Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04551
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 08-31-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04551

Full Text



pnmt AGhOIORI
f DIRECTEUR
ei Amricaine, 1358R
raOLPHONE No 2242


S0 CENTIIS(


No 6187


PT-AU.-PRIN (HAITI)


tLunettes


ChezA. de MITTEIS & O
RIt E-FOl.1.
VIENNENT W'ARRIV te:
runettes, Lq pons,Pli e-atavec ontmres en or, en
6caille et en nceI et de 'frteatovale u ronde.
Grand assortment de 'rqs concave. convexes, peris-
iques, plantpau cylinocr jia me bleus on noirs.
Avec ce nodiv pu stock 4;.Matson est mnme d'ex6cuter
toutes ordonnapces de m decins occul ~ses dans ole plus
bret dMlai. av nrdcision et toute garantie


u Via, Branches et Ressorts de rechange.
Jours la vcrit 1., lui recom- Produits do toute premier quality des plus grades Fa-
pre avec un front. t .svee pour briques de Frihce particulhirement de la Sociute des Lune-
ter cc precepte dans son june tiers d Paris.
mlere en le caressant afn u'il "'
1' en e caressantnl qi i Vente en gros et ddiail.
i' obliait la recommadai on Venez visitor les nouveaux rayons de la Maison
iiu aura it p lus ses caresses. A. de MATTEIS & Co
me diles pas la v6ritl, Vll se- Ae MA
c'est lobjurgation du proUfur ,
x mains jointes sous son men-
vieux codes loses sur un large v6o1al et vous, un criminal ?... leurs turpitudes. Conseillons
l pilvolcr, de ci de IA, sa chaise Dire li verijtl... Impossible lui done plut6t de ne point
'o' il pale doctement aux mio- r6gle. essayer de panser leurs ulc6-
Is. Aux torts, peuples contre res d'ofi ils puisent une bha
(Wt N jaimais mentir! L'enlant peoples on individus contre titude infinie tout comme le
cela. individus, qni oppriment le chien qui les yeux m-clos et
(sitous cenx-I quipi rent ain- table, m6prisent son droit et laqueue fr6tillante, dorlote et
is, pauvres petites Ames toajours suppriment ses lIberles, il di- W1che sa blessure.
enex.se evant le mirage d'un rail, 1'entant tout 6pris de; La v6rit6 est more, aujour-
leur dit itre ce'ui de l'Humanito, franchise, qu'il 4'y a nul le d'hui, pour notre triste l[uma
toe fleet qui ne peut se garder dilIerence entre eux et le mal- nit6. Mallieur a celii qui ten-
iewabea raiyon de soleil, sa co- taiteur,arme jusqu'aux dents, terait, de soulever un coin
Ss',;ge iient combien its les qu; gLuete au bord d'un che. de son linceul I De I'Est A
'fI vi rc au milieu de cehix miiti dserl, le voyageur sans FOccideitf, la mare humai-
*nmal Icurs compagnons de d6tense et qui l'assassine? II ne, houeuse, a d6ferl6 contre
rs"du ,ng voyage. dirait cela ?.. le pi'destal ou elle 6tait cam-
ne lI, e eeireur, pas si impossi- Alors, au fortu nd qui boil, p6e,&blouissante et toute nue.
pciu i it 6tre commise, le pe- chaquejourA l'eau dore d'un De son socle ebranle, la ra-
omme, illait se souvenir de ce I ruis eau qui prend sa source yonnante Image est tombee
edlavis, c cette objurgation mille dans la boue, il devrait dire : dans la vague qui I a ensevelie
a elinm tIre en pratique ce pr&- vous Mtes un voleur ? dans un remous fangeux.
Iuena on de cette logique sans A tous les hypocrites, i Faire sonner les v6rites com-
qui ude, aujourd'ui, Ihumanit6 tous ks menteurs, tous ces me des 6perons n, n'est plus
sesactes:... Lh bien, il dirait la v6- criminals, a tous les fourbes qu'un beaux vers qu'on re-
I bien, i1 sa nit aussit6t Ihomme le tous les trattres, A tous les trouve A une page hi6rolque,
grablle ho ni,m pris6,hal,batout, lAches, A toutes les femmes jaunie, poudreuse, ecrite par
tmalheur centre lequel se tormerait adulres, tous les insinc- un home de gnie et quon
edutable ligue, le maudit centre es, 'Humani toute nti tourne vite, tant elle effraie.
edi a p v elle, a plus re, en an mot, lui audrait Aujourd'hui, toutes les
liedtsapidlaion. done, chanmo ilur rr la lois de mioralilt ont ete bri-
nasadiines daus le bruit des bac- (lone, cchaque jour, crier men ses au nom de la vertu. Nul
Seldes orgies ou, comme dans les songs, es crimes ses mentour- mensonge n'est regard( trop
lcabres des Iresques du Moyen- I series, ces trahisons, ses Ia- i.noe pousr re utilis, et der
iqrelette aiu rire terrifiant m6ne la ce es adu es ses o rinre tous les crimes, le motit
twie rllte terriflant m ne chet~s. ses adullUres, ses c est grossi&ement materiel ),
S1riterail-il pas de mourir le gen- cupiscences?... Et, naivement, plest g andiemnt mahindot ver-
e qui vicndrai chanter une can- vous croyez qu'il le peut?.. plure Gadhi, hindo ver-
1 r pur, le trouv6re qui viendrait Et puis ourqoi (tire la v6 ux.
Iunz 1 ien'ix? rite? enser vrai, certes Et puis. c'est le grand cri de
louliz (,q Ic e'ant dise, domain, s'6crie Romain Rollland de- revolte de Romain Rolland
e tout, toujouirs la verit6? Quel courage et r6sign6. Mais a qui claque come un soufflet
conseil!... Je voudrais bien vous quoi bon dire vrai ? Puis- sur la joue du genre human
nme le suivre. I que les hommes sont assez meprisable: ( Chaque peupie
ce pole qui a mis les unes au- bates pour ne pouvoir sup-gorge l'autre, au nom des
8s autres des rimes impardonna- porter la v6rite, taut-il les y m~mes principles qui mas-
I, pourtant, se croit I'h6te bien di- forcer? l quent les mimes interets et
lumineux Parnasse, il dirait que les memes instincts de Cains.
nt mauvais?... A cet &crivain qui Mais oui, A quoi bon ?... Di- Chacun revendique pour soi,
au mlheureux lecteur un livre sons done plut6t Al entant de en le retusant aux autres le
sottise, il d rait que ses feuillets ne jamais tenter la dangereuse droit A la violence, qui leur
Stout au plus qu'a flamber la experience de corirger les parait le Droit. II ya un demi
se met au pot, le dimanche?... A hommnes de leurs vices ou de si6cle, la Force primait le
'en a ta nt quim partout, va, leur montrer la hideur de Droit, aujourd'hui, c est bien
-la poitrine et le torse cambrd qui -W_
e tout, croit tout savoir et, si ta-
croit tin personnage, un m6t6ore o SEN SATION N EL
dans le ciel de I'Univers, il di- ))
tlrompe et qu'il ne l'est pas?... H'b
qutrompe sourit n l'poux et qu ds Habillez vous chez NICO LA S vous .y
qum lainroduit au ou yer sacrq d trouverez un assortment de bon Casimir
sr la pore entrebailloe, ir tau- .pDglais, palm beath et Drill blanc sup6
"r a Piore enadareba e, ste n- rieur fait et fournis aux prix modern.
*eI&shotiovte .
we^condamdi Iimioml phare I SATISFACTION GARANTIE.
cidr ceusement ses oreilles l'jr
rwreille. au tutoux qui dila4pia te E N I
Srcne lV _t E M N icolas
ei` tout impr6gne encoro'de la .
S ui connut prht-gtr tesn t r I ttC Marchand Tailleur
b ces afin qu'a hddbiat d 305 Rue des Miracles 305
ga ne i eu ssfe tne co Pros de la Pharmacie Notre-Dame.
"taudrait qu'il disce: vous etes un ,_________ _ _


A)


r---. .


II y a des forces sociales aux-
4ueJ) es i ne fhut pas toucher
sans risquer d 'branier la ha-
lion elle-meme. Louis BARTHOU


li t v 11L.,, a i

e ag .. mangerf Ii eirs,
J uo'oikre et fele. IIle ImI de e 4 ris wvie,
i lt ik vre emplil la loake slir


ovs jeune Age, 1'enfant 'entend
0Ljqu'un avisqu'une recqcf .n-
ii objurgation: il taut tqujtqis r
to dois dire la v~rjito, lui
olennel, le grand-parent qUi a
to rc IPfni lt I l1n n oh irnin


t unnettes


MERCREX 31 AOUT 1927


~- --~ -


II Io I .


111111~1~'


IL ~_


piie:la Force est le Droit.Dans
ce vieux monde qui s'*cro1ie,
nul asile. nul espoir. Aucune
grande lumire. I i llll
O'est le temps des tin6bres,
r6gne dh Mensonge. Bien ton Vw o, lll
est celui qui, de nos jours,
artmtA la3 vtrite 6ternelle, A la
0r itunmanente. S'il y croit,
Sj atil A ceux.-IA qui mar
chent dans lef foules, les yeux
grands ouverts, sans voir et
qui caressent pourlant I'es. ... voit, cheque soir, rue de
poir foude trouver, un jour, I'Egalit~, deux belles a liles.,
an bout d'un chemin creux,li, E... et F..., qui, telles des arai-
par terre. comme dans les gn es nocturnes, espoirs du soir,
vieux contest, un croissant de tendent leurs filets et, assises
lane, luisant dans 1'ombre sous leur galerie, poudrtes, par.
corn .ie une taucille d'argent fumes, chairs en veux-tu en
tomb6e du firmament. volla, ceintures bas la taille et
lomDee u nrrnanentau. court vetues, attendent que des
Espoir fou et reve au lende frelons etourdis viennent sy je-
main d6courageant. Grecs et ter.
Latins d6ifiaient jadis, les pi- IUs y vienrent, en eflet, en
res vices, le vol, I ivrogneric, grand nombre et leur bourdon-
le mensonve, mais pour att&- nement,et leurs rires et lesexu-
nuer les affreuses grimaces de berantes manilestations de leur
ces tristes (lieux,ilsgroup:iient J0oi, troul)lent le soiumeil des
ai tour a'eux,sur les Olympes, gens du quarter lors<( 'ils ne
Ics dieux des plus belles, des 'hoquent point la pdileur de
plus nobles vertus, a la face leurs yeux.
toujours radieuse. . Nous *
avons brise routes ces images, ... a vu, lundi, vers les 3 heu-
au sourire consolateur, leur res de 1'apres-midi, un jeune
pr6t6rant le rire sardonique Ing6nieur qui montra ses ex-
des statues du miensonge et cellentes aptitudes pour I'accro-
des vices Dbate. C'6tait A la rue di Maga.
Les choses iront,sans doute. sin de I'Etat, un gros camion de
Lenore on temps ainsi. 1oo1 la D. G. T. P., marque White
encore Iongtemps ainsi. Long- passat, charge de mat6riaux de
temps, les hommes torceront construction, planches, barres
la verit6 a rentrer et 6 se ca-' de fer et autres. L'homnme de
cher dans son puits. insqu'a nie, sans doute, pour abr6ger
I'in6luctable epoque de la vie ta longueur du chemin, saisit
de l'humanite6 oil, come une planche par le boxut et. ainsi
I'ecrit Kropotkine, la nices- suspend, les pieds hailint le
site d'une secousse formida- vide, fuli trallsport.ol a...l'eil A
ble, d'un cataclysme qui ia grandejoie des badauds amu-
vienne remuer la socie61 jus-s s.
que dans ses entrailles s'im-1
pose sons tons les rapports A ... a vu, avant-hier apros-midi,
a fois. A ces 6poques, tout 'utililt qu'avait la .pompe A ga-
hommes de coeur commence zoline ambulante.
Sse dire que les choses ne I Une auto, No. 3156, A la Grand'
A se dire que les chose ne Rue, eut soudain besoin de ga-
peuvent plus marcher ainsi, zoline. Fort licureusement pas-
qu il faut de grands 6v6ne- sail la petite machine rouge.On
ments qui viennent rompre i'appela. Elle vint e, en un clin
brusquement le fil dc I hisloi- d'ceil, I'autoeut de quoi marcher.
re, jeter I humanity hors de
I'ornire oui elle s'cst eml)our-
hee et la lancer dans les voices .. a lu que le gouvernemient
lde la province ch1,iiiisc (11 tl-
nouvelles, vers I 'iconniu, la, 1 1vit de hc(er* C lQtt tou-
recherche de l'i(dal. ) tes les jeuneis files clilutalaires
Souhaito ns que ces epoques devraient 0Ire miari(cs aavant le
soient proches. Mais en atten- I ler Scptembre.
dant pr6parons mieux les Si A cette date, elles ne 1'6-
hommes de remain A vivre talent pas, on leur lou.nirait des
dans la tourbe qui les environ maris.
nera. Pour une fois, ayons le Ici, ce serait assez diflicile,
courage de ne point menlir; car 11 s'agirait de trouver des
car, nous savons bien que personnel pour se laisser fire.
lorsque nous disons ,i l'entant Ah 1 loiseau rare!
qu'il peut, qu'il doit dire tou-
lours la vilnte, nous lui men- ... a rencontr6 deux inimres-
tons. santes gamines, dernier chic.
Arm ons-le plus logiquement Moi, jesais comment qu'on
pour la lulte. Lorsque les an- lait des enfants, disait I'une.
tres sont arms d'6pdes imeur- Moi, je sais comment on
trieres qui sont leurs hypo faith pour ne pas en avoir, disait
I'autre.
crisis, leurs fourberies, leurs
astuceset le'ars ruses, ne lui -
metions pas a In main une
6pce de bois dor6, 6blouis- La lot sur lea oonatruc.
sante et fragilequi estlTamour Uons d'immoubles
de la verite, et le devoir et l'o- Au quarter appeal Whart
obligation de la dire. Bois-Blanc les nommes StE-
Apprenons lui A aimer I'inu- phen, Berthoumieux Beauvoir
tile et impuissante D6esse, etPhilom~neRich6,proc6daient,
mais qu il ne lui consacre so surleurs proprist6s, A des cons-
coeur quen de n net tes peres, 1 que io e Ieur interd isaint
que personnel n intendd. Pen. Aussi,sur uneplainte de l'Ad-
ser vrai, certes!, Mais a quoi ministration Communale, ils fu-
don dire vrai ?... > rent, avant-hier martin, detfres
...... ......---'- en justice de paix ou, en vertu
pERSONNE n'ignore les de l'article 8 de la loi du 23
resultals merveilleux juillet 1923 sur les constructions
obtenus depuis 50 ans avec et en violation des Arretes Com-
les Pils rinae munaux des 23 juin 1923 et 13
ies iu dienm, anvier i furent condam-
pouvez, Mesdames, amliorez s, chacun, a 50 gourdes d'a-
votre Buste. en taisani visited mende et A dtmolir leurs cons-
la Maison PAUL E. AUXILA,. tructionsdansundelaide4 mois.


^.






LE MATIN 31 AoAt 1927


ur-


I


Petites Nouvelles

WASHINGTON- D'apr's le secretaire Hoo-
ver, la moiti6 environ des terres agricoles inon-
d6es au printemps dernier dans la region du
Mississipi produiront quelque chose. I,:I roix
Rouge sigiale que presque tous les habilants
sont rentres chez eux. Les services de secours
continugnt A fonctionner.
La conference international sur les com-
munications par radio qui se r6unira A Wa-
shington en octobre comprendra les dki6gu6s
de 50 nations.
Le dirigeable Los Angeles ))
l6g6rement endommag6
LAKEHURST Le dirigeable g6ant <. Los
Angeles )) a at6 lg4rement endommnage cel apras
midi lorsqu'au moment qu'on allait le d lacher
du mAt pour un vol, un coup de vent subit sou
leva l'arri6re du ballon et le dressa verticale-
ment; on dut rentrer le dirigeable dans son
hangar.
Les construetionms mn-iles des Elals-lnis
ser'Oiil i;'t;..41 ent1(es de 100 O1o.
PARIS- Selon l'Agence lReuter, M. Wilbur,
secretaire de la Marine des Etals-Unis, a d(cla-
rd dans un discours pronounce A Mare Island
4ue le gouvernemenit srait oblige a la suite de
16chec de la conference navale d'augmenter de
100 o/o les constructions navales.
Un prince tente de se suicide
VIENNE- Une (dpe lhe (de lelgrade annon-
ce qu'on rapporte de Nish ( Yougoslavie ) que
lex-prince h6r;tier Georges de Serbie a tentd
de se suicide et qu'il s'est inflig6 ds blessures
si graves qu'on ne pense pas qu'll en dchappe.
Le prince Georges, tr&re aind du roi Alexandre
de Yougoslavie, avail renonc6 A ses droi's de
succession en 11909, ful bless pendant la guerre
et depuis lors a toujours 0t6 en mauvaise sante.
L'Allemagne pale
BERLIN- Le Gouvernement allemand a ver-
s6 aujourd'hui entire les mains de l'Agent Gen6-
ral aux reparations une some de 120 mil-
lions de marks or representant l'intiret pour le
deuxi6me seniestre de l'ann6e courante sur les
obligations industrielles.
Les executions capitals en Russie
VARIS- On made de Moscou que le Comit6
ex6cutif central a rejeti les demands de grAce
en faveur des gendraux Annenkolf et Denisoff.
La sentence sera execute.
Bo0otta(le au lMehique des Cies amuriiiaines
de rincina
WASHINGTON- Le Dlpartement des Postes
a 6t1 avis6, que le Mexique avait d(cid6 de boy-
cotter 19 companies de cinema ambricaines et
qu'il avait dlfendu I'envoi de leurs films par la
post.
Pour P'abolition de la peine de mort
en France
PARIS- M. Renaudel, socialist unitfi, d6pu-
t6 du Var, d6posera A la chambre une proposi-
tion de loit abolissant la peine de mort en France.
In liommiai (e diDirechl'ir (ndu e.-l-ork Timnes ))
S! M. l0oiiu'a.r
PARIS- Au I)I iIpt donn6 en son honneur,
M. Wiley, direcctear d(I ( New-York Times ), a
rendu hominage anu mLrveilleux redressement
financier (de la 1'rance grace A M. 'oincare qui
est admire par tos ls les amricains.
l'orcuplmion de la llhenianie
PAR IS- Paris et Londres'se seraient accor-
dUs pour fixer la 60).000 hommes au lieu de 70.
000 ic chillre dc l'occupation rhenane propor-
tionnellement aux effectifs (de chaque nation.
MM. Briand et Chamberlain prendront une db-
cision finale mardi.
La lutte du Go(ueriniementl raiiu-is
ron 're les dsol'dres romniuuni~ 1 iles
PARIS- Le Gouveriinement a d6cide que tout
stranger manifestant serait reconduit a la fron-
tidre. De nomtl'eux strangers out d(j'a dit relou
ls. L'epuration des eldments strangers conti-
nue ; de nomibreuses descentes de police et des
battues ont 61t operles d(ans le centre de la ca-
pitale 108 arrestations doni 48 eIatngers.Le par
quet a ouvert une information contre Marty,d&
put6 communisle de la Seine-et-Oise pour pro-
vocation de militaires Ai la d6snbuissance A la
suite d'un article paru dans a L'Hunmnilt i du
26 aout. Marty rant acetuellcment detenu A la
Sante, le gouvernement a; dcide de le meltre
au regime analogue des coindamnts de droit
conimun.
ITne homi li la' e ihl' ilans 1n hal
NICE- Sept personnel: out 01de blessdes, trois
d('entre elles grnevc;ient par l'explosion d une
bombe lancee hier soir de la ligne du chemin
de fer au milieu d'un bal en plein air a Juan les
Pins La bombe a eclatl entire deux danses tort
heureusement car elle aurait faith au'rement de
nombreuses victims.


La eatlasli'Aroph di raid iCalnda-Brisil
BRUNSWICK-- Paul .1 Varner, pr(sidenut du
com it dIn I .. ,! ,l"'lr( (qi'on rI;'ai :::.l q L '
Paul lRedlern n'ailt te ci:nn,'u' i la deiie i(t
n'il :nit P .'l h;c.i de ulsco' l; s:r ia 'c le '!
d i'Atn 'i(i.le d( Ii Slid on ta Is iotd' c..d s iios si-
tudes prss lTrin:idadl.
lers i;i m s.:ipAi ; i*> ,' i.i iauii r,'
PA.IS- L.a (.,niicrenc interp)arlemeneite .ii
adopt6 a rununimile la motlion firminaise suppri-
want graduellement les tarifs douaniers.


B fond- il a su l'eneiginer avec M HANNIBAL, PR,
patience (A 16thlode. 1 tie se
r f, jBliasslait jatnis de dome' d's e- N s vons A T..
plications a ses chers cl1ves. en ieVu,. haer
Quelque dur que faut le lbeur, eu n os ureauxn n '-alr
i i T Pil fabordait avec un courage iin- Ministre 6n rice,
domptnble. n Washington, aRniv
Cet lomme pae tait la cons- e, Washingtondarriv,
science prolessionelle usq' ln', th e, A o -au.ariPrin
scrupulc. La naintaic c ratu 11P ,s1'jourr"
Vudans une (( Coptpo/ition ,. le M Pried sjourne#1
mettait hours de luii-6me. Ii n de regsger n i
lion," si lg&re s it-elle. "lut revoir en i ce lenti
dans ses archive s c lait rang revoire ltxellenle

M1e1E V I1OT R E l dans un ordreine p:rait.se em ti-Prince. e
M E M E S ,Il B l ) ,,w ) n'a plus r d r6 seule nmenis au -rI n e
un exc llent Typographe, un .
S, pl'rotesseur 6m rite ; dou d'u.e
Sindmoire merveilleuse, il avail '1
e e N le don des dates.Ses belles con- G onzell
D E .U SnaSssances,16ndrales- et parti-
n IIn.' eet r(culi recent ses acquisitions his e 1
toriques- faisaient l'admiration fai
Vous pouvez par i'emploi de tales inf6ri ours I tous ceux qui l'abordaient I
risquer la peau et labonne umeur devote B be e A d t | ela iau ti pou er uIeEcorre I
Le 6be no peut vous le dire qu'en'criant et en A ela il taut a iouter une opr- rec
pleurant, le tale caustique Iirrite et enflamme sa cblion et u. e am6nit6 ineompara- e e.
1endre peau. A l'Ecole, ii lait poutr ous un
Alors affaibli par lea soutirances et le manque modie de discipline et de rgu-
de sommeil, il est une proie facile pour les ma-a gaoUle de discipline et de r gu-
dies infantilois. pofcilepou lariti 'Mliiic soultrant, c'est avec
-dies infantoilest la plus giand'peine que les amis
Le TACL BORIQUE MENNEN est garanti I le dcidaient a rentrer chez lui
pour prendre quclque repos.
Conserve la sant6 de vos B6b6s en lls poudrant du Talc Boriqu6 l're Chenet- come nous lap-
Mennen. I11est absolument inoffensit pare qu'il est pur. Cinquante pelions famniliremcnt- si par
annes d'exprience et Oe perfectionnementi des laboratoire. l e ga- aard i sabsentail ne mi-
rantissent. Saupoudrez de Mernen votre Bdb6 aprEs son bain at hazard i'eaiou sentail une lmat-
chaque fois que vous change son line. i ne s.midu gaillard et dispos.
Recommandd depuis cinquanteans par lesnurses etlemdeins. Jamas home, san s porter GONZELL W
r uniformel m icux militaire, ((du Bi Jamboree
dMu1 1 I n'sa linritd le titre de soldat! Gonzelle W ite, lac
Faire, a cet 'Age avanc6, ce qu'il la principal v
sir de "isile __ -f_ .a ait :c'est du pur hro-isme. iig Jamboree
Quand un martin de Juiillet der pany, une des
nier, nous apprimes qu'il avait jolies actrices de lac
IT du ournalier et d'aider I laso-i Ad garder le lit, l'dinotion tait qu'elle doit sa jolie c
u toriul.rnee ution de ri',rtanter l)ohlne 'iur routes les laces.- Quelques Iusage r6gulier qu'el6
i de il'dig lon tat deolm s nmaines apres, nous etioslio eu scXaLE
djLe SeCr-irerl'tat de 1l Jus- reux d'apprendre que la conva- Li
d inspec *tio Le S t 'btato eloin-s lescence avait commnenc etque QUININE POM
iu inspection taice a visit I'llabitation Lom- notre cher graud Ami allait t vous ge
hard pour enquater personnel- nio r cher graud An i alailt Vous aussi vouts pouv
element sur les expulsions de bientt reprendre sa place par- ole chevelure on vou
pays ans et les destruction de ii nous.Mais h61as I cette lueur I Exelento. E l agit sur
Vendredi soir est rentr6 le bestiaux d nonc6s ar a le Cour- d'spoir n'avait pas t de lon- ne des theveux et le co
Secrtaire d'oEtat de la Justice rier Haitia en.II do large ces tlais gue dur. e :i lersoir A 10 heures, et apris usage vtre c b
revenue de sa tourn6e d'inspec- absolumient inexacts. Les occu- 1 succoibait au mal contre le- plus longue et plsjol
tion dans les partenments de pants e dLoleard sot ous des -qu i v t st s avcourage use ethtes ren ramm
l'Artibonite, du Nord-Ouest et fermiers de l'Eat. Aucun de ces o d Pe Chenet, avecoute eesthMes rccomma
du Nord. '1fermiers i'a t0 iiiquiUt. lis sa luciditle et sa tendresse cou- lent" parce que;le t_
Nous noussommes faith le plai- soul eniront cinquante qui oc- tuni'er- nus jusqu'aux lar-, pommad dd quinhmealp
sir de lui rendre isie e s upentn 'atil [n. ous s'R on- Imes- dit adieu A sa chore la- sent audsi le savon
aimablement, Mr leauvoir nous en e tra I inille, objet de sa plus attentive qin conserve fraiche
communique ses impressions de Lae vrit~ est que de c s 51r sollicitude, et s'endormit douce- eondle les boulons etllI
voyage. II nous (lit avoir ins- fermiers, deux sculeme nt sont ien d ans la paix de son Die Nous eso et u'
pect prqs de 30 tribunaux du- en rgle visA vis du fisc. Les ILe Service ecilnique aipns tions et que vous as
rant les onze ours qu'il pass autres n'ont pas pay' leurs re- qi. le personnel de iEcole J sati action se co
en de ors de Port-au-Prin:e. 11 (avan(es depuis de nombreuses er se oignent a mot marq
nous parla de l'6tat (idastreux anndes. L'Adninistratioln aura 1) )ur renouveler au: parents si rhgutiwramd, que ioe
des locaux qui abritect ces tri-- ncessaireient i ragir conti-e cruellemeut dpiroavs, avee nos verrons grati; in 6
b)unaux et des dispositions (u e pa (1eis r n as Irg.-ix plus vives condolia ices, Fassu- ch n .N
prend le Gouvernemenl pour ma i usquici I clicler di race que le souvenir du vn as:i une b ochure i
reinl hdier cet tat de cl h se.- l"ir ... du I
er es.Cap-eati n u'a requ aucune rd ddut, nous scra particuli- sp6ciahstes en he
Noius avons voulu avoie so1 inst lirement cher.Longlteps...Long- teint. Nous vois fere s
Nous avons voulu avoir son instruction (hlas cC seas. t nt
opinion sur le personnel de cest s Le Ministrce Beauvoirn o no non s a empsco ra sitions itresi
tribunaux, mnais il s'est excuse parl avec cnihtousiasie& o tre nos 1lvres et palpiter ios monitrer et recrinavan
d'6tre oblig n de harder Aace sujet troncon de rolt.' ( GIros-11orne occurs I duit, vos ams.
certain reserve nous rfdr'ant r6ali (' dans les notagnes. A .. .EX,..ENTO, M1
toutefois a l'expos6 de la situa Icertains moul:nrs, nous dit-il, COMPANY
tiou de son Departelnent qui, la monte esl ln peu (lure, miais i\ll0 SiLr1RE i a, G
sera public tres prochainement. s'i! ititrvient lns la suite quel- ir. Ag ls den11 he s dI m Ag nts demands e
Les populations, nous dit-il, ques amiiorations etic route ir, vers les 11 liees du n- Ecrezor
travaillent dans la ipaix. les i prfaitement voiturable ti, sest produit a POrt-:-1-lin-
lont accueilli avec symipathie et ,pourra ore utilis6e plts con- ceLi t')6ioinsel asse raTe Anu cieligre, Ca ne
ot exprit en mates occ- zmodementous: l solel avail aulour On nous signal
sons qu'elles sont satisfaites des Au Cap Port-de-Paix ess po- de lui un large halo. 1hier, tous ceux qtt
rsultats houreux de la Polit- pulations soulentaffreusemen Ce plinomnne, d&i, coiltle au cimetire pour
qu du Gouvrnement. ans e d n Iue d'eau. Le nistre on le sail, A la r6ractio d, la tombe de lIcurs disp
norlu Cjouverne-ti l ~ancul s du esu~ti que (beau. Lo miiiuistr'e lumiire dans l'atmasphre. in- devant les styles,
tabac, grece aux droits lirohibi- devra interveiir e iunst ,s p onsdiqne qu d des vapeur e plis o si commnodes par une
tifs don't cst frappA cct article, sible en faveur (I c. nou'a ns os abondantes voileost caoa- stabonde do chair 6
se developpe atonincmment. lion qi, avecla s'' ',- ci. En g"ral, los lo ano- lion
Outre la plantations de la Na- vissaint actuelie;.,!, e re lnt Ia pluie. i Onrechercheaclive
tionale qui dejA compbe uuC des h s (s I p o e duratiter, pen rovient cette ddsa
6tendue de plus de 60 carreaux Ncus 'a .t plus i leS. aaoio
de terre, de nombreuses planta- C e i c, : V l:,lies se
tons de moindre importance r6ualscroit (I in ia \vC..r i' .
sc rencontrent (a et IA et sur- chain. I
minthe et de Capotille.-- Pur

contiats de pales prICnent d,1 O ..O it.
disposition pour s'excuter.
I)OjA l'entreprise lPetigr'w a d- ,-
tIrich6 une sutpCrficie de plus (d i 5,ici ",!.'!L n / '., le "i
bard ) non loin de Caracol, los .XI. L. 1lourand, 1Jir,,ol,:!r ,,,,. l E- .n u S I t 1U
travaux de ldeichemeat vont, ch' Inuhstrielle ,/. ,,." )mier, ., .d -an.
commencer incessaminert. Dcs sur t Iornbe d r,'r'h Edgard =,.,.,,, 3 -maSsf,,..,..S, ,.
ll -,d;1 ; ... l . I ... . . ,i . '... . .. ... . . . ...,.,


milON l e s Isans-travat t rouvent Ii;n:'I,"
de 1'emploi. /h el E a!: ... ;
Monsieur Beauvoir rcconnait '., ,
qJue, dans ces regions la Ipropotr- .',i ,i
tlon (d.s tcr:es en iiche d I. ,,,
;neu Ac qu n.1,I i e [o:: -. ,:" '.n, .-
I)!c.l ) pij e;' lh i i', la udr h ,, ':- \:),\.-
:,l !.-;' ;.T.i j, d ( J ACTION LUCTIvu *U ll
i ..:,, ; : ,t i p'ns; Cure comltsplte de I'AR',l
i'.,. i .r.s, e... r , .' ) r' r aison du 30 Mai aw SSeptam
.'s LtCr., :'el. a -. ,.. ,il i r; le .. .I '. I).,i. r-enqua OURseS Te IS GaOLF p O M -
.On1 bSileellllt d.'tcoi'. iV, : r,sseur (Id Tvip, g- PA O SP OIA P9UR C gUVA
production, mais aussidc ( I eC-I p'i. *r.e s.n. a .. aeg Poio *i
ver tries sensiblement le salailc in t; i' pssdailt a e anIs o iESales ar iSeS


- 11~1111111~111~1~-


I I1II~CI! --- -- ---- ------~ ----I-





LE VTI'F -z31' -\ilt 1927


_A --- ______________


INFANTS
do! nourritures
S itMnes, la sorts
1 -^don rd huigc d-
I pour ndir
-ko.
I 0akn Scott
s uzt enfants qui
S le vitamins
Sitot besoinm mais
b- ivrowt pa tou-
I nourriture

is tSvc _
Sc, _Ll


La inm6iode fali-
gante de la Irans-
riplioa d e s pre
lffres Bibles.
Combien de vies
les Wahl Pen au-
raient pu sauversi
elles existaient
quand ce moine,se-
Ion k( s r6cils dec 'his
loire, a depens6 cin-
quante annjes pour
transcrire une copie
de la Bible.
Avec un Wa.hl Pen
il aulail pu accomplir
celtebesognedans di-
sons, 6 mois, ct avoir le
fe desa vie l)our se
poser.II voudrail pro-
Ilementcontinner A
rireapresavoir trouv6
Imnent rendre son bcri
convenable et douce
telquele tait ceWahlIPen
qui, incline cou!c pas.
MOtR & LAUI'IN
S Agents
No1526.


WIm




ain


)


A A O 0 -0


N0 18


Le Fromarge

de KRAFT


rend plus


sa


voureux les

repas
Comme flatlerie pour le p:i-
laiset salis action pour I'apetit
il n'y a rien de meilleur qu'un
plat pr'par6 avec du bou Fro
ninge. 11 y a des personnel pour
lesqu( ll.s les uasaisonnenients
avec di Froinmagc sont les mciil-
leurs. E Ic le)ol nFromagce coni-
ronne excelleminent un plat suc-
culent.
Le Firoinage de KlAFT don-
ne un gout indicible)A bea:ucoupi
de condiuliients: il met en relict
leur action e. done un nouvel
atlrail aiu iepas. Une agr6able
surprise o()us atlend, si vous
n'avez jninais essay 'niine des
noinbircuses variet6s de Froma-
ge KI.\MT tans la preparation
de vos assaisorneinen Is.
Chaque pnaquet de vrai Fro
mage KRAFT porte cel'e
marque

XKRA&TM EESE
Agent (i 6nral pour liai4i
TH1E PAWLEY SALES C
INC


%gatif Id6al
nrtlii IG Port-au-Prince (Haiti)

e-l Dehaut -
I~lrhlant.o-eitad rPai
i- CONSTIPATION
leismt n parm, .p.renez ls
v"inleas .** COMPRIM A I
ii6t", y SUISSES
O "I mid& *do OELORT, Pbarmacin,
irposiisahs6i9B1 9An, lue saint-Antoine
- wb CEST LE MEILLEUR
Wtl otou l lmiriwtlr DES PURGATIFS
I cslllurt, Soi" -tf.-. -- '*r--
*m"'n. *O' .. Ht T-Ad.U-PRIr22FE3
Ig"WTaL i a pila m Alei.PET.RUS; Pharmnace ALBlRTW
UTIV ..pi..l i PlFhrmnaie duD JustinVIARD U
1 Is o o I l&p t l bonne. Pharmacis..


SI ?TIAO E b(Ang


V

I-.
I
E~.
r


z


Sur le Champ de Tfir

Carabine iPistolet 1
3Sou revolver.

Quand ebaque coup est compti-quand la pa
tie est eagagde et qae les rivaux sont aux pr.-
ses-l'exaciitude,l'uniiormit et le rendemeDt
des munitions devient uu facteur lessentiel.
C'est la raison ptur lequelle taiit de tireur:
expdrimett's ~e seiverIt toujours de carloeb .
Winchester.
Garantie- Suret6 Exactitude.


WINCHESTER REPEATING;ARMS C
New Hlaven, Conn., U.:S. A.
B^^f?3!^^?^
Jkm SLJ'l- jJ


UNE VERITABLE







La Liquidation du GRAND NMAGASIN


nuelle lusqu'ant dernier
Notre I: oisinime el plus comple', lislc (O mois ( 'Aouit.


Kaky blanc sup.
Kaki blanec
Kaky jaune sup.
Kakv jaune
Dril slup. blanc
I rili coui pour h *inme el eiin..l
Drill noiir' l h:rre
Drill noir nni ssup.
Drill fil noir ti l1 .re soic
Chci:1isctle coulct!r
Chemniselte i)lanc!e
hauscltes merce-:isL'cs !"d
Chiauelles Iil (I'E' ;Se d(IvZ.
SChane',z tes fil 'rv',;.e` s
Chausselle s icie l ,y<' 1:,i!i,.isic p: ire
c a :-.ol s c ;t i: i;c W 1'
Ca!cyons tric- till;:! iea.ir


1.75
2,)00



2,0,
25,00


11.00
2 .00


objet.


hi-ncli pair ati e bnc1)nne i'alie
a piur laii;e extla sunriciur
G;rr~l i c.;oix de Vch:peaux de p>ailic
lii.w. clitre, cnsque sles l'Elcoliers,
Cai ltd t oix ccilnltrcs i ir.


'r*i e I as:;!)'o !e R lii (dcs Crls
Sailin so,ie
I al :ne laniL soic angl.;is
S.,crscy soiw'
t I' n'lile s t";;' ci.' it t ,' K'
C r pi e I ;)I' 11 nl
C ( Pre" j', S<;^i i! it!!.';. it :ll
1 Itii il,' t;(',l ,;;cl i i c! rnlitll'cll" I'irl ;]'llitsc
'JiT i,', >!i,-'' n w' f' :'"i i lini'r i


4,00
(.5()


20.00
8.0)
8.00
H-oo
4,00
5,00
4 a 5,00
2,50)
4,00


Chemiselle' h'!ot : 'i'r'icIr 5.)00 a i :u ii 'r :' :! e Ic e r 2i,5
Chemises )hi iche *i )lis s",1i ) iir 7.0) I i ji(I blaUic ,raii.i-2 ljri',;r 2.00
Chi.cnise m ilk plis f 'r.:;ai:.' 9,,{) ,!, sii:e b!a ." 01 ,il .ur 1,50
( a 1ri;;; e 1.77 Sovcn]- to t Ir 2,00
chauT1li:i;-s 1 () I n(l t, de: .i; 1,10)
Chemise coculur 0 V,0ii) Ci Ile biIg~. 1,0()
T '. P i' C rme ( i,' !;se !;, el con l. si|l) 1.75
Comlbiilnison en Iricol che( misfle et c;lc'. .50 I \'i:Iiine l'ri I bl;;le 'r.iuld Iir 1,10
(Com bin:isotn ,hlm is',1llc ( I c lc on I (. it) (;ii,.'lcol lcrciI.'e -,! i:l<1 !;i i ,,n 1,1(
P)yiamas couleur 15,(0 Piqt;u l!a:ic lou r ilt 4,0(t(
P'yjamas supericiir 17..i S\VLwatcr I,:u1r dame )10.00
. Chiwise (de nuit 7.0 (TCotset 5,(()
Casquelle sup. p Monchoirs fil bIlane c col ( o)l 15.00 (irandl chix lde tc '[rl e )poul r | ( ilil
Mouichoirs bliicus dz ,00 o f lFl!s cl soic
a coUl. pour liominme .).01) N:)ppe fil c itleuir 5,(ioo
Paraplitie noir sup. 10, blanci si). extira la ge 3,50
Sweater pour hoiinile 10,0 Tissus ei;omge )()ipo so tie (de ban g.larg. 12,50(
Dc)ck lunchc sitpqr;'ctiu 2,50.) Toic a ( rdapl fil extlir larng. anne 2 114 10,00
)rill Sardine !ur iii 2,50 << < 4.00
)rill sardine hi extra, 4.00 tolon a' d(raI) sup. 9/4 :,50
Gabai(ine crnme poinr cosltni me hmlille i 4,!,) Salin colon a ramage pour amenbulemnit 2.00
Drill fil blanc 5.00 Chelmisette elt ca:e l en Iricot potir voyage 7,50
f til blanc extra sulpericir 1,0 (00 x Co:vrinll de v oy'e 35,00
Alpaga noir tries sUricur 15.00 Tulle fit sup. )po)ur mouisliq. trs :lrge 4,00
CAIsimir could. 15,)0 Oliic:iogrphe porkatil jona.l ii'iimporlce
Casimir nuir 1 rayures blanches 15,00; l('lie diisquie 5,,00)
1)iagonale pure line extra sup. 20,00 1'oilec ;i matlelas doul le la'rg. sup, 2,50
D)iagona!c noir putc ;aine extra supl. 2.-,00 (i'"'10 clioix (de lipis pour 'lablc
Pique soic blanc ipr Cilet cou)poi 25.-0() i (f(_l I escen e dc lit en l:iine 20,00
Bas fil it cole pour gararonnel el fill, ',50 (;Gr::nl choix de p.1,i m in I :)hbi,,:,.ni
Nis b.s pour ga irconnet 2,00 ;i ln m.i'rcli e
Bas a colic pr e1 njit t ,1 .'() 1.! llie li;lit s .a licles.
Grand choix di ci avales ;> 0 :: u. (.s coul. (ol7. 10,0

RAen d %wari' s, rien. d demodes., lols

110.arl8 S[ is Cl (n s


W li 206-208 Rue

~llll ll~lj|(liTravertsic *c















Eug.Le Bosse Co


.F' -b


a...


A. de Matteis&Co

lepresentants pour I Ha


..*~ *.Mt


cst conti


__ __ _T _CI_


=;----- L~ d-


I


.- . 11 .


.


**,.,


U- ;v '


'


f






LE MARTIN 31 AoAt 1927


Nc I)l ivCz pas ou buvcz

Li hn 1 clar
No 1910, line diii again de I'Elat.
Le seul Rhum qui, tired d'Alcools naturels oblenim
directement parDistillation simple du Sirop'des Cannes
d'un unique et toujoursmime plantation et le seul qui,
Sveillit par 1'action du temps dans les c 6p6ts avee exclusion
rigoureuse de tous dangereux Secrets de fabrication
et sans adjonction d'aucun ingredient d'usine, conserve au
jugement de la plupart de nos Notabilitis MIdicales et sui
vant I'appriciatiou de bons arnateuis, la suavit6 incomparable
du bouquet et leslpius remarquables qualit6s big; niques.
MAme pris avee exces, Rhum Nectar n'enivre pas et ne pro
duit pas ,'Alcoolisme Ala lougue, comme les autres products
similaires et come les autres spiritueux.


IEreStone

HIER & FIRESTONE DEMAIN


Pourquol ? Pour la holnie raison qu le e cPt-
naisseurle'la valo,,iirdu irceu coz state t(ius
s%% i~rtteu t e
les jours davanta ne et'la Clainbre aj air ronge Trireston, de pai
leurs excelle-les quaIitts,(jsonI' ce' ..qui lui laut
pour son .a l)ile.
Nous p; .. r .aisira adviser nos amis que nous


avons r
sons -

I -<' .


Assortment de toute's les dirnen-
Ballo' n, Heavy Duty et thambre
estone.
e A acheter It marque


IlRESTONE

Pour vote contort et voire security



En vente:

St-Marc, chez Mr Cldment Pinard.
Gonaives, chez Mr Antoine Geffrard
Port de Paix,chei Mr V. Maurasse.
Cap-Haitien, chez MM.Jean Luciani
& Co.
.lacmel,'cheL,'Mr Edmond Lauture.
Aux Cayes,chez Mr.Jee.n D.I.eonard
J6r6mie, chez Mr Desquiion|


*.1 ul 'ar.


'mannI-Aqu !erholn & Co.
AGENT GEN ERAUX


vmaie medical* GRAND]
de oIla fe-me
DALIN ~Voulez-vols p0olit(
HIYDRALIN A lbon mercbh Iout re
Ant'septique gynecoloelque Cica Allez u numdro:
trisant, Astringent, Dccngestif,
DUsodoritant. Adocissant. Ni- 205-O
causlique, ni tonique, no tachant MAGASIN D
pan. **
Curatit et prventif des alfec- Baas ole sur,
tiols vaginates. Toilette intime *' sole sup. fi6e
journali6re. Hygibne intime. mere
M4trites. Pertes ela flueurs blaw- *"
ches V g'nitejSalpingite. Prurit Bas c ton
Acceuchement.Hygiene de lagros- A jour mire. could'
sesse. coal.
L'hydralin est un produit des Bas fil bhanc
brands laboratoires G. Caillaud. Bas & cotte Pup. rhique
Tr6s employ, actuellement par lee Chaussette fl1 rPy4
fommit6s m6dicales franQaises "
pour lea soins intimes dela femme, Chaussette mere. dz. pail
il pent 6tre coneid4r6 commel'an- v4ritab'e (it
tibeplique gyndcologique ideal. 11 sois sup. pire
se prdiente sous la former d'une allemarde dx
foudre agr4ablement parfumde. '* paire
divise en tsachets et dont la solu- enlant fil
bi tA est parfaite.GrA&e 4 sa compo paire
sition, conQue buivant les donnesa olanc fil enfant
de la science moderne, rhydralin Mouchoir de poche sup.
d~terge, assainit, d6congestionne poche blane etcoul.
et raffermit les muqueuses. DentAlle valencienne la I
Mode d'emploi: en injections et de 20 p. pour lingerie
lavages & la dose d'un ou deux Oiliers perle sla gr.
sache's par injection. chaque
Ei vente i la pharaacie Can. Miliier aigallib,
tave, Place Petit-Four Port-au- Drill. &horn. sup. aune
Prince. Prix de la boite, I dollar. Drill italienue a m.aune
Pour tous autres renseignements Cuvette chaqiue
concernant ce medicament,s'adres Chapelet grand d7. coul.
,er au Dr Charles CANTAVE, Drill flanelle sup. aune
Agent exclusif pour Haiti. Drill tussor sup. crime
-- 111 1 merc6ris6 aune
SFlanelle sup.oure laine
ld. J h DI6epa S Couverture de voy ,g
1 1 1,


Maitre tailleur
Rue des Ccsars 31 2,en face de
la fabriqiit de kola D. 4scencio
A nnce a sa clie tWle tant de
a cipitale que de la province qu'il
%ient de recevoir par Ie dernier
francais un grand assortment de
thapeaux feutre I femmes et A
I ommes de toutes nuances cha
peaux paille line, Chemise z6phyr
f ant;ais,chem sis blanches,chemi-
Ws lane jaune pot r Boss Scouts,
Chetnises l.i,.e fantaisie, Che-
miises de nuil, Chcmises tennis en
cellular. 1i' grand tssort;ment
e cravates fantaisie, cravates a
nouer noires et fanta siefaux cols
our cbrimonies et cravates, cale
,'ona blancF, Costumes Marine et
Berets, Chapeaux toile, Casquettes
roupes, Chauwsurcs pour bebes
-t Beguins.
Alluneuttes
La caisse de 50 grosses ii
dol. 35. Chez G. GI
G. GILG


I


Line b'snc Diqub
"9 " ranrA i


-~-TL 'tl~T- I I


r






h


blanc l( 00
couleur fil 15,00
Fianelle sup. auie 5 (H)
Peried sup. A femme 1,75
Toile 6 drap sup. fi6 7,50
Fi a broder la boltse 1,50
I'r:ssions ia grosse 6,00
S3uliers caoutch uc 5,00
Sivan pur citron 9,00
Chapeau entint de 3 A 6
I'hapaau & h imme d- 5 ia 8
Cravates sup. da l,2o5 i 2.5')
Tus or a homme aune 1e,00
a temme 4*50
Bouton poignet la paired 1,00
Satin blanc el bleu auna 8,00
Crepe de chine a fleur aune 12,50
.< union 7,50
de chine sup. franq 12,50
Charmoise couleur iI,50
Soie lavable could. et bl.aune 3,00
Drill jaune fil aune 2,50
Dril' A homme et enfant aune 1,00


7,50
10.001
1,00
1,251
0.75
2,00
10,00
2,00.
1.50
3,050
e 9,00
40.00
5'00
12.00
'1.00
15.00
1.25
1,25
1%,00
f 1 0.
boite
3',00
10,00
1,00
2,30
120
3,75
:2,25
,2,50
ir ne 3.00
1,75
7,00
5.00
7,50
20,00
25.00


Venez-voir et vous sere/ -alisfail.
Bon Matchi6- Bonne quality. 4,


Panama Railroad Steamship E

Service de IrMt et de passage'e
NEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAL, LANAL ZONEet les PORTS
OUEST de 1 AMvRIQUE du SUD.
Le plus rapid ct le plus direct service de transport de passagers ct du fre
el les ports lEuropcens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, lsthume
Voici la lisle de nos agents pour les principaux ports :de l'Eur.

Angleterro Ecosse r
rs, G."W. S;I.:l.I))MI & Co -17 James Street, IVERPOOL, E4


IE 1RANIE:
ib F. SIILIOLkl A1C":' sol reipr'i's. ".
l,;'e es maisons suiaalfes :
GE..ATL:EY IIANMI:Y & Co
21 Rue de I I-l)ipul)!itqlc
M r'sei llc
HeRnx' I'uON &l :ic L
53 Quii (Giorges V
lliavre
Hir.~N ElnoN & Cie. l.id(
Rue l u, lIoulin it vapeur
Boulogne s/Mer
HEIINI' lE:iox Cie. Itd
(9) lHec de Marais
Paris
HERNU PlERON & Cie. Ltd
Rue de la Tranquillit6
D)u i kerque
HERNU I'ERON & Cie Ltd.
Riue Roy
Bordeaux


COPENIIAGUE
Danemark
Mrs. E. A. lhNDIX & Co.
21 Allcngade. Copenhague
IENES
Italie
Mrs HENRI COE & CLERSI
Piazza S. Matleo, No.15
Genva. Italie
CHRISTINIA NORWAY
International
Speditionsselskad
HAMBOURG, GERMANY
Mr H. Vogemann
Hambourg,Permany
GOTTOURCE, SWI- r i.EDvEf.
Nordisk Express
Gottemburge. Sweede,
ROTTERDAM, HOLLANDI
Mr. H. Vogemann
Rottei dam, Holland


0. B. Thompson
General Agent
Port-an No. 2 Prin525 eralti ce phne
Private Telephone No. 2525 'General Olfice Telepon


Port-au -- inc-- It Telph-


( I


Plus,, c 'qe ",




L. Pree


--


J-


mfa.j


Colier & sonu '
PoaddefltiL
Coatesao'
Ssye seat 1
Toits brsl*
Grie gap. 1r;

Toile msl-ei4
,
B as oleo,
Ca i l (i.

" coLuL IhI.
Chemues up.
b.
joars
ChemiMe ool
"Imitatiok
Chaussette as
Taphb desceant.
pr table
"table"
Pong6e aune '
Popeline'de io
et crAme,'ause
Voile sup, br*.i
Crepe marocegt
Voile jaune 'o
Nap. blanchb,
bl. bord4
"'coultur fraO
Indienne, aun
grande la.
Z6phir gr. 14
"pour pyj'
A barre aoi
C Ape marocals
Demi deuil uef

Serviettedelm& A
1 .k de
Ratine blanc
boulel
1 Te inadienaue
bonno qualill
Verre coil fl
Drill bh.ic sap,
nowi sup. .
Anos cor. o'l-H
cre. dpi eps
Rubaria ,40 j
Kbk. biiac s .
jaui e sa
blanc |
Drap t ii. aoiei
Pomm.


I


E LIQUID
ar I'ane exelleanto Cee
don't vous avez baolo ?

109 Rue Trayt
E Mine VVE ABRAHAMi




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs