Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04694
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 03-23-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04694

Full Text
~ANA~ a"


Glement MAQL01RE
DIIECTLEUI1
136P, Rue Amdricaine, 1358

TELEPHONE N*,.2242


0


j


N'cstime l'F gent ni plus ni
moins qu'il vaut : c'est un bon
serviteur et un mauvais maitre.
Alex. DUMAS fils.


)


-drhr~ -- a~~t 1 -


21Ume ANNEE N* 6351 I'OIT-AL' 'PRINCE (HAITI)


VENI)REDI 23 MAHS 198


- -l,----- i --


l'avouer, presque tout le
monde aime les histoires de
couteau, de rasoir, de revol-
ver, de guel-apens, on se com-
plaiil dans I'atmosplierc off
llollent I'odeur du sang, la
vision du vice. Le recit d'une
belle action, la louange de
quelqu'un q u i a, modest.
menl, accompli u n e noble
prouesse, faith divers: banal
qu'on lit a peine.
Triiste epoquc!


sionnels, les tentatives d'en- Cest un hallucinant mys-
l6vement, les agressions noc- tre psychologique que cette
turns, brutales, les rapts au irresistible attraction exerc6e
course desquels la abete hu- par Ianormal sur les cr atu
maine* se reveille tarouche, res les plus honnifes, l es
lervols avec assassinate et qui nieux (Iquililrits.
ne rapportent que quelques Mussolini, dans son souci
modestes sousit leursauleurs, de (Iliendre la Soci616 centre
euirichissent abondaii tios ces pterils a pens6 qu'il
men t les colonies des jour scraitsalutaii (l'inicr.tlir-eaux
naux qui lno,.s parvi ne l Ji(,ui'rnaux de pi lilir le iecit
des quatre coins Id I LUn i\ers. le .' rlins cU :;.'s. L'inalc -
II y en a pour ,tous les I l lion de elttle nt'es re Csl c I
goits et aussi pour tous les 'clll'ite. Ma 1l P';a iqueii ent I
dego1ts. C'.i 1leure le vice, ci n'i urnitl-il painmietxA faire?
einpeste d'immni oralile et ~ti l st s( lett Is jon ui, iix lie pn- -
pue le caLdivre. lDien line ma 'bliej)I pls IC r'cit de ccs
qje A la collection, depuis le crit's, e cC s v lS;, de tolcs
pere ivrogne <1iii, sous uine cts actions m ili:i innl, tes. cli
crise de delirium tin i icns L), b)li, o, il les lirla pllus. Voi-
pend au plafond s ecs nou- it loutt.
veaux-nes, poupons de 3 on i II llaudriait interdire an x cri
ans, jusqu'au t'adavre d'Uliine mincls dassassiner. N'allez
olie femnic (i'on titkod(Cv i).ps crlreoir qte je vaii\ vont;
hAhe, d6pc(et de nain det poposer tout 1in plan c in
maitre, nati to '. (I'li.e t';issc, pliqlie ipour rtlire leur ni ln-
soigneuisemne t iciel, cinpa- tIilitl, illncuslter en eux line
quete, tel un envoi (de suci it' oi !ol nontvelle, fair d(1un
lente charcuterie, en passa i Iloii), d'Wun ligre tin agneau.
par I'6pouse qui, aide de so Noni pas. C'est tout simple-
valet, son amant, assomiinc tit il vCers lI Justice qli'il ,ult
son marl. se reloiirner, c'est "A Eilei qi'il
Nos temps sont bien trislts. l a ut I deinnder de r'aliser
Ceux qui se snt arranits ce cit, grande t'tiUvre d'urli'a-
pour avoir leur c pt hilo- tion soi'iale dans le men le.
sophie et n'ltre troubles lpar I'llce It' lklet. Eni tous pays, la
rien, disent: ( C('esl la civili- loi est, c ce sujet, assez l)r6-
sation, c'est la ranuon du pro- cise. La Justice est heaucoup
'grksIa. Pour les autres, i v\oir inoins lornielle. ieloyale,clle
eur enthousiasme iA lire les glisse en dessous de son btn. !
r6cits de ces crimes repu- deau des regard., uilrtits et le I
giants, on dirait que ces cho. glaive de la Loi s'tmotsse
ses anorniales excitent leurs d:ans sa main. Par-lout, a:u
passions et qu'ils y reclier- jiould'Ilii, ElIle ic(qiiitte )lus
chent les emotions qu e nC u'Elle lie coiidainne. Quel
leur procurentliusleschoses bon billet qu'a celtii qui rec-
saineset les jolies inoralcs.Stu- chappe d'un coup de coulteau
pide ravissement devant des et qui voit son meni Irierdlins
ripons qui, presque toijotrs. !e box du criime Liimpuniile
ne savent meme point elie estle'pi e des eximll!es. (c'tst
g randsjusque dans la folic ci I le illel-r c iicour'iaglementi! !
le crime! nri;il f,ii e
Eh biknl, ie ic.t di t'i'it cl les joiri ux rendenit
d'uie iimere qui assassin son j, i.,,,,, go se., Il i slt i't, d tnt, jic, \',i ', s 1,,, (' l II l i ('1l is(lisd,1 11
fill cou, e en c .s't l l;is W ill -. < : i) l i-
Ceaux, clle d'un ietwe ,i!(- do-tm' I .,ri i -
in qui (ira;gl. une .v .. i. I I, ,,;'i e _
emine oct o g enai r' t' (,o i ;,, s 1)oi tl :i c -
.iCheuir, par nos temips, dc l;i> ,, ,I i1 ,
ourir dans!e d es l, i; :i, s r' s is ,ilt' e
na petit It iiso ) q .i ; ., .
l Ia polio : c .vi. c. ,,' i
yvore des ,
Sndu de h tu (!cs A..
on rt iiti I, tbti i I)L IC . -
'mots iA ctl dic t': fIiii L < i
colltcliotne I ,.i otl aii i;t i i ('.,
lacontenl iou ;t;;n li: i. 1 n. /- )Ci?( / 1 i .no
cabre allaire. E' ni -' a:-
seulen ent l i .I ,. s .. !, llwi( irq S'li()i' L V& ( LA1I.K
Iraqu, que cut's eilolitos la S'aldresser a
font restnties. 11 ltaut bien Mr LELIO HIiL'RTELUU.


(Champa(Ine St-Marccaux


REIMS

La rnomnicc du CHAMPAGNE SAINT''-MAICEAUX
est mondiale. C'est in iels plus vieux, des meillears et des
plus apprecies crus de France.
On le consonmte d(nnS tous les principaux Restaurants
et Hotels de Port-au-Prince.e
DWp6l et Magasin de vente:
SOCl"TI'i: i'l" MORTl'A'lION .(ENLBALEI
Angle. ds lues Courbe et Roux.
STelephone : 2228.


II


Certes, de par le monde, en
ces temps etranges et anor-
maux que nous vivons, les
amateurs d'6motions trivia-
les, les chercheurs d'imprcs-
sions fortes qui, pour un mo-i
ment tugitit comme une breve
itincelle dans une nuit obs-
cure, r6veillent les coeurs ras-
sis et recroquevill6s et rani-
ment leurs tine s blasees,
n'ont vralment pas a se plain.
dre.
Les cprimnes les dramas onas .


1~

I




I


Emile 6W garden aux o.dires de gllons ii p l il t'lal.
,la Justice e i on t'treiliclie ss S'adresser ila NO (3i5l
complices. Fe:roit.


Ru


On aura beau dir.e
La lere Maison A For-ait-Prince lant pour In qiualitl
de ses marcl.ii(lises que pour leurs prix, taint pour lai
promptitude etl I'amabiliL avec lesquelles les clients solt
servis est, sanis aucun doute la

Maison Ka was Hermanos
Aussi la nombreuse c'ieticnle de celle grande M.iisot ;p--
pren Ira avec pliisir qr |'elleo comnrl'c' : i ( i. f c i c r (I' joli
articles q .'- ui c

tanlin Kawas, I'un desassocits de la naison.
Ilien n'a char 'ichel/. K\v ni prix \ i qI l it.iltp
---....--- -_,


Bureau ld'Ij1t'trej)riSC (tc

(Coilriichions eCl do

He )l Fa itions.

])il're l<'l : (;,*( i',i s \ in LIG \A l'.
*. f l (. i' \ r "n t'. c'l'lht-phone N)'o 27209
1i'" I,- I \ r| (i de' I. spillassc.
\'.: I, 1 t i,;. Port i u -In*Prince.


Travoalx: C( isl ,i i i" (I t<('i):i'rili :"s t(I init isoiis, inslal
latioins lechiii.pl'. i l): p, i piiiilITu i 1s Ilo s getlnre, exe-
cution dI |ii!:i '. i Il \ 'l1' ':. ilt's tr;' v ;iixui,to9 ii nitiire de
materiaux i :l; V.?. i iio'litrs.
i .c ( si ,, i 't C olisNie 1 il l i'aii.
CorrespondinCc' i, t nii'lii' ,v :c New Yol k, I'ar is ci Berli n.


... a vu, dinaiiclhe, a l.a l ie
d' SI. .\!t'ra tl il t Iu I ct'6le-
I1:' il ;' Ili 'li ia p.'ll dee hIi (C roi\-
(t s MNilyrs (jit st '. l ;t-'"' soill
If t, v ilc); tiII .Ailiill, tille vl W .
V nw'v T ., (Jii, p'oi"r prier, 't'l lil
I 'i sil t n v'ill x t i t iontc l a t li' e
'ITM ( r si'o. Scudaiin quilqui i (If-
1Se Ilit't S tS IL da mne, 1 (1i ti th'il
N:iil. se liit'l det llout, alllk''. IEt
Nott- (iEilt vil alors une cou-
eiivre r;iil)pe'r entrel Its lbrous-
sillles.s'y fitililer et dis)paraitlre.
CoIIilt' 1on11 jours en CCs tcircons-
itances, on se group, s'artiade
ieri-s et dte Ibatons, Mt grand
ruit, lorsque la b1te ne lut plus
IA. Cte reptile avail lail peur a
une '\:ve.
Signe d Is tempsI
... v, la semili;ine dernitre,
un g( ll'llh'iaia .il.1 iun1t passionii16
dt I I'urt t'n sr';ll nt'lll Iet s lam
pe (|ui. Irialiq .illt'le ient, assis
(I'nlis tillt calt", regii'til i ties noc-
Itniibuliits qjii versuiiil des pe-
lils vei'vs iitloir tids tables et
sur It' (, iiI|toii' ; ni;lis les ijolies
tli('t it'li t' d('dlaaiicL's, Elles
ctriiit nl line i l lillite. L'une
d'llcss'app lir(tu'lia du noclainbu-
Ic solitaire et ivetur et, lui pre-
tiniil Icl bris : ( Viens, dil-elle,
t -st curiciix come le travail
tiiti t'ti t.&Ill s votlr ipaysl)
I .'aittre lt"ls illit, pli|lpiil ses po-
ch!is. Elle tcoiipriit, se (it plus
pr -sm:elt : Vitens... diner, c'est
;'i ... 'wril li>
Le dauidy s'cn illlla dtc got.
... i vu I'nscigiic' lniineuse
(lt'I Maison Alix lioy.r ue Bon-
nie-Fl'oi EIll cest dis plus ori'g1i-
eiitk's et Ir':ippelt It's \ ifX m lle l
licites de tli saince. i'Ille a 0('16 a-
lriqutie ipar It' jeiLi .los0pllh Sanil
Milain f ls. Hriit.. jit iun homnlutme
iiint lligent i l pI lliqtic ienllt
Nori'u: ( EI. vtrla It's niiseignes
laire ifi it iretl sialluitr A I la a-
elti de touices lts Maisons do
Conimierce et cescra admirable.


iu dauliliir |il i se Irouver
e lllctr Irois in iiiobils
SAviinl-hici, vers 12 helures 45.
rue St. llonoi t deux camions
slt i'i(ii la it ill :t ll' ii C tl i de Ia
volc )publi(ii.t. Vili i iitp sst'r une
'tiotL (i ittremiioiila Int rue elune
fIcliiiie, qui l de(scindaitl, fut
ia sc t(iltre Ihs (rois voilures.
algi Ics t Ilo:is du chauffeur
dei' Cfilo, la passalte Ilt hlturil'e
I Par illne ii. (Ik l;a voilure.
r(,:ini:t, e nt lilt point grave,
on s' ntiint dil :I' (z ltilc it.'li.ll.

,,si ycz. voits coil e accident
;i li ( it'.en ial A\t'idenit ire &
I ..... \ . .......... I i-


iJW .1 *us IIIlIc t1* |jC I po oin i l-
iinll. \'vve. ". Bermiinghami ,
I.\g tli (i2ciial pour llt t'l



Scitucisson de

I Lyon

I Clie/.

DEtREIX


En lieant les journaux..


Le gooit du jour


Sarpris ea flagrant delil Les petites Industries
-. ..- halttennes
Avant-hier soir, vers les 7 hs.
un agent, en surveillance A la Nous avoas, en maintes lois,
rue du Quai, s'apeivultque quel- alttirI attentionn sur certaines
que chose d'atorual se passail A petitls industries hiilientiines qui,
I OflicedesColis toshiux.Comnme ces ours ci, ne dlemanldtrent
ce Ollice n'u p.is de service de qu'an pen d'encouragelente pour11
nuil, I'ageit voulul savor un se d6velopper el prenldre uii bel
peu ce qui s'v plt:i ii a cette et d lfinilil essor.
icure o to iloul!t., Iles o It's sonl Ainsi, MI. MN. Eimmanuel L. -)D-
closes et ul )iit Ito s 1( ll)ovfj s roseau nous 1a ti'l voir un vio-
ont regagie le iis ~ li nii les. 11 lon qui, det la volute aLl boutoii,
cut bieut6t Il ( lei dli lii vls a tl'e C, ti, e erli etni t ltil)'ri(liu pall
tC' ait il h li2 !,)l' q i' i e I lui ave; c d(u l)ois dli pays.
lfrcluitU l ui l dl IiC e tr' di'C t, Po Uir nous perietiiCtre dte ieux
n'iinnieublh s'vi 1 s i' .- alppr' i, ir son ouvrage, I'arlistle
sar des len U i a '.- in tra- prt s aso lrchet et e aussiltol s'cu-
douaniire el d ...ail. si. s volirent des oi r co ic s t i lt'es
frais, de noibret n i\ ) I licI es : ( de la plussu.ive hal'Miilit i. L'I lS
la toile, des i1oLucii .i'S, (it'st'li- trunieiinl qui pusstdc tlout's les
peaux, des soulie::, Ic islte. qualil- s t e r6sonnlance et de
Surprise, il tut appi i 10 el con- chromatique requisss ious iihar-
duit au Bureau de police. m i pa siI s sos s iui;Scs c ti' llS.
identifi,'onsutlqu'il.s'app- elle Nols ivuoi s vi\vltl nl l I'Mici i
Arist6ie Emile, 3;3 ;s, sails pro Mi DIuroseau potIr oi Ot V
lesson. 11 ne lit aucunti dillicul- qui, certainement, auia tlls Ie
t6 pour revder les noms dec er- P )ublt' Fencouragementeti qut Il-
tains complies qui devaitnt rile son auleur.
I'aider i vendre les articles. A I ,indr
Les conslations le'gall's (aites Ui aai6) Dcroy de 6
e ar le u~ eDeversonl krisioe uabi 1eoy<


--- - 1


I


_ _I) _ I__


-- --rrQiPCI I


~-~y~iuE*na~ .._. ~.;..-,.. -. --~i--;r- ~~.----------~- -...~- 4~, --- - I


Cr~ur~WL-----~ ----~ ------L II~C1C;IP~-.-. ~


-I


I!


1011 ~ill






FAGE -2
. . .. . . I.


DERNIERES Nouvelles

de L'ETRANGER


A Geneve
Le Reprtqentanl brilannique A la
Commission du d armnement po.sw
une Iquestion embarrassaute a
Litvinofl
GENEVE-Lord Cushendum,
qui represent l'Angleterre A la
commission du ddsarmement, a
pose une question 6 M. Maxime
Litvinoff, chef de la d6l6gation
russe don't les demands de dd-
sarmement general ont6 t dis-
cutkes aujourd'hui. Lord Cu-
shendum a dit 6 M. Litvinefl I
qu'il allait parler en toute fran-
chise et a d6clar6 que depuis
sept ans le gouvernement de
Moscou n'avait jamais perdu
'occasion d'insauer la SociMt6
des Nations et qu'il croyait par
consequent qu'il convenait de
demander au Repr6sentant des
S iviets, ce qui avait tout A coup
amend ce changement d'attitu-
de.
Au 86nat
des Btats-Unis
WASHINGTON Une solution
pour retarder d'un an la mise
en vigueur de la clause de I'ori-
gine national de la loi d'immi-
gralion a t vote par le Senat


A la veille des leetions legislative
frasmaises
PARIS- M. Barthou s'est en-
tretenu longuement avec le pro
cureur-gendral au sujet des me-
n6es communists A la veille
des elections. aL'ilumanit6, tait
appel A ses adherents pour lut-
ter contre la suppression 6ven-
tuelle du journal.
L'fpoux de Is princesse Vieleria
iad'sirable h Brxelles
LONDRES-La police de Bru
xelles a invite Alexandre Soub-
kov, 6poux de la princess Vic-
toria, sreur de 1'ex-kaiser, A
quitter la ville le plus t6t pos-
sible. II a toutetois Wt6 autoris6
h rester jusqu'A ce qu'il soil gu6
ri de l'attaque d'influenza don't
il souffre actuellement.
On parl doignoens
A la Chambre belge
BRUXELLES- R6pondant A
une interpellation, le Ministre
de I'Agriculture a tait savoir que
le gouvernement beige avait
prescnit A son ambassadeur A
Washington de protester dner-
giquement contre les measures
prohibitives du d6partement
americain de I'agriculture con-
tre l'importation de Belgique


t n-yr I- Cha nbre. u unon as icurs et ues ian
e nvoye a la ambtes. Les iuterpellateurs ont (1d-
i' prorhaines lectionsnlar, (lue les inesuri s prises isar
"Irro ises 1e Etats-Unis ne sont que des
prtsidenlielles en Argenline pretextes pour cacher un pro-
1,UENOS-AYIES Les vio tectionnisme excessit.
I> n'ecs auxquelles donnent lieu
depuis plusieurs semaines les La conference
prtp:iratifs pour les 61ections europ6enne au sujet
prisidentielles dit ler avril con- de Tanger
tinuent ; plusieurs coups de leu P ARIS-D'aprdsles journaux,
ont 061 changes liter soir et la conference sur le Statut de
trois passants out 6t6 blessLs. 'langer durera trois semaines.
l'ex-president Irigoyen, F'undes Les conversations entie les re-
caididats, croyant sa victoire pr6sentants de la France, I'An-
sliji ussur6e et voulant emp6- gleterre et I'ltahe out commen-
cher de nouveaux disordres, a c6. La conference examiner si
ordonn6 ses partisans de sus- I'accord Iranco-espagnol s'har-
pendre la champagne lectorale monise avec le Statut de 1923
et de dissoudre les sous-comi- puis avec les observations de
tcs politiques. 'llalie.


Accident do la rue -
\vant-hier, vers les 9 heures
1 2 du martin, A la rue St. Ilono-
ir une auto heurta rudement
ue passante qui fut relev6e avec
t'Lssez graves contusions et
bl)ssurcs. La malheureuse fut
tiinsportie A I'H6pilal Ge(nral
o0 eile requt les soins neces-
s:l'res.


;Lc (haufteur de la voiture,
s.::is se soucier de I'accident don't
il vtnail d'etre Iauteur, demar-
ra A tonile vitesse. Aucun des t6-
mn.ins ne put voir le numcro de
la voiturc.
On recherche ce chaufleur nui


, Panama itailroai'
Sle'amslhip i ino
Le steamer (a\ncon) est at-
tenduai Port-au-Prince,venantl
de Ncw-Yoi k, Ic dimanche 25
Mars 19.8, avec; 8 pass-igers,
121 sacs de lettres, et partira
dans l'aprcs-midi du mdmne
jour, directemeul, pour Cris-
tobal, Canral zoie.
Port-au-Prince, le 21 mars
1928
.IAS. 1. VAN REED
Agent General ad. i.
----- =--. ........ ..1__


ne se g6ne vraiment pas. Au RADIO
SVoici le programme du concert
Assurez.vous centre accident de ce soir, au adio :
A I1 : 0 General Accident Fire & 8 00 p. in. Orchestre du Pa-
Lire Assurance Corporation Li- las (Dinig1 par Li. O..Meaniy).
ni ;ed.- Vve. F. Bermingham, 1. Le Mturvdellous Marche.
Agent Gen6ral pour altti. 2. Du board d'un Ruisseau,
(Caprice.
--- 3. Flirtation, Valse hesitation.
4. Nouvelle inbringue,
L i chasse aux voleurs de 0. Jeanty.
lt6ceimient, plusicurs machi- 8.15 p. in. R6cital de piano par
nes a erire disparurent assez Mcr Nerva Rlameau.
myst6rieusement de rO'Olice du 1. Eternelle Vision,
Coiiseiller Financier-ieceovpur Valse de Cl6ment Romnain.


G ,n~aral. ia police et Ils autori-
t's judiciaires, averties, ouvri-
rent aussitl6t une CIenqute.
Avant hier mnatin des perqui-
silion i ftiient laites danisa cer-
taines in iisons situtes a la rue
HIlpublcaine et au has de la rue
F.ei' (; iihabiltes par des indi-
vi I i s'ir lesquels on avail cer-
t.1i i so i,cOI S.
A I iI e11publicaine, une
in whiiUnderwood en partait
cut el don't celum en possession
de qui elle fut trouv6e ne put
eni indiquer la provenance, lut
saisie par les Agents qui accom-
I' i1 ,mient le juge Deverson dans
t, S i),,rqtuiisitlollo4.


2. Tendresse,
Valse die Nerva Rameau.
8.25. p. in. Lecture par le Ser-
vice National d'Hygiene Publi-
que.
8.40 p. m. Selections de chants.
8.50 p. in. Orchesire du Pa-
lais (Dirig6 patr Lt. O. Jeanty).
1. Ouverture comique,
2.Savon, VaIpe.
3. Apple Blossoms, Fox-Trot.
4. Mello, Meringue.
OXYDE ROUGE de FER
Pour toutesapplications sur
MCtaux en general.
CI1EZ LEON TEQUALO & CO
1713 Rue du Quai.


1 M)A'I.IN-- 23 1\ ;is 19'
I- .


Parisfana
CESOIR

La Cabane

d'Amour
avec Arlette Marchial
Entree : 0,50; Balcoa : 1.00.


DIMANCHE
La Vie publique et la
Christ

I. N. R.


8 parties
Entree: G.2, 3et4-
-- I I ll


Mort du
_ i


s cnnuie
ire ( l)i)odle. 0,50.
w I IIII I


L fluile :xtra Vierge
de Inl Cl )IX VE'lTE
est la pils NEU'1RllE
Ia plu agrbI)le
et la plus DiI'EATIVE de toutcs
Elle est recommandfe p)O(U la SAL.DEI:, la MAYONNAISE
la FRITUl'E et lous Ics ASSAISONNEMENTS
CHARLES PICOILLET
Port-a u-li ice
-rr -- '"'l,


Le incessiire 1. 'Good-.
years* ) > ii 't pi r a-
tion'de CHMBRES.A AIR
est Indispensable aux
Motoristes. jAyez en
'oij).iri 1 i iis vo-
tre automobile, "
THE WESr INi)[ES
JTR DING !o.
Port-aa-Priae
Cap-laitiec, ,Jacanel
)a i ive4 "J, ,


Toutes les Polices


DE LA




. I3KE IINSUI


vari tes
CE SOIR

Le Plhare

de la Mort
: t)pjrties en couleur. --- Scene
''ramatiqua) lirie du sensation-
. I roman de Mil indo Vani.

La Reine


A. de Matt6is & Co

Representants pour Haiti'


.4 '. II


lREORGANIS --TIO DO
f IThaitre

Haitien'
En demandanl au journal
Le Matin )) d'iscrer dans sea
colonnes une note relative A
la reorganisatior. du Thedtre
I/adtien tond(l par Massillon
Coicou, ce don't nous lui savons
gre, notre intention nest pasde
nous allribuer un role quelcon-.
que dans revolution du Thfatre
en laiti, encore moins celle do
lui donner une directive. Ce
n'est pas non plus dans le but
de fire chec A aucune initiative
de quelque group que ce soit.
En reprenant notre place an
Soleil, nous n'avois voulu que
fire appel A tous les jeunes qui
se sentent des dispositions na-
turelles pour I'art thAtral.
Par consequent le ((Theatre
HIaTtien ) sera toujours heureux
d'avoir le concourse des acteurs
de la Renaissance qui n'eat en
some que soa ile, el celui des
616ments de choix A quelque
Cercle ou Association qu ils ap-
partiennent desirant paraltresur
les planches.
Notre cadre sera done tr6s
large el noire programme ne so
renfermera pas seulement dans
les pieces purement haltiennes.
LE COMITt.


Lettre

ouverte
l(i~mie, le 19 Mars 1928. *
Monsiur C"lus Lharisson,
instiluteur.
Port-au-Prince.
Mon cher concitoyen,
Mon cher college,
Je viens publiquemenltvous
complimenter d'avoir accept le
poste d'lnspecteur Gnftral de
I'Instruction publique.
Vous vous devcz A la Patrie
qui, seule, a A hWtnkficier de votre
precieuse collaboration avec le
ouvoir, pour la prospiritk de
la grande affaite qu'on nominee
I instructionn publique.
Quand 'ai lu que, finalement,
vous ktiez nommi inspecteur
general de F'instruction publi-
que, c'est come si l'on m'an*
nonqait un commencement de
liberation de ma Patrie : seule
l'union des esprits dissipera l'6.
charde qui entretient la flUvre
dans le corps social.
( Ceci tuera cela ).
Au nom de la jeunesse sco-
laire de ma ville,je vous pro-
scite mes tres vives 16licita-
lions et mes respectueuses sao
lutalio is.
J. B. MERLET,
Instituteur.


Comprennent la Protection centre la

Foudre sans augmentation de taux




Eug.LeBosse Co


Agenls Gen6ranux


I-S


j1-.i


___ _~~_ __ ~_


rl~eh~aj


--- I -


S- -- - ;- -


!-,T


F .E


. t'e





,pAGOE-


LE. A 'rll 91)' I* . in


m -


westcloX


Pocket Ben-pour ur, usage de tous les jours
T E nouveau module de 1.i mcntre PIlcket Ben a gagn6
.lesune faveur imm&diatc p':rtour parimi les hommes et
les garcons.
II a les ernmes q'ialit s prci...s mrquant I'heure
comme Big Ben et tous I. ; uwiNrc, \VWestclox.
Vous pouves le consid-~rr isous tous les points de vue,
quant A son fini, ser ice ct prix, PAkct BIn comprend
tout ce que vous pouvez desirer en une montre bun
march&.
Le Pocket Ben lumineux vous (lonne I'heure dans
l'obscurite et pendant la clarte de jour.
WESTERN CLOCK COMPANY, LA SALLE, ILLINOIS, r. U. A.
155
---- [


110811 & ALIGN, Agents -
nA le des Rues du Cthiff A $ORD '


IORT DU CAPITAINE TIIOMPAON
Une d6peche funebre, recae
hier martin Port-au-Prince, a
annonc6 la triste nouvelle de la
mort, survenue mercredi soir 6
Cristobal, du :
Capitalne 0. B. Thompson, I
Agent Gen6ral en HaUi de la
Panama Railroad Steamship
Line.
C'est certainement avec une
bien p6nible surprise que tous
apprendront ici la nouvelle de
la 4iort du Capitaine Thompson
qui, par ses mnanieres aimables
t pleines de distinction, avaitl
au so conqukrir dans le monde
da Commerce et dans la soci6td
Krtaun-princienne en g6nmral
sinctres et solides amities.
A l'Agence de I'importante
UMe de navigation qu'est la
SPaenama L.ine , Ic Capitaine
Thompson s'est toujours em-
ploy6 A lavoriser le d'velop-
pement des relations commer-
ciales entire notre p:.ys et ceux
don't les ports sout desservis
pr les nasvires de la Ligne don't
1 6tait rAgent.
II laissera, A Port-au-Prince,
de bien viti regrets. C'6lait un
aiucere ami de notre Maison et
LAI MATIN, compntissant plei-
nement A la douleur que sa
mortcaise A sa tamille, lui pr6-
sente et A la Panama I ine ses
bien vives et bien sinceres con-
dol6ances.


Deuil:
flier motin, A 7 heures, est
more :
Mme VIe ThMophile Dupoux
nee Eliacine Ponthieu.
Les luu&raillecs sciont c61C-
brWes ce martin 6 8 heures en
1'6glise M1tropolitaine.
Aux nombreuses f a m i les
6prouvees par ce deuil, nous
envovons nos meilleures con-
dolkances.


lHAMIIURfG AMERIKA LIMEI
AVIS
Les passagers voyageant sur
le steanier ( Grunewald ) en
route pour I'Europe, sont avi-
s's (Itu cce ateau ne partira
quc lc ini soir an lieu de same
di 24 mars en course, come
il tail annonc6 auparavant.
II MBURGAVERIK% IINIE
(GNIERAI. AGENCY
A Iendre A St Mare
Ine auto Buick, touring-car
a o dele 1924 Six cylin Ires-
Cette automob le vient ('etrc
completement outill6e et est
en tres bon 6tat.
Prix : 800 dollars cash
S'adresser A: N. G. Sheard
Major G. d'II-


GRANDE PROMENADE!
a 'lle de la

Gonave Dimanche
La Vedette ( PANTALEON GUILB3AUD u favorite du
public, laissera le wharf, dimanche a (6 heures duini min
pour Iile de la Gonave ; elle y restera environ 3 henires
de tInon A laisser aux louristes le temps devisiter I'lle :
puis elle appareillera pour la capital ofi elle sera vers
5 heures de I'apr6s-midi du mnidme jour.
On trouvera A bord, A part des consommations diver-
sme, des sandwich, fruits, cigares, cigarettes etc. et aussi
un service de premier choix.
Les promeneurs d6sircux dte visit r la ConAve sont invites
A vemnr piendre leurs caries des ce jour, au No 108 Rue
Bonne Foi, en lace de 1I'16'el de France.
Priere d'etre A bord a I'heure jiuste, car aprs 6 h u-
res, aucune reclamation ne sera considered, s; vous l.is-
sez parlir le uavire.
Francois LETELLIEI,, Agent.
Prix allcr iet( ur par personne P Or 4.


--
I


*1"..


/F


Le plus bel


A ssortiment de has,' haunsselte
bijouteric et articles pour ca-
(lclnix se 1tiouve


* 1521,
A la B1 cle lJa rd ini ereoG.,n'ie


LA QUALITY DES

PNEUS & TUBES

est represent

par

le

mot



firestonee


- V


En Nchotant des Pncus e Tu bes




Firestone

Vous dconomiserez beaucoup d'argent et 6vilerez beaucoup d'ennuis
durant Vl'annt4e.
Les products Firestone se vendent aux prix raisonnables et resistent
surtoutilongqteops. !
propriktaires des camions, propridtaires des automobiles lourdes
et lgtces, -tous ont'les mimes avantages de rouler sur les pneui
Firestoue,le Pneus du jour.


Nous avoan un excellent assortment de toutes les dimensions
de pneus et tubes, et nous recommrnandns les stocks des prodtits
Firestone ehez les agents s'nivants :
a Jean Luciani & Co. Cap-Haltien. Mr T. Gousse, MiragoAne
Mr F Maurasse, Port de Paix, M. Dl)esquiron, J6r6mie,
Antoine Getfrard, Gonalves.! .lias Saliba, Aux Cayes.
Cl6ment Pinard, St.Marc. Md. Lauture, A Jacmel
L. Preetzmann-AGGERHOLM & Co
Phone : 2254. AGENTS GENERAUX, Rue';du Quai.


Ross's Relfast Gingerale


Vve F. BERMINGHAM
A eat Gen6ral.-Aux Cayes


c'. inl le meillearipar les
plus fins Gentlemen
de monde


G. GILG
Distributeur. Port-au-Priuce


-'1
'I'


I'i* II[


__


I


*


---~--------- ----- ------ --


I


'''''''''''''''''''''''''''''''''''''''~


q


I


- Z V;o's 19"


g l l


'


r


0 .


fl I ACT;JliERS LIE


h insurance Co

Une des plus tortes companies

canadiennues d'assurait e sur

14 a vie

E u Le 8osse & rCo
m M17A. WWim"Suam uummuMMIn


!


I






- 23 MARS 1928


_________ -- W


.**- ^.^ < o pn a -

La C.'. T .e>p. "?, erjnese.
sledekPe to f(etchege de 1* Ieense embeutllll. ofIfe f.e 'Otff


4
(h,


un tent de lys

Elio
SItent la powdre
As ure une
Ce rafotion ezqutse

L Ctine TEINDELYS. f.ne
,Mut. nrae. , ecaqxbl*
4'mn.e a ries I piep. qu'vtdb
d4wScit. asoupl et blanuii, sans Is
l tbbifier i l't*ats ou ;ai>is Is f tr
Itare Pidftme A i exajrs 4a
r Ar Is Creme TEIN)ELTS tIm
It 'y Ie plus parfait de ta ertm
S fillteSte , s on emplhu #Vite hI
Lhlt. ls teaches de tru ~u e 1t et*
futaI dmol ui as Jih pew r.

ARYS
9. Rue 4e Ia Paix. 3
PARIS


TmNles arfumnerie@et r, .- M|,.....


Panama Railroad Steamship Line

Service de frMt et de passages entire
NEW-YORK ITY N. Y. RISTOBAL, LANAL ZONE et les PORTS de la CuOf'
OUEST de I'AMi.RIQUE du SUD.


et plus rapide et le plus direct service de transport de passagers et du fret entire Haiti
Fes ports Europbens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama
Voici la lisle de nos agents pour les principaux ports de l'Europe :
., i t
Angleterre Eosse lFrance
Mrs, G. W. SHELDOM & Co- 17 James Street, LIVERPOOL, ExeLAND


EN FRiNCE :
irs. SHELDOI & C. seat repr6senlts
Par les maisons suivantes:
GELATLEY HANMEY & Co
21 Ruede la Republique
Marseille
HERNU PERON & Cie Lt
,53 Quai Georges V
Havre
HERNU PERON j& Cio. Ltd
Rue du Moulin & vapeur
Boulogne s/Mer
HERNU PERON Cie. Ltd
95 Rue de Marais
Paris
HERNU PERON &'Cie. Ltd
iRue de la Tranquillit6
, Dunkerque
HERNU PERON & Cie Ltd.
Rue Roy
Bordeaux


COPENHA0M
Danemark
Mrs. E. A. BENDIX & CO.
21 Allengade, Copenhague
GENES
Italic
IM rs HENRI COE & CLERSI,
Piazza S. Matteo, No. 1.1
Genva. Italiea
CHRISTINIA NORWAY
International
Speditionsselskad
HAMBOURO, GERMANY-
Mr H. Vogemann
Hambourg,Germany i
GOTTOURCE SWi i4 MFEDEN
Nordisk Express
Gottemburge, Sweedea
ROTTERDAM, HOLLANDk
Mr. H. Vogemann
Rottei dam, UHolland


Cr me


LIFEBUO Y
Ie Savon
pour la Santi
Levet Bros. Co., Boston, Mans., U.S.A.


S1U a4


Grand H6tel de France
;L47 [P. P. PATRIZI Propriktaire,
ICet Etablissement renomm6 don't '61loge nest
plus A alre'vient d'6tre oomplftement restaur6e
et remis A neuf. Les ohambres ont tout Ie se0-
fort moderne, oe ser vice irr6prochtble, le its.*
tau ant soig.i e-t de tout preaalor ordr.. I'l-
teln'aVint rl. n na l q6 our fair plalsir a; a
charmante clientele.
D6jeuner & la carte, Table d'H6to
Plat du Jour au choix
Pension a'l mno's, I l in s laine, par jour
Garage run's il'ataltern i i 1 disp'-sition des
voyagetrs.- Bais,. Dcn a) iAtou'A lesheuret.
T616phone i No 2341
Dansleas Magasiu- such s ai 1 te'. on trout
Svera toutes sorts do provisionr lin.s. Liqueurs,
Sciqarcles, Vinsd'Espagne. de 1 )Irg).,,'. d'ialie, Grand
Choix de Conserves.
) th ytrouvea ".'arrlvee, p i last le ejour ou
au depart tout oe qa.e l'on .;-re a (uirau I Ho*
Wtl de Frano.. P. P. PATIIIZI, Proprietaire.


TEINDELYS


MI archandises anglaises
Nous hliiL la't, i n.i.r. :- ; c.'s faur
ce quC la MAtionu WillI' ,A \' & C, L :ii; I C chr ster,
iouruit L h lli i tuelt.i u p u- de 0 o/. t in.tlr L il ea
d'origine auglai-e.
La Mai-on tient le plus grand E '. L n i',:, fb. i-ues
A Manchester pour Lsusu de cotor, ;:n ia Bial u ir tisus do
Laioe etc, et des fab.iques en Italie, B'i gique e: S.; ..
La Maison est sans conenrrente quailt Aux .i (It qua ilt pour
le6 articits suivants ;
Mouchoir Madras Spicial et demi special, Moucloir 11 eu, Mou.
choir noir et banc, Mouchoir baptiste, I'Faux Foiilard, Deuil alpa.
go, Demi deuil, Nansook, Calicot, Everett classic auglais, I'api
pour table, Tricoline Satinett uni et 6 Ileur Il( nltie suisse-
Moucboir de I'oche -- oplin Palm beach, Dri I blanc fil ot
upton- Diagonal- Caiimar de routes nuances flai nelle et Ilano.
lette-Simili Brabant Toile & diap, Indiennts Aiglaises -
Khaki anglais de routes nuances Voile anglaise Toile a jour
Colette blanche- Serge noir -Tissus pour chemises et chemisettes
ot Cravettes.
La quality de nos marchandises est garantie, et ,iles soot ia-
po ties partous les grands CommerQants en laiti. Du moment quoe
le Commerant eia gross declare quo les marchanduses anglaises soot
ide WHITEAWAY &.Co, il obtieut son prix.
Nous n'accep!ons que lea fortes comtandes ds maisons do
premiere catdgorie. mais nou croyons toujours de notre devoir da
Servir lea int~rLts ded tetites maisoas. Done, poui lee grandes
maisons, envoyez-nous vos demands pour prix, avaut dachetor
aillours. La Maison & Manchester est en measure de '.briquer a'im-
la Command est assez intiressante.
Pour les petites maisons, dcrivez-nous toujours, et nous vous
dirons quelle grande mason qui vient d'importer les marchan-
dises en question; oc la date qu'elle recevra sea merchandise d'Aa
gleterre.
ltappelez-vous donc:
1. Nous avons le plus grand culrep6t & Londrts.
i. Plusiours fabriques & Manchester et ailieii ..
3. Nous faisons une sp6cialite des marchandises pour Ilaii,
bonne quality, baa priz.
4. Nous lournissons plus de 80 pour cent des marchan-
chandises anglaises en Haiti.
5. En achetant de WHITEAWAY & Co, vous achetore
directement de la Fabrique, et non des CommerQants cono*
misbionnaires.
6.j- Nous pouvons vous dire le prix de revient le prix de
vente on group et en detail.
Toutes les experiences que nous avons oblenues des Commor-
ants en Haiti et h l''tranger, sont votre disposition.
Placer vos Commandes chez nous d6s maintenaut, pour livrai-
son & partir d'Aout & Ddeembrc, selon vos besoins.
E. WHITEAWAY & Co
Londres et Manchester
Fabricants par
Garibbean Trading Co. Ltd. .
Agents Generaux pour Haiti, Santo-Domingo, Jamati
que et Porlo Rico.
.',-, ,- -' _


I -- - -- OO-


_i~pi~;.a.


- APOQ.T AU *N. ,I


- - R -- f -w


L


- -1-


-- I-


nfA@.@-~t


_1 L I I


_ __ I


PAGE 4


LE MATIN




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs