s eOaO& O6 demin, A
Gross a cr66 A Port-au Prinac he res Iapred-midi tar
deux 6quipes do polo qui oat terras di atteris-age idi
otlert, soit an Champ doe Mamr, ri'iation tau Point-Rouge, ha
soil au Pont Rouge, des match ulad tionch de an lo ea ge,
sonsationnels auzquels as-ria nd msatchdo polo onI`
talent une foule trdpidant de d'- "or da major del Val, delc
thousiaume etquiV2 In1 a "i lamrdopolo-doIs
.M4H. v*I ut t a rlroducar
s'en alier pen A l eu d u .tju e at i
de loot-ball pour a oaiorr ant pCOjanHaiti.r
exercices de ce not du sport A [.ml5jr del Vale part, iA
plus dangereux,sans te,ais brd du otKo iS aIes ts
aussi plus intre nt .bord du xitc \ J
Monsieur Gr et aasit an -
aviateur de hauteteledne, et c'eat IUi airepiae a-tss i
en celtte quality qu'tla pris part
Slta Guerre Europmanne, aux N -
Octis des Allids qui't onl r- LONDRES- Una*
compea adrma t, -. Sd da Woeuia a In
mo n ce noombreuo n d*1lea 1 uSu du. h d
qua conusteut Soo e offi 9 eaGS
Nous priailtos A iMoaiser 'maa o l ieuns
Gross nos compliment rA feO- iedteta Gie 'vem 4).
sion de son avaacemeoet 1 ui PAKIS-- Le. oeuiha
souhaitons, dansa a carrier, nltres a amsonl ;:
tous les iuccds que peot disirer ? Pasqier, C avrb r
Iun diplomat. del doc oe.
*-.- . .. 4.... -- .n 1,1 -- .. l. "r: *_:-
;. ..: .. . ,* ** .". / '
. .. .A


A.de Mattf&


~.


S


-


Hawit~


4 4


4
I..


. T-00
' .'4 ^'.* **


* '-~ ~1'.


r ..-.


.4


~4
4'


.4.
, 4i.


EPAGE-2


LII EN D S L e


awA sm- A~wxmke-- ---m --Opt.


. . . . -


YPI .- 111-- --- -- 11 L~L1


'w-"-i~ _-,- r


-, 717:i .t".


r~I


X4

.................................................1


.'i'C PS M


<77.'


* ,T


s


)














j*^Krn'^iI


-A-
i . ," 1,




,, 9, ,

-. ,





.



ti ^ . ;'


Ti
^
I"
I-


:^
*:'M
t
n

*-!


f.9 - ~~__ -I l-urY~iLr1 u





~l"l" ~I *I'lr


-' 4 ~
*1'


.4.


~25 '.4


iubf. El bisa^
Plus protood iMabt. Et bten,
no6 bora gt6 mlArWt eA,
crofre asincre9s"a0l4q ea 64
Mp as doiveat pad irvocable-
meant dispa Vu7(A p br
eSaMIple, ne perdra jaia on
oharme. Daus o ruanions '
plus r4volh04a *on isit;
mandqae,l- iiUaua jOit d'un
jwute predilection car elle est &
miae do satistaire tonjours let
exigences des dilettanti.
S it y avait quelque tentative
A fair pour Ie retablisset :nt de
la popularity des Lancier. j'ai-
derais do toute mon influence
por sol trioaphs car P p0.
doat pas qo**Tsola ne rsdo
Is sentimneat naulena de fins
danseurs classiiques.
Le retour done des balsa d'au-
trefois ramenerait torc6ment
avec lui une renaissance de
culture tant dana le aens artis-
tique que dans le sens moral,
Atant donnd que la modernist.
tion du bal a supprimd la mu-
tuelle estime, le respect et l'ol'.
gance deo bon aloi en faisant rt-
ner, aujourd hoi, an change
d la plus complete vulgarpO
et le manque abasl u de cour.
toisie.
Autres graves d6fauts du bal
modernac'est son inopportunltd
a entretenir l'inlerechange d'i-
ddes eltde conversations amines
et fleuries.
Je suis done bien conv.incue
que d'ici quelqtie temps les b;ils
actuels tombermit dans I'oubii
et que personnuc ne songera A
les aire revive. dans limipus-
sibilit^ ou I'on sc trouvera de
Wesn souvenir; A momis jue le
nionde n viennuc de nouveau A
soulirir d'autre crise; car il est
constant que les bats sont in-
fluencks plus ou moims par les
joies et les felicitds des epoques.
Concluons: les bats ('ailan
nous gratifiaieut d'un spectacle
plus pitioresque et plus attra-
yant que les buls modernes oi
les memes pas reviennent inva-
riablement, aux styles inmipides.
lastidtieux, aux costumes gro-
tesques et qui n'ont, en sonune,
rien qui merite la moiadrc at-
tention d'un observateur s6-
rieux.
Jadis, les costumes de bal pro-
curaient A la vue un regal lee-
rique, une 16te, ce don't ce si6-
cle-ci est priv et qu'il ne saurait
soupponner. Et cet id6al d'<'ld-
g ance nie lut pas exclusivement
apanage du beau sexe, les horin-
mes eux-mcmes s'en pr6occu-
patient avec le plus liu ii tnidul.
En sorinmeconclut MaIt Anna
Pavlova, lout cela me pousse A


jA.' de Matteis & Co.,


croire q te s lei bilts iran
Sdsot apAqk A 'w" c Art' sip*4
*xtaildetjepjlr a ad crea alb-t
a6 rv1Pattoi das 1 iis Ia*
Tmfate. It edts,-i st at. t*q
do dassi mttraaat4 at har* .
,u I 10e lii 2jiGaSt anum
ti4ik_tftj~af1rriU
cjus sa A r3, v dt I ist
liginatl lor re oir A
j1) tridlui lu hfs di
ci^t. <*


Pw


&


En venle che
Ch.Picoulte $1simn W.EFtive

A. de MT EIS&


-*-~" "L3n~~


im


4.


A 'S d '-.
p
9.
II
'99. *~. 9~ ~
J9~
4,


i I .


f;L** -*p


L'usapl r6gulier doe *4
nish ng i ream giteleato -0,
server volreteiat uasii4oix
et aussi siting qe calai d'uas
b`b6 Nous lI garaatissoos.

L'EIELOITh
Vanishing Cream
Est une cr6me sans gratilss
que la peau absorb. Elle
nourrit la peau et empeche
qu'elle.se tne, se ride,se des- *
s6che ou ne devienne rugueu- *
se. Elle conserve sla pean en
parlaite sant6.
Procurez-vous aujourd'hut
on pot d'Exelento Vanishing
Cream; en vente chez tous le1
droguistes, ou direclement do
nous saus garantie, corn me
vousle pi eWrez. |
Ecrivez nous pour avoir un
kchantillon gratuity et un livre I
de conseils pour la beault. -


EXELENTO, MEDICINE
COMPANY
ATL NTA, GEORUIA U.SA-
Agents demands pour tos
pays.
criveg pour renseignemenl.

N OUS achetons de la noix
ad'cujou ei coque.
Venez nous en vendre
A'ix Provtuits du Pays.
1313 Grand Rue.


1919 21,338,339
1920. 25,745,826
1921 29,806,174
1922 4,46I,04
1923 4,17S,jW
1924 50,611,214
1925 60,404,541
1926 72.442,5s3
1927 670' 776l,3


J l


1.
.9 .--


:AW
*(7aiAt<*s "mJ; B yi(3

e X. 7'013.



-~ A4 an4$h.4, Calit ?dIUI Ai


- I i I I


i cn e a- dsu armud a .


11"*.1


a
ii


COMPAGNIE DEASSURACE ^DZ



CROWN LIFE
Ha Victo Cawthra, PMEidt H.. Stephenson, G6r6aGA.
BUREAU PRINCIPALt tORONTO, CANADA


GNqASSE
S- R-N-


Iialfit&lou'*
Pour p3urpau on dkp6t,ilc,
la pmoili 4e la halle A c6t( de
I la Cpribbean Trading Co Itd.
vis vis de I'll6tel de-France.
S'adesserAI
C asTiADI TRADNG oo LTD


ALUTtM LNE-,

Paccsiuma rDtef*dm POUB I'OiIT.-P.MMhR iii.

ta -aWtIVo




A. de a. s ua. .


u* r"- -


41


WJ IWO L*U


A .


.94. : 9:: '9


I*^rPPA i n *1 .. w ^,; Miff


.9-. -.


b.~aap.~4 ;~ *
9 .~
S -. .4.


* .


f l-
**!
" t


~r"-~'.9


c.Grands Vins d'I.1
Le-- -e




ASTI SPUMANTE

MOSCATO SPUMANTE

de la Fameuse Fabiblique


F.CINZANO


C'" (Torino)


707 V
.B 7
y*t .< *--


4'

~ .9':


'..


40.
.5 Z


-L:


-------=------ ----~-------~~ ~-


- -


- -- -. -- I -- d- Im


~R~rr~yCH~U -' ~.


--I-' -- --


-t- ----- rrrr~~wll~-~rrrrr~r~~


.Odw


WWOMMOPM


-- -------- ~ -. __ __~,


* .5.. ,..., ..-.-.-- -


' ./*'*


-:





25


--c. ---


I *-


r f
'**^i


om


rrlpnrrt~w,r


.


-


-61, An


I


Trr


.~i~Y~


- ..,.Nlqrmm-


*' ,' -




iW^W --'-'-" ''w S1'"--."^-^ ^ .. . i ,--
I^^ ^ '' .^ -.*:w "* ''*"*** *'A
,. . $ ", ' *'. .. 9
.. . .. ",, .,...; . . ..
.I ...^ ., .: : . , ,
:'..: e, .", ...


h2.5O0 Douzaines de SER-
e I toules sores un prix


tout le mode

'est la premiere fois qui'une occasion pareille se present.
CEST VRAIMENT UNE CATASTROPHE
PROFITEZEN


S


Hermanos9


'p.".~


4-^^
I-


lIus avoosn e coua pt sieurs reprises.
We de, co.m.Fl soI"Ma veie so sot a'iss
Yeadr UA* 1ar* e prix et "Gase-
lidlte d le oti e e Mbt, nr-
que enalitrie par les tsbieamas 5su Wasp
bern4 Co IC. n-sl fo 'gas oet to
Agento& rax poor alK, t let present avis
esa doan poor dclarer que loate contrea.on d
la marqu. rewtrde ;Farioa SOL UI setI
I'avenir diMt coda o ft Wo, & rat oaa i
muvs em demmdg-intdras.,
L PRPAETZMANN-AGGERHOLM A Co
AgsentsGamayI
Washburn*Crosby Company, Inc.
*::r*u- ci.*aas =-**.


*-ir loan otui" ,voir:
IWhmr Prw i _a G--.I
bm d,. manaact.cer, do. a
pstt M eftk


qui sero'at ulttriearement
ai etkes entire lei parties.
Fait en double originall A
Port au Prince le vingt AoAt
nml neat cent viagt bail
Sign#: P.jUl BAUD
O.GEB efoCo
Pour cople conforme;
A. BONAMY. MOREL


is A Co toes troi coo
mls "measet eM41ot

*t limin (tresIet

Hfint alieeedt:.e l


I


Insurance


Co


O(nedesfplus fortes companies
canadieanes d'assurance sur


la vie


Eug Le Boss6 & Co


Toutes les Polices
SOE LA
0 1


comprennent la Protection cont'
Foudre sa.s augmentation -de


?-*^

^
]K
fffi
m
w.



Im
*n M


re lade
tauxof


.40m
r in
& s


-


- LCI .-**j -, r *.*I~~. r- .1.'- -


- -
*1iq*maqht~. *d~P..


I'?"


~x* ~


&


-


~ __ ___~_


mmv --


C-" ;~ ~.----I-----1~~-~ -- ;~ -l-~llr-~rsc;. ;)rPI$L;I~-:l~iPL_*Xm6Y.' .ylX_-~L-_LI


1


'.


WAAVt




* -ue*


b


rl~ Il~~~yrrar




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs