Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04602
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10-31-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04602

Full Text







0


Nat UAGko01RI
DWECTEUR
SAmricrlai, 1358

LIIHONE N* O42.


On nest pas ton joursI'nr-
lisan de sa deslin&e, on peut
loujours en Otre le collnboro-
teur. G. M. VALTOU'R


i? i


iqANNUE No' 9m


PORT-AU-I'IUNCE (tIAITI )


LUNDI 31 OCTOBRE 1927
i,


tvenir I

des morts...

du rude voyage et bo le ca
lice iusqu'I la lie et, Iautre
ntn ayant v6cu quel'heureux
prMrtemps.
1La pieusetradition de reve.
nir, cheque ann6e, se souve-
nir deviant les s6pulcres qui
ar a jalousement ceux que
ka a eur a confils, nous
est vtWf de la plus lointaine
antiqttot. Le paganisms lui-
mfmeve. brait le souvenir
de tous ~|t qui 6taient morts


it la Semaine des Morts dans l'adie. Chez les Ro-
le uns et I e s autres,' mains, oid iOulte des Morts
que soit leur condi- taient paiticulii'rement en
aiment pieusement ce- honnour, .celte comm6mora-
.Pendant deux ours, la lion durait oudte jours. Pen-
use cilt des Morts se- dante temps, tius les plai-
Iro.blee par u'.nuom- sirs etaient suspendus, toutes
pr6sences, de belles les fetes s'arretaient et les
des roses aux arlumns temples regorgeaient de gens,
des couronnes mauves riches pratrifcns en togcs de
as u blanches jonche- lin fin, bumbles plbe',ns aux
fest m:Il hi es, seront po- mains uJes, durcies par les
its des slles grises, ou peii!)les labeu rs, onus, e :ent
a0lderont les mi)destes pleurer, prier, ollrir des pr&-
talfhement repcinles. sents aux dicux pour obtliiir
ynt les riches lombeaux leur pardon pour les Murts.
ou I'humbke tunu-
'itte mnotle de terre, ans la Gr6ce antique et la
halles silencieuses, les Rome polenne, on idtalisa la
egrcncront leu. s cha- Mort~ come on avail id ali-
et les homes se d6- s^toutes les choses ismmior
In hantis die souve- lele& l)e nos temps, la loi I'a
lains, inoubliables. t Iransfigure; et c a mis A c61e6
Slvres murniurdront des regrets lternels, les sou-
res, tout has, des pau- riants espoi, les esp6rances
b s'abaimsront et se consoluratesd'une vie fulure
ront, Peut-Atre,envo & 'terncllemient heureuse et
les temps Zcouls ou belle. Les arts, la musique, la
r meurtri a tlat saign6. pe i ture, I'architecture, la
troublant le silence,! sculpture, ont traduit, chicun
la-bas, pros de la dans son language, ces d(ees-
e barri re, la cloche du prances et ces espoirs et les
re,en tin carillon qu'el- po&6es eux-.mmes ont chant
eoorcerad d rendrioyux. Ices ours de tIistes souvenirs.
atn novel h6tle quon ) D'ailleurs,il laut qu'on le dise,
ce, qui vicnt prcndrc sa suigrc notre apparent in-s
dans la necropole eni sonucance, le culte des Moatis
de lcurs et de priercs. nia I"1tis souifterl, chez nons,
ddlourne, on suit des d'un scpl)ic;sm (qui nouis Ie-
ecori6ge qui defic dans rail mritcr l reproci e e
6es cisoleill6es, enltre poinl honorer ceux qute nous
blleurics et se di, i- 'avons aims et qui partireut, I
hAe. vers quelque coin un jour, apr6s nous avons dit
"re du cimetire immen.- un eternal adieu.
tt, mnlancolique, I'on in- El, pendant les deux jours qui
nipt sa prire, et le fil de vont venir, nous ne verrons sur
Souvenirs, pour longer les tombes,dans notre n6crepo.
jour, I'on sera aussi ce le, que des fleurs et des couron
getir, ce nouvel h6le qui nes, des visages graves et des
VC ce jourdeiMorlset qui yeux oui passeront les fugilifs
-era la pour -np plus Ce clairs de souvenirs tristes cu
illeri que dans l'6t-enil6. d'lieureuses souvenances.Les co
-L plus Iriste,I 'on s de- roles des fleurs brilhlront de
ide si, ds l'ouli- acile toutes les couleurs. les (couron-
Ibr'e si, Ides liourti nes sergnt d ltoutes nuances..
SJ brevc piI des hcurcux, Ellis seront roses come cette
S iqu'un songera,HA nOus2ap- robe que portail la fiancee un
.Ceir, aussi un souvenir e etsoir hante d'enclin!men'cn II y
Wfleurs. en aura des b'a hies, |Iareilles
'ECtlle ide de I'~ternitl de A la robe im naculee de la leune
bli de ceux qui restent en- marine merchant dans la clarld
ille d'abord. Mai, 6 la et l'ivresse du beau lour o6 tant
on se familiarise avec de bonheurs et tat d'illusions
Selt, dans le duel quoli- faisaient croire le beau rdve sans
de la vie, elle procure r6veil, 11 y. en aura d'or et de
St Courage et vous incite pourpre qui neltront une note
bon, indulgent et chi- i latante dans te crdpuscule m&
i et t u lancolique et rappelleron' en
cimdearu e uest r mtme temps les triomphes
is dtune beaut aust:re e: envolis et les vicloires sans len
easeignement constant: demains, les soucis et les d6chi-
Usurtout la douleur,. toue remen qui ents qui fien sa'gner lh
W1eur hurmaine qui Ironu- cewur. 11 y ea aura de mauves,
sses allies solitaires, symbols plus triste. encore,qui
e qui apse la south. noo= teront nous souvenir de
c quenoQus cause sa br -tous les devils ports ensemble,
que ous cause sa br si lourdement.
de chagrins, a de Pendant ces deux jours, cha-
Udschagrins t plant, de can tournera les yeux vers le
ont eunouis avec m C'etlui soul qui revivra
re. d nilles de coax .sles prieres m elles et les
a .aims, qu'uneconso- extases de bonheur ou les con-
Oftnte de la terre ou temptation doulo'areuses. ED.
L t. danscette tete doti on daju nais
U'on lit sur lesa ees pu exactement dire si cllc uit
st les Asdes Mot4 un .ur de gatt6 ou 1 e d ist'ssc,

1teatl IA eI piere, avec saes Morts, une minute d,
dC esr ie scus ia pierre, sa vie et trouvera dans le sou-
i heorment c6te A c6te, venir d'un bonheur ou d'un
- ctanl e le pelit enlant, ayant deuil un apaisement pour son
aOu, I un, toute tamertame couur touraientl, une consola-


La Nouvelle cigarette


Irr'1


(Republicaine)
La Grande Manufacture dc fabac noir et de Cigarettes
ral,une cigarette n'-uvelic setwiai m iirque ((Rdpaillicaine)).
Elle se distiiige de la prdc6lente par s former ovalc.
D'excellentes combinaisons tdans la preparation dtie
meilleures qualit6s de tabac lul assurent un siiccesm6rit6.
Lys lumeurs jugeront des etcellents r6s'ilats obtenus
grAce A la competence eprotiv6ed(un Expert Tnrrc venu
es Elats-Unis pour diriger le Laboratoire de la Fabrique.
La Cigarette a R6publicane w fei a la joic de taus teax,
qui I'adopteront.
Elle constitute, en Haiti, un progr6s reel dans cette
branch d'industrie.
Et ilest desirable que les Amateurs de choix en tassent
un usage continue, afin dc l'appiecier, chaque jour davan-
age.
Dp6lt Ccnbral: ANACAONA P. GUILBAUi) & fIlAIIA
Angle Graud'R'e 2190 et Rue Justin Lhurisson 214.
.. 11 .. ... I ..... .. --'7 --- "-- -


lion A la tristesse de son Ame de,
vant Iiheureux etl lernel som-
meil de ceux centre qui la vie
ne peut plus s'acharner.


On demanded
A acheler n l burau pllat.
S arcerre:'au Ibureau (du
Jotlurnal.


LEMA TINfourntira bien tot

a ses lecleurs ics nolelles


transm ises par


" i'United


Press Association"

Nous sommes heureux de pou teurs du M.riN y trouveronI,cha
voir annoncer A nos lecteurs que jour, des nouvelles Ics plus
que, nous efforcant malgi'6 tou- r&ccnles et les iiinforiations les
tes les dillifcult6s de leur t're plus inilressanlcs sur onus les
utile et agr6able, nous avois fails el aclualitlds qli se (d'ru-
convenu d'une entente avec La lint d ius tous les uitlres Paysp
ALL AMI s:Ue CAMItuS INC. pour l i rangers.
nous do:nner 'exclusivit6 des Nous voulons bi ii croire (que
nouvelles du Monde entier trans n )s d6voues A.\boI;'i et i no i-
iuises pac l'UNITEI) I'PI'SS Asso(. ma bles leceurs no'ls s uront'
ci.v'ON. b )a gi' de cet ellorl que nous
A parlir done du 5 novembre laikou': dans le but de leur don-
prochain, les Abo:nds et Lec- ner la plus grande saiisfactii)n.
I .


Du danger des leCo*s d'aul0oinb0i-
lisme sur les routes publiques


lemons d'automobilisime et con-
lier le volant de leur auto A des
i pcrsonnes ne sachant point con.
' duire.


Vendredi dernier, vers les 3 .'.
heures 1/2 de i'apres midi, sur Assurez-vo s conlreaccidents
la route de B zoton, le conduc- Assuiz: .vo i. COireCcluniN F
teur d'une auto Bjick No P. Ass iIt::N.:Co AtlPRTIOVN i ,-
3436 apprenait A conduire a une iEA.- V'"- I. i IE iN(II|AM,
chaufleuse assise pros de lui, crr..Ga-IF O li.l(.
tandis que plusieurs autres per- .
sonnes, riant et ;'arnusanit, ocu- --- -
paient les pl aes du fond de Li
voiture. Sous la main inha)ile Mr Frn'my Sejourni '
de la conductrice le volanl va-
cillait de ci de la et la voiiu e Nous avons revu avec infini-
zigzaguait lerribltment. Si bien, ment de plaisir notire excellent
qun' un certain moment, elle ami Fr&my S6journd qui nous
laillit faire'collision avec tine revient en bonne sane( apr6s un
autre aulo qui allait en sens in- s6jour de quelques mois en
verse, n'laiient-ce le sang froid France oft il avail 6 6 prendre
et la presence d'esprit du con- un repos bien miriie par des
ducteur de cette derniere voi- anndes de labeur et d'&tules.
lure. Port-au-Prince oh Fre.ny S!-
C'est.l'occasion de rappeler journu A su c.inquarir totes les
aux chauffeurs qu'ds ne doiveit sympathies a fait A cc bo i hai-
point, sur les routes publi- lien l'accucil le plus affectueux
que, s'amuser A donner des et le plus coartois.


SENSATIONNEL'

Habillez voUs chez NICOLAS vous y
trouverez un asortiment de bou Casimir an-
Sglais tail et lournis an prix or # 16,00.
Complete casimir fait etifournis avec deux pan-
talons do meme tis.; I rix $ 20,00.
Drill blanc si ** w.si anx or.5,00.
Palm beach tait el fournis or 12,00 or 10,00.
SATISFACTION GARANTIE.

E. M. Nicolas
Marchand Tailleur
305 Rue des Miracles 305
Pr6s de la Pharmacie Notre-Dame.


Un drame


Depuis quelque temps, le nom-
ine Zoune St. Victor, dit Roi-
Zoune, originaire de Jacinel et
habitant le quarter du Wharf-
aux-Sables, soupVonnait sa co-
habitanie, Zulnie, originaire de
Leogane de lui ire inlidele.
Ea eftel, Zulmie et le chlt de
quarter, hiamil Hli \ ille avaieni,
Fun pour l'autre, certaines atten-
tions qui faisaient jaser les comn-
inmres du quarter el d6passaient
les imnites d'une simple el inno-
cente amilui. Zou..e St. Victor,
s'arinant de patience, fit sein-
blant de ne rien conlprendre
mais exerVa autour de sa coha-
bitante et de son amant une sur-
veillance de tous les instants. II
lut, sans double, A la lin bien con-
vaincu q(uit 'tait troimp6, car,
vendredi soar vers les 10 heures,
armende sa manchette et ayani
vaineinent attendu liamil Bih-
ville pour en obltenir certaines
explications, it pendtra soudain
au domicile de Zulmie, il la prit
A la gorge el, saisissalt soln ra-
soir, i1 s'apprcta, sans autre lor-
me de process, A hu Irancher la
gorge, lui laisant dans la regionI
de la caiolide une grave et pio-
londe blessure.
La victime a Wl transported
a l'6lopital ou son etat a ct'j.u-
g6 assez grave. Le coupable, en
luite, est activemient recherchli
par la Police.

An Ctoencerl du Iadio, ulIe motori-
clelle heurte un proomeneur
Vendredt soir, au concert du
Radio, une motocyclette, pitotde
par M. Georges Rigaud et por-
tant le No 317 heurta, en de-
minarrant, un promeneiur, M. Lo-
chard, qui uwoutail une partition
desConles d'lHoffmanno que ra-
diolusaitl apparcil.
Le petlit accident ne lut hen-
rtiiueientcil pas ien grave. Mais
la iotlocycletle cut quelquc
pieine ;'. ,Ire rliise en miar-
clie. Q1Luait an promeneur lieur-
I*, il p)ul c11oniiiuer a ecouter le
concern.
Assui'z. -vous contre accident
a la : generalal Accident lHire &
Lile Assurance Corporali'on L.-1
ini'td.- Vve. F. Berminighiaim,
Agent (lnral pour lHaiti.
tolire Minisire A CubaM
Par le MIacoris soni rentr6s de
France samedti atin nolre amii
Fernand Dennis, inunistre r6si-
dent d'llaiti A la llavane accom-
pagn6 de sa distiuguce )6pouse.
Nous leur p)res(ntons nos mciil-
leurs souhaits de bienvennue.


Q UL. estl e I'robleme le
plus insoluble du .lour?
Quels sont les plus grands
soucis des lamilles a ce 1mo-
inent dilficile, oil Ie decoura-
gemenI semble terrasser tout
le monde, laule de pouvoir
joindre les deux bouts ?
O0 done peut-on rcaliser de
rdelles economies ?
Eh bien, la solution la plus
satisfaisante est trouveesi I'on
visit le nouveau Magasin a
I'angle des Rues Traversiere
et du Magasin de l'Etat,dnoum
m6

Au Bazar
DES
Femmnes l6gantes
C'ert nn chic Bazar,bien co.
uet ou les marcpandises soni
isposees avec un tel gout, un
art si merveilleux, qu il n'y ,
vraiment pas lieu de c"' ii
aux quatre coins de la ville
pour dtre satistait.
Tout esta ban march e.
Tissus de ltxe, ou voile,ou


a





I ... a vu, jeuidi apres-nilidi, vers
les 1 huures, t la Irit de la I '--
voluliol, non loin de' I'lospit e
StI. Francois det Salts, un i brave
ouvrier qui rour it sa Ic liielle te
coups dte b.'1o)n, sonIs iIC p'lrx'C
de la laiti'r e e iiiTIr d ns I'Ir'it'.
Tou le quarti'r lhitlil ctn nt i t I
les hadauds, (iloti l ir 'ent Ija-
In a i s cos sp)cclt'lcst a ... I''i I
avaicnt lor'nu Iv plus glos at-
trouipemienil. Mais, fort lIcueu-
seient survintl itcii llriital
(qui prit parlic poiurl a l u IIni,ll ,
enleva I I)calotl (Ics iatins d!c
I'lhom et e il, lui adminstant
Line I'lde (T correctir, lui it rapp) -
il qu'on ii l |frapp)' e )as [iln lein-
ine IM 'iel' ave (l lt' itIur. I c II., -
ri, cet llt d rC Ie 'n, st oaliuS
et I'ordrc se ritabll dalit s I(e iil -
tier.
... voit que les lihIes '; doini-
nicaines nc boiveni (|II'e dtl I
I)icre. A our d(Ies lIal)r. s tics d(.,tt
cings, elles piailleni tllcoi iun ti t,
pies: Ccrveza cervez: Ml.i.s
I'une dt CCS donzellt's SC i'troV; ,
I'aulre soir, uti galant it sa tailk..
El lorsqu'elle Idemanda la l)ic e
traditionnelle, l'autre, prali(qu ,
ordonna de I'apporter en deux
verres. Le garcon obtit elt insi
'honneur tait saul' el la bourse
aussi.


Au-dessus de I'A (llanlique
ale' rell paisisaei.s
D'apr6s une nonv'elie veniie
de New-York Its jolitrniuxI ;'l-
leCiiiands annioncent q(IK' les
fallmelses usines I )rnirt' anl
raicilt mis ell c(ha liecr 1:i c.,ns
'truclion dtrtll a;viO Ifif i* s
(lIle capable de (IC raiiispIrt'
100 |)IssagCers d'lTrniWope a.>\
I'tiils-L'nis, haga 's to jii pIls.
C'lc Iitoivt le 'itnll Il rtl
coiflirmc( dcsouircenato)iris'-c.
Ce' avion scrait cn clonsiltruc-
tion tdans les tnoI\caIx\ aIc-.
liers d'Altleirhicin, en Sitissc,
au bord (iu lac dc c)onslaitcc.
Touis les deals solt tleil sse-
crels, mliis on s:it ld'orts et
d 'plC (t'('I ;i)|pp:n i1 n sirt r
sernt po)lli'\n dI ictI l riis il i' l
Iorcc toll de I ;, li( ) 11. I'
I.,'('(1luilage' sC c OMli p cs[r;,ilt de
6 personnlies, i Ilis on |)] '\l 1
(qu ctitl do(lui IL. ris, 'l lic t tit.
rep:escnte encorit' t' \' ; i e
tranlsatililn i(,iiC, ." I'li c i V
acuelcle, dals ,US'S premiers
vols,ce nov ()ciat' gcan nl liC t( ians
pol tera que du courl incr.

Les Ioirsii-res hde I 'llal a 'l[iole
Normal el il I'lnslilulion
de M,"'" 1'' Partl
D'apres nos inlormations,jus-
qu'A cette da'e, les cheques des
boursi6res de 'Etat a 'h1cole
Norminale d'lnstitutrices et A 'lns-
titution dirig6e par Mine Vve
Paret, n'out pas 6 e mis pour
Ie paiement des inois d'Aotl et
Scptembre, bien que toutes les
pieces coniptables necessaires
aieni tW dressees par le )Dpar-
tement de instructionn Publique
et expedites a l'Ollice du I on-
seiller Financier et lieceveur
General.
Les int&ressdes ne savent A
quoi altribuer ce retard. Nous
tcia ons d'avoir des renseiguc-
meits pr'cis au sujet de ce 1i1o
pavement des boursiercs de 1'E-
tat A ces deux Etablissemenits
scolaires et nous renseignerous
nos lecteurs.


indiienne pour robes de me-
nage, ou d'intsrieur, bas colon i
ou bas de soie. V
Que vous taut-il de plus? Dr DANIEL parti pour New-
Mais, accourez done vite A York, anuouce A sa clientele
cc non veau Bazar,et votts vous que sa clinique sera ferniec
etonnerez de ses prix. I jusque vers liu Novembrej


ut se sou


'ees brillants )our.
pi solcil et de art
voici la. dle 4e Ia
I el celle des Mrts,
S jours qui, malgr6 la
,des heures lumineuses
loat mon!er la jole au
ret le sourire aux l6vres,
ia invilent au recueille-
*iet pendant lesquels les
aIrslristes voilent nos
Sdlune bu&e m6lancoli-


r -- ---- ~L3~-r __ ~--- ------~~ ~----


_ _i__ L_ I___ __


_ ____1_ I Y __ I


SNo-a


I









LE MATIN 31 )ctobre 1927


- u Congr6s
radical- socialist
P.AtIS A l'ouverture du con
grcs radical,M. Maurice Sarraul,
president, i insist surt Ia ques-
tion d'union national ; a rap
pel que les radicaux onl rdpon
du A f'appel 6mouvani de M.
Poincare en faveur du redresse
ment financier Irouvant ehez
lui Ia loyauI (11dont jls Ile pal -
rent in eltonr ; il a souligne que
la premiere preoccupation pour1
I'aveiir Lest la continuation dei
I'assainisse'iin't i in: iil ier ide
val)t ;al)ot lir l, a slilillisatlion)
aussi rapi(de qule Liossil)lt', tinis
il est iiipossiblte tide demandeir
au contribu)nl)lt'e li Lniis un el-
fort plus grand.M. SanI rut a rap
pele einsUile aUx r;aidiclux qu'ils
ne doivent pas s'enfirniier (Ins
des formiiules (Sroiles suscepti-
bles d'entrainer vers la droile.
En dehors des criminels nega-
(curs de la democrat ie. I'oraleur
rest altachie 'i 'I'ite nlet' des gaiu
chies.
Le pa li h radical doiil ;l1irin1ler
IL Iriple docrine O laii(ie, socia-
Ie n1alionliil. Seuls l)6il(licieronit
(di1 dtsislIemel lets ra;ldiciux r 6-
u1l)licalis p)r "ls aI (' le dre la
l)atrie conlre Ia reaction el le
Oil itiLlliiMitS e. M. Saii'l'itt (onl-
clut en reommnidaiit d(IC lie
i)aIs c()0i)rome(ttre les ententes
ecessalires el loultes les )po-si-
bilites de cullalioration llvec les
p.rlt is dinmocraiiques.
M. 1Franklin o1ilhlon a raip-
pele hls Iinagnifi(iues re'sulats du(I
iiiinisltre (d'u ionii nialioin lf ,se( -
le ciap;Ile de silver la France.
11 a I)rf"on1iist I'allia; ce ;avec les
socialist es :'i co dilition ,i| 'ils I)ir
ticil)penIi' x rsj)onsaIl)blil(Is (d
gouvTrtiieiinit. II i iMinIn l (iet
l'lnioun natlionamle daons It res-
pect des lois l.i(iucs : l'obliga-
tion cromime tons Its p)artis A:'
Iparlagl r. les mesip)ins lIiililts du
poiivoitr el i';I ti. n lli ral))oirt
avec Ics coiiminillliSs.
M1. Ierdiinand Hiut isson ;a de-
manilte it partli radical d'aidop)-
ter Lnie p)olitlqluIe Ira iinc1ienc t
repull )ican;iMe.


Les n ilocialions hiran'o ainericiai ies
ail slii'l dnll Tarilf donaniir ltr.anliais
PAls -- M. HBokanoswki an-
nonee que les tarils I)lus elevs
imposes reccmimeni sur les im-
portations seront suspendus pen
dant les ngodiations franco-
ainericaines pour un trailti de
commerce. Nous revenois ani
statute (quo ante, dil-il, jusqu'i5 lla
flin de (I i nego(ialion Ide lai der-
niore note (lItutLe iilii'rc paitic'ti-
lierciiicnlt cociriliante et nous
pertel de p)''voir u11 accc'rd
detlinitil'.

Concern |,air l; M|In,|IItIe ie I'Iroh,
dIes \rl, I l I M lie rs
Le public iapl)rndra, sans
doute, alvec p)l isir (iiue ( detain,
ler novembiire., 7 heures du
soilr, uti leni: (c l'ceril serl ol ert,
au kio';(l e dii Chl;iI p)-dte-Mars,
par lal Mulsi(que des leaves tde
I'Ecole Cenitrale des Arts et Md-
tiers.
Voici le progralmme qui sera
exeul6 par les euiiesmnuisicins:
Flanders, l'as ired()tillI '.
Mezeppa, O( )tivcl I tire..
Olds Favorites,. Fiinaisic.
StrIaussia;>na Va Ise.
Home Circle, ( )Ouvture.
Okatari na. Fox-Trot.
Meringue.

Arrii v de I'Arrhetlmque
de I'orit-ai-l'-riice
Samedi, A 11 heures du matin,
le steamer ( Macoris m, de la Cie.
Gle. Transatlantique, qui n'Mtait
attend que dans I'apres-inidi,
est entr6 en rade de la Capitale,
ayant A son bord S. G. Mgr.Iu-
lien Conan, Archeveque de I ort-
au-Prince.
Quelques moments a pres, I'Ar-
cheveque db)arquait ainsi que
les ecclisiastiques qui 1'accom-
pagnent et, au carillon joyeux
de routes les cloches de la Me-
tropolitaine qui s'6braii rent
pour saluer son relour, le vIn-
rk Chet de I'Eglise d'Haiti rega-
gna aussit6t F'Archevccht.
C o mme nous 1'annoncions,
hier, avant la grand'mnesse, cut
lieu, A la Cathtdrale, la recep-
tion organs e en I'honneur du
retour de r'Archeveque.


PRIX DEFIANT

TOUTE CONCURRENCE
Sur les articles suivanls :


Sn i leCl l anche vcrl el roige marqeti
LK.1 l. PAIt0)

Davis Bakinq Powder: La
Ieurne poudre d'elevalion offer tc dlans le march sItrni')tmulc
(La Merveilleusc))~i cause du volume considelab!e de son
rendement. (Celle qui esl pi-ir&de iqi ci partoLol.


Ci raqes:
toujours plus b)as


pour chaussures : Qnualli et prix dC6fian
toute coucurrence. Nous faisons des prix
(que ceux des atites.


\ 7liS y\ NNous avons toukurs le plus io1rl stock


Champagne,

MoUtsseIux
AGENCIES & COMMISSIONS


Leon H. Thebaud
Agents
En tace la lDounne
. j. __--


Le passage A niveau de
rAvenue John Brown
Nous signalions, jeu(di, que le
passage niivenau ide la voie ler-
rce de la P. 1'. S., situde devant
la Pharinacie Coicou, m6ritait
d'ltre mis au niveau; car, les
vthicules, q(ui talent obliges de
le Inrmichir soil tour remonler
ou descend(Ire l'Avenue John
Brown, e)prouvaient (de terrible
caliotements par suite de la sur-
61dvation des rails.
Nous sominies heureux de
pouvoir annoncer, qu'i la suilc
de notre note, les travaux ne-
cessaires au nivellement du pas
sage iA niveau ont ee execu ..
Les voilures le franeliissent,,au-
jourd'liui, sans soubresaut.
Petit accident
Samiedi martin, vers les 9 heu-
res, la D)odge No. 16) remontait
la rue des Casernes. Arrive au
coin ide la rue de la Reunion, la
voiture lieurta une fenmme qui
portait un panier rempli d'oeufs
et ('oranges.
Cola lit une belle omelelte sur
le b6[on. Mais le chaulleur, se
soUVCiiaiil[, sans double, que ( qui
casse les ceufs les pi)aie), s'arre-
I l. On fit, a l'amiiable, le complete
des o.uls cassis. L'automobiliste
en paya le montant, un billet
(ie 2 gourdes et le petit accident
In'eui ps dC suites plus la-
cheuses.


&


Gin


ce


M. Arthur Jehn esl pri de passer
en ilOs tii'alr iii
M. Arthur Jean, qui nous a
adresst une leltre en date (Idu
2. octobre courant relative A
notre note sur la reunion des
Juges au Tribunal de Cassation
qui cut lieu, il y a quelques
jours, est pri de passer en nos
hBureaux pour nour fournir cer-
taines explications qui nous
sont n6cessaires.
-,


S lkcompenses poslhiimes
Nous relations, samedi, sou
le titre ( Les victims du devoir
qu'un chef de clinique A 'H6pi
,tal Lariboisiere etait mort Se
suites d'une piquire qu'il s'tasi
faite en operant un malade. Cell
victim du devoir a eu la r6
compense qu'il m6ritait bien..
.M. Andrd Falliere, ininistre di
Travail et de I'Hygiene, a lai
d6poser la m6daille d'or des
tpidnmies sur le cercueil de cette
nouvelle victim du devoue-
ment ai la science. En outre le
ministre du Travail proposera
au Conseil des Ministres de ci
ter i l'ordre de la nation le mal-
heureux clief de clinique.
Cetle note que nous prenons'
de ( La Croix de Paris est dd-
diCe a Ious ceux qui croient que
les middecins strangers ou hai
,I l . . .. -- -- -


s

S
t


Parisiana
Mardi icr Novembre
A !a demand GMnerale:

Messaline
Grande reconslilulion (e I'em-
pire remain.
Entree : 2, 3 ct 1 gourdes.


I --------------
Retour de France
-----*- -
Par le steamer (( Mators i)
de la Cie Gcnera'e Transal-
antique, sont ai rivcs. samnedi
martin, a Port-aul Prince, ve-
naint de ( IOI, I)FAUX:
Mgr J.Conain,Marcel Kit tier,
Anita Kiefler, Jean Ricc:ird(i,
Marianne Riccair li, Ma i,l'lI
n'ond Delmar, Nico!e,lPh)pps.
NP res ; Junes G, reux, Justin
Marcelin, J it. Lamballais, M.
Ie Fur, A. 1). Lietar, E. Toxe,
A. Nio, Y.NI. Morvan, A. M.
Meal F. Lc G(enct T. Corno
Jeanne cl F'crimande Faure,
I Vve Barthe, Alice, Germaine,
Barthe,Raymonde Nailde, Mar
celle Chev)llier,GermnineDen
nery. laire Demret Annu-
lysse Mollibre,Amr:i' Col bert,
Maurice Cheriez, litales G(au.
thier,Justin Mevs,Louis Mcvs.
Fr6mny, Hiaoul, Sejourn,.Mme
Baudin Marcel, Yolan(le.Baiu-
din, tiugtene, Z* , Dtifor'i, Na-
tiva Pierre Loui s.lossini Pier
re Louis, VFram'cis Laguerre
Marianne, Emtn, Thcreze, Ho-
garth, Mine Paul Auxila, Car-
men, Rose. Augusta, Paulette
Auxila, .Joseph Poujol, Swrurs
Virginie Sensenbrenner, Ma-
ric Gouy, Louise Le 'oare,
Marie .Menanleau, Nathalie
Renaud, Malthilde Cordier,Eu
phrasis Le Thouarin el Emilie
PIerotte,Mr. Louis,Gcorges.Vil-
menay, Henri Dominique,
Gmiseppina, Francisca, Gau-
dino, .1. Pierre .lulio, Marie,
J. Johnson, Jeanne Salaun,
Irmn M\i iofi,. M..ri, Mom r.


A I . ... A.. J,, I tlt U t. il i pI,, .,) .
u rousse, Marcelle Laporle, Lc
t nardo [Fririo, Joseph Russo
s niello, Abraham Handal, I-h
e ,nech llandal.
- Du Cp I) ailien: Jules Phipp,
Frere ArtLihnge.
* --

Administration General
des posters
Avis de depart
Les duoeches nour New


Assurcz-vous coitre acci- us sogriet avec de- York ope via Ne
d s -VI S rvoulem nt soit dans les h6pilaux York d ire pr e t( via New
dents i la L General Accident soil chez vous, n e so n t que des pit x York direct ) par e ame
I itre & Lile Assurance Cori slaris auxquels on ne doit au- Cristobal seront fermn es met
,ra lo ln I di i \cuve cune reconnaissance, quand on credi,2 Novembl)re prochai
BIERMINGIIAM, Agent g6ne-\ ne les abreuve pas d'attaques et I 'ort-au-l)rince, le 28 Ocdo
ral )ouir LHaii. de recriminations. Wre 1927.


PENDANT qu'ulie HAUSSE SEVIT

PARTOUT et SUR TOUT




1,e Graild asi n 1ail l ille

140 pieces de toile composees de: Ratine

coLleur, voile, deni-deuil, voile perle,

voile a fleurs, ponge couleu,, ponqe

deni-deu il, crepon soyeux a fleurs, etc.

Gourde 1.20 l'aune

LE GRAND MAGASIN

206-208, Rue Traversiere. 206-208


R6sistanco
La plume W.\\ L repotnd
i ce qulie 1'on alt tenl d lh,
jour pir jour, pour I'cexe-
culion de, lIAches des horn-
mes dans toules sorkes
d'occuipaltin.
Pratiqu(e, oprant avec
douceur la phi me Wahl
|p.ss;le une lacilile I eu
ordinaire de garder sesad-
mirables (qualilts duratl
de longnes pet iodes de dur
service.


C mEain n do
-W w A


Pour i dnes
opies a. carie,
il a on b apis-
cia dirde wahl.


THE WAHL COMPANY
NEW YORK, U.&S.A.



Petites


Pas de de
DANS

le From;n

de KRA
Parce qqe,. Aal dift.
autres FLromages se v
morceaux, le KRAFT,
croile. En acheltantIle"l
de KlRAFT on obtient IS
(handise entire, car to
Fronmage se mange.
Le Fiomage KRAPT
consislance uni5orme q|
metl de le couper faci.l
velopp6 dans une feuili,4
il est prol6g6 contre la
prelt el la moisissureet
lours frais et humide.
mage de KRA1T ne dl
ne se fend ille coinme leWt
Vous pouvez acheter vo
mage e d prdilection inlo
de l/2el de l/4de livrt*
ceaux, de 5 livres, en
et en pots de verre. *4
S11i s ven, (n paqn,"
yants et porte la mn
garantie de ce quo r
'e meilleur en saveur,
tance, en purely et ep
Chaque paquet de
mage KRAFT portl
marque


Aqeil Ghbral pour Mtl
THE PAWLEYSA
Port-au-Prince (
Port-au-Prince (H


Avis


SNo el le Je declare au
o N Ouvelles ,ndral qu'A hatir,"
a E'rI.Nn .ne signed plus Siml
PEr Cable Astr6,mais bien Aslr6B
S, Par Cable Iranpais avec mdme paraphe.
1 PARIS Le 21eme congrds Logaine, le 27OctobtV,
du parli radical radical-socia- Astr6 BERNA.RI)
lisle s'ouvrit aujourd'iui en vrue
de fixer un p irogramiinme de tac- j,.i
e tique Mlectorale. LA UiSC IT LA
c e iitenaire du grand ATIAMEE
physician AugusIe Fresnl sera ITI
C6elebrc ce soi sous la pr4siden 'l
v. ce de NM. lierriol, niinistre de s0 int
. Il nslruclion ipublique. * *
,r "RIGA- Le Iraitd de commier- 31
r ce russo-lelloii a 6t6 ratifi.
. i IUCARES'I A la suite de IW
' arreslation de M. Manoilesco. -(-,,,-, ,.
ancien ministry et agent du prin Le train
ce Carol, l'Mtat de siege a 6td dd 6 l
clare en lioumanie. i ES PETRAD?
MONTEVIDEO-Dix vapeurs qui cament la doule ,
onlut porli secours a la (( Prin- purifint le ang et g
cesse Mafhlda 34 pLssagei s T, SBrS NP
manquei: t encore. ,,-



Certaines amours
'Pour Justinien Iticot
Parfois, come I'honneur auquel plus d'un aspire,
Certjines amours Font le sentier de la mort, 'q
Tous ceux qui le suivaient tie craignent de le dir'I
Trop heureux d'avoir fui sur un esquit du sort. 5
Mais d'aulresplus souvent sont I'Amedede a vi.
C'est quand I'on porte A deux la doulcur, le bomaW,
Lorsque les cceuis lids tressai lent d'harmonie,
laissent voir chaque jour une sainte pudeur.
Prosper CHRISPHONI


Prochainement

paraitront les Cigarette

( FAVORITE,


Chaises, Dodines, Glaces, Tableaux, Lits, Carpettes, Chez H.Balon11ll


Lavabos, Grand assortment d'articles cadeaux Port-au-Pr
Port-au-Prnmcc


_ ________


_ I


---t~~--~ru Ir-aar~t_


--- -l-------3~--~-C. -~ I


I'


I







LE M HT( N- 31 Octobre


NO NE


burrougs


O@@OO C
*000@00@
OOOOooOO


4.


7i


PORTATIVE


I Ia ounvcelle Ma chine a ad-
inPer BUBll' t;IlS.EIIc ad-
pnera jus(iu ,i 1.0()OO.000.00.
de ut cluvier visible Slan-
Peuut eIrc louclie avec une
I main.
eNouvelle Machine est ai-


s6mnent deplacce du comptoir
uIn ho cau, de liable en lable el
du burcau a la maison.
Laissex nous vous donner une
demonstration gratis. Ecrivez ou
l6le|phonc'z.


MOHR & LALUIIN
JE RloUx & RUE DU CENTRE


~om
~ibm


T::L::PHONE : 2375


m-Tenue de livres-Calcul-Machines 6 preparer des competes.

1A lr MER CERIE,
1is A lou LL BONNETERIE
rclare neau pus A Turgeau, en race le Club NOUVEAUTIE.
eau. mais Ale. Amercain,'3 maisons neuves NO
en toutes le leltres avec tout lecoitlrt ni)lerne A Ires bon nircl.6 chez:
e n h u e e t e


WF pa eI)I|1IC. S a ( ii
II, le 29) Ocl. 1927. S dresser a Mr.
k&NDWIE COMEAU. I THEBAUD.


Leon R,


Mine DI)Is FENELON
1425, Rue Monlalas.


SAuPublic


s portions a la connaissance des ha-
tis de l'estimee ville de Port-au-
ce, et a routes les autres villes de la

ublique d'Haiti, qu'a la fin du mois

lieu dans cette ville, fouverture du
nde tab lissemen t:
LA PARISIENNE'
Situdeti I'Angle des Rues'lipublicaine & Firou
A mason s'occupera exclusivement
la vente des souliers pour! homes,
8 et enlants, e aissi des costumes
Rgers pour homes, de la marque
repute t Betfat)ti.
i dn Port-au-Prince pourra se rdjouir ddji de I'ouverture prochaine
.m6 Ulaison qui sera la mieux assortie de cette place pour ces articles
.Uie temps user let, dernitres modes de souliers 4t costumes, sans
4 de les commander i I'tlranger, puisque dans cette maison vous
tou. ours ce que vous ddsirez, avec I'avantage qu'il n'existe qu'un
pour tous et q d fie toute concurrence. Ce sera notre devise

!PRANCO & VICENTE. S. en .S
V.- PORT-AU-PRINCE ( HAITI).


I1


Insurance Co

UII,. des plus fortes comp qiieS

canadienins d'assuran, e sur

la vie 2

fiEug Le Bosse & Co
Hi Bim menmme


Sensalioii

absolue dhc


lpropre'c


Avis aux vendeurs-
Les marnhands qui ven-
dent lesrasoirs el les La-
mes Gillettle peuvenl ob-
lenir des announces gralis
en 6crivant a noire dis.
Iribuleur genOral.
r. ,


N


/
F


a


Chaque iour veillez inavoir
i nc barber parfaite.
Les Rasoirs et ies Lames
illettle sont !e choix des Iioni
lines (iqi tieinnent 'i avooir till
Illii lon I l) e I I raSC.
Lcs liasoirs auitlicinti(qucs
(illclltte l Its Lames 'i (ldoublc
bord ( Gillette soul a Ilits .ItI
;i point (|tit lacier puissc ;t
Icilldr e L, Soult ell velit' |>i"
loutl, 'I dcs prix remar(qi :1 e
ilIcIll 1)as.
(illlIT S \lF II / ll I'
IIOSTON. I s. .
Moint & L.wuI\t


de sui'el&


E ITEI iiMii m A, de MalIetis &Co
*BT K'ai~e Rc'sentant pour Haiti


L II II I I


-c~.-."L __


m


-


- -W -iima",---ii l


1917


M2 IA
Yd MS








LEMATIN 31 Octobre 1 P,7


Panama Railroad Steamship Lina, HIER

service de fret el da pass agersentre 1 t1)S9 01 A
''... .... -,,, .,,,%ir I l li'% i. l ANAL ZON p 7( t leso PORTS lde lao C T r


INLEW UlYORK I I uY. i:) J j Itj E' A IJIN I A * UUEST de I'AM.1RIQUEdu SUD.
Ct plis r:,I'dp(!Cc t 1i,L', l.i t scI \ c' tic tlliinsp(rde passages ct du frI O entire Haiti
ipolrs lEui( p(ciis '\a Nc\v-Yord et Crislobal, Canial Zone, Isthmne (Ide Panama.
\()it i la I .1 : i., ;Lt.>s pl. ur l s lprincipaux pui is de I'ltrope :


Anglicterre
Mrs, ('. \V. S'!1.1)().M & A --

IN L. Si i i X (" il s i ,C i 's
pair l s III;,i.,,oll's> s u aii lhs :
1 I\ 1' 1Y.1 I 1A\NMI.: L ('& C
21 P lc (!c(' l i l )tillb li li
l> rsci llc

lla\vrc
!li i\ r I':oL N & ( e. Jl1l
Ilm,' M otilliii il \'V: 'L'ur
lio lD Ni s!\Iir
HI.I I PoI'.iON CiC. Ltld
) 1ilin die M rnlis
ilk ris

Ii I IL I i( ) ( iC. It(l


l)i ( l i \,


Ecosse


France


17 James Street, LIVERPOOL, ENGL.ANI
C 11I'MNIAU;-:
S);ii l: i k
SMrIs. EI. A. m INI Ix & Co.
21 Alleinlg:lc. Co, enlingu
IEN ES
Italie
Mirs Illi:N COE & CLERSI
l'iazza S. Malletio, No. 14i
G;enva. ltalic
(IIIIISTINIA NoiwA. ,
Internatlionial
Sipeditionssclskad
IIANIM 'nURG, (l:HNMANY
Mr II. Vogemann
I imI Iboiirg,Icermany
GoT(iroI:i; Si-.i M; EDEN
Nordisk Express
(Gotmcinliurge, Sweedeni
liOTTE.DAM, HOLLA.\NDh
Mr. II. Vognm'llallnn
lotlt dami, liollan:d


0. B. Thompson
Getllrll Agenit
II'orl-iui Princei, li ili
ri\;itc 11 phion No. 2525 General Ollice Telephone


(I


DE1


Pourquoi ? Pour la bone raison qe,- le ,oiVhisseur Jela vli.
Fcosiate tous les jours advantage que le pneu talloop 'lirelte i
h air rouge Firestou,, de pai leurs xcelleptes quality son 'c0t I
Sour son ,itor,, bile.
-1
Ncus prerans plaisir adviser nos amis que nous avons reqil
'outes les dimensions de Pneus Balloon, leavy buty et Chambm-r
i ebtone. I' Y a avatffje i acheter l1 marque


FIRESTONE
Pour votre comfort et veare g
EN VENTE : St-Mare, chez. Mr Climent Pinard. Gonalve, eha
frard Port de Pai,chez Mr I. Mauraee.Cap-Haitle, ehbez MV. Jte te anl &F
Jacmel, chez, Mr Edmon Lauture. Ainr (ayes,ehez lrt. Jean D. Lonard J2
mie, chez Mr DeEquhon.


Plus ae kliremit-e ave. Par 20-Dollars
W g)


L. Preel mann-Aqgerholm & Co.
AGENT GENERAUX


No.


Incomparable putrel
S di burre de table
illUUN
'otos' It's t'rbih tncs nlt nncmme is-

a fail dle lui des amis plar-
lowt '|ui n'acleteronl,
,(f mI aucu(i pix un au-
Ire bI' uie de tla!e.


,Polls a : I :'1/ 1 I .rr i r ,/ n(al,,' ;/ar. ':t. I'.Po -/'.I/u p ts, tI cv.'h l r
/ V;: 1 pr / t / c, p)i l/ c lo :! .j ci, Id ,n t III potir l ch
t I / '' I'; /,.. s (.s's.,rs I/. ( L \
.'n /', I Hioi'v
' l; \'\ ,) ; !; .1'i\l!\ \; >1 T A1" .I : i;l,': ';a ,,ia', ,
,, i ', I0 :". l'" .s ,,- ,, ,/ ;a 1u l i ii j:tc ,ns ch, hol : h'

lBeti lue IBrtui n

El En velnie (dais routes les --
S, on nes piceries partout
iz, 1;;,>.* .. v K ( 1"


S>


UN *
*- '-
ti f


) ii C''


Pour vos comnmandes di-


recles, irilre
abress er A


VOus


P cctzmann-Aggerholm & Co.
A iiNATS iEXCLUSIF'


ALUMINUM LIN E
iew-Orkans & Soulh America-Steamship Company Irc.
UOI steamer )aissera New Orldans le Ie r Itvem
bIe prochaiv direcitment poti' !'ort-au-prin.,e e
les porls du Nord.


Ce 24 Octolbre 1927.

A. de iatteis dx
AGENTS.'GANNRAUX
I i l -I- n


Co.


Colombian Steamship

Company Inc,


Le steamer Bolivar part de New York le 28
du courant 'directem r t puur iort-au-Piince, est
attendui le 3 .Movembre pr cl a-' 1' I pa irl tIe
mime jour pr urpelit 0 yave, liraqo ne, Tayes
Pt Jacm( .1 en route.pour les ports de la Colombie
pr nant Irbt et passaoqi Q.
Port au piince, le ", Octobre 1927
Col )mbian Steem.lhip Company Inc.

Gebara & Co, Agents,


' JI'l / pa.s


i' I I s


S lli- Ialii' l: ic :'I Li ,iib i-
l iN I( 01!) \Y, No 33::0,
rix (i lui es 3.,( la (Idou-
z line casi.


A \Vi:Nm D
S' ii I. ''yliildres,n-.c-
Icrs ( i Oi ( I l nimaltre
Al i "' >!1 s.
a 2 0 hlol!;irs c;sh,.
C.\1l liili .A\ '1 i'A.1NG Co
' I. IINn 117
I'mi 1ill-'ic"ll '



l6t.el aint Marc
"i',i,( :in Uc tre (I s ITnires
Clharnl)reSI t":ichc 1menl niena
,'efs. Douches et sales de
bl)in i lai disposition des pen
i ,- toutcs les heures
C'i imi,'( hnil'ilnnetr6sso!gn e.
P.rix d(li:i.I Itoute concurren
cc.
Unc \4v'ite s'impose htnt des
gimis dc St Marc q(ie des voya
actirs. ICue ilu cr'ltre No
814.


Une lavorile

du theatre
FAIT L'E(LOGE

Ide I'Exeleno







,. V ;

ALL7iER HARRlS a diS l'Exe-
lenlo estl amneu.r.
A llierA rris, une des actrices
iinmpyuables de la contrfie, dil
qu'elle doil sa jolie e(l joeuse
echeeluhre d I'usatge rdgulier
qtt'clle fail de
'LEXELENTO
QUININE POMMADE
Vous aussi vous pouvez avoir'une
jolie chevelure en vous servant de
l'Exelento. Elle agit sur lee raci-
nes des cheveux et le cuir cheveli
re apr4s usage votre cheveliire est
plus longue et plus jolie'qu'aupa-
ravant.
Leq esthetes recommimndent i'Exe
j, mmad. de quinine. Ils pr6coni-
sent aussi le savon Exelento Skin
qui conserve fraiche la peau et
nlbve les boulons et Its lachies.
Nous bommes si siirs deces .aser-
lons et que vous aurez entire
satiofa4ain vec ces products re-
marquabl, si vous vous en servez
d6uli6reme', que nous vous en.
verronsgrili-, uu chantil!on de
chacun d'ou .Nous vousenverrona
ausse nu6. biochure ecriie par des
speciallstes en chavelure at en
teint. Nous vous ferons des propo
sitions interessantts si vous voulez
monlrer el recommander nos pro.
duits & vos amis.
EXFLENTO. MEDICINE
COMPANY
ATLANT', GEORGIA
Agts demands pour tous pay,
Ecrivez pour renseignemeuns.


A vendie
rfur cause de d4pirt. un mob!-
lier cimp!e(t t tout i faith neuf :
I anmbre en ac.;ou cird, sly!e
l.ruik XV ; salo n en acajou som-
bre 12 pcem at'9 6 'ranger me-
,e bWi3 et meme nuance; laciere,
cuisine an p6troleset four; ibelots
vae de salon, ete, plus do cent
mois relies de la Revue des Deux
Momdes, 5 anones reliees:de l'l lus
tration, beaucoup de lives de b:-
blioth6quo, etc
S'aaresser las rue L. 2e maison
i 1'Oue,1 du ( Brgad Field Hospi-
tal ou au bureau du Journal.


NICOLAS CORDA


A l'homnneur d'offrir au `public les income
tures ( galables Camions ((Speed Wagon de la
avec*leurs pi
Pneus et
tMason -Gaz
*pour moteur -
(Sport) & access
Pneus et chambre i air a Michelin ) pour
Assortment de peaux et articles de cordonIm
n6ral. Chapeaux de paille d'Italie de touts
Phonographes et disques ( Path I GIobe
jours de toutes dimensions
pour lamps lectriques. -
Machines a coudre sMundlosj
et Normaunia* a pied et iA
main pour cordonnier, tail- :
leur e courturi6re.- Huile d'olive sup'riS


pewma soconwerw
Mlowr danme f b
lamwt dav -l




TOW zmA


i~r ks. C..


lntulile de. cnif
sacheta d I'tra,
EPICIERS & DITAILLANTS,,VOUS en trouverl'
sur place et de toutes;les dimensions A des pril
Demandez des 6chantillons et la listed tes
taites une visit A la Fabriaue .
1731 Ruedu Centre 1731
EDOUARD MArHON, FabricanL.j
La grande production journa'ifre de la tablr
de liver rapidement Ics plus lortes conlinande."


S4
lkyI-'!


S tWr.aS SaL.. La..- .. ,~


ilpici'r I'1 do- T1 TeT T l I Ici/ne e(si \' S lE I!,
: i' /'/, lJ i I/ "s' /5 (r la<, i s etl


UI'u


/*I (/


I.


.__ ~~_I____ IL


---- --- I


I ~1


- --


---_ ~I


.


CyI~L~L~-L --




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs