Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04492
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 06-21-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04492

Full Text







mAaLO1Mi


DIRECTEUR
Re Amniricaine, 1358
LEPHONE N0242


,OMERO


"0 CENTIMES


0


J


KANNEIE N' 6126 PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


LUNDI 20 JUIN 1927


istions 6conomiques...


Sa Majeste le Sucre
IV ---
IV


ltruite p a r I'expcrience
uples tristes)) parce
ls6trables au scin des
i hi Benjamine des
amdricaines (Panama
pas encore cr6ee) loin
preavec les habitudes
eases par lesquclles se
ient ses futures cito-
*qui leur permettaient
regime colonial, d'ali-
lacaisse du Parti Re-.
ire Cubain, do p. o-
6pargnes ouvrieres,
%*mine d e s nations
es s',tait remise A
. r6parant ample-
rperaes que le fpr et
armes li 6ratrices
nation dans 'cnlan-
Nilt avaient occasion-
al ux plantations et aux
_ines jadis florissantes.
avorisve par un Traile dce
idproCit6 don't la revision
Atun sens plus avantageux
liinl6retsnationaux est la
eOCcOpation constant de
O'dirigeants; ne dedaignant
ile concours des ( anciens
iltres ) devenus associ6s, et
jappel A tols les 616-
; ceux de la mere pa-
1 issusd'elle, come A
alerts par le voisinage
de lois fatales, phy-
et sociology q ues, d e-
et de solidarity, la
qJ0ue nou vell e vii,
par enchantement, se
usines qui pcupl)6-
Six provinces de cche-
IWonumenlalecs, d'ou
les spirales d un en-
cotmme une pridre,
est lait, celt ecens,
iflrances de I'hom-
Im peine, en bas, I)our
Ar a la terre, )pour en
le jusel pour la trans-
nen grains aussi nutri-
que succulents, la canne


~l knreuse, source de fortune
ct de bien-etre.
Car I histoire dn suciCe n'est
pas sculement la lanse (hche-
vel6e des millions, I'Mdilica-
tion de la richesse collective
et p)rivee, I'aisauce pour les
ti n s, l'insolente prosplril6
paiir les aulres; elle n'est pa?
sculement le poemne de la
confiserie, des meals savoureux
pour la table d(I rich, des
tartelettes, r6gal des enfants ;
le po6me reposant de la tasse
de cafe, paysanne el hospita-
lfere; I'histoire du sucre ne se
d(1roule pas come dans des
Georgiques, toujours harmo-
nieusement: dans t ou t ta-
bleau, il y a les rayons et il y
a les ombres et d6s les opera
lions pr6liminaires a son 61a-
boration, jusqu'aux derniires
manipulations prcedant sa
livraison aux marches, !c su
cre oflre aussi des pages dra-
matiques aliment6es par les
d6boires el les vicissitudes de
l'immigrant, I e s deceptions
du petit capitaliste ou petit
proprie1a're fournisseurs de
cannes A la voracit6 infatia-
ble des moulins, la cupi('it
des sp6culateurs et les alas
des prix qui,un jour aux nues,
peuvent en quelques heures,
se pr6cipiter d e s altituJes
pour, en une vitesse vertigi-
neuse, entrainer daus la rui-
ne, d'opulents planters.
Quoiqu il en soil, an jour-
d'liui come hier, le sucre oc-
ciie la prcnicre place d(ins
la production cubaine -- 5
millions de tonnes -- et ce
sucre de Cuba entire pour la
5e partic, (dans la consoimma-
lion moadiale. Cest pour-
quoi a tout seigneur tout
lionncur ce lacteur primor-
dial de la prosp6rit6 du pays,
clait-il i signaler dIs I'abord ?


Sobtenu le.plus de repr6senta-
uaruanationd.
Monseigneur Benedelti re-
qut une mission pour Ilorty,
ite rdune visible qu'il mna is Monseigneur Caruana*
,d flnternoncialure du est Inlernonce de la RIpubli-
e l Represeniant ldu que d'Haiti, D616gu6 Aposto-
(de ia Marinaq ( a u- lique du Mexique et Adminis-
dOns leho dii 4 iuin d ce trateur Apostolique du Guate-
g-t1article suivanil sur mala.
v'avna: R6cemment il fit un voyage
G gen Haiti pour presenter ses
igneur George Carua- lettres de craance et fut ac-
I n1 des premiers cito. cueilli dans la R6publique voi-
II6ricains qui ait p ete sine avec un enthousiasme et
s diplomatiques au une affection qui d6montrent
er.d68 sa jeunesse, ser. le profound sentiment reli-
'il interrompit apr6s gieux du people haitien.
Vouer A I'Apostolat. 11 portait aussi pour le pri
i eune home, il in- sident Bornola Croix de Saint
4uns le r6glement des Gregoirc qu'il lui remit dans
1T,'Eglise aux Philip- la chapclle du Palaii, le 19
avec lactuel Cardi- Mai. A cette d efrence du
IPhiladelphie, parcou-. Saint Si6ge, Borno repondit
'se regions inexplorees par un discours qui rev6la sa
Oeiippines. Dipfomate, foi sincere de pratiquant.
paroisse, chapeiain de Ah, nous disait Mgr Caruana,
3I litaire, Secr6taire le Pr6sident Borno est une
final Dougherty, Eve preuve des grades qualit6s
o orto-Rico, Monsei- des races lorsqu'elles s o n t
it11 ruana a paru dans &eduqu6es. 11 parle franqais,
khientrnationale avec une anglai,, espagnol et italien
ance 6norme des hom- avec une correction admira-
tht ble. 11 serait digne d'etre pre
Ht on noviciat avant de sidentdu plus grand des Etats.
Scomme De1gu6Apos Moi. dit le President Borno
jde Cuba et Puerto- dans son discours, je ne man-
G10- (j que pas de servir la foi chre-
lui avoes, rendu vi- tienne, Otanit idle A I'Eglise
SMo Dn POlais du Veda- Cathohlque, qui est ia meillcu-
6 s1gneur Caruana a re maniere de servir la patrie,
1)16u6 de Cuba qui a levant le nivcau des tmes,


Notuveaux, Magasins

Al"' Gaelano Jodice & C
RUE ROUX
( El face de la Maison A. de MATTi' IS & Co. )
Vir'nn,,nl Id'o( vrir on (iralnd Magasin ol I',oll trotuvcra
ill slto k (odiii tcl td (I


Casimil's supc1ricurs

routes l nuances


Anglais & Francais
Vcnez nous visitor et vous atrcez oule satisfaction.


celairant les intelligence et'
unissant les crtiurs (dans hi
plus r6elIc fraterni'&., el ( r;a
,isani lta soc i6l solidemI ent
(liani I'ordre, le travail et a lii
ber'd \vtiie.
Aussi Monseigneur Carnana
narive d('aili con)solI q(nel-
q ue p)eu es amertumes qu'nn
i)llr comime i n inconnu il eill
i i)pporter dans les rues ct
Ilans les trains de la R6piihli-
que Azteque.


LES BEAUX SONNETS


fJe pense

bien souvent

Je pele' bien soniivent ces ,qrandi snilaires,
Tels qie lIs a connas Ie monde d'airefois ;
nui s'laientl retiris A I'oambre de la croix
Dans les songs sacrks t les rigles ausl res.

Le rloilre les avail recus comme des hI|les
Qui D'ont plus ici-bas d'aulre abri que It siet
Les uns venaieut chercher l'oubli d'un mal
ancien,
El d'aulres demander It parlon de leirs faults.

II u'avaient pins d'allims el plis de compaqnons:
Ils avaienl e etolrant abandonnu (ears oms,.
Revenus pour ltoisjrs de toul ce qui succomb.

El cts homes lasss jusque do bruit des mnis
Piles, le front trouble, les teaxt demi cloy.
assient lears derniers jours i preparer leur
o etombe.
Henr IEQ .


Conscild'Etat
-- ^^-----
La HIaute Assemni'ih'e esl en perma-
nence
Au course de( sa seance de ven-
dredi A laqelle assistaient les
Secrelaires i'Elat Auguste Scott,
Charles Fombrun, Emmanuel
Beauvoir et Charles Rouzier, le
Conseil d'Etat a votl le project de
Ioi sur I'Enseignement du Droit
avec les modifications apportees
au project par la Section char-
goe de son examen.
Ensuite les Conseillers d'Etat,
Th'"Paret, D. Pierre-Louis et Jo-
seph Lanouc ont propos e I'As-
sembl6e qui I-s adopta, de nou-
veauxamend'oments A la Cons-
ltution de 1918. Ces amende-
ineits j)ortenl sur Ics articles 3(
et 12.LAssemiblde, ayant aslop-
t3 le pi)ilipe de ces nouveaux
ameindelienls, le texle en a 6tl
(e6l'r6e A laComnnission special
(In Conseil d'Etat noinm16e aux
fins de conniilre des amende-
inents a Idflcrents articles de la
Constitution proposes, derniire-
ment, par le I'ouvoir Exccutil.
Puis le Conseil d'Etat a d(cla-
re la permanence qui commen-
cera a partir d'aujourd'hui et la
seance fut Icvec.

Pour le Certificat
d'Etudes Primaires
Ce martin, ont commence A
l'Inspection Scolaihe, les exa-
mer's pour l'oblenlion du Certi-
fical d Etudes Primaires.
11 ya 218 candidates don't 13:
filles et 82 gairons q.ii se sont
inscrits pour prendre part A ces
examens.


La Nouvelle Cigarette

(Republicaine)

La Grande Manufacture de Tabac noir et do Cigarettes
I ANA ,AONA. present A ses clients el au public en g6n6-
ral,uine cigarette n-uvelle sous la marque (R1publicaiune).
Elle se distingue de la pr&cedente par sa forme ovale.
)'excellentes combinaisons dans la preparation des
meilleures qualit6s de tabac lui assurent un succ6s m6ritk.
Les lunmeurs jugeront des excellent r6s'iltats obtenus,
grace A la conmp6tence 6protuv6ed'un Expert Turc venu
des Etats-Unis pour diriger le Laboratoire de la Fabrique.
La Cigarette a R6publicaine ) fera la joie de lous ceux
qui I'adopteront.
Elle constitute, en Haiti, uo progr6s reel dans cetle
branch he d'industrie.
Et il est desirable que k's Amateurs de choix en fassent
un usage continue, afin de I'appr6ecier, chaque jour davan-
tage.
Dep6t Ce6nral ANACAONA *.
Manulacture de tabac noir et de Cigarettes.
206, Rue Justin Lhdrisson, 206.

G6bara & C0
Proprietaires-Fabricants.
Port-au-Prince, (Haiti )


La Comene
C'est remain 21 juin que la Co-
iCt dtie ionis-\\ innecke, qui
revient loujouirs alprts i ans et
dontl nous a v) ns longuement
puir Ien nolre edition du It du
cdurait, se trouvera an point le
plus proche du soleil. EA la Terre,
par suite de so nmouvement an-
tour de cc dernier astre, se trou-
vera, A ce moment, exceptlion-
nelleient i ries de la Conmle.
D)ans 8 jours, Ie 27 juin, ( mil-
liins de kiloin tlrs sculement
s6pareront la Comee de notre
Pan 6 Ie. Les uns dissent que
notre Globe sera balaye par sa
q u e u e, d'autres pr6tendent le
contraire. DI)ans quelques jours,
nous serious renseign&s.
1 l i .


A Saint-Louis
de Gonzague
Demain est la ftle de Saint-
Louis de Gonzague qui naquit A
Castiglione en 1568 et mourut A
Rome en 1591.
11 appartenait a Compagnie
de .esus. C'est I le Patiron des
Etudiants el de la J.leunesse des
tcoles.
En la chapelle de I'nsltitution
des Fr6res de I'instruction Chre-
lienne place sous le vocable
de Saint-Louis, ily aura de-
main, A I'occasion e cette 1Mle
ct de la communion solennelle
d'un group d'leves, une belle
messe A 7 h. 1/2 du martin.
I.es amis et les anciens 6leves
de I'Elablissement ont tM6 invi-
tes a cette cremnonie.

Los Assises
aux Gonalves
C'est aujourd'hui que s'ouvie,
dans la jurisdiction des Gonalves,
la deuxime session des Assises
de cetlle anne.
Comnne d'aillenrs pour la Ca-
pilale, aucune afnaire de grande
enverguire le figure au r6le de
colle session., les.lures n'auront
a coinliitre que d'accusalions de
vols, de blessures volontaires
sans grande importance. La ses-
sion durcra jusqu'i ia fin dui
r1ois.


Association des An-
cions 616ves des Fr6res
do Saint-Louis do
Oonzague
Mercredi prochain, 22 juin, le
lendemain de la letede St. Louis
de Gonzague, il y aura, A IHns-
titulion, une reunion des An-
ciens Eleves de TlElablissement
alin ide reconstituer dtfinitive-
ment I'Association amicale des
anciens cloves des Fr'res tie
1Instruction Clhr'lienne.
Les status don't des exemplai-
res onit e remis A de nombl)reux
anciens 61ves de St. Louis de
Gonzague seront vots et le Con
seil de direction de I'Associa-
tion liu.
Nous savons d6jA que les an-
ciens 616ves des Fr6res r6pon-
dront en tr6s grand nombre A
cette convocation.
Le Bulletin Offoliel des
D6partenents doe 'Agrt
culture et du Travail
Le num6ro d'avril de ce Bul-
letin, que nous avons repu, pu-
blic une tongue scrie de rensei-
gnements et de statislianus re-
atits au movement agricole et
du travail chez nous.
Entre autres, nous apprend le
Bulletin, le Service Technique a
tait acquisition de 15.000 livres
de graines de colon s6lectionn6
pour 6tre distributes aux pro-
ducteurs.
Et le Bulletin renseigne en
outre tr6s largemicnt sur les im-
Sortations de cheptel iailes par
Ic Service Technique de I'Agri-
culture.
Nous remercions pour le gra-
cieux envoi.
A vendre
Chevrolet ( Coach ) avec
pneu de rechange--en parfait
6tat.
Telephonez MC 135-2
ou le bureau du Journal.


... avu,jeudi, vers lest) iheures
du soir, A la G and Rue, le ca.
mion No. 3422 qui ne tirait que
d'une aile. II manquait de gazo-
line et on le poussait pour le
faire avancer. Sous f1ellort des
bras vigoureux, Ia lourde ma-
chine avancait lenlenmet, landis
que les gains requis pour cells
besogne, se renvoyaient mille
lazzis.

... a vu, jeudi, vers les 6 h. 1 /2
du soir, deux demoiselles gen-
lilies et 6l1gantes qui remon-
taient, parfumbes et poudrees,
la rue des Miracles. Elles se ren
daient dans un bal qui avail
lieu dans le quarter.
Tiens, dit I'une d'elles. in-
quiete. Je n'entends point la mu-
sque, fi 'on ne dansail pas I
Elles pretkrent I'oreille. Ecou-
tW rent un moment, mais n'enten-
dirent rien.
Elles avancerent (luand m6mle,
tres inquires. Mais lorsqu'elles
arriverenl, NOTRE (EIL lea vit
toutes en joie, car, au son d'une
musique suave, les couples dan,
saient. Elles firent comme eux.

... a vu, vendredi apres-midi,
vers les 5 heures, A la rue des
Miracles, au coin de la Banque
National, une pauvre femme
aveugle qui se dirigeait a I'aide
de son baton. Les autos s'entre-
croisaient, cornaient, ronflaient,
faisaient le plus assourdissant
hourvari. La malheureuse 6tait
en grand danger, lorsque NOTimE
G(CiL vits'avancer un gendarme
qui, saisissant le blaton de I'a-
veuge, faida A sortir de ce mau-
vais pas. Voill' un gendlarme qui
connait ses devoirs t
*


... voit tr6s souvent, en plein
jour, dans les quarters procht s
du rivage, A la Croix-des-Bow.-
sales, au Fort St. Clair, au Mar-
ch6 St. Lcuis, de grands gail-
lards forts et robustes qui, soil
pour prendre leur baim de mer,
soit pour pkcher les menus crus
tacrs qu'on trouve dans ces p..-
rages, se d&shabillent complete.
imeint e, sans se soucier des
mille yeux qui les regardent, se
prominent tranquillement, se
baignant ou p&chant.
Ce spectacle n est pas des plus
docents I
*
... a vu, samedi martin, A la rue
du Magasin de l'Etat, une troupe
nombreuse de mendiants et de
malingreux qui laisaient le u r
tour hebdomadaire du Bord-de-
mer. Les paralytiques condui-
saient les aveugles, les manchols
prdtaient leursjambes aux culs-
de-jatte et toute cette hideuse
troupe de ddsh&iit6s, claudi-
quant, boltant, trainant d'une
jambe, sen allait, se chamaillant,
se bousculant, montrant des
places qui saignaient ou d'affreu-
ses ulc rea.
L'hospice 6tait dans la rue.
*
... voit, fort souvent, surtout
le sasiedi, aux abords des mai-
sons de commerce et des Ban-
Sues, des entants, petites fllhs
e 5 ou 6 ans, petils gargons du
mi6me Age, qui assiegent les pa *
santa pour leur demander de
leur taire raum6ne.
On pretend que ce sont des
p6res et des mires eux-merut
qui envoient ainsi, chaque ma *
medi, ces petits en a chasse s. Ce
serait bieu triste. Mais de touts
faVon, NOTRE CEIL aimerait biec
voir des associations de charity*
venir en aide A ses enfants-i
mendiants.


I A.l


j


11 nest pas possible de porter
le flambeau de la verit6 (las
une loule sans qu'il ne brurlh
quelques-uns el ne force d'au-
tres A se boucher les yeux.
VOLTAIRE


- --- ---


~l~sll~


-I


oIr






'9


LE MATIN 20 Juin 1927


-. I


Les


Assises


Audliei.ve du mai li I .Iii
Arcus dir fhu.r In P'riturc pri-
AUe, IMe i' inm. ni cs/ aquilld.
Les grands so-iologtius sont
aujourdhui d't'co;L'd pour con-
venir quite le lprogr.s est, i)rcs-
que toujours, ui ;igent corrupt
teur.
C'est ainsi qiue, .clez nous, la
vulgarisation tdui phonogralhie
dans les plus mnodeste foyers oni
I'on n'est point aisstz ric'he p IAlr
se payer des disques neuls, lit
naitre un petit commerce illicit
de disques en second main.
C'est ainsi que, ces temps der-
niers, d'aviscs mnalandrins s'a-
donncrent i cc genre de traffic
et cmployreintl des stratagemes
plus ing'nieux les uns que c es
autres pour stousOlrirc des dis-
ques Ai curs proltritaires et ali-
menter leur clientele. Le stra-
tagmne le plus souivent iemplovyt
consistait Aa la)iquer o(l I.itx
billets lportit la sigliiature d'uni
ami de la main et adresse's
auLx proj)i'iaircs dc disquLs.
L'ani priait ceux-ci de lui lpi-
ter, pour quel(uI s jitours, (iqul-
ques-uns des beaux inmorceanx
de sa collection. L.e Irtc' rius-
sissait presqu(I touiours et lcs
choses allrcnlt si bein que ainiu-
coup de lamiilles in viretilIt lus
les disIicques qui clharllaieni tant
leurs loisirs et qi'utin luail, sutil
la prsentation lO'ua billet i ar
un incomlu mais )iorltant ulie
signature q(lu'on avalit crue, sInss
defiance, authliniiquie ault cll
avait 6tc ilnitc avec mrl, clls
avaient cru preter cn tonte con-
fiance i tiielqu'aini.
La Police, nantlit d( nio111-
breuses plainltes, se iiit eln qtit
des ing6nieux filous qui se Ii-
vraient c cconi'unercr illicitt
mais qui paraissait a.'.s'Z LucraT.-
tif. Elle ntie tarda pas a meie tre h
main sir lcnPi6 Sin'ion, tin veni
deur d o, disques dt c phllonogtiL
phe tri-&; co mnt, (fill, alr-,, iII.
t ri'roglatoire fltl livit ti li I .,1ui i'
E1I, In;.;rdl dtrmeiIcr, lRin" Si
nimon, ;'ii t dte 19 ains, ni et do
micilk' a Portl- Pni'i iCit', co0111
1I)araisS' ii l 1 (C Ii l" \Vssiscs t.i0
'ictllllit ll de lux enll ciur
privce ct de vol.
I.c .LuIe Latotilue dirige'ait Ie
delbats.les .lI Vs aI ';ient poul
ip'sidenlt NI. le l)r Haliip'. IL
1 artiult 6ltait r'pr)scnte iit)ar" N
oti Lnliehns, Conimmissairt (i
(Gouveinie'lent et un de se
Substituts, Me Hllermanii Bnja
iini. Le nouiveall licencii Anti
nio Vieux dtfendait I'LaCCusc.
Apros la lecture de I'acte d'a(
cusation et r'expose ic la cause
faith par Ice Commissaire Lahen
on appela les tenioins. Us sont
Ai Audience: M. le Dr )Domin
que. Marcel Gentil, F. Gairaud
Richardson, John Woolley ,
Altred .lean Ills.
Les depositions de tote cc
tcnioins concordent ai montre
I' ingnieux systmine eniploy6 pa
les malandrins : un b'nlet po
t.,nt une signature contrelai
leur Mtait prcsent6. C'dtnit t
anil qui lmcinindail tdes ,lism
de iaol lo rIap elh l e clinl),iU.
S.n dliliaiict' I JiTsi, ules t.ai
'rci nis i Iiiico'll iii cil ott t i 'e
t-'tidai I -'lu.s |'ai ler I'clix.
(Ieperi., iii M.\I. Vieu\ (it i
:l;.'ir'qti'l qi ja tis u'icl atit.'tiii (
tIrihnoiit- n''ait designed so
"client IOt'-'" ?'',,ir t i'auteur o
ces volu.i
Un oh .Juii 's, MI. Tr.isibulc IJ


I ce Illolleni, (obllserver lti'au
courl-s le I'allaire il est souvent
lil ii'nlioii l u ll petit garon.
1. votlrait savoir si ce )petit gar-
oii avail ('t, rcliverchl et inter-
rogc. Le lnP.iliet repond que
rnen n'a '16e ait n tce sels.
Puis Ic 'Prsildent du Tribunal,
ius-nt tde ses )poluvoirs discr6tion-
iai res p)osa (I(.'l(tiues questions
a l'accus6 comn ernant la prove-
nance des disiques qu'il avait
conifes al des liers i)pour tre
ve'lndus. I :'tccus6 de(clara les
avoir r,-cus de M. D)egazon. Alors
leIt .1uge lit iinsrer sur leI) lumi-
lif l'audie(e l une decision ten-
dtanl I a mincler au sein du Tribu-
nal, le (lit )egazon. La del'ense
pirofite dIe 1'occasion l)our dle-
"2iiiidcr (u'n011 allniiIe aII ssi uni
linolllm l raincois qui avail etc
arrci 6t lalue. Le Doyen re-
(uiert le Cominissaire du Gou-
verneiiinit d'exctuter la prd-
sento decision.


avcc Mr (ldilon Barau au cafe
dc cv. LIi--I.., le de nier Ifroppa
le pre; ie all visage.
Mi llyppo!ite Florvilic, se
snel nllit al tt'int i n son lion-
neur. charge a deux de ses
amis d'en dcmander 'raison iA
Mr Barau qui, par 6crit, avoua
n'cI ricil s;ivoitr.
Mais M. Ilyppolite Florvillec
nte voyain IuiillmeCiit ei cc a
une c:.cise de(I la pIrt de Mr.
li lraiu Ic frappe., .i ta liure.c
chez un chemisier de la Grand
1hi, Ic le8 Ivrier 1927, et se
r n mlit tr:iin(iillement a tt x
Caves de Bordeaux oti il coin-
lauida ulne t:isse de cate noir.
LLi, Mlr [Barau, a I'aide d'un
petit revolver, marque a Le
iaulois)) fit I'cu sur Mr Hyplipo
lite Florville ct I'atteignit (et
deux balles dontAfine au dos
et I at ice Ai alone La victim,
transported ai I'll6pital y tut
imimindiatement ol)rer. Quel-
que jours aprDs il recouvrait
la saute.
Le Triminal
Sous la piesidence (du Juge
Pierre Philippe le tribunal
ouvrc P'audience A 10 hres 1/2.
Le Substitut Michaud occuI;e
le siege du Parquet, alors que
Me Pierre ludicourt assume
ila defense de Mr Barau pre-
venu de tentative d'assasinat.
Apres un expose sommaire
de lit (dela cause au course
duluel le Substitut Michaud
declara (qu'ui DOU'rE planait
encore dans son esprit, I'on
passa ii l'audition des temoins.
Mais deiC (uoi doutait le Mem-i
bre tdul Parquet ? C'est ce que
1'on se demandait, avec anxie-
tl, quand comiiiarlt pour ctre
eiitendti,lc gendarme qui avail
procIde ;i l'arrestation de I'ac-
cus&.
Ij's ei moii
11 so nomme Edouard Jean
Francois, age de 24 ans, n& ai
Miragotine, dactylographe at-
tache an service de la Gen.


Jury un verdict d'acquitlle-
ment,il n''h&.sitc pas ai (lire que
son client et la victims sontl
deuxjeunes gens intcreSsants
de notre Societl qul out plu-
t1t inter t AI s'unir.. .
Le cridirt
A une here 1 2 Ic .i2lrv
reviiit dIe sa chamlbre de (161i -
1>cration avec un verdict d'ac-
lquittenient.
*
Aujou d'lui scra jIugc l)ar-
nmeus Meiicus accuse de vol
au pruju dice dc la G. d 11. Le
.Juge Li ttitue pre iucra le Tr
I)'iial tl Me Maurice Alvarez
defendra l'accuse.


I,


n
q,
ri
s(
d
P
tr
si
P
N
q
iI

t(
t
si
u
t<

ti


d


p
d
oJ


Aprcs I luditiion d in nonveau i adrneric.i. l
tcnmoin, M. .1. II. Woolley qui I)e service i l'ailgle des ltues a
nc sail rien die I'afire It .luge Ioux et li 1)ublicaine le 8 F6- ol
announced une suspension d'au- I e
1iu-c Li vrier dernier, il entendit, vers d
A reprise, de nomlbreux t- les 9 heures 1/2 du martin, des c
1110ins sont encore enlilnus. Cou)ps.e te p irtirdu c6te des q
PI'is Its dl(ins i 'oau\ s'ot- Caves de Bordeaux. AccomI (
v\,'ei. 1Ht, :lpies le reqtuisitoire pagne( du (Gendarme Martin 1'
dii N ii' rei pul ic et uI i' cliau- Guerrier, il se rendit sur les v
tic lplailoire dlc CMe Vieux, le iicux of il trouva I'accuse en- P
.1iry rntiic eLn dlb1d-ratiotn. coie armed de son armce.Stiursa 1
QudItqucs instants plus tard, simple demand, le revolver 1
Its.lures rentrcrent dans tle prI'- & ui it remis. 11 proceda alors 1
touire. .eur PrI sidClt doni a le- 1oi li'arrestation ie 1 H arau.
lure tide leiur verdict qui imoltiva Ia Jrrestalio dl rn. tu
lacquillemcnt de l'accuse. -- C'est, dit-il, tout ce que
je sais. 1
silence (n m1r1i 13 .luhin Sutir la demand dLu Minis- ,
-idmarJ'in Ei,ne est accs. t;de tl )Public, il lut ordoine, I i
1s I co.Iamn a I 1/2 par le tribunal, lecture de la e
Vil. p/Iesondn 2ns12 deposition des temnoins ci-

A Savanletle, le :l novembre apts (li ne se sont pas prCj
192( la june Mazulie Agnor, s sentis a I'audience: Martin
rendait chez son oncle pour Guerrier, Edouard Jourdan,
une cuecillette de riz. A mi-che- Etienne Joinville,Arlhur Mar-
min, elle rencontra Edouarzin gron.
Eugene, dit Edouard qui, sans Passant it I'interrogatoire
autre lornie de proccs, lui ap- dII prevenu, celui-ci declara
liqua sur Ia LIinuque trois vio- Ique lors de sa pretniire dis-
ctills coup de e baton. L'eCinfant cussion avec Florville, l'on
sviiioei it iFdoularzin, proli- s'tlait recipro(lniementllraipp6,
ln S t deln h violenita. alors que le 8 'fevrier it a ete
lCesl dlone, sois i I pr-vellntion obli6e t I iaire usage ic Son
tlc l'essiues griavs et(It' viol
it coluipiaraiisail devanl le .lu- uarnle apres avoir ete oflense.
i'y, Idtlniarzin E 1igne i0gno- ILes Dhbals (iWnMrailx
lallt sou l'Ig-, i cllivat'r. Me Christian Michaud re-
es ( tsddats tiLiil diriges par prit lcs laits de la cause. En
Ic.luCge icIi'Tc-Piiililpc) sic Le un language simple, il laisse
LL Parqu tcllpc par IlMe l. coijprendre au Jury que pro-
Liirge; M \ ,aicy LeV roy, pr~si- sidait Mr Augustin Bois tu'il
odait Ic r-1 I,trMt e Ciu'islian l'a pas it 6galleient prouv
Nau tldtoiutl:il II'ccUSt. Li IiatlieC juc Ia victilue,aU
La 'iciiuc tI l'ioncle onat al qeavicneau
c Inleinus.- Chi-uui dux rap- tours le la premiere discus-
Sporte la sctIl i sa L faoin. La vic- Sionl, iaurait ete l'ollense die
timeie Ct cnait pas I'accus6. taccuse.
Mais 'oncle lprlcnt q'ils solt -- Et c'est lA,dit-il, le doute
parents. Apres que les deux qui planait en mon esprit.
Sfurent loiiguniment interroges L'est pourquoi, continua-.t
les d6bals particuliers lurent il, je demand au Jury de con-
t fermes. damnner s'ilreconnait que Ba-
. Aux d0bats g6neraux, Me ran a et l'agresseur le 7 jan-
L, Iarge, rs l ent, soutient vier dernier, et d'acquitter
I accusation. 11 r6clame lerme- dans le cas contraire.
ment du Jury un verdict de Membredu as contraire.t
s condamnation. eu, malbred Parquet, il e
r Me Christian Nau, repousse peut, laIgre le d6sistemIenti
r les po:uts de vue de son adver- de la victiie, renoncer al ac-
.- si e, ,1 .t la scene aux cusation, I'action publique
e y du 1 : V. II conclut en r6- faisant son course.
n claimint du Jury un verdict Me fludicourt, don't on con-
.s (. iiittillem'iniit eCii 1 vcurtde son nait Ie beau talent oratoire
1. icitl. A li e (t. lcludcll mlients dit que la defense de son cli-
i d-0 1dia!iont) Ic lJury rentil cut cst aL moitie produite parl
unl vCtilict iolidalImnaOiin. le larquet, explhque ies cir-
S, ,i. ; constances de actede de son
N I( client, soutient quil nya pas
I .L's irribUshiiir es d(I Iriul cu de ti tentative d'assossinat
e Le 7 Jauvier dernier au conume le preteudent i'ordon
COUrs d'unic discussion qu'eut finance de renvoi et l'acle d'ac-
, Monsieur llyp)politc Florville cusation. eclaiaunt enlin dui


I. Briand souffrant de
l'Bell quite Gen6va
pour Paris
PAIIS-- LUne d1epeche de Ge-
cve announce (|ie M. Blriand
ui soulrre d'une infection A
eill gauche est parti pour Fa-
is onl il doit arriver cc soir ; A
on arrive ai Paris il consultera
es specialisles tranuais invites
ar t6lgraphe A venir Ie rencon
rer au train. Les mndecins con-
eillent au ministre de preudre
lusicurs semlaines de repos.
GENEVE- L'indisposition de
1. Briand et son ( dpart 'rus-
ue po ir Paris ont non scule-
ient interrompu Ics conversa-
ons entire les ministres des at'-
6ires dirangercs inais encore je
6 un voile de tristesse sur les
ravaux de la S. D. N.Les discus
ions se sont poursuivies dans
ine atmosphere d'apathic et ont
out just about a 'adoption
amr le conseil des brillants r6snl
ats obtenus A la r6cente conld-
ence economique inkrnationa-
e.Le conseil a adopt une reso-
ution recoinimmandant le rapport
le ia conldrence economique et
ia imt nt les gouvernements ,i con
iderer favorablemnent ses re-
ominiandations 6tant donn 1I'im
o rtance qu'elles presentent
)ur le relevenient 6conoinique
le l'Europe et du monde entier.
M. Stresemiann, le Dr IBenes et
M. Vandervelde ont d6clard que
deurs gouvernements respectils
pl)prouvaient sans reserves ses
ecomiiiandations. Le conseil a
lispos6 de la deniande de l'Alle
nagnc d'avoir sa place A la Su-
ielto des Nations en reOt'rant la
lues.in IA la dite commission.
)n consider la demand de
Alleinagne coinne une nlmail(eu
re en vue de recouvrer une ou
I!usieurs de ses colonies. M.
'aul Hon:our rtm>flacera M.
3riand a la dernite'e seance de
a Socidee des Nations.
A Vondre
Une automobile (,0athland
Roadste 53 passagers -- qui
a parcouru 6000 milks -
pneusen cbon etat.La machine
est en excellenile condition.
Licut. I. W. MITLES
Aviation


La Chambre trangaiso
et lea cr6dits pour
I'application de la r6-
tormne judiciaire
p.\mus- ,a Chambre a discule
dains la nritinee les credits rdsul
giant de I'applical on de la rfior-
me judiciaire don't le Parlem ntl
l'a pas encore abord( la discus-
sion au fond, un d(ilput socia-
liste opposant une qu,'slion prha
hlble au vote de ces credits. la
(lichanlre, suir dnemaide d(I goln-
vc- n 'nmcnt,posanit la question doe
cotnli:mc.e 1 repoussa par 327
voix contre 200.
-a.-- ---
MI Herriot et l'Exposi-
tion international
de musique
P.iis- V. Hlerriot de relour
de 'i naiiguration de i'Exposition
international de musiquel i
Franct'ort a declar au journal le
( Matin qu'il croyait prlJondu
ment qu'unc a .lion polilique
pour la paix dotl etre accolmpa-
gn6e d'une actiu;n morale cons-
tante. II report sur lai France
tout I'lionneur de l'accueil cha-
leureux don't il a W e l'objet a
Fran f1ort.

La terreur rouge
MOSCOU -Le conseil tide gaer
re die Kronstadt a conldanine
mort Ic coniianfdant Kelpiloll
(Iuti coiniandait autrefois un na
vire dans la lotte de la Baltique
sous l'accusation d'avoic fait de
I'espioiiage au profit de l'Angle
terre. La femnie de Kelpilolt' a
wtl condamude A trois ans de
prison come complice du com
mandant qui aurait reconnu sa
capability.
Los raids
transatlantiques
NEW-YORK- Le coninan-
dant Byrd a d6clard que ( I'A-
inerica i ne prendrait certaine-
ment pas son vol avant aujour-
d'hui A midi, le principal obs
tackle 6tant les conditions atmos-
phdriques ddfavorables.
--=-% \\ --z-
Le 3 Soviets
et la Finlande
LONDRES La press public
la response des Soviets i la note
de la Finlande protestant con-
Ire l'execution de M. Levengren.
Les Soviets V soul g lent notam-
ment lie pas acceper l'intcrven
tion dee gouvernelients dtran-
g ers eni matire d'ex6cution i ti-
Stre de reprisailles de sujets
strangers en territoire sovictique
S2 su-chanl non l)rotlges par les
lois de leur propre pays.

Le triomphe
de Lindbergh
NEW-YORK-Le colonel Lind
berghl a conisacre hier une par-
tie de son temps i Brooklyn oft
il a 6t6 rie'u avec un enthousias
Ime in('e ;critiblel. A un thl donll
nte hbier soir i 'lio'hlel Brevoort le
colonel a rc'u le clique de 25.
0JO dollars des mains de M. RMy
' mopd Orleiglui-meme.


L ---=_ _-~-Z-- -- -- --I- ~- ----~---- ~L--ii


ATTENTION!e BEURP

ESBENSEN est sans riv


Sa


vogue actuelle 6oou'


te la concurrence.

n aura beau dire et beau' laire, leWbon'iq0ut haitieti a toujours
saura Loujours apprecier les bones choses et particNli

le bon Beurre Esbensen

RLclamez-le de votre fournisseur, le BEURRE ESBENSEN et remarquez bien 4
chaque.terblanc se trouvent une VACHE et son VEAU et non pas un B{EUF.

EN VENTE
A Port-au-Prince, chez Simon Vieux, A. Bolt6, Ch. Picoulet,
Alphonse D6sir, E. Lajoie.
A Saint Marc.j I chez Madame Maurice Closca, Madame' C16-
ment Pinard; Madame Lacocheti6re,
Aux 'Gonaives, chez Lacroix St. Rtmy & Go, Madame Eug6ne
Ddbrosse, A. &F. Me Guffic.
A'Jacmel : chez B. Danies.
A Petit Goave, chez B.P. Reid."
Les Cayes'- Madame Veuve Birmingham


Et dans toutes les bonnes Epiceries

Pour les commandes, s'adresse. 'a


Alfred VIEUX, A-gent


1- 'I.


I


_ _~~__


) On redonnise

((Le Pret
A I'occasion de la file
Martial, Patron du -pR'
miaire qui aura lieu le V
ler juillet prochain. il y
lendemain, samedi, u..
soiree thl'Atrale au MI
FI'nstitution.
Oa redonnera Le P,
beau drame qui eut un
succcs lors de sa pre

Les 6lectLions
irlaa
1)UB'IN- Les chiffret
s6s pour les r6sultats -d"
tions ge6nrales de I'Etnt;
d'Irlande font donner as
gouvernemental 46 sigeos
le Dail Eirean ou 9 de
que les autres parties en e
les rdpublicains qui pr6i
rester d'allegeance au roi.
--- mm--.---:.,
Arriv6e & Romae
viateur do Pi
ROME- Le comma
Pinedo est venu alterrir i
res cet apres-midi a Ostia
c6te aux environs de Romn
arrive sain et sauf au te
sa croisiere adrienne ane
de laquelle il a touch
continents. L'aviateuret
pagnons ont 616 acclaim
u ne foule Immense etont
bienvenue officielle de M.
solini entour6 des haunts
tionnaires du gouverne
e croisiere a6riennle nan
le 13 Flvrier de Cagliari
daigne n'a t marquee
deux incidents.LePSanta-o
que pilotait de Pinedo I
truit accidentellement pg
cendie a Roosevelt Dam (
na) le 6 avril dernier ; un
do poursuivit sa route a t
plus tard A board d'unoe
pareil.Parti de la Baied*S
s6s ( Terre-Neuve ) da il
de se rendre aux Apor~l
force par un mauv.i
d'amerrir et fut recuoellI
navire qui le ramena n
dans file de Fayal.

Le pale entire les Ett
France pour la pa't
NEW-YORK- -L
las Murray, pr6sidentl
versit6 Columbia, par
vant 'e Clab am6ricalm,
la suggestion de M. L-
6 Avril dernier entire li
et les Etats Unis un1s
suppression de laguerr
deux pays avait imm6d'
repu I'approbation diu P
am6ricain.

La plus grand
dation qu'onsW
jamuils vua.
La Liquidation d l
Maga in, qui dans sa dii
tiemle journee est loin
retroidie.







LE








Insurance Co

ne des plus fo les ,op 1i

canadienues d'assuran. e s(

Sla vie
Eug Le Busse & Co






UE VEIUTAiiL







GRAND MAGASIN

est des aujourd'hui en liquidatio]
Le& liquil:lions qui sc )onIl g&n'iralcn ln i 'i Fort-au-PlI'.ic ne -snt qu d(I
nations iartick!ls (t'ln oui (c (d1eu1x aIrticles et soiivent nc.trl i ins.
Mie liquidation ei Gc 'JAND MAGASIN ""1'

Rien d'avaries, rien d de Clmodcs,
os articles sonlt fIrais elt glian llis.

0



206 208 Hue Tac'sirc





M( iiE
IHENTLAC


apita: Or 0000 ooo




SEug.Le osse 'C

Ag.ujIts Generaux

M |
EDUIDID& 111


E MATIN--20 Juin 1921


Mai


nl,
111


4


n.


.:s ii(i ; i
ic vo'rila-
)I1 st ],'.

tons


&


Co


I


F;,


CIk~iiSo I


I


child


Au sant <(Ii lit rafr'aichiissez-votis la
ligiircI vc la GIiiTTEI el vous etes
dispose pour le IVravail (de la ji()iurne.
Cetie hal)itude jeournaliire avec la
Gillette st nil plaisir avarnt le (Itjeunt r.
Ell e ct lvevotre l)arl)e' en vous lais-
sant la figure Iraiche et propre.
(ke n Iciieux rasoirs sont maintenint
en vcntic i des prix i la poric ie de tous.
Achlictez hez voltr vendcur un vra i
rasoir GILLETTE et vous jouircz du
l)la isir d'avoir vote )arl)c l)icn ailte.


Iuieiie


Secritairerle d'Etat
de oI'it6riemr
En vertu des dispositions de la
loi du 27 D cembre 1926, publi6e
dans le Mcniteur da 13 Janvier
,927. ceux qui ont afferm6 *l s
t rres de lAdministration Co-"
munale df Polt au Prince son
invites, en vue d'acquitter leu
rt devances, & se rendre au Bureau
les Contributions, Palais des Ii-
oanees, muni de leur bail A fer-
m plans, proces verbal d'arpen
tage et de leur dernib e quittance.
Port au Prince, le I1 Juin 1927.

Empresa Naviera
de Cuba
Le steamer "Habani1" venant de
Puerto Rico et de Puerto Plata e
attend i Port au Prince, le I'
Juin courai. II1 partira le mAme
jour, prenaut Io i;At et paiss.ger.
pour Santiago de Cuba et la tI1
vane,
Port au Prince, le 3 Juin 19!7,
j. DAALDER Jr.,
Agent G6n6ral pour Haiti.
Alsa Important
Le Comiti de la Grande Rafle
National La Pers6v6ranceu advise
les placiers d'avoir a faire lear.
rAglements deux jours avant la
date du tirage de chaque rafle et
de signaler en outri les num(ros
impayF,atinqu'ils soient d cards
nuls publiquement au moment de
procdder au tirage.
11 leur eat demand d'observer
trfi rigoureusement cet avis afin
d'dviter tout maleultendu &'aveni-
A VENDRE
Une auto FORD, module
.9 4. en pnrfait ta .
S'adresser aux bureaux du
journal.


--ow

-- ~A. de Matteis&Co
Representants Vor, Haiti


Centre
Ia
CONSTIPATION
prenez les
coMpliMfIs
SUISSES
d DPELORT, Pharmacign,
LJ, Ritu Snl.t-Antoine
C'EST L, MEILLEUR
DES r^URGATIFS
IPOnK"T-.a.-TT X" x raso
AlCX.PET7Ub; 1',idrmne,! ALBFRTIJ2l
Phariurci, ua UD Just,-i VIAHD
of outesn fox honn. i'hnirsaoin .


SHorn Line
I e ,eamer ': isboa', venant do
3ui: :ao et h n, s'on fsi ttendu
A la capilale v(rs le 28 juin rou*
rant el contintrif Iv m6me joi'r
pour I'Europe via les ports du
Nerd et Puert(-Plata,preMnat frAt
el p s:,Ig is
Le steamer inor a Hora c. t
parti de or dres le 31 Mai et hers
ici vers I'p 23 courant, en route
pour hingston, Santo-Domingo
City et Cursaao. II sera de relour
* la capital vers le i juillet.ea
Soute your I'Europe. pregnant frtt
t pasEagers.
Port-au-Prince, le 9 Juin 1927.
IIEAHNER & Co
Agents Gendraux d" 'a Hoin L: e


imainlenanlt IlIe rafrai-2
;sanllte l)arb)e avec
la Gillellc


La santd est une premiere ncessit
L'6aergie d'une anti magnaifique
gagne tout dans ce monde. Lea
q maladies proviennent des gerames qul
abondent dana la salet6. Le Savae
Lifebuoy ddtruit tous lea germes de*
la peau. II la purifie et la protg&e.
L.w *re. LMs. Portw ***.ll. AnPe.Mwn


-I


I III


I


___ __ ___ __


II-- ~


- ....--


-


*








LE MA'1IN 20 Juin 1r27


*.4.. -


-m -~liiPC


CA nnon ce s


voius inlleressen:


lisez-,


Ie soul fa


qT- q? 415* -"* I ,..V


lax.;f p:i ysctl eq ~o do
ailan: 1 rc6ducation (c actionnello de
;


Stw1e I'Apmdlo* e I'Entirt.e,
SupprIse tI l6morrolds,
Sapks I'acts d'olbonpolnt.
ptagtw rbe harmonet des forms.


Contipation
Entdrite
Vertiges
H6iorroTdes
Dyspep.ie
Misraines

SMW Oite ail&lau. 9.r Taisn.
al e. rat. el ti'" ph.


S- U' -
Lar -* ,-d... st ,-d.
La ,ar ournt ,' c uq d l o,.o J 'I


Li mot fournit I'agi.',agar, cotta olguo marine qui oltelp dins Ih con;?ositto du JUIOL


intes'n

qu brjI. rendre a IrAr lItrestiI
epar ir I aL.& lt mll ,,
I l". .Il Iav'iaita,U Mu'|
Oi4 4 'lyura thluge. g
revi Uthe I't & ii.it et o d.i
rllulbfL moi de Ist u rtacesr.
Ionti i(si pothicltrW). taaontl
rea lesi par l deJs tb rent.
I ret Itilm io uilu d ItK'r.'

ai rit-ll 4 on *octal


clne utog ie ag,* Ildm n atta
molii jh ur*u- iIAu~m Ka
rva*nli*. ,huriiflits MOt d6-
scambl`6 molmu do ,ou4roNaei
dfon ri *pohicailr, autanl
quo Iocrur males rentm.
/91ies lls 1* lee IBI.S.
flIo LrfItans *
of Is Fac d Mtd do mtipol
EgMORSOB -|
MOOLITOInUc : sup
PSetla tues teact *Amofrog

e.iO A Pmm
EXTRAZ KLMI EE5
tart its If tMfteM du
less.


GEiNEIUL ACC1I)IIET


FIRE


&


Corporation Liamied

)etrh & Lo11(doll


Veuve F. 1 Bermin(gham
L.t'nt (a ni'r'i l |) tr I !

NOUVEAUTE SENSATIONNELLE,

Ass c re accide.Its pour personnel d deux sezes
Asscaes de vinjt A oix nle ans i une prime ini.
q1 li:nite de vinqt-sept dollars etdemi par an donnant droit
en cas d'accidents ordinaires causant. :
Nl()1I' 5.000
YI'l~ 'l': l) 12 \ 1 'iNX. NI.l'N II).M111 ..'S o()L
luin (E1 1.1 1('N 1 vl.N1Mi I 5.000
I l'it 'E l un (EIl'll ou lt'N,.\Ilini lil1. 2.500
linjc)aciltll ttlal t'i)poaiire (de trav' ail 30 DI llars palr
sc iiane jusqu'ti 2(6 semIinaties
lui. aipuil- pailtid le le ini|loraie e travail 10 dollars
par semaine jusqu'A. 26 semaines

Des polices d Or 2.250 et de 1.250 sont aussi 'mises avec primes
reduites proportionnellemient,.



Assurance Maritime!

Assurance centre e Feu!

Assurance sur la Vie!

Assurance p>ur Autos ,,,TE,',Vo,.
ASSUIlIC 1 AutOS DOM.MAGIde ticla MA-


CHINE DOMMAGE CAUSI9 M AUTRUI, DOMMAGE PERSONNEL.
or*'ora n a des succursales et de8 agents -latis
^Cette jCorporation toute les conlres es du monde e. ses
reprisentants sort i la disposition de tous les porteurs de peic .,
pour leur pr6ter secours et assistance au besoin.

Pou" tous rlenseiq(lelnlents
S'atlrcsser 'u:ix\ ,) S I> ivan', ,


1Il (;iiL,'
I) l \IB (:'*:


D' uitli s S.is A.\gents sr)ont iiomtnn('s biLict,,t plans Ils .iiilrs, \iilles 't a lpiibliqtle.


incomparable put eti
-L du beurre de table
BRUUN
Tous les ferblancs ont comme si-
gne un seul boeuf
a fait de lui des amis par-
tout qui n'acheteront,
pour aucun prix un au
ire beurre de table.


'I;
A,
4 ~., ,


Co


(lt* di 'rolre '/ii"cie t' TTI T donI l'signe esi L N SEUI
L, (ICeZ /r,,,e d, al, e [,lL IN(LE sur les lerblanca i
1) ii ( (11 : ( I/ )II ) t Oll pour r 1o0/i r (ri eft l. Plourquoi ne pas acheter i ,
I, i1 il1C tti/ I 'lC trei, ) Ir.: ofir I l .11 )CCi'idem nl po r le cli
nail tropical par les L sines IIRL'bl v
de (Copenhti t iue
E'n h'ilandual Iet' IEIII.L\N(: 1)E IJIliUE DI)E TABLE a(e: soin qU'op too
vCnid cel i ,.,e w lUN Si,.l'l I (]UF, seale garantlie que vous achfle: iI l

Bcurre Bruun

-\.SH,& En venfe dans ttoues les 5ulsu
bones 4piceries partout .
en Haiti "* *


Pour vos commander di-
S 4 rectes, pri6re de vous
Cabresser C


L. Prectzmaun-Aggcrholm & .
AGENTS EXCLUWF


aJ


Socidtd d'lmport
et d'Export
En vue de permettee aux
aelionnaires en retard die se
conforner au 3me alinei de
larlicle 37 des slaluls, et sur
la (deman(Ide (1'nn (Coimniissa'ir
(Ic la Soci&le. I'Asscmbl'e Gi-
nL'ale coI'nvotl'oquce aI jcudi 16
juin, est renvoyc& au jeudi 23
juii 1927.
I e Picsilieuit dn Cons il
d'Administrali.)ll.
E'. T11'ZAN


La grans chapell

DE

Genaro Hurt
Grand Rue et Rue des Miracles Po; t-au ,|i 1
A I le )isir d'annoiicc i ses ami.s, clienhs'..'lJ
l)lic en g(rlval qie dans son ltai)blisscmeqL Ott
Un I.h(peau i'o,'' clihaque golt el cl(,iLte no
ainsi qu'uIe variele d'articles pour cadi ltx nouve
inent rct'us ; vous trouverez iin assortifl t deSitop
Li(tlIcurssanIs oIs l)!ib rILa j)Lipnchi crciia)., cettepr6^1
l)ois.' Oil Csl)a.p nole.
La. 'Alaison IIU IADO offrira un souvenir a ch
cheltcur.


uit


- -.---- -


Panama Railroad Steamship Lina
Service de frt et de passages eni
NEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAL, CANAL ZONEet les PORTS de la 9
OUST dce 1 AMEIRIQUE du SUD.
I e plus rapidc e(t le plus direcl service de transport de passagers entire
les ports lEuropccns via Netw-Yord cl Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panalli
Voici la lisle de nos agentils i)our les principaux ports de I'Europe :
Angleterre Ecosse Franoo .
rs, G. W. SIEILDOM & (Co 17 James Street, LIVERPOOL, ENGLAND.]


EN IlRAM]:
ths. S111L)0OM & k soul :'pr-s'nlls
|'.r It's nIIIisons slii huii's :
(ELA..TLEY IIANMI.Y & Co
21 P'iue la l e1)tbl)liqtle
MNrseillc
lhlRnuPein.oxN& CietId (
153 Quai Georges V
Havre
HrE1Nu PIi:nox & Cie. Ltld
lie dtlIu MouNlin I' v: p'ur
B3oulogne s/Mer
HIIIL IIPEION Cie. Ltd
9JRue (de Marais
Paris
IIERNu 'PERON & Cie. Ltd
Rue de la Tranquillit6
Dunker tu
fHRNU IERON & Cie Ltd.
Rue Roy
Bordeaux


COPENHAGUE
Danemark
Mrs. E. A. BHENDIX & ;Co.
21 Allengade. Copenhague
GENES),
Italic
Mrs HENXI COE & CLERSI1
Piazza S. Matteo, No. 1N
Genva. Italie
CuRISrTINIA NORWAY
International
Spedi tionsselskad
HAMBOURG, GERMANY
MrH. Vogemann
Hambourg,Germany
GOTTOURCE, SWEEMBEDEN,
Nordisk Express
Gottemburge, Sweeden
RIOTTERDAM, IJi.I.ANDh
Mr. I. [ ,,.. ali.
Rotterdam, Ho!lande


0. B. Thompson
General Agent
Port-au Prince, Haiti
Private Telephone No. 525 General Office Telephone No.425


-7-----------


LIFE ASSURANCE


A

I~


1-I.
I'


t






I


4%


------ --


(~811 -n~Llalr+4rJrrmsP.~.3 '~


--


''


- ---~IT"~E'%~


--~-


--


-- ---


~.`'~ ; .`.. .....


Port-al l'ri' I(c
M ira ,u;'i; t'')
l\c!il' (n ,'i\ r




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs