PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04711
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 04-17-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04711

Full Text
4 -
'4


Jimsnat MALOUi0i.
DIRECTEUP.
1i68, Rue Am6ricaine, 1358

TELEPHONE N* 2242


I e r ml re des gens de lettres
v (trossent, porce qre c'est le
?cul P tier qu'on puise exer-
Alphonse KARR


- Ii- --. w-I_ __ _


j22cme ANNEE No 6369


MARDI 17 AVRIL 19I


Q:;eslion d'ordrr publie...


L'Etat hai'tien

centre la P. C.


Nous ignorons toutes les
raisons a llguees par l'Etat
dans 1'action intent6e A la
Compagnie des Chemins de
Fer de la Plaine du Cul-de-
Sac. Mais; il n'en peut pas
maque urpour la justifier a
ceux qui voient les curs mon-
tant et descendant la rue des
Miracles. Its sont laids, sales
et poussits. On rougit d'y
monster et le people qui tra-
vaille et que l'heure comman-
de et press n'en connalt pas
I'usage. Des snobs pour s'a-
muser, des avares qui se re-
tusent un buss et quelques
macrobites,empech6s d'aller
pied, en sont les seuls clients.
On juge le chemin de fer
par cc que iepresente le ser-
vice urbain d e s tramways.
Destined a desservir les be-:
soins des populations rura-
les, construit cependant, on leI
dirait, pour demontrer ce que
peut l'incomp6tence dans un
pays neut ou le contrdle du
public est inconnu,la Compa
gnic des cheminsdeter P.C.S.
s'est donn6 la mission qu'elle
a obstin6ment remplie,d'exer-
cer la patience infinie des r6-
signes. Si elle se donne un
horaire, c'est pour le brimer
en balouaut le passagee.
Les cars incommodes son ten-
core des cloaques. Faute de
#seli control,unepromiscuite
d6sobligeante y domine; et le
pis, pour ceux qui, en sou-
trent, est l'impossibilit6 d'en
determiner les moment oui
elle cessera.
L( )i se sert du chemin de fer
pcur dtre devanc6 par le ca-
mion, par le cheval et quel-
quelois le bidet. On ne s'6-
tonne pas que la P.C.S.ait 6et
depuis longlemps delaiss6e,
d'o i la vogue des automobi-
les et des camions. A quelle
neccssit correspond le che-
min de ler de la Plaine du
Cul-de-Sac, par sa taute, ahan
donned de l'inimense majority
de ceux qui se d6placent ?
Aillcurs ou I on parle de la
concurrence d e s nouveaux
moyens de locomotion, Ion
pense que les chemins de ter,
par lcur rapidity, leur con-
tort, I cs resources inega-
lees de leur rayon d'action'
tiennent encore leurs rangset
les tiendront tant que l'indus-
trie continuera.A utiliser les
poids lords et encombrants
et le negoce a les 6couler.
La P. C. S.,incommode aux
voyageurs, a un parcours res-
treint; elle nest pas plus ra-
pide que les camions don't la
capacity gale la sienne. En
tat-elle superieure,qu'elle se-
rait inutil.sable laute de ma-
tiere. Aussi bien,convient-elle
uniquement i la besogne qui,
grace a une d6saffectation ori-
ginale est devenue exclusive-
ment la sienne. On salt que la
lilasco qui la possede s'en sert
pour transporter de la canue
de ses champs A l'usine de
Chancerelle.
L'Etat qui payait regulibre-


s.


ment 42,000 dollars de garan-
tie d'interets, a qui l'on repro-
che de n'avoir rien vers6
depuis quelque ttrois ans,
connait-il i quelle some est
lactur6 le transport, pendant
certaiDs mois de l'anunc, au-
quel le clermin dIeC er est em-
ployc au profit de la Hasco?
La question n'est pas'indis-
crele, l'obligation de payer
une garantie d'intlrets elant,
en principle, conditionnelle,
Mais la question imported
pour une revisiou,si possible,
des comptes anterieurs. Le
piteux 6tat du materiel de
a Compagnie, son indil4cren
ce, son inaflectation enlin det
la concession, la confiscation.
penu-on dire de ce qui lui
reste d'activite, constituent
une d6taillance totale impli-
quant la nLcessiti,d'une reso-
lution de contract. L'Etat y cst
interessd deux points de vue:
a) Une bonne gestion finan-
ci6re comporte des sorties de
tonds pour services tails. Les
d6penses de I'Etat doivent
&tre, en effet, justifies. La
tresorerie paie sur des pieces
comptables qui constatent
i'accomplissement de la laiche
et en mettent la charge a i'ac-
quittement de la caisse publi-
que.
La situation ofn fonctionne
presenteir.ent la P. C. S. en
fait une fiction.Elle ne r pondl
en rien aux rcalitcs en vue
desquelles le pays s'est obli-
ge. Et il en a td ainsi depuis
deja longtemps. De sorte (que
l'on pent pr6tendre que 1'ac-
tion judiciaire, qui lait se re
crier quelques voix intdres-
sees, montre seulemeiit que
jusqu'A la tolerance de l'Elat
Hailien s'imposent des limi-
les. La tolerance la plus gran-
de, la plus inexplicable, n'ol-
fre point le fondement du
aroilt.
( A suivre )

La camion preud lenu Ilois-Vernia
Avant-hier, vers les 10I brs
e martin, un camion aulomo
bile appartenant ii. la Maison
Reinbold descendait l'Avenue
dlu Bois-Verna.
Arrive tout pr6s de l'im-
meuble ou logeait,il y a quel-
que temps. la Legation Do-
minicaine, le vehicule prit
fen soudain.
Les pompiers, vile alerles,
arriyVrent, sans tarder,sur les
lieux. Mais il 6tait deja trop
tard et la voiture a brOle corn
plktement
*
Assurez-vous contrel'accident
A la : a General Accident Fire &
Life Assurance Corporation Li-
mited.- Vve. F. Berminghain,
Agent g6n6ral pour Haii.
AVIS
Le Dr Waag annonce'i sa
clientele de Port-au-Prince et
de la Province qu'il part.le 20
avril courant pour I'ElIrope
il sera de retour vers le ler
Septembre.


I-. ..-.- -" l ^ I


I


LUNETTES PINCE-NEZ

Marque *Rodenstock

Lenll liclaii CS 'de to s les numtnros
i((llo I Hal pour myopes etl pres-
bytes ;

Len lilies jauncs-veries AS
Ils rayons a tlti -vi t lecs dei l ia ltum ire solaire, de tous
numi ros p(inr liyop)C-s el presbyes.

Monres lunettes e pince-nez de tous

VIS et brtbaiehcs dc trchlangc pour la marque loIDnENSTOCKv


Bazar Boule Rouge'

Haclihner & 6
uI-: IDES FRONTS-FORTS
S - -


Mais


Mais


Mais


.lais moiullu par livrie
Mais inollti par sac
Mais cel grains
Farinie de Mais
Son de .Mais gjr sac, pour Chev;,ux, Vaches, etc.

Ch. N. GAETJENS
Rue Iu Magi;sin (Ide 'Etat, N" Ti40.
T .. ,--- -- .. .. .


Inhlcliral Miih'ur'


Mercredi dernier. 11 avi il,
M. Isidore Fecr:tn'i dez, ha bi-
tait le quarter (Id Piosct-Mar-
chand prochc dc I'Avenuei
John Blown, dinnlil, Ivcr sa
tamille, soIns i le l glcric dIi-
nant sur la cour intcriticu't
(It son domicile.
Un mIalaliilrin s'inl;l odluiit
dans la tlaison dscrilc t,,
peneltr'ani t Lins la cli-i lre 'i
couchier, firicliii a 1l' i itr et
emporla totil c qu ece con-
tenait. Silr la lpillite de' Mr.
Fernandez, l, 'olicre rc'ier-i-
che active n-iitl 'iin i 'c it vi- I
siteur.


i


A vendre
I'ne Auto CIIRYSLEn 4 cy-
lind(res parcouru seulement
deux nille miles complete-
Inent cquip6e superbe occa -
sion
I'ine Auto ClIVROLE.T 6ilat
(Ide neuf.
S'adresser a Mr FONTAINEr
Dpilt Ide la Distillerie del'Ai-
gIc en ltact de I'agence Ford
lue Daints Destouches.
Imporlanle i abriqufe'franaise
le pipes i luimer.
Demand un 'rep)r6scntant
trus bicn introduit. Envoyer
oilres No 40097 an bureau de
I'Agencc Ilavas I)iiou(France)


Ce qui (01it vous interesser
Pour voutis cowviiicrc d'uicn chose il lautl la voir.Enten
dre dire on liirc est xccl!elet; mais ce n'est pas tout.

La Maiisou

KCa was Herma nos
a requ, cs ioiurs-ri, tunl toil stock de marchandises de pre-
min ec trini lc(r ttl d tIonil beault el qu'elle offrc i ses clients
ia ds prix si 1 qi,, Iu'on nc sauirait croire de ses oreilles. 11
laul voir.On i rait des ,ciis |qui ne travaillent que pour le
public.
MNime ,i vons, ii'ivve be, )in die rien, paisczx un ioientiL
diez

K a\ cs ciniinos
pour voil t', \ L i .
-- |I . .. I lII i I.. .. . - - - -. ... ....- -


Dl I
\olre I1.



lii

... a vu dimanche matin, a la
Grand'Rue, un group de gent-
lemen, tous d'accord pour re-
connaltre que le meilleur cock-
tail est celui qu'on sert aux aCa-
yes d'Halti,)).
ll ont raison ces braves jeu-
nes gens : lea meilleurs cocktailt
sont ceux d'Emmanuel Florvil.
Mats NOTRE (EIL let verra, un
jour, goilter sa creme A Is lace
et son sorbet. Sans doute, its so.
ront tous d'accord pour reb6n-
naltre qu'en eela aussi Florvil
est igalement maitre.
.*

... vu, avant-hier soir, la
Chevrolet No. 899 qui remantalt
I'Aveaue Ducoste.
... s'eneflara; car, toussaveut
que cette voie publiqe ault A
circulation unique. On doit tou.
jours la descendre; mais, sanq
lout., le conducteur de la voi.
ture W'est pas de Port-au-Priince
et son erreur est alors pardon
nable.
*9
... a vu, dimanche soir, A Va-
ri6tl, ,les rescap.s du Hail i
Amouvoir encore la salle avoc
leur ju.
le 9 q ou'ils jouent Wble,
vieux loups de mer. Et ont, pour
cela droit A la plus grande favour
du public qui ne leur a pas mi.
nag6 ses applaudissements.
... qui aurtout admire ledan-
seur Philipps verrait cependant
avec plaisir un public plus nom
b)reux assisted a ces saines soi-
rees que nous procurent les res.
caps du a Haiti ).


9 9
... I'a revue, au concert, di-
manche soir, lan jolie fille aux
cheveux A la Ninon. La frimous-
se delicate, A la forme, plut6t
ovale, prisente deux beaux yeux
noirs, tels du jais, et expressits
d(une mnlancolie trop longlemps
continue, nn nez droit que les
oger rentlement des l vres eit
pu laire croire insolent, et un
mention charmant.
et, quand, par hasard, elle e*-
quisse un sourire, se creusent,
sur ses joues roses, deux jolies
fobsettes.
Une robe du soir, cette lois,
blunche moulait sa tormne sculp.
turale. Les ganses de sa taille
rendaient plus provocante sa
demarche.
Ainsi done, des yeux avides,
p lusicurs la suivirent jusqu'A
Instant ou, avec... une jouven-
celle, elle put sauter dans a voi-
ture (qiii stutionnait du c6t6 des
CUSI l ties.
... inalgr6 ... l'ombre protectri-
cc, put revoi- aussi le Don Juan
Ti it, ce soir, n'avait point besoin
(Ce chaulleur.
... qui voi out verra, avant
longtemps, ia fin dangereuse de
( s nocturnes escape ades.
... a vu, avant-hier malin, vers
Is S) h. 30, '... I.... qui pa-ait
i'uni pas mal assuil' sur Ie pout
sil tv i I'Est dI u cintiitif'e, p
(1liiii le bonhoimmiie perdiAt .M-
plIereniit 6quilibre el fci lggtl.
ia,ti.st' culbule dans le vide. On
le ramassa forlement contusion-
iie au lund de la ravine et on le
conduisit A l'H6pital ou il tut
soigne.


-M


__ ~___P____ __


r


------- ~C


mom


~-i----I------- ~---;-----, Ir


C -I- ~ ---


PORT-A.U-PRINCEi (HIIAITI)


3 .


.


I


I




-~ -w- -


PAGE --2


LLMATIN -17 Avril 1928


Au Palais

National

Charmante reunion vendredi
dernier, A occasion de r'anni-
versaire de la rE6lection. Le
President de la 6publique et
Madame Borno recevaient quel-
ques amis. Un concert des plus
r6ussis fat offert. En voici le
programme:
1.- CHANT, Mile LUCILK ELIE
Ha) Hrodiade, Massenet.
) El6gie, Massenet.
.- PIANo, Mile HENRIETTr ROY
(a) Pr6lude, Rachmaninoff
(b) En courant, Gorard.
3.- CHANT, M-m FRANKLIN STaEL
(a) Aria ( de 'opra Louises )
( ; Charpentier.
(b) Albarde, Widor.
AccdmpagnAe par Mme Melhorn
4.- CHANT,
Mr Guy W. WADSWOrTH
(a) Duna, Mc-Gill
(b)Inictus, Huhn
cconrpagnd par le
Lieutenant B. J. Durr
5.- PIANO, M' LuDovic LAMOTHE
(a) Impromptu, Chopin
(b) Valse Romantique, Lamothe
6.- CHANTr,
IMme DOROTHY HARTUNO
ia) Chanson de I adieu, Tosti
b) The Volga Boatman, Messina
ccompagnEa par Mme Melhorn
7.- CHANT, Mw SERAH CLIFFORD
(a) The crying of Water, Tipton
(b) A Birthday, Woodman
Accompagn6e par le
Lieutenant B. J. Durr.
Le concert se cl6tura par l'ex6-
cution du Chant du Centenaire,
paroles et musique de Louis
Borno, accompagaement de Jus.
tin Elie. L'hymne vibrant oa
passe un grand souffle d'hdrols-
me et de patriotism fut chants,
de sa voix la plus harmonieuse
et la plus pure, par Mme Franc.
klin Steel qui tut tr6s applaudie.
A la fin da concert, on passa
au buffet o6, apris d'exquises
friandises savoureu avec plai.
sir par lea invites du Pr6sident
et de Mme Borno, 'on vida le
champagne en r'honneur de
I'heureux anniversaire que r'on
commemorait ce jour-lA.
Ce tut une charmante soire,
oi I'art le plus pur, la musique
la plus suave berc6rent, pendant'
deux heures, tous ceux qui as-
sistaieut A cette 616gante r6u-
nion.
L2 L III I


I 'AIGLON

a Parisiana

Samedi soir, devant une salle
comble, lea anciennes, l6ves
de I'Ecole Normales d'institu-
trices ont donnA une represen-
tation de L'AoLON, le grand
drame de Rostand.
La 16te des Normaliennes ne
fut certes pas cos soir6es gran-
dioses du Theatre Sarah Ber-
nhardt ou Ia grande tragedien-
ne. Guitry et toute la superb
pleade ravivtrent la lueur d'im-
mortalitA qui rayonne autour
des illustres personnages points
par I'immortel Rostand. Copen-
dant il faut tenir compete des
efforts que firent routes les jeu-
nes actrices de l'E:ole Normale
pour interpreter les diflrents
r6les et incarner les person-
nages de la piece. L'interprdta-
lion n's pas 61t des plus just;
mais si ron aonge aux multiples
difficul'6s qui accompagnent
necessairement la representsa-
tions d'une pareille oyuvre, l'on
doit lliciter les Normaliennes
de ne sre point laisss d6cou-
rager pir elles et d'avoir es-
sayv de nous fire revivre un
pen une des plus grandes tra-
gedies de 1lHistoire.
Come beaucoup de gens
io'ant pas pu asssister A la pre-
miere representation, une deu-
x 6me scra dounee domain soir.
NoTo. que les d6cors avaient
rie fft 'avc un gout et un
Lrt i'em1y 4jes.

A louer.,
Un ban piano 4malrjue allu-
rb.e n A s*.rCWssieU id k1 6rntl


DERNIERES

de L

i Le Iriompheeju Iranr, in article
de IrI Rolberitre
PARIs- Le Daily Mail pu-
bliera demain un article de lord
Rothermere intitule ( Le triom-
phe du franc dans lequel ii
souligne les resultats obtenus et
don't les francais peuvent dtre
flers. 11 conclut que le budget
est actuellement compltement
6quilibrie que les bons A court
term sont consolid6s, que la
banque de France contr61le 200
millions de livresasterling en or
ou valeur en or en grande par-
tie A Londres. La France, dit-il,
n'attend plusl'aide des banquiers
strangers, au contraire elle con-
tr6le le march de I'argent A
Londres.Ils envisagent avec ap-
pr6hension l'6ventualitl du re-
trait des dep6ts franVais A Lon.
dres. Lord Rothermere declare
qu'il est intimement convaincu
que les financiers amricains
peuvent avoir la plus grande
conflance en la sagacit6 du gou-
vernement actuel de la France
don't les destinies sont entre de
bonnes mains.
iL trait6 multilateral
do palx
PARIS- Le project de traitI
multilateral des quatre puissan-
ces sera envoy seulement apr6s
la rentr6e de M. Briand A Paris
mardi.
Le raid du(Bremeon
QUEBEC- L'aeroplane tran-


Nouvelles

STRANGERR

aatlantique ( Bremen. a erri
pendant 4 heures dans fair per-
du dans un ,pais brouillard
avant d'avoir pu atterrir sur un
retit lac de Pile Grennly. Le
message donnant des rensei-
gnements sur I'atterrissage di-
sait qu'on avail d'abord cru que
les varies A I'apparcil 6taient
hlg6res et que ce martin de bon-
ne here les aviateurs voulaient
faire les reparations et poursui-
vre leur vol vers New-York.
Apres examen, on s'apercut que
les varies etaient plus gra-
ves et l'on vib que le (Bremen
ne pourrait pas partir avant plu-
sieurs jours.Ma gr, leurs quatre
heures d'incertilude dans le
brouillard et leur atterrissage
force, on dit que les avialeurs
sont en excellent sante.
Le Dr Cuisiniers est parti A 10
heures 50 du matin,il se propo-
sail de s'arrtter en route aux
Sept lies A Natashquan et arri-
ver A Blanc Sablon qui est A 10
miles de I'le Grennly; il espere
accomplir le vol en cinq heures
et arriver A destination ce soir.
II pense pouvoir ramener 'V6qui
page du ( Bremen remain. A
Quebec oncroit que le(ABremen
a atterri sur un champ de glace.
Ouverturod'un service
postal au lexique
MEXICO- Le premier servi-
ce postal adrien s'ouvrira de-
main entire Mexico et Tampico.


III .... I. I II ___i I lL I--- -- g ._ J

Arrivee au Bourget

de Costes et Lebrix
Uathouslasme lndesoriptible des Parselons


LE BOURGET-Les aviateurs
Costes et Lebrix sont arrives an.
Bourget A 18 heures 15.Une fon-
le dnorme et enthousiasme et
plusieurs chefs de missions des
r6publiques traverses don't les
ambassadeurs du Brnsil et des
Etats-Unisaccompagn6s de leurs
compatriotes assistaient a l'ar-
riv6e des aviateurs. D6s leur at-
terrissage, malgr6 la pression
des admirateurs priviligi6s qui
les f6licitaient, Costes toujours
assez froid et Lebrix exuberant
parent dire A l'Agence Havas
leur joie de descendre A leur
point de depart apr6s un voya-
ge de six mois et leur fiert6 d'a-
voir dirigd les couleurs frangai-
ses dans le monde entier au-
dessus de l'Atlantique et des ca-
pitales de I'Am6rique du sud,t
de I'Amdrique central et de I'A-,
merique du nord ou partout
I'accueil fait aux repr6sentants
de la France fut inoubliable.
Les aviateurs exprimerent leur
satisfaction d'avoir, malgr6 les
circonstances difficiles et sou-
vent dramatiques, ramen6 Pap-
pareil et le moteur intact. Cos-
tes et Lebrix aspirent mainte-
nant A quelque repos at n'ont
aucune intention immediate.

Les iournaux du soir chantent
un hymne de fiert6 et de grati-
tude en l'honneur de nos fils
bhroTques et triomphants, am-
bassadeurs pacifiques,au retour
d'une chevauch6e 6tourdissante
de pr6s de 60.000 kilom6tres en
337 heures de vol, 38 tapes et
une moyenne de 167 kilom6tres
l'heure. Ils se demandent ce
qu'd taut de plus admirer de
leour traverses de I'Atlantique ou
de leur retour foudroyant du
Japon A Paris.
PARIS- L'enthousiasme de la
foule g6na la reception des avia-
teurs. A peine l'avion sa'tait-il
pose que la toule se rua vers lui
et arracha les deux h6ros de
l'appareil. Deux aviatrices don-
n6rent des gerbes de fleurs A
Costes qui dans sa bai be vieille
da deux jours, sourit et leur ser-
ra les mains. Lebrix repondit
par signs de ( te aux applau-
dissements de la foule.Port6s en
triomphe, les deux aviateurs ar-
riv6rent A la table d honneur et
voulurent se derober par une
porte de derriere, mais la loule'
les reprend et les porte vers
I'automobile doe M.BokaUowi.6


I


Lebrix se perd dans cette lhoule sucre cnavirent
vivante et il faut I'attendre pen- Avant-hier, 14 heures 30, un
d nt n log moment. Lauto- A 14 heures 30, un
mobile dmarre enfn et so ren h long convoi de wagons charges
mobia psidencarre nfn etseil ren de cannes a sucre, venant de la
milieu prside nce du conseil foue au Plaine de LogAne, longeait la
dlireue ; on remaris de lafouleen Grand'Rue, se dirigeant vers les
deii r ; on remarque plusieur Usines de la Hiasco.
temmes qui, ayant perdu lears PrOs de laGare du Nord, sans
chaussures, persistaient A you- doute A cause d'une defectuosi-
loide suivreos auo emporant les 16 de la voie terr6e, cinq des
deux h.ros. -dix-huit wagons, remorques par
Interview dans les remous la locomotive No 4, chavirerent
de la foule., Costes a d6clami soudain sur la voie publique.
qu'ils ont resu partout un ac- Les attaches du sixikme wa-
cueill inoubliable. Leur raid A gon se rompirent et tous les au-
travers I'Amdrique du sud a d6 tres vdhicules, entralnes par la
chaln6 un enthousiasme qu'ils ddclivit4 de la voie, d6valerent
n'oublierontjamais.Il Ataitl6heu la pente A grande allure. Ils ne
res 15lorsque les deux aviateurs s'arraterert qu'aux abords du
atteignirent le centre de la capi- march Valliere, hcureusement
tale sous une pluie battante ; deserts A ce moment-la.
malgre I'heure avancde et le k Pour remeUre sur voie les
temps difavorable, une foule wagons deraillds, une torte 6qui-
dnorme et vibrant d'enthousias pe ut employee. Elle travailla
me obslrue les rues de la capi- toute I'apres-midi et ce nest que
tale. Enfin apparait !'automobi- dans la nuit que le convoi put
le de M. Bokanowski dans la reprendre sa march vers 1 U-
quellk se trouvaient Costes et sine.
Lebi ix; lWte nue, les cheveux I Pas d'accident de personnel.


PROGR-S
De plus en plus huile
d& foie de more at son
chemin omma
Deptisplusednqyans
anI


ruisselanis d'eau, le visage lui-
sant, ils paraiss tient un p-tl sur-
pris de la chaleur de la rtcep-
tion qui Icur ekit olaile. )ans
i'avenue de l'Opt.ra on leur jela
des fleurs. L'automobile arrival
enfin au Louvre au minister
des finances ou M. P.)incark re-
qut les deux aviateurs qui rega-
gnerent ensuite Icur hotel. Au
course de leur reception, Poin-
care s'est entretenu inlimement
el cordialement avec Costes et
Lebrix, puis avec les construc-
teurs de I'avion; I'entrcvue sest
prolonge jusqu'A 25 minutes.
M. Poincar6 a flit bri6vement la
fliert du gouvernement de sa-
luer les heros du raid merveil-
leux. Le gouvernement est heu-
reux de leur adresser ses plus
chaleureuses IMitcitations. Les
aviateurs ont apparu ensuite A
une fenetre du Louvre et ont AtW
acclam6s par la lfole.



Conseild'Etat

Hier martin, a 10 heures, le
Conseil d'Etat a ouvert sa ses-
sion ordinaire, sous la prksi-
dence de son doyen d'Age, M.
Antoine Sansaricq.
L'Assemblee procIda imm&-
diatement A I'lection des mem-
bres du Bureau. Ce lut M. Char-
les Bouchereau qui obtint les
suffrages de ses colleagues et tut
relu president. Le doyen d'Age,
en lui c6dant le tauteuil, 1'en f6-
licita chaleureusement. M. Bou-
chereau repondit en remerciant
ses colligues. MM. Joseph La-
noue et Tribie ont ete rdslus ler
et 26me secretaires.
L'ordre du jour de la prochai-
ne seance du Conseil d'btat corm
porter la formation des diffe-
rentes sections,

Ciaq wagons charges de cannessh
... .... L_ .- e ... - _


."- -


L II


--


58.q-m. --


oL. W - -- i


~g~ii~8


L'Emulsion Scott
IA 1huile doe oi do mom
vivifianteagr6able au golot.
a protfi et aid6 deopew.
sonnel de tout age
AprogrewrMenmt6
et en forces. Prenea 3
I'mnulgon Scott.


I ip.rl de I. .elon
Avant-hier apres-midi, A board
du steamer Padillat de la Co-
lombian Line, a quitt6 Port-au-
Prince, M. Alb'ric Neton, E. E.
et Ministre Plnipotentiaire de
la R6publique franVaise en Hai-
ti. M. Neton se rend A Bogota
(Colombie) ou il a dWt accr6dit6
aux Imines litre et quality pres
le Gouvernement de cette Rd-
publique.
C'est M. Cambonie, Charg6
d'Allaires, qui 'dirigera la Lega-
lion de France A Port au-Prince.
Nous avons dejA dit tout le
regret que nous 6prouvions du
depart de M. Neton qui, par ses
manieres aimables sut sacque-
rir ici de nombreuses sympa-
thies.

L'Usine a lalntegne doil aller
aux Squestres
M. 0. Brandt n'est plus direc-
teur de la Royal Bank of Cana-
da et cela s'explique apr6s tou-
tes les r6vblations publiqaes tai-
tes ces temps dermers...
L'attention publique est tour-
nee maintenant vers l'Usine a
Mant6gue ou se trouvent em-
ploy6s les tonds de la Maison
Oloflson Lucas, en faillite;- de
sort que lUsine doit aller aux
Sequcstres.
L'aflaire est devant la Justice,


Construction A litre gracieux
L'ingenieur Maurice Salomon,
dipl6m6 de lEcole Superieure
des Travaux Publics, du BAli-
ment et de l'Industrie de Paris,
qui, A Paris, a pris part A de
nombreux travaux de construc-
tion de routes et d'immeubles,
offre ses services au public port-
au-princein.
Chose A n ote r, l'ing6nieur,
dans un prospectus don't un
exemplaire nous a Mt6 remis, an-
uonce qu'il fera, A titre gracieux
et pour sa r6clame personnelle
la premiere construction, buil-
ding, villa ou autres, qui lui se-
ra confile. D'autre part, il tient A
la disposition de ceux qui vou-
dront bien le consulter plus de
1500 plans ainsi que les certifi-
cats attestant sa cooperation aux
diverse entreprises auxquelles
participa l'lng6nieur.






LE MATINJ- 17 Avril 1928


Paflsfana
CE SOIR
Le Bossu
2e episode
Le 7 de Trefle


5e episode
Enlrde : 0,50 ; Balcon'.


1,d0.


- momonlen
Relraite aaanelle des ascieames
#1tes de Sle Rose de Lima
Depuis hier, A 5 heures de
l'apr6s-midi, a commence, en la
chapelle du Pensionnat Ste-Rose
de Lima, Avenue John Brown,
la retaite annuelle des anciennes
&lves de I'Etablissement.
La retraite est prdchde par le
PRre Manise,Supdrieur des PWres
prddicateurs redemptoristes.

UALAIIEIF. OE st R REllS
ViSI. V0ES URINAIRES
lot6re, ealeule, eystite, prostatito
coGdesa p er l Coemaiieds de

KITINE
I Ante'pque puuaMt, qui calm
la douler, clari. les urine
et dissMot 'acide unique.
Renide abeolument Inoffensif, il est un
wmploi factie, la ahe & 3 comprlmr
S par jour dans un pe u eau.
TOUTS BONNUS PHARMACIES
UIIUTINE PiUM, 4l. mid Irmll, pilN

Arrive d'aC laipecleur de Ia Cos.
pagnie 66anrale Transallanlique
Vendredi apr6s-midi, par le
steamer a Flora de la Ligne
Hollandaise, est arrive A Port-
au-Prince, M. Charles Trudert,
Inspecteur de la Cie. Gle. Trans-
atlantique.
Le voyage de 'Inspecteur a
pour motit l'incendie du stea-
mer ((Caracoli*. M. Trudei t mi-
nera une enquete sur la perte
du navire afin d'en taire rapport,
rue Aubert.
Isl rentrent...
Hier martin, a eu lieu la rkou-
verture" des dcoles et colleges
apr6s les vacances de PAques.
Tous les gosses, reprenant li-
vrent et cahiers, se sont dirigls
de bonne here, all6gres et dis-
pos, vers les diflhrents Etablis-
sements scolaires.


Carnet. Mondain !
'-.Jeudi aprcs-m ili l'Officier dle,
l't.at-civil, Mr I.'ernand Mali,,i
a procde au ma.iriage de Mcle'!
lHente Maignan unie A n leune ami Maurice Laroche dai
es salons de NI ne Vve Emile
Maignan.
Les temoins ~li;ient du c6teW
de l'6pouse: MM. L.once et
Charles Maignan, Luc Victor,
Michel Bredy, Joseph et Gaston
Blanchard; du c6tl de 1'6poux :
MM. John S. Leister. Edgard
Laroche, Guillaume Nazon, Dr
Felix Coicou, Charles de Delva,
Me Mettklus Benolt.
t La ben6diction Nuptiale fut
donnec le m me jour aux ma-
rius a la M6~ropolitaine de Port-
au-Prince. li1s ont dt6 conduits a
I'autel par Mme Hermann Ra-
mirez au bras de notre sympa-
thique commergant Mr.LUonce
Qualo.
'. Ont tenu l'aumoniere : Mile
Odette Bardinal au bras de I'ln-
g6nieur Maurice Boisette et MIle
Odette Magdaleon au bras de
Mr Albert Occ6nad
Ont te couples d'honneur:
Mile Georgette Qualo avec Mr
An'oine Laroche; Mile Lucile
Destouches avec Mr Roger St-
Victor; Mile Charlotte Delatou-
ri6re avec MrStuart Cambronne;
Mile Alice Allien avec Mr Marc
Occenad; Mile Mayotte Maignan
avec Mr Andre Oriol; Mile Marie
Over avec l'Ing6nieur Emma-
nuel EIheart fils.
Apros la ceremonie une gen-
tille reception tut oflerte aux
mariks et a leurs invites dans
les salons de Mr et Mme Leonce
Qualo.
Vers les 8 heurss les Ijeunes
marines se sont rendus A P6lion-
Ville, laissant leurs invites dans
la gentille soiree dansante qui
leur a tw offerte.
Tous nos voeux de completet
bonheur au distingu6 et char-
mant couple.


Marriage
En l'Eglise Cath6drale sera
c~l!br6 le Jeudi 26 avril cou-
rant, 6 7 heures du martin le
mari age de Mademoiselle Adeline
Moravia, fille de noire confrere
Charles Moravia, directeur du
journal LE TEMPs et de Ma-
dame, avec Monsieur Maurice
de Verteuil.
Nous pr6sentons nos sinctres
souhaits de bonheur aux distin-
gu6 couple.


Chez

La Society d'Importation

Genera le
ANGLE RUE COURBE & RUE ROUX

Tete d'Indien a G. I laune

routes couleurs.


Emmanuel LAJOlE
Angle des Rues Republicaine et Dan I,'s Destouches Port au-Prince
Pour desserts et soir6es Th6s et lunchs avec les glaces
et entremets, il n'ya qu'un cri: ( Les Biscuits Pernot).
En Vente chez Em. Lajoie, Au Boo Marche, E. Dereix et
dans toutes les Epiceries.
Epicerie du Pont St G6raud. Mine C. JACQUET.



L'Institut TIPPENHAUER
Recmane de I'Iniversilt Haitiene.
Enslaoignment Classique G6n6ral
Anglais, Steno Daclylo Comptabilit.
1344 R = e Lamarre Tle6phone 2801
Se recommande pour toutes les classes: 11V a rh6torique
inclusivement par la rapidity et la scret6 de sa m6thode
d'enseignement qui ont valu le succ6s de tous ses 616ves
de 'an dernier.
La Section Pratique ouvre apartir du 15 mars de nou-
veaux course de Dactylo, Stlno-Comptabilite et Langue an-
glaise Heures des course: 7 heures a.m, a 7 h. p. m.
Prix trks r6duits pour toutes les Sections.


PHAT!


YG".IF


ii


PI A. A. 2JAL.


H. CiWU;lNE
49, RuE Rt.,UR
840 BOULEVARD -iMA .'1I
PARIS
vendant
LB MmILLBUR MARCIIfi3 DU ONDr
Ptodults des Premibres Marques
It toujours de premiere frachaMr
UNE SEULE QUALITY :
LA MEILLEURE*
--****----
RAYON SP ,IAL,
POUR LES COLONIES
DROoGURIm n RBORISTBUIB
eiPtCIAUTAS
franaises et Etransgre
SELS DE QUININE PURS
Tous products en flacons,
ampoules, comprimis, cachets.
SOLUTIONS UYPrODBRIQURS
BANDAGE0, CEINTURES,
BAS A \VARICES
APPAREILS II HYGINIOUES
pour tous usages
APPAREILS ORTHOPIsDIQUES
Seringues hypodermiques
PHARMACIES DE POCHE, DE VOYAGE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, etc.
Projects de Factures
et tows renseignements
er demanded adress8e a
PHARMACIE PRINCIPAL
49, RUE RtAUMUR
0H-10, BOULEVARD 88ASTiPOL
PARIS
MAISON. uNInQoE
AUCUNE SUSCURSALE
ni en France ni & I'Etrangw.
1111111= 11


Le ( C e-Cola i rit-il sias
danger?
Un confrt-re pousse le cri d'a-
larme el altira en deux fois I"
t nation du Service d'llygi ne r
la fabrication do a Coca-Cola )
de cette place.
Si ce produit est sans danger
et fire les garanties necessaires,
les intiresses ont pour devoir
de le faire savoir par des certi-
ficats d'analyse authectiques afin
de rassurer les tantilles. Ce n'Wet
pas trop demander, car, il s'agit
de la sant6 publique.
Compagieair (erale Transallantique


Le steamer t ariniardel (
retour de Santiago de Cuba et
des ports du Sud sera ici ven-
dredi 20 courant,et'repartirt,
dans la soiree pour le Hivre,
via les ports du nord et San
Juan P. R.
Le paquebot- Macoris,parti
de Bordeaux le 10 Avril, est
attend vers !c 25.
Port-au-Prince, le 16 avril
1928.
E. ROBELIN & Co, Agents.


I


m -


IL


_ __ __ __ __


I


1


Dr. BeOfgu6, i6. Ru 1amr,.


Les Caves


Paris.


de Bordeaux


AVISENT LE. PUBI.IC et par ticulitrement ses clients qu elle
viennent d'ouvrir un comploir (d picerie dans lequelils trou
veront desarticles de toule Iraicheur, tels que :
IIuile Duret Ponmmes de; there, PAtes Zali-
i a Vierge d'Aix mentaires.
Morue sans os Avoine, Lait.Condens6 at 6va-
Vinaigre por6 t Nestl6e
Saumon ', Lait condense B1h6.
Sardines Laiit vapor tArmour s. Fro-
Marquereaux mage tKralt) Swiss, Gruyere
Conserves'de toutes sortes PAte grass Amer. Rocquetort,
Riz glac6 et Riz ordinaire Camember etc, etc.
Vin blanc et rouge ((Latrille) Saucisson,Jambon, Mortadelle
et iDelor- par gallon et bou Cervelat, Beurre de table
teille, Boissons gazeuses., ruuni IIlyman APlun .
Liqueurs assorties Beurre de cuisine.
Comptoir de Confiscrie, de Vaclie ,en Prairie a Moulin I
patisserie. Fruits trigorili6s flollaudais. Cacao en poudre
Sucre flasco, Sucre gran. Am ( Peters ) par livre, et boites
en cube ( en pondre de lerblanc, jambon la livre
ta glacier les giteaux clc,etc 4 Gdes. Saucissons de Lyon.


Elles les prientl de visitor ce comptoir,
leur est reserve.
Im WIMgEIJ


un hon accueil


Insurance Co

(ine des plus (ortes companies

canadienues d'assuran e sur

En Le Bss & Co

Eug Le B sse & 1;o
.. . -tI .iI- -I~i -dlI


=I I -M -r -rl M Li" I


_ -L--~'-


1-


_ ___ I


- 1


PAGE- 4
-- .- I I.. ...... ..I





71 leading mineralwar

La Boisson connue dans

le monde enter
SUT UN

RAFRAICHISSANT
) AET UN

RECONSTITUANT

FROID
EAU EINERALE WHITE LOCK
GINGERAL WE ITZ lOaK

Le seul Gingeral fait

d'eau minerale pure

des Sources

WHITE ROCK
DANS TOUS LES MEILLEURS HOTE18,
CLUBS, CAFES ET RESTAURANTS
Mohr & Laurin
Distribateurs, Port-au-Prince,! Hajti




ou.Ise a ],Madtio do *
,


I





1. MATIN 17 Avril 192S


b..


Paged.


Energique


VAMIANINE
Lvarl, M ladi*e 04 la P u i
Produl;.',-'<,',+ /
.. ,.a i .,. .. ,
-' RU(.OVAL PACCOL est sarn
*.. minl.e t 6* .I.... ;6(l9s ndO ii a

L. .. -


antiseptique


1


urinalre


a Le 1. hil .*
congested les mu*
tueuues$ doe votes r0
Tnitres. renouvelle IM
tlsue. grace & un
Jeunissememt co
des cellies I a. oL
rneurtrier non -aIr.
ment pour Ie onocoqe
partout ot e*xl I.
nIa encore pour louv
les autres microbe s
auzquels ce dernier
p4ut I'ssocler. surfit
A tout II est lI fonde-
*i mnt, I base d6 tra.
leinent de I'arthrite on
du rhumallsme blennor-
r.rique., parce iu'll es*t
celul dt la bleloorra-
goe cUe-mrine. *
Wb BUITRAQ.
de Makeiwine.


s pitl( poue les gonoc 'i.le,
ables des votes urinaies


' ' ln.
tati. *; '*i


/ / I'. i **c !..u x il fau
S i ', .. ../* . Ic,'... : ti.int. .lM -r.:sl
i ti ., -s:.- r u: qui etet
S\ \,, 'c 1tit: li qt*1O*n de
Siek l. S t. do
S' fa:iv. N':itcndez
\ Fpa., ,u,, enlants soient
e 1.ls. IS est pius simple
Sdevter la m!'adie.
fI La mt,,;se puri':antt de
Ilk .avyon Li': buoy chase* Ie
Sn:crobs nisibles. Bl
que son oetr dielace.
faction pr6iscrvatrice 'ell-
\\ // ~persiste p&!. moins.





pour la" ante
Lever Bros. Co Lubton, Mass., U.S.A. *e


I
t2


I J I


AI l ariiHe 0


ompine 'exien ,e I odf.

consiste i 'habillIr !t 'sechausser

avec la phis rande elegance, iou

avous le plaisi d'aviser ri tre

dlstinquee Clientele que nousavoni


re u reremrdeni


les


dernieres


njdes de coslie u es ellNes de*nie-

res modes Icd Souiis, des fameu-


ss nwarques iclievIeil) elt

I sieelneD.


Mui qu(j T'lAN(ON

En acheltiit dans -ct !


((Pas.s


ii ~ison.


vous jluir'ez de votre a:Pei!en,noire

devise est: Pi ores, Coofialnce el

bou accuell.

LA PARISIENhE
Antile des Rues des miracles el Gri'Rnd'iat
Poi I-au*prince.


,'-(GONZELL \VHITEl EB
< idu Big .Jaboree Co "
Gonzelle White, la cehlhbre 6toile,
:,.i principal vedette du
Bigl .taHinloree Coin-
""palny, ile dcs plus
jolie^sacricrles l i contre ; dit
qu'elle doit sa jolie chevelur e
1 usage r-gitli"r (qu'elle A lait de


Contre h l SuratiI's
Beaucoup de gens,~p6cialemet
eAux qui souclent de surditi, do
hour lonnements d'oreilles ou de
<'tarrhe nasal .s'intlresseront k
avoir qu'uin petit appareil trbs In-
,:nieux :appeld ((Tinnitres Inha-
'er,,a 4t6 recemment i nivent6
pour le soulagement permanent
de ce?"maux p4nibles et au molol
duque' des centaines de cas trbs
graves et apparemment incurables
ont dt4 conbattus avec suoce'
Tout intere6s6, ddsirant d'autre
renseignements concernant ce r1-
marquable appareil,devra s'adres.
ser au Secr6taire de LARMIALENE
CO, DEAL, KENT, ENGLAND,
1 1 ..n r..a irAla la A. nlaltlea


?Un Ul enverraii u4 t ue a s ciimp l ii
XAELENTO tvec des attestations testimonialMs
QUliNvNEPONu i 'JADt des extraitsde jeurnaux, ou
UIMNINI PO1M1ADE our gagner un temps pvrcieux
',Vous ausi voui pouvez avoir une ,'instrument mtme avec leo mddl
jolie chievelur,- ei vous servant de caments n eessalres, etc, seroDt
I'Exelento. Eie git sur le- raci-. mm6diatement exp6ddi4|par poste
nes des cheveux et le cuir chevela toute adresse indiquie, tous trail
re ::pres u-age 'v'.e chevelure est de poste payds,contre l'envoi d'an
plus lougue et plus jolie qu'aupa- mandate postal do 12 shelling. I
ravant. En 6crivant, mentionnez Hea-
Les esth~te.,r.onainandent :'Ex- ring Restored.
lento" pace qu'e!le tst la vraie
,ommade de qani. e. 11i opr6coui- "
-eult aussi Ie &Avon iE' ento Skit T
qui conserve rriche ia peau en M\ ADAME N. BROUARD
"nl ve les b 'uiuns el Ies teaches. ortevre-bijoutiere- de
.",ous sommes ,i ,'i sdeces asser- vant s'absenter de Port-au-
tions et que vou aurez entire Prince pour quelques mois,
satisfactioi, avec ces produits re- saurait gr6 aux personnel de
rnarquables si vous vous en serve sa clientele qui out des tra-
rtguliiremt:tf, que nous vous en vaux d'orltvrerie en souffran
verrous,gr it. un eclhantillon dU cc chez elle, de bien vouloir
chacun d'cux.Nous v.us enverrons es en tire au plus t6t.
iussi une brochure crite par des
specialistes en chevelure et en
teint. Nous vous ferouns des propo --
sitions intiressat.tts i vous voulez
mrontrer el rco.rmmander nos pro-
dlulls Ai vo3 amis. W 1 UrIce
EXELENT, M IJlI.iNE .
\'-L\ 'A, GLO 1 A E tienne ils
Ag I is demandes;pour tous pays Angle des Rues du Magasin
Ecrivez puur rewiieinements. de l'Elat et des'bronis-forts.
...m. _.....g NoUVEAUTIS,

r, La G6ranhl ii i'o d lasuiirs
,8 ,.nglais--Francais
G. JOI01)IC & c) Chem Antoine Roy
JEst tr'aislcrec a hi Place
Jlhst traiestu ae ,llamac- 1372, Rue R publicaine
Getirard en lace de mprime- Port-au-Prince
rie Ccntrale, noLuvelle lnaison Jolies pantoufles
de Matleis. Iou-r1ilures comn- Jolies Pantouflesi e^
e atteis. t rilres co. Pour Homme-pour Femme.
plates po0 taIlleur.


t~llc'L JII


Pour bien manger 1
litiaunir.iii St Gerard, ai c6t du Temps, Rue


. l ul iciil c N,, 1.)22 .,
(Ol y iNa' i |ici,. le
toule col. irrenlce
IN. 13. La nic. So sci't


service est rapide et les prix d6fient
aiAdomicile sur demand.


IHoss s


Belfast Gin gerr (p


F. BERMINGHAM
Agent G~udral.-Aux Cqiyes


Peconnn le meilleurlpar lee
plus fins Gentlemea'
de monde


G. GILG
Distnbuleur. --Port-au-Prince


Vve
a


-- ---- -- --


_I ---- - --~~-~ -- _


---"'--


L --s--- .-.


UI*9r-~a~Clll~ r~e~ak~ ~le~llaaa~hrrrrrrrr~


--^ --1 '--r




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs