Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04603
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11-03-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04603

Full Text







1358

2242


-p-


PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


JEUDI 3 NOVENMBRE 1927


S 6oonoimqus,.. FPTITS S*OUVENIRS
--- 1 DB WOVEMIRE

La "Nationalisation" clo
L'ou sorlit de 1'6glise,eemportant
T- le cercueil dune pauvre femine
mie ceseiqse le a..l a ellerSAOlfanprO .1 u at habllait Iun des faubourgs
1 3e Port-au-Prince et pour qui
e il'on venait de prier une der-
Iionlalisationl*... en- quo leurs efforts se trouvent ni6re tois.
itmrot que, par. nos conjugus, que l wr6serve le La bire lut dbposde dans
- f8lvre 6conomiqut*, terme de a rationalsation v. rihmble corbillard qui coin-
jatd fort souvent, mais La science 6conomique, en menci a rouler lentement. Un
Mrenent on approfondit cr6ant et en appliquant la ra- gargonnet,t te nue, et une petite
Sel saisit toute la signi- tionalsalison, a ait un pas nlle, se tenant par la main, pr6-
m, considerable en avant. Faut- c6daieut les quelques amis qui
1 rationalization ?... it en conclure qu'elle a. par formaient le convou... en nt de
-c rsqu'apr6s la guerre cha- Peut-6tre, mais ce n'est pas Le temps titcommc i de-
lation a voulu remeltre encore certain. vait 4ire: maussade, car c'6-
in d'ordre chez elle, el L'avancement des sciences tail par une apres-nidi de 2
iylifier sa production ne constitute un progr6squ'au- Novembre, le jour des M)rts...
redreau pays la vie 6co tant qu'il est profitable & I'en- Peu A peu le ciel s'assombrit el,
k.e, indispensable A sou semble de l'humanit6 et non comme des larmes qu'il aurait
ace, on s'est vile apervu pas seulement A une classes laiss6 couler, uic pluie fine,
A-__ I- .1_..... ...%_r- t.- -. .. A_- .-- a. Psrr6p hbientt unp vArita led


was le uesarroi geinetai,
ieaux douanieri don't on
l s'enltotrer, ni suffi-
Ilus A prol6ger I'indus-
le commerce. On a
" rompu ranchement
tes anciennes theories
reorganiser la produc-
r de nouvclles bases
pcde nouveaux pro"-d6s
mlibles d'assurer le maxl-
I de rendement d(ans le
WUin d'ellorts. C'est ce
ipelle rationali-er )
clion. Nde en Amnri-
e id6e de rationalist-
SS6 pr )plusieutrs ta-
I de devenir cc qu'elle
drt'l Iui.
eMi: e manifestation
AlVaylor,dont le but
iwser soienti"que-
orccs mises au ser
production. \ cete e
inhliale vint s'adjoin-
iLay' lismes qui relive,
IMii, tie I'organisa'ioni
merciale et administrati-
btaylorisme r6gne A I'u-
f I'atelier, Ic fLyoiisme
jasin ct dans les bu.
.Le premier r6git l'ou-
le second I'eimploy6. L'i
ilelice (de ces deLx sys-
est la p1)cialisalion de
imlividtlu, qi i pellet
iire mieux, davanta-
I1toins cher.
I ainsi sp ccalis6 I'a-
ucleur en vue d'un
r rendement, on en est
&specialiser le produit
6, c est-A dire A limi-
rtains types bien 6tu.
ies dillerents 616ments
oint usage les industries
public. Celle second I la.
ipris le nom de normali-
r*. Elle facilite surlout
Bfi ttere :l-!, ..-- - -* '* _


Port-au-Princicnne
1 11 GRAND'RUE. \ncicnnc Maison Keilel.
Maison s'occupant exclusivcment (d'O()iquec et ofi vous
trouverez les verres et les montures don't vous avez bc-
soin.
VENTE EN GROS ET EN DETAIL.l
Nous alltirons I'attcntion bienveillantc des occulistes
Les prescriptions de vcrres cvlinidriques on prismaliques*
peuvent l'rc ex6cutdes en deux on trois scinaines.

IiIChroniquc i oi -aIIcI

Chronique mondaine
,N-# E*


I l,,,


Olre ([1I111


I... vu, iIl v af ; iic lp s JiLours,
dalis till daZ l(il t1*liiniiclr I i
larr'cfoul'. I .... LI... l i t'il ii .
de se refairei Il o a u. II sf lil
iii quiller dc roiIge, dc |llcu, de
noirl', et autres couilcurs (einC ( O
et, sonls celtlle i/:irre iraiislor-
iii'ition, il souri ilt, I1ihl a tl.ut
p)eiur, outl Ie vis;i ge contractt. Cii
til rire dialitiluclc. I.Cs danscs
C0olililiMiC'lil tC I C iii lIN rc 1 T'Cs-
licuilail, gl'riiialafal cl lIIWe s1.ir1
ri' lge, lilric cl n llt toilli (it d'


a iommnes, aux ue(pens uts ..L. loule sa pi'sOiiic lini'Iialc.
autres, qu'autant q u e toute aver- e trempa ce petit corlege Come toujours,Cupidon vic- agrcable. --I'hoiume descnl-t-il ,ll
dcouvere ou toule rormefunbrequi s'achemninait vers oricux tie fleurs d'oranger, cei- Sur uni trne, enlr des fleurs singe? se Iclilaliti, rvcur, qut 1
se rccomnlande d'une utilit6e cm re... gnit le front d'une vierge. eltsous des fleurs,prenaientaie place (u'tlln ui avail lpiochc son I);i-
solidement assise sur une sa- Les scintillantes gouttclettes La residence dtie M. Albert une vierge belle, gracieuse et 06- rilin.
ne morale, sachant, d' u n e d'eau tombaient, innombrables, Kain artistiquemeiut par6e, sans gante, Maruterile Francis, sou-
artm tae reconnatre et res- en fins rayons obliques. Des doute, par ties mains fminines riante sous son voile blanc et '
part, tire reconnaltre et res- deux c66s de la rue, les eaux ui traislrmrent i un jardin devanit lquelle oule s tels Vyol, tort sotuvenil. A Ii i ie
peter tous es droits d'au- qui s'6chappaient des toils des fleuri et parfumi6 les salons oil s'inclinaientrendant lionlmagci (l M>ga dS I 'Clat, tout l"Ii
trui,sachant d'autre part, sou- maisons roulaient avec force les fleurs, sous la lumiire 6lec- sa double condition de tele m u g:r',e tes fr.res (;inon,
metlre chacun a tous ses de- comme des ruisseaux grossis... trique, montraient leurs petales, et de inarice. A ses c6tes, 4,lbcIl uI n t ieune, vicillar'd, anfcie
voirs. On se hatait dans la rue, fuyant reniplissant I'a in b i a n c e d'un Kain, correct, plein de jeunesse grand flltl l onlillllre (Jui sC sonl
Or, augmenter le rende- l'ond6e. doux parfum printanier frais et et de satisfaction. vicnt encore, un npe Itip, t(cs
ment, r6duire les prix de re- Le crucifix cravat6 de cr6pe couilniuesd'anlin. Its i tu' il -
vient, cest 6videmment Ires tait porter haul et pr6c6aait le tre chlez li, il s1lc ilct i ld'.iS-
beau, mais c'est insuffisant,si corbillard qui faisait entendre | 1i *Il, trs ill' l pfcollibl,- t
'ouvrier q u i repr6sente la des grincemen's sinistres.-- Le se inall (Is une po i .:'I s'1 t I
g 'osse Jmajorit6 de ll'6ement cocher, d'un air grave,jucie sur S Sils tsL poti'L'liil ti<
producteur se trouve sacrii6e son siege, le col de sa re din- VOISICS (10111 otcotte iue kl, 1-
dans quelqu'un de ses int&- gote rel ev le, I haut-de-lorlne (I ic pudeni'. SaiMS con01 j1(,
rts, si par exe lelarle-reluisant d'eau, les I oi g u es Vi leux oll oun I
etration aec le m6 r6nes de cuir onues c se s us l l d Ii' c
mentation de la production deux mains, se gardait bien tie IrCS iICurte 'I t teis S.', l l-
dot tra eir l accroisse- cingter de quelques coups de p lsn I l( ,n L oiu+ll "iie
meant du ch6inage, si les con- fouel les flancs de ces deux grlntre | ltlt s iil-rst i '. il('nllyUe;
ditions materielles on mo:'a- grands chevaux maigres qui lang our (oublie it.n quil(
les du travailleur se trou;ent marchaientlentement, leurslon- un lge pour loul.
nlenacees ou iun me ne doi- goes cr.nilres niouill6es, tote
vent eni recevoir aucune alc- basse, come s'ils ruminaienlt,
lioration. Pour dtre un pro- eux aussi, dans leur cerveau tide
gr6s, il fault done que la ra-- lbie quelque pens6e triste. LeuLrs m ag. I .c I ur, l (iui:r .si
assos sallaient sous uleurr eeau re- ,1 I c d.rtlss 1.sll" i, S U111Mi:> l !
tionalisationeassure le respect cover de soirS du ed 20 rit C lesite jcunIiC nlIs (It'llvi.-
do diis e cti b en ga- couver'e de pols i)ruis etiras. I csctI"s l lreil(e' vllo i Ii'l ( It'I ll, S
rndes lroh (eniC chacun is gI Le convoi avait d Irtd; il ne
rantissant 1'enier accompis' restait plus que les deux en- caia!lclrs.Melh, \'it ii "ll, l
segment de son devoir )ar chli- faults qui, toujours la l ain daHs el MN. Il. s(oIui Itll/ \,te udl\ni,-
cinn, Ce qui vent dire (qu elic la main, et le pelit gar'on, ei- s1elle \ Ali ic l Fra'i'iS csl l,'lisui'ir.
doiL instiluer come principe core tte nue sous la pluie, suil- (i1o1rgcs lr lt i s. 1 ,11, Is:u
londamental, !.e 6troite col-'vaient sans delaillance, le cor- I)elle Stt1) al plleti N1 ,, "t'
elaboration des classes, chacun billard... L'eau, sur leur visa-ge MIls, I callc T'' lr1 d s I hi s t-
devant travailler,dans on es- et sur leurs mains potel6es, m i- r .\I)asel llnI, t.I.a\ .d[eL-
prit de solidarity, ia solu- roitait.. eonesel .dlt e er c .e l bi t ll' s I ct .
tion des probl6mes de sa pro- Que devat-i donc se passer Mn & M.UnE ALBERT KAIM tchn paiitah, lai cktll't Ii
session; pus, une semblable dans leur Ame endeuill6e? Ne li c hara aral o eicne
clabtio n, aen I mb epourraient-ils pas renoncer, ceux- lie jtre lr l.A iilI.l'isM 1
collaboration, avec le mdme aussi, A marcher sous cette ler- Sur les degr s et aulour du aloiarh loaussan s'approch aet cis. ic un, tii lnriles pl -
esprit, entire tousles groupe- rible averse,bcomme tous les au- r e belles jeles files Sacte civil pour1t les au- II d e:S la.d ,iitlve t ql
meats 6conomiques d'un mi- tres ? Non. Le senti nent de IA- ',cIat de leur ieauti et de leur t'moin s. pou'r lal marl, MM.M suiy n titli e anIu, ire t e' d'auil..
me pays, et enlin entire tous mour t du Devoir les en emp6- jeunesse tenaiencat cI iche Iecs Michel Francis, Antoile (Ib:- .I cort lIte p1rCIA tlueitn
les peuples... CeA alors, nmas chail. roses et les lys eI tlui, par leurs ra, Nagib Zrik et, pou le m ri, t s le lea villc, h:is ,dlt ap
alo. s selement, que not Enfin la petite caravane ali- krires, emlplissaicnt les salons 3ilos Sada, Dr Lialine 'a- li un pai'luu 'mex( ills I r'v'allt
pou: r ens dire que la rational bre auleignit la dcrnire tipe d'une musti ue suggestive et ri- mille et Joseph Adam. ,es prc les tll ilres Ai'itl;niiliitil, ;,
lisation est vraimrent n pro- le cimetiere... 11 avait cess6 de lodieuse : cttait une (rloce nup- ci options d cu iotlse civil saris- s'niihais, I's su'ir i Sl I tls li-
gres. npleuvoir grosses goutte d es. iale pilogue d'ail nour e ptit- I:iies, I'on se rentlit la Calhs'- sirs.l ai l olin r'c.ula i Ii lli
Spleuvait alots qu'en fine pous- fIice (le loyer, le unir'eLc de dale. Les cloch es, sonnant A i o NI. .Josl ritll i tt.s -,
S sire d eau. De x croque-morts, Melle Mar ierite Francis avec toute 'olCe, annionc renl rri belle ic i ou, l. ..line Fr i ll
-, i le dos round sous les dernieres M. Albert Kain. ve du cortge Melle Margue- cis, ,re < i'mr' alt tu-
lai&e par s anlaal, gouttes, se pr6cipitbrent vers ile Dans la soir6e du sanmeii 29, rite Francis au bras de son par- ldaient les jelilunes It)lt\ cl it'tl l,
elle le blesse gritvemenl corbillard ount ils ouvrircnt la octobre, la r n'sidence de Moll- rain, M. Maurice GtlaI'a et N i. invits.
ortiare, et saisirent le cercueil. sieur Ka'im s'emplissait d'une Albert Iaint ol'ait le brasiisa I'hcureux cSplc it ass:ilh
Di .anche, vers minui/2rue ls le trans ortLrent devant la s6lecte assistance oil se voyalent Mmarraine, n Michedesl Francis. ar es bisers et acal:ies.
Dants Desiouches, une domini fosse fraic cement creusbe, et des personnalilds de la Magis- Au sotn de la (,,March od e voile (ICe a iatie It toutll(
caine nommke Juanita que -on remplie d'une eau boueuse. Les trature, de l'Industrie, du Com- ges ., les naris turent conodui iditsusieu siai, i
ament avait dklaiss6 pour aller deux entants qui les avaient mere, des messieurs graves A I'autel. M.leChanoiine Richartd, lion d'innocente esplrancc. e I
danger avec une autre, fut prise suivi attendirent atiemment et mais souriant A la jeunesse, A a cur (de la Mctropolitaine allen- honhlur fait pleurer les A mcrvcs
d'un violent acc6s de jalousie, en pleurant, que les lossoyeurs beauty et aux fleurs; des dames dait cle june couple et au nom et Mine Kaiiiu pleui en voyant
Elle chercha querelle A celui-ci, eussent vid6 la fosse. 6clatantes de luxe ct de beaut dea Saine Eglise aposnoliqale bonIheur dle son fils. Les ma-
un chauffeur nomm- Larousse, Toutes les tombes duo cime- rbhaussaient de leur presence et romaine leur donna la nIt16- ri6s installs sutr leur tr6ne. tle
et lai port denx coups de ra- tire 6taientjonchdes de fleurs: cetle belle 16te. diction nuptDiale, les d6larant parrain,M. Maurice (;.bara,duns
soir. Le premier coup l'atteinit de jolis bouquets de roses don't Un moment de silence et d'6 unis par evant Dieu let sdon un language Ifacile iet lhganiit, lesi
dans le dos et le second lul fit les p6tales recroquevill6s par la motion... L'honorable Magistrat Eglise. Dnsuie comme oil-sieu A flicita et u ler expiilia touis tses
tine grave blessure Ila main pluie, gardaient encore des .. unMinisrede Dieuil leur soi- v.eux de bonlicur. suite, NI.
droite. goutles d'eau, tout pareilles A des Igua des conseils e leur souhai- Simon Abraham pr6senta ses
Laro ictime fut transporte A armes; des couronnes, des sant sa soeur chez le parent ou ta bonheur et fWlicili. souhaits de bonieur t'une ima-
FH6pital OGnrai oi elle rebut fleurs artificielles laites de rami qui voudrait les recueillir. La c6r6monie terminbe, les nitre tros aimabl.Puuis,M.TNu t-
Spremiers sinr du Dr 6 apier color d6terrior es, I orgues entonn6rent la << Marche fic Saoud, ,, cultivateur ide la
ies Lr irascible rises, mettaient un lpen de Depuis, chaque ann6e, au jour nuptiale et le cort6ge se refor- Muse, lit iun ol6me oi il chan-
apprqhend6eL fut conduile au leurs nuances diverse, vives, daN 2 Novembre on les revil en- ma, les marius en t6te, pour ta les verbtus e la marine et iL
ureau dela Police tct est aux sur le carrelagedes derniores core aucimetidre, se melant A quitter6l'lise. Elle, touterayon- gtillardise du mari6. Les dis-
udres do la Justice. demeures. C'6tait la F.te des ta foule des p6lerins, prier et nante de utl6, son vislge i W cours et les po6mes termineson
odr de la Justice. Morts 1... DI)es gens qui s'taient d6porser des fleurs sur la tombe cusant oute la satisfaction qu' fit sauter les bouchons du chanm
abrit6s dans des mausolbes pen- de celle qui n'Atait plus... t elle 6prouvait de son bonheur, pagne qui ful servai. Et, A la ca-
dlnt qu'il pleuvait, en sortaient, La petite fille avait graindi, lui, elegant, fler, d'avoir A son den 'es fox-trot it ies valses,
AUt, our d~la r661eotov un A un...Dansle ciel, passaient, mais elle fut, un jour, soudain, bras, pros de son coeur, celle A les '! esA'cle'rcit,renda it
d@eL. Coalidg 0 ple-nile, eni une course" ctlr,- frapp6c par la itmoi't. qui il venait de lurer amour et letui, e Tli i,.ychore, ,luts
ne, des flocons de nuages... et, Maisson voyait encore le petit constance. i)Deux petitesfilles,jo- une -use eit e,i' (l.' i1J'
WASHINGTON-- M. Bascom I'on voyait sourire mreanicoli- gar oni, deventll un jeune-homn- lies coinme des anges, soute- Asi, iitnl Act'' hi ill It "
Siemp, ancien seerktaire du prr quement, IA-bas, un petit coin ime, rempluhr, tout seul, chaque Id nai- la train de la robe nup- te les gentillcs < .nig ..' i
sident q a rquement pr- de ciel beu... 2 Novebr, le picux deoil. ial C',taen Micheline Pieirre Ies liijou, Ad is, .Icl ,
dit que M. Coolidge serait r~Ibu L'inhumation .tant taite, les Pourtant, on ne I'a pas revue Sada ct )lga Francis. ( Nagib Kouri, Chaiotm, l)a\,aI
IannAe prochaine a Atl requ A ia deux eniants quittArent le cime- hier... la Gueuse la, sans doua. I'.i's aieni souriantes et fit Abitbol, Abdallahh, ChcmailV,Mii
Iqon Blance. tihre;- le petit gargon condui- emment, lu aussi !... r'c d'etre inchtes e, unIsi brillaui chel Kouri, Soukar, Acra,\Voolj


L'image vivante des dispmrus
se precise peu A peu et les onm-
bres prennent des co',,ours plus
parfaits. Les : s von. vite, dit
ia ballade al' ide. Mais au
jour des ann aices, ils re-
paraissent et . souvenir est
un v ritable enchan'ement
mouill6 de larmes.
CLEMENT MAGLOIRE


1 :.
V.


L r










LE MATIN 3 Novembre 1927


PRIX DEFIANT

TOUTE CONCURRENCE
Sur les articles suivants :
P11 en ple blanche verte et rouge marque
1 inture ((PmlPAo-'))

Davis Bakinq Powder: ;i.-
leure poudrecc d'levation olferte dans le march surnommce
( (a Merveilleuse)) i cause du volnme considerable de son
rendemnent.Celle qui est prterec ii et partout.

Cra( ,1' poour chaussures: QualI6 et prix defiant
.CSl*o, tloule concurrence. N)ous faisons des prix
tonjours plus bas qiue ceux des autres.
WX\hisky : Nous avons toluours le plus tort stock


Champagne,


Vmls Niotsselix


Gin


COMMER :IAL AGENCIES & COMMISSIONS
En lace la Douane


lev, Antoine l'alama;, Antoine Alice Francis. d(tans ses veux
Mouirri, Ascar, Malhon, L giti- cl iirs et sereins,on voil la dotu
me, Pierre Sadda, Safdi6, G6ba- ccur de son Ame onl fleuris-
ra, Francis, Laloant,.lacob Ji- sent les songs et les illusions
ha, Lamartine Camille, Loussi, et, gracicusement, elle taisait
Joseph Abrahaml Lahana, (Garib les lionneurs de la maison.
Daw et )eaucoup dai lr. s que car, e'cst la st r de 'pouse,
lacquer i'a i n rcdleir. Melle Christiane Woolley,voi
Slqueur l'anp ln ...-retem .1, -np 1t in .riiv


Les demioiselles.. All, les
demoiselles (lii coura'ient
dans les jardins, eIs s:ilons et
Souis les galleries, s 1allna 1 su:"
letir passage ti (lontix )p:1r in,
accueillani ldes inots d 'adilmi-
ration, coIl.inl, Sals y l'V tire
attention, les soupirs et les
Immilrii'iiii's.Pa1' de(ux tois, noustl
avons tenle de nous ineltre eii
contact veCr tlles pour nIot l-
quelques noms ct letir rendre
nos holmi.:ages; Iilims, vallne-
nient et, par deux fois, nous
denies hattre en rclraite (dc-
vant le len miicurtrier de leurs
beaux yeux. Impossible de re-
garder en face plant d3'l1-
gances et degrc.'ies; noius nous11
ccualrtaIIes et de not1101re trii Ic
linous p)lli'nes ioter, ai(k. |)p;
ilne iiinsC doll nous nous 4all"
dos de dcvoiler le 110111:
Mellc YvoiIIne Francis, eolieI
Belle-au-lBois I)ormant, I)ien
(des grl'ces contieiaiIent ses
)Leaux veux ciliirs el limip)i les
SOUs ses souHi ciIs tendus en
arc, genlilei et delicate colin-
Imc un pome le lde anville,
Melle 'lTih se GObaia,la belle
infant, ses doux veux brillenl
come les'astres des bl)aux
cieux tro|picaux, des yeux u(iii
savent poursuivre iA travers la
chimnre les visions iuyantes,
sa bouche traiche, tel un 6tui
de soic, gnrni de peliles blan-
ches et ilnnlnacllks, Melle Vie
toria Francis, -voaLaIti ale iuse
et elle a ce (Il'oti itles noises,
le doln l inspire, elle est ell-
clhi.tertesse par sa jtucllesse
el s: l)cbaul", Melle limilie
(ieli-ara,svelte el e&lgan le dans
sa robe bleu de ciel, ses grands
yeux noirs lanvaient des I11i-
ches imeurtrieres. A son pas-
sages, les Ironts s'inclinaient
et les levres murmiumaient:
qu'elle est belle I
Melle Isabelle Stephan, tran
quille, ses yeux limpidcs, tel
un lac,refl6tant son aml pure
son C'(Iur d'eor, ses cheveux
encadrent bien son visage
brun, Melle Altagracia Stc.
phan... quel(u'un nions (lit :
(Voilia un type remain I )). ..
Erreur, c'cst un type bldouin
aux yeux dc qui l'immense
Sahara a imprime I'intran-
quillit6 de sa seduction,
Maemoiselle Graciosita Abi-
cater. son noni est tout un
poine,gracieusc par sa taillc,
gracieuse par sa beaut& bien
oriental, so.uIun~acccnt mu .i
calcapiive et dominue, Melle


iLn Lm e ui .1criie, Ues vUx
etincelants, un buste gracieux
elle est un poeme de grace
et inerite bien d (tre n6e dans
ce pays de tleiurs et de radieux
soleil, Melle Esper, une incar
nation de la I)eaul6 syrienne,
les pupilles dc ses yeux out la
couleur de la nuit et, comnme
elle, prolonds et insondables,
ses longs cheveux ondulants
couvrent sa nu(ue et ses epau
Cks, elle en est tiere, elle a rai-
son, Melles Edniga et Olga
Laham, belles come il con-
vient aux lilles de Damas, la
ville del ny eni Omiat.
Melle Chliemaly. une vraie
11 1,ilI're o, In lha ribe t, .....


rose en boulon; Melle Lgiti- P 1 M l
,me, doucetelle ue venasstio- Pour le M e
picale et comime telle. tou-
rendaient. horimageA t, beau St-N icolasl
t:; et, dans le beau cadre du -
salon, nous avons aussi re- -
marqu6 Melles Marzuka Mo De notre Correspondant.
ral6s, Juliette Francis, Fain,
Flore P6r6s,et bien d'autres, Les dernibres nouvelles que
toniutecs semblables a des nyin le peux vous envoyer du M61e
phlies, des demi-decsses, rs- conflirmnent la grande activity
plissantes de beauty, d' l- commnerciale de cet arrondisse-
gance et de grAces. ment. Les autos et camions y
gance et de graces. viennent mainlenant de toutes
M. Joseph Francis et sa belle les directions du Pays.
dame Emilie, M.Antoine Frat eLa route du Mole Bombar-
cis, MM.|Antoine, Boulou et dopolis et Baie de Ilenne va etre
Maurice (6blara et leuA gen faite; ce qui metira ces localit6s
tiles spouses se d6pensaie.it en communication directed et
sans computer pour rendre la rapide avec les Gonaives.
soiree agt6able et charmanic Les commeranits et les hom-
aux h6tes. mes d'aflaires du M6!c et des
MM. Boulos G6baia, Nagib villes environnantes seraient
Zrik et Jean Boulos tenaient heureux d'encourager par un
sympalhique accaeil les capita-
les invites dans une conli- listes qui viendraient s'y 6tablir.
nuelle allegresse. On trouve dans I'arrondisse-
Nous avons serre ia main mient du M61e beaucoup de bois
de Mr. le Juge d'Instruction decnmpcli,.d'acajouctdegaiac
Gr6vy jean et d'i Sub titut Le sol trds fertile est 6galement
Henry Large don't nous avons favorable A la culture de la pite,
pu appr6cier les manieres du tabac et du colon. Le littoral
aimnables et la brillante cul- oiAre des jpches excellentes.
ture. Mr F. N aurrasse, actuelleinent
A minuit un lunch tlt servi commervant a Port-de-Paix,
auuelles convives firent avait, dans le temps, 6tabli au
grand honneur et i bal se MNle, un commerce d'exporta-
grand honner et bal tion assez important. Des mil
poursuivit jusqu a 3 heures lions de livres de camp6che et
du inatin,heuie A laquellecha de galac ont 61t exp6di6es A 1'6-
cun prit cong6 important le tranger. M. MNaurrasse compete'
meilleur souvenir de cette de nouveau s'y tablir.
16le magnifique, C'est l'occasion d'attirer I'at-
Nous renouvelons nos meil tension des Grands Pouvoirs de
leurs V(eux aux heureu x FEtal sur le Mole et de leur de-
6poux. manider d'envisager un project
S. A. qui viserait A retablir I'intlres-
sante ville dans son ancienne
LE MATIN cenvoie A I'heu splendeur. Les habitants r6cla-
reux couple ses p!us chaleu- ment, A just titre, un Tribunal
reux souhaits de bonheur et de Premiere instance, I'ouver-
de filicite: ture du Port au commerce Ex-
t6rieur et une Pr6fecture.
S Le M6le a toujours contribu6
L'Orphelinal de la Madeleine aux revenues du fisc; toutes lei
declare d ulilile publiqe (lenr6esde l arrondissementvont
aux Gonaives, A Po;t-Je-Paix et
Par un Arrl6W du Presidenit i la Capitale.
de la R6publique en date du 27 Ii n'y a qu'A consuller les sta-
octob. 6coul6, louvre de pro- tistiques douani6res de Port-de-
tection des orphe'ines d6nom- Paix et du Mole A partir de 1916,
m6e t Orphlielnat de la Madelei- et l'on constatera le nombre de
ne ), fondue en 189:1, a 6t6, A la lives de bois de toules sores,
demand de la Seur Mechltilde canmn,.,i .,.anni ,',. ,,I ,Lya
uoj aiJneIL udiScr-Cur onct)ae I


.at. ., assy- duS -Coeur, lrincipale de
rienne, screine et iniffrente,, institution des Seurs de St Jo-
voila une vraic orientale avec l seph de Cluny, d6clar6 d'utilitl
ses beaux ycux etsa taille 61s publique.
ginite, Melle Bahi6 Saidi&, elle C'estla une decision dont,cerlai
a le profile d'un m6daillon by nement,chacun se r6jouira et qui
sanlin, cllc est d'une race ou marque le grand souci du Pr6si-
la beaute faith loi. A-t-)n ja- dent Borno de prot6ger et d en
mais vu une hlbraiquequi n courage dans le Pays routes les
soit point belle ? Etl ihid est institutions s6rieuses et d'ulilite
une des plus belles ; Marg le- sociiae.____
rite Sa die, voilia une poup6e, -Demand.e. ---
aux beaux yeux vivaces,quand Den ande d'emploi
elle sourilt,ses l6vres s'ent'rou- tna bon chef de cuisine parlant
vent comic deux p6tales de ang'ais. frdanais (t espagnol de-
mande emploi come cuisihier
rose pourpre,elleest d'uneco- mdansnd mson prive, h6'el ou res-
(quetterie romanesque, propre t uriant.
a son Age qui est celui d'une S'adresser au Jouraal


p-11***1CL1 C UILC rU g qHl 4 1 Ht
6tc expedi6s du M61e A board des
steamers de la Panama Line,
de la Colombian Line Co et d.-
la Ligne Hollandaise.
Malheureusement tous les
droits permus ont 6te contondus
dans les recettes douaniires de
Port-de-Paix, malgr6 les r6-
clamalions des habitants du
M^..

Avii
I nportante lab;'ique f anqi e
de pipes dermande pour la R6 u-
blique de laiti un repr6seutant
tr/s b:en introluilt. Enviyer oftres
avec coodiions souv No 402()
Agence II V kS DIJON. France.


PENDANT qu'ule HAUSSE SEVIT

PARTOUT et SUR TOUT




14e U raild H tail laille

140 pieces de toile compo es de: Raline

couleur, voile, demi-deuil, voile perlk,

voile a fleurs, ponge coulewu, ponqe

demi-deuil, crepon soyeux a flours, etc.

Gourde 1.20 l'aune

LE GRAND MAGASIN

206-208, Rue Traversiere. 206-208


Lovoym go
de Ruth Elder
Elle ue lea qiialilcs
de I'asion frant.is
PARIS Dans routes les inter
views, Ruth Elder et aldeman
vantent I'avion francais souple
et maniable qui a covert la dis
stance de Biarritz 6 Paris en 3
heures.Ruth Elder et Haldeman
ont rendu visible A Mine Nun-
gesseur a laquelle its ont remis
des gerbes de flours En rentrant
a requ les repr6sentants de la
press auxque s elle a exprimd
ses reinerciemenls pour sa ro-
ception chaleureuse ; elle a dd-
clare qu'elle renouvellerait sa
tentative en 1928.
Les Am6ricaine qua dl-
vorcent en France
PARIS Les Americains qui
demandent le divorce devant les
tribunaux francais commencent
d]ij A sentir les eflels de la d6-
cision praise r6cemment par le
ministere de la justice d'apr6s la
quelle la loidevra 6tre observe
A la lettre etidans'les moindres
details avant que le divorce des
strangers puisse Otre prononc6.
Le prince Carol victiUm
d'un cambriolage
PARIS Le prince Carol est
venu passer quelques heures
dans la capital aujourd'hui A
prop s-du cambriolage de sa
villa a Neuilly au course duquel
on lui a d&robW des lettres et
des papers personnel. Les let-
tres ont t61 renvoyees A sa r6si-
dence actuelle 'en Normandie
sauf une qui aurait trait, parait-
il, a la rkcente arrestation de
M. Manoilesco a la suite de la
d6: ouverte d'un soi-disant corm
I 1 )t pour mettre Is prince sur le
tr6ne de Roumrnie. J'attendrai
que mon heure vienne si jamais
elle doit venir, a declare le prin
ce repetant de nouveau qu'i n'a
vail pas la moindre intention de
suscitlr des troubles en Rouma
nie. Mais, a t-il ajout6, si I opi-
nion publique dans mon pays
devait me rappeler, ce serail
une lAchete de ma part de taillir
au devoir.
La terreur rouge
MOSGou Korepanow et les
fires Prove condamn6s A mort
pour espionnage en laveur de la
Grande Bretagne ont 6te ex6cu.
t6s.
Le raid de Costes
et Lebrix
MEXIQUE-Le gouvernement
mexicain a autoris6 les aviateurs
tranpais Costes et Lebrix A alter
sir sur le territoire mexicain s'ilg
aolent de lend -Aires auxEtatl
Unis.
La reduction destaxes aux EtalsLUnis
WAsmINGTON- L'administra-
lion estinie que la reduction des
taxes devra atteindre 250 mil-
lions ou au maximum 300 mil-
lions ; cette opinion n'est cepen
dant pas partagde par de nom-
breux membres du congr6s ain-
si que le s6nateur Smoot, presi-
dent de la commission des finan
ces.On pense que ia diminution
devrait alteindre 350 millions
de dollars.


Avis
Je d(6clare au public en g
n6ral qu'A ha, tir de ce jour, je
ne signed plus simplement
Astr6,mais bien Astr6 Bernard,
avec m6me paraphe.
L6ogane, le 27 Octobre 1927
Astr6 BERNARD

vendre
4 piees pou" Buiok
Ls |iIee. pour Buiiik 4 I 23-
1921 ne peuventl ire trouvdes qu A
4a Rue du M gain doe l'EIt, en
(ce do I U-ine A G'ace Occae
,ion cic p'io'nelle.


-- IIC~--C--- - 1 111111) III crrs~ I I


Cette belle et graMs,
16 catholique institudeg
Pie XI pour ktablir,
vers,. la royaute du
celbrke,dainanche d
routes nos 6glises danhi-
clat et avec toute Ia pt
la majestueuse liturg&g
A la Cath6drale, palrl
riches atours de grand
y eut, A 8 heures 1/2da
une messe solennelle k
par le 13Pre Le Guen Mj
diacre et sous-diacre,
Meal et Nio. A I'Evi
Pore Surget donna l
circonstance. Pendi
d'une here, le pr6dierE
la plus vibrant 6elOM
gnifla Celui qui avail
sang pour rIHumnait l
et proclama sa roya'Ai
Genre human.
Le President de la
que entour6 de tous|
t aires d'Etat assistai
grandiose c6r6moni
que le Chel de I'Etat
c6d6 A son entr6e rI
drapeau porter par u
tion de la Gendarmeri'
qui avait aussi pris
le choeur.
Une foule onornai
les nefs de la Metc
et assistant avec le,
recueillement ce
fete en 'hoinneur do
La reception de 'rA1
Commine nous ra
c'est dimanche de8
lieu, A la Cath b
grand messe, la r
le Clerg6 de la M
de S. G. Mgr I'Art
Port-au-Prince, le
Frince. Lorsaue I'
qui avait laissi le Paila
chev6ch6 avec le
accoutum6, arriva alt
tail de la Cath6drale,
tanlin Benoit.:
Conseil de Falxii
haita la bienvenue.
r6pondit.
Puis le v6n6r6Ched
d'Haiti, don't le PV
Ilipublique qui
assister a la Mte ds
serra cordialement
n6tra dans 1'6glise
de nef. A l'entre
le Chanoine Rich
M6tropolitaine,
v6que au nom da
suite le Pr6lat fat
tr6ne oa il assists
messe c6lebrOe en
Chrnst-Roi. '
Nous renouvelos
nan tous nos vaS
nos sentiments
ven6ration.

Dec?,


Hier, vers i5 4
I'apres-midi est mGM
mine. Vve.,JB
don't les fun&raille
cet apres-midi eN
politaine.
Nous pr6senWtO
tiques condolean& .
Florvilleet AtoMw 1
rents o proouv


Prochainement

paraitront es Cigareft

FAVORITE'


Chaises, Dodines, Glaces, Tableaux, Lits, Carpettes, Chez IL lI0iU

....a


Lavabos, Grand assortment d'articles cadeaux


Port-au-Prince


I ENERGj"
Lea alt.. in m
vent do eur fare".
eadut pe gpas
perdet deo
L'tjnuaggg^
donned deoPS
^igueur imyJ|a
Puusncet.f~a.j
votre lergi 5
votre systame s

tLa mur6ton Scotdu
La F~te du 3l


------








LE MATIN- 3 Novenbre 1927


- .~ ~


.,t boit de la
l on meurt
i ers les 1 h. 1/2
p.di. dans le qua.r-
dCnne Savonnci le,
-.dela rue Dantls-
, enlant de la da-
itgai gon de
S%, nomniGe G&e
A j sa port6e une
Sde kerosine. II
enu et s'en Irou
gravemeit indis-


diua quelques
alfgr6 tout, le
eeillmroduit son ef-
monitnts apr6s
pis I occasion de
Suo parents qu'ils
eusement l viter,
i porle des entants
ients ou autres li-
reu x ?


1-VOUS conire ucci-
: General Accident
lAssurance Corpo
mited. Veuve F.
pJAM, Agent g6ui-


OUSANCE
Mgistrons avec plai-
aiHce de ('all Geor-
IIpoux Georges von
iMadame nee Clara
pN liments aux plre
n nos vroeux les
to b6b&.
I do notre arti-
IWrial
sr une petite erreur
particle de premiere
decomme iitre: ( La
iltion)). C'est i )ll6l
tWIMisation )) qu' i I
0omme on ile vcrra
Kltos le course de

rA l'"lescar
LA GLACIERE
L IElescar, les sand-
MSl frappd et d'autres
IsI d61ices de coel
(Magasin de I'Elat
Fllcirs eet vous serez


Bonne recompense
Est promise h qui rapportera
aux Burse n da Matin un rpaone
conlenarndi dfferrc s ob els et DEUX
DOUTEILLES DE RHUM BARBAN-
COURT.
A part 'a r compense promise.
il donnera .r aque lou' le coat -
no du panier poorvu qo'on lui r.
mette Ile deux boiteilea de BAR
AANCOURT.


Nouveaux Profes*surs
au Lyc6e National
Par Commission du Pr6sident
de Is R~publique, MM. I quis D6
catrel et Georges Dreyfus ont
16d nomm6s protesseurs de 4e
ordre au Lycde Ption.
Les nouveaux professeurs ont
Rt, instaIIs dans leurs fonc-
lions par M. Damocles Vieux,Di
recteur de I'Etablissement.
Nos compliments.


Prechaine arrive e dii Prsident de
la Cie de lsiueAi Glaee
Emu par les fails sur lesquels
I E MATIN a, en maintes fois, at-
tir6 I'attention de I'Usine A Gla-
ce de Port-au-Prince, M. Wang
zer, pi~sident du consortium
qui a le contract poutr lan fabric
lion de la glace A la C ip tahl, a
d6cid6 de voyager en IHai i paur
se rendre compile des r6claia-
lions et des plaintes qui sonI,
chaque jour, formul6es contre
le mauvais tonctionnement de
I'Elablissement et la niauvaise
quali.6 de la glace livrke au pu
blic.
M. War.gzer sera a Port au
Prince vers le 15 novembre.
En temps opporlun,ncus four
nirons tous les renseignements
n6cessaires A faciliter son en-
quile et prcciserons les n6gli
genes qui se commetlent a i'L6
sine et qui font l'objet des do
16ances du public.
On demnande
A acheter un bureau plat.
Sadrerrerau bureau du
Journal.

A louer
A Turgeau, en iace le Club
Americain, 3 maisons neuves
avec tout le cont)rt moderne
S dresser A Mr. Leon R,
THEBAUD.


(uvre d 3 la protOctio 1
de oPEnfance .
Cr#rhe ,1, P -arl- Pa i -e. '
Reconne d tile (dfflite tfique
Le Comili( de I'(Evre n
I'honneir d'informer le I'i-
blic, que suivant nrr16 (le lai
Prtlectire de P( rtau-Prince,
aulorisation vient de lui 0tre
donnee, pour* le tirage de aIn
l.oterieau profit de I entretien
des entantsde 1 instilution.
Le premier mirage de cette
Lolerie aura lieu le Dimanche
4 Decembre 1927.b I'arisiana,
A 9 liheures du malin. I
Le Comild est convaincu
que le public accueillera,avec
bienveillance cette hcuicuse
decision qui permeltra le de-
veloppement de ce'te cemvre
human aire et indispensable.
Auss! cspfre-t-il que les bil
lets b'enl6veroi.tavec rapidil6
des leur en' mission.


LE
Problemede

I'Emigration
Depuis quelques jours (des
journaux de la apilhle se tont
I'cho de certaines rumours nu
sujet de la ques ion de I'Einigra-
lion. El, naturellemient, dans le
public, certain propos ont course
et le problem de I'Emigralion
est devenu une question sur la-
quelle il convient d'apporter
certaines appreciations et pr-
cisions.
Nous nous proposons done
de recueillir tous les renseigne-
ments sur cette question et de
dire prochainement notre opi-
nion en tout ce qui la concern

A vis
Dr DANIEL parti pour New-
York, announce A sa clientele
que sa clinique sera ferm6e
jusque vers fin Novembre.

MER CERIE,
BONNETERIE
PARFUMERIE.
NOUVEAUTE,
A tres bon march e chez:
Mme DENis FENELON
1425, Rue Montalhs.


.us portions a la connaissance des ha-

nts de 1'estim6e ville de Port-au-

rce, et a toutes les autres villes de la

blique d'Haiti, qu'a la fin du mois

a lieu dans cette ville, 1'ouverture du

nd elablissement:
S* LA PARISIENNE
SitudeJi I'Angle des RtIeslApublicaine I F&rou
mason s'occu era exclusivement
a vente des.sou fers pourf homes,
a et enfants, e]aussi des costumes
ger8 pour hommes,ude la marque
Peputde dODC Fort-au.-Prince pourra so rdjouir ddjA de I'ouverture prochaine
Waison qui sera la oneux assortie de cette place pour cos articles
"te temps 'user le&, dernuires modes do souliers A costumes, snas
k"4 de les commander i I'Atranger, puisque dans eelte mason vouE
d'r toijours ce que vous desires, avec I'avantage qu'il n'exislt qu'un
pR pour tous et qui d6fie toute concurrence. Ce sera notre devise.

SFRANCO & VICENTE. S. en .S
PORT-AU-PRINCE ( HAITI).


ir


Insurance

des plus forles c


Co

om~p


(



aq Iieu
s149
SfiV-



3(IN g
"i lleI


canadienues d'assuiaiu e

la vie

Eug Le Bosse & Co


-WWlli


Nous


I,


achelons dii MIEL


bonne quality


EN GROS


& en DI)E1AIL.


L. P .EE'l Z\I.NN AG(EI().M & Co
I.: It' u Q 'AI


Un FIloIcH~q
'on Vl' s ( I'LAM.\

AMERIICAI(N

de KRAFT
La quality superin ti ain ,
rislique de Itons i ,I hills
l.a comi agll nii C' : :, !
KIAI1T, si' ictroI( l\ ,t ,i;i
le 1"'roiliige .\(AilI'I ii i itt ( i
mlarque. 11 s'agi it (t'in I'r'tliag
quIli lI I)as de ri;va III Oil s'thv .r
ni eln pnrel I (011 n < on.,istiit c.
La nilbl' hde 1\ KIt \FT l p( r
m laiingcr les ni.eiili'urs I'to
Il .ll .'f ;:lJ lll(l't'lilMS IllAl ll d cl m l t1 i'l
(lo llcl' nlalsId lilte 'i till i' l tl t
|)nitl';il. loiou'nit ct'llh sa. Vt u t x -
l ii te uin lait d "I r 1 ti m g I
I \ .\"FT les I'ronlages 41C Pirdi
Icclim i. ,Sa (nsi,'a cc ttiiinct
Le dI(c)i, [)er la tcil> iciir i t l
i OIIIIIl il n'v ;i p i l., .*! l.
(1,d nS IC i l'r ii i 'I' 1 ', i
i'V a i );as I il o n lus hl. d i'
l'Ell hn r'0l 1aul ltr I' i 1iii,,' (lC
I, A l."r', viilIs 1.\1 ( 'il s l.i ;i
r1% illlc it'a' hli'lt'r Ir iiiciilei ir f' :
q up ilili' t I t1ll s,i\t' k! .
I 'l i; .,' l .ix i; l Id c i! I i ,
lil; t 1\. l '> \ 1 1 % A I'i ' "l'
KRAFTCHEESE


TIHEl I, I'"N. 1'SALL '"
INC.,
l'o)rt-aii-I'riiiee ( l l:lti)


IN RRW*1V


Capital: Or 18,OO0, oo


Eug.Le Bosse fto

Agents Generaux


- - --. =~


A. de Matteis &Co


Representants pour Haiti


Le BIb, Povall, dc S.dford, avait hdepri ju-qu';' I',',<
S 0 6 iois, auqu 1 il 1ne pesait (lue 2 '" 949 ct il 1 talit
pIlus alo:s q(ue I cau et os. 1)ans l't.at terri ble (h il
s, trouv.it, on lui donna du Virol et une amelio(ratin
s' produi -;it inmmditlemient. Apres 4 molis d'alimecnt;mtion
au \irol, il g gntc un prix a 1'I Exposition de ehbes de Saltdrd.
11 p(se maintenant 14"' 287 et est dans un etat sup)eilt."
I.e Virol r tl t.' pr'parat;on compo e 'ec ( i.ns t
i oc'le, I Extrail (Glcerin de Moe h I Rouge, (Id(),
d'lxtrait (de M it, d (Eifs, et de Sn op de Citr, n.
Ce t un a'imnt prdcieuxdamlesIcasd'Alinmntatit n
D ,ecctueuse, de Marasme, d'Andmi, de Rachitisml
at de Phtisio.


VIROL
AGENTS:
W. QU;NTIN A ILLIAM ; & Co., Port-au Prince, HAITI, Bolte Postale 147.
II V1O1.0 I. I). IIA1 tI l I.AN I \IN(; Il.(NI>)Ik S \LNI, II ,kkI.


- I ~E


,,


- .- owb


V I


~iBCl~i~:


- -- -- --~


- ____ ~


llE BSSI- c I


~g~i~i~f~


,,,,


l~g~Q


ISUI.IT









3 November 1927


Gosh!t :e



rh nIiitisnu's<

A ",, l, in c)'-r -:,c t
LOb 6< il<, /
i


'I '. .I'-
s\


Service


DONA


Netto:


1O


de tret et de pass tgers entre


NIEW-YOIiK IYl N. Y.. C ISTOBAL, LANAL ZONE t les PORTS de la COTE
()1 S IT (de i'AM lUIIQUE du Si'l).


C )I lus r ,i i L I l i,! tlilsdi t 1.(s rv'ice (ide tr ns ()rldc iass:g rs et du flrt entire Hlaiti
icst U I) l", 'iii'r s,, \,i i, Nc (\Iw-ord et Cristobul, C:anial Zone, Isthmie de Pimna ,
\

Angleterro
MN1, G. W. S,' El' () & Co-

|ia 1. a lllaisOll, ,,,li h^.it ps :

21 E I c i llc' ilu litl a

III V Pl.ONx & L'.it i.
53 Qua (Georges V
llIa\'rc
Iiir- it lI P INx & LCi'. uldt
Itue (i M iilin I I V;') -il lr
I',ouil < LgI s \Mt'r
I) l i g I.' .l M r' is
Poris
Il . 1' l io N & ( ir. 1L 1(
lK :Kc d!c I. Tr:ntllnillite
IHI.Ki I'tI.:ON C. ie i Ltd.
iruc lsoy
l', r ('l l It \


Ecosse France
17 .lames Street, Linviii. o ., I\(i.\\'n
C|()'PEi: .\i (;l'A
1),tcnmlark
Mr's. E. A. liLNl)ix & t1'o.
21 Allcigai(lde, (:)p iill lgtie
(,;ENES
Italice
Mrs ltNit C(1 : & (C.t:si,
I'iazza S. M.utlco. No. 1.i
Ge'nva. Italie
(C I I S'l'I I ()k i .\
Ilteii tt li( ii Ill
Spediliinsscl"skal!
t II. \ Sll rnl)()to I'g,(1'lerlianl V
Goriroinci' Si vi-.I EDEII:N
Nordisk Exl\rcss
(()tcIteil)u 'rg Sw\ ede nii
1 1o'l It l i).\M, Ilo .IANDI
Mr. II. logcmH 1n d
liottoedat, llolland


0. 13. Thompson
General Agent
Port-IIu.PrincCe, IHaiti
Private Telepie phoneINo. 2.25 (encral Officc Tlliton No.








?ourquoi ? Pour la bo,,ne raison quo e connaisseur de la valour du pn(,
(costate tous les jours davantage. que le pneu Salloon Fiuestone et la Chambre
6 air rouge Fireston, de pal leurs excellcrtes qualities, sont ce qui lui laut
I our soe ,.'4,or'bile.

Nous prer:- ns plaisict adviser nos amis que nous avons rf ssortiment d.3
routes les dimensions Pneus Balloon, Heavy Dut3 et h n bre i a'"- .we
estone. I v rW- vt.je acheter h marque


FIRESTONE
pour votre coi.lOrt et volre sOcuritO.
EN VENTE : St-Marc, chez Mr ClIment Pinard. Gonaives, chez Mr Antoine Get-
frard Port de PRai.,he/ Mr F. Maurasse.Cap-'lailier,chEz MM. JT an Luciani& Co.
Jacmel, che,, Mr Edmoni Lauture. Aux Cayeb,chez Mr. Jean D. Lltoard J6r6
mie, chey Mr Dsquiion.




Plus ae ,niiomnete t e, ~ x Par 20ODollars


L. Pree. /mann-Aqgcrholm & Co.
A ;i..N; GENERtAUX


L


ie

Ra nl


lave le foie
et les articulations,
csffsout t'acil' urigcue,
active la nur-iticn
gt cxvdia Ic.s grasses


'S.r j- --


Partont I,' 1 II pi It ter. I'i.tl ial'ltl
* II I t l t 1 I ,l r I I t
S I I l
Il Ai , t, .|
.Ii "I,- ." ( I i A l'i* A 'A -, IIA

lt '" ''" l i' r A I'' l n 'I
S.j ontsi I lle .
V le' I!'I'A Al! '


LAb Pr llll1 E 1 F. S'I 1) i
\n i ;IX me lecis,'i
i i,'O' < '. u pulh'ic (lue so,
I al, '.'o r, de biologie ap,)i
(,1 sea cri ot,\ert le 7 Novem
lir, p)i ()cli;i .
1 'o l.*u- l'rince, 25 Octobre
1927.


i'll z pas


;ii I uis


Achelezde prirerence voire
Ko'a-rhampagne it a r Fari-
que H. BORDAY, No 330,
rue Thom is Maliou.
Prix Gouides 3.50 la dou-
zaine cash.

A VENDRB
Une Buick 4 Cylindres,nio-
teurs en I on etat et maitre
des rouics.
i 250 (lh.lar cash.
C.A(MA EAN '1 n.\IDIN( Co
(). BOX 117
Port-au-Prince

H6tel Saint-Marc
Sitii' ain Centrec der; jflaircs
Chamibres tr icchemnti : m6na
gees. I)ouclhes cl sal' s de
b)in i IIn disposition des pen
,i ) i: res 'i tonies Ics hliur(s
Curisi nc haiticnne tresso'sgne.
Prix de(ianti oute concuirr, n
(c.
Un evisile s'im,,cse tant des
-iis (Ide St Marc qie des voya
curs. Rue Louvrture No
S14.


Avendre
Pour cause de depart, un mob -
lier complete et tout i fait neuf :
Chambie en acajou cir6, style
Louis XV ; saloon en acajou som-
\,re 12 pieces salle 'i ranger mt-
me bois etl orr e muai ce; glacire,
(utsioP au petrole (t four; bibelots
vase de salon, etc, p'us de cent
mois relies de la Revue des Deux
lordes,, :- anntes relides'de I'lllus
tration, beaucoupide lives de b*-
bliothbque, etc
S'adresser & la rue L. 2e maison
i 1'Ouest du ( Brigad Field Hospi-
tal v ou au bureau du Journal.

Une favorite

du theatre
FAIT L'ELOGE

de I'Exelento


ALL' ERl HAHHIS a dil r'Exe
lenlo esl Piumu.r.
A liter Arris, uine des aclricee
inipmljales de It contrce, dil
( echeveldre ( 'usage rcyulieir
(quh'elle jail de
LUEXELENTO
QUININE POMMADE'
Vous aussi vous <(uvez avoir une
olie chevelure en vous servant d
'Exelento. Elle agit sur lee raci.
nes des cheveux et le cuir chevela
re apres usage votre chevelure est
plus longue et p!ius jolie qu'aupa-
ravant.
Lea esthetes recommandent I'Exee
lento" pare qu'elle est la vrai-
pommade de quinit e. Ils prdco:i-
sent aussi le savon Exelento Skin
qui conserve fiaiche la peau et
nl6ve les boulons et les teaches.
Nous sommes si s sdeces asser-
tions et que vous aurez entire'
satisfaction avec ces products re-,
marquables si vous vous en serve
r6gulibremeut, que nous vous en.
verrocs gratis unu chantillon do
chacun d'euz.Nouu vtus enverrons
ausFi une brochure dcrite 'par des
specialistes en cheve!ure et en
leint. Nous vous ferons des propo
sitions int6ressantts si vous voulez
montrer et recommander nos pro.
duits h vos amis.

EXELENTO, MEDIUNE
COMPANY
ATLkT. G4,GEORGIA
Agents demands pour tous pavs
Ecrivez pour ren-eignemeasta.


peuweMt s conmerlr dam ,
lur chatm. at besum
Imusat ouv I@


LUX
-INDISPENSABLE POUR
TOUS LES n rs
DAjCAj


Leve Bro. Co.,
Cambridge,
mans..


H. Balloni Fils
No' .0, RUE BONNE.F01 o
Vous.trouverez un. sorument complete des marc
plus varies tells que .its eu for et en cuivre on toes
de toutes dimensions, grands et peuts, miroirs biseau As,'
frai qiis, carpettes, descentes de lit, Chaises et dodinos
it viennoises, encadrements, tableaux, li'mpes, couvrt-lit,
table et tis. us:pour tap s de it ble, Tables avec marbrs et
Four tables, Selletts, s rvices de toilette en porcelain,
table en cristal taill6 et grave de 6t pieces, lits de camp,
moLtures en cuivre pour rideaux, argenterie poinonand
grammes, couteuux, lavabos, en marbre et dmaills, *ra
grand luxe, bidets et fontaines a main, pendules et lons
tiles de beauty et de quality sans 6gales et don't le sul
d'etre bon marcbh.
Vous y trouverez aussi,.des vitres 16 x 20.
La Maison rSsesive le meilleur ar.cueil aux acheten. .



Ne buvez pasou buves

Le Rhum Nectar.
No 1940, Rue du lagasin del,'Etat.
jLe seul Rhum; qui, tirdd'Alcools nature M
dTrectement parDi'tillation simple du Sir~p ll
d'un Uniqu" et toujoursmime 'Pantationat
vieillit par 1'action du temps dans les d6p6 ts am
rigoureuse de tous dangereux secrets d( ab
et sans adjonction d'aucun i$grddient d'usi t,
jugement de la plupart de .s Notabilites Mdics le
rant l'appriciatiou de bons teuis, la suavity itcia
du bouquet et les plus remw able qualitsa hig3lW
Mame pris avec exc6s, Rhi Neclar n'enivre p"s
duit pas I'Alcoolisme ila .iogua, come les uACt
similaires et comme les autres spiri'ueux.


NICOLAS CORDASI


A I'honneur d'offrir au public les incoiP
tures < galables C. nioos rSpecd Wagone de aiea iei
avec leurs piecede
pneus et chI
*Masons Gazolinef0
pour moteur B
4((Sport)) & accessoi.'

Pneus et chambre /A air ((Michelin)) pour
Assortiment de peaux et articles de cord.
n6ral. Chapeaux de paille d'Italie de totS,
Phonographes et disques Path6" -
jours de toutes dimensions
polir lampes el61ectriques. -
Machines a coudre sMundlosi
et (Normaunia) ,i pied et .A
main pour cordonnier, tail-
leur et courturi6re.- Huile d'olive sup6er ,
A.,


Inutile de commander,,
siachets d itravger
EPICIERS & DITAILLANTS, VOUS en trouverez
sur place et de toutesales dimensions a des'prix: 1,
Demandez des echantillons et la liste des pril,,,
laites une visit a Ia Fabriuue
1731 Ruedu Centre 1731
EDOUARD mIrHON, Fabricant,
La grande production journaliTre de la tabrique
de livrer rapidemeil les plus !ortes conImanIies.


I Panama Railroad Steamship Line


_ __ __ __


-i---~- -- --- -- iiiPSLCCCiS~ii~SisssllllY


I I -1" -- -


- LE MATIN


a%.;,- A-4.%oA&AIj




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs