Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04488
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 06-15-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04488

Full Text







4at-r IeAGinOM1R

*ericaine, 13568

jbONE N*242


5 a


CENTIMES


tm .


PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


M, RDI 14 J!iN 1927


vers nous, la
.Wi.necke, elle
vers noire Globe
arse vertigilleutse.,
Dens q u elques
element le le Inndi 27
I Mo!s de juin, elle
pres de noire pla-

LE NIATIN la d(eja
q ue cette comnte,
pIent appelbe ((co-
C,, passe pour
Ia Iroisieme decot-
10 anie, elle est
connue depuis long
n veritab.e nora est
Pins-Winnecke,car,
i nais Pins qui, en
bIre uva, |I.r a pre-
sur ia gran le carte
elle fut retrouvee
r I'astronome al-
nnecke. Elle par-
wbite ecliplique
koleil en 6 ans en-
lt vit en 1915, elle
1. On la reverra

p rdi 91 juin col
lie ae trouvera au
Mproche du soleil.
de son mouve-
it r de ce dernier
rre se troLveraa
exceptionnelle-
la Comdte el, le
millions de kilo-
iement nous skpa-
Cest presque
a parle des r6vo


*)" les.
#Is*miet les habitants
h ft se posent deja,
I itune certain an-
4t .1 petit trisson, ces
pl asserons-nous A
qqueue de la visi-
s1 nous y passons,
bous point tre u ga-
elle, car, comme on
CeHete queue, comnmee
rs, celles de toute les
Ito il certainement
'tietsgaz 6ininemmiient
tells l'oxyde de car-
out le cyanogene,
tr6s nocit de carbon
le?,)
*litede cette con6le et
lsition exceptionnelle
V ette ann6e, dans
!me planetaire fixent,
htaul point la curieuse
n des savants et les
tfltttions assez trou-
intl nous venons de
Vmlt I'objet de nom-
Communications de

lPmme toujours en
qui se passentdans
Sdu ciel, les con-
contredisent.
union de M. I'abbe
savant Directeur
toire de Bourges :
P*m*mus 6ae ga-
P" la Comn6te?,
0 Ifabb6


~ Join de cette an-
poorra Otre marque
ix blanche par ceux
6tessent A l astrono-
.p sur coup nous.al-
tier dans nos regions
nes A la traverse
ene de com6te et a
^yA^ soleil qui sera
leterre, a nos
(conf6quent.
"0is, dil-on, I'un des
r events elt suffi i
res peuples.Aujour-
ecamnsme des eclip-
.1Pcoanu pour que
apparaisse re


dounable, mais je ne suis pas
certain que I announce d'une
rencontre possible avec In
lieue d'une comile laisse in-
dillrente la masse de ceux
qui lisent les journaux.
i-t la preuve, c'est le nom-
bre d( 6 j a imlposant d('inter-
views qui s'l6ale dans la pres-
se ambricaine.
'
Cette annee en ellet doit voir
I .. . -- It .. *J I i


1611 GRAND'RIUE.A nCienne Maison Keitel.
Ma;isoni s'occiipant excNlsivement d'()plique el oA 0volus
troiiMeizl. lesvei res ct les moolurcs don't vous avex be-
soin.
YVENTE EN (CIOS ET EN DETAIL
Notns alliroins I'aull'nioin icnveillanic des occulistes.
L-es )presec ip)lios de v ercs v'liii(driquties on iprisinalitiqui
pliievent Oire extet'iles cnl (ell x ou Irois scinaines.
- . -- .. ... .


le relour ae la comlie ons- .t visible i) I ril n1. excmplc,coinlit'll envit on 100
Winnecke donul a pe)riode est Alais e q,i ei ieslinin/,eli mnlligra niites. E'n inl e I i I
de 6 annules environ. Jusque phis probable, .'rs-l que dans doine cs hoses n pC.re, I'in-
IA rien d'extraordinaire. Nous h' //h '2; au 28' .hin oxi Icalii d ins iure hI'-
connaissons aujourd'hui titune t lchpse, os ra mi n par a tn .i e la (o-
soixailaine de comltes qi srsT s h la queuet d cei co mele t erC ailt lt~ homm ies
operent leur revolution entre nle 4 ta lai'on don't un t aion mins dc n al tlue l'asorp-
3 et 79 ans et chaque anne traverse le f Iisiccau lumini-u.r tion quotilinicilne d'un seul pe-
quelques unes viennent se d I ,toierleur. Or, tnie (qucte lil verre de t whiskyv .
montrer en nos garages. G- tie cjile esl ('crtainleuenl EI, utnc is nic e, Iporl les
neralcment, ce sont des as- lorme Ie z ir e.spirablks. malhel rues hl miiais quiiieco
'estaibl es, ma peie issiom les ,ia Toute la queslimj est de sa- tinl Hippocrate dire ch:iud et
dceil nu, mais come aveclut \oil si ce genc de miliei est Galicn dire toidl, c'est I'im-
des comeues evare avec leur assez dense )our provoqiter nieseI point d inlcrrogation
distance du soleil, il se pet l des accidents d'asphyxie. Les de la mytlcieuse Incunnoue.
tor ben leua un moment ast onomes americains pn- Qtie nous apporle l astre
monuven parle sites, normale Ide aissent n're pas tous du errant ? Traverscrons nous
mouveiis ccses I uiie de avis... sa (qluene? Ne I'a Iraverserons
nos visiteuses s'approclie 's- nous oin ? Si nous la Iraver-
sez de la Terre et d(le l'astre Voil opinion de M.l'abbe sons,qu'adviendra-t-il ?A tout
central pour qu'ele devienne Moreux, et il laut avouer cela... Mystire ?...
un objet remarquable a Iceil qu'elle n'est pas tr6s rassu-
nu. ran e. -
Et c'est peut-etre ce qui va
se passer A la fin de juin pour Cependant, derni6rement. t
la comite en question: en notregrand confr~reparisien, IiVenVenIue
parcourantson orbiteinclin&e Le Malin, publiait,au sujet de AIIX INVALIDES DE GUERRE
sur la ootre de pras de 19 de la ormite. l'opinion de Mr ALIEN
gres, la come percera le Ilan Charles Nordniann. En voici ALIENS
dc note trajecloire vers le 27 la conclusion : ( La question
juin et se trouvera entire le pourait se poserserieusemenit Void en quels lermes LE
Soleil et nous A une faible dis- si, le 27 juin la co,.ete pas MATIN d'.inners salua I'arri-
tance: A environ 6 millions sailt enre le soleil et nous, ve sur la terre de BLelyique
de kilomntres. car alors nous risquerions des heroiques mulilhs de guerre
La verrons-nous A 'oeil nu d'elre balayts par sa queue italiens:
avant et apr6s cette poque ? qui,comme on 1-a toujours sti,
Nul ne saurait le dire, car les est dirig6e I'oppas6 du so- Cest l'talie, et Ilalhe gene-
comntes sont, en apparence leil. Mais pr6cisenient pour reuse et hiroTque, que tout An-
tout au moins, les plus ieffes cette raisonnous ne traverse- vers saluera aulourd'hui avec
o os, es ru e une eitlhousiasle lchaleur dans
coque"e. qu'on puisse inmagi rons pas celle queue : car, au a, personnel des quinze glorieux
ner, et celle denonmme P.,ns- plus prs du soleil, la comdite nuliilds Italiens et des cinq jour-
Winnecke ne saurait fire ex- sera encore at delMa dc I'orbite nalisecs, tous invalides de
ceplion. Oyez plut6t son his terreAre. Donc notre Planete guerre, qui les accompiagnent,
toire. qui scra entire elle et le et auxquels nous terons Itrs cei-
soleil sera par consequent taineiment un accueil triomiphal.
hors du laisceau de sa queue. Entoures de nos vaillantes
II y avait autrefois... A Mar- Mjais, mlme si nous dussions socields avec leurs nmusiques et
seille, un concierge qu i se traverser cette queue, il n'en leurs drapeaux, qui se onrme-
nommait Pons et qui itrait le r6sulterait certainement p.,ur ront en corklge a 8l heuris adu
le cordon A l'observatoire o6 nous aucun dommage.On sailt soir place de la are, les grands
venaient travailler les astro- depuis longlemps que les nmuti ls, en untf( rine, et cou-
nomes. Une nuit, Uranie I at- plus larg(s queues comeilaires verts de routes letrs decorations,
tira et notre home inspect ne )euvent point peser plus se rendro, a rue L 'Avenue lade
le ciel A son tour, tant et si de 600 ou 700 milhlards de ki- de yser, la rue .evs et la ouace
bien qu'il passa mailre dans los, c esl-i-dire un dix nillio- c e A ede ve. Tout
la decouverle des comeies. En ime i A peine du poids d.. n ) et leur jeter des flcurs.
I 1813, soin zie inlatigable lui tre ahnosph6re. Or, chaque Is les mritent mille lois Et
valul d'6tlre nomini aslrono- elire liumain respire en 24 non pas seulement pour leur
me au meme observaloire ; hres eivriron 4 kilos dair. Si valeur personnelle, qui est un
i>ientlt il ne fut connu que Ia queue d'une co)ile se me- signe, pour leur bravoure, qui
sous le nomn de a Furet des langeait tout entire ita notre ful admirable, pour leurs souf-
Coui6tes), et c'6tait justice air et si elle elail toute entire frances, qui lurent indicibles -
puisque, A lui seul, il en a d coniposce de cyanog'ne cha- leur chel, Carlo Delcroix, petit
couvert 37.L'une d'elles. qu'il cunde nous n'absorberail par fils d'un beige du Hainaul, est
apervut en 1819, ful 6tudi6e jour qu'un demi-milligrammne aveugle et ampul6 des deux
par Encke et le signalement de cc gaz. Or, si toxique qu'ils bras mats auss et surtoul
que cel asronome en donna soit, il 'est encore moins que qu' is repr senlent magnifque-
suffil plus tard A Winnecke i'acide cyanhydrique don't| 0 ient.
pour reconnallre la vagabon cheque litre de whishy, parI Cette idWe, c'est I'amiti6 belgo
He revenue en 1858.


Comme sa periode est de 6
ans, nous aurions d la re-
voir 17 fois depuis 1819; or-
malgre que les astronomers
connaissent tort bien ses po-
sitions sur la sphere c6leste,
la com6te Pons-Winneeke n'a
6 6 observe que 10 lois de-
puia ceae6poque. On ne peut
done pr6dire coup st r son
aspect en cetlle ann6e 1947.
11 est vrai que, cette lois, la
position sera ultra favorable
et tomme d'autre part la
q une com6taire s'6tendra
e notre c6t6. il est fort pos-
sible que celle ci devienne


LA NATIONAL

Cr it devoir informer ses clients que les Bons-Primnes ne
se trouveront plus plies a I'extr6mi[6 des paquets de ciga
rettes, mais pos6s A plat au milieu des paquets, de ftaon A
ne pas pouvoir 4lre retires par des revendeurs de paquets.
Elle informed en mime lemp* ses Clients qu'un certain
nombre dL cigarettes sans Rival ne piteront pas la marquee
* SANS RIVAL* imprimee s'ir les Cigaetles, le petit rouleau
Imarqueur qni tait partic de la machic A cigarettes ayani
du ctre supprim6 pendant une huitaine de jours.
.. ... !m ... . _ .... . B_ B__ I I i-lum


1I


DILANTE QUESTION...



visilte de la Comete


II est aise, aujourd'hui, en
pleine p)aix, de sous-estimer ce
tacteur. MaNis ceux qui out v cuI
enl Iklgique les trisles mois de
f'occuipatlion, qui out soullert de
la faimi, de I'isoleinent, de I'in-
sidieuse propaganda allemande,
ne se rm(lnmoreront pas sans
joie le jour bWni ou, nmalgr la
censure, parvint dans nos pro-
vinces meurtries la nouvelle de
I'entr6e en guerre de l'talie.
Ritin ne contribua plus puis-
samuient A rdconforter nos mal-
heureuses populations, A rele-
ver le moral d6faillant de cer-
tains pessimistes, car I'interven-
tion italienne, avant coureur de
I 'intervention amniricaine, Mtait
le signe certain de la victoire.
Et ce signe n'6tait pas menteur !
11 semble que de tels souve-
nirs doivcnt former le solide
fondement d'une amiti6 6ter-
nelle. C'est dans une gratitude
r6ciproque que nous pouvons
trouver le gage le plus sdr et le
plus durable des Itrs cordiaux
rapports dans lequels nous sou-
hatlons vivre toujours avec
notre grande sour du lointain
Midi, si ch6re A nos cceurs A
tant de titres. En rappelant A
1ltalic ce qu'elle doit A notre
ptit pays, les mutiMds belges
ont fortili cette ateSl. En ve-
nant aujourd'hui redire A notre
memoire ce que la Belgique dit
6 la patrie des Vinci, des Hla-
phiatl et des Michel-Ange, A la
noble nation d'o- est part le


inmaculle. El pendant ides lien
res, les plus grinds claniileturs
ilalicins, Iraniiuiis, trusses, vien-
m It( s'egosilernl dtanis le corn t
du a Victor ), landis que I'ieu-
reux om ime, muel, bWat,. cou-
tail celte bonne cl belle musi-
que qui monitit du plionogra-
phe pose stir le lit.
M a i s ie leniileain, NoTIIE
(G'L vit dans la inume liaison,
une scene toute diflrente. Une
discussion violenlteavail lieu en-
Ire la coliabitante du bonhom-
me qui est couturi&re de son
mtat et une clienle. Ces belles
dames ne se nuena gerent de
nulle facon, d'aulant pus qu'el-
lea avaient de quoi se dire.Ce
ne fut vraiment plus le beau
concert de a veille, ear lesa pro-
pos les plus obscopes troubl-
rent le silence du qnartier.


signal de la Renaissance, les
glorieux mutilks italiens lui don'
nent uh noureau prix.
SN, s avons -du reste le plus
grand advantage A entretenir et
A cultiver ces excellent rap-
[ rts. Les Beiges sont aims en
talie. Deouis la guerre, nous
avons visat6 deux lois la P6nin-
sale. Nous b'y avons trouvi que
les plus chaudes sympathies,
I'accueil Ie plus cordial, qui s'a.
dressait moains A note humble
personnel qu'A la Belgique d'od
nous venions. Notre inmd
nos capitalix occupant e Lo~


i a


4


N 6122


!) i


Avwc de la bonne humeur, on
vient 4 bout des choses les plus
diflic les'et on n'empoisonne pas
la vie qui a bien assez de dou
leurs ini'itables pour qu'on ne
s'en (rke pas d'iniaginaires.
E. LABOULAYE


I- -`P-~3~ I- I


I C----------- -- -


- --------- -- __ ---- ~_I_--------- ---------~L-- ---- --


---~ -- -------rr


L


L -


italienne. Ils viennent chez nous
pour nous rappeler comment
elle est nie, comment elle s'est
cimenlte dais leur propre sang,
el dans celui ties braves inutils |
belges qui, I'an deirlier. inl recv t1
en Iali tiun admirable accueil;
pourl'qoi aussi elle doit h're
ele rielle.
Cetlle hisloire de I'inlerven-
lion de I'llalie dans la grande
guelrre. noius nie devons pus I'ou- i
blier. II est possible qu les res- ... vn, 'I lage t ri ,
soa s crashes die po e qu On aipelle e remiere InsttlLce. dissimn.-
Sgrande 6liique aent Ie par une grosse caisse carriet.
pas et cl rangers soti declen- et yselseuse ... tue machoint
!hement. Mais quelyne grand < n euse... U mac ,
q e pietnl avir *is l' e desir du "Ie !eSir le curieux olbjet. i,
gq iver ) e t ulien de jetesr d vieid avocat se penclhalt .vtet,
ee de lioulle danlis e balance jeer tdans le regard, une lucur d'ad.
'p' tie H~omie tis h. balance miration ie d'envie. Le 'emai-
incertaine de la bataille, il est quais n el denvie. Ie rema-
ertain qu. I'inlervenlion n'iet quaint, A... E ... il deis grands
~-ertain qua Sin ervention tWaeilt alents dn bareau etI I tI)Ils l'!.
pas Me Ipossiblle si elle n'avait galie tId t ls wdlliel i 111lr 11 u a
pns r"i|),.In 6 I'inslinct profond gent e nos saloniors, murm*
las people I'tllen. ira au vieux chicancan :
tit, ei 'l I ntPt I ll i o.l E ll ',moll cher col =
El cel inslind |popula.ire. lou- Irtre, e ni .' explit not pas a
jotlrs si jusle el si dro,il. lutl rl', je e expli.te pas la
ill. al en, po tristesse de votre regard. Av c
nlii A un emibrasem enl iritsis- ne mu :iachoire l preilic. SaIs n
liable, moins par l'altrail d'une t rasa,, t1i -oIn. les il ailisli,.
ctse jusle, oil tie lointains Mais avee la vlre, vous acconi-
avanitagei. que par le spectacle plisez ic chaqIe jour, la mtile
die In Belgique martyre, par le besog ne
lablen des souffrancts que nous ue Ig)es s 'outires s cchessrele
valait nutre idlile A la parole I ho lorable juge en sige, glale
doinnt e, M par I'odieuse dupli- et svo rc. A 1lail, siegel glabte
cile d'un gouvernement de senta tuob. A u t. snims dout.
in." ie'se ntant obscure'i lit inleliic
Tous ceux qui furent les arti- la et danscore osuel but ses el e
sans de rardcnle caipnl~gue qui lmain el dans (iutl hul ? ses do-
sans idel aen 11fe camunpgue que quences s'exaspraient...
al)outit en 1915 A I'entrite qen "'e
guerre de I'llalie, les D)estree,
Ics Lorand, les Vandenheuvel, ... voil,chaque n alin, depus
du c616 beige; les Barzilai, les quelquesjours, un nlottidejolit s
Mussolini, les Battisti du c616 lemmesd6ferler surSt.-Antoire
Italien, t6moigneront que c'est et sur St. Fran;Vois. Ileuret.x
au cri de .. Vive la Belgique saints, ou pauvres! Quelsurme-
que notre soeur latine se range nage! Une belle de ces quar-
,i nos c6ers centre les puis- tiers regardait passer les pieusea
sances imi 6riales. fenunes, avec un enigmalique
Le service que nous rendit so u r i re. A une interrogation
I'ltalie en attaquant r6solument muelte d'une voisine, elle romon
son ennemie br6dilaire I'Au- dil, haussant lesa paules qu'elle
Ir'che, fut immense. La France a poteles et duveteuse l :
pul diriger tout soin effort vers s Je songe, ma bone, qu dei a
e front seplentrional, et le pro- se onnen bien dtinitive cine quiour
census tie lente attrition qui obienir endfinilive ce quinous
seul pouvait avoir raison d'une est, nous autres,genliment ac-
Alleinagne tormidablement pr6- co d6 saus clhichis convention-
pal6e sen trouva considdrable- nels et sans tant de peinesl
meint accelre. On a dit que la )eux inaltres du bourg sur-
guerre a Wtc gagn6e par le der- gissaient. Humbles, les serves
nier regiment valide. Qui nous allarent au devant de leurs sei-
dira si ce regiment n'aurait pas gneurs. Sur ie group, celles qui
b6d allemand, qu'a certain mo- passalent allardaient un regard
menl, nous auriois ps sue Iourd d'inexprinmal)'es rancceurs.
combb sous une offensive lou- s
droyanle, A dlaut des forces ... avu, samedi soir, verse Itsh
italicnines qui ont immobilise et 7 lieures, dalns une wiclle nini-
d6ciine au pIrix de trls durs sa- son situte derrie r()r)iphelinat
crifices la e cur de larmbe aus- de la: Madeleine, le miaitre du
tro-hongroise. logis qui se payait un concert en
La valour morale de I'inter- chambre. II avail inslalle son ap
vention ilalienine ne Ilt I)as plar'til un plionographli, sur le
mouis grande que sa signitica- lit don't le mtoelleux matelas
tion mnilitaire. i lait recouveri d'une belle laiie


. . I . .


<


---tr


+ I









LE MATIN -14


4% U
a~.


bardie et ailleurs d'utiles em-
plois, nos changes economi-
ques se d(veloppent harinonieu-
senient.
Enfin, quels que soient les
sentiments que certains de nos
socialists pcuvent nourrir A6 d-
gard de la forme du gouverne-
ment que iltalie s'est donn6, le
leuple Beige dans son ensem-
ble ne saurait rester insensible
au magnifique effort de travail,
(d'nergie, et de r6novalion dans
tous les domaines don't I'llalie
nous donne en ce moment le
r6confortant spectacle.
VoilA mille raisons pour les-
quelles Anvers fera aujourd'hui
aux h6roiques mutils italiens
un accucil digne de celui que
lui ont r6serv6 ou que lui pre-
parent les autres villes de tel-
Sique et du fraternel Luxem-
lourg.
EVVIVA L'ITALIA I
FfIu.x D. RoY

Un des associ6s
d' ane troupe de malan-
drins eat tu6 au
Champ de Mars


a F6te de St Antoine
Iier, Mtail la llWe de SI-An-
toine de Padoue. Ell fut con-
m6mor6e, ai Port-au-Prince eln
la cluhpelle place sous le voca-
ble du Saint, avec l'Mclat accou-
tumt.
Une loule nombreuse assistant
aux messes qui lurent cl61brkes
la premii6re A 5 heures et In d(en
xi6me a A heures du malin. A 7
heures, eut lieu la grand'm s:e
qui fut dite par le pre liallei.-
week d( Petit S.mninaire. Le scr
ino;in de circonstance fut pro-
nonc( par le Pere Le Guen, et la
chorale des Oleves du Peision-
nat SIe Rose qui ex&cuta les
chants.
Les habitanls d(lu Posle-Mar"
chad Iflercent dignement leur'
saiuit Patron et pecidalit toule la
jourlcne ce nlie lurent, dans le
(Iuiarlier, que liesse el jole.

Avis Commercial
II cst lporth6 i la coluiaissan-
cedu Ipu1l)lic et d(u commerce
en pairticilier quie Monsieur
Abellc M:igid continue ses at-
faiir's souil Il raiison) sociu le :


Depuis quelque temps la Po- Abdel Magicl & C"
lice avaitl t inlhormne qu'une Mi"ragoI'e,' le 10 jlin 1927.
troupe de mallaileurs qui, la \1 li, I \ 1 () & "
nuil, se livraient Ai routes sorts AIm.-)_N I( &
de vols, avaient, le jour,leur re- -
:iire 6tabli aux Trilbunes du l'I1
hamp de Mars. AI C I Cl
Ilier, vers les 11 iheures du
matin, plusieurs Agents de la BR Ill vI
Police, s'y rtndirent. A I e u r
vue, les malendrins au nom- L'Assemble g 6n rale des
bre de quatre prirent la luite. membres dIn Cercle lIkllevue a
Apros leur avoir vainemint cried iin liii ;avant-ilier i 10 heuires.
de s'arrcter, les Agents de la Po Ce( fuil iine sp)lendide reunion el
lice firent feu de leurs revolvers. li grande salle du Cercle avail
L'un des quatre homnimes l'ut at- %l'nientl un aspect imiposaii
teint et s'affaissa sur le sol. II avec les 109 llleliibresqui iavaieni
Ntait mort. Les trois autl(s fo- r61eondu ai la convocaliion dui
rent arrlt6. jour."
Le cadavre a lie translportl a' ('st l Il)oven d'Age E lnionid
ilI6pital Geniral oil,jusqu'Af hier de Ie )spiniisse qui pr6siaiil la
ap11rs midi, il n'avail pu etre stance assist de MI\. Emile
identlifi. Ilouzier el C;harles M o ra Via
lapres (fle ulerapport, du lPi'rsi-
dent sorlaint et celui du Triso-
Au Sacro-Cilr de Tiirgeanii rieravaienil ti lus.
)imanche, commnre Inus n'an- Au (cuxilcine I,oi:il de I'ordre
noncions, eut lieu au Sacrt- du joIur est aiinnoncie I'dlectio
CGeur de Turgeau 'c6rmonie de du bureau.
Premiere Communion et de L'urne doinneles r6sultals sui-
Confirmation. vans :
La messe fut cl16brbe par le Georges N. L ger, prs.idektn.-
P6re Robert, Professeur l'E- Seymour Pradel, ice-pr' sihdeni;
cole Apostolique el, au moment 'FrdCric Duvigcneaud, 1risorier;
de la Communion. c'est te P6re Marcel VillarnI, Ernest Lemnke,
Surgel qui s adressa aux petits l~6on Mutlion et I[uc Chancy,
qui allaient s'approcher de la conscillers.
Sainte Table. E'n pi(sentaiil nos nicilleurs
Apr6s la finesse, M. le Chanoi- coiii)liillents aiux noiuveaux di-
ne Le Gouaze prononla une bel- gnitiaires nous adressons nos sin
le allocution el, en vertuu de la c&res lelicilationis At Mosieur
lettre papale lui con'6raat les Frl'ieric G('ajens, presidenii
pouvoirs de donner la Confir- so'tanli etl ses collaboratenuis
inalion, it administra ce sacre- qui, pendaiil deux ans ont su
nient aux communiants. mnainlenir les excellentes tradi-
tiols du Cercle.
A VENI)REIN Di e 1Il4' ri'ilw011 01iliqil, A ]isroi
Uuc auto F1ohl), iod&lIC e ion. boinibe t0c11
1924. en parfait at. NIOSCOU --Un inconnu a lan.-
S'adresser aiux ureaux du cr, iit, h)ombnl)e dans unie Itii.on
Journal. jpolitique ; il y a 23) blessL6.


Pour la partcolpaton
d'altli au centenaLre


Dl:
MAlll iLLIN Il HTlEIOT
ET A IA
AMAi)\ INTER TIOUlE
DE LA (HIIllE w
Saiiedi dernier. 4 Juin con-
rant, verse les dix heures d mi-
lin ripondant a la deimuiile du
Ministre de France plusieurs
personnalit6s se sont r6unies iS
li Lgalion de France pllour for-
mer tn Comitl cons.i'tieu en vue
de collaborer i la celhl)ralioii
du Centenaire du grainl chi-
miiste ranuais, 1 ar'relliln Berlhe-
lo/, ainsi qu'i( I', dlifialionl l, Pa-
ris, de la Maison Internatio-
nale de la Chiinie n.
.,Etaientl presents ii la reunion :
lUv. Pre Lanore, C. Fr6re Hiii
polyle, Me Auguste ilonaimn,
Mr Horace llh6iart, Mr Dantls
I'elleg'irde, Mr I)amocl6s VieultX
Mr Delas, Mir Edouard Esteve.
Me Seymour Pradel, Dr J. Do
minique, D)r Flix Coicou, D)r
Francois IDalencour.
Son Excellence Ie Minislre de
France, Mo:siieur .Alhric Ne!on,
deniandi ( trs nii.il)lein nt
ces Messieurs d'etudier les mo-
yens d'action qui doivent per-
mettre une collaboration efli-
cace (!e la Nation IIailieniine el
des rangerss ri(sidant en Hlaili
Ia cette (euvre ra tlre cesseiiliellcment huma-
nitaire et international. 11 sou-
lignel Ie pl..isir que lui procu-
rerail une participation effective
d'llaili qull est tres heureux de
connaire et qui lui done I'illu-
sion par la langue et la culture
franiaiises d'Itre nloins loi
gn le la France.
A l'uianimiile, le Bureau a eil
ainsi comnpos6: Pr6sident, Me
Augusle IBonamy; Vice-Pr6si-
denlt, le Rev. Pere Lanore; Tr'6-
sorier, Monsieur Edouard Es-
t6ve; Secriitaire Gnu6ral, Dr
F'ran cois l)aeincour.
A I'unaiiuniuil toIus les Di.eec-
leiirs des journaux el revues ont
.le associes co.ninmme inenibres
fond:ileuiirs diu Couiit.
I.a reillioi CutI un pleii suc-
c's (Jill, onlu4 I'espl -rol is. s'ea ide
I|lus en plus el'fclil'.


A Varieties
On ne pouvait pas comp;ler le
noinbre (Tes enfants qui se prcs-
saicnlt, d(i in a n c Iie apris-midit
dans la sale de Vari6l6s pour
voir la suite du O T'igre S.ic e S'
que l'EtablisseinenI done. cha-
que diianice, evn inaliiie pour
ILs gosses.
Uts passeercti les plus hieureux
mnoienits deviant I'Icr:n, expri-
min tl le bonheur'et le grin I plai-
sir qu'ils 6prouvaient par de
champs et longs bravos.
D)ans la soiire, le succcs de
Varidltes avec N'oublions ja-
miais lnl toul aussi grand. (.Tn
public noimbl)rex Mlail venu ap-
i)!audirce I)eau tilm.
C( luIl a.i ssi une bonne et
belle soiree.


\ Id


"ft
9 -


I tlY ane difTiefe allre ia
SHIPOBILE mIT e lnimporte
Squelle six cylimdrei, et ce seat
's s ris llasles pelerlnarir i
et alltirt A ette Hllil vlindl es
^des cenlaines d'ladividus qui
.ravaicatl ci leSix cvliudresde
I5, grand prix.laient les meilleu-


vi~


-f- "-- -.

iesto'Hardersi'



UPhNIC


res veitures qu'ils souhaite.
raieml comduir Veius vous sur-
preederez i veus demander corn
meal a ptl Itreoier lant de
souldesse, tanl de puissacme as-
socies Alat d'aptlildes a r4a-
liser des perlefrmances.


),BOX 1; -




)BILE


ATTENTION! Le BEUi.

ESBENSEN est sans rii

Sa voque actuelle enouv

te la concurrence.


Les sujets
de composition
Les journaux IIranqais relhvenit
de temps autire Ides su.jes de
comnilositio;i donn6s A des le--
ves el assez fiAcieusemient choi-
sis.
lii des plus sols vient d'elIe
doni,6 dans un Ivce du Sud-
Ouesti ades files del 1i 15 ans.
Voici le tlienie sur lequel de-
vaient travailler ces jeunes iin:i-
ginations : N Si vous avi'ez encore
trois jours a vivre, comment les
einploicriez-vous ?)
ous utie savons pas exacte-
minent quoi rlvent les .jeunes
clkves du Lyc6e don't nous par-
Ions, inais nous savons qu'enl
ge6nral il nest pas tries facile de
savoirA (quoi I'on eniploierait le
lemnip)s qui pr6c6derail le grand
voyage. El, il lauit que, dans nos
lycees et collegrs, les sulels de
coiiposilion soieniit oins (( be6
Ibltes .


Varietes
DEMAINSOIR


Les Trois

Mousquelaires
5e chapitre
Entrle : 0.50.


InstituUion St-Louls
de Gonzag.ue
A l'occasion de l.i Coimmnnion
solennelle d'un gi'oupe d eleves
et de la Idle paltronale de l'6ta-
blissement, nne messe sera
chant dans la chapelle de I'lns
tilution leI mardi 21 Juin A 7 hs
el deniie du inalin.


Les interpellations
communists & la
DEUIL Chambre franqaise
Les dlpilli's applaudiss ul vivemetl
Avant-hier, vers les 5 heures M. lBar'irlo;i
de I'aprs-midi, est moit s thibte- Le Gouvernement oblient
ment 6 h rue d l Iulevard- un mote de confidence
des-Veu es, Mviurice Tip g PAlRIS-Li chamn're a discut |
I.e mia:h eretl, I i 'n connuu La les interpella ions sur la propa-
la Capital. n i j missait p i de gan.le co nni inliste. MI. Btalthou,
puis depuis.it'el ie le m sdudie iiministre .lla jusiicc,es!ilne que
tries honne saiit', el, so.: uo:1n fi. les troib am'ulilies intl'grales vo
grant sur la lisle des jure pour d1es depuis 1919 dans tin senti-
la pr6senie sessio.l ile Aisises, ment d'apaisement sont consi-
II se rendait chez M. le Doyen d6rdes seulement come un en
Blarrau afin d'ob'eiir de lui u c couragemnent i l'odieuse propa-
exemli ion. Le Magistratl ait, at de. Le nministre lit de nomibreux
ce molmenlt-If, cliez un de ses documents de propag.ide corn
voisins M. .Julien Luiirent. Ta- mnunisle dans I'ar.aie et les co-
page s'y rendit. MMais ) pine lonies ; il 116trit les h .unines qul
e6ail-il enri et avait-il expos le contrairemient t li a d )trine de
but de sa visit qu'il s'all'fissait la revolutioni I'ran aise utiliselt
sur tn lauleuil et expirail. Tous l'or eII'trang. pour imprinmrr des
les sons furent inutiles, car, la journaux et des tracts cilomn.
mort a 16e instantan e. niant la patrie. II comiclut en di
Les Iu.6railles ont en lieu hier sant qu'a .i troisi6mue internalio
apres-niili IA la Cath6drale. nale it faut que la chlamb,e don-
Aux parents 6prouv6s par ce ne au gouveriemin-it I'autorisa-
detil particuliremnent i VI. el tion d'appliquer sans provoca-,
Mine Alexandre Villeioint, nous tions in .is sins faiblesse la loi '
envoyons nos bien vives condo et toute la loi. Le miisti'e a edt
IMances. v.vemenlt ap,)auli p.ir l.i citun
b.-e. L-i cli in:.'e, teiniumaii t la I
P81 1 0 8 discussion sir ls itL-i). ll1tiuns d
P ari sian co.nn.inisles, a ao sa con-
liJiee au g )UV, r'i .n -at p)r 17')
CE SOIR voix centre I 13.


La Just iciere
2e ep sode
Entrbe : 0.50.
La s oviets at a gran-
deo Palssancas
La France eonseille la umodrlio,,
Sleoscou
PARIS- L'Echo de Par;s
announce que M. Briand et lord
Crewe ambassadeur d'Angleler-
re, out examine les affaires rus-
ses.La France conscille la mode
ration aux Soviets et approve
enlierement la conduilte pru-
dente de Varsovie.Le uimne jour
nil accuse M. lakow' kv t li d.,
legatio.a commercial russe d't-
tre le loyer du counuLnisme en
liaison avec la C. G. T. commu.
nisle.


Le Moni
Dans son numnto A
juin, le Journal
1 ) Le Message d ip
la R16publique au uollseil
accomplagnant lenim
lproposs par I'Iliij
rents articles de 14l Ml
de 1918, 2) le texId
demnents, 3) le iwe
la seance du l. I-vril 1
Coascil d'Etatetr0-- f (
essileursre lea
tours noAUE
Samedi, jlans la nitl
maisons, situ6es l'une A
des CUsars et I'autreh gill
Centre, out repu la dtlmm
visite de malandrinsqaniwI
appropri6s divers objet .
appartenant point. .
Dans une boulangerie'j
rue des C6sars, ils ont elA
la farine qui se trouvalli
une pi6ce servant de d6pll
smiles de cuisine constdat*I
bulin des ind6licats vi5IWM


La dette
de la I


SW.


Au 31 d6cembre 192(,18
publique de la RNpubliq. J
minicaine s'klevait A 15'
de dollars se d6composalit
me suit:
Bons 1922 5 1/2 A 20aii 4
Serie: 6.700.000 dollars.
Bons 1922 51/2A20asi,
Serie 3.300.000. .1
Bons 1926( 51/2 A 14 aim, 1
Serie 5.000.000 de dollars.

Potir aveir son parchegid*
d'arpenteur es de fend6ki
Aujoard hui 14 -et
juin auront lieu au Pa
Tribunal de Premnitree
de Port-au-Prince i es
po ir I'oblention dn
d aptitu le A I'exercice es
lessioi de notaire. Ceu;y
,l)'rl'eisic n d'arpeatleliP'g
ieu vea Iredi et ias
chains et ceux poor ltW
de pouvoir les lunni 20. t
di 21juin couraat.. jio
Cs,; examen cI
9 heures du ,igM.. a "a


I PHOTO-SUZON.", !i
g 332, RUE DES CISARS .

iPhotographies arlistiq.


en noir el en couleurstt
EKAUX, PASTELS & AQUARSUh5 JA
Le public est iavit6 d visiterce nouveau studio otAdl
a imable accueil lui est reserve; on y execute des.I
satisfaisaut tous les goits et routes les bourses
" otoutcs les tieccocoaococ^


4q44
*1





$1
.9.,
.4,'
a.
'4,'.





it


".4





'4
ft44
.1.


V
11


_ I _Li___ ___ ~ _~_ _i 7i__ _~ _T____ie__


( I


-


Juin 1927


in aura beau dire et'beaulaire, lehbon'jgout haitien oa touJoup rs
,aura oujours apprdcier les bones choses"et 'partiou
le bon Beurre Esbensen

Reclamez-le de votre fournisseur, le BEURRE ESBENSEN et remarquez biMen iA
chaque ferblanc se trouvent une VACHE et son VEAU et non pas un B(EUt.

EN VENTE
A Port-i-Prince, chez Simon Vioux, A. Bolid, :Ch. Picouletl,
Al honse'D6sir', E. Lajoie.
A Saint Marc.) chez Madame Maurice Clesca, Madame Cld-
ment'Pinaid, Madame Lacochetlire,
Aux Gonsives,. chez Lacroix St. Rimy & Co, Madame Eugene
Dibrosse, A. & F. Mc Gufflc
AJaccnel :ch- B. Denies.
A Petit Gaava, chez B.P. Reid. I g
Les Cayes Madame Veuve Birmingham


Et dans toutes les bonnes Epiceries

Pot rbles commandos, s'adresse. a


aifred VIEUX, Aqent


I








LE MATIN-14 IJtin 1921
0


LE iI JEIT LE


LE GRAND


M A (G A S I N


est dcs aL.'iouir'hui en liquidation.


Les liui(diaions (ui se lont geo'i.iIcinetl !i Pori l-aii rinic ne .sont
daliuns partielles d'in Oou de i1. ux aI tic es el soi t icI' Iiniis.
Mais la iidation du G( o mT x A ~ASIIi XT
ble lihu dallon elde G R A IIASI N


(liue des iiqui-
est une "-rita-
tout son stock.


Rien d('(Iarics,


nos rlicles sonl I/ rais eI (l g(a(ilis.


Ie


I 206-208 1ue Ti versiNre I


Socidtd d'Import
et d'Export
------t -------
En vue de permettre aux
actionnaires en retard de se
conlorllmerii tll Cic a liiia d(e
I'article 37 d(Ic slut1ls, eC SLI I
la demand (un Coumnisauinae-
de la S.ciWt1. I'Asseeiiitblhe Ge
;i'ralc coiivoqiite, a'l je'U.li IG
julill, st ri.nvoyJ o ai je, Ii 2:3
tlin l27.
Le Prsi lentl di Co ise il
'Adminiistration.
E.THZ \N


ESTOMAO
*. yiFole Intestln.
Ma nTous .lapp~tit. Ave( 'ous des ditstions leose at pails?
Fpruver ous Je l.,urdelrur, d toppresion spril as* Avervous
de* renaois cades, .esb az ab..ndan s des anu de i l e, as vert, due
b, h l.elrncnIts, Ic la sinnoknce? Ats*vous Ia lsa inu carge, r1alein"
S*e, i tust... aL.:: .;: A --A-ou. souv.it des iiida.gion, des a ..usi
des vuma eumietuts, des ateroatives de diarrlthet el a atij: ..5;a;
i y ous d&:s douleur au coreus de l'estonae, dans Ie ve"r'. dans le doe,
entire les deux epaules? Etes-w n vite fatitut, vite essouflo? Eias-voo
Sopprea pendant Ia nuit? Aves-vouu des cauchemars, des ins.mniesP
Snfancez-vous bci Jdans la tite que, seules, lks POUES de OOOK
peuvent vous dibarraiser de tolies ces mistress qui ompoisonneat woes
B cxisten.e, parce quw eIs POUDRES de 0001 rfmeUtl it amuidatement
S. I'e c tomic neuf. A vec les POUDRES d iCO(M. oa imago avec odt, on
digire facilement o'imporic qucl ahmcot, u-ia tous Its organesA l ai' le cour,la Uti, le ceresu, l
s eIet, rin ,Ilea intishins: *,n retrouve ses frces, as gaea disahomoheMia r,pweoqu'on rerouve
Ila sant4. Il.c POUDRES do COCK sc trouvent dans toutes les Pharmacies de la Colon
en ies mio l iq.ca. Laboratolre doe POUO ddo C000K, A* IUMw Wlord).
A...--r: auI v ie :n._larac le Wt. I IWIW.


CINT BXi L l&Chez
CLIENT BLANCIL.Qdalo& Co


A. de Matteis&Co
loe")'se ntIains po-li Haiti


Le FLIT TUE les GANCRELATS


A MIMIT les rancrelals commencentA fersioer
-A dans des millions de maisous, vou8 paez legs
bordereanx des repas de res Oilains iuseeles. C'est
de ios pro isious que des inlrus dgoilaulns se reior-
geal, ioscoamesibles qu'ils coulamiueat el dilrui-
seal, vos mels et fos friaiisMe qu'ils gAteat en leur
eemmuiuiquanl leur odear .xii'nabentii. IP'serez
iolre mason du pillaije, d i is aiia :ile Ile rne'Irelatl.L.' IT l 1' fera.
EI quelques minales I FIT di6- qni piqueint I' line.
barrasse use aaison des mon- 111 pro 'di de rafflinemeint fail
hbes, mousliques, punaises, p- qi4 le I I'ITe n Ar lhe p|a Irs 1ilo
reset canerelals. II |i"i('lre Irous ou ees insedel s se racheiut r d'un usaile facile, 1mor0 Il pour
dtrait leurs laries. Le FliI apo- Ils insrle's, mnais iiIoiinsil pour
ris lue les miles el lemrs larnes les I' niailts.
STANDARD Oil Co NEw.Jl:asv -W\VEir lInDivi). Ci, A'nits
,' I* ) 1 1- l'r i c 'I


'I


Detruit


- --


oil


---- ;- -------- -----;-


- .. ~ ~_ i~- _,.;__-i-


i~i~ -~rr~gfl~g~


lc~ _r ---- -----.


a. m


q""


A a-


W


ienh d ( demoe111 s, tlons





,.1f


LE MAT'li 14 Juin 1927
S--= l . .. ..


CeS Ann.olcis


- ------ -- -.-


I


combat
les Maladies de la Femme


IM &e l a is. e ctiai ti aouenles pubeIt. ip.efuesp. reiour dailt l. siedre
u)jowrsr |Iw uu prou. i i Eier. comoei ft arriver tI nl dt u al br vuie
6 sui*5 tasi,. perluallques suall parfols las vl iv es l atlr proletgiers
p&ouir qir lhs enhit'eailes ua-intkMes insoleat peisat sl. 'Iies par-e qu41i. plur
sulpruniler lau lagitiii polillaire lie ftoiUle l *Uulletv. to enm. eI
srawlltle .
IP'ur q|e i,- travail s'iccomiplisse rigutulfrraten. au pris du ioludte
effort. de i& IItindiare peltlir. II Import iolont. d loutle evidence. quc e1 Iiseg
chtlitilr eva Ir itmiiixlmB d'hil'iaUce at de raltiaWle. II tlut, par coalsa4qlent.
ili'll este ao..tnaiugenti le plus utids. partantl I* pll par posilbli. Qu'll
vivne & s'oIc Iaser. & Iltpalasir. I si charger de reildut encioulbralnsi
tltiqiipse, li trail va s relentir. lea orwgunil vol t at conilMstioaer.
'ftr fltis ll i r l|'r'riIlir uu e'alterer, rlen o'ira plus
1;''. iit 'l l il'e d' .ulta t p t's. li crainidre quo le llu *itenisiru l. IdinSl Is r6l
rf maiill(jile, rIt iine ,,ortr de purKlgtluo .posil.;t ili. i yail lUur Lbjt normal
I*4>liiiti tfhi tltes ,ecili tis r ,d1duels dp tiestSlinIiuiIti. -iln S hurtirtars pec
j'tr* *. .i il. t-iiirii ll dis vIcm is l de'. fic std du a uitit.i
uta r'll le col iti''lll ioni q.'S a il'l'l fu t lun.illlr ln e ll ir 11 l puitte
lr,joprx'. c'lest po iilil| l Ii, Jauni sillets d.i t im furieitlllti l I ,' rt'lltft 'ms aiil rtil.re nit qire *etiramerIIIt I it Iupatisre, s ltrouvice l
urtriillIr du DEPURATir CLU DOCfi'R MAlOrET.
QONi it ineii rn ffet qiie le DEPURATII DU DOCTEUR iMAGET. einmpost
de' q tillr e pi)n-Sl< rrpulie, lii l itiv'ts pour lours vf rtul depratrters,
ittiriin s. il. ti r ls-,P jiliiIt'I, iim n ii rlilis i tIr'I lI tu quiualit resulumives.
ilalt-hIKiittt a|);iiigotiet'ts ri ii-utr- I lioii i mlrienw t paiur exercer 'artion
lu pli,, ifllci'e II ia~hshli er itt sti tig.lt ....'i.t.'; iiiu.-i i' t lr quits rival t pour
tout 1 |iii -,- ir I rp .I.- r r h i l ll *r i iI I .1 . lilt I .t ;.1lln
I'l I,:r 1 1,s ii'% Lii.,t '0 .I Ir I U tiiODONAL e u|eSl t ul uI arx iiltr I de
31:ilsit. Ie DCPIRiATII Di D rUCri:llt MANGET P l lCM lloulate i juil IIIre.
its s l ll |>|I 1J l I ,I t I t l < 4 f rp m .illll
Voll Ce quiJl -'s -.is que iuia' Iln (tel.laU *latisNtl I
i.ah Cha('ia GRANDS PRIX. Piournss'u l s 11noi01ius o Par
12 Valhln'aiat.on Pars l I 'tin rmi.at't


-I
*i~e.
-~ r~.

~




I ~,
-
=


=
at


-a


.* a.
U-.


io
j.=


CA

Itwd


S ci6talr rie d'Et t
d 1 'IntUriur
Frt! v ,n (Ifs Fro it ions Id |
lo: du 7 1 seen,.bre 19 C, publike
d ns le Monitetr da 13 Janvi r
1927. ceux (|ui ont affeim6 des
ternes do I'dnminiFlration Com-
munale i P11 iit au Prince ont
invitAe, en vue d'acquitter leurs
rdevances, ih s rendre an Bure- u
des Contributions, Palais des Fi-
nanees, ntiuni do leur bail i fer-
me, p'anw, prodss verbal d'arpen
tage e( de Icur dcrni&re quittance.
Iort au Prince, le t .Iluin 1927.
C --- IT I .. -'- . .. . .. . 1

Emiresa Navlera
do tuba
f e sf me HIahaba" vpnant de
Puirto R:co et de "uerlo Plata est
aIllt du i Port au FPince, le t 1
T 'a courmnt. I' partira le minmoe
jour. nreiant le frAt el passager-
S our Santiago de Cuba et Ia Ha
vane,
Port au Prince, I 3 Juin 1927.
J. DAALDKR Jr.,
Agent Gnd ral pour Haiti.


Avis important
L. Conmit de la Grande loaf'f
National La Perswvran,'e. avs'.
les placiets d avoir a fair, le- l
riglemeols deux jours avant la
date edu li age de cheque rafle et
do signaflr r outre les uinure s
impavY' ., li qu.'a- soient ddclarks
nuls publiquement au moment de
proc: ler au tirage.
ii i ur et demaud6 diobserver
tr&s rigouieusemtnt cet avis atin
d'evites tout Mel. lbndu t & avenir


LIFEBu5*

le Savon
pour la Sant
k vva Bios. Cu., L'-o-ton, M.l s., .U.S.A.


a b" -


Grand H6tel (de France

P. P. PATRIZI PropriHaiir,
Cet Etal) issement renomm6 don't l'61oge nest
plus A laire vient d'etre completement restanire.
et iemi at neul. Lea cbhaibie ont tout le con-
fort inoderne, le service irr6prochable, le i es
tauir,.nt soigne eat de tout premier ordrt. I'll
tel n'nv.nt rin n n6t,li;,6 pour fair pialsir a sa
char timante c lenteie.
Air 'PA'1'1ZI, :lui part bln'awt. ap!oirtera A son
re our do France de Inuvelles ameliorations qui
UOL(oo(nt la p;u, enit:ee sat:sf*ction a tous
D6Jeuner A la carte, Table d'H6te
Plat du Jour au choix
Peniisin aii nois, i lai semaiiiu, pair jour
Garage ui.s .i, aalltementa tA disposition des
voyageu, .--- lgal ',, Douche a tou.e les heures.
T616phone No 341
i).nsle Ma ,askns souches t l'M6te,, on trou-
vera toultes ao es do provisions, Vins, Liqueurs,
cigarelles, I'ins(-spaqi/s/e, (/dc lourgogne, d'ltalie, Grand
(Thoi.x de Conset vcs.
(li y it ouve a I'arrivee. pendant Ie stjour ou
au depart k. it oe quo I'on lI6sr. au Gral d 110
tel de Fazce.- P. i'. PATRIZI, Propritntaire.



ALUMINUM LINE
New-Or,ans A Southll Ameriea Steamship Company Inc.
iit;. AIN DSe'PAtT'I'S DIRECTS POUB PORT-AU-PRINCE HAITI

Lt. m ,.. Ier "irdshrn-' I tiss:'ra New-OrIians le
28 juii pour les poit; d'HaiLl.
Ge 6 Juio 1927.

A. de Malteis & Co
Aonrts G9NARAux


L. Prctzmann-Agqerholm & CO

AENT GENERAUX


*DJPURATIF du D' MANGETi


vous inleresseil:


i"-I

























>1 1

'"
i~.4


.5



.5





' is
-'-.
tt




p1



~. ;

*


C5~1~*I~FJ~4~31


IC~r*


_ __ __ __ ~C-


CS




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs