Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04560
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 09-10-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04560

Full Text




e


Smt ,AOLO1RI
DIRBCTEUR
Rtb AmwricaiDne,C Vti
TELEPHONE N* 2242
-o CE--- NTIM-
sao2 CENTIIMES


SAMEDI


rNNlIE No 6196 PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


10 SEPTEMBRE 1927


itiet le Br sil
,- --~----
i 'S de I. IIIZ de MORAES Jr,
Isral d'llanli Ri de Juaeiro.

Ole de la reunion, 6 Rio-de-Janeiro,
mission international des Juris-
Americains d laquelle M. Abel L6-
&Wigue dflai-i, un Representant du
na brisihen, JORNAL do BtASIL,
iretin avec MA. Luiz de Moraes Jr,
I gi.nral (iu Brisil, qui luifil parl
tiles im11p1i ssions et communications
Pays el I'allitude qu'eut M. Leger au
des Juirisconsulhles.
eas impressions publides dans le No
Jaillel dernicr du JORNAL doBRASIL.


Jornal do Brasil ,, il n'y a pas long-
nd se rinit en notre Capitale la
on Interi!iliOalc des Jurisconsul.
ins, eut I' ppurtunit6 de mention-
brillant d, 1r Abel L6ger, d61egu6
-la dite .'. ibl6e. A cette m6me
flous avio! ussi soulign6 que c'6-
iere to., ,'.;puis la proclamation
'penda*it n" 1804, qu'llalti envo-
Ilement,: li~si!, un Agent ayant
on de un, .tx la laire connaltre et
fae politic de rapprochement el
o ude corn iIe.
e suit x justes commentaires
lalisions .; sur I'a-tion do Doc-
Lter, uu ew nos redacteurs vient
,*lli& Liz de Moraes Jr, le digne
l lital d'H:. i, un entretien tr6sT n-
ior t histo .-, la poliique et les
Notipays .,.11.
tMili'Lger i 1 porleur, on se le ra p-
ed'anKessage 1' iculierd'amitii et de
M ut our le D1 \VASlIINGTO.% LUIs, en-
, rectuel Pres dent d'Haiti, Dr Louis
lin des homieis les plus cultiv6s de
Ps et qui, dans ce Message, exprimait
rde resserrer dans un avenir prochain
lions entire les deux pays. Le Bresil a
Wrdit6 A Port-au Prince un Ministre
entiaire el il est presque certain que
fiOOUSaurons aussi, b Rio-de-Janeiro
istre d'Haiti.
nsuI Moraes nous a parl6 de l'His
fHaiti, qui possede une physionomie
e parmi les Etats du Continent, parce
a.t la premiere nation d'Origine la-
it ecoua le joug de la Metropole tran-
druisant la fine lleur de 1'armbe ex-
Ire comaiiandde en personnel par
4e (de Napoi6on, et qui s'employa
dner un valcureux concours A
du Sud. Et si pr6cieuse tut I'aide
nt Alexander Pe'lion ia Bolivar
_gnage d uie grande reconnais-
.Goihvcrnemicnnt cl le people do V&-
#glercnl sur une des places publi-
Ias une statue au dit President.
de cc tait historique, le Dr Luiz
r n. us a fait tenir la page sui
the de I'Histoire diplomatique
Der Abel Leger:
lutioni haitienne de 1804 exerta
Cait Americain i peu pres la
que 1789 sur I'Europe.
Eltals-Unis, le reste de l'Ameri-
et la domination etrang6-e et
e 'esclavage, s l'6poque oi Haiti
4ees rives les dbdris la mentables
de Leclerc et mettait fin a 1'odieux
,ra depuis le XIV siecle, par les
strafic qui avait pris des propor-
OnI1Sderabies, Li la decouverte du
lOdel! A quel example I'Ambrique
&tielre son affranchissement des
s eUropeennes, aux colonies anglai-
l esclaves de St-Domingue? 804
Cent plus human plus gran-

sinst anglais ne s'6taient r6voltes
lUsice des taxes prohibitives de
; enads, aux Antilles dans un
aet dgag6 de toute question
Moe nous 6tlions dresses pour
ginaes sur la tele de nos ma tries,
teftr Premiers I'esclavage, pour
re la hunmain qu'abrutissaient des
Conscience de sa dignity, de ses


facult6s morales et de ses ca.
pacitus intellectuelcs. L'Am6-
cain du Nord ne supprime
chez lui l'in:lAme commerce
de P'exploitat!on de l'hemme
par Ihomme que plus de trois
quarts de si6cle apr6s la pro.
clamation de son inddpen-
dance; il ne tend aucune main
I g6nreuse aux autres peuples
de ce Continent, cherchant a
s'nimanciper A leur tour. L'Flai-
tien met fin au traffic et aux
souftrances des noirs du jour
oui le succes de ses armes lui
a donne la liberty et s'cmploie
activement A lib6rer ailleurs
ses conge6nres et a s(courir
les collectivites luttant pour
la liberty politique!


(( C'est donc dans la r6volte
heur'cuse desHaitiens que d(s
1810, a la voix des Sturbide,
des Hidalgo, des Artigas, des
Saint-Martin et des Bolivar,
les colonies espagnoles pui-
sent la hardiesse qui met le
teu a I'Am6rique Latine. Mais,
pour elles routes, les pre-
miers ellorts demeur6rent in-
tructueux. Et Simon Bolivar,
qui poursuivait Ia rdalisation
de l'indepepdance du Vene-
zu6la.prmoP,9'le depuis 1811,
dut, Iaute ralys6 par le concours donn6
aux espalnol par les Liane-
res, les sauvages des savanes,
senltaide I'Am6rique du Sud.
A pr6s dive.rst pirgr rations
qui ne lui apportArent aucune
aide, il se r6fugia sur !e sol
haitien vers la fin de d6cem
bre 18151 Et plus tard I'esca
dre du(l ommodoreAui yame-
na aux Cayes les p-incipaux
chefs v6nezu6liens et leur ta-
mille dans un complete 6tat de
denuement.
Les esclaves de la veille,
qui se pr6paraient encore A la
resistance pour la consolida-
lion de leur emancipation,
n'hesitlrent pas une second
A embrasser la cause de Boli
var et de I'Am6rique Latine
Ils ne se dirent pas que la
France n'avait pas encore de-
sarm6, qu'il utait pcut-6tre im
prudent de s'aflaiblir par un
concours effectif, et impoliti-
que de se mettre a dos la mo-
narchie espagnole.
((La R6publique de P6tion
pit imm6diatement position,
sans crainte des responsabi-
lites, sans sotuci des repr6sail-
les possibles de I'avenir. Elle
ranime le courage des rcvolu-
tionnaires et leur donne l'as-
sistance n6cessaire: des ra-
tions, des armes, des muni-
tions. Elie autorisc munme des
Hlaitiens i prendre part i r'ex
p6dition projet6e. La seule
condition que pose uolre Pr6-
sident, et cette condition est
gencreue et d6sinteressee,
c'estque l'inde pendance des
colonies espagnoles profit A
tous ies homes sans distinc-
tion et que la race noire soi
affranchie dansl'Am6riqu..da
Sud

t PMlion ne prodigna pas
seulement le r6conlort moral
et I'aide mat6rielle. 11 prkcha
l'entente parmi les chefs de
I'exp6dition Bolivar, Aury et
Bermnud6s, qu'une question
d'argent avait lailli diviser, et
au plus tort de la querelle,
lorsque les deux derniers you
lament partir de leur c6l6 avec
I'escadre, il intervint energi-
quement pour empkcher les
navires de quitter les Cayes


Port-au-Princienne
1C11 GRAND'RUE.A ncienne Maison Keitel.
Maison occupant exclusivenment d'Optique et oiu vous
trouverez les vei res et les nmonlures don't vous avez be-
soin.
VENTE EN GROS ET EN DETAIL.
Nous altiirois I'attentlion bienveillainte des occulistes
Les prescriptions de verres cvliindriques on ptrismatiques
peuvent dtrc cxecules en deux ou trois semaines.


et de comprometlrc e lesuccCs var hat le g6ndral espagnol
ie l'entreprise I Morillo et minrche ensuite de
<< Tant de hienlnaits ne piurent victoire en victoire. Le 17 (de-
laisser intensible Boliva, qui ceinhre 1819, le Venezu6la et
demand au Prdsident de la In Nouvelle Grenade foirmc-
R6publique la permission de rent lhi Hpublique dc Colom-
le nommer,dans sa proclama- bie, quili nte lardera pas i bsor
lion aux habitants du Vene- hber' I'quateur et a aider Ic
zuela et dans les d6crets qu'il Pcroun t secouer la tutelle
allait exp6dier pour la liberty 6drang&re.
des esclaves, comme l'autenir Pl6tion ne devait pas voii,
de l'Ind6pendance vtnezue- tous ces ev6eneients ; il n'est
lienne afin de terite un monument irrecusa- que c'est A sa g6n6rosit6, iA sa
ble de sa philanthropic x. Le t6nacilt, et au large concours
Chef d'Etat haitien ne voulut qu'il tournit sans marchander
pas que l'dn se servit de son Ai une p6riode critique dans
nom, prit6rant couvrir sa mo l'histoire des efforts v6enzue-
destie du prtexte d'une con- liens que le continent sud-
venance interuatiohale a~san- americain doat letewrage-
vegarder: le management de ment etficace aui tacilita la
1Espagne qui ne s'6tait pas realisation de ses aspirations
encore prononc6 centre nous nationals. >),
d'une minniere otlensive. ( La fin a Lundi)
(< L'expedition part pleine -L
d'cspoir ;el t la tin deMai
op6re un d6bearquement A '"a- VOUS cormprendrez qu'ils
rupano. Mais en juillet, Boli V se marient si facile-
var est d6fait par les troupes incnt.malgri lemauvais temps
espagnples. C'est encore a no. (nand vous ssaurez que chez
tre lerre hospitalire qu il re PAUiL E. AUXIf k, uls trouvent
vient denminder des armes et toutLt si pen de trais, Saloni,
des munitions. L.c4 decembrc Chambres La coucher, literie,
1816, au moment oil ses pr- Csallcs i mangcr, etc.
paratifs terminus, il s'apprd-
tait Ai aller recommencer la
lutte, il ne puts'cnipccher d'6- A is
crire an G6n6ral Marion,coni- 01vi
mandantde I'arrondlssemeat A I'occasion de la flc de
des Cayes. que < si les bien- I'Exaltation de la Sainte-Croix
taits attachment les honunes P, qui sera celebrec, mercredi
lui et ses compagnons ((aime- prochain, 14 septembre cou-
raicntl onjours le people hai- rant In la Croix des-'fissions.
tien et les dignes chels qui le les pl1erins et visiteurs trou
rendent licurenx. I veront( d,' Kola hiien frapp6,
iCes no(veaux secours hai- des sandwiches et totes bois
liens, don n6s 'i une here d6- sons chez M. Alix Ciss:igno1l
cisive, assiirent le triomnyhe. en lace de la chapelle.
D&barque successivemi:nt a Le service sera irre)procha
Margarita et iA Barcelona,. Io'i ble et les prix consciencieux.


loire Hi1,


... a vu le mauvais Mtat dans
lequel sO tirouve la laVa(le de la
cli.pell i de la ('oix -des-Mis-
sions (ui nll ril e bittl i ne petite
Ioilelte, surto.it : l'ipproche de
la 10te.

... vii, (pic, d puis avant-
liier, la pienlule de(I 1e lise St.
Pierre 'i Pt'li(nu-Ville a rcpris la
bolniit hIvillIItI de soiller les
licires. I! n'il' it vraiiiic, nl point
Iro1 ) tIt l pour tj'l l'cie iIulierroni-
Oil soun lon10 silence.

... %v it, IUjIuird'h1ni, Ila Pol'ice
Li'T line I ch issM' salns it'rci aux
cochlei s qui olit 'i leurs v6hi-
Ciuls (deschlevaux nlaigres, bles-
ie.s,.,u lfatigues. LIa measure est
excellent, car, s'il y a un ani-
ial rcelleiment utile a l'hoinme,
ces'. bien le cheval.

... a vu, avant-hier, A la rue
des Miracles, une jeune et gen-
tille demoiselle assise A son bal-
con, lace A la rue. Elle cousait,
mais, larobe tries court faisait
lever la tete a tous ceux qui pas-
saient.
Lorsqu'on porte jupe court
et qu'on est haut perchi e, il laut,
mademoiselle, prendre ses pre-
cautions centre le mauvais ceil.

... a vu, jeudi soir, vers les 9
heures 1/2 A la Grand'Rue, dans
le qua tier de l'Asile Francais,
uue petite scene qui fil sortir
routes les comnmeres sur le seuil
de leurs porles. Une "tille",
braillant a pleine gorge: barrez!
barrez I poursuivait un mari-
ne" qui d6talait, toutes jambes,
son chapeau i lai main. II avait
du jarret, le' gillard, aussi la
,, fille I cut I, a i laire diligence,
ele ne ii put It riAttraper et dut,
iiialgr toutt l hi colere' qui la se-
couait pour s'clre tdoniiLn tant
de inal pour rien, reprendre le
chemin du logis.


lontmoartre-Cabare t
Nous avons public une lettre
que nous a adress6e la direction
de MONTNIMAucrut-CAIIAl.mi':T atlirant
I'alention du Chel de la Gen-
d i1ri, ie sur unlle insure dont
patit son liablisseie'it, measure
prise A la suite. sans ndul doute,
d'uni incident qui cut lieu ail-
leurs. Cetie measure consist
dans I'interdiclion faite aux ofli-
ciers de se trouver a Montmar-
tre Cabaret.
La direction de Montmartre
Cabaret nous prie d'appuyer sa
requete par laquelle elle deman-
de que celte interdiction soit
lev6e, Mtant donn6 que tout so
passe reguhlrement chez elle et
que le public en general n'a ja.
mais eu a se plaindre de quoi-
que ce soil.
Nous appuyons volontrers la
demand de MeNTMAIITRE-CABA-
RET en souhaitant que ses fetes
continent A avoir le plus grand
succes.


Imprioere Ceutrue
Heary Jone, propritaire
1624. Place Geflrard
Enveloppes corn mmerciales
blanches suporieures avec im
' pression a deux(2,00) le cent.


1%. ._.


he


a


Ch. N. GAETJENS
RUE DU MAGASIN DE L'ETAT N. 19404

Rhum Nectar
,fHrs Coo0ou. Jlai s d or.
Pour permettre aux clients de b6n6licier des prix arrd
t6s suivant classification :
II a Wte d cid6 que le RHum NECTAR sera vendu en
gros, par gallons et en detail an d6p6t Central rue du Ma-
gasin de 'Etat No 1940 et au b;)is Verna chez Mme R. Jean
13Baptiste.La vente en houteilles continuera comlime parole
passe dans les 6piceries, aux prix suivants: Sans etoile la
bouteille 2 Gourdes. -- Une 6!oile 2,50.- Deux 6toiles 3 G
,Trois 6toiles 4 Gdes. Quatre 6toiles 5 GJes.-- Cinq 6toi-
Sles 7.50. Rbum surfin 10 Gourdes. Hors concours.
Les clients trouveront aussi le W. Tine Old Scoth-
i.hisky aux prix suivants 3 6toiles 5 Gdes. 5 6toiles 7,50
.Liqueurs surfines 5 gourdes. Sirop sucre la bouteille. Gre
'nadine, fraise citron etc.la bouleille 2,50.
Eau de Lavande. Lotions parlumrecs pour coiffeurs
pour Irictions 90" 10 oro de rabais sur les achats en gros.
6eclamez un bon pripe vous donnant droit au fetich
Nectar le seul vrai porte bonheur.


*1


W *17-1- --, -T - - - -' -1


- -- 1.


-rls~


-yl.--* _ -_ --I


- CI- -- ---.-----,


; -..__~.~.._I _--- --~- ----- -i-


w~l "" ;-- i,. .Il.


I


7


1-*,"


On s'etonne quelquefois qu'un
anteur. /nsque-l4' reputd pour sa
discrelin, Iol#'re, aonlour de son
a'ruire, cerliines reclames gro.-
sif"es.Mvais conmnen s'y uppos.e-
rail-il, quand, en mdme tejnps
qne son nuii.uscrit, it a ca'4 d
IUdifeur son now, sa liberal et
seC pudew s? Fernand VANDPtHEM








a LE MATIN- 10 Septembre 1927


Al I.o.e Je Mhde cont hAtija. l..usolA

DPUIIE COMME ON EL-

MINE LA FATIGUE DF

L'ENTRiFMENT

Un athlete conseille une methode
'simple pour conserve les mus-
cles en bonnes conditions.

Tous ceux qui exirtent beauei.ip leurs mus-
in peu vent tsmnyer i'c nm6ti 1 Alicaere et
aure d'viter la douleur et la rigridi musCtulaire.
"Pendant les pIrio< d'nmtr.iionint (datn
Iu derniers finq atu.; in.L' (rri , i. P athl l'a-
riaien renommn .i'.i 'tinplu ,,A le .iihritcnnt (10
Sloan parcequeje !':i tr, u. i':. :i .-
up6rable pour ('vit: r I' fati '.u :l:.ii ri
de violent (extri'ise; C(" t ..utti tn rt i tei in-
eomparable pour 6vit..: la cotngi tioi l con-
tuhloria."
L'eflet vrniinmnt imnrvilleux du Lini;metn do
Sloan ut on pjiit (fi'r pit-qu m inagiquei n touted
morte de do l. 'trI 1,111 *,i [:!j',_. il di irtii 1, pliquer sans frott setonifient et i-i '.- 1 .i-, tt et
rfcuIo rent leur vigW .. L :1',:' >'o C;IIme-dIou-
lour d'effet rapi:de ,t uLire vIe v.nte dans la
pharmacie plui. Iro.dlailit'.



Liniment

de Sloan
AieAntr lii Toute Douleur

Une derni6re chance
L'.aro)planie devaiit partir lai
sem ine proclhiinic, tine der-
nire c h a ii nce est dloini'e ces
jours-ci i~ crux (lqi veulent con-
naili'e les agral)les impressions
d'une promena(le au-dessus lde
la ville, de le fair aujourd'hui ai
partir de 2 hl'ures de la',prejs-ini-
di et toute la journee de remain,
dimanche.
I1 est recoinilanlde ii to us
ceux qui out deja joui des ex-
cellentes distractions offertes
par la \Wtst I'fl;in Aeriald lEx-
press de pe i-' 1 ttr e I aux au-
tres de fire CutI )etit tour a-
rien adin (qu. cilmci'i puisse htre
ha mmeun de i .'n terr les plaisirs
de ces lrallt)iili',Ls 11nconntlesC
jusqu'ici chez nous.
Une terrasse
A Eldorado
L'616 gant tal)blisseiuenit du
Champ (de XMars, pour plaire A
sa clielitie violent d'installer une
jolie terrasse d'oii l'on peut, en
prenaut ses conisonlnmations, au
frais, suivre les allies et venues
des promeneurs elt des autos.
L'inauguration tie cette ter-
rasse aura lieu cet apres-midi.
Nous tdlicitois (iairaud de'son
initiative qui e616 apprteide de(
tous les amis d'Eldorado.


Sa La Revaia indlgbng a
Con vocationt Le numero du mois dnofit de
Convoct i cette i 6ress3ite revue Ill.tc-
raire v;enI' de nous ( i, renus.
(1 'vex taordinal ire Notll ons parcouruavec
Sle plust ,'Ilplais'r, pl'renatit Ie
jdu C onse il d E ati p'"l1:1- pages ttr"yhies
il OnSC l l LMOfrqu' ieni terme.en Ire autrles:tne
bell, chroniq'ui, e' .n .ea j n1
Sien pr i .. ... i. I r iln ( )a L1-
L'. ,,f lT; Pil ll:X ;' ,c en p,,r C.,rl ,: 'lrd. c'es noe-
II I F Ii l II',. f ri'' .; ',llN I'I: lle s d .',t! c '!I s C .I (c ;Ivt's II '( 1 -
HIPi ILIQL' DI T 1)'l.\'1I main cla i I' ra l ,':ion l'ui ne pa-
ge du i 'iropel i i te (.ibis"n
Poi al P-rince, 'le it mi.n 1927 an 12 m Kalil Ge bran, i.ar note ami Su ,
d e Fl ndlwl n d a ;l : el im A tutn .
de rhld!,pcnls:me Nous I ciltrcioins pour le gra-
cieux envoii qill I ous a i0{e fuait
idcl l 1 .) l iu t, du nuielro de la lIevue.
'4 HSid(ci il (11 (',fNrf iiqu'.
(:.rsi'ala,,.u.-i an e. l 1 V W.6L C. i .'..'a
oilnll.irIe4thselilll y : litat; a t il r i : I a Iolit' s il e:t \ i,,: 'est
loditiina l Ide (, dl.t ld al ; >1 Carrefour r ,i <,t:l son eili r: iii *
iI I'; irl erh ,l ;1 Ila 1 t,1(( '!.lio !>r ain. et sa gaii. <. j. lis. T i le une
Snir le r.iiavlipp i' 'h Sr''rt 'l el' i i lit le I liilri' l :' jeunesse ;aviide de t pll:isir, s'y
El de I'mnis dill (ns'il (dli's S'i'taii',"s d'lai ;s donne i'c(ndez. voa, cet partout
Aiif'r.; s'organuiu;(,it d("s pil :'ies ioyc'uses
animin' 's.
Arli c hler Le Con il d' l 'v r'ianlt I's 1 'rt- Aujo rl'hLi l ix .rche:-,rts de
1bl liosl. !('!iislaties, e c i'S jic ;it It l'')rliaordill i' pl c im or re ic, i irvi ion les I'-
hIlni i '12 S p,'lt'i rl i|'iie ilil. ltes, des 7 h,. i i c' ll; si 'r.
Article 2. I'e L ii p 'sn' i A lih '; j hli ",! Et d i'm: in ... Ii stance conli-
enitt ii In liliqeile du(i1 Serci'liine ire l Hlita i i '! i fc.r nue.
Dohiio iian Paiiliis ~alini al, ii PI 'rl-a!'i-PrinP, i "' .- ... ....... .
Seplelihibr l '1927,A.1 2 it'lll de I l iiii;i)'lil'; t'
S1)ANO Le Ra port
I if 'rr ,sidcllit:
1he Sccntre ( t'Ie I; ii & '!neiuieur 'I <'s r De la Commmi::'ioz- do r-
vauux iPublics, IFOMBllU'N vision territoridile
Ie Scre'litiri'e (I' I!l des l"ilIilnces ul (Iiu ( i- CoInnn( li.E MA'TII i';i r n r;-ce, Charles ROUZ:Ell avant-hlicrla Co:,:it!'ission, char- -
Le Secretaire d'(Elt de la Justice, gee par le D parltiment Eni. BEAU lV1 rieu i' de( p rotekl.Ti la n rvi. I
Le Secit aire d'Eat i des 1'Helations Exlit ic :'es sion des liinites tIrrior iailes de
et des Culles, Calille .1. IEO)N la l ptllique, a soumnisu D *1)
Le Secr6taire d'Etat de l'Instructioi Pul)liqtlie, partemnii le pr emier des 4 liap-
du Travail et de I'Agriculture, A. SCOTT poi isLsur I e q 'ui lfit l'ohjet de sa
uis ,ioln. Ce )reimer Rupport a
.. .. .. -. ...---.- --. ...-.. --. et pu1 )lj. au dernier nuin6ro a
du Moiii'c.eur.
i CSP A propos de cetlle publication,
Par S3nS I 1 notre conifrre L'lnlormation '
Trois aeroplanes sont 1) e r (Id s dans di- dit dans SOIl "'uIli 'ro tie jeudi,
verses parties du monde vi.' probablmencn des lque 1:p)ort est anonyme ce
viclimes de la mme my3,ur:'euse latalit( qfui a dep andeol signalure.
emport6 20 autres aviateurs dans leur effort porte auc ile signa l rmaion
pour battre les records de distance. de la missi, tous lesoour-m
Le tOlrd (il.v-yn avec James Hill, Lloyd 13,,- naux de Port-ai-Iriiue avfi iei, t
tai: 't Philippe Payne, a disparu dans son vol public les nos des mniemres
sur lAtlantique. qui la composent. C sont : le
Le ( Sir John Carling )) aussi, pilot, par lec a ',l ra Hyppolie, sous-direcleur
pitaitie Terrence Tully et le lieutenant James de I'nstitution St. Louis de (ion
Medcalf.On est aassi sans nouvelles de \Wilia:n zague, president, l n g6 n ie u r
S. Brock et Edward Schlee depuis leur dd)artde Adrien Scott, repr6sentant Irn-
Rangoon.Ils ont djaI faitles 2,i de leur voyage h ds Travaux
autour du monde. Les autorits des Elals-Ullis tublics, le leuteant Levque,
6mus des r6centes tragedies acriennes pensent reprcsentani la i. dLif.,MM. Au-
5 interdire ou r6gler ces vols par une loi. guste Albert lar.ux, reprIsen-
tant le Bureau t,-ds Conlribu-
tions, Edme iaunigat,' onseillkr
.e Assoeialini Irhipalella hah-.rnill d'Etat, Lon Laleau et Philippe
e Association pou I 1Sterlin, Chel dtie divisionn et Chet
entire les lihomiumies de B3ureau an D)eparlement de
Hlier martin, nous fit visit aux Bureaux du linte ricur.
MATIN, Miss Lonora Stirling Holsapple, mis- Coinmela l1irce publiee au
sionnaire d'une Association qui vientt dtre fon- .Courmml Oiciel 'est que la ure-
dee pour la paix et la fraternity entire les horn- mirce p'rtic de-; i R apports qui
mes e to s races, de routes nationalist, de toi'eiu P'te sou;;iis, par" laCm
routes religions et de totes opinions politiques. mission, a la S:icrllairerie d'E-
Miss Holsapple parcourt les pays de F Am6r- tat de I'Intlricur, il a ee juge,
que pour propager les buts de r'Association et croyons-nous,inutiled'y faire fi-
rechercher des adhesions a son ieuvre. gurer routes ces signatures qui
Miss Iolsapple, tres gentile, aux manieres les se trouveront au bas du dernier
plus aimables,ne s9journera que de pe) de temps Rapport.
A Port-au-Prince, elle se rend au Brdsil. C'est avec done 1., la raison
A noter que tout dans cette Association qui sans doute,pourlaquelle lellap-
s'appelle le Mouveinent Bahai' se faith sans au- port ne comporte pas les noms
cun Irais. des Membres de la Commission
Ceux qui desirent s'interesser a cette (eivre peu c o n n u s d'ailleurs de tout le
vent s'adresser au Bureau de Paris, 17 rue Bois- monde.
sonnade ou a Boston (U. S.A.),35 Congress Str. -_ ,
Room 811.
Tt'T, EN DfEUX MOTS...

-- A 9 heures du maiin, ru-
nion, au Parc Leconte, des D)t. -
1egues des Clubs aflilids Li lU.
S. S. S. H. pour les elections du
P l' | sident et du Conseil de l'As-
suciation.
"/ '+ -/-A3 heureis de I apres-midi,
/ 'se jouera sur les a courts ) de
Maria ii l1 flale duii ch:linl)ion.-
nat tie tennis Piour' IlI coupe
1 f G ( cia-Melln. La demli-fiuale se
I''era,' aujourd'hl i, 3 i res.
S, ,\ --II v ,nura, i) I h'ures de


S 'a pr 1 slidli, m1t6h de polo IuL
c .mp d'aviati J:i, P ,nt-RHouge.
DU LAIT FRAIS EN POUDRE/ A 1 l htur,, auss,, match de
KLIM-le lait ideal-vous arrive sous forme fooLt-kl! au Pare l-ec-onte.
udre. En y ajoutant simplement de 1'eau vous k- A hs 1/', ma'ie cint*-
du lait pur-avec soil % r I.rome. -t.
vez-vous du KLIM pour tous les usages. Buvez- Inatographiqi.e pour enfants LA
-vez-vous-en pour la cuisine, c'est le meilleur lait 'a irtcs.
Bibi. KLIM se conserve indifiniment dans la I1 y aura, 7 heures 1/2,
non-ouvertc, et des semaines, sans glace, quand concert au Chamrp-de-Mars par
Bt ouverte. la MuNsique du Palais.
MOHR & ;.LAURIN, Distributors A 8 hs 1/2, soirde pour
Port au-Prince, Haiti grandes personnel dans les deux
cinemas.


UNE VIEILLE HISTOIRE MAINTi J!

Depuki plus de cinquante Anm
proclamons les bienfaits de l'Emn ion
Scott pour les jeunes b6bes, les enfpt
qui grandissent, les adolescents, la tm
qui allaite son enfant et jusqu'aux viel.
lards.
Notre histoire fut accept6e parcs
qu'elle 6tait vraie et aujourd'hui, apr
cinquante ans, il nous est possible de
proclamer que cette histoire st encore ,
la meme.
L'tmulsion Scott a l'huile de foi
de more contenant des vitamins, vivi.
fiante, avec glycerine et hypophosphites
de chaux et de soude, est aussi eficae
aujourd'hui qu'elle 1'6tait il y a cinq
decades pour nourrir et reconstituer Ii
corps human.
Vous serez surprise de la force
et la resistance que 1'on obtient en
pregnant une tries petite quantity
regulierement tous les jours.
*


A DELMAS
Demain, il y aura, comme
d'ordinaire, messe de deuxi6me
dimanche du mois A la chapelle
de Delmas.
L'Otfice divin sera ce16br6 &
6 heures 1/2 du martin.
mpresa lNavors
deCoba
Le steamer c Habana a ve.
nant de Puerto Plata, sera a
Port-au-Prince lumli 12 Sep-
tembre courant ; il partira le
mime jour :'i mnidi, pour Saa-
tiago de 'ib:u et la I lavane,
pregnant fret et pasiagers.
Port-an-P'rince, le 7 Sep-
temibre 19 i7.
Jr. 1)%NLVEll ,Jr
G6ndral Agent.

Messe de Requiem

Les latnilles G6bara,Kaim &
Francis font chanter, en m6e-
moire de leur regrett6 Joseph
Gebara. uine messe de Re-
quiem i\ la Basilique Notre-
ame, le iardi 13 Septembre
A six hei'rcu ct demise du ma-
tin. Elle pricnt leurs biclveil
lants amins de consid6rer la
presclte come invitation.
Port-au-Prince, fe 9 Sep-
tembre 1927.


Ordre des A
de Port au
CONVOCAT.
Les Avocats insec
blean de I'Ordre sc
qu6s en Assembl&e
le mardi qne l'on co
Septembre courant h
precises (idu matin.u.
tribunal de premid l
ce de cette ville pW.
tion du Batonnier, M
bres du Conseil de 9.
et du Secr6taire poemtl
et le Conseil. <
L'o)jet de : la owv
ne pouvant etre reiI
torm6mnent A f'artict
loi dlu 17 octobre l8
presence de lame "o'
lue des avocats JB(
tableau, le BAtonnielt
un pressant appel At
confr6res de ce Barwti
que le quorum fixipt
piuisse 6tre obtennd
chaine Assembl6eG6 1
Le BAtonnier
St6nio VINflJ



La caisse de 50
dol. 35. Chez .


.,'A


VOUf ~eFbl7?
i 6('
eM ".," z


S!- :-, ....ETTY ". ,,',:3.; de fr urldKur
'"t'l -- ....: : <.', .. ri bouche in
/ '" :" ":a' "ii '.. K. lyno a
Sc c ..., r.. o ..it -.e la P '
+--,, ,1, ,.. .,,* -- i:a lians


...d... .la



7 6 -T D E- i -t
": !' "' +" mksg


t -.-- -


f2Jne~l~ I


---- ------ ----- II -C


L


__


C




----ww -W.- -F- --r-~rr~ m r


LE M.T[N -"10 S!pte nbre 1927


*C' ": CORDASCO "
JICOLAS CORDASCO O


1'holnedr d'ofirir iau public les incomparables vo- I
(diEd)H ) Sedai, Coupe-Touring Car-Sport et les in6
Obles Camions ((Speed Wagon)) de la mnme marque, ;
avec leurs pib Pneus et chambre a air
-a Masonl -Gazoline et huiles .
pour moteur Bicyclettes
((Sport)) & accessoires,
*ulsetcliambre i air ( Michelin ) pour Bicyclettes. .
prihiciit de peaux et articles de cordonnerie enu ge-
- LCha'peaux de paille d'Italie de toutes qnalitbs. ,
Imoraphes et disques ( Pathy i Globes et abat- ,
s de toutes dimensio ns I
lamps dlectriques. -
9 ines a coudre iMundlos "
iTmormunaiai a pied et a,
pour cordonnier, tail-
et courturi6re.- Huile d'olive superieure
7 7 7 .7-71.'.. 17


I stez l eiayon de


ielbles el articles

'ameublenmei de

Paul EI AUXILA

i Voir i Jeux de Salon 0n O
et en Bois recourbds, ses chaises
Vienne avec et sans filets dords.
Ses Lits en for couleur boil. -
armoires avec et sans portes & gla
Scs Panneaux d4coratils gen
Gobelin, etc.


Grand choix de
dames derniers mo
tors i prix moddri


PaPI E.


Visitez cetlte
s n intirAts vouI le


sie
de

Ses
ce.
res


chaussures pour
dbles et derniers
bs chez

AUXILA
Maison d'abord
cnnmmandent'


.i-S,, ,i_ "


- fl


Uapi.tl : or 18 Nooo


IEug.Le Bosw I(i^o
'* wjr --'


"


, ', .'4MI.. r. ,.
t., *llT l il .l it,


l3i PL fli'.1lIES iiE (,CO IN:rillTE
AI POIT U P;(:lCE
,st le '( i siS:imve ?
i.e 4 erv'ice .iatiolnil (d'llyii(gine
Iullbliiuc, Inolus :iinnm:irpt':


,v~.


II circle (cs jours-ci (cik ru- '
nlcuurs cndai nl ;'i l; dir t. ItIra- i / ---'-, ,+.,.. ... -', ^ *^. Sa
ci1 j III ( exi:lAe ( ; c ('ll vil' .. .
lpaiii.i les .eil:'i .\ rl's en- 4, '
(ilte on : <,t'onv r c't (ui! s vil' 5.. .
en (ffet vin, ,n! ,dic (de, \',w, '( +... : ...
r cseinblant Cii 1 i1s puinis Un royal esprit couronnI par
au Iracholioie. le renomi
,a litre Ie trachonmei t ne tmii-uiss or o l I t' .F
Jadle( dc x s "Oavveux Iis ,ve ne L'u 'ss"or -a(It Ul IIS lSii Sl
pocinet pnis de ( dlter'uiiner ac- 11u tl*li 1):I t'd to-cei1 + S. td t i s-
Iu, liencit le dingilostic tr l( Iol)). ( 'csl c'c q ic Ic
m hladie en question. Elle est quiller ls irs, pi)0 r p n : .!1 (!ce iPoix de ;1 Scclioil
cependant Iransmissible, mais 1contlctavecle sol, llul N,:i P il, avant-lier, it Va
on est en Irain de prendre les de renconlirer au mom n d(Ia t Viloirte Juilec, atV'ux
terrir, des inistiunientls conton- i (I. \iv1 1 ,'t ii 1. l
IIsuresI'S n eessaires lt pour t s sou ni *idau comIs d 'une al-
enipchter sa pr-pagatiia que dants, une inoissonuneuse-itouse, i
pOtr signer los inalades. A c un pole'au 16igraphique on une; e';io., se JIrt'ret i is
efiet nous nous Cliipresons (IL vache. Un aeoln(lls, qui v de il t conlite E'in:i N
S I bonduit dtu cLC de )IDunkcrque, s:.ni qui avait f Ill'lI' sa
do inner ;u public lcs conseils ta, l r i i t ili ts
St'V fau io, r jo ir, p i di i e c'nltre Is juiielles
cultivateur qui niavail t Ia:s be- iS( ])[!cs.
:imnp(,cl'r (q.;e ceu ( J qui souf'- soin1 d'6re 1 ucht ct (dc 'r; l:1i- Eli 's Illl cltt co)ni l Ilin('.es 'i
n'W ('lUc al-' ,iol

Pi rll 'st I'" l i,.I ll l &1) I AN ll I us-
si"; n10 1:' s .' sC'rvir do srr-
vik'les, ((., li fn .. t',c. e.ll comll-
nmiiii. :,': 'i-tlre- c lilqu c ha i-
tl!'i dil l' : t)w iso!t n i oit zavoir soil
lin;.',e p)io0 (lqui dolit tre st[ ri-
liise IoUs los jouLrs ; les mialades
dol'veit s'abstcnir de frcquenler
I's licux pul)lic:! tels queIt ls ci-
ndiias, les lEgliscs, ec.
Les bouiitL:, )priiicipalcnlent
ce!!cs qui s'occuipenll (desr 'tnlnis
do( vt il etIce tcxam nineit's fr'c-
quicinicnl.
L. gaze ou la olai' eliployIe'
pour le.s )IanseinRcnlts des ycux
d.ril ir'e brCls6e iminm6diatenent.
1,:I derinier lieiU nous consei!-
cl iis ;:: x p)(Sciln 's soulf'r!iil
(d.,, \ tIlx dc s( ': ,il' coll:.tilti'l
l i cllnique d(t s in.ilua .d s d s
yc'ix qi'Ui s' li at ollo s los jour's
a 'l6Ipiitil G Klibial ltiLilin.


-- ---------------------- -- --- -- -- "-- -- I

A ELDORADO]
Ie Caf6e iepluschic de.la;Rlpublique. .-
itleur Billard des A ntilles, vous le trouverez l'Eldorado.
V(us y Ircuverez aussi la meilleure BiBre
ft ieilleurs Champagnes, de ddlicieuses Liqueurs,
l ie plus chic Orthpohonique,'
coktail ONE THREE FOUR, et uh patron charmant.
'4LDORADO est le rende.vous du monde e16gautni.
CHAMP DE MR as, TOhephone : 2037.
r'rix Mod&r6 defiant toute concurrence,
kbile A ce chic caft et on y retourne satisfait.


BAR TERMINUS

tl]luE A. Widmaier
J'ar dinformer sa bienveillante clientele qu'il a
grytae de son 6tablissemnent, un salon exclusive-
e aux families ol I'on trouvera des con;somma-
'Premier choix et oft des lunch scront servis sur


Tl16phmenNo 786. I
Ill~llll '-t"-- _III II .


pas continiiL u cou'ieLp;ii ic les
trainss piacifiques ;in lic u n's
avioUs birutliux. I LCe; (1< ,iil.s in- !
retail considi able- el, O!nliiine !' i
piolue i'aIVail pas sIlr lui I'a.rge 1l
StiffisaIlt pour '.chiek'r deux v'a-
ches elndolinlliag6es et line Ir'-
colle e'n iiiatvliis cial, le pro-
pri'laire, avec raisoli, LppIC!a
illn huisisie'r quii s:i il l i'crobus;
I'iisloiie ne nouis d(it .:, s il
1'emiporl ta da(ils si scrvicr\,'.
Saisit il aissi les passiagei's Ctl
l'equipagc? A ,rai dire, uio scul
nioteur auraiit la'ge'mcin iicin- -
nise la victilic. Ma is l.i n r.-
lile de cello histoire est qiie loes
hiuissiers decvrout bientlt in.s-
truleileiter on aviont cati si I':I-
vialtcur In q sio.i ai \:; ji.''
prudent dic sci:volkr, to i iint
I'louinne (ic de oi a ri i pi;i '.,'-
cer son nilin rt ?


irli l)' i ( s (o [ ';,i i .
JoI i ir s Iti c ic .joli lprovI I ;C 1 :Irlh) e :
on l 'c doitI pas Illpper itill
I.;lll-le mll tlle V t'e lne lit'lli'ro
It -",).i letlile ;oi-\l< m eiilc.
M: is Pcomilie 1e s:( xe x tl(|K'l
;ppi; lien vicnl Y i!c ;i l l Vic-
oirc .'1 la li;i.)ig l on u Iol :.le el k'is
,jrcil 's dures, le .Ilutge citl li
. ., i'.tl i dl ire liet ) i yiii'it po rit)il ,ij,'-.iles 'i l )cii e de
|)1 ;-0 1 .


0 N f rotiveri (il inoii ln t
I,,: l( :>f i~ij'ii i: t".' ;'i
to l t w ou HE
/i L,"iler;e Il.M I C!..
Pieir ve;', *e l on par l itre.


IL
lnsura 11CCE C
+!"ii ^i" ^ ^ ^ ^i ^ *'-< :/.r~^ ^M ^'i




.I ,srn (p I


~LI


des plis


p oIp&it


cr dieLes dPassura l'e sur
v\ TI'K.


jut;


: (-


S e
1-t p.


'I
qe
9. .


Co


E gA. de Matteis&Co

Representantspourillatili


_ ~-; -------.-_-. ---I ~ --C ZH


. i.- M iM-n TI- -


! I i
1


. I.,-,- "I'll- -


F~-r


I


~St~ii~L~:f


i~ arg~






LE MATIN 10 Septembre 5927


W
1*


,S *'
*I ^

.4,
.,:


:'S'
14
'. ,


.*,


.* '."
1','
..,,.+
.S
N



C' I
'2


te l)cCiult ,


sole.


dces


d C


ldernicr 1


Paris lazar! Paris Bazar!
de PETE BROWN

Rue Bonne-Foi en face des Magasins de MM. Reinbold & Co.

Le Seni lagasin vitre de la Ville

l\AliS BlAZAH, come chCcun le sait, est le rendez-vous du mond
chic etl ie nos 61ee(anies Mondaines.On est unanime Ca dire qu'on n'a pa
assez ('veycix pour admireI" toutes lesjolies hoses exposes dans les vi
trines de cc ('()oquett MAIJasin q(ui n desemplit pas et ouf le meillcur ac
cutcil esi rscr'dia lots. ElIntd'autres articlcsdc touted fraichcur ct de tou,


cc sont ld'bord de MahlnifiqlleCSCHALES et lECHARIPESS


C'en, Iux


cotl leu rs


iix ercs niodeues; de


i I I tili


Ilmeros 1)
V einc I ll I(


JOLIS


chat ovantes,


A3 AS


tout


de toutes les; (diilensionds et


S()l ,


de toutes les nlne


suptricurc et a hoIn mIarc-h; des SOLLIERS do tous les


(;;ICaconilnets et


Filiettcs, du C6elebre 1D CAMPELL, lqui


t si ILen aiux pieds delicats, caused lcuir g(randevo(quaux Etalj


nis el (lns


e itondie enticr.


(en oulr'e les articles suiivants


d(ernic:ers steamers, ( d(es pri.x


rccemment arrives par


defiant toute concurrence;


Cadeaux pour Baptemes, Fian ailles, marriages, etc.
IBalles et Ballons en caoutchouc.- Formes chapeaux
S.Pl ies Services aliqueurs,- Tr s jolies manucures
I armonicas, Accordeons, Poudre, Pommade,Savonn
: ( (bausseltes. pour Hommes.-Chausseltes pour Enfant
! fas pour Fillettes,- Cravates derni re Mode.- STACI
Sotion & Parfumerie de toules les iAarques
i S1eveil-matin.- lontres Bracelets.- Montre pour poc
Sliapeaux de paille.- Tusso: de sole.- Tussor imprii
S{tacelels teri.s de pierres precieuses.derniere lmode
Shermisettes pour Hommes.-Cheiises de Tussor

| VALISES a MAIN PO[ i DAMES & DEMOISELLES
SERVIETTES DE TOI ETTE- HADIOU CHIFFON
S(I)TEIS EOS DAIMIS -SOULIERS POU ENFIANTI
SETC. ET-C. ETC.


el
Is
,S


I'
I
I
4,


I


I


I I II It


-1 I -- r


~--- ---


n,


I


Oni0 I 1)jrvera (


(O l1


i


S




I.,


LE MATIN-10 Septembretl27
.a


u de tout....

Zh chutes d'eau
dii dernier Exercice, la D. G. T.
vi des ttdutes tr6s compit"es ur
ali('-,e quin pourrait are obtenu
es chutes d'eau. f
tbuic bien connue de Saut-d'Eau,
*l.Bonhcur, peut tournir 1.500
co0t estimatit de 750.000 gour-
de la production de ootte force
l ie project pour SauL-d'Eau
asui la transmission de 1'6ergie
'du Cul-de ,ac pour tre crislali-
On project relatit au Trou-Calmaan
ovation des caux dans les puits
Sh1niciurs de la D. G. T. P. esti-
rvutilibation de la chu'e de Saut-
it 1-2.00l) acres A la supcrfiei
URkpublique.
|olr qui sait son droit
t nous conte, li, une bien char-
moire. Ecoutez-la. Ecoutez surtout
iil f. ire- in vlous ou'on ennefll.


Le d6veloppoment du
journaUmeA &
I'6tranger
Lors des r6centes elections


iaires de 5 4qlj. 1I estige6
Sde 47 qs. he*If c Aitvvait flt
la ionnaivss*1. du policesdan
Dever, un jour quo celui-ei avait
I ... A nA ...... f, n* tq ;n,, r;rn.f lio


-Ie l ,U. '' .... .".4 u v" Inunicipales de Ch eago, In Chi- l "t U ""s oupu ntcei
ment, chez nous, les placas Iau element e policeconcer-
ch.ersse ipieto enu 1cago Tribune a public un nunm& antrlan eo
Sdivers impliquent souvent une ro special destiny donner au nat a circulton.
morale. En voici une. Elle nail fur et A measure les risultats 6lec e_ .
resque information du ( Phare toraux. Les premieres editions
Ve eurent 50 pages, les dernitres Cocktaill pour 616phant
s'est passed a la prison de Nantes. 52. R6daction, composition et Le Jardin zootogique de Ro-
mn6s pour un vol, un jeune et impression occuperent 650 par- me vient de perdre un de ses
6changent des propos philosophi- sonnes. Les rotatives enregis- plus notables pensionnaires..
vie, ses charmes, ses d6boires. Le trWrent la sortie de 921.530 exem ( cluto ), un superbe 616phant
issa alter it des confidences. II vit plaires dQnt 1i tut vendu 909. Ag6 A peine de 25 ans, vient de
alze ans c i faux manage avec une 448. Les 586 rouleaux de paperr mourir apres une course agonie.
de pain. Or, cette dernire, d6gou- consommn6 pesaient 388 tonnes D)ans une chute malencontreuse,
voirson honmie put;i par les justes et avaientconsliiu6 la charge de il s'6tait casse une d6lense el
or sot h c Ip ipa le14 wagons de chemins-de-ler. l'h6morragie qui availt suivi la-
crint qu'e rompait. Pour la labrication du paper, it vait aflaibli an point qu'or avail
x en est l)ut chavir6 La prison? avail fallu transtormer en pulpe dcI le soigner de force. Une in-
is l'abando;! ? Jamaisl... Alors que 35 hectares de t6ret. jection de 400 grammes d'Mther,
En 30 minutes, 50 lormes, une quatre litres de cognac admi-
x filous tant de prison le mdme pour chaque page du journal, nistres come cordial lurent
june eut, our rendre service a son avaicent dwi scrr6es pour la st6- impuissants A ramener chez
Wide g~ei .'. 11achela chez un re- rcolypic. En 24 minutes furent ((Pluto)) le goit de 1'existence
nD vestoi i( dernier cri de la con- fondues les 80O pieces destines et it expira dans la nuit, sous
d'il y ad us, des bottines encore aux 8 rotatives. Six minutes l'wil 6plore de son fiddle cornac.
acprs la mise en marche des ma-
un chapc. melon sortable et unea s m e r de ma-
nchal) in portable eune Ines pat une pression sur tun --- --
qudecuir s levier, le3 premieres voitures Une statue de Colomb
quoi,ains guis6 en sprolessionh- emportaientlespremiers ballots. Elie est offerle aux Espagirls par
im lserend hcz la porteuse de pain. Le transport ndcessita 'utili- les Amrieains
Madame, lui '-il ,c&rmonieusement, station de(60 voitures et de 48
qmttt-r vtve'c ami? Vaus n'ii camions ntllantincessammeatde Le gouvernement espagnol a
tledroit, a:: nom de la loi. l'imprimerie aux depots et re- 'i accept ltrdtA rirue grand wat-
S loi? s'6 i la la temme abasourdie, tour. A 5 heures 59, le lende- tue de Colomb, pr6sent6 par le
11 s done. main martin le 909.448t numiro people am6ricain par I'interm&-
S. tiut rocureur de pu- tait vendu diaire de M. Alexander P. Moo-
,lvousstitu sez d'accuirte la e rpvre, a n cien ambassadeur des
I a vous afusez daccueitr volrIe N .... Etats-Unis en Espagne. Cette sta
Vi la main gauche, jordonnerai la FIN D'UNE IDYILE tue est destinee a remplacer le
devotre mo,)ilier, et de vos c&ono- vieux monument 61ev6 a Palos
'car, et il sort it de sa serviette, un gros Le roman d'un policeman el d'une d'ofi est parti le ce61bre navi-
e, en vertu les articles 1.275 et 1.777 millionaire qui se (ermine gateur.
ia code civil, dix annees de vie en corn- en prison Mine Harry Payne Whitney,
valent an marriage et la lemme, dans ce Aprs des recherches ui du- de New-York, a dessin cette
doit oblissancc : son maria. Apr is des echerches qui du- statue due au ciseau de Mine Ar-
Sraient depuis sept mois, le po- Huntinton Agalement
temme tut tout 6mue, Par bonheur, liceman Dever, de Plainfield, N. er Hunticaington, ga I e e n t
portait le pain chez un avocat en ville. J., qui s'6tait entui avec Mine am6ricaine.
appritainsi la superchcrie.Le taux subs- Linda H. Bache, femme d'un ---- -. .
sorti de prison le martin, y rentra le riche industrial, de Plainfield, a Le prix des messes
i.Trs injusleniet, d'ailleurs. 6t arr616 dernieremeht A Co- & Madrid
MORALE lumbus, Ohio, el va Otre ramene L'iv6que de Madrid a permits
e devrail-on pas plut6t le remercier et 6 Plainfield. Mme Bache a 6t- de doubler le prix des messes
ler sa th6se ? lix annues de vie corn- galement arr616e. C'est sur la par suite, dit-il, du colt 6lev6
devraiest saul eiiphnn ent 1vi co plainte de Mine Dever, 1'epouse de la vie. Si cependant les pa-
aloireun a o heiabandonn6e avec son en'ant, roissiens r6pugnent A piyer l'au
Vit un maliae oilie. que des recherches aveient dte gmentation, les pretres devront
06Wei t gagnerail, n ces sorts de regutla- entreprises pour retrouver le c6der plut6t que d'enlrer en con-
6', automaliques unc certain stabili- maria volage et sa complice. II y flit avec les fiddles.
ix ans de vie commune lie valent-ils a quelques temps, le couple ,
ur cimeuntcr un ma'iage, nimeux qu'un avait ltW signal A New-York -- -
auque oui) proeionc6 devant un maire d'oi il s'enfuit pour Washing- T ACt Timbres puS-
.ent, du 1out des 16vres. apr6s trois ton, puis pour Columbus ou il AJ te' ies ptmodes-
es smlajines de fianqailles values? vient d'etre d6couvert. tes ancienset molein t-
---...... gues M. John W. Bache est tres ri- nes Ious pays. Paye bien.
L'Age du divorce che et A la tle d'une acibrie qui S'adresser A Monsieur F.
tisticien double d'un moraliste s'est taitannuellement uinchifired'at-, Ampudia, H6tel de France
fire 16 etude et le tableau compara- f-i
stances en divorce introduites de-
tribuuaux de divers pays.
sont, d'apris ce tableau, lcs Ages ( (LE M AN D RIN
du divorce '?
durviennent surtoul, parait-il, A deux Le dernier mot do la r6biaration
: la premiere se place apres 12 ans Ecienitique des pueus.
'age, la scconde aprs 20 ans. Cos machines sent instalides par-
l epoux en lassent leur profit. out dans notre atelier.
re calcu!tieur ajoute "c qui ne sau- Ces machines, qoi ont 6l6 d6velop-
,,sunser personnel que 60o/o des di- Ipes aux grande Usines Firestone,
ont licu Cenre conjoiuls tans entants. rendentpossibles nostREPARATiONS
te1 manque, pour completer ce bairmc, GARANTIES r operations dans le
WIP lablea "Ies peupls quidivorcent, quelles les; caoutchous sont; remis on
6thel'e!e croissante et decroissante. Le itat de travailer, absolument aussi
d r. oe ce sens, et denu r les Ante ri-e bons quo quand Ui 6taient neufs; co
e cu N I. ar rparations n e ont pas effectu6s par
I In .... 1* ; mari 18 tiun rinarratGurr tor


LE. TiIMII INDBEIIRfll
ans en vente a Washington, le tim -
t rileeelfiie d, "e o i
leru ge de Lindbcrgh le premier vain-
4exlat i latintque, pour cominmorer
Lette t ( c tisnbre est en vente a D6troit,
I eselo ssion cormnporte 14 millions de
ante on sera oblige d'en taire une nou-
ant la fin de septembre, en raison de
ance des demands des philat61istes
'owde entier.


Susu o IV, ..-.a ..o-.u --
Sme un amalpgme avec colui du pneu.
Jl ="-Viaitez.nous et voyez combioen it
Svou sera facile d'conomiser d l'ar.
gent, de r6duire Ie coett de vos pneus
et demettre i neuf ceux que vous pourrez avoir eondommag6.
Nous r6parons les pneus de touted grandoura depuis 26x3 jus
qu'A44 x 10.
4- THE UP-TO-DAI TIRE REPAIR SHOP.
"HA BRY R. KINNY, Propri6taire.
Grand'Rue Etabli 1920.


*SENSATIONNEL
SHabiUez vous chez N IOL AS vous v
tiouvereg un assortiimen t bon Casitr ic
anglais, palm. beach. etl 'D blanc super
jit"lir jait
SATISFACTION GARANTIE.

SM. Nicolas
S*rchand Tailleur
305 Rue des Miracles 305
Pr6s de la Pharmacie Notre-Dame.
L ~ ~ I II 11 11 ii.. .. - . .... III I ,


epithetes les plus sonores et les PARADIS Le pourboire des
us espagnoles. L'homme de I Ames.
Ioi accomplit sans emotion son lPARAPLUtIE Le symbol de


LA .-


- II __ II r


_I__ __ _I_


alkaja4ir


La Boisson connue dans

le monde enter

EST UN


RAFRAICHISSANT
ET UN


RECONSTITUANT

FROIDI


EAU WINtRALE WHITE ROCK
GINGERA WHITE ROCK

Ic scul Gineqcral fail

d'eau Minerale pure r



des SOURCES



WHITE ROCK


I)ANS TOUS LES MEILLEURS HOTEI S,
CUBS, CAFr:S ET ILESTA U RAN

Mohr & Laurin
Distribu teurs, Port-au-Prince, Haiti


d l || impitoyable mission et s'en'fut,
Le collier gravemen. t
I La Meller, se pourvut iimnid-
1 1 "_ ,l ^ !diatement en refere. L'affaire
de la div fa fut appel6e. Lon devine si de
une nombreux journalists et pho-
Raquel Meller estl une jole tographes, alerts par la nou-
diva. a Pour etre plus jolie... velle, guetterent la jolie vedette
comme le dit un de ses airs I par toutes les issues...
i'telrs et come si cela tait Elle ne part pas. Seul so
possible, elle succomba, une Idefenseur elt le conseil du bijou-
lois, a umn grave tentation. Pas- e tier inent un rapide concilia-
saut, en oclobre de 'an dernier. Iule en presence du juge qui
rue de la Paix, a Paris, elle ordonna la miiainlev6e (dela sai-
apersut, dans la vitrine d'un sic fraine et des saisies-arrbt,
joaillier, un superb collier. a Itnndu (que Mine .Haquel
Des nilliers de fenmmes ad- 1cl'r possIde plusicurs pro-
mirent et s'en vonI... LEt fou prits rei)rtscntant mieux que
bien. Nalurellenient R a q u el la some rcclame ).
Meller ne pouvait fire colunmm Quant au collier, ob)let de ce
routes les autres. Elle enlra et pittoresque litige, il scra remis
du memic gcste imperial dot centre les mains d'un adminis-
elle inonde un parterre de vio- trateur-s6quesle, avec affecta-
lettes, elle saisit le triple rang tion A la creance du fournis-
de perles s'en para, et sourit... seur...
Cela faith deux millions,
madame I insinua le vendeur. ----
II fut aloirs convenu, enlre le
l)ijoultier et la jolie vedette, que Le 1
cctte some serait verse ai dif- L Callnavai
frentes 6chcances... Mais Ha- DU
quel p)rlil Iour i'Aimnri(quc y .
ai-e adnie cr son sourire, son D0ct1onnaIre
collier vt ses chansons. Paris ne Dic 1ion na ire
la revil Ijqu'i la in de juillct
dernier. I'
La chlmama.iiile artisle, nmalgr6 P A(.N.iSMEI:- Une religion qui
les noml rcuses prpr i s avail pour devise : Plus on est
lu'elle possede aux environs de de lous, plus on prie.
aris,descendit a I'hbtel. C'dulail, PAIX Fr'aternile ai aiguille.
disail-cille, plus pratique, ayanti PLALS Ho6tl mcubl pour
des repetitions a suivre dansun souverains.
music-hall... PANACH.- Le vrai nerf de la
Et la cigale se mit A chanter, guerre.
sans se doulter de forage qui ap- PAN1vYEIQUE Faire article
prochait. de la morit.
Le ler ao00t dernier, en eft, l, PANTm::SI.sM Fonrmule reli-
au lieu d'un joyeux rayon de gieuse qui cquivaul 6 peu pros
soleil qui rveilla la diva. ce a ceci: Rien est dans tout.
tut l'arrive d'urn huissier, char- PANroMINI: Un art qui faith
ge de proceder A une saisie fo- des pieds et d(es mains.
raine sur les eflets, bijoux, cos- PA\P- Le plus usurp, de tous
tumes et valeurs qu'il pourrait les litres.
trouver. PArmU Une rosiere qui se
L'a lislte l'accabla en vain des laisse violer par tout Ic inonde.


. .. I








4 LE MATIN-10 Septembre 1927


lamitUi. 11 vous manque pres-, N O
que toijouis au moment dc l'o- i N OUVC S iverSCS i
rae. i
PAIHASITE A vari nains;i le
dicton : I n'y a que le IprVliier' Par Labie
rtpas qui collie.
IAIIATONNERitEE- Le dhsarl'Te- -
nent d'en haut.
PAI:NrTs Einnemis (doLIns los etfor'ts des Soviets. our d6sor-
p.,r la nature. ganiser 'empire colonial frangais
)AINTi:SE- l e nmgasin des 1 .tis---.e Malin public une srie d( lettres (hian
acc'ssoircs ,u stile. g(es cutre '. Volkoll, .nt,. i( mili :ire de 'am-
PAI
i'.ssA< .: .._ -.:, n i : l ,i e. l it 1l x; i, c cce ( n p .a n : ( 1r ,; lcq :,' ( i! L -
.\'l, ,T,';- 6ti,' d noiit '11' V .I i l'.W1' A' .Thl O Ii It It'' (t -
PAIII:-- La fia illC u seC'olid nllcilts dir"ct ,l (It: d la i o n ie int rai liI le
d .r. poi(r diesorgaiu'Alr l empire colonel jla n;a is (.t
PAYS'N,- o101e11iC de sodc. rprov'( quer ia r6volle des tribus marocaines, des
Piin:- Avoue, il est imoilti prote'toi atts Iranc'ais et espagnokl. Comine ,on a
pard(onnei ; oui, n:is cacli', il i,' la zone r n 'lse h Mel' i :., 1 .C l .. .latis 1 ,)
est pardioni(' tout Af lait. i fiis M in'. Mat
I'Li:iNA(E-L'exportalion de ugi tiCet'A';ire de soLlmeltrt crT e cOC I'i I-
la crudilit. (Id(lance I l'opinioi publique en protestantl -nr-
I'ENDULn. l.a balaniiir'o d(u giquement centre la continualion de la cailmpa-
temps. g e soviltique destinee ai annuler les rsiitilits
Pf':NIN(rr::: I.: dicle des m=- de l'ef0ort franco-espagnol au Maroc. Dl)as cclte
decins de la foi. corrcspouidance (cn li centre autre que le Ko-
PI)U.ir:T -- Monologue mililiter ( co(m t6 rvolutionnlilre ) de Moscoui a
pluines. 1iiIs u.uix Maroc'ins sous fortune de secourIn I es
PEs.:I( tio(N I.(es religions inilliers de lfusils, de grenades i6 main et de lpisto
c'le o s close lus o lets a itoatiques (es types en usage dans I'ar-
tape dessus plus ga tient. ,mne ibritannique
PHAlli. La veilleuse des na- s tctiis iu conlei li So-
vires inaladcs. cictu des Nations oit ,16 lixC3es au 15 septembre.
PIANO- La initrailleuse de la La 11tio polonaise coitre la guerre a (16
pa :(Aour)- Aant .ie d'lun examen altentif par les diploma
PILATOrNIti.': (AIIIour)-- Ayan! tes ijuris\ es.
enterdu dire que lapplit vient Pittl,.)''tii. : -- Aujourd'hui commenciern le
en mangcani, ii ne mange pas match d(cisil pour la coupe Davis ;les couleurs
pour ne pas avoir laim. l'rani:iises seroni d(ltJendues par Lacoste, Co-
PILki.:iL Dialogue inter-16- chet lorotra et B1rugnon.
minin : )is done Julie laut-il C(.\x.a- I.e (, Sir .John Curling ))a pris hier
mettre u n s. t .Ie oatine I le (161)art )111)r le l palrcours sans scale Terre
S..Neuve-L ondres.
C'est p)urtant le pluriel, ) Not v,:LL.: i:: LLAN: Des pluies torrentielles i
arUiols.U e i cris i plusieurs otil trovoqu6une U d6sastreuse inondation no-
PlaOIiS. lament i Dundin et Keasington.
1o.ir:ssi:- Archiaisme. CAN.ADA.- Le prince de Galles el le duc d'York
Poli.Mir: 1 Faon dr6crire sosent enbarquis pour I'Angleterre aujour-I
]e l) ivc i)e : Abondance de s'hu.
biens nie nuit )pas l.)ONDIRES- Le livre oilers par la France a
POlIE:-MoNNAII: La bourse(, lEi, ipre britannique est arrive aujourd'hui -
c'est la vie. Lotldres. Le 'Timnes)) declare que c'est un noble
PoT La cage des eurs. volume g6nereusement (on;Lu et magnifique-
PoUIs ILe vrai jeu du:petit inent ex6cut.
bonholllle \'6 1.encore
b- In o _e1 IC (.,,S ,; ,ence ps Unllions par ulne
CP( Vo)l iho)tel teuil)io 1 cci.nsa.llie majorilt6 a rep)ouss la d(emande da'1 i
c'est le itpri iare (qui aye le liation ides tficts au moLuvelmeUC minorintire
term (ItI locataire.
l'KDlic.Arit'-I'ait la deman- ,, '.(iL' vile de IPrague a o9fer 10.0()00
de, ne pernie i)as la re)onse, el couronnes pour la cratlion d'tn iistitut de lchi-
folj".\- rlla l a ,h mie ai Paris 1 l'occasion dui cenlenaeire de Mlr-
1' :Iic-I .I a )paraide dIes i I i rtielot.
w.s celin lerthelot.
vrs. N Ni-LW\V-Y()lK-L'ind'pendant Wireless Co an-
PIi:soi 'lr( hitri'ier ):- Mot nonce que les navires en\vovt.s nt sCCours ide
ui tendl uque jo|ur :, devenir I',(Old (lorvy))rapportent que" la glosse m1er et
ans ce cas synonyme de pre- deors vents d'ouest ne leur onl pas plrnis jus
RIMIuE ( Instru.lion ) ., i qu I'A)rsent de localiser l'aerop lane.
bourrelet de I'intelligence ; il Les longs raids a6riens
n'emlpeCie )aiS les chutes mais 1 I e Oldi l0II en dl ir;sse
il les amortil. HANGOON L'aeroplane amniricaiiin Pride
PRINC(:ti.i Ne p,.rl os pas des of ) etroii )) est arrive.
absents. MADI)IU- Le Bureau m6tlorologique espa-
PlhNTNIEMPs La marine de gnol a envo\v uln tl1gramnnie au capitaine
l'annne. Courlney l'inilormanl quil existe un anti-cyclo-
I IISON-- Maison de sante des ne entire I'Espagne et les iles .'.Vores. Sur cette
consciences, route le temps est beau quoique de court visi-
PUO:c:s -- Illn duel oCi tout le b)ilith pendant le jour. Dans la region de Terre-
monde est sutr d'avance d'etre Neuve les bourrasques passent du nord A l'est et
bless&. les vents sonl ,'ontraires dans la second moiti6
PRO(lu'.:s-- Toutes les lois que de la route des Acores a Terre-Neuve.
vous marchez, qa icrase des in- NEW-OIRK- l)ilkerntes stations dle T. S. F.
sectes et ils ne sont pas con- Iout re,'u, les S. 0. S. lanc6s par le O(Old Glory ))
tents. ap)pelant a son secours les navires. 1 e mono-
P iosE-- Le pain de la pensce plan etait pa. iI hier de Old Orchard ( Maine )
don't la po6sie esi le gateau. avec Rome commune objectil. I es signaux de
Pi)o(re:cuti ( DI)e ces D)ames ) l'(( Old Glory ) mis 8 hicures a. mn. heure de
-- Payez et vous screz deconsi- Greenwichli ne (doniiaient aucun detai! de la po-
der&. sition de 1 aeroplane ni de la situation des avia
Ponr'T:T La manoeuvre qui teurs Lloyd Bertaud, .James Hill et Philip Pay-
dans I 'ecole de peloton des huis ne.
siers, correspond iou Le .linislre des Afiaires eth'angires su diois en'iltiqie
Piuovrmu.: Mensonge ctg& I ,.i
Pno.iix(CI: -- Un aiguilleur insenet la LiIn, des Nallons
qui, pour se ren(dre indispensa- GENEVIE ?e point culminant de la session
ble, a invented les d(raillements. d'aujourd'lihui du conseil de la S. D. N. a 6ht le
Pnovisoiitm:--Synonyme dc du discours diC M. Lofgren, ministry des Affaires
rable. etrangnres (e Suede (qui critique durement le con
Pu.'rU -- Feuille de vigne... seil pour I'inexplical)le apalhic qu'il a maniles-
a jours. te dans les contlils international et la course
PutiA'rO)ItE -- Le sedliitz des aux arinmcenls qui a cr6t une atmosphliere guer
Ames. riere don't le rdsultal se dessine de plus en plus
( La suih't samedi prochain ). Le Br6sil et les Soviets


((Le Temps future ))
Le quatrieme numuro d i Bul-
letin midlorologique tie M. Tip-
penhauer a paru avec les prvyi-
stins atImIsplheriques pour le
moisi dtocti, i e prochain.
Les pricalculs de M. Tippen-
hater pour le nmis de septem-
bre ont t0 l'dune exactitude re-
mtirquable, a;ussi nous ne cesse-
rons de conseiller ;i tous ceux
que les Iueci:ili:'Ins atmliosphd-
rique intk'resseti (de s'a)onner
au Bulletin qui leur sera d'unc
aide trWs pr6cieuse.


RI I)E .JANEIRO1- Le Gouvernement br6-
silien a refuse d'autoriser le d6barquement de
Kravsky, repr6sentant commercial des Sov;ets
et Roberto Illinoja, ex-secretaire de la 16gation
bolivienne qui se distingueren par leurs alla-
bues centre les Etats-Unis au sujet de la ques-
tion du Nic,;ragua.
Un 6trange incident
L'asiaeuri frait(.ais Gi on est ball par des finsisd',
ilhiliens
PAIts- L'aviateur I.on Givon,pilote de ( 1'Oi-
seanu Bleu )) ;e verra probablement oblige( d'n-
bandonnte ; projects de ,ravers6e de I'Atlan;i-
que par suw' des blessures qui lui ont 616 infli-
g(es par urn hande de fascistes italiens sous le
pr6lextce qu'il avail peur de voler.


E toutes les liquidations qui ont e, t

de toutes.parls,.ces temps derniers il

en a qu une, qui rest





LA VERITABLE



Le Gros Succes qu'a obtenu le Grand

Magasin en sa L quidation, aincit4

beaucoupa fl miter. Mais constatant

ile reel sacrifice que


LE GRAND MAGASIN,


.endure en sa Liquidation, on lui a aba

done cet honneur


La liquidation dti Grand MIga i

est continliellejusautl a (dernier obje


-i 9aversi re


-l- .l ..-it: "


is liqi'ienrs de Tesserot
liter, M. A; mand Tesciot a
reu le parcheliin d( I)ipl)1me
pour la nM'tliiilhe )i'Or oblene)t
p.r scs liqueurs i I'lExposilion,
Nahtioiale (qui cut lieu du 5 :mii
au 5juin de ct'te oannic ai Sun-
lingo -de-los C ib)allrfros ( 1.1). ).
Nous felicitoms le liquoriste
)bicl connu i >our 'e Cl' 10v1c.ii
succcs oblenu par ses produilts.


Rixe

n octurne
-- - t """ ""l """
I t II


Mercredi, v~ s les 8 heures -
du soir, ?A la miei Dantl s-Des- ---... -
louches, tdevan. Usine ( Glace,
un ( marine )) hela le cocher du i En teie commercial
buss No. 113 et sauta dans le enlti.- I'Alle agne
v6liicule. Commre e i((iarine)) et Haliti
ne pouvait inmdiquer l'adresse a A la sui:e de d(iffrents entre-
laquelle it devraittr'e conduail, tWIeN(luicuriit lieu entire M.
le cocher qui s'appelle Simon C-mille Il 0nt, Secirlaire d'Etat
Marc refusa de fair fire un pas I mIlcle eitos SExtcriLre's t M.
Sson hevale insist s I und llmke. Charge d'Af-
Le (iarie)) iisiss' SCIn- faiies v. i. du Reich Allemand 6A
cha e. s'apprfta Ai hire un mniu- P or-a-', ce, I Gou verne-
vais part au cocker et au vC' hi- ent al!emnd et le Gouverne-
cule doit le propriclaire esi M. i LHc alliald el le Gouverne-
uiprs t thaihent ont convenu d'ac-
Guillaume Duchlaellier. ct hr aux produits allemandsac-
l In Agent de Police survint eil tI'r imux prtion en Is allai
se mit en devoir de rappeler :' lt porthis hlitoens eur ii t
lordre irascible marine,) etlpo I itin en Allemagne, leu ai-
de faire cesser cette rixe noctur- tem :il (id la ation la plus 'a-
ne e le lapage' qu'elle occa.iouln \.Pi
nait dans la rue. Les ( marines ,, ( I i v .
accepted t dillicilemicnit Cle *- Ccti:conremmerciale en-
cee e I.- 'Cia n igueur "A partir du 11"
tr6le des gendarmes haitiens, o obi p parr du 1
aussi celui qui avait affaire au
co htier crut pouvoir resister i Nouvelles
I'Agent de l'ordre, imais celui-ci j Commissions
qui avait de solids points au Communales
bout de ses bras rappela rude-1 En vue d'une bonne adminis-
mcnlt ad marine que mOme laution le President de la R pu-
si le cocher avait toit, c'est au blique a, par ArrWt6 inser6 au
Bureau de la Police que plaques Moniteur, no1mn6 une nouvelle
tioi devrait 6tre Ig;lce, que les Conmmission Communale pour
voi'ures publiques ..c sont point gerr, jusqu'aux prochaines elec-
faites pour OIre bvisCes par les tions, les interots de la Coin
ioceurs et que la paix ce la tran mune des Gonaives.
quillitf des rues ne doiveint pas La nouvelle Commission esi
tre troubles p.:rce qu'un par- composee (Ide MM. Justin Ln!ori-
ticuliera verse un bock de plus. lue, president, Robert C abclihe


ift a a aquJN/E !HlEM


. T PHQSPHATI

FALIERES
(NOM POsat)


I~d~


I--*
-- ---- t

el (;;slon l)umbar, JIn
De minme,. sur le R9a
IPr6fet ties Art ondlissi
L(doglno etde Nippep$
velle I:o0neissionl Coi
fi M "I


colllposec 'i 31,.'3 1.
varieux, president, Si
laiseau et L. Subrdme,
a 6dt form6e pour g6
aux proclamles deel'
16rdts dI la CoImn
GoiAve.

La staLue d
au pled d1
L'inenicur E:ff
construct la Tour bil
de Paris, aura s
pied de cette cosflst
1-- ..; v.,ebc cprf ill


Ier qu i ne c, .'"el-
tirer les curieu et
ristes.
L'effigie de lin
dressera au pi e
nord. II sera chesZ Ji.


Horn Li
Le Steamer taM
venan' de l Europi
ports du Nord est It
la Capital vers le 16
bre courant et cont
meme jour p0r as
prenan fr6t et pa"
i'o. t-oa -Prince, 9
bre 1927. HAEHNP
HJ


*-.. .


ALI.I2NT IDIAL DES ENFANTS
LXeir donni e z Foroe eat aant6.
Conviwnt aux Nourrice., Visillards, Convalescents
Exiger la grande Marque
PHOSPHATINE FALIIRES
etem m6fleordertoutesimitations.
I IS* TIrOUVC PARTOUT
PARTS. 6. Rue de Ia Tacherie


- -- --------___ --


I -F


I


M1
I


m-
;ali


m







LEMATIN- 10 Septembre 1927


Lbs IIOLCHt-- no danger pour I'homme --
Io t rl'Cierl FlOs rWerd'r rnroiFSsnlt inefflensifs
-.io(t des nmoisii s -,Iides de vons en!ever Ia vie
al )a eoir promend8 leurs lines palles Iravers la
Sa1e fe les orduii s, riles deposent lears microbes i
Vo rer nourriture, volre able el iolreeher indi- .
O'li. Elles snment les germes des maladies de par
v' lre mason, In mouche d'aspecl si innocent
Sur assalssin bien plus dangereux que le brigand
q i veas allaque avec son coulean on son fusil. Tuez
eltexterrinateur de vie, sanV, banker I Vous avec avec le FLIT un
'srtrier protecteur.
Eiquelques minutes le FLIT debarrasse nue maison des mouches, mous-
iqies, punaises, pnces el cancrelats, etce. II p6nelre dans les Irous o'd
issedes se logent el dt6ruit leurs larves. Le FLIT tle Ihs miles el
rs larvesqui piquent l leinge. Un procedW de raffinemern fait que le
Te lathe pas les lolffes les plus delieates. Le FLIT est d'un usage '
,le. morel pour Ies insecies, mais inolfensil pour' les enfants.
TANDARN D OIL Co. NEW-JERSEY The West India Oil Co Agents


I,


D )truit Mouhes,mioustiques.
vers, fourmies, punaise, ..


main


* Foot-Ball

wrc Leconte
IUl; Arbitre.
rami i


II COMPANY,


La France


et les Soviets
Le Gouvernement rouge d sapproine I'attitude
de son ambassadeur h Paris
PARis- La champagne de press centre Chris-
tian Rakowsky, ambassadeur des Soviets de
Paris, a pris de s6rieuses proportions et traite
la question de l'ing6rence sovidtique avec gran-
de Apret6. Le (Temps) declare qu'il est urgent
d'adopter des measures pour emp6cher l'ambas-
sadeur des Soviets d'exciter les travailleurs i se
rdvolter contre le gouvernement bourgeois et
d'inviter les soldats de la France et de ses colo-
nies A la d6sob6issance.
Le Secr6taire d'Etat aux Aflaires Etrang6res a
public une note officielle relative A l'incident
Rakowsky d6clarant que le gouvernement so-
vietique, par I'interm6diaire du ministry. d'Etat
Tchitcherine, a d6sapprouv6 la conduite de son
ambassadeur et de la mani6re la plus formelle
l'id6e que l'un de ses reprdsentants en France
puisse organiser l'insurrection et la desertion
sur le territoire francais ou dans les colonies
6tant donned que le gouvernement soviet main-
tient des relations amicales avec la France.Dans
les milieux officieux on croit que l'incident pro-
voquera la d6mission de Rakowsky.




Parisiana
DEMAIN SOIR
Venez tous, en foule, applaudir
Huguette Duflos
la plus grande ((Star)) Franraise, et
Charles de Rochehorl
dans :
La Princesse

aux Clowns
8 parties
Film lI'intrigue poiganlte, et aux d6 c(cr
somptueux, film d'action et d'616g ance qui se r
donn6 pour la derniere fois.
Entr6: i, Balco 2. Loge: 8


Varietes
DEMAIN F 5helres 1t2
Matin6e et Surprise
LE GRAND SECRET ( fin)
TOUCiE DE VELOURS- ler episode
050
,A 8 heures 1t2 LE DROIT A LA VIE
piece dramatique en 4 parties scenario et mise
en sc6ne d'Abel Ganee.
Le MASQUE aux DENTS BLANCHES 2e 6pisodc
050


ls' Oil Company
130 WILLIAM si' :;r -- ..'.\- N Y N. :i i. ,\.
.-*: T .. . "

St I -. ,O '-' .,- -


P S do DGCHET
DANS LE FROMAGE
DE RAFT
PARCE QUE iA la cliflrcence
(I autres (jul sc vendent en
morceaux, il n'a pIs( de croute.
En tcheltant du KItAFT, on ob-
tiet une nmarchandise entire,
car lout se mange dans ces Fro-
mages.
Le Frornage K I AF'T a une
conislance unifornic permnel-
tant de le (dc)iter 1::cilcnent.
Envelope> tlluns iune feuille d'6-
tain,il est plioit'.g6 coin!re la mal-
propretle t Ics mniosissures, et
cst loujours li ais et ( umii(le.
Le Froniage KRAIFT ne durcit
pas nii ne se fen(illlic come les
autres. Vous pouvez acheter
votre Fromage prl':-rr en pa-
quets d'une demi li vre et d'un
quart de livre, en p)aquets do
une et cinq livi es, -11 boils et
en jarres de verrc.
11 se vend e1i pM1iUcls bicni
K 'rsenlts et por'te i inarquc
KRAFT, garantie de e que l'on
oblient le micilleir 1Frornage.
come gofit, consistance, puree
et qualitC.
Chaque paquiet de vrai Fro
mage KItAFlr portc cetce
marque

KREjESE
Agent Ginral pour Haiti
THE PAW LEY SALES C"
IN(C,
Port-au-Prince (Haiti)


Troviv6e la conn-
binidson extra
pour se fare
la barbe.
La crime ME-NN:N vous
permet d'enlever, il leur
base, le dernier poil de
barbe, plus vite et mictux
que votis n'avez jamais
lait auparavant. ,
Apres la barbe failed
avec le parlait Mennan,
le Baunie pour la peau
Mennen tonific la lace,


/14
A, -' -
(
I


calme les petiles coupures, absorb instaita-
n6ment, rend la lace fraiche et belle.
Les deux sonten vente partout.

M NFmv N


SIIAVING ClHEAM!


SKIN BIALM


Sureti Garante Exactitude.

Les fusils ainsi que lea munitions
WINCHESTER ont gagn4 les plus
grandes chasses. Un rendement
uniform est la raison pour la-
quelle tous leos grands chasseurs du
monde ont accord leur conflance
uaux fusils et aux rr unitions WIN-
CHESTER.
SWINCHESTER
REPEATING ARMS Co
SNEW-HAVEN, CONN., U. S.


2-27
- 0^-S


/


i ----------- ------- --- -----------. I -r II I


----- I


ADOPTEZ *3-In-One' L'Huile de

bonne quality.
PIour grai.-ser lesappareils de manage (tls que les ma-
chines a coudre, les ph noegrapheq, les aspiratemse, 'ei
entilate.urs hct i ,--, l( es, machines A Iri ver, Is t -
Evitoyerde ll uill d trosnc quanp4u-iure ux shils lui.
CO conudtn u 'h.,ile a 1.,,nt m ,i h st ,,"iiot sr (I ;.,



.Evi. e la r oui lle L- brfic Nl h le "iet Polit.


ounEvite Iusreet pIreill trh l npdrieure ux hie lese fi
ll read impirtndable el dvite Hrouille.
Une idee nouvelle mplo( z Ne'hulte e3-in Onel.
pour nettoyer et polia lIs sn ulesles boiseries el lon
fs surfaces vernies on peintes.
En venic dan- lea quint galleries, les pharmaciesq, les
aimureries et les magasins, en Ilacons de troi,, gran-
t urs et en borettes
'7 tDemander un gros (chi ntilion et ila lisle des applica
tions. GratuitY.

*7** Three-In-One


I~Ul~- --


1


IL


rs~


s


~cl~


I


V


L_








IE \TrlI\ 10 S ctlcmnr 1727


PoudreTEINDELYSi

f-, done un teint de lys


P/udre idiale mt hpa ble
ad, 'cnte, d'un pwarhm ddUc,
conmere I tfralchew de eIa ten-
nesse, embeluit. efface le rides.


S'dro T4Utmtlas |ilancfe. rhar.
roi naotre, rose pout Wriust.
rachl tLaW. rin., rlonce.
Ortie Tetidelya.
(oTue. ptou No1idr V
D Bata Tedoly....
Slilt Telndells... .
a ,ri o .. .... ..
(role piour Mlontr rDI, !,o'-r
k b fta r. ro f o rul:l.c o t e
fGAs4 fotco. rortl ,li r r.aE
*mUMlft. rtUge v ntl, i tr


iot, rrt. rn


La T616phonie
Automatique a Paris.


introdilliIc (poill I i 'Cpre liire
lois eli l ;illuct (l:iis til I II stI;il
|iiiu l :' Nice en cl 1913, :i ie
'i( i I t nIi i lst l e i

.\ ii 'i i .l ,i'villCI ()'1 s, FOIlI
I)' .i* (.] i. 1.a l l :i v ie. lM onil



1,wn n Inc''dII-
C i i '!' 1 p i i. 1 i l cm'mS;:a n ,,
! t < ., v' c . illt l' i
i. i' i, 1 1. 21,., ,' il, I d in !lO O iL




0I rc sil c i \ coinpl entc en\i-


a c'i l.)i) ( it)ll i S i |); c ei I
;'20 ,00 c' ) Iic l Ai ont' ,,it' S 1"ic' ;'i

c ii i ( ii t rO ll i'pil Consi
,u s < ,1.) ,lti leic ('. l.e n. iilibte '
(li )S i 1 i l I l ( l0 111 1111111i ic
tl il.s uricj e s ;i Ii inl '.' 0,l i)l)0
soil tm li r'oi p t.ll0 ll() '( mnitl
p ical ions ;'i i'liC i l't we arit'. ,
oi\'tl (It'ns )p)i i les <,' rl es cle
0,tlx c,) io lint i lic.)tion is simitl










SOnl I I s. utL' i oin"id trc
S1111)o iis.
.s<., si ni)i m 'a il l int e se niiit

lou c i sl i riSaliie lotiiwi l on l
Slo'is lu(Il mc iIuleUri01 nces

vacisc otci'rtiuon, si tlle ct`I1li0









pIWO aw Ik t.s.Le rIisi e '.'Li
possible qut (itde (desfciT(cltr i
i'raiix mintuiels don )eaico
sonl ricenlts,te, fort loin d'etre
iniol lis.
Aussi Ii lrai'( sl'oiri lliA)lon di, I
res al de i'lis 9oil elle ` !re ,l
lchcelinu'e sur 'ite ili/.ine
(dnI ne'es. l.orsqu clie ser a
ochever, oi simple slr K ),
00 ai!)o'ines. Lt` [irogliiini'e
pievoil l'0(l ipeli e nl en ;i to-
inatliiue de 410,0)10 ligicis par
ln en moVenne. L'es ipiemneisl
lhurlauit ;niloImlati(ites 'sert`)1l
les sIirvans :
C( ii'il ( rIut (iG l )l); t',0(t >
lines t"|iii|)ees 1D cSnmple,
tee.s :;i il 0I (I en 1 ;l_) ;


el aillss en .192) :

D)iderlo ( .\ 'enei
)aniil esi l )
Gobeltis ( II I. ded

Viainira,' I ( I 'i

1r1'iI (iiie de
N.Iv-'I in l


Li gnes

10.000

10,0000
)!) -
8.00()

10,000(


La coexistncll )enl ,l;)iit li
priode trilnsil il., de cen-
trali i\ iiniiiclI et de cenlraux

inst a!l.lii, :ls "ij'i)L l..lcs diestli
ine S ,'i ':ilerli Ie tI l ic Iln i-
, n.,el vc'rs 1 itoiaoitiquc ol
vice V('i'l; I 11ii cs son I t 6
'(essliires poll)ir e'toller ie Ira-
i.' ~ -lange e i'rc Ie le IesenI
It )lain etl les ieseatl !imitr )I
phes die Ila binliiene de Par is.
Le post d'i boni.e en r'seai


ARYS 4
3. rue de la Paix,. 3
PARIS j
I.


L'Ancienne Pharmacie

Ccilti'lc (1'l-aiti
i I ensei 'g i .iirnr.;!It iti' ,! ,1, 0 T rihinal de
l. i ion eli i I :lr 1 v i la
Grande Pharmacie Com mnerciale
da ls le m ,m I \ 17! 2 .: (' 'ra'n '.,i,"..
I, t f (ir i ... .. .... v i i ... -. 11i.> r, !i (.1 !,,c i in it1 ,'' ,r i.-
', l. e mAme imiques I 'lihrmt t ii!iqi es
[e ; W I .'I e I. i ) : it' i ,i IX B f'
tm in lrati 1, I '. tllid ', i in Fi net


l n- ,ixquii011 l0 ei ... A0, ih- 0it0-1 nvai; (I oi sa Cr i r nc te-
Sl ; d' i .' i mei moll, I plu- graulde
So.'m p, tene scinp" li ',li n .ii. probit ,oinm'i', ia e le i/''
e '- l t cons'e f i, 4 *'vi'n l. \I ,\ : done. or iir< "Il ie -uti-.l -
0 o i ux I 61 s i.n i' i u lii ce, Pe ,a I'r \ince t de 1lh
I l .U' q ll)*q i Djn ailr i .
L _ _ ^ . - _ _ ^.


'll tln.iti.ie dillerce dcs pl" .
lCs at'uell S p;alr IV d ,LI)iilc ii)ii,
l'in e(;id[in d':>p,) !, pli en' i
tAnil tl 1e eour (nne de let'lt e S
circ'ulliitres Oil s ,[ iis il.s
ties leltres et (des hi'tlires. ;i
I'aide dlesquels i' lllbont" o'i
pose In1i inemle son Inie l' ()
,l'n]|)el.,
(I 'L c
L,,I ec!inilii lte Moderie )
du ler juill* I: (iii lnous enli-
l)r tilltons (T s d :;iil-. de'rit Ie ,
inlteriel t avc lcquel ser.i `qui
p(e Ie re'seiti 1e I1'.1l is, et (I'li
est du type (ltal);i :v ,
La r I' al I
tolil:i(ticest'l l:blioci en ill')insl
de ( diii/Z seconildes, \ n'iin-
poite (Ili ile liehueC du io)iiiu
(Ie l iin it t line io.s iahl!ie
c!le c .Sl siins I l s ctil c.ic);I ol e i
IdeiC s 'elh slll t' lie C 1 e.I l ,irec
eo pii ;' (pie )p:1i .*i x-;i it i ..s.
lIo) s i llsl' Il' ;l C ') ll,'tll ll i S
ailIpp) rei Ils. L' p' ll i ii l i
t ie s si pil, l t' '*.'C A 1ii ) !,) '.L ;) !-
Cune i rte de W ini (I ;llt 'i
la ruiptuie, el!e ct iinnei dialed
_ .<. ... .


eL I'aboll peut sur le champI
ol)11e i i1i11 iioiveule CCOillllll

Kng ii 1'. pioik lion au toiriai
tijlie (s" ten ibit n'ei ml noins
ntilrense I i ie i'exploitatilion
ni.iiii 'lle, ear si l |)rix de
ic\vieni d.1 I'insl il!t litilon esl
plus e.'ev, en r'ev'anche les
'l ( is de personnel sontil coni-
( 1ei ialien nl (iuiiiilues.


fanaina ltailrof ii
Stea in: ip1 i1,.
Le steam.ier ( \(non ) est :r
tendu(i ai Port-aui I'riin .venaiii
de New-York, ltndi 12 S'cp-
lenillre 19(27, avcc: 22 passa-
,Lers, 77 sacs de lettres. ci par
ii'i (ldas li'pres mnidi (Iu me-ll
ine loir, directleient, pour
(ri.slob.il, calnial zone.
(). I. IT| I()\ lS )N
Ageit gte~j"a l..


9

.1,
41'


S' '

a santi est une pre re
L'6aergie d'uae mant. mangnimiqo
gagna tout danm ce monde. Lee
9 maladies proviennent dea germej "
abondent dans la saletd. Le 9& a
Lifebuoy d6truit tous lea gernme de
ta peau. II la purifie et la protege.
iw o.. Iad.. Pt *WlheUt. An ie. '


MHIER & FIRESTONE DEMA
Poutquioi ? Pour la bonne raison que le connii.
la valour 'du pneu conistate tous lei ours dAvasi
le pneu Salloon Firestone -et la Chambre i air rol
ton, de pati leurs e cellentes quahlits, sont ce qu1i
pour son l; tm'hbile. 1#
Nous, p~ o rs laisir b aviscr nos amis que nous av
assortilp'ent de routes les dimensions *Ile fla e
leavy Duiy et Chambre i a o igp Fi: stone.
I' .. ..-^ je I acheter 1 marque

IRE STONE
pour votre confOrt et vote
EN VENTE: St-Marc, chez Mr Climent Pinard. Gonaives, chezMr*A
frard Port do Paix,chez Mr F. Maurasse.Cap-Haitier, chez MM. Jean L I
Jacmel, chez, Mr Elfron."Laulure. Aux Cayes,chez Nir. Jean D.LJ
mis, chez Mr Dequiior. I


Plus ae kiimet e .' e- Par 20 Dollars




L. Prcci ,,mann-Aqqerho,
AGENT


NERll


IGrand H6tel de Franice
P. P. PATlIllZPropritlaire, 0 0
Cet Etablissement renomm6 don't l' W.ge
plus A kaire vient d'etre oompletement rest
et remis A neut. Les chambres bnt tout 14
fort moderne, Ie service lrr6proohable, Il
taurant s6ign6 eat de tout premier ordre,
tel n'ayant rien n6glig6 pour fire plaislr
charmante clientele.
D6jeuner i la carte,p Table d'H6t
Plat du Jour., au.choix
Pension anu ois, i la senaine, par jour
Garage mis gratuitement a la dispositlot
voyageurs.--- ains, Douche, A touted les h
v T616phoei -NO 4iS "
Dans lea Magasins souch6s & l'H6tel, on t
vera.toutes sortes de provisions, Vins, Liqi*!
cigarettes, Vins d'Espagne, de Bourgogne, d'lialeiojf
Choix'de Conserves. N
On:y trouve a 1'arrivbe, pendant le s6joU#l
au d6part tout oe que 1'on d6sre au Grand "
tel de France..- P. P. PATRIZI, Proprietaire.. ,.o
mi--- A


* LE MANDARIN


Le dernier mot de la &r"
sc. entitique des pneus.
Ces machines soot iintaliUd
tqut dans notre atelier.
Ces macbineE, qui on00 616
p6es. aux grandes Usions
readen possibles; ,ooBEP
GARANTIES r6paratio0a
quelles leb caoutchous sont
6tat ("e tiavaillei, absoluEsti
bons que quend ils dtaient
rdpareiions ne bout pas eff(
la cuisson, niris Ie tissu rtfl
me un amalgeme avecc clui
Visitez.uous et voy ez0
vous sera facile d'econotmisrt
gent, do r6duire Is coOtleI 't
et demetire t neuf ceux que vous pourrez avoir endomi-lB
Nous reparons les pnenus de toutos grandeurs-.depus
qu'A 44 x 10.
THE UP-TO-DATE: TIRE REPAIR SHOP.
HARRY R. KINNEY, Proprlitaire.
Grand'Rue Etabli 1920.


ALUMINUM LINE
ew-Orl6a s & Salth America Steaskip C6"UY I'
,Le steamer "Scozt" laissera New Oclt"S
September courant directement pour
Prince el les ports du nord.
Ce 2 Septernbre 17 ,

A. de Matteis X
AGENTS GaNRBAUKY


I"
It


- -


-- -


--~---~--- I-


I _


-- i


-- ---- -- --


------C---


L




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs