PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04734
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 06-30-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04734

Full Text
?. ~ 4. .~


.4%i.


*1 L


m8, R As6r .


1 '1


-7 W W --- U- i- -


2Mre NN 430


1..- i c I-


ORWtA-t RICE' HAITI)
> *. '4


SAMEDI 30 JUIN 1928


p. ~l.:


NTRIE CH"IQU II 3 SAMEDI...


L'Automobile et la Tortue


I


La Fontaine acconmmode

au gout

No




EU arrive
'de demander
Operettes, Sy
South sussi.


.. "uivenls, qui
Une petite chronique q ui 1g tradition claWs que, avrit m sionq qUt
va vous dnrider un peu. t.lIe 'p(ovqqu6 I'autoinobile a la kI on lA
est pareille a beaucoup daou- course. L'automobile rempla- Chant par
trees petites histoires, come ceit l 'ievrke du fabulhate. J'suis nature
ses personnages ressemblent C'est Le progces. Nous n'y Chant par
& beaucoup a'autres person- pouvons rien. Personne, au- Coeur,Si vou
Pu es. j urd'bui, ne s'aviserait de Chant par
Vous connaissez, certaine- peondre un lievre pour vhi- d'Atour.
ment, la vieille histoire de attle, Pe plus qu'autrelis,.
Bes rand'irres, Booka. Tlo*w M e R jIfM~ Rien ne va
Ba s bif e fLa ssaWs e de tiler Cb*peau, f
4-s .. 'tine automobile doit I'ern-. Mt tuli
vaient laire voir dui.patyen Ia iltar ea yitesse, et surtout C]nt par
transportant A tire-d'aile, sus Mn dur4e de vitesse, sur un pase ).
pendue par las dents A uqM b flvre, et mrnme sur une tor- Biovn (Sy
ton. Vous savez aussi ce qoui fe. e 8 ltoI(S
advint A la bate quiva ou- 'W Ia bMte a carapace sa-
oours en se hAtant lente ent. Vt ble'ce qu'elle faisait.Elle A poflir dt
Mais cette histoire eat up a tJ is ses precautions dI6oa Au
fable, par constq ent vast prwoquer l'VAto
que chose de abulteox. ic)- ile,,e a de mettre tdltes a;s
possible. Les tortues apta e*. han en mme ternmps qee
les lea dents assez s 'ds e bo drg*, de son e6(l. I t
peurs accrocher A iao tn ,alla4 pas espdrer que so 2....
et parcourir la terreenuol- coneotgtent sarrdterait en
papie de d eux can rds, route pour fair descabrioles
,, goldles ne s'y risqueTient come le li.vre de la fable, Comre c'cs
ob- ote- "C'- .. ..kiL'a Ttt l,
trop intelligentes pour as ven- thnrsl e Sei ese.
lurer comme d es hotpmes complicite d'in des chevaux- 1 obstacle, p
dans les hauteurs de I'atinos-, vapeur, A qui elle avait donna lia de puelqu
phere. Elles soot a l'eau, elles de l'he be ( plut6t de la gazo- mobilisa d
y resent. Et, & tout prendre, line,c'est plus moderne ) elle lortue, qni s
que de modrir sottetbent en avait trouve le moyen d'atta- ri6re, lut pi
une chute vertigineuse, elles cher a I'arriere Ie la voiture la voilure,
prete ent, A nen point douter, une fi(e!le solid, avec aa srutsperillc
ne rendre leur dernier apupir bout un morceau du baton cut droit
que pour faire les d6licqs des de sa grand'mrre. onc d'arbr
.on mets sur quelque table L'automobile pour en finir,
eurie, au milieu des cristaux avAit accepted le pari, en haus- Elle ful
scintillants et de vins capi- sant les tpaules. La course t ut d'aborc
teux. 6tait de six kilom6tres, en mit vile de
Intelligence bdte!... Et I'on ligne droite. jusqu' un petit 1t tit bouch
dira encore que to es ridicule bouchon ou on devait pren- a quelque e
de porter lourdement, avec dre l'app6ritit, qui6tait l'enjeu Ce ut tiunjet
tci ta carapace I Laisse dire de la comu se. river.Tand
les sots, la ....aveur a ton Pour moi, ce sera un pe- d(mcurait I
'P rix. I titeverre de Phirole, avait d:t un atbre,de
Mais it y a aussi la ourse automobile, avec un cell lui tn oant lrea
de la Tortue avec 1e Lievre, le sant. qui on lan
livre agile. La Fontaine nous Enfin, les voilita outes les der, av(ccdl
a contr a ; mait, c'est pourldeux sur la mnme line, at- lIs, les labh
ous, aujourd'bui, des termes tendant le depart. C'etait la au goat du i
vicillots. Nos temps so n t voiture qui ,devait donner le
jeunes. Ils exigent que tout' signal.
s'accommode A leur sauce -Attention, dit elle.Jevais
surchauflee tfaire: a Une, deux, trois! A r A
Les lievres ne se mesurent trois, nous partlons. GT
plus aux tortues et, tout natu. Une, deux, trois! La lur.
rellement, I'automobile a pris tue, qui 6tait en ligne, avait
leur place. Mais vous vous Pcu6e sournoisement sans Pour l
imaghiez qu'une automobile que Iautre la t. Ele avait honorable c
esat p 1 u s intelligence qu'un tail on saul rapide et s ta t ement a to
li6vre ? Vous vous trompez. accroch6e au baton. Les voila t
D'ailleurs 6coutez la. pet ite parties. La pauvre bete etail
histoire qae j'ai lue quelque rudement seco et a etavait
part et que je vousconte avec grand'peur de tonmber. Mais et cela pour
plaisir.Elle a sa morale' mais on amni,le cheval-vapeur, qu 30 courant,
je vous demanderai de la d6- tait justemeut a 'arriere, lui
dire vous-mme. tlaisait des signs d'encoura- Venez to
C'tait au bord d'une route gement avec sa patte. velle carte p
solitaire. Une puissante auto- Lautomobile, tout en al-
mobile' se moquait d6dai- taut a grand. vitesse, pouflait
.ousement d'une tortue qui, de rire. Et cela faisait de pe-
a6t oe devant elle, la regr- tits jets de vapeur. Et, A dau.
a ita'un air goguenard. Cette trees moments, elle levait les
1tt04e avait une tWte de ser- yeux au ciel, d'un air de pitie.
ent, et lea janibes de son Mal lui en prit. 11 y avait
pantalon, trop larges.taisaient en on orage terrible, la nuit ToILE
des plis. prkcedente, et un gros drbre
On devine ce qui venait de avait ete abattu, qui barrait
e s passer. La torture, fiddle A la route dans toute sa larger.


iuveaux arrivages
1>E

Disque Odeon.

nne nouvelle serie de disques ODn*oN 1, Pridre
r le catalogue coimplet pour Chants classiques,
mphouies, oli, Danses, Jazz-Band etc.
arrives: nou eaux lots des disques sensationnels
iaient p6 ises :
Mr Aonteau.xRB )iufons: Legende de la Brise )
Mislinguettl) Ii m'a vue une, (', c'est Parts.
Marie, Char!otle, Dorothee ).
He zri Lavtgrne ( Pour vo is, Mesiamnes, Mon
Is tles, Ma~ueritte .
bred Gouis' tl w 0ptins,parloul,partout.Aubade

at te. 16vr I 4'dimse le Charleston. Le petit
mtMerle,," vpoulu revoir, Fredaine, Lorenzin,.
Pour vo narmaine, La longne Route, etc. )
G. Million fUn bon garon, J't'enm6ne A la com-|


;Canard atx Navets.Le Tour du monde

0ou nous Itransportons au Bazar
PRue et Rue Firou.

rARAYANY
S 103, RUE DU CENTRE


A Walin

uis, du choc, rccu-
its milres et s'im-
in coup. Mais la
e balanial a I'ar-
rojelte par-dessus
fil dcux ou trois
ux en I'air, et vint
retomber sur le
e.


Ofttre une prime
aux Consommnaeaurl

A portir doa Ir Jui'lel prochain,
le consommateur do Ooca-Cola
aura la chance de ignoer de vingt
cinq centimes & celq gourdes.
II v nura. o etffet. doan Is hbou.


un peu tourdie chon d'uoe ds boutaille de cbha-
I, mais elle se re. que cause de 2t, entire I lige p et
son emotion. Le le m !al,un petit rood do ferblanc
on utail juslcment mrqu6 5. 14), 20, 50 centims et
dix mitres de IA. I dollar.
u po r elle d'y ar- Dans le.s caff, le arron *era
s que automobile requis de dboucher i bouteille
, |lantle comme en presence du consommateur qui
,vant le tronc, pes- aura droit au bouchon.
les gens indiscrets
nat ,e d'accornmo De cette fadon,tout en consom-
es inven ions idio. mean cetto delicieuse et rafralichi-
es de La Fontaine sante boisson, on court la chance
jour. i de ggner quelque chose.


Itis


Gratis


CIIEZ VICToI J. HARAnY
icer notre nouvelle carte-prime aupr#s de notre
lientlle nous avons decide d'en distribuer gratui-
ule personnel sans exception qui noes visitera
GIIATUITE,A.BS( LUMENT GRATUITE
une pOriode de trois jours seulement soit Samedi
Lundi 2 Juillet et Mardi 3 Juillet 1928.
ToUT LE MONDE SERA 'I.E HIENVENU
)us Mmes, Melles et Mrs et demandez notre noud
prime.
ALLONS TOUS
CHIZ -

Victor J. HARARY


R;IE


MAGASIN BON MARCH
BONNETERIE
1735 RUE COURBE.


loire Lf





.. s'apprtMe 6 voir delous sei
regards, ce soir et de nain soir.
les soirees dansantes de (( ontt
inartre-Cabaret o.
II y aura, certaineneii', foule;
car, l'orchestre a pr'par6 de
ntouveaux morceaux sensation-
rits qui inettront des Iourniis
,uns les jamibes des plus sages
et le bar, bien fourvu de hois-
sons ralratchii ntes, pernettrit
de no point wpercevoir qu'il
iail chaud.

... a vuque, depuis longte mpn.
a disparu, A Iinstilulion Saint
Louis de Gonrogue, une vieille
coutu me A laquellc tenaient
tort les anc ien s : te ler
juillel, tous leaeleves arboraient
leurs vestes noires. O()n tail en
deuil de I'ann#e scolaire e t cha-
cun enterrait... joyeusei ent la
clasae ot II no rentrerait plue.
Par 'eq temps ou tout meurt,
lea Wollegiens, ne se soucient
gasrt des tradstions et, celle-lb,
comrate beauctup d'autres, aEite
abaudonnde.Mais,ceate an nee,-
oh 1a legainadu hasard I les
potashes ercnt bien obligesde
airerevivre lI tradition oublikr.
Cest dimu m e, et c'est le ler
l diS; s ere aux coliers
e Saint Lo de Gonzagtieda-
voir la veste noire, unilorme r6-
glemrnentaire. L.e hasard soumniet
parlois A des obligation qui rap-
pellent iousles autreruis oubli P.
*
... a vu, avai-hier soir, vers
11 heures 1/2, dans le ciel nua-
geux un curieux I)hinonilne.
D)eux a6rolilhes se d6tachlrent
ensemble de la vote celeste et,
prenant leur course A travers
Iimmensit6 pAlement 6clairte
des reflets d'une lune timide,
traverserent le ciel, du Nord au
Sud, d'une course vertigineu*,
rayant la demi-olscuritU de
longs zigzags de leu. ls allrent.
longlemps, les deux astres en
lte, c6te Ai (6tec, Fun lie (kpas-
sant pas Iautre, tels deux etres
qui s'aiment, qult vculeint s'ba.
iner dans les mi imes proon.-
dleurs de Ilnconnue et inouri.r
ensemble. Longlemps, le raycsd
lumineux qu'ils avaient trac
au-dessous des nuages rest vi-
sible et puis, au moment deidaf
paraltre A jamais aux yeux deI
humains, ils dclaterent, avec uu
graasd bruit, lA-bas, aux confines
du ciel et moururent en unwin.
tillant eclaternent lail de mille
Olincelles. Feux d'artifice quoe
les homes regardent etdont
ils ne comprennent pas. Ia si-
nification. Bonheur ou mal-
heur?...
... voit que entralnes par I'a-
uimation des fItes, des chaut-
teurs de camions et-autres ve-
hicules, s'oublient 4 laire de la
vitesse sur la rrou!. te I'1ti< n-
Ville, particuli'.rce.'nl
... leur rappellt vieile ania-
xime: qui vi Ii lunt.enlt vai su-
rement et -onginis.
,--


Avi
Antoine Marti
pcinle ui rgco( net
Cabinet : Rlte
ci-devant rue
N'o 327.


Hn Ancion, ar.

En1lus Robin
des ICasernel


j. ,


b
I


I'


I


0


N
*hN AN


Les jugementlsuAr les appa-
rences sent si sovient laux qu'il
est tonnant qu'otam'ense d6sac-
coulame pas. M&e de SIxIGvoNt


b. I .


vi


I


;-- T"r~ ~._ __


- ----


--_I~I ___


rd"rrg~


. (


3


S:


( (II~~












I ELMATIN 30 J!iu:1928


PAGE--2


DERNIERES Nouveles

de LETRANGER


Le VWauve en ruption
RESINA (ltAie-- Le Vesuve
est en ruption depuis :3 jours,
On entend des explosions. La la-
ve brulante a 6t1 projetee A une
grande hauteur et est retomnihe
sur le c6ne qui est de nouveau
aussi haut qu'avant I'croule-
ment du 6 avril 1906.
ROME--De violentes secous-
ses sismiques ont tiM ressenties
hier soir A Catanzaro, Cosenza
el Nicastro. II n'y a pas eu de
degAts.
A propose des proohal-
neo* 61etioas presl den-
tielles aux Etats Unit;
Prochalas admission de I. IIov'er
L'Alectio de V. Siilh roinme can
dial drmocrale esl assures
WASHINGTON Le Difparle-
ment du Commerce announce qu
le secr6taire Hoover donnera sa.
admission come nmembredu
Cabinet avant le 15 juillet. M.
Samuel Piles, charge# d'aftaires
des Etats-Unis, demissi naire,
sera remplacO par M. Jiflerson
Caflert, charge d'aflaires A' San-
Salvador.
HOUSTON- A la suite de la
declaration de la legationn de
I'Ohio qu'elle 6tait pr6te A don-
ner ses 48 voix A M.Smith avant
la cl6ture du ler scrutiny; on
consider que l'Alection du gou
verneur de I Etat de New-York
est assures au premier tour. M.
Robinson, s6nateur de I 0rkan-
sas, president de IM Convention,
ayant rappelO dans son discours
que Jefterson se rdjouissait que
ried dans la Constitution nexi
geadt d'ua candidate la pr6siden
ce une certain forme de reli.
gion, les d6l6gudsdu Mississipi
se livrerent A une manifestation
enthousiaste en laveur de M.
Smith.
Condamntlioa de Bela Koa
VIENNE- Bela Kun, le com.-
muniste qui inaugura un regne
de terreur pendant qu'il Atait au
pouvoir eiqongrle, a 6te con-
damnA auib rd'hui A 3 mois de
prison.ll a t6e reconnu coupable
d'appartenir A une organization
secrete et d'avoir faith une lausse
declaration sur son passport
lors de soa entr6e en Autrnche.
A I'Union Coloniale franCaise
PARIS- M. Doumergue a pr*
sid6 le banquet de I'Union co-
loniale franCaise auquel ont as-
sislt MM. Jaspar et Koennings,
ministries des Colonies de lBet-
gique et de llollande,MM. Dou-
mer et 13ouisson et la plupart
des ministres et des hautes per-
sonnalites.
La rise de logement en Fraiure
PARIS-P'our r6soudre la cruise
du logement, le gouverneinent
a'est arrdtA a un projel lacililant
la construction de 250.00 Jin.i,-
sons A loyers moderds.


A la S. D. N.
GENEVE La commission
des mindats de la Societi des
Nations a termin I'examen du
rapport du gouvernemenr fran-
cais sur I'administration de la
Syrie et du Liban. LP 3ene ses-
sion du Cominitl d'arbitrage et d,
stcurit6 s'est :ouverte aujour-
d'hui.
CeImre les spcnlaleurs
des mbnsaies elrangtres
LONDRES- Un d6cret auto-
rise le gouvernement A prendre
routes les measures necess.nres
pour 6viter la speculation de I'h
peseta. Un fonds special de de-
tense de 500.000.000 a 6t1 crt.&
Amundsenet (Guilbliud
Iaouje:rs perdiis
OSLO Les recherches de
Guilbaud et Amundsen sont lou
jours vaines. Deux avions sun-
dois sont parties pour le Spitz-
berg.
Dan 1 'avlatloet
LE BOUlIGET-Lts deu-3d
roplanes militaires tranqcis
lesquels Wilmer Stillz et it4
Gordon de I'avion tronsatji
que .Friendship, renl aient o
Paris A Londres, ont etW forces
d'atterrir A Berck Plage par sui-
te du vent.Les aviateurs se ren-
dront A Boulogne par train ou
automobile et traverseront la
Manche en bateau.
Prechaine dImissieo do Ilaut Com.
misaire brilaunique ea Palestine
LONDRES- ( L'Ollice Colo-
nial ) announce que lord Pluiner
donnera sa d6misSion conime
Haut Commissaire du Gouver-
nement de Palestine en autoin-
ne apres un cong6 de trois mois
qui commencera en juillet. S r
Gilbert Clayon, ancien secretai-
re civil du gouvernement de
Palestine, est mentioann com-r
me successeur probable.


Saint Pierre.


IA LARCAAIME
Hier,l'Arcahaie 6tait en grande
at belle liess.La ville cll6brait
la Ate de son taint Patron,
Saint Pierre.
Des les premieres heuies
du jour,Ies camions faibmient,
sans interruption, le trajet de
Port au-Prince a 1'Archnaie
pour ycondu ire le nombreux
plerins q u i allaient faire
leurs devotions au Prince des
Ap6tres.
A 8 heures C martin, il y
cut messe solennelle cel1brke
Rar M. le Chanoine Hono aire
escourio, -u 6 de St-Marc,
avec pour diary e et sous-dia-
ere, les Peres Euzen, cur 'de
La GonAve et Guimard, cure
de la Petile Rivibre et A la-
quel(c assistaient un nom-
breux Clerg6, le Pretet de
Port-au Prince, le Pr6sident
et les Membres Je la Commis-
sion Communale, I'Officier de
la G. d'l. Commandant d'ar-
ines de la ville, toutes les an-
Soriits civiles et les notabili-
tes de l'Arcahaie. A l'Evan
gile,c'est le Pere Beranger qui
prononca le sermon sur Saint-
:pierre. II le fit, en terms
,*mouvanls, exaltant, avec
61loquence et conviction, les
vertus de elui A qui J6s'is
avail coufie la garde de son
troupeau. Le predicateur 6vo-
qua, avec emotion, la grande
Figure du Chet des Ap6tres
sur laquelle le Christ bitit son
Eglise Lontre laquelle ne pen-
vent rien les lames, en turie,
s uillees de boue.
De brillantes receptions sui
virent la ceremonie religieu-
se. Dans l'apirs-midI, malgr6
le temps qui taisait grise mi-
ne, il y eut vepres et proces-
sion au course de laquelle la
statue du Saint tut porl6e
dans les rues de la ville aux
cclamations et parmi I'en-
thousiasme de la foule.
S A PETION-VILLE
La Saint-Vierre sera c616-
bree, demrain, a P6tion-Ville.
On sail quelle magnificence
revet, chaque annee, dans la
charmants cite, la commimo-
ration de lanniversaire de
son %oneis Patron. 11 y aura
A 8 hcurcs, grand messe et du-
raut touIe la jouinee, la ville
sera e tele.
A ( AlTllEll. .
...aussi, on cel0bre demain,
la Title de St Pierre. De memie
qu'a I'Nrcahaie et A P6Oion-
Ville. de belles ceremonies re.
ligieusesau, out lieu au milieu
de la v6n6ration de toute la
population.


f -.. -__


KAWAS


LA SCIENCE MEDICAL
d6montre que toute personnel a besoin
d'une abondance de vitamimes tous le3
jours et que ceux-ci proviennent unique-
ment de la nourriture que I'on s'assimile.
C'est de cette fagon que l'Emldscor
Scott a 'huile de foie de more con-
tenant des vitamins avec glycerine et
hypophosphites de chaux et de soude
soutient 16rpreuve et rend service. C'est
exactement la nourriture tonifiante don't
des milliers d'adultes ont besoin pour
obtenir rlenergie necessaire a leur travail
de chaque jour et les enfants, pour
I'6tfide ou le jeu.
Les meresjerveuses, surmen6es
emploient I'Emulsion Scott afin de
soutenir leurs forces pour leurs travaux
* joualiers.
Trois generations ont d&montr: I ,
m6rites de I'Emulsion Scott.
Ne remettez pas un devoir determin .
Prot6gez la sante de votre famiillo
avec I'Emulsion Scott a 1'huile
de foie de more absolument
pure.
2"


Halolunaire
Avant-hier, vers les 10 heu-
res du soir, les promeneurs el
tous ceux qui regagnaient leurs
domiciles purent Itre t6moins
dun phenomene qui, quoique
n'.tant pas de grande impor-
tance, n'a pas manqu6 de sou-
lever leur vive curioiit4 : c'ktait
un large cercle lumineux qui
entourait Ia lune. C'etait un ha-
lo lunaire. Ce phenomene esl
du, come on le sail, A la re-
traction de ia lumiere dans I'at-
mosph ret Le halo lunaire ou
solaire, toujours rudinmentaire,
indique seulement que des va-
peurs plus ou moins abondantes
voilent I'atmosphere. En genk-
ral les halos sont des indices
de pluies.

Les I4tes religienses
d!l mois de jiiille
Remain, commence le mois
de juillet. ( omme le mois dte
juin qui finitaujourd'hui, juillet
comporte plasieurs W4tes reli-
gieuses.
Aussi, demain, est la Ilte du
Precieux Sang de J. C.
Lundi, 2, est la ItIe de la Vi-
sitation de la Vierge.
Le 16, est la Inte de Notre-
Dame du Mont-Carmel toujours
grandiosement celibrde A Ville
Bonheur, A Cabaret,pres de l'Ar-
cahaie, A Bizoton, pres de Port-
au-Prince.
Le 22, est ia Iete de Marie
M adeleine, patronne de i'Or-
phelinat de la Madeleine.
Le mnrcredi 25 juillet est la
Ite de St. Christophe, patron
de 1'6glise de Trouin oa celte
Ilte est, cheque annae, pieuse.
ment com n.nm)re. Le lende-
main, 26 est la fete de S" Anne,
la paroisse de Port-au-Prince
don't i'glise est place sous le
vocable de Sainte Anne sera, ce
1our-lA, en grande et j oyeuse
lierse. .


_+.- .
Les e\amens scolaires
Lundi prochain, 2 juilitt, A 8
li ures 1/2 du matin commen-
ceront au si6ge de l'Insliection
Scolaire, rue I)r Aubry, tes exa-
mens pour l'oblention des Bre-
vets El1mentaire et Sup6rieur.
Pour le Brevet Elkmentaire,
63 c a n d i d a t s se sont inscrits
don't 54 filles et 9 garcons.
Pour le Brevet Sup6rieur il y
a 2 inscrits.


Saint-Martial
Aujourd'hui, 30 juin, est la
16te St-Marlial qui lut un des
6:.~ques que le Souveriuin Pon-
tile envoya en Gaule pour prd-
cher la religion chretienne.
II se rendit A Limoges et dans
Ls contres environnantes o& il
riussit A implanter, de tagon
durable, la loi chrtlienne. II y
laissa de nombreux disciples
qui con'inuerent son oeuvre.
St. Martial est le Patron du
Petit Seniinaire de Port-au-
Prince. Sa fete sera comm6mo-
rke, aujourd'hui, en la chapelle
du College, avec la pomnpe et
I'bclat accoutumbs.
11 y aura a 8 heures, messe
solennelle avLc chants executes
pr le ch(rur des 616ves et la
Musique fera entendre quelques
beaux morceaux de son reper-
'oire'
Comme chaque annde, tous
les amis de l'Institution, les pa-
renis des leves assisteront A la
c6l6bration de la eLte.
7. Poincar6 r6clamne
un ordre dujour
de conflmanoe
PARIS A la Chambre, M.
Poincar6 a indiqu6 qu'ilaccep-
terai, seulemen..tun ordre du
jour de confiande approuvant
enticrement la declaration mi-
nisterielle.


--=N-


A. de Matteis & Co Representants pour Haiti


Hermanos


La Maison la mieux assortie de la

place et vendant le meilleur march e


;4




Ii


- ~


-p.


2--CI~P)- ~~-L~


__ _ "l~clrr~


- --- -


ft.ko-rrrrr~


~,Q


5) '


T


1 I


---*-













I li MA-


22me."ANNt.E N 6430
Port-au-Prince .
iel6phone: 2242


liltll


PAGE:- 3

Samedilj

30 Juin 1928


Une strange

aflaire

II s'est passe, Ia semaine der-
nitre, A Petion-Ville, une bien
strange atlaire. Un commerVant
de Port-au-Prince avail deman-
d6 A un fournisseur de la loca-
liti, nomm6 G6r6me Guerrier,
de lui fournir trois toises de ro-
ches. Lcrsque celui-ci en eut
fourr.i 2 toises 1/2 et se trouvant
6tre court d'argent, il pria le
commerVant de lui payer Ia to-
talite du montant des itois to s.s
soil 60 gourdes, assi r mt que a
1/2 qui manquait serait bient6t
tournie.
Mai., comme on le s it. il n'y
a rien de difinitit comme le pro
viioire et la 1/2 to se tarda long-
temps A N enir. Si longlemps qu -
le common rant dut porter plainte
contre le touin sseur quit lu
appr6hend6 par la Police. Ce-
pendant comme it proinit de
s'ex6cuter au plus t6t, il fat, des
le lendemain, renvoy. hours de
course tt de proces.
Vous croyez que c'est la fin de
'a.lai e. Patience I L'acheteur,
qui avait pay6 ses 60 gourdes
sans avoir son compete de roches,
ne tut pas peu surprise de rece-
voir par huissier diment man-
datt un parlant '... le toyv ant
A comparallre par devant le Juge
de Paix pour avoir injustement
fait apprdhendt r son fournisseur
qui navait pas tenu son enga-
gement.
De part et d'autre, manda-
taires turent constitubs,: Me.Ben-
jamia Cajuste, lond de pouvoir,
pour le fournisseur et Me St-L6
p)ur le commeroant. Dtlaut fut
pris contre celui-ci qui lut con-
damne A 390 gourdes don't il dut
s'acquitter sous la menace d'une
saisie. Mais voi!A IA oti I'aflaire
devient dr6le. C'est qu'une en-
qu6te rev6la bient6t que le lour-
nisseur ignorait compltlement
Inaction judiciaire introduite en
son nom et ne reput pas un liard
de l'amende applique en sa
faveur.
Le lond6 de pouvoir, qui s'6-
tail si habilnmeuitsu stitud A son
prelendu client, a t apprthen-
d& 6 son tour et delr6 A la Jus-
tice.
Et cette petite aflaire assez
dr61le defraya, pendant plusieurs
jours, la chronique dans la tran-
quille petite ville.


[U puils ariksiea...
... devant alimenter une lon-
taine publique vient d'etre lore
A Cabaret, entire le presbytlre
et les Bureaux de la G. d'll. On
a trouv6 l'eau A 137 pieds de
profondeur.
Les habitants de Cabart se
rN)ouissent de cette initiative;
car, celle fontaine leur sera de
toute ulilit..


[Station IhIrmale
Le Service National d'llygi&-
ne publique pursuit acline-
ment, aux Soui ces-Puantes, sur
la route de Port-aiu-Piince A
I'Arcahaie, la construct on des
bAtiments devant servir A la
Station thermal qui va etre
stable en cet endroit.
Les bAtiments seront en ci-
ment armi et ceux qui vou-
dront user des eaux sullureuses
de cessources trouveront la s
Station tout le contort nuces-
saire.

:esmse de Requlem
Mr et Mme EmilePoitevien
et leurs entants front chan.
ter a la Cathedrale le lundi,16
juillet 1928, a 6 hrs 112 du
martin, une messe de bout de
'an pour le repos de lAme de
leur mere,belle-mcre et grand
mere,


YD.i WILLIAMS
enlevee A leur aftectlion iej16
Juillet de 1'annke dernicre.
La pr6sente tient lieu d'in-
vitation.


Mowdto
C-bs
M.U


Ballelin tli oreloique
Nous avons requ de la Direc-
tion GWn6rale des Travaux Pu-
blics son Bulletin M6leorologi-
que pour le mois de mai der-
nier.
Les chutes de pluie pendant
le dit mois ont vari6 de muod-
roes A fortes.
Le plus grand exc6dent a 6t1
de 361 m/m 6 Mirebalais oi la
quantity d. pluie tombec, 723
m/mest supe~ieure au double
de la normal.
La moyenne mensuelle de la
temperature, base sur Its rap-
ports de 10 Stations a Rt6 de
26.6 degr6s centigradas.
La plus forte moyenne a tW
de 28.6 degr6s centigrades A St.
Marc, la plus bass de 24.3 a
Fond des Ngres.
Les IWles de fin d'aenae scelaire
Avec le mois de juillet qui
commence demain, s'ouvrira la
serie des Wttes enfantines de fin
d'ann6e scolaire qui ont lieu,
dans nos 6coles, apres les exa-
mens de passage.
D'apr6s nos renseigneiuents,
c'est t'Externat Ste. Rose de Li-
ma qui ouvrira la s6rie de ces
fWtes par une distribution de
prix et de r6compenses A ses
dives. La fcte aura lieu vers le
20 uillet prochain.


P].D v la i a lm i a Annn a


e nlut le' a Nimibro dui Cpnt i-


rem .
Dans ses prcalcukis m6tnoro- L'6dition sous couverture de
logiques pour le mois de juin luxe ornie d'un motif trWs ori,,
ecoule, M. TippenlIauer avail ginal, a 66 pages et renferme de
prcvu des pluies du 23:1, 24 au nombreuses maticres, articles,
27; el les noages ieviendroist chronique, nouvelles, cones,
aprcs le temps clair du 23 au 26 etc. que les lecteurs du ,.Cout-
pendant quela prcsslon aulnos- rier liront avec le plus haul
ph6rique el le baromctre le- inItfrt et le plus vil attril.
monteront lg6~reinnt au-des- L'edition ordinaire a 11 pages
sus de la noi-male. Comme on a et conlient elle aussi de qu(ilI
dti s'en rendre compile, ces pro- procurer au lecteu de loni )gc-,
visions se sont rhalisiees. heures de lecture charmanles et
Pour le prochain mois de agrdables.
juillet, M. Tippenhauer pr6voit Nous renouvelons au ((Cour-
des pluies du 6 au 8, du 11 au iler des klats-Unis, tous nos
12 el vers le 16 et des pl!uis vceux de tongue vie el de Iaihe
d'orage du 22 au 21. tru tueuse A !'occasion de son
Nous saisissons l'occasion heureux centenaire.
pour renouveler a l'Inganieur --- -
nos vives Ilicitations pour
l'exactilude de nos provisions L'Etposilin Agricole el
mnetorologiques. indulHtrielle...
... s'ouvrira, A Damien, ven-
dredi prochain, 6 juillet et du-
Le Cealeasire du rera 5 ours jusqu'au m:irdi 10.
Cturrier des Etals-lnis Tiois camions seront mis A
la disposition des Exposants
A I'occasion de son centenai pour le transport de leui s pro-
re, le( Courrier des Etats-Unism' duits.- Les deux pi(miers jours
le grand organe des populations seront consacres A la reception
de langue Irancaise dc- li:,ls- desproduits, animaux, ouvra-
Unis, a paru, le dimanche 17 ges, etc. A exposer. Le dimanche
juin courant, en une double 6di- 8 et lelundi 9 juillet, I'Exposi-
tion sp4ciale du dimanche inti- tion sera ouverte au public. Le I
I ". ,., -_ ,-, *ww Mw ,* r-, - I ,


dernier jour seroit (litribu6
les prix et les r6co nii, ises.
Commine noius I'ivns dit, une
v:leur die il..5S goi-Ales a l.i
alfectce aux pf|:n1,"i 'VI lcoura-
gemeniti, se reprtilMiiint co.ume
suit
3.;510 gdes. ln l'r'Wiirs prix.
1.16 gdeis. en ll)eu\i :niies pri't.
LO.S gics. c o 101.ii.'.lies pr1'i\.
-.08 gdes. en 2l I ri:niues prix,
el 1S gdes. ii ( 't; icniemes prix.
L'entrelcn ti', :maiiin x estl
la charge des expjosants, sans
aucune obligation de la part d(I
Srvice 'ec1tfiqui eCt le CI ni;,r
d'organisatioui loi.im'ra 1n1 on
plusteurs jul y l)ln. stA.iluc 'r
la valour (I,, antitlil.ix oln ).)-
jets exposes etl dit crnr le>
, p 'ix.


A vendre
Puour cause de d(ipart: in
bles, vaisselle etl ous ellets ci
ustensiles de iiimenige.
S adI esser au Cap]ithiinie
G(l. 1 'KNN' I ir e.u, ;,
col-c deL! i I'ensionl Morin.
\ 1.1 )UJ.
Maison meubk e tIrs con-
lortable situne au Bois Schultz
S'adresser au Journal.


4 .-*


S -i ..v
'..>^. ,


IL-


- S


-- __


.. -.% - - I ,












LE MATIN -30 Jin.4SW8 -


we--


Citme $!NDELYS


ASSUREZ-VOUS CONTRE INCENDIE



li hrwiell nO Flire InInra

SOCIETY LIMITED

Norwich (Enqland)

Grande Compagnie d'Assurance

Fohd6e en 1797

Capital 30,ooo000,000ooo de Dollars.

Souis-Aqents


Aux Cayes- J. Bourgeois
Petit-GoAve D. Bombace
Gonalves- A. Geffrard
Cap Haitien L.de Catalogne


Jeremie Lavaud Frbres
Jacmel Turnier
Port-de-Paix--S. Sylvain & Co
Aquin D. Hyppolite


J. DAALDER Jr
Agent Gdn6ral pour Halti
Port-au. Prince


La iMsique fail preadre les velears
Les agents de la police Mas-
seyet Donohue passaient le
17juin vei s 3 heures du ma
tin dans Grand Street, Broi-
klyn,lorsqu'en passant devant
la confiserie de M. Joseph
Hernes, au No 170. ilsenten-
dirent un piano m6canique
qui, tout a coup se mettait A
joner.
Penelrantdans Im boutique,
ilsse trouv6rent en lace de
deux jeunes individus Steven
Kormarnick, 18 ans et Tony
Adams 17 aus, qui taient en
train de cambrioler le maga-
sin. En voulant enlever la
hole recevant les pieces de
moonaiedu piano m6canique,
celui-ci s'etait mi A joucr et
lea deux jeunes cambrio'eurs
n'avaient l1U I'arreter. Ils ont
el0 incarceres.

'Broderie
En tous genres
Mme MAnCEL (;OL'RAIGE
533, rue des Cesars.


Le Roi des Rhums

c'st le Nectar
RUE DU MAGASIN ui L'TAT, N*O 1940
BAISSE SUR LES PRIX
Rhum courant 4, 5 el 6 gourdes gallon
RHUMS FINS
De Sept J Cinquante Gourdes
En 1bouteilles A parlir de Gde 1,50 la boutei;le.
Le lihum Nectar tabriqu6 d*un seul et meme produi'. 1i
diflrencc des prix se trouve dans la vicillese escompte
10o/o sur tout achat en gros.
Liqueurs et Sirops de routes sores aux prix de Cinq
gourdes la bouteille de liqueur et deux gourdes cinquante
la bouteille de sirop.
EXTRAITS pour Kola, liqueurs et sirops par litres de 50
bouteilles en detail : dose pour aun et deux litres pour
Cr6me bla glace. Sorbets.
Extraits pour parfumeurs
Eou de Cologne, Eau de Lavande Violeltectc.
Alcool reoifi* pour liqueurs pour pharmacies
Alcool A brdler Clairin -- Cal Sucre, etc etc.


-- I-I I P


a-a.fl .~

- -


I'
ci

-3
I


I


-.:.4=_ .


Et U to
,_ c = L ,I
c c 6- N
g cI c
l^ i'
rzt.uO
^^^


L A machine A 6crire IN-
SVICTA r6e et colnstrui
te quand litdrstrie des ma-
chines'. Acrire tait en plein
d6veloppement, a pu atteino
dre une simplici e induscu-
table et r6unir toutes lea ca-
ractbristiques ainsi que tous
les advantages cousins et coln
sid6r~s come n6ce'saires
dans les machines A 6crire
Cela est d montr6 par Ie
Dombre des pieces compo-
sant la machine, nombre r6-
duit aux deux t:ers si on le
SI compare A celui des pieces
f l IC /I de toute autre machine mo-
fTom (rrAuA). derne de premiere marque.
Cette simplicity apporte un grand. advantage dans le net.
toyape et le bon entretien de l. machine; c r elLe limite.In
minimum possible I'intervention du mecanicen et elle pro-
longe la durle de In machine.
(On peat voir la machine chez
J. CORDASCO, SIMON VIEUX et chez le seul impor.
tateur
G. BERTOLINI
'Prix net 110 Dollars.


Boss's Belfast Gingerale
*, g e l


V"e F. BERMINGHAM
Agent G C66rl-Aux Caye.


4 - -
, ~


Reconou le meileur par"ile
plus fins Gmntleme%
de mnoads

G. GILG
Dist-ibuteur, PortNen-Pritnc


- -- --- '~--~- I ~ urr r-


HEROYALMAL
YTEAM- PACKET;|
COMPANY
Le steamer ijConwaya,
veuani de Ktiugstou et ues
portl du sud, est aLtendu
a port-au-erince,. le 18
J Uilietprochain. I1 parLi-
ra le mnieme jour, prenaut
le irt Puul les pj"Js du
nord et 'hurope.
po tau Priice,le27juin
1928.
J. DAALDELAJr '
Agent Geueral
0
-^


Jpc'L


,n ........ L -


- bm


r --- s I __


S. -t7


PAGE- 4













PAGE -5


LE MATIN 30 Juin192S
-,* 0M..m.m -. I, II


UNE OGURBATURE?
No sc ufirez pjK-s Soulagez-vous de suite.
,e Liniment de Slo::n a de Rhumatismes, Sciatic",e,
Sd;.livre de lour mal des Lumbago, Mauxde Nerfs, En-
S mllicrs de personncs qui se toraes, Contusions, Crampes.
soul rewnluis coi'lpLc avec 11 ne faut pas frictionner le hlran
quclle promptitude il calmc la pen tre rapidement juequ'a la ra-
doulcur. Ellcs le ardent a cine du r-al et vous screz hemreux
portde de la main, pr6tes Ml'em- de constater le dlicieux soulaie-
ployer sans ddlai pour des cas ment qu'il apporte sans tarder.
naMiu leIa nhtIu St6


Les Assises

AUDIENCE DU JEUDI 27 JUIN
Chaque anne,A la ldAte du 20 I
au 21 janvier,des fiddles se r6u- i
nissent A Delnas, pour coinmm-
moier la l te de la palronne du
lieu : Notre-Dame d'Allagr'ice.
El toujours, la tWe se passait
dans le caline le plus parfait.
Mais, en l'an de grace 1928, elle
ne put 6tre celbr6e, sans qu'il
y ait eu un souvenir tragique.
En dllet, Sauveur Pierre avail
donn6, ce jour-la, la mort A Rk-
nelus Ren6.
C'est ainsi done que compa-
raissait jeudi aux Assises, Sau-
veur Pierre, 19 ans, peintie. 11
est imberbe. II a le teint som-
bre. Loans son ing6nuitk, il cro-
yait avoir eu le droit de tuer,
bien qu'il ajoulAt: Pour me dd-
fendre.
..
" 11 est onze heures. La salle est
presque vide. L'audience est
ouverte. Le Juge Titus preside
les d&bats, Me Large occupe le
siege du Parquet, -Mr Arthur
Flainbert, pirside le Jury et le


.banc de Is defense est occupy
par Me Kl6bert Cantave. Tout y
est serein.
Le Doyen proc6de A I'identi-
fication de I'accus6. lit lecture
des pieces est donn6e. La parole
est A Me Henri Large II faith
1'expose des fails de la cause. II
en r6sulte que Siuveur Pierre,
s'6tait rendu A Delmas aux fias
d'assister A la veille organisde
par les fiddles en I'honneur de
la patronne de la chapelle : No-
tre-Dame d'AItagrAce, le 20 j ;i-
vier dans la soir e. Mais, on ne
sait tro,) corn ent, landis q(ue
dans divers endrotts, les con-
vives s'eg yaienl, ui vaarnme
se produisit, et un homine lut
tuW. Le cadavre portal une bles-
sure A la poitrine. Imm6aiate-
ment, le chet de la Police Ru-
rale, le nomm6 Henri Mondes-
tin, s'est pr6sentW sur les lieux,
et IA, on lui a montr4 la route
qu'a vail suivie le meurtrier, pour
s'enluir. Mondestin se mit A sa
poursuite. Arret6 non loin, le
coupable d6clara se nomminer
Sauveur Pierre. L'identification
du endavre rtvela qua le norn
de la victim etait llendtis l enm.
Sauveur Pierre avoua t&re I'au-


teur du meurt e. Mais, s'il a agi
ai.si, c'e.t parce que I'advei-
saire i'jvait frapp6 au visage vt
mordu A la joue.
TrLis t6moins ont rpondu A
I'appel.
Henri Mondestin : 46 ans cul-
tivateur, olficier de la Police ru-
raole. 11n'a pas vu Sauveur Picei e
frapper Ren61lus liene. Aux, cris
poussks par les pelerius, il se
pr6senta sur les lieux, et vil le
cadavie qui Iortait une bles-
sure A la poi tine. Sur les indi-
cailins d(un romm6 Ltbrun, il
a I o irsuihi 1 neui trier et l' r-
rdta peu apr6,.Cest tout ce qu'l
I sail 'I est cribl6 de question :
a 11 n'a pas vu Irapper sou-
tient-il.
Librun Placide, second 16-
moin, est cultivaleur. 11 a vu un
corps A corps entire deux hoim-
mnes, et fun trWbuL ha et tomba
ride mort. Cest lui qui d&si-
gna i 1'aulorit6 la direction pl ise
1par le mneurtrier. II ne sail plus
Sicn. MalgrN les diverse ques-
lions qu'on lui posa. Ilitu de
pil cis.
Ioselia Michel, 45 ans, de son
O.it comnitir':inte. El!e ne peut
rien dire A Ia Justice. Comment-
ImN.MIU Emm =j


Insurance Co


Unuedes plus fortes cow pagunes

canadiupaes d'assuranee sur

ia lie

Eujj Le Boss6 & Co


lkendlus Rend a revu la moral ?
.I e l'ignore. Elle se rappelle
etulemenI, avoir vu Renflus
.-llaisser de tout son long sur
ec sol devant son dtalage. Elle
siit ce pendinl que c'est Sauveur
qui lui availt port le coup
morel. Et rien de plus.
Malgr les efforts du Doyen,
par de pressantes questions
posies aux tmnioins, par des con-
Irontations, il n'a pas pu arriver
A d^duire coinmunt et pourquoi
'e coup mortel de Sauveura 1d
porie A Renelus.
Le Juge Tilus regrette bien,
semble-t-il, ces efllorts inutiles,
car Magistrat ccnsciencieux, il
ne voudrait pas se dire 6 la flin
de la journee c mine I'autre:
a J'ai perdu ma journre o.
II est dcux heur s.Les d6b Is
articuliers tant fermids, les do-
ats giLnraux sont ouverts. A
ce moment-lA quelques curieux
font nomibre dans la salle.
Me Large, va soutenir r'accu-
salion, el, largement, il reprend
les tails, passe en revue les de-
positions des h1moins, et fail
ressortir qu'eux tous sont d'ac-
cord pour designer Sauveur
comme I'auteur de la mort de
lenelus. I11adjure, done, les ju.
r6s de revenir de leur chambre
de deliberation avec un verdict
de condamnation. Et tout cela
a t6i dit avec cline et convic-
tion. Un silence.
Me Cantave a la parole. II y a
dans cette affaire, soutient-il,
un doute effrayant, et en maliire
criminelle, le doute profit tou-
jours a I'accuse. El, il va le db-
montrer par une u equation al-
g6brique qui ne sera autre
qu'une ~ q nation jur'dique
(Mires).
Les t(moins, dil-il, ne sont
pas des tmioins puisqu'ils n'ont
pu rien apporter de precis dans
celte ailaire, dou, ledoutle sur
ce (ui s'1i'ait pass enlre lei
deux hionimes. Apr|s un lonm
plaidoyer, il conclul, n deman-
dart aux jurcs d'accorder a son
client le bentlice du dIule on de
hI ledilime defense.
11 (< nr I h tuII ('(s lextes rL-
gissant la inalibre.
Puis, conmme totl s'on, i
sollidie pour son clict. uni ver
dict d'acquilfieient.
II (ist 3 heures 15 minniles. l,
lecture des questions A r -pon
dre par le Jury, est donute par
le Doyen. Alerles, is se rendenil
dans la chambre de dilib'.
ration pour revenir, quelq',:,
inslants apr&., avec un verdict.
reconn;; ssjnt la constance d(I
.,i reprochl A Sauveu Pierre
Out i(i lui ac(o01odliil Ile s ci

1I' le hyen, da as son juge
ment, a i))ap li Pit'rI. la pJint (1 C I luis ans (It
rdclu i ion.




Par!siana
DIMANCHE i 5 heures: Matinki

Le Fils

(d, la Nuil
2. 3 l le I- pis') es
Entree : 0,;' ; I'alev. : 1.00.
A 8 IIEU;RES;

Les Voleurs

de Gloirl
S de PIERREMARODON
Entree generale : 1; Balcon; 2
1 Loge : 3 gourdes.


Pcr avoir uae pull
3 8PM


L'usage r'giilicr de Ia Va-
nishing Cream i\eclenlto con-
s6rvcia votre iinti issi douxx
tl. aussi saiinb (iti ccuii (lun
beb6.
Nousile garantissons I
; EXELE3TO *
VANISHING CRE\M
Est une crerr sans graisie
que la pcnu a]ij ui'lw) Ell, tIour
lit Ia peau ct empiiipche 'lu'elle
se ine ne side, se dc is6che
oune dcv ( iele iiugtleu .e. E le
;conserve la pwu en p irlaile
Procurez-vous aiijoi'd'hui
U L pot d'Exelentlo Van'shing
Cream. /.
En vente chi/ toons le dro-
guistes on dieclemcntlde ; ots
sans garantic, comnlllt vous le
Sprel'crez.
Ecr;vez nous pour avoir un
6chantillon grltuit ct un nlivre
de conseil pour la beauti.
EXE..EN.T, MEI)ECINE
() O.1IANY
STL \N'NTA, (IEO'RiIA U.S.A.
S Ag"nits I i iindis p, :" L o- ts
pa ys.
t Ecrivezljttl ; nseignements.


-4



'Du la irt
sur pour leI Beb .
Des milliers d'enfants en
bonne sante oni c'c elevks au
regime du I a it pulviris6
KLIM. Des m decins, des
dicticicns ct de's meres qui
s'cn sont servis le diclarent
insurpassable. Le KLIM est
facilement di-irk, et est le
lait le plus uniform que l'on
puisse trouver. Pour la nutri-
tion de 1'enfant on doit se
servir du KLIM comme du
lait frais.
MOHR & LAURIN
Distributors
Port-au-Prinr:ce, Haiti






WHU,1. r' 'K 1


EL If GAC V-1* 4 _
-*^ *''


~4'~ b


Ip .


!

I


- F --I -- T-


___ ___ __ clc~


_ "QmY.


-- -- --,- --Y ~


--


I


-












PAGE (i


LE MATIN 30 Juin 1928


Quand vous uses d'hui
u ez la bone hbuile
Iai, b i a b n ar
ch east c,, en
Common le avail A
bon m tir.h '
abime et ,it-.r re
plus; ri'ell, n't+ uti-
te at ae ti I .
La burette J'1i Wit 3-[1\-ON;l
read le travail p i1 fcil all.ri
bieno lintAriev' qu'au dthlir d,
Ij maisor.
3-in-One

tar ntie centre 'a roui'l. -
ntttoie et poli'.
I I':cz en potir hL.;ier
vot e tondeue A ga.
zon, lea cisailles, let,
ec'ileurs patina I rot
lettesa etl tous les at".
trees .petlits mcani
wts.Etend'lesurles surfaces m -
taltique, eill- garantit de 1
rouill'.
Le 3-IN-ONE eot un allipge
d'huile de haute qualitA qi.i con-
vient pour lubrkfier les petit mrn,-
caDismes. Elle l1imine vitilte
rrasse et la grais.e, el,- en'r. -
i eni et conserve les ro i' men'ts
V uplep. Bonne aussi bien I'olM.
lieur qui I'ezxtrieur.
U (z dua <3-IN-ON o au si
pour netloyer et polir vis' meu-
bles e. boiiereries


(IIATI
l)Derrandez un gross
A'ihantillon et hvec'
de? usages.
I'iHEE IN ONE
Oil : omparv
Lonires et Ntw-Yu k
ItIprcrend par :
J D MAX\VEL'.&Cno


1610 Rue Rdpubl'cainpe, ran,'l'Ie
Pol-a -P.ince (lult ).

La Filvre Typhoids
Alenilio:m A vos enilants


Nous sommcs prs die I.,
pendant laqw lie noni, s'
visit4 par la F vre Typlui
Lisez ce que, tou, IA< ,m
M4decins d haiti on dit : el
prenons la libtrt6 de citer
mnt trois.
Docteurs : L. Moase.
mille et J. P Rrrier.
(( Madame, si ce n'6tait
de ce que volre enfant ait p
VIROL come fortifian!,
d'Atre attaqud par cetle
aucune science ne pourrait
ver v
SVIROL fail la Foree poU
Eofants, Adults, Hlomma
Ma', Nourrice, Nouveaux-u
Vieillards.
fE',, vente dans t u'es les
macies et Eviceries ds Ia C
et de la Province.
CARIBBE4N FRApING
Port-au-Prince.















S. .. "


Sa awon


tI nOI
seule-
N. Ca.
le aitl
,ri du
avant
Fi6vre,
le sau-
ir touw:
es,Fem
uds 6e
Phar-
UpII-!iU


Automobilisme

La*STUDEBAKEH*
Les automobiles Studebaker prospirit6, parents elt amille. -
etl rskine emploient dans leurs Chaque annwe, ees hommes du
instructionss des homes de South Bend envoient d'impor-
presque lous les pays de la terre. tantes sommes d'argent a leurs
Le fait a 616 r6v6le r6cemment proches, chez eux. It est donc
par un ddnombrement des emn- evident que la prospirit6 don't
ploys de la Studebaker, 6ta- ouissent les homes employs
blissant que 2952 employes re- dans la construction des dates
pr6sentant 39 nations, sont en- autos s'6tend des Etats-Unis A
gages A South Bend Indiana U. do nombreux autres pays.
S. A. dans la fabrication des au-
tos Studebaker et Brksmne; Les 39 nations reprseat6ei
Quoique ne trvaillant pav par la Studebaker A Soulh Ben I
d'uns leur pays d'originm, ces sepr6e stent en nombrecomme
vmployi-s font Wbenllcier de lear suit:


Hongrie
Pologne
All m;'gne
Aulric he
Blgique
lussie
Sudle
Canada
Anglelerre
Ill,! e
Se, Iie
Yougoslavie
Hollande


8' 6
848
231
164
163
9t6
71
69
63
62
43
29
28


Portugal
Gr6ce
Irland!e
Ecosse
Duantmark
Itillhuuie
Not %1ge
1ulg s tie
France
Suisse '
Syrie
Roumanie
Finlande


Tchico-Slovaquie
Alban'e
Auslralie
Inde
Core
Mhexique
Prse
I, lith ne
indes ho'lond aises
flavane
Amerique du Sud
Turquie
Pays de Galles


0Gor0 neri Mon00t-CarIel
Grand'Rue No t722, A c6t6 de la Post*
Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs,
Si vnus voulez uvoir des chtuswures 6ligtmment fNitea A'-
sez vot ommo.1es A iMonsieur Hyppolie R. JEUDY sp cialitte prin-
cipalement pour les chauasures pour Dames et on rouvera toujours
aan gran i et betu assortimeut poir bamues. enfant et btbfs.
A jsi vient d'arriver la hmease marqlie de cba')ssures de
a Sum ) pour dalues, dernier cri de Paris, da toute trai. bhur et
de loute bea.j'6 et la marque a Pulbhmaa) dernier cri de New-York
pour hommes.
Accourez-y Vebdemoisedes, Meedames,Messieurs, use visit b'im-
pose.

ALUMINUM LINE
New-OrItan i South Aaeriea Sleaship Company lse.
PROCHAINS DIPARTS DIRECTS POUI PORT-AU-PRINCE HAkITI.
On ateainer laissera 14 Orleans le 20 juin c:t.
pur 'oitl-au-j)rinc, ete- le, ports di noid
Port-au Prince, le 14 Join 938.

A. de Matteis jx Co
AewNT GtNtAUox.


lnspeklion drr IHern tinie
Le public et le commerce font
avis5h qu'A parti. du ter juillet
1 9.8 la General Ageuitr Der Ht rn
Liie coatinuera seo affaires sous
la raison social:
lo pektion Der Horn Lin!e
HORI ULNIR
'ort-au Pridne, 29
juin 1928.
A vensdre
Une automobile. Marque
Dodge. Sp6ciale Coache,anno'e
1925.
Excellente condition.
S'adresser au Sergent RAUB
2wme bgiment du Marine
Corps.
-'-
A TENDIRE
UnI buss tn partait elal.
h'adresstr au Bureau du
MARTIN. j
... I


--- ----"- -.




i restone


En t6te de 'aI4Fabrication

des Pneus.

l a Science de fabriquer lei pneux atteint son plu'
. haut degrd de perfection dans le travail louni par

Firestone Tire & Ruber Co.
Suivant constamment s% route vers ui succqh toujout
croissant dans la labrication des Poeus, le Pneus
balloon Firestone guru Ihppei est universelletntat ra-
conou comme le plus be au produit dansl'industrie d s
poens. Laissez-nou ,quiper vote voitupe et vous
procurer i la lois conomie et WScurite.


L. Preetimann-Aqgerholm & Co
& Co I-- I
AGENTS GENERAUX,
RUE DU QUAI,










-.a .-


Voir &t** oou do Salon on 0 lor
et en Bois recourb6s, s ochaises
do Vienne avoo et saps filets do-
r6 Ses Lits *a for couleur bis'
- Ses armolt es avec et sans
portes A glace. Sea Panneaux
'*d6eoratif genres Gobelin, *to.
Grand ohoix do chausures
p ur.dames derniers modlo-
e' d orlots tons & prix mod6rs
chez

PaulE.Auxila
Visltes cette Matson d'abord;
vos int6r.ts vouW 10oommlan-
dont.


Nettete


Les temies particuli em
ment d6sirent avoir une plu-
me ar6servoir qui ne coOte
pas et ne laisse pas de tracms
d'encre aux doigts, sur lea v6.
tements ou sur le sac A main.
Elles se servent de la plume
Wahl qui ne coule pas et qni
i n'importe quel moment ot
sous toutes les c conditions deo
meure partaitement s6che et
propre.


) *


I I


ITTE WAHL COMPANY
N W YORK. U. s. A.













^^. '^' ,. t ^ s '^-.


f 'an'eublement de

PaufP AUXILA.


p


~I~


~c--4L--;JTJT~~EL -~-~-II- - ^~r~C,~ --- --L T,-- _- --


q l l .... ILl- l


-- I


-----~'~"'- -"~- 9~ o_~_?rr~ll


~--------~3~


1


cr --r-


[




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs