PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04724
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 06-16-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04724

Full Text






ci6mont KAh1OIRI
DIRECTEUR
1368, Rue Am6ricaine, 1358

TELEPHONE N" 2242
i


0


~j1 i1l


LaCroxi. frle el tnue, deineu-
re lse re'la chose d e ce monie
la plus rMspectee us lorte.
Debobt sur la cim hd- so( it...
elle grille au loin di, (ciaL q(iUe
null autre gloiie In ,u'! e', de
toWtes parts, elle r n.-uil tes ado-1
raofts que nulle :,;iti(lder ne
pest obtenir. Mgr 1)AtUi)Y1


PORTCE!CE


29mme NNEE N 6418


-1111 --


NOTRE CIRONIQUE DU SAVEDI...
-. .-

Energie, Decision
J3-----*

Voilb deux mots qui disi. argent est A moi et s'ill me
gnent detk qualit6s lminem- plait de le perdre I...
meant pr6cieuses que, certes, I a difficult de 'entreprise
ne poss6dent pas tons ea hu. dtait lea millions qu'elle de.
mains mals quecependant its vait coAter. Comme on le
devraient sefforcer dacqut- comprend, cela ne pouvait
rir. Pour nombre diniliati tre un obstacle pour M. Coty
yes, dons routes les entlepri. qui, par son industries, gagne
ses l'Energie et la Decision re qu'il veut. El il crEa son
sont deux lacteurs indispen- journal. L'AMi DI PEIUPLE.
sables de r0ussite. Deux sous, pas plus. Le plus
I Ainsi, it se passe ces jours. modest ouvrier peut l'ache-
ci, en France, quelque chose ter, le lire et Ile comprendre...
qui mcrite bien de ielenir A bas lecommunisnme!... Le
uotre attention: c'est ie duel tant6me rouge est saisi A la
entire les deux colosses que gorge, vigoureusement, p a r
sont les Messageries liao- une main de ter...
chette ~ et M. Franqois Coty, Comme b ie n I'on pense,
le parlumeurmultimillion- M. Coty s'adressa naturelle-
ire, pairecteur du iaro, meant, pour la vente de son
aournaliste de premier ordre, nouveau journal, a la Maison
journvain de grand talent. Hachettequi s'y engage par
L'on connait, certainement, contrat. Mais la menace de a
les procedIs par lesquels les concurrence d'un journal a
,l ssageries Hachette ) se 10 centimes souleva d'eflro
sont assure le monopole de Iet de colkre tous les oautrea
la vente des grand journaux' quotidiens de France. qui se
parisiens et sont parvenues AI vendent 25 et 30 centimes et
maintenir la stabilisation des tlout aussit6t la I Fcderation
prix inettoiucon des omnaux de Frances mit
cuprix et inn la ialson Hachette en de-
currence. Coty s'est dresconre meure de refuser ses services
M. Coty s'est dressed contre ir L'Am or Ihtr -. Celele- ci
ce strange monopoly qui as- a e avantD ldat Celle i
servit la Presse. 11 a de lar- pour la publicvant date fxnoe
gent, cet argent esAt n u i, pour I.a publication du nou
genqu' orte a gautres u'il le veau journal, elle signifla a
qpe det Pourqoi t r'e pq M.Cotyqu'elle neouvaittenir
royaliste que le roi et co Ienpgemi. ent pr ieg c( I i
traindre les gens A se plier, concernait le journal qui al-
une r~gle qui ne leurconvient lait paraltre.
fuere. Et les conditions dans Pour d'autres une tell d.
Pe uetles M. Coty aborde iS cision de la part des i Mena-
lutte lui ot la sy mpathie series Hachette aurait signiir6
mme d'adversaires loyaux de a mort dans l' ut d une en-
ses deks.treprise don't le succes repo-
Le gra nd ournaliste offre salt presque completement
1L un exemp e que nous 1un sur le maintien du prix de
tres haitiens nous aurionus dd concurrence qui avait provo.
tres haltiens nous auons du a prIetestation de laI Fe-
protond6ment m6diter., raion d e s iournaux de
M. Coty a entrepris depuis Fration de s ournaux de
longtemps, on le sait, dans LE France h))et la vision de la
FIGAHO, une campaDe igOtt- PMaison Hachette.
reuse contre le pril commu- Pour M. Coty point. une troexe-
niste. Et, un beau jour, il ut la 1ene, au occasiontraire, une excel
amene it se demander si la Ilente occasion d'prouver lui
tribune au public aristocrati- dme ses capacities d'6nergie
que ou bourgeois que consti- ue la tcision et de son carac
tue le grand organe parisien que la tenacit de son carac-
n'etait pas insuflisante pour tsre nest pas an dessous de
atteindre son but. Poor com- ses moyens financiers.
ateindre son bu. Ponisme i ne Puisque les Messageries
baltre le communism il ne Hachette) refusent de vendre
sullit pas, pensa-t-ii, de prd- AM DU lEUPLE et q uil
chercontre lui(dans les mi-
lieux riches et gants o il nexiste nulle part en France
s'implante dificitlement u n e organisation similaire,
taut essaye daire (ompren- eh bien, annonqa tratnquille-
dreaux masses ouva res qu'il meant M. Coty, ca te organisa-
est un ennemi pour clles. Ett m macnifique de t
ces masses, parmi lesquelles naixemple manir que prevd'
une multitude de gens d6pen- nergie et de decision Super-
sent six sous par jour pour be volont d'tre un home,
ire le journal commune tiragste an sens latin du mot, qui vout
LpasseHLMANITE don't le tirage d- et qui execute sa volont I ...
passe 400.000 exemplaires, t deuxjoursaprs, M. Coty
comment les ten rer c e li- constituait, en eflet,au capital
d6e de se d ~lendre contle le de 50 millions, une Societ6
p$ril rouge, comment les tou- des Messageries Francaises
cher, les ebranter ? destinies a luster non seule
S'tant poe le problem, le meant contre lesa Messageries
diretteur du FriGARo ,nergi- Hachette s maisaussi (contre
que et decisit, ne tards ras une press asservie, veule,
trouver la solution: conire e plus sensible,aflrnreM.Coty
journal rouge a six sous, il aux interts de ses boutiques
concut le plan d'un journal ceux de son pays.
...deux sous. Et vqus crovez que c'est
On lui dit Mais ouss ltes out? Vous allez voir. Sans
lon, cette aIlasre vous tera atendre la mise en train des
perdre dans les 400 a 5tA. ril- nouvelles messageries qu'il a
lions par an I...i crepes, M. Coty a faith paraltre
-Eh bien ? fit M.Coty. Mon L'AMI DU IPEC'LE. Des centai-


De nombreuxachete

deja beneficie des


ft
II[i1.,


ages sans egqal oi .'

par la mlaison | t
Sj T 1O...verr'ce soir et dem inil soir,
VIT I J. \,ln nili' belle i'tunion1 au a Par St.
C .Chiarles A Carrelour. On v dan-
11 ne rest qte qu pel(u Ics de Poplin etl Voil : quelques wer au sm tie la plus enlrai-
licures de retarl vous lerwitl perdre une occasio.l, excep- name musique t lte hbar, bieu
tionnelle. poirvu de liqueuns fines et ca-
Popline looue couleur a (;ourdes 1,73. Voile Blane A car- pilutses, permetllra al tons dte se
reaux G. 1,00,Xalicot I.. i)orce Grande larger G. 0,80 I'aune, tldialtrer apris quehlines rounds
Bau soi G. l.00et G.2,30f la |p)ire et beaucoup d'autre ',articles. a gables. On p:tsserai d(ole
ACCOURnz POUHl jPOFI'rEEZ:lK CETT VRIlTAI1.si OCCASION Carefour des heures tharman-

Victo 'J. HA ARY ,.. verra aussi, C oir c t
A n~pin soir, la 16te it, ,Moiniartre
MAGASIN BON MARCHE C 'aret. La musiui,.e sera. com.
n loujours, endialv, les tlian-
1735, Rue, Courbe. i ses ravissanics, la bicre line
--- ----.. -- --______1____________ _tl Ifgore, mousse a dalls les
*vrres et I'on s'amusera avec le
BARCELONA BAR phsbeltentrain.
BAR CELONU A BA R .. a vu qu'o0; 'hanglet Ic No.
]RUE PAV1E PlElS DE LA GLACIRE4 d1 t6 phone du Salon tie coil-
Phone: 2093 lfe aLa Coquette .Le nouveau
Visited cel61ablissement qui vient d'ttre restaur6 et vouw aqmr, rrst -.,1.


y trouverez a touies les heures.
BME E Fn.MPlRi
Assortiment de liqueur, de crhoix el de marques.
Produiits re la ie u Coca-Cola ) en glaciare.
lihum liarbancourt .,... en usage. le plus en vogue
Assiette garnie- Plats du jour troid
Sandwichs variees Cigars imporl s.
I(6re fraiche A It pression.
Suevike irrpr'lAbl iour nuit.

Utic visible vous en convaincra.

I es.de camelots ot crib sa monde. An contraire touleS
naissance au people de Paris. ces dillicultes d6cuplent son
1t lea kiostques a jocurnaix ieergir, aiguisent sa volontd,
ont accepl6 de vendre le fruit centuplent ?a volonil de d6
delendu. Ces kiosques reut,- cision. L'ollensive des Messa-
rent aussit6t des Messageries gelies llachette cst aussild(
Hachette qui les contrilent, neutralisde : un Fonda de
I'avis que s'ils ne refuisaient p|ouvoirs du directeur du
pas L'AMI Du IPEUPLE, lous les FIGAIO, par un engagement
autres journaux leur scraient 'cril, sign et distribu6 aux
s u pprim 6 s. ElTeclivemcnt, t!Ucnatciers des kiosques, leur
passantdel'avertissement anx g irantit la reparation la plus
actes, d6s le lendemain, tons large de tout dommage que
ceux, qui avaient accepted de les represailles de la Maison
vendre le nouveau journal, se Ilachelte pourraient leur cau-
virent prives de la possibility ser.
de v e n d r e les principaux --- V o u s perdez combien,'
journaux. iudalme. en ne vendant point
Coty etl lachette, les deux 1.1 MArI., LK GULuiIS et L.
colosses Ltaient donc in us iM l?
forl d'une luitte gigantesque. ranc ar an, mo
Vous croycz que cela d-. i 0 u0 francs p an, mon-
couragea Ie d i rectc ur (I sllur.
FIGARO? Que cela abat sa It- Voill : sigiez et voici
nacit6 ? Pas le moins du, vos .00.) trancs de la part de


ATTENTION
1LA VDJI~mE J6ermie, elle louchera les ports suivants :
LCogane, Grand-GoAve, Petil-Goave, MiragoAne,Anse-a-Veau,
Corail, Jr6tmie. I
Elle repartira pour la Capitale le lendemain de son arrivee A
Jerfmie, el touchera par les nemmes ports au retour. La chaloupe
prendra dcs passagers seulement.
La date dt. idepn.a sera fixee prochainement; en attendant, les
passages s peuvent s'inscrire au bureau de I'Agence, No 104, Rue
1onne I'oi, en lace de l'H6tel de France.
Prix du voyage


Port iau Prince A Leogane Or 1.00
S. Grand Goa.iv 1.30
Petil ouAnve .201
U M i o.Jriae ..,'i
< A h.i - .-V(:eu '><>0
!.,A j: 7,750
eIJ('i. iie 10.00
Fo t-a -1-rinc, le 8 Juin 1928.
Fi mriois LETELLIER


... reverra domain. A CinO-Va-
riltis, une no'ivelle projection
do 4 La Rose Efleuille, ce film
ueagnifique que I'on voit lou-
jours ovec plaisir et qui est
lne beauty incomparable.
... a vu, hier, A la rue I)antis
| Oestouches, une petite inaison
t k a Vade tait ornae d'un
tfrApeau hailien et d6cor6e de
fleurs cl de palnes. C'Mtait la
1*te du Sacr&-COur el, chaque
annee, la maltresse du logis, dd-
voude au culte du Sacrt-C(eur,
urne sa mason. Pieux zielI
... voit encore un group noni
bieux de voyous, shines, mar-
chands de suireltes et iioimbre
de dswruvrts se raussenibler,
chaque jour, sons la galerie
d'une boutique a,'angle des rues
des Miracles el )r Aul)ry. Its
Ocwiurent les passails par'leurs
ropos eet leurs scenes Nscanda.
uses. I'n boiln coup d'deil d(I l
Police.
... a viu ue MM. lMaltkis & C"
ont install iA la Place (Gellrard
title luxueuse iiiisonll de l)ijou-
Itere. Ille esl, 't ies. la plu,
belle de la place l i Ion v trouve
les I)ijolux e les i.,I'et 'les |plui
rares popr cadiaux ei souve-
nirs.
... voil iIu'aujourd'hui les ac-
cidents devieqnenil de plus en
plus nombreux i Port-au-Prin-
ce.
Assurez-vous centre accident
Ai a : : General Accident Fire &
Life Assurance Corporation Li-
mited.- Vve. F. Berminghmi,
Agent General pour Iaila.
M. (oty.
Cependant les ch oses en
sont-la. Iront-elles plus loin ?
Qui I'ermportei a Colv ou
Ilachette Si c't i l a l.iclitct-
te cc serait (l d1 In .1 a ge;
car, le s)pecti lv '(un
houilnic ilic lniIiil, |)rrt
n'iniporte (qit.l s;n if itli.i, polur
briser nnle dicla;I t (jitl op-
p ime la press v, I p,)i ;lic
dans son l pais,'ii d ii ipour-
l iii louir, (i.is 1;ii c u isniie
paisible, de s,.i .itii.oiis, ce
spectacle, avou()I.s It, .st uline
levon l'idtaliSii' iv iime,
d'energie,dc d(i cisioo qui nest
pas, tous les jours, ollerte au
monde.


-. -. -.
S I


PAMED 16 JUIN


1938


a, p~


'-a


--u 1 L-c~ _


__ v


T


b mwl -M


omm









rAGE-2


DERNIERES Nouvelles

de LETRANGERI


I L MATIN 1( J :iu'1928

COMITE LAX \ IlIE I'E l'0.--
SIIO.N BOLIVAIl
Formalion do B'lrcau f.


Apr6s un 6chanige de vues qui
eut lien da'is I'apr6s-midi du
jeudi :1 mai 1928, le Bureau
La trag631i do La silnalitui esl diesp6ree, decide en principle la stabilis:j- mun accord ainsi qu'il suit :
I'le;raphie le g0t0ral Mabile lion au prix voisan du taux ac- PSIaDE.)NT:--Docteur Francois
Seul NI dirii!jable amritcain ( LoI tuel par rapport au dollar. La Dalencour, ancien Pr6sident du
Anieleso pe)tl satvr les naulrag I premiere Nlape de eonvertibililk Jury Medical et M&decin du Port
B3AlI DU 1101- Le cap e sappliquerait au commerce ex- de Saint-Marc, ancien Chirur-
Buser Larseu et te li i6rieur. gien en chel de fH6pital Mili
Luetzow aviateurs taire de Port-au-Prince, Direc-
tlaient prdts I p Le vieraj d'Alain Gerhablt teur-Fondateur du ((Journal Mid-
d'hui pour est LONDIHES Le << Times a dical Hallien e.
die's scours A nonc6 que le navigateur soli- VICE.-PR::sm DTS: Me Au-
I'oltalia. qui se ire Gerhault a quitt6 I'lle As- gusl# BIonamy, ancien B1tou.
situation d6ses nsion allant lile de St-Vin- nicr, ancien Ministre des Finan-
quise de glace. e cent. ces et de I'nstruction publique,
trouve avec I nUral o le Une violent* tornado aqcien Ministre d'HaTt A Paris,
est all6 A la diriv. '. environ un WEST PLAINS (Missouri) anlen President du Tribunal de
mille et quart vers I'ouest. Un grand nombre de personnel Cassation.- Me Etienne Mathon,
LOND1l1ES-Lesderni6resnou ont t6 bless6es don't deux grit- ancient Magistrat Communal, an-
velles de Kingsbay ont appris vement dans une tornade qui ciln Manistre de l'Instruction
que le vapeur Cita di Milano sest abattue sur Bakersfield. Publiqueet des Relations Exto -
a 6prouv6 de grandes difficulties I rieures, ancien D6pute, ancien
pour communiquer avec l' Ita- Los perfarmances Ba3tonnier.
lia donlt le poste radiot6ldgrai- a6rlennoes ,JTiSoIUEn:- M. Charles Du-
piiqiqe ust epuisd. I.e dernier I I3BONNI'- Le ca pitaine Ipy, S1creaire-g6ndral de la
Imnssage du gdniral Nobile an- I Frank Courtney. aviateur bri- Comipagnie Nationale des Che-
nonv-ait que la situation dtait d6 lannique.est arrive a Lisbonnece inns de fer, ancient Secr6taire.
sesp&rde,les vivres commneu:ait martin A 5 heures 30 venant de gOndral de la Commission Inter-
6 nianquer el les hoiniaes ayamt Pise. nationale des 14clamations et
les mains et les pieds geles. IIAVIlE )DE GRACE ( Terre- du Tribtmal u'Appel Franco-
-BERLIN- Le capitane \Val- Neuve )-Le pilote du uFriend- HAltien, Pr6sident de la Soci6to
Tier Bruns, secrtlaire-g6ndral ship, a, de nouveau, essay par dles Plantations de-St-Marc.
de la soci616 arctique et beau- deux fois ce mnalin de prendre Co:NsEtLti.EMs:- Me E'nile Des-
coup d'autres experts allemnands le depart mais n'a pu soulever laides, ancient BAlonnier, ancie n
pensent que le dirigeable des son apparel hors de 1'eau.A prs Mnistre de I'Inltrieur.
Etals-Unis ( Los Aageles est le deuxieme 6clec, I'hydroplane M. G. Bozo, grand planter,
le saul avec lequel il soil possi- a did ramen 6 son mouillage ancien l)put6, ancien Ministre
ble de secourtr les naufrag6s de dans la baie.Les aviatears n'ont dis Travaux Publics et de I'A-
l'Italiay. pas lait connaltre Iurs inlen- griculure.
lions mais on pense qu'ils teront ,n Jrmnie, ancien Dbputk, a.-
La stabilllation de nonvelies tentatives de dc- cien Ministre de I'Int6rieur, de
du franc part eel apres midi. i'lnstruction publique et des lRe-
PARIs Le Cabinet a decide 1BOUCIIIII ( Perse )- L'aero- lations Elterieures, ancien Jage
de stabiliser le franc A son taux plane < Princesse Xdnia A bord au Tribunal de Cassation.
actuel c'est-A dire A 4 cents. M. duquel la duchess de Bedtord M. Charles Sambour, ancient
Louis Marnn, ministry des pen- pursuit son raid Angleterre- Adminislrateur des Finances,
sions, leader du parti conserva- aInde et retour en compagnie du ancient Pr6sident de la Commias-
teur, a, d'abord,, lait des objec- capitamne Barnad, a repris son sion de la )ette publique, an-
tions mais s'estrangd ensuite A vol aujourd'hui mais est rentrk cien Conseiller d'Etat.
'avis de ses colleagues lors jue A Bouchir peu apr6s, le moteur M. P. J. Mexile, ancient Direc-
M. Poincar6 exposa que la sta- fonctionrart mal. teur de la l)ouane de Port-au-
bilisation 6tait deveinwL ue ne-. Priuce, ancient O OlIgu6 du Db-
cessit6. M. Poincard declara que -, partemicnt des Finances, ancien
le cabinet tout eiftier d iissAion t"l Chine Administrateur des Fin inces.
nerait 'si M. Marin refusait de M. C n tantin Mayard, ancient
voter des maintenant en taveur PEKIN-Le general Pai Chong Ddpute et S-n ,teur, ancien Mi-
du project. D6s que la comints. Hst, commandant les forces du nistre de I interieur, ancient Con-
sion des finances sera constt- Kouaigsi,terreur des communis- seiller d'Elat.
tu6e,M. Poincar6 soameltra sans tes de Changhai et de Hankiou M. L. II. Doret, Ing6nleur civil,
reltard le project de stabilisatioa on ili a lait executer pres (ie 2 *0
a It Chalinu'e ct au s.:it danus personnes,a pris possession au m m//Jm/l
une seule journte alia dU'6viter jourd'hui du palais de Yang You
loute pussibilite de specula- 'Tang a Pekin. Deux mille horn- TO
lion. mies de troupes sont entrds avec TO
Les jou.na.x\ a ila 110o le, que lui daus la capilale.


Auto perdue el retroiivee
Mercredt soir, M. Pierre Bor-
no, qui assistant au sermon du
Pare Manise, au SacrA-Cmcur de
Turgeau, avait laiss6 son auto
marque Oakland devant I'cglise.
A la tin de la c6remonie,lors-
que M. Borno voulut reprendre
sa voiture, sa surprise lut gran-
de de ne pas la retrouver IA oiu
il I'avait place.
Aidt de quelqucs amis et
apres t'aclives recliherches, I'au-
to lut entin retrouvde non loin
de l'glise, prWs de la maison de
M. Pierie Iludicourt. Ele tait
dans un 6tat deplorable : vitre, *
phares brisds, ailes dcorneeset
toutes les ldcheuses suites d'ac-
cident.
On suppose que qe q ique
chaulffeur indelicat a ddi protiter
de absence du proprinlaire de
la voiture pour sen emparer et
faire quelque course. Dans son
empressement A venir remeltre
'auto A la place ou i1 I'avait trou-
ve, il lit un1 mnauvais coup de
volaut A la suite duquel la voi-


ture alla se heurter conire le
mur A l'endroit ofi elle lut re-
trouvde.
On est A la recherche de I'au-
teur de ce mdfait.


Nominations
-
7o eain Chels de Bureau
C'est M. Granville B. Auguste
qui a Wtt nomani Chef de Bu-
reau au Ddparlement de l'lns-
truction Publiqutotu il rempla-
ce Monsieur Justinieh Hicot
pornmm, au m6me tire, au De-
partement de la Justice. .-1
Nouveau Sabslilut au Parquel
M. Ldlio Dalencourt, pr6cf-
demmentChefde Bureau au D6-
partement de la Justice, a t6
nomm6 Substitut du Commis-
saire du Gouvernement en rem-
placement de M. Georges Hlono-
rat.
Not compliments.


UNE VIEILLE STOREE MA?

Decuis plus de inquante aans no-';
proclamons le:- bien-ails de rLrnmutanw
Scott potur L.3 j- unt.s b6bes, le ; enfan ;
qui grar;ods. nt, les adolescents, la me'r .
qui alaile son enrfant et jusqu'aux vie.-
laids.
Notre histoire fut accepAe parca
qu'elle etait vraie et at iourdhui, apre-
cinquarte ans, il nous est possible d-.
prodamer que cette histoire est enccra
la meme.
L'tmulsion Scott A P'hi'e de fol
de m,aiue contenant des vlmtanines, viv..
fiante, avec glycerine ct hypopi.osphit3
de chaux et de soude, est aussi elfcace
aujourd'hui qu'elle l'etait il y a cin r
decades pour noumit et reconstituer 1
corps human.
Vous screz surris de la forcm
et la resistance q'uc i'on obtient e.-
prenant une tres petite quantiti
reguliercment tous les jours.
-" --I


- -


ancien Inugiiiur tic la V\'l de
Port-au- prince.
SEC.I:r.r kI:-- M. Fri tzner
Pierre-Lou s, pharInaciein.
D'un common accord, la Prd-
sidence d'Honneur a 6t4 dletre
au General F. LD. gl time, an-
cien Prd6sident dil'Haiti.
Des dispositions vont 'lIre im-
m6 lialemwnt prises pour arri-
ver A la r6alisalion de celle vaste
entreprise d',l ucation nmatio.'vile
qui a pour prin ipal but 1a glo-
rification des plus r'nMdes figu-
res del'lHistoire I la.iii et la per-
petuation mir Io hronnzt df geste
symnolique de Pdtion envers


Holivar, luil unique :oins les an"
nales de tous les peuples, an"
Scicl s oun modernes.

Ce soir!!!
La West Indies Trading
Company a le plaisi" d'inviter
scs aimables clients, ce soir
16 juini a 7 bres et 1/2:' ;'inau
I duration ('e sa nouvelle salle
(le vetle de
VICT 1OLA OaRTIaIOPIONICS
Eir lFlUGIDAItE
sise a b angle des Rues de
l'Egalite et Dant6s Destouches.


sites les Polices


DELA


i;

A,


aco
'I COI l


Comprennent la Protection centre la

Foudre sans auamentation de taux



Eetg.LeBosse4Co


Agents Gerneraux


I.


A. de Matteis & Co ReprescnIants pour Haiti


F--,
'I

..l. .,
. (I


I. &K- : -. v


V *< *. '/ 4,.<
4.* *' ..
* '4 -*.*"


I


I










e-
I~a


U

m

K


'~ ~-.--
-~ ~

4'
.jIh

~L. ~


11 #1


A


II1IAS


- -- ~13llk~lWIILLIL


__


~__rrl __i


1 :03 &.*.1wy' I


-,.--.-- +


tl ;


C .


oII iJ KA


.-.-- ---


+
+p









:.2me. ANNr.E N 6418
Port-au-Prince


telephone: 2242


I


PAGir :"

Samedi

16 Juin 1928
- -


L'autre son

de cloche
PitI6 pours le oblemi s I..
Une de nos abonndes, amie dftf
bhles. nous a demand, depuis
dji/i plusieurs ours, de publiSe
ceile ,rmouvante requite qi'ell.,
adresse au ServiceV ationald'll /
git'ne Publique. Ce n'est qu'au
jourd'ihui que nous avoults pit r -
pondre fallente tie notre char
meant lectrice.
I'trt au P.ince le 12 Juin 1928
Au
Directeur du Service Nalional
d'Hygilbne
E.V.
Monsieur le Directeur,
'Excusez-moi si j'ose m'ar, -
ser A vous. Je me sen s mue et
touchie en lisant ( haque his les
statistiques des chiens t u'on tue
chaque mois; f'en suis vra m-nt
peintoe st sans le cacher lea lar-
mes tombent de mes yeux. So-
yez plus louchd pour ces ani-
maux qut sont si fidbles, si d6-
voues, si innocents. Comment
peut-on avoir le coeur de cons
tater qu'on les amene d la fout-
riere pour les delruire quand its
ne sont atteints daucune mala-
die.J'ai lu dans le No de samedi
19 mai l'asphyxie des chlens.De
grace, le %ous en supl lie. Ayez
Je coeur plhs lendre, plus com-
patassant pour ces malheureux
quadrupldes.
Excusez-moi en, ore si j' se
xous parler ; starement vous nie
mbeprservz I as la pritre d'une
tcmine.
bn mot de vous suffit, M. le
Dirccteur, pour soulager plus
d'un c'eur ieind A la pens e du
a ipplice intlige i yes malheu-
reux animaux.
W'flJe suis persuade qyve bean-
coup (onime noi re sont lou
t h6es.
Admntlez une loi : tene t rce
qu'vIle soil excultte. (,iez ui e
.tocid6 jprol(ctiice animnile. Les
4hi( us qui nont pas de mallie
et qus soul .sans asile, la socit 6
les soutiendra. El a'ec cete Ih i
ces messieurs qu'on paye pour
ramasser les chiens,payez-lcs de
prF drence pour qu' s trouvent
. le maltre du chien libre en ob-
servant les clauses de la loi On
faites-en don aux gens de la
champagne qui nous so out re-
S oniaissants. Car le chien est
I ami fiddle de l'honime dans sa
pitilesse comnie dans sa gran-
.eur.
I e6n i les chiens, ces gar-
diens du foyer, nos d6fienscurs
ionlre los voleurs qui nous vi-
ilent que feions-nous dans reu
de temps ? Mamntenanton n en-
-en I in #ne pas let rs ab,.e-
mlienls puislu'il n'.en exse pi)res-
Voyez ailleurs les chiens sont
bien trails. J'ai mmjne oul dire
qu'il a un h6pital londd pour
les chiens malades, pas mor.e
tries loin d'ici tout pres do nous
a New-York.
Je suis alle une lois A la four
riere et ai demand# des rensei-
gnements au garden de la ma-
niere don't on tie ces animaux
avec une pompe A gazoline adap
lee A un camion; jen suis sortie
pour ne plus repasser par celt.
rue car mon cceur en lut navre.
Dans le cas ou vous rejetterez
ma demand, en demontrant
que les chiens attaints de rage
sont nuisibles, ie ne dis pas 1e
contraire, je vous terai remar-
quer que Ie plus grand nombre
de chiens executes ne sont at-
teints d'aucune maladie. Ou si
vous ne pouvez adherer A ma
supplication, detruisez-les d'une
autre lacon mais pas en les as
phy xiant.
Ja vous en supplies une fois
encore, laissez vavre nos chiens
comme partout ailleurs. Avec
une loi et avec la society protect
trice qui soutiendia ou qui en
fera don, nous auto Ie coeur


m ins dr qu'en les terminant
de Is aote el vous verrez, Mon-
p!eur, le ceur de ces homes


HowLiuM


qui com ptissent aux pines et.
A la douleur. Monlrez-vous plus<
g n reux en acceptant cette
moindre chose qui est grande
pourtant puisqu'elle compAtit a
la douleur de voir capture des
animaux qui sont si fideles.Vous
ne prcndrez pas cette cause en
consideration pour moi seule-
ment, peut-6re deq centaines de
c(urs nobles soutlrent de me-
me et sont d'une opinion sem-
blable.
Veuillez agr6er, Monsieur,mes
sentiments de reconnaissance
anticip6e.
Une abonnbe
AMIE DEs B'rt.:s
Nous appuyons cette requ6te;
car, nous arons toujours rclhe-
mw, avec raison, une reglemen-
tation et l'interdiction de la libre
circulation des chiens sur la voie
publique, ce qui n'est pas sans
danger pour les passants et n'est
toler6e en aucun pays du mon..
de.l n'est pas de notre avis que
ces animaux soient victims de
mauvais traitements ou qu'ils
soient tu6s A l'aide de proced6s
inhumains.
N.D.L.R.


Les temmes

et le sport

Le Souverain-Pontile s'inquicel
de influencee qu'un abus du
sport peut avoir sur elles. La
,Croix) reproduit le texte d'une
lettre que Pie X1 vient d'a Ires-
ser au cardinal vicaire A l'occa-.
sion du premier concours na-
tional de gymnastique de Rome
et auquel les iemmes ont et~
invites parlticiper. De cell
leltre, ditachors I'cxtruit sui-
vant:
L':veque d(Ie ome ne peut,en
effet, manquca ile .dplorer ci,dans la cit :..ir.te du catho-
licisme, apre-s vingt sitcles de
christianisme, la vigilante atten-
tion aux egards delicats dus A
la jeunesse et A enfance t6mini-
nes se soit montr6e plus faible
qu'elje ne I'ttait dans la Iome
pai nne, ar, pour 6tre descen-
due jusqu', u1ne si grande d6ca-
dence morale des mceurs, Rome
en emprunlinl a la Grace vain-
cue le jeux publics et les con-
cors de gymnastique et d'athl I


time, en exeluait cependant --1
pour des motifs d'ordre physi-
que et moral de ptir bon sens- I
la jeunesse lmiuine,(qui en .lait
d'ailleursexclue .aussi en nonm-
bre de villes de la (Wrece elle-
m6me, o)i la corruption etait
bien plus prolonde cependanit.
II est superllu, en vkrit6 d'ex-
poser,ou imnme de rappeler bri6
vement ces motils ; ils ont 6tl
Ir6quemnment expos s : les ,e)-
res, les meres, les ducateurs,
don't I'esprit n'a pas e pr venu
ou 6gar6 par des Ill()-ories exag(-
r6es ou lausses,ou par des mottls
tout i fail Ltrangers I la honne
el saine p6dagogie, c)ompren-
nentCces motils et les sentcnt
par une sort d'instinct natural.


A VEl)III
Une automobile 1)odge mod6-
le 1928 en parlait Mlat.
Pour toutes inlormalionns s'a-
dresser au Commandant H1111.
au Garage Travaux Publics iu
sonner PIng6nieur du districtt
de Jacmel.
D.B. VENTURES
Ing6niear du Distrit, Jacmel.


IUrd lial li l IIlate ar 1', :ti'es
"Ala siile (ID (cnsoirliiiin
D)odge-C(hryslc r doiI llih bon-
tisse nl scra line social 450( i 500) millions (de dollars
et de lin suil )rpsic m |)r le
Conigrs d lixe sur ils ;iauItoimol)iles, !ous
les abl)ricantls (l'aultinolmiles
(le Dl)~roil ont :ivise leurs
liaisons (tde v'l te fiue (clte
taxe variantii (e 7 ";' I83 dollars,
selon les model's, mn(i; dle-
sorlimais dldiiil di il il i les
autos. I' k a. is c' uc.ons
njn,11IIce's sC ir'\vci c S
siuiva intes. I ii t *I i i' il
lars, : Clevvrji l, 1 ..' a
-i. Il, 'atI k: ,ia ,, i l .; i, l.S .23.
(:hysler, 25; a ";'T, liick 21i.96
i l(d.(8, ()ldsnobilc, 22.7()
27.50, flupmoblile, 27.11 a
5i0.90 Reo 25 ;i 35:c)t iOakland,
15 li 25 dollars.

:Philht611e
Philiv k 1, \. ( P ort-au-
PIrincp, II i ,( m;,a-, i change
timbres-poste a% eC PhilatAlistes 4
tous pars.


*O O tq


_ __ __ __


--- __


(


Le Malin


~







LE MATIN -16 Juin


-U
-~-~ ~-


Un point d'Histoire
Pour la premii-re lois u&e ACADEMIE DE BILLARD
vient d'etre crece a
L'ELDORADO*


Le Cile le plus Elegant de la AMpublique
Le Billard est le meilleur des Sporls.
2 Billards de luxe 5 Prolesseurs )
La meilleure Crdme n la Glqce.
*,Le nmeilletir Climat. -
Les Liqueurs les plus lines et le fameux Champag
Teh6phone : 2037.
F. GAIRAUE, Propridtair


/.E


E;Kolynoscs;.:a cr- a.n- dentifrice que
prifere:.t C'ci..s Elle laise
dans la bouce u.- sensation de fral-
cheur qui d.r.rc pendant des heures.
Un cnt.L.trc decr-i,-e fi.tdisparai-
tre les r,(tcs t:e a-urrita.re, dissout
la pcl! cL., :xr-:t 1ls gennaes nui-
tibls., ;I,'oca;+ cc.- ru Is maux de
dent cl la ;;: ;'1,, r setre la'pro-
pretS ct ;. a.:> t ,,- !. 'a zi :.


;->-~ I ~1 EPIC
XAI

* ': *--'r'~'- -


Bar


E'6gant Cate op


0


-"r Ic ,s

Ine MuNM. ,

e. L* :

AVIS PROFESSIOXMIl
Malirt Claudius Gaiulier, n-
rien Vt -. r(sideul dlu Tribunal
(l'Appil ('e I oil-I-a-Prince a
'litl UI' d Ol'a nollc(r i IOPil
h ilicns elt lirangersqu'ld a rep il
Ii-XtIcI- (idt ba piifess on iW'..
voca'. Son C, hinel se lienit ro-
V.solhviiirl tiue Capois No 820.


'Prodults" allmentaires
Bailcv
Lait put de vache 0,50 le lille
6 (f 0,25lcverne
,lus de citron 1.00l1aloul.
Iluile tie coco 1,50 tk
ULegumes contits te bcal 6
toit prix.
Figure banane conserve 2,00
le paquet d'une livre.
Joix ('acajou p irepaie 3,0c
Ia livre.


Sltudebmker .Vou ring Six
(Duplex )a parcouru 20,1,00
miles: excellent contlilit n.
prix tr6s raisoimnable.
Appeh r le06phone autloma-
tique No 2533, enrtc 8 h.a.m


Terminus


Ton trouvera les meilleurs consommatious et un se. vi e irr6pr.ehable


1928
- - -"'


Lei voil>pres a leufs scot encore
A lhi'mtde icr quelques points du
globe, el les araSonI sous le con-
Ioui des esua courantes sont on-
tore .giSabt t pour quelques in
dividus
Mais une ,ultonrobile fons un
)m.tee prr(ctlonne de lubrica-
tion o'et pas moderne, tt non


plus ne pout donner satisfacti,
ni durer.
Let, prfpridtaires ont rapidemen
recoonus les avantlges pratique.-
du fhmeux lubricateir de cbass
6 simple lirage, du huileur suxi-
liaire el des lutres peifectionve-
Ients etcluirfs & la I'AtKiA1D.


S- Dmannde & sdelu qui pous6 do une


E l

I:


I






I
I


PAC KARD
KNEER'S GARAGE- Rue Dantls Destouches -
I I II I l_____ _II II


- -4


ALUMINUM LINE
New-OrlasI A Seth Aerica Sleamllip Compa ny a
PROCHAINS DIRPARTS PIBECTS POUR PORT-AU-PaR H iT
In Pteamer laissera lev Orl~aus le 12 un
pour Port-au-prince el les ports du ,ou d.
Port-au Prince,'Ie 14 jnin ?2?.

A. de Mallets tCo
AkiNTS. GtxNADux.


rI.
4 ri,


LE PNEU QUI CONVIENT POURi HAITI


La rood Tear Tire and Rubber Co., fnant eu des rapports pe
satislaisants sur la duree des Pieus en II ii,. i dd ide 'l
'I VlyEr un des- Membres de son Depar tem nt de Const U.Atioi pour
h. Vestiquer sur cette que: tion. Sur- le rapper de cet ex., -r, ,es
t', eus int rchanqeables avec l .s Tyres actuellemnent ,o. ployf,.
nmais de dimensions plus grandes et de construction pl i ulil ,
ont Adt recommandes pour l'usalje de celte 14publique.


La West Indies Trading Co Aqent G naral pour H iki se lerj
un vrai plaisir de vous dire si le pneu dono est 4quipee vtre ma-


.liine est c.lui qui convent.


Tfli We3 luIndies Trading Co

Portf au Prince. Jacnel' Go ntai ee.
S &'pr1Haiten


Un Prix enviable
Ncs lecteirsdo vent s'. i-ap
peler qie hanit e ';ern ere le
vin t: ohique at, nt en Haiti
, In n-a hine Renm ,gsi :, la
s I s n ienne e I uin: ''es
p i s pe tec'ionnee, di mon-
p- ae oflrir une nuchine
dor alive A la iaurcat, desexa
means de Ila ly'ographie de
1-.co0le Spciale .i S.en. -Dac.
tylographie. Ce prix de valeur
tut mii,6 par MelleiC ar-
men t. lav< is a qu iIl t deli-
v q s)lei nelletment par U! Di-
reclenr de E'ahbl ssem n tu
coturs d'une petite ma inee e6-
cre4tive don't i'ous gardons
encore I'agreabic souvenir.
Les nombr'enx 't:,,iiants de
I'EcoleS: eiale sin' une nou-
velle fois l'objet (I utne tlen-
lion tout aussi delicate.
Le sympthiquieI Monsieur
Gilg vient d'annuoncer,cn elhet,
au Directeur de n-Ecolc Sp6-
ciale, son d(6sir d'olTrir encore
Ia precieue recompense a la
meilleure el6 e en Dactylo-
graphie de cel important .tu-
blissement.Nous enregist ons
avec plaisir ccite giaude mar-
que d'interet ;i l'adrcsse de
I'Ecole Sp6ciali et es compli-
mcntons le genereux dina-
teur.


Ito s 'g Belfast Gingerale ..eO
de mondis


V' F. BERMINGHAM
Agent General-Aux Cayes.


A ~ ... S


G. GILG
Uistnibuteur,-- Port au-Pri


, .* .


':s- '


- I. ~ 4


V ~


i'


11I~~.
4 .4


i. ~'


4 '*~w. .
:i~. -


PAGE- 4


At


I -


--


--


- -- ---


ummmk


c


.!. ..-&. At, 40 *406410---- - Oi6W .


,











S_____ ___ -


Ssewirktede ILa ltenais ure .
i, :'est ce soir, ainsi que nous
avons d6jA announce. q(lU'n
group d'acteurs de La lenniis-
iance D oftre, A Parisi.ina, au pro.
fit des viclimes des inondalionsi
de .Jacmel. une grilnde sniit.-
tl1.Ihrale oii sera I doinne I,t
I ille de I'Empereur. I, le gutil
,'rame historique don( I ilter.
I Irlation soul6ve ioujonirs ,it
i rand inl'rtt e lia tlus vi e
motion I'ne combdi.. u(; i-
wiaces matt imonialce p 'rit* rl a
hI- drame.
I es Carl( s 'e ltree c.u'i'eil 2
11 3gourdes. On entrou v. i
I'arisianu.




Parisiana

DIMANCHE A 5 h. 1/2 Matinee :

Mandrin
( Suile )
Entrbe: 0,51): Balcon : 1.00.
A 8 HEURE'IS

Visages

d'Enfa nts
DE (.1. FEYI)IEI.
Jean Forest et )evirys.
Entree: 2, 3 et 4 gourdes.
6~- ----- -
Le ( Ilaraeoa ) a repris son styaqec
Comme nous 1'avons annonce,
mercredi, le steamer lBaracoa,
de la Colombian Line, 6lhoud
dans la trade des Gonaives, put
6tre renflou6 mardi apr6s-midi.
Le (( Baracoa n a repris la
mer avant-hier. II est parti pour
St..Marc, Port au-Prince, JR16-
ct la Coloinbie.


LE M \TINI 16 Jail 146


- --~


C
C


Les fines chaussures reecla-

ment une application regu-

liere du

Cirage Cherry Blossom

Le cirage qui donne non seulemen: uu rapide brilliant mais
tout en preservant la peau, maintient les chaus-
sures en bon Mtat.

En vente chez

Alphonse HAYNES

115, Rue Bonne-oQi


Varied t
I)IMAN(:HE. *A 5 heures
Mwinev avc :


Par amour
(Suite)
Entree : 0 .50.
A 8 HIE'UIES

La Rose

EfIlcuillec
on Um Miracle ie Sie-ThMr#~e de
I'Eatan1t Jus.
Entree : 2.00 ; Loge : 3 0.
Pour lea #lises el rhapelles pautres
de Bos campagaes
C'est domain qu'aura lieu, A
I'Externat Ste. Rose de Lima, Ia
tombola et kermesse organfistes
par les Abeilles et Amies de la
lIuche pour venir en aide aux
eglises et chapelles pauvres de
nos campagnes.
Naturellement Pantalton Guil
baud, notre grand iudustriel,
nest pas restA mndifllrent A cette
pieuse et utile meuvre; aussi. il
a ginereusement oflert de met-
tre sa chaloupe La Vedeth', a la
disposition de celui ou de cello
Sui sera roiou reine de laFcve.
et heureux gagnant pourra se
faire accompagner d'un certain
nombre d'invit6s, 24 au maxi-
mum, pour une promenade sur
mer jusqu'au t hare, samedi pro-
chain 23juin A 3 heures de I'a-
pres-midi.
Nous croyons que lous sui-
vront cet example de notre
((roi du tabac et apporteront
leur plus large concours A la fete
de remain pour lesa glises et
chapelles pauvres.


LA CHRYSLER "72 PREND D'ASSAUT


TOUS LES AUTOMOBILISTES -


Plus longue, plus large, plus rapid, plus
puissaftte encore que la lameuse 70 1 Un
nouveau wuoteur de six cylindres, Le vil-
brequin A sept paliers mnni maintenaut de
contrepoids, assurant une acceleration plus
veloutle encore. Moteur maintenant niontW,
lui aussi. sur caoutchouc. Vitesse plus Ml-
vWe: 115 kilometres A l'heure. Un empat-
tement plus long, des carrosseries plus
spacieuses, et plus 616gantes encore. Des
Ireins hydrauliques, faction uniform
sure et puissante. Allesz voir chez l'Agent
les nombreuxetsplendidesmodeles. Mettez
vous au volant, sans frais pour vous e
sans obligation. Voyez aussi la CItIYSLERK
*80 et la 62-des voitures de tous types et
de tous prix I


DISTRIBUTOR POUR HAITI
Pott-au-Prince Place de la Paix


te I mercie ments
Mr Hugo Keil et sos fil Hugo
et Seymour. Mile Sidonia Keil
Sainsi que tous lea autres parents
at alli remercient tone les ami.
tant de la Capitsle quede la Pro-
vinie qui leur ont donn6 des
preuves de sympathie occasion
de Ia mort de lour rigrett6e
Mme Vue ihulo Aeil
leur mare et grand'mbre enlevie
F prmaturdmeont leurs affections
Ie Juin 6coul|, et les prient de
croire & lour profondp gratitude.
Port au Prince, le 11 juin 1928.

contre

CONSTP NATIONN
Spreroor 1,s



dy 1 i r f. r '. A ,. ,
* C -D- ;-a- -
Ai c, A' $ tTlr. ' TP .>.'"* Bl.P1/,- J L"
I I t imri. r,. .4i Ll J .it.' -"h. s.
r r, ^^ .'C^. --1. -. .- tin W


-- `


Les cbimistee de I'Exelento.d&j
renomm6s pour leurs remarquables
contributions apporties & la toi-
lette, vionnent de couronner lour
oauvre dans
L'EXELENTO
GLOSSINE
Une petite quantitA de cette dA-
liciuse preparation appliquee sur
les chaveux faitreosortir leur bril-
lant natural ot leur vigueur, en
leur communiquant un nouveau
lustre qui vous vaudra d'Mtro
admire par les messieurs et envit
des femmes.
En vented chez to is les droguis-
tes,pour 0,25 centimes seulemout.
II est exp6di6 des reception du
prix.
EXELEN ro, M DIwItN
COMPANY
&TLONr4, GE)RG\ I. iS.'.
Agents demands pour tous pais
Ecrivez pour rensin.irnom.iii.

Panama lallro,.!
Slteanlwiil l'16 *
Le steamer .\n );i ) c
attend a iPot tia lPi rinw'. vt*-
nant de New V'k, k le dI, ti-
chc 17 juin 1028, ,ver 1 lIt )i-
sagers, 11 1 sa>s ,r' c r.'- P
dance, et partir.i flanis l';i r
midi du tineic ija;, (li. It-
nient, pour Grist)bal, Canal
gone
Port au Prince,lIc II j'iin 1928
Jas. M. C. Val, I'I.E1i.
Agent G(6ner;al,;l. inl.


A vendro
Pollr f t *K|St i 'e' I I. 11(',I
, _\'as i ,,'*l l ' I1" el


'ii ill


hi


ii ,tt'* S1 C i
S .**Ii *>' '


I t lLil
Maisn u tublee tres con-
tortable stnoe au Bois Schults
Sadiesser au Journal.


a
'A
yJ


*ib~, -
* '6
'-I.


'A ~


A,~ .


FRANCK J. MARTIN


ti-K: ~


I_ -C C -~-F--LI~


I'teo de Saint Louti-
de Gonzague
Une messe solennelle senr
chanted, le jeudi 21 juii, A
7 h. 30, dans la chapelle de
l'linstiution St-Louis-le oi
zague, A I'occnslin tie l I. fle
du Saint Patlron (ie 'ctibli'-
senment et de la I)remit're (con
Illunion solemn ilc l'tn ri -
pc (l'elIvcs.
Les anciens C!,'vs (' I s
amis de Il'nstilulion .soul c-
(lialc ,ti nt invites .i ,I cCl. ce-
lI'eitonie. *



N3 a tS1,, .,,, .
riNeo i e Ag i i I'.'!i :N )el
fie dU ita isiii I I1 .1 )1 )
1318 presql'aui ',irreloirt die
l. rue des castics ivse sa
brillatite clientele 'iu'tl a i )
port de nol0ll)It'tIL'is aIclio
intions dains les services de
son Elul)lissenuent. L'on y
1t ouv'e.tujourd'huui uneS excel
le'le cuisine, oni v est servi
au clhoix et A hon 1marche.
.1 invie tons ,i s'y rcndre
en loule pour prcndre leurs
reps i)payants el ensuit' accep
ter un dessert qui ltir c.st re
serve ai 'i'rii: i ( .wI:I x.
Les comniaites an iprcala
labhle sont acceptlcs.
L'Etablissemiiit est recem-
ment pourvu d'ut orchestra
orthopihonqie amusant.


Pour u, nouveau lustre
do Ia cheehtre


I - -~...,


, - r :, a. : - -. .4 -.


I I








-~~~ -I -.--- 4F~


1t


Conservation de votre

complexion d'&coliere
PAR IRENE CASTLE


Rbhurniasmes
Eczerna
Arte*-io.-Scl6rose
Obest6
Calculs



GRANTS PRIX


I. ftL U.iiL.r I'aU4 0 *'" ph"


0


A la Parisienne



,.mme 1'exigence de la mode

Consist A s'habiller et se-chausser

avec la plus grande.6l6 gance, nou.s

avons. le plaisir d'aviser notre

dislinquee Clientile que nousavons

reau recemment les dernier4es

modes de costumes et les deeni -

res modes de Souliers,desb fameu-

sesmarques ((Richelieu) el Pa.

risieune .


Marque ITRIANON

Eu achetant dans cette Maisoo

vous jouirez de votre argent,nolre

devise est:.Progrs, confiauce, bon


accueil.


LA PARISIENNE
Angle des Rues des liracles el Orand'lue
1ot0 .au.-P n'' ;


,LA QUALITf DU SAVO.N
Les espprs e breaul a'e* sermanl
U&ansavon tabriq,'i dans un
seai[but: pour entretenir
les oness complexions: et
fla i. sour conserver les
.v6resIuns cete vole.
Avait la cr/alion du Pal-
qioiive les femmes disaient:
'pne vousservez pas de savon
j4or vote visageoLes savons
t6*entconsideres comme trop
durs.
Alors arrival le Pa'molive-
un savon fait par des experts
el beaiute; un s-von tait pour
dtre use en touite suret6, et
abondumment sur la figure.
De I'avis des gen.- autoris6s
en beauty, tout le mode I a-
dopteia bientOt. Le rasultat
en sera:!u jt unesse conserve,
et I'acquisition d'une belle
complexion.
Fait pour un seal usage -
pou r entretenir votre compl-
zion le Ialmolive aullcle
la peau come ne le fail atu-
can autre savon. Essayez le
pendant une semaine. Exami
uez ensuile votrecomplexion.
La rtgle Failes-lt l6tr 1 t
commeDnnl aiijordhui.
Le martin, A mi li el avant
d'aller au lit,lavez votre figuer
et volre COU suavemeut avtc
le Pal in olive, maassutsa
mousse cremeuse dans lea
pores. Rincez soigneusement
.vec de I'eau troide. S6chcz
compl6tement.
Emnployez la poudre a. le
rouge si vuus le voulez. lls
doient eire enlev6s. Parce
que, ils obstruent las pores el
des point uoirs etdes bou-
Ltons ensuivent.


Palmolive en lelire dl'or, Ien-
veloppe verte el le sceau roo-
ge au doq du savon avec le
mot Palmolive dessus. *
Palmolive n'estjamais veo-
du sans envelope.
S Saivon obleas d's arbr
SLes scules liiles existent
dans le Savoin Palmolive soot
lies huiles adoucissantes d4
l'olivier dn palmier atricain
et du cocotier sans nu les aas
Ires grasses. C.tst pourquoi
le Savon I almolive.a cet e cou
leur naturelle-- car les huiles
du palmier, de l'olivier, pas
d'autres, donnent uu Palmo-
livesa cooleur verle rfiturelle,
Le seul secret du Palinolive
reside dans son melange uni-
que et c'est l'un des secrets
inapprdciables de sa beautO.
Palmolive Company (DeL


Evilez celle erreur.
N'employez pas du savon Corp.:) Chicago. U S. A.
ordinaire dans Je traitement Le Savon Palmolive est 'ro
indiqui plus haut. Ne croyz duit enticement iA la machine
pas qu'aucun savon vert ou e nest touch par aucune
autre present comme dessa main humaine jusqu'A ce
vons d'olive ou de palme,aoit qu'il arrive A la iconsomma-
la mnme chose que e Palmhno- lion.
live. J. D. MAXWELL & Co
Dans votre intfret, voyez si Reprdsentants pour Haiti.
le Palmolivequevous achete 1619, Rue Republicaine
a la bands noire et le mot ( Grand'aue )

"frr^r ''


-~ -.. Sr -~P..- rCk~Y~I ..- -'-


7. -I'
I.


~9
*,~e'I:* -
~- ~''h.
'4 4I~
'.4.


-. .4 7 .


kimW vU.7^y ra' T -i, .- ,- -.*..--.--.-- - *-^ ..- ,.^ ..^ ,-


- ^< ..4-)







-^ I '
t'- .
.- . l
' ".


r


- -


-. 1.'.


IF -a a 1 1
' *A -'. i iL --"


Ad, ,f"


~~I~ ___ __


- -


sm


_ tt --


PAGE- 6


, LE MATI;N -16 Juin 1928


IAA


i


.t ."




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs