Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04554
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 09-03-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04554

Full Text



S


ent AGOih0i1
DIRECTEUR
wu Amiricaine, 1358
WPHIONE No 2242

ma~O sO CENTIMES


ANN1IE N 6190


PORT-AU-PRINCE ( HAITI
I I


SAMEDI 3 SEPTEMBRE 1927


0mr du samedi...


ies-nous r6el"-

ent au siecle

i Progres?
- S -~


imes,r6p6te-on souvent,au siecle
yoila, semble-t-il bien, ce qui ne,
Eur doute pour la masse de nos


S-L.1 -- __ __


e s. VENTE EN GROS
vue, en effect, le progr6s. ou Nous altirons lIattention 1
k quoi nous avons convenu de L cprescs
omn, paralt crever les yeux a petIvent dtre ex6cut6es en de
tre, envahit, reinplit toute noire c .te
us avoir de la lImiere dans vos tistaclion ia ses d6sirs et A ses
s,vos sons, votre bureau, votre besoius physiques, co mme
coucher ? Un simple geste dlu nos i serons alors loin de
SSC.ssct' stir n bouton et le jial comljie, loin de c e que nous
tion primitive se realise conime croyons 4tre un id6all
ent. l rogres! diles-vous. Va-t il progress dans les r.-
il commiti.qucr avec quelqu'un gles morales et dans les lois
loin de vous ? Vous recourrez ai sociales? Chacun, dans celte
one aulomatique: un cornet d6- II nmanite tr6pidante et sur-
petit c:,dran qui lourne sur des chauflde. remplit-il mie x
venus, une petite sonnerie qui l pe par le p iss6 ses devoirs
vos paro-"s franchissent des mil- envers les autres?
res et Ih conversation s'6tablit Y a-t it progr6s dans les
i ron 6lait I'un en lace de l'autre. verlus limiliales, dans I'a-
|Wcore! di s- \ots, songeuret beat. mour mulnel des 6poux, dans
Tousiu trail( de longues distances, .l' .Itcalion des enfants ?
vous accon ir de longs voyages? I Y a -il progr6s dans I'orga-
r conlo )le, I'aulo q ui roule nisation sociale,dans I'entrai-
,nt, el, c d attres pays, le train do des classes., dans !c respect
si e viless, ,ertigineuse, voire l'a-et lI'exercice de l'autoriZle'
iot A vol. disposition, pour con-1 Que tail-on pour apaiser
rvtszkrs et >olir les distances. Et lesloules tourment(es.inquni(-
VOaUezencc : prog sI tes et qui s'agilent ? Setule,
Mir de vot chambre, vous y ins- .l' gl se 616ve encore In voix
iflfit apparn qui n'a I'air de rien, pour taire entendre de gran-
eypchezvohl >rweille et vous assislez des et belles lemons de mora-
eerts, desco lerentes, vous enten- le, de paix, d amour entire
kdiscoursqui se d(6roulent et se pro- I tous les homines. Mais cette
mtIrez loin d voes. Progress! vous voix qui apaise et qui console
Pez-vous,6iner, eill. ( Quel temps tut ne risqne-t-elle point de se
kplus fertile en miracles?)) croyous- perdre un jour,qui nest peult-
voir direen sngeant aux merveilles tre pas loin dansce lumulic
l6oieEcienlif(icg, de I homme ne cesse de haines et ces vocirirations
drer pour noire sauvegarde, notre de core?
l,-no0re bien .-ie, no'e joie. Y a-t-il progrrs dans les rc-
1s et ingenic urs rivalisent d'ellorts nations internationales, dares
*nlmentei. sans (csse la vitesse des v- ies grants principes de char i-
riDlensil c (IC l lunmii.e, les aises et t6, dans le respect des droils
aclions(l de lxistcnce, pour satistaire et des liberties qui doivent
hi du gc-Ile hul ain,t et mellre a sa unir entire elles ces grande
lOnles orc s inconnues don't la na. tamilles que sent les peoples?
Sprodigue. On circle, on roule, A Y a-t-il progress mtme dans
verligincuses, oil vole, avec i'ai-
Iverscau, m:con h vole avec ilai- ce qui doit dre le veritable
Isa idesls iaturs ininiagina- oniheur des homes ,c'est-a-
Plonge dns les ablirmes de la mer et dire dans la joie paisible et
eaux poisons leur empire qu'ils serene, la paix de ia cons-
sans doute, jamais inviolable. science qui nont rien de corn-
nel sa fire Cesll Humanit6 law- mun avec la fi6vrc des plai-
ae course 6chevel6e, A la poursuite
us et a la conqulte de ce qu'elle
'qdi march plein d'enthousias- Ch. N G
t ravers ces lemps 16eriques, est
Pt tcl', de be dire, triomphant: RUE DU MAQiASIN I
lonquismllon royaume par [a puis-
10Ino genie et la vigueur de mes Rhum

"On y songe bien, en routes ces I rs ConCOur.-
ejilleuses, ne s'agit-il point que P ,uc permettre aux clie its
m grossierement matriels ? I ....i;.v.nnI ,.i..;fi.,,,fin


mie I
~el n'avait pour ideal ici-bas que
idlongtemps et de jouir intense-
AMdrait bien convenir que 'Hu ma-
ute arche ascendant continue et
'Vi A grands pas la route lumineu
11auix eblouissantes crimes des ci-
Sideales. Mais si I'on comprend
0t'llDl~ grandieur de I'hlnme est,
M.atis la noblesse de s)in Amm., din i
de airecouler vers tob les eiix
I' Pu'esqui onjt 66 placees en son
Scomprend que Ie veritable pro-
a111ons dans les 6tincelles mat6-
a rfldame g6nia!e qui brille en
ctids8 dans les expressions grossi6-
ACPides de son intelligence unique-
ue vers la recherche de plus de sa-


ET EN DETAIL.
bienveillanic des occulistes
:vlindriques on iprismaliques
nix ou trois scmnaiines.

sirs mat6riels et Ie honheur
factice (jue procurent les con-
cupiscences ?
Sans vouloir dtre un pro-
ph6te de malheur, on ne penti
nier la contagion, dans le
monde, d'une d6moralisation
progressive dans le domnine
moral, social, international.
Jouir voilA quel est, au-
jourd'hui, i'ideal des multi-
tudes humaines. En vcrit6,
sommes-nous done si en pro-
gres que cela?
La civilisation est par des
sus tout aflaire de morality.
c'est-i'-dire de volont6 qui ne
recule pas devant le sacrifice
pour s'amiliorcr et s'l6ever.
Est-ce bien lia la preoccto
nation des lioimmes A notre
cpoqC tie ?... Elt, des lors, q(u'ad-
vient-il de lout cc briuil, de
toute celtle livre, de lout cet
inutile tiiiamarre quc I'lonm-
ie de ce siccle a ppelle or
gueilleusemient progrcs ?


IT ... ... -- "T- 77"


U.S.SH.
CONVOCATION
Les D)elgu6s des Clubs alli-
lies sont convoques en assem-
blee gnerale le dimninche 11
Septembre courant I 9 (licures
du mialtin au Pare Leconte.
ORDIRE D1) JIOU'I:
1 0. Lecture de la corres-
pondair'e.
2 Sanction des pro, .s-ver-
baux.
3 0 Rapport du Secritairc.
14 Election du Conseil.
50 Formation d'une. com-
mission charge de v.rificr la
caisse du Tresorier.
Le Secretaire G6nral. i
F. tIlnARDI


AETJENS
DE L'ETAT No 1910

Nectar
MHdailes d or.
s de biaficier des priK


arrc


LL'. -I1 /l ,LI Vl OICA lIA^l. ,/AI I' *
II a 66t d6cid6 que le RHUt.Mi Ni.crA sera ven hi en
gros, par gallons et en detail au de6p6t Central rue dui Ma-
gasin de I'Etat No 1940 et an b is Verna chez Mine ..lJean
Baptiste.La vente en bouteilles continuera comma par le
Spasse dans les 6piceries, aux prix suivants: Sans cloile la
bouteilie Gourdes. -- Une 6 oile 2,50. Deux etoiles 34:.
Tr6is 6toiles 4 Gdes"ilatre otuileq 5.(4d l, q &to1-
les 7.50. Rbhtm svrfiuns0 onurde r Ho ours. l
,bes clients trouv"4 m Wisi ie W1,.N e Old Scoth-
Whlsky aux prix suivants 3 6toiles. 5' 56toiles 7..50
Liq urs surfines 5 gourdes. Sirop sucre la bouteille. Gre
Snadite, fraise citron etc.la bouteille 2,50.
SEau de Lavande. Lotions partumees pour cotfleurs
|potr Irictions 90' 10 opo de rabbis str les achais en gros.
S'R6clamez un bon prime vous donnant dr*'it au letich
INectar le seul vrai porte bonheur.


AICarceleras

PARISIANAll I p


I'


* Avant-hier, un public nom-
Preux s'6tait reuni, A Parisiann.
pour assister A la .a premiere
Se" Carceleras".
C'est un tres beau film qui lit
1,'admiration de la belle salle
devant laquelle il se d6roulait
et qui m6rita bien souvent ses
plus chauds applaudissements.
( Carce leras) sera redonn6, de-
mnain soir, nousengagcons vive-
ment tous ceux qui n'ont pas pu
assister A la premiere repr)sen-i
talion, A ne point manquer i lia
second, car, le film mer'ite
(Id'cle vu.
i"'---- [--'" . . .. -- '


Ceinulres de sineliage
pour chiensi
Les amis des animaux seront
intlresss (d'Ii)prcndre que des
ceinlures de sauvelag:' pour
chiiens out Ifit leur apparition
sur le plus nouveau des grands
paquebots qui traversent I'At-
Ianln.( u.', l'lle-dc-Fraiice )), de
la Coinpagnie Generale Trans-
all:atilque.
cite measure, prise par la
Compagnic plultt pour I'clfet
psycliologique qu'elle ne peuti
manquer d'avoir sur les passa-
gers. que pour r6pondre un
besoin reel, lui a valid une letire
de la Societe Protectride des
Aniumaux, dans laquelle son pr6-
sident declare : <(Nous appre-
nons avec plaisir que I'Ile-de-
France)), qui possede les appa-
reils de sauvetage les plus mo-
dernes et les plus perfeclionnes,
vient d'ajouter A cet 6quipinment
des ceintures de sauvetage pour
chiens de toutes tailles. Nous
sommnes heure.ux die voir que
vous vous ldes souvenus de nos
amis, les aninaux, et vous en
exprimons notre sini're gra -
tiltude.,
--- __________ ---- I

Parisiana

l)imanche 4Seplteml)re
IA IOSE I)1 PARAIlS
r'est unti dcs i)lus leaux
films qui aiei n I jamais tl
niilntrll's i IPort-at-i-Prinlce.
A I'enlr'acle, il y aura une
surl)rise. Lc. gagnant recevra
un objet d'une valour de 10
dollars.
A la dcmande dui public,
.,CAIu.lmAS et. tiun (,oMIQu
scrol donnes a la malnine, is
5 hi. 1/2
II v aura anssi uine sur
prise.
Entree gen6rale : 2, 3 & 4
gourdes"
Tradtclion en iran'ais.


ECRIIIAINS
Qui desirez faire connaltre
vos wuvres A I'Mlite intellec-
tuelHe, adressez-vous aux E.DI-
TIONS DE LA PENS18E LA-
TINE, 134, Rue Broca, PARIS
(13-).
Cetlte fire se chargers de
I'Mdition et du lancemtnt de vos
ouvrages en France et A '16tran-
ger et en assurera uine rapide
diffusion dans le monde entier.
Envoyez manuscrils ( ro-
mans, s, poms, Iheltre, tudes
j documentaires, etc... ) il vous
sera toujours r6pondu cour-
toisemen' et A brel d(lai.


Port-au-Princienne
1611 GRAND'RUtI.Ancenne Maison Keitel.
Maison s'occupant exclusivement d'Optique et oi' vous
trouverez les verres et les montures don't vous avez be-
soilu.


.1


Les forts, ceux don't le carac-
Wtre vici6 n&dmet pas la d6-
laite, ne s'attardent pas A pleu-
rer, ils ont mieux A faire : agir.
G. A. MANN


N


... a vu, av rl't-hier im tin, .'i la
rue Traversiere, deux petiles
lilies de 8 on l10 ais A peine qui,
vncidanlt des sallumelltes. du la-
b)ac el aulres laments objels, se
conlaienlt les souvenirs qu'elles
lvaient conserves de leur soi-
ree de la veille, pass& e cn com-
pagnie de leurs galanis (? ). Elles
se l isaient les plus completes
confidences.
'ouit y plassail. lEt il 'fallail voir
colillneit elles Mlaicnt joyeuses
(le cCs souvenirs el conmbien
elles se iroilieltlient dtie recom-
niiencer le soir. (Ot allons-nous?


...a vii, avauit-hier soir, Mon-
sieur oIilt l'ar' qu(iii recher-
chlia Maaime. AprOs avoir par-
couru i1atini s qua'tie'rs. ii la re-
tr'ouva, rtne do Quai. Elle Mtait
enl bhomi-e compagnie. L'autre
lut (Irs intelligent, il sut se tirer
merveillcusement d'aflaire.
M... ne savait point oiL aller
etje la reconduisais chez vous.
Le maria tut le plus sot. I1 re-
mercia; et reconnaissant. re-
!'it ce qu'il croyait eOre son
)in el it recon(isit aIu lover
sails voir les soilires p[)romet-
teans de lendemnains charmants.


... Ma (id C(eLirle de voir deux
demoiselles ( ? ) ui. jeudi soir,
vers les 9 heures, ai la rue Tra-
versiere, eurent la plus vive
querelle. V )s croyez qu'il s'a-
gissait d'unii question de mode
ou de coillure. Non. On parlait
de... galanis. El, chacune dMlen-
dant son bien, les belles demoi-
selles se mnontraient... leroces.
Qui 1'iur'? A quehlues mietres
de la S(C 1', I'ticiircix (( Cnjeu -,
soilurianil, iasssita it A la discus-
sion.


Droits d'auteurs
Si l'oii comnipare aiux copieux
revenues que les Mdileurs assu-
rent A cerlains auteurs noloires
d'aujourd'hui, les modestes ho-
noiraires que recevaient les (cri-
vains cIl(6bres du si(6le dernier,
on colnslale que le intier (rhom-
me de letlres ne ipericlile pas.
D'apres Eimile die Girardin,
les auleurs, enl 1835, se divi-
saient en cini categories:
1" Ceux qui se vendaient jus-
(lu'A 2.500 exemplaires, chaque
ouvrage Mlant pay6 de 3 A 4.000
francs. Deux ecrivains seule-
men, connaissaienl celte fortu-
ne : Hugo et Paul de Koch;
2" Ceiix qui se vendaient jus-
qu'A 1.500exemplaires.Ils etaient
Suatre : Balzac, Souli(e, Eugdne
ue etJules.anin ;
3" Ceux don't la vente allait 6
1.200 exemplaires, et qui rece-
vaient de 1.000 A 1.200 francs.
Alphonse Karr etait de ce nom-
bre;
4" Ceux qui, pour 6 & 900 exem
plaires touchaient 500 francs. II
yen avail douze, don't Musset;
50 Ceux qui pour moins de
500 exemplaires recevaient de
100 a 300 trancs, tel Theophile
Gautier.
Combien y a-t-il d'6crivains
connus, A notre 6poqnie, qui ac-
ceplaient des conditions nausi
desavantagcuses ?...


I II --.-


~khC~III~ __ __


- ~Y1


I --


I 1 ,1111 ~ I


h








LE MATIN-3-Septembreal927


Au Tribunal
DE

I ere Instance
-- ------

11 n'esl, sans dole, point
trop lard de publier le discourse
It' prono ra dterni'remint. a n
ribntnal dc "retni'ei'e In s!ain:
Mr Granvi!le B Augqusle, '"titbs
litul dui Commissaire dtu Gou-
vernenment, (i 'Ioccasi'on de
I'inlallatisl de .lM L.fn iLlt


contr

CONS0IPATION

coML.mmas
SUISSES
de DELORT, Pharmacdm,
I U, Rit eSaInt-AntoGin
I ~
C'EST LI: MEILLEUR
DTIS -U RGATIFS

I cO..-.' .- - o.a .- se. II h.
ph ,' .,..- i l .:y 7 ,? f t'.'t>."V A
-+. 'J&..'.j r + l.ld L; ;.".1,t "f,?


I llI-NML0, UV Jtll, l.l 1. I l l g-
hens come Juie (i ce Tribu- yaut6 ; car la justice n'est pas
wi. Line ver'u des politicians.
u'! *Ava., mnoi 't a>iwi.,s A isln te,
~on chp II inso :I ;fntaio e et ('nrneillein gr!ui i
Mon chlier L lhens, h1'o;i e ,,et ,t ne ,.i G r I
Le sort est, parfois, ctrelle- gs CI :necll',it a fw lniit3 l inm
meant ironiquc lHier, ( c'elait ,. peius ,e ln p ili l e, li!-i!,
iln n'v a )is de jusice Cri (ian-
an commencement cfe juillet goisse (lu Citoye! di monde
dernier ), la pn'e on je sis, mtl A toutcs les luttes socialcs
vO)us me souhliie I bI)iLnve- eL qui en est sorli. laitne loute
nue i l'occasion de ma pres- nmeur!rie. En poliliqiC, il n'y a
station (de serment om011111 p:s de ijslice C'esti--lire que
Substitute du Commissai:'- (lu la politiI'e (de parli, h politi-
Gouvernemcent. Je mn' rap- qiie i court viue,elle que pro-
pelle encore votre discours hibe la loi sur l'organisalion ju
grave,si diverei.ent co)nmen diciaire, n'exige de nos .Jlges
te, ct jque je consid(te col- (<' tre just tice q la justicee nte
dile st I proIl' couiception. Ilt
me une tlhwrie perso:ne ll, P leas, In "1igistrie tiom, (le
cralnmilent ft1mul- e s r le-s hauteur da s u'e lone puan-
moyens de p)irrvcnir. Le.; coiln- te ofi groti!lent les politicians
editions de( I volutio)n s ) iale dont 'Fntolcrance ct I haine
en 1.Iiti soit si d econcerlan- Iroublenl, eml)oiso n enl la1 Jus-
te-,s'harnonisentisi bien avec lice. Ainsi (Ild'lienlIce, la d1esse
los iddcs d'une elile qui ne v6'niir6lc erd de son prestige, et
'connail que ic .sle t,'cs qu .e jc son temple sacir- se transform
lie s:!s 0commienl l)ipr'cier le en une tribune politique ott se
mlritc de I volre tlhorie. discutent, avec Apret6, les intd-
Aljoiurl'Ihiii, ccst "' inoi k les d es lilies d lne clique en
(lUc reviIenit Ionneur de vouis (Ihlrlk. I'1 sagess ( es gouver-
I 1 *l\. i i i :nls, leur amour d6sinteress6
souiliater Ia bienvenue \ u (I Iieln public, leur foi invin -
norm du ;irqiict que1 vous cI ibleon la r'I.g6,diration,la r6ha-
laissez ILn'eln profiterai pIas bilitation d('une Nation si mnal
voli contredire car, s agissanrt organisde que la notre, en un
de laI Justice, jc dois me 1iiot, tous les ellorts tents par
placer ai un point de viue I le (Gouvernement pour le save
plus 6cve. t ge national sont repr6sen: s ai
Mon cher Magistral, j'al)plauL- la justicee, par I'Llite politicien-
Svotre nomination et j'en ftli- ne, totiours a stupid et crimi-
cite le Pr6sident de la R11publi- nelle coilnle line dcsorgani-
que don't la constant sollicitu- station syst6.natique de la Pa-
(de pour la Justice se mianifeste tried. La Justice s'ogarc s'enlise
souvent par les choix heureux dalns cetle lournaise ar.lente, et
qu'il fail des elements qui la change, sar le mime ton,sa tier-
composent. Connaissant dans t6, son independence, sans s'a-
toutes ses varidt6s, le mal social percevoir (lu'elle descend deo sa
don't souffrc le Pays, le Pr;si- tour d'ivoire pour dtre l'esclave
dent Borno, avoca (de ce Blar- de la politicaillerie, cette prosti-
reau, ancien Juge an Tribunal t 'e qui a ensanglantW les pages
de Cassation, ne se tro:npe pas glorious' de notre Hlistoire.
quand il appricie I'(euvre ac- Qu'importe remain, n'e;t-ce
complie par notre Magistrature, pas (( En politiquc, il n'y a pas
de I'Ind6pendance i nos jours, de justice )). DeclindreC ainsi la
et qu'll persist ii sauvegarder, Justice, c'cst la conipronieltre,
par des measures qu'iinposlent les c'est I exposer a la critique acer-
circonstances, toute la dignity, be des 1 rangers, costly dctruire
tout le prestige de nos Juges. Sa la I)dnocratic pa'r unu de ses or-
science gale sa Sagesse, disiez- gmnus essintliels, la\ M,.u;,sru \rt-
vous, le jour de votre presta- iu.:.Car la pratique de cette theo
tion de serment conine Comlmis rie 61ev6e fi la hauteur d'un dog
saire du Gouvcr,'intent. C'est inme, conduirait la Nation i tun
bien cela qu'en une tournure abime insownlabl)e.
#61gante de langage le Doyen La pensie de M. Cl6menceau
Barau vient de vous rappeler, est, helureuscme it, u1Ie iCboutade,
et que Son Excellence le' I'r'si- un cri de rivolle contl- r certai-
dent de la l6puiblique a jus iti nes decisionss Ide la Magistratu-
en vous d6signant po uroccu0per re Franqaise d:nt les Memlbres
ce siege de JIuge cr6e par la loi n sont i l'aibri d'aucunae criti-
du 25 Avril 1927. ((l1e, qu(oique )l'pis grainds-( le
La mission de juger est redou Doven iBarau ine p)enneltlru de
table. Redoutable, parcel que le rCp6ter sos paroles )- quoiquec
Juge est 'arbiltre souverain de plus grands par le nuom et par
I'honneur, de la vie, des intlrcts la fortune que les Membres de
des justiciables, et que, pour di- note Magistrature.
re le mot du Droit, appliquer la Non. La justice, tell qu'elle
loi avec imparlialiti, ses con- est reprscented ailleurs et ici,
naissances intellectuelles doi- domine et doit toujours domi-
vent tre 1protegees par une dis ner la )oliti(ue et la politicaille-
cipline morale indiscutable. rie ; et ce nest pas se montrer
Pour s'abriter centre toutes tidele A la Nali tn, L Ia 11publi-
les passions humaineis (qui ciher (tie, coming le Doven I'a dit,que
client dsesplreinent dans la e vouloir que la Justice soil do
Justice une complice aveugle,. uince par la poiltique. Que les
et sauvegarder son Indepcndan politiciels note1nt cellt just ob-
ce, le Juge bAtit toujours sa cita servation et soient convaincus
delle sur des sonintes inacces- que la Justice la'ltienne ne des-
sibles aux langues iniclleuses on cendra pas de sa Tour d'ivoire
empoisonutes. Vous le save pour etre leur esclave.
nuieux que inoi, puisque vous Soyez doic Juge, mnon cher
6tiez Juge au Tribunal d'Applel Magistratl,uniqt innt .Juge,c'est
des Gonaives.La funille judictiai a dire celui q(iu, tenant d'une
re ne vous ctant pas inconnue, main term la balance de la .Ius
ie crois que vous saurez cons- lice, obcira s' ulement A la loi,
truire votre citadelle fA unc hau- sans se pr')ccuper des co .side
teur que ne poarront jainltis at- rations etrt-g res A sa noble et
teindre c0ux qui haissent la .Jus delicate mission.
tice daus la personnel des Juges En vous felicitant de relour-
dont les decisions f'troissent leurs ner i la \fMagstrature assist, je
intrcts politiques ou sociaux. vous rappelle ces der.ires pa-
Qu'importent les at)preialionis roles qu e >,yeni Barau vient
des uns et des autres sur les ju- de vous ad(It r : Qu'avec vous
gements que vous aurez i rien- la Justice Haui ienne soil toute
dre Les adversaires ne recla- a son devoir < t maintienne sa
meat jamais iu scrupule, ni lo- bone reputation.


Nouvelles Diverses

Par CAibles

I La Cont6rence interpalvementaire
Emo0vani hIomlage rn'ut la i Ilelqiqi,* pr !


.7
*J
-'


Le retour du Columbia ,n
aux Etats-Unis
CROYDON M. I harles Levine a annonc6
cet aprcs-midi que le capilaine IHinchelifle avait
6t6 ddlinitiveinent choisi ponir piloter le mono-
plan transalIantique o "olumibia *, pour le re-
tour aux Etnis-Unis. Is partiraient aussit6t que
le temps ser',it iclairci.
si ullsion de lPa;I's ldu Corr'spondaIIl
di'une .Alenee somitique de ioInielles
I'.AliS Les journaux annoncent que M.
i Broulue, correspondanit du ( Tass ), agency ide
1nouvelles sovidtique, a lM expuls6 pour propa-
gation de lausses nouvelles et notainment pour
relation tendancieuse A la manil'estation Sacco-
Vanzelli.
Pour la convocation de I'Assemnhle \ationale
espaiiiole
MADRID- Le Gniidral Primo de Rivera, pr6-
sident du conseil a annonct qu'il avail't inten-
tion de soumeltre au IRoi le 5 septembre le pro-
jeo de decret convoquant l'Ass.cnbl)e Nationa-
le.
Les iJrandes Irandill(t i'(i s alr'ieinnes
1110RIO DE JANEIl- Voilki plus de cinq jours
qu'on est sans nouvelles de Paul Redfern, avia-
toer de Georgie, qui est parli de Brunswick jeu-
d h i dealer pour son vol sans escale au Br'sil.
I '-LI(!itADEI -Le inonoplan ((Pride of Detroit)
pilot i6pr \Villiam S.Brock et Edward F Schlee
qui lentncl d'i(tablir un nouveau record de vites-
se an our du monde, a atterri a midi trois A iBel
,gradtl a rrivant de Munich.
LEI: I()OURIGEI' Les rapporls m6;ioroloLgi-
ques r,'s cel apr6s-midi au Bourget semblentil
indiquer que les conditions atmosphiriques se
sont am6lior6es au-dcssus de I'A\1lantique. ion
Givon s'est rendu au ch:aiup d avi..tion po ur vie
rifler le fonctionnement de son avion < l'Oiscau
Bleu >.

Par sans Fil
On aniionce de Constantliople I'arrivie
Sde Schlee Brock dans leur vol pour battle le
record du tour du iondt. Maigrc des vents (qui
onl considorablcinint ralenti le vol,ils sont arri-
v6s sains et saufs.





Variets

M; tinee et Surprise
LE GRI\) SI:;tIlET 12e et 13e episodes
050


A 8 hIeuirs 112
d'apres la
PAR AMO II


LE SCANDALE ( 4 parties)
piece d'Henri Bataille
- 8c episode.


On appelle naiveme.it Am,,-
ricain )) tout hominme <(:,i a:~j,1r-
tient en nationalitll "i !a !a;' -
blique des Eltats-Uni.s rique. Oui, tres nalvo:ne-.i, on
le dit I Mais, est-ce que cette
thWorie ct celte pratique peu-
vent 6tre soutenues par les
homes conscients qui voient
I'Amuiriqem d(ivisde en uine lfoule
de 1 Rpubliques don't ch:ctltnee
d'elles est une nation indclpen-
dante?- Elles ne peuveitl tre
soutenues et seront dclrnelle-
ment insoutenables surtout par
ceux qui veulent profiter du
moment o6 ils peuvent penser
sainement pour maintenir, une
fois pour toutes, ce!te ', P'rtlic
du inonde 5 )ia Ih hiute i)incec
u'elle occupy da:ns 1'1( Echelie
es cinq parties tde notre (ilobl)e).
Je me le demandeI: est-ce que
les am6rincins oit, en Amnhiri-
que, un pays plus capable de
les aider qu'I les Et'l, s-'niis
d'Amerique ?-.Je ne le ovois
pas; et il me parait qu'oun n' le
verra pas. DejA ils se f.iintl-I
bonne garden du rest dlu co:-ps
en ne dGsirant plus qu(c le plus
petit des fragments de ce bloc
perisse : soil par sa propre laute,
soit par la faute d'InIe Iutre
u parlie du Imonde i. Ces frag-
nimnts,ddsireraient-Ils vo.r i ,,rir
leur grande swuur, la I If),illi-
que des Etats-Unis, qu'ils doi-
vent consider commne l I le t
de I'A.ni'rique est lout ?
Concluo;.s done que I'Alnuri-
que est un tout, d(ont la nlIion i
des Etals-Unis est lu prantip.
r'agment. Si ':! Irgiii.',t \v n it
a disparai!r-' lout s',:cro'jler;i.
6galemient. i.Le a:niricains : s
sont les n ,tioiiaix doe l'Ame-
rique ,.
Sl:N::OuI: lI.AZILE


I'





4
4,


ERITAI

e monde qui rali
e de foie de mo
vitamins, po. 1
de l'humanite.
ens pionniers soii
iss6 glorieux, ils o
de more co
chaque enfanti
pour ceux quil
nt se servir de
antes.
demi-siclde lnt
e de foie de morn
elle sont combine
hypophosphls d
a aid6 des m.lill
it age & jouir de

ftt procure a t
orue vivifiante a
e en vitammines
reconstituantess
vement agreablei(


I


jours S


Ii('iur iS
lions.
. '


;'J. I.5j4
-I-
i~I1
~ di


V0.
.ci, I 1
| SS ,/
p).'cn Ir'. n v
lain ', -.' '.'
soln Cn l
lons p" .! t



1 _nes l;) pI"S.
S',id '
Amputi i, ,



lj^!i:.;W I
^ -';' ; -*"1g


< SEN SAT A.
flabillez vowus C- Z COz
trouvercz 1 un) ;!ss i n1 r .
angliis, :u nt h 1 .. i' I
Srieur faith ct fouw ;iis ;,t,. ,ri .

SATISFA- '* ION I BAB

E. M. Nic'
March0id T
305 Rue des ,%irack
S Pr6s de la Pharmacie Notre-


I l disronr.s de .. lhianind
PA.IUS-- A la conference interparlementaire, R IC H E H
le d6hlgue allemand Sollman, d6putI de Colo-
gne, flit -it la guerre chimique et a6rienne. lien-
dant homage A la Belgique, il r6clama en sou Ce nest pa tout l
venir des soulfrances be ges la protection de la ce que siglfie 1'huil
population civil en temps de guerre. "M Bouis- de Norvge, riche en
son, presidr. t de la chambre, a reu les d6ld- 1nt6 et le bonheur
gu6s ,6 I (conference interparlementaire.
" 1' \AS- l. Briand a pr)ononc6 n discours Quoique les anci
:;1i L.:I I'e:. s ,les ddl'gid' 1 5 l a confiL'6rnco inter- disparus dans un pa
)ar'lclm-nta!ire. l e ministrie s'ret ; 'slicit ,ldes tra laiss 'huile de foie
vaux de Ia conft'rclnce (1qi, on fac 'i a it et en an riche hritae
coipl:tant le r6le de la Socitli des N.ations, as adult, u bi enit
surenl un a;iipoint moral tous s l ns psy adulte, un ien
chologiqucs iindispenrs:l.!es 5 !i r:6ldisaItion des besoin et qui veulei
grands dess(iins gouvern.l1[ent:33ux. I'our assu- propriet6s reconstitu
rer au bnf li: elfectif .i, la paix, (lit M.Briand, Depuis plusd'un
los pluple.is oivent respocc'r le's conventions. o l'h i
Une frontirec etal)lie conv'enlionne;limeint surion tt, a u(
le pa.i-r e! sicrie t i:il:tngible et la paix est vivifiante avec laqu
line jcessiltC vitale dowit organisation est un la glycerine et les
devoir d'une p)rIssaiiie) obigation. Le ininistee chaux et de soude,
AfiIrm'e que la France dIbsire ardenmientla paix. de personnel de toul
II1 invite les dtlguis aI se connaitre, A se comn- hrita d '
prendre el .i collaborer A la S. 1). N. etl I'as;ai- heritage de sante.
niisseinent du tionde. II conclut en disant que Li'mulsion Sc
la paix n'est j)ps seulemententre naltions,elle est Ihuile de foie de mc
aussi la piix social, la meilleure barricade der toute sa force
riere laqulle la civilisat ion puisse se (16- ps ro t6
fendre et la plus solid I)rridre centre la guerre ses proprints
civil, la barbarie et l'airchie. tactes, excess
Le Iraile (oiniiercial franco-japonais goat.
s'Ariid A I'ldocdiiie
PARIS- MMI. Briandl ei le vicomle Ishii si-
gueront domain Io pl ''-ole tcind nt I' 'Ind .- ..... .
chine le trailed de t):ii:rce(. Irnco-jipoiais.l n de s abonn otis de-
Le Japo ei, la Uhine oInde onnblier: s
LONDIRES-- SolO:I le corres)mndant de i'A-
gence Reuter ai Tokio, le prWsideat du conseil LES ETATS-IISdl'A)ilIi< "'
jiaponais a aniloucce que le gouvernemcnt etait par rappoi'l il i : .iL
decide de relirer ses troupes de Cliantoung. ---.-


~~'~Cmc-a


- --- -x- -- ---,


I
u




ir|


.I

iF


_ __


CU-


IIZWA


t
J

i


r-


oI1 -i a !-!-" ,I
A Mr!: 'men
Directed r .,:, o0

,Mn leD
.1 vct; :se
votre j' c
quite j'mi !hn
senter :--- .lai .A
ce niatin. 6d i|pp
qu'nt .. :l
d'une d(I& ision c
contr I I. 'jtc
acluel :a
harm : St-
C'c- i ,i
vous ( ,'. .! 's
teur, '\' l ai
ne-ral, u [ q






LE MATIN 3 Septembre 5927


I
I
V


La santi est une premiere n4cessit4
L'energie d'une sant6 magnifique
gagne tout dans ce monde. Les
maladies proviennent des germes qul
abondent dans la salete. Le Savon
Lifebuoy d~truit tous les germes de -
Ia peau. II la purifie et la protege.
S Lw BroLa Ltd., Port Sunllght, Angletfer



Sdsins
L IN (I S1NI ) I l fIS TS


)i i 'll IiIl'I s (inI l' i (lcs

I)() io I" IC'IeIeIH 'sI .


JOANNY (u)IIODASC(O
\ ',,"1 ne N' cs '. n ',s l ,o o ril o is \( laiti)
T( Itl( liiic N ) 1 a i i'iluafcc. -(I ai i i)


I

I
p


(C.r niL s. ,(,,I|
iP u nc is,-, I ( h Il ,i ,s ,i ii. T.i led ; ,>'l'one.; t"s l jnc':l-
I I c i i T(.I I..I '
''1 I l i s ( i i T i , ro I )III i I; ,(i:,( Lou is
c 1t lioP I t,..s
G Vt 'I 'l;l. I' l.
v; '"''l". .' i i l , :,\ ,. < ;h:,,.., '; i t < l

M a 11 :' I ct Il r \'i '\ : i I, c i i i, pIur *o'.il il-
i -'( ',. I I' : ui Irs c tI ( n :; .
C( I 1.i uss r.1"s pollr holim .i l IrIi) 1 ;II .
I1:1 m I rI res. tat 1 .. il.s .

ple d c, i l 0. "! () 1 11 cI


~------------ ---- .-- em ma -***




irestone


HIER & FIRESTONE REMAIN
tourquoi ? PoI 1 la oie ,taio (, J Iu fe C( ,
naisseur dela, valeur'duI r u "i f )te f ous |
0le jours dvSnlalqe qae Ile pneu Balloon Firesto
no et la Chambre i air ronqe'"ireston,' de pat
'excellertesqualitis,8soim'tce qui lui laul
pour so8a ,'Tio' bile. "
l8 preoui; l' 14aisiri a viser nos amis que nous
avgms r'r.u i1. Assortment del0oufes"les dimen-
isioa0s *13 Ineus Balloon, leavy Duty et Chambre
A a'". rcuge pirestone.
P -y z. 3rat je 6 acheter I'4 Ilarque


a IRESTONE

pour voire conlort et voire scuri,.
EN VENTE: St-Marr, chez Vr Clement Pinard. Gonaives, chez Mr Antoine G f-
ird Port de Paix,ehez Mr F'. Maurasse. Cap-lailier, che/ MM Jean Luciani & Co
liel,'chez,'Mr Edmond Lauture. Aux 4syes,chez Mr. Jean D. Ldonard JrO-,
e, z Mr Dequiton.



PIu' ne I et c c f ,- ,, ,,




KL. Pree mnn-Aqoihomn & C)o,
,iENNT G'ENA A'


LA FEUILLE
l-Il:M1B.-\N3A:I1lEMENT
( SUI 'l: )
I'objict 'ine vive ninifesta-
lion de sym)y iltie.

L'a vent, .ir rIai Al pho nseC
a eti tin pir' 1 '. lcie l.l)anm s un de
ses livre ,: f i, I 1111l le r .' < s \oviges
avie le l c ,l;).-'l(.a i-, M de
.!oilt: ),, ')[ i; i, i li l ch "rgf '
p!) i .11m1' l (i i.c'csse i O()rl
ilni (&lor1'> iis r | l>nit em l tinl
pjleriutag i g 'uI a lceds'. OQnniid
M de .';aIlli ) arriva I* I ii'lcl
de la G ','w e :a,.cc In |t'in esse.
Ile d ic-N ,( 11 da I'(,!:' );, 1 sSis ,'at I
l i PI'i'S ,':I I n .' i ; lb lig, -
loire h ;'r :n ,', ir, n. l- ,J.). lli o
ecrivit :
N )]i,').-& i* .I Ia v )y.' iIur:
lira fln .
P. I ) a : rir, archidu
ch. s'.- l'. l, i le.
recessionn elii e idc lFraniuce.
Na~,ioilil6": Fv'ois lis Fran I
q ise : .pi -, )-o'i w:igfin: ( ille
tie nOs iois).j):lr so in inlirige,
pa so,, .1 '>cnr.
V'cnl I 'le: L.'exil.
All;lnt : ;%1 ei.l.
;. rvi\ <,, Ic : ,2 j .iilhl t 9():3.
Celte n.iie est crcore (dans
les archive\ s de 1*'1I6 el.


InstituAlon V *A.Paret
Mad me R. Florez an nn -' a x
fa.n;ll s 'e I Capi'a'e el de.- b
I ov '. e qwp la r.- t a4' ,p -e
ses a ra 'i' i. comrn e ;i I rdln,,ire,
le ler I undi c;' I uiiae. E blis
',e-nent r. cer d a (1,4 aimiies


Hyghie midicale
deI a femme
HYDRALIN
Dntiseititue gi-Nicologique Ccea
trisant, Astrirgent, D)congestif
Disodori ant, Adoucissart. Ni-
caustique, at tonique, ne tach-ant
pas.
Cuiatil et vrivenlif des aitfc-
tio is vginales. Toi!elte intime
journalicre. Ilyg.ene intin e.
Mttrites. Pert. P 1 f'neL.rs blaxt-
cLes V ginite, S Iringi e. Paiarit
Accoucheimen'.lyv .ie de la gro--
s- sse.
L hydralin 'st un prodnit des
grands laboraloires G. Caillaud.
Tr6s employO acluellement par ies
tommitds m6dicales fran;aises
pour les sois ins imes dela femme,
il pent iltre con-iler4 come l'an-
tiseplique pyndcologique id6al. II
se pr6-ente saus la forme d'une
Foudre 8grsablemnt parfumre.
diviske en .*ich, t t d'nt la soliu-
bi 16 est partit Giae Aisa compo
sition, cnm :1e ojivant les dons
de ia science modern'-, I'hydralin
ddlerg., assainit, decongestionne
et raff., ,I les muqueuses.
Mole d'emp'oi: en irjeclion: et
lavag s & la dose d'un ou dtux
sache s pf.r injection.
Eai vpnle i la pharLaaeie Can.
tave, Place Pehtt-Fiour Por--tu-
Pr,.c?. Pr.x de la bolts. 1 dollar.
P u- tomn autrei renseignemeots


Une d6couverte capa-
ble do sauver blen
des navires
LONDHi,3O juillet-A I'a-
vcnir. le sign I de d6tress. S.
( S. des inavires en p)eCritio'i
sera Ip 6'(i c do trois longs
Irai:s i'inc t I (ee de qualre
seco (l's
COlle I11 )d+;J "Ion iip l)ir-
tJnite Cst (dlci 'i v.v nlion d'Lli
a1)p ~ arcil I( i (') oil it toImlalti
(licini ,nt I t jis I(ngs trails ce
(|q i aiclionil' o;a e sot. t eir ll di a
I inrle ap)peln! l')op6raleu tir i;'t
I- pp. ,lr-il polripreic dre Ie imes
s igt' (1d dcltrsse.
cl'e ilari i 11 a11toni ti(iie :;i
0tc lmrpIee |);lr Ic Bjar(( o'
eti ct ierC o!)lig ijoire p
certaiins vaiss'aul .



ON aoii'crai dno1111 lai
I utilt :i jo n'ln e I
La La'ile;ie BA.li.EY.
Par vecre on upar litre.


SEA


6,000 &
On (ecouore dg
Swaisse trout,
a lombe de la .

LE CARE -Uncg

1 iIIre' 'is Ine ji
d'catu pr1se 'veq
de depulis L1 1ir
tie egypliei ,,ic
viroa 4,01)1 an'
(Christ, :i r l* Iro)(
tombec de la r'ein','
mi ,'e de h ,iCo)
la p.us haute iesS
Ce miuscI6e falt
1925. Lc liquid
un cin ope a et6
se compose (I'ute
3 o/od'eau elde n
sedant la mcnic d
S'cau de me .

,\ Vt |<
Qualre riucs del
(jque Felich. ondilt
lageuses.


SIDE


'Cate Restaurant IL
I)E PEMIEBR )ORIBE
,'Elablissement oilre i ses clients la cuisinela
sic : mnies Ics plus exquis,et vinsles plu s fins..
I'our les grants diners et soupers de reccptioe


Sea Side h


GRANDE LIQUIDATE
Voulez-voui proliter d'ana excellente occasion die.
A hon march tout ce don't vous avez besoio ?
A *i-. -- ."


Al;ez


I. loie il
' soles

It
4,;' c)ton
SA jour
a' .)
Ba;s fil han


au numero:
205-209 Rue Traversibre.'1''
MAGASIN DE Mme VVE ABRAhIAM MOL1RI
up, 7,50 Soulier enlau doi
up. line 1:00)( 1 Colier &cou uutot
mup e. 1,00 Poudrier A 'emuml
e 1. Codteau marnche tfe N
0.75 Sayeux aune
e:7. 3co i 0 Toile bihlntebl.etcol0
co.11. 10,00 Grise *up. fil
le 2 2100 CalicoL perca


Blis cotte ulip. chaque
Chaussette fit ray6
Chaussette mere. dz. pair
veritable lit
soie sup. pair
al'emaude ,z
S "' paire
et tnlt lit
.. paire
n'anc il enfant
Mouch, ir de poche sup.
Spoche blanc e etcIl. o 1
Dentelle valencienne !a boite
de !0 p. pour lingerie
C)iers perle la gr.
I" cheque


Mi! ier aiguals
Drill A hon. sup aune
Dril ial enae alm.aunoe
.a vol Ita .h .ia


1.5(
30
2,5(
9,0(
40.0(
3'0(
12.00
1.00
15.0C
1.25
1,25
15,OU

10,00
3s,OC
1,0(
2,3C
1 2(
3, 7
0 9


cu',e rnant c m dicIment.s awires '--" "" .t',d
ser au Dr Charles CANTAVE, Ca:,pelet grand d'.. could. 2,50
Ag. nt exclusif por II iti. )rli Ilanolle sup. aune 2,08
.. ....... ..... DriAl tusior sup. crim o aiL3 3.00
h mercerise aune 1,75
pa F n. nelle sup. pure laine 7,0(
Ed. Jh D pas uve lure de voyge 5.0
maltre tailleur 7,08
Lainp b'ne piqu6 20,00
Rue des Cesars 312,en face de ran i 25,00
la /abrique de kola D. 4scencio blanc 10 00
couleur fil 15,00
Annonce a sa clie.t-le plant de Flanellesup. aune 500
la capilttle qte de la province qu'il Perci sup. ftemme; 1,75
vient de rece'oir par 'e dernier T. ile 4 drap np. fl1 7,50
francais un grand assorioment de Fl a broder la boit* 1,50
Shapemui feiure A femmes el h Prrssiors ia grosse 4,00
homes de toules unaaces rlch Somliers cao'tchouc 5.00
peaux paille line, ( hemnise Yphyr ?'avon pur citron 1100
fCancais,hem'ses blanch.ts,chen,i. Chapeauentant de 3 & 6
sea line jaune pour Bo)a Scouts, Chapeau& hbomme de 5 A 8
Chemises laire fantaisie, Che- Cravales sup. de I, tVi 2 .5
mises de nuit, Chen.!ses ten s en ;uor e e 1 >,00
ce!lAlar. U a grand L.ssartlimeiat a femmte 4500
de cravates fantaisie, cravates A outon poigneta re 1,
nouer Loires el fauLtaisie.faux co's Rin blanc e beta ainre 8,00
iour ,:ons blaoc, 4Coslumes Mariae et 50
Berets, Chapeaux toi'e, Casqueltes chine up. ion 7,50
,roupes, (hau.sures pour b6bes -.1caheose couleur 12,50
t Beguin.Iaroise couleur
tBg _____ Soie lavable coul. el bl.aune 3,00
Allumettes Drill jlane fil aune 2,50
La caisse de 50 grosses ai Drill thomme etanfaut une 1,00
dol. 35. Chez Venez-voir .t vou
C' .. G Bon MarchA


Toile matelas frano.s
Bas Soie
0 N aup.
Casinette laineet cot.4.
Cbemissette franc. soa
th
Sa b. sup. :11
could. A hlm. sup.
Chemnie sup.
tussor blaDe
jours blanc &
.ht ise couleur
Imitation mille plhe
Chausselte aniaot ebin
Lapib descente d o j i
Spr table salono 1
) tlab!e" 170,tOIl
Pong6e aune
Popeline de sois blenc e
et crome,aune
Voile sup. brode frauglj
Crepe marocaio took l
Voile jaune sup6risdr
5 Nap. blanche sup. qI
bl. bordd ienl
couleur franeaiS. "
Indieune, aun
grande glargru
Ziphu gr. lafg.
Spar pvu maat
k barre sie eillis
C 6pe marocain blaed4
Demi dolui nolt Plf
A t 6 6 ,
S rviettelde'o. a
i tIe a P d .
Ratinae blane wIp
boule coul.
TAteA indienue bliae
boone qualil6
Verre coul. fiane. (I
Drill blae sup.
noir sup. ,2
Anos could. toule qai
"crold dapuis IAM |
Ruban 0,40 &
Kaki blanc sup.
jaure sup 1-
blanc
Drap & h. ooir et blsubi I
Pommade mcaled do e


us serez satisfait.
Bonne quality .


I


I


I1


,--C__ ~_ _~p


- ---


ou"


,,, --- -- ---- ---


II I i


--- -- ---- -


I -- ---- -- i


\


0


u
0


0
I]
]

[]
i1
0
0
U


--vU ovIlvIl --


k1. UIL.U







LE MATIN--3Septembre 1927


SO,-- Une ponge qu'on ne
La Ste- ose louve jamu s qunti on en a
il)esoil.
i Ouvin-uI'i't ( I)O)P:RA )-- Moi,
a iL J1 O(CIle .ie nainie p;s te.. vestibules plus
S. I orii(cs le I:i tiiiisoni.


Conlinme de couluille, les port-
"( ~au-princiens so rendirent en
et a lleurs lis grd nombre, avant-hier.
SI1. og'ie o)(tiur assisted a Ste-
Rose, patironne de la ville.
La 10tc cut sonr ciil accoulti-
La paix au Mexiquo ,l. Presque tous les CiIris (des
ME-xic o, Des noulvelles de Cludd p.wroisses voisiin-s y assislaienlt.
Leon, Eta !de Guaiinajuito. dis'ilt que o i f a ptlremi-'o inesse 1 iC hlures
redactioni dujournal aCorreo Ce:.itro, deli- di- itnlia), ul dl albre p:1r le
liation laboriste, flrt envahie par la Police hreBoyer, cur Ide cogw(. A:;
., lieu res, cuti citu it ie seC) '(I c
qui detruisit les mnlch ines, les lyno types e iesse ite pr Ic re lFrnis,
les lormes dejAi con feclioJn:es, irreoin t on i viie : CarlouIr.
le personnel (les ateliers el de l: re [ cI ion. A 7 ,ii' s, il v 1, A:i Irav,'s
Li Secr taircric d'( E .il (iC I'l teriear Ia 1- les rtl,s !c In vili,', piocess,.u):
vert title enqut le pour ,l ib)!i r !es reso:is 1Uii cours d'e laquelle la statiu dtI
bil its. Sle lBose, pol, 6c ell trioin; ie,
200 Millions 'ul ollerle A la viineration l. !;i
Le Secr ltai;'e l.I Co < a.n .e lde Et:ai-Uiiis ioulc scu il lie I u rcloi Stlit au WI,-
6valu6 201) iiiihoii's d )ll.irs 1:i so mime SI )J c s L
ilecessairc pour I'1 L" Ir i's de1 its caiuss ).ir A\ ,;n' sse die' 8 hor: s,
'iliontdalion d Miississipi. re P:t It Clhiiioiep Cospen, 'o.re
MIus6e Nattona-l Dominaica in de Mira.. it 1 quli oflicia ;,vc,
Al ll. i ii 3 *i i~ 6[& )iii'ip dincre t ;ois-liicir'.i's
M. Am:ido Irn.o le Gouverne,neil i)t p)r i-re CCillir les :)bjets et Plovcl,curc de Grand-Goi vce.
historique;s d ''atil servir ;a I, lorm'iiiatioi dlui A I'iv n';ii ile, le Pcre IP .ss l,
M l'.e Naition.il )o:>iiicaiil. 'ur, ,l". e'T'ru in ni toiia 1n clih i'e
Laa ( Vall e Infernale et )'prol1' n vLill Vibl'r.int se'l-llo i
o ll It ni ('OXJIi6s, enll [eill s ('I -
)Des loiiis (de live .iil'tl e iL' oil:i It de( Ia gaills cl (clliiiliilvans, la Vi, e
Vallce iil :t-;,nile silu ie sons le (iirat.ire *In e'- les incomparables ver!iis d li
slive, o.lt fail f'ir les 3000 ha al)ilan!<, ideI Ter- granitle Sanite de Lina.Au c'nrs
zigno. Le jri'ofsse.; r all.idi"ra dirccleur -le de I'Olli,'e divin, la chori'le des
1 )l)servatoire de Nap)les,; a d6claro qile les ('leves des Fr'rcs de Leoganie,-ic
explosions ecte iliotivemnliilt c;ist:inl del:ive compagnec de la philarmoniluie
n Claidtlit I l) (Iliiecitix, ;'i itii'is (F'lli eb)oil- M.e M To nya, fit entellndre dle
lelent daiis tiine )e te de la minonhii Ide- trs beaux canliques i la gloire
a deSte lose.
p ilis le ce ilterc j uis ui'all cL'e a iis. iCn l face u1 e HS C, ose .
Terzi io. se .\ routes ces messes, ui'e foi'cl
'l erzinigo. 6norine, parni laquelle on irc-
_e pIrofcsseir .M:illadra a si t i la vie a nmrqunit les autoril6s de la ville
(detlx ati'i l i.iii"l s, 'Jrti e 'i sc;s m')'iiisiissn5 ces eit de noinl)reises person i lih's
des v l."':ii.is v)lo iili;ies (in ( il I,' (i'n l e de Port aii-Prince et de 1,6og!-
ces auxiliaires est Mi,:1 nme F+iliberlt, profes- nie, emplissail l':;lise.
senll[ a i. oI l )orb n)Ii de P'iaris, i, ;icc ,)imp ,in c Apris les cirl6ionies religi ,u-
id'lln s r ;tl eaiI oinl\v iot e. pr esC. ir e fprecipilta n i le P0c1",' ,vcr lit a ises i61.s
vers eclx .)l tir le "r dire d'.il 'erlre ;in l 11e a lus 11 aiim u).e r-cep lion. EH;,
cildroil qlin ie inintiles, qu( ii IlVre se li I)pellid:ml touted laj urincc,Ila lisse
refroidie. Qiiand ils ii'relit s i uves,ils clai.n tl g 'n r: I. (hacin s lil ili -
(j. ros'is i (s llei d e en frais pour ftctr Ste Rose et ii
d&ja romssis par des t-agmenis de lave. v e p[u d reunions ani.
0 y eut partout des reunions ami-
Repr6sentants du V a-i6Slla im6es de la plus belle et de la
Le Vi6nezuela a annonei ain lI)Dprlei.ent plus tranche gailt.
d'Etat de Cuba que MM. Santhi g Key \vala I)ans I'apres-midli, A .1 hires,
S i, ,, . r tuent celdl)rres los v'pres sui-
et Francisco (erardo Teuler ont 0ie designs y'lW vies de la ls netn au Trcs
come Delglnt',s Conference Patn Aimricaine. Vers 6( heures, c'est avec regrcl
Du sure, toujouw's du sucre que la lfoule des excursioiinistes
M. Charles I avdein, plrsi n de I i lbn rsprirent place danis les aIutos et
M. Chrls I[adeps. de lacamions pour rieg:itner Pori-au-
Cane Sugir (iorporalioli est d'opinion qux I'rince, a)prs ecelle i)ele el bon-
((La stalistiqle .'i s:i'.re ne justirle pas le pri ne journey tconsacr ,e a' S:iinle-
actuel. Les It tils-l'aiis out i pl)orlt .j iiuq 'c" HI ose.
Juillet 365) mille tol ;es nioins qlue I'alinfe
passecet si ce pa:y, a besoiu de tant de st "
ere de ICulm, il n'vcn niull:1 pis a ssex pIIr .
satistaiic s:i demiinde. La reenilc haisse (d ar aval
stilere ne penit pas dire attri)bie :'I I'exces
d'ollres dec ce c'idle I'Allantiique,mais bicn a Ill
une pressing de la part des p'roducltel'urs Dic D
ropecns pour railiser des venues de livrai- 1111 ilcoa1' 1e
soi iutiures s r le march de New-York )).
( A moinis que la couisonmmn:ion aineri- 0
caine de sr'i'e cii 1927 soil nmatriiCll
toiules les existences (le sticre "ubain ser'ntl OAsis -- ii-Un iml, d': iP it dal.ns
utilisees. ) uIn discourse aenadniiil:w.


Acad6mies d'Histolro,
d'Art et Lettres.
Sur la recomniaindaltion du Secretaire idet
la PrW sideace M. Vir ', i" > irli .v!. leini .dl i
ranl son i il tirin iit de l 1 l'. ',Iil' t,-i o t'l' nli
de l'Inisl;r;idiol lPil)'i .ji ,', Peii't"sidetil \a.s
q( ie;. ai I.; ih I: 1 i ; cre' 'i.i de d ril a \-p d--
n ies, I'une <1I isi',ire el I':; i .:l-\.ls ct I.el-
tres, p|))iir Ilesipi'lles d s ie dl,'iio iS sonl[
en v)re"irirali')n. Les v i'e.:i,' l;'w e, s 's-ir.s so-
ront demandel: s nu iCongrl-is io.n1iii,'l-in.
Concours de Beaut6 Ai Eanille
Dains hI prT-I iii i' ):U-'i''' .' I ) .1It C(0l
br6 anux I'hilip in,'J I I ( nIo. elle Lis i .ar
sigalii a etl p 'lr l:l'' teilie, ce q(li ia don-I
ne lieu i ades iL ui ilnes tili.i d e la |).ilt (des
parlis-ns tie sa princip):le concurrence, qui
pr6tendirent que l influen,,e )politique avai
agi en taveur de de la lri.iimpo.ithirice. Me!le
Marsignai est la niece du President du Se-
nat. Manuel QOiezon,et lai vaincue e.st la favo.
rite du gro ic po it iqie (ique dirige le ',ni-
ral Aguii: id,,. Le ieii l'bres dou Jiiiy -t.' ,iil
deux critiques d art a'nmeric iiis c'l sept scil!)p-
tenirs phili)ppins, (qui avaient lai t le rs tti-
de 'i l'6tranger. (Cacaeine des 3t Provinces
de; lies Philippiaes envoy des ct'indidatl,'s a
M niille,la plus r.ini e ipar:i ie lanlt des (I n '
tisises) ilies de .li' enlts pi I ppIlt)' )pi -.,iS)inoi l .
ro amli icains.
S il


Oii.Id -- ,l! Itl n s''s inflige,
I'huniiliation d'un se i I Tu
me le payeras gredir !
B()SFIVATroiE-Elablissement
qui a la vie bien dure .loour n'c-
Ir te pas niort d'une Ic erriurile

(OCC.vIoN )Doil elle avoir lde
la b.,'sOg..:', si c'estl ell' (iui lfit
tIons l ,;s l.n ;',is d'aujouird'hui.
(E]n.- [Li len"'.'er de I'ande .
T rei solve:"!, par i:ilhl nr, il
V i lt '! S,)!iln ;'1 1 crois' ,..
).si.:.\" UIn Naa.lar arri;v\6
Sson blut.
O)ISaVI"rIT: --l:iman Gigonei puIs
qUi'!lc a tIols les vices poir enC-
f fnts.
OPINION (I'OLITIQUI':)- Utn .CU
oi lles tricheurs ne retournent
pas 1: roi, mnais se laisseni ie-
tourLniCr par lui.
Oni- It o u g e, couleur de I.:
honie ; jaune, couleur de l'ci.-
vie. Les deux s'expliquent,
O).tr i.:t -- Costumier por r
pe11nse.
Ot:UI.Li: Un collectelur doll!
intelligencee est le filtre.
() ( i.:;ii.- lln paon qui ljiil lI:
roite. nii(liiCe s311s a\'oir ( dL p!u
iies i la qjtueue.
()uli ol(ir \lui: -.- i.' le Fr eniv( s
quc Ir,' (' t :,;s t ir.:ient en
t ; i:ig 're.


1 Ouvmll:- Iuil aqi s'.'va ncr I
but tq ii s'.r:v.. c I
( La sui' ,'/ sainedi prochliin ).

m1 VIEAI! C'OIPATRIOTE
M. Hetirique de Meza, iyanl
failt par devati le Jluge de Paix
de St. Marec la d(clar..lio.n et
prlt6 Ic, serment exigd par li
Ioi, tun Airret du Pr6sideunt de
la i tpu!)lique lui a coilIr6 la
qualilih d'h:'iTlien Iav% c Ic s droils,
prf'-rogf.iivcs et cliirg..s y attla-
chlts.
L'Arri Iprt'sidl.'nlil I ('16 in-
ser6 au d-rni-rjc inumiro du Mo-
nilcur.
j------"S-^- ** iT-^-ir i --i--^M
Pour l.I co'tupo
Gercia itVella
C'ts li'nin, ;A 3 lieures de
l' )i','.; i li, que se p)ouisui-
vrl'n(>t ;;1r i s court's ilu Ceicle
Spol iii ,- :.! ii.;:i, iLs iinItclhes
dlu sc,.'-i;, < lhIr ipi')nnit de len-
iris pi ".! ] w lcoipeeGarcin Mell')).
L. : L:;,' c ;Ire M \1illi :.' s
d i';l! ': r : t( lucI dIe il (oupe elc
.,'. i ) ;'l Nadal, intcrrtnipue, I
ldiin.:;;!ii (d'!'iner, p;;r |;i pluic
ST el' \r i'r CI, i'cllt ut Il1
iulic (icr; 2'iiii;l'.iLn Jii'cs coiltiiiut -



Polo
l,:t siIson Ide Io!) 1ui, co jinl-
n lous Ie i lCitLions i; l-hicr,



I ixalons et. wa Ucors d
liule s de I l';i l Cs- id.. 1. Il-
Dh est ) I 'lS .
I A !1t:-l( E;:Sc i, h (!ais
l)C i:.in, i ( ;e i, -;i '"' > ;n i l I' -
(oIt lli Dui ois, i .i rel, rile' an i-
i;u lle d,_'s An:c icinn s E'cves dI
i'ntii lutio in.
lElle ( Ini. i ]) : l ',ursl; jours el
consistent, COmllne chcaque iln-
16e., en des ex',rcici..set lEes ins-
Irclions de p(1'( ;itL course des-
(Ite (ls d be.iux slon.s scoll
pronliices.
-i -l ;.. -- i I'i lt i -il

ilhhl4.c ,'l1h
Co mmlie nousi 'annoii iouis,
hier, il y aura, ce soir, a 'iinlr-
n tilion d A t hli a i i ( i lub, uiiiC
grande t belle I, le litllraire et
dansu ic e.
L.a soirle coumeini:cera ai 7 hs.
1 2. E le proinet d'l'rec tres bril-
laiilt.', conilint d';ii!eulrs loules
Its ftUes qui sC doiinelit A cet
elignl tiercre .noidin. Le Pi6
silent et le Coinite du i Club mret-
eltit loUut tn ievre afin que letiur
iivites y pIssenti, c soir, les
hllires les plus chlarinales.
A PbLilon-Vllo
C'est deimain, 4 septc.iibri,
q(ie sera dolnnle, au presbylrre
die 1elion-Ville, la grande f'"le
thlli trileo )rgamisee pmir Lill grolu-
pe d'ac.'eurs au proli C l' t! :s"
Saiiit-Pierre.
Le prograinme co:i)porile l,
b ca 'all d le i i,.s;inti) Goi-


Ce qui se passe au-

tour de nous


Un bas de luxe

d un chaussant par

S XQLiS> '.,nt j'st, le Bas
I'"Hov-kpr,,,f," fi)hriqiu d'un seul se "
tissage ve [rLsntc acunll fltutc. La
maille sovytIse et lustrec suit chaque
ligne ct contour et amincit la. cheville.
Outre sa qualit- d'(e!gance le Bas
"-loleproof," leer, charmant, dure
plus longtemipsque lh fabrication cou- C
rante. Le renforcenment special a la
pointe et au talon (ane invention
brevetee de "H-oleproof) donne de la
duree li o6 la plupart des autres bas
s'usent rapidcment.
De prix mnodre, le Bas "Holeproof"
offre le maximum de beauty avec le -
maxinmum d'econoniie. Exigez la .
marque ide fabrique sur chaque pair
que vous cchctez.


En vente dans tous les bons magasins.


Jffole'pro
5 a 1 I l .a t '. t :
i sp anal.i 1'c<], t .h.ii dnin I. fabric i.n de bhnnetcne


con, a L'Oractle netl i; u1inte
comldiie de Geor'ge, : line,
a Un clinit s i'rio' .x .
Le prix de la ir tc- (a :'ric eost
vaince ssur6 que la i'', sic' 'a des
plus brillantes.


siq, ;e lui Pilis dans
cellhc-,i, occap.e ai
pxlv.n! sO hii *teoi
Cetle mu.ique ti;it
Sle s-g'-.nt twustin. '
Sa inidi, les musicica;
avis q Ie, pour iraiso


(-...... ....I si :In- m ieI, e corpile an
tihsso ilion '! (;flr. ,,H Com11si ).* dissout.
,le h i h.d i t rs w
Co;mme onl le sai. i! It:; ,.'"
'*r', ,ha ins Ia Gendia-..;c; 'fi i' i Installation 1
ii I :lnouvtln' ci co ; !n.isi- gazeuses en 6tl a
qai qui dcevail suipp [ r h mu- moderne.


.* x, ., , .. m *n**'ec iv

x Kolynos dl.,;, crac' rno,'1 *. ,
ct :. j
'. l ), V . '- : li
,,.- ... ,. <,,.,.,,j. C ... . ...,,

S.7t
:. ::,5..:_;:~~~A7:?:..:5;.. 7


Insurance o


|iw- des pliu

eanwtlielan,


hSi vrli~aSl rs~ ~


EuQ Le BIsse & kCo


I


. I ,, ""Now"


-


t


- ...


MIOHR el .LIUIl,


]




,j79


LE MATN -- 3 Septembre 1927


qui tait qu'un Le
o sign
re est d gereux
P Par RENL DOUMIC Vpa
Me
Lt des lives (Ii'i 1'ont so ilt nlutx ar- Por
In ltitte conltre les p.crhli.uints intc.
Bnore nature e en quoi consists toute
lrale. D'aulics, ail conitraiire, vouLs
l co"'.me ilIscilsil k'men"1'.A la (la -
relux-ci, o penut ltoit anI moins dire,
sOr qui'ils son dt 's livres dango- t
,ssigins uxquels oni petit les re-
reuse loule wau re qui, dans i'in-
.on (pji'ile done du jeu de 1'activite
dilhflmi lhi parl de I volonte. C.ir,
ie moral, et lit sculement pcul-Iere,
I'auphorisme que voiuloir c'est polu-
s st celte conviction s'elablit en
loule resis dance est vaine et tout
soire, c'est I cuergie elec-mimic qui
dajts s:I soul ce. A quioi llon ';xaher
ent? 11 nest que de subir sa desti
d'a(cceptr ce (ju on u pcut CL vilc. On
pour 1i'avoir pas essays de

reuse lord, (, wre qui ramie le Go
in (Itde t.olre nature. Car, a iiiesire
6lf menuts imauais iffleuicut et A pro-
*lque nous en pienons une plus etlle joli
ence, ils dcviennent plus redoulables. qu'
1unpheinomine que nous avons o)bs.'rv6 1us
etois qu'il nous est arrive de lire des
ide midecinie; il nous semublait d(cou-
onnoustous les symvnilnecs des malaa-
uaiy blaient dccriles; iniuis, pour les joel
lies de I'Ame, s'imiagincr (iu'on les a, \'
Jesavoir. Aussi, parnii ceux qui les de- nes
tdn'enest-il pas un qui ne doive s'a- et l
qu'il travaille en m6me temps A les plus
rava

I "* pom
SLimpratif sen
qui
enlD1
U jeune etudiant italien passait son exa- No
5delin d'aniie. Un examinateur I'inter- tioi
ailtsuria gramilmaire,'et particulierement sati
pekuodeimi peratif. Comme la response du ma]
nelhomme iait un peu hlisitante, l'exami- r^g
trcommenta les caracteristiques de l'im- ver
lil, qui ne se conjugue jps coiinme 'in- Cha
et le subjonclit. ((l y majouita-til, s,
prsonnes que l'on n'y trouve pas., El tei
plus de c!arle il ajouta celte quicstion : slti
Sess sot les personnel a qui !'oo ne mo
Inde pas ?7 dui
'6ttudiant, une Inucur dails !es yeux, re- d"
it: a Les personnel a qui I'oii ne com-
ile pas sont Ie loi el notn i)p'c.,) O
Jle eune himme s'appelhil Bruno

i
-


me
cia
gui

de
3 do
V .. ....i

31


Iolombian Steamship

Company Inc.
Mer ," Bogola"venant de Rew York,via
Irts du nord,estalttendu i port-au-Prince
r.ptembre courant.II repartira lekmini e
'_C timent pour JUrmie,er route pour
d rte:" IColombie pregnant frtt et pas-


oot Au Prince, le r lekSeptembre 1i27
CtoIOin a aDteamship Company Inc.

Qebara & Co, Agent


Avis
public eat avis6 qua le sous
6 a ouvert un d6pot de gazo-
et kdrofne A l'aneien local
,.s "Jnit.-i Wert In 'ies Cor-
Vion", Itu 6 u hbas du Bo dle
i des Vouves, adis :a Ga:rc
Donald.
rt au Prince.2 Septembre 1927
JOE PIERRE-LOUIS


tonzellWhi-il

e faitl'6locC e

e I'Exclcnto









GONZELL Will T,
((du Hig Jamillirce C,'
nzelle White, la c6l lre 61oile,
la principal vedette du
Big Jamboree Com-
pany, une des plus
es actrices de la contrbe; dit
elle doit sa jolie chevelure Ai
age r6gulier qu'elle lail de
T, O
QUININE POMMADE
ous au.si vous pouvez av3ir une
e ch -velure en vous servant do
etiento Ekle agit sut lhe raci-
des thevLux et le cuir cheve'u
pres usbge votre chevewlre est
s longue et plus jolie q:.'aupa-
ant.
, esthetes recommandent I'Exe
tj" pace queile i t la vraie
made d quaniue. 11s pr&coni-
t nussi le svon Exelento Skin
cokiserve fraibhe la peau et
6ve l(-s b. utons et les Laches.
ud' somimes si tisdects us.--
:s et que vust aurtz eut. a
isfaction avec ces products rt-
rquables si vous vous en serve. z
ulibremeut, que nous vous en.
ron gratib uun chantillon de
tcun d'eux.Nous vorus envei roos
si une brochure fcrith par die's
cialistes en chevelure et en
int. Nous vous fexous das ipropo
ions intressanlts si vous \oulez
>ntrer et recommuandet no3 pro-
its & vos amnis." "
_EXELENTO, MEDIINEh
COMPANY -_
-ATL4NTA, GEORGIA
Lgants demanded pour tnus pays
erivez pour renseignements.

Uomptabilit6
Tenue des Livres, Droit Com-
ercial, Ariihm6lique Commer-
le, etc. Course complete et re-
lier assui6 par des proflsseuis
talent et agrimentW de I'6tude
Sla Machine Comp.table.
Dtimander Piospectus.
Ecole Spiciale de tifo UactN-
gr phie,.
rAeconmue d'iutiiie Publiqu:,
16, hue Fercu, Port au I'riuie.


-4


9
z
f-P* r."
0.In
00
OS.

5=
i-


UNE VERITABLE








La L 'iquidation du GRAND) 'AGA SIN

st coninuele jusqu'au dernier oIljct.
i'tt l ic i 'isim i et plus com p)lel lisle d;. :tcis c'.\A ;'!.


v. .k ,Sii 11' s .
W: My .j: C .,


iki i '
i






(IC ass.-' s -I :i;.lisi ,lre


CB j;; ) '! I i 4.' i ; : ,, .,'..

C li e : ( 1( I ',.! ; I : s

Ch I ni l Ic I IiI cot ('z'.i:.( ,
Co '! im n i :- C o ,n ;' ;:;,:: n ; ii, .- 'ii. i '., j '
lyi : i n:y, C, .lul.
l V I' ll .its :.:11)C i "**::;"
Chi inise t c nuilt
Ca (tucllc sul). I o!( r hirlm m ,e
Mo chl i;'-;, fil l)blan c ci oul. io .
Moi ,hivo s ts lh'n.. S





,*< r' l i. ri i" i. i ii.a '
Pa i j i li' ir ii s' i.

Do. k buiir u .
Drill S;i!] ine pil r it',

GB );i ii ic u1i l P., :, ( o-,n iict i; ':!i il
l lr.tleaii lj ll:


Cas;I5i i)ic jc l i 'l
Ca sii nir n luir ,. i !tIv iilics
Di.i : i.:ie j;-re i x'ii;, x irai sup.
Dir.on c noir puic !i c exi'ia sup.
Piq e so I bianc i.r (:G 'l o',)ill()(i
Bas fil co tle p .our ra,;ij nel t( filkl.
MIis-bas i)otiri g' rI m 'it'l
Bas a co 1ll e pr 'lidali
Grand choix de c!av.ihs


Rien


ia va OieS,


nos artices Soll


1,7;>
.oI
2.00
- ..


".i ii,
:),1) )


4)

I.,
I.C I
:~ I::)



I'.,
4~),,, (I





I. .1
j '~. ~
4%

1.)iI')
(: to

.4
'4 -,
.44
*i (1)
.4
4.." 44
1 .( i ~. I
I ~


4)~,
~7,,( ~(
C) (2)

i~ 'XI


1 1 : n ;i : l '. i ; ( :I t" "

(;Crn i (i I ix ( ttJ ;t>. ,it |> iil
lile I't !:l .t I ti 'l 's ,
( :,' : i l., ix t i tier :i 's < >i '.


1 *
.4 ('.1 ..4.4'
I ,
.12 I.., *~
I'
I ;~.....o fl.;:L. 4
(.1~~~ 4.*
(..... 4.

14.
'Ir; i.
5,.) .
I i.
'I.. ..
4-,
.44 ., 4'


'' *

'C
V ti.
I ,,


4
I''.
4.4. 'iii
*.14 (24 42 4.. 4.44'
4,


in

4' .) ~I t
.1.


It',lll jl;)4'. 4 .'+~ l 4,.4l, 1h ~Il
4 I'i ..4. :'. I
\; ,.' l '

i" (, ; .' i *' ;, t ". i ,: ; ; :; I e
SP hi ,1'.r i' i!i -iii K


S. , < 1 r I ,


>. . ;12 4. 44,t'
'I' -, ', ^ i ;^ ; i a, ; i ic :i ) ; i


-I ()
C, (I


'}t} (10)
K jO
.00




2 *()
S.,",0




-1 '10
'2,,(1(
l i ,l )
'.: .ol
'1-,' D
-,I.(


'2 11


i :; -r ., ;t. :" ,iN. 1
'.'* i !. i :' ; on ; t ;; il: i.' u n,.;i 1" :r ;il n i],in' ii n l
i.! .... c", ca i en I rici:l i) il' \ o \';i^'
'I ^ o ', : '. p i ', '- i ; ,<,ii I,' r li ,ro t ,
I'l i le : i j )' :i lii i i i' po l IL

'l i i ;' 1 i;i;i X C;s Soiiu l) I I sipI
(.': il I ('c ; s pour l
( i i:: !i!. l (,I(' 22 ;lt.' ( )t ; iil tc i i l!ti i ) ;
( :':: !': cii,,ix h. patil'I ni IJou'higaiil
;al Il' toi i ai'il ;c
I'" 1 i c' autics, nrticles.


'.i:ux t .% Is could.


Ienl ( (ci 1modes,

f1(is ct !Ialanl s.


douz.


1, 10

1.10)
1 00
.10






:; ," )
]2..1o




.1.001


10,00


toris


206-208 Rue

Traversielie

I., ini nurn 1"mmininl


I
LM

iVW


k T-1 ZM '. .


aA. de Matt6is&iCo

i (Ip l intLntspo i Ilaiti i


Pism o" -


capital: Or 18.O000ooo



Eug. Le Bosse #GCo


Agents ,e ieraux


1:


1 1 IRI~. d 1 L~.IP-~~e)


-11, -- m m mmmmft


- %NOW


.


I


I


/


1


- .






LE MATIN 3Septembrc 1927


.peu de tout...


du Phonographe
o ii ,( 5 a0 niiversaire de son in-
onogiapli'.1 Tihomlas Edison a
iu des 6icidlalions de souve-I
tl, ( ;i;t el tic personnaliies


ii
IJ


La primoesse Ilirain iivoidrail
(iei1'11ir imprralrice
Ln princess Hermine, femme
de i'ez-kaiser, don't les voyages
a Perlin se foml de plus en plus
l'r(quenls, contii.ue fi noiirrir
au suiel des possibilil6s d'un re-
lour de l'qxil6 de Doorn, otn de
sa propre installation idans la
capital, des projects qui ne sonl
pas snns inqui6ter les milieux


eits du monde. I politiques qmi n'ont en vue
01 an:is ct em)ployes de M. Edi- que la tranquillild du pays.
as prescnctr leurs souhails a Les projects de la princess
gale jardi.i de sa demeure, ai Hermine, qui se conmplait dans
r le r61le de souveraine el qui mul
,, onl icilndu rep6ler par un liplie les intrigues,sont d'ailleurs
grapliitljic, (t Mary had a little l'objet de vives criliques de la
it par Ediuon en 1877. part des milieux moiiarchistes
ienblail i adieux. qui considiernt les prltentions
Se la princess comime ridicu-


bonprinz 6pouserait
me fille d'Alphonse XIII!
llieux qui iouchent de pr6s A
milleimnpriale, on assure que
du konprinz, le prince Louis-
raiil a la i velle de se fiancer
Beatricc, file du rol Alphonse


uis-Ferdinand a 20 ans et est
tiI 1'uiiversitc de Berlin; l'in-
aurai'l ete' prise cel hiver, lors
Je prince fit 1i Madrid, oiu il fut
til roy.ale. Les futurs 6poux
pas i. la mcme religion, on
ShSsibil. d'une conversion du
elolicisit .

llrTOves deii ii'e:s elles peurraienl
Vi s r' re foilus I
uMgl de la Medical Association
it ie tenir .dimbourg,le Docteur
Balnter, nii',, cin consultandl e I ho6-
lCharingCir ( de L.ondres a lu tin
tr mnimoic r la relalicn existant
Is conditions ipliqucs causes par la
dtolition < !cs maladies mentales.
i'lions \ tant i I'appui de cells
#mbric-',i, le hr. Cocton. direc-
l de I'klat du New-Jersey, d6-
uel' tal It.o la dentition tavorise
eeesin;li!..lies et nuit a leur gue-
Vluii les 130)()0 pensionnaires des
0i&nes d'Anglleri e la mauvaise den-
hIbeaucoull I is co inlmuile que parmni
des aulri,, l;61i;!Lix.
LCocton a olt'nu des guirisons coni-
vmmie inllmposibles.. ipar la simple
Ide dents carices ct ces guerisons,
18, ont d61e nomibruses. Pour n'en
a exemple: une temme qui etait
asile depuis deux ans et qui 6tait
Comnmc incurabe' tut com1l6te-
e apr6s qI'oi, lui eut extrait onze
La conclusion du Dr. hIunter
bliles asiles d'alien6s et cliniques
devraient ire do(116 d'une section
que p.irlailtinment 6quipee et que
sliades qui out hi bouchie inlect6e
d6Ire inrinedialemnent traits.

,I Ilplblique d'enianl sen Palestine
.iueiier .La(qucs Kessel, rentr6 d'un
en Palestine, a conle ses impres-
|BM lilre : ~L I'Palestine nouvelle D.
* aIutiics decrit la hl6pubi que d'en-
1 ~i Klar Jeh'I:ine p.:r la Dpdagogue


rj.hlefl. Celte Rpipublique comniplait
d le Il0enfants des deux sexes, ages
idit12 A 15 ans, se gouvernant eux-
It! presque enltirement Af leurs
lIleur Constitution, leur tribunal,
Iltur systlie electoral. Ces enfants
iqm don't les parents ont 616 tlus
massacres en Ukraine. !
rectepr de Kfar-Jeladine se com-
s et de 2 filletles. Chacun a sa
Ci doit veilltr a rordre, celle-16 A
anu'e 6 ce que tout le inonde ille
Uitre a la tenue pendantilesrepas.
lus grave appliqu6c par le Tri-
ation des droils civiques. En 19
sculement lurent soumis au tri-
grave lul commis par deux gar-
uI.sirenit dans It boulangerie el
IWrenal un gfaleau--copieux gA- '
40k fs I
%a' village est distribu6 proportion-
SrP ge : quatre heures de travail quo-
bIi4s de moins de quinze ans; six
016s de cel Age. Chacun doit pren '
Sunp paicelle de terrain qui'il laboure
MPe son tribui en nature a la cui-,


e de travail est dirig6e par un
, auquei est adjoint un nom-
ants. Suivanti uun syst6me de
tel, chlaque group de petits
SUccessivemient par routes les
Ploilation, de maniere qu'au
temps les entants sont rompus


I


les et qui ne n6gligen aucune I|n nonel aeroplane Ford
occasion de le lui fire savoir. M. w. B. Mayo, ing6nieur en
r Les milieux r6publicains esti- chef' e i Ford Ivo.or Compia-
ment d'ailleurs que pareille res Ily, qtui est arrive San I)iego
tauralion ne peut serieusement (tans un monoplan Ford de D)-
6lre envisage et le gouverne- troil, a diclar6 qu'il avait mis
ment a Ia terme convictioi que au point les plans ct les (16ails
la ll6publique n est I objet d'al- it'un aeroplane pour ) asstgers
cune menace de I'extr6neme droi- beaucoup plus puissalt que tout
te. (ce qui a 0t6 construct jusqu'ii.
S-M. Mayo a ajoule qui I'aeropla-
ne serait muni de six mnoteurs
Le iUame annisersaire de 1.000 chevaux. L'earoplane
de N. HenIrv Flrd pourra transporter 100 passa-
Des essais de moteurs et de gers el sera construit en m6tal.
vitesse du nouvel automobile La labricalion de I'a6roplane
qui va bieni6t 6etre mis sur Ie et du moleur commencera vers
march par la Ford Motor Corn le 30 septemnbre.
pany sont faits par M. Ford lui- ---.
Inme. Le manulacturier est oc- La lutte contre les C6-
cupe6 depuis ces dernieres se- libataires on Perse
marines a conduire I'auto sur les I'TEHIERAN-- Le Meillis vient
chemi..s dans les les environs de voter line nouvelle loi con-
de Dearborti, Michigan. tre les c6libalaires aux lerines
N. Ford, qui a c616bri, der- de laquelle les salaires de t,'us
nieremcnl, son le6me anniv'cr- les employs du gouverinieenit
s;iire de naissance tranquille- qui ne sonlt pus mari6s seronit
iu ent chez lui, a d&clar6 : Je r6duils de 10 o o. L'aigent pro-
n.e sens inieux el je ipr)ends plus venant de celle reduction est
i'int6ret A la vie qu il y a qua- deslin6 au minisl6re de I'hygiP-
Ire ans, parce que j'ai un nou- ne.Cetlle inesure a 6e prise pour
veau Iravail ia ex6cuter auquel combalttre la dminiiiution gra-
je ne pensuis pas alors ). duelle de la nalalite en Perse.


'i











!


I


I


Mohr & Laurin
Distributeurs, Port-au-Prince, Haiti


CI(h:ijiea de paill., mr itre
rhipeauxi'i ; de (l'e(re
I.e mon Ie fasliioniibh de Lon
dres a 61C scaiindlis6 e n voyalit
les photograplhies di Canada
ou I'on voil le Iriince tde G illes
avec tin chapeau de paille.
Depuis qLuarainte ans, la soci6-
16 police d'Angleterre ie porle
pas dtie ces chapeaux.
Les ecoliers die ilarrow, I.'s
porleurs; el les tI'irisl s am 'ri-
caills, s5o il Ies seuls ;'i |0i tl i les
chapluilux de paille. Mlainliteuant
que le prince de Guliles a dai-
gn6 arborer ce genre ti couvre-
chef, les arbitres de la mode de
lBond Street el de Piccadilly se
demiiandent si les chapeaux d i
eeulre reniplaceroilt ceux de
paille 1'616 prochaiin.


iein )). t.Lue ciocie evll sol- t(il ,iell ii St ses g,.,,ges
ner chliqie soir pour rappeler IClle ,e',e st' |r.rcs granges
1 .oivenir de tolns les ini s neves, S, s arri,, ii on ,,
dI'lllie (1,;i, tt' Italie qui, durant l gin gterre o i li" IIi Q lii ii (it -
en tem ps (1v paix. m Iu K-nl t *( .., It,
victims du devoir. i .ii 's itt .i d.I ;. i(i.i .i:.
-- \\ l--- l il's liI t ( i I () I i ''L:-ll'ss,
Une rivi6re de sang (IIIe,' il voil gln,'ilt; ii'nt dilsI
Ies jouri'ii\x italiens sinyii- relle rI gioni. II v i iiei t'nl ain '
lent I'6niotioiln caus6e enll Si' iItLIVell sI alion de chliiiin de
daigne par un lorrent de mon- Itr )pr's de la ferine, qui porilc
'lagne qii s'est mis A roller su- le nonI duI president.
bitement des olts seiblables a -
do sang. I La Vierge emmur6e
Les vieux se son rappel ( Iu'- Irn iriittlece rouenlnais, M.
un phinomn6ne semblable s'6lail Chiiol, remnarquait r('cimlment
prodiit il y a tine soixnlaine qu'une fen're du iiiuir de che-
d'alin6.; toluefois, hi populia- vel, dans I'&glise d'('loiltteville,
lion, tire's suiperslilieuse, a orgni- aniicien priti'ure des imoines de
iiisi des processions expiatoires, Cluny iail ob)lur&e.
ma s iiailid ei cs coniienleiic II ul i'idt' e e de I)oucher
rent. 1'eau d(l torrent l6ait rede- celte lendli e. Et il Id6couvrit
veitlnie norimale. alors une belle shitle de la
S II s'agi!, t roit on. d'un filon eVicige dui XIVe si'cle, hiaule de
de mall6res iouLges. liilmporiiire- liI. 6)0, piCiiilc (C I rhiuss.te d'or-
mlet'nl nIiis a tI l, (ui 'oiiniimtin lois Iotis XII. lK le a de jolis
q(i a sa couiletlr an lorrenilt. c' ev-ux (10ores dI es Veux theus
"'.- \ et clle esl lials nil p la't ilt 6 at
L'alde cfflcace de coni'ervatiol.
de la publicity QIue de pricres vaI recevoir
Le .. Daily Exlpress de Lon- celte Vierge si curieusemient re-
dres, dit qu'il a conclu avec la trouv6e aipres des siecles.
mason de commerce bien con- -.. -. -. -- -
nue Jolin Ih1kers, 'i Kensington, La feuille
I un control de publicbi6 qui est d'embarquement...
un record pour des transactions e roi Alplhonse XIII, au
de ce genre. '- moment de repartir pour I'hs
I Jolhn Bakers a lou Iah troi- A 1 *
s~ig;ne g, is Elrs llpagne, I hr-d du tiBeina Cris-
sinie page u (t Daily EKxpresso "3a i)0 ;'t ((ellia11nS-
I pour une annie enliere. En dl- tila ), qui est le premier n"a-
.coinpln1l ,les dimlanches et le vires C);Signol reliant dirccte-
iouris I'e s. le l.o1 rnal oarnitl menl S ti llllaii lon et Suntan-
312 lois (:iuns I'iinie l l'ordre der ci vice-vcrsa dut se
se monlre a '2.181 colonies oil aire inscrire i hord. Selon la
plus de 260 melres varres de loi anglaise, le Spanish Travel
journal. Sir Sidiney Skinner, di- Doureau lui lit remplir et si-
recleur gnilI'al lia ilison .J. gner Line feuillc dI'mharque-
Bakers, a dit ap.6s la conclu- si coilue:
Sion dIiu(conilrate
r Don Alphonse de Borbon
SCe niesl quii 'eI faisant de la g i g e: I B r
publicilkquci noussommespuis- y de Hahsbouirg; ge : qua-
I sanfs cf nous avons toujours ob rantl et ulln ails ; nalionalill /
serve prineipe suivan:, Lors espagnlole ; )ro!essioI : roi;
qu'une maison ne peuti passup- destination : Sailander. *
i porter de Irais de publicly, elle Le souverain remplit et si-
ferait mieux de chercher i vcn- gna en sonrianit cclle feuille
Sdrc son allaire r len iitriire. luii il 'orn flt


Coiffeur de dames
Les coiffeurs de dames em-
ploient mainterant les proc6-
des les pIns modernes pour fair
patienter les clienltes aux heures
d'encombrement.


tranqillcltent dejeuner au
ieslauraiint cspagnol de Lon-
drc.:, iien coinl nic des dues
d'Albe ct dle Miranda. Recon.
tnu par les convives, il bienl6t
(V oir suite en si.rii'c page,)


tite.* r f
w. caidingmmineralwate

La Boisson connue dans,

* le monde enter |


EST UN

RAFRAICHISSANTI"
ET UN

RECONSTITUANT

FROID


EAU EINERALE WHITE ROCK
GINGERA WHITE OCK

Le seul Gingeral fail

d'cau Minrale pure



des SOURCES



WHITE ROCK


DANS TOlUS LES MEILI.EU'S HOTEl S,
CLUBS, CAFrES E'fT IIESTAURANTS


*


1 I -r _~ ~ __ __ ___ __ __ _ ____ y I '-r I r II


r


'I


I


m -- - - - mlm lll I- . . . .

NICOLAS CORDASCO








A l'hoiineuc d'offrir au public les incomparables vo-
Lures (lREO) Sedua .Coupe-Touring I*ar-Sportl et ls in6
galabics Caimions (Spectl Wagon) de la iiinine marque,
IWICMCC avec Icurs pice dc i ccliaiige.
I ncus ctl chanib)re4i air
,ll -Msoni --Gazoline et huiles
pour linoltirl -- Bicclettes
4Spori) & accessoi es,
PIncus el cha1bre 1) Iair ,Micheliin 1 pour lic(yclettes.
Assortiinent de peaux cl articles de cordoineric en ge-
neral. -- Chapeaux de )iile d'lltalic de toutics qtnalit6s.
I hoiinogra')liheti disquts Patlhe Gl)obes ct abat-
jouris de toutes dlimensio1ns
poul.r Iamips lectriqlues. -
MaychinIesI a condrt1e (IMuIIOS)
etN (orianniau) I\pied cl "I
main ipo0ir cordonnier, 'l lit' Il. ii-
Ieur et cOiurttriire. l-I il d'olIvc s )ti 1riUei(

Une extraordinaire iLes journaux illuslr6s ou m6-
d6couverte me la T. S. F. sont vieux jeul
I'ln june ing6nieur i t a li e n LUn coilleur de la rue des Ca-
vient de fair une (ICcouverte pIucines a innov6. Pendant que
a ) p el 6 e vraisemni)bleiiment ia ces d(iims atl(nennt dans le sa-
remiire de brands services. Ion, 1111 j;izz ds ls enlrainanils
II s'agil id' ne mnaclinie ai 'criire Is invile alu chal lslon. Elt les
pouvant recevoir les tranismnis- cleniitcs dansent ctiilrc elles en
sionls A distance. itte (inda: len r lour. ()n di( ql ue
Celle Iinichine a t61v achetl~e ccello trotluviille allire une gran-
par la So ide1 Marconi, el I'illus- die allluence d ins sa boutique.
Ire scnateur doil I'exp6ri'iienter' _4
lui-ii6ine stir la distance det l. La ferme iod6le
me A Newv-York. de Kemal Pacha
Le |)'sih nl Muslaiplii Keinal
La cloche de la mer e l I publiquce u rqiuel donne
( cst a (icNiies quelle sonnerl ux pay.slis analoliens -rieris
Ln coiC ile vient de e Iorn er uiln le ii ii agllt'uIiie li,-1
li-lbas Cin vue d'(hlever danls le. e ei'ie, stir s ) le iiI treIl ('l a-
camnpanile de, 1' glise Saint-Fran li ie rceninei t aI s caet lo .a-
iois de Paule la clochie dela i l .
. .. ... <-V.. 1 1 .- .I 1 1 _.-.. - I ... .. ...









Par s Bazi


LE MATIN --3 Septembrc 1927 y


a ..Par i Bazar!


Rue Bonne-Foi en face des Magasins de MM. Reinbold & Co.


Le SeuI Magasin viri de la Ville
PARIS BAZAR, comme chacun le sait, est le rendcz-vous du monde
hicet de nos 61egantes Mondaines.Onest unanime a dire I( 'on n'a pas
ez d'yeux pour aadmier toutes lesjolics choses exposes (dtAns les vi-
rines de ce coquet Magasin qui no desemplit pas et oil le meilleur ac-
eil est reservea tous. Entr'autres articlcsdc toutc fi-ichcAr et d( tou-
beaute, ce sont d'abord do Magnifiques CHALES et ECHARPES de
ie, dernier cri, aux couleurs chatoyantes, do toutes les dimensions et a
s prix tr's mod6res; do JOLIS BAS tout soie, de toutes los nuances,
e quality superieure et a bon march; des SOU LIERS de tous ls nu-
meros pour Garcoiinets et Fillettes, du-Celebre D' CAMPELL, qui con-
viennent si bien aux pieds delicate, cause de leur grandevoque aux Etats-
Unis ct dans le monde entier.
Ony trouvera en outre les articles suivants recemment arrives par les
derniers steamers, a des prix defiant toute concurrence;

Cadeaux pour Baplemes, Fia',aille, mariag(s, etc.
Balles et Ballons en caoutchouc.- Formes chapeaux
Jolies Services a liqueurs,- Tr s jolies h anucures
,armonicas, Accord6ons, Poudre, Pommade,Savonnettes
Ihaussettes pour Hommes.-Chauss4ettes pour Enfants
as pour Fillettes,- Cravates derni6re Mode.- ST AC)MB
lion & Parfumerie de toutes les marques
fveil-matin.- Aiontres Bracelets.- Montre pour porches
hapeaux de paille.. Tussoa de sole.- Tussor imapriin
bracelets seris de pierrs precieuses.derniere mode
Chemisettes pour Hommes.-Chemises de Tussor
VALISES a MAIN POUR DAMES & DEMOISELLES
SERVIETTES DE TOILETTE- RADIOU CHIFFON
SOULIERS POUR DAMES- SOULIERS POUR ENFANTS
ETC. ETC. ETC.


, _, -I P-- )*' i 1" *


I


Ye -~
.4.b-fl.


V
-w
~, 'j*
A.
~I~s


F
r
I


I










g
el a.I


- A41fl





I.e MATIN 3 Septembre 5927


ALUMINUM LIN N
,iew-OrlIaus & Soiil'i Aierica SIaiinhip Company Inc.
Le steamer "Visna" ayant laiss( NRew-Orlians
le 29 aoi0t sera i port-au- Prine .le, 5 septem-
bre courant, conlinuera pour petit-Goave, Mi-
ragoane, Cayes et Jacmel.
lie steamer "Scozt" laissera New Orleans le 6
Septembre courait directement pour 7lor-au-
Prince et les postIs du nord.


Cc 2 Septemhre 1927.

A. de ivTatieis
AGENrTS GI;NI"RAUX


Co


Visilez letiayon de

meubles et articles

d'aiameiblemealt de

Paul E AiJXILA


Voil ies.leux de Salon en.Osier
t en B1ois recourbes, ses chaises de
Vienne avec et sans filets dords.-
Ses Lits en fer couleur bois. Ses
armoires avcc et sans portes i g!ace.
- Ses lPanveaux d'coralits genres
Gobelin, etc.
Grand choix de chaussures pour
cames derniers n:odeles et derniers
fors I prix moddr&s chez

Paul E. AUXILA
Visilez cette Maison d'abord,
E( irthfts icus le commaudent.


L'Ancicnn ePhar'macie

Central d'Haiti
Cet enseigne 6tant ddsormais interdite par arret du Tribunal de
Cassation en date~du 11 Fdvrier de cotte annde est revenue la
Grande Pharmacle Commerciale
dans le meme local du No 171 'de'la Grand'Rue.
Les atfaires out repris avec le m<, me personnel technique 6prou-
vW, le mi'me fond de products chimiques et pharmaceutiques
renouveld et augmentW mai, avec des proDridtaires nouveaux, nie
administration nrvelle et suivant leo mrthoies le, plu-s modernes.
r La Pharmacie a entibrement rafraichi son stock et elle attend
encore un important approvisionnement de mddicaments et de spd.
cialitd des inAmes fabriquds'de France, d'Allemigne et des Etat?-
I'ins aixquielles la clienlle ehez nous avait dona4 sa confiance de-
puis olu; d'un dami.-si-le. L'4~abliiement mittri la p'ui grande
compStence sc'vilique,la plui st'-ite probit Ia'ne.,iali, le zAle
et la conscience les plus s'raipulix & donner unr entire satisfac-
tion aux fiddles clients de Port-au.Prince, de la Province et de Is
R6publique Dominicaine. j


tole

le Rein'

lave le foie
s articulations.
it Pacide uriq:.t,
bt's la nut,- tic ?
f':l Ies e I.' .'e.


l I I Iit IV e f , ii .


II v I
` I . vi, I ; '-t i t
iI l it ,I{I ,II iU 1vIt I '. U Cl U
It p D' fir i .
Sr .' c'*,* i t lb r "lf *1 i, m.rt / .il1 ,


Avis
I.e public st avise que la
soussign6e, ci-devant Ve i v
Maurice Comean Montasse,
lait ses reserves lanten cc qui
la concern. (u'enl ce qu1 con-
cerne les (droits gcncrale-
ment quelconques de son en-
lant mincur. Leon Comeau
Montas e centre toutes venues
des biens de In succession
Annib il Coieaut Mlntasse et
plus parliculier, menl i, oi r
la v n lfixcean 3 Scplcmbrc
prochain Ceinltudedu nolaire
Dieudonne Charles.
PIort-au-Prince, le 31 Aoits
1927.
Mmne J. M. LATOU'I

Vente & i'encan
Samedt 3 Sel)cm!')ric 1927.
11 seria procdc aijonrd'huii
3 Septembre 1927, i 10 heures
dun inmalin, devant les portes
du inaga in de M. B. A. Wolt],
rue I Dniiies-Destouches No323
.I la vente a l'encan des mar-
chandlis(s: suiva notes:
Etageres, Coinptoirs, Con-
serves :!iientlai es, Vins, Ac-
cessoi es d'autos, PartiIineric,
Maletteset divers autrcs arti-
cles.
Ceci en conformity d'un
accord sign& entire M. B. A.
Wolff ct la mnajorilte d ses
creanciers lc 30 Aouit 1927.
Monthrun ELIE
Encanteur public.


Imprimerie Centrale
Henry Jones, propri6taire
1644, Place Geffrard
Enveloppes commercials
blanches supdrieures avec im
press :i a hdeux (2,00) le Lent


Avis
Le D6partement de la Police in-
forme les porteurs d'armes a feu
d'avoir a se presenter au bureau
de la Police & partir pau er Sep
tembre 1927 pour le renouvelle
ment et.la r6gularisation de leurs
licences pour 1'exercice 27128.
Le d61,i pregnant fil le 31 Sep
tembr. aucune d6marche ne sera
r rise en consideration ot routes
ls licences non renouveldes so-
ront annuites.
J. H. GRAIG
Chef de la Police de Port-au
Prince.
Cbanieaon -

Li. Bjuni,\( ti).:
HAEllN Ill & Co
Agents (ihneraux
H1) 3NE LINE
se trouve, i p iiir de lundi 5
Septembre coiri-an!, A la rue
Thomlnas Madioti, a cote de
Edw. G. MEVS & Co.
IPhone 2393.


I '-I.N u.._ ..


Wtesttlo
we;CI~~


. ,CJ' r

A fl^ 15 -'.::.o"
,O *. ??


A iELIOIA J.,
Le Cafe le plus chic de la tiRp. ilue. '
Le meilleur Billard des Antilles, vous le tro. ioz l'El
Vous y trouverez aussi la meilieutic ;'dre
Lee mailleurs Champagnes, de ddlicieuse queurs,
Le plus chic Orthpohoniqu
Le fameut cocktail ONE THREE F'OUR, et ut. i u chb
L'ELDORADOO est le renie-vous du me. r4gant.
CHAMP DE Mins, T616phone : .i
Prix Modr6d dfliant toute coucur r.,'.. "-.


Un visit & ce chic caft et on v return


II..Balloni F


stait. ^n


] No 120, RUE BONNE-FUi
Vous trouveroe un assorumneut complete des ianodiu-
plus varies teller que'. lits en for et en cuivre i' Is
de toutes dimensions, grands et petits, miroirs- ots, l
frauQais, carpettes, descentes de lit, Chaises et 1 eIsam I
et viennoises, encadrements, tableaux, lampes, rc-lits,
tableget.tissus pour tapis de table, Tables avec i ,es aet
pour tables, Sellettes, services de toilette en porn ,ine, serviWi
table on cristal taill6 et grav6 de 61 pieces, lits il(, mp,
montures en cuivre pour rideaux, argeuterie poimionfteli
grammes, couteaux, lavaboe, enjmarbre et Amaifl!s, arl
grand luxe, bidets et fontaines A main, pendules cli loas N
tiles de beaut6 et de quality sans dgales et don't le seul
d'etre bon marched.
Vous y trouverez aussi des vitres 16 x 20. ,
La Maison reserve le meilleur accueil aux acheteurf .I
--j


S' rand; e. n3,Cr. ,ts

Le diveloppeme:-t rphy-ique -t r .* c'enfant
depend grandement du chcix arii, ,x t de aI
quattite suf.sante d'aliment approp)rie. Dansi I
nutrition de 1'iefant le lait est tniver elle:'mnt -
connu commela base de form: on 7* plant .
KLIM-lait frais pulvcri e-e'.t ur Ait
et assure une rich prov'siCn dc !lit, iJours a o
portde, sans perte.
MOIIR !c LAURIN
Distr'bators
Port-au-Prirce, HTiti
tpehlt ivad 44



^B^^^ \ ^^b~ | ef PnoItH


''I


~Pr~


~r"2~ ,;rrnr~
'4 ~'
r.t.


7




Un Appel Amical .
(Q UAND vous remontez votre Westclox 1e
cela met fit i votre preoccupation de se lever l
lendemain matin. Les r6veils avec lc no,,i "WW
clox" sur le cadran, savent leur ie(tier, ct il
prudent de se reposer sur eux.
Pocket Ben, qui est unc monte Vc tccloxc,
aussi digne de confiance.
wFSITERN CI (XK COMPANY, LA SALI., I 1 I,. U. A.

El ^--


Net


et le
disc,
act
ft o,.


__ ~_ __.._..._____ I I__


I I I


- ;------ ----I---.


rrrrmnrr~ -~ ~~llr~ --


CSo v .C


.......". .I .


-^- ---...~...~I.., L;r. ,-~-Z~ ~.. i.~L .-L -. .~1 ~Y-,;c,,~ p~


- -m




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs