Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04653
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 01-06-1928
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04653

Full Text

/


dI 18 h?2


1Alment MAGhO1RI
DIRECTEUR *--~ -
1358, Rue Amrilcain 1358
TELEPHONE N* 22A2.


UNION


216me ANNAE N" 6291


PORT-AU-PRINCB ( HAITI)


Une interview du President BORNO

a La Opinion


I& Prsiedet de l a II publique eonle ses impressions de son voyage A Slo-Dominge


lorsqaue e President Borno
revnil de la Republique Doini-
nieane, l.e lepresenlant a
Port au-Prince deLA OPINION
ddsira connaltre les impres-
sions qu'il avail einportles de
son seIour d Sto-Domingo. Le
President de ia Rpublique ac-
cidq, volonliers d ce desir. El,
dans son No du 26 decembre
couple noire con frdre domini-
cain public interview diu
Chet de rElat. 1vous la repro-
duisons pour nos leciours.
La ville est dans l'allenle
car dans quelques minutes le
President arr vera.
... Enfln auto rpisiden-
tielle portant A son avant les
joyepses coulcurs du drapeau
de Potion arrive et traverse
rapidement les rues au milieu
do deux ranges de personnel
jasqu'A ce qu'elle s'arrilede.
vitat la majestucuse entree du
Palais pr6sidentief. Le cr6-
puscule qui jelte ses tons
changeants sur.la vieille ca-
pitale voit arriver les premie-
res visits qu'on vient faire
au President.
'Quant A nous, investis de
nttrI.titre de correspondent
de aLa Opinion ) nous
oan s ao mile- ja emnis--
qiqd 'entrer. Aprds une assez
ongpoe at tente c'est-h-dire
apri sque le Pr6sident Borno
se ftu deborrassd des nom-
breux fonctionnaires qui
avaient etd le saluer, arrival
notre tour. Une simple poi-
gneDe main et le Prdsident
qui e&tin lortablement assis
sur un lfauteuil bien commode
est pret a r6pondre a nos
questions.
Le President parole peu. II
measure generalement ses pa-
rqles; mais quand il a a par-
ler sur un sujet interessant
et qui lui plait, il le faith avec
rapidite, enthousiasme et el-
fusion.
D. Quelles sont, Pr6si-
dent, les impressions que vous
avez emportees de votre voya-
ge A Sto-Donwingo ?
R. Je suis on ne penti
pM'1-satislait de ma visit a
Sapto-Dcmingo ; car il m'a
t,6 tait une reception digne
S'd'n Roi. El je me sens tres
obli#6 enveis le people do-
minicain don't j'ai admire de
nouveau la noblesse et le ci-
visme. Je n'oublierai jamais
toutes les attentions du Pre-
sident Vasquez, de sa digne


compagne, l'honorable et si
cultiv6e Dona Trina elt du
Gouvernement dominica.u en
general. Le President Vasquez
ne m'a pas trait( seulement
comee un chef d'Etat mais
aussi comme un ami.
D. Que pensez-vous des
progress de la Capitale domi-
nicaine ?
R. C'est merveilleux. Et
c'eMt un beau fruit de la paix
qu'a su vous procurer I'admi-
nistration du President Vas-
quez
D. Et de la soci6t6 domi-
nicaine?
B. Elle est arrivee, A
mon avis, au plus haut degree
de raflinement et de culture.
La fdte du Palais National et
celle du Cflub Union j le d6-
tmontrent d'une taVon p6remp-
teire. La femme dominicaine
surtout, par son elegance et
sa finesse, merite le plus grand
eloge. ,.-
D. Cette bonne impres-
sion concerne-t-elle uniuue-
ment la Capitale de la Repu-
blique ?
R. Oh non! nullement.
Les villes et les bourgades
que j'ai traversees, tant A I al-
ler qu.au retour, me firent des
drmnoaetratn. do s ympathie
que j6e i puis oublier; car
elles n ordt pas 6e faitles par
les autorites locales seule
ment mais par le people
meme.
D. Trouvez vous la Po-
lice Nationale bien organis6e ?
R. Ge n'est pas que je
veuille fare un compliment;
je vous assure que j'admire ce
I orps. 11 est bien organism et
fier de lut-m6me, ce qui est
I'essentiel d an s tout corps
d'arme. Veuillez transmettre
mes feliciiations A son chef le
General Trujillo et a tous les
officers et soldats.
D. Op dit que le bal du
Palais National a ete16 un 6-
nement extraordinaire. Qu'en
pensez-vous ? !
R. --C'est bien vrai; car il'
tat d'une' sprdme sompluo-'
sit6 et 'illumination a 6tl fce-
rique.
Maintenant, Presi-
den', que dites-vous du ub J
Syrien.
R. Je suis tres reconnais-
sant a ce Club de la reception
qu'il m'a faite. C'est tout sim
plementadmirable de consi-
derer comment les Syriens
savent associer leur senti-


SMKiosque du Chanip-de-Mars
Reunion de la Place Ste-Anne
Tribunes du Champ-de-Mars
DES H61el de Ville
AAom.nbl&es Primadres pare Leconte
SEcole de laCroix-des-Missions
La Cemiuiuse CeBisale Art. 2 Un avis approve
ARRETAI par le Pr6fet de I'Arrondisse-1
Vu Lo Electorale, n son ment de Port-au-Prince d6si-
lrticle 25 so gnera par leurs nunoros d'ins'
rrearticle 5 cription, les Clectetrs respec-
Arrdtel: tivement rattach6s A ces Bu-
Art. ler Les Assemble i 6 aux de Vote.
Primaires Electorales se r Art. 3 Apres avoir etC
niront le 10Janvier 1928,dans approuve par la Secretairerie
lea locaux ci-apr6s d6sign6s. a d hat de l'Intlrieur. le prc-
7 heures du matin, pour se sent Arrete sera execute a la
prononcer,les 10et 11 janvier, diligence de la Commission
arxJ,Amendenients A la Communale.
r utution : Fait I 'Hltel de Ville, ce 3
Tribunal de Paix,Section Nord janvier 1928.
a ( a Sud Le President de la Commis
# ( *. Est sion,
S A de Gressie*. (S) Chs. de DiLVA


ment a celui des pays amcrl-
cains. Le discours de Mr Aris
Azar tIt Ires bien inspire et je
demeurai 6tonn6 de ses ta-
lents oratoires.
I). Les prdvenances q(ii
vous ont 6etc whites, ont-el es
6 man C exclusivement d e s
autoritcs officielles?
t. ---Aucunement. Par
example, le Senateur Garcia
Mella m'invita i dejetinerechez
lui. dlans l'intimit6 et je lus
tries touch des amabilit6s (de
Mr ct Mine Garcia Mella en-
vers moi. Le Senateur Mella
me plut surlout parce qu'il
me fit un reel plaisir en me
rappelant les souvenirs des
autres jiurs passes At la Capi-
tale dominicaine come I'a
rappele egalcnent Mr Ernesto
Freiles par les belles paioles
qu'il pronon'a.
D. Nous vous avons suf-
fisamment importund, dites-


VENDREDI 6 JANVIER 1928


Au Palais National


nous pour Hinir ce qui vous a Le 31 decembre,,t 10 h. 1/1 du d'autres progress aussi notables
partulieuiircment plu au ccurs malin, n I'ocvasion de la f.te na- suivront inevitablement, don't
de votre visit ? lionale du ler janvier, le Presi- b6nnficieront lea populations et
R. Avec beaucoup d dent de la Ilpublique recevail, qui finiront par differ bien des
"aisir. Ce ..ui m'a .parid i a"n Falais rational, le Bureau incr6dules sur la haut( port6e
larement pl. e qui m .ui ia 6 du Consei' d'Elat. M. Charles social et morale de rmavre que
irement pl c( qui na Bouchereau, president du Con- I Vous accomplish. l7iistoire
ce tut de voir sur tos les vi sell dEat lui present, en ces come la nature, ne fa-l pasde
sages uune preuve sincere de les. es wux du Corps: Pauts. En d6pit de es ; oaOes
grande joie.Cela m'assure que Wif -- feses r olutT6rs, au pqple
ies relations entire les deux Monsieur le President, ne se modifle que lentement.
pays se d6velopperont a I a- Le Conseil d(ETat est heureux line telle conception de Vos de-
venir dans une atmosphere de d'adresser A Votre Excellence, A voirs essentials, ne pouvait no
cordialild et de confiance l'occasion de la nouvelle annde, pas op6rer un changement dans
pouvant permettre les meil- i'expression de ses sinccres esprit public et ne pas heurter
leurs accords Je vous price de voeux de bonheur. C'est une certain sentiments. La lutte
transmettre par I intermediai- grande joie pour nous come que, d6s le d6but, Vous avez dnd
re de La Opinion toute mia re amis de Votre Excellence et soutenir et que Vous soutenez
connaissance au people do. comme citoyens d6vou6s aux encore, n'a pas d'autre cause que
minicain. intlrets nationaux de vous voir cettl opposition de tendances
--Noes ne manqueronspas ,toujours en partlaile santW pour contraires. Aussi est-on en droit
Noisnemanqronspas urer le pi triomihe du e proclamer que Votre politi-
de le laire et nous vous re- rogra e de veritable progrds que est rellement une politi-
mercions, IPrcsident, de vote vre gouvernement. que de reaction, mais de r6ac-
amabilie pour nous. elquefois rang les tion continue contre bien des
Toujours A vos ordres. homes d'Elat en deux catego- pcsres socoaux perp6tus de-i
Et sur ce, nops prenons ries:ceux qui dissent leur pen- puis trop longtemps audntri-
cong6, en taisaml de i.otre see et ceux quiJa.cachen Ja- meant du Peuple haltien.
mieux pour exp6dier A notre mais, Monsieur le Prlsident, Vous pvez heureusetment et
bureau de r6daction ces rapi- vous n'avez voild la v6tre : elle vite compris, Monsieur le Prc-
des notes contenant les irn- a Mt6 toujours d'une precision sident, que pour travailler .ffl-
pressions du President Borno tranchante. Et cela sexplique cacement A cette muvre de re-
sur son voyage 6 Santo-)Do- ais6ment : Vous Otes sincere construction cconomique et so-
mingo. avec vous-mmrne, et par vos ciale, il fallait que le Gouverne-
actes el dans vos paroles, Vous meant ait de l'autorit6, cette fer-
Nous avons vouln de pro- l'Utes envers le Peuple haltien metl tranquilleque rien ne sau-
posdelibere nous abstenir d'a- don't Vous dirigez les destinies rait Cbranler et qui assure une
border aucun point politique voici d6ja plus de cinq ann6es. certain continuity dans les des-
ni la question des trontiercs, C'est cette sincerite d'.ine el de scins. Vous avez compris, en
car ce que nous avions en language que vous Clevez A Ia d'autres terms, qu'il importait
vue au course de cet entretien hauteur d undogme que ne vous d'allier l'esprit de discipline et
c'6tait d'ollrir u ne simple pardonnent pas vos adversaires. d'ordre i l'esprit d6mocratiqau
chronique A nos lecteurs On comprend, Monsieur le etque ce pays avait besoin dun
sans nous miler de questions President, que cette politique de Gouvernement qui gouverne et
qui sont trop 61eves pour v6rit4 ait tant trouble la cons- d'uneautorit quisimpose.L'art
nous. science de plus d'un. Depuis, en de gouverner consiste, Vous le
anus. efet, un stcle, notre pays Ceail savez, A fire concorder les as-
pour ainsi dire livrC 6 des agi- pirations individuelles avec les
Stations politiciennes. Les ques- n6cessitcs superieures de la col-
lions n a t i on a les chez nous lectivit6. Ace point devue, on
Rtaient le plus souvent r6duites doit Vous rendre nu solennel
Les Membres, A des questions de personnel et hommage pour les nombrouses
S)Ed. BAUSSAN, d inltr~t local. Avec Votre haute eue quele Gouvernemcnt
COLBERT, av. culture et Votre sens aigu des a djA adopt6es, measures essen-
Ve apro v realiis, Vous avez courageuse- tiellementl d6mocratiques puis-
Vu et approuvd: meant entrepris de fire corn- qu'elles ont ioujours pour objet
Le Secr6taire d'Etat de l'In prendre, dans notre milieu, que, et pour rdsultat I'avantage de
t1rieur. pour assurer I'evolution de ce tous les citoyens et le bien 6tre
FOMBRUN peu le qua a droit A Ia vie, les de la Nation. On est vraiment
Pour op r con-probmes qui doivent e aufond A Vous regarder come
Pour copies ertifie con- premier planidenos proccu- un ducateur de la d6mocratie
forme : nations, ce sont les problcmes haitienne, car ce que pardesseas
Le Secredaire du Conseil administration, les problems tout, Vous tenez A rfaliser, c'est
Commuual, dconomiques et sociaux. Tra- toule une euvre de civilisation,
F. CUVILLY duisant en actes vos paroles, Monsieur le President, et qui,
V(,us Vous 6tes mis fermement grAce A Ia paix, est maintenant
. .. - .A travailler A la reconstitution rendue possible.
LA SOLIDARIT2 des forces productive de la Les amendments A notre
Nation : Ctablissements indus-1 charter constitutionnelle que le
CONVOCATION triels, agricoles, professionnels Pouvoir LUgislatif a derniere-
Les em es e Ia Sia dans les principaux centres du ment adopts et que bient6t ra-
Les Membres de la Solida Pays, creation de nombreuses tifiera le vote pl6biscitaire, doi-
rite sont convoqu6s en assem routes nationales qui, chez tous vent Wtre considers on I'a
blee ordinaire le dimanche 8 les peuples, constituent un stade d6jA reconnu -comme cons4i-
Janvier,a 4 heures de l'apres marqu6 de civilisatian, cA sont tuant une serieuse-tape dtans.
\ midi, au local ordinaire. 16 des progres acquis A'This- politique de stability que Vous
Port au Prince, 6 janvier 1928 toire de Votre gouvernement; poursuivez avec une e6nergie


LA GRANDE

Manufacture Haitienne

de Cigarettes

L A Grande Manulacture Haitienne de Ci arettes prente A
ses clients et au public en general les a garettes a PU-
blicalne n, a Port-au-Princienne et la la.
Elles se distinguent de toules les autres cigarettes de lt place
par leur forme ovale, leur ar6me, leur preparation hygi6ni-
que et leur bon gout.
Les superbes combinaisons dans leur fabrication, le choix
des miell cures qualities de tabacs de la Virgimn et du pays, leur
assurent uu succis mnrit&.
Les amateurs jugeront des excellent rcsultats obtlenus, grace
i la competence eprouv6e de I'Expert bien Iconnu venu des
Etats-Unis pour diriger le laboratoire de la Manut .Aure.
Les Cigarettes I6publicaine Port-au-Princienne a et
cells d6nommnies: A la main ) front le plaisir de toto ceux
qui I'adoplent et de tous les bons lumeurs.
N. B. Dans les pochettes des Cigarettes a Port-aC-Prin.
cienne),, il y a des bons primes (100 pour Gdes 2,75 ) et A la
Main ( 7. bon pour Gdes 2.50).
Manufacture Haltienne de Cigarettes :
P. GUILBAUD & GEBARA.
Angle Grand'Rue 2190 el Rue Justin Llhrisson 244.


On domande


A acheter un moteur dlectri
que force 112 H. P.
S'adresser A la Manutacture
des Cigarettes.

rare, politique d ror4 r s t
de progress sociaux qi% a 0on
fondement dans rodri et la
discipline.


Vous avez. Monsieur le PeWsi-
nt, constamment a firmE Votre
i inubranlable dana n avenir
sillear et digne pour Ia R*pn-
ique. Le Coaseil d'Etat, par
on organe, est h e de
ttO dcrconstance qn lui per-
et de Vous apporter A nouveau
Itrme assurance quil sera
ujours decide A vous soutenir
ans cette fol, et que Vous le
ouverez dispose A Vous se-
>nder dens I ouvre delicate et
conde de l'organieation de
e notre democratic.
Puissent pour une tell am-
re, nem ce dtoyens, se hem-
ant a= des eus amenit
6* tui u m rablea s rOle
omprendre enfin la a cesit
le sun'.


- 1*;
t..-..yS^ -*- 5;'*.;. *


-. a


lop"


-^-.--.MA


PILE Coy
LUtARr


I

~~1


0


PAN AMERICAt-

Ceux qui font le bien par am-
Sitioo soot toUjours m6contentt;
4m pea plus t6t, an peirplus
ird a fortune les trahit e les
. ommes soat ingrats. FANmN


a vu, avant-hier, une sou-
brette, uone a grion qe l'o
conduisalt an Bareu da s Po-
lice sous la prevention d'avoir
d6rob6 Aceux chez qui elle 6tait
en service one some d'agent
assez rondelette. A* Bureau,
poor sa defense, elle d6clara
que c'6tait une cartomancienne
qui l'avait accus6e... La Police
enqu6te.
L'affaire part ses difficile;
car, la pauwre Urewse de car-
tes va tre o de recom-
mencer A bettrela as de cmur
et les as detrBle. Qal era pro-
chainement aec,6 do vol?...
Avec les eartes, on ae sait jai
mais.

...a vu, avant-hier soar, A la
2* de aLa Fillede IEmpereur *,
un Jeune g.lant, J. T. qu, la de
se tenir debout, pria, avec une
galanterie toute XV ai6cle, one
demoiseMe, assise prs de lui.
de blen veuloir luf permetare
de sortir un moment.
Mademoiselle n'avait ps pour
ries lupe oeurte oeeipiggjr^by
le tale, eu s
et Ire @e. E toiaS e1fm -
man sm 91d 0 ss11h
qua 'as c ae
pliqua :
-Jo e ne me d6range paWI1
n'y a pas de days (prononcez
deses).
Que voules-voust on eat do
son temps on otn ne rest pat
Mais Norm C(EL aifmlit plut~t
voir les temps oft los jeuns
lilies talent gettliles ot sou-
riaient avec grAce lorsqu'on leur
demandait quelque chose.

... a vu, toujours A Parisians,
des jeunes gens se mettre A ca-
lifourchon sur fe bord des loges,
d'autres rire Iorgqu'il tallat pr-
der Ie silence, d'autres applau-
dir lorsqu'il fallaitecouter, d'au-
tres encore briser Ie battant de
la porte d'entr6e, d'autres lac6-
rer des affiches de cinema.
Cela d6note une chose : cest
que ces pauvres gaming ae sa-
vent point se tenir on society,
ne savent point suivre an spec-
tacle et ne comprennent pas ce
qui se dit sur la sceno
II y a quelqu'un qui peaut leaur
apprendre tout cela : cesat Ia Po-
lice.


~~-C


-a~X14~L~ll


I


716









- ~ A


MATIN-- O Janvier 1928


lncys kind invitation to visit Haiti. I

.4iil cable the date of my arrival in the

near future.

Charles A. LINDBERGH


Sli' TRADUCTION.--
Son Excellence f'r6sident BORNO
Port.n--Pri ncec


I'.

~7.


I;.,
~r~ a


y


fr
4-


DERNIERES Nouvelles

de L'ETRANGER


EIondations Collision de trains
en Angleterre 61lectriques
LONDRES- On signal de CHICAGO- Une centaine de
oombreuses inondations dans le personnel ont it6 blesses dans
centre et le sud de VAngleterre une collision de trains 6lectri-
ca.istes par les pluies torren- ques. Les bless6s, resque tous r6
tielles de ces derniers jours et sidents de I'Indiana, retour-
Ia tonte des neiges. Des millers | naient chez eux apres avoir pas
de families se sont r6fugi6es aux I s6 les fites de Noel et du Jour
derniers stages des masons inon de Ian A Chicago.
d&es tandis que les rues trans- L'intervenUton
formres en rivieres emportent des Etate-Unil
leurs biens. au Nicaragua


Sauvetageo d'un cour-
tier a6rien frangals
LONDRES- Le capitaine du
vapeur anglais aBritish Knighlt
a inform la Compagnie a la-
quelle appartient ce navire qu'il
a sauv6 le courier aerien lirau-
cais i Sahbi Nr54 ) de la LIAt-
coare A 63 miles 1 I'est du cap
de Gala. 11 ajoute que 'avion et
son 6quipage seront debarques
A Gibrallar.
Apr6s la Kanche,
le Gibraltar
TANGER Mrs Gleilze a
. choue ds so tentative dc tra
verser le d troit de Gibraltar A
la nage. La ceebre nageuse a
S abandonnd son enlreprise apras
12 heures de notation ialors qu'-
eile se trouvait A un mille de la
c6lte espagnole.
LONDRES Oi telhgraphie
de Tanger que Mis Hudson a
abandonn6 sa tentative de con-
querir le d6troit de Gibraltar
apres avoir nag6 1 endant huit
heures cons&cutives.
Jeux olympiques
ZURICH ingl-quatre na-
tions prendront part aux Jeux
olympiques qui auront lieu 6
Suint.Morilz A partir du 11 f,-
vrier prochain. Les difflrentes
nationss qui ont dksign6 leurs
on currents sont les Etats-Unis,
i'A gentine,'Allemagne, 'Angle-
tere, la France, le Canadi, le
Japon, la Sude, la NorvOre et
.lusieurs nations balkaniq cs ;
'insripn serao se d6finilivemint
close dimanche prochain.
S Or6vesouvrl6reb
menSu6de
STOCKHOLM Un lock out
uni aflecte 17.000 ouvriers des
.briques de paper et 4000 mi-
Bears a commence aujourd'hui.


WNASIiNGTON Apres une con
1I'rence avec le president Coolid I
ge, le secretaire de ia marine a
ordonn6 le depart de deux ba-
taillons d'infanterie de marine
pour le Nicaragua. Ces troupes
sout destinies 6 prendre part 6
l'ofeniisive qui sera dinrgde con-
tre lc geqnral Sandino.
MANAf UA Une escadrille
a miricaine de 5 aroplanes sous
le comunandemant du major
l1owell albombard6 les forces
rcb lles pr6s de Quil di.On igno
re le aomnbre des pertes subies
par les trpupes de Sandino.
La randonn6o
do Lindborg
NE'W ORLEANS-(La Radio
Tropical announce que Lind-
berg est parli de San Salvador
pour Tegucigalpa A l heures 45
ce mating?
TElGUlIGALPA- Le a Spirit
of St Loiis est arrivI heure
55 p.m.
..__-,,d m .. -- '

Le feu

au cimetiere
Hier matin,vers minuit et
(uart, soudain une grande
lueur elaira sinis'rcment la
silencietise denieure des
morts: in incendie venaitd'6-
dater au cimetiere.
En effect, on ne sait au just
comment, le feu avait prisau
dais en bois recouvert de t6le
qui abrhe I caveau de la ta
mille Bernard Th6odat les
Pompiers alerts aussitot,
arriverent en toute hAte et,


plaisir Iaimable iu-


A
ca-


SJ'accepte


citation de


V.


avec


E.


pompes elt lances mises en
aclion,le 1(ati frut vile circons
crit et etcint. La (boiserie a
co mplklement bral1 et le
sepulcre lui [ndme a We quel
que peu endommag6.
On recherche les causes
dece mystlrieux incendie:ca r,
le cimetidre 6tant, a cette heu*
re de la nuit, compl6tement
desert, on ne s'explique point
comment le feu a pa clater
dans la n6cropole don't la bar
riered'entr6e est fcrm6e chn
que soir.


LI reprise de
( La Fille de I'Emp.,rur


ine. une Cklimane douloureuse
SeC charmnante et M. Camille tin
C'.hanu-v aoureuxIv eloii, io,


LINDLIEIGH arrive


Les r61es onl t W inlerprlk6s
avec justesse. St-Lot a 1t un
Dessalines qui faisail, parfois,lrd
mir. Melle Vieux a Otd une im-
pdratrice majestueuse, Melle Ai-


Pl niuotre amiUl, nous compllia,-c
sons pleinement A so dpuleur
et nous lqi envoyornse A Ma-
dame Francois Jean-Charles
nos plus vives plus el sinceres
con oleances.


Tegucigalpa (H, nd ) 3/4 :32
IHis Exceleucy President IOHRNO.
Port-nau Priier


I accept with pleasure your Excel-


Lisez ce qui voIs iiileresse


927


nous avons etabli notre


iviA-A IAiUN a ru O-au-r-ince, lnue uIonne-r oi, z

(Ancien local commercial de M' PAWLEY). Et ayant

pour but le rapide credit de notre nouvel etablissement,

nous mettons a la disposition de tous les commercants

d'Haiti, nos Stocks de marchandises r&emment reques

a des prix raisonnables.

V'~an ties prih denoous visitor, ou de nousNerira; nous aurons le plaiuir de vous
recevoir, ou de rous rdpondre'en vous"envoyant nosijistes de' prix et nos'coniitions
gdndrales de vente. Noas vendons seulement eo gros :


Tissus de toutes sortes, Faiences,

Materiels d'installations hygi6niques,et .


De Gussome&Co


C le I.lli Fil lChaise, Dodines, Glaces, Tableaux, Lits, Carpettes
lz BI0Lavabos, Grand assortment articles pour cadeaux


swab.


aJ La Renaissance a a donna, sans pareil.
avant-hier soir, A P risiana. une o enfin on jo.ve
deuxieme de ( La 1ille dc IKi brio remarquab'e.
pereur ) et de la d6sopilanleoco q
m6die de Massillon Coicuu,
* L'lcole Molue!le .
La salle btait comble come ATT T TI
a la premiere repr6sentla:on et, /\ I
(es lelever du rideau, on dut
ieluser l'entree A lout mnouvel
art ivant, car, nul ne po arrail Coume on e a le vtir, Ic pro.
trouver le moindre petit coin oi granmne du concert de ce soir au
se placer.Alors quelques jeunes P Radio comprend de beaux mor-
gens mral n levs Irouvreit de ceaui r ercut;s par ia Musique
tres bon goAt ( ? ) de laire du dui I'alais sous Ia direction du
ch .hut A a porte et mime de maestro Occide Jeanty.
lacirer les allichs tide cinuma ... rchestre tie Gen
places devant Parisiana. 8.ar) .Orchestre dirige la Gen
Tous les morcemux du pro- dar rie d'aiti dirig par Lt.
grii nmne turenl ch:ileurecuscnieit i .Jematy.
applaudis. Le j~'u des aclea :s .1 Uti chleur de nos Hl6ros,
lul des plus brnllants. Les Irois arche patl iotique.
personnages de L'Ecole Mu- 2. IP te et Paysan, Oiverture
luelle firent rirejusqu'aux lar 3. I.'OIbsdante,.-Grande valse
lines les gens les plus graves.Po- 4. Nos Masques.Mwringue.
i inro lut un I'abrice iinpay ,ble; 8.15 p.ul.L.cre p.ir la Direc-
c'esli pine si on put entendre lion Gnerale des r.avaux Pu
ses bons inols tani on riait et ap .m itpianopar
plaudissail. Christian (Cjicou 8. '., 1" c.lal pan
dans hdgard et Melle ArnianJe M 1elle.a. e .
John dans Julienne, sa femme, 1. S~rnade de Schuber.
r-,al;s6renl, avec un brio vrai- 2. e M-ur e des .ais. i
.en a.dm8rabl-, les titcs 8.40 p.m Orchestre de la Gen
scenes dintrieur si r- duelitdarmerie d'lledti dirig6 par Lt.
tes chez nous, ou le inari et la, o. J y. .
lemine qui s'aimnent, aquirns 1. Les trompettes des Anges.
par la jalousie, se cham.illcnt A 2. La Violede fte, zurka.
lout pro pos. La i. llde Marbre, olka
Le Tableau vivant de la deu- nililaire.
xinme parties fit passer sur la 4. Angelico, Mringue.
salle un grand souffle h6roique.
Puis cc tul le drarne : ( La
Fille de I'Emnpecrur )). inplres-
sionnanle vocaliion d4v ces l
temps ou,ipiCs la gloiieuse )o
pee, Dessalines apaiss6 veut con.
solider la grande (Evre lde I'l DEUIL
dependaince par la paix, Ie Itra- Nos avons i aire-part
vat et l'union. On revil, faul e Nos avons retsu le anu e-part
soir, avec 6molion, celle po- d A n survenue. v
que ou colnmcnIa la sourdetqe le a s de laprs-midi
Srelih entire PIlion ei l'inlmpe-, ue '. .. p .. N-- 't
reur menacant et terrible. Et ,I h. -
.u milieu de cc grand cliquelis fille de notre eslimable el char-
d'urmes,de generaux chamarrcs anols J et ICe Madaume Fran-
de gallons d'or, des splendeurs Vos Jea Char les.
des f6tes imperiales, uno belle I Les funrailes ont 616 c616-
inirigue amnoureuse enre Cdli- brWes, lver, a 4 heures de Ia-
m6ne,la fille du Briseur de Fers, pr6s-midi, en I'glise de Sainte-
el un neveu de Toussaint Lou. Anne..
overture. Intrigue qui finit tragi- Nous prenons la part la plus
quemient. vive au deuil qui vient de frap-
quennen, a ... ..... .. ...:-.--..-


Du sublime.

au ridicule...
Lorsque Iincendie que nous
relations autre part fut compl6-
lemieni Mle, que les Ponmpiers
ture .k artis important tort
leura1irsiI ej que to sailnce en-
veloppa de nouveau le ciniW -
re, les quatre gendarmes, places
powu exercer une surveillance
sur le lieu solitaire, remarqu6-
rent un r6deur qui se glisait en
Ire les tombes portant sur sa lt-
te deux t6les derobees, sans
aucun doute,A la toiture dudais
tuuebre qui venait d'etre detruit
par le leu. P
Les Agents se mirent A la pour
suite du mysteriedx personna-
ge, quils ceanturerent bient6t et
arreterent.Un bref interrogatoi-


blerai prochainement la. dite de mon

arrivee.


LA


EPUIS le 15 Dcembre 1

"AI A A QINT Xfl -i-_-_


_ __


.M.-M -


' I I |1


- -


LA TOUX
lat .s s ..same t .weh
pw la Ntur powr au
la msabuitrim ou .tm
coeditiom qui & ninuM








GoSSETTE, ( Fic )i
prndre 0, 50 Balon :
hed.mman... Olbtones
dob -- -



KrMnlgm scokt


PaSuperiana
CE SOIR
GL CASSETTE. ( YSFi
Enlre : 0,50 Balcon : .00

Konigamaok


Cine Varietes
CE SOIR -F le de; Rois.-
Malinke A 5 heures.
LES TROIS MOUSQUETAIRES
A 8 heures
LE PASSEUR DE L'YSER
SUPREME SACRIFICE
0,50.


..


i


~__~ ,.


a visitor Haiti. Je


T),,,,









'!W'


LE MATIN --


NOTRE LISTE SPECIAL POUR LE I


____ MOIS DE DECEMBRE
ous prions instamment nos amis et clients de bien 4tudier notre listed,
qui tlfle i des prix sp4cialement rdduits en vue de hatter notre liquidaton I
pta x our le paper quand-.mme ne disent rienc'est pourquoi nous. j
VI I:a tous de visiter notre permanent exposition qu 'if 'est que de |4
fraichement arrives d'un jolt ddliciex et i des prix surprenant.


Le fameux calieot pecale 1,i10
CiOw ,a. PgU r lingerie 1,00
" dosmilul 1,00
Calwot pouarbhmsie d'hom-
M et d nuit '.20
Itk pwealk i,75
if.bu lm tsa 2,00
ij:wutoauo ,1,95
E pZ":pls moyena large. 0,80
Toilo:pour chemise t alqoo
bomme:l1tenfaat 1 1,50,1
1,75 4it purdes
Le tamenq iBttdr
.a dIessis. -, 1.25
Voilk col. lt top. ae$a. ". s 50
Ratine cou!eur 1,25
Vole naouleur a miU tt .'Ifl,t5
Voile a f ur I i,,5
Voile couleur sup. ,'" il 50
Voile demi-deuil ." JO 50
Vollse doyla coulear '.,500
Voila soyonux oulour .950
La famous indienne tranQ.1 1,10
'Peag coal. et demi-doull ; '1,20
ToUl amoublomeon:t r,-.. .1,20
Voile couleur ajoligdemNib:6o 1,75
Voil a Campagne ''" --1,75
Tricotine sup. demi-Jeuil i ',00
Tacotiano sup.%desseisnouv. 1,75
osmwuse demi-deuil 2,50
TretiM & barre 2,00
Vole bare de sole. 1,75
a in blanc alourd et'amitte "2.00
Voile fin blanc et A "car.- -2,00
C'etoDne sup. a:dessein nouv.1,50
Gr6pe marocainktout soie coul.4,00
a marocain sole A fleurs 4,90
Voile saese ouvrageceouleur 2,75
Bauin blanc qualit6 recom-
*andable 2,-50
SorgeP dW soe colour 7.00


Popeline soyoux pour garni-
ture costume do gargonnet,
bloue-rouge, blanc-janune 4,0P
Gaberdine couleur pour coo-
tume garoonnet 2,00
Ratine francaiseldemi-deuil
et couleur d 2.50i
Poile perle demi-deut'" 1,75
Et mille autres sorted de toile
Chaussette fit d'enfant riddiat 1,25
ill plus sup. 1,50
Chaussette d'entant pure,:l
Iil couleur cuir 3,00
Mi-bas cotte pourgareor net ,1,7
Bas colte couleurj 1,51
Bas cotte fil 2,50 1
Bas fil pour fillette 1 ,' 1,75
Chau etlte enfant 6jotr" 'l,0oO
Bas mrcerris couleur 1,00
BHas trs final 3 11,25
Baa soie tout could. 3,50
Le famoux drill couleur. I 1,30
Drill supdrieur 1t,50
Kaky blanc sip. 1,50 et 1,75
blanc et jaunetreAesup.'2,100
Urill cassinette 2,00
assineltte double largeuri '.4,00
Drill blanc sup.,J 2,00
Drille noir uni sup.j 2,00
Gabardine crime: 2- "" A2,50
Imitation fanle cr6me et 2,50
Drill sard.ne qoalitA extra 4,00
Drill gris:uni 1,76
6. chantoung[pure fil d.larg. 6,00
Drill blanc pure (il 6,00
Chaussette assortie a ra)ure 7,00
a merserisa douzainei10,00
Chaussette soie a dessein 20,00
Pijamas pour homne--- 15,O0
Sweater por.hbom.eiameio10,00
Chemise doe uit pour bom. j:7.50


Chemisette blanche 1,25
Ceinturon pour bomme 1,25
Mouchoir pr hom.blanc dz. 6,00
Vouchoir couleur I
Faun-col dur, et mou ,w
Fisx.col couleur douz. .',A0
Cravat couleur lantaisie ,50
Cravate tricot sup. 100
Chapeanx paille pr h. 4,5,t, 7,5 1
*(paille molle pour hom. 6,20
dhap.laine et feutre8,10 elt 2,50
Chemise franv.sup.devant pli7,50
a mille pli Ie veritable 13,50
Grand choix de casimir
anglais pure laine, & carreaux
et a rayure blanche
Seige blet-muiin o ure:lair e i
G6raItde t-ei itlle de uillllette
trbs Sponge la dou7.?t.l8 et I
Bonne quality de flanelle2,4,6,00
INappe blanc 3 et 3,50
Dambss6 pour matelas d.lsrjr. 2,50
Couverture piqu6 couleur 7,510
Tapis cir6 bonne quality 2,50
Veritable, toile i drap pure
til larger 2 114 aunes 10,o0
Toile a drap larger aunes 2 4,00
Cotton a drap larger aunes
2 qublilt rtccmandable 3.50
Diablkment foil sup.1,l,10el 1,20
lFoge A lur (ultur 0,t0
Orgaidi suite blanc'trs fin 2,50
NanloLk suisfe 1,75
Toile blanche A Larre et i cur.1,50
Un giand (Loix de toile toir,
leps, lou'ardine, Ponge,
cachemirienne, etc.
,outil tiavoais 6 barre rouge et
bleue pour garVoDnet laone4, 0
Taky enlkve poil et duvets
superilus Ie tube 3,00


e 6ranl Taqasin

206-208, Rue Traversiere 206-208


re d'identit6 permit d'6tablirque
i'Slait le nomm6 Francois Bos-
ton, 43 ans, habitant un quar-
: ier proche de la Ncropole el
ancieh cocher de voiture olfi-
r' cielle.Le delit 6tait flagrant.Aus-
si Bo#sun ne sut comment se
*, ,disculper. A bout de resources,
employ le moyen classique:
I oflrl de I'argent aux gendar-
mes.Ceux-ci naturellemenl retu-
iermnt et I'ancien cocher fit mi-
ae de l.isser conduire docile
Ig. eil6st.. Mais arrive press
Ue'la prdfonde rigole qqui bode
jlimmeuble ou logent les croque
morts, Boston n'y fit qu'un saul
et disparut dans l'obscuritO. Les
& uxgendarmes qui I'accompa-
4naienl se precipitlrent a sa
ursuite. Mais comme ils igno-
:Int le terrain, le coquin eut
t6t fait de disparaltre A leur
vue;WI6me I'un des deux fit une
chute assez rude et s'en lira
avec une lorte contusion 6 la
jambe.
Come on connaissait Ie noniu
du personnige, I'enquele lut as-
sez facile et les Agents du PostL
du Portail, avertis, se wnirent a
sa recherche.Des fossoyeurs in-
diquerent son domicile et Bos-
ton qui s'y tait dcjA refugi6 el
dormait tranquillement dans son
lit sous des draps blancs el
chauds fultsans plus, arrWlt.


La Jeunesse Calholique hailienne
II n'y a pas eu,aajourd'hui,
en la chapelle de I'Archevd-
ch6, la messe mensuelle pour
I'\ssociation de lai .Iei.cesse
Catholique llaitienne )).
Les memiicils de cele Asso
cialion se sont i tndus, a 6i h.
avec leurs insigi.es a l'glise
Ste Aneic oi (( La Ligue des
i.roits de l'Hommec a lail dire
des pri'rcs en m6moire de De6
file,1 la Folle.
A 10 heures, l'Association
prendra part a la seance littO-
raire ct artistique qui seia
oflerte a Cine-\aril.e', tou-
jours en l'honneur ae Uefilee.



NOUVE UKL-AAMBICS
pe.w umJW f Uwao=a
LoS AUX-OD-VIE,
u Asu COOLJ, of.

6llEK PRATIOUE da nmO. ami.u.
E, 3IuM.. gt. MANUEL dMartetn de
MO33 at TAR'F ILLUSTAt dens n o.w


Cole r pciale
de Stino-Dactlographie
AReeoaue d'Ullil Publique
Port-au-Prince
nAyant 6t6 choisi comme Ste
nographe official de la Vie.
Co n t e r e nee Panambricaine
qui sera tenure i)roch iinement
a la Havane,. e Dii ccteur de
I'Ecole SpI)ciale de S'eno-I)ac
tylogra)phie ,ldomlie i\is aux
inleresses tilte I)pendant l so
absence d('Haiti,M.Jus in UI l-
rent sera chlian de la direc-
lion de 1'*lablisseme, t.
L'Lcole Speciale,A la fonda
lion de laquelle remonic Ic
movement steniogaphique
en Hailti, piolile de 1 occasion
pour se recCmmainderT aUx l;i-
milles par le strieux de son
organisation el l'exellence de
sa technique d'unseigneminI,
technique soIivt nl mitie, en-
coie in6igalce.
Les ToMATIrs de BAILEY
soul encore ici
Venez prendie voir"- part a
1313 (rund'-Hutc.


I
:


Insurance Co


Une des plus fortes compaqgnie

canadiennes d assurance sur

]a vie


Eug Le Boss6 & Co


in-_


Colombian Steamship

Company Inc,

Le steamer "lartinique" venant de ew Tork,vi',
les'ports 'du lord cest attend P ort-au-Prince It1
7 janvier courant. 1 repartira le[mime jour direct
i ment pour JUremie, en route pour les ports de
i Colombie pregnant Ir6t et passagers.
Port au prince, le 4 Janvier 1928.
Colombian ,teamship Company Inc.

I(ebara & Co, Agents



AVIS.
Nous avisons le public et le Commerce q'ii p:.rlir de cc
jlour I'ageuce g,1tralc de lia I AfAMIu'I; Am.IutkA Liixfes' trans
Icree Gt I (;cneral Ag -ninr der Iforn Iinmie.
Johs l'ETIIESlEN OIFFSON, LU'CAS & ("

Messieurs Oloilson, Lucas & Co cessent aussi d'l re agents
dela iHanitburgAmeirica Linie ~ Saint Marc, Petit-PoAve et
Jacimel.



ECAILLES de CARET



Malqr la )aisse de cct ar-

14thi, X7i1lQ I i'


L ., 1 %.;,


V vlIY)


L I ULI V U U L


to joulrs Ie m illeur I)rlix


CHEZ A. DE MATTERS
Por t- u.Prince


()n achlile


&


Co


toujours t ;a prix avantageux, viel or, argent,
picrI esI in) ciuses ct dianianls.


Avis
Mademoiselle Fernande Si
ciliano,fille et htritiere de teu
Monsieur Barthilemy Sicilia
no et lesayants droit eventuels
A is dite succession. reprosen
tls: la premiere par Mes les
inasse, Etheart et W. Michel.
i es seconds par Me Seymour
Pradel, avocat conseil de 'a
Legation de France A Port au
Prince, portent A la connais
sance des intlress6s que la
mission d'ex6cuteur testament
taire du sieur Arthur Beija
mini Gardiner. qui lui avast
6t1 confi.e:par leu Barthele
my Siciliano, a pris fin; qu'en
consequence, aucun pavement
relatil A la dite succession lie
peut 6tre tait au dit sieur Gar
diner et que ceux qui ont etW
oper6s sans la presence de
le Siciliano et sans sa sign
lure sont entierement nulset
de nul efHet juridique et, par
suite, devront etre refaits a
qui de droit.
Port-au-Prince, le 4 janvier
11928.



mpiphanale
Aujourd hui, 6 janvier, est
la f6le de rEpiphanie ou Jour
des rois.
Cette Ite a 616 institute
pour commemorer r'anniver.
saire du Jour oG la divinity de
Jesus lut manitest6e aux Gen-
tils par I'adoration des trois
HIois-Mages, Melchior, Baltha-
zar et Gaspar qui. venus d'O-
rient et conduits par une 6toi-
Ie. vinrent A Betblbem pour
adorer les premiers I'Entant-
Dieu et lui oflrir de I-or, de
I'encens et de la myrrhe.
SCette t6le est loujours Ioc-
casion, dans les families, de
gaies r6uni.nsan course des.
(uelles on mange le gateau
(des rois.


A. de Matteis &CoCj


Reprsentants pour Haig


'7
"en. -


VENTED DIRECTED DU FABRICANT AU OONSOMMATEUR
ECONOMIC OERTAINE D OR 1.%o!o ^.
SDRAP D'ELBEUF
u D6til A Prix do FabrlIqls
COMPLETES SUR MESUR8E
a BEAU DRAF DILBWUF depuis 140 fr. et enBEAU COUTIL depuis 95 fr.
ViTUMENTS IMPERMEABLES
91U6R MEISUREIMS, depute 3 francs. (Prim. OWNl pour tMlt ttltt og llurMf do 280 Ifract
OATALOCOUES ILLUSTRQI Savecdchanl///ons Chem/ser/e, 7ol/er/e, Lnger'e
Draperies ol mdlhodes spdclales per.n*etltan de ij endre les measures soi.mdme, s n%
error possible, aussiblon qu'un iailleur, ENVOYIS oRATIS *T FRANO0
aur simple demand el sans aucun engagement de voire Part.
SSur no mannequins spnciaux r sgl6s i vos measures, nos
essayages sont aussi blen faits que sur vous-mime
Demanded 6chantillons de nos toiles "AkRONAUTr" et "AItROAUTflOUI
(Bt6, Dep.) pour chemises, lingerie et draps de lits.
TO r o w o articles sont VOnduso n c argent ltranais. Toulin Ots marchandi'es tonit gotv tes
Ssu | fl ctures. Tout article Bo conveant pas< at repron lt rembouirs InMgralement-
Eaire: Etablsse." "LA MONDIALE" PIOARD-PAGEOT & CI*
.., *Iiaictel B i LBUF (S-I.) fsrm. lsom fra.lm ill fe *** 18 I
U.C. a 2437 Rep, noe *rijW.M d**1u *ud# oe **w p*n- *utax u.rren *o.o


ASTHME
*pWala, Cafseurte,

.a6ub ton oeotolmo pai lea
CIGARETTES CLIRT
.,. PUIRE CLINT
L a&r",8a,s s.fat& n,, Pmf
a ib elm


II


--


-- -~-.s--- --- ------- -_-- _.


- -


~a-z


---------------------- --- ---


- IO


__


A I


_ --- -


6 Janvier


I I.


v.


--


rI-


*J.









. lr l IN.- 6 Janvier 1928


Soya l leaif s


_____________ - -~ l a


JBOL
laxatlf physlologique
la r6duc&tlon fonctionnelle e do
a-


1 - I oattolo r .,
gym I'&APmmdge at lTnt6rtts,
loeI HRasorroIdeij,
fmgc~s dlvobonpoint.
144ll0 rbwole do@ toinGas


madltion

Vertigo*
HAWAN.IdOS
us...a.
.a"an


ij Y.e aset "- %
. w. Phwl (Umr furnit I'-paga*lr.ge, mgt li marti qui sitne dans la compwitie de JUSOL


horn Line
,,, Iteamer Marie IHorn a
yqpat.d'Europe ctl.des ports
dp Nord est a'lendun a I:' capi
tale Ie lO0nvier 1928 eii route
l IDme ourour pour Kingston,
Irenknt frdl et pass:gers.
Le steamer aMira (ide retour
de Kingston, est attend a la
capita!e le 17 janvier 1928 en
route le mine jour pour I'-u..
rotwe;prenant du trtl.
General Agentur Der r orn
Linie.
, Jols. PETERISEN

3aia'naI Railroad
Steamship line
p --- Ls chargers sont
pris de note que Ie steamer
yAponl est alttendu a Port-an
fPrice, ve'nant de Cristobal,
Canal zone, le mercredi 11
janvier 1928.
2o. Les pei mis (d'embar.
quelieiie s1ront delivrcs pour
Ie Itrt a destination de New-
York et des port eiropecns
sur demand laite A ce bu-
3o-- Ce steamer partira le
mWme jour, directement, poAr
New-Vork.
O. B. THOMP:ON
Ag #1l gdon1 I.


S.
A


I'intestin


en *a avalao t
naqu compriia"
readre A tetr
4gw? 4pt. & 5 w1



4i rw r rw I* '
iff tIeta M i 'lllumi

tols l.A do

- -- w :
*W s Ia 0 bd .
1 "t S.e
r a t 4eaa le. die






lose.


PIs| Changemenlut d'adres ,
J'ai J'honneur'd'avIser, le Mine Vvvc Flie.Menos i,*or-
publiceet le Commerc.e.n pr Ime le public,ksamnis e clients
liculier, que d'un comrnn qu'elle a transfrte la residen-
accord,et ~ partir de ce jour, ce de la rue americaine; an,
Mr A. Stnielli ne tait plus No 1367 de !a rue dun 'eptre
parti de ma maison de coi- presqn'en lace de la Chapelk
merce. St Louis de Gonzague.Mr I.mi
I'elii GoAve, le 27 Dec. 1927 le Nelson son Irere, se lient
IEAN RICCl'. '. I la la me" adresse.
',g~ Y.'.v ifVil VS *Mi ..ait'.e iti i


pe ,wne conmen dans tout
lur charge et beauty en lei
laswant awec li



-INDISPENSABLE POUV
TOUS LES riSSUS
DELUCATS


Leva Brma Co..
,...,b Camnbridp.
Ma' .-.


-- -.~--


4.'.


'4




*4~11

3;-



S.


V






r

S
4,


L'incomparable pum eta
L du beurre de table
BRUUN
Tous les lerblancs ont come e
signe un seul bwuf
a lait de lui des amis par-
tout qui n'acheteront,
pour aucun prix un au-
Ire beurre de table.


,I'ic r le I 'onfl suine
de table B 114 IJ 4buibLI sur


esi L.\ SE, L
l's Ierblancs ct


vousaure: dui ben teurre pour volrgeni. Pourquoi ne rims acheler
l ueitlleur Beurre,pripare lout specialement pou Ie ch
u final tropical par les Usines BRIL A
de Copenh gue
En demandant le FEllBLANC DE B11UlhE I)E TABLE aye: soin qu'on o.<; en
vend celuiatec UN~.LUL B(EUI, scule garantie que vous achieve: le

Beurrk ruun

I ISH6E n v :4 s toutesles
). bon i n ries partout


0/ Pqur vos commandes di- 1
reetes, priihr do vous
IU. co' brosser c


L. PREETZMANN-AGGERHOLM &
AGENTS EXCLUSIFS


--p *~* .4-
;;~ ~,


I I.


... A~n lt


4 .


"'II *** I . 1

West Inidiun Aerial Expisg
4 ... Ma
Now avoens Ikhoir d'iutormor le public qua nous awnA U sommde. AgmGdeaNltr
Hatti de la West ladin ata express. i esavions do eottoe Ole arriv"tat & 1[d5 ,
Dig eron. tout pr6s do Ba in G6ndral. Des.autos moat Imis, gratuitement i ladispos UA -
nre Poal'er con. me au rour
S LA:3 #10 e est assd18 pap P (eex l Irjitt
Santa l a 3 mtinoter, a0.Pt6 fe hdi
La Rioo, ai met r, ea lpad ti 4 Pau i
Ppebal.Pement un service r#gulier sera dtabli entire Port-au.Ps since at Sastago e do CMba ltiM'"
ftiro est Aid comme suit pour le service actual ):
I.UNDI De San Juan P. R. & Santo Domingo City 9;a. k .:
!Do Santo Domingo `. Port-au-Prince 2 p.m.n
MARDI -"Do Port-au-Prince & Sto-Domiago It a. m.
JEUDI De. Bo-Domioo A San Juan P. R. 7 .m.'
De San Juse P. R. Santo-Domingo 2. g. i. *
SAMEDI Sto-Domingo A SaanJaw B. P. 7 a. Im.
JDe'Sm Juan P. R. A Santo Domingo .1p.n Im
DIMANCHB -- e Santo Domingo &;San Juan P. R. 2ip.
Prix des Pa8 au0 -8


_. Aller Aller
4an Jai, P, R. k Sto-Domingo City etlvice'et:verua 50 dol. 6
Santo-Domingo Oity & Port- au-Prince at vice versa 40 Dol .
Po t-ao-Princea San Juan, P."R. et vice versa 85 14.
Cb itbssa or a droit A trenla:(,30)livres do bagae.: Pour chaquel vreouWl fk ia n i 6
eidel.ono p era demtilj2 ojo doe la valeur Iota's da billet de passage.
*Pour reaseignements suppldmentaires, prifre doe dresser &


Rdyal NetherhiAnds Sleaic s l
Port-au-P ufce, Ilali.'Ti6phone : MN 2 59.


La Parisieenv

LNp . -L.5 *S*



inomtiies Souliers'



PACKARD, RICHELIEU, TRIANON

El d'autres styles


pour les detx seles.


Marque TRIANON
Li'. ch itis I -e. (Ld cotte M Nrque se trouvent dans nos Ma-
gi ;i ; su le c v.trie6Ci sjiv.ites: Vernisnoir,-Cha mro'is
b'an :,- Bleu extract, -Gris,- Champagne glac6,
dore et argent6
vend aussi les plus v6put6s costume l de la Marque
*BESTFITr
Casimir--,Gabardine Paliubeach-Dril, pour hoinmes
-Nos Prix sont fixes, d6fiant touted concurrence-
-EXPOSITION PERMAMENTEJ
tenez visiter "La Farisienne'


FrA co & Vie frte
Angle des Rues des lIracles el Grandilue


-.


- -


. -W-


r.. .


-W ,
. 16 sk
.77200


I."


J~1


I soul fa,-eant


E( 0(f toilre
Exioi '**/*<


-4.


~EZ.C..';~;' ~.~:9-~-~;;ga;;~C-T~IgiCBPE~Y;~i"j~~L~T ;IjlJ~'~S-~8~7H -1-~~-----~101


--r --


~L L


IB-I -
fr;-.";'
fe;-


.cr .


.,* *-


frt




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs