Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04486
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 06-13-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04486

Full Text








m t MAILOIRI
DIECTEUR
L. e Amiricaine-, 1358
opoNE N0242
Pi '^ -


*RR o


PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


SAMEDI 11 JUIN 1927


quo du samed...


[es Usages du Mariage
PAl SLiANNE CARON


anages se font sou-
o de parents
Sparois, c'est le
mie qni s'adressera
Sdeo la famille de la
quill a distingune,
ses propositions;
premiere pens&e de
jetWe est venue A.
personnel qui fait
ures aux parents
li jounes gens se
t, meme de vue.
ier c#s, la d6-
doit ire faite aupr6s
s que la jeu.
on it instruite.
re qu'6choient
eT le devoir de
Tes dispositions de
Elle doit le faire avec
,is ceo dant tres net-
Si, dire, avec le
:prj t,1, son opi-
io se sur lui, dans
entendu, o1C, d'ac-
son maria, elle ne
Ims ce marriage, aucun
I6krieux au bonhepr
Sler enfant. Devant
lormel, de bons pa
| udoivent jamais pas-
aviolenter une
lot exprimbe,
qu'ils ai ent
Sde e refus. Mieux
ille tois, mdme pour
iCione r6tractation de
Hldown user di patience
I dLer lajeune fille,
IIlme faire compren-
'o0 se repent parlois
w 41tlexion.
ltcas, c est-a-dire
ll s'agit simplement
Iroposilion faite par un
t u parent, touchant
4I Tel qu'on n'a
tmais don't la for-
lh Station, les habitu-
&yietc.. apr6s infor.
O rises aux bones
tent celt en-
Srassurantcs
["06tw les conditions
IPdr 1n marriage de
Ilce,t td'abord ab-
o"cessaire que les
kl set rencontrent
in aison tierce sans
M..W -rt preie-
IA pour 6tre
V o an monsieur


- erile
.. ****.. ............ .

,' et unis par les
ud marriage ton es-
. ton esclave
e pre Abra-
'MPO fasataince.


de I'as-


at -- verse le
i ,tx %prtant A y
"sek ? 6driante et
,.le laissait kite, sa-I
"

-E t l.ivtdreux qu'A-
:i iv'ail de bai-


poLuzint nire prochainemeni
son marl.
Je ne sais rien de plus g6-
nant que ces prisenlalions
qui ressemLlent, en apparent
ce, A une soiree quelconque,
mais ouf tout le monde est
dans le sect et, ce qui jetle un
froid,.une contrainte, que Les
dsintlresses dans la question
essalent en vain de rompre.
QuantA la malheureuse qu'on
exhibe, A la plus charmante
jeune fille, celle qui Cle plus
d'usage du monde e plus
dcaisance 61ganle dans I e s
manieres, ne m n q u e pas
d'etre, cc jour 16, sotte, guin-
dee, maladroi e.
II va sans dire quecettle pre-
miere entrevue ne dolt avoir
lieu qu'apr6s que les parents
ont pris soin de se renseigner
sur la morality, la situation
pdcuniaire, la sante physique
du prelendant, afin que, si la
jeune fille,apres favoir vu, ac-
cueille favorablement ses pro-
positions, on n'ait pas a reve-
nir sur sa decision etl i rejeter
uine union a laquelle on avait
donn6 une approbation pr&-
matWre.e1 latt.fvyir de trou-
bler les jeunes mceurs par des
projects avort&s q u i ont au
moins l'inconven.ent de les
detourner des pensbes serieu-
ses et de lear faire prendre
souvent en d6goit leurs occu
pations.
Toutes les conditions d'ave-
nir paraissant satistaisanles,
on tait savoir au jeune hom-
me qu'il est autoris6e venir
demander la main de la jeune
fille. II se pr6sente alors chez
ses futurs parents, accompa-
gn6 de sa m6re, si elle vit, ou
de son p6re, s'il a perdu la
remwire, ou bien encore de
'ami qui a propo.; lemariage
si Ie futur est orphelin.
La jeune fille ne doit pas
6tre dans le salon of1u atten-
dent, au contraire son pare et
sa mnre; on la tait pr6venir
aussitot la demand laite, et
elle vieut aussi simplement
vdtue qu'elle 1'est habiluelle
ment.
l De cejour, lejeune home
est',pdmis A titre d fiance.
---- ---- ----S;i-


t

-


sers et d'amour., A la maism
Jd'Adla, tout le monde lui sou\
riait, ses moindres d6sirs 6taient
vile satisfaits par ses beaux pa-
rents. Quand elle voulait s'adon-
ner aux soios du manage, tout
le monde protestait.
Ainsi, dans I'Amour et le Bon-
heur s'6coula sa premiere ann&e
de marriage.


An commenez ent de la
xitme anae, AdIla crut voir an
nuage sur, lI visage de *a belle
re, 4j e iqdiflerence sur celui
e n beau-pre et une gan-
r dchez son .poux. Jeune,
mais instruite et intelligence,
elle en comprit la cause. Elle se
dccida alors. A sonder le coeur
'. .n mari, Un jour qu'ils
pljten( so! ~elle lui pit les
ains : Amin. dit-elle, voila un
an que le curt a bmni notre
union et Dieu n'a pas realise nos
.snrances. Qu'en dis-tu ? Sil
nous lIissait longtemps sans le
truit, cqi de noi^epnion ?...
i tlpertiqE, ips ne sut que
rOpo'ndre, battit des paupieres,
et gauchement, embrassa sa
femme. AdMla comprit que son


Port-au-Princienne
1611 GRAND'RUE. \ncienne Maison Keilel.
Maison s'occupant exclusivement d'Oplique el oin voLus
trouverez les verres et les moiulures don't vous a\vez he.
soin.
V'ENTE EN GHOS ET EN DETAIL
N.o1.,is altirons I'altention bienveillante (h occulislcs.
I.cs pres(rii )ionis de verres cvliiidriq(lies on Im l naliques
I)en veI t cire ex&ti'eps en (deuix on Irois sc.,aine .
-. . .P . . .. . . ,' .,. . . .. .. _. _


maria, come ses p:irents, la prre- mmmine sensible et loyal. Au-
nail A part.i jourd hui, A !a mnime place, mais
.* dans les bras de la mniorl, e le
Sur les instances de sa mre, dis, Amine : je nmeurs parce que
Amine lui confia sa jeune feni- je I'aime. Ecoule: un f.yer sans
me qui fit avec elle visite A tous enlant est uine musique sins
Its m6decins de la contree d'a- milodie. Q:ind I)ieu refuse.
board, ensuite A ceux des villes celle consolation, est-ce Ia lem.
avoisinantes. Non salisfaite des me qui en est responsable? Est-
diagnostics aldatoires, la belle- il human que la lemme suit
mere en appela aux charlatans lorturke, humilide ? Tu as cru
et curieux,- promenant ainsi cela; et je me suis vue malheu-
l'orgueil et la pudeur de cette reuse. SiIn lenmne est sterile, la
jeune fenmme, mettant A nu sa cause en est A i)ieu; les horn-
chastel6 et sa verlu. Une vie rmes peuvcn: ils en duie autant?
a nouvelle commence pour Adla. ... Sache, Amine, il se pent qu'il
Elle voyait A pine son mari,sa y ait des homines qui ne veu-
b Ile-more ne trouvailjamais la lenit 6tre pores. I1 n'y a aucune
mason assez coquette. A quioi temme, quelle que soil sa con-
bon, disait la vieille, avoir une dition, qui ne veuille ~ire micre:
servante quand on a une femme, ceit sa haitie.6b elle I r f. e
log6e, nourrie, A tire d'epouse? A I 4-'y oup6e pour ses jeux;
.... Auparavant une simple ob- i en l court ipres les b6b6s
servalion d'Amine A Ad6la suf-. 4 -~ tion marquee de
fisait pour que tout ewMondi les ilis asa romme une
boudAt. Maintenant les plus gr.tde dame; demoiselle, elle
grosses injures paraissaient in- commence A penser aux jolies
suffisanles. Addla sevoyait seule, robes et aux tendres noms de
repoussde, mal jug6e, souffrant ses soi-disant luturs enfants;
en silence,- voyant en son maria ', arle, elle n'a qu'un seul d6-
un ennemi, en sa belle-mere un sir: etre m're; les homines ne
bourreau. peuvenl comiprendre que le mar-
lls Mlaienl A la troisimine an- lyre est une lemine marine sans
n6e de lcur marriage quand on entant. Enlre temps, son amour
sapercut qu'Adla ressentait les se concenlre en son mari seul,
sympl6mes d'un tat intiressant. elle a pour lui des attentions de
Amine n'en revenait pas : sa mire et les delicatesses de 16-
joie lut grande. Sa mire ne sa- pouse. L'*poux conscient el
vait A quel saint se voucr pour iamoureux qui comprend la
que lui tussent pardonnes les feiinec et ses douleurs, adou-
jours d'angoisse qu'elle avail, cil, par son sourire, son marlyre.
fait subir A sa belle lille... 11 la prepare A la vie de run
Ad6la accueillit ce retour au pour lautre el D)ieu pour tous....
bonheur avec une complete in- Pour ton amour, pour non
difference. Chose rare : dlle fu- orgueil, j'ai promen6, en coin-
yait memne les caresses de son pagnie de toa mre, ma pudeur,
6poux devenu plein d'allentions et devoild ma chastcel. Tu me
come aux premiers jours. reN En rentrant de son travail, de Dieu. Tu avais mutilk mon
une apr6s-midi, Amine trouva Ame el imeurtri imon coeur, tu en
dans sa chambre un billet qbi as voulu A mon corps. Tu me
lui disait : Amine, je t'alttends htappas... Je ne 'ai pas crach6 i
sous le gros chine,- lu sais, le la figure et cri6: LA, lie; parce
gros ch#ne qui fut t moin de que Iamne, ai eu compassiona
nos propos d'Anour el de nos de loi.
folies de flanc6s ). 1 Un jour, quel souvenir,
Aminecourut au rendez vous. Amine I devant la foule, devant
Arrive sur les lieux... horreur I le curd qui bhnit nolre union,
habill6e de sa robe de marine, devant ma mere, oh I ma pau-
couronne et voile sur la tate. vre m're, tu me crias bien aut
Adl1a blendue de song, avail en et bien en lace : Sterile Tu ne
main U paper froiss6, sans sais pas oi tu m'as poussde ?
Voule, par les derniCres convul- Sterile I El voili que j'ai dans
s ns de la mort... Amine battil mes entrailles un i6re... oui, un
1'a de ses mains et tomba sur etre don't tu n'es pas le pare I....
le catvre de sa femme. Adulltre, oui. Et pir Ia faute. Je
le caved ofnm.aF


Mon Amine, disait la leltre
de la more, un jour A r'ombre
de cet arbre, nous nous som-
mes jur6 amour, fidelitN et cons-
tance, nous nous sommes allies
a la vie el 6 ha mort; moi, j'ai
mis dans mon serment mon
e de vierge e mon Cce r de


meurs pa-rce que Ie laimet... Si
I'action est horrible, I'expiation
est terrible : I'une gale I'autre
Je suis quite envers moi-m[nite,
envers la societl et envers toi.
Morte, ma honte ne r'alleint pas.
J'ai p6ch6 par orgucil, je incurs
par amour.......ADFLA *.
SALIM AUN.
----------- d


NATIONAL


Hats de cale.

L.e .emi 2 .duin 1927. le ha-
lehu (( Iiridgchown o, tic a Co
hinbin Iinle, ayant coil nle
agent i Port-au-Priinct' Mes-
sieurs Gebara &Co.,' setron-
vail en rade de Port-an IPrin-
ce pour, y d sarquer dCs nmar-
chanlises. Dans la soiree, les


I


membres de '6(lquipage el cer *.. a comptl, jeudi vers les 11
lain iassagers firent de co- heuresdu soir, AI li rue diu |Pu-
pienses liblnions, car ils s'en- pe,. quarter comprise enai e la
dormireni Ious d'iit profolnd rue des Fronts-Forls eI la rl.
om des Csars et dans le quarlier
de celle-ci compris entire la rue
En mer, p6nible r6vei] du Peuple etla rue du Centre.
sans exageralion, bien pri's de
Le baleau prit le large dans 30 chiens, sans iuseire, japi
[l niul. Le malin. au r~veil pant, h u r Ia i1, gambadant en
SoI.e",er toue liberty, s'en pregnant au
Iux passengers el un oflicier assants attard6s qui marchaient
s al rqurent (lie leurs panta- litralement conmme i rhalia ,
Ions avaient dispuru. Un des courant, le sanglier parmi I.*
deux )assagers avail en on- meute o.
tre, perdu 125 dollars, I'au I re. C'est la nuit que le camion
sa vesle de pyjamis et 5 dol- aux chiens aurait du parcourir
lars. L Omicier a va it egale- les rues de Port-au.Priince.
ment perdu sa chemise, ses Quellechasse giboyeuse il ferait
chaussettes, ses chaussures et *
un creveille.mialin 1.
Une qui de matelots ... a vu, avant-hier, le dor-
Une qupe d maelots meur du bal) de sainedi der-
fh atiens pris A Port-au Prince nier qui, apreis une boinne jour-
pour dhlarquer des marchan- nee passe A une l4Me de Pr. -
di es Jacmel, ful soupcon- miLre Commnunion au Morne-ii-
'ne. Interrog6~sel fouilles, ils Tuf. s'installa coiimmod6meitn
furent reconnus innocents. dans une auto se Irouvant danis
Leur travail ayant in is fln A Uni des grads garages de la rie
Jactmel le Dimanche 5 Juin Dant6s-Destouches el IA dormir
courant, ils reiitrrent A Port. pendant des heures et des heu-
au-Prince, le mdme jour,dans res. A un certain eminent. 1-'
1 res-mid ii "ronflement du dormeur lul ti
Iaprs-midi. assourdissant qu'on crut que le
inoteur avaitl mis en lmarche.
L'onqua6t do Nl aPolIf On vOrifla le faith. Ce n'Mlait pis
Le nommb Terisphor Bel- la machine, c'~lail L... qui rotq-
fort, taisant parties de cette flail...
e(qiipe, donna connaissance *
du lait l la Police. Immndia- Mademoiselle. dis:'il I'ltg:mnt
leniclt, une enqucle minu- M... A une genlille apoupoe ,
lieuse tul ouverte. Les suspi- au dernier bal de Feina, yvous
cions se portlrent sur des tra- dansez A ravir.
vailleurs q ui avaient pass Vrainienut, monsieur?
une parties de la nuit i board Mais, ((vi)) (pour ui ). lI
et qiini avaient quillt le baleau e ne sals vraimentl soa ht ,crdi
6i son d(part. La Police ne tar lesoin sice u con pteu lws
da pas a apprendre qu'un adresservo
malfaiteur connu d'elle, du lium ...
nom d'Armand St. Armant dit (La crane humaiii rc-
Lango,menait joyense vie sur prend 1'intelligente d coisell..
le Wharfaux Hlerbe, d6pen- vous .tes trop peu iid.ilei t
sail beaucoup d'argent avec p)our vousf ninie. lourquoi delx
les files de joie, et en pci dait lautesit la lois ? La crAne, sut-
au Icu. firail. Mais pourquoi encore:
humain ?
Los coupables Le plus dr6le, c'esl que NOTrIU
(E.L 'a vu que le galaoit n'avait
Arrdt6, D)in.inche dans la rien Ccomlpris.
soicec, vers 7 heares, il avoua *
n'uvoir penetr, qi;e dans une ....es a vu, lhier, vers 2 heures
scule cabinet ou un blanc do 1/2 (le Iaprds-midi. N'ayaul plui
mail les points terms. ( a, ii p0l ma is yant laiin s i, pa -
paradla en auto No. 1 2. I.e mo-
dollars. II nia S re eo de 1ns teur rilfif n entendait point, lui,
dollars. 1 nia 1 re eu dans de celle oreille et refusal de
les autes cabines. parlir. L'un d'eux s'rmna d'un
La Police arreta ,e nomm6 instrument el, A tour de bras, se
Dieudjnn Petit, individu trbs mit A turner le moteur. Tout
connu d'elle par ses nombreux pros d'eux, un vieux cheval qui
m6tails.II lut trouvd nip;) du broutait tristeient un peu d'her-
pantalon de I'Officier ainsi be, leur detail A la ddrobbe, un
que de sa paire de chaussures. regard .ronique et la pauvre
On trouva chez lui la veste bWle pensai: "S'ils m avaicnt a
pyjamas du passage, mais leur voture, il y a longlemps
non I'argent. qu'ils seraient loin".
Dants la nAnme soirele IBelle revanche du muscle de
Dan s A lexan sdre Ga, dit chair sur le muscle de ter.
nomme Alexandre Gay, dit
Ovigo, tut arrdtA A son tour;
II avai' asgista au vol commis
par zo, et avail revu de bite chez son fr6.e, le nomm6
c rnier, pour le prix de sjn Leonce Slinfil au Wharl
lence, 10 dollars. Interro,6, aux lierbes.
il fit des aveux complete. Uma uv bi.
Un autre iodivid le nom- UnVkisehabiu-
m6 Joseph Cailloute. dit Petit e fmme
Saillou, ( q A son tour arret6 Sa lemme,la nommie N6lie
comme complice des autres Duviella, al'habitude lorsqLue
personnes.ci-dessasd6signbes. [ingzo entlrede lui visiterles
vrc .es aflu, dit-clle, qu il ucne
Vele.r vl36 .. gaspillepaassoaargenl.Langzo
rentra chez lui, cettle nuit-la,
Le lundi 6 lain, pourtsui- verse les deux heures du ma-
vant ses iecherches dans le tin, completement ivre et se
but de retrouver une partie coucha. Selon I habitude de
de la valeur derobee la Police sa belle sorur, elle inspect ses
agiprenatt queArmnand baint- poches; et le martin, au reveil,
Amanta.ait<'ul-mene,vo- I an zon s'apercut qu'il avail
re a son tour. Voici d a n s et dpouill de tout ce qu'il
Jueiles circonstances: II ha- posedait l:i v\ilcle. 11 fit du


Cr it devoir informer ses clients que lea Buns-Primes *e
se trouvero*A pla plika a I extrmillt de paquets Sie ciga
relttes, nais pmes6 a plat au milieu dAt paquets, d'e lao'h a
ie pas pouvuir rtn retires per des revendeurs de paquels.
Elle informed en meme temps ses Clients qu'un certa in
nombre d cigarettes sans Rival ne porteront pas la marque
SANS RIVALI imprimee s-'r les Cigarettes, le petit rouleauP
umarqueur qni tait partic de la machine A cigarettes ayaali,
Sctresupprimd pendant une-huitaini de jours. ,


I $,


$..


Ire fl,,,


CENTIMES


AS 0


j


N 6120


Un hiomme de ceur pense A
remplir ses devoirs A peu prts"
come le couvreur pcnse A cou
vrir : ni l'un ni Iautre ne cher-
chent A exposer leur vie. ni ne
sont d&tournes par le peril.
LA BH''Yif.:H


__ ----~-


L 1


6 *


1


I


V*% I










LE MATIN- 11 Juin 1927


-l,


BURETI GARANTIE- EX iCTITUDA.


Les fusils ainsi que munitions
WINCIIISTER out gagni' les plus
grades chasses. Un rendement uni-
forne esl In raisn peoirllaquelldtous
les grands clhasseurs du nmonde oul
accord# lIuir confianue ani fusilse l
au\x unilions H\ilIESTER.
WINCHESTER
REPEATING ARMS C"
NEW-HAVEN, CONN., U. S.


. .


scandal, atllira I'aitlention d( s
voisins: cce q( i profita ;" la
Police.
Les (ponx Stinlfil (iJi avalicnl
) U t (i scant lalc el < l:i l '-
ice remirenil:' Langzo la somn-
me de 2) dollars el le mirent
hours tide In maison.
Armand SI-Amant, au sujet
de cellte information recucillie
declara qn'en ellet veinredi
martin, i son revel il s'etait
trouve depouill el qu'ii avait
cu une grande discussion avec
son frere et sa belle-sweur, el,
A cause du tapage qu'il faisail,
on lui remit la some de 50
dollars. Vers les I henres
de t'apr6s-midi, I.'oncc Stinfil
fut interroge. 11 dclara que le
3 Juin, vers les 5 henures ). m.
il avail eu une grande discus-
sion avec sen frere et qu'il
I'avait chass6 de sa maison.
Son free lui aurait dit alors :
(FJe n'ai pas besoin de vous,
j'ai dc l'argent, en lui mnon-
trant une liasse de billets qu'il
a pris de lui et qui s'levait ai
35 dollars. 11 remit inminedia-
tement cette valour i son frere
qui s'en alia.
Ces declarations ne se rap-
portant nullement anx inlor-
mations recueillies par la Po-
lice, celle-ci fit appeler Nlie
Duviella. Celle-cl se mit en
contradiction avcc la declara-
tion laite par son bcau-Iri'rc,
el, mieux encore, avec oelle
taite, en deux lois, p)ar son
maria. Elle d&clara que son
beau-frcre 6tait entrIe ivre el
qu'elle avait I'habiltude de lui
fouiller les poches, et que
cette unit il Ini aurait done
la sonmme de 33 dollars, cc
don't elle avail flit iart Ai son
maria. Avant Ic revei de Lang-
zo elle serait parties pour Bi-
zoton. Retotrnce aI 1 cures,
elle avail trouvC Lanzo en
grande colcre qui lui aurait
it : (( lRemenlez-moi l'argent
que vous m'avez 'voh- cette
nuit )). Une violentec discus-
sion alors s'eleva entire eux;
el,la dame Dtuviella, craignant
le scandal appela 0son maria
et remit I'argenut i Cangzo.
Tous les trois turent con-
front6i. Leurs contradictions
leur turent lues...
L'6pilogue
Les eponx Stinfil et Armand
Saint Amant furent mis aussi
en ltat d'arrestation.
L'enquate se pursuit.


AU

Sacre-Coeur
Ceremonie de Confirmation
Demain, en l'Iglise paroissiale
du Sacr6 Coeur de Turgeau, de
nombreux entants s'approche-
ront de la Sainte-Table et rece-
vront aussi la Confirmation qui
leur sera donn6e par M. le Vi-
caire gie6ral de 1'Archevchb6
de Port-au-Prince, Chanoine ho-
noraire de Vannes et de la Ca-
thldrale tie Port-au-Prince.
Ce sera une Ir"s belle cer16no-
Die qui se ddroulera, sans aucun
doute, en presence d'une assis-
tance numbreuse et choisie,


Foot-ball
Demiain upres-inidi., hlieu-
I'eS SC joiIIII, an Par' Lecon:e,
un grand nalich-revanice enhtre
ICe (Iteux (tluiquCes ainson el Ar-
manid qui se sont minsures, di-
nianiiche dernier, en un grand
match en I'lhonneur du Consul
G(Indral d'llaiii ,A Kingston, M.
Chrislophec Martin.
Voici la composition ties deux
equipes
qluip/e I'ilIson.- Ilit : Woo-
icy; arrizeres : Chenet, Michaud ;
demis: Blaise, Clhi ps, G. ()danl;
avants Sava.in, I 6gnier, Ber-
nuaotle, Painson ( cap), Jean-
Louis.
lEqui)pe Armand.- But : I..
Odanl; arrieres : Armand, lli-
ganud ; demis: Blain, Albert
Emiile, Armand ( cap.); avants :
Emile Smith, Mevs, Iligaud,
llaig.
Les juges tie touche seront
MM. Soray et Lafond et Smith
arbl)ir'rn'a la parties
L i'enIlr ( g"ntirale est Li ().50) cis.
'l'rilb)U s et voitures, I gourde


L, DIlllVACl IDE Ll TIlI.TEI
Demain est Ie dinianche dte la
TI'NrrIT:. C'est une fete institueeI
par l'lglise, des le XI' siecle, e..
l'honneur ide la Sainte-'Trinilc
du PIre, du Fils et du Saint-
ls;i'rit en un scul et mine Dieu.
C'est Ie i'pe Jean XXII qui,
vcrs 1320, ordonna la c616bra-
ion d cetlle f'e e dalns toute I'E-
glise.
II y aura, dans les 6glises et
c li a pcI les de Port-au-Prince,
messes aux heures ordinaires
du diLnanche.



A propos
DE LA

Mort subite
DE JOUBERT PIERRE
LE MATIN relatait, tiier, que le
nomini Joubert P i err e assis
sous la galerie d'un ami habi-
taut la rue Ferou du noin de
'Furenuc, s'alraissait soudain,
trapp6 de m ort subite, le mier-
credi 8 juin, dans F'apres-nidi,
apres qu'il cut absorb un cer-
tain nmidicaiment.
Dans le quarter, on attribua Ai
un eimpoisonnement celte mort
inaltendue. Les autoritcs com-
petentes s'inquictlrent de ces
rumneurs etordonnurent l'autop-
sic du cadavre. Mais, it arrival
que, 20 lieures apres le d&ecs, Ie
corps de Joubert Pierre se trou-
vail dans un tel Mtat de decom-
position, toute autopsies fut inm-
possible. De 1'avis des medecins,
e tait est normnnal. On fut obli-
g6 d'inhumer pir6cipilainient le
malbeureux suns avoir eu la
preuve 6vidente de ce qui se di-
sait. D'apr6s nos informialions
.Ioubert Pierrer tait en voyage ,A
Port-au-Prince, porteur de la
sommne de 500 dollars qu'il des-
tinait Ai 'achat d'une proprielt,
et on attribute sa mort a l'inti-
ret qu'avait quelqu'un A se de-
barrasser delui pour s'appro-
prier (ette valour. La Police in-
'orme.


Nouvalles dos Grandos
Caplitales
Gi:NEVE- Sur la proposition
du rapporteur de lt Sarre la
Socide des Nations, sir Willon
a 6i' nonm6n president de la
commission sarro-;se jiusq'au
31 mai 1928.
Stir la demande du gouvcr
nement allanais,la note adressce
fin muai au secrelaii e-g6nral de
la Soci6et des N tions touchant
la rulp!ure aver I Yo goslavie
a ele c'onsid('ie conniie une
simple inlformi .lion.
V' i\nso.:- A la suile (Is Ia'
tental conlre M. Woikolff, la po
lice a arreit-, 3:5 monairchistes
russes.
LONI)l..HS- La press com-
imente l'inlignation du passage
de l. noted Liv noffinsinuant
la respo:is I)ilt6 h1 ilannique
d ins l'atlenlti co:itre M.Voikow.
-- Selon le <( Daily Chronicle,.
le gouvernemient amri, ain au-
rait d(1 idd d udier la sugges-
tion de M. Briand : le project de
lpacte ctontre la gucrre.
Bu':os Aiit:s- M. Picot, am-
bassidl ulIr de Fr' nce, a reinis a
Minme d Alv ar, h imm -do pr.,i
de it de la ripui!lique argentine,
la croix de lia 1gion d lionneur
en rcCOtinlitis,,lice )OLur SOil as-
sistaiic' aux l)lCssfs iA Paris pen
dant la guelne.
P.luis- Le conseil des minis-
tres a d(cid( que la cloture de
la session parlementaire ne se-
rait pas pron nicce avant le vo-
te de la IOi militaire et de la r'-
lorme electorihe.
-Sur' I'.nitiative de l'.Ameri-
can Legioii l)lroposlant un gala
au l)i,,m'lice (ss fiamilles Nunges
ser et Coli, la souscril)tiont des
amiiricains de Paris Iftt laiss5e
ouverte La mere de Nungesser
a 6critl la mere de Coli en ex-
primant sa con 11111110 i de sen -
tlinen's et son invincible espoir


La Conference
tripartite
L'Anglh'hrri' einuitur
tois les Ikuninions
WASHsIN(GI'ON- Le Canada a in
forImt le gouvernement ainri6-
C 'i tiC ie l Dominioui seat it
p)rseiwt it ia conference de G
ncve sur la limitation des airr -
mints navals. M. lErnest ,-
pointe, ministry de la just
nadieine, se joiidra d l A m
hion brittannique coinme maie -
tre de la couronme.
GENEVE Le m nistre des
affair( s 6trangtres de 1 ltal libre
d'lrlande assistera i la conf6-
rence sur ledesarinmeent naval.
ln Nouvelle Zelande ayant dcjA
failt connaitre son inteilion d'e
tre repr6senlt'e, il est probable
que tous les Dominions brilan-
niques participeront a la conl't-
rence.


L'assassinat du Repr6-
sentant sovi6tique
en Pologne
Les Soviets readent la Grande DBr'-
taij, ei'sponsable de' ce Tcrime
A *Varso ie, on craint des conplica-
liollns iternalionales
P.AIS- I.es journaux deplo-
rent I'assassinat de t M. Voi koff
el ne voient aucune raison de
complication internationale,l'at-
laire etlant d'ordre purenient ra
tional ct sentimental. 11s rappe-
lent que la v cliine a assist i
I'execLItiolln du 'rsar et dte sa laI
mille et considtrent que la Po-
logne est lotalcment Rtrangere
aL crime.
MOSCOU-La Pologne a adres
s' ses condolkances et sa r6pro
nation au sujet lie I'assassinat de
M. Voikoll et elle chAtiera les
coupal)les.
I()SCOU Les principaux
journaux de Moscoa blAinent
I'Angleterre pour l'assassinat du
ministry des Soviets A Varsovie.
La Pologne nest considered qut-
incidemmuent responsible potir
ne s'etre pas conforinme aux clau
ses du trait. de Riga de 1921 in
terdisant de recucillir les enne-
inis des Soviets. Les milieux otli
ciels et la press semblent voir
une relation direcle avec les
precdlentes agressions contre
Ies Soviets qui ont Ct6 selon eux
dirighes de Londres. Its rappel-
lent la note de Curzon au prin-
temps 1923 suivie par 1'assassi-
nat de M. Vorovsky en Suissq,.
Bien que I'assassinat de M.Woi-
kofl, ait tW cominmis par un rd-
fugi6 russe pascitoyen polonais,
on n'est pas sans inquietude en
Pologne au sujet des suites de
cette affaire. On craint que la
Russie sovi6tique demand l'ex.
tradition de I'assassin Boris Kow
ceda. La Pologne ne pourrait y
consentir sans perdre son pres-
tige et sans violer le principle de
ne pas livrer les criminals poli.
tiques.


La F6te de St.-Antoine
Lundi, 13 juin est la 16te de
Saint-Antoine de Padoue, con-
!esseur de I'Ordre des Freres
Mineurs.
Saint Antoine est n6 A Lis-
bonne en 1195.Tr6s jeune, il en-
tra en religion danis I'Ordre un-
(1 par Saint-Francois d'Assise
et il s'embarqua pour I'Alrique
alfi d'aller converlir les infi-
deles. Lorsqu'il revint de ces
contrbes du Continent afficaiii
oui ses pr6dications furent cou-
romn es du plus grand success, il
s'arr6la en Italice et il s'y livra A
la predication etl l'enseigne-
ment. 11 y opera de nombreuses
conversions. Saint-Antoine mou
rut I'Age de 36 ans, en 1231.
A Port-au-Piince une belle
cha pelle est place sous le vo.
cabie de ce grand Saint el, cha-
que ann6e, son anniversaire y
est comm6more avec la plus
belle solennit6.
Lundi done plusieurs messes
seront c61lbrces en cellt cha-
pelle et la derniere, la giand'-
inesse, aura lieu a 7 heures 1 2.
Tout le quarter du Poste-Mar-
chaud sera en fete et, come
toujours, les fidOles en tries grand
nonibre assisteront aux Ollices
divins qui seront celebrcs, ce
jour-la iA Saint-Antoine.


Conseild'Etat
lHier, assistaienit la stance
du Conseil d Etat, les Secrem
taires d'Elal Charles Fom-
brun, Emmanuel Beauvoir et
Auguste Scott.
ie Secretaire dEtal de I'ln-
Irieur et des Travaux Publics
present un project de contract
entire l'Etat haitien et la lIay
tian Agricultnral Corpora-
tion. pour la culture de la
pile.
Le Secrdtaire d'Etat de la
Justice d6posa on project de
loi visant iA I'ainmlioration des
conditions du lpersonuel des
Tribunaux die paix qui seront
divises en quatre classes. Les
deux projects ount et envoys
a 1'etude des Commissions
competentes. M. Emmanuel
Beauvoir a demand l'urgen-
cc pour un project de loi qni
conditionne l'admission "'es
Mtudiants Ai l'Ecole Nationale
de Droit. La demand d'ur.
gence, combattue par plu-
sieurs Conseillers d'Etat,a W6t
rejetee par I'Assemblee.

A L'ASSOCIATION IIXTE
DE L' (EUVIlE CHRETIENNE
Demain, A 9 heures 1 2 du
martin, il y aura A l'Association
mixte de l'tEuvre Chretienne
une seance solennelle au course
de laquelle un des Conseillers
de I'Association parlera du Dra-
p)eau.


I- 4


PHO1 UZN
332, RUE DES ClISARS *:


IPhotographies arlistiq

en noir et en couleu ,
E AUX, PASTELS & Aq'OA3N ^
Le iubliic est invil ffvisiter ce nouveau &tuod&''
aimable accueil iui est reserve; on v execute d*I
satisfaisant tous les go its et toute lses botrsek' -i



Tout le md0ee unt repetifioide Ia
Sme6die don
st Covaino ,U Conuniervanls.nouBi
de temps ,i autre. ,.
Quand le GRAND MAGASIN Maintenant que
avail annonel sa liquidation sue par les W11o 7
beatcoup de D. ersone amniset des vObinS
avaientoup td. prso nes table baisse des prtil
avais uOnust / n ionde est convaincA4
Les unes disaient quec'jait qui explique Iles,!8
un mnoyel de taire reutrcr de ment des achel
I argent par ce teinps de ma.- MAGASIN.
rasme. uautres, que c'etail


-1 7n


,," J


D


Matinee

Le


limanche +
A 5 he p -
*.
pour enfants avec s irprise. .

Tigre Sacre:*
( SITE )
0.50
4 8 heeres


N'oublions jamais
0.50


_I


_ __ ____ i,;---------p-- --- -- I,


______ ~lrs;


'' '3


~/RC~U3~/13(lnr~YI~n~,I~U3C/13~U3~1A~'


. ,


I


T
T^T YT Y ' F-" e, rN^ y- 7 F-P IeN IL -





















k
5,








I






PS,


tt~

1)














U,


I LiMATIN-11i Join 11




[ peu de tout... u N
SNouveaux M
il JL oul6ve un Le pr6ftet, le visitelur r
im I i A IO -- A--- II ItAlS Z


ntre un Ins-
.I4: u taciSte


ident s'est product 6
Spetite localit6 pros de
etre un inspecteur
#b fascisles venu de
r proceder A l'inscrip-
Spysns dons les syn-
le pr tre Galliati, qui
its pavsans A refuser leur
sion A Is FEddration fas-
gi. Le prtire insult I'inspec-
Wi.et prononfa des paroles in-
rU'e.s centre le regime. A un
O3in moment il fit sonner le
WB,,& alertant une foule de
p aps arms d'instruments
ol. Un collogue de Gal-
aut blessed d'un coup de ser-
ei dut tre transport i 'ho
ie. Le pretre se r6lugia dans
covent puis se rendit a Mi-
b, chez le cardinal Tosi qui
i 0oonseilla de se consliluer pri-
O.nier,_ qu' il fit aussit6t. L au-
Irit6judiciaire avait dejA lanc6
v mandate d'arret contre le
rt.


i voyanc A)) 'la re-
dheblb'de Nungesser.
' Ail roerche des deux avia-
toi tajpquemnent disparus, il
Ila ,P que des avions, des
S.des ondes de T. S. F.
y.I a si ces mysterieuses
w s ranormales, encore
tantdiacles, mais don't on ne
po.t plusliier 1eiistence, si on
io adIbuvent quelles sont'
mic ,A erreur.
rp ante o tres sensitive
a A son tour ses on-
deM V UiWrei A travers I'es-
pa que vit-elle ? De la
k]e aiucoup de neige. Les
dibrs d'on appareil, A terre;
.s de lui, les deux aviateurs
.Morts? .
pons cetle vision ne
4ee qu'A titre de curiosity
iapsyphique e et soulai-
q" la reality soil moins.
qI rue.


Uq condamn6 & mort
- demanded A & tre

cour d'assises a condam-
n6 A mort le couvreur Reum,
4 avail assassin la veuve
ntiger, A Bettange-sur-Meuse,
et incendi6 le lit de sa victim.
Al6s le jugement, le con-
dain6 a demand A tre ex6-
__ sur-le-champ. La peine de
S n'existe que virtuelle-
nuie dans le Grand-Duch de
Luxembourg et est, cheque fois,
WCORMWe en travaux forces.
,jAreinire guillotine est d'ail-
'J o U se an muske.


Oet fhlU sier
La scene se passe dans une pr6-
ecture voisine de Paris.
Le prtlet se trouve dans son
antichamnbre- qui est assez
sombre quand un monsieur
se present a lui. Le pregnant
pour un employee, le visiteur lui
end une carte de visit :
Voulez-vous la passer A M.
e prefet: je suis un de ses in-
times amis.
Le prefet se laisse prendre de
)onue grAce pour son huissier
et, afin de compl6ter I'illusion,
)asse discrklement un doigt sur
e carton pour s'assurerqu'il est
grave.
- M. le prefet est on tourn&e,
r6pond-il poliment.
- Comme c'est dommage, s'6~-
crie le monsieur, j'aurais voulu
lui serrer la main. C'est un vieux
camarade el nous avions, au
Quarter Latin, la inmme petite
amie...
Le bon prblet, confondu, lais-
sa partir son t amni intime a, qui
sorlit, persuade de s'etre attire
la consideration profonde de
I'huissier.

Do la sc6ne au couvent
Ces jours derniers, le Daily
Express a public une informa-
tion st sensationnelle qu'on h6-
site A la croire veridique.
Selon le journal anglais, Mel'e
Raquel Mfelihr, I'artiste espa-
gnole. qui a etW, dernierement,
tant fctle en France et que le
public port-au-princien a si cha-
eureusement applaudi, diman-
cie, A Parisiana, dans aViolettes
Imperiales )lasse des glories
profanes serait d6cidke A quit-
ter bient6t la scene et A entrer
au couvent.
Cette nouvelle a caus6 une
vive surprise dans le monde du
th6Atre et du cinema. Si elle
n'etait point demenlie, on aurait
raison de dire que la sc6ne
mcne A tout, a condition d'en
sortir.

Lee cheveux
doe Lloyd George
Au course d'un bazar de cha-
rilt organism A Hanley, en An-
gleterre, par la fille ainme de M.
loyd George, lady Carey Evans,
un candidate du part liberal, en
proposant un vote de remercie-
ments A l organisatrice, rappela
qu'il avail rencontre, pour la
premiere tois, I'homme d'Elat
anglais dans la petite kchoppe
du coifleur du National Liberal
Club. M. Lloyd George s'y fai-
sait couper les cheveux. Lady
Carey Evans se montra aussit6t
enchant&e de la revelation, scar,
dit-elle, nous nous demandions
A la maison si noire pere entrait


COMMERCIAL

AGENCIES

and COMMISSION
EN FACE DE A DOUANE
Parmi'les marchandises en stock, nous avons:


ii:


Tabacjaune


Whisky:


Black & White, White Label. Prix
defiant toute concurrence.


Champ GIN, Dubonne
pag e: rougeet blanc.


VINS


Frnmages. Quality et prix defiant toute
*rg j c concurrence.


C aiom0 1 t Aliment nutritif par excellence
m d'un gout exquis.

Davis Baking Powder:
Prix defiant toute concurrence
Les fameuses peintures d~F.
Peintures: 0. Pierce.C(Qualit6 et prix
d. fiant toute conourrencec
Ces peintures qui, par leur cxcellente quality* d6flent
toUte concurrence, ne sont offertes qu'A l'elite; c'est-A-dire
i ceux qui d6sirent de la peinture de superioritW extreme.
donnant un fini beau, durable et un travail economique.
La rkclaA de cespeintures nest plus a faire. Noul te
nonS a disposition.de tous, la Ib&ue liste de ceux qut
font usage de ces peintures.


I


agasins
e* d .#1


Mv aetano Jodice & G
RUE ROUX
( En face de la Maisonii A. de MATTI IS & Co. )

Vicnnent d'ouvrir uu Giand uMagasin oft I'on trouvera
un sltok c i plet de :

Casimirs superieurs

routes nuances

Anglais & Fran ais
Venez nous visiter et vous aurez oule satisfaction.


Fred. Gacticns
No, 117 Rue Roux on Bonnc-Foi. No 117
Telephone: 6(i7


ON TIROUVERA:
Alcool fin pour liqueur.-Sucre Ilasco blunc et rouge.
gros et detail,- Riz par sac et par livre, Sirop, Orgeat
Grenadine, P che, etc.- Cigarettes, Chesterfield, Camel,
Chanteclerc, Pantalkon.- Manchettes (nualite superieu-
re,- Conserves alimentaires. Cafe vieux par livre,
cafe en pouldre- Whisky,-- lBiere I'alzenhoffer.-
Champagne Masse Pere et tils Chain)lm;gne qui peut ri-
valiser avec advantage avec n'importe ( quelle ilarlue de
la place.- Champagne Lanson.-- PariT,.icriel- Vin
blanc par gallons et par bouteilles. -- Vin rouge par
bouteilles et gallons quality suplricure -Clurin vierge
par barriques et gallons.- Enfin le fa e n x R II U NI
NECTAR. El la non n.oins fa imn e ti S e A NI S E iFT E de
Madame Frederic Gbt.jens.
Venez fire une visit et vous sortirez salislaits.


jamais dans la boutique d'un
coiffeur I Noos voilA, enfin, ren- Fin de
seignis I 3eulement, il appert
que M. Llid Geor n'y entire
pas souvent. Car, plu que ja- rlUdLV I.
mais impenitent, il continue A C r a
porter les cheveux terriblement Du recent ouurage de Mon-
longs. sieiur Caudelon Rigaud consa-
. ._ crd au vieux Port. a Prince,
nou s extrayons I'imhusante
La danse des milliards page sui, ante:
Le chiftre auquel s l6ve le
stock dor actueldes Elals-Unis! Cmme fin de Carnaval,
s'61kve A 115 milliards de voici une aventure,entre cent,
francs-or. qui noL1 s vient A la m6moire.
In eflel, dans une ricente On en excusera le genre...
note communiquee 6 la Presse mais, c'est de I'histciie de
americaime par l'Institut official mnueurs sans voile 6pais.
d'&mission des Etats-ITnis, la Nou 6tions au dernier jour
t F4d6ral Rkserae Bank ,. ce des fMtes, et la dernoire heu-
stock d'or est de 4.585.787.000 re... here de rage. s' en tWt 1
t la. note ajoute : C'est Un tablissement de bal I
plus formidable quantity d'or inosqu, appele Tafia douce
quun people ait lamais accu- pass sirop P, avail ouvert ses
mulen 0. portes dans la banlieue. Noes
y allAmls. Dans la salle de
"A VED danse ne se trouvaient plus
A VEND'RE des etres humans: la baccha-
Motocyclette Harley Da- nale avail atteint son paroxys-
vidson. Single,Modile 1926 me. On ne dansait plus: ,on
en rteit etat. piaflait; tous les bras etqiept
1.5 Rue du Quai,vis-A-vis |ev6s dans des gesle de foes.
Colis postaux. De toutes les poitrines pr-
Phone 2084. talent ces mots de: Carnaval


M cos... Nos dents...
On sail lque !h.s.\Iiianiitl .ii
11 est des gens qui himnptelnt onllt homn(uir de cc (qi'ils :1l)p)eltit
perptluIllementl.Quoiqu'on Icur nos dienlts d(e liicii ) s email-
lasse,. us sont toujours mecon- lent lIs derins ave.c ill' iespce
tents. Rarement vous les voyvz de lai'que nolve. Ce Ii aIiltmelt,
sourire : Sis ont cet ternel 'i- lorg el mii;nuticiix, ita Ior t ii
sage soucieux (iui dtonole la pr'- dcrit : par NM. |'mul (|.:,ijo:
occupation, el tiuquel le sourire I.e sujet se rice d'tialoitl c:ns-
resle eiranger. Celle pru-occupa- clerlcieuseiiieiit hIs dIinls, Ics
tion qu'oin lit sur leur physio- polite In poutd'c h )trail, puis.,
noniie inquiiile et Ireltrogn. conil avec tie pelits pIi.iceaux, se I-s
siste A trouver quelqu'un en iifau- failt badigcollnir su"r outes Ic i
te. En efl, t. ou1 sert de prtexle: faces, avee on p)rodnit fai ide
une claise reivers'e, uni ohjet iniel, de noir animiial e de ica-
dirange, une assiette bcha ppe lambac. 11 laut n rplelr I'opi~ ra-
par megarde, un meuble d pla- tion plusieurs joturs de suite, tl,
ed, une fenuire trop ouverleou aprls chaque stance, le patients,
nial fertmt e, une port' entre- ohli (comibient dloit tenir la
I)aill'te, i (ruf mal cuit, one oiucihe ouverile itusi ,l cc que
note lausse, iun mirloir de tra- Ieniduit, coi)lilteCuliiclnt sec, ;it
vers. iune servielte nmal |)lie. un pris Ila coisistalei ct I'aspect
liroioir ut ouLvert. un courant tlaiiaillI d liiu co c tie laque
'air.... tout. est sujet iA rucrimnli- noire. l )eux t"oinsidl'iSlions out
nations. dtlclruirn les AiiiitriihitsA adop-
L.a logi(|i liiuiimaiew (laiss'e cs Irv et usage. C'est dlh';iord (tu'ils
Ire' s g ,gollollS dalls Ia talgorle oni hol relr (Ids ( dtlls Inus nues
ties ildtsirI l)les cl Iet's in ,151 el n it' Im';ilent (jui':Lv'c iT 'i .is et
ltables. ( tL-s |);i(|inels tde I erls o os t(5 d6 )1-r is ide port'eil.iie u.
ne cher'chen-l nulleuentl a se con Cest ensuile et surioul que i', -
u6lter'. A\ coitiraire, i-s guieetiit mail noir de leurs dinils tconsli-
constaunment l'occasion d'exer- tue une galne )rotecti ice qi
cer leur huieul r massacrante. les pirtserve' e I la cri. ILes heii-
A pros d( lout1 a propos de reux Annaiites ,ii coinaissel.t
rien, ils s'enflamnent, so tont de point I'odontalgie. II s (douteui\
la bile, et se niettent a I'aliti des (lue cet av.anlage sullise pour
dtlinquants. mneltre i Ila mode parili nIouL
Quoi tie plus asoinant. ( edit de iuil tc d icl, dei culanlbac et
Plus e..ervani, que It- voisiniage de ni ir animal. Nots coniSl -
de ces trsres tlsagraHli s iiqui cri- veroiis longempscii) eniore It p -
iiqueni lout el lrouveiil tlouours jug tides dents b)laun-lis. Mals
A redire. On) dirait qu'ils out Its tieilisties )ipouiri riawt petl-
1)our mission de morigniier I'hu- etre imagiiecr un im:,iil arlli-
inanilt et de laire soiulri-r ileur e il (lui jouiir:it deIs lilliens I)I )-
entourage. Aussi vivent-ils dans pritl's qlue Icii.iil noir tdes Ani|
une atmosphere antipatliiiu.el et nanies el (Itli atilrail, d(Ie plus,
quand its disparaissenut is ni Ile n I rite d(itrc bi l:n. (Coli.lme
sont pas regrett6s. Leur mort est I- dit fort l)ien M. IP'unil d'Eliijo
m6me consid(re c omm e un Il'ilusion serait coliilete avi c
grand soulageintie pour la so- la nature.))
ci6lW. Cest peut-Mtre pour cela I
qu'on trouve le solei! plus rn- .- -
uieux lejourde leursobscqucs... '


SI_ _)'ll()ge it- Saille-A\ilnne son--
Inil 10 lieurils.
se meurt; adieu Car naval ai- Nots n'etions pas tdns ine
met; au rcoir'; t I'anlll'c pro- chalIbr'e,lmaisda1iss un bollgv.
chained I Sur le lit en bhois brutil eail,
II tIail 3 heuires du matini, lon un in>telis, iiais u n e
(quand nous viimes lie svelte paillas e, donti n paille sortait
Pierrelle qui gagnait la porte. (d'une toile coulehr de calt ain
A ce moment nous nous sen- lait, (ichirie par Ics orleils.
tions (iai's le vide, entre le En guise d'ore miller, noius
ciel et la terre, sans base so- avions sons lai Le i;a role rose
lide. Cependant nous suivimes que portait le soir la petite
la Pierrettle. Elle s'en allail Piierrette, forimaunil Ipaq(Lictavec
p)itinant. N'tos p)i6tinaimes. des chillons sales.
Ses bras haltaient I'air, fli- Personne n'el6ait dans Ie
vreux; les n11tres talent Ie- laudis. [Une voix d'(lioline s'e-
v's, fll)riles. Pierretle criait: tani tail entendre (I a n s li
(( Adieu, Mardigras I Nous conlr, nous onivrimeis line fe-
re|)el io1s: t Adieu, Mardigras netre, el nous ei'mies avetc
cheri I Elle p6n6tra dans une I'honme le dialogue suivant :
ruelle etroite; nous l'y suivi- Qui done lihaite ici ?
ines, piieianllt totijours. C'est Cora.
A notre connaissance ... CC Oil est-eile ?
ut toul. (Cominme elle eslI airchan
Le Ientlemain, nous ouvri- (ie de petitesilc it'tres, elle a
nes les yeux au moment oui dai aller de b)onne lieure an

CAS NO III.
La vale. ir rutritive du Virol drmontike dans une sirie de cam-
Co t les de .i s ont eek tournis par des membres de la















A 14 maIm. Poit.. 4M536. A,,, 24smo. Powi td lt3"60.
AvMa IPe'ploi do VitoL Apre 'emploi du Virol.
RAPPORT DU MWDECIN: 0
On m'a amen6 H. J., un petit garqon de 12 mois. Quand je le vis,
il 6tait fort 6puise. On essaya I'un aprts I'autre sur lui, sans aucun
r6sultat, les remiles classiques habituels. It ne pesait que 4 536.
C'est alors que je le soumis au Virol en obtenant un succf immi-
diat et encourageant. Son peids so mit i augmenter uniform6ment
A raison de 170 graummes par semaine jusqu'au 6 Mai suivant, date A
laquello il pesait 10 "P 206. C'est maintenant un bei enfant sain,
dans l'itat le plus satisfaisant possible, at qui pese 13 608.
Lae Virol ost use preparation composed do Graims do
Motlle. d Extrait Glycarind d Moelle Rouge d'O9,
d Extrait de Malt. d'(Eufs, do Sirop de Citron, etc.
LA Viral *. tt U*lm"a m*mue do,. Io caud'Aimar-
tio a a-me.dcua, do rrMa s e, d'Ai d M



.au.o s do Phlud&.
AO Mrs.
w. Uo W AM L ., HAIT, RkeIN Id 14.
V1,OibLTD.. HANGER LAMI. BAIld.I l-d','l M., I T.:*<;

I


a ______ -_ _,-. I


La chaussette "Holeproof Ex-Toe"
Dure de 3 a 4 fois plus longtemps!
S TNE nouvelle mithode de tissal e dunnc un retforcement consi.
L durable Alapointe et su talon et faic de li chaussette "Holeproot"
une chaussette qui dare alors que I. plupart des autres marques sunt
dji uses. C'ett pourquoi "lfoleprouf Ex-Toe" peut etre con.
sideree come tisant de ) i3 4 itis plus d'usage.
Le. mcuicurs prclrent "Hoilproof
IE-Tue" pare que cette chsuiette
.ffre en mime temps qu'un lustre soy-
aeu et discrete, une dure d'usage trim
avantageuse. Neinmoins "Holeproof
Es-Tuo" me cuuoe pas plus que Is
chuMssette urdinaire. Demands "Hoal-
Spronof Es-'I'Uo" et exigie i marque.
Lat J\aau /fail l le i Af Matlgiiai.


MOHR& LAU'RIN,
Agents
S1BONNETEWI
Holeproof
Ex Toe
Holepr*ofH-lefyCo.,Milwavkee,Wli.,U.s.A.
5 $s annae d'espirience dand la fharication
Sdeo bonneteri.


'.,. ; .


- I -- ~


---- ----------- --


__ c_


t 1Ll At f liM 4 V -n .


921i


i


I








LE MARTIN -


LeO ennen Pour ramolllr
Proo6d6 Scienti- Rapidement la
flque. barber.


Dermatose

Une deimi-pouce de Mennen sur votre blaircan
vous lait une 1barbe xquiise. lPo1mr(oi ?
Le Mennen ramiollissai la barber scietlitfique-
ment, prepare n'iniiporte (Iucllc Hba be c e vile la
derinalose all moineit oti voIusjustez votre rrisoir.
Servez-vois deC iiiiporle (tue lle cau chaudc ou
froide, p)iur nl unporle quelle barbe, du:-c ou tel-
dre. Avec le Mennen elles sont toutes paireilles.
Le Mennen Skin Balm
Ailtisepti(ule po1urai)rcs la lhal)te,
iiste ce (lu'il Iaut )pour e lever le
luisaut ide la liinre, et cautlriser les

commode (iue les lotions en bou-
tcilles.
L.a Crmc e 'I brhe Mennein eit le
I Mennen Skin B1alm sont en venite
w r ,'i pailout.


inarchM preparer ses chau-
di& es.
Renseigne Fur notre sort,
it o u s envoy.nlies le voisin
acheter du papier ect in cra-
yon, et par iti lnoUis Cri'iviiies
a notre frirc de noius envoyer
dui linge...
IUne here plus lard, des
coups Otant Irappes 'i la porle,
Inous allaimes ouvrir. AL lieu
de notre fire, c'0tait notre
pere qui avait retu le billet.
ranquillemeni, il d'posa le
paquet de line stir le grabat.
Nous 6lant ha ille, nlouLs hOPS
disposion a parlir,quandt papa
inous'dit : g 11 taut payer. Moi
aussi, j'ai Wt6 voy'ageur, et j'ai
toujours ,.ay6e 1'ospitalite re-
que, fi"t-ce dans un trou. i
Nous nous acquitinies en de-
posant de l'argent sur la pau-
vre table de la bonne Pierrelle.
Dans la rue, apapi nous (lit,
coinme disait Bossuet : I Tu
es loutoque I a et s'en alla vers
sa voiture. El nous, en pas
sant Aa pied devant (( Talia
douce passesirop) nous nous
rappelilunes la grave sentence
de papa-Bossuet... ct convert,
Inous murunuril iesles larmnes
auxyeux:
ax Adieu 1 a tout jamais,Mar
digras ch6ril i
C.ANDIELoN IIGAUD.


Use nouvelle revue
"LA TROU*IE"
Le li-rjuin a paru A Port-au-
Prince une nouvelle revue, a La
Troude .
Elle est dirigke et r6digee par
des Jeunes qui reclament, avec
raison, leur place au soleil.
Le premier No. qui nous a Wt
remis content de helles pieces
* prometteuses d'une moisson, A
'ravenir, plus iche et plus belle
encore.
Nous felicitons les jeu tes di-
recteurs et collaborate's de
La Trou6ee pour leur coura-
geuse initiative et remercions
pour le gracieux envoi qui nous
a Rtd faith du premier nuni6ro de
leur revue.

Le public est avise que les
propricles Mo' Ri.Pt)s el la
cafeicre Il'Achetiree south (n1
vente.
i,'Administrateur, Monsieur
l aljiii P-:irida, prouirateiur
16gal des prn)li'iitaires recevra
les propositions de vente ou
( lounge.
Porl-au-Prince, 6 jiuin 1927.


Lc Carnaval
DU DICTIONNAIRE
A
AtAissEMsiNT.I.-NMoyen de par-
venir fort en honneur au XXe
sicle.
AitAY ;E.- Inutile duki.
AimDicAulON.- Mouvement de
magnalninite par.lequel,en gni -
ral, un prince cede sa couronne
A un autre.... quand soni people
vient la lui reprendre.
AImIUlEii.- Chlianger son clit.-
val borgne pour un aveugle.
AWONNi..-Souve[ain qui ragne
mais ne coamande pas.
AnsNTr.- On lit dans les fails
divers : a Ilier au moment on i
tous les localaires venaient de
se re(ndre iA leur travail, une inai
son de la rue "'* s'est croul ee..
El Iaon dit que les absents out
tort I
Aiusoi.r m*SMI:.- Proc6de pour
1tre mailre de tout le monde,
except de soi-inmeme.
AausnOr il'u.--)ire ()UI[quand
on croit PEL'T-ETIE )).
AliSTEMNION. -C'est I'instantui de
nous montrer, cachons-nous I
AUST'rINENC;. -- Avez-vous vu
conumme a les naigrit I
ABSUiDE.- Toul ce qu'on lie
pense pas.
ACCENT..- Le fumet de la pro-
nonciation.
AccMMODANTr.- Norm d'amitie
des tratlres.
AccoRDEoN.-Uai souillet don't
numlheureuseiient on n'a pas le
droit de demander raison.
Accouc.i:EMN'r.- Un q uart
d'heure de Rabelais qui dure
quelque ois deux jours.
AcmnA:Tin.- Verbe trop actif
en temps d.'lections.
AcrE.- Frere ennemi de la
parole.
A(rTiVMu:NT. Ne-il mois s'il
s'agit W'une loi pour la liberty de
la presse,- vingt-quatre heures
s'il s'agit d'une loi de suret g6-
nerale.
AnIIs::ION.- Quand elle dit :
Je me donne, traduisez neul fois
sur dix : Je me vends.
ADnimRATION.- Sentiment qu'-
on n'6prouve gukre qu'en se pla
cant devant un miroir.
Amir(':nii:. Trinilk qui par-
vie.,t ratemient A Wtre un mys-
t6re.
ADLMEnsIT.- Ecole... non mu-
tuelle.
AFFECi lON.- 0 logique d'un
temps o6i aimer passe pour une
folie I
ArF'IC: II(s'?.- La faVon don't
vos amies s habillent n'est-ce
pas, madame 7?
AGE.- Le seul secret que lee
femnmes sachent garder.
( La fin d samedi prochain )


ADOPTED

( 3-in-One )


L'HUILE
EI
BONNElQUU.01E4


Pour graisser les appareils
de iin..'iage Ieis quie lcs Inaclhi
lies A couldre, lets pIhiolog'a-
pliles, les ispiiraitelursilcs vc11 -
tilaleurs electriques, les ima
chines ia laver, les serrures,les
charii,'tres, les verrous, etc, il
taut avoir soin d'emiployer de
I'huilelde l)onne quality qui est
toujours econoniique. L'hullc
Si bon iarclie est toujours
chlre. L'hIile ( 3-in-One)) est
de boneu' quality.



Evilr la rouille -- Lubrjie -
A/loic' c'! Polite.

Evile I'usure et la ronille,
tres superieure aux huiles
fluides ordiaires.A employer
abondanmmuent et rguliere-

Fiolte suir unc surface In&-
tallif(ue, 'iuile ( 3-in-Onie >,
p)intre v'riltalement dains
les p.,r'esdu milu i'al,le rend in--
permnieiable et evile la rouille.
U' idte n ):i elle
Fi'niloyez l'huile '3-in ()ne:>
pour netloyver el polir les
mneul)bles,leshoiseries el lou es
surfaces ve 'nies on peinltes.
,lin vente dans les (quiticail-
leries.les pIharnmacies, les ar-
inreries e les iilagasins, en
lacons de trois grandeur et
en burettles.
l)et'niider lln gros echantil-
lon el la lisle des applications.
(iilatnits.
T1 1H:E IN-)NE 01 C'"
130 William Street
New-York, E. U. A.


UN MENU DE L'AN
1656
IPuisque hi gastronomiie est Ai
l'ordre dILu jour el que le bien-
mniinger esl min des plus anciens
pla.sirs donni a I'homnme, en
coiil)Ipensalio<)ii louLt es ses nii-
se'es, citons c'e menu qui ne
in.inque pas d'origiinalil6.
Dains un l)aiMquet otl'ert par le
prini e de Transylvanie aux en-
vov6s du roi Charles X de Sue-
de, en l(ist, voici le inets qui
furent servis:
C'est d'abl)ord u:i grand paIe
de brochel aux 'pinards et au
caviar rouge, cuit A I'huile et
marine; un cerl rouge-brun au
millet, portant sur ses flancs les
armnoines princieres; puis une
lete de sanglier don't les defen-
ses et la langue 6taieut dorkes;
uncochon de lait r6li A la bro-
che, don't la langue, le groin et
les pieds etaient 6galement do
res. Enfin, la piece capital: un
paon r6ti contenant un poulet
quicontenait A son tour un pi-
geon, lequel Mtait farci d'un ceut,
le tout entourd d'une garniture
d'oeu's r6tis i la broche et farcis
de confitures I
tine arm&e de iarmitons con-
tectionna ce menu digne de Gar-
gantua.

A VENDRE
Une auto FORD, module
1924, en parfait Ltat.
S'adresser aux bureaux dn
Journal.


Pulmar6s de I'Exposi-
tion deo Santiago
do lo Gaballeros
La: Conpliaguiie Iilliogr:i phiqiue
Mdite actuiellement lon a Paina-
ris Arlislique( des lajur(als de
I'lxposilion Nationale de San-
liago de los Caballeros i la-
quelle prirenul partde nonmbleux
induslriels el commiiercants hai-
liens el ol10 nos produis expos6s
ont (ui ule place Ir's lihonorable.
Celle idee de la iCiomiagilie
Lilhograipli(iue est excellence et
nous enguageons tous les inWt-
resscs i s'Aisdiresser au plus tlt "A
soil aimabl)le )irecleur, N. Wid-
nuiar, afili d' ,voir tn c cer I a in
nomilre d'exemplaires lde ce Pu!-
i '1r.s q(n'ils disliilueraient ;i
leur clientele. Ce s c rait d'un
tres bonus eflet.


Dana l Enseignenient
professlonnel
E/f'eli .i des diters
Elu bliss'imenIs
Le nombre tdes ludiants qui
'u vent aicluellement les course a
IT'cole Centlrle d'Agriculture
est de 90, (dimltiisuivent la ltre
annle des course d'Agriiullture el
301) le Cours prleparaioire i I'En-
gienient Industriel. Parnii ces
tludinii'it, 6 sont veniis du Lyc&e
dtie .rem6inie.
'i lEcole lhie I)ubois)) com--
)pr'end 16(2 irves avec itle Io--
Veiine de pr)senl'i de 87 sutr 100.
I,'lxposition d'ouviages qui eut
lieu le avril dernier en ci Eta-
blissenientl a rapportt' envirol
()00 gotirdes.
L'eteclil de I'!Ilol 1.-13. I)a-
inier *, est d.- ,2 6leves, ce qui
represente Ic in.xiiiitimn des ad-
inisstons, I',tendue dui local ne
permeltant pas de recevoir de
nouveaux &eoliers. La moyenne
de presence A cet Etablissement
est de 90 o o.
L'Ecole industrielle des Go-
naives nouvellement construite
a un efleclit de 156 eleves.
Ces chilflres mnontrent que le
(developpenient de I'Enseigne-
uiienit professionne ele industrial
shccentue de plus en plus dans
le Pays.


La tiTrei testiale
Toas I Grands Mddecial do
Port au Priese esot d'accordo sur
iwl|tt que lea enlants qui ont
iW resist6 & la fievre intesti-
iale soot coux qui itaient fortifies
aver le Virol. On pouvait resister
-A tons leas ravages de la flevre.
On recommande aussi 1s VIROL
pendant la pdriode de convales
cence pour retaire les eafants.
: Ecoutez donc le conseil des Au
toritds M6dicales. Empcbhei
vant mieux quo gu6rir.
Eu~veatedane toutes les bones
Epiceries et Pharmacies de la Capi
tale et'de la Province.
En gros :Chez: CARIBBEAN
TRADING Co Ltd.
Port an Prince


Automobile de la Poste
Voyages fixes pour Santo-Doum ma"! r
( Aller-retour )
Service pr passagcrs. autonmo)iles neuves ofl rant
Ic contort necess.ire. Iliieraire fixe, traffic oflrant tq
gairantie. '
pirl d' PIrl-anl-Priineer ( llaili) Grand Hotel 'es Fl
les Ma!di el iks Sannedi i 4 lhtiures n. im.
Arrive (i Sanlo-D)omingo (Capitale) :-LA 4 hres p. a
DIeparl de Sanlo-l)emillfle (. apitale ) Parc Colon viasi i
du Bureau de Police Municipale Ions les lundi el Jeudali#
licures, a. m.I
Prix dii Pissge : 20 dollars. Aller et relour: 35 do
A ,enrces: Girand 16tel de France (Porl-au Prince .
.IJAN JULIAN, OALOI1.0 NCAI)DO No (70 Sto-Dolb",
r-. --- _________


bi Trib:imal de Premiore Instance Petite Chrolnque
des ayes
La semaine derniere le Chef LE
d(u Parquet, M. Joseph Staco .
In ses conclusions dan i la grosse '
aIffaire des sieurs Anglade Mar- on U x
tineau & (Co centre la Banque du .
Canada. '"
Celte alfaire, I'rs simple en :tem ps
app ))irence, est du moins assez
considerable, vu son caracttre ET
et I'inporlaince des so:nmes que ,'
r-elament Anglade Marlineau
& Co en riparalion du preju- I ,;sf-w
dice que leur a caus6, disent ils,
la saisie pratiquee par la Ban- .
que du Canada sur le stock de L'on vante beaucoup 1 plaet
cafe qi'ils avaient en mngasin. II qui est faite de np Jqus!i ls
s'agil en ellet de contamination t'fenmn inoderne, el Ton plait
d'une part A 515.0(M) dollars et volontiers son aelmi' C- t i
de r'aulre Ai 124 (MO) dollars, n'avait qu'une inslructlioIpr.
Le Cel du Parquet, eu con- mentaire, qui vivilf- |WllUWM
sidrant I'enjeu de ce process, a I'intbriear du toyer,. quq 'f6l t
lenu a occuii r personnellement pas en 6tat de se su tf tl
le si&ge du Ministlre Public. Ses passait de bien de t aWaU. l'WJti
conclusions oni 6ct posies rela- gnorait-elle pas 'gajoeUile, .
tivenent ,a un faux incident ques-unes des pr6oco f eiai
civil qui aurait pris naissance, de la femme acluello,' vi1 '
au dire d'Anglade Martineau elle point de soucjlp iKe wgl
& Co, de i'emploi abusit qu'au- moius lourd de rq#poaafRi "
rait fail la Banque du Canada, 16s ... '' ",1
d'un bla Ian c-s e i n g qu'ils lui Elle ne revait pas "aptM be1"
avaient delivre. lheur que celui 'avjr
Le public suit avec inltrct le qu'elle lenait raisp'1na
course de cette affaire et a prMt6 propre, des enfajti, (
sa meilleure attention i ia lIc-: elle don n a i t uieJ4'l 1
lure de conclusions du Minis- qu'elle considrait 6Q
tWre Public.- Correspondant. tantielle. Sils 6taiej



Combien de jeunest 4*

Qui, parceque, Irop grands, ils ne peuvent plus' r
I'c'ole,ignorent les beauls des des oeuvres dassiques ? '7
(oombien d'aulres, bien jeunes, ont des lacunes -4- -
b!er pour bien continue? '''

A tous ol'Institut Tippei

h auer1 p ar sa m~ thode pratique oflre les moyens
hsc U aux uns de r'parer le temp perdu,eaux au
tres de gagnet dun temps.
Etablissement reconnu par 'Etalt. Maitres ayanul.- d
ann6es d'expcrieiice.
Conditions avantageuses.
Einseignemeii Chissique Genra
Angliis I'raliluiue-Steino-Daclylo-Complabilild:
Angle Rues F6rou et Grand Rlue. Etage Gardiner.&C*;'


ISI, ATTENTION! Le BEURRE

4 ESBENSEN est sans rival


Sa vogue actuelle enouvan-

te la concurrence.
n aura beau dire et beau laire, le bon gout haitien a tolnours so.
saura toujours apprcuier les bonnes choses et 'partical;e ML

le bon Beurre Esbensenr t

R6clamez-le de votre fournisseur, le BEURRE ESBENSEN et remarquez bien ilUl
chaque.ferblanc se trouvent une VACHE et son VEAU et non pas on B EU'. *


EN VENTE r
A Pon-au-Prince, chez imon Vieux, A. Boltd, Ch. Picolet, '
Alphonse Dusir, E. LaGoie.
A Saint Mare, chez Madame Maurice Clesca, Madame Cld-
ment Pinard, Madme Lacel0beteie, '
Aux Gotivs," chez Lacroix St. R6my a o, Madame 5gne
.- '~ *_ ,, DdbroMe,A. F. McGuflc, [
A Jacael chez B. Danie s.
A Petit Goave, chez B.P. Reid.' -*- ^
Le Cayes Madame Veuve Birmingham


Et dans toutes les bonnes Enicerii
Pnnr len .Amm A in sAu U'l AWU W. a'


am s,' ll41~H e rl ue.tl~
AlrdVX In


I


I r


I _r


. I |


11 Juin 1927


I







LE MATIN-11 Juin 1921


CTInsurancSLe o


,.,,Insurance Co


Jne des plu


fortes compagni


lo adiennes d'assuranme sur

Sla vie

Fuq Le Boss6 & Co
iWErHma-i e^BIBmfllB


'kutf,.ic, clile se rsi-
f ~.remre sans se de-
y ueque aflreux mi-
S'ayat pas contained
on eTadl, et se. rejouissail
m tl.e ieprlt le ciel.
battait I'einbon-
q u par I'exercice des ba-
e ot-au-feu; elle n'au-
itei rev6 de se mietire 'A
' de reviser son menu
t R~fte perdait son 61W
,l*trondissait son tour
lUle agrandissait ses
iMlie.quelques centim&-
n au lieu de retrancher le
l bons plats; et si elle
ptilt, elle se mettait
arriere-pensee, ne
nd lullenient A rester
ours jeuine. Lorsqu'elle de-
Nit Irop pesante ou souffrait
rhumatisuie, elle diminuait
cl.,ans scrupule, et lon
6os grand'minres,
aleur avait conseillU, com-
S de'faire le tour de
qej6ur...
lto l d'ailors n'avait pas
4,iyriser- pour rester
me, pprce que la vieillesse
ulItMIps de repos apres la
ediu ,.ue excuse pour ne
Shfire lea memes travaux.
NM'I serait pas donn la
m a rses joues de
*atticielks et ne se tortu-
Ait p iA 'id6e que son maii
wit cesser de I'aimer. H! se
Milt iabituellement d'une
K..iltle. dfvouce econo-
Wr.* lui demandait pas d'a-
i'plus tdes allures de
wtiratice... ou de jeune gar-

I h bhon vieux temps, la
t1 avait moins de ressour-
;t mais peut-htre avail-elle
*de lacilitt' pour accomiplir
tK irincipale : celle d'tret
I ,e:Ieinr.


pr6s P'Atlantiqne,
1e .Pacfueo
Honolulu, 25 uai.- Le ((Star-
Bulletin d( Hlonolulu announce
ue M. James D. Dole.pr6sident
de la iawaian Pine apple om-
pany, offre un prix de 25.0M00 dol.
au premier aviateur,et de 10).(MM)
au second, quia clecltUcront la
Itraverse adnrienne Calilbri ie-Ila
wai sans escale, dans les douze
mois qui suivront le 15 aout pro
chain.
M. Dole serail desireuy, pa-
rait-il, de voir Lindbergh pren-
dre p)aritA ce raid. Mais si le ji u
ne heros du New-York-PI r s s'y
refuse, l'olfre de M. Dole stra
valuable pour une dale plus rap-
procl.6.
Voici Ies termes dans lesquIls
cette oflre a 16 poride it la t on-
naissance du public :
M. Janies D). Dole, prlsid nt
de la Hawaiian Pine apple tomn
pany of Hono'ulu, ,t membre
de la National Aeronautic Asso-
ciglion, convaincu que la nia-
glhique proues.e du capitaine
i hlirles A. Lindbergh,est iavant-
coureur de Il1ablissement dc li-
gnes abtlennes transpaciliques.
offre 25.()00 dol. au premier avia
teur et 10.000 au second, qui
effectueront la traversee sans
escale, du onltipent nqrd-am&-
ricain A Honolulu.
OLIAPIA BAR
C'est I'Etablissement o6i l'on
s'amuse avec le moins de frais.
L'est I'ancien "Moulii.-Rou-
ge' mais qui, renaissant suir
one autre diiection,ollre arses
clients les plus grands attraits.
'Toutes sortes d'attlraciions-
Bar bien pourvu Musiquc--
Service irr6procli:ile.
Tei6plhone 2033.


_Laison ACRA
Oefr-i' aujourd'hui Samedi Ai sa clientle el atu
tulC' public totules sortes de connections, coi-
Wt ,plets en lout genre, lingerie, un assorti-
tmS.~varie et complete de chenmiseslc.
l tayon de cravates de )a MAISON ACRA n'a plus
elivalet ses prix defient tonte concnrren.ce.
he visit A la Maison ACRA vois edifieia compl)-
Aftll-


Chasse au Furet
Achalandage, reclaines et
divertissements organisms par
LA ROTONDE
Ptcl It Ims-e si'ivie dc soil
te icIe 2 .Itillcl 1.P27i (i. p 11
(AIITE )DE 'lFU:i"lT' ULIS 1 (i.
II c(norl, il couirl Ie flrel. .
\lsdenioislUs. Alcssicuiis, li
scz nos a liches cl v'(YOVZ 110
VC de uses.

Avis important
Avis est dom~ A tons ceux qui
ont des permits poor emmagasi-
nage de matibre inflammables d's
voir a lea le'ourner ila Cie de.
Pompiers avant I le r juillet 1027.
Ceux qui d6sirent on avoir de
nouveaux pour la vente et 1'emma
gasinage des products inflamma-
bles ci dessous:: gasoline, huile de
naphte, bisulphide de caibone,
benzine, colloidon,kerosine,alcool,
terebentbine, et toutes mati6res
inflammablep, devront faire leur
demarde par'kcrit,en mentionnant
la rue et le No de leur dipot au
Chef de la Cie des Pompierp. qui
fera I'inspcclion de ces dipole
avant de leur fire avoir leur li-
cence approuvde par Ie Fire
Marshall.
L. B. BIRTH
Superintendabt des Pompters.
Lieutenant G. d'H.
AVIS
Nous donnons avis au public el
particulibrement an Commerce el
aux Bauques que, par suite de la
mort de notre sieur Andr6 Haguc-
not, la direction gdnerale de la
soci6t6 est donnde i Mme Igr.As
Ilaguenot son associde. En consd-
quence, elle a soule la signature
de la mason.
A. II .GUENOT & Co


Empnresa vlers
do Cobs
Le steamer "Habaa'1 venant de
Puerto Rico et de Puerto Plata est
attend A Port au Prince, le 18
Juoin courant. 11 partira le mfme
jour, preneut le tfrt et passagers
pour Santiago de Cuba et la Ha
vane,
Port au Prince, le 3 Juin 1927,
J. DALDER Jr.,
Agent G6ne'ral pour Haiti.


li UNIECE


CO


.tal: or 1 $.0ooo



u.Le Bosse eCo

Agents G6n6raux


IS






La
,Mai







lea


!I! ll /I ig





UN VE"IIITAtILE





, Lw


LE GRAND


M AGAIN


est des aujourd'hui en liquidation.
I es liquidations qui sc font gt'itlle ii nl : Porl-:an-Princ tile ne so lt i4 t1. s I qi "
hiatioi.s I arlielles d'uin on de deiix a;rtictIs cl so(ulclient iIcerilains.
S Mais la lidation dtiS \t 11114 \tlitla-
ble liquidation el de GI A ISo) A ASIN < saN t ihout soil Sock.


Rien d avaries, rieni de demIodes, tous

nos ar(Icles soni fr iss et ((if antis.





206 208 Rue Traversire


Horn Line
Le soeamer "Lisboa*" venant do
,ualsao et Kingston est attend
Sla capital vers le 18 juin cou-
rant et continuera le m&me jour
poor l'Europe via les ports du
Nord et Puerto-Plata,preeant fret
et passagers.
Le steamer ".Minna Horn estt
parti de Londres le 31 Mai et sera
ic vers le 13 courant, en route
Ipour Kingston, banto-Domingo
y iot C"uraqao..JI aera de resour
I la capital vers le 11 jualet,en
route Four I'Europe. pregnant fret
et pasagers.
Poit-au-Prince, le 9 Juin 1927.
liEAHNER &Co
Ag uts ( 6iiteraui d is II u Lint



Revue
dAs Deux Mond# s
15, Rue de I'Universit Paris
SOMVAIliE 1DI, LA LilHAISOUN
I U b5 MAI 19W7
Quand Lyailhvy pale, Louis
Barlhou, de IAcaideinie ian-
Vaise.
.Mits Souvenirs.- Le Monde
des letties n I 18:0, tComitesse
d Agoult.
Le Calvaire des Iumanites,
ll"' Parigot.
(0 Soleils dispmi us.- Deiniere
parlie, Edmnion Jaloux.
I'Inquietude de I Orienl.- XI.'
Le devoir de I'Europe, Maui ice
Vernol.
La Clef dis Aligories peintles
et sculptfes.- II. En I. ran c e,
EImiile Mlile, de I In stilut.
Soivciiirs d'une pelitle ille,
(iyp.
L.e Livie aux Elals-Unisi.- le
.i v re AIIi rwiaimi, Edouard
4,.1 lilpion.
ULn Grinid Ollloman Oul)lic: Co
i n.ti), Paul Gaulier.
Questions Scieulifiques.- Vie
de la niuliei et Chinie de temps,
Louis de Launay, de I'Acad&-
Inie des Sciences.
Les acadnmies de Provinc. ..u
i avail, C. M. Savarit.
Chronique de la Quinzaine.-
Ilistoire Politique, Hend Pinon.
R X Lkla% U w ,, hMlNT
P.r Un an Sii ni'. rris n ois
Stinte eireetOie ioo s i. rs 26.,ois
LtpI.ew cents et
L. Ia.st i tr.nai cs Io6frs i4 Ir 2aftr s
SAtrun, r :
1o in 66irs 14 It50
ry a pie n t- ii
IO. I 160 I Si ft 41 f, ie
1.4. abo nnmentu paricnt du i ir diu i i5
de %biqu e r nis.
aIiX DU NUMI.IlC 6 s


Nc


buvez pas ou buv cz


Le Rhum Nectar
N1*.1940, Rue du Magasia de I'Mta
Le soul Rhum qui, tired d'Alcools nalurels obtut*.
ariliement parDistillatiOn Simple du Sirop des Caint
da'u Unique et toujoursmime plantation et e seul qui,
vitillit par I'action du temps dans le d6p6ts aves exclusion
rigoureuse do tous dangereux Jecrets dt labrcation
ut mans adjonction d'atcun iogrddient d'ueiae, ccntervt as
jugement de la plupart doe uos Noabilitis Medicale i t i
vant '1 appriciatou de bons amnateuis, la suavild inceu parablh
du bouquet etilesaplus.remarquables quality bigie4iqucs.
Memo pris avec exc6s, lhum Nectar n'enivre pas 1e no p dtit pas 1'AlcooliHme Ala longue, comma les asutre I cduiP'
similaires et come les autres spiritueux.


tUne surprise

Chez L. Antoine Roy
1372 Rue RUpublicaiue, en face des Tl6graphes Terestresm.
Fournitures pour modes et couture- Ierceries
lRubans soie et colon, pour couronne mortuaire. nuances blanc,
bleu c!air, violet. Ruban coton, blanc coulisse bas, CbauF-
settee Colliers d'ornements. Colliers A perler. Tour de cou. Sau
toirs, bracelets, boucles d'oreil'es et arr6ts cheveui ambrks- Epin
Sales f cheveux cellulo Epih gl s A che~eux vaini noir. Eping es
e street noires et nik k-ldes. Ep eagles Ittes coulours. Lacets pour
corsei's. Lacets fil et cuir pour chaussures Peignes, bretelles -
Crava'es mouchoirs. Fdaux-cols et mancettes Olastic pour Jarre
tires Ils bla-c et couleuia. Parlumere- Imag.s- Souvenir de
premiere communion Paroissions chapelelss- Supports uh uss( t
teo et chemises Chaussons e0 bonnet en fil pour enfanu,. Sou-
liers d'enfant lerege. Soulliers semetles caoutchouc Fleurs it
pailles pour t(hpeaux. bijouteries Crepe anglais, brassards deuil,
6pingles 1tes noires Chapeaux de paille pour homes, cadets et
enfants & ruban pour communiants-en braille mnicolore pr dame ,
jeun s fi les e fl lolete Costumes en cheviotte noire ou mario,,
Age 10 a 14 ans Brossesa dents et autres Soleuietie lgress
Garuitures pour lingeries range couleur pour napperons et chemins
de table Chantilly blanc et coythur Lampes -Accesoires pour
lamw pes Boutous Papit rs fin coulours Papier crape Papier or
- Papier argent Attache pantalons place LutWce Boutono
pression pour pantalons Attaches preesion pour robes peignes
et glace poor sac A mains Papier et caries de devil, poor laiic-
part Papiers et envdloppes londs coulours corre pondances -
Crayoas, plumes, porte-plumes et autres touraitures do bureau et
d'ecollers Fournitures pour taillears Crayons pecuisiers -
Cartes postales Jouelt Articles de 16tes Cuintmres on cuir et
en metal pour dames,et jeunes filled, Boucles pour ceitlures aiguillee
ultes sortes.

Liquidalion
Foram. do hapap x e do pailek, ftei Chapcauz garmis pouirdames
--e -I II. |


A. de Matteis& Co

Rpi'etsennliiips pour Hal


---- ~----- ..-1;


- -- ----- --------;--- ------- --


M O MMOM


_ ___ _


_









4-


LE MATIN- 11 Juin 1927


I ~


CesAnnonces


VOilS


- "r~ a:aRl


SMardi 21.- Les .Jors auront
La Session Arendie lcir verdict (ans I'af-
faire Ludovic D)yer el Maurice
1 1 Banks accuses davoir ali'rc et
CI'r n1 Il ie falsili de la nionnaie trang6re
ayant course en Ilaiti. Le )Doyen
..--...."" B1arrau dirigera les debals et
LakS CAUBSE Mes Y. ChMaelain, F. Soray et
W. Wilson dleindront les accu-
Le Lundi 13, c'est Pierre Au- s6s.
gusting qui, accuse de viol sur la Mercredi 22. (est Disiles
gustin qui, (Ic 6 'io1 Isuan I)essources (qtii scrap jutg. Ac-
personne de la dame Berto- Iessources qi sra A-
mise Simonise occupera la sel- ctse de mneurtre str lha ersonne
lette. II sera ddfendu par Me Louis Lizaire. M. le D)oyen Bar- dgnolenu ar ude nEduard Cassa-
rau dirigera les d~bats. gnol et audience se troulera
rau diigera les dbas sous la presidence du Juge l'.
Mardi 11.- Les Jur's auront Pierre-Philippe.
A se prononcer sur le cas de Jeudi 2:1.-- L Ibox sere occu-
Rene Simeon, accuse de laux p) par Claude Savary (ill, ac-
en 6criture privee aux prejudices cuso d';assasin:It sur Il Ipersonine
de divers. Me Antonio Vieux de la damie lleleina L:Laurenlt. se-
soutiendra la dfl'ense et le .Ige ra dclendu par Me 'Paul Pres-
Christian Latortlue pr sidera 4 soir. I'iesident du( Tribunal:
I'audience. J.Lnge Christlia i Litorlue.
Mercredi 13. AccusC de viol Vendredi 21.- .L Jury an r
et bl)cssures volotlaires sur la a .juger Elias Marzturka. un mi1
)('rs ne dte h IllilcuiiTNlr Mal'zu- nerii, accuse d'avoir donnt la
lie Agnor, lEdotialrdsoii Eug'iiee I iiort an jeunie Josephl .Ashka;r.
(lit 'dot( r Id coni11ai;iitlra de- II sera dfeillndu pa) r Mes V. (iGV-
vaint les .111rs. Me C hristian Nau vais et 1. IRaymond. El le Doywn
(1dfendlr I'accusC el le Jugc Ihirran presidera.
Fierre-1i ilil)' p iprt'sidera. Lundi 27. Calisma Vixama
Vendredi 17. ()lilon lar- sera jug6. 11 est accase de etinr-
reatu. accs tisde blessures volon- Ire sir Ili p)ersionnie (Idu sieur
taires sur lai )erso(Ine dl sieur Plie'rr'e Patiul lierre'C. II s(ra d -
II. i'lorvil s.tr jugt'. I.e L anIc dte I'endu ipar Me En111 Trouillot
la defense scra occtiupI par Me et, le .Juge Pierre- Pl1ilipp)e diri-
Pierre Iludicoturt et les dIbats gera les d6bats.
p r6sides par le Juge I'ierre-Phi Mardi 28.- L'audlience sera
lippe. oCcupte par l'hfaireii Chavry
I.undi 20.-- DelI)ndu par Me Succes (ilu est acctise d'assassi-
Maurice Alvarez't, )armiiius it- nat sur lahI I)esonine du sieur
neus aur i I r')1onTre d'une ac- IUlysse FIlorvil. Le Tri)iiInal sera
cusation de vol au prejudice (de >rsid par le .luge l.atortue et
la G. d'll. Le .luge Latorlue pr&e- Me Marcel llie prononcera la
sidera le Tribunal. defense de 1'accus'.


L'Enfter

bolchevic
-----fa^K---
Les prisons sont, en
Russle, une des plus
grandes hontes de
Plhumanit6.
.,namat's lcs conuinimtsl's,qii
font des nmtnilesllions en lI-
vetir de qIhelIties d letnts polili-
quie, (Idlenus en I'ance et ail-
leurs,-- et a hla do(uce ne/
prolesltei p is coiri l.'abjection
des pt i;ois ri.s ;es, ri-'elatr'i'es
dun nal (d ,Imc.
Voici ( ,4'lul .s e.t'lraits tra-
duits de lat r' ,e r'ssie I olii
Rossii, pat-r lautssie oppri-
inee.
C'est iln socialislh, ddeh'nui e
parent de dlhnit is ,qui riacoile
set' soutLvenls.
La Tortlure de I'iniue l'ililde
S(Colubiell de soutl'rances
nouvelles dans cettle prison,


dans cc corridor si lbici con-
nu depuis 190()7 et 1922.
J'Ai entendu desco.nmunis-
tes, oui,des comi inn(istes dire
bien des lois:
DAns 'les prisons du l:<,r
ilnous I'i(1OIls jtIllImis coinll de
pareilles hor\re irs.
On vienlt chez vous. On per-
quisilionne. Puis on vouseIm-
1liene, it 1.1i Lo bia-ii-a, a la
Tcheka.
Et une double torture com-
nienceI. Iorltre )e'rso.Inelle, el
lorture lpour .sses proches, \qui
dans leur angoisse,p:ircourent
toutes les prisons de Mosc )tu,
vont voir les fIonctionnaires
sivietiutles et (iiielquefois nie
Ime les granlds personnages
olliciels, pourIII stVoil o 1t I'on
OiUS 1 (I tC 'tlI 'li;e.
Est-ce i la prison de Lou-
bianka, i celle dei Bakou ?
II faut pour arriver L le sa-
vo'r. laire des voyages, cher-
cher parmi ses relations des
ipersonnages influents, faire
des assesses devant les ge6-
liers, devant les juges d'ins-
, tructions, qui promettent tou-


tes tacilites pour voir un p
soilnier.mlnais t'rotvetiit in I
lin plaisir ia promelttre su
inmais teniv.
I 'auteur Uai|pprenId enifin
soil ami avait le l6tranist.'(
la prison intlrieure ..
P J'appris, ecril il quei
tait la parli de la prison i,
le regime clait le plus sev
et oi I'on lie met'ait (|li
prisonnier par eellule.
(( Une period, qui de
durer cinq1 mnois. conliinen
ali course deI Iquelle il iry
auction cli:iingeinelnt. O acc
tail I .ujo'irs les vivres pI
la nimime adresse.
Los par'iits des e'mprisoimiis
cJ eus alors, I'occasion
voir lotlles scores de p)ers


inleressent lsez-



r-3 -8 Colombian Steamship .
ilns -
ui - C Company Inc.
, i.. !- C A


c'e-
(41
,re
'til
'a it
ett


1 tde
O()11-


lies qui flisa ient queue, pour
remetire ,, Icurs i)auels de
provisions.ill y avail (les me-I-
res loites ridees,dont les veuxt
iilIplori iei it tout Ic le ii de,l
car il leur senblait que n'im-
porle qui pouvait leIur ve'sui
en aide, si mlisri'able qli'il fit.
II y avail atssi des li:n.cees
qui apportaient des fleurs. Je
lme souvieLns que les dt'le:ius
criivaientl a loi'rs iallnce-s ces
mots :

( Je vons en lprie, n'appor-
lez plus IdeC teurs ; clles se '.t-
nent et eiles s:ntl tristes i
voir. )
( I'es femmes mlaries ve- ,
naient aussi el e galemie.t des
nriris, q(Ii ne savaient pas ce
que leurs lemrmes 6taient de-
venues ...
( Je me souviens d'uinee (
ces femmes. Elle restail d#e
heures enltires i I'entree de
la prison en attendant l'aptk
mobile du juge d'inlstlru t"on.
II lui semblait qu'elle avatl
fait beaucoup lorsqu'elle '-
vait aperqu et tenti le lui
parler. MN Ls, il ne luitarrvait
jamais de Ini parler, car le ju-
ge d instruction sortait rapid
meant de sa voilure et disp)a-
raissait aussilo6. Elle lit eai-
core de lonlgucs stations a la
porte jusqu'au jour oil elle
lut elle-m6ume arrtlee I
((Elle apprit par hasard que
son mari avait etc lusille au
cors l un sp)eclacle organism
par les prisonniers.
((On a invenie pour les pa-
rents deux instruments de tor
ture : 1 iinoninu el i'incertilude
la plus prolontde.
SOn line pet s imaginer les
pines que couttait ( el cofite
eucore), la remise d'un pa-
(ilet !
( oilr saihe en 8nme page ).


;
i'=. =


*
2a


. 5- -


7 .. 7
1 = .-
^-=.
** =
? ,_ C -
u -


- I


~6

-J


H





2


A vendre
UN DEM)L1
PouI'r cond1itionsl s'adresser a
Mr ,Leio HIEURTLOU
Agent d('AlTires.

Dnmandez
LES
,Promenades dans lea
rues de Port au Prince))
PAIt
CANDELO)N RIG \UD
A I'Iiimpri merie Ch6raquit,A
I'Ange G(ardien,Chez Gardiner
&Co, Chez Ilobelin, A la Li
b:raiiie de Mine Viard, A la
Librairie Mont-Rosier.


.La gpan4^ ciapolerim
DE

Genaro lHurtad,)

Grand Rue et Rue des Miracles Port-au Prince, Halti
A le plaisir d'annoncer A ses amis, clients et le pu-
blic en general que dans son etablissement on I rouvec a.
Un tChapeau pour chaque goil el cliixiue persotai;
aisins qu'ue varite d'articl es pour cadeaux nou'velle-
ment recus ; vous trouverez un assortment ide Sirop et
Liqueurs,sans oubliertLa punch creima), cette prcieuse
boiss on espagnole.
La Maison HURTADO offrira un souvenir Ai chaque
cheteur.


Tois les


A ELDORADO
soirs ((Repas Creole) a Or. 0.30


Potage tous les dimanches martin
Vous y trouverez aussi ie meilleur Billard
de Port-au-Prince el da Dangereuse,
de Maitre Lamothe
Le fameux Cocktail One- Tree- Four" qui preserve
de 1'cpid6mie.
Les meilleure Sandwichs


u -


p hone 597


Prix modre6s.
Fred GAIRAUD, Directe ur


I


L.


I


M


I I^ I I' ** -- II__ I . ... -- "W

I II iI II ,, I 1- ..." . .


Le Steamer lartinique" venant de
via les ports du lord est attend A =I
Prince le 11 Juin courant. ll repartira lie m
lour directement pour Jdremie en route .m
Its ports de la Colombie pregnant Irit el pwt
1jers.
Port au prince, le 8 juiu 1117.
Colombian Steamship Company Ie,. +4

Gebara & Co,Ageng


Grand Hotel de'Frac
P.P. PATRIZI, Propri6taire ,"I"
Cet Etablissement renomm6 don't l'61"ge'
plus a Iaire vient d'&tre compl6tement r '
et remis A neuf. Les chambres ont:tout Il
fort moderne, le service irr6proohable, 1.
taurant soign6 est do tout premier orine.
tel n'ayant rien n6glig6 pour fair pllirsa,
charmante clienteie. -y
Mr PATRIZI, qui part blentdt, apporterv
retour de France do nouvelles am611iorat
donneront la plus entiUre satisfaction'
D6jeuner & la carte, Table d
Plat du Jour au choix ''
Pension an mois, h la semaine, par jear '
Garage mis gratuitement A la dismpoi Io
voyageurs.- Bains, Douches & toutesle,
T616phone i No i
Dansles Magasins soach6s a l'HOtel, 6
vera touted sortes de provisions, Vins,-"
cigarelles, Vins d'Espagne, de Bourgogne, d'Italk,
Choix de Conserves. ,
On y tro ive a l'arriv6e, pendant le s
au d6part tout oe quo 1'on d6sre an '
tel de France. P. P. PATRIZI, Propri&taih

ALUMINUM LINE
New-Orlans A South America Steamship Compaany .,
PROCKAINS DEPARTS DILLCTS POUR PORT-AU-PRINC1
Le steamer "Thulin" ayant laissd New.
le premier juin directement pour Conaivoes
i Port an Prince le 9, et continuera po I
goane, Cayes et Jacmel.
Le steamer "Erdshorn" laissera lev-OrdaUs
18 juin pour les ports d'Haiti.
Ge I Juin i927.

A. de Matteis &
AGENTS GANARAUX



a n




/ 7


I






.E .\MAIN 11 luin 1921


I* *

I"


Qui a dejai


\a -


requ


les


vient de


plus hautes

recevoir un1e


r6comlnenses des


GRANDES EXPOSITIONS


nouvelle consecration plIs Ie Jury


de 1'Exposition de Santingo, 11. D. qui l'a mis


elm


Sa
,'., tl


Aussi pour


empec


maintena

her toute


'/


sontpri


nmt


universelle


falsification,

ies de reclame


el


son success


tou1te frautde,


formidable.


les


clients


le nom


BA BA OIJ LLT


sur l'Etiquette, la Capsule


etleBouchon


Ces precautions ont 6te prises dans le )but de g(arantir I'acheteur centre

toute surprise et de leur donner la certitude qu'il boit rellement


son RHUM FAVOlI,


Rhuwm


A


:'est-a-dire


le


Barbaneourl


ieo1


des


Cqsars-


2756


Renommee est


1
I-


4.'
V'4.
O.
It.

4,


* %.
~, ,E-.







,: '"
es.
(i*



; tfl.
^*







St"
|i.4
,
9rI TOM-
TA.


ilk,*'1 4..


I


4tiiW ^^ m^^W taw A ABTtAM**t. & &%^


BIBBIICOURT


-Td61phono:


. .. ..Its'! i t.,,










LE MATIN 11 Juin 1927


L'IEnf er

bolchevic

Loe prisons mont, on
Russle, une des plus
grande hontem de
lhumanit6.
(Suite )
Les Juges d'lnshruclions


( Quand on iait queue, ha
conversation rule stir un suit
jet particulier. On parole habi-
tuellement des juges d'ins'ruc
lion.
a Chaque jnge a sa repuitl
tion bien etablie.1 I est impos-
sible dal)procher dec elu-ci ;
celui-la aisnc I'argcnl; cet
autre encore till In eIlchal
marque prt r les "jolies fem-
mes",et il aime Ilesconnaitre
de pros.
SDeC jour en jour, les (cna na
rades) app)or'ent de nouveau x
perfectionnemeilis a cette nma
chine enore crtruelle el sans
Amne qu'st la PIISoN. Ils lor-
lurent leurs prisnnimers nhu is
ils font soull'rir mille Ibis da-
vantage leirs proches, qui ne
sont eln rien conpaibles, iCa le
a leur i)oint de vue ILes Ima-
uircs et I 'as)pect exilrictir se'
sonlt tres leg1cem(ent curo)
pcanis6s i. Mais, esil-ce q(I'il
sera jamais |))ssible d'oublier
ce (( coilmmiiss:-ire (I peClple
Inembre diu Sovii'rkomi (CtoI-
seil des Commiss:aires du I)Ce
ple)qui jetas l a I)porle lun
teniime en Ilrlles veniie, IV\'ec
une leltre de recommaniii -
tion, bien enlenidi, Ipor le
supplier de sauvcr son mair
qu'on allait fusiller? Elle r'-
vinlt de notiveatn ci .ltoui b a
genoux devant lui. Ce 6 lem-
me etail belle, mais v'tuie de
vieux vdtmcicnts us6s. Tout ce
qlu'clle possedait avail servi ai
I achat de vivrcs .
( 'ellet lois, Iec coimissaire
du people daigna la rega rder.
t Quel domwmlye, lidi dil-i ,
qui'une si jolie emnnme gdche
itnsi so!. existence .
"Etl 'on voit tlojours des
parents s'iniquiter du lieu de
d(ention des Ictirs tl se ICeur-
terA Achaque pas aux "calia-
rades )), auLix mIIeSSiCeIrs (Ci -
marades-', (qui ont ip)rlc la
lechni(iqe des instructions
judiciaircs et des prisons a
un degie ide )erlclion (lui n'a
encore jaimais letc atteint.
Moscou, deceimbre 1926.


SEA

Cat -


SIDE

Restaurant
DE PREMIKit 0)Jl RE


INN

Hotel


I'Elablissemcnt oflre a ses cleits.Ia cmsinc a p'ns choi
sic : mets les p4is exquis et vins les plus fins.
Pour les grands dinecrYet soIupo des r option adressez
vous a :
SEA SIDE INN
I e snamedi ct diimni11che ot lPonl passe la plus agrcable|
soirde. Telephorec:


Socr6talrerle d'Etat
b doe Ilatirieur
1 IEn vermi des dispositions doe la
i du 27 D6cembra 1916, public
dans le Moniteur du 13 Janvier
1927, ceux qui out alferm4 des
teries de l'Administration Corn
munale de Poit au Prince soni
invites, eo vue d'requitter leure
redevances, A ae rendre au Bureau
des Contributions, Palais des Fi-
nDnee', muni de leur bail A fer-
me, plans, proc6s verbal d'arpen
tage et de leur dernibre quittance.
Port au Prince, le 11 Juin 1927


Avis Important
Le Comitd de la Grande Rafle
National LA Persdvhrance* avise
les placiers d'avoir & faire leurs
rAglements deux jours avant la
date du tirage de chaque rafte et
de signaler en or tre les numiros
impayds,atinqu'.ls soient ddclares
nuls publiquement au moment de
proc4der au mirage;
',11 leur est demand d'observer
trbs ri,oureusement cet avis afin
d'dviter tout maleutendu bl'avenir

Liqieie Scientifique el Sociale
de lille-Ionheur.
lnaugurre Ie 16 Juillel 1918.
CONVOCATION
Les membres de la Ligue, habi
tant les diftdrentes villes de la I
pablique,so it convoquds en Assem
blde Pldnicre, & Ville Bonheur, au
local affect, le 15 el 16 Juillet
prochain A 10 heures du martin,
couform6mennt & l1'article 9 des
statutes.
Ordre du Jour
to Important communication
du Conseil administration.
2o. R pport du Comit6 de rev;
sion des star is et discussion dei
rouveaux articles ;
3o. Mtin6oe et soirde rdcrdatives:
concert religieux par la chorale
i J oiie de la Madonneo,,KermAs,
tombola et attractions diverse au
profit de I'l*uvre.
Le Secrdtaire
L.SAURASSURE


'IieI esadre friiieaise v:sitera
bieitIl llili
1ltEIST- Une escadre fran-
vaise cominrenant le croiseur de
bataille (( ani ie Piquet et le
conlre-tourpiller (( Jaguar .imr:ir d(,main pour uiic croisi&-
re de lI.(00) malles en Amie-i-
que du Sud. Les navires s'aa r~te
rout dans difllrents ports du
i'rdslI, de l Urugauy et doe a r6-
pi)b!i(qte ArgIniline. [Is dloivent
arriver A Pernainbouc B,-esil )
Ie 21 .1iillet. ls teront escale A
11.o de .Janeiro, Buenos-Aires,
NM atevideo et au retour aux
Antilles et aux lles du cap Vert.
Vers un trait6 d'amntl6
perpftualle entire la
Francs et lesa La tasUnis
W\V.ASiNrTON-M. Brian-. vient
deC s'informer d'une faoin onli-
cielle auprs' du lepartenemeit
(I'ltat si Ic gouveinernent de
Washington serait disposW d'en-
traer des n6gociatioas en vue
ile la signature d'un Iraild d'ami
lid perpetuelle entire la France
et les Etats-Unis. La demand
est enlre les mains du secretaire
Kellogg qui y rdpondra vraisem
blableiient d'ici une semaine.|.
D)ans son message transinis par
M. Myron T. Herrick, ambassa-
(dear des Etats-Unis, M. Briand
a d6clard que le gouvernement
franais est tout dispose A nsgo
cier, mais il ne specific pis le
sens eventuel de la neg ciationi.
Sic tranasI...
Ie iainii irt ilErz *rr aim in irlf
dan mni h ?illil dei baaliee .
PAIus Le g6.idral K litine.
vaintqueur d'I rzeroi;n, est mort
(ldas un ih6pital de la b.mlieue
Iarissmiltie.


BOrs, oomslio
A, vendre 22 volumes
richement relids des oeu.
vres d'Inatole France.
Excellentes conditions.
S'adresser au Journal
Le Ealin,


Panama Railroad Steamship Line

Service d& frat et de passagers entire
NEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAL, CANAL ZONEct les PORTS de la COTE
OUEST tde I'AMEiIQUEIdu SUD.
S.e plus rap|ide ct c plus dliiecc service dc ir;imisport de passagers centre Ilaiti et
les ports Eurowpecns via Ncw-Yo)rd et Criso(l)l, (Canmil Zone, Islltu e de lPanama.
Voici la lisle de nos agents pour Ices priciipauix ports tie l' urope :


An leterre Ec
rs, G. W. SllEL)DOM & Co 17 Ja

EN FIANCE:
Mrs. SIIEIDOi M & C* soutl repr4's ils
par le's imaisots sui allies:
GELAI.A Y IANMrInV & Co
21 Ruede la Wepul)liqiic
Marseille
IlH:nNI 1ioN OC (ie Ltd
l~3 Qual Ge~trges V
ILavre
lEHNU PEnoN & (Cie. L.td
Rttue d(u Moultin a ivaplur
Boutnlogne s/Mer
HIEn' PERON Cie. ltd
95 tue de Marais
Paris
I IMINu NUERON & Cic. Ltd
Rue de-,la Tranquillite
Du nker'que
HEIINU ,P*E )' C'iCleld.
R11 e 11 .,
Bordeaux


4m -


osse France
mcs Street, LiVtEoor., ENGLAND

COPENHAGUE
l)anemark
Mrs. E. A. Bli:nix & C('o.
21 Allengade, Copcnhague
GENES]
Italic
Mrs IllENl ColE & CItER.SI
1Pia zza S. Matico, No. 15
Genva. Italic
CHaSTnriNm. NoutwAY
International
SpeditionsselskaLd
IIAB.\MOlt', GERMANY
MrN II. Vogemnann
Ilaml)ou rg,Germany
GoTIrr'ouCE, SWEEMBEDEN
Nordisk Express
Gotten burge. Sweeden
ROTTnnRAM, HoI.ANDI)
Mr. 11. Vogeman.n
11 lterdam, Hollande


0. B. Thompson
General Agent
Port-au Irince, Haiti
Private Telephone No. 525 General Otfice Telephone No.425


Ad m-i- --.- - -,- -,-


MNOITO 5.000
PIERITE de 2 YEl'X, T)I'N MEMBREi S ou
d'un (lL et L'N Vl"MlI|R E 5.030
PEITI'E d 'u (EIi. ou l'N M IMBl1E 2.500
Incapacil6 total tetniporaire de travail 30 Dollars par
semaine jusqu'A 26 semaines
Incapacit6 partielle leimporaire de travail t10 dollars
par semaine jusqu'A 26 semaines


D.I* po'ie s d. Or 2 250 et de 1.250 sonu au -i tnises avec priglpf .
1tduites proportionnellement.



Assurance Maritime!

Assurance contre le Feu!


Assurance sur la Vie!

Assurance pour Autos


(


CENTRE FEU, V
DOMMAGE de l1


CilI\E DO.'vIAGE CAUSE a AUTRUI, DOMMAGE PERSONNEL
a des succursales et des ag.entas
-ette Corporation l oute les contres du monde et
r Ird-enltiIs ,o, t iA ; disposition de tous les porteu s de police
pour Icur pulter secours et assistance au besoin. v'

Pour tous renseiqnements
S':I resser aux Sous-Agents suivants;


Port-au Prince
Miragoanc
P)etit-Goaive


ED. GILG
TOVAR & Co.
D. BOMB.'.CE


D'autres Sous-Agunls seront nommcs bient6t dans les autres villes de la Republip

-- n ---- -- ----


Ls 'incomparable put et
L du beurre de table s
BRUUN '*
Tous les ferblancs ont comme si- bf

a fait de lui des amis par- *
10 tout qui n'acheteront,
pour aucun prix un au-
ire beurre de table. f,


Ii e dpvor eci Brle I N don!tle signe es! G N
Ex i BeZ r e d Uela c oUN U sur les lerlk
v'ous le mneill'ur Beurre, prepare lout specialementilpour le-chl*
mat tropical par les Usines BR)V hi
de Copenhague
En demandant le FERlBLANC DE BEURRE DE TABLE ayez soin qu'o.
vend.1, ce11i avec UN SEUL 3B(E5UF, seile garantie que tous achetez C

Beurre Bruun


-Ss En vente dans toutes les ISHs
S* .. bones piceries partout
en Haiti 4


0Pour vos commands di-.
rectes, prire de vous 4
iv.coabreser A

L. Preetzmaun-Ag erholm
AGENTS EXCLUSIF
M
'- .. ..' -- r+ -5 : -'


A'

'.4.
V.

9 I
V.

I.,'
u

V
'U.





[N



'I.


.. .- -*


II I


I -I I III ~ -


GEEIAL ACCID


FIRE & LIFE ASSURANCE '

Corporation Limited

Perth & London


Vew11ve F. Bernmingham
Agent (iGniral pour haiti


NOUVEAUTE SENSATIONNELp

Assurance c ,,'e accide lV pour personnel d deux 9
SLiIal vi-f., 4 .oix Ille ans J une rimog
1 i iet,- de itW l-s1 pf dollars el :em,' i p r an donnant doit

n ca' d'acced nts oriiiaiies causant :


r; ---


~~


8.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs