Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04686
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 03-14-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04686

Full Text






Wioment MAQlD01M
LIRECTEURP.
1358, Rue Am6ricaine, 1358

TELEPHONE N' 2242


2lenme ANNEE N 6343


bERChEDI 14 MAIlS 128


- I- - Q n


It.s grandsi proliimes inlernalionaux..


Le Panamericanisme et les

Republiques caraibes

V. ( Voir Nos. des 7, 8 9 et 10 Mars )
Lorsque certaines gens se drapeaux claquent au vent
h.. haent de se r6jouir et d'ap- les rompettes sonnent, les
Splaudir avec ostentation enl hymes nationaux 6cla'ent sur
Svoyant naitre certaines diffi lesqquaisd'embarquement,les
cults dans les relations des baionnettes par millionsscin-
trois Ameriques, croyant que tillent dans la clarte du jour.
leur aggravation entrainerait C'est la guerre. C'est son c6te
un changement de la politi- brilliant Mais voici I envers
que des Etats-Unis dans la du spectacle grandiose. Toute
Mer des Craibes et une modi. la prodigieuse production des
fiction du panambricanismne industries americaines r6qui-
le Monde particulierement sitionnee pour les besoins des
dans I'Amerique Centrale et armies et des flottes, les usi-
les Antilles, ils commettent li nes ne produisant que du
une protonde erreur de juge- materiel guerre el, a pa rt cela,
ment d'-s conditions du sys- que just ce qui est indispen..
t me d'intercontinentalisme sable aux besoins des popu.
des Ameriques. lations civiles des Etats de
Comme 1'a si bien dit le l'Union. L'exportation radica
s6natcur 16renger: (( t6dera- element interdite. Le b'ocu
lismc Iconomique, f6edralis- des miwrs tabli, supprimi. nl
me maritime, ted6ralisme po- les relations cominerciales de
litique, telles sont les trois i'Amni ique, des Antilles avec
laces d6sorma s ins6parables les pays en guerre avec les I
de la grandissante pyramide Etats-ULnis. Une partic de la
amiericainc et qu'on se per- flotle amdricaine miil:tant la
suade qu'une tell pyramid garden i 1'entr6e de la Mer des
n'abrite pas les momies des- Caraibes devant la Martini-I
sechees d'une dynastic de que, la Guadeloupe, la Janmai-
Pharaons, mnais les adoles que investics. Les Etats-Unis
cences fraternelles d'une des entin -,onsacranit toites leIcns
plus puissantes families de ressouces financiercs, coilo-
'avenir humain.-j... miques, militaires, agricules,
Et puis, it y a une autre v6 Icomlmerciales, tout leur (.r,
rite it dire. A-t on jalains sd. Ious les products rieusement song aux conse- culture, toute l, pi)o()(luctioni
quences dcsaslreuses qui si (le leirs iidu"slt its, tou
vraient uine lutte engages.soitl I c' 1 ii s ) i 111t 1 1 i ii a lie cI
par l'Aimeriquie latine soil par I.l i a t l| h'. .
l'Euiopie contre le panaumeri- Lli hbin, po' ir es pe'tils pays
canisme et qui aboulirait A la coinun ile n6treiv donti 1 piroluc
delaite des Eta-Is Unis? En ionii agricole est piesqule aitlle,
verite, en y songeant ,il ny a don't I ellort intdustrici esl a '6-
point lieu de se rejouir. On a tal embryonnaire, qui idclnan-
vu le toudrovant sillon- dent tout A l'Etranger, A quii i' -
povu le ou( sevr de lxpres- I argne est inconnue, qui, lour
pour nous setvir de expres- lout, "vivent aux d6pens des
sion du poietrce dans le pa,,re |'roduclturs,v6ritalbles) p -
c~el de I ULnivers par 1'ecrod- rasils qui nIe peuvent se sullire
lenient de I Empire allemand. a eux-mtnmes, qui so:t obliges
L'ap t's-gucrre, et cerlcs en (IC to0tl dlcImainder Ja inmporla-
Crla nous n'a prenons iien ia tion, dint le s ressoloices linan-
ptrsonne, a revetu plus en- circes sont colstiltutl. par une
core que la guerre elle.mmine ninuaie de mauvais aloi, ehl
le caractlre d une catastrophe, bien, pour ces pIt is pays-la,
d'une calainite 6branlant les pour nous,linlerrupliuoi de lim
assises du nmonde enter. portalton lrangrtc, I.arr t des
Ehien, pour le bloc ni relations comminercia!cs avec les
-Eh bien, pour le bloc am- E(Eals-L'nis, c'est la muite, c'st
ricain, pour les Etats-Unis,ce la debicle, c'est la famine br6-
sera, sans doute, pire. ve eclheance.
Voyons un peu. La guerre Y a-t-on, une fois :iu moains
est dcclarke. De part et d'au- song ?
tre, les ambassadeurs bou- OLus ne produisons rien de
cletnt en hAte leurs valisesdi- ce qui est indispensable aux be-
plomatiques et quittent solen- soins de nos populations.Aprcs
nellement les Capitales. Les !rois inois de guerre des Etats
stations de T. S. F. vibrent U.is contre I'Europe ou mcme
sans interruption transmet- ontre rAmrique lotine coai-
tant les ordres d js grands s nous manuepvs de dor vam le-
etats-majors. Partoot les ar- s,pivs dor a ain ;
o ; tie nous restera en main que
mies sont mobiliteis ; les le chillon de paper qu'cst no-
flottes formidables se con- Ire papievr-monnaie, la question
centrent dans les bases na- du logemitent se posera devant
vales. Les canons roulent sur nous (dans toute son inexorable
l'asphaite des routes avec des iusolubilite eldans les lauiilies,
bruits de tonnerre. Les ce sera ralroce mort par le


avions,oiseaux de paix nou6s
en rapaccs de mort vrombis-
sent en un clourdissant con-
cert. Les croiseurs legers par-
tent ia ioute helice a la recher-
che des navires marchands.
Par tout I'air resonne
de clants guerricis, En ca
dence Ic pus des soldats mar-
telle la chaubsece des l ues. Les .


manque (ld nourritlure.
nEt puis,el I'api s-g- erre? L, s
assises. fitiancires du in :e
ebratnles, la politique ili11e .a
tionale perdanti son u quilibhjr.
le commerce international en
taillite, chacun oct tp6 A panser
ses plais et l sc relevcr de' ',c-
ruininL,( c sera encore une Crcr dc
souflaiuocts et. de misere pour
les petils peuples.


LUNE SITU1PIlSEI
)DE LA

Manufacture Haitienne

de Cigqaretles
En tomant les produia d cotte grande M NNUP %CTTlIJ v- v ,
vous rondrlz comple'imediatement qu'ils no soot pas des ciga.
rettes quelconques.
Leour tabac qui continat de puissats ardmes leur done eatth
incontestable supdriorit4.
Le succia obteou par lI Port-au-Princienne, Republicaine,
favorite et calls denonsda. d La Main eat unan'mement re.
conna par lous lea bonsamteurs.
L'admiration manifesto par lei fomeurs de tout le pays espli-
que assz quo cos Cigaretsa m#ritent Ie rang qu'elies occupant,
laissant blen loin derri6ao llas touts lus autres marques.
Toutes le faciUits voe soeat accorddes pour lea famer, at de
plus, un grand advantage :
Port-au-Prlncalone: entree 100 boaos, on accorle Gdes 2,75
et & l'iotrieour ds esrtates pochette so trove une surprise qui
consisted & voos fire gagar d'une jusqu'i Vingt Vcinq gourdes,
solon votre chance.
Chest une occasion eeeptionnaelle.
A la Main: 75 bons pour Gourdes 2,50.
Favorite 100 pochettes vides pour Gdes 2.75.
Rdpublicaine --100 pochettes vides pour Gdes 2.50.
PROFITEZ. MM. LES FUMEURS.

Avouez que Ia perspecli de- itl pdr Ic.IusCs ('exposilion.
vient moinsenchlantere lors E, pon re ... i .. esavisile i'
au lien der6ver,d e soul ai qulc E ., o n N.rat i I q u tc u
ce soit par la for(c et s le I P s iltion N au ti q u aua
sang que soil iuidi e I c li- Granl 'alais, M. Gu ilb tu a
lique dts Elals-L'niis d Iles I achelt un joli vaclh ldie coni
deux Ambriques el que r6le Iruction fransatiise, et a engage
I'exp mansion du uamni6r nis- un leclihniciin ntiutonier Iran-
ime, souhailons p)lItl(.t ce Vais qui par!iia incessnmmineitt.
soil par la paix, d cordiale entire loulcs les R6pu- ques et sericuses (ii L.e peu-
bliques amnricaiies, les faibles vent que contribuer a rafler-
comme les puissaniei. Illil. l s hes oi niqucs et
--I ,---- 'ai ici I tre Il.a lict la Fa -
LIs ri,-lisalioiis de l. il'eal o o! I'a-ris Sd eIl (Ce'tre d.Am~
(i bau P .riqu', organe de liaisou des
uilba a alailtio-americailns vecc les
Rien te p! is I l Franiis, a p';iud(lil vivemeit
Rien (lep!usi >nblce q.,t j ae Xaniti tivcs ntelligenlesdle
home qui met ses a, .s en .lonsieur [.tntala.n G'ilbaud
harm )nie avec ses paroles cu, e souha te qu e son action co n
pour micux dire.' qui concre- ituc u le (,ielol action e l es
tise se poessCs.at cloeient des
tise ses Pil i and relations 6conomniques entire
M. Panlal6on (,>i c.l ont l doi,
lI laili tl la Franl I)s~ie stir
nolns avons an no:ice I'arivec lin teres eiprotu;.
SlParis en ()cto)re dernier, ,. 1 .
nousavait fail part de ses in-
tentions de pousser anu leve- .
loppement des relations eco- La e de
nomiques entire son pays el :i I e de e Asso.ialion
France. des Iemmes Ililiennes
Passant des i(lces aux reali C'est le sntUedi II avrii pro'
stations, N1. Guilbaud prit une chain, come nous 'avons dail-
part eflectiSe, a c6e1 de son leurs diej annonc6, que FlAsso-
Ministre le Colonel Nemours, ciation des Femmes Ilailicanes
Sla ,onda don de ia Chaibre' don't la prksidente est Mile Ito-
la ondionc la Chambr sina Jean-Joseph. oll ira sagran-
de onimerce Franco-liailien- de n iaine pour enlanls.,
ne don't le siege provisoire II y aura tombola, kermesse,
se trouve 35, Faubourg Pois- atliactions diverse et les gos-
sonnire. I1 promit dexpcdier, ses y tiouveront I'octasion de
dats son arrive a Port au lrin passer its hciuivs les plus char-
cc les l)io'uits nalnurels d'Ha mantes.


Le triomphe du



Rhum Barbancourt

Ecoutez, lecteurs...

LE BAR TERMINUS eou.
gner sa gratitude ,i sa Clientele si bienveillante lIi oflrc le
petit verre dlu celelie IllIU.:I AIIIANCOL iTI5 cltoiles.....
au plrix de 10 centimes or au lictn (Ic 5 cciii limes, soit une
difference ap)preciai le d: 5 centimes or pal verie.


I .1S


... voil avec pine 'e6tal d-
plorable dans lequel se truuve
la rigote qub hordie a rue des
Reinparls, cA16 sud, entre la rue
du Certre el la Grand'Rue. C'est
ui v ritabie&dtpoloir o6 s'en-
tUsscnt fitravt immondkes qui
lont d( celle'rigole un loyerpea-
tileitiel. Un coup d'eil du Ser*
vice de la Voirie aerail boo par
li sn louti I'approche de la Ifte
deS'e. Joseph, Patmon de la pa

... voilj A l. Place Dessalines,
derriere le Tribune on amus
de vieillets lerrailllq qi dips-
rent I'aspect de la Piee. II y a
1 : une icelle locomotive, vieux
lossile Iqu la P. C. S., qui mar-
che toujours a reculons, garden,
poralt-d, comime une prk cuse
relique, des vieux wagons dsla-
bris, usa& par I'ge, 14 plaie et
le soleil, et totes ortes do
vieilles errailles qul montreat
les rides que le o temps et Is
rouille ont creusi sur leurs faces
de fer. Alloils, pour use ois., re-
noncons aux vieilles chose iou-
tiles et, dibarrassona la Place
Dessalines des vieilles ferrailles
qui la d6parent.

...a vu, lundi soir uas gr
de jeunes gens tranquillsint
assissous une galerie de la
Grand'Rue. Ils parlaient on peu
de lout, et de oeMmesa ortout.
Bien loin d'ltrp,teedres pour la
fine fleur du beau sex, ils s
vanlaient de la blen comnaltre.
Mais iun d'eux P. B., bpb6me
impenitent, noclambule, le plus
souvent eon brindesingue, dcla-
ra. et sans sourciller, qu'elles
sont louteis Iat s am s, qu'on a
tort d'avoir I'outrecuidance do
croire quo I'une est ineilleure A
'au Ire. El, combine pour illuatrer
par un exemnple ce qu'il vonait
de dire, il plaqu sescarmarades,
alia A la rencontre dedee dux jau-
nes souteneuses doe dncings,
fleurs trop t61 farees, qu pp9.
laient les notes allegresa d' 9
musique endiablee. "
Elles ne sont done pas to l a
les memes, lee lemmeao...

... voil les habitants du qquer
lier de Is rue du Peuple copJ9
pris entre les rues Dant6s-Doi*
touches et des Miracles s plain-
dire d'un W. C, plac6 dana un
terrain vide silu6 au coin des
rues Daniks-Destouchesa ct 4
People el qui lea incominod4
lorl. Ne pourrait-on curer cok
latrines? El puis,poui quoi n'ins.
tilue-t-on pas une lae sur cells
don't le trop-plein inconmmode
les gens ?
Comine disait I'aulre: Iargent
n'a pas d'odeur.

S. G. I'lEque Cartem 6 La Glve
Avalt-hier. S. G. I'EveIue
Carson, MElropolilain tie IE-
glise tpiscopale d iaiti, a laissa
Port-au-Prince se reuddi I A la
GonAve en tournie cultuel'e.
I.Eveutie sera de relhur &
l)<.l aul I'rince samedi apr6s-
intii;el tdinianche A U heu es 1/2
du ilitill, S. officiera en Is
c hlielle epascopale de Thor.


0


J


S- .


J


*4
.A..gi.1


Si tlu as le temps de Adire
qu'un wot dans la vie, q e ce
mo( soil sublime. .e ni'vat paS
d'tchouer, sais de viser La,
qu'il eat vil. LONGFII.I\OW

I_ T _


~i iiJ i i --


__


~L3UI --


--- .. '-- ". .


_ __ __ __


__ -- _ _


8 eI)


1 HIT L-1 ii' .I. : (I1AITI)








L MAI IN- 14 Mars 1928


11 ~ ~~~ w-. I. ,


SA. de Matteis & Co

Representants pour Haiti
-- ,mml/


DERNIIRES NouvellesI

de L'ETRANGERI 1'i1


Le budget do let arine
britannique
LONDRES- Le budget de la
Marine britannique pour I'an-
nde prochaine est estimde A
L. 57.300.000 ( environ 286 mil-
lioV,6ao00(0 ). Le premier lord
deTAmiraut6 a d6clar6 que la
diminution par rapport aux pre
midres evaluations est dite au
tait que le gouvernement a r6-
duit le programme de construc-
tion des croiseurs. En revanche
les credits pr6vus pour I'avia-
tion ont et6 augmentls de 188,
000.
.Vers le P61e Word
ROME Sa SociMte Royale
de Geographic a annonc6 les
projects du general Nobile pour
son voyage au P61e: Nord avec
Ponldeuxi6me dirigeableIltalia.
Les ddpenses de l'exploration
seront paydes par le minister
de I'adronautique et la munici-
palit6 de Milan.Seize personnel
accompagneront le g6ndral.L'a-
vant-garde de lPexpdition arri-
vera A la Baie du Roi au Spitz-
berg dans trois semaines.Le di-
rigeable Italia* quittera Milan
vers le milieu d'avril; au Spitz-
herg il sera sous la surveillance
d'un peloton de troupes alpines
italiennes.
Autour du tr6no
de Roumanie
NICE- La police surveille de
trbs pr(s les fails et gestes de
I'ex-prince Carol de Roumanie A
cause de la presence A Nice de
M. Miliail Manoilesco qui avail
061 accuse de conspiration en
faveur du r6tablissement du
prince sur le tr6ne de Rouma-
hie et avail etW acquitt6. M. Ma-
noilesco, le prince Carol et d'au
t r e s personnalit6s. roumaines
sont descendus au m6me h6tel
et le bruit court qu'un complot
s'organise en faveur du prince.
Le Statute do Tanger
ROME-Les ambassadeurs de
France et d'Espagne remirent
a6parmient A M. Mussolini une
note invitant I'Italie A envoyer
un ddl6guh A la conference de
iTanger le 15 mars. M.Manzoni,
ambassadeur A Paris, reprdsen-
tera I'Italie.
LONDRES-Le gouvernement
areu l'invitation du gouverne-
nient francais de se faire repr6-
seciter lors des prochaines con-
versations de Paris relatives A
Ta tinger
L'attaire doe mitrail-
louses hongroises
GI'NEVE GrAce A l'inter-
veltion de M. Briand, I'affaire
des mitrailleuses a 6t rdgl6e
die tagon satisfaisante.
II. eloin a (4~ fnoomm
Ministre en :olombie
Par decision de M. Aristide
Briand, ministry des Affaires
Etrangnres de la iRpublique
I ri owaise, communique au Con-
,seil des Ministres preside par
hM. Doumergue, President de la
RHpublique, le 23 t6vrier coul6,
M. Albdric Neton, ministry de
France A Port-au-Prince, a t6
nohnmb enu a meme quality A
Bogota ( Colombie).
Nous regrettons le depart de
M. Nelon qui, pendant son court
sejour en notre Capitale, a su,
pur ses manicres distingu6es,
s'assurer dle numbreuses sym-
pathies. Nous lui presentons
u ips meilleurs vweux.
<" .


Un int6resseant proc6s
international
La Irancc revendique I or russe
qui se trove dans les banques
des Elats-Unis
WASHINGTON- M. Paul Clau-
del, ambassadeur de France, a
remis au secr6taire Kellogg une
note informant le gouverne-
ment que la France a des droits
spdciaux sur les 5 201.000 de
dollarsd'or russe qu i se trouvent
actuellement A New-York et qui
depuis leur arrivee, il y a une
quinzaine de jours, ont donnd
lieu A une vive controversy. La
note tait savoir que la France
fera valoir ses droits sur cet or
par la voie 16gale. Une action
dans ce sens a dti entamie veu-
dredi dernier devant les tribu-
naux t1d6raux de New-York.La
note du gouvernement (rancais
d6clarait que la Banque de Fran
ce a d6pos6 en 1917 52 millions
de francs en or A la Banque un-
pdriale de Russie a P6trograd
don't elle n'a jamais pu depuis
ientrer en possession.La France
par consequent. pretend avoir
des droits sur cet or.
Le prince de Galles lombe encore
de cheval
MELTON NOWBRAY Le
Prince de Galles a faith une chu-
te de cheval A l'entrainement A
Croxton Park mais il n'a pas 6t0
bless.


Ies ierribles boilements Al:Bri~sil
SANTOS- II s'est produit au-
jourd'hni un nouveau glisse-
ment de terrain au Montserrat
du c6te oppose celni oui des
milliers de tonnes de terre sont
descendues hier en avalanche
sur la ville de Santos. La pani-
que s'est r6pandue parmi les ha-
bitants dans les quarters avoi-
sinant la montagne, mais on ne
signal pas de bless6s. Aprks le
desastre d'hier qui a caus6 la
mort de 12 personnel sans comp
ter les disparus,la police a don
n6 1'ordre d'6vacuer les maisons
situ6es dans le voisinage du
Mont Serrat; c'est grAce A cette
precaution qu'on doit de ne pas
d6plorer aujourd'hui la mort
d'un grand nombre de person-
nes qui auraient in6vitablement
Wt6 ensevelics sous la masse de
rochers et de terre qui a com-
pletement d6moli neut maisons.
L'avalanche n'a pas W6t aussi
grave que celle d'hier qui s'est
abaltue brusquement sur la ville
sans aucun signe pr6curseur au
petit jour ensevelissant complk-
tement de nombreuses maisons
dans lesquelles dormaient des
families enti6res. Les autorit6s
d6claraient ce soir qu'il n'6tait
pas encore possible de d6termi.
ner le nombre des victims, les
travaux de d6blaiement se pour
suivent activement et plus de
1500 volontaires se sont joints
aux employes de la ville. A la
fin de la journ6e on avait re-
trouv6 22 cadavres A certain
endroits on a retire des d&conm-
bres des malheureux encore vi-
vants mais i moiti6 6cras6s.
Leos relation commer-
ciales franoo-sulsses
PARIS- M. Bokanowski, mi-
nistre du commerce et les d61N
gues de la confederation helve-
tique out sign un avenant A
arrangement commercial du
51 janvier ; cet acted parach6ve
le trait tarifilaire et stabilise les
relations commercials entire la
France et la Suisse.


-iS


Les drames do Pair
PARIS- Le pilot et le mica-
nicien d'un avion qui fail le ser
vice Paris-Londres se south no-
yes cet apr6s-midi. Pris dans
une vlolente tempete, I'appareil
est tomb6 A Ia mer A moins ide
5 kiloin6tres de la c6te de Fran
ce.Les deux dadavres out td ra
mends A Folkestone par des bA
teauxfui lesa ont rep&che dans
la Manche.


Variates
CE SOR
Francesca Bertini dans :
LA GOURMANDISE
4 parties.
LA REINE S'ENNUIE


ler episode.


PLUS'dc 50 millions d'hom -
mes coniaissent la vo-
lupte qu'il y a i se raser
avec une GILLETI'E.
La" lame G(I .1:'l TE dans
le rasoir GILLETTII glisse ad-
mirablement sur La peau el,
en wn tournemain, volre bar-
be est taite come par en-
chantement.
En vente chez tous les bons
marchands A des prix a la por-
tee de tous. Insistcz toujours
pour avoir les vrais rasoirs
GILLETTE.


0,50.


WeoSe do Requiem
Samedi prochain, 17 mars
courant,A 6 heures du matin,
sera chant6e en :*dglise Sainte
Anne, une messe de Requiem
recommandde par Mine Nor-
milia Frangois en mdmoire
des 6poux Nord Alexis.
Les amis des d6tunts sont
inv'tds a y assister.


La Compagnie GILLETTE n'assume
la responsabilit6 du parfait tonction-
nement de la vraie lame GILLETTE
que lorsqu'on s'en sert avec le) vrai
rasoir GILLETTE


tsss's JBelfast Gingerale


F. BERMINGHAM
Agent General.-AuxCGayes


reconnu le meilleur par les
plus fins Gentlemen
de monde


G. GILG
Distributeur .- Port-au-Prince


. .. .


Vve


ow


i- I I


40 W o -*


2.,..


I










2U1me. ANNcE N (343
Port-au-Prince
iel6phone: 2242


Le Malin


PAGErS3

Mercredi

14 Mars 1928


4/


4


EKolynoetla crdmedentitriceque
pr6ferent les ea.iLas. EUlle laisse
daun la bouche uns sensation de frai-
cheur qui dure pendant des heures.
Uncentimetrede cremefaitdisparai-
tre lea restes doe iourriture, dimout
la pellicule, d6truit les germem nui-
sibles, protege coatre les maux de
dents et la gingiv:te, assure la pro-
pret6 et '1'yglinc de la boache.


CReME DENIT.'i ICE

KOhPLWa


plication qu'on compete faire
En Justice deses soumis A'appreialion
des I ribunaux en mati6re de
n- ".-". Droit commun. Or, dit le Coin-
L'allaire des consorts Blasquial mi ssaire du Gouvernement, une
contre HIMtloi ne peut 6re attaqu&e d'in
centre rlial Iconstitu'ioniin lilt en parties et il
n dernier, Me one Du- termine en demand:int au Tri-
Lan driere Me Lonce Du- bunal de lui doser acle de ce
piton, au nom des hiritiers qu'il rctole adu a conclusions
d'Emmanupil Basquiat qui, comr- pr'c6d'mment prises. Ensuite
me on le sail, tut tu6 au course le Ministere public pienant la
des htcalombes du 27 Juillet parole, combat le point e vue
1915 dans la prison de Port-au- de Iavocatl des 6ritiers Bas-
Prince, introduisit une action( quiCt ca conut au rejet de sa
centre l'Elat haitien par devant (cleitand. .
le Tribunal de Premiere Instance )( de ces a t
deaCapitalordon(ln I'Arr sera reitdu dans
Laflaire fut done evoque et, lerddlai rtal.
de part et d'aulre, lecture des d g
conclusions des parties tut don- .
n6e. Au d6veloppement des con- LE PRINCIPAL ALIHENT
clusions, Me Dupiton envisages Que recommandent les m6-
deux hypotheses : lo la cornm- decin de la capital pour les
6ptence du Tribunal pour en- entants en bas age. Chest Ia
fendre I'affaire; 20 au cas ou an
le Tribunal avail 'intention d'a- BANA L,\LTE
dopier I'opinion de Favocat de En venth: chez Simon Vieux
l'Eat, il devrait surseoir en fai- Au Bon Marchl, E. Dereix,
sani valoir exception d'incons- Chs. Piconletl I hcie. Camt.ille,
titutionnaliht soulevke par les Grande Pharmacie Commer-
consorts Basquiat. (rale.
Le Commissaire du Gouver- A P tlil-Ge)ave: BANA I AC I I,
nement soutint que la demand cheli S. Milini. I. P. cid.
des consorts Basquiat flail fi ap- i)' I ()T C.NTIAL: Cliemin
pee de orclusion et c, en cver- I). lls 'is --is I'hOtel
tU d'Arrn-6s, lois et reglements D ics, vis-i lant-vis d on
consti utifs de la C. I). par cinmaison nalon
devatl l.iquelle les ll.squii tie- La il * ,.
vraicnl presentcr leur rdclam.a-
isondoc ns un jugemenl en- Jet rnau inlerdits t n France
1. par le Juge Leon t'irr', le I. I ni Ib6lre de i'luitrieur etic
'T t l unal sursit 6 loule d cisioi i",ance lint 'iulriire l'di-
en reivo,'ant les partlic par de. lion ar'ite dIi Trrav;.illeur in-
vant le rribuiibl de Cassation trrialiounal des transports )),
seul comnpclenl pour Irancher Iioutlant que Finlerdiclion frap-
toute question d'inconstilution- Iiant le journal des 'rantports
nalil6 soulev6e par devant louic ks 61cn(l i ltout journal de me-
autre juridiction. me langue el det mCme lendance,
Laflaire ful done 6voquee a I meo s'il a un autre grant et
I'audience du 2 mars :ourant du s *I sorLd une auitre imprimerie .
Haul Tribunal. L'avocal des hl- D'antie parl, la kmulle hebdo-
i iiiers Basquiat d6veloppa lon- Inadaire a utoo n o iii i ste (( Der
gI eient ses noyens A I'appui SL htflldamunil ,, idlerdste par ar-
it" saodi ai l e dliimotnsll .)illj l 1 (i d ilitlisltic deI I interieur,
i; li'.: l. :1,1)1 s 'av ir so, Il s it ; o It ill p;' e i!te Sois le ntomn
I'pprrcial-on du T iibutal, ccr- de( I )t'. Muelhislaan ). Ceite
tains doc(unents, il (onclut A ce ui utle a aussit(t saisie el n'a
qu'il praise au Tribunal dad- pas quill I les ateliers oCu elle
it'ettle .' rcccv.-hiliWt de son avail (11. iii)prinice.


i ourvoi. 1E la (oiictin ti l 9ni ',u
ItIIVO)1 'e i&'a lit'itcledu 9 1,1s. .
C'est ainsi que vendre(idi dVe-
r er, Me Edmond Lopiorte, Comn-
ti.issaire du GouvcrUeincnlt ii &s
Icl Tribunal -'u Premnirc Ins-
I. nce, avocal de FEtal, dvec-
l de la t(lciie nde d I' adt'vrs.ire,d
laisant r(inmiquer aux Mirs-'
tratsque Iavocat des hOritiers
Basquiat lur demnandait de sta-
tuer sur une chose impossil le
pui-que lui-nimc iL dmet la
coubtitutionnaliti de tous les
acta de la C. D. R. mioins rap-


~------
D) i; *j i' rcuoi f' e A li bIol0
i),iniitrement, Jack Dempsey
d dt(tln tie nouvau q(u'il avail
renonce 'i la boxe.
L'x chaliplion, qvi i.lail -
coilwginic)t de sa leionme LEslile
T;iv'oi, a a1ccenlutd ;insl sa d16-
clanrdin:' .Ie ilcredlls biell
(conpil que Tex Rickard be-
soin d'u.. adversaire pour Tun-
ney( I'. prochain mais ce ne
scri 1 p:is i tni. I'i(ck'rd a garatil
a Tunney une lorle bourse pour
un snatci cet Wti mais cea ne
ni'intresse pas .


S i'.tasmmie i 'i m t
S 'aprs los d.ernic -4 n j-
velles parvenues de Gardne,
Gabriel d'Annu z; se rent
peun A peu de dsoa gr.ve bron-
Chile.
Toulelois. cnmm iil n'ua pa,
envoy# an srul in t de condo-
lWances, ni de couronne. A I'oc-
csion tic la. mo I dit mar6c'ial
Diaz, on peuse qie ses meh.-
cins lui ont cach6 la nouvellb
de cc duc6s, de peur que, daus
l',tat de faiblesse o& il s trouve,
elle no lui cause un choc qui
pourrait devenir tatal.

I O, Paris
'- Des toilettes habiilies dot I
les jupes sont allongeas par des
points.
i- Des chapeaux en an'ilope
et en feutre brilliant.
, Des voiles posant ne om-
bre I'g6re.sur le haut du i age.
Des voilettes unies et sou-
lign6es d'une bordure, de pois
ou d'arabesques.
Des ornements de crosses
ct des decoupes sur lex toquets.
Des garnitures scinlil fntes
sur leb chapeaux, sous forme de
broches et di'pingles.
| Des fins mouchoirs nouts
aux poignets.
I I l _ I l . . Ill


torm dd Mdtet
CONSULTATIONS M
Ouvert a Port au-Prince le
5 janvier 1927.
Directeur : Martial B. Con-
langes. T6l6phone No 2891.
Se Charge du d6douanement
complete des importations par
colis postal et grande Douane
et des expeditions en g6n6ral.
Declarations.
Verification.
Paiement kles Bordereaux
Droits.
Transports a destination fi-
nale.
Transit Terrestre ou Mari-
time.


Expeditions en general.
Ne vous d6placez pas, en-
voyez vos documents au Bu-
reau de D6claralions et at ten-
dez vos marchandises chez
vous.
D6clarations correctement
faites. personnel honndte et
et bien entrain.,tauNt tr6s rat-
sonnable.
Bemettez toutes vosallaires
de douane au
BUhLEAU DE DI)CI.ARATIONS
ET DE
CONSULTATIONS DOUANIRkRES.
Rue Fort-Per
Ancien local de la a Ligue
Hollandaiseo--Por l u Prince.
A Vre -
Un alambic Dernv de O


gallons en pnrfailt tat.
- S'adresser au No 635 Rue
SFrou.


Le nEcessaire'i.GJ3-1-
year. pour r ,)1 r a-
lton de CHAMBREsA AItl
est Indispensable aux
Motoristes. Ayezi ea
'oujours I tii ,v-)
Ire automobile. .
THE WErS INDI 4
TR DING 'o. -
Port-au-Prin :e ,
Cap-Kiticn, Jacmil
Itl V.11 1 ,0


rB


U


L urban isme

it lahie dre 'lgisiur Lionad TdI na qu
al'rkaismIu, )) nus rant s cM quiehque
iitmeS iIl esM3idralious sur Itn eqintionus
saraits de cnforl, de bien.Ir et ,irhjgienot
ot dJrilt re pursue tonu e \ mil e r moder
Silurbanisme est un lait
recent, on ne doit pas encon-
clure qu'cn ne sait jamais
pr6ocup6 dans les sikcles pir-&
c6dents, d'nml1iorer les con.
editions de vie dans les cites.
11 est.6vident que, In moment
oat il y avail rassemblement
d'etres humainssoumis A t une
auloril6, il y avail certaines
. r6gles pr6cises dieclles par
celteautori6 et uxquttelles se
soumel tient les haLitants de
la c1it6.
La Rome opulente des C&-
sars avail des 6di s imp6riaux
que l'on devait observer sous
peine de pri,,on el (ftamede.
I.Athene dc P6t ils invitait
ses eulants in nauinhlien d(t
l'ordre et de lan proprcl duns
In cit. Le Moyen-Age. taut
criliqu6 aujourd'huni, avail
adopt 6 certaines reg'es d'ur -
banisme que le grand urba
niste allemand Stubb)l n a im-
poas aux villes nllemandes
De nos jours, 6 cause de
I'extensiou des grades villes,
h cause surlout des exigences
que requiert le conto It no.


derne joint au souci de ceux
que Ie sunlrage universal a
places ia la tte de I'adminis-
tration des grades villes,
I'urbonisme a pris tine impor
stance capital dans toutes les
I questions municipales. Aussi
sou chai.p d'action est-il press
(Iuc illii itt,cat les villes sont
comme les hotnunes. elles out
toujours des besoins nou-
veaux qu'il faut satislaire.
Quels sent done, actuelle
inent ce s besoins ?
CIRCULATION
Pour la plupart des villes
important' es,on trouved'a board
celui de permeltre une circu-
lation intense. De plus en plus
ehlacun est press de se ren-
dre 6 ses allaires on d'en revo
nir,t la circulation doit pou-
voir ltre, non seulement in.
tense, mais ra idc. Anssi, I'6lu
de de la circulation dans use
vile coniprend elle, non seu
lenient Ic trac6 des rues, mais
tout cc qui concern les mou
vcinents urbmins, y comprise
les transports.
I/'ai de conslruire une ville
ne doit dtre pas se limiter A
I lude du trace mais dolt sur-
tout c'visagerdle sens du d6ve
Ioppeinent present et futurdu
m.tvemnent de la circulatiqu
d'uice ville vraie suivant son
caractere. Iel syst6me u c dr
cu'ntio, iadopl6 pour un port
se ani toutl tail diteclueux
doir tune vile d'l6 siese sur
le bord' de la mer. ComMe
consequence, le trace des cir-
cula lions et le syst6me des
trJaisi)(rts dans uun ville doi-
venit exjirimer et #on carac-
Irs t% .,so:i genre de vie.
IIYGIi kE
I.;, l pulation des villes
tiii li maintenant plus civilli
se, ( si. par le fail mmne, plus
verli i di s progrksde I 'hyi
ne.plos avertiefgtlement-4s
progress de touted sortes cap
cci'rant contort.
II laaudia lui donqer
I'eani cn abondance, de
lumi6re, puis des cspaceq
bres, il va vans dir, que o
question de 'h abitlation, c
ia (l dire (I logement de la In
pulation urbaine, est une .p
st(quencd de letude de
gine. 11 laudra 6gale
Spermettre I'vacusalon d


BONNE OCCASION

A vendre a la Maison

H. SILVER

A tres bon march

Un fort lot de: Chapeaux

de Daille fine d'Italic.


Une magnifique 'Cadillac

Sedan* 7 laces.
Il II I II ... II I I I


_ __


_ __


II_ -


It10,


- -


I








__ __ __ ..-. -.4~~C


LOBnE
donne de la force


deh6tsde toutes sortesetleur
traitement .quqid le cas se
prdsente, d'ou la grosse qjes
tion, dans Part de l'ing6neur
urbaniste, de I'alimentation
de la ville en eau pour lea fins
domestiques.
ESTHETIQUE
Ayant 'satislait A l'hygi6ne
et la circulation, il taudra
6galement satistaire au besoin
de comfort. Ceci nest plts 'un
besoin aussi imp6rieux, mnais
c'est, cependant A notre 6por
que, 6tant donn6 le degr6 de
notre civilisation, une exigen
cequ'il sera dificile d'lluci
der. 11 est une cat6gorie.de
besoins qui flattent beancoup
les citadins; c'est la question
de l'esthdtlque urbaine. Grice
au dOveloppement de ['ins
traction et de educationn le
citadin;s'interesse a la beauty
de sa ville etj lorsqu'on lui
propose telle solution p6ur
son embellissement, il est
bien rare qu'il ne s'y int6resse
pas, voiralors Ai s'yopposer.
11 consent, plus volontiers A


des sacrifices pour lIembellis JUne nouvelle co4epple de la
segment de 'sa ville que'pour propagation du son
- 'nliorer d'autres services En groupant les ex6cu-
publics. tants de son orchestra scion
-des copoeptions toutes nou-
---- _-- -- velles et qui bouleversent de
La garen.irir de dNapoleoa fond en combleiles lois de I'a-
va disparallre coustique, M..)Walther Stra-
S d' m ram, chef d'oi'cheitre la
La garohiti ee'quea- nouvelle sal'-Pleypl, a obte-
polon, alors qu'il In tait en- nu des rs ita.s "remarqua-
core qu e Bonaparte.. occu- bles. .
pa A Paris, va disparaUre pro- 11 place le cuivres sur les
chalnement, et it ne restera c6t6s de la scene, au lieu du
plus qu'une plaque de bronze. lond, afin gue leurs eclats
pour t6moigner que le grand puissent resfer dans des limi-
empereur habitat dans la mai- tes dfinies;,les cymbales se
son, site sur le quaicen trouvent aulji's cdu chet d'or-
bordurejde la Seine. chestre qui peut ainsi contr6-
ler I'enthoujiasme intempes-
dOn demolit actuelleinent la itl du cyniblier.
mason on se trouvait cette M. Straram obtient ainsi
garconniere, d'une simnplicite tune cohesion complete du
trisant la pauvrelt, ohi Bona- son
part, alors lieutenant d'in- ---
tanterie, el Ag6 de 16 ans, pas- OXYDE ROUGE de FER
sail ses nuits A 6tudier, a la 'Pouirtoutesapplications sur
lueur d'une chandelle, des M6taux en general.
probl6mes de strat6gie Imili- CHEZ LEOjCE QUALO & CO
taire. j 1713, RUodu'Quai.


ALUMINUM LINE


New-Orleans & South America Steamship Company; inc.
PROCHAINS DEPARTS DIRECTS POUR PORtT-AU-PRIhCE HAMI
ixe steamer "William" sera i ot au-.rine
le 18, et continuera pour Petit oave, (:ayes et
Jacmel rrenant du fIrt.
Un Uteamer laissera New Orld ins le 21 Mars
prochai i pour ort-.u-prince et les ports du
nord.
Ce 12 lars 19i8.

A. de Matteis & Co
AOITs GtiNrnA X.-

S. a chien berger allemand tiraiIle
S .", ... o ne fillette
A Hellenvilliers, les petits Le-
-. .. f6vre,jumeaux, 12 ans, 61ves
d'une instilulion de sourd-muets
de Caen, dtaient venus paser
4 7, leurs vacances du jour I'an
ra,. chez leur grand'mbre. Celle-ei
S' i leur avait fait comprendre q'il
" .. elait dangereux de sapprocher
esl:-:. de son ciicn de race berger al
Sl(Imand, malgr6cetterecotaman-
:d nation, ia petite LeIlvre voulut
e: ......... caresser le chien qui lui muta a
: ;. .- la gorge el 1ltrangla; c'est son
cile::i, pr ct., '. a, ac' frere qui la decouvrit, quelques
SPur A, 2. 3r:'.: inslonts apres, alcrs quea Imort
o :s .;. r:. :, avail lait son ai uvre.
L saiLiaaSiagK-' Cela, c'est le comble.
,* e~ m ,* II,,j II.. ilWa . . -1 -I I


'-pA PO A ..iI PAP IiiN5

POg, T AUP.INCE


4~


- 11110~ 11~


II


~ I-


Nowdow..0 .


PAGE 4


LE MATIN 11 MARS 1928








MATIN 14 Mars 128'


PAG-- S


TUBES


est rcpresente

par

le-

mot


Irestonem


En achetlanl des PIneus et Tubes




Firestone

Vous dconotoiserez beaucoup d'argent et 4viterez beaucoup d'enasui
durant P'annge.
Les products Firestone se vendent aux prix raisonnables st reustent
surtout lonqtemps.
Propridtaires des camions, propriktaires des automobile# lourdes
et Idg.res, toas'i oat les m 'nes avantages de rouler sur les pneus
Firestoue, le Pneus du jo ir.


NouS avons un excellent


08sa rtiment de totate8 188 dilB8881088


de pneus et tubes, et nous recommandons les stocks des prodaits
Firestone ehez les aqenis s'ivants :


Jean Luciani & Co. Cap-Haitien, Mr' T. Gousse, MiragoAne
Mr F; Maurasse, Port de Paix, M. Desquiron, Jeremle,
Antoine Geftrard, Gonaives.' I ,Ilias Saliba, Aux Cayes.
Clment Pinard, St.Marc. Ed. Lauture, A Jacmel
L. Preetzmann-AGGERHOLM &C0
Phone : 2254. AGENTS GENERAUX, Ruae d tul.'


A Damien
Use manifeslalion n memoirie
d'Herace Eth arl.
*La seinaine derniere, t I E-
cole Centrale d'Agriculture .i
Damien, eut lieu une lou-
chante manifestation en m&-
moire de feu Horace Eth art.
Tous les 61eves et proles-
seurs de i'Etablissement ainsi
que le personnel du Service
technique de 1'Agriculture se
r6unireut dans une des gran


des sales de I'Ecole oil setrou
vaient les membres de la ta-
mille du regrett6 Inspecteur,
le Secr6taire d'Etat de Ins
truction Publique, le Direc
teur lu Service Technique
d'Agrcullure, etc.
Piusieurs discours turent
prononces metlant en belle
uimiere les brillantes q(ualit6s
(li regrell disparu.
REVELATIONS SEIIATIONIELLES !
& VIAIS SUCrITSm SSENOCCULTa
sotUa g. Mm ., me &.Iq ti.q url i. "M t.
inWa&a on do. vol m. i force irrf-
t.,ttble a,,.ra,*I A Ito iL PH- --- ', I ,.T>-. Pbhil.r., imphalcur |
S oa. U- 't. uris u
'- j pa : " .-LcrS
5 : .- C .. -I'(A /Pis
-.- PAR13


oont
OONSTIPATION
OOMPRIMn |
do DLORT, Phabrmald,.
amzm
CEST LU MNILL8U
DUS PUROATIPS
we o a "eWan Pft
sk beateiten IIas


Insurance Co

Une des plus fortes companies

canadiennes d'assurance sur

la vie

Eung le Boss6 & Co


La


Boisson connue dc s

le monde entier


aET UN

RAFRAICHISSANT
ST Un

RECONSTITUANT

FROID
SAU OIN RALU WIT 1--20W
GINGMRAL W NITe3

Le seul Ginqeral fait

d'eau minerale pure

des Sources

WHITE ROCK
DAN S, TOUS LES MEILLEURS HOT1..
CLUBS, CAFErS ET RESTAURANTS
Mohr & Laurin
Distributeurs, Port-au-Prinoe, Hait


"Mackandal"
Nous rappelons que c'est sa-
medi prochain 17 mars & 8 heu-
res du soir que les acteurs de
a La Renaissancea reprennent
* Mackandal a A Parisiaua.
Ce sera une tris belle soiree.
Le poignant drame histonrque
sera interpr6t6 au milieu de d6-
cors tries reussis. Le programme
de la lete sera impiimi en un li-
vrel qui coiprendra aussi des
reclames et des annonces de
commerVants, d'industriels, de
tabricants de products natio-
neou, oet.
On trouvera, # Parii min, des
cartes d'entrte aus prix de 2, 3
et 4 gourdes,
Panama railroad
Uteamslhip Line
I' 1- Lea schargeurs sont priei
de noter que le SS. Cristobal
est attend A Port-a Prince
Haiti, venant de Cristoba 1,
Canal Zone, le mercredi 21
mars 1628.
2- Lea permits d'embarque-
ment seront d6livr6s pour le
tret A destination de New York
et des Ports Europeens sur
demand laite A ce bureau.
3- Ce Steamer partira le
mdmejour, directement, pour
New York.
JAS. 11. VAN REED?
Agent G6n6ral ad. i.
Falllilte 0UfcaV Lcas A Co
*Vls
LeM ordeaetrs des sleurs Oloff-
son, Lcu &a Co,' an faillite, sont
ilvitss A prdeoator lurs crdances,
A fism do vdrifieatio,dans IsMledal
do quarauto jours, imparti par
Partclo 496 dus Code de Co-u.
merse.
Les Syndlic provisoires de la
Failtit.
Poit au Prince, 2 Man 192d.
C. M. DUIPUY
J.DAALDBRJr
BRIEIINlE
b dom meSs paeel
PILULES OaiENTALUE
|4 65 4,m.I. a u b
iemd. d.ah d* f tS
^V~f AJ4UBiii^.~rt'1P?-f


Marriage
XC'est avec plaisir quo nous
avons rVu, le faire-parlt 44
marriage de :
Melle PHILOMcNEM GUADAGNOLI
avec
Mr GNARIa A. M&RTINO.
La Ben6diction nuptial* leur
sera donn#e domain, 15 du cou.
rant. A 7 ha du martin, on la IM-
tropolitaine do Port-au.Prince.
Nnusenvoyonstous nos vwUas
de bonheur au charmart cou-
ple.




La Vedette aPantal6on Gull
beau l favorite du public.lais-
sera Ie wharl dimancho A 6
heures du martin pour 11e de
la Gonave : restera environ 3
heures de toIon A laisser asu
tourisles le temps de visitor
lile: puls ell* apparelllers
pour la capital ou e e y sera
vera vera 5heures de I apris
midi du meme jour.
On trouvera a bord, a part
lea consommations diverse.
des sandwich, Irults, cigares,
cigarettes etc et ausai un ser-
vice de premier choix.
Les promeursa dsireux de
visit, r la Gonave sont invitts
a venir piendre leurs carter
d6s ce jour, au No 108 Iup
Bonne foi, en lace de lH6tel
de France.
Pricre d'etre A bord A I'heu
re just, car apr.. 6 heuresa,
aucune reclamation ne sera
consideree, une lois le navire
parti.
Prix aller retour par per..
sonne Or 4.
Franvola LgfgLLIEn
7*~


r-' I


ILE


LA QUALITY DES


PNEUS


&


' Theleading mineralwa.
l qm


aIINA@iN T
Pour toadro TUga tIas
*oMAW. "S."M. ,
So* I N U em

IsMA 011 0r09
lee.


_ ___ __


____ _i _i_


-M


i


~












A la Parisieiane


LeProqr4s lui-meme nouslindique

quavec peu d'argent, 'on,'peut'se

v6tir etl seichausser 616gamment,


et pour"
vienilde

assortim

Smoking




Shau8 u



(haussu


cela ILA PARISIENNE
recevoirIRlu; surp:enant

ent de Coslumes.fncls des

Is A des prit conomiques.


res


Marque TRIANON

pour Dames 4Hotmmes,


lei derniers styles et des nouveaese former

SAchelez pour les prochaines fetes

de Paques,Jdu novel assortiment

de cette Maison,Icar,1:Wvous econo-

miserez du itewnps el de I'argent.


Franco & Vicente


Angle des Rues des n'racles et Orand'Iue
____________ _________


-I~n~P r - ~U LA I r-Yr~Yr~IrY -r .-I I~r -"---------- -YL'


), Chaque those ici-bas a sa compensations mais chaque personae devrait avoir
unne Polrce paur. compenser les accidents .personnels ou de teu. *
Les polices de la ... .

General Accident Fire & Life

1 ', Assurance Corporation Ltd.
., ; *,>. L'." : ,
7 :.w, de Perth & Londres .. .
n antirnt votre personnel centre les aciMdents qui vous guettent A chaque pas.
v ' re automobilee centre collision, vol, L.u, toudre,mpalveillance, dommages causes
S.i Utrni dans sa personnel on dans.ses biensvotrc maited centre l'incepdie et les .
Sts aus6s par la toudre. .. '.
. ,. -

2, Veuve F. BERMIGHAM
S1 "NT GENERAL
,( f.. SOUS-AGENTS .
Port au-Prince: G. GILG Cap-Haitien: Leo de CATA*IOGNE
.4 r~,nie: JEAN BLANCHET MiraggAne: TOVAR & C .
:,-. ,J. .,.


:-.' ~L.


E~IL.~ -


::i :, rluoraao
y- .- Cl HAMP DE MARS -- T616phone 2017.
|i .,-"X Dection de I' dorado .aa avoir KQ dadis eos
,9R dr et'Reites informed q61atquele
SBi friue- BiWreBloond, .
S ... ..... ATZ .N .FER
D.: 4ro..-WineIi Imsan GL
'. P. -- Le -ron est. chrrtant.
...:. Service A Fraicair, a
iJllard di I."uxe. Mev'il ause Teriasse.
(Le G" f. Ie plus chic doe l Rdpublique.
L Roi de tCals.


[ace.
". >


I ..
.r muel- lira,p ropri.
,.tiredu salon de coiffure,,La
Cop4uelle ileRues R6pu,-,
blicaine et- noi 6 ) sem- t
presse d'annonicb' A ses afa. -
bles clients avoir apqe ,
.son ktiblissemrent de noa-, ;
velles ameliorations. -
'Soins Hygieue Elegance
upea A domicile pour
t. le", o.pmaeas et enta-nts.
'. T614hhaoe 74.


Au Bzar 4s D es Eltdqns
Une visited s'impose. Car les marchandises qui sont ofTertes an
public, soot vraiment avantagenuses tant par leur prix qui d6fie toute
concurrencerque par loeu tinesse.
Le r6ultat obtenu par des noipbreux clieas ilUi n' "- -sint nt *et
oun attestation du profit qu'lils en oat tir6
Allons done en foule au Baza, ide; Dinei E1gin'l's, ( uncienne
maison Gudrin.



Vmne v1isiter 6 noduvl eteablits ent

Ba-Ta-Clau
ANCIEN DIXIE BAR
TELEPHONE : 2081
Lqu0urs fines, Best liquors
Consommations de premier choix First class drinks
Sandwich pour tons lea gotts et Sandwichs, all kinds,at any time
A a'importe quelle houre. I
Service rapidelt irr6prochable, Prompt attention, unrivalled
etc. I attendance.


Le plus


b I- Assortiment de bas,Chaussettes,
b ;1 bijouteric et articles pour ca-
deaux se trouve
-~~ ~ Il0


1 1 21,
A la Belle Jardiniere Grand'Rue


ASSURANCE
Contre Accident.
Royal exchange Assurance

Londres

EtabUe depuls 206 as
Capital bol. 7m,000,O.OO.
Vous 6tes expose aux accidents on aux Malalies Grave-, A
chaque moment de vote vie.
Nous assurons contre tons accidents soit par Auto, Cbevaux,
Chemin do For, Vapeun,Mach;nes ;enfln de n'importe quel accident.
Nous paierons pour Mort ocaas3)n63 par a:cideot, jusqu'a
Dollars 10,0060,00.
Pour purte des Membres Ju c)rps oacasionate par accident,
jusqu'A Dollais 10.000,0(."
Pour incapacity provisoire, jusqu'& 60 dollars par semaine.
Pour incapacity penmaneate, 30 dollars par semaine, pour Ia
premiere ann6e, et 500 dol. par an pendant 10 ans.
Touns soins medical at chirurgical par votre propre madecin'A
notre charge.
En cas d'accide:ntr6sultant en Mort ou .ne Maladie, qui vous
empAchera do travaitfer votre famille n'aura aucune cause d'inquid
Itude.
Prime annuelle Do). 5, b Dol. 40, salon montant d'asiuranoe,
Nous avons une assurance pour chaque homme professionnel
soil Medecin, Avocat, Ing6nieur, Dentiste, etc.
Chaque commerQant, commit, Ma on. Charpentier, Professeur
d'Ecole, Banquier,Arpenteur,Journaliste,peintre,etc., do 18 A 60 ans.
Remplissez le coupon cidessous,et nous vous enverrons un pros-
peclns avoc tons les d4tailb qui peuvent vous iutiresser
Nous assurons aussi votre Auto centre duommages et tou ace
dents, inceudie, Foudre, vol, etc.
Le propri6taire centre accident en connection avec l'Auto.
(Vos passgers centre pour le meme.
Votre Magasin et Matson priv6e contre incendie et la Foudre.
Nones ous assuions sans examen m6dioal;
AU Caribboan Trading Co. Ltd.
Agents G6nfratt&
Royal Exchange Assurance do Londres
Dept Accident
Chere Messieurs
Jobuls idnterseW danes ne police d'assuiance centre
accidents jour Dollars ..... ......... .. ......... ..... ..............
Veuillez blen m'envoyer sans aucon engagement sur mon
porl, tous les details y conceonant.
Nomr
Addresses
Occupation .---
4g ------**---------.-
X) Dofnez i: la i n t is It p)!i.: Dol.t230Jminimue..ti0,000
D pospecs maxi r siemens amum.
Demandtz prmpeetus et renseignemenis au .


.Garibbean Trading Co. Ltd..
W. .QUINTIN WILLIAMS, Pr6sidenL.


z;-


L -.. 3__ _ _ _


- --- i


_ __ ._ ___


, ki 1! ll; 11+11 T;


' PAGE 6..


LE MATIN -' 14 MARS 1928


' ". ,.**


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs