Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04532
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 08-06-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04532

Full Text




Omaont MALO01RH
DIRECTEUR
il Rue Am6ricaine, 1358
I TgLEPHONE N* 2242


N nUMEIO


O0 CENTIMES


I e H ANN1IE N 6167 PORT-AU-PRINCE (HAITI) SAMEDI 6 AOUT 1927
',


Schronique du samedi...
* ?

Ss Usages du Mariage

LORSQU'ON EST FIANCEI


oI presentation des jeunes
It cte laite. De part et
a on a examine les si-
ns et l'on a e stimi
s se convenient. La
l'file trouve le jeune
(( ien ). Le jeune
ime pense quc la jeune
estexatement son id6al...
qafia, ils n se se connais-
p s encore bien suffisam-
I.1 fault laire plus ample
issance, et savoir exac-
nt quell est la omenta-
S- coimme on(i it au-
'hui de chacun.
-Ajeune liommn e in ad-
titre de lianc6, m ais ses
lesne doivienlt, i mnon Cns,
enir (quolidiennes(' que(
lesquinze ours (ii pre-
t le marine. En lous
la mere de la ju filc ile
toujours ~tre d :I n s la
a6Mle piece que les tialices,
it, en leur laissanL lilberl
*irt'e de causer entire eux.
lawariage est chose grave:
thlut ermnetire At cetx q ui
Nmat tre unis de se devoi er
;pea leur ame et leur coeur.
bjor of uline june fille
1 fiancee, iele doit cesser
dfr dans le monde el ses
utI.s de donnecr des itles ;
rI- ins qu'ils ne soient dans
1f position ollicielle oiA ces
_.*eptions sont obligatoires.
1 ce cas, les liances doivent
4Wi1 d'une excessive reserve
;Fb'attirer en aucune tlaon
ltention des personnel au
desquclles ils se trou-

.Pendant que les heureux
lbnes gens tont ensemble,
,irves de bonheur, les pa-
sles doivent, (4ds les pre-
[ti ours, mettre en pre-
nhle ls homes d'affaires
g-tire regler toutes les ques-
Sdinteret, taire arreter
slesclauses du contract,
_qu'aucune difficn!t6 ne
venir interrompre ces
et d6sunir deux coeurs
battent djaL ia I'unisson.
.t d'usage que le fiance
ou envoic de temps
un bouquet A sa fu-
Il'..mme; du reste cet usa-
t6tre regle par la for-
Adu fiance; sil est trs
ce gracieux present doit
re,) I.l jeune fille
fIatin aI son reveil. II
lemwent d'usage d'oftrir
lure un bijou la pre-


12on du Progrbs

' uffails del auteo
evolontiers Ie cas des,


oaIso 0il'on com pte une


U


Port-au-Pri ncienne


mi6re fois qu'on entire chez 1Cll GRANID'IUE.A1
elle avec le litre de fiance. Ce
bijou peut etre une simple Ma1son s'occupant cxclus
bague en or ou un riche an- troulvcrcz les \ crres et les n
neau enrichi de brillants, un soin.
bracelet tres simple ou tres VENTE EN GROS
riche, toujours suivant la po- .
sition de fortune de celui qui Noiis Ltltl'Ons I'aLten htion
ofAre. Un autre bijou serait Les I)rescriptions de vcrres(
moins de circonstance; en ge- peiventl i're executtrs n d(I
ncral, on choisit une bague
on un bracelet, sans double
parce quc ces objects aflectent
tous deux la forme ('u'i an- i.
neau, le premier de hla tilmine Bal l U
qui va unit-ces dtcux t, -is- Banqu e t a P
fences.
Deux fiances ne dokvcli ja- l 1 11O
muais sc doinner leur liion' de el h11
bpiptme, Li moins ( 'ils lie
soient lies depuis l'nl:'"ce e IeR I A II
labitues I s'appeler miinsit. I 1
ne doivent pas sortir cnsein i
ble, si ce nest, lpour certLines
cmpllltes, avec la nrctre la Les discoul
jeune lille. C'cst egulleinin la
mnre de la iancee 'iui pre- Comme onle sail, saluedider-
sente le futur mari aux iien nier, 30 juillet, A 9 hleures du -
bres les plus prochcs tde sa soir, un grand blinquet fut of-I
famille : la jeune fille in. les fert, au lialis National, au Pr.-
accompagne pas, sident eti a Madame Vasquez
Une trop grande liberi- de ainsi qu'aux Ilautes Personnali-
manies res entre deux eu- ts dominnicaines qui acconmpa-
nes gs seraitid'ung(,td&- gnaient, Li Port_-ai-Prince, le
nes gens srait gChel de 11'lt voisin.
testable; une reserve gilciale Nous avous dja fail le complex
serait ridicule. Une jeune fille rIenu c.:c graandiosc If't' q'i
bien elevec, sagement conseil- avait i'uni iautour des deux Prle-
lee par une mere bonne et sidents la plus brillante et la
prudente, sa it trouvt r tun plus hatiule asislance.
term moyen et t6moigner it Au ('hiln lLigne, le Precsident
'homnme qu'elle a accelcptou de la la ul)lique s'adressa en
choisi tine allection tcndrc', ces terines au President de li
sans atlirer sur elle la inali- IWtpubliquie lominicainle c i L
gnite des inditerents et me- ses distingues Convives:
me, parfois helasi des amis.
Si je ne parle pas ici des ma- Monsieur le Pr6sident, ,
riages d'inclination, c'est-a- La presence parmni nous, aiu ,
dire de ceux qui sont la con- Palais Natiolal d'Halti, de Votre
s6cration de deux sentiments Excellence et de Madame Vas-
un peu passionnes, c'est que quez liarquera I'une des dates
les regles d'6tiquette n'ont les plus hautes, les plus puireset
rien y voir. Je conseilerai les plus l6con de s de l'histoire de
rien a y voir. Je conseiderai nos tieux Ipubliques.
toujourscependant A un jenne e ) l ios
home 6pris de s'adresser Pendant t'op longlemps, nos
dhormme 6ris de snadrdsser deux peoples onl v6cu c6te iA
d'abord aux parents, afin d'6- c6te sas se comprendre, sans'
viler a celle qunil aimc un se connailre. Mais cefle ptriode I
chagrin veritable qui peut in- obscure, chest djla Ic passe, fer-
fluencer toute sa vie: le de- nm ir tout jamais. Le I)prsenit, le
voir d'un galantlhomnnmetant, present rayonliant, plein de tra-
en cas de refus des parents, ternelle cordiality, plein des plus
de se retire sans laisser de- heureuses promesses, vote vi-
viner A celle qui en est I'ob- site le symbolise tout enter.
jet le sentiment qui 1'anime. Cette visit, rdalisee au prix de
On est toujours coupable, au rudes fatigues, en d6pit des obs-
premier chef, de trouble une tables divers, je tens \Acoeur
Ame innocent et de lui ou- den remercier, tIrs prolonde-
me nocente et de ui meuit, Votre Excellence et Ma-
vrir le chemin des larmes et dame Vasquez, au nom du Peu- ,
de la douleur... pie et du Gouvernement d'Haiti,
SUZANNE CARON. au nom de Madame Borno et en
mon nom personnel. Elle est i
pour tous les Haitiens une all6-
gresse et un honneur.
S, Permeltez-moi, M o n s i e u r le
Uine dipBhe du Secrlire d'Elat IPrdsident, d'exprimer aussi mes
des Relations Exlerieures domi- vils remerciements au splendid
nical in N. Charles Fombraun, cortege de personages distin-
Sgu6s et de dominicaines char- '
Secraired' tal de**I'Intrieur. mantes, don't vous avez bienm


ile par 4 habitants.
trWs beau, mais les Le Secretaire d'Etat de l'In-
nfces en sont assure- t6rieur a requ, ce matin le
nomins belles. Jugez.en : cAble suivant du Secr6taire
SMrs de ces cinq der- d'Etat des Relations Exterieu-
ifnnees, 30.000 entants res de la R6publique Domini-
M|_oins de 13 ans hi- caine :
par suited'accidents Nous n o u s rappelleroas
lOs, il y eut plus de toujours, avec tine profonde
de personnel q u i reconnaissance notre inon-
6trehositalis:es pour liable visite "a votre beau
survenuis en auto- pays, Je vous price d'accepter
ou a cause des auto- rmoignage de notre grati-
deJ. ''d pour les delicates atlen-
I, en 5 ans, Iautomobi-. tions que vous avez eues pour I
Cause la mort de plus nous.
o'0fa personnel. PFAFAEL AUG. SANCIIEZ
d avouer que la ran- Secrhtiire d'Etai des
Se progrcs est lourde.' Relations Exterieures.


ncienne MNison Keitel.
,ivemeiit (d'Opliq(ue i et on' vo()us
1io1tilI'Cs donl voius ave/ lie-

S ET EN I)ETAIL.
hienveillante des occulistes.
cvlindriques on prismIiaiti(lies
CIix on Irois seimainics.


, ;
ilais National


lcul" (l U

SVASQUIJEZ


rs official l.

voulu vous enltotrcr, Votre Ex-
cellence et Madame Vasquez,
comnme d'une aureole de gloire et
de grace, et, en miime temnps.
conmme un temoignage vivaint
des sentiments lecv(s et synm-
pt)hiiues parlesquels le Peuple
)nlinicain repond aux 1'atei-
n,)s appeals du Peuple d'llaili.
Je vous convie tous, Mesda-
at.;, Messieurs, a vous unir a
inoi,a cette lieure, connmee en uinle
seule famille, pour vider tios
coupes, tdu inlme ceIutr lerveni,
a li san I et au bonlieur de nIos
lilies illustres, le Pr'sideint Vas-
(IUez et sa noble compagne, Ai la
prosperite croissaiil e de I'h'roi-
I aiiti6 inallirable de nos deux
Patries aiunees, libres et iniie-
penidanltes.
Puis, le President Vasquez se
leva a son tour et prononiia le
discours suivant :

Honorable 1Pr6sident,
C'est un Itr's haul hlionieur et
une parliculiere satisfaction pour
Inoi d'olrrir i Votre Excellence
et au people haitien, sur son,
lerritoire et sous le ciel cominun
(Ie notre ile I e t6oignagc tie la
sincere amiliei du people doini-
nicain.
Admirateurs Icrvents des el-
lorts su)6riettrs et des sacrifices
q(ui cre 6 rent I'liuldpendance
talis6 les illustres librateurs;
les domiinicans desiicnt p)rp)e-
tuer celtte am ili i Iravers les
le ips, el la visserrer (Liva j1t age,
chaquejour, la considerain"t c)m.
ine condition indispensable que
le voisinage imln)osepour le suc-
cds possible des aspirations com-
munes et po:ur accomplir le de-
voir qui inco:nbe aux deux peu-
pies e conilourir tellicacenielt
i la civilisaliim du mIonde.
A Votre E -ellence ct Li moi,
invests en ce n moment de l.i dit-
flcile mission: ideguider ces denx
peoples, inc)mbe le devoir de


SENSATIONNEL
Habillez vous chez N ICOLAS v;:us Y
trouverez un assortment de bon Casin i '
anglais, palm beach et Drill blanc siupd.
rieur fait et fournis aux prix niodicre.

SATISFACTION GAHANTI1E.

E. M. Nicolas
Marchand Ta illiem
305 Rue des Miracles 303"
S Pros de la Pharmacie Notre-Dame.
- I II- .... ..-- - - i i .. .


d&ployer les plus grands etforts
enl vuic de les p6netrer du senti-
it'iI exact dei la situationll sp-
cial c quie leur crc I (Irolt voisit-
im.iat1 iiiliiS lel C LIi s C i iin VI
des rTsponsl.Ibilitls (qu ce voi- |
sinage lear imil)ose aussi mbien
dahns la vie inltrie'iure que dans us
Iciurs relations avec les autres l~,
nations. Cells d'Ai\ni'riqlte, na-
tioialit's jciuns auxquelles I)p 'iFa-
raisscnil conilics les idealsi de( re-
Iiov;lion tl'iniposi' e leprogres ,
incessan t deis socicls, doiv'enlt
o0 rii- ;u ondIC, co. .i ag le.( a VI, jelld(i Soi il',l specta-
leIr aptitude .i atleilndrei dc Icls cle lameiltable. Le chieval, attllel
bills, dei constants exeniples tie au buss No. 19)7, ii'cin iouvait
conlfralcrnilt'e et de palriotisinle plus. La pauvre ht Ic ,e Iignatiie.
et, Ios pailiics ai qui chilt le pri- suant, soulilant, r'. bili ui laisait
v\l(h-e de recevoir les |pren'ilires piti6. Elle n'iava~iiit lu'; pas
lueuI s de la eivilisation dais coniipts. On dirtl (ile clihaue
l'lli ii)lphure, soni sans doulte pas qu'elle faisit '.t(laitl 'avantl-
plus o)ligces tqe dalutres d'ot- lcirnier. Maiis le (cchelrt i'nllo-
Irir 'leir oncours entlliusiaste loval)le, faisail riti'dcii it la-
a cle i(uvrme Itranscendanltale. (qur soni fltt et sons les coups
Les dillerends q(i, pa lois, et les jurons, lorlitl It' maliheu-
n11iN.,sc'it Ciiti-'e ls Iltals "i ,'aisO ri.eux cheval i aV alV I ciT '.
dl'ilitlln ts tl de droits (li ieuir l.e si)ectacle ,&ttl si trisle, le
soul cliers, ie doivicnt pis colns- paLri'e animal l.isiit laiut de
li icr Ides )bslacles an ltl ainit jenl )iti' A voiW (ile I'' i)assager (liI
('iic i nolile' militi el tl (line co- i SS S ua tll I itrrIvT ct IoII-rsuilt 'lI
opri-atioin rcipro(i) e, nis plu- p ed son cliemin.
t6t, servir de simulant po)01ur fa- Pitil done pour l.s vicux che-
voriser les relations plus cor- vauxl
dials, ci'r, seulementIC insi, dalns
uIne ailmospli e e paix, insp)i- .a v, hier, vcrs les is
ris par dI ICels s t, iment i e Ide I'apr6s-mnidi, : : I I ric t-s (,-
justici', suI)orohinait lu out a des (satsiun n hiriLe i, tc^ -t
sars, uti lbonliomiiniii( 1i., -lcidu
lins civilisainces, Ies ipeuplcs de tout soin long pi-s tIe l;I ga-
tiouveroni ta solution .iindique, lerie d'une maisot In ,ait pro-
honorail)leet patliotliq(e de ces oiidtInenl t. Les passanis s'aile-
accords. Il ient e[i l regard i:n1 lt doniii iiir
Pour dle si p)inssanles raisins, et chacun exprim>il son avis-
el, interiretan, en ce e occ'- ( 11 est alade )) t i Fu n. est
sion, les senllimenlts du peupcle ivrc d(lit I'autre. T lt I.lndis (ue
dolinicali le' lornie (des v( ix ls qu(1 lilts alluanil b n II train,
poMr la l Iicit e la hi grandeur diu I 1briave hoiiile, do(lrinatil et i-on-
noble )peple i'lllti; pour quc flait come un ventilateur ltec-
voIle (~louverii' eiit v conlri- triquet i
h)ue avec une iArdeur Slcciale, c1 ('I ui d ort ldie,
pol) Ir le l)onlheur personnel de ,
Votlre Lxcellenc. (lli i'inis- ... a ier, v rs les I s
senl die v'icux liens Ic e'- ... VU, Ier, vers l's I heures
snisse t ( clix ailis. t lde I'apres-midli, ui hlonlUe iqui
iiaissamiCe (llits. s payait un pcl dri fresco tro-
pical. C'esI si lfrtis et il aill si
Vents et Pluies chiatd. Mais ce q(tic Norii' (EIL
Lcs grianidcs averscs il(i Cil- regar-dailit avec lCoiiinlnniit, c'est
venllt liit, cs Iclms dcrniiirs, (qui' chaque lois que lebo n-
(dails les regions die Mireal)- liomme portal ilI chose i es
Ilis ct c(' Lis CIahliobs y i)ro- Icvres, il soulliait desstis de tou-
vo)ltliciit d t c Iortes crues des Ic son halemie conn i pour le
.. ... .. ... .. ... relroidir.


cat x lquil causcrlent ti i 11 11
lreeu\ de itgs. C'est ainllsi (|I(
It' pot en lbois cr'osot de 17'
picds de La lfl.ite, aclivcvc ci
jainvicr 192(), lut Cm1pol)o. 1.a
cliute tu i)ont est esl de,s1ivan
les rapp)orts des Ing6iiciurs.,
L'usurc de la cuilc Oiue t. ;La
construction sur ti cc Cour,
d'catu,d'tnn iIonvean point 1)0111
reimphlcer cclui qui a e&c en..
l)oti pair les eaux, a dce6 im
Inediatenictit commenlce. Lc
nlouvelu point consistera in1
deux utaveesde 15 plicds qui
reposeront sur des culieCs IT'
belong.
De meme, au point du Fe-r i
Cheval, alTluiient de I'Artilho
nitc (Ilui c(pte)C la rouc tie CMi
rebalaisA Lascaobas, le ni m
prot6geant le pont Ia I'Est, lul
cmporte par la rivicre. Lec
travaux de reconstruction du
Ilur seront entrepris dts la;
filln de tla saison p)luvieuse.
D'autre part, au course ides
derniires grades pluies,la ri-
viere Guiayamouc qui traverse
llinchlic et vient se jeter dans
l'Aritibonite, presde Lascaho
bas est montee, plusieurs Ibis,
audessus de sa normal et les
debris de toutes sorts char
-itss par la crue dtrent etre
dynamites. Cependant le point
sur celtc riviere a resisle.
Pendant la season s6che un
essai sera faitl pour 6viterl'ac-
cumulation dei ces debris par
la construction d'un mur de
derivation qui dirigera, i 1'a-
veniir, les (lebris vers l'ouver-
tlurc di 7.5 p)ieds pr'tiluci
sotls la l.iav e c ii point Cl (I 1ii
lul Critce rccel Imtnlt.
11 icsic L noterique Ics crues
d( ccs diferents course d cau
o(t1, to l l h ircuselienlt, caused
tres pen det dcgits cdans Iles
champs eljhabitations oisins.


" ...voil (que les i erbes folles
5 coupes, il v ai pcii (w qiel(ques
1jours, a la hi lae (ilrt i1 )rd mint re-
Scommclllllc a LI it, (I( plus
I belle. Sous pen, ce ;c l.i mineIe
l chose qu'aiparava Ill.
On a raison (de dire t s rien qui pousse auss vile que
ar 4 mauvaise here.


'ACll1ITE Til Ircs pos-
C s anilCics it nioder-
i nes lous pays. IPavc )ien.
I S'adressel-r i Moiisieur F.
Ampiidia, 1101cl d(r lrilnce.
i ort-auIl-Priinc.

LL1iATIONDU l :1411 WIA.Ml
S" A 'occasion (de I linnivei-
sairede lai C)nslilutli in Alle-
s mand(le,e Chlirg6 d \11 litres a.i.
Sdu Reich Alle 11a. ( It Mada-
i me ldimunid llclini ke rece-
vront, planss Ientr i'sidiencc Li
- Turgeau, Ie jceidi 11 Aolt dc
11 h. a. m. l lhp. ii.
Les dons de
S Mme Vasquez
Avant de quitter Port-au-
Prince, Madame Ilori.cio Vas-
quez a visit queltIins--uns de
ios Etablissements ,le iWen-
laisance el leur a a l aitinsi
qu'a (d'autres utvres tdes (dons
g6ncreux.
Madame Vasqut a remis
800 dollars pour l'Orp)helinat
de la Madeleine, 201) dollars ai
la Cr6che, 400 a I'U.S.11. cn
vue de la participation des
Sportlien laillieis aux Jecux
)l, ilpiqlies (idc 19-.S et 200
dollars a u x Boy Scouts.
CA soat a tdes d(oins ne-
reux pour lesquels les puct-
.1u-princiens garderont u n e
vive reconnaissance A notre
lllustre Visitecuse,


4








ci






4/


O


.-W a0


J


J


"T"liout science deC la vie et
louI i'art dte li bonte lit ienc tit
daLns deux lignes : se nilettlr a I
place des autres et se souvenir ti
de soi-meme. Jules NORIAC 1




Ej .~: -


LE MATIN 6 Aoilt 1927


La valour d'u no1101


Le mot FISKsutir un en ei'st 1po0ur vouis une
garantiede Sunreli, Qual)l( Loni s~,nic ine litire
salisficltion. L, es FISK (out "T'()'JI .s Iir' lions.
Quaind vous d\()Clii(Ic/. hill plict lFISK aissiu-
rez-vous eni N';iacceptcz aui-ut subl)stiiilion.
Tous les piiens FI.IK sont ii ilb)ri(l(cs avecc
le FILLElBLSS Cord, li n proc<()idCexclusil p)i-L
tenhc (du FISK.


FRANCK J. MARTIN
Port-au-Prince
THE FISK TIRE EXPORT CO., Inc.
250 Wet 57th Street, New York, U. S. A.


- 1. '- 'I I '. 1


In projetI dem reorqnisation
ide I'armine allhmanlde
PARIS- Les journaux dcla-
rent qu'aucune puissance intl&
resste n'acceptera le project de
reorganisation de la leichswehr
paru dans In ri(eve ,,Menscleit))
tendiint A r'duire les reserves et
portani instanlt:ane ment 'armnee
en cas de guerre A 4.1).000 hom-
Imes et perinettant imniediate-
ment d(I coloniser les territoires
conquis en Pologne.

La Poloqne et les Sin iels
VRtSOVIE M. Patek, mi-
nistret de ologne en Russie so-
vielique, eslt arrive en conge A
Varsovie. II a rendu compete au
imarechal Pilsudski des cover
stations qui progressaient Iavora
I)lemeit an suiett de I'affaire de
i'assassinalt en juin du minister
sovitlique VoikofT.

I'un procis pour hi l'a ersc
de' I'Allanliqiue
PARIS- Maurice l)rouhin a
commence s;on proc;s iujour-
d'hui centre Charles levine pour
ess.lvcr (Ice Ic lorcer I'l remi)li Ie'
conditions di contract Irov'isoirC
quand Drouhin avail ele choisi
iour p)iloter l'aeroplane de (IC -
vine.

Noinea'lll li lres fr<'ai(:ais poui
(onin:iC orI hr i a Iisile A Paris
ilde I'Aniericaui Leqion
PARIS A I'occasion de hl
Convention de l'American Le
gion qui doit avoir lieu a Paris
all mois ide Septelnhl)e, les auto
riles frani'aises vontidiletire uni
serie special de timbres rappe
lant l'evenemient.


Sacco et Vanzetti d6fi
nitivement condamn6i
& mort
NEW-YORIK-- Sacco et Van.
zetti ont 0t6 transl'res (dans hi
cellule des condamnl s A mort
le gouverneutr die Massachus
sels ayant decide Ie reluser au
i icullps non sultement leur grfi
re lmais encore le droit de f'ir
reviser leur procos.


Au aujot des prochai- avec les (linlicil Cs du la Cui.nI- La Iisiedli Prince de (Galles -
neo 61ections pr6siden- rence, mis les lonictionnaires i Caa
tielle. aux Etats-Unis avant ile cert:ne xreience OTTAWA--Otava a ailt unl
a vet cles, allh:1ires alleOricaiAWes onit 1TA-- (lis )t ,iwt a pli lnce
Ce qile I'on pense iParis, Lonidres c(on In li ce te opin in. IC (l a ies,. i)rcs ion disouris pro
el Berlin de14 la deIClI-alliol N, V-Y( IK --L. (cl rl ion iNnon (i' p- lienisier Ide la Cou-
i1Osnc('ll, lr loll e ril"roa C-
du 'r(,siuliI (l :E01illilldqI' IIii 'r(sidttIl Ct ()OlIdg a IiU)ro -I tonti hnitaniiiqut, o1 rek've ct
d PtLtSdn irool Sill,' It- lllrt ll' l des va- ronne bratilnnique, on relieve cet
A ~lal n lklelile "de h tihcisii IlPre- illmwInlI ism,'(Ic i I i) ls le (ieclarailon (ue la C1 0louronne
A l no lli dct i division du Pr I' ls course' de ;u,ais cte se tient au (ssus (Ie toutes les
sident, il etit 1n'll ii' i- lf;isse siIr lss a (IC (I t, i(li re. (listinctions de pays, de race et
le maicf dei's sIliiurs 'I .ework ( de part. UIn jour ou lautre, il
lm'echoil (assumer cette haute
WASHINGTON- SuiivanIt 1'o- La Cont6rence naval responsalbilite, je crois qu'on
pinion de beaucol)up d'hliomine tripartite pourra m en trouver digne.
politiques, la derriere dkclara- (GNEVE'-11 est probable que ------ ---
tion du lPresident Coolid(ge I la dilegatioln mericaine rejette
cr' une situation politique des ra les suggestions jlponaises its i -'llese i0oherl de lers
p)lus iranlges; u,1 granuid noi- el consequence la conference PARIS-ILes obs)ques (Ie lo-
lre Letuient disposes I 1 accepted' cloturerait deniain sans coCtlu- ber t (e Ieirs ont 6 cel6bries
comiune signilia l qu(e le Presi- re un accord ( mle Iprovisoire. aljout'dliui au milieu d une gran
dent s'0tait detinitivement reli- (iG -IF',\ I.e sort (e la con (de assistance.
r&, d'aulres pensaient au ('con- fuielnce navale trilpartie depen- --- 1, --
traire que la declaration laiss d(lai t cc soir dc ce q(iti allail sor-
la porte ouverte I l'accep'alion l tic ela seanice du cabinet tbri- L'attaire du (Lotus))
de la nomination si le part re- tauniique. La r-unllion des big six -\I I i.:-- Achcvant sa plaidoi
putblicain la lui inilm)osaiit. ct plusirs Idelegues qit d(evit rie, M. B. lBhs(cvant, avocal du
PARIS- (( 'Echo (le IParis ,, r, tl [Li liiie iSI'ire's-mi- goiverncunent Irangais (lansl'al-
commentant la declaration (IT di a el6 premise i dix heures ce taire du I(olus)), a discute la the
President Coolidge (luil ute soir. Les aniericains out passe s turque du point de vue de le
lti plaisait pas (de poser sa can- leur apres-midi h compulser les calisation du (lelit.
didtature A la prochaine elec- tiocumientls et piren dre quel- .
tli(on ne peut.sempt ccr de re qu. repos. Les experts teclhni-
marquer que ladecision du pti l (ues ont chiuie et sont allies L ls--
sident vient a l'hIeure oif la con- tcouter les orcliestres a la ter-
lrence navale de G(enve, son I.ISSe ,(ies cafs on laire leurs
trlivre, est en train i ie ni ourir nalles n vuel de ltur depart I- .(" ""- I
d(I sa belle miort. II 'availt sans plus ou Inoius iirIchiain.
dunte convoqude dans l'inten-
tion de s'environner Ldans un t
0li;ouissant prestige (diplomati- O est L6on Daudet ?
(i. 0, il comptait sur le de(salrlue Mi'si'rii ilse nIlreiiie entire
nlnt pour enlever aux hlecteurs nil journalisle el le leader romalisle '
letrs hesitations ou scrupules. D.iaudetl e n Iellliique, ,,. ,-
En ce qui concern la troisiiie ainnolirne al l,'lion ranraise SURET- -GARA1
election, sa decision semble) in- lPA\KlS-Le redlclteur du(Jour
di luer le d&sappointteent qiu'il nalt) raconte le voyage aventu-
re sent. reu x l'issue duquel it a eu une ti
BERLIN- Le peu d'inuinla- conversation avec M. l.6on Dau- ti
tion nmanifest6e par lc I'rsidenlt ct dli.s la canipagne fran'aise gol
Coolidge de se presenter (1011c- chez un pr tre.e L'Action Fran- Ul
me candidate A la rklection sur- %;aise )) announce que M. D)audet la
prentdra I'Europe autant que l'A a passe la Irontiere et est arrive le
mnirique, dit le t IBerliner Tage cin Belgique oi il villegiaturera (Id
blaltt organe republican ; c'est quelqucs semaines. au
surtout pae qu'il n'avait pas ---
enlrepris d(lentraver le inouve-
mnt aux Etats-'nis qu'il consi- Quel am6ricain aura la iW
ddrait le renotvellement de sa main de la Princesse
candidature comnie Ifail accom- d NRoumanie ? iN
p1 i. BI'CAR1I.S'l )epuis que la
I .ONDIES- Les milieux olti- r'eine de !l i:nimic a laisse en-
ciels anglais prOlentit uatl.i d'ut tIendIe(( quIellt ne s'opposcrait i
te..ion Ai lh d(Iclrtihon de 1M I .S a t e sAi lie l i> pincesse "
Co)lidtge (1u' sa r nitt, clc I( n alh l j)i)i'C till nil icain t .-h L
du cabinet iooulr i', icr l cr*isc .~oil ll i Ilich t, kitltil ln i a-
de la conhrciic unavalae i il~t,- g0 i i i tLit princess a
Ve. Onl intcrprI e la .I claritlioin l Cn'lli i t aIl r ts (It 11iariag, C (IC
ComminC ayant. u certain rapport Idilierc nts posls des Etats-uis. i"


Est Msu!ag6 dan-. ,,


';urs dc la nuit.


En Roumanie
IUtl\IiIST-- Lxe Labinet rou
main a d6clar qtie il louma-
me suivra une politiqlie ext6-
rieur conilorie auxI tril s exis
tants.Quaii :Il i question(n dynas-
tique, elle q)alri'it (.< ln'me 6fi-
nitiveiecnt resolue. MM. Bratia-
no et Tilukesco ironic p)rochaine-
Sileun eln France.
Un accident d'avietion
L)N)IUS-- ) Deux pilotes an-
gl, is Can el earthl, parties pour
hattre le record de la d(urte en
aviolln,sonl tombs dans le Danu
be.


MAIIAGEI
Mercredi dernier, eut lietu
le marriage civil dei Mademoi-
s('lle Jeanne l icimne avec Mr
Auigustin Iaron.
Les t1inoills client poor
I'e)pose MM. Louis Toby et
i)unchs B1. Csar, dlu cdt6 de
I lmpoux MM. Juslin Baron et
Monlt.s Colas.
La beinediction unpliale leiar
r sCtra donne e le mercre(di 10
i Aont (l ii cour'anl.
T' 'o1s nosv' iix de ihon mlur
i a I'heureux couple.


LA p irE r LA pitU|
[ IUIUIL LI

DISPA SSENEN
UNE NUIT

II craig' nait ne pas pouvoir retour.
nor acI travail, m:ra il trouva un
remede efficace et kconomique.

Tou: cux qui wnit obliges A travailler dehorn
(clivent suivre l'examnple l'un ouvrier de la
ville de' ierrpignan. France, qui fut attrap6 par la
pluie A la fin d'unl dur jour do travail dans la
champ, lui cau-ant un rfroidist&ment et de
'erribles douleurs musculaires qui l'impossibili-
tarent de doubler son corps.
"Ayant (t( tremnpl par la pluie je rentra chess
moi et r, iniLs au lit. llrvuscment que ma
femmeeut la lr('caution de m'appliqucr du Lini-
ment do Slo( H: i nm'crleva instantan6ment la
douleur tt de retu.: :x travail le jour suivpnt,
ma condition physique tait d6j& normale'
L'effet du Liniment de Sloan est vraiment our-
prenant. Il suffit de 'appliquer, sans frotter,
pour so rendre comptea de ses propriety curs-
t ives. Les muscles se tonifient et laissent deo faire
i ial, et l'on sent un bien--tre g6nral. Achetex
Ln flacon A la pharmacie la plus prochaine.



Liniment

de Sloan
Ananlit Toute Douleur


NTIE EXACTITUDE
Les 'usils aiinsi qtie in :ni-
'ns ( W iliche(sler on I ;,
d les plus grades clihis -;.
Srcendelentl uiniormie est
raison pour liqueille to is
S gralnds chaissurs ldu iL i)-
* out ic(ord e Icur co(:ili iice
Ix tusils cl aux mnunitio is
INCHI I ESTEIR.
INCIIE.STFII REPEATING
R'ISCo ),
EW-llAVr,'.(.u.\. N. U. \S.


* 'a< 'sA


FORTIFIEZ VOTE GAIRO
OU VOTRE FILL,

Un enfant qui grandit 6prouve d
grandes difficult & maintenir ses tfora 1.
eCest en classes que la plupart des g
cons et filles subissent la supreme e
Important epreuve de leur enduranm
et de leur vitalit.
Ltmulsion Scott a i'huile de fo I
de more vivifiante contenant des vita.
mines, glycerine et hypophosphites da
chaux et de soude, resoudrait fadlemet
et agr6ablement ce problame et aide"at
& conserver votre gargon ou filhe i
bonne sante.
Elle fortified le system par l'aboe
dance de vitamins qui sont si n6cIm
saires pour nourrir emcacement un e.
fant qui grandit.
Le corps, le cerveau et les nerfs 4.
agissent toujours plus facilement quand
le systeme est nournr au moyen do
vitamines. Donnez a vos enfants
l'mmulsion Scott riche en vita.
mines et nourrissante.







DI)MANCHE

La Closeric des Genets
ler et 2e clia)pitres. Hienri Krauss, Jean D)ax, Henri Bh
1lene Darly et Marcia Capri.
Entre :'G. 1, Balcoa: 2, Logo:$.


AU


Club-Union
(Comline on le sit,. la d(Ierni re
FrcCi)tion (lui (ldevait 'voir lieu
Vn1 It'hoinncur du President el de
Madalie Vasquez et des l1auls
Persoilnagcs doinlnic-ains qlui les
dccoinpaglaiienti Port-au-PI rin-
ce, 6tait ceil. qu'ollrail le ( Cluib-
U'nioi )).
Celle belle l)te dul ~,Ire premise
a cause du depail inatllendu du
President ide la l~ pub)lique I)o-
linicaiile et Cde I OS lilustIeS
Hl6tes. CependanI, m1ercrcdi soil,
cut lieu au Club une charmante.
et tries belle reunion dolnt lous
avons parlt hier et A laquelle
etaient prs residents le Prsidentde
la H6publiqUe et Madame Bor-
no ainsi que la plus choisie, la
plus nombreuse et la plus bril-
lante assistance, F'te ides mieux
reussies. Tons ceux qui y assis-
taient sont unanimes ai adres
ser les plus evil's conmpliimnents
pour Ie decor inteicur des sa-
lons du Club qui avail 616 pr6pa-
re par la reception du President
Vasquez. Les plafonds Mtaient
lestuonnis (de guirlandes artiste-
ment travails. cs et auxlucelles de
ci, de lii, etaient suspenduesdes
corbeilles delbordantes de roses
magnitiques et de 11eurs multi-
colores et parluniees. Celte d6-
coration delicate etait due au
bon goit et au talent d'un group
de dames porl-au-princiennes
parmi lesquelles se trouvaient
M~adamie Charles Fombrun, Ma
dante Leon Laleau et plusieurs
dames distinguecs de notre so-
ciedt.
n ii

IilHME'liE DI)E LA SESSION
1)1U CONSEIL )ETAT
A la seance d'avant-hier du
Conseil d'(Ealt laquelle assis-
tait Ie Cabinet au complete, le
V resideiil du Corps a prononc6
la fermeture de ia session qui,
ouverte Ie 4 avril dernier, avail
ele plrolongne jusqu'au 4 aost
par un Arrtd du President de
la R~publique.
Le Secrtaire d'Etat de l'Intd-
rieur, remerciant I'Assemblec de
l'aide qu'elle avail apportee au
(Gouvernement adi course de celte
session, prononva un discours
auquel r6pondit M. James Tho
mas, president du Conseil d'Etat.


La Maison

KRAFT

LE nom KRAFTert
de par tout le
comme tant la m
meilleurs Fromla&
le nomi qui apparsI
grande variety& de
qui ont procure6#i
teurs de FromnageZ B
velle quality.
Antillano, Swis(
American, Piment,
etLinburg sont des
lions de KRAFT.
d'eux est soigne
paquet6 afin de l1r"
ver son bon go.t,
ris6 pour obtenir
t6 absolne; ils soot
en ferblancs, pots
enveloppes d'et&if
vous les assurer
frais.
La Fabrique
fait un devoir& .
procurer le nel
Fromages.
Chaque paquets
de Fromage
chite marque

K
Agent General Ip '
THE PAWLEY
INC.
Port-au-Princ j


Une chevrolet GI4
en pariail elataaupr
pour rellscignemelnl
ser a la Pension A
au Champ de Mars
heures le soir.


..:.. ^


-- ~ Ir r -~----~- --------------------- -- --,


___ ~__ I_ ~ __ _1_11 ~_~


I --


I






LE MATIN 5 Aobt 1927 S


Un pcu de tout...


La c6dille
I Le artiste parisienne organi-
I ft chez elle une fWte splendid.
v avait dejA lanc6 de nom-
I bftuwes invitations
,'. ,a veille, elle rencontra une
[] *ea invitees
V "eVous avez revu ma lettre?
demanda-t-elle.
Oui, mais je nem'en expli-
p. s bien le post-scriptum.
._.AEL mentL cela?
S -Out, vous avez mis:"On
Upera..."
O-O n soupera, voulez-vous
S Mats non; il y a bien: On
Spera..." Et tenez, i'ai votre
Ssur mnoi, voyez plut6t.
La jolie actr'ce lit et se met A
C'est ma foi vrai ... on cou-
pera... J'ai oubli la c6dille.


CAS NO V.
La valeur nutritive du Virol dimonttrc dans une asrie de cas--
dont tle details out hti fournis par des memb. de la prolessio


Le bulletin Pas do Rouge*
..au Lib6ria
L'Acad6m;c tranqaise ne vota
pI toujours combine elle vote "Nous n'avons pas de Rouges
ijurd'hui. au Lib6ria. Nous n'avons que
'est Perrault qui, dans I'es- des Blancs et des Noirs". a d6-
r candid tde conjurer I'arbi- clar6 le docteur Charles Burgess
re et I'intrigue, la dccidj A Dubar King, president de la Re-
dopter le mode actuel (d'.lec- publique du Libdria, ajoutant
ion. que I influence communist n'a-
Avant lui, quand un acad6mi- vailt pas encore p6nitr- dans
cien mourait, quelqu'un de la cette r6publique.
Coinpagide, apres I'enterreinent, Les disputes coinmerciales
disih: Nous avons perdu M. ne nous interessent pas. Nous
Tel, etc. Jc crois qutie nous ne n'avons pas encore d'entrep6t
auorions niieux fair q(le de je- de chemins de fer, mais nous
lr leyeux stir M. Tel ipour 're avons de bonnes routes. Nous
plir sa place : vous connaissez en avons construct plus de 400
on mbrle, etc.) kilometres jusqu'd present."
On mettail tout de suite aux Le president King qui est en
voix et... le tour tait jou6. visit en Angleterre, a 6tW requ
Messieurs, dit un jour l'au- A la Chambre des Communes.
tour des Conites de f6es O)ieu
a bien assisted I'Acad6mie dans
les choix qu il a tsais jusqu'A cc Deull et commerce
jour. Mais ce sniuait le tenter que On lit dans ITravail el Cor-
de vouloir contiluertidelasor'tel.. poralion -,, hebdomadaire coin-
Perrault .lail bien en cour. niercial af Lige :
On crut qu'il exprimait la pen- <* M. Steurers est dsol,)1 de
s6e du roi ou de Colbert, et, sur vous apprendre la nimort de sa
sa proposition, on convint que, femme, n6e Charlotte Van Meer-
disormnais, I'on voterait par bul- keens, ravie iA son affection en
lelins. pleine jeunesse. Coinme il y a
Jean Racine fut le premier aca des nmineurs il iaut liciter le
d6mnicien Olu selon ce procede. lhnds de commerce. M. Steurers
est sp6cialiste tie la jolie linge-
--- -rie fine. I1 voudrait trouver pour
une fois oson deuil Iass6 ( un an
-d miracle Buda environ ; dane avec J'orline,
do Budapest jolie,jeuine, k1gante et avenlvte
Suivant l'Observer ,L une avec clientele. Fortune assturie
ilrange venture passionne tout a bref d6lai ). i
Budapest. VoilALi un veul qi t(iollsrveI
Pour raisons (l'Iconomies, une out son sang-froid.
dactylographe employee dans
un minister avait rectu son con- A quoi tient a I lore ?
gB. DWsolee, elle lut iA ce nmo- g
mentla vie dIeSaui le Thr6se de .Jeunc 6crivain, N1. Abel ler-
Lisieux et dIeida de fire une nant ne parven.ait i)polt it se
neuvaine pour implorer son sC- laire lire, ou si pen qe(Lce
course. Le neuvieine jour le chlef' n'lail vraiment pas la peline
de bureau vil une )ortles'ouvrir d'en parler...
el entrer une none. Elle lui de- C esl alols (qu'il &erivi(l ( le
manda de ne pus Ienvover la Cavalier Miserey -,o01 il cohliait
dactylogiaphe. I ouvrit li)1 bou- au public ses rancunes (Id en i-
che pour refuser, iais, sa g conditionniel. Quejties offi-
grande surprise, il promise de re- 'le's s' ltichdrent, iI y eua mi-l
prendre la jeune emplovye. Fu- me un autodale du livre dans la
neconre lui- our de la caserne, puis un
riuxcontre lIui-n1inie, it fit al)- duel...
-delerla dactvlographe et lui fit duel.. in i t an
Ue scene ein lui demandant out M Abel Lermant i tait lanc6.
itait sa nonne. Quelle nonne? il a qeque gratitude au coeur,
demand-t-ee. e nn connais c avaier Miserey ) devait
demanda-t-elle..e n'en connais Mien offrir un bon diner ceux
int. Le chel se met en colbre, de ses anciens chels que la
a fillette pleure; les domesti- guerre a 6 argnis... Car, enfin,
ques appeals jurent qu'ils n'ont guerre a argns... Car enfin
Vi enter personnel. Aprs bien sans eux, o et qui serait-il ?
des explications la jeune em- -----
toyee finit par sortir nn petit Une protestation des
ivre de sa poche en disant : ((En travaillistes angluis
faitde nonne, je ne connais que Le conseil general du co-
celle-lit? Le chef se pencha. vit n,tie des Trade Un'onis, r6uni
'image et dit: "C'etait elle" avec le comite exdcutif du(
Miracle, dissent les uns. llut- ILl)our Party, a vote I'tua-
sion d'optique ou supercherie niiniti une protestation con-
prtlendent les autres. limcle s assassinate pottinucn-
Mais la bonne foi de la june tre les assassials politiques
ille ayant t616 tablie, elle a con- praliqnes par les Soviets.
ervd sa place. Apres avoir admis les diffi-
cultes exceptionnellecs tie la
--- lutte politique en Russie so-
Le chronom6tre vietique, le texte dit:
par T. S. F. (( Le Labour Party et le T.
'U. C. se sentent ohliges de
Aux courses de Capetown, on protester centre la politique
Vient d'essayer un nouveau adoptee ouvertement par le
chronom treactionni parT.S.F gouvernemnent d e s Soviets

eletie at stan'iner, qui en dst Voikofl, en maniire de repi'n-
,nemeo leschevaux s'blancent. sales pour ce meurlre.
Uu n'aVon invisible traverse la Et plus loin : tt Nous som-
'plate, en 1.1:' le poleau d'arri- mes d'avis que de repondre ai
Ye. Tout objel qui traverse ce l'assassinat p a r I'assassinat
atyon arrcle iustianlandment est une polilique qui degrade
rrguille du cadran, et c'est le le niveau de toute nation ci-
premier cheval qui passe le vilis6e e.
teau qui jloue, bliei entendu, Voila qni est dur. '
* rle d Interrupleur. -
Lappareil est de peliles di- Lui I
tTons, ainsi que eli tide Lrar deR.Vae
T. S. F. qui l'accompagne.


Ii


IilZU V ienlletll USiL I; V a U1 .* '
de la Sera )), de se constituer
eu ligue mondiale, sous cette
devise : ( Sans Lui, le monde
nous parait vide )). t
( Jamais, icrit A ce propos le
a Sunday Express ), le culte es-
thdthique n'a atteint un aussi
haul degr6 d'extravagance )).
La section americaine de la '
ligue cr6e des bourses Valentino
destinies A lavoriser les etudes
de jeunes acteurs et la section
anglaise fonde des lits dans des
h6pitaux qui porteront le nom
du charmant comedien de ci-
nema.

La.banne prison
M. Jules Veran public dans
u Comaedia ) une lettre inedite
d'Armand Carel, datee du 10 f6-
vrier 1835 et de Sainte Ptlagie,
ou le c61lbre journalist r6pu-I
blicain purgeait une peine pour
delit de press. En voici la fin :


LYW. Pft44 ,U5rf gg, 1a& wi 4i


La Boisson conn ue planss

S0lemonde en tier

EST UN


IRAFRAICHISSAN'T
ET UN


RECONSTITU ANT,

FROID


EAU MINIR ALE WHITE ROCK
GINGER WIlTE ROCIK

Le seul Gingeral faith

d'eau Mineralc pure



des SOURCES



WHITE ROCK


DANS TOUS LES MEILLI;l:; 1I O10 LS,
CLUBS, CAFES ET RESTAURANTS

Mohr & Laurin
Distributeurs, Port-au-Prince, Haiti


A !.qlu'on cache pendant dix-huit
A nosjours an ninistre des Allai-
res lrangere,c'est d'une belle
A on ne ironic. A--on touill Ies Com-
01 S blesdeI'h6tel de la place Btau
le problem s'est pose pour vais? |M. Leon Daudet y sa-
onus de Irois ii1ni1"i'vs en vue voure peut-etre la brandade.
d'assuirer la bonne man he de Du men e ,en: e est I'eva-
notre journal et obvier A1 ,I sI- sion du prince Loulis N- po-
naux par suitcle aile aux iour-t Ion, quittant le fort de Hant
naux par suite <,Itie la enlul- SOiS un habit de nlaon ( cc
lion te tous nos frais ct die ,la sous un habit de matron ( c
hausse du papier.11 nous fallait: qui fi lien du le fire recon-
1 (Ou diliiintuer notre lorml'; i nailie, ne iuaunquieront pas
2" Ou paraitre de temps en d'ajouter ses ennmciis ).
tenips sur une scule euille ; Sans doute M. l'on l)au(d t
3" Ou cesser d'lre quolidien ; est-il retrouv aI I'liheure ofI p:-
4" Ou auginenler note ia-ril raissent ces ligiies.On ;, i (louli
d'abonnement. laire (roieC un inianti q(u'il
Notis noius so Il l t'es' at s, avail pass 1 la front icre suisse:
apels un sirieux etxalmen de la un cal, ( disait-on. porlant
question, celte derniOre d( ci- deux (i lIlles el ,iIn (ros ll.ol-
sion elt a patir du letr Aout pro siur, a unit ICCoSn r' )Lity
chain, noire larif est a.nsi lix6 : steur, a alt elcosa'd f ()u h l
Por-.au-Prince el D6- sutr le lac Le.nan. ltiis, les
partements, par mois G. 3.(; 0 journaux ont dit qu il se ca-
Etranger 4.00() Chait en banlieue.n lI'a vu le
Le Numero continuera f tre nimn.e jour prendre pied sur
vendu loiuloiu s f IVinIl centimes. la c6te italienne el d(tjetuner
Tous lts N unitos tic faveur copicisement...fi Nanuir. )tel
Soni Si|p)riiu,11s. 1hotnmi e inhi;lig bl)! II est coim
nile .oui, XVI.dillicile I' dis si
iimuler. Mais aussi, tout )porltt
le croire moins nail'. I'est ce
SaslonS lqui empeclhe encore de dire
I que la police t l 11lt' Ipllt-
-'l'ebres lique Ine vtiul pas celle de la
r s Convention.
-----........-----
Donc,le saniedi 2.-, ju;n jour
de ai Saint Ilr(ospwr- lieu- Les i o
reuxrsage M.Lcon Da.- Les 1VOl:CeS


.. ,- '.aI
Le Bibe Povall, avant d'avoir Le BbdW Povall, aprds avoir
pris du Virol. pris du Virol.
De 3 K 856 a 14' K 287.
"Le B6be Povall, de Salford, avait d6epri jusqu'A 'Iage
de 0(mois, auquel il ne pesait que 2' 949 et il n''tait
plus alors (lUt, pcau et os. Dans l' tat terrible ou il
so truivalit. on lui donna du Virol et une amelioration
se produisit immcdiatemcnt. Apres 4 mois d'alimentation
au Virol, il gagne un prix I l'Exposition de B3be'sde Salford.
II psce maintcnant 14 "?' 287 et est dans un 6tat superbe"
t Ie Virol est une preparation compose de Graisse de
Ffl FMoelle, d'Extrait Giycvrin4 de Moelie Rouge d'Os.
d'Extratt de Malt, d'(Eufs, et de Sirop de Citron.
C'est un aliment pr6cieux dans le scu d'Alimentation
Dfectueuse, de Marame, d'Andmie, de Rachitisme
et de Phtisie.



SVIROL
AGENTS:
W. QUINTIN II.LIAM' & Co., Port-au Prince, HAITI, Botte Postale 147.
x I 1,' 1' I.. 11 \' ,i R I \sk I \I IN.; I ONl VI' .\NG;I.TE:RRI'

.Ie suis done sciil t Sainle- Lo collier des Rubens
'elugie, itllIs Inoins goen que
par le passe.Le prl'etl de pol cc a A l'occasioti du trois cenlti6me
doiine 1i'rdr'e, sans que je Iaic e annIiversairjl de Kubens, un don
dctinuiide, (quon tie lasse sortir precieux Scra lail I)our le uI'uur
routes les lois que j'en aural be- llsee qui porter le noin dui
soiln sans demainder de perilis- grand peintie. Ce don sera celui
sion. .'userui Iort discl'iteiiienit ti'ln mnagniiique collier d'or qui
de la libelre grande. Mais ime v tl etc donni i lil)beins, en
voila lie de reconnaissance A;' un 1620, par le roi Christian IV de
holnu e I qu(li Il lKpublique en I)aneeiark.
vcut beaucoup etl noIn sans cau- I
be .). ; C'est M. I ider lIelian n de
Sainte-Plagie n'lait ipeul-etre Grinheighe,proprietaire actuel
pas le mcilleur des clhtteaUx d, du il oyaa, qui a eu ce geste g9-
ainsi lue le boln Verlaine applt'ia in'reux.
sa prison (Id Anvers, inais c'tait
la bone prison don't les con- En al'endant queI le inIsIeC
damnn6s politiques gard'rent le liubens soit constitute, Ie collier
ieilleur souvenir, sera d6pos6 au inus('e Plantin.


rail tout Ibonnement elire de-
)ute ou, pour le moins, con-
sciller ,itunicipl) lt ce 'est
piS (lls liltn ballot ch('lit' 111is
li.ii | )!u1lt ssur in vaiseatu de
liaut il board lque l condiaine(
I Ittri i t hochel rl (1uittcrait la1
Noivelic'-(Ca ldoil i.
l'ere des evasions dramati-
(lilt's est passee (sailfl dalns les
bagnes lomtaihis, )iien enten--
diti, o'i e's avenltures I'elles
d'Albert I)ieudonlne lui don-
nteit uinesnite ), niats verrait-
on encor' aujoiird'hui un sa-
crifice comme celui d'Hegesis
Irate, cc Grec d ElIe, qui, failt
prison uicr par les Spartiates
et la cieville entchaine,e I l le
courage die se cooper le pied
pour recou\rer la liibertl ?
Nous ne le peisous p )as,el l'ail-
leurs cettle meithode p)riinitive
lut grandeiient pe'lectionine&
au course des siecles suivants,
par un prisonnier italien des
guer'res de religion, le ruse
Secundus Curiot. 11 laut mu-
nic s'etonner que ce nomi ne
soit pas plus connu,car il me-
rite de demeurer immnortel
pour l'ingcniosit6 que son pos
sesseur deploya.
Voici queue fut sa ruse
Enchaine par les deux pieds
il se plaignit de vives dou
leurs et obtint ainsi qu'on sup
primAt l'une de ses chalnes.
A l'aide de sa chemise roulke,
d'un bAton de roseau et d'un
soulier, il tabriqua aussil6t
uue tausie jambe qu'il aligna
a c6tl de 'autre en repliant
Ia vraie sous son manteau.
Quand le garden revint lui
rendrevisi il demand qu'on
lui changebt les ters d'ume
jambe a I autre, alin qu'il pet
se reposer. 11 ne lui restait
plus qu'a s'en aller, ce qu*il
li!, aussit6t ia nuit venue. tc
gens de Ila Renaissance sa
vaicnt tort bien sedebrouillerl
L'uvasionjde Lavalette, qu'a
si bien cont6e M. Lucas-Du-
breton, est d'une ecole plus
mnoderne, surtout dans ses de
-tails,: ce prisonnier en luite


s' organiscnt

A Chicieaio, ils fo1ndenl nil club acer
I' hIll Ie mi'lllre fin i i lA I pension
alilmilntaire injiusi'
A Chicago, une cinquantai-
ne de divorces que les tribu-
naux ont colndanints verser
t ne pension alimenitairea ileur
ex-moiti&, viennenit de longer
iune society qui aura pour bIut
de laire unc campiagne Ccontre
I'ctat de choses existant et la
mentality des juges qui don-
nent toujoutrs tort aux pau-
vres homines don't les tem-
mies, p)our divers motifs, de-
mandent aux tri)bunaux leur
allranclhissenent avec une
a petite renite )).
Parini les londaletirs de ce
clb), on coinptc uline feminne
qui en tend palirson gt'sle, p'ro-
lester conlrc I'exp'oilalion du
sext miiscu iii |) ii 't 1 sexe o )-
pose, car, a--t-clle I l I)li r .son
travail elle aiIlCe 'on imarii a
p);yer une pension Alimentai
Ire I son ilpouse (livorcet,
alors q(ie cette dernier e jette
I'argent par les tenrlres. LOn
meml)re de li socicli' aniirme
i(ue la pension Lliinenlaire
q'iiil a t'tc condatlInnL dc ver
scr a sa femnn ie nc sert qu'.'
It alimenleri I'amii de celle-ci.
I'n second lprtend qu'il verse
une pension i sa em inm alors
qu'elle gagnie lius lute lui.
i'ne Iroisi&nme victiite a de-
clare qu'il avail dA1 Iriler le
Jutil' Errant en pasani)t d'une
lille i une autre alin de ne
1)::s servir la pensioiL alimen-
laire f SOin ex-lteinm II11 a ain-
si successivemeint ('t udans
47 vilies. Un qualtriine pre-
lend (uie son ex-lennle cut la
delicate attention dic lui ver-
ser une petlite dose d'acide
carbonique dans sa lasse de
catl avant dte prcndie la tuite
avec utn voism. Ce a'est pas
tout: un cinquiemc crut de-
voir inventer un gilet A l'-
preuve des balles apr6s qu'il
eut constate le caract6re de
sa douce compagne. Un si-
xieme pretend avoir epous6
une polyandre qui recevait
une pension alimentaire de
cinq ex-maris.
Les tondateurs de cette so-
ci6l6 locale espbrent qu'elle
deviendra sous peu nationa-
le, et ils competent qu'un jour
il sera possible d'Mlablir des
bureaux dans tous Ics Etats-
Unis pour la suppression des
divorces injustes, et de tous
1, s abus q u i en decoulent,
pour les hommes I
Le president de la nouvelle
organisation est le Dr. Vernon
P. Cooley, dentist, qui a gar-
de naturellement une dent
cont Ire son ex-6pouse I


- ---- ---- -- ~ __c----- --- T-----n~ C ---- --x-- 1 -I-- -.~- -r----rc-~-` I---~~


_ ___


del, 1iai.set guaillard, a (quilt
la prison de a Sail Ses
adieux au liersoincl tfrentl
touichants.ll reniercia le direc-
teur, M.CaIlry,dc s;i courtoisie,
Ie felicita de l'exccllcnlCe orga-
nisation de soiln donuaine et
ajoula mltie: a On est vrai-
ient tires lien lraile ici. . Je
vous enverrai du miontde1!
)e nos jours on line s'viade
I)lus: on se tait libercr.La lime
cache dais 111ue iiclhe de
paiin, le trout fore' leintemienit
dans le Iuir, la corde laile
avec des draps de lit sont de-
venus autantl d'acccssoires 1)&
rimes et bons pour le l)has nie-
lodrame. La technique du pri-
sonnier s'est renotuvelee. La-
lude, ?i notre ]poqtue, ne per-
drait pas six imois de sa belle
.jetiinsse i dIsceller les bar-
reaux de fer d'iune ihcmince.
Du lend de sa prison il se fe-





LE MATIN = 6 Aott 1927


La Session !

Criminelle

aux Cayes


De notre Corresiponlanlt.
LUNDI 4 JiII. T IT
La session criminelle ouverte
le 4 .luillet could prit (in Ie mer-
credi 13 du mine inois.
Voici les affaires qui ont eic
entendues au coUi's d(IC cette
session :
MARlDI 5.I II.I.I:i
Le Jury, pr6sid6 par Ic ciloyeni
Antoine Jn-Baptiste, 1 ond, de
pouvoir, s'est trouvP en pre--
sence de la (lame Mcrzila Du-
fresne, accuse d',infanticidec.
Le Tribunal ltait pr6sid6 par
le Juge Julien Benoit et le siege
du Parquet occupP par les deux
Officers du Ministere Public.-
L'avocal de la defense, Me l)u-
clervil, s'efforea de laire reloin-
ber la laute sur la socialt6( q.ui
accuse toujours et qui, jamuias,
n'a su pr6venir le niiil par unic
education solid de la miassc.--
Mais le Substitut, au courIs (d'tin
judicieux expos du c'rine tl
des circonstances (qui I'iaccoin
pagnent, mil en relief Itout I'e
goisnie cruel de la inre qui tua
son enlant aprus lui avoir donno
le jour. El le Jury revint de sa
Chambre de d6lilbration avec
un verdict de culpability .
M EH(Il(: I)I (1 ,It 1.1.i. i
Le Tribunal est pr(sidti pari h
Juge Marius (Georges. L ,IliI
eul t se plronoieer Sil 1ill t(Tl-
ime de viol repioch6e i i NI(t-
homine Noncent sur la niiuiirt ii'
Inercile Aristlhenes, aige de sept
ans. Me N&rdus Mars, avo', .
de la defense, plaida l'invrii-
semblance du crinie. L'anli-
mosit6 existent entire les p)aren s
de I'accus6 et ceux de la vic-
time, a 'tI, (l'ail) s lIai, I'oljt
de la supercherie (ii ainiene
Noncent au banc crimincl.-
Avec Ploquence et persuasion,
par l'organc du Substitut, le Par-
quet a soutenu l'accusalion. Et
le Jury revint dc so C(;1alilbre
de delib)ration avec un verdict
de culpability .
J ELuin 7 JU'ILL Tr
Un second crime d'( ilifanti-
cide)) au cours de hIa ninie se-
maine fut soumnis i I'exaliuen dui
Jury presid6 par le citoyen Os-
min Sinion.- Le crinie s'dlait
perp6hir dans des circonstlaices
tellenient excep)lioiiielles (iit' Ie
Minisltre Public, iapris li avoil'
faith I'expos6, s'en remit i 1'en-
tipre aprIcialtiou du Jurr. -
Me Marc lhollant, (Conscii de
I'accus&e, ne mianqua lpas dc monr uontirer'que a voloui de don.
ner la niorl est une condition
essentielle du crime d inlanti-
cide.- L'accus6e a 6t1 acquitted.
Vl.NNI)I:)l .I BULLET
Ce jour, le Jury a juge un se-
cond crime de viol ". Me
Hugues Hourjolly, avorat sta-
giaire, assist de Me Hllollant,
d6tendaient l'accus.- .Le Coun-
missaire du Gouvernenient a
soutenu !'acusation avec lruci-
sion et l'auditoire s'atlendait L
voir le Jury condamner I'accusP.
Mais, souverain, il rapporta un
'verdict d'aquitleinent.
L DIo 11 Jli.I.IT
Le Tribunal reprit ses au-
diences en soumettant au Jury
un crime de inleur'tre a ier'p-
trP dans des circ( instances vral-
ment horribles. Cinq accuses,
aulturs et complices, solt at
Banc criminal. Afnaire scns'i-
lionnelle i tous Pgards : Me I).
Jran-Jacques est i Ia barre de
la dilense et Me J. I)uclervil


represented la Partic civil. --- Le
Chet du Parquet a soutenu l'ac-
rusation pendant toute la durec
de I'audience avec le caline ct
la courtoisie qui lui sont coutu-
miers. Les dobats ont dtI
longs A cause de l'audition des
nombreux t6moins cites.- Le
Jury entra dans sa Chambre de
delrb6ration a dix heures vt de-
mie du soir et en revint A onze
haiues avec un verdict de t ulpa-
bilitd.


M inci.:mil 13 .lii.i.i T r
Le Jury. prrsi(ld par Me Ilenry
Gervais, Fondi de pouvoir, sta-
tuait sur la derniere affaire de
la session. Le jeune E1mile
Boisrond, accuse de viol sur la
mincure Saintiia Pierre, Ptait
dUfendu par Me Emmanuel Vil-
larson, Avocat stagiaire, assist&
dle Me Victor Boyle.- La d,-
tense attira I'attenlion des .lure'
sur le june riga el I'absence
d'6ducation morale de l'accuss.
Le Jury, tout en reconnaissant
I'existcnce du crime, a aus i
lenu complex diiu iianque de dis-
cernemient du jeune accuse quii
4ut acquit(6.
La Session Criminielle a pris
fin sans que l'on ait eu ai enre-
gistrer aucun incident regrct-
table.- C;est l'occasion d'adrcs-
ser des comptiments aux Mien-
bres du Parquet des Cayes etl
,Mlssieurs les .Ilur's qui ont oc-
compli leiurs devoirs durant
celttc ssion avec justice, tact et
nio'!"i ;.liAon.


A I'Ecole Centrale
des Arts et M6tiers
De grades ami liorations
1 sount cliaquc jour. apporltees Li
cc- ti Institution don't les bie-
ves sont eci)ployes ai toultes
Ssortes de tlavaux uiiles.
S (]Cest ainsi que ces temps
derniers, les travaux executes
S(Ins lesaleliers tie I'Ecole out
rappo)rte ),518 gourdes 5) fi 'na
caisse de Il'EtablissemenI el
ecs r'e Ictes j)our les tiavavLIX
i garage l jiii a lait (le lnoi-
irC.se.s r('lrations se sobt'
tele\cs 1' (i. 111 gourdes ').(. Les
t\es q(i ni 'etaieni i);is em-
S)lo()'s aux ;:ieliers olu ;u gi -
rtragL( liil'eilt oc(u)i)s allu nivel-
lemeiinlt du terrain situ ii der-
ire ITles locaux de l'Ecole et
i on I conlstiitlit lne nouvelle
e nlte (11li (loninera i p)l s taci-
t inncati aux autos I 'accs dies
Siteliers.
C e sotl li de tire's utIles
aimelioralions et des progrcs
(I u i indiquent (I u e I'eole
loItioniine avec satisfaction.


TII\1 I l D'\SS\IlMSSlilI\iET
de la I u liei ue iiiie 4 I l-in-PIrincei
DI eputis quel(iue temps,on oa
collilleiicte : iinstaller (les
luvaitlx soilter'lraiis on e iciment
de 1 et 6 |po ices )po)ii reim-
p)lac.e les Cgot'ils ,i ciel ou-
vert dle la irgion de Martis-
sant. Le travail est actuelle
menit presqu'entierement
achev6.
D)es travaux de drainage duI
grand terrain marecageux si-
1u6 derri're l'Usine Electri-
que ont& el aussi cnlreipris.
(Ces divers travers ont pour
b)ilt de rlendrie ces regions dIC
la Capital aussi salubres queC
possible.


Nouvelles
fermes-6coles
I)erni&rement trois noui
velles termes-ecoles ont etc
installees l'unie 'i Descloches,
line oa ti-ii'? a Marigot etila troi.
sie'ce an Morne Illoge. Le
ninl I)bre actel de ces e oles
s'A ee ia 37, ce'ui des instistu-
tcurs qui y enseignent i 32 ct
celui des eleves inscrits ii
2.883,.
l)',uitre part, le Service
Technique a envoy tin ipro-
lessetur de p.us ia la ferme-
eeoic de Port-a-Piment et la
direction el I'administralion
dce ces ecoles qui, auiparavant,
t;,ient rattachees Ai cells des
.agenlls agricoles eti es lermes
dc demonstration, lolmcnti
uiijoiird'hIni un Service inde-
pendtant don' M. I lulsizer, ar-
rive en Haiti au lmois de Juin
dervier, a la direction.


Une scierieo
Hatte-Ltthan


MAIDI 12 JUILLET
Les .lurts avaient i connaitre Lis 1p Il i r s d'instal:alion
d'une accusation de vol avec i'une i' t d'un lour A
effraction commiis par deux lihate-Lath;in out Wte aclievcs
ieunes enl'ants. iMcs l ioul at m Scrvic' Technique d'Agri-
Delsoin cl ]en JButliaui, aivt- ,t.ll1, re.
cats slagiaires, onlt plidtde Ihr- FLt,
nocenc lde leurs clients. I.-t It. dlit s o. inla nnhl ,-
le Jury' a jugt bon de renvover o"s. >t'S iLiincs ct
A leurs parenilsces dLiux jcul'is l i' 1- tr at : i i\JillT e I t' ,isW
n s(, b 1' l i kii t ititt's '. ltLc scicric.


- Bas exquis et qui durent

E Has "HIolcproof,"outrc 'a bcaute ct delicatesse
de tissagc, offre la garantie rare d'une durke
plus ,nguce. kegantc, chic, chaussant i arfaitcement,
chaquc jolic pair dure plus
longtemp:; qu'aucunc autre / --
fabrication. FA."- =-"


Une nouvellc mithode de ti';sage
(brevetee par" Holeproof") d,):(ine
plus du force la ou la plupa't ties
autres has s'uscnt rapidenmi t.
La pointe ct le talon du Bas
"Holeproof" sont renforces : ,ut
sp&ialement.
Un prix modern et un plus l>mg
usage rendent le Bas"Holepro I"
doublement avantageux.
l)emafdez son nomn: Bas
"Holeproof."


En venle
magasins.


dans tous les bons


Bas ffoleproof
ItI,, pr... f 1II rv y Mi ,i kee, W i ., '. b, A .
5z sl ann e rs d 'xt2.riencc dansa l.a tbrication de bonneterie.
t - ---


1 e 1 r vplails ( IPardo, imesda
Le0 ("ariaval mes., la vr .il tout ).
.. C r asA eIlc:gi ricr a.- I'n mionsiur qui
; rallusse le gilbit'r U l li r tl> I f11 1 itl-

S* | l-lu l'isimn -- D t'ux IImD-1
Dictionnaire (iiIn" 1")A> .nstnnilonl"..I-


.1 ( l) L It J C i;( ii i i i i F 1 1 (11
Sdui cli in i.tl enr'ilr.
Sll '.nns. (C ot'l!iCe Irlo cher,
IL's gl ir,'s eC i ',I nIII s .
(.ALA'Tl.;l:.-Com pliment,Me- lthi t.itx.- lIausse nonve'lle
If de(;s IhoiInes ; injure, cole ds(s qi'oii iailt coulii' e(1C1,r1 Imici
fe'mm n s. ([ie [)rsoi e ii 'v on.'l1,Y plu)is.
G.AL.IM.ViIAS.- Le style du voi- HoiM\l .- .Ie l:in s j:ilinais
sin. (IVn homn' e 'c ttres). asez de plh G( lMMI;.- Unle drI le de gymi- lout It 111i1il t i

nastique I Elle fatigue sulrtout s g iss'il dIc inoi pr(ochainn tout
les mutlres. i I b in. 'il 1 i! i i101i.
G.uuI. Les chemins de fer, l' 'riru.. La gainclle de la
vu la tacon don't ils traitent la I soulTrance.
vie huInaine, devraient sur leur lollm.oI:..- Ins! r. iiincI qui
lacade ajouter a cc mot-lI un nous coupe la vie co!inie on
point d'exclamation. Au moins coupe le pain aux b is.
on strait pr6venu.
G.\icin: (L.).- C6te du coeur, -
dit I'anatomiie.
GIfANTS.- Lcs pieces mont6es
de iesl),ce hutliaine. N ICO LAS C(
(i;:;'l:\l.oln:.- Un jardin ou il i
pousse trop souvent ties racines '-, i
... grecques.
G(ii:NiAIosi'::.- Un philosophy
a dit : Les homes, c est con-,
me les vins : plus its sont g6ne-
reux et vieux, plus ils sont di-
pouiills.
GI;:Nl:.-- I.es envieux pretCn-
dent qul c'est une maladie... par
cc quils en souffrent. a ,-'S.A.
(GI:NTIi.IlOMME -- C'est Iui qlui
le (dit. I A l'honneur d'olfrir au pu
(iG:oi;.\lii:. Ace d'accusa- tures a(RE n Seda',..(ouipe-'l
tion des coliqulrants. galables Cainionls ((Speed \W
GI:sni:s.-- La ponctuation de av
lahi paIrole.
(;imo Iti:;-Eln politique,elles1
se p)reiient toutes pour un pa- po
ratonnerre. .( S
(Goliui;.- Est-on assez devali- M
s6 uand on s'aventure dans ces Pncus et chambre ai air
diables de muntagnes I ( Pensee Assorliment de peaux et arti
d'un voijageur... ou d'un entre- nral. Chapeaux de paille
preneur ). Phonographes et disques ( F
Goutrr-.- Et vo il I l'expia- ours de toutes dimensio n
lion !... ( V. Hugo ) pour lamp('s 6lectriques. -
GI.iABAT'. Le lit, cc re fuge Machines a colidre Mundlos
pour tous, devenant pour le pau et ((Normain I o ii pied el i
vre un supplice de plus. main pour c011 donnier, tail-
GBIIA.M AIIEN.u Le sergent de leur et C")ilIi'1uitre, lltil
ville de la litthrature. Contraire-
ment aux autres, celui-la n'arrt-
le pas assez. **I *iM 1i
GliLv.:. Les gens dits s6ricux
font iant de nial en cc monde
que je prends le mot grave dans
Ie inkmc sens pour un home
ou pour un accident.
Gid:vi' De laquelle des deux
Its orages sont-ils le plus A crain
dre '?
G RISETTE.-La gavroche de
I'Amour.
GUIriIsoN.- Une chose don't
les medecins sont bien inno-
cents, mon Dieu I n
GUvTRES.- Mitaines de pied.

Une des p
HABILE..- Un des synonymes 0 *
de coquin. nae
HABIT.- Reliure qui vaut le Canadii
plus souvent mieux que le livre.
HAlITUDE.- Une servante qui
finit par ('p)OUser son maitre. I


jII \i:.-- L'envcrs de toi ut
11 I.I i\i:. -.Ic ne sais rien de
Licth t ioninc l'Fabuser ainsi dc sa
Il .\~l nlL < d'i.ancildc /t.des


hIIois-i)'li vil :.-Les r6citatifs
d'un diner.
HI'MII.II':;. La pire des qula-
lits, et poiirtant il vy bien de
mauvaises I
HYi'l:islI.:.-Le verre grossis-
sant de la pensee.
La suite '1 sanedi prochain .)


Avis Commercial
Le Commerce et le public sont
avis6s que mon fils Gilbert 0. Jac-
ques et mon neveu Clodomir P.
Jacques out co ijointement la pro-
curation de ma maison de comer
ce dtablie sur cette place.
Gonaives, 'e ler Aout 1927.
0. D. JACQUES


dni-L._... .. J L ----. ,n


ORDASCO









blic les i ncom parables voi-
'ouring .ar-Sport et Ils ine-
agonw de la imeine marque
cc leurs pice de rechauge.
Pineus et chanllbre ai air
l soni --Gazoline et huiles
uir molcur Bicyclettes
il)orlt) & accessoires,
iclelin )) pour lBicyclettes.-
eles te cordonnerie en ge-
d'Italie de toutes qnalites.
,ath6 >> Globes et abat-
s i



,olie s\' U (.rieure


1 1rOll 1 I I


Ui


urance Co


lus fortes compag

res d'assurance s

la vie


Le Boss6 & Co


,s -


RIALTO
H6tel-Pexxi3oa
1319, Chemin des Dalles

Cet Etablissement situe i pros 1
xiiniit du Champde Marse sow
command par 1'excellence
son menu toulours varid, S"A
cliambres spacleuses el '!b
aeres et les soins attentitsdoi.,,'
t"s Li la Clientele.
English Spoken
Se habla espanol
Garage pour a u os--PhoneaM h
Mmic Gaston THEAR I
Propriktaire.


S, ,ii iiiiiil i r 11


H7 7r18


Lm AEuM






LE MATIN 6 Aodt 1927
_j Il =, .. . +


acclamations de toutes les clas-
les de Ia soci't& port-nu-prin-
*. tionne.
II fallait la realisation d'un
tel acted entire cecs deux Chefs
des nations q(ui se partagent le
domaine de 'ile. Qu'y a-I-il A
dire, ou du moins Ai voir ? Sont-
ce rbellement deux nations
trangcres (1iti habitent i'll
d'Haiti,, cnnquise : prix du
sang qui se versa sur son sol ?
Quaon il falla t fire les pre-
Smitres conquetes, qu'est-ce qui
,emp6chait qu'on se vit freres
rour les r6aliser contre les ex-
e .minaleurs de nos ascendants?
.- G'est qu'aujourd hui separds
par des circonstaces politiques,
nods sommes devenus deux na-
tidhs ind6pendantes. Ce ne sont
pos deux nations ktrangOees qui
0 partagent cette lie. Les Euro-
peens de langues diffhrentes qui
vinrent habiter I'Est et it
IOuest ont donned i chacune
d'elle leur langue respective.
Nous devons garder cette terre
come un heritage sacr! I Nous
etions fr'res dans les con-
quetes, nous devenons sw(urs
dans la separation en nations.
Sous ces vues, nous accueillons
le Salul (iau people 11ailien du
a Listin Diario ) de Santo-Do-
mingo, address iA nous, A l'occa-
sion de la visit A Port-au-
Prince du President Horatio
Vasquez, dans toute sa forme et
teneur; et lornons le voeu im-
muable pour ces sweurs, habi-
tant la (( maison h6rithe ,, I'lle
d'Haiti ou de St-Domingue, de
s'embrasser .ternellement pour
I'Edification de cet Il fritae.
Honneur Li ces-Ames saines
qui se font sentir dants lcs corps
sans I
Sl::: .Q 'I; I./Ij.I

Le 1 jlphoii aiiluitoliiqieo
pio;r Ie Gilip lhallitn
Des comnimanlcs onil 1t lan-
eres par la I). (. T. P. pour I'e-
tablissement du r.0sc: u du tele-
phone automaniqiqe limti le Cap
aitien. Le materiel (o,:mnande
sera livr6vers le ler ociobre.
.La nkcessild d'adapier le r6-
seau aux conditions (x;stanltes
au Cap-HIaiticn rendit assez dit-
ficiles la specification tl la com-
mande des apparels c. du ma-
teriel.


I railroad
Steamship Line


Le sleamer (( Co imercial
Courier)) est atte ai Port
an-Prince, venant (!e New-
York, le mardi 9 aoot 1927, et
partira dans 'apres-midi du
m meme jour, directement pour
Cristobal, canal zone.
0. IB. TlO.MPSOv
Agent General

Compagnie G6n6rale
Transatlantique
Le ((Virginie) part de Bor
deaux le 27 juillet est attend
A Port aui-Prince le 18 cou-
rant.
II repartira Ie jour de son
arrive pour : Petit-Goave,
Santiago de Cuba, Les Cayes,
Jacmel, la Martinique, la Gua
deloupe,Bordeaux et le Havre.
Port au Pfince,jle 4 aotl 1927.
E. ROBELIN & Cie,
Agents


Coloniblidirr Sk'tiiship

Companu Inc.
Le Steamer Baracoa" part de Rew-York-ieT9
juilletdernier via les ports du nord,',.est attend
A Port-au-Prince le 6aoftt couraat. 11 repartir.'
le. m6me our directement pour Jdr4mie, :en
route pour les.ports' de. la' Colombie prenant
lret etOpassagers.'
Port au prince, le 2 lout 19217
Colombian Steamship Company Inc.!

Gebara & Co, Agent
I II- =7 I I T I I I I -[[-- II- -


V Is


1isitez le Rayon de

Meubles el articles

d'ameublement de

Paul E AUXILA


Voir sesJeux-de.Salon en Osie1
et en Bois recourbds, ses chaises del
Vienne avec et sans: filets dords.-6
Ses Lits en fer couleur bois. Ses
armoires avec et sans portes glace.
- Ses Panneaux 'decoratils genres
Gobelin, etc.
Grand choix de chaussures pour
dames derniersimodeles et dernierst
tors A prix modders chez

Paul E.* AUXILA
Visitez cette Maison d'abord,
vos intirets vousle commaudent.


BRIQUES BBIQESj

La ManlufactueIcdc Bri(ques

S ,,LA /BAL UDY,,
A l'honneur d'inforiner MM. Ies Arcitilectes et lgiuenicnrs.
d'Haiti et lous les autres intlress's (lu'ils pourroint trolver 'i
partir de cc jour la quantity de briques desi re,pleines on trou-
Ses, de noire lubrication. En vue de la grande afllluence des
comminandes, la Fabrique les prie dc s'inscrire miaintenant pour.
'tre servis a temps.
Nos briques ont invariablement Ies dimensionss suivanles:
longueur 216 mm. largaur 100 )i) epaisseur 5)iiIlln.
Graice l'embrancheicent du Cheiiiin de Fer, nous )pouvons
fire des expeditions de briques sur tout le rIeseCan dIt la I:otmpa-i
fnie des Chelins de Fer Nationale entire Port- u lPrince et la'
etite-lRiviere.
CONSTraUSEZ EN BIQUoES, c'est le imahlriel ideal de construct
lion surtout pour les tropiques.
S'ADRESSER iA
L. PREETZMIANN-AGGERHOLM & Co
Agent des venuess.


iB


IN lihIL


Capital: Or 18.000000



SEug.Le Bosse fCo

- Agents Gen6raux


I





I!


I r


UE VERITABLE






----9SS-----

La Liquidation du GRAND MAGASIN

est continulle jus(lu'au dernier objet.
Notre i toisiimni e l plus 'comple e listed (ido mois d'Amit.


Kaky blanc sup.
Kaki blanc
Kaky june sup.
Kaky jaune
Drill sup. bluan
I)rill coulpolur I I lme t eCiilat1t
Drill noir i bairre
Drill noir unh i sup.
Drill fil noIir ia 'rc solet
(Chemisette coulcur
C(hemiseile blanche
mhauselles mercerisecs (dZ.
Chausettes fil (I'lC()osse douz.
(:Cl',usettes Ill rav'es
Clhaussette soie rayves fantaisie paire
( soic i l) barre
C t ont'(llS tricott sulpl) i r C .
C(hemisellc trit')l situp)rieul r
Clhemises bl)lnitliche a pli's sup6rieucr
Chemise mille plis f'raniis
(( a vtritallle
a c'latl'eunrs
Chemnise coulcrtt
C()nil)inaison on tricol chemiselle et cali.
Combinaismi chcmisset ll c cale(onu
Pyjamas cou leur
1Pyjamas sjipericur
Chemise de unit
Casquele sup. pour home
Mouchoirs fil blanc et could. douz.
Mouchoirs bl.,'nts /dz
( coul. pour homninm
Parapluie noir sup.
Sweater pour hliomme
I)ock blanc superiiur
Irill Sardine pur fill
Drill sardine lil extra,
Gabardine creme pour costume i 1nme
Drill fil blanc
< fil blanc extra superieur
Alpaga noir tres supi)ericur
Casinlir could.
C(as;rii'" ioir ii r Iyutres l)lanclhes
1)iagonale pgIt e laine exlra sui).
D)ilagon.Ie noir puje lcine exl't i sup.
)iue sooic blanc pr Cllel co tpon
Ias Ill a cot)e pC)(ur I'g r,-0iliet t'l fillcl.
\|is-bas pour gar-on net
las a cotte prc ellanti
fGrand choix de cravales
iaux cols could. tdouz.


1,75
2.00(
1 ,25
2,004)
1,2.
1,7:)
2,00

1,d)0
10,00
10,00


Fl:tnclie par atnne )onmei qualile
piir lane extra sulpmrieur
Randd clioix de chapeaux de paille
line, fet Ire, casqluetes d'l 'coliers,
Grand chioix ceilllures cuir.


:Cr('pe Pasul bio le i ties CrI'pcs
Satin soie
Illatiic lam1 s&oie anglais
.,ersey soie
Petite Serge soie lcgie'
Crepe Imarocalil
C,.pe Illnairocailln tranllais
Crlpie soic A dessinll


4.00
().50


20.00


8,00
54,00
4 a 5,00(X)


3,00 Popeline blanch. et cr't'me 3.00
2,5)0) lIalin demi deluil et cou()!'eur franiaise 2,50
).00 Tricotinlle de soie i )barre 4,00
00) Salii tolton noir grande ll :rger 2,")0
7,0 Pjique lblanc grainde larger 2.00
'. I *l(ile s'lile blanc elt cot leillr 1.30
".,;'0 Satour couleur 2,00
12,5)0 \,;ilc :l dessii 1,10
5,100 Toile b)llgpie 1,10
S.5() 0 Voile mercerise blanc et could. sul). 1.75
,00) lidielne frt'an., lavable gra(l(de larg 1,10
1.,00 )()C.licol percale grande larger 1,10
17.7) P iique lane po()r gilet ,00
7.00 S0wvtaler pour (1miiiCe 10 00
5,00 C(orset 5,00
15;,00 riirand choix de Itile )po0u(r deuil
vO) (Grand choix de cr ( l|e poltr Deuil
5.0()) a Fils el sole
10, Nappe fil cottletir 5,00
10,00 l( tI)n Sill) si extra large :-,')(
12,.) '' issues 6pt()oi te p)our so (ti le(I' an g. I a r.12,50
2,()0 'oile Li drap 1il extra large. ane 2 14 10,004()
-l.00 ( < .1,)00
2,o50 Colon a dri) suil). (9/4 ;;,5)
5.00 Satin colon a range lpour aImell bleiiiment 200
10,00 Chemlisette et caicC en Irico)l pour voyage 7,50(
15,00 (coutvcrture de voyage 35,00
15,00) Tunlle fi slp. pour 1moiisliq. tres large 4,00
15,00 Phioiinographe porlalil jou-iilt 1t ii)i)7orle
20,00 (iuelle disqute ic5
2' ,00) '1oi a le atelah s (loul)le large. slip), 2.50
'~25,00 (iriind choix d(e lap)is pour tal)le
2,150 (;nd( (esceilc( de lit en lCaitie 20(,)
2,00 I
1.50 (randt choix de parluml oulbigant
.00() a l)on 11I'archl
I,00. Etl mille autres articles.


Rien d'avaries, rien de denodes, tous

nos articles sont frais et garanlis.




lIe lrailld laflasillti

206-208 Rue Traversicre


Grande LIQUIDATION


dc


illr s


1)urant les mois de .,iillcIt el Agfit de celle ait i.e, nol;0
oilrons les p)einliurics IPIERCE & 'o. Toll.\ I1.1T'E EXTR ,
aui-dessoi.s duprix ide revieit acluel. Nous le laisons afinm
de permettreA i hos d'esssyer ces p)eintures q(u'ils doi
vent adopthler; p)&11, ((llue tout en oblenant un travail l)eau
et nprahbe. on cl,,,ol ise beaucoup en les employant

Commercial Agencies


&


Commission
En face de la Douane


Horn Line

Le steamer aHeinz Horn veaant
de Kingston sera A la capital vers
le I % )tV pr,m'isin et partir a
le mfme jour pour I'Europe ( HA-
vre et Hambourg ) via les ports
du Nord pregnant fret et pass-
gers.
L. steamer "Rh-n venant:de
l'Gurope via Porto-Plata et Cap
Haitiean eat attend & la ;capiMai
vets le 8 aoot procbain at coatlaun
ra le m .me soir pour KlptWa,
anto-Domiauo City .t Cuua9ao.
'oilt-u-Prince,l. lOjuillel 1917
EHNER & Co, Ag bt.


A. de Matt6is&Co

Rlepresentants pour Haiti


Panama


I


LiL, -. I g


~B~HeD~a~Zli


oa0mf0terC


I I I I I


MEN


-I II_ _~


I


I


~Y.~! *~


"amFsp


*






LE MATIN 5 Aoit 1927


mf


NOIS aidoiis le
r .


I'en (e ir


-NOUS GUIDONS L'ACHETEUR.


resitone



HIER ET FIRESTONE DEMAIN.

:Pourquoi ? Pour la bonne raison que le co- 0aisseur de la
valeur d'un pneu conslal, tous les jours d&,vantagle que le
Pneu Balloon Firestone et la Chlimlfe i Air rimge Firestonp,
de par leurs excellenles fju, lites, sont ce qui lui laut pour son
automobile.

Nous prenons plaisir A aiiser nos amis que nous avons recu
un assorlimnent dfle oules 'Cs dimensions de Pneus Balloof t
Reavy Duty et Clhanmre i air rou(je Firestone.
11 y a advantage a acheter 1I' marque

FIRESTONE


Plus d(I I- lo mlu'tlr' av\'


Pour votre conlort et


volre security.


Eu vente:


St-Marc, chez Mr Cl4ment Pinard.
Gonaives, chez Mr Antoine Geffrard.
fort tie Paix, che/. Mr F. Maurasse.
Cap-llaitier, chez MM. Jean Luciani
Jacmel, clu(, Mr Edmond Lauture.
Aux C ayes, chez Mr. .lean 1). lionard.
Jerimie, cbez. Mr Desquiion.







S(Par Dollar


L. Prelezinma nn-A((qrhol min


Grand H6tel de France
P. P. PATRZlZPProprietaire,
Cet Etablissement renomm6 dout l'61oge n'est
plus & aire vient d'etre cornplttement restaur6-
et remis a neaif. Les chainmres ont tout le con-
fort moderns, le service irr6prochable, Ie lRes-
taurant soigu6 eat de tout premier ordr., I'H6-
tel n'ayant rien n6gllg6 pour fire plalsir a sa
charmnante clientele.
D6jeuner & la carte, Table d'H6te.
FPlat du Jour au choix
Pension au mois, a laiseniaine, par jour
Garage mis qratultement a la disposition des
voyageurs.- Batin, Doucheq A touted lea heures.
T616phonei No 341
Dans lea Magasins souch6s a l' Hdtel, on trou-
verE. toutes sortes de provisions, Vins, Liqueurs,
cigarette', Vins d'Espagne, de Bourgogne, d'tllalie,.Grand
Choix de Conserves.
On y trouve a i'arrivee, pendant le s6jour ou
au d6part tout oe qae l'on d6sre au Grand Ho-
tel de Frauoa.-,P. IP. P.TRLZI,jP'roprietaire.

Fred. Gactiens
No. 117 Hue Roux oiu Bonne-Foi. No 117
cr1)lpho ne :jo6i7
:ON TROUVEliA :
A cool (in pour liqueur. Sacro*Hasco blane et rouge,
gros et d6tail.- Riz par sac et par'livre,-Sirop,Orgeat,
Grevadine, PAche, etc. Cigarettes, tChesterhe'd, r'amet,
Chantecler, PantalAon. Manchettes quality supirieur. -
Conserves alimentaires.- I'at kie ax par livre, Caf6 en poadre
Whisky,-Bire Patzentlofier. c'h mongne Mass6 P6re et fils.
Champagne qui peut rivaliser ve avec anta'." avpe n'importe
quelle marque de la place. Champagne Lanson.-Parfumerie.
Via blan-' par gallons et par bouteilles.Vin rouge par bot eilles
*t gilons quality supcriemie t'lairin Vierge par barriques et
gallons. Entin le faneu iiuiman Nectar. Et |la non mroins
fameou Anisette de Madame Fr6d ric Grtjens.
Venez fire une visit et vous sortirez satistaits.


& Co


O& o,


Cours de Vacances
PARI
L'INSTITUT TIPPENHUEIIl
Section Ciassique. Francais,An-
g'!ais, Espagnol, Mathdmatiques,
Sciences Physiques et Naturelles,
Latin, Gree, Dessin etc.
Le tout'pour un prix reduit :
a partir de $ 3.00 dol.
Ces course sont, en outre, fails
par des protesseurs specialis6s, en
chacune des matiires.
Dew course spkciaux sonut insti-
tuhs pour tousles 616ves en retard
et tous ceux qui n'ont pas r6ussi
aux derniers'exameus de la Ses-
sion de juillet. Pour ceux qui so
prdparent Aune cole supdrieure:
MWdecine, Droit ou Genie.
Encore une chance certain, jeu-
ne.; gens, pour affronter avec suc-
ces la Session d'Oclobre.
BRvision complete en 2 mois du
programme classique de I'annie
scolaire, pour routes les classes, y
comprise la 7e, la le, la Rb6tori-
que et la Philosophie;Brevets Sim-
p!e et Sup6rieur pour les demoi
sellers.
SeclionDPratique.- Dacylogra
pbie, St6aogiaphie. Comptabilit,
par 1'lnstitut Tippenhauer, fonc
tionnant A partlr du lor AoAt &
Pdtionville et eon Ville. Lea s16ves
en retard, ceux qui n'ont pas rius
Ii ainsi quo ceux qui veulent comr
mencer dis maintenant, trouve
rout ce qui leur manque et ee qui
leur faut.
Parents conscients de I'avenir de
vos enfants.
Un aide 6fficace vous eat offert
par l'Institut Tippenhauer.
Reconnu de de 1'o niversit HaIit-
tienne.
Rue Lamarre en face de la Mai-
son de Mr C. Moravia.
Et Pdtiou Ville Rue Villate.


AIMONS L'ORDRE...

Oin ne s au it x gc. irer ['im- pirend vous renv',ovez i', I'I,-
i,,r ',I t( h. ,; le I lnd e ,ii:,n v\,()Is ,'.l s
l i''lt. : I'Or Ie dle m ie ll I n .lc're M oilM s If &i..to de rtponldl
ltilliltr. let d sordre aigiit. El I'impressiotn Malill Inoimis Irai-
jic prInds c1 ,0ol dalls Ic sens le che. 11 vous arrive d\es lellr'
plus l';r e : je vetix pairli.r :Iussi nouivelles, puis d'iautlres, pis
d,'n ( 1.; -I n 'ere (|Iti init:1 de minutes encore; plus il y el l I.
'irwdre (da is ses t iroirs, que dli plus voUjs Ic ts 61ii'lv'e de l (I I
S,Iva 1 qU in ltl d(. I'tordtre dlans corivc ft [plus vOus r-,,uve. de
13 ni:lo're. I)c p i l at ad';>,r i r.'texlc s )our vo\ is y ,d ,r(ober. l
iordire to 'sil i 'l:isst. r. :' i r'i- ,:Iis vous setcteZ Iv ja([iel grl's-
or- It' s.'bi]l)l:lb:e i t a: s,(":I r''r le sir. tune s.-ort, f i r ni i s s'imi s-
!s'I.,ilI'I)la ( I)III.,' .o)5I' n ms p-rr lal en vo ts, San, It .\ c, \'vois
,'iI'It- It )l ts sintiiiii : n'esl on avez le senliim 'ntn (otls (I lie a
i s r.i(lic'ux 11uii.il on a mis (Ide tAche (qui vonsI rickllt.i : cet
o'i dre (' s der s oIljCIS (illthiii- colinilne till ponls (jil pes' i.e d
(iet'., lie t' s., l.il. l oLs,. iciitubles. plus en plus sur vo l, (',Ie an-
Iig'.*, tiI i:i,)orl \'? V,)il'i O iine xiele obscure so I,''e' u onlces
I cesIe in1, illildc, cl jec ii rcI ;nI vos jo e s. "l'o tle ;l v ie |vr.,nd
ii.iiiile :;' -x i.,, s l hiiinwri i ic i ne saiveur uam re. Si lien (q iun
h i : I t, ie,, : it p, t s n u'iatr e i tc ,' vot s votils iii11 t('/ a It'd vl're
est exl i;i: siva- et licin\cil!il c I (ides le martin. 'vonus c('Triv'ez iver
ilinid tl e ali v s,'m nin:IIIt'all lartuigt Irivnsi e', avec l'!;i:e', ijuS(Iti'au I
iuie an iio i M. o 01n itisltemini l soir, et vouit cCO iiiiC'/. ex tiiltC, j
orgilInise ) son salo'i. l.o e om iis yo ilVoiiiallt...
leclionneur qui vient de classter I;lfil l-'oi'dre oi le dIsordre
ses (stalmipts, Sts pieces rn:i) e, I d nos i'les a unle iuil[tenie d&l
ses insecles, ses Itan.lic', est ci sive; c'est mnime, iau on m cet
(I'lhumetir :i ll r e ct ld'ub Io Idl or charmalnilt. 1(L du I eI h lonibilll' I, (Jill a dIs iI'tes coilise's es l difi-
(Itli'd s oil (lns l-i 1r (c I i fliCil niIt I de lbOnei' hiuic r:ii
n et (Ito r.v0, i (I ( I lIn Iliir li- tI l l'lhol :ne qui nc saii t ;i l i I I
!bli lf)n (ile c (;ulIi ([i:nlei ., i Iioi st' 'r soisli', (uii oloIle i;il'-"ti-
lrt'(itu nl(t od a ( l|n '.( e | 'nf i ol',iin' ninrut c ile pIusicurs pslrlis
r'.t i ili. 10' s0 nill ps11 1 ravis It '(sil)!s O (.i enc'ore I'liou-
j(I r, W' i o'l.hil priv i s out 111 rem' ii' livrs cl si Icls l i' oiS' s la lols 111'
II) l),iO i. t tr(ioiv pol v trii:4c( i} -\.. niul',ie lU nlt a rin, et rl't'si'


sormiir, e l st ii ,es s'is s'il ic' 'cice.:c i ntltii ilt ; lbien et t In,
lj ln til irritantsq [ i iWn :(Ilu tirl il tA' r'lin onrit ., dt's irriTg(li rs
oin v l)itl file I.s j lours, l s s (il.'p 's (',slini t', d^ s\' l 'i)it ,
lniincs se pJiasst'iil el qU'in ine on d' Illnir;Alionl : chliez CINi p s
rtio ilv |.);; i n isli il ( ii r t,'- r h 'i,'lid (nio ilitlli e [ i.s lde
> tleikr d; i't(trs' ;ucltlet'i s, rI'%1i,11. |p ) s I'de s nim mission I 1
-i. S hi es ii, ili on i vienl Ie fixe; e-t po().irlatllt di
.iibtt';ld .tlc. >m cl cIit' nlu it t, 'c liitc, t d es 01 lls gl.t0 I e'. C ix,
l[":Ii.an'l ; .ill ov) Ige sinoi desl verlms. No nous lais-
oi iitM nWt ; ils nl piti lonll.le, sons pis Im hlouir par fes exeil-
de l i v trf(li'Fe (ti s Ilile li isoni pes : le d ,sordre et I'irreggul:-
e161is ,' o()il o(ill '" IrmO ve coi' ri6 sonI cl riesleiit des fai-
mie elln trcsse, t I'ordie n'eslt blesss ; tel hommne pent &tre '
plus lilnilier, oi (in ne 1 oi 01 Ait c(h:lil'l:iiil <( m;illgr6 i) ses lh i-
p)lus in placc des d t !Iscs ? b.esses : il le sera,t biei l )lls
L'ordre dlins I, :aclonins test s'il ein l1t exempt. S'il se 11o-
encore p)ls11 ii|mp)i l.iil jie 'or- que tde l'oidrei, c'st pour se
dre da i s I os (l)clb "'aire chi:- co;Iisoler d oiIn re incapable;
qu jo.iur c C ( jI'j n d1 it I ,ire, Ie s'il v.lnT, I'irr ul&en'iili el t I'in-
pas Irenliillr, i IA ;is liss r s'ar- dependan)eiii', c'est, co'0 I 'Il'' il or'-
cimuler d.C Ie nes |,S li;ia- rive, pmiO l I'tire de Ison ilIpuis-
toires, (voilIa 1 t ,i j 'u pelle sance i1I tllh orie. iOu bien. ce
,0'(lr (dlA is I .s iclons. Q WI i'a tiii n 'e ,l pas rarn e. il Ierche le
selli i'inllue'e dlie et ordre I0 dAsordre et it est an l'n( le plus
suir son hunt r ? Vou recevez methoalique et le plus routinier
unIle ltre' : il Indrail reponidre de lousy Is ihonnines : il est le
tout de suile. L'indolence vous fanilla o.I du desoIrd'e...


Sports men Sports women
Viennent d'arriver :
Echarpes pour sports et voyages
Sweaters pour bommes
TChandails pour dames
Bi ycletles anglaisee
Fruit Salt por nelttoyer votre sang
Virol Tour eurichir votre sang
apres son nelltoyage.
Autos et Iicyclettes'sont .& [la
mode maintenant.
Caribbean TRADING Co.1
Port au Prince.
Vis-&.vis de '11l6tel de France.


I


A TTNO


Mr Panlal6on Guilbaud ale
plhisir ('annoncer au public
el 11 co'niniree qu'en vuede
doionneir tit e plis randeexten
S1oi, a I, MANUFACTUIRE it.
r:ENNE DE I ABACS, il a fofnd6
iune nouelle association soMs
la raison social : P. Guit.
balud & G)ebara.*
Les )ro(duits seront toujour
les mdmes et les clients troi.
Veiont, c01mm1 Cl r le passgle
m11Ce bln acncil et le raM.
mes soins duans l'exccuuiti
eI('S comiiltilem's.
I' t-uIU-Princc le 29 juilkt
1927.

Coeur de cardlaque
L'ailographlic d(ii mar6chal
:olre., vendui aun profit des
r< (;'l('le's c;sS .e-'s *, U et6ad.
ji' 100.0001 ( I -r''s M.Sacha
(initry. raconle ( Cyrano.
C'est ce dernier qui avail
l6e ch'irge dI pri'venir au pil.
l)lic le timLncut' ordre du jour
(lc la ha'aille (de la Marne. El
('come i il mnliit suirl'estra-
dle po1) r om )pir ('fpt ofice,des
cris s eleverent. n l dultexpul.
scr le- perltlr)aleurs, parmi
leiquelts se troivailt f.Pierre.
PIt-.ssis. Ces (I ern iers eli.
i:;ienteit (pe l.i rh sence et le
r le leni p:ir M. Sacha Guiltry
eli h ci rconlslance taicnt dte.
planc s:
I ils raipp) laient A qui
voulait les entendre que M.
c'l l (1 tilIry n'avait pas tait
l:i g lerre ct (qiun imndecin t.
miiiux so souvenait des viitsel
Ircquenles '5 son h6pitaldece
(,cardiaqune). a qui il avail
adressc ces paroles s6vy6s:
L'h6pital, quand on n'et
pas militaire, tie conviest
(qu'a'ix indigents.
M. Sacha Guitry ne ponus
pas moins les ench6res, qui
lui permirent d'acqukrirlor.
dre du jour fameux.
El le colonel Picot naura
pas de pine a ui i taire remdt
tre cette pi'ce fameuseau Mu*
see de I'Artnce.


0


Avis
La Fabrique ANACA NA
porle A la connaissance de
public que,,A partir tie cello
date, tous les bons-couponsd
les numros de loterie quit
trouvaient dans les pochesdS
PIATRIOTES south consider
comme nuls.
GEBARA &Co
Port-au-Prince, le 22 JilM
1927.

Avk


(n TOO
I Le public est inform dq
ai grand regret des orgaiS
te irs, la liatle de I'Auto s4l
Snol)ile neuve, ne pom13it
tinuer, les rates ayanlid
tenlues par la Loi detMlO
ineat piomulguee.
Les personnesayantv
des billets de cette Ra.1'
vent les remettre an
Up-to Dae'e ire iteral
1366 Grand'Rog
oin I'argentqu'elles aul=l
ye leur sera immndia7.
ie mboirse.
Le public est avil 'so
me temps que 'Auto
t)i le neuve est a vendl
lr6s lonnes condili
HARRY R. KIN


A ELDORADOL <


Tous les soirs cRepas Cr6ole A Or. 0.30
Potage tous les dimanches martin
Vous y trouverez aussi se meilleur Biw
de Port-au-Prince et ila Dangereo-
de Maitre Lamothe
Le lameux Cocktail "One- Tree- Four" qui
de I'cpidrmie.
Les meilleure Sandwichs
Prix mod6res. Dirtttl D
Phone 597 Fred GAIRUD, t


I


Un Excellent Produit
Nous avons requ un dchantillon du Phospho-Cao Edelweiss
(pron. Evoiss,) produit laac6,dans le commerce par Mme.Vve G.N.
TASSY ( n6e Evoai Hector ) sage. femme.
Cet aliment tonique a 616 m6daill6 I'exposition:de Santiago de
los Caballeros et contrl66, ici, par le Service National d'Hygibne pu-
blique sur la demand du Secretaire d'Etat de..I'lterieur & qui
Mme Tassy avait eovoy6 un 6chantillon.
Nous filicitons Mme Tassy,qui a bien voutu mettre 6 la portde
de routes les bourses, cette excellente.composition et nous esp6rons
que Ie public lui fera un bon accueil.
11t y a ddj six ans qu'elle avait present ce produit aux mAde-
cins du Cap qui lui avaient doanu un boa coup d'6paule dans les
premiers efforts qu'elle avail faits pour le lancer et depuis quatre
ans elle a pu obtenir une boone clieutele & la Capitale.
LE PIIOSPHIO-CAO EDELWEISS jSE VEND
4 Gouides la livre 2 G. la 112 livre.
11 y a aussi des paquets de 0.25.
On en trouvera en gros et en detail chezMme Vve G. N. Tassy
956 rue de I'Egalit6.
Au Grand et au Petit Bon Marchd et A l'Epicerie de Madame
VICTOR, derriere l'Exposition.


II I


IL~__i _ _


'-----~;---------- ----. -- - --- --


? -------- -I


r--C-


_ ~Yi


I I 11 5 -- --. ~.-i -- --


_ ___~__


1


AENT GENDIAUX







SLE MATIN- 6 Aoilt 1927


DIMANCHE '_k ei-
MATINEE & SURPRISE .-
Le Masque aux dents blanches
12e et 13e episodes
0.50

S8 heoures 112

!LES PLUMES DU PAON
I oA


4 parties

LE GRAND SECRET
dernier episode
050
Dans cet episode du <( Grand Secret)) on voit d6filer 10.000
soldats allemands entrant en France par un souterrain.

.. I1


Toutes les provisions de la plus-value de
la HUPMOPILE ont et6 realisces par la dcr-
nimere HUPMOBILE SIX.
La U lUPMOBILE done une assurance de
10 o/o extra du prix dc revient en plus de
la quality et d(i p, i I1 tll, qUaniid )ca!i-
coup d'autlonobl). c i: nc (dlte en-
vers les gairages.

HUPMOBIL


E


A i.~rI'r I I (1i1\LI~ II.


Depi)uis dIjij qIuelt i e temps, 1l1
consl rucilion d'un nouveau ba-
linint devhianl servirde Bureaux
d'Administratio) (de I'll6pital (GC
neral a et6 comnpllieientl ache-
ve.
Le hilimeniil est aitluellemen
occupy) par les sci victs de I'Ad-
miI islraIlctlr. 11 v a auissi des I
sallcs de consullillions pour les
'Cis r levant ide la indecine, de
li chiritric e t pour Ics maladies
g inil -Liriieliires c 1 il coinprcni(,
ell ou0 r C, nil Ii rca LI pour la di-
reclrice des gard'(s-mvnlIlles.
D'iultre part, I'installation de
toile nialilliqiue pour la salle
priv6e tide I'1161op)I, le parquel
en lib'ioI dc lmaialrniIi6 el de
la salle t is enlails oitl l aussi
acheves.


Avis
Messieurs les metmbres de
la solidari & sont convoqun6s
pour le dimaiinche 7 aofit con- i
rant, a' quatre hlcures pricises
de I'apres midi, an local du
Grand-Orient (I'lhlil aux fins
de donner suite ii l'ordre du
jour ci-[pres:
1 0 Reception dic nouveaux
memil)res.
2 m Sanclion tid( Iproccs ver
bal de la dcrnic re reunion, .
3 2 Lecture de la correspond
da iince..
4 E.ntendre lecture duI
rapport de la Commission,
cliaigce de reglei lie (dilheren(i
ou malentendui enti cle I Vice
PI'rsidenu et le Tresorier.
5 QuesLion O'intrel gi&ee-
ral.
Le President, Aug. BOSQ "
Le Secretaire, Lelio JOSEPHl
II -


BELLE POITRINE
en deux rmois p 1
PILI'! rs ORIENTALIES
\w i sul' q,.i di N"! ;ipC't, rafler-
missel't, p on'lilu I I ei l n.l
fu o.ent Ii liit 4 f glciUX emblnupointt.
Ie\ il*lui AIaull I
Sll rtilS~l/t11ict7lrf 1
Jt R Ij t i- 4 t LuI' II l 1UIb 1


A 1Imnstitution
Ste-Philom6ne1
II i'est, s:Ins doute, point tro
lard pour parler de la belle Ir, Ic
qu'oint hdonmle, la semaine dri
llnire P:irisiana.les demoiselles
i)uplt', di -rclriccs dc II'lnstitil-
lion Sainic--i'llllnu'mne, an pro
fil du Mailrc-.\Auld de iti Cautli
drale.-- hBon noillnbe de pesonl-
lies tix c'ess;iil dr' dc allilllt i r i lllt
deuxiine re I rlrf'senilii 0ll I IS
iIous I'aisoils leur' inlti)erl'le
aupris des orgilliisalrices, ct
donnons aijouird'hui un petit
comiple-rt.iidu (Ie hia preinmire
soiree.
Le rideau s'1alit lev'6 sir line
g eniIle op)rcttl : 1a1 lo. fire de
D S ville (:Cc fill til pl elit a)p r(.'ll
(tis lltiill'S tcaslilialeS avet lo ll
e (lqu',lls oun l de i, g i't. riul-
Sdie etl ( Oi ginal. liitrprfii'l(,c
lpar les liv" cs aclititlis dti 'l. ;i-
i)lissemelin, eclle opp6rette eil 2
acftes a sotiilv ( de longs a))1 lau
( isseliiti, nts.
Pluis vinit Ic our du grand
dranie clifliin a Vcngeaince
de INvrii >> (l|) i ;i .1 > pour aiisi
dire le IoI dic la tcte.- li Sillu-
toul. organisairices el inlerl)ri
tes se sont stll ) Sl'asses.- I'ic-
liol se i asse ;in (I)iul du r&'gin.
de ColislkInlin, ;'I celle |()(ult.
Irouibkl6c oi Ils clirtciins tlaicil
si liers&'t 1ilrs; ;'1 cullit'l |0 (qlce de
tileries oti It s ;'inl'Is IbClles cl
(11'oiles, l s c( liii's ;11 aii t1 s t0
g('nreu x .i rii Il Ndi g's dC' s
CtaIlier )lpoiir q.l leirs priics
lie ltisseill pis Iroiii|l(c s p):1r Ic
bruit des I Iis a;cIT s (I 11,11-s co-
rd1igioniiireTs.
I1 serail Ir p i lr:e luiire 1'iin -
pressioi qu'a liaisste 'ctlle blice
piece.- II lault d(ire out de illi-
ime que Its aincicnm's iev'cs ct
les leaves actmi llces l'olnt iiitcr-
ri1 e avrec lb :i) coutl ) Ie, laleCIIl.
Ia Inise el sc nl a 6e lt des )plus
r6ussics; les chants silrloutl o t):
icharni6 I' assisltiince cioisie (1qui
emlplissail lai iailide salle (i'
larisialia, ct il h )il voi' II
I slot tout palicliriliti de 1 t 'liciltu-
iltion pouil IV licuileiinaiit lI ioll
(de Il G. d. II. quii diI ig i v't% C
brio la pi tli iiiusicale.
l'loge des DI) lloisel'ei 1) Ip
S'est plus ;' I ire. l'i lnii
Slongleinps d tous i I dllctii
lion de notre jelluni sse i '"liiiniii .
elles Iiiirileit I'.1tlciltion )icn-
Nveillaniie d(I pull )blic par I 'O v.'tI' 'i
qu'elles out eniitircprise. A.ussi
* elles 1ni6 ilelt il irT e ilc '(uri
gees afinl qt'ell' s cont11111 i cill
toujours i Iriravailler p)our Ic
Ni1E plus grand b)icn de noire soici6d.


Une dp(lilcjlic ri'cei (i i(Fort
Libertlc nous aniiliice le (I"-
1cs, en cclte viltc. le 2 ).ofil
co ii' ii tie Mr ll. li oml(i
Alexis, aiicicii I) u p i I c ;1ll
Corps |L(gislaitil.
Le Icluit elail Ile |)Ire (Ie
Monsieiir I. inarre lai nord
Alexis cl )caun Irre dI I Joc-
Cteur Calixl.de 'i (iii ins cii-
voyons nos sincerei condo-
leances.
I I I I I I _


7 (t -< 0 i Propro, parreque 80 A
9-?. < < u '.: J :,l'a eru qui pollulent
don s. I' i .it illts it t 'iipit s 'ir la
P'."Dl'olit: -i'roprp,par':-quehle drints
si'ilt Er:0',. If it1 !,h i ins-' 1 c t- la pt Ilicule qui 'y
('taitl lrn l -L q i ,1i'in,l, '; particules de nourriture
r(; ('t (, ', .:..'"< n t %va'. i, U .
,;' i'iis... i ls :l1 Clr In PtIc Kolyni s est un
pli, iir. V ,* iOs rst lpie press ct I'cnail ret par-
l;', li,; i ll'; ". Utuppri' lln (iet. nll x (l t dcillt".
, ;i; ( i' n It (li n t '.' <'onni le alisi car til ettt-
tlh.i't .' d.l I .ilc siuri I rusac scliut cst ,iTianilt.


-~ I';-,,- ---I


SEA


SIDE


INN,


Gale Restaurant Hotel
|)1); I'lIT Mll: <)l llD Il'
L'Elab)lisslienclt o)llfi .ai s es clicils Ii cilisilie Ia plus choi
sic: il s I pI is c\(il is v l vinsl s plus lions.
S'oiur lcs grai(Is diners el soui)ers (de ri. tlioi adrcssez
vouns i :
SE I SIDE INN


VALTINE
Prcparationspelciale tdes Elablissement phioscao

Aliment parfait desenfants
L,Le lait dehla femme tonstitu l'alimentation idalependant la pr(-
mi6re enhance : c cilest une regle absolue, un axiome Iondamcntal
,de pudriculture. Mais il arrive fr6quemment que Ih mire ne ptut
nouirir son bdbb, ou parce qwelle manque de lait, ou bien parce
qu'elle est malade on simplement trop fable pour supporter les fa-
tigues de l'allaitement regulier. Dans les conditions de la vie mo-
derne, que de Ibis les exigenco de la position social ou celles de la
profession ne viennent-elles Pas s'opposer A l'accomplissement de
ce devoir. EL alors, ou,bien c'est & la nourricequ'll"faut recourir,
ou bien c'est au biberon. Au point de.vue physique et nmeme au
point de vue moral, neu fois sur dix,le biberonjest encore prkfira-
ible jA, la nourrice etranugre.
Lorsque le biberon devient insuflisant, :on augmente la .valeur
niutritive du lait en y additionnant de la VALTINE t la doso d'une
cuillerde & cafe par I 'i grammes environ[de lait boulli, dobeque
l'on augmentera progressivement, & partir de'6omois. Pour cela,.on
m6lange la Valtine au lait et on laisse bouillir pendant quelques
minutes en remuant sans interruption, pour oblenir une Miulsbion
hien homogbne.
'.n bdb6 ainsi nourri doit augmenter de' 25 grammes par jour
en moyenne pendant le premier.trimestre, de 20 grammes seule-
inent pendant le deuxi6me, et ainsi de suite, F'enfaut devant avoir
Double de poids en ; mois et triple en un an.
A partir de l'age de 3 ans, remplacer par le I'IlOSCAO"
E'N VENFIE: A Port au Prince, chez Simon VIEUX,Lope Rivera,
A. Boltd, Ch. IPicoulet, E. Dereix, IB. N. Sada.
'Leon it. FEquiere, LEd. Esteve, Alphonse Ddsir.
A Saint Marc, clu(z Mine Maur ice Cleaca, Mine Chemenit Coicou,
Mine Lacochbetire. lamentt Pinard.
Aux Gonaives,'chez Lacroix bt'lhimy,,MmeEugcne DLbrosse.
Aux Cap Hlaitien, chez F. M. Altidri, Ch. Javaux.
A Petit Goave, che 1B. P. Reid.
Et dans toutes les bones Maisons d'alimentation.

Alfred VIEUX
Scul Repr6scntant pour Haiti.


L'Huilc .3-In-one dans vos Bureaux


L 'application regulibre d'une bonne buile aux meu-
t,'es et'aux articles de bureau permetde les conserver en
i arfait tat. L'expdrience a d6montr6 que 1'hiuile taut
I our cela est celle de la marque a 3-in-One z.



Evite la rouille Lubrifie Nettoie et lolit.
'L'Hluile <(3-in-Oneoest une composition d'hliile savan-
.... ment prdpar6e et particnlibrement recommandal le pouri
les bureau, par suite de sa fluidity et de sa p~nitration.
S'en servir pourgraisser les machines & dcrire, & calcu-
ler, I dicter, a copier et a adresser, einsi que I our Ics
machines & ch6ques, les timbres dateurs,les chaises pivo-
tantes, les horloges enregielreuses, les vent ilalfurs, les
Merrures, lea charnibres, les loquets, les rouleltae, etc.
(,FAITES CECI: Polissez vos bureau, vos comptoirs ct
vos meubles avec de I'huile 4 3-in-One a, et vous verre/
comme its brilleront I
En vente dans les quincaillerles, les pharmacies, les
armureries et les nai ji, s,ei. i,' o.u de Irois grandeurs
et en burettes.
GBATIS : lDemandez un gios echantillon et la lisle
des applications.

Tree-In-One Oil Company
130 WILLIAM STREET -- NEW-YORK, E. U. A.


-C. - T


_ __ __ _~~___L


_ 1ilpl-l"I'-AB-


[tI .PO.W.
le -d


IIJR


,aI, II I -


wlmwiwmq


~


I


II ^ __


EDW ID MEVS, gent


L.,*


I'


.t


P. TE- rDr,'NTIr--r|I CE-r

' EL 91


i





LE M TIN ( Aoit 1927


-


-DEPURATIF


01


D' MANGET


Vices du Sang
Varices., Glandes
,Mauvaime circulation
Maladies de Pcau
Avarie
Maladies des Femmcs


.taLIi-.cm.,nto Chattl.ain
G ^ ND' 'i' 1X


Iiygiee midica e
HYDRALIN
tiseptique gyndco'ogique cica
at, astriagent, ,Decongestif,
orimant, adoucls-atIat. N -
tique, 'f tonique, nro tauh int
umtil et preventif des ai .fe
vinales. Toilet, intim
realore. Hygibne intime.
trite. Pertes et flueurs blau-
Vgilte, Lilpingile. Priuit
acobeaenl.
Hygibne de Ia grossesse.
L'bydralin eet un produit det
granas laboratoires I6 Cailiau,
Strs employed acluellement par les
r omtmits m6dicalesf trau>itses
Or les soin tinAt dela tJmmt,
U peat (tre consid6r6 comume lan,
ti!pUque gyaecologique ileal. I
Ss pr6sente sous la iorm dune
Siv'isae en ,acbhet et dcut la solu-
(ion est pardlte Grace Asa cowpo
|i0iou, con;uae .uivant les dounees
de Is science moder. fhydia lin
,d4terge, assaiuil, d&uoijL.stionau
rt raftermit lea mugueuses.
Mode d'emploi :;eu injection et
iatAges i la dose d'un ou deux
Ssachet par injection.
En vente a la pharanacie Can.
.tar, Place da.Pettt-'our IPort-au-
Prince. Prix do la boite 1 dollar.
Pour lous aatres reuteiguemeuts
* concernant ce madicament,s'adres
'aau Dr Cturles CANTAVE,
Agent excluit" pour llHaiti.
l . . ... .


Le sang, charge de d-chets, d'humeurs
eq d'impuites., circule final, favorisanit
aini lla congeCtion du folc, provoquant 'les
d-rlnmCs, l s varices, les hicmorroides et
d.teri1it1:111 de iunlmbrcinss affections tide
la neau :,:nsi que clous ct anthrax.
_..12DEPURATIF DU DOCTEUR MANOET..
nett, Ie sung, vi nific et a.'.ainit lorga-
nlis'If. I1 t ite ainsi Ist' aff; ctions dues
tii t ill L ll)it iln ic.ficul ilhte tie's aimeuts
- .1i1 r.flitls'Cimetilt t Ia nutrition (obe-
ii,-,.iltt'. S\ 'ti(;ie slatiqiuli i3 lu
Ih l fmmc, ilc rgular.t se
Il~lnjiI dI Sa.in:, facilitc les poqucikrQ
pai la forn.Atiio cet ivite les i n1iT4sde
I''gt critique. 11 tclaircit*le teint et Alsure
(a baute tic Ia peau.
IIt ronstitue ua excellent traitement de
I'.i rtri o -'sclruse ctn abais' .lit la tension
.it c ll, in lIinlti uaiint i \ iScositd sun
4,u.11. It Ci itictltaltl li ti t':il des rf'
I ,1 l' l ,I I n.. l ni '. 1 h1 \ *il 1 .
] i i ,0 Itts** I tL ltm at "*


U.


N ) 120, I 'l'E I;()N.NE I-'til
\ous triou erct un aut tllnent complete des marchandises les
phi.,s vairt's telies que : lits en fer et en cuivre en tous genres et
do touies d Imetsions, grands et pelils, miroirs biseautis, articles
fin' -.,, ciia pettecs, detscentes de lit, Chaises el dodines amdricaines
tl \ ie~ioais s, encadiement,, tableaux, lampes, couvre-lits, tapis de
table ct ti:. us pout taps de thble, Tables avec marbres et marbres
pour tahbl- .S. l t tie. er' ices de toilette en porcelaine, service de
a li. i, n r l tid latilie t grave, de til pieces, lits de camp, rideaux et
(I.i tires. i> c'iUmrec,pour rideaux, argenterie poinoonnie de 81S
' itels, (toiteiaux, lavaLos, enrmarbre et mailles, articles de
giants luxe, bidets et lortaines a main, pendules et bous autres ar-
It! it, e beaule et de quality sans gales et don't le seul difaut est
d'A're bon tiir rht.
Vous \ trouvere/ aussi des vitres 16 x 20.
La Maison r, eve lc meil'eur accueil aux acheteurs.
i--T .... "I-- -- -

ALUMINUM LINE
Ne%-(lrhIans & Soulh A\merica Sleafiship Company Inc.
PiOuCHAINS I)FI',tTS DIltrGCTS POUB POIRT-AU-PRINCE HAITI
Le steimier Cbrisltian Krog!h ayant laiss6e
iew-OrWluais le 2) juilult'sera a Port-au-1'rince
Ic 5 A 1'tI, aux C'ayes' le 6 eta Jacmel le 7.
elv steaiiner "Polarland" laisserai New Orldans le
9 au'1t direcletnent pour Port-au-Prince et les
po ts dui iord. .,
(e '2 aoilt' 1327.


A. de yialleis
AGENTS.GENfI.RAUX


Co


Panama Railroad Steamship Line
Service de frd et de pacsagers entire
NEW-YORK CITY N. Y. C S'I'TOBAL, LANAL ZONEet les PORTS de la COTE
OUESTidc Il'AMdIQUE du SUD.!
I c plus r.l c t It.' l I t.. iII,1 dli rc l s, i \ Wc dc Ili nli )( rt ltic p ssigers c tlre Ilaiti et
les porls Eitrot iccis via Nc\\ ,, I ; < istll:t i, Ctn; il Zmo c, Isliin c td(I l'aniii1i1ii.
Voki i la lisie di nos "iA, nt s. It1t I '-. !-i-ncii).It\ poi) Is di L'lAiurope :


Angleterro
rs, G. \v ~:. ; 1 1I). )M & 1

Mrs. Sil ,lll011A ." so l r'ltreli'stli;
pal les nctl isolls si eilll s :
('at 1.\ .i \ Il. 1 tI.\ &. CN o
21 I t, l t I: It l H pull)ll ilC
M rii scill'
ill l t i P i: >l' & 1.1
53 Qtui: Gcorges V
ii i ; 1 re
II tINt' I 'l O\ & (:i. Il.d
ue I Nl M )I llill V: ),ii .'1 r
Horlogle s l Mer
lli+:i t I' n i (CiC. Lt(I
)-) iit dc M lriis
Pairis
HI I t N I'l ll)N & (Ci. 1.1l
lt (I' ,I.' l h T r ll' ,t illite
Sl~l xt It ,' ,; (:tC l.ttl.
l c ,r i ] l\


Ecosse France
I7 .;ill,'S NiItlI, LiAVEIPOOL, ENGLANID
C()I'ENIAGUE
1);nemairk
.Mrs. ':. A. Bh:N)IX & C(o.
21 Allei'gu(le, Co(penhiague
C EN ES
Itallic
Mrs llANtI (:)oE & CLI.:ns
i'i/za S. Maltlo, No. 1.i
Genva. Italic
(C1tISTlNIA .NORWAY
lilclir lional
SIlctIdiionsselskad
I .ftmOLim, GIuM.lNY
Mr 11. Vogeiann
11a ml)outg, GoiTorctmi:i, S\\ikM EDLEN
Nordisk Exp Css
(;, nit mlu irge Sweeideli
lOr unI !tl .\\l, Ho( t.l.\Nlh
... \'V m 1 I i
i I ,ul, l l

Thoso
I f -ri t ll ,I_ l 11c r, i lti i N .
lPrivtlc IL'ltF'1)pio N i .>.) ( ;nIiu-l t cllphnlic XN .42.7


-- --,


Ii.~Vi(I('Z (Ij; B/C


Empresa Navler
de Cuba
Le steamer II v : "t
de St li g die .it)' -I ieti i
Poti t a I'ri .1 e I; A 'It co ra ,1.
11 lpartira le mm jo..i pourru' io
Plata tt I'(rto lie')
Le ste.mrp,' wlib nt de re'cur
de Iuer o P hl.at .-.(t. it P r'--it
Prince, Ic 13 aoW'' coi'nl ; i p r-
tira le n 4a1me jour. p' Iva- t >It
et pasogers pour ; i go de Cub
et la lav r re.
Pot tI u P 1i' 1 19 t
J A % P 'I l .1 .
Agent Gendral

E160nc6 Masculine
Tout cC (lii conUccre I'clc-
n c 1sIlnl ill. ivol IIs leIro i-
v\cZ r l10 l';:i d l, s i lt"1 n-
('Cs,.le Mailt r 'Iliillc r ANDIII
l)lIS 01 ) l .'l( I'I > ( dtl I't -
)lclioporlit'a li.ce d lBzar
MeOlo(olitlain.


L' incomparable puretW
du beurre de table P,-11S/-
BRUUN
Tois ih's ferblancs oni commetis-
inc ne se I)tl bl'i\f
a fait de lui des amis par- *
tout qui n'acheteront,
pour aucun prix un au- 1
Ire brurre de table. ,-

I 'r I 1 rT T T l sign SE \ f,
/' 1/, 1,' 1 1 L N / I I"' su I'rblancs et


I inr I I: JI."') 1,1 1>, ::r/r, /,o,/ r :,)1 //','r .rT 'n1. Pol)'ur(l oi 1?, /pas acheler
I in; i II I 1 ,OrrW, )/', ,Ir lc /(u) I .,.''cilllmenl tpour lI ch
1il/i rIopical, i, I,.s I .sines HlliR N

'I ," / 1, i-FE': Il,A\N(: 1)h0 Il1 l lL I) TABLE i I z. soin qu'on ious en
vI'ndI cl i ,iav'c UN SEl' :t ', sculc (iaaltic qut oi' s O chile: i le

Beurrc Bruun

@/xtI .. .En venlie dans toutes les -IH "
,0 ,-honn s Opiceries partout
en Haiti " ** \

4 Pour vos commands di- .-
rectes, pribre de vous .-,
S Co abressert A rcO

L. Preetzmann-Aggerholmn & Co.
AGENTS EXCLUSIF


j


_ II -.----


- Ilr I 1.


--


peuvent se consewer dans toot
leur charme et beautU en 1
lavant avec le


-INDISPENSABLE POUll
IOUS LES TISSUE
DLLICATh


S Level r rnm. Co.,
SCambrulge,
P/3S Mim.


~-I-


- W-W


r __~_ ~ .:-~- _______-p__- Ip-


jiutl oi Fils


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs