Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04507
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 07-08-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04507

Full Text


Isnt MA i1MORI
DIRBECTEURI
6 Am6ricaine, 1358
WEpIIONE No 2242


9jELERO 2O CENTIMES


aeANNiE NN 6142


.S


A


)


.4


PORT-AU-PRINCE( HAITI)


VENDREDI 8 JTJILLEt 1927


options sociales...


SSyndicats elt les


Associations d'


dre les droils de Ioni1
et lui indiqtiuer ses de-
pilA la veritable mis-
f'association oivribre.
joitagirenvers ses mem-
E s'inspiranit des trois
ids principle ecoInomli-
qui fonrent la base
Sde notre existence in-
lIe tant social qu'6co-
6:Conserver, progress
quilibrer. Ces trois
principles ne gouver-
sculement l'individu,
soci6t6 humaine toute
et lui indiquent ri-
ent son bu Ces
ipes correspondent
as rincipes fondamen-
41 viemorale: le droit,
paet la justice, tant la
iet conomiqle re-
prune sur I'aut re, par
Mafinits ertroitement
our le maintien ct I'a-
Ielavie don't nous sen-
eaffluves.
omitiation est un corns


)uvrlers


grande ase '-ialion ou il d&-
pense ses forces tine soil pas
soustrait aux devoirs qu'9un
sclame de lui. II taut alors
que I'association poursuivec
son education proflessionneclle
et morale, et sous cet angle
no1 s comprenons tous les
perlectionnementsque la so-
ci6t6 doit lui prodiguer pour
donnerAson Ame les aliments
n6cessaires. Ainsi, du point
de vue prolessionnel, I'asso-
ciation devrait perfectionner
les connaissances protession-
nelles de I'ouvrier, lui dcli-
vrerau besoin le certificaf de
capacity n6cessaire,pour don-
ner A 1'employeur don't on
exige des devoirs, routes les
gairanties d6sirables qu'il r6-
clame, pour que le maximum
d'ellorts utiles soil produit
dans le minimum de temps.
Danscetordred'idees, il taut
indiquer les caisses de pre-
voyance, de secours, de pen-
sions, etc..


it t Omme tel il doit Ayant dole l'ouvrier de ces
r son iclion sur les prin- connaissances q u I pcrine
Idedroitdedevoir et de traient de realiserenfin la par-
ce. 11 doitlonserver tout ticipation pompltel du travail
rd,progfsser ensuite et a la gestion de l'entreprise
libreripourfinir. don't it est le principal tacteur
I t accueili avec le capital et la produc-
lest accueso ill tion naturelle, association
moale et6cial odiric'e pourrait songer A sa vraie
orale etsiale dige mission dansle monde: Equi-
Sprincipes de vie librer ou creer la justice.
S us faith partly d u Equilibre dans la produc-
I 3oit dtre souverne I
les mmes directives. tion, 6quilibre dans la disnri.
Ies emes directives. nation, quilibre entire le syn-
Sque son association, dicat et e patronat. L'asso-
.4principe de conser- cialion deviendrait alors le
fi isse nettement les r6gulateurdIe la vie economi-
.Il'ouvrier vis-A-vis de que et morale, car, g. ace ai sa
lemploient; quelle sage intervention d a n s les
son enseignement conflicts et les dissensions qui
I; qu'elle le de- ourraient naitre, elle reta-
le dlut centre lirait d'elle-meme I6quilibre
aim du dehors, (qui rompa. Association contri-
er ses droits sa- bueral tit A diriger les efforts
illeur tout d'a- vers une meilleure utilisation
me ensuite, qui des volonles et des nergies.
ace, lestime et la Au lieu de d6penser celles-ci
a dus a tout 6tre pour la satisfaction d'int6rdts
P-Pe A la grande vie egoistes, I'association entre-
tiendrait et developpcrait
nue l'associatlion, tous les sentiments altruistes
r iDcipe de progresss qui sont A I'tal latent en
e a l'ouvrier ses nous, et nous c6viterait, par
6conlomiques pour la vaste federation de ses
prenne I'importance groupcments professionnels
ear du travail qu'il ces guerres terribles o6u se de-
& Iunanimite; qu elle trait le meilleur et la subs-
Sses devoirs envers stance de siecle de labeur in-
9ui 1'emploient, car il cessant. Mais avant cela, nous
mS de droit sans de- I devons passer par la coordi-
Si c nation des deux autres prin.
q'le veilleA ce que cipes. Conserver et progres-
er, au sein de la ser.



lea voleurs Au sujet des vols
Bernadotte qui habite tranatlUantUques
Ire, daus lec quar- BERLIN- De I'avis de M. Ii
s centre l:i rue des lalz, directeur de rUsine Dor-
le du Boulevard des mier A Fk-iedrichshaff, qui tabri-
rie d'altirer fat- que I'aAroplane qui sera empln-
A lice sur des a- ;6 par I'aviateur aoglass le capi-
gettent ce quarter taine F. T. Courthey pour son
91gke. 11 ne se passe vol aller et relour aux Etats-
u sans qu'une Mson 1 Uis in 'ressera grandement les
ine revoive la o gdme ieu i Itfr I'Q dd c ontr&16A posailits des hy
q" J S f viom phit't qte'eUpes des
d e a qq*i neio4 l1n Lin lbei 1, ChAmber-
ItIaler le m "it A iP t front dcmontrM d'une
Pou quaussil6t elle y maniere concluantie que Ics 11o-
titr.e teurs peuve a I 'd'un vol trausattailique.*a d6-
ENDRE clear ld'directeur. s sommes
liomobii r E e convaincas par conutre que pour
pen le q Essexlquela navigation transoceani-
"parlait t&t. ue devienne praticable, il fau-
a Capt. CANAVA jAftse sertir uniquement d'by-
d u Grand I'rb~ot. A drOvion's.


G -4 'ooi
Gebara & C
I 'roprietaires-Fabricants-
Port-au-Prince, (Haiti)


Chez A.de MATTEIS & C
IRUE BoNNt. [-. I
VIENNENT D'ARlV|-,i :
uniittes, LorgIIons, r ince-nez avec montures en or, en
6caille et en nickel et de formnes ovale ou ronde.
Grand assortiiment de verrcs concaves convexes, peris-
copiquies, plans on cylindriqiies, jaunes. bleus oni noirs.
Avec ce nouveau stock la Maison est a imeme d'ex6cLuter
tI ones ordonnances de nicdccins occulisles (Idans le plus
Nl (1d lc.i, avec prcisionii et Ioile garanlic
Vis, Branches cet liessorts de rechange.
Produils de lonic prenire'C (|inlile des plus grandes Fa-
iriIties de France part iiculiercinent de la Socile des ; unie-
tier's de Paris.
Vente en gros et detail.
Venez visiter les nounvcaiieux rnyons de la Maison
A. dc MATTEIS & CO




Un dernier mot


VI
En nous attardant d(ans le su- *du Tabac, et don't les attribu-
c re, matiere edulcorante au pre- ions embrassent tout ce qui a
mier chef et comme tell. ;itla- Irait A ces d(eux principaux e16-
chante, nous rbpondons. non ments de I'industrie cubaine
sculement A la n6cessit6 dii ( production, propaganda, con-
sujet, mais aussi 6 un besoin de currency d(eloyale. etc.).
noire nature, celui qui se ma- C'est (fqule Ie sucre et le tabac
niteste chez 1'enfant .a qui Ic lait ne se cultivent pas seulement A
commence A paraltre insipidle, Cuba: routes les terres du globe
des que les alimenis succulents veulent fournir leur petite con-
ont 616, one fois, goltt6s: un I tribution de ces deux objets de
appetit toujou rs en veil lIcs sol- premiere necessity et de consom-
licite impirieusemeni et parfois motion universelle. La produc-
tyranniquement. Le sirop, hum- tion mondiale du sucre est de
ble frere non 6voluO, du sure, 21 millions de tonnes doni 16
attire dee millions de mouches iiil4tons provienneut de !a can-
qui souvent, se laissent prendre ne. Porto-Hico, plus connu pour
b6temnent, comme des oiseaux, so!i cafe y est dejA pour ses
d(ans la glu, et quand une fois 600.000 tonnes. Une de ses Usi-
on est installed dans du mn'iel nes eninmbe parfois l'ocean et
language expressif tout halfien s'idenitie avec sa soeur de la
qui peut vous en arrache ? On ,la R1p. Dominicaine. la Central
seernise en un plan... a dit le lionimla. Les Antilles seraient
pauvre poete Jules RLosemend. revenues dejA une vaste habita-
Bret, tout a une fin. lion siiurrire, en diverse sec-
Nous ne passerons pas cepen- : tions, si d'autres besoins n'6-
dlant A autre chose sanils mien- ient venus solliciter ceux qui,
tionner les organizations qui, A i:mniant les gros intereis indus-
Cuba, veillent sur le pr6cicux trielset politiquesdumnonde,d6-
sac c h a r i f&re, principale- terminent quelles sont les lacu-
ment l'Associalion des Piainleirs mnes du march et quelles'terres
et des Colops ciubains, associa- peuvent pourvoir A ces besoins
lion qui, succ6dant A la Liguec nouveaux et comnbler ces lacu-
Agraire, signal aux gouver- nes. C'est ainsi que le caoutchliouc
nants les lois, les mesures r,1- t la/pile sont venus ajouter un
me bien inspirees, mais don't les couplet A la chanson du sucre
consequences apparaissent nui- el cr6er une diversion la cam-
sibles, afin que lois et measures, pagnc don't le imot d'ordre lait
projects et initiatives ne s'ex6cu- d(1 siiceI, <(l suicre, dii siiuere,
tent que pour 1'inter6t pul)lic, comme I'antre clamiait des mu-
seule norme de l'Administration. nilions, des minunitions, des mu-
Une Joi de I'Etat cubain a nitionls.
nime cr6d un organisme offi- Chaque pays est en Mat& de
ciel pour la defense du Sucre el d ense perpeluelle contre toui



La Nouvelle Cigarette


R' ueiblicaine)
La Grande Manufacture dc Tabac noir et de Cigarcttes
ANA AONA" pres'nte a ses clients et au public en g6ne
ral.une cigarette n' uvelle sons la marque a Republicaine-
Elle se distingue de la precc(ente par s.i forme ovale.
D'excellentes combinaisons dans la preparation des
meilleures qualiles de taliac lui assurent un socces merite.
Les tumeurs jugeront des excellcnts ris'iltats oblenus,
grace as la competence eprouvee d'un Expert Ture venu
des Etols.Unis pour din ger le Laboratoire de la Fabrique.
La Cigarette Repub icainc a fera la joie de Lous ceux
qui l'adopteront. I
Elle constitute, en Haiti, un progrbs reel dans celte
branche d'indostrie.
Et it cst rdesirable que Irs Amaltt irs de choix en fassent
un usage continu, afin de lapprecier chaque jour davan-
tage* ,
g l'c]p) Ceueral ( ANACAONA .
AMamiulacture de tabac noir et de Cigarettes.
206,Iu^ Justin l.lherisson, 206.


ior i,


les m1nients hostiles et la de-
tense de productions du sol -
source unique de la fortune et
partant, de I'indipendance estl
un des mnoyens auyjuels se'I'e
connait le dsir d'un people de
conserver sa vie propre et sa
phlysionooine parliculiste.
A (tlo des deux organisnies
que nous aNvons sigiials, il exisle
A Cuba iun grand niionibre de
socitIts, voiime la Sociite Eco-
nonmfiiue des .4Ains du I'c/s, ine
des plus vieilles corporations
pairm in cells qui se consacrent
.'i I'Mlude des problem es eono-
iniqut's et laulirs aillecanit ila
vie national. Ce qui lait que
lI'individui nest point isol6 et
peult miieux resister A toutes les
entreprises ouverles on inas-
ques d(lestructrices de ses int-
rlts iiiiindials on permianents.
Nous le verrons mieux dans la
suite.


LES BEAUX SONNTS


A Petrarque
Ce qdi f.ii que je rive e re que je Ie'evie
En Ie lisiian, Peilrarque,au dkciA d'uo beau jour,
poole sacred. ce nest pas 'in goif
0 caeur Iteidre eiprolomd,ce on'est pas ton aoiur.

Maista oiort,6 Petrarque I Eire route uan#
vie,
Et matio, sous I'arceau fIris de la vieille lour,
l\n plumne a la main, la tte eoseDelie
Dans Ie lure ehtr'ouneri d'uo jojeu Iroubadour.
ft
0 le riant deslin! hPuiss-je no soir d'auloinme
Des narlinels joyveut dans le riel clair el pur,
Saivre longlemps des pyui I'essaiu qui tour
billome, ;
*
Paiis A 1'heum paikile le coire-feu Mere,
N'edlormir pour touolors berco d'une ranuotne,
le c(pur plein de parfums,d'harmonie el d'azur.
huile FAGlIT
LA POLICE RETROUVE
L'ENFAT PERDU
Mardi, vers les 5 heures de
l'apres-mnidi, la Police a retrou-
vW le petit garvon nommb Al-
bertus et doiint nous annoncions
la disparition depuis le lundi de
la semainane derniOere.
L'eniant a 0d reconduit chez
Melle Dussek oi 11 habitat.


Le Service hydraulique
do Petit-GoAve
La Commune de Petit-GoAve am
sign dernircmient un conlrat
avec la D. G. T. P., par lequel
elle consent a participer aux
Irars d'inslallation d'un r seau
lydi aulique.
Les travaux avaientl ilW
aussilet commences et tir's ra-
pidement minen6s. Le captage des
sources et I installationn des Ii-
gnes de distribution dans la
ville sont achev6s. Petit-GoAve
a done enfin son Service Hy-
drauliquc.


LE COSTUME DES MUSICIENS F Frce du consuiai.Aicun 0om
DU PAIAIS nage na 6 failt et la Ioule sest
pr o PALAIS dispersee sans desordre.
Dapris-nos informations, les
musicians qui composent la
musique du Palais vont 6tre, 14 Russie se prepare a la guerr
sous peu, pourvus de la cdie- PAIS- ULne depchie de Ber-
mise jaune. lin au < Matin ) announce que la
Pour noire part, nouscroyons fabrication du maidniel de guer
que I'ide est minauvaise. II fau- re de toute cat6goricest pouss6e
drait plut6t choisir un uniform activement en 1ussie.
special pour la musique, come ------
cela se pratique dans tous les L'afftaire Daudet
pays. Les membres des musi- Le RHareleur en chef dc L'Aertie
ques oflicielles portent touJours FramCtaise est mis, em prim,
un uniforme i le* distingue as r'ime pelitique
des homes tup. L'affaire deat la Chabe
1i vaudrait done mieuxeuivre 18Pensm t
cexin e et pourvoir nos Mu- P4LHIS- M. Maurice Pujo de
siciens d un uniform special L'Action Francaise et Mine
S(-Contard arretes A la suite de la
AN S1 LES ECOLES Di SERVICE mystification Daudet ont W mis
STiiCIIQUE' BE L'AGRICILTtRF AI a Ssnte au r inme politique.
, BE i iT La chambmR a (u 1 cI ( par 351
SDurant le moisde jui ncoulk, voix contre 110 de rentover a la
le total des inscriptions dans I suite de t'inler Ilation ;or 'ar-
toutesles6 colesdu ServiceTech-' restation Pujo.Le gouvernement
ni e de I'Agriculture s'est elev6 avail post Ia question de con-
a o.00. fiance et demand en pr6cisant
Ces ccoles fondionnent A la que I'instruction sori'affaire tai4
satisfaction du Service. acturellemeat en coura.


L'homme se deprave d6s qu'il
a dans le coeur une pens6e qu'il
est constannment forc6 de dissi-
muler.
Benjamin CONSTANT


--- _~_______ --- --1


IL ~. -- -- 111 lllll11 1- 111 ---- II -- 1


... a vu, mrcrerdi vers les 7
lieures du soir, tne rixe qui mil,
en grand moi, tout Ic quarlicr
du Poste Marcliamd. Deux h11)
plants de cetie rue'liisc livriiment
la plus furieuse b.aitliille. Ce It. (
un terrible pugiit duIra I'i
longtemps. Ces i messieur se ba -
taient pour... Mais chut, paui-
pirce close!
*
.f

... a vu le prospectus d'uine r -
fle original. 11 y estl di : IHafe
de jeunes flles bnes ilsnesi a marici.
ElIgaiites, gentiles, jolies, elldes
scront d'excellenics munitress( s
dce liaison. Mais iii prix qu'et
le hcuiire, pa 111til lillel t d c~ce
rlle n'ia ti venduci.Pensez dloni
Si I on avail la d(vein-ede g a-
gner un de ces lots!
*
...a vu, avant-hlier, m-: vienx
buss que deux homines conidu -
saient chliezle vetrriniare. ['n
Mait entire les brancairds t Iti-
rait le veIicule, I'auIrcIc le pou -
sail par derri'crc. Mais ai 11 nt -
inent# No-riu-. (Eii. %,It celiui-ci
laisser sa place (iientrer liioit
doucement diias lIn v ooi i[irc.
L'honine-chlt'vaIl itn s'ipc'rci Il de
rieni et fir iit loutjoiur's de routes
ses forces.
,*
... vit, avanit-hier, tout prs du
Marched Valliere, uine petite tille
qui allail laire untie counssision
et porlait 1 la main I'argent qu'-
on lui avail confi:.
Soudain tin manlandrin s';p-
rocha sans bruit de lenfalnt,
appa les deux billets qu'elle
avail A la main et pril ses juim-
b!s A son cou.
*
... a vu, mercredi soir, vers Ics
9 heures, rue des C'sars, une
demoiselle verser dans la rue le
contend d'unm grande cuvel((c.
Encore un penl, el i belle de-
moisellc aurait ioIuill 1tin mio.-
sicurl qui passait ac Ie moment-
Ia.
C'est une mauvaise habitude
qiue de jeter de I'eau des fenc-
Ires oil des falcons claims Ia rue.


Leccuilitii de Sacco el .Iauzelli
Mexico- La police a prologe
Ie consulate gcnicural des Eltais-
Unis lorsque 2000 traivaillisles
des syndicats rouges omit mar-
ch6 vers la rrsideince i)our pro-
tester contre I'cx6cution du Sac-
co et de Vanzetti dans le Massat
chussetts ; Ics manifestanits fu-
rent arriWs par un group d'une
cinquantaine d'agenits motocy-
clisles arms de fussils q(ui s'-
Itaient ports ralidement vers
r'. i




--- IL- ----v pl-


LE MATIN 8 Juillet 1927


Oiympi


Etablissemeii

Grand'


Musique (

LIQUEURS FINES SA
BIERE a la PRE

BAR de 1!
SERVICE IRRE

Elegant L

Ouvert toul
l)e nouvelles amniliorations se
plete satislactiuo


Lcttrc
pC
ouverte ;;
Leogane, 27 Juin 1927 d
A ti
Monsieur .1. C. p'ressoir, r<
Directcur hProprietaire d(I dt
journal tt L'l litien I
Port-au-Prince, c,
Mon cher Concitoveiin, I
Vous avez, en maliites re -
prises, dirig, dans les colon
lies de votre iniiteressantl jo1r- ,
nal, des tta(tines soitcontre la i)
)ersonne de I'Evequc Camrson, a
soit contre I'meuvre mission-
naire qu'il | u)(irsuit en llaiti, b
11 a lallu laisser au temps le
soin de prcciser le vrai carac- l
there de ces attaques aini de 1
savoir a quoi I'on i)ourrail, cn
derriere analyse, s'en ten ir.
Maintenant qu'il est evident vP
que daus vos appreciations s
les mobiles qui le lont agir et ti
dies moyens fort admissiblles Ir
qu'il met en jeu pour aboutir la
a la realisation dtie ses projects g
ececlsiastiques vous avez pIe- p
niblement err 'el depasse la n
measure que prevoient les con d
venances; qu'envisageant la t
uuestiou sons son asl)ect na- v
tional il cut etc facile de vous (
reprocher votre maiquc de S
psychological, de clt esprit de i
discernment don't vous au- C
rez du taire preuve pourtant; s
que sous I'inspiration d'un p
sentiment palriotique mal avi c
s&, pour sure, en la circons-
tance, vous croyLz voiler des r
taits qui sautent aux yeux a
d'observateurs c o n s c i c n t s,
vous permetlrez, en toute lo-
yaut6, qu'uneautre voix vien-
ne placer un mot de defense
en taveur de ce Prelat ameri-
cain don't beaucoup de gens
semblent ne pas saisir toute
la port6e national de I 'euvre
6vang6lique parmi nous.
Je n'ai eu qu'une occasion
de voir eel Eveque de pres etl
de lui ktre pr6sent&.C'est vous
dire que cet Eminent person-
nage ne me connait pas. Ce-
pendant m'etant conslam-
ment intlrcss i I'meuvre inau
ur6e par mon feu pere en
laiti, j ai visit routes les an-
ciennes stations evangeliques
piotestantes,des Cayes jusque
dans le Nord et ailleurs; Celle
de Torbeck et une ou deux
autres exceptecs. Ayant par-
couru en outre les quatres
ciniiuicme pros dn territoire
ht lien durant une period tde
27 ans aux seules fins d'obser-
vations sociales, religieuses et
cconomiques, je me suis senti
Lien arine cn fail d'experieit-
Ce, de toutes sortes pour p)ou-
voir su.vre de loin l'Evedque
Cirson dnns certain de ses
actes le, plus important et
m'en faire une idee plus ou


Its triomphes des rai4e tulRers
de r'AtMlatique
flyrd et ses compagnons rece-
pB a front la Lagion dilonneur e pro
PARIS- Byrd et ses compa- ;IQ I
gnons ont &6t requs solennelle- 8.00 p
ment dans la matinee au 346me
regiment d aviaticn au Bourget
par le colonel et toutes les hau-
tes personnalites de l'aviation
SM oderne militaire. Le regiment, drapeau
i~t M on 1de l'aviation en tete, a defil6.
Apr6s un vin d'honneur les avia
Rue teurs ont visit le port civil et
se sont arrMt6s devant la plaque
commemorative de 1'exploit de 8.15 p
S| Lindbergh et ont sign sur le Ii-
i clClieUSe vre d'or. L6vine, Chamberlain
et Mine Chamberlain sont venus,
visiter les appareils tranga is et
NDWICf (de CHOIX ont examine ensuite le Colum-
bia )) .
Le commandant Richard r.
SSION, etc. Byrd s'embarquera probable-
ment pour I'Ambrique sur le
a Leviathan )) qui partira le 12
ORDRE Juillet.
PARIS Le gouvernement 8.30 p
tranqais a d6cid6 d'accorder la
PROCHABLE croix de la L6gion d'honneur au
commandant Richard E. Byrd. 8.15 p.
S* 11 est aussi question de donner
an cing la ninem decoration aux trois
/ compagnons du commandant
Sedans son voyage transatlanti-
te la nuit _ 8.55 P.
Us Miatcles inhrnatioMnaux
prIparent pour la coin- de tennis
du(I public. WIMBLEDON Les am6ri-
cains ont gagn6 quatre des cinq
Phone : 2033 championnats dans le tournoi
de tennis sur gazon A Wimble-
don qui s'est terming aujour-
ioins I co (ld'hui. La France a gagn6 son
loins just de leur conto- cinquieme championnat des sim
iit alux besoins reels (Il ples pour homines lorsque Co-
euiplc haitien dans le domai- cletl apres avoir )attu Williams tas
c moral.On pent sanscrainte T. Tilden dans la demni finale, il
ire qu'il nest pas iln enie- battit son compagnon d'equipe p,
li (Iu pays. Plac0 en presence Jean Borotra dans les finales. On
u redoitable problemnec hai Melle Helen Wills, ex-champion prix t
ed sous le rapport moral on ne des Etats-Unis. s'est de nou- rie
eligieux il pourstil uiie ligne veau dislinguee aprssa maladie Bonn
e conduite doit le ens nti- de Iannee derniore et a prouve
e, cous a milhcurcusmentl son droit au litre de champion- _. _,
Ie \()Its a i allie ue se n l e par 6/2, 6, L Les nouveaux
clhappe. C'est cc qui nm'a le chnipions de Wimbledon sont o
uIns eoihnn& de votre part. Son simplfs pour homnines llenri Co
oiel strait de doter Haiti chet, simples pour dames Melle
Iumi clergy prolestant episco- Helen \Villst, doubles paur horn
il indigmne et lui imp)rimeir nes Wills et Elizabeth Rvan, V
i nioivemeni sullisaimment doubles mixtes Melle Elizabeth
)uissaint dans le sells (1d'une yan et Francis Hunter.
ulonomic prochaine. A la Conf0ernce l ripartiie
Ses adversaires I'ont tro ;") e :'""
S ( i ) r NEW-YOlik- Le conmnuni- c. .
ien comprise. De li cettc cam que olliciel suivant a 61. public
ague ie press intdressci ie cet apres-midi ai la suite de la
aquelle voLus vous dtes prtltd reunion des experts techniques.
)niivolcmeinl. Je m'ctonne Un accord a tdd conclu en ce qui
u'en presence de cet enorme concern la question des sous-
rCcip)ice morale que des ad- nmlarins, I'une des principles.
ersaires ont scieinment creu LUne breve discussion au sujet
L sons les pas du Ipe ple hai des croiscurs a suivi au course
itn vous ayez encore le con- de laquelle les experts out tu-
age de lui soup)onnier une die les noyens pour tfaire face
icheuse disposition it dni- aux exigeaces des difftrentes
N puissances au sujet des croi-
rer, an besoin, le pays Nous seurs. La commission s'estajour
ourrions A la rigueur lui de- n6e alin de permeltre aux d6l-
iander d'user envers nous, gations d'6tudier la question en
ans ses caiiipagnes ccjlsias- d6tail.On croit que la question ]
iqucs aux Etats-Uuis, en fa- sur laquelle les experts se sQnt I
eur de l'Eglise Episcopale entendus aujourd'hui est celle
'Haiti, d'une plus grande qui a trait A la dimension des
omnie dediscretion bienveil- tubes, lance-torpilles des sotns- I(
ante quanta I'appr6ciation de nmarins.
es criant delauts qu'accu-
ent nos mieurs nationals et lorts et blesses au cours de ia c ,,- -1
wives. Mais de 1m lui re- bralion de rindependance
onnaltre 'intention malveil- YO r aprs les d
ante de nous eclabousser mo p~ches revues au moins 270 per 1
alement en presence de ses sonnes ont perdu a vie dans la 1
uditoires strangers, il y a cedl6bration des trois jours en I
oin. r'honneur du 1516me anniversai
Observant les chosesd'Haiti re de l'independance am6ricai- T
le pr6s,il s'est rendu compete ne. Plusieurs centaines ont t J (
des innombrables obstacles blessees.
sem s intentionnellement _..
sous les pas dtie ten I'Evcque A la Chambre
Helly dans ses eflortsd'etablir tranoiaI it 'r pla-
une Eglise Orthodoxe aposto ieaod Ia suite dune interpella-
lique haitienne independante. ion de i. Cnhi denmandant
A peu d'exception pres, notre ramnistie 1nr'rnle '
Ev Cque actunel sest donn la PARIS- Par 337 voix core
u c s171, la chambre a renvoy 41.
tache ti c suivre la miime tra suite I'interpellation Cachin tie-
dition. 11 dispose de pluspuis mnandant I'amnistie g~nerale, le Ul


sants moycns lactious ( ses gouvernement avait-pose la ques
relations s ciales dans le mon I lion de conflance.
de episcopal americain etl an --- -
de lbacucoup plus Mtendnes ) En Cour d'Assisem
que son Eminent Pr6deces- Un cauturier neaurtrier de sa leame
scur haitien pour y parvenir eat acquilit
plus facilement. aisvouloir PARIS- La cour a acquittS le
lui preter I'intention criminal couttirier parisien Couguy qui,
le de les utiliser en vue d'6ten le 8 fdvrier, avait tuW sa temme
dre d'avanta'e I influence par jalousie.
americainc en Haiti,c'est noa P rI -n
seulement le pr6senterl vos do lAmeroan Legion
lecteurs sous un taux jour, PARIS- Le gouvernement a
cest se taire aussi une tausse, demand A la chambre des dppu
pour ne pas dire injurieuse, t6s auourd'hui un credit de3.760
idee des sentiments civiques 000 francs pour fair lace aux
des citoyens haitiens qui y d6penses de la reception des
prenucnt part. membres de I'American Legion
Je leur convention aI Paris en sep
Je vous salute respectneuse tembre pro. hain ; le project de
men L. loi a tW renvoye a la commis- '-|
Louis HOLLY ,ion des finances.


II- II -


Capital: Or 18.IELo -?


Eug.LeBosseej

t Agents Gen6raux J
60


j














i


- I -


I


Au Hadio -
grammne du concerl de ce soir COM M ERCIAL
Radio comprendra:
m. Musique par les frres AGENC S
Duroseau.
1. Valencia, C
F.ox-Trot. and COMMISSIO
2. Une agrdable sur- an
praise, uValse. EN FACE do la DOUANr
Valse. Parnmi les marchandises en stock, nous avons:
4. Toi et moi, 1
Mdringue. abac aune
Sm. Selection de chant
par Mr. Juan de la
Cruz avec accompa- W hisky Blaclk & Whitec White Label.
gnement de pianoJ fiant toule concurrence.
par Henri Belair. IN n
1. I married a il. Cham pag ne: o t Dbuubonnet,
(Chansoinette comi-uge et blanc.
aft n~t .9 n- rtl 'i %I ). I BH


I




-- -------5-ua~rr7-a


LE !MATIN- 8 Juillet 1921


UAE VERITABLE








LE GRAND MAGASIN

est toujours en liquidation.
Notre deuxi6me liste pour le mois de Juillet.
Les liquidations qui se loLt gcliralemniel a orlt-au-Prince ne sont (que des
lions parlielles d'un on de deux articles et souvent incertains.
lsa liquidation d GRAND MAGASIN "
e liquidation el de GRAND MAGASIN loutstoi


Pasubio le oli des Crepes
n liberty grande larger
ine lame soic anglais
ley soie
ite Serge soic leg6re
e marocain !ranqais
esoie a dessin anglais
rdine a ramage
line blauchl et crime
Deuilet cou!eur franpaise
alilne a barre
hotine de soic a barre
bICOton noir grande larger
Itblanc grande larger
titinle blanc cl couleur
ibperle cou leu r
supdricur
rbulgare
i1; couleur blanc et noir
diefnefranl.Iavable grande large
i1eblanc a barre
ihirh dessin lovable
ps& barres
Ienique pique bl;inc
tlicot percale gi'rande larger
frater pour dame


Gds


and choixde oiile pour (dcuil
id choix de cipc pour I)euilI
,... I Bas Fils et soie
gna1 sup. a
gIonal pure line extra sup.
"n.r noir a raytuis bilainches
Liiirpur line coil.
Pg noir supericur anglais
il fil extra, blanc
E blanc
luprieur blanc
rwdinie pur fil
eini < t(Cs slpi)6rielur
e crenie )our (costume biiomme
blainc
sup.
tires sill).


wmrayures rougesetl lhuces i
Pofur ')lmie et enlant
dani sup.
a barres soic pour home
le colieiur


ten


).gar


davaries,


'1-


'I


liqui
v'erita-
slock.


20,00 Chemisette blanche
8,00' Chausettes fil d'Ecosse doniz.
8.00 Chausettes fil ray6es
8,00 hausettes mlerceriscs dtz.
7,50 Cale'ons tricot superrie.r
5,00 Chemisette tricotl superieur
5,00 Chemise mille plis veritable
4,00 1 chauffeurs
3.00 Chemises franuaises a plis
3.00 Chemise coulcur
2,50 Coml)inaison en tricol cheniselle el calh
2,00 c ( ((
4,00 lPyjamas
2,50 Chemise de nilit
2.25 i Pyjamas supericur
1,50 Casquette sup. coille cuir el soie
1,50 Mouchoirs fil pour homnie could. blanc
2,00 P[arapluie noir sup.
1,40 Sweater pour home
1.25 Bas fil a colic pour gargonielt et fillet.
1,10) Mouchoirs blancs et could
1 .00 Bas cotte
0,80 Chatssette miis bas pour garqonnet
4,00 (Grand choix de ciavates
4,00 Faux cols could.
1,10 Flanclle par auine bonnie (lirl
10,)0 *
10,00 Grand choix de chalipe)ux de paill
5,00 fine, feutreet line, giand choix de cha


20,00(o
25,00
15,00
15,00
15,00)
10.00
5,00
2,50
:3,00
4 ()4)
400
2,50
2,00)
2,00
1,75
1,50
1,25
1,25
-.4,00
1,25
2,00
5,00
2.00


1,75
40,00
30,00
10.00
,040
(),)0
1(i,50
12,. 0
7,50
5,00
,. 8.OO
8.00
6,00
15,00
7.50
17.50)
5.00
15.00
10.
10,00
2,50
(;,10
1.50
2,00
3.00
10,00
4,()0)


c
p)eal u x


de paille lane et coa tirlcis (d coliers Ipour
enlants, gran( choix tie eintutres pour
holilnme enl cuir.
Nappe fil couleuir 5,00
Toile a drap Ii extra larg. aune 2 114 10,00
<< t t 2 6,0()
colon a drap sup. 9/4 ,,5()
Satin a ramage i)our ameublement 2.00)
Tissus sponge pour sortie de bana g.larg.12,50)
(Chemisetle et ca.c' en tricot pour voyage 7,50


couverture (e voyage
overtureue de lit piqueC similie soie
Un choix de maletles voyages
Tulle fit sup. pour moustiq. tries large
Phonographe portatil jouant n imported
quelle disque
loile a matelas double larg. sup,
Grand choix de tapis pour table
D)escete de lit
Grand descent de lit en laine
Grand choix de partum Houbigant
a bon march


40,00
4,50)
25,00)
2,50
10,00)
20,00


Et mille autres articles.


rien de demodes, tous


)s articles sont frais et garantis.




le Grald Ila sill


206-208 Rue Traversiere


uonire
TIPATION
Zenzez les

L0T, Phaam,
T L JMEILLEUR
B PUROATi'S
-ePb-e!'n ALhIRTeIt
E '4 w jun .VIARD
been** haihe


BAR TERMINUS
PROPIlETAIRE: A. W idm aier
A I honneur d'intormer sa bicnveillante clientele qu'il
a inslaiil6 a I'4 age de son 6tablisscement,un salon e'- .
S, i iitnii reserve aux families ci l'on hto vera des
I(o'sImliations de premier choix et o ldes lunch st-
Sronl servis sur demand.
i iTel6phone N- 784


K
F'1h


ALUMINUM LINE
New-Orlfans & South America Stramship Company Inc.
PROCHAINS DEPARTS DI!;CTS POUR PORT-AU-PRINCE HAITI


L Le steamer "Eidshorn" ayant laissd New-Orlkans
i, le 2 Juillet sera aux tionaives le 8, A Port-au-
frince le 9 et conlinuera pour Petit-doive, Caves
et Jacmel.


I


'4

I


Le steamer "Swartiond,"laissera lew-Orlans le
12 juillet directement ,pour Port-au-PrinceLet
les portsjdu lord. ;.
e Jmllet i" ,.1 ., .

A. de Mateis & Go
AGENTS GUNIaRAUX
l~l il- n


*Le Louvre


SAlON
.11 ~Si~


Le Louvre


)1.(- C IlI-T 'l' ;. I)1;E I.I'CX
SAN-MI.1 \N, Propri'hire.


C'est all l.ouvre' (lie vo is i (o \'tive '/.r I isl;allllion la pli s 1110-
de(Irnle.
P'oiir 'litc v c', :il t,il I \'oit Ir scheivcliX ()'Oll),'s cloll Illiles
Ics iglhs de(If' rl, le 'iln 11 ,Ir It, l l,'is ;'l1is roi' 'S. \loi s poiur
u I.01)'VI i l u lc 1onitiC I0'oi.


NOULIVCalX Mc'.iqsinsi

M" G(ch110 Jodicc & C '1<
RUE ROUX
( I-:,n 1,e de la Mlai so(n A. de M.ATTEIS & Co. )
\'illlnllt (d'oiivlrir oii1 (irantd \M ig:sisn O)h' i'on rouvcra
un sto k conikllltl di :


to11tes i u11j1an1es

Anqlais & Firancais
SI i ; 1 nou( \'sit c[ \o1is a;il'( 1 to1ile silisl:cliop.


BRIQUIES


11BRIQUES


SLa McniniciulC'rcdC 131riqucs

S A (LA 1 AUDIIIY
XA I'hlonn iur inll'rmier INI. Ics Archilcc'lts ct lngllit'llurs
'Illaili t. lols1 It's inlr'cs iit('rctss' s (iI1ls poill)()ir il l Iroi v r L 'i
)arlir de 'e. joir l;i (ii:niilil(' de I)ri(i ics t(*'sirt"C.ilcin 's oill Iro i-
'es, de noilre lal)rictilion. I'In vuie (I a l'grandlc illluclice idrs
c(' n naiil n Cdes, la ;i)briqu(te Ics )prie de s'inscrii're l i;iiilclt alinl ipo)li
Ocre servis a ltemps.
Nos bri(quies ont invariabilem)ent les dimensionss iisuiv"inlscs
ongueur 210 inm largetir 100 ) tinn. (',pii.sstllr ,i).')ilin.
(irac 'i I'emniranchemetlict'tn (lu Cheriii (( I'cri. nouis poivo)ns
faire des expt(ditlions de briques s1ir lolil Ic ritsnti (IV I iComp-ii
gnie IdesCheminsIde Fler Natioinale enlre Porl- lPrince C e l i
Petile-Hiviel e.
CoNsrTli'insi:.Z I: FNlOri.:s, ('Cst Ie niamlril ideal de consinSl c
lion: surllt lloiur les I'ropiques.
S'AIl)E-SSEI'l ;i

Agenl (s 'vetiles.

n/i l


4
I


!


I


InF TMutLIF


InsurancejCo


Une des plus fortes companies


canadiennes d'assurance sur

la vie

Eug Le BossA & Co


SA. de Matt6is&Co

Repr6sentants pour Haiti


!I


-I "--h~BI(


I I __ I III~IIICllll rr


I-- ---


Ii~ql


~---c -- -p----- ---r T-C----'~ -~- -


I -- L


I


Avis
La Rafct du Buggy Felch
caoulchoutk, proprit d iC Mr
Luc Jn-Baptisle, prec6den -
n ill lixc an ditnm i tle0 .,ii n
ex l.pil ': 1'; i:t [l i i\ o( il lihi t.
en raison de I'L|)Se, ('c ,:i
miajori c ( d s s ( I ,, '
eAt reporlt'c nI ln t :;. : li "
Juillu pi 1 :1 .
lCrj t ( 1'S<' l;ltp,' 'r. I J i "i
e 'i;& tiriage auirn lieu ;i l).;i i, r
Ina op)ri le "I lI "v.'" ( i.; I
sen e ()it on :in!" *-in, ,,' i
cril tli urs. I'n i t I i
sail : pptl l test l I ll :it\ ( -
cripli urs n I Iid I i d -
uA li1 s i li ,,
S 1:1l. lute I jl irn .\.
.. I-- II- -
MENAGEPlES!
Poutr teindre tous tissue I
LAIJ. OTON, 801S, Oft.,
uoann produllt iAgate
"La MAURESQ E'
I -n ete Port Ate l n I'hfti nio f 11 I ,
IJtrAn J> Jan l |1 I I II., I I
At I lNL It 1 ;- I i -.kit
ehf n /,.n P.p v ( 1 fr a a JI rni l j M *- **1
AV'C.FLrERCOQ.ANItRES (Sinefs)IM"


Con.ipagnic GC'nr( i-
TransatlantLiqmc
Le sle:inn c ( C i ;,i l' .I
rcloiidr 0I 1 (uli tl il". ; is
(IIl S lid 1 s l ;icl(i i i .'it
rin'i It'c l ii i r 11 i
1I1 i tj;I I ;I ii l 1 . 1
r St lM.ir ( t
d e l .I' ix < il -l1 I .
li l;l ;i, 1 .lin ;i (1 1 I). 1 I
hflavri.
Port-au-Prince,ile 7 iuil I'Il I1 c
E. R()O ELIN .& Co..\,ils.

UIS
liij ('cons1 ir t por '.n.'liw I.
este a;viso ili' 1l i i-
do con'pr( lnis' l 111 Il 0-
niialescoli ii di', :i i c I i .
)biesc no I( ll torict ;i S r(l )>i i l),
tonio ste ;i(luii qut si t'<-s 1,i ",;Is
;aliil oilii;I ('ofiliiiIl.l i, iIIt \ 'IT
en la iprecisa ol)ligan ion le
ctar a dichas ante,las itl >ri-
dades coni) lp!ientes.
A. M. I.'GAI(CI \

RIee.le cIemo, ts
IMonsieur Eug6ne Cameau et sos
enfants,Mme Vve Rosembert Sanz,
Mr et Mme Christian Cameau et
eurs enfants, Mr et Mme I raInce
Blain et leurs enfan(s,Mr et Mme
Maurice Alvarez et leu s enl;huts,
les families Cameau, lionn'au,
Roy, Leys, Audain. Dominique,
Biamby, {loisette,Z/phir, aiin que
tous lea autres parents et alilis.
remercient bien sinc&rcment les
cures de Ia C'athddrale el do -t
Jo-eph,les Peres du Sdminair',l- s
lilies delay bagesse,les populations
de I'Arcahaie, Ldogane et des au -
tres localits, ainsi que touti lea
amis qui leur ont temoignd de a
sympathie & I'occasion de I'.'r, -
dent et de la mort de leur tr&s
regrettee:
Anne Marguerite Bonneai,
EpouseEugene Cameau
EDiOevAe a leur affection le 17
juin et lea prient de trouver ii
expression de leur profonde re-
coRnaissance.


7-- "


!


I


(


L


I


----- .


------U--B





SLE \ 1\f l8 fuille t 1927


1'..


nous ai(los ie


Vendeur


-NOUS GUIDONS L'ACHETEUR.


-I ----


r- 1-12 .CA'' "" "I>


"1 ii-y.
o ~ -
CC



0-. CA
2- f:^ ft




eD

0, CCQ
S- C% 0
t I| = g
6 *s||lD
CID e 2


..




-au


r. ; *' .



Sr .. *Atta'i c IaI
nu i, de ,. :\> ptailc7. la
c r i s s < vi l gi q i c l( il l e i f
Ic it nip-.k piki r'i r .Jans ",
Vei'ht I.c ,.. r ,v otto iTant
se 1."V, a,'.. Altat ii.'t. la
meant A\,,' le 1 Liv n / /'


S' l avon
Fcur a Sante


_PRORIETAlIRES D'AUTOMOJILES
PROPRIIETIAlIES D'AUTOMOBILES


PNEUS


&


- -,


% Nous recolimmandons tout
sp6cialemncnt les pn) pour
camions 30 x 5,32 x, x 6,
35 x 5, 38 x 7 Heavy buty.


TUBES
*
^,


Les pneus FIRESTONE
BALLO ON sont les meii-
leurs.
Toutes les dimensions de
pneus et Tubes et accessoi-
res en stock chlez
[ii,;",
r." ,-".


1'1 . le kil )Ilret'r : '


L. Prctzmann-Aggcrholt:n C ),
AENT GENERAUX


SEnergiQae antiseptique urinaire
L*


A vei die
Bonne proprilt6 fonlds et ba-
tisses situe-a la Rue Pav6e ou
D).i 1 I) tit, iw.tl ,en face (!e la
C.,I al n i( instruction.
M-'.Ccti e iACS Coiid ltions.
S'.Kl s, r mii olaire
1518, Rue du Peuple, 1518.


I1amburl-Anerika Link





*.le steamer "'eorgia" est alten
du h Pot au Piince sanedi 9
luillet coorant. 11 r' part a ns
'A jou r'e,via S Iarc ct Ilc '.'s
do 'ricains.po % iiL',re '-n
toi g., D 1 ep "emi I (e' et..
Port au P;oce, 1 3 JiP et 1927.
OLOFFSON LUCAS & Co,
Agents-G6neraux.


Panama Railroad
Steamship Line
Les chargers. o-t pries de no.
ter que le Etear er "Criotobel" est
adi du a Port-au-Prince, venant
de ristoba'. caiel zore, le mer-
credi 13 juillet 1927.
Let permits u'embarquement se-
lont d6livres pot r le fret desti-
nat'on de New York et des poris
E, iop6ens sur demand faite ace
Bureau.
'"Ce steamer partira lb m~me jour
directement pour New York.
0. B. SIIOMPSON
Agent Gendral.



Horn Line
I e s .am r mini,. ilor. vtrn nft
dp Kiisplt ,,1 v,. G r''a 've- i t Skint
Marc secn f a nit- i -'m'ii ct le tb
coirf,ril I.,e t f ,it f M pas'ag, rs,
etconliitnii -,i If r i";me, jour via
Cap-11'li n (t I'uetlo 1, ta pour
lte Havie.
Le -ih-Ie, Ilrz Hlorn venalD
de 1 Elmu pe %in -s rorts du Nord
Pest attetrdu A Id Caplital le 9
Juillet coirau tP cuntinucia le
mhome jour [our Kirgs ou, Santo
Dowit go C:tv pienabt i t 6 tL pap-
dgels. .
I e ateairr Vir it," a 1 ss in m
bourg le 2 courantt e es tattl ndu
ici vers le 4 a At t-, h, ii .
'Poti I i- I in e. 1 5 o uillet 19 7
11 'EiNIE:. & < o, Ag.ntl!.-


Srix moderes.
Fred GAIRAUD, Directqedi


La Maison ACRA
f*p aujoiurd'hui Saumedi ai sa clientele et]
Of f re puilir tou(.s series de conleclions.
plets en tout genre, lingerie, un a
i;cntl vari ct com)lIet dc chemisestc.
l.e riyon de cravates (e la MAIS( IN ACRA n'f
dIe ival et ses )prix delienl Ioute concurrence.
Une visit t la Maison AClA vous difiecra co
te cent. "


0Al eoa
'A3AkAv~


:e qu4 i n'' j;a nlaiis N l fail
C. i t-i t 'e I l e' It- d pa ss .

KIohl champagne

1 Sejourne
If';r 'a.-s des conditions rigoureuses
I)'.\SE SIE
t l'nratioln el Vcnlet
I' i .iaMAi.C: I '. S L IIURNE
AI '. t' l(s !Plues Roux et du Centre.


Ne buvez pas ou buvez

Le Rhurn Neclar
No:1940, Rue du Magasin de l'Etat.
Le soul Rhum qui, tir6 d'Alcools naturels ha
dTpctement parDistillation"simple du Siropld oNium1
d'un Unique et toujoursmime plantation eti l is .
vieillit par 1'action du temps dana les d6p6ts avye ud l
rigoureuse de tous dangereux Secrets de labrict
ot sans adjonction d'aucian inpr6dient d'usine, count
jugement de la plupart ', ,Notabilit4s Medidca e I
vant 1'appreciatiou de boas euiem la suavit6 income '
du bouquet et les plus ier es qualit6s hbigin6qal .,
Mwire pris avec exc6s, Rb 'cctar n'enivre pas u s'
duit. pas l'Alcoolisme ia'a loa comma lea autres p
similaires et comme les autre, spiritueux.


A ELDORADO K
"'ous les soirs utepais i'reoe) a Or. 0.30
I'o'age Itos les dliiinanchcs matilt
Vu~, v trouverez naus'i e mneilleur Billard '
d(e ort-au-Princc et (Ia Dangercusc
de Maitre Lainothe
Le ,nictx 'ocklail One--Tree- Four" qui prhiWWi
dlel'c m l Ir n'd. I"h
Les meilleure Sandwichs .


~ U----;- -L_ -moan~


_ --


-


------ -


-
.. -----


h>
D

B
ftf
^
3

=
fi
^
s"
-
C>


lPhoi.e ,-97


t:LM


Par l)Dlla'


.0




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs