Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04606
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11-07-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04606

Full Text




tomntt MA lh01RL,

DIREC'TEURI
ftue AmdricaiDe, 1358

TaLEPHONE N* 2242


iO ANNEE N* 6243


PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


LUNDI 7 NOVEMlilIE 1927


tis deux morales


hllt d6quitl el I esprit tendre ou se venger tout conm-
g pour soi setl out me il le ferait lui-m6ete.
genre huiiimii biejl Le bletil qui, Ai l'abitloir,
|ble. essaie qe fuir le coutelas du
sples come les in- bouncher el qui, en tenant ide
outl,aujotird'hIi, deux s'elhapper,ren verse son bour-
tone ai leur u age reau soul6ve la r6probation
Iet tnlie aitre |)our g6ndrale; le chin don Ile
Svivent prs d'eux. cpleur communal vcult se
olvent tout difllrem- saisir pour lui ravir sa liber;6
justice qui letir est et qui grogne, montre ses
lle qu ils doivent aux crocs redoulables el mord ses
agresseurs, provoque une ve
iln ces dernirecs an- rilable indignation. On le dit
wicoursde leu( s guer- enrage, dangereux ; et on le
lccs, les Serbes, les tue, ni plus ni nmoins.
lgrontltojouirs plaints Nous croyons pouvoir tout
Mimence Jdes alrocilds nous permettre; aux auIres,
s par leurs (tinemis, nous tie permettons rien. Le
resnolaimment. Lors tuali qui trompe sa temme 1
fcr conflil balkani- chaque coin de rue exiged'clle
.Ilgares, i ileir tour, une fid61i'c exemplaire. Le ca-
jas tie mols assez iholique r6clame centre la to-
r dpei uie I hor- 16rance et la liberal accordces
iarociltCs commises aux loges et aux cultes pro-
Inres, les Grecs, les testants, les lrancs-macons et
et les tins ct les an- les protestants bafouent les
app ~icell. avxec indi- c6rmtonivs des catholiques el
aojugementcllu mr.n- voudraient qu'on les interJi-
s. Et, en cc temps lI se. Ceux qui ne so n t pas
et le Monile ccule- commercants on n'ont ni lonc
ouvinle i I'e( ho des tions ni charges dans l'Etat,
,des carnages, des ne peuvent pardonner son
des viols (Ir leur train de vie luxueux A celui
de toutls parts, des qui poss6de une entreprise
lotndes c! des pics commercial flor.ssante on i
des Ba:kans. Mais celui qui occupe une charge
tfutau to rdesChi- ontt ne lonction publiques
irmer (it 'aux 6po-- Mais vienne pour ceux-li \sla
ubles c(Las le Ce- mieme lortlune, ils sont prOes
pire, led's oldals de a le d6lendre avec ia plus vi
etdu Moncle civilisM rulente Apretl contre to u
Ptr les nmurtlres et ceux qui penscront aujour-
butiles, d6pass6 la d'hui comme i I s pensaient
balkanique. hier. L'ouvrier n'aime point
de nous, les Fran- Ie patron; le patron 6crase
iges, k's Italiens, i'otvrier sous son humiliantic
s d~expressions de condition social. Mais que
Ies pour tradu're celui-ci devienne. un jour, lui
ie>) allmniande pen- i ussi, patron; et ce sont les
iguerre de 1914. Et m inmes principles qui regiront
I poseen hlros mar- ses rapports avec lous ccux
*iLiberie, (lu 1)roil, de qui scront places sous sa do(
*.Mais les IHillains at- tination teablic sur le boire
que, penilaint les r6 et le manger.
ties dIaii's lt 1{i1 les Et c'est ainsi. Chacun r6-
soldals de France ct chlaime pour soi la liberate de
de la Ca.stille et de la rur, le droit de manifesta
sie avaicnt fail re- tion, celui de jouir des privi-
SYilisation de pui- Ieges et de l'aisance, le droil
A*Icles en arriere. A de subjuguer, d'asservir le
ifiants ricils,on se plus laible, mais les refuse au
enu au temps de concurrent.
et de G(engis-Khan En tous pays, les gouver
coupLes pJiles el nants lusillent, pendent, d&-
des vaincus, les portent, lectrocutent, exilent
Oks par un lire sar- ceux q u i ne pensent point
Sterri1)ble, s'ali- commune eux, sur les moyens
cifiei( s,m aux mu- degouverner l'ElatIelde main
Svilles prises ('s- tenit: ordre social et ceux-ci
Sse sovenirse liv ent contre les gouver
- -mcnt d'innr- nants aux pires repr6sailles,
,(I m'inels trailed le revolver, la bombe, le poi-
JiM6lgs, aux mlliheu- guard, la dillaniation, la ca-
nsu Congo bel- omnie, tout est bon. Et des
ie ofliciers coloniaux deux c6ies, on se fl6trit mu-
illante et loyale pe- tuellement des nomns de ban-
que. Pour la mort dits, d'assassins, d'agitateurs,
ler ilalien M. Mus-'et autres amenitds de cetle
ohsite pas, un seul sorte.
rs bombarder gros A la mrme heure oi les
R urs oi desr d es Jeunes-Turcs redigeaient une
sont l ese ants protestation ardente contre
0n losses 00 execution du socialiste es-
ntesle ripoli- 'p agnol Fe r rer ils accro-
I1 repeeii p e peu- chaienl, sans pitit, aux lan-
'rpeler sans e rol ternes de Constantinople, des
| r. de Ia coq centaines de Vieux-Turcs qui
% t as ne voulaient point se resi-
t race, aussi oujours. gner i 4tre des d6senchan-
desexe ie nation i t6s), A l'heure tnmm off les
e, a Si exe, d'(hon- ap6tres du Dernier Soir, les
e loc'est e md he p oph6tes des < Villes sans
nliqueDtr et de jus- !' t. applaudissaient anl
'Ptr humnain n'a meurtre du roi Humbert d'l-
co tncevoir que sdn talie, du roi Carlos du Porlu-


--, .a ennemi, sa gal, du grand-dac Serge de
Pla, sse raisonner hussic et de tant d'autres
.MQ ie,. 6prouver !roots couronn6s, ils criaient
p s qu'ii prouve, a assassinatet contre les fusil-
lpen es esperances, lades de Milan ou l'energique
Itidrmes r6ves que, dispersion, par les mitrailleu-
imple, aux11 memes ses du Gen6ral Tr6pol, des
P recent se d mauilestations populaires de-


v.nt le Palais d' liver des
Izars de Russie.
Du haul en bas de l'dchelle,
c'est la mrme chose. Les clas-
ses ouvrl',res proclament I'n
union, la fraltrniti, la iusioni
universelle. Mais jamais delles
n'ont vouln tendre la main
aux camnra.les strangers qui
viennenti gagner leur pain
sous le meme soleil. Les on-
vriers des Elats-Unis exigent
des lois prohibitive centre
la main-d'tuvre japonaise el
ils infligent les plus dures
restrictions a u x travaillcutrs
noirs. Le travailleur hlaitien
se plaint amnrement que ides
porto-ricains, des jamaicains
soient employs, en Haiti,
dans les chantiers de cons-
truction ou les travaux pu-
blics; mais etix, alluent vers
les champs d,'s Usines sucrii-
res de Cuba el ne se plaignent
nullement q(u'on les y m-ll-
ploic de )pr6lrcnce aux on-
vriers porto ricains on cu-
bains.
Les belles et sonores thec-
ries flai tentl I'inagination;
mais c'est le pain quolidien
qui apaise lescrisdel'estomai,.
S Luther lugitif, traqu6, lin-
yant le redoubtable analh6me
de I'Eglise, adjurait les Alle-
mands de d6truire les syna-
gogues etde cooperper la lan-
gue aux juifs jusqu'au fond
du gosier pour leur fair ad-
mettre le mystlre de la Sainte-
Trinil6. Les protestants quit
se plaignaient de la Saint-
Barthilemy et des Dragon-
nades dc Louvois a prs la re-
Svocation de i'Edit de Nantes,
combien de fois n'ont-ils pas
t massacre tes c-lholiqutes en
t Angleterre, en Ecosse, en Ir
lande avec la plus impitoya
l) Ile trocil6I Echlippe des )bt'
chers de France, I'alvin n'eut
rien de plus press que de
s d6noncer Servet qui ftlt I)r'le
t vii A Gen6ve en 1553. Pierre
Juricu, refugid a lRotterdami
et retrouvanl dans l'Universi-
St de cette ville son coreli
gionnaire Bayle n'eut point
e repos qu'il ne le fit chasser
de cet asile comnie incrdule.
Les partisans dce Jansniius
- souffraient, avec resignation, les
- pires violence: tout ce qu'ils
I suppliaient ceux qui les p)er-
secutaicnt de leur accoider,
c 6tait de redoubler de vi-
gueur contre les hugncnots.
Les Am6ricains coururent,
* jadis,aux armes parce que les
I Anglais leur avaient impose
d Jes taxes surle thd et aultres
produits qu'ils jugeaient arbi
- traires. Depuis quil sont (de
venuspuissanlts,eux-aussi,( it(
de measures arbitraires n'ont-
ils pas 6rig6 en rbgles internal
tionales sans vouloir accepi)l
la moindre protestation momei
pacifique.
Les peoples ne seront ja-
mais a court lorsqu'ils vou
Sdront se jeter leurs crimes on
leur melaits 6 la face. Mais
lorsqu'ils tente-t de s'accuser
les uns les autres, en invo-
quant l'humanith, Ia justice
.et ledroit, leurs arguments
tombent ai la lecture de la
premiere page de cleur his-
loire.
SLe prdcepte de a ne laire a
autrui que ce que nous
vondrions qu on vous lit ) ne
renlerme au une grande pen-
se; aucun iddal surclev4. II
est parcil a tous les autres,
aussi simple, aussi rd list ;
la portee de chacun. lourta ii
nous somnmes tombs si has


dans le c'oaque de la hainc et
de 1'egoisme, nots avons et&
si loin dans la d6formalion
morale et l'injustice social,
que personnel, ni les indivi-
dus, ni les collectivites, ni les
races, ne petit se r6signer ~
cette simple maxime. Ni hom-
me ni people n'a jamais ao*


cepte la m6me loi pour soi et Conf6rences m6dicales
pour le reste des creatures. 11ii a diei qcluel tlempis que
l y a deux morales, v us Ila Direction dt e I'll6pital (Gient-
dis-je. ral a cu I'lieu ret se id'e d'instli-
l seul, jadis, echappa 'i tuer des Conferences cliniques
cellc v&rile hlonltese. Daln s lailes par les mIdecins de I'TI-
ces tortures duI marlyre, dinis p)ital.
les souilltrnlCes surliinailies Ces conilrences o:l lieu le
it crcifiement, panelmil etl mercredi de chlu le seluaine a
Sai l ant, il implor.at encoc 10 hictres 1 2 dtu iait.llL I. pCr-
sag il i o i t'i sonnel et les interlnes die 'il!pi-
pardon pour ses bourreaux el tal, les ollh iers-indecins de la
lie voillu' poil(t que (I ntlrs (i. d'll., les mli:ia.ts n mi6de-
furent perscutil's. cine de la kmle anie' et tolls
Mais Jesuls n'chait pas scule- 'ls nmdecins sails distinction de
ment liotim e... nalionalilt oul t ,I cordl.ile silent
invil's Ai assister ii ces ri'lunioils
- hlcbdoiuadaires au cotours des-
quelles les 'as les plus interes-
Toujours la mauvaise sants de I'll pital sont prfsen-
qualit6 de la glace tds et discuhtes.
"---- -"- 0C'est Ia, COliIine litl's le di-
sons au ehl)ult, uine l'ui'cuse ii1-
La glace livrie fi la consoml- isalive.
malion est tolijours de Ires mai- __.
vaise (Iualit6. Le (dernier Bll- -
lelin inensuel du Ilurean du Con- r- vS
seller Financier-lhceveir iG6- L )r Atgnislte I 'l-':'i(l i i-
neral ( ditlque sur 2i) spc('imlens lor'll ses click nits cl .I iiis, le
de glace labriquee I'T'sine et publdiCe (i nti'i':i lui' que lh iir
cxaniii e au a ,alboraloirei du Ser- minacice \V;llie':' : i1 Iri'lnsi ei'rc
vice National d'llygiine, t 1c ont9 l O la rI lue es i' s rs:I No :'>2l et
rv'le uine grande contianill- (me saI reskit'Sence j)ri('' est :i
lion. Donc, la Direction de i I'' 'tIlgc de li dile I'llairinaci
sine n'a lenu aucun econiple des of iI sc i iclt S leur disposi
rLelanialions au suet de lamau- ion.
vaise quality de la glace qu'elle les heures deconsulltaions
livre au public don't la sant6, slinue sont d 7 11S.
parail-il, lui imporle peu. C'est pour sa cliniqe sent de 7 hs.
lout de mine un peu fort. i 10 hettres le martin, et de 3h.
Nous allendons a prochaine ai 5 hcures,I apres midi.
arrive de M. \\angzer, presi- T616plione No 2068.
dent de la Compagnie de I'Usine, Sp6cialit6s Irancaises et amt6-
qui sera A Port-au-Prince dans ricaines.
quelques jours, pour exposer la M6dicaments de touted tral-
tf d-w4 in a- t sti eso d tail 1 --


ciieur.


* SENSATIONNEL *,

Habillez vous chez NICOLAS vous y
trouverez un assortment de bon Casimir an-
glais fail et fournis au prix or $ 16,00.
Complets cusimir lait e;tfiournis avec deux pan-
talons du meme tissu" Prix $ 20,00.
Drill blanc superieur Prix or 5,00).
Palm beach lait et fournis or 12,00 or 10,0)
SATISFACTION GARANTIE.

E. M. Nicolas
Marchand Tailleuir
305 I ue des Miracles 305
Prs de la Pharmacie Notre-Dame.


oir

... Ic vt, le jIo r >I 1 I, i Jf ],
'lo' issiiiil, \cis ',s !, I ct s dlti
imanil an Ptoi ll'.i It i ',
(](tUx pst'tldo msptil m 1 1 ,it t *
li\ l'. i i'il, en p t'i 'lta a i '1lch
de h oxt. Ils s' li|,',i .., ,i i
Cou)ps de x inl s. ,,\ ,, <, 1|
It.l r iniiie u x i1i1l11 i i i il ,
pliilg istes cl in I t 'I s 's i i
( II' 1re i i luti ht 11 ,. -
M 'i'nll t o p it 'i i''lil,, aii r1 I I ii
tlies.
I'I I' ( 1n d i t I I ,i ,
descend pias d(IiI '
i~ ,


... ll, I' i : I
o ii '1 i < |" l t i lt!i \ i: i
l i is, 1l soiln li l !i illw n i
I'l'c i\c rs. I l l i .i i ci |,

Il; ti I cl lc iii ; i \ ,) i


S "c l 'st it L ", I ,
l) lli\ I il r t l 't 1 h t* I I*i
giu'i\ lnl t n .11 ,*


... N vu, l t' jol iir "l' \1.., i tnil
tio ii i trl I I' lltit'r l i' it it < li
t'i i 'li't II l)'s tih l. \, il''r:iil,
que.sh'llant prlrscnti ;1iut inI't i r i .
il trouva un ii on i l t iil' ,'i st'
1r iparer l' la hoiimi i, : a >' ait
sos dt lu ti Le i. .illli '.,i, t i
Ira dalns lune slinlt, 'o., 'n ,
il n'iv;ailt pas ti a)liiiliilin vaiil.
Malis I'ctrreur iuli \ J ve'rl (C 'ralili lle (: Iic Tji 1i ,i \ nt
I l oi'l \ t' ()i i 'ho i l, ''l : ii i l. u '
Il brav'.1'e ou ri0t'i St'Il:t!
dc stpulnc ., i\ ill I I
.p u i ati S l' i t1 .. a y, t' ,'a ai Vt p .
... lt 1I plIas vu.


d;


I I
I'l


SO
cI,

( I
( t

(I


a t... V il, (del pui i il i *
'i ti\ I' ,s u( i l t; ii i.
S 'ii |l' i t V (",t d t l- )i ,. i' ,,

S 1)( .;l l x l ( t I 1 1,' [ I
t i d t' lb i ll i
illn ,It l d, si(: >
o l [ l ies I l i't s .,


tt l I S' I i I' I

11 i ll v :i 1 | '1 i ,
) I 1' l tl ( | I i ;
*I 1 11 cii l ; g! 1%

a i I'.
e 11 l a e l ,


Ila lulll (' ai lllrcII l pa l li,
,1 I'll;pil l , l i
Nous avons dh'i.a sigl a.t Vue
la luttlle la plus active (l lt i 1l us
6niergique 0tail l men, chaqique
o ur, i ia 1 ili l (i n .. i onirt'
ie redoutable niill qi'u tl Iu sy-
phllis.
Au course du iiois s( pLilai-
bre teoul6, 1.0 a 0 it io -i l
s ru ini iil i-sy lhili n iit li t i [ -
hnimii'tides onl etl', ;iilii l utin ts
dans le service de I'llH(piil ti (t-
rc6ral. Durant le imnlit, l oias, le
chiilre des injections dIc ('to-
salvarsan praljiques s'(,,t ('e'vt
a 1940.
Pendant le troisicme triiesirt'
I':iin;tec, !e nlombre des lmo)-
c: lions contre la syphilis op(i
rees ai I'l6pital a hte ce qui done uline, iioV lnt' (*1111
demni-nmillion d'inicionl ;ar
S II laut th"liciler Ia la)ii cit ; h
1'Ho6pital pour cotte lill. i, a. e
et sur une large 'hchllt' qo ll
nine contre cette terrible ia-
hladie qu'est la syphilis et qui
cause, chez nous, det si 1rnids
ravages.


LUerreur enivre, l'i ndilIh'r int c
assoupit ; mais ni li'ue i I' L
Ire ne coillll) e I tle i d i (c( ur.
LAMENNA.IS





_ ~ ~ __ bL ~I _C~_


--~--~-------


wow IMM-mmm me-o-40mm"


S .. .


~ - -


_


que
s ion ans ou .








LE MATIN 7 Novembre 1927


v cn vcn t :c A III r I I I < ; ;(I ( lt : il 'l l itI
I'll,! 111m 1'* Ii'm)if um mn c :, ; ( ParI-at-Prince
I n :'I l b m I ci 1I lt Is, ; l lr li e
ct t,,l c, Ic s u it 's Pli;,Il r ,acies.


I V a....ea.. .


,- :y'. LI;*


7045Wm


DE1)INI lIlSNOUVELLES

I)E 1 'kTlIAN(SEI


I'\ (I; \ I I ', \\ \I., I't \I S.\NS I'1L.
P \|; ..;\ !; I I \I1 1:l PltI1S; .SSA OCIATI(ON


Une heure (ri-av(e pourl
le Ministi-re Pouncar'e
l.r soi l'l i l n l i ti- :i d i ,,.!,'T

i:uI ( .i .
I ,l- : I
'' i i 1 I 1 i S


h I l l. ( I i i I i" I i
t: s iS 11S 1 n l .'. 11 cll' -

S1C l i 1. 1 1 t1 1 i !i t1 t ;t 'l I

iot ill- l Iir li T p I l l, :11 ii ll i ''
iii t l it Il i \ ItSl(i i 11' ,tOi (Ir li i
)(111 l ii lc li d c,1 : 1 ,
It! sur les t linll 'rc s. ,11i 0iIin
lb.'e l'i)pp)roici\ c.
I'\il;s. f- I l' .1 1 < i i1 Il
, t'r l i iI< i 1 i i '
>i i !i ii . . ,t i 1 1
; i :l l l l l t I n t Ill' i i Il


ses-io n I (I .i 1 1< Ii t i ,1
co ist'l ; t'i i i' ,tlt'iiu 'ii ;: lui
(ll i1ii i ;; t )i Ii \1. L r; i l

1 )ili 0! t Hi s' I, I ii i ii c
I '( l' l'. I i! 'i '. 1 IC'- i l l 'I t








IhIs \cIc 1 IsI I n -,!
( Ide tSi 'l : I l n i I i : -i


rltlC ni s l i llnlt c ;i \ jt I' ] i i

I ll i II l 1 .I l t ji *d I t,, :S l Ii
p).irli ;I r's'( r (l.mis t' .\ inislere
71inci irt'. .1 I i lll, lil i miil-





ise t;0.I kit -c) 1, ( tl i I 'lt l it
l ion (etst .(i t 1 1 il I .. i LI

I IS c l l i [il I I L.I I i


des visi ) s ( d ,(i -, i li (. ,i
i ll (le s l ( lli 'i u s I ii ;Li Ir ',l

)luls ,ill t'o i l i lll i ll's :i liI ,
allglos i\onillet cs. 11 ,1 1 ; i] ]),,
scraill, irc I (l d 1 1C1.S L il i
se sr VA li (Oliii lC )i iii l (, Iil
C01)l l)m s tie rlP ',1 i\ l i iii I'Ci)ll
sentiriil ;i tdoiiner Ie rii t IIi 1i
a; g)i'i \ e m ('i'ni eiit (I inioa i 1 1-
tionalc' I.c l)illbtl cl |>nir 11_ ,S
qlui v l l sirt I' ll gi e's lis
cussions |ip n l;i nl les deulcl
nmois ii veilir |Ir(' m (it os cre
dils ic 1 1 id illit)iis 127 T i '.
171 st I l l sili ltiird l IS ) i ,iI
lions I0N._2 0 Ic,)ls. ( Il plus (u
I'anniet' dcrii. re. (Cell t, iig-
nienltalioli est due ln pirlici'l
I'augmentatio( d(es sailaires etl
desp)ensious et1 .i ;n irlic Ail
d6i)enses nli t ess l IS ,i h eor'
ganisatimn de I'aritnc, d i-
scs (ui sonit evalutes ;i I mil
liar(I 135i millions 311' 00 Irs.
our ides coin'sltruIlioiis inava-
es. Pa- conitre oil's sc;-ont conll
trel)alanc(es par line dilnintui-
lion ila lp)e )pres gile 'i 1 int
rt stiur l detle plublique. Le
articles du )budget avant trai
aux dtlels etra;ng'res pre
voienl (d1 e s credits poutir li
paienieniti des. interls s r le!
detles stlivaiies a ix I':t;il,
U nllis : tnil c i|) int l1'2i, '.)
m millions ,')(> .()( lr .. eillnp itill
1921 118 m illiions li(.() iss.
empr'unt \1921 '2.)! million
200.000 ranlces inlils sir Il:
stocks de guerre iI ,1; iillionll


Im i 0i t)s. L, budget lie pre--
\ i l ,1' nl ;iarl';Ingei llent pour
I"s |i 'liiilllS pr'o isoirs allec
Itls ;inl\ dites de gilerre. Les
nItit iilt'S Hi1', essAii'es pour ces
plu'illun cis scro I t prI I le\ve'S
sin les |Ilii'l'inells (tlues repa-
rI ilons etl silr Ie folld (I'allm or-

1 11 pt' li i ii 'l.'
I i a l ai l d ih" rir lii-lllentl
/ ili l, iA /' I' 1 .I 'n rli, i
l.t)N I>1'>1. \ I'.A orclsioll duti
|im),,i liii ;i'n iverslr aire dei l'Ar-
nii,,lici , ,ii l i ith ile r rea p)re-
ilnt' 1111 ;il)pl)t'l n (It 'l iiInti llen lit
i.,m li ioimide enlier qui sera
)ii lli i n(l Is Ii i)i'ochliiile (c di-
IIi (l ii S i l;itly Pictorial a ; ili
( tcl li lic e I t' I Imondel 1' i lrcihe
\ ,i l l ii'l sit\ l.i l io t d'il v a
1 ,1 i. "t 'liu i ti r ,iii l1i luerre
, i', ,,
t .) l I>l;1 .S ,inrll e deI' lord
it t"i 'i ilI'(IIc re r l t ii l ;iipro lie

lItli' st i ill I Iv ii iltl. I te t S irsul-

I c.' :i lt'e plir les I'V.C s aI uto-
; 1.. inis ;i ll lCii ,ere d l
ii iu ii i 'W I M id( rni illidcs (iu'a'
S I 11- lii e< t lCnoue ICent heureux
tic lI ticlre el dc !; lin ll des
1,it'lrvcs. On '1 :1 (lu'I regarder,
dI It-Oill, i lMV)ir l so Ii poulr voir
(*omiinen ii 11 li" llitnes esp)eran-
Cts d di \' i uins o1t tle triste-
nlif'l tci'e .'cs : tcc (|Ui alarmi e le
pIh l '(s lst. V\ilctir s, iI'te, eC'Cst
l:i iCt'ri le CI'Cli t'e de( 1''espl)ril ln1i-
lilull C ilL, I t inonde.

lpilloi sil \Ill a i lalli, <,| ;i Ili/.t, fih
I nihd // /'/'..Ss l.Associatlin
N1lMi)ia i Lc r i F'l.sp)agnec
pllarlira luiltli de Palermlle pour
visiler Ma.ille et I lizerle ainsi
(qIl'il a le arlain ,ge ;'ve" Ies go)-
v rnitllli l. Irane is el bIritan-
MA.i D1)1 I) -I.e roi esl relotirnl
plar l.ia voice des lies Ialia'res el
s'c t ;irrele, 'I Mailloll.l,; reile s6
iwi'lll' \i e e .\n l lerre l )endanlt
i trois sCliaii es..


L'attaire des p6troles
S'ni'l /'ress .Iss()(7cili(aon
\ASIIN(TO()N Le l)istrict
-ltrn 11cI Washi lgton a d
cI'e ie'1" ai.iletlhl" Ie In1idal ral'arr
('01111n e Sinclair.
(O)i annlllonc (110li Willi i a
Iltirns, chefl de I'agence de d1-
tective Burns, a 0'6 cite A com-
- paraitre lundi devant le grand
- lury charg'6 d'enqueter sur les
- allegations qul se rapporlent au
s jiir dlaii ',Caill ire Fall-Sinclair.
i ) is in n I Is' darret ont )1 e
h-dresses clintre Htarry Sinclair,
- son aide, Mason Dav et autres
sons l'inculpallion de corruption
S du i ilry.
; Ll l cnic ;iiiiii clsit'rr
I di le i Itleiilitilion russe'
1 'n il/' I'r's.',s .s lsso (ialion
is .MitS) 'I Ues -tkes comIlilnt-
s ilrJtves i lu tlloi aiiiiiversai
s rIe de la Itivolution l olch6vique


out (cominncn. Lai ville est pa- (tue i'accord Titloni-lBriand de
v\.,isde de drapeaux rouges. 1)121 n a appoI a u(l c uIne inodifi-
M()SCO)L'- Arm istie, gi(nera- cation all principle de la re-
le a &el proclamnc. Les condani nonciation italienne sur le Ma
nations capitiles, santl cells des rto tell q i'elle ricsule de rIac-
ennemin lit Ils du regime, ont cord I'oiilnc rd-'iltoni en 1912.
cit coiniinm I'es iS 11)0 ans d'empri -
sonieimW ent.l Ie conseil ex.,uli ul r.......


(lIu pi1,ili ( IcoIIMllnunisIt. malgre
unle viole lte opposition, a (idci-
(ti, i l'(caLsioIn d(I la revolulin
(tlte l a p(l!le (nu part (levail 'iire'
la gn(ienlt ouverle.

La Colonies animriraiine Ie' Pariis
Ph'*It h Ih lild,'
Par cAb)le IranIais
PARIS E: viron r ) 300ini
bres de la *coloiie anirit ai ale
dte Paris ont tait une rcceptio i
enthlousiaslte i Mclle IRuth llder
(qili a Iait rougir l'aviatrice et I'.i
rcnl(dul incapat)le t dc I ler. II,
l'tonlt snluC CI IIllCe ha1ai'inlaii.
audacieuse, ai favorite de (Co-
luiml)ia. MCelle I:ed'r a iccoIm)i -
1 e C ( tilt a ( plain (icorge \V.
Haldiinann ruit r invilce d'hon-
neur a u'I d16jeuncr ;i Clul)b ani'
rican 1 ol celle avail la distinction
d'otre la seui ll Ic ine sur la-
quelle tlaient dirig6s tous les re
gards'admirateurs des homes.
---- -. -
Les Etats-Unis et les
R6publiques de ,'Am6-
rique latine
Par caible I'ran-'ais
\VI11INiI TON- I. Miles
Ploint(lxter, ainbassadeutr des
E'lats-t'nis au Plrou, (dclarait
au sortir d'un entretien qu'il a
cu avvc le President Coolidge
q(u'unlie )propagande active d'or-
Idre I I 1 fois politique, social et
techllnique sC poiursuit acluelle-
incnt centre les Etats-Unis dans
certain pays de l'Amnlrique la-
ti(e oil I'on prleend que les
Itats-1'nis lcherclhen d i poster
leur volonte inipllrialiste.L'am-
Imssadeur allirinc i (e ceite pro-
pagiandc est d itL a des inlluen-
cs sul)liles v\'Cant de Russie,
d'Angleterre et (dautres pays
d I:ur()lpe et il est persuade qu'-
elle a pour objet (Ide dtruire la
colntance que I'Amnirique lati-
nIl a j)rol'ess'ee jusqu'ici vis-a-vis
des Etats-Unis. Cetle propagan-
de s'acharnle i criti(uer lIes ne-
thodes dIia| Shyvlockol aIm' ricain,
sun attitude ai I 'gard de I'inde-
pendtlncc des lPhiliPl))inIs et sa
polite (ue a (Cuba.
Niien que dlirig-e )princil)ale-
Ilent contre Ie developpeinent
(III Coiinunerce aICl'Cerill dailns
les pays anieric ins llains, ce te
propagan(deC all'ecte'galienict un
c;a'irctre IC1)01 oll(ue C t lail app)el
atix inilliti(s des races. ILaibl)as
sad(Ic r aI dc(I laird (;ue le P -erou
Cst UlI de1 s )pay's on cell prop)a-
ganlde n'a p;Is encore porte de
fi uils, ; on y est ell gilliral d'Fo-
pinion 1011(iCe les Etats-Unis on(t
.agi avec impartialit6 ct un grand
es|pritd (e Justice dans l'allaire de
Tal-na et \rica el l'on a cu ;i actl
te occasion la sensation que les
EIats-L'nis nourrissaient i, I'd-
gard du Perou des sentiments
de reelle et sincere anitit .
-t 4 .--


L'Allemnagne 6tablira
en France des a6rodro-
mes et des lignes a6-
riennes en pavement
des reparations
Par caibl'e I'ranilais
PARIS M. de Lubehrsac, se-
u'tenir (de I'l isit,a Irl seI iltlune
d'itl a I'Alleinagne d'installeIr uii
svstemne d'aorodroines et lignes
a rienilles eln France etl dans ses
colonies co(llline paiemllenlIs 'n1
nature con1orminient ax stipu-
lillons du 1)1lan Da\ves dans ulne
letlire ad(ress6e i" M.MN u1ricc lIo-
knilowski, nlinistre' du coniner-
ce.M. de Liubersac a (lit que cel-
lo id *e lui talit venue lors(qu'll
avail appris que le gouverne-
mil it se Iprlosait d'6quiper les
trains de iiarchaindises avec dties
freins a air comprimtn en sc ser-
vantt die ce moyen.
La Chambre Frangaise
et les D6put6s commu-
nistes
Par Ciible lranais
PAlIS-La mise en libcrl) de
quatre deputes comnmuuistes coni
amin6s pour avoir distribu6 de
la propaganda anti-militariste a
Wtl vot6 par la Chambre des de-
put6s par 264 voix centre 221.La
chambre a vote apros que le gou
vernement cut decide de la lais-
ser r6gler le sort de Marcel Ca-
chin, Andre Marty, Jacques Do-
riot et Jacques Duclos pourvu
que ces dexniers consentissent A
cesser leur encouragement A l'in
discipline dans rarmee.
L'Italie, la France
et le Bearoc
Par c.ible franiais
PAlIS- I)'ap)rtLs t I.e Petit Pa-
risieu ,I le Quai d U'ay precise


i rillr i i n1. 111-14 ii
I'niled I' rss Asswi rioni
N I'LES l.C n riii;ce civil
(Idll ucdc(Is 1I.uills avrc la prinl
cesse Anle ie lrac dan n cl q I0d-
l)i d(ans la sollc II It t11 n e aIn Pa-
tais Royal ; le m1:1ria c religioux
a icu lieu en I Eglise St SFran;)ois
'Ie Paul en pr6seince tie ia I.iniOl-
Ie royale duI loi d'FEsp iagni. L.e
chapelain dei la cour, M igr Icca-
ria, a ollici6


fihanlun iina dal ion l:Ins I'llal
iJ' Verio.',l
I'niled l P rss ASo i(tion
BOSTON Tout I'Elat de Ver
month est sons I'cau, sa capital
MoniOtl )tli icest isole depuiis hier
soir I' la suile d'inoidLitions qui
onl envauli de vasles portionss
ces Etats (de MiassachusselsNew
Il!nslshire, Connecticul, Rhlode
Island. Treize p)ersonnes sont
mortes,les doinmmages d6passent
25 millions de dollars. Des mil-
liers de personnes sont sans
abl)ri par un lemnps itr's I'roid.

tiilh Eld'er ,ille la I:r.ire
UNIT'ED) PISS ASSOCIATION.
PARIS-- Ruth Elder et Hal-
(ldean sont arrives ia Cher-
bourg ofu ils s emiiarqueront ce
soir pour les Elats-Unis par
SlI'Aqaitania ,

Le Jour de l'Armistice
Par cil)le I'ranvais
\VASINGTON I)ans une
proclamation le president Coo-
lidge reco.nmande ;i la popula-
tion des Elats-L'nis d'exprimer,
i, 11 Novemblrc,Armistice Day,v
sa reconnaissance pour la paix
(ui existe et 1'espoir de la conti-
nuation ties relations amicales
avec les autres pays.


H'.l -/ pls sill, urs
Achelezde p)relrencc votre
Kola-' hiampagnc i la Fiabri-
que 11 OBR).\Y, No 330,
rue Tlh)lmas Mad i()LI.
1lrix G(our'des 3.50 la dol
aine cash.


MIOT DE I1RiO 0 1\\it:

Nous avons (t( doiIloureuse-
Ilent surprise d'apprendre, snme
di, la 1ort deI nlore ami :

Bruno Andr6
Sllrvenile, ce joilr, a 3) heI ures (IL
lni'tilln.
1 ei iiin li,, <-irles. (1: p ri'leri
iei, n colle p' i'lie circons-
Im'li Ce, l1.'s l riles el ,ie's qui'li-
I's (1fmi caractlrisaicnl no're
aiiii.Si nortl nous a d'aulant
)Ilus suri)ris que Bruno, lou.
oimrs ;iinal)le, joyeux, blen-
ve, ilhant, lbien do(hu pour allronii-


_ ------ ~-------I~-- I- --- -=--~~-r ----- --.-L~ III __


A 'occasion des tetes de

la Noel et du Premier

de l'An, on trouvera

au BON MARCHt
HIarmonicas et accordions d'une des plus grande labriqugs 4Aj
lemagne.
Papier crepe et serviettes en paper avec dessin, do teot 1I
i nuances. ._
Grand clhoix de couvertures de lain.. ,' J
Grande exposition de Boites fantaisies,ide Chocolata et Nougals.
Surettes Hollandaises on bocaux de dimensions doubles do c"l-
qu'on imported habituellement. '
Pendulev, pendulettes, reveils k sonnerie, montres en argeut t
S or( montres suisses). 1
Articlenstins et de luxe pour cadeaux.
Jouets varies a l'infini ( en gros et au detail).
Flexathones imitant le chant des oiseaux.* .",
Rasoir de suret6.
'Crayons graphite avec gomme.
Blaireaux, veritable polls de blaireaux.
Etuis pour cigarettes de toute beaut6
Peignes de poche, de toutes nuances]et pour tons leasgolt
Vaporisateurs en porcelaine habill6s, repr6sentant ,une daiMll
Sacs a main, en toil,, en cuir et en perles.
Ombrelles et cannes parapluies.
Robes et casaquins en soie
Cornets pour creme & la glace.
Biscuits Peck Freang (1re Marque anglaise) au d6lail :et a sI
., fantaisie.
Liqueurs et vins de toutes sortes.
Seringues pour la patisserie.
IHuile de Menthbu or 1.50 le flacon.
Huile d'amendes ambres.
Essence de vanille A or 0,t0 le flacon.
L',ne des Maisons les mieux achalaud6e de d la Place eA ve
des pr;x defiant toute concurrence. .


- i


9B


-^ -6


SOULIERS pour DAMES Qualit6 sup.




Ancicn Prix OR Aujourd'hui

S* p


Rue Bonne-Foi, en face

Maison Reinbold & C


Ne predez pas de temps, car le Stock-

s'enleve rapidement.


PETE BROWN


f"


I


l I


Prix ectlP11onel


Pisi IR joiiurs seuleu



SOULIERS )pour DAMES Quality


**
Ancien prix, OR Aujourd hui

6 m


ler les lutels quolidiennes
Siatailles de la vie,
Spouvoir marcher longer?"
core avec nous dans leZ
thcemit; aussi les rre.
laisse parni ses nomjrejl2
Soult prolonds.
L.es I'undrailles on[ lk i
hrces tier matin,en I'^gli
tropoiltainte.
LEE MARTIN qui rdr
mort de i. BunoI Audr6;l
voud Ut sincere amri,
tlus Ics parents pro
cc deuil ses p!us "vives
i6ances.


L-


I -


--


I


I


-i_






LE MATIN- 7 Novembre 1927


LA LUS ANCIENNS IT LA PLUS IvnCA'C

c t ito coulementst nclens
^ j*u iconts.
23 1 Arbhs guirls
sur 232
S(Ra-9wt d. Mudsin. d*AJ,)
Le traitemrnent est complt'
par fee
DRAGEES PEYRARD No 1 KITINE
qui calment la douleur, clarifient les urines,
purifient le sang et guerissent la cystite.
* TOUTES BONNES PHARMACIES *
SPtCIALIT.S PETRARD, 4s. rue de GCm PARISt


tue
cai



I1'


d'assuiral c surI


de


nadienue


H I ~ -.


t.S


Si vous cherchez des savers
nouvelles miiingt'z
le Fromage K RAFT
Le goht
savoutrcuxdu


Fromaqe
bien tait


hapeaux i,. potin. amesel tfilelttes DANS la Fabrication d'un hon
el s, Chantilly, Blonde. Fromage, I'habilet et le savoir
rfde sori ment de Valenciciime ont des limits. Le lemnps scul
raudiisorlim ent le Valenciesupie peut compl6ter le travail. Le
lthmain ei cuir. qualile supreiure V Fromage KRA'FT, qu'il soil en
mSen sole pour Bals pains, en ferblancs ou en pots
lures cuii ) ur duames routes nuances est toujours absolument bien
kharpeset chl'les en crepe de chine impllrim6 conserve.
Murs soie La Maison KRAFT pourrait
6pedefl.hii uni et'imprimi vendre a vil prix ses Fromages
,oulard implilm6 s'ilssortaient vite de sa fabrique.
',tpegeor.cltc iniprim Mais chaque petit paquet de
%i.g l curi KRAFT est au point oi il pos-
Sal 1 ic ir Lecou!cur sede le bon gofit et la riche sa-
elasbnc cpoir robes veur qui ont fail daI KIAFT le
Imelis biluin, qualityt 'cline premier des Fromages. I)ans la
bile de sole iini noire ct coiilctr Fab)rica tion du Fromuage
aid asorimentll de tissus soic KRAFT la Fabrique attache au-
ile de fil, t )iotes nuances tant de minute dans les moin-
Glil Irangais rayi et uui pour ga.'-ontlcls, dres details qu'elle en attache A
colIs marine1 sa conservation.
D ls lingcric loules nuanecs C'est cette attention dans les
bans pon ) ,pa ilet lesun nmoindi e details qui faith que les
bli lot (d'l V lles o h diff6rents Fromages K I A FT
jbi ot s't brodds A\ la main sont des types de purely de fine
ps et taies brol(Ts pur fil saveur et d'une exquise variWtd.
kvre-lils en i tulle ct
iettes dIe bauin Chaque paquet de vrai Fro-
sp0 Pour tables Image KRAFT prtc cetle
tmcenlesd dlls marque
nices lboi)c eel crislal D AT-rr
ces de tjles"en I)orcclain e. | KAT
AgenI Gneiral pour Haili
Ssl jouels!j ouets HE 'A A LEY SALES C
INC,
Port-au-Prince (Haiti)
.NDANT qu'une HAUSSE SEVIT
PARTOUT et SUR TOUT


Shid il H xi lil all Iallle
Pieces de toile composees de: ?atine
eur, voile, demi-deuil, voile perle,
a'6 fleurs, ponge coulem, ponqe
1-deuil, crepon soyeux a fleurs, etc.
Gourde 1.20 l'aune


LE GRAND MAGASIN
-208, Rue Tlraversierc. 206-208


II


Chaque lamle p)l' (ileC
Le meilleur acier qu'on peut ooblenir, aiguis' (It,
deux cot6s de la nmeilleire la-on (que peut le ltirr lune iachiniiii
('une impayai)le ilnginiositc tI (11t est ex\tlnsi\'e \ :lichlteift
(ilLLITTI' ; c'est vous assure que les vI'tis Ibnmcs (ilLU.TTl.,
sont cc qu'il y a de mneilleur el dt plus I iilornni l|IU- rI ult )I par Ire,
mains humaines.
"[Achetez les vraies lames (iilletle et assurez-votis que vou,
avez ce qu'ilv a Ide miCux.
,,Les vraies lames Gilletle el les vr'iss iso irs (dill.1.1 I I ;soii
en venie partout.
Gillette Sal(eli Ra(zor (' .
().s'ToN, S. A
Agents: Mili LAL iUlN
Portl-.i 1-P riiCC


GilleI


Prochai n1eoe


Il-i I


paraitront ldes (:i!ar'ctles
FAVORITE


* t ,,


Capital: Or 18,000,oo

Eug.Le'Bosse "Co


I Agents G

I A.deattis&Cc
SSMa A. de Matte~is & Cc


i~erux
FSlS
-jI


Reprsecntants )pour H'faiti


Insra 1
hlurnc.6


plus sorlts romp |1ll


la vie
Eug Le B osse Co


II ------II I~ I 1 ~ I -~ -


-- --


ill


Cm


,~


I'l


S(


I MA


,.-





LE MATIN 7 Novcmlbre 1'27
Mumma I


r -
La
conser?' *u fr*


TE.INDEL.YS


donne un teint de lys


Elle
tient la poudre
Assure une
carnation exquise

La Crime TEINDELYS, fne
onclueu'e. neutire, neq 'ncapablt
d'oTqenser en rien IN peau. qu'elle
adouiit. ,assouptl et blanchil itan, I.
iut,rfier a excesss ou Jamass Is faire
tuhie IParlumee aux *itratil de
ieurt, la Creine TEINDELYS '.e
Ie lype Ie plus parfait de la criew
de luilti : lso, eniplusi viit It
hale. leAs ache dei ousteo' i It l
irritaionls dues 4la poussiire


ARYS
3, Rue de la Paix. 3
PARIS


T.,uteI Parfumerlel et (iran-I* MIta lns


~' ~


-- -


I N iA


A & C111\MBRIiS


ne


L AIR


N' ius :von s I' ila;isi,' de vous adviser avoir
;~ s,'limnl t :omp!'l d 1 neus -t Chamh;es i


re(u un
a'r


,n e

~o jour Voilures passaqers el Camions.
V pF) n|tu pour chaq .e usaqe, le Firestone Heavy
S Diit j. (ilr les lgr;iids voye(|S, e Fireston Balloon pour
S;.-. .\o <'t v' llurit' (Itd prtino nade et le

i iret sione Solid 30 x 5
Pour les camions dc 1 T-

N o'rt' stock complend un assortiment des plus
S oinitet de routes les di ..ensimns et la supdriori!te
f 'e l (, alite


iretone

, i(t l' 1fl notnbi:l\ amins artout ea Haiti et le monde.

IN \ 1.N I' : ( :
M r i linl in d l ,Li11i i 1 ,, 1l
1M r lliis SAilll)i, .\it\ avcs.
S M.iclhel l )s" l tlironl, .lt l ~ll t.
I Cl ll'iil l'in;i d, St Martc.
( Anltoiilu(' il nnt i, lonalives.
u .Ican Ll cinii & Co, lPort tie I'aix


et claque cl:inllbre i air est (!arainti pat


Tireslone


La prochaine I,'is
adressez-vous


it e vous allez aclieter un Pnen ou une Clia nbre i a;r,


I. Ireel imanni-A(qq(rholm & Co.
qAGE(NT (;ENERAUX


Notr I "-DNe
S(i i" de Iaric
tre 1 il' r I Ok m)x I'
1 1 e )de i 'l tri l :
c oi ( I ; :iii ln i xl c n (' I

ii2c I iric l i.k' lil. I, tcric 1 IN
\ c." !, i :il ,'i l i9 'll s ( I
I1 :0t11i. :' I risi1 1 i )l > t rm r
,i 11 it 1 ( 1 l d \ rrr dtill
I! t 1' : r, t ,, 1


(i I m k ; \ Ioilen cits.
ON 'r ."v ib r 1 no plu | r.Li .


ALUMINUM LINE
em-Orclians & Souiilh ierica-Steamship Comp anylnc.


ie steamer "Sneland -' ayant laisse New-Orldand'
le ler Novembre, era I Port-au-Prince le 8, et
c)o iiiuera pour Gonaives"et Cap-Haitien prenan

Un steamer laissera New Orleans le 15 lovem
bre courant directement oour Port-au-prince et
Ies portsIdu Sud.
Ce 4 Nuvtmbrbe 1927.

de Maltleis & Co.
AGENTs GNURAUx


-- --;-----


CPm. Talndelps. doEce. parfumle.
hrit, de a f eunesse. einbelllt, effaocet I rides


\ vendre
Un apparcil )croy tout neut
de 2 points et d(en i, pour al-
cool, lhum, Clairin et tafia.
Quant aux conditions, s'a
dresser IHue du Centre, No
1810.


I a toujours du
danger danslesfoulesi


Les germes dangereux
pullulent dans les ag-
glomerations. On no
peut pas toujours 6viter
les foules-mais il emt
toujours possible do
se preserver de touted
chance de contagion.
Le moyen Ie plus sAr at
le plus efficace eat do
purifier Ir6quemmeat la
pcau en faisant usage du
SAVON


LIFEBUOY
,le Savon
p our la Sant6
Lever Bros. Co.. Boston, Mass., U.S.A.


I Le oI


__


ALLTIER HA.4RiS a dil I'E.re-
henlo es/ flamoix
A llher .rris, lnc deh's arlriccs
inIpa/uibles ( dela conlIree, dlil
T'chicvclti i Iuisaget ('qiilier
qii'elle fail dc

QUININEPOMMADE
Vous aussi vous pouvez avoir une
jolie clievelure en vous Fervant de
I'Exelento. Elle agit sur lee raci-
nes des cheveux et Ie cuir chevelu
re apres usage vtre ch velure est
plus longue et plus jolie qiu'aupa-
ravant.
Le'f esthetes recomman lent I'Exee
lento" parce qu,'lIe est la vrai-
prmmade de qiniu ,. Us preco'-
sent miusi le svomi Exelento Skin
qii conserve friche la peau el
- 'tve les bouto.i et le- taches
Nous so mni si sni sdec s asser-
tionr et que vcus aurez entire
sali.lfaction av c ces proJuils re-
marquables s' vons vous en server/
r6gnlibremeu', que nous vous en
verrons gratis un 6chantillon de
chlacuu d'eux.Nous vous enveir ons
aIspi une brochure 4crite par des
sptcialistes en chevelure et en
teint. Nous vous ferons des propo
sitions int{ressintks 'i vous voulez
montrer et recommander no'pro-
duits A vos amis.
EXELENT'o MEDICINE
COMPANY
ATL NT4, GEORG \
Agents demands pour tous pay
Ecrivez pour renseignemenos.

Avendre
Pour cause de depart, un mob'-
lier complete et tout A faith neuf :
Chambre en acijou cir6, style
Louis XV ;'salon en acajou Iorr-
ire 12 pieces salle 'i manger mi-
me bois et meme nuance; glacihie,
c.iisine au p6tro'e et four: bibelots
vase de salon, ete, p!us de cent
mois relies de la bi tvue des Deux
Mondes, .5 annes relide, de l'llus
traction, beaucoup de livres de bi-
bliothbque, etc.
S'adresser A la rue L. 2e maison
i 1'Ouest du ( Brigid Field llocpi-
tal ou au bureau du Journal.


Avis
En verlu de la Loi du 6 :juillet
1927, LA NATIONALE, Fabrique
de Cigarettes et Tabac, a dtd mise
en demctire de supendre sa lole-
rie organisde en deuiri6me serie.
'ous ses efforts en vue d'oble-
nir une permission'spiciale pour
continue la loterie en course out
616 vains.
Afin de donner satisfaction a nos
fumeurs, nous avons decid6 de
rentrer les 1.j,0)0 billets 6mis
et dislribu6s centre remboursc-
ment i raisou de cinquante centi-
mes de gourdes pour chaquebilkt.
Nos amik voudront bien remar
quer que cb remboursement nous
co nte plus qu le paiement de la
otalite des lots gaguants promis.
Nous voulons bien esperer que
nos clients seront satistaitf de ce
mode delreglemenl, et nous profi.
tons de I'occasion pour leur an-
noncer une surprise nouvelle en
retribution, ne tombant pas sous
le coup de la loi.

LA PIAIIA AIIE F. SE.IOIl RE
Annonce aux incdccins,,a sa
clicniclc et iu public quc son
'. ie' scra (,.uvcrt ;c 7 Novein
br t'l r li li.n.
Iiorl it lPril c, 2, Octobre
1927.


Sur


le -champ de I


Carabine Pistolet
2s99 ou revolver.


Quand cbr.que coup est compt(-
tie est engage et que les rivaux -t
ses- l'exaclitude,l'unilormit6 et I
des munitionsdeviennent un ficttir
C'est la raison pour laquelle tant
expdrimentis se servent toujours de
Winchester.
Garantie- Suret6 Ex0ts1
WINCHESTER REPEATING ARIM
NewlHaven,'Conn., U.:S. A. *


- --



Est moins que 1'iP6.(
cheveu.Une minua J
S pour vous en aws6liJ
repr6seLte I degN
IJi ~ requis par la Wat
contr61er Ia dimMSes
Sde I'Eversharp.
4 les mines de ven
rdpondie Au1 di
precis, ne remuout-
pas, mais sont Oni
faites.S pt degrs i
et cinq couleur,

effacer m
Toujours propres qlues. Le"
S.. toujours uniformsat par- lpess
fails sot Iles gommes & effacer ap
Eversharp. Le m6canisme qui
porte la gomme i effacer du era
yon Evershbirp est ingotieux et
et rend la ftche de remplacf r la
gomme us6e d'une extreme fsci- f
lit6. Tenez sous la main un
botte de gommes & effacer Evers
harp le coot est insignificant


THE WAHL COMPANY NW Y0
C A01


Cre me


Grand Hotel de France
P. P.-PATRIZI'Proprietaire,
Cet ,Etab issement renomm6 don't I'61oge
plus a laire vient d'etre oomplItement re
et remis a neuf. Lee chambres ont tout
fort moderne, le service irr6prochable, i!
taurant soign6 est do tout premier ordfr,
tel n'ayant rien n6gllg6 pour fair .plaiirw i
charmante clientele.
D6Jeuner & la carte, Table d'R6t*e
Plat'du Jour au choix
Pension ani mois, Ajla semaine, par jour
Garage mis ratultement a la disposition
voyageur .- Ba.ns, Doucheq at toutes le-
T616phone i No 341
Danslea Magasins souch6s A 1'H6tel, o1 tI|
vera toutes series de provisions, Vins, Liq'
cigarettes, Vins d'Espagne, de Bourgogne, d'italie,
Choix de Conserves.
On y trouve a l'arriv6e. pendant le soj
au d6part tout ce quoe 1'on d6sre au (GraMl
tel de France. P. P. PATRIZI, Propriktaire.


__ I____ ___ ___________


line favorite

Icu Lheatre
FAIT L'ELOGE

de I'Exelenlo


--


WaNCHFIS7As,


I


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs