PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04709
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 04-14-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04709

Full Text



ldmasmt MA.hOl1R ,
DIBECTEUP-
1358, Rue Am6ricaine, 1353

TELEPHONE N* 2242


JI


I I.Ii -mm.-


226me ANNEE N* 6367


POtT.AUIJ,( (IHAITI)


_______________________________________ __ 4


Les leis mouelles de la plilique...


Le parlementarisme
ET LE

,gouvernement de I'Etat
III
--aw.--
L'ETAT SANS CHEF
Nous avons montra, hier, d'Etat qui s'ensuivit: Monsieur
les. prodigieuses transforma- Millerand contraint a quitter
tions qui e so ot opres en I'Elys6e quatre ans avant le
Italie sous I'6neroique direc- terme du mandate que lui eon
lion de Mussolihn et nous firent li es deux Chambres
avons dit que tout le secret r6unies en Assembl6e.Natio-
de cette rapide renovation nale; le pays agit6, menact6
est que Mussolini, en tout et chaque instant, de tomber
partout, a Rt6 un chet qui n'a dans les sanelants d6sordres
pas eu peur de gouverner et du Communisme don t lea
de.gouverner soul, qui n'a ja. agents tusillent a coups de re-
mais recul6 deva nt aucune volver, en plein Paris, I e s
responsabilit6 et qul, avecpne membres des a Jeunesses pa-
volonto et une clairvoyance triotes Le pays tout enter
jamais affaiblies, (4' fot A aux aldols, sans credit, la mon-
tontes les situations, dopnina taie frangaise d6pr6ci6i. Le
tons les 6vnements, out chol. march amdricain term aux
sir les hommes les plus'aptes grandes Institutions financi6-
A concourir A l'oeuvre 'com- res trancaises par une d6ci-
mune, mettant chacun A sa sion officielle du ouverne
place et plia enfin le peule ment des Etats-Unis prescri-
italien A une discipline en vant aux banquiers amdri-
r64lisant, pour la torce et la cains de ne point r6pondre
prosp6rite de i'Etat, la cohd- aux demands d'emprunt
sion de toutes les forces, de franqais; le Ministere de la
tons les 61lments de la nation. gueire n6gociant avec une
Quelle difference d'avec la puissance 6trang6re la vente
France parlementaire et son des stocks de cuivre de l'ar-
gouvernement puroement po- m6e et de la marine, tandis
pulaire4uud &t s n'a-t elle que Pltalie voyait s'ouvrir
pas c6toy6 l'abtie 'tiaute du-. dvait il le un arge horbla
iit6 dans soni gouvernement, de prosp6rit6 et de grandeur
taute d'un chet qul gotiverne vers lequel elle marchait sous
avec toute la force, toute la la direction unique et vigou-
puissance du principe de reuse de son chet, tel est, du-
'Autori'd. Si, au course de son rant ceasquatre dernikres an-
histoire, d e u i s lahi grande n6es, le triste bilan de la vie
bourrasque de 93, elle counut politique de la France dirig6e
tant de revolutions sanglan- par des chests.
tes, si souvent elle v6cut des Et, pour arr6ter le pays glis-
minutes tragiques qui pes&- sant vertigincusement sur la
rent, lourdement, comme des pente de l'abime, que d'abn6-
siecles, sur sa vie, cost que le nations, que de sacrifices, que
syst6me politiqueadopt6pour ie renoncements A destcon-
so0 gouvernement manque victions politiques chores ne
de fixait, manque d'uait6 de dut point faire M. Poincard
direction et, par consequent, pour constituer ce minister
de stability. Chaque directeur d'union naticnale qui empd.
d'ua. parti politique est un cha la d6bAcle finale et don
chel qui aspire a gouvernri& font pirtie les chets qui lui,
I'Etat svec des m6thodet dit. avaient eniev6 le pouvoir en
teretfes. Et avoir 1r op de 19241 Et encore son oeuvre
chefs dans l'Etat 6quivaut A admirable de redressement
un Etat sans chef. Sile people A'est-elle pas a la merci d'une
fraois est souverain, I'Etat prochaine majority parlemen-
tran(ais ne l'est pas. taire hostile? Elle a, en tout
Jetez un peu lesbyeux sur cas,un point par ou elle est ex-
les pjriodes de crises aigues trdmement vulnerable; c'est
qu'ele vient do traverser pen. le m a n q u e d'unil6. Force
dant ces dernitres onn6eS et ment le gouvernement actuel
vous vous reldrez ais6ment de la France ne peut avoir
compete combien Ia vie d'un une politique unitorme puis.
pays peuit tre boulevers6e qu'il se compose de chet.,
lorsque son geuvernement don't les opinions different
n'est point un et souverain. sur les m6thodes de gouver-
LeWs v6nements .e pr6cipi' nement.
t6reot saps une nlilaterme Cependant ce serait taire
pour les guider Vert des buts preuva d'un absolutisme trop
precis et als turent plut6t des rigoureux que d'atfirmer un
forces aveugles qui 6trufsent hostility radical au parle-
au lieu de fortifier. .mentarisme. Les Institations
Les majorit6s parlementai- qui sont les r6sultantes de ce
res sans cease 46placees; les syst6me, modifies dans leur
ministres tomban co9 m me constitution, ayant, dans la
feuilles morteas A nutomne, p a r t qunelles prennent an
les elections de 1921 Appor. government d un pays, une
tant, par le tait d'une loilec.. action autre que celle qn'elles
torale don't la grande majori- ont toujours eue, ,riges plu-
t6 des ,lecteurs ne salsit t6t en Corps de collaboration
point la complexity, la majo- technique et administrative,
rit" parlementaire du tameux elles peuvent rendre encore
Cartel des-Gauches; le coup deprdcieuxzservicesauxEtats


'. 4I 1 4 1


- I~flt~iBi*V t I


LUNETIES PINC&EN,

Marque 'Rodenstoq *

Lentill eclaires e-
bytes; p u

Lentillejaunes-uerIes
les rayons ullra.viots de la lumlo6t *otlr, de tou
ndml ros pour myo0 St presbybl."

Moniur*i spr et plne eo do
VIS et branches de
Bazar


Parlehrents o.
commedes Ae
tiellement ltiql
des Corps do
sur unpied do ,
avec Cheth da
pourvue d'ase
blAme on d'eppob an, ils
seront nuilIblb -UR 6poques
de r6orpnisattom et de trans.
formation, lear action sere
dangereuse aux pdriodesd'ex.
ception, aux heures, pareilles
A celles qaeranot vivons ac-
tuellement, Qo. H e'agit d'or.
ganiser sans retard lea condi-
tions de la vie naUonale, d'ai-


Mais


Mais
MalS


geuverner


a- s- -.

Mais
..


Mals moulu par livre
Mals moulu par sac
Mais en grains
Farine dc Male
Son de Mats par sac, pour Chevaux, Vaches, etc.


Ch. N., GAETIENS
Rue du Magasin de o1tal, N* 1940.
+



JLD. MAXWELL & C0
R prieiMlaat de alaetersm AtrIilams
Oat l'honMur d'annoacer a public st asu coi ere qu'ils he foot
truasporl6s daes lour nouveau lWesl
tft alpublio o* ( GwO nd'tu
'(Utr bo teek de
KoealaB H
eda iobersitres plotograpbiques
11 nut 8ual I m *entos zc!uslft ip vwbanI lapJ pultantep qu'lls
oat eo stock:
Gillette Befety Ratois at Blades
I ve Svers Pptowiats ad Caned DroM
Wrigleyl P. I L4 Roodo Chewiu O W 6 Sweets
Cartersirskt. POK FoutaftO Peana d Pacila.
Coto'fs Bead s
Yale Bttries ad Flash Ligblhts
Palmolive Soap, Sb&vilg Crea_,Shbvilg Stick#, Talcumn Powder
Ofties Kqipma and Spooplies.
A. G. Spading Toalsb Rackets, TnaDas Balls and Suppliee
Tbree in O& Oil.


h^ ***~ U. .
i ~ I'4!


de contem-
r erO t *o


die uiie-
difficile.


, mairdi soir, un brave
pr4 go qui, a son re-
Ul naari, voalut con-
Sf(te. Pouar caes. il crut
lptreprndre la toura6
i voitures don't II dis-
Itr. tri peo do ti.
I, il 'attardalt en commp-

t barletonneit.
# ma moment donna, no
mampcher de Ie voir, 6(ep-
Sp e son long asur le s
suant tout ce qu'il avlt
et autre chose 4e** Ie
, See jambee, djm!-
loaaes, det s-a eds et


herea 1/4 do
carrfoit r dotans Aee Amler.a
et Dant6o-Deatonbis-e h k)
ducteur do roeto No All o1 4 ss
brusquement a n ahStin e'
taitor d'tcraeer an pwT jt
maigre at musee qai
l rue.
.. vneut, point oln-do cbh.m
char A voar daventep r g A m sel
p rendreua .us4* codustow. d
e 'auto tait oun moembn Is to
1cit# protect ice doe adu" l ,
Etbr Noaquement as mii eno
bon regard pour son m ct*e ,at-
la ruble.
... vn'eut, appoint hier soir de cher


lei 7 heures, an Pont do Tbor,
un quiddummqua r6veiMittoQ
les cher s da voir enour par t
prendre octurne qul cond. octeiode




jIPlaqut par cohaun mmbie lnto
.ie voulait plus doeIns i eaIbf
hotme se mit tort en lse t
ce qu'i nga poeouveit on chfsa
... ntre un haoma e, hier fit Y
les 7 hepauvre, a ne:Pont debottit
n qdurement.t to
ile as A paine dtalour par ti qu
NOTRE CEIL v11 arriver son row-
paa nocturne; i ait proms doeo
vnir, mais sa cohantbitant qqij
ntrouverait A qui parler ile boN
contarda ben ethomm c'est cce quit
..n au scandale.
.a vu riparer'depuis hier le
tre la uyau cre equm inondait ibttit
I ayds aulique. tai partiqu

AvaNOTRE (E r




trouble Flb qui parert H ma
ardgis enat eCommunal qi mit
Notuyau cr qon saond qula rp
missionn du Co npil on
id est s6rlousemep d o*e .


A


-ne* t croit jamai toun
i-i dit s0on ait, .


B^ "*^' 4
SIe suspicion orei
em he poisd


xAi NAVOUL 1Im


"LIC: *~-LI)I







PAOJ-..2


LLMATIN -14


Avril 1928 _


.ar I -- - -.


i -A 'occasion

.,i du 12 Avril


USic Do SauNt Dpuis 1873

.Le systeme human a bepin de cer.
~e~m -a ourritures riches en viuamine
reconstituantes pour promouvoir rla ant6
Sa.tune croasance normal. ...
samts eminents admettent
foie de more est une des oies ,
b. U x

L 'tnm on Scoft continent de lihui ,
dfoie de maorue, aussi de Is glyc6rine
Ides hypophoshites de chaux et de
soude, une combbiain qui m
rarement de donner les r&eutat v=.
Des millions do personnel ont employ
aveo succs cette nount tonifianto
depuis 1873. C'est un reconstituant
crameux, blanc, agr6aBle au gozt-juste.
ment ce qui convent A ceum qui sont
d~pria.. .
Vous ne regretterez ama d'avoir
pm voum meme e I'Emaion
:4& mrhuile de foie de more
vivifiante ou de l'avoir donnee a
votre enfant
; I t II





I)ERNIIRES Nouvelles

de L'ETRANGERJ


I mnese use tragedie
s-dessus de I'AtlsItiue
L .- Bremen ,, avion alle-
manad, t quitt6 rriande jeudi
matin volant vers New-York.
Jusqu'A hier soir, on Atait sans
noavelles de lavion qui porte
2 iatAturs allemands et 1 ir an
dais. T


La terre tremble
& Snsyrae
CONSTANTINOPLE La vllte de
Smyrne a ressenti de nouveau
hier soir des secousses sismi-
ques dans Ia r6 ion ou 60 per-
sonnes ont p6rile 31 mars ; 4
maisons se soot ecroulees dansa
la ville mime et 440 4es la vil-
lages voisins de Tiren. Sept so-


Veol do Gositee cousses se sont faith sentir dans
et Lebri le village de Tourgal qui avait
PARIS- Costes et Lebrix ar- Et d6 i complitement ddfruit.
riv6s hier A CalcuUa, sont re- On ne signal pas de portes de
pastis nuitamment pour Kara- vie.
chi apr65 hours de repos.
KARACHI (Indes anglaises)- A propose do For- ruet*
Costes et Lebrix sont arrives A import auxUEtat-Unis
KarachiLoe soir A 7 heures 20 PARIS- M. Briand a repon-
veMat do Jodphour; ils 6taient du le 10 avril aux Soviets et prn
arfvvs hier a Calcutta venant cise 'attitude praise par le gon-
de, Ilndochine.,et nt accompli vernement A la demands de la
14tape Calcutta-Karachi aans in Banque de Franca. Les notes
cident.'Apres avoir passe quel- 1changdes ne parent nullement
quesheaures A Karachi les deux des negocistions ar lea dettes
avrateur sent repartis A destiny qui continent entire les chan-
tion de Bassorak ( Irak ); ils celleries.
competent se reposer quelques
heures A Bassorah et so rendre Los grand-e randon-
directement A Paris sans scale. n e6 a6rtennoe
PARIS-Le commandantSar-
Cfilnreane de banquiers miento Beires, l'aviateur portu-
P \IS La confArence des gais, qui a fait un atterrissage
dEIegues des principles ban- forc6 aux environs, de Biarritz
quets d'dmission s'est ouverte A au course d'un raid Lisbonne Pa-
Patis'sous ,es auspices de la So ris,est attend A Parisioh it doit
ciMtdf d~r,Nations. s'eitlrnir aivec di-"i1'hIw :-
La contfrence des ddlgues teurs d'aeroplanes afln.de d6ter-
des bantlues d'6mission a exami miner s'il est possible doe rpa-
n6 en seance pr6paratoire la si- rer son appaceil endommag6.
tuation du march monetaire;
elle etudiera plus hard la ques- Au 86nat aai'4roaln
timi en seance pleniere. WASHINGTON-. Le. Snat a


La lutts cQntre
1 Q G~n 'ainls me
PARIS La police a arrete
ct expuls6 lemissaire des So-
viets app.rtant les directives
lectorales de Moscou.


adopt I'amendement du sena-
teur Mc Kellar, d .qqprate du
Tennesse, prdvoyaqa. un credit
de 400 millions pour lea secours
agricoles cotitorm4 teut A la.lla:i
Mc Nary HaugenaaTieu 6 2i 5
millions. .


roi d'Italie echappe

iacu6leusement a un at-


nteaitats. As
elundi details cow 6
~ . .- ...




3 "

- C*


i&. I. ~
I.~ ;-.*~
a'.
p ~
*1*t


M.Constant Vieux s'explique


Au Palai Nauegal
Nous avons relate, hier, qu'A
Occasion du 26me anniversai-
re dese r6Election Ala pr6~sdence
de la Republique, Ie Pr6sident
Borno avail reujendi A 11 heu
res, au Palait National, Ie Con-
soil d'Elat et d'autres personna-
lil s et amis qui avaient tenu A
presenter lears vosux su Chef
de rEtat.
Au champagne, M. Charles
Boucheresu, president du Con-
seil d'Etat, en terms heureux
at cholsis,pr6senta au Pr6sident
Borno les so h ,ils da Corps et
sea sentiments d'invariable atta-
chement A son gouvernement.
II retrao toute la belle eovre
rialisde par le Premier Magis-
trat de la Rdpublique et souli-
gna, qu'en d6pit des passions,
rHisteare rliendra tout ce qui
a 6t6 accompli par Ie President
Borno pour la prospdrit6 et
r'6volution dui pays.
Lo President de la Republi-
que remercia en exprimant tou-
te la satisfaction quil eprouvait
de constater 1'esprit de loyaute
et de collaboration sincere don't
a loujours fait preuve le Conseil
d Etat.
Quelques instants apr6s, le
President Borno rout le batail-
Ion .de la Garde pr6sidentlelle
venu pourjui presenter ses sou
haits A roccasion de cet anniver
saire

Promnaideo sur Mel
Dimanche,la Vedette ia'n-
Jt#loij.Quilbeau ex6cutera
sa pils* attrayante promenade
danslabaie de Port-au-Prince.
Elle quittera A toutes les heu.
res Ie grand whart, d6s 17 hes
du martin, terms, en suivant
constamment le rivage,Source
Salde, Sea Side Jnn,Dock de Bi
zolon, Cotte Plage, Bailey
Beach; iePharede Mariani -
et retournera au grand whart.
Avis donc anx heureux pro
meneurs. Rappelez vous que
le prx d(I voyage rest A deux
gourides par -ersonne.
[ Bient6t une parties de'pdche
sera organls6e pour les demoi
selles seulement et une prime
sera accord6e A celle qui aura
pris le plus gros poisson.
Frangois LETELLIER

Deull i
Les fundrailles de M. Normil
Etienne, ancien inspecteur des
lignes t6ldgraphiques terrestres,
decedI la veille,;nt eu lieu hier
apres-midi.
Nous envoyonsnos meilleures
[ondol6ances aux parents at-
leints pai ce deuil.


Nous publions la lettre de M.
Constant Vieux que nous avions
annoncie avant-hier a nos lec-
teurs:
Port-au-Prince, le 10 avril 1928.
Mon cher Magloire,
Durant la conversation que
nous avons eue A la belle fMte
donnee par le Cercle LUNION
dimanche soir, vous avez aims-
b'ement tenu A me fire part
des vilains bruits qu'on a fait
courir sur mon compts ces ours
d rniers et vous m'avez deman-
dd de vous dire ce que ces bruits
contenaient de vnritd. A la rnvE
lotion qua vous me fites du cre-
dit rencontr6 dans le public par
ce que chacun racontait et sem-
blait affirmer, je vous prisi
d'attendre de moi une reponse
ecrite que vous me fltes la pro-
messe de publier dans votre im-
portant journal. Je viens tenir
ma promesse. Je n'ai pas de
doute que vous ne rdpondiez A
Ia v6tre.
1 y a de cela quelques mois,
le journal a Le emps repro-
duisit une note d'un quotidian
de la Havane relative A une
plainte faite par moi au Dpar-
tement d'Etat cubain centre un
juge de Paix de Santiago de
Cuba don't la conduit envers
moi avait plut6t fair d'tre tra-
cassire. Come votre confrere
semblait dEsirer des explica-
tions, je le renseignai ample-
ment et sinc6rement. II publia
de bonne grace lea renseigne-
ments que je lui donna.
Vous devez vous rappler
qu'il s'agissait implement dune
vieille bonne haltienne engage
chez moi par pitit, qua je dus
renvoyer quelques jours apr6s.
La vieille lemme, Agee de plus
de soixante ans et s'avinant cha-
que matin, ne pouvait pas tenir
ma maison ou logeait aussi le
consulate. Le lendemain du jour
ou je la congidiai, elle vint me
demander d enlever son lit et
quelques menus effels don't ella
avait garni sa chambre. II tait
six heures,j tais A peine reveille,
je refusal d'accder A son ddsir
& une here si matinale et lui
rdpondis qu'elle eut A revenir
plus tard. Or, poussee par les
grands patriots haltiens deo op-
position qui vivent A Cuba, ella
ails d6noncer au juge de Paix
aue j'avais saisi ses meubles.
jQand elle revint vers lea 10
heures, j'ignorais cette triste
particularity et non seulement
que je lui permits de prendre sea
loques, mais je comptai au
charretier le prix du transport
quo la miserable m'avoua ne pas
poss6derCe ne fut que trois A
quatre ours plus tard qu'ayant
recu une c6dule de la justice de
Paix, j'envoyai mon Secr6taire
interpreted, Monsieur Xavier Fi-


lippi, aux renseignements et quo
i'eus connaissance de cette abo
minable afaire.
Jo certifle et ie jure sur Ihon-
neur qu'elle est 1'unique que jal
eue A Cuba.
Qu'apres cela mes compatrio-
tes en mat de d6formation ou
d'invention en 4euillent faire
une histoire de viol, crime mini-
que et indigne de I'homme qua
"ai loujour- W6, e nyputs nren
ni ne m'e chsgni. MPn inno-
cence du tortait don't on vou-
drait m'accuser pourrait tre
proclamee officiellement par Ie
6Dpartement des Relations Ex-
l6rieures sur Ia toi des rense.d
gnements que pourrait tournir
notre Itgation A ia Havane, si Jo
ingedis utile one si important
intervention. Mais je m'en Vou-
drais d'en appeler dautres
qu'A moi-meme dans une affaire
ou le verdict de ma propre cons-
cience me suflit.
Et maintenant, mon cher Ma-
gloire, un vain people pourra
s'etonner qu'un cancan sans Ion-
dement aucun, sans logique so-
cune, qui ne constitute en som-
me qu'une infAme calomme, au
surplus imbecile et niaise, sit
pa trouver credit dans maints
esprits. Car pour le repousser,
ee simple raisonnement suffirait:
dans tous les pays de Ia terre, le
viol est consid6r6 comme un
crime. Or, coupable dun tel
fortait, ce nest pas A Is justice
de Pais qua j'aurais eu asaire,
Mon crime m'aurait value I'enIl-
vement de mon exequatur at
mon srrestation sans dilai I Mais
' caux qui savent comment se
torment les opinions et qui con-
naissent la psychological des ota-
les ne seront pas emas outre
measure de lextention praise par
la calomnie don't il s'agit et da
credit qu'elle semble avoir ren-
. contre. Les gens capable de
raisonner le font en d6pit de la
raison et m6me du bon seans
quand leur sentiment ou leur
inter6t les guident. Quant A la
toule des ignorants,; elle sera
toujours sous 1'empire de tout
b ce qui est illogique, invraisem-
Sblable, impossible.
Affirmez aux nationalists,
par example, qu'il y a on Dieu
Sn Jolibois ou an tel autre co-
quin connu, ils seront pr6ts A
les adorer encore qu'lls aient
vu mille fois pousser chez eux
la queue d'un singe on d'un
diable. Au gros people raconta
qua vous avez vu un arc-en-ciel
bore l'eau pure des sources,
commented les versets de la bi-
ble en presence des protestants,
vantez aux adventistes lexcel-
lence du repos les samedis, iiUs
trepigneront tous d'ardeur et
de toi. Mais ne vous avisez ais
mains davoir un language de rai-
son assise, de v6rit6 demontree:
vous series lapid6.


Avri 192


-- --


_... ..~.._, :. ....... ~i,,...; .- -~-. -i---L-- I I,-. r ... ...~,









21emne. ANNtE N 63(i7
Port-au-Prin -e
t e'lpone: 2212


Le Martin


PAGE- 3

'Samedi

14 Avril .1928


Heureusement, pourtan' qm i
les foules oublient vite et qu'el-
les south aussi changeantes que
cr&dules. D'un jour a I'autre,
(I'ne minute A celle qui sui',
elles penvent as'orer e qu'elhs
avaieut brdi ou brfler ce Iqii'-
elles adoraient.Aussi bien.l'ho n
me polll; lae ne doit point s'i i
(jui6ter du tait une fois crO6 au-
treinent que pour le ramener
vers .la lumitre quand il est n0
dans les t6nebres. Le present
touche d6jA au passe. C'est de
I'avenir, que le present prepare,
qu'il doit Atre pr6occup6.
Est-il intdressant de taire con-
naitre le ou les auteurs de la
calomnie don't je suis victim ?
J'avoue qu'il me serait ais6 de
le faire mais que je ne m'en sou
cie point. Dift6remment,en pro-
duisant quelques simples remar
ques et en organisant une facile
methode de localisation, le mo-
bile directeur de action centre
moi m'dtant connu, j'arriverais
bien A mettre un on des noms
sur toutes les l1vres. A quoi
bon ?
Mais je vous vois, mon ami,
ouvrir vos grandsyeux pleins de
malice qnand vous m'entendez
parler de mobile.C'est que,com-
me tous ins esprits cultiv6s,vous
Rates curieux.Le mobile ? Vous
le sentez bien, il est de nature
politique. Mes calomniateurs
sont des adversaires politiques.
Laissez-moi faire 1observa-
tion, en passant, qu'ils me font
honneur en salttaquant A mol.
C'est un aveu qu'ils me sentent
genant. Je ne suis pas pour eux
quantity n6gligeable. L'hom-
me public qu'on n'attaque point,
qu'on ne discute point,qu'on ne
calo mnie point n'a pas deva-
leur.
.En ce sons, mon opinion sur
mes pr6tendus adversaires ,ne
paralt pas 6logieuse ; car je no
me donne jamais la peine de
m'occuper d'eux. El pourquoi
m'ellrayerais-je de g e n s qui
n'ont d'autres armes et moyens
que le tripotage et la calomnme ?
Its ne peuvent point me nuire
dans l'honorable conflance du
President de la Rdpublique qui
est mieux place que tout le mon-
de pour Atre renseign6 sur ma
conduite a Cuba. Dans l'esprit
de mes amis je ne descendrai
pas d'un cran non plus. Si i'en
ai, j'ai certainement su les choi-
sir parmi ceux don't les qualit6s
de coeur les poussent A hI'quitd
et don't I'entralnement scientifi-
que les emp6che d'accr6diter
toutes les absurditds. Mes amis
sont des gens qui raisonnent.
Donc mes calomniateurs en
auront lt6 pour leurs frais.
Pour finir,mon cher.Magloire,
il me plait de vous rdp6ter les
seuls mots que jiavais cru de-
voir vous dire l'autre suir pour
repondre a vos amicales ques-
tions : e suis rest plus d'un an
A Cuba, je n'ai jamais pens6 A
regarder une cubaine. Les cu-
bains sont plains de prdjug6s, je
suis plein de flerlt.
Jelaisse avec un d6daigneux
plaisir A ceux qui n'ont jamais
pu appr6cier le charme du res-
pect d A la femme- charme
qu'on ne peut connaltre que
quand on a Wte lev6 dans un
milieu respectable- de dire et
de croire que je no suis pas re-
tourner A Cuba parcel que i'y
avais violA une june hille ou
une fillette.
Pour vous et tons ceux don't
l'amitiA me flatte, il demeurera
entendu que la raison pour la-
quelle je suis rest dans le pays
est que l'emigration libre qui
est la source de vie pour an
Consul haitien A Santiago de
Cuba, est definitivement morte
et que, dans ces conditions, il
est impossible Aunhomme
ayant des obligations sociales et
de famille de vivre dans un mi-
lieu ou la vie est tres chore des
seuls appointments mensuels
de 100 dollars qae la loi lui ac-
corde.
Je vous remercie de l'occasion
que vous m'avez procure de


donner cesexplications aux gens
do bonne foi. Merci dgalement
de m'avoir permits do leur di-|
montrer r'inamie *t Iimb6ilit6


Bar


Term nus


Elegant Cate od l'on trouvcra les mcillcurs consimumations et uu service iriplrochable.
- .. .- .--. a


Haiti pittoresque..


DANS LES MATHEUX


Lorsqu'on a laiss6 derriere
soi Ia plainecdes Vases et qu'on
a pris la direction nord-ouest,
on se met tout-a-coup .i gra-
vir ces mornes quit ot tail
dire Ai Moreau de Saint-M6ry:
((jamais bordure plusiomlbrc
n a Wt donn6e a un 'tableau
plus riant.)... Ce sont Ies Ma-
theu.r don't la masse impo-
sante impressionne le voya-
geur.
Par des sentiers Apeine tra-
c6s, on chevauche, soit pac le
ravin du Magasin Carries, soil
par celui plus loign ide
Mont-Rouis.
Si le choix avait] porter s ir
le Magasin Carries, lon gravity
des pentes p6nibles, dures,
rocailleuses et jaunes de so
leil.! Les kilomntres s.mt peni
Wtre quinze qui s'6tendent en
un ruban tortueux, presque
pas visible, avant qu'on at-
teigne le Fonds-Baptiste, celte
riante region qui change per-
p6tuellement i1 n e chanson
printani6re. Le soil y est
trais: la verdure brosse cons-
tamment un tableau qu aucun
fils des homes ne pourra
jamais imiter.
SSi, au contraire, on avail
preter& longer la c6te jusqu'a
M.ont-Rouis pour, delay, com-
mencer 1'ascension des Ma-
theux, on chevauche sur qucl-
que deux Kilometres, tie con-
serve avec la rivi6re de Mont.
Rouis, et, brusquement on
prend la direction de l'Est.
Ici le d6cor change. Alors
que sur la route de Fonds-
aptiste, on n'a devant soi
que des mornes gigantesques
qui se succ&dent les tns aux
autres, come autant de bar-
rieres qui ferment aux hlu-
mains entree du royaume
du diable de Trou-Forban,par
le Mont-Rouis au contraire
l'escalade des soinmets pro-
cure un enchantement qui tait
oublier les peines du chemin:
la vue y est splendid, le pa-
norama grandiose. La magni-
ficence des sites soul6ve I'Ame
de quiconque aime la nature.
Le ciel, li-haut, est pur, tan-
dis que, devant soi et pas
bien loin, on a des nuages
blancs, vers lesquels on mon-
te toujours. ILes (( pitons) sc
suivent. A peine a-t on atteint
un sommet que, IA, tout pres,
et vous taisant signe la-haut,
apparalt un nouveau piton.
&Au delA I'horizon est clair,
nulle ombre ne l'oscurcil. Eu
deca, il est riant de poesie,
%Les mornes etant en amphi-
thiAtre, on distingue, a Ieil
nu et au loin, la belle baie de
Sain-Marc, aux eaux bleu-in
digo que limitent un demi.
cercle de sable blanc et les
caps Saint-Marc et de la Table
an Diable. Puis;voici tI'Impa-

de ceux qu'honore de vouloir
se croire mes adversaires polili-
ques.
Et je vous serre cordialement
la main.
Constant VIEUX.


vide Gonave qui ta!t pols
ser utin sot)ir ai q(ui, co)lmm
moi,en a en la- sutzrtilWh' trois
anils (liirant: Terre Ide libe)r-
It 1.. 'l'rie ont j'et is 'oi !..
El li., ai vo)s pieds, Irois i l-
ches soIlbre)I s s',ir lia strna.'e
bleu-vert (Ie la mer: ce sont
les .tre, tins (loni o, ne dis
ting Ic pli) s le ph:lre. Ai.)O s oI
aper( )it stir ics C tes tie I'Ar-
cahame, a pointic de Ioulard,
et, aL l0o1il, ldais la I)I'IUine a
I'est siud-cst, un soup(;on de
ville: ... c'est Port au.-Prince.
Maison n'a pas lini d I nlon-
ter i1 a coqIutCe ILdu ciel : il
existe encore des sonmnets !
Totlt 5 coup, It' brouillard I
On allait rcilement vers les|
nuages! On est ceinture, on
est n velo jI pp pd'iil voile.
blanc, landis que, les crates
des giants (jqu'oi appelle les
pins south niUmbels, et couron.
needs tl't ii dlicine i ina t -
C'est alors q(uele vent, pircnanit
)art ta I We, cluhale,a travcrs
es lelilles,la chIalnsoln hi iIrmo-
nieise I I I I li)r t ties pins.
C'etl divi Ct e <'cst le c.aLteur
lui-nimec,le genial Chef d'Or-
chestrec.
ltmp:)ssiblc dio; graiver les
notes ou de coinprea Ire ; it
taut admirer simpleimeiit I
1 cestl done ) en vrai .. Le
Pays est un beaL pays Mais
oft en soln les honm cs ? 9Oit
sont ils les plysans ides Ma-
theux pour joair de cetle mer
veillc t Ilaiti ?...
llhlas! Its sont p).rtis pour
la p!upart !... Les cases sont
abianlo)'mes. L[,s aiiilles out
didparu ; ellcs sount perdues.
du Cto ICe MLaci)'is ou ldati
les tllaciendas de Cul)a. L:i
terre est livree Ila 'vegetationt
de l'lier)e le Giiince, el,c'est
suivant le lunigage Ide c1ne
Bazin uine lerr(e Uiii mel Iit.
Aulrelois le service miilitaire
intisait i noire )proIluclioll
agricole. .nujourd l ui, c'est
l'atti rancc desli. hails.salairesD,
en pays lroainlcrs,qui contra-
rie lecdveloppemenit dte notre
agriculture. Le p)roblcne est
d'une gravile extreme. 1 porte
enl soi uil gerne de mllorl,pti-
cc qu'a nulle 111tn'resdl'altitude,
lia oif la vie devaitl tre dtior-
dante, il y a sur le sol une
tr'idure mortelle qui passe...
Luc DORSINVILLE

Chez Antoine Roy
13;72, liue I epublicitinc
Pom I au iPrince.
iic l is pantoollnes
Pour il)oinme p|)lur Femein.


Yoyage de Lindbergh
aulour du moade
.--0.-w --_
Les derniers renseignements
recueillis parmi les amis inti-
mes du colonel Charles A. Lind-
bergh indiquent que celui-ci
compete entreprendre le tour du
monde dans un avion Ford,
maisqu'il traverserait 'Atlanti-
que et le l'aciique en baleau.
Le depart aurait lieu pendant
le printemps et Lindbergh serait
accomnpagni par le major Tho-
mas G. Lanphier, commandant
I'acrodrome de Seltridge, Michi-
gan.
Depuis que Lindbergh a quit-
tI Washington, de nombreuses
rumeurs, quelques-unes lanlas-
tiques. ont circulI au suiet de
ses projects.
Ses amis cependant sont d'a-
vis qu'il s'embarquera pour r'Eu-
rope en important un a6ropla-
ne, et qu'apr6s avoir faith en
avion le tour de I'Europe et de
I Asie, il retournera aux Etats-
Unis par bateau par la voie de
'ocean Pacifique, mais Lind-
bergh ne s'est pas prononc6 A ce
sujet. -
Le major Lanphier est en ce
moment en cong6 de (0jours ;
i! a Wtl dit qu'il avait intention
dp d6missionner, cependant au
d6partement de la guerre, on
(it n avoir eu aucune informa-
tion a cet gard.
Elt, de sor. c6t, le colonel
Lindbergh a refuse d'indiquer
quelles Mtaient ses intentions
pour I'avenir. II a dit avoir eu
connaissance d'une rumeur le
,epresentai.t comme songeant A


Un, vl sans escale des Etats.
Unis au .apon, mais e qu'il n' -
vait rien A dire .


lit., ~ oils pour on contre la cravale?
t'l itjiir .il m11oscovilc, la((Prav-
da ,, vient d'ouvrir une grande
enqubte p a r i i ses lecteurs :
(Etes-vous pour ou coatre la
cravate ? )
Jusqu'A present, une 6norme
iajoritit s est prononcee a con-
tre ). La; cravate est, en eftet,
considered IA-baa come un ac-
cassoire essentiellement bour-
geois.
a Le bain et la cravate, 6crit
tin des correspondents de la
a Pravda ,, son( les avant-cou-
reurs de la reaction!

L plus grand bouddha du meade
On t6l6graphie de Kobe (Ja-
pon) A IAgence Fides que M.
Okamoto Eisaburo vient de d6-
penser 100.000 yens pour la
construction, dans la petite ville
Mogushi, de la plus grande sta-
tue de bouddha qui soit au
mode.
Elle measure 80 pieds de haut,
c'est-A-dire environ 241/2 me-
tres. 1Ele est en ter et en b6ton,
et destinde A tre le refuge de
Stous ceux qui veulent prier pour
lasalut des suicides ou deceux
qui meurent de mort violent
et tragique sans personnel pour
les pleurer.

Un eadeau biem dmaeratique
Un senateur des Etats-Unis offre
des oignons au president
Coolidge
Dansl'Etat de l'ldaho, il pous-
se des oignons *xtraordinaires
et, afin d en donaer la preuve
au chel du gouteraensent, le s6-
nateur French, de eet Etat, a eu
I'id6e d'en envoyer un panier A
M. Coolidge.
Ces oignons, parall-il, peuvent
laire la concurrence aux plus
beaux oignons d'Espagne et au.
tres fieux.
4


Bas exquis et qui durent

LF Bas "I loleprootf," ttre sa bcautA et dtlicateow
de issage, office la garantic rare d'une durte
plus longue. l.lhgantc, clic, chaussalnt |partaitement,
chaque jolic pair dure plus
longtcnmps (qu'auctine autre
fabrication.


Une nouvelle methode de tissage
(brevetee par"l' olcproof") done
plus du force la ou la plpart des
autres bhas s'usent rapidement.
La pointe et le talon du Bas
"Holeproof" sont renforccs tout
specialement.
Un prix modire et un plus long
usage rendent le Bas"Holeproof"'
doublement avantageux.
Demandez son nom: Bas
"Holeproof." ',


En vente
magasins.


dans lous les boni


9


2


MOHII & LUJRIN Agents
Port-au-Princa


Bas Noleproof
II ,r,,,,f O,,-I, rv ,( , M wl uk- W l u. 8 A.
51 in., r e 'cxp,;rnre dan, IA kbrjatinn eI b*nneteri.


I., ,, . ..,,


DORADO


Ua


Cale chic, veritable Eden -Des liqueurs exquises & des Vins savourcux


_


_ __ __ ~


--- - 1


IIII I I I








PA 1 M 14 A l 1928J- - .J


HgV a-tonjours d
danger danslesfoules


comm
consiste


W-' 1 -6

iour: AUX AR.MES DEPAA
P-------O- T AU PW.NGEC
----
AVIS DEKDIVORCE A Veudre
SJe, soussign,~ inormele Un alambic Deroy, de 60
Commerce et le public qu'il gallons en parfait 6tat.
n'est plus responsible des S'adresser au No 635 Rue
actes et actions g6enralement FRrou.
quelconques de la dame Ga- -- i -
briel Alphonse, n 6e Laure
Donacien, ayant abandonne aIporlante iabrique Irautaisel
le toit conjugal pour cause e pipes i taser. .-
grave, une action en divorce
lui sera intent6e incessam- Demande un 'repr6sentant
ment. tres bien introduit. Envoyer
Port-au-Prince.le 12 avril 1928 oflres No 40097 au bureau de
* Gabriel ALPHONSE I'Agence Havas Diiou(France)


e 'exigence de la

A s' habiller et se chau


mode

isser


avec la plus graude.616gance,nous

avons le plaisir d'aviser notre

distinguee Clientele que nous avons

requ recenimenti'les deruieres

modes de costumes et les de/ni6-

res modes de Souliers, des fameu-

ses marques dRichelieu) el (Page

Sisienne.


Marque TRIANON

En achetant dans cet lMaLson.

vous jouirez de votre argnit,notre

devise est: Prog res, Confiuuce el

bon aceeil.

LA PARISIEI NE
Amgle des Rues des miracles el Grand' ue
Poit-au-prince.


Les gcrmes dangereux
pullulcnt dans lei ag*
Ilomerat(ions. On no
peut pas tuujour Cviter
les foules-mais il est
toujours possible do
se preserver do touts
chance de contagion.
Le moyena 1 plus *Ar at
Ie plus eIficace ost do
pri fri6queammsat Is
pea ea laluat nite dd
SAVOM


le Savon
pour la Sant6
Lever Bros. Co.. Boston Mass.. U.S.A.


TA crwme dentifrice Kolynoe lave et
nettoie lea dents, e1- genchves,
labouche touted entire. Ele d6truit
lea germes de la care et laie dnam
la bouche une ddIicieaet sensation
de propret6 et de fraicheur vivifilante
qui persist pendant des heore.
Elle est 6galement 4conomique. 11
n'en faut qu'un centimtre sur tune
browse seche.
CRIME DENTIFRICE

KOLYNIOS



Le Roi des Rhums
c'est le Nectar
RUE DU NAGASIN UI LI'TAT N* 1940
BAISSE SUR LES PRIX
Rhum courant 4, 5 et 6 gourdes"gallon
RHUMS FINS
De Sept & Cinquante Gourdes
En bouteilles a partir de Gd. 1,50 la bonteille.
Le Rhum Nectar labriqu6d'un seul tt mtme produit. La
difference des prix se troave dans la vieillesse escompte
10o/osur tout achatjen gros.
Liqueurs et Sirops de toutes sortes aux prix de Cftq
gourdes la bouteille de liqueur et deux gourdes cinqudate
la boutelle de sirop.
EXTIHAITS pour Kola, liqueurs et sirops par litres de 50
bouleiltes cn dltail : dose pour un et deux litres.-- pour
Cr6me a la glace. Sorbets.
Extraits pour partumeurs
Eau de Cologne, Eau de Lavande Violette,etc.
Alcool rectified pour liqueurs pour pharmacies
Alcohol A bruler Clairin -- at Suctr, etc etC.


OONSTIPATIOti
pra nes lo
OOMpRIaIO
-.

C'UBT L3 MNILLUX7R
tw"Inb PobA.sies .0


A la Parisienne


C~ i -


-- I


-


I -- -- -


LE MATIN 14 Avril 1928


PAGE 4


-*--&* **- -*


0000







L MATfNg= 14-Avril


PAGE= 5


I Aslle Fsran ies
Le Conseil d'Administralion I
de la Soci6t6 Francaise de Se- *
course Mutuels et de Bienfaisan-
ce nous a invites A assisted A las
I cture du Rapport annual do
Prident et la presentation
dts competes du Tr.sorier.
La reunion aura lieu A l'asile
tranvis domain dimanche 15
avril A 9 1/2 heures du martin. i
A cettl occasion, il y aura une
causerie par uu des membres de
Ia Societ et de la Musique par
MM. le1 oflicicrs tranrais du s/s
Caracoli.
Manore un suoo6s | i
A ina6.YVrl6t,6i
C'est devant une salle archi-
comble, compose en grande
parlie du monde select de Port-
au-Prince qu'eut lieu, mercredi
soir, 6 Line-Varitts, I a quatrid-
me representation du Jazz Ja-
matcain rescap6 do nautrage rE
cent do s/s a Haitis.
Ce lut une soir6e de fou rire
oti l'on pass deux bonnes heu-
res A rigoler. r
Nous recommandons d'une
lsgon toute aspciale ce Jazz A
tous ceux qui n'ont pas eu 1'a-
vantage de 1'entendre et parti-
culitrement le fin chansonnier,
Mr Philipps, dans sea chansons
et danses. C'est tout implement
epatant et il faut payer de sa
presence pour se faire une idee.
a* *
La Direction nous pi ie d'an-
poncer que detfrant aux ins
lances de sa clientele, le Jazz
jouera encore domain soir, et
M. Philipps chanters et dansera
saui. Le
Nous applaudissons chaude- nv
ment a ce geste et nous con- mo
vions tous es amateurs A caller mor
en toule voir et entendre ces punr
messieurs. pour
L'entree gEnErale sera de deux Ne
gourdes. a en
Naftance
Nous avons 6 t heureux d'ap- Le
prendre la naissance survenue lere
avant-hier soir A 10 heures de ers
WHILHEM STINES, fils de notre liers,
aimable ami et de Mme Hyppo- ceux
little Stines. fissu
Nous envoyons tous nos voeux 11 tu
an beb6 et aux beureux parents. FLIT


kam
Parisiana
DEMAIN SOIR
A 5 ha. matinee pour enfants:
CENDRILLONNETTE
S4 parties
UN COMIQUE
Entree : 0,50 ; Balcon 1,00.
A 8 HEURES
Un superfllm en 9 parties
tir6 du roman de Pierre I'Her-
mite : |

Grande Amie
joue par Aime, Simon, Girard.
Entr6e : 2, 3 et 4 Gdes.

L'AIGLON
Allez voir L'AIGLON ce soir
A'Parisiana.
Cependant depuis hier. il ne
rest plus une seule carte et
nombreux soul ceux qui en de-
mandent. Aussi, nous crayons
bien que les Normaliennes pren
dront des maintenant la' rso-
lution d'offrir une second re-
presentation.



Variates
DEMAIN5SOIR;
(Matinee a 5.haures.
L'Infernal|

Justicier
:Le a 6& 6 pieod. .
avec accompgneument de Jazz.
Entre : 0,50.
A 8 HEURES
Rose de Nice
E.5 parties.-programmes riche
et nouveau du jazz, et du fin
chansonnier Philipps.
Entre: 2.00.


Mosquim
Poblilas
Sa--
o,t (m


Un honn6te portefaix
A qui lIsa caisse de "k1rosine"
Avis de la Police
II a 61e depos6 au Bureau de
de la Police, une caisse de a ke-
rosine) par un travailleur A qui
on l'avait confine et qui a perdu
le proprietaire dans les rues
(Grand'Rue, Portail St. Joseph).
Elle est A la disposition de son
propritaire au Bureau de la Po-
lice. H. CRAIGI;.
... Chef de la Police.
AVIS
Mme Gabriel Alphonse, nie
Laure Donacien, marchande pu-
blique, faith savoir au commerce
que son Epoux n'a aucune res-
ponsabilile dans ses affaires
commercials; qu'elles les a tou
ours menees sans la participa-
tion de son maria, meme apres
son marriage, el depuis par au-
torisation de justice. Elle advise,
en outre, le commerce et le pu-
blic en general qu'elle n'est plus
responsible des actes et actions
de M. Gabriel Alphonse pour
causes de sevices,injures graves
et publiques. Une action on di-
vorce lui sera incessamment in-
tentee.
Port-au-Prince le 12 avril 1928

Deces
Hier A 4 hs. de f'apres-midi
est morte
Mile CATHERINE BOLTON.
Les funerailles seront cele-


brees cet aprs-midi A 3 hres.
en I'lise Cath6drale.


Pour bienpmanger


Maison mortuaire: 441,
rue des U6sars. Allez au Restaurant St Gerard, A c6t6 du Temps, Hue
Aux parents 6prouvis par Ambricaine No 1528.
ce deui, nous envoyons nos On y mange bien, le service est rapide et les prix d6flent
meilleures condolkances. toute concurrence.
N. B. Lamaison sert ,domicile sur demand.










jInsurance (o |

JUnedesplus fortes comp qjnies

|canadienues d'assuranae sur


Ela vie ,
Euj Le Bosse & Co


4iC~j1lLiL :I


__ ___ I T


_ ~.c_-. -L)arsi"-lr, -P--


~-- -







LE MATIN 14 Avril 1928


PAGE -6


COLUMBIA GRAPHONOLAS

ET DISQUES

levant recevoir bieunit an stock de ?honographes deroier module
ii Trol, nous mettons en vente des Craphonolitade dillerents types
isi qu'ane vari&td de disques de 10 at 12 poaces.
ee machifts el ees disques vous sont oilers des prix excep-
toasealement bas, et nous voas inv'tons *,venir nous visitor poor
. pa raler 'unique occasion de voes procurer unbon'phonogra-
e I peu de'frait. *
i Veoa essaoer nos machines,elles oues plairost triA certainement.


L. Preetzmann-AGGERHOLM & C2
''-P : 254.- -.AGE S GENERAUX, Rue du Quai.



BRIQUES LA BAUDRY* BRIQUES
La Manufacture de Briques a LA BAUDIHYD a le plaisir d'informer son aimable
oNentle qu'I partir de cette date, elle lest en mesure'de' livrer sea Briques en
deux dimensions:
Briques ( La Baudry. pleines 9 x 4-3/8 x 1-7/8" A $10,00.
Briques (a La Baudry, pleines 9" x 4.3/8 x 2.3/8" A $ 12,50.
le miller en d6p6t A Port-au-Prince ou A l'Usine ( La Baudry x.
-Nous pouvons tournir imm6diatement de tortes qnantit6s avec garantie soit en
4p6t, parvoilier on par train.
CONDITIONS: Pas d'avances Livrables Payables.
Toutes nos briques c( La Baudry) sont de dimensions uniforms et nousrecom
mandons sp6cialement notre

Grosse IBrique
qul est tr6s 6conomique parce qu'il faut'moins de mortier et le travail advance
plus repidement.i
Construisez en Briques *-La Baudry".1 Plus vous emploierez de Briques La Bau-
dry dans la Construction de vos maisons, Plus votre mason sera fraiche.
Le bois est emport6 par les tourmis en un rien de temps, les Briques "La
Baudry" en sont inattaquables et durent des si6cles.
Construisez exilusivement en Briques ",La Baudry" et vote maison vous durera
toute votre vie et A vos g6n6rations A venir.
Dip6t : Au ntrd do la Gare du Chemin de For National.

L. Preet mann-Agqerholm & CO
Agents des ventes.



Panama Railroad Steamship Line

Service de IrOt et de paseagers entire
NEW-YORK ITY N. Y. RISTOBAL, LANAL ZONE et les PORTS de la (t;t'hf
OUEST de I'AMe.RIQUE du.SUD.

plus rapide et le plusdirect service de transport de passagers et du fret entire Haiti
et les ports Europ6ens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthmie de Panama.
Voici la liste de nos agents pour les principaux ports de I'Europe :


Angleterre
Mrs, G. W. SHELDOM & Co- 1
EN FRANCE :
in. SHELDON & C* seat repr6sealth
Par les useirs saivantes:
GELATLEY HANMEY & Co
.21 Rue de la RIpublique
| MarseiHer..
ERNU PERON & Cie Lt
"53.Quai Georges V
&-HR.NU PERON &:Cie.iLtd
Rue du Moulin a vapeur
Boulognels/Mer
,,'HERNULPERON Cie. Ltd
95Rue de Marais
^ M ParisS
IHERINU PERON &Cie. Ltd
Rue de la Tranquillit6
I Dunkerque
HiRNU3PERON &Cie Ltd.
Rue Roy
Bordcaux


Boosse France ;
7 James Street, LIVERPOOL., ENGLAND
COPENHAGUE
Daneniark
Mrs.: E. A. BENDIX & Co.
S,21 Allengade, Copenhague
d .r ,- GENESIS
Italiec
MrsHENRI COE R CLERUL
Piazza S. Matteo, No.115S
Genva. ILaliej
SCHRISTINIA NORWAY
L[International
Speditionsselskad
HAMBOURo, GERMANY,
MrjH-. Vogemann
Hamnburg.Germanyi 5
GOTTOURCE SW1J, 'MEDBN
Nordisk Express
,Gottemburge, Sweedeni
ROTTERDAM, HOLLANDh
Mr. H. Vogemann
Rotteidam, Holland


-- -


Belfast Gin erale


V-F. BERMINGHAM
Agent Gfn6r"l.- uiCaes


',G.IGILG
Viat blteur, -IPortu-P.lnce


Boss 's


Reqonon le meiller]par lei
plus fins Gentleme-


_ I ..-i4


r I 1 3~ I I ,-~I---- Y --


S -- -M m a


I


Avis -
clien ele die IPol l-I Princc et
de la Province qu'il part le 20
avril co'irant pour I'Europe
il sera de retour vers le ler
Seplembre.

V'!TE par aulorilW de Justice
On flit sav oir A tous coux qu'il
appartiendra qu'en execution do
deux jugement du Tribunal do
Premiere Instance de Port-an-
Prince, I'un en date du viugt-qus-
ire soot mil neuf ceut vingt sept
ordo mant le partage de trols
immeubles, situas, le premier &
Port au-Prince, le second au Sud
duo 'iemin duo Canap Vert en sla
seat on de Turgeau (Bourdon ) lo
trois" me dans ta plaine du Lulde
Sic Entre le sieour Daumec Do-
miague ot Is Dame Chbrine Bru-
tus agissant on sa quality do tu-
tri e dative de son fils Staniela
Emmanuel Dimiogue, d'une part
tel la dame Vve Gueimon Dupples-
sis nDe Vertaie Domi ogue, d'au
te part, l "utr', jugement
en date du vingt huit mars mil
near cent vingt-huit entlrinant
ie rapport des experls,il sera pro-
ced6 ie Samedi qua i'on computer
vingt buit avri mil nenat cent
vingt bhuit a dix boures do martin
ea I'6tude et par le ministbre do
Me 6oa Charles, notaire, commis
pour lea op4rati )ni de partage, et
r4sidant a Port au Prince 6 la
vents au plus offrant et dernier
eucbhrisseur : Io dune propridtA
tIjds et bitisses site a Port au
Prince, Rue du People en face
Ju marcb6 de I'Eglise, compose
de deux portions conti4aes dout
l'unae measure dix-huit pieds sur
la taei ie do la tRue, vinft-quatre
piedlos du cot6 oppose A I Ouest et
cent'soixante- teux pieds de pro-
foodeur, i'autre, seize pieds de fa-
dour. le tout; born, savoir : du
Nord par lea droit des damefs Veu
ves Solages et J seph Georhes,au
Sud par ceux d; la veuve Charles,
t I Eat par hi dite rue du Peup'e,
et 1 1'Ouest par les ayants droits
de Guillobel, la dite propri6td eat
dehjdAreet,estimde prles'.experts
& trois mille dollars. Or 3'000,00
to d'uane autre propriet6 siss au
Sud du chemin du Canap6 Vert,
en la section de Turgeau ( Bour.
don ) de aIs contenance de neuf
carreaux huit centi6mes doe ir
reau de terre ou onze hectares
treize ares, cIe eat bornae au
Nord par le chemnia du Canap6
Vnrt, ia propriete de Daib6mar Ja
Joseph en partie,au SuoIt par Chir
les Marseille et Wilson Fils Aim
& l'Est par les propri6t6s des hdri
tiers Charlinaud et Alexandr<
TeLeataque et A l'Ouest par lei
propri6t6s de Luc TWart et di Di
Tertilu .Nicolas. Chaque carreal
de terre est estim4 psr les expert
.etnl. dollar Or 100.
A la req ete du sieur Daum
Domingua et la dame Cb6rin
Brutus, agissant en sa quulit6 d
tutrice dative de son fits Emama
nuel Stanislas Domingue, ayan
pour avocat constitute Me (16men
omrniuique, centre la dame Veuv
Guermoat Daplessy, nde Vertulii
Domingue,proprintaire,demenran
et dowieili6 Port-au-Princeayan
pour avocat Me T. Lihens, Mi
T. Laleau,
Pour plus temples renseigne
meots, s'adresser aux avocuts sou
sijgi6 ou a Me L6on Charles, no
taro d6positaire du cabier de
charges.
( igo6) Cl6nent DOMINIQUE
T. LALEAU

Avis
Locteur. Daniel A. LERO
Chirurgieo-Dentiste
B0is de Schuiz ( AngleAve
nue K et RueG6 ).
Consultation : 8 hs. A mid
2 hs. a5hs. p. n


A Iepreuve
DES

intemperies

Lea vious chas-eurs eit lea ti-
rurs sviuds font ce qui suit:
Avant deo partir, il injectest do
I'huile 4 3-in-Ose dans leto m-
osaisme percutour et 6jecteor de
lear fusil, puts ila frottent le sa-
non et Is crosse avoc d l'huille,
o 3-in-Ones afia de lto prot4ger
qoatre les effects de la plule, dee
pato moulli6s ou des mains hu-
es. Do ratour ohez eux, ils
4outoient et sehoat parfaitement
Wqtr uasil et I'sudulsent abondam-
Pant d'buile "3-in Oeo",& l'int6-
;Iur at A l'estdrieur. puis its in-
Gtent doe ouveau use forte
qqantit6 de *3 in One" dana le
pwcutour et I'tjecteur.
Lea fasils traitda doe ette facon
at toujour a n parfait 6ta*. [ls
Aae rouelient pa, no s piquent
SUet dureat iandflniment.



vite la rouUll-Lubtlfta,
nettolo et Polt.
L'huileo '3 il One" eat an lubri
aent do quality prflne, tqie-
ment suporionr au bhuile ordi
Sires, qu'on me peut pus 4tabltr
comparatson. 4 r.ployer pour
labriner tous u4eikafatos^4S.
pour 6viteq la rQile de s o nlje ea
a6tal et por nettoyor et polir
En ventl dans les qutnesilleries,
les pharmacies. lea sarmarerie at
loe magaains, en flacons do trots
Sgrandeorsa et on burettes.
Demapdez un grca s
echautillon et la HIs
des applications ;
G;R kTUITS.
THREE-IN-ONE
s OIL COMPANY
130. ,Villiam Street
New-York, E. U. A.
s Roprisenlt par
J D MAXWELL & C
c
e 16 14Rue Rdpablicatla,Grtnd'R'a
Po. t-au-Priace.
t
e Adp nlst.4atoo
e gCommupal- do
it Port-au-Prinoe
e AVIS
Lea propriAtaires ou occupants
. des terrains limits;au.Nord,par la
s Rue des Fronts-Forts; an Sud, par
I la Rpe Roes; k l'Est par Ia Rue
St Joseph ; A I'Oaest, par le litto-
ral, centre lenq ls 1'ezpropria-
' liou pour .aqs ult8 t publikue
a 6t4 prosonqe,,|A liptIrmis aie
' cos terraal nt. D14r1 eatiliU
Spou un jardin o nt les travaux
V d'ra6nagement vofit iommeacer
Y incepsammont, illeur oeat accor-
d6 pour vider les Uieu un dalai
P, d'uq moist parliA li, ette date,
pasi4lequel P-Adminlitration COm
i. m4ale .ce',qas droit.
1. Port4a lrioseLe 1 Avril 1928


.----1 I r -------r


- -- ----~----




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs