Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04496
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 06-25-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04496

Full Text







wpt mIal-ORlI
DIRECTEUR]
& AAmericalne, 1358
gHONE N'242


ftO 01 CENTIMES


PORT-AU-RINCE ( HAITI)


VENDREDI 24 JUIN


6poque ne vit A travers le
monde, une plus belle floral-
son d'activitl, de courage et
d'entliousiasme. Sans nous en
douter, nous vivons des heu
res magnifiques. Pourtant, il
est encore des gens A la tralne.
d es retardataire. qui ne se
lai ,sent gagner ni p6netrer fal
cil2ment par les idees sport
ves modernes. Ce sont ceux-
la qu'il faudrait amener i une
plus large, une plus just con-
ceplion des sports.
Chez nous, par example, on
pratique le? sports avec 'a
seule idede devenir un ahlh-
te quon admire et don't on
loue les performances. Ce se-
rt ai un grave dangerque d'o-,


'hui p&dagogues et rienter notre jeunesse vers,
.sont d accord cette conception. L'on voit
ander une plus bien a quoi nous ,erions ex-
I la vieau grand poses si chacun de nous de-
rcices, afin de venait par la pratique injen-
porps a deux ty- sive des sports un Dempsey
mes: celle des ou un Carpentier. Au point
de I esprit. Au de vue resistance physique, ce
rtfection physi- serait admirable; mais pour
Sasourer la perfec- le d6veloppement de l'intelli-
i. i vous voulez gence et des capacit6s intel-
ioLane ui se r6pande fectuelles, quelle taillite I
nt, un omme de ge Ce seraitla plus redoutable
It intr6pide volont6, revanche que les m u s c I e s
ec dasgrandes tAches poerraient prendre con t re
rudes labeurs, taites nous.
let avanl tout un orga- Non. Notre jeunesse doit
vigoureux, de solid pratiquer les sports avec mo-
Montaigne I'avait duration, pour recr6er les for-
SCe nest pas assez ces qu'elle puise par I'6tude
l'Ame A l'enfant, il Elle doit les pratiquer pour.
raidir les mus- rallumer les belles joies mo
rales que partois la latigue-
SMontaigne avail d'un labeur soutenu 6teint.
tie le jeu devrait Nous I'avons dit au d6but, la
*de occupation de ratique des sports doit da-
A C'est nature qui board avoir pour but Ide taire
1idemment, il n'est une Ame qui se r6pande la, ge-
a de canaliser la mentun homme de g6nereuse
t 5is sans la contra- et intr6pide volonte,de mouler
i histoire de la ci- une Ame saine dans un corps
Se resume A une se sain, selon !a belle expression
lpations ou de cana- de Juv6nal, et non pas cr6er
Ste la nature. Pour des 6chantillons curieux, des
't cest-a-dire ntiliser ph6nomenes humans.
naturelles, il faut Nous croyons donc qu'il
Se suivre. faut mod6rer le plus possible
I tlout exercise physi- en notre jeunesse ce ,go t,
W aymnastique qui ne cette ardeur des sports vio-
l pas des forces ex- lents qui torment des athletes
:tSi se manifestent don't fes qualit6s physiques
Ja~ix de lentance ou sont d6mesurement d6velop-
N ..se, est plut6t nui- pIes an detriment des quali-
Wtout au moins ne r6- t6s intellectuelles.
Iau but veritable de II taut habituer 1'enfant A
physique. Pas de une pratique mod6r6e d es
e ennuyeuse, ou sports, lui taire comprendre
possible. Certes, la qu'ils tont parties de son 6du-
augmente I'am- cation et qu'il ne doit les pra-
Ia poitrine, le pe- ti uer que pour y trouver une
ihoracique. Et cette aide pr6cieuse A soutenir les
n de la capacity lottes et les fatigues qui I'at-
permet A une plus tendent dans la vie.
latite d'air de p-- Si les sports arrivaient Ai
as les poumons et fair que la majoritM de nos
iufflement, active la enfants ne soil plus des an&-
Sfacilite la diges- mi6s et des i faiblards,, mais
rvu que cette gym- des 4tres au corps vigoureux,
ae consist pas en A l'Ame serene, ils auront lar-
ese ou atrucs ~ gement atteint leur but chez
res saisir, comme nous.
itua ., les anneaux,
(iercices aux appa-
t totes les m6thodes QW. a p.rdu un pneu
sent qe' a do a auto ?
_S~f. 1 ,mo d-o so
&Muela il 'est ps .
f iuela il n'est pas Avis de Ia Police
.Ue nt port, ne con- Ars de la Poece
P pa st r6ducation Mr01Cment Dessalines, de-
r n trait qSthd,ar d6pos6.au
te. les temps pr6- Jur6au Central de la Police
t letent de conclure on pneu,.qu'il a trouv6 devant
k lpagne, en'treprise domicile dans la journ6e
ilre d'annees pour du dimanche 19 juin 1927.
_esR phyaitue de . --, j n .
untalin, n'a dte Major W. N. BEST
mais, peut-4tre, une Chef de la Police.


I
I
p
I
I


Nouveaux Magasins


M" Gaelano Jdice & C IE
RUE ROzX
( En lace de la Maison A. deOMATTEIS & Co. )

Vieinnent d'ouvrir uu Grand Magasin o'i I'on trouvera
un stock complete de :

Casimirs superieurs

routes nuances

Anglais & Frangais
enez nous visitor el vous aurez toule satisfaction.
.. .. .. . - . ... L . I l i l I . .


iros 1'6tymologie du
r64alite, les a rcr6a-
,Oont vWritablement et
4 nouveau ( re-
t-'- les forces 6puis6es,
pe condition : c'est
I gsoient libres et
|correspondent bien
,tant 6 son continue
de movement et d'ac-
pbin qui lui fait fire
iment de I'hygi&-
te, lchez I'adulte elles
sonnablement vou-
tomme un droit A la
Yoe, mais come
agrhable envers soi-
ouvement r6para-
itivit6i rdg6n6ra-


La Compete
Une conveirs'ilion avei le Pire
liallenwe'ck, hirecleur de I'Ob-
servaloire duI Petit Seminaire.
Afin d'apporter A nos lecteurs
des renseignemnerts precis sur la
comnule Pons-Winnecke don't les
savants nous ont annonc6 le re-
tour pour ce mois dejuin et don't
nous avons parl6 en plusieurs
fois deja, nous nous sommes
rendu, hier, A I'Observatoire du
Petit-S6minaire.
II 6tait pros de 8 heures, les
classes allaient s'ouvrir et lea
gosses arrivaient par group pe.
nombreux, presses, sacs au dos
ou gros livres sous le bras.
2 Le Pere Ballenweck ? fis-je
A un groom pas plus haut que
V;a ... et qui mn invite A le suivre.
Je ne le hlis pas sans hesita-
tion,je f'avoue, car au bout du
chemin o6 il s'engage sont assis
sur leurs palles de derriere, froi-
dement s v &res deux gros...
c hii ens, satis musclire. J.eus
fioid dans le dos. Mais, fort A
p )int, arriva une bonne Soeur
p )ur m'assurer que les m ti.is
n'6taient point mechants et qu'ils
ne reservaient leurs solides croes
qute pour les visiteurs nocturnes.
Hleureusement I Mes inquietudes
se calm6rent et nous passAmes.
Suivant mon a boy ", je gravis
le perron qui conduit au Musde
que nous traversons dans toute
sa longueur, toujours l'un sui-
vant Ilaulre. Nous enfilons une
galerie et nous voilA au bas de
la premiere march de 1esca-
lier qui conduit A l'Observatoire.
J'entends la voix du PNre Bal-
tenweck. Mon lilliputien intro-
ducteur se penche centre la ram-
pe dun escalier : a Pre, on vous
demande.j
El le savant Directeur de I'Ob-'
servatoire du Petit Seminaire
remote 1'escalier. Nous voilA en
sa presence : une tete d'hom-
me d'6tude, d'amoureux des
sciences, de tenace chercheur
d'lnconnues, des yeux aux re-
gards tranquilles, do oux, mais
ont la profondeur r6vl.ent au
premier coup d'oeil qu'ils ont
'liabitude de voir loin, des che-
veux et une court barber noir et


p eotre Jeunesse..


inment l'Enfant

doit pratiquer les sports


averses que nous avons ene ce
jours-ci, il les avait annoncees
poOr quelques jours auperavant
et j'ai expnmt 1'opiion quae ce
trouble pourrait bin proven


argent, mais d'un beau noir lui-
sant comme 1'b6ne. Le savant
s'avance vers nous, la main ten-
due, souriant. Je me pr6sente:
LE MATIN. Je viens pour la
Comele, mon P:re.
Ah I montez done I
El nous gravissons le court es-
calier qui conduit A I'Observa-
toire, une grosse tour ronde au-
tour de laquelle souffle unb rise
matinale delicieuse, au-dessus
de laquelle tournent 6perdue-
ment des a girouettes indiquant
la vitesse et la direction du vent.
Un tour de clef, la porte s'ou-
vre et nous voilA plus pres des
6toiles, du soleil et de la... Co-
mete.
Elle vous procure du tra-
cas?
Elle? On n'avait pas besoin de
dire qui ou quoi. On compre-
nail.
-- Oh! non, me rrpoiitd !ai-
mable ini6torologisle avec un
accent on je devinai que l'astre
lui apportail encore moins d'en-
nui que les journalists.
Avez-vous vu la Conmie ?
man Plre.
-- Oui, ces jours-ci, elle est vi-
sible toute la nuit. On ta voit
vers minuit, lorsque le ciel est
pur. Mais dans quelques jours, A
partir du 27 juin, date A laquelle
elle atteindra le point de son
orbite le plus proche de la Terre,
on ne pourra la voir que dans
les dernieres heures de la nuit,
vers les 2 heures du matin.
J'Xtais assis au bureau du Di-
recteur, devant des compas, des
baromstres, des petits tilesco-
pes, des microscopes minuscules
don't les cuivres rutilaient sous
leurs cloches de verre et en hate,
je noircissais les pages de mon
carnet de tout ce qu l dissit. Et,
lui, debout, me parlait de ces
grandes et mystdrieuses choses
de l'Infini, avec une simplicity,
une clartd admirables.
Est-elle de grande dimen-
sion, notre Comete?
Non I Ainsi, elle etait hier
(mercredi) A peu pr6s de 4nime
grandeur.
A qiial point du ciel se trou-
ve t-elle ?
Elle se trouve en ce mo-
ment entire la constellation de la
Lyre et celle du Cygne. Elle s'in-
cline rapidement et le 27, elle
sera just A la constellation des
Poissons, A FIEquateur. A ce mo-
ment-Il, on la verra, un peu
plus tard, vers les 3 heures du
martin.
Est-elle bien visible A I'oeil
nu?
Ce serait bien vilain de sa part
de nous faire visit et de ne
point se faire voir.
II faut bien la chercher pour
la voir. Elle se presente sous la
forme d'une petite nebuleuse,
d'un astre flou et elle n'a pas de
noyau bien visible come tant
d'autres competes. La visibility
de la queue est tr6s faible.
Parlons de cette q ue u e,
voulez-vous, mon P6re?
Mais oui. On a faith beau-
coup de bruit pour rien autour
d'une question fort simple. D'a-
bord laissez-moi vous dire que
nous ne traverserons pas la queue
de la Comete. Notre planete est
placee entire elle et le Soleil et,
comme les queues com6taires
sont tou|ours dirigees A l'oppo-
s: du Soleil, ia queue de cette
compete ne se trouve done pus
sur Ia ligne de !'orbite terresh'e.
C'est pour cela d'ailleurs que
nous apercevons difficilement
cettequeue.
De I approche de la Comete,
r6sultera-t-il des perturbations
atmosphfriques?
Mais non 1 nous r6pond le
Pere Baltenweck avec un sou-
rire od pint une grande indul-
gence. Maf non I Je nai point
parl6 de perturbations atnmos-
pheriquags brales. Je ndair-
le que d- provisions de M.Tsp-.
peobnhauer el 'ai dit qu'elles so-
biraient peut-.tre quelques per-
turbations. Ainsi, los grades


vement, pour les interests
renseipfements qu'il venait de
nous ournir.
Le temps de redescendn le1
escatiers, de traverser lsate


I~ ~


0


J


N 6130


J


L'humiliation qui nous vient
d'autrui est un outrage celle qui
nous vient de nous-mImes est
unel econ. LA HARPE
LA HARPE


.a vu, samedi dernier, A la
rue du Magasin de 'Etat, un
rave confiseur qui lutinait one
belle. La a filled paralt-il, n'.
tait pas d'humeur joyeuse et le
alant, furieux, se mit A lui jetrr
es pierres. Des sucreries see
radent peut-Itre ce qu'il y aura t
de anieux; car, de mime que Its
touches ne s'atlrapent point au
vinaigre, les tenmmes ne revien-
ineniljais lorsqu'on leur jette
(tis pierres. Mais on pouvait-il
trouver tant de pierres sur le

... a vu, mardi,descopainsqLi
prenaient leur cocktail aux C a -
ves d'Haltin. L'un avail en po -
che un a Reliquaire de la Mort ,
le livre de cc brave George At-
quelil. Son voisin alech6 p. r
tout ce qui se (lit dccc bouquit.,
se I'appropria tout doucemeni,
sans que autre s'ena aperc .
El ce n'est pas lacilement qu I
le rendit,lorsque son copain re-
marqua que le Reliquaire avait
dis paru.
Voil un livre qui tascine.
*
.a vu, mercredi, des gens de
justice qui expulsaient un loca-
taire qui n'avait pas pay6 sea
terms. On mit tout A la port,
vaisselle, mainre mobilier, lout
Sjuqu'A un petit chien qu'on at-
cha A 'uni des poteaux de la
galerie el qui hurlait de d4ses-
poir en appelant son maltre.
Le spectacle 6tait bien triste
A voir.

...a vu, mnercredi. one temme
A la poigne solid qui prit son
lond6 de pouvoir au collet, lui
rclainant une advance qu'elle
lui avait faith sur ses honoraires
pour une aflaire qu'il n'avait ja-
niais plaidde. La bonne lemme,
lurieuse, avait ses doigis aggrif-
Is A la gorge de I'lionme de
li. El comme elle availt la main
(lure, celui-ci faillit, come on
d(it, rendre gorge. Mais on inter-
vint, le lond6-de-pouvoir pro-
muit de restituer I'avanice repue
et les choses s'arangdrent. Vaut
miieux un mauvais arrangement
qu'un long process.

de I'approche de la Comi6te. Mais
quant A dire que la visible de ces
astres s'accompagnent de pertur-
bations atmospheriques quel'on
entend toujours par orago, bour-
rasque, rafale, ce ne rut point
IA ma pensee.
Et le PIre Baltenwack nous
souligne qu'on n'a point encore
exactement flx I'infliuence des
competes sur les conditions de
l'ambiance siderale.
Nous protons de Ioccasion
pour parler de I'6clipse totale
d" Soleil qui aura lieu mercre-
di prochain 29 join. Le Pere


gores. II promene index sur
une carte et nous dit:
L*6clipse n'est pas pour
nous. Voyez la ligne. Elle sera
visible dans touted Enropo, lEA-
frique do Nord, toute ['Asie et
dans les contr6es de I'extreme
nord de l'Amerique, cWes-A-dire,
le tcrra oire d' aska, la points
du Groenland. Quant A nous qoz
sommes an sad-onest di rAme-
riae, nous ne verrons rioa.
No(u presses cone da Direc-
tour de lObservatoore dn Petit-
Seminaire en le remerciant vi-


1927


Avis I
Compagnie Nationale
deo
Chemins de oer d'Hulti
A I'occasion de 'a c6lebra-
lion de la fMte de Saint-Jean A
MONTIiOUIS un train special
laissera la gare de Port-au-
Prince !e Dimanche 26 Juin A
6 heures pr6cises du matin.
Ce train sera de retour A Port-
au-Prince dans 1 apr6s-midi
du meme jour.
Port-au-Prince,le 22Juin 1927
LA DIRECTION.

Comit6 du Centenaire
do Berthelot
Les membres du Comite sont
pries de se reunir en assem-
blee g6nerale A la LUgation de
France samedi 25 courant & 4
heures et demie de l'apr6s-mi-
di.

Faillite Rickard
( ,harmacie Cenlrale)
Jusqu'au jeudi 30 juin inclu-
sivement le Syndic de la Fail-
lite F. Q. Rickards ( Parmacie
Centrale)iecevra toutes offres
relatives a I'achat de la Phar-
macie.
Le public est admis a visiter
le stock et le mobilier, tous
les jours, jusqu'A la date ci-
dessus indiqu6e de 8 a 12 lies
a. m. et de 3 5 hs p. m.
Port-au-Prince, le 22 juin
1927.
Le Syndic
Joseph RIC[Ili

A Vendro
Une automobile Oathland
Roadste b 5 passagers qui
a parcouru 6000 miles -
pueus en bhon tat.La machine
est en excellent condition.
Lieut. I. W. MITLES
Aviation


Sensationnels
En achetant vos complete chez NICOLAS
vous obtiendrez une coupe tres 616gante, un
travail soigneux A la perfection tailleur et
un prix raisonnable defiant toute concur-
rence.
Malgro la hausse acluelle nous mettons &
,yotre disposition de bon casimir anglais fait
Iet lotrnis a P.or 16,(Akillars.
Complete Palm IHeath fait et fourni 10 dol.
Drill blanc supdriler 5.00 dollars.
SNous aaceptoos t1 ourtoiisment, sans
a t scn prujud ce,lcscliets quiveulent appor-
ter leur tNsus pour etre contectionnes.
SE.M.1 COLAS
Marchand Tailleur
305 Rue des Miracles 306
Pr6s de la Pharmacie Notre-Dame


I ~~ _- ~


~____ _1_---- --- --'--~-. ~~~~--- ~ ~. -----L, I-- --- ---.-; ~~1C -- -- -- -~-~_,









24 Juin 1927


donne un lustre et beauty naturelles
et une kl6gance exquise.
Un jeu de tennis, une excursion
en auto, un soir de bal n'alttreront
pas vos cheveux du tout si vous ap-
pliquez un pcu de Stacomb. Lee
homes et femmes 6l6gants et de
bon godt n'emploient aujourd'hui
que le Stacomb.
Demandez le Stacomb en creme
ou liquid dans lee bonnes pharma-
cies et parfumeries.


C mi. s- cAmux pigmda


-------.Or Gratis ----------------
*ndUmd Labofatorile, Inc.
I1I Wost 18th Street, New York, E. U. A.
Envoyes-mol gratis un Echantillon do Stacomb.


Addiew


VUIl ot Pays


dangerous desichiens don't I'un Petites nouvelles
d'eux se montra particuliere- de Paris et d'aiileurs
ment hargiieux sans tOutleoisr- PI\ARIS Le conseil des mi-
river au pire etl nous qlittons le nistres s'tiant prononce en fa-
Skminaire hettreux tie pouvoir veiur di rajustmiment du traite.
lournir A nos lecteurs ces inlor- ment des fonctionnaires, un pro
nations qui, sans uciun double, jet. e loia t dpos ai cel eflet
etaeront leurs iuiles inqui6- sur le bureau de la chamb -e.
tudes provoquees par les 16- Le charge d'affaires des E-
gendes r6pandues au sujet de tats-Unis entretint M Berthel t.
notre Pian6te, de la Comtite et secr6taire-gen6ral des atlaires
de sa queue. ltrang res du project de prix per

L'Aaocist.on d o aan- L'ambassadeur des Etats-
c/Ao ciauvon deFr6ros Unis M. Myron T. Herrick s'est
aentElsveode.Fr6re' embarque aujourd'hui sur i'lle
Avant-hier so i r', commune de France), i informera M. Coo
nous l'annoncions, eut lieu, a lidge des intentions pr&cises du
l'Institution St-Louis de Gon- gouvernement Irancais au sujet
zague, la r6union des anciens du pace.
Eleves des Frbes pour la re- llli eFrances, nouveau
constitution de leur Associa- transatlantique, measure 2;c0es m
tion. La r~uniou 6tait .prsid6 tres de long sur 28 de large;c'est
tion.La reunion taiprsid le plus grand paquebot cons-
par le Fr6re Hyppolite en truit depuis la guerre. 11 partira
S'absence du Frere Archange du Havre aujourd'hui pour son
empdch6. premier voyage A New-York.
Les status de I'Association BEYLROUTH- L'Etat de Sy-
turent vot6s article par article rie a donn6 100.000) trancs pour
et le Conseil d'Administration la mIosqut6Ae de Paris.
61u. 11 est compose commie i BUCAREST' La admission
suit: MM. Montrosier Dejean, du cabinet Stirbey erat offl-
pr6sident, Etienne Bourand, cielle, N1. Bratiano former le
Vice-president, Fneix Viard, nouveau miniist.re.
ice-prstsident, lix Viarc, IATIIENES- Le president du
F. Destouches et Luc Chancy, conseil Zaimis a d6clare qu'il
Conseillers et loger Drcylus, 6tait candidate la pr6sidence
secr6taire. de la rIpublique.
Le tr6sorier qui, d'aprcs
l'article 9 des Statuts doit 0tre *.--
un Frere de St-Louis dic 6on- La Cont6rence
zague sera ultrieurement de- des trois Puissances
sign par le Supcricur G1en- GENEVE La commission
ral. executive de la conference na-
Nous sommes heureux de vale tripartite sous Ia presiden-
voir se reconstituer cette As- ce de M.11ugh S.Gibson des Etats
sociation qui bient6t nous of- Unis a decide aujourd'hui de
trira quelques b on nie s et convoquer une reunion d'experts
belles fetes, anllais, amnricains et japonaiis.
I I % d'I1 T T.


Nos DBoy-Scouts* Iront
dana la R6publique
Dominicaine
Dans les premiers ours duI
mois d'Aolt plrochail, des
r Boy-Scouts)) haitiens, au
nombre dc 140 et sous la direc-
tion du president de leur As
sociation M. Alphonse Saint-
Cloud, partiront pour la lR-
publique Dominicaiue oil its
scront les holes du Club uEx
ploradores Dominicanos q ui
es a aimablement invites "a
visiter la Rlpublique voisinte
I.es aBoy-Scouts) y sejour-
neront u ne quinzaine de
jou rs.

* Abel N. L6gtr,
detour du Brsil
Nous avons 6te heureux de
recevoir, hier, au Bureau du
MATIN, I'aimable visit de
M bel N. L6ger qui est ren
tri oardi A Port-au-Prine, re
Svei..nt de iio-de-Janeiro o6d
II a, alt represented notre Pays
au Congres pour la Codifica
tiov des lois international,
americaines.
M" Leger nous a promise de
noas.enretenitir une autre foi,
Diu 'ongucment ides Itavaum
de ce Cbngres. I
Nous avous & LIC ,Lurd.tx'
le revoir en e: cell nle sant


WVASHIINGTOUN- La proposi-
tion japonaise pour la limitation
des areiniients nav:ils a i fa-
vorablement accucillie dans ks
milieux olliciels de Waslhington
conmite l6moignant non seule-
mentc dun esprit concilianl,inais
commune indiquant qtie le Japon
Mtail satisfait de sa puissance ac-
tuelle, qu'il lait dispose 4 res,
tcr dans un atl d'inferioritU
pour routes les clauses dcs. navi
res auxititaires emn comparison
avec I'Anglelerre et les Etals-
Jnis. loutelois, la proposition
anglaise est considered come
pen satisfaisante parce qu'elle
alffecte des questions r(solucs A
la conference de W\ashington,
I' administration pense qu elles
ne devraient pas Wre discuths
la conference actuelle A cause
de 'absence de deux des sign.-
taires des traits de 1922.
GENEVE 7- Les 4616gations
constituent l'exanin du project
de reduction navale 46cid*rent
de dresser un tableau cOpara-
tif du tonnage.
'TOKIO- L Amiiauti soulipc
I desaccord sur la proposition
amkricaine touchant les navires
auxiliaires et les sous-marins
a ainsi quoe sr la proposition bri.
- taniq ue relative A la limit
s tion de ila construction des gro,
Ises units.
0 ~- -_ .
s Vero la paix on Chine
x -HANGILAI-Le general Chr<
tien a propose une entente avec
Chang Kai Sek ; I'amiral Bosier
.' s'est embarquc pour la France.


Cest Inutile de se Peigner sans cQW-


nietant au Paricment le pouvoir Mais cest Bancks, qui.presse
de d6creter la mobilisation. de I questions, ddmoralis ( ce / GIN, Dub1
a L'Echo de Paris ) a atfir- sont les propres expressions du ne rouge e bla
1m6 que MM. Poincar6 et Briand rapport de la Police) a ddsign,
sent cpnpl6tement d'accord sur A son tour, son ami Dyer corn- Quali ct prix
la ques3ton4es.rapports franco: me auteur de la falsification. 1 Orag S co ncurrence
allemands. Dyer repousse cetteassertiqn, il
On mande de Varsoyle que pr6tend avoir trotv6 dans une liment nuitil par
M. Patekl, minisgre 4e Pologne vieille malle, dans la chambre COCOm alt u
4 lvoscoun a 4l6 carg6 de dire du garonde court delamaison d n gout exquis.
S Litvinoffqu'il est impossible qu'il habitat, le nominm Ti-Jo- xAc P lrii P V
4e prend e ses exigeCmo au si- seph 4 billets, que .lui Dyer, re- Davis Baking Pow -
I Fieula logne deTaqde tran connaissait tre fa.ux, uis t. ,
quillil6 car en exploil4at 4tq in- ce billets portalent fole Its Pnx d6Afant toute
cident fortuit les Soviets eront ot one e ten et qu par curio-' Les fameses
s responsables du gachis. sit6, pour fire si main *, it eint re L Pierce&d(0
S-- --- reproduisit, sur un petit caraelt 0 dPfiant toute
s La *ant6 du Prince h6- lequel a Wt6 saisi par la police, Ces peintures qui, par leur excellent q.u
ritier d'Espagne les mols one et ten. loute concurrence, ne sont offertes qu'a 1'hte
IIARRITZ Des d6peches ve, A ceux qui d6sirent de la peinture de sup6riori
4aes d'Ipagnue disent qte I'Otat Cependant, le 19 d de santm6d1 prince desAsturies, de I'anndp derni6re, vers les La rclamede ces peintures nest plus .si
S hritier du trrne d'Fspagne, a 2 s 15 du iatin, une descent nons A la disposition de tous, a longue listed
empire ces derniers ours; son de la Police, du JuKe de Paix et sont usage de ces peintures.
r a est el qu'il est oblig de et d prvenuBancsa er so usage e ces petures.
Sgarder le lit. mis A celle-IA de s'emparer 'un ---


9,


Le soina .attention que les
hommes et tomgm donnent A leur
Sappatece pa onnelle aont inutiles,
i leai w v se epretentA rendre
'amB ua"eappeeniformn
t h nieue. 11 n'est pas possi-
ble de cr6er e bonne impression
avec des chms d6sordonn6s et
; decoloreft
L'effet de FMn eat momentan6.
En s'6vaporamt ate lasse les che-
veux d6sech et fragile. Les pom-
mades, cosmetiques et brillantines
Sle font devenir graisseux et gluti-
neux. Le Stacomb au eontraire lea
rend couples, adaptables et leur


SA petit malriel, consislant en ni a-
La I ete Les A ssises trice, compass, ciscaux, bolie de LES.N
DU peinture etc. ont beoian 4
DU .--....-- Sont-ce ces appareils qui out riches ern vit
Sacr C u servi A Ia perpetration du crut.e? abondden
Sac -C ur Audience du mrdi 2 Iin aucune precision ne put ilre ode
edrole d oe iome, p0 i
a cr ir 2 v I apportke. Don" cette phase trs e mfortnL i
Auijoir'hli, '21 .iinin, conmme 1 y a un vicil adge qui die : int6ressante du proces est res-
nous I''vons tunnonIe hier est l( ,< En tout crime, clherchez la t e dans ombree, quel est done L
f'hle de 81lJe.an-Baptiste. remain femne .- En ellet, n' ait-ce I'autenr dte ces allteatlonis tde
sera la Fle du Sacr-Cwa'r. A la lenime Grie GraciLedun chez billets? Mystere ......procure aux e
celte occasion nous reprodai- quirMaurce liancks se couch" I Les d6bats particuliers furenit and"snt les vit
sons ces quelques bons conseils un oir, peut Mre, cete sensa- trs aanimesllarloioup de sillies don't us t bels
quec le 1 Bulletin de Nolre-Da- sionnelle afll.ie tiiut pas lieu, entries a parties. cqu'ils ne trouvent
me du Perpdluel coirs. ( e t les jenc e Lt .vic I)yer e pa ot o jousonr dansIr a no u
ar fimniles q:i onl inronis Maurice lanks 'araien Epas les La lle est au n a ord naire. nofnt
le SacrdCwtrur de J(suis : grivir la seletle criminelle. etre Public. Me II. lenjainin, votre en fnt am
UL'ntronisation n'est pusseu- lue e st no'me ds dun ti sn e en ame sn Scot
lenient Faction de poser une le p.toire, car ls dlails de un o s entae sonlidoyer Ars voir r
ita gc da Sacr_-Cemur a foyer: Cette afl'faire, qui rappellent taneti oe.ar, le Substitut discus
a Ce.,st la r, conalisance abso- d'aul res de mnilne nature, ones cmhargtes, le Substitut dispute
e s dois e Deu vel6 une curiosity passion- et combat les preues apportes vent rien A fair
t ormel daccomp sloi, t Oi les a par les accuses; celleI srtolut cs.
ment forniel daccomplir s lo, a ne n vLAet soir -les accuse. concernant la provenance des Cette nouvelle et d
d- suivre ses conscils 6van,_- On fail et stir Dyer, et sur faux billets. II est ban p.ri:ce, it c on de produire, on
liqucs. Chest le Christ qui ,foit l3ancks des observations cu- fail concession aux actcuss de sises, la dense d'a
vivre, r6gner, gouvet ner a reuses... () a e les accused. tcesn a ulr x la e ses ua d s
foyer Et puis ia failte es Matiuice Itks, vtu de ntre pis Ilutc r de a alci- provoqua le plus t
faoyer llule scpusque lamenrevit blt, In.clle t e l.innocenue, cation des billets, ,s,nis its sont ourvari et des inci
la ceen bellel- sea t n entrevoit blanue, lenudovi Dye s l inner, des complices, commlle eIs, ils obliorent le Tribnn3
comnblen belle sera t a siltc IJunre, Ludovc Dyer, Ires ner, . .
tumie dn tnombre de ai gris, un gris o doivent subir ue peine t gale A yer alaire en quest
htni'e diun granil inoinre di habii tie I gris, un gris sor-e
families rini s dans eI comi n- e, symbol de quelique chose celle qu'aurait suhie I'auteur lui- sion.
tmun.lle IrnCS dans cle corn- tieb t qulq m e. Et pour coLnure il r6- Les accuses rein
Siue rsalb ais nd(- i 'a el des u et .e came la s v&rite de la loi con- P6nitencier National
nlrosalbanisScand(r- al E t eIre ces deux jeunes homines, endront jusqu'A la
berg, contemporain de Jeane I sor design Mr Eie l3edoue c joee di s q a
dAre. admir e rdou 1 aII clmine prEsildent du Jury. qui doivent conserver le sou- qu aprs desdbaq
dpuissance tt. a rqd i -Lre'doulI p Cour st pr side par le )o- vcir te de leur fortait tou Ile srieuxesprent tr,
d'un tie ses hocs, mouru de yen arrau, Mes Lo Lale is, tenps de leur vie.. ct adjure multueux,lesJr6s a.
fires ii Lissa ( Albanie ) t onissaire du Gouvernelent, les de neouter qu a cent sur leur cas.
( Quaind plus tard, les Turis le Substitut H. klieniiiin occu- vix de l soci-t, el celle de la
parvinii'ent i s'eimparer de la pent le siege du Mlinistlre Pu- li...
ville, leur premier soin tut de blic.- Au banc de la delense se II est itiossiile de bouger
courirau tonibeau d hros. Its trouvent: Mes L. Fabius, Ber- d ns la salle. On 6touffTe. outa
sen p.rlagrent les cendres, et nard Desgrlttes, H. Chancy, i ne vet voir, tout l CE SOIR
chacun des soldats presents en Louis Hay1m ld, W. W\Vlson el mo tde veut enendre. Chacun r .i
pla une parceile sur son pro- Ed. Cassagnol. i.nl)ose le silence, mais la paro es I
pre C(eur, pour se rendre ivul Awprs la lecture IL'acte qli le est A Me B.Desgrottes, Iun des
n6rable. lablit les lts, le (.lnimmissaire a voc'ats de Dyer. Lavocal passe MO ,,
( Nous avons plus et mieux. Llhens rai, lexos6 de lt 'aifire. en revue ls faits de la cause. Ltlsue
Nous avons, nous, le Caeur du L'appel (s t6i.ioin accusent la ieur iles oi nts juridi- 8e chap
Christ dans la Sainte Eucharis- presence c Mnme Gracia Ledun, ue 11 envis g la porte e Eree
tie. lMettez-le sur vore caur. eroine de l'affaire,Mr Luxem- lricle do coate qui a conduit Litree 0
Families, intronisezx Ilmage du bourg deliver, I'6picier qui cut s accu es su1 h selette crimi- Us L
Sacre-Ceur; mais allez chercher A coulisquer le billet, Antoine uelle. 11 apporte des pr6cisions A....
en lui-mime, la force core Julien, gendarme, V. Panayotti, sur le sens des mots falcifica- 7*
Its dngeers presents et le emo. Ih'rre de I'accusd Dyer. lion, allration et emission em.- PENDULE
yen tie le 'aire rgner en vous et D)e midi A trois heures, on ploys par le I1gislateur dans Er.....
chez vous, pour qu'il vous garde n'entcnd que deux t6moins : la le code... et Me Desgrottes con- ..eor
dans le temps dans et I'terni lenimne Ledun et l'picier d'Hi- clut, et sous le b6n~t i e e ses o E..,,
ver. La premiere raconte les cir- observations, eu r6ciamant du 0 ,,ea'..it..i
"*' "-..... Conistances dans lesquelles elle Jury un verdict de uon culpa-
contstance dans lesquelles elle bilit6 ties accus s.
A t ieut le billet, le second, expose blit i d(es accuses.
F eS a o1n les details qui ont amnen la DNs eel instant, aprUs cetle NAISSANC E
A.rrestation I. k r.et. N '
saisie du billet.- Les deux ont laidoirie, les avocats de la dI Mr et Mine Pa
deo ,t longuement interroges par lense deviennent sympathiques heureux d anno
M- Edouard Cassagnol le tribunal, par les avocats de la A Ilauditoire et ce sont des comrn- amis la naissaal
prienu d'oilrages envers Is defense et par le jury.-- 1 res- mentaires A hautes voix. Le Do- mercredi soir, de
memlwes du tiou ernement sort de leurs deposition qu'ils yen avec son calme habituel r6- pr6nomm6 Lols.
I.ignorent la provenance vraie came le silence. La parole est Nos meilleurs Vdt
A la suite de l'incidenl qui du billet. A Me Ed. Cassagaol ['un des
se produisit, mardi, en Cour Ils ne connaissent que Bancks avocats de Bancks. Les oreilles
(I'Assiss et que nous relations qui a donn6 le billet A Ia la temme snt aux coutes. Mais le jeune Av a t-tr,
dans notre compte-rendu, sur Ledun ct qui a etW chez l'Upicier avocat, plus soucieux des ap- Avant-hier,
Ic rapport du l'arquct de Port le relamer. IDans tout ce qu'ils plaudissetents du public tou- (athldrale, le mar'i
au-Prince, le DWpartement de racontent, rien n'a trait a Dyer. lours frondeur qui gote lou.- demoiselle Anna Vl
la Justice a invite 1,, Comnhis- Laudience suspendue A trois jours les discourse violent quel- Monsieur Pierre T
saire du Gouvcrnemcnth met- heurcs lt reprise A6 5 hours, ue soit le language pni chati6 Mine Arthur Arc
l iuen enm hcure fix6e par le Doyen du Tans lequel its sont exprimnis et dre Isidore acco
tre action publiue en mnou- Tribunal. ne sarrete pas a songer que le les 6poux A l'autel.:
vcmentcontrieMldouard Ias- Alors on entendit la dIposi- veritable talent oratoire ne s'im- Le maria civil aV
sagnol pour outrages envers tiou de Julien Antoine, gendar- pose que par sa moderation, le mme jour ch.
les Membres idu Gouverne- me, qui ne sailt rien puis celle sa logique et surlout la forme d'6tat civil Fernan
menl de la lB6publique a i'oc de M. V. Panayotti Irare de l'ac- dans laquelle il se produit, sou- Les tnoins 6ta'
casion de lexercice de lear cus6 Dyer entendu A titre de blia dos ces premiers mots,
lonction. renseignement, et qui tut lon- 'embalia, perdit la t6te, et negli- marine: Me V. Ge
Lc dossier transmis A la guement questioned. geant complement la cause Auguste Archer
Chambre dlnstruction; le Ma- Le D)oyen, sur la demand du de son client qui 6tait sur la se- mnarie: MM. J. 8,
istrat convoqua imm6datejur Sde, usant de son pou- lette du crime, se mit A parler, Lazare DJubois.
gistrat comnvoqua imm ateda le lana ,ge Id. co uos coupl|
et. le prvelL. Aprs inter- voir discr6tionnaire faith entlen- dais le language le plus violent, Tous nos compt
-t e dre Mr liont6 titre de resei- de chooses ct de gens qui na- heureux epoux.
rogateire, le mandate de corn- meant, et Mr Bonud de bonne -
pamiltion fut convert en iian- raice set m la disposition de
dat de depot et Me Cassagnol Jtice. II dpos dho- T
a 6t6 incarc6rb au Pentteicier dance sur cles faits de la cauaec, A
National, aux ordres de laiJus- et raconte comment Dyer a ete
tice. arr th. )AGENCIES
SIt result des depositions des 1NCIE
t6moins, que seul lancks a e6 O MI ,
P( 't l sigd (tamt par Ia Inic Leduti
P tlteS que par l,|nieier 'Iiv i rct pls i and COM1M IS
turd par la lecture de la dtpa~i- N
Se lion de Mine Ve Aska, i, EN ACE do la DOUA NE
Noauvalt dlg. d oigt ,a le 'a, Parmi les marchandises en stock, nousav
I PAWIS- La chambre a disc4 pr~venu lVienis, comec l'ochc-
t' 'organisation de I'armce. llle teur qui cut A lui donier u,. TabacJ iaune
a repousse par :381 voix contre billet d. 1( dollars, sur loqnel J
1(0 la demande de M. Painlev6 un lWhait doe 3 dollars avait 61 .
posant la question de contiance elteelu', d'otu une re:nise de ( XW hisc1Y Black & White, White
sur l'amendiement socialist re- nmouniie. i defiant toute concurred


I
p

I
1


I
q


_ ___1 ___~_____ _~__R___ __


__PP~~~_ _I ~


MRS


I


_ ~~ I __~~_ I I II


|


LE MATIN -












MiK


FTi uv e.n-i .r . -S
Pot.r t..it. rea fl I tOie sus. ;I
lea prodult n'ijala

Oenw icAPart &u ci hr reus Isitnal l F.iuCB
MODMA t lu tot. esd .ICs 1.llle i f ,,ed t1.
IVillt -o ,, frasIaO u Nomla^% se' a.,
VC LM. rERCOQNlbtES (Sein) fmO J


Administration Unerale
des posies
Avis de depart
I.cs d6p ches pour Ntew-Y rk
el I'Europe (via New Y..i lt i-
reel ) par le s, s uPO.SSEll)()N ,
set ont fermnes :u:jousl'huii21 tdu
Port-au-Prince, lc 21 juin 1927
ma -a" ---


lit~T~115~31~


ALUMINUM LINE
New-Orlbans & Soutllh Aimerira [ilamship Company Incr.
PROCHAINS DEPARTS DIfrtCTS POUR PORT-AU-PRINCE HAITI

Le steamer "Eda" 8yant laissA New-Orlgans le 1$
join sera i Port-au. Prince le 21 juin courant, el
continuera pour le Cap-lailien.


Le steamer "Eidshorn" laisse,-a lewt
28 Juin courant pour toun les ports


Orlkans le
d'Haiti.


Ge 18 Juin 1927.

de Matteis & Co
AGENTS G tiNiRAUX


Ne buvez pas ou buvcz

Le Rhum Nectar
No1,I940, Rue do Iagasia:de I'EtaL
Le soul Rhum qui, tir6 d'Alcools naturels obtenu
relotement pariistillation,simple du Sirop des Cannes
d'un Unique et toujoursmime plantation et le seul qui;
viellit par I'action du tempo dans le, d6p6ts aves exclusion
rigoureuse de tous dargereux Secrets de labrication
et sans adjonction d'aucun ingredient d'usine, conserve au
jugement de la plupart de uos Notalilitos Medicales et aol
vent appreciationn de bonds amaleuns, la suavit6 ii.comparable
du bouquet et.les plus-remarquables qualitds big;dniques.
Meme pris avec exc6s, Rhum Nectar n'enivre pas et ne pro
.dal& pas l'Alcoolisme Ala longue, come les autree produils
similaires et come lea sautres spiritueux.


Colom bin Steamship

Company Inc.
..Le Steamer logota" venant de New-Toik via
les ports du Nord estq attend I Fort au-Paince,
Ie 25 Juin. courant. lireparlira le minme jour
otsr dd4rhnie en route ponrles ports de lamCo-
i bile,p.reaant Irit et passages.
Fort au prince, le 23 juin 1927.
Colombian Steamship Company Inc.

Gebara & Co, Agents


Une Fvorite

du Theatre
N FAIT L'ELOGE

de 1'Excle to


gadio
CONCEI liE (I ,0S11.1 1 IIA11)
C nitPnt*ItjA:
8,0 0. In. Orcieslfe dli G"n-"
4l.r1 1 t< ic d( II..'ili ( I)i-
,' 01 L. J, ;ii-lt|-
tisie.)
1. T'l' lhonndir.
Mar lih.,
2. In a l.ille Sp liish
T',iW t \. V:lse.
1. M;.i i.1, aM oiingtl c
8.l I. Ill. tH "'|I;| ic piano )palr
N1.r ti l ii lich -'!ir.
par 11. Ikelair.
2. l.ingucur, Va Ise
lItur II. it 'lair.
8.30 p. m. Lieclure par la Direc-
tion 0( itiirale des T:ra-
vaux Publics.
8.13 p. m. Solo de (IC riiiclle par
le ,1. Luc Jean-Ba:p- I
lisle iver accompllia.
Sgilenicil lide |lino al pa
llenri IBelair.
1. Concerlante.
2. Old lolk at lHoinc.
9.00 p. in. Orich Ire de la G(c--
d:ritn rii e d H1jil- ( I)i-
rclhmr 1..It.van l ;I)p
lisle.)
I. Idolisi g. IFox Trol.
2. hel~cli(i y)' Lulltab .
Valse.
3. Pooi lhip:-,
F'ox-Trol.1
4. Pi hl Yo.,
Mci ingue.
- -


Les lainagj s exclusils
Les soieries liautes non
veaut s Les Garnitures
Grandes couture
Se tronvent ch1z
CR'I', ITT, C() LIO)N
& L. S'I lA US
Rue '..et in .'P's.
hkvoi de c .a''a g H.lr, chaqve
saison % N. n gi iiIs lt i. df iou
toure sculment.

Ebni8lserie

Justin Juste
M Justin Juste 6aisto a&visa
aa nombreuae clientele qu'ayant
'ait I'acquisaiti do Oatriel et
u tillage moderode e ldoI'ELniste-
rio ieetrique de M. 1 leq, son ac-
Her principal trouve maintonent
A la Run Fdrou on face de I'anel a
Bureau du T61egrapbe.
Les cmmandes do ses clients
stroat I'objet des plus grand
soleas t itl leur garsal le Itrav
Is I lua lini el las plus aMile
proampitmud dra.a f.ecsutie* des
travaux qui lai ceroat ~"baIl


A. de Matteis&Co

Representanfs pour sHaiti


-iU


___


Avis important
Le tirage de In Rafle tie la
proprietO de MmeVve Durant
sise au Qartier dit ( Bas pen
dIe (Cho.t',, lixeu.; 7 aoU tl pro-
chain, scrS':i it i parlwi U 'I (1 ilm
misoAn dod l It ls ieembrels
seront porltirs de billets, presents
au moment du lirage par Mr
St Foit Colin qni en assume-
rn le h.nt conti6le.
Mr St Fort lolin b'en vnu
I'i gatr'i t r In s ','iItil' d1It la
ge
de sonn Io)!w.
le ComitI6
Avis

Le public est inform que
les Bons Provisoires de la
Dette Intlrieure 6 o,/o serie B.
1952 Nos 2881 de $. 230) ct
2882 d(c .;0 sni perdus.
Dup)Ic ,lan shera dcmandeh
Ala H i. q i N .tiona!e de la
I6pul)li(|ue d'llaiti.
Port .u-Prince.lc 21 juin 19
Sign ': Vve BAB.\NCIl''IUI'
\VENI)D11.
V1 motiissrux
Vin lIdanc d'llaili.
Vin de la (irand'\nse dv T.
C. BrIutus.
M&la ile d'or i 1'Exposition
de San tligo (it.I).) 1927.
40(8, Hue des Cesars.


ALLTEI IHARIIS a dil I'IXFLENTO
est oaimteI.
Alller Harris, hie des actrires im
p; vyables de la contrie, dil qu'elh,
:eoil sa jelle el joeise, eaeie-
Ilt6 I' a l ge t'gulier qu'el lMe ilde

1'Exelento
QUININE POMMADE
Vous aussi vous pouvez avoir
noe jolie chevelure en vous ter-
vant de l'Exeleoto. Elle agit sur
les racines des cheveux et le uiir
theeiu et apris usage votre (he.
velure eat plus longue et plus jolie
qu'auparavant.
Lea liestetes iecommanDent
"I'Exelento" parcel qu'elle eat Ia
vraie pommade de quinine. 11 1re
consent aussi le Savon Exehnto
Skin qui conserve fraiche Ia p au
et enleve los boutons et lea tacid s.
Nous sommes si Ars de ,esa
assertions et quo vous aurez (o-
lire Fatisfaction avecces prod.its
remarquables si vous vousa en er-
vez regulibrement, que nous 'ous
enverrons gratis un echantillon
de cbaeun d'eux. Nous vous en-
verrous aussi une brochure ritee
pat des spcialistesa en cheve!ure
et en toint. Nous vous ferone des
propositions intEressantes si vous
voulez moDtrer et recommender
nos produits & vos ami,.
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA
Agents demands pour tous
pays.
Ecrivez pour renseignemeuts

A VENDRE
Molocyclette Harley Da-
vidson. Single,Modcael'926
en parfait dial.
1735, Rue du Quai,vis-i-vis.
Colis postaux.
Pho;.e 2084.
Compagnie Gan6rale
Transatlantique
Le sleamnr (,C(:ai,l)c) p: ti
de Bordeaux le 1 Wconriiil ('esl
attend( i Port a 1'rince le
ler juillet.
II repartira le jour ie son
arrivee pour Sanlti:go de Cu-
ba et lcs ports du Slid.
La suite de (I'ilir'rairie sclan
fixe a I'airivee dd valpeuir.
P'ort-au-Prii.ce, le 21 jitin
19.7
F". if BELIN & (:ie, Age ls.


I


~s~


I~ Y


- ~


~s~i~h~i[jj~








LE MATI. 24 Juin 127 _


- --- --- --I -- -- 11 1


i


L. Pre1zmannl-A(lcrhol & Co,
AENT GENElRAUX


Fred. Gactiens
No, 117 Ilue RonX on Bonne-Foi. No 117
Telephone: (667
ON TRU) VEHl:.\ "I
Alcool lin nr lit I I'. -Slicre' I Iasco b)1:,c el ronge,
gros el(M ai!, I pi -' rir I s ac el I., v l "ivre, Si-rop. (), igeaI
Grenudilie. i'ech ,e ,lc. ( gi t -es, (lnest lc l ti l. Ca n .c ,
Chantelerlc r. 'ant;ilin. -l in.elles (itiailk s l|,(eric-'
re.- Conser'ves a1lim i aiic's. C.,Ie v.it \ p'vr livre,
cafe en pouiitre- Whiskv, i'rc lIAlzCtiihoIle.
Champagne Masse Pre et' Ills Chl:igiit-ne Ip Ipentp i-
valiser avt'c vantage avec n'ii)iporlc quelle uinrique. de
la place.-- Chamnilm-ne Lansoni. Pariiticric. in
blanc par gallons el p|lr lIbotucilles. Vin roger pir
bootteilles et gallons (;ualit sulpericure --4 i.rin v\ierge
ar barriTes et gallons. ,int i e it a ,n, c ,, l' 'I J I
ECTAIu.I.t li non noinslIaS Ia in cse A i 1' I E.
Madame FlederiC (nIt'iens.
Venez fair ine visible el itvo s sortire salist iits.


Grand H6tel de France


P. P. PATRIZI Propriitaire,
Get Etab issement renomm6 don't I'6loge "n'est
plua & taire vient d'ttre complitement restaur6-
i.reola & neuf. Les obambre out'tout le con-
tort moderne le service irr6prochable, le Ites.
Mruant soigii6 eat de tout (premier ordre, 1l114-
W1 a'ayant rien n6lg196 pour fair plalsir A sta
chairnante clien ele.
Mr PATRIZI, jqui part blent s.tour do France de nouvelles am6lioratione qui
' deaneront la plu edlti/re satisfaction A tous
D6Jeuner & la citep, Table d'E6te
Plat do Jour au o hoix
Pension anu ioisi la semaine, pmir
Garage mis gratiultnentait 1. diposiiion des
Voyageal .-- lilain, I)puche- i totoe les heitries.
T616phaonv No 41t
Danalee Megesins souohAs & 1 0to1n, 00 trou-
Vera toutes sortes do provisions, Fins, Liqueurs,
cigarettes, Vinsd'Espagne, de Rourqogne, d'Ilalie, Grand
Chotr&de Conservs.
On y trouve a P'arrlvbe. pendant le sejour ou
au depart tout. oe que l'on 16sre aui rand Ho-
tel de France.- P. P. PATRIZI, Propri6taire.


oonne occasion
A. vendre, 22 volume.
richement relies des oeti.
vres d'natoh F'irance.
ExcS ll'-d'es condition'..
S'ailress'r an Journal


toe atio.

," s t ,Fvret
Achalandage, r6clames dt
diverUsseuixnts organisms par
LA OOTONDE
Petite chasse suivie de sau-
terie,le 2 Juillet 1927 A 6. p.m.
CARTE DE FURETEURS 1 G.
II court, il court le furel.
Mesdemoiselles. Messieurs, li
sez nis affiches et voyez nos
vendeuses.


2.


--SU

I.;


=r


6~~
"I


O
r..


En vue de permettre aux
actionniiiares en retard de se
Coilol'rmer au 3'ie ;aliil a de
I'arlicle 37 des statilts, et str
la dlemande d'uII (oConmiss.iire'
de la Socithe. I'Asse nlb)lee Ge-
nerale convoquec an jeildi 16
juin, est renvoye aun jeudi 23
juin 1927.
l.e President du Conscil
d'Admlinistr'ilion.
E. TH'fiZAN


lisez,


C aesinoiues vous inleresseutI
-- -- g - .-- --_ a -


PROPRIlETAIRES D'AUTOMOBILES I











PNEIUS & "TrBIES



Nous reco niall(lons lonl
sl%)eilce enl lespi eus |)il ]( pouiri
camiont s 30 x ),:)2 x 6, 36 x o,
35 x 5, 38 x 7 I levy Duty. /

Les pneus il ESTON EI
BALL() (ON sont les m i ci -
icurs. X

Tocs les les dimensions dc
pnicus et Tul)bes el i accessoI -
ITes cil l tI k cIhIC









Plus ie kilniilr avee \ In I D llar Sociant d'lmport .
et d'Export


Genaro Hurt


Grand Rue et Rue des Miracles Port-a4MPii
A le plaisir d'annoncer A ses amis, clients d
blic en general que dans son ltablissement on
Un !ihapeau pour cheque goilI et chaque
ainsi iqu nic varicte d'articles pour cadeaux a
ment rects ; vous trouverez un assortment d
Liqucurs,sans oubliertLa punch crema, cettel
boisfon espagno:e.
La Maison HUIITADO offrira un souvenir
chelcur.


- .....-


OLIMPI& PAR
C'est 1'Etablissement ou l'on
s'amuse avec le moinsde Irais.
L'est l'ancien "Moulin-Rou-
ge' mais qui, renaissant sur
une autre diiection.otire i ses
clients les plus grands attraits
Toutes sortes d'attractions -
Bar hien pourvn utisique-
Service irr prochable.
16el6phone 2033.

Horn Line
Le steamer "Lisboa' venant de
Zuiaao et Kingston est attend
a la capilale vers le t8 juin cou.
rant et continuera le m6me jour
pour l'Europe via les ports du
Nord at Paerto-Plata,prenant fret
at passagers.
Le steamer Minna Horn eat
part de Londres le 31 Mai et sera
ici verse le 23 courant, en route
pour Kingston. banto-Domingo
City et COragao. 11 bera de retour
I la capital verse le 11 juillet,en
route pour I'Earope. pregnant fret
et pasagers.
Port-au-Prince, le 9 Juin 1927.
HEAHNER &Co
Agents Gdndrauz do la Horn Line


Avis Conmmeroial
II est porle A la connaissan-
cedu public et du commerce
en particulier que Monsieur
Abdel Magid continue ses at-
faires sous la raisin social
Abdel Magid & Co
Miragoane, le 10 juin 1927.
rABDEL M GlID & Co


peuent se conSwrrV a
leur charge et bcea.
lawant avec le


A ELDORADO
Tous les soirs r Potage tous les dimanches martin
Vous y trouvcrez aussi ie meilleur Bil
de Port-au-Prince et da Dangere
de Mattre Lamothe l
L.e tameux Cocktail One- Tree- Fouli
de I'cpid6mie.
Les meilleure Sandwichs


Phone.Z97


Prix mod6r6s.
Fred GAIRAI


La grai capd
DE


k
?
4.


1"





t '




Ii:



4:f

3'

* ^.


m I - O E -Nfkb---U -- ;. -- 1" w ww


~


--


1-~--- -'


- --


__ __ __


Y _


. Giggg.


e4,


INDsPBSABj
TOUSL


:;- :-




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs