Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04663
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 01-20-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04663

Full Text






C16mont MAaLOIRI
DIRECTEUR
6, "e Am6ricaine, 1368
TELEPHONE N" 2242


0" ftb- .ww -


A


0


216me ANNILE No 6301 I'ORT-AU-PRINCE (HAITI) ,VENDBEDI 20 JANVIER 1928

S.. .


'


MIGNON
EN

Liquidation

Mignon, le coque" Magasm
iT 7igpde do Magasia de
rEfat, succursale du Grand
Magasin est d&s aujourd'hui
en liquidation complete.
Nous summes dispose A c.-


der entikrement tout le stock
ainsi que l'gencement au cas
,fi qtuelqu'dn en voudrait t
(!des prix et conditions tres
a'vahtgeux.

En attendant, nous offrons
au public no're stock au prix
'de ce qu'on appelle veritable
liquidation.
( Voeez notre lisle de prix
en 3dme page).


Le Roi des Rhum

c'est le Nectar
HRUE DI M Nli sn iE L'ETAT A 1910

BAISSI S'1R LE PRIX
Rhum couralnt 1, 5 et 6 gourdes gallon
IIu'MS FINS
De Sept Cinquantc GourdIles
En boulcilles A parlir dte Gde 1,50 la bouleile..
Le Rhum Nectar tahriqui6 d(*nn seul et meme produi'. La
diflirence des pt ix se trove dans la vieillesse escompte
10 /o sur tout achat en grosv
Liqueurs et Sirops de :toutes sorts aux prix de Cinq
gourdes la bouleille de liqueur et deux gourdes cinquante
la bouteille de sirop.
EXTRAITS pour Kola, liqueurs et sirops par litres de 50
bouteilles en detail : (lose pour un et deux litres pour
C-6me A la glace. Sorbets.
Extraits pour parfumeurs
Eau de Cologne, Eau de Lavande Violette,etc.
Alcool rectifi6 pour liqueurs pour pharmacies
Alcool a bruler Clairin - Cat6 Sucre, etc etc.
II ~ ~ I i "'II


A travers le oohdeo...


L'ERE NOUVELLE

LES REFORNES DE MUSSOLINI
On sail d(ej depuis long- mais, cc qui imporle, ce n'esl
elmps que(it Mussolini, usant plus I'exercice de certaines
lte son lipovoir diclatoi ial, se prerogatives poliliques-
ir6pare A supprimer,celle an- I'~tlat sen charge ma is
ne, ddns son pays les der- I'existence d'une representa-
niiers vestiges du parlementa- lion prolessionnelle des inte-
-ismie, pour le remplacer par rd'skconomiques. L'homme,
-un pouvoir Oniquenent cor- dans le rang, disparail come
!poralif. Ce sera plus qu'une 61ecteur, pretant I'oreille aux
'simple revolution. Seule- querelles des parties, vo'ant,
ment, commne Mussolini en pour ou contre un mot d'or-
poursuit, sans bruit, la real 'ire politique. II n'existe plus
'salion, on n'en parole guere que comme macon, mar-
dans le monde et on con- chand, 6picier ou amateur,
nail A peine le rouage du sys- dans le cadre de son syndicate
time. lid A I'Etat par l'intermndiaire
t. 11 y a quelque temps, un d'une 16d6ration des groupe-
,wnrTn a l i s t e parisien visit ments de m6me profession.))
iltalie pour compete de son Mais que sera celte Cham-
journal. 11 accula durant son bre future, celle des politi-
9sjour au ((Pays du soleil ) ciens etant r6duite A z6ro?
une attention particuli6re u Voici:
cetteI assemble corporaiive Elle co it pren(dra 400
du ( hel du Fascisme. Par membres an lieu de 560. d6-
lous les moyens, il essays e sigo6s par les corporations
bien pen 6trer sa pensee, d e au Grand Conseil tasciste qui
deviner ses projects pour I'a- en retiendra un certain nom-!
yonir, sei secr6les pensees. Le bre et designIra les autres'
toibrnaliste eu't ml me une soivant leurs aptitudes a re-.
eurc de conversation avec 'r6senter A la tois les intlrlts
Mussolini qui lui paria de ia d'une profession, de la nation
Chambre future .. et du regime. La lisle definii-
Revenu dans son pays, tive des futures deput&s, sou
notre confrbre qui, malbheun inse A In nation format un
reusement o'a signed soen crit seul college electoral, rcssem-1
que.,ce,.ss initials, a contd blera tort A une carte force.
ses im ressions qui 6clairent Celle Chambre n'aura du
d'une. ueur tIrs vive I'omnbre "este, guere qu'un r6ie con-
46I*o)ilaitte'proj6t du Dicta. tailil to oclht les inlterdts
teur. italien. Cconomtquaes geliiraux.
,,adis ouvrier, longterops Le but nettement poursuivi,
pocialiste, ecril il, le Duce est qu il ne s'agit pas de sou-,
s'est toujours passionnd pour mettre la politique A l'econo-
fes questions qui touchent a mique, mais dasservir tout
I'organisation du travail. De au contraire l'6conomique a
venl' le ch b ltout puissant la politique regie par les
d'un people .de 42 millions chets du fascisme, seuls desi.
d'Ames, ir a besogn6 d'arra gn6s pour soumeltre lesd6ci-
che-pied pour lui donner des siens a prendre A la doctrine
sy dicats ouvriers et patro tondamentale du part.
naut issues des diverse pro-! Enfin, conclut nitre con-
fessions et poss6dant seuls la frere, la pens6e qui dirige
capacitI de signer un contract M. Mussolini. la voici: la d6-
Pa de representer, de va nt mocratie lond6e sur le suffra-
rEtal et les tribunaux, les tra. ge universe, le regime parle-
vailleurs d'un mdmen m6tier. mentaire qui contr61e 'Ex6-
Interm6diaires indispen- culil et I oblige A se d6mettre
sables, les syndicate ont le quand 11 a cess6 de plaire, ont
droit diimposer des colisa- tait leur temps et doivent dire
tions a tous les membres, syn supprjmes. Dtan's son iddq,
diques ou non, de la proltes- c'est, au cobtraire, la (.ham-
sion don't ils ont a connaltre bre, devenue u'ne assemble
et, de fixer souverainement corporative qui est respon-'
leurs conditions de travail, sable de ses decisions, do
Mais ces syndicats, omnipo- rest etroitement limitees de-
tents quand ils parent A leurs vant l'Excutil qu'est le Grand
membres, son t .troitement ( onseil tasciste, ou plus exac-
surveillds par I Etat qui per- tement Mussolini lui-mnme,
qoit et r6partit les colisations, puis ce Corps n'est qu'une
interdit graves et lock out, ,ipanation de sa volonte. On
preside A l'aciivitd des ldera- peut, certainement, trouper
tions, elles-mdmes groupies bien des choses A redire de
en corporations chargees de cc systlme; maisle plus sim-
donner des e directives A pie, le plus sage, est d'atten-
I'activltd bconomique en liai- dre qu elle devienne une lea-
son aveclesservices adminis- lilt. Cela d'ailleur ne saurail
traits de l'Etat et le Minis- harder Mussolini n'attend ja-
t6re..ds Otciporations, siege mais longtemps.
de f'autorite supror sse. u Tentative haldie, inheres.
Oh voyt done, poursuit sante, que seuil ,pouvail ris
l'auteur de I'etude, q ue ce quer le tout pi ssant dicta,
ayst6mecorporatit postule un teur d un pays ou le parle-
pouvoir pohitique fort, autori- mentarisme a jait tout ce qu'il
Wree quasi dictatorial. Desor- tallait pour se suicide >.
-


Un jour du mois daont de
I'an dernier, A Mariani, Aur6
lise Louism6 qui, en bonne et
devoube compagne, ne vou-
lant point que son homme,en
rentrant des champs, ne trou-
vat pns table bien mise et as-
siettes bien garnies, se procu
ra a crdlit desvictuailles chez
In charcuticre du voisinage.
Ce n'6tait pas IA. assur6ment,
un cas pendable. Bieni ra-
res sont, par ces temps, celles
qui administrent un aint6-
ricur j et n'acheleit pas a
cr6dill Le cultivaleur rentra
donc, le soir, manger de bon
appetit, promit de solder la
rAxuce culinaire el, comaie
le meunier de Prusse, s'en-
dormit content.


au Tribunal. plus nombreux Le lendemain, il compta
que la veille pour voir le entierement A Aurelise le prix
vieillard criminel,assisteraux du repas. Mais Aurelise emrn
d6bats et au denouement de ploya la semme a d'autres
cette lugubre aflaire qui fut besoins du manage et ne paya
une sc6ne de manage sanglan- pas A la charcuti6re. Qui ,Ie
te. vous, mesdames, n'a jamais
Oh tort simple petite his- op6r6, une fois, pareil vire
toire de a vie A deux), simple ment de fonds familiaux ?
sayn6te qui se joue, parlois, Elle paierait plus tard A I'aide
come on dit, dlans les meil- d'une second operation finan
leures families et qui, avec un cilre de m*me es pce. Quoi
peu moins d'emportement de de moins punissablc ?
part et d'autre, aurait pu taci- Mais la marchande rencon
Iement finir moins tragique- trant fortuitement le cultiva
ment. teur lui parla de la dette. Ce


Le triomphe du



Rhum Barbancourt

Ecoutez, lecteurs...


LE BAl I ERMINUS poul

tmoigqner sa gralilude aisa

clientele si bienveillante lui


offre le pelil verre du


bre Rhuum Barbancourl, 5

etoiles *** au prix de 10

centimes or au lieu de 15

cts, soil une difference ap-


preciuable de


5 centimes


or


c
lui-ci repondit cc que tout leo A
monde rcpondrait en pareil d
cas m'il en avait.depuis bien i
des jours, remis le montant A r
Aurelise. Pour prcuve,il offrit
a la crancicrec dIc 'accompa l
gner chez lui oft, tous trols, v
face a lace, tout malentendu c
cesserait.
Dit el fait.C'6taitl I diman-
che 28 aouft.
Dans la maisonnettce e
Bienaime, les voilA tons trois. 1
Mais on ne sait an just ce c
(qui se passa ; car, la charcu-
tire, seul tlmoin du court
drame qui a conduit le culti- t
vateur surla sellette au crime,
n'a pas compare A I'Oudience.
Ce que Ion salt, c'el qu'il y
eut, bie.nltt, cntre Bienainid
et Aurl1ise line discussion,
une altercation asset vive et
que celle-ci, exasp6r6c, s'arma
(lune pierre et en frppa Bien '
aim6. L'hommne, furieux A son
lour, ramassa la rodthe et,vlanl
rendit le coup.La timme tut
atleinte la Itte. Le tang cou-
la enu abundance. La Police
intervenant au tumulte,arr-I
ta le sexag6naire, tndis que
Ion condusait La e 6e
Il'll6pital Les choses se se
Iraient pent tre arrangees.
Mais voilia,deux jours apres le
;31 aoil. Aur6lise expira et,
avant hier, Bicnainm6 accuse
de menrtre, comparut devant
Ies jtures.
C'est le Juge lescouflair qui
dirigea les dcl)ats. Fine sal
hoctice de Magistrat 16gant
don't les yenx vils p6tillent
derriere un lorgnon dernier
cri. A la place du Ministtre
public, derriere la large table
tlendu de drap rouge, A gau-
che du box, Me Fabius Duviel
la,Substitut du Commissaire
du Gouvernemcnt, repr6sente,
au nom du Parquet, la so
ciWtd.
Au bane de la d6tense, un
june avocal, un des n6trls
daillcurs, Me Roger Anselmc,
torte carrure,tr6srac6 portlant
beau sous sa loge toturire
d'hermine. A gauche du pr&-
toire, les douze .ures, don'tt
Mr. Valrius Lamarre est le
president.
L'huissier audiencier,d'une
voix monotone,donne lecture
de l'acte d'accusation et le pre
sident interroge I'accus6.Mar-
celin Bienaime se de6end
d'avoir voulu tuer, d'avoir eu
ce qui s'appelle intention
criminelle et il assure qu'il
regretted sincerement la niort
de sa inoitie.
Les dkbats particuliers tu
rent ~assez courts, taute de
temoins, ils ne consisterent
que dans les questions posies
a l'accuse, soit par des Jurds,
soit par le Minist6re public
et dans les r6parties et les
miser au point fort judicieuses
de la d6tense.
A 11 beures 1/2 s'ouvrirent
les d6bats generaux. Le Subs-
titut Duviella prolonofa sou
requisitoire et sa plaidoiric.
Le dtenseurde la Societe y
fut assez modClre, mais il r&-
reclima la condemnation du
sexagenaire; car, meme lors-
qu'on n'a pas voulu tuer, me.
me lorsque l'inlention crimi-
nelle tait d6faul tout meurtre
commis, l'autcur de tout acle
Violent volontairemeut acorn-


1


jures, apres deiibration, pro-
noncrent leur verdict, Mar-
celin Bienaime6 lit acquitt6.
II Mtait 1 here 112 de l'aprfs,
midi.


botre 11.1..




.. a vu, avant-hier martin, vers
es 11 heuresm deux grandes ad-
os qui vollient tout bas et ex6-
cutaient au-dessus des maipons
orce cabrioles. Its vromribis-
aient avec fracas, en 4ployant
plans le soleil leurs grades ai-
es.- Tonus lea gens qui
Fassaient dans la rue, avaient
e nes en fIair pour regarder
es deux .normTes oiseaux tra-
verser A tire-d'aile notre grand
:iel tout bleu.
... voit depuis quelques ours,
es chauffeurs d'autos, surtout
e soir, ne plus corner lorsqu ils
dibouchent des coins de rues.
Et qui pis est, ila tranchissent
les carrefours a une allure sou-
rent immoddrde. Cest a i n s i,
qu'avant-hier soir, vers 8 h.1 '2,
une auto deboucha Altoute vitos-
se de la rue du Magasin de l'Eat
pour s'engager dans la rue Dan-
Zs-Destouches. Pas le moindre
avertissement et deux pistons
3ui marchalent tranquillement
dans la rue taillirent tre bel-et
bien dcraisL, Cela cotte si pen
de prendre toutes les pr6eau-
tions n t essalre pour dviler les
accidents que NoT (E EIL ne
volt vraiment pas pourquoi les
chauffeurs condulsent avec tant
d'insouclence.
... a Int dans'u' journal d'ou-
Ire.met pr4dletiots d'une py
S nr et s ent tout
tIf~ eu'IhIW 6rse",
ouragans, tremblemeats de ter-
re, lee homes se mentreront
avides d'argent et leurs fennnes
s'emploieront A d6penser tout
ce qu'ils gagneront. II y aura
beaucoup de gens qui front
fortune d'autres qui feront fail-
lite. Les riches continueront A
avoir de I'argent et les pauvres
A tirer le diable par Ia queue.
Par example, pour pa, la dia-
blesse aurait pu dire que c'est
l'esprit de La Palisse qui par-
lait par sa b ou c he. Mais ou
NOTRE (EuL a vu que la prctres-
se mettait le comble A son d&-
lire, c'est' lorsqu'elle pr6dit qu'-
encetteann6e terrible, Ales
Etats-Unis interviendrontau Ni
caragua et on Haiti I Vous ver-
rez, cette ann6e encore, les cho-
see passeront le plus tran-
quillement du monde.
4 '
... a vu, A l'angle de la rue St.
Honor et de Ia Grand'Rue, un
coquet salon de coiffure, il s'ap-
pclle d'ailleurs, ((La Coquette )
et a pour patron, le bonhominie
le phis avenant. Les ( tetes ) et
lea 4carbes ~ se lont A la mi-
nute; oi y trouve tout : lectri-
cite, partems suaves, rapidity
de travail, e,-.
Jetez un coup-d'oeil A ( La Co-
quette et vous ser ? satislait.
pli et occasionnant la mort,
south punissables.
La d~tense' eut ensuite la
parole. S'appuyant sur des
considerations iuridiques qui
sont de regle en tout pays et
qui out et exposees par de
renommes criminalistes, elle
ctablit que nulle circonstance
n'aggravait le cas de son
client et que I'intention cri-
ininelle, taisant compl6tement
d6faut, l'acte qni avail ca'ise
la mort d'Aur6lise Louism6,ne
devait 4tre consid6r6 qui com-
me un acte involontaire pour
lequel il jugeait que Mare
lin Bienaime avail ete dejA
assez puni par ses cinq mois
d'emprisonnemenL
C'est cette these qui pr6va-
lut. Car lorsque Messieurs les


1 111


I


Les Assises

Audience du mereredi 18 janvier
La pierre fatale
Marcelin Bienaime est cul-
tivateur et sexag6naire et il a
tuW celle qui, pendant nomn
bre d'annkes, partagea avec
lui les joies come .ecs Iris-
tesses de son foyer.
Cetle allaire qui se plaidait,
mercredi,devant les jures sor
tait un peu du cadre des ba-
nalites criminelles qui lor-
ment la majority du role ron"
la pr6sente session. Aussi le
public s'6tait fait. cc jour-lh.


I


I


cele-


;de~FIF- ~ l c.... .. ........... --




'""i~~` t-ss .. -i


MATIN 20 Janvier 1928


a-:


a t6 approuvde par 14 voix con
tre.6. En pr6sentant sa motion, Uno question
le d61Egu6 argentin a declar Uneo question
qu'il6tait oppose en principle A L ie po
toute discussion prive des alai homee sage r
a publiques.ll a ajoutI qu les dance ce qu'il doit air
qd'26stions qui seraient soumises que le tou agit inco
Sla conference 6taicnt d'une im mile)t.
portance mondiale et ne de- I.equel des deux ite
* vraient pas Wtre traits sec~ite- Allez prendre la r6pc
ment KAWAS HERMANO


i


CHEZ

On ach6


d
Bi




p1

M


DERNI8R ES Nouvelles

de L'ETRANG]


S daours du Pr6s Unmportanto
dent Cooliage a a rned.mands
Conf6re*no peanam6r 1BERLIN- La Confere
SF,,t, ats allemands convoqu
Oplaies de la Presse frain-; "le gouverneinent tddera
PARIS- Les journaux di ma reunie aujourd'hui sous
tin dOanent une place important sidence du chancelier Mi
to au dilcours prononc6 A la con de 1,0 dc16gu6s, don't 1
t6rence. panomricainc p:ir lc iniers ministres des dil
a ^M^Goolidge,mais ils 'ont Elats, assistant A cette r
.i p'td pour Wtre A m6me donft importance est con
d'en donner de longs commen- ble, car il y sera question
tires. Pertinax 6crit,cepeindant, rdformes territoriales et
dans a I'Echo de Paris o que ce BERLIN- M. Ulrich, 1
discourse est plus digne d'une nistre de Hesse, a expr
chapelle baptiste que d'une r6u- crainle aujourd'hui que I
nion diplomatique. On y cher- f&rence des lers ininisti
she an vain la plus l6g6ie indi- Etats allemands pourra
cation de la poitique des Etats ne donner lieu qu'a une
Unis A 1'6gard de 1 Amncrique la- de discussions sans qu'
tine n measure soil praise pour ai
a L'CEuvre ) dit que la Ligue une union des Etats cc
centre l'imnp6rialisnie a euvoyy nant une administration
un cAblogramme au president et c'eulinilationde certain
et anu d616gus de la conlfren- tires divisant ces Etats.
cepanam6ricaine protestant con La randonn a
tre la politique imperialiste des La randonn6o ae
Etats- nis dans I'Amrique la- no do Cotes aviat Le
tine.Parmi les signataires de ce COLON-Les aviateurixson
t6l6gramme figurent le piofes- ais Costes de Lebrix sone
Seur Einstein et des crivains cc matin de lIa&odrome
HenTi Bardusse et Romain 1Hol- pour Caracas. lis se .r
de suivre la c6te.
land* MARA',AY- Lostes et
L'atitude des Etals-Unis soult arrives A l'aerodro
A la ITriparlilei heures du soir ; aussitl
Critiques d'un admiral anglais leur atterrissage ils ont
LONDRES-Le contre-amiiral cor6s de I'Ordre du Lib
en retraile Taylor qui availt cri- par le Gen6ral Juan Vice
tiqu6 publiquement I'attitude mez, president du Ve
a&mricaine A la conference na- CARACAS L e s a
vale tripartite A Geneve a, de Costes et Lebrix ont ett
noaveau, attaqu6 les Etats-Unis reusement A 18 heures
aujourd'hui devant le Club 1912, drome de Maracayaccla
organisation politique conserve la loule enthousiaste. L
trice, dent de la r6publique
.'Les propositions amrnicai- cueillis A la descent
nes A Gen6ve, a d6clar6 l'aminral avion leur placant au
Taylor,6taient si dcraisonnables cou la eravate de Comr
et-contraires A P'esprit de cettle de I'Ordre du Libertac
conference convoquee par les dant qu'une fanfare
Etats-Unis eux-mnies que je ne jouait hymnne national
puis que supposed qu'ils n'a- nzu6la. Les aviateurs
vaient pas I'intention de limiter chez le president de II
leurs armements. L'amiral a ragua accueillis sur leu
exprim6 I'espoir que les Etats- ge par les cris r6pdt6s d
Unis ne persisteraient pas dans ia France ,.
leur attitude, car elle rendrait Le tud tatis-6mri(
tputes nouvelles n6gociations ex I t Isal narice d i
tr6mement difliciles sinon in- la olfrence de i
possibles. 11 a termin6 en dcla- IAriS-Les otudiant
rant que l'Em ne anglais et les nrique latine out e
Etats.-nis, s'ils travaillaient de IcabguHs de l'Am raque
concert, seraient les agents les La iavane ua cblogrea
lus aetifs pour le maintien de ndem danat de prendres
paix- et de la prospirit6 du contrine e Moanaeroe can
onde. odoctine e d Monroe et
monde. iicer en taveur de 1,
Le diner annual de la eChambre de nisme latin.
Eammerce amdricaine de Pari IDes Ministres franiais dej
PARIS- M. Alphonse (Gaulin, I'Ambassade allemsande
consul-gcnsral des Etats-Unis, a t-'AIS--MM.Briand,
d6clar6 au diner annuel de la Hlerriot et Bokanowsk
Chambre de commerce alsjjri- sist6 A 1'Ambassade al
caine que dans les derniires an- A un djeuner donn6 pa
u6es on avait constat6 uine nota Hoesch en l'honneur
ble augmentation des exportla Wirth, ancient chancelie
tions fran aises aux Etats-Unis premiere fois depuis la
et une diminution beaucoup que des ministries frani
plus consid6rables des exporta- nent part A une r6union
tions am6ricaines de plus qu'en ble A l'ambassade.
1926 tandis que la diffarecie n en rae
tre les lexportatimns aniricaines PARIS La chamb
en France pour 1926 et 12 se- plant le proete recru
ra inetridure .a l les ajit Ic u rraete roc1ute1.)))
raoln'amnie, a rejetA de nt
Los ra nions de la Con urenie amendments par M. t
de La liaane serenl publiques ninistre de la guerre.
Lt HAVANE l'ne dilo iatie Lo Panote franloo-a
pr une enti re pliabdciti ont a r cain pour la IF
promises aujourd'lui au coinars Use neuvelle note fra,
d'une rAunion prdliminuaire d or1 PARIS La rpons
ganisation au congrts laniam-& riand au secrltaire
ricaindA laquelle out assist les concernant le pace c,
or6stdents de toules les d~16ga- guerre a AtA discutde en
aons.* de cabinet et son text
M. Honorio Pueyrredon, pr"- dtabli. Orf ignore A ue
sident de la ddligation argenti- elle sera remise aux ta
ne. a pris I'in tiatve e a propo- AU NICARAGUA
nions.M. Charles Evans Hughes, president Diaz a d gmen
president de la d6hgation am& inurs deaprs Iesquelhm
icaine, a second Ia motion ar- rail l'intention de donned
atine. Appuybe par deux d&-
tions aussi inportantes elle mission


ngaise
re discu-
ement de
ombreux
PainlevC,

am6rl-
,alx
Qnaise
e de M.
Kellogg
ontre la
conseil
te a Wtl
lfle date
its-Unis.

ua )-Le
Iti les ru
es il au-
er sa d6-



'tante
voit d a
etandis
msidere

s-vous?
nse d(e
)s.


O Uranie Nassau.,,
Le Dr Ewald a )passe plus (de
15 mois en 'Europe et aux Etats-
U, nis ofi il a uttlie les derniers
progres de la science odontolo-
gi ue.
Le Dr Ewald nous a appris
qu'il allait d6flnitivement s'ta-
blir la ('apitale ou il ouvrira
trWs prochainement sa clinique
d'art dentaire.
Nous lui renouvelons ici tou-
tes nos sympathies et nos meil-
leurs vueux de bon succes.
0


L'affaire de la Maison
(tel.son, Lucas & Co.
Nous annoncions, hier, que
ER Mr Walter Oloffson, qui etait
LEiR en fuite A la suite de la laillite
de la Maison Oloffson, Lucas&
C avail etW retrouv6 dans la 1R-
publique Dominicaine et arrlt6
onf6- par les soins de la Police na-
uIilOe- tionale de cc Pays.
Le commerVant a WtA conduit
nce des A la frontiere ou il a Wtl remis
iAe par aux autorites hailiennes. Mr.
al sest Oloflson, sous surveillance d'a-
la pr- gents de la police, est arrive,
ax.Plus avant-hier soir A la Capikale.
cs Pre- Apr6 les formnalites d'identit(
flrents etl I'interrogatoire preliminaire
union usuel, le ailli a 616 conduit au


sid6ra- PWnitencier National (Ide Port-
)n des au Prince ou il a 66t incarc&r.
autres. -
ler mi- v
im6 la Commissions Communales L
a con- Dans les Communes (I (iros-
res des Morne, des Cayes et de Cavail-
;t bien Ion, les Alections n'ayant pnt
e snrie avoir lien le 12 janvier, par dif- d
aucune 16rents Arrctcs du Pr6sident de 1
driver la Ra publique, des Commissions
omnpre- Communales onl (M6 nommces
untiee pour gdrer,jusqu'. la prochaine
les fron -union( des Assembltes Pri- N
maires, les intkrats de ces Com-
rien- lmunes.
ebrix La Commission Communale
's fran- des Cayes est ainsi compose:
t parties MM. S1iphane N. Foug6re, pr6-
France sident, Dcm nrius N. A ger etc
oposent Jean 1). Lonard, membres.
Celle du Gros-Mor:,e est coim-
Lebrix pose de MlM. Wesley Richard, 1
me A ( pr s si d en1t. Charles Pidoux et
At apres Dieudonn6 Toussaint,membres.
Atk d&- El enfin MM. Camille Lamar-
)ertador re, president, Myrlil Mercier et
nte Go- Jules Leon, meibl)res, forment
nezuGla. celle de (.availlon.
viateurs Nos compliments.
erri hlieu i ,
A I'aero-
imbs par Lindbergh et les philal!thilisles
Le presi- haitiens
les a ac- Les membres de la Soci&l6
de leur du halienne de Philathelie. asso-
nanour du citation comnposde de collection-
lor peu- neurs detimbres-poste rares,se
miltaire soul enlendus avec I'Adininis-,
dii ( e- 6tration Gl6nrale des Posties pour
e ,u V-en offrir A Lindbergh, A son arri-
atd A- v6eA Port-au-Prince, une col-
,tatl dA- lectio'lspciale delimbres-poste
lr passa- de grade valeur. Chacun a of-
.e Vive alert un ou deux specimens des
plus rares de sa collection et k.
cains tout former un ensemble eit-
La hlNmane ceptionnel qui vaudra bien, d'a-
s de I'A- prs ce que nous a dit un phi-
voy6 aux lathlliste port-au princien re-
latine a nomnm, environ un miller de
ine leur dollars.
position Rappelons A cetlte occasion
sme et la que celui qui poss6de une des
le se pro plus belles et plus riches collec-
amirica- lions de tMibres-postedu mon-
de est S. M. Victor-Emmanuel,
eunentl A I'actuel roi d'Iltalie, qui est un
SParis philallielisle passionn6.
Leygues, I--
emande as- Le Dr Rober Ewald. relour d'Eu.
r M.Von rope el d'Amerque
de M. Nous avons eu le plaisir dere-
er.C'est la cevoir, hier martin, aux Bureaux
a guerre du MATIN, I'aimable visit de
Vais pren notre ami le Dr Robert R.Ewald,
n sembla chirurgien dentisle, arrive, mer-
credit, A Port-au-Prince, par le


A. DE MATTIIIS & C
Port-au.-'rince
*te toujours et A prix avantageux,' viel or, argent,
pierres precieuses et diamants.


An Radio
e soir, ain concert du Radio. c'esl
I'orcheslrc de la ti. d'H. qui ext-
ulers le programme shivael:
8.00 p. m. Orchestra de la Gen-
armerie d'Haiti (D L. Luc Jean-
laptiste, Directeur).
1. Sangre y oro, paso double.
2. Lustpiel, ouverture
:. Souya, Fox-Trot.
4. Patiece, mesdames!
meringue.
8.15 p. m. Selections dechant
)ar Fragson. AccompagnA au
piano par Henri Belair.
1. Au Clair de la Lune de P.
larinier.
2. Le Petit Amant.
8.25 p. m. Lecture par le Ser-
'ice Technique.
8.35 p.4m. Recital de piano et
'iolon par Henri Belair et R.
-aporte.
1. Nocturne de Chopin.
2. Andante de Richard Strauss.
8.45 p. m. Orchestre de la Gen-
larmerie d'Haiti ( Li. Luc Jea'n-
3aptiste, Directeur).
1. La Fille de Marbre,
Polka mililaire.
2. Save your Kisset till Sunday
Night, Valse.
3. NVaitin, ol tIhe Moon,
Fox-Trot.
4. Les Pleurs de Margot,
mr.:ngue.
Conferences sur le pro-
bl6me africain
Le probl6ne alric.in est un
des plus important dcce sifcle
pour les races blanche ct noire.
11 tente, chaque jour, la cu-
riosit6 et la science de nom-
breux exploraleurs qui violent
couragensencent A la conquAte
du grand Continent noir.
M. liEmil Zimmerinarn, an-
cien explorateur de I'Alriquc,
un des plus protonds connais-
seurs contemporains de ce Con-
tinent noir, qui a fait plus de
20.000 kilomutres d'exploration
dans celte parties du monde,
donnera b i e n t 6 t, A Port-au-
Prince, une s&rie de conferences
sur (( La Question africaine.o
Chaque conulrence sera i.lus-
tree de :30 ou 40 projections de
vues alricaies provenant de
photos prices sur les lieux par
.Emil/Zimmermann lui-m6me.
C'est IA une excellent id6e
qui permeltra au public port-
au-princien davoir uan id6e de
cette vaste et loint.mine Atrique
don't out parole ta;It ces temlis -ci.


,' Etab :dcpuis'JO$:laas

Capital D0*7,O ,0 *


Vous rates expos aux accidents on aux,Maladies..Graves. t
chaque moment.de'votre vie. .
"Nous assurons centre tons accidents soit parj.Auto, Chevaux,
Chemiu de For, Vapeur,fachines,;enfln do n'umporte quel accident.
Noaus pateroas pour .lort occassiou6e jpar accident, jusqu'i
Dollars 10,000,00.
Pour porter des Membres da corps occasion a6e par accident,
jusqa'i Dollars,10.000,06.
Pour incapacit6.'provisoire, jasqu'h 604dollars spar semaine.
Pajr incapacil6 permaaeate, 30 dollars spar semaine, pourtla
premiere anaue, et 500 dol. par an pendant j0 ans.
Tous soims medical ft chirurgicaltpar votre propre:mddecin'A
notre charge. -
an cas d'accident resultant en Mort on une Maladie, 'qui !vous
empAchera de travailler votre famille n'aura aucune cause d'inq uid
tude.
Prime annuelle Dol. 5,,' Dol. 40, selon montant d'assurance,
Nous avons use assurance pour chaque homme professionnel
soil M6decio, Avocat, Inganiour, Dentiste, etc.
Chaque commergant, commis, Macon. Charpentier, Professeur
d'Ecole, Banquier,Arpenteur,Journaliste,peintre,etc., do 18 A 60 ans.
Remplisse le coupon ci.dessous,et noun vous enverrons un.proe-
pectus avec tons lee details qui peuventvous [int6resser.
Noes assuroas aussi votre Auto.coatre duomages et.tous.acci
dents, inceadie,,Foudre, vol, etc.
Le proprietaire centre accident en connection avec 1'Auto.3
Vos passagers centre pour le mAme.
Votre Magasin et Maison privde centre incendie etla Foudre.
Nones ous assurons sans examen medical.

Au Caribbean Trading Co. Ltd.
Agents"G6n6raui
Royal Exchange Assurance do Londres
Dept Accident
Chers Messieurs
Je suis interested dans noe Ipolice d'assurance contre
accidents pour Dollars ....................
SVeuillez bien m'envoyer sans aucun engagement sur mon
port, tous les details y conceinant.
Nom
Addresses
Occupation -, ---
AgeP--------
(X) Donnez ici le montant de Ia police Dol.1250 minimum 10,000
maximum.
Demandez prospectus et renseignements au

Garibbean Trading Co. Ltd.
P. 0. Box 147 fPort-au-Prince

W. QUINTIN WILLIAMS, President.


-- -. -, t .-


ih e it0ll0ni Jljsl Chaise, Dodines, Glaces, Tableaux, Lits, Carpettes

I UIII Lavabos, Grand assortment articles pour cadeaux


Mort de Mme Vie SAUREL MILLET
C'est avec une bien vive el
douloureuse surprise que nous
avons appris, hier apr6s-midi,
la mort de :
Mme Vve Saurel M.)illet
n6e Emilia Caslel.
C'est encore mie de ces aus-
tWres Figures de notre soci6td
qui disparalt. Elle fut de celles-
IA qui garden, pr6cieuseinent,
jusqu'A la fin, les belles tradi-
tions et les nobles pr6ceptes de
pure morale qui caract6risaient
la Femme haitienne d'hier et,
plus qu'aujourd'hui, faisaient
qu'on l'enourjitl d'une sort de
v6neretion.
Les tundrailles seront cel-
br6es cet apr6s-midi A 4 heures
on la M6tropolitaine de Port-
au-Prince.
Le cortege fun6b1re quittera la
mason mortuaire, rue des Mi
racles, A 3 heures 1/2 pour se
rendre A I'eglise. Lrnhumation
aura lieu au Cimetiere ExIlnreur.
Aux families 6prouvcs par
ce deuil, particuli recent A Mr
et Mme Justin Millet, A Mr Cons-
tant Millet, A Melle Lilia Millet
don't la delunte Mlait la m6re,
LE MATIN envoie ses bien vi-
ves condoldances. -


ECAILLES de CARET

Malgre la baisse de cet ar-


ticle, vous trouverez

toujours le meilleur prix


F I


- i m m ml a I_ Im@- II .


;I e " -- -


Westclo2C















Le Nouveau Modele Pocket Ben
LE nouveau module de la montre Pocket Ben se fault
dans la meme fabrique comme Big Ben et d'autres
Westclox bien connus. Le nome de Westclox repond de
la quality d'une montre aussi bien que d'un r6veil.
Grace A son joli dessin et a sa quality de marquer
I'heure exacte, le Pocket Ben est devenu le favorite
d'hommes et de garcons partout.
On fabrique aussi Pocket Ben avec un cadran lumi-
neux qui vous montre I'heure precise jour et nuit.

WESTERN CLOCK COMPANY, LA SALLE, ILLINOIS, E. U. A.
I*


-I -


___


HeOIlK LAURIN, Agents Angle deslHues du Centre & Uoone Foi o .


ASSUHANGE

Contre '"Accident.

Royal exchange Assurance

Londres


1


i


~~ -




_1 -. r.---cl-I


LE MATIN 20 Janvier 1928


IAGE--3


Imprimerie N. Telhomme
1629, Rue du Peuple, 1629
Port-au Prince

Travaux Tvpographiques

en tous Genres -
,.



Mignon en Liquidation
Mignon le coquet Magasin N* 1732
Ruedu naagasin deo Btat:est [aujourd'hul
ea liquidation complete.
Nous sommes dispose & ceder eutibrement tout le stock ainsi
que l'agencement au cas ou quelqu'un en voudrais & des prix et
conditions tr6s avantageux.
En attendant, nous offrons aux public notre stock ,aux prix de
ce qu'on appelle v6rltable liquidation.

VOYEZ NOTRE LISTE


Grand lit pour 2 personnel I '5,00
Desconde do lit 12,00
Desdende'de lit par3aune' 9,50
Tapis table salon 30,00
Damasae pr table gde larg. 10,00
Sma-lelat belge d. larg$url,2,50
Cotton a drap 9(1 sup., 3,00
'oltou A drap sup. 9142 ,I 4,00
Toile A drap f1 larg.aun.2 114 J,00
Serviette sponge grande
aille serviettes 5,00
D plas petite 3 serviettes 4,00
Glace- x 37 r"-"a 17,00
Glace 48 x 33 .A.15,00
Damasen nappe blan'c 'up. 3,00
Valise de voyage toute taille
prix different
Rideaux blanc pour porter
et fen&tre 1,75
Chapeaux paille:sup. 7.50
Chapeaux line pour homme,7,50
'. gargonnet 6,50
Chateaux laine:pour eufaDt 6,00
UC Jeant Jard ,. -- : 5,00
Uravate noead 'couleur' 1 i,50
Mouchoir poche couleur dz 5,00
Mouchoir blanc tres sup. dz. e,00o
Ceinture cuir pour homme 2,00
Ceinture caoutchouc 1,25
Faux-col couleur chaque 0,50
. a blanc mou et dur chaq. 1,00


CaleQons blanc loug 3,00
Calecors court sup* 2,50
Chemisette blanc mi-manche 1,25
Chaussette bomme merserisd
couleur 3 paires pour 2,50
Chaussette raye coul.3 padres 2,00
Onaussette soie 2,00
Chaussette enfant douzsine 15,00
a enfant blanc 61 dz. 18,00
Drill couleur sup.! _ 1 v5
Gabardine creme ,' ,50
Flanelle mo!leton 1,50
R sup. per aune 3,50
Flanelle pure lane 5,00
CasBimir couleur pure laine 15,01,
(" Doir i rayure blanche 15,00
Chemise Iranaise sup. a prix 7,00
Chemise couleur 5,00
Drill noir uni sup. 2,00
Voile uni merserisd blanc
et couleur 1,15
Voile a fieurs toule sorte 1,25
Voile a mitte .. 1,50
Ponge (ouleur 1,52
Indienne francais lavable
Diablement fort 1.,00
Calicot de famille ,t,b10
Calicot supdrieur 1,00
Calicot percale quality ;
recommandable N1'0
TMte Indien fil blanc 1, 501


' Nouvelle Floraison
P ieinifs par Timolhee Ilnr
Revue Mondiale, Edit. Paris.
lUn volume in-16 de 2010 pa
ges. Prix: Un dollar.
En ventc, a Port-au-t' iince.
A la Librairie de Mnie 'lVard,
A la Librairie R. Montrosicr
el chcz MM. Gardiner & Co.
A Jeremie. chez *e Franck
Boncy et chez M.Octave Pet il



Varietes
CE SOIr
Charlie Chaplin dnns :
CHARLOT POMPI'ER
C(E'R ID'IIEROINE
10 episode
0.50.

Remerodmemts
Madame Vve Edgard Male-
branche. Mr le Docteur et Ma-
dame R[oc. Melle Georgelte
Malebranche, Mr et Mmne Fi
lix Pailei6ue et leurs enlaints.
Mr Clement I'illi're et ses
eiifanls, MM. And 6 et Char.
les M:N ebranchc, les lainilles
Malt b aiche Paillire, IBoi-
saubin et Leblanc remercient
vivemnenl totis cntx nqi, plant
i I'Ansc-a-Vvcau (tie dans les
aulres I(ocali 6s, Icur out don-
ne des e1moignages de syim-
pathie, ;'i 'occasion de la mort
de leur regretl6
E(dgard I' .11 aebranclhe
et les print de croire i l enu
prolonde gratitude.



S ASTHME
fx Oppression, Catri Ie,
Suffocation,
ro s nerosases.
-ubrlson oertaino par lto
CIGARETTES CLERY
st. POUDRE CLERT
or CLaRY, 53, BoUL. Stfartiun, Pw.i
e( toule. Phaarma, 1W.-


ASSUREZ-VOUS CONTRE INCENDIE



La Norwich Union Fire Insuran C

SOCIETY LIMITED

Norwich (England)

Grande Compagnie d'Assurance


Fondec en 1797.

Capital 3o.ooo.ooo de Dollars


Sous-Agents
Aux Cayes --J. Bourgeois
Petit-Goa've- 1). Boinbace
Goonaives A. Geflrard
Cap llaitien- L. de Calalogne


k .


.crenmic -- Lavaud( Fi res
Jacmel A. Turnier
I'ort-de-Paix--S. Sylvnin & Co.
A'luin 1). Ilyppolile


J. DAALDER Jr


Agent GUneral pour Iaiti
Port.au-Prince


a~ V DCchangemenot:d'Adre.eo
I YON f M. Autoine Moussa fils avi
se le Commerce et le public
Un phonographe (t Ortho- eu general qu'a partir de de-
phonic avec 50 disques. 1mVuI>,vcndredi 20 du courant,
S'adresserau Licutenan C. o0, n1aasin, qui se trouvait
G. MEINTS pres du Cercle a 'angle des ruesdes Fronts-
Bellevue. Forts et du Peuple, sera trans
T616phone M. C. 114-3 1 6re a la place Ste Anne.


NOUVEAU oLAMBICS
B r, r tDIS TLLeR fx-t-vim
SLeO lAI DE-VIE,
*RHMS k ; COOLS, OtH
l DEROYFILS AIIm
PAk *l
GUIDE PF.ATIQOUE n Dise.ioliar d'EAUI-br-
VI! r3S:I17S e .. MANUFL Eou T.ricawt eO
nRUKn t0 TAIF tLUSTF dr- ,.t" .si frnlco.
\Z _I--_ -- -- -_


I .r ih sl, i I' P. h.iilnl t ooli(dIle | Le plus vasle resceau inlernia-
l.\ hllts I nin lional uii alit t (, ssayv a porl'6
Ie 'residc tl Coltitjgt. qui lcs paroles des oraleurs i' des
s'etiil rendiu A:i a liv ie lli.i polr mnillio()ns d'aulditeurs cparp)ill6s
I |rf'sidler ia statcan iniinugiui let dians iah parole norditlu Conti-
1. V'e Conirencl liCe nimnla 1ioi- inent amnracain. De poIissantes
ie, est arrive A Key W\esl, iavant- slalions A courts vagues ollt
hier, A 1 heure 5o de I'cprs- aussi Iransmnis les discours d(cs
midi. i dux Prksidents i des milliers
A l'aller et au re!our, Ie Pr6- d'auditeurs dans I'Amnrlriue du
sident avait pris passage A board Sud. Ce r6seau international s
du croiseur ( Memphis ) de la, longue portle par stations dec
Marine de guerre des Elats- radio a Olt rendu possible paru
Unis. I les lines terreslres de la ((Cu-
Des son d6barquement, le Pr6 ban Telephone Companyv et par
sident Coolidge a pris le train les cables sous miarins de l'(.A-
pour Washinglon. mericaii Tlepoine and Tc-
graph ()Co|)pr ny ) qul sont la
... 1+ -proprit o ( lon nune de 1l'( rican 'I'Telpho) and Teiln 'l'egrap.
A LA IA lle 0c.1 1M:Ih Coimplaniy el ide I( Internlat io
.PAN.I1ElIIlll1E IE IA IIAIA E n1:il ',elephI1o:e and Teleg'ralph
Ic l) i) lAi(iuelle' i Al .\nl A rica
C:,llts slt allilire.
La Iralsmissisobndes discours I LeCs tux circu'is (l'missil l
d'iniuguration . ...t , l ........ ,.


L.e d scomts dLu lPr6sident des
Elits 'Unis ninsi que celui du
l'resident de Cuba ont ,l6 tirans-
mIs, lundli deri-er, )pendant la
.sance inaugural de la Vie
Conle' ience i paanilricaine, par
:a Station dc radio P. \V. X.
Chest la station d'einission de la
S banl)ln Tfleplhone Company
P. . W X. aI ssocit e i I'liilerna-
tion l al T'l |)lioiicand Tli(I graiph
Corporation de New-York ),
q(ui, cooplrant aivec le (Gonver-
nilillment de Cuba cl q(Ii, a\ec la
courloisic des diverse IDlcgia-
lions t i la Vie Co ferience,. olt
tiis i)a'r i atio., lundi, 11 Itan-
\ it'r coutrant, A 10 It'ures :130 du
Iliatil, les distouirs die's Pr.si-
denis Coolidge 'l Machado
iinugurani cc Congres panaml6-
ic wain.


Illir vers III ii ( VIIs Iet ,: L
lhivaii t I Key N I\ st i s r ll i lin<,
t16)phol i(que so)us-nia rinie I:
plus lohngue, la plus prol'onde
qui .oil ct;timue d(;n' ItI Imonde
el de IAt s%.st lrIpanlldti stir le
lines l I t'sles 's (eil I syslt e
Bell aux di vc c ssl:itil-nis t'c-
m mission ,le ,ls-t',:s.
I I ( lub ); 'i l'le phlo'nle (Com-
p:IInyI\, ) a ;uissi p|l'>'t d.m1ls le
'lu 'itre N.ilional (I l.: Ilava e
lo avaletl liet les crtlmlonies
ti'il utiguraliion, la. pluI' large ills-
tall.atiouii t(I nIitcrop lho s et dic
haul l-).irlc r.i ., (I.ii ail j iin:lis tc
rc.ilise ;:i (ul)'C b I, cei;, ulin de
plt iiin t llr(' i ItIs ((i X l\ Ui as-
sistaicntl A 'oiuvertiire de la Vie
Co, (olfreilc d'tellndre' pm rlrile-
ment les discolurs des IC'S lsidlnils
des deux 1161)ubili(Iutes.
Les grantels I'oules qui s'as-1


semblerent dans le Pare Cen-
tral, dev.an le ThaItre Nalional,
out pu aussi enlendre les dis-
cours que radiolusnient (luatie
puissants haul-parleurs relies
aiu d(isposilit central el places
Itins le I'arc.
C(omnl rious I'av'ons dejA an-
noncl, Ie Pr6sident Coolidge a
quill" I ll avalie, m:Irdi soir,
pour Fls l's Itas-l'nis ct Is dts e-
gu.ts des 21 l 6pul)liqucs ambri-
canies qui preient part I a cetle
(Conflrewnce o()1, dhs le Ilende-
"wain, abordt 1I'iude des ques-
lions qui forment le program-
n i lt tie (t A '. ni s..

On trouvera
Les iFEILLES EIPAlSES Si
i Lil)rairic Raoutl Mont-140-
SIEll., Rue Bonne-Foi.


Collision dcautos
Ilier, vers les 2 heures de I'a-
pI s-midi, a la rue du Quai, une
camiionnelle de (ranspori No
31009 (quii longeait la r)ue diu (iai
(l tilit o UllO No 1519 qui dodthoi-
c'iaitl d u ( 'oii de celte ri-e te l d
la Iruie dii Fort-Per, entri:rent en
collision.
L1:1 cnmionncUcte lult nlomma-
g#e, elle cut une d t ses rouVs
aValiv l bris'e.
Les colnstalations tl'usage oail
itl hiitrs.

Assurez-vous conlic accident
iA la : (iGeneral Actidtien Fire &
I ,le Assurance Corporation Li
ilihted.-- Vve. 1". Blerminghami,
Agent (iG6aral pour Ulaiti.


rE rni


UFACTRES LIFE


Insurance CGo


Une des plus fortes compi

canadiennes d'assuranc

Ia vie


Eug Le BRsse & (:


ALUMINUM LliNE
M' New-Orlians & South America Steamship Company Inc.
PROCHAINS DIPARTS DIRECTS POUR PORT-AU-PRINCE HAITI
'On steamer laissera lew Qrlians le 24 janvier
pour Port-au-prince, Pelit-Goave et les ports
du lord. (Ce 17 janvier 1928.

A.' Ide Matteis & Co
AGENTS.GtNfRAUX


e sur




lo
40aB


Hamburgalmorika Linle





Lel"sleamncr Kreta. (nl
route pour l'Europe, via I( s
ports du Nord, est altendu :i
la capital vers le 27 de c
in ois, pregnant du IrWt.


Capital: Or 18000ooo


I Eug.LeBosse# Co

I 2 AjeiDIts Geieranx


A. de Matteis &Co


Rcprescntantts pour Hiiti


a.


INSURANCE CO


'3


9


_ __ ___________


~2~t~je~il


- ---~Y-


SM W *i^ .0


oi




---~IIIICFICIP~U~


PAGE-4


21Cme. ANNrX N" 0;()1
Port-au-Prince
Tel66phone: 2212


I Le Plus Grand Quotidien d'Haiti


Vendredi

20 Janvier 1928


-- A -7. a


Fageol
o..rglue antiseptique urinaire

K p*-.," 41'' . .


La seatw est une premiere &uti
L'6margie d'uAe sat6 magainque
pgags tout dans ce monde. Lee
o maladies proviennent des germes qul
abondent dans la salet6. Le Savoa
Lllebuoy d6truit tous lee germea dse
I& peau. II la puriflie et la protba.


VEND les


Avis
Me Gr6vy Jean, avocat, an-
nonce A ses anciens clieants,au
commerce et au public, qu'il
. repris I'exercice ae sa pro-'
fession.
Adresse proviso:re, Rue (ir
centre, Cabiret Emmnnnue'
Rampy, c6tl de la West
dies

Jus dC citron
BAILEY

eimlplace avanlige'ischibnt
lIcs citrons.II esil lus maniabhle
plus porta.itiet plus d6li, icux.
Tout le monde S'co serl,
Aux Ca;ve de Bordeaux.
An B13m Iarclic
An Marchie Crystal et aux
pro duits du Pays.
1:1 13 G r.nd'Rirn


meilleurs et les plus


reuommes Souliers


PACKARD, RICHELIEU, TRIANON
EI d'atilresity les

pour les deux sexe-.


Marqne TRIANON
LeA (cha l.,i c s de cette M :':I ra~se tr.) ivcit J. i i i 'sM;-
S. it- varitels s, ivan c : Verni, noir,- :1 ta aJ osi
A eu extrat, -";i,. -Clii unp iI 1ic6,
dore et argeute
cia ssi its t.lus rejules costumes :le la \Iarqu-
*BESTFIT*
S -aiardinie- albeach-Dril, pour homes
'ix-i sont fixcs, (idi iit t mte coicurrence-
EX I'SITION PEIMAMi'NTF|
I. / visiter "La Parisienwnt"


Vicente


Anqle des Rues des miracles el Orand'lue


GONZEI.L WHITE
0du:Big Jamboree Co I
Gonzelle White, la clehbre Nloile,
la principal vedelle du
Big Jamboree Com-
pany, une des plus
jolies acirices d aIn conlr6ee; di
qu'elle doit sa jolie chevelure A
Susagel rbgulier qu'elle Itait de
L'EXELENTO
QUININE POMMADE^r
VouW aussi vous pouvez'avoir:une
jolie chevelure on vous servant de
l'szelento. Elle agit sur lei raci-
nes des tbeveux et le cuir chevela
re apris usage votre chevelure est
plus longue et'tplus jolie qu'aupa-
ravant.
Les esth6tes recommandent I'Exe
lento" parce qu'elle (st la vrai-
pnmmade de quinine, lie or6coni-
sent eussi le savon Exelento Skit
qui conserve fraiche la peau en
enl6ve lea bou ons et les teaches.
Nous sommes si soresde ces awser-
Itons et qua vous aurez entire
uatislactioa avec ces products re-
marquables at vous vous en served
regulibremeut, que nous vous en
verrons gralis uu 6chantilloo de
chacun d'eox.Nous vousenverrons
ausi Loe brochure ecrite par Ides
specialistes on cbhevelure et) en
teint. Nous vous ferons desjpropo
sitions interessantes si vous voulez
monlrer et recommander nos~pro-
duits a vos amis.
EXELENTO, MEDI;lNE
COMPANY
ATLUNT4,"GEORGIA
Agents demand(sfpor tous pays
Ecrivez pour renseignement*


Colombian Steamship

Company Inc.
Le steamer "Bogfota" venant dirtreddl IAs ew
York via les portedu lord est altendu iie j ani.
vier courant. 11 reparitira I1e 10nieour. di.att e
pour Jremie, en roite potites ports de la Colom-
bie pregnant fIrt et passagers.
Port au prince, le I ,n'vier 1,1s.
Colombian Steamship Io96 ay le. ,
Gebara & Co, Agents


Non, Monsieur
Cot home no travillie pas pour nons. Nous I
voire pneu de cotte manibre. Nous Tulganisons votre p'W. ei
donnuon une riparatioa garantie.
T'lE "UP TO DATE TIRE
hEPAIBE SHOP
1366 Grand'Rue.
Steam all dayvonogfor 4ibe repairs at
UP TO vDATE TIRE RfPAR S OP


Tl[IsI


Co fy


West JIndian Aerial Express


Nous avons l'honneur d'intormer Ie public que nons avons |6td aomm6s Agents G6odras poor
Haiti de Ia West Indian aerial express. :JLs avions de "cstte Oompagnie arrivent A, et parent de,
Digneron. tout pr:s du Bassin Gjnaral. Des autos sontJmis gratuiternentah la disposittlonadl p a-
gers a i'sller come au retour.


Lo service .est assar6 par deux adoas:


Santa Iari. a 3 n mSeurs,


capadti6 I Paasaers,


La Nina a i mother, .apadotU 4 .PassOwd
Prochainement un service rOgulier sera dtabli entire .Port-au.Prince et 'Santiago.de Cube : I'itd-
r is fix comma suit pour ie service actual ):
ILUNDI De San Juan P. R. & SantoADomino')jity 9:1. W.
Do Santo Domingo C& Port-au-Prince 2 p.mw.
MARDI-"DOe Port-au-Prince & Sto-Domingo It a. m.
JEUDI ,- De Sto-Domingo A Saa-Juan P. R. 7 6. m.
aDe San Juan P. R. Santo-Domingo 2. p, m.
SAMEDI .Sto-Domingo i San:Juan R. P. 7 a. m.
IN-DeSaonJuan P. R. A Santo Domingo 2. |p. m.
DIMANCHiE- Doe Santo Domingo &.San Juan P. R. 2 p. m.
-Prlx 4(3 'ass
.. Aller Allei' rekiur
San Juan, P.IR.J 8to-Domingo| City elvice:et'versa 50 dol. 85
ESanto-Lomingo City & Port- aL-Prince et v.ce versa 40 Dol. 65
LPort-au-Price a ban Juan, P.R. lt vice vems 85] 14t.50. 30j
*chaque passager & droit A tronte(.3U0)livres de bagab.'Pour chaque.livre]'ou' fraction d6 ~i.'e@
seedent, on paiera demijli2s oo e la valeaur total du billetwde passage.
sPour renssignements suppl6mentaires, prilre do s'adrewer &

Royal Netherlands Steamship C'
cPort-au-Prine0, lhltr 4i1Tpb e : Me 2158.


I."


Le


.Malii


M u L .a Plit -- Mm Ain

Lui Paiisienne


Royal eltherlans


-k


-~uuwu"-w ..,. -. i


~-~1LI __


. / -,. -. .


. t


. ranco;




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs