Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04475
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 05-28-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04475

Full Text






- 9


O


"Mnlnt MABLOIR
DIRECTEUR
Rue Am6ricaine, 1358

t TELEPHONE N*242


IUMERO

iXBE

77-T'E


=0 CENTIMES


Nu 6108


.... w -_-NWl II__ _
I i 'a NI ''" =,.._, -


8 Pages


PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


8 Pages


SAMEDI 28 MAI 1927


U' -.


hoanique du samedl...


on-Jacqucs Rousseau

et 1 Enfant...
S-


lt berceau est, pour un
brecon1id(rale d'enfants.
vied lt Michelet: ( unll
montent de luimire en-
evieet ela mort JA. Tout le
Ag est, en ellet. sjn-
&ait de maladies et de
mI Mais I'experience
pprend, par la voix du
de* Genbve, qu'il


I
II
U
U
a

Ii
Ii


Raymond, 'air expira6 ren-
ferme on poison des plus
6nergiunes qui, absorb par
des aninmaux, (lerminile lenir
mort rapid el conslanie.
c La seule habitude qu'on
doit laisser prendre A fenlant,
estdeii n'encontracieraucune.))
C'est ainsi qu'il ne fant pas
I'accoulumer I etre porl stir
... . . .. I_-- 1


Port-au-Princienne
1611 GRAND'RUE. \ncienne Maison Keitel.
Maison s'occupant exclusivernent d'()t)lique el of vous
troutverez les verres el le, nmoittures don't vous avcz be
so in.
VENTE EN GROS ET EN )E'I All
Nons altirons I'attenlion bienveillante des orcutlisles
Les prescripltioi)s de verres cvlhidriques on prisimiti(iqutes
peuvent dire exec&tles en deux on Irois seinaines.
-- ...L.S .II-- A SO N T


Plus d'enfants eeves un lras plus que stir i atitre, mandataire des ayant cause,
katement q u e d autres: A ne pouvoir demeurer scul expos le u rs griels con Ire
idurcissezdouc leurs corps ni nuit ni jour. Bien plus, il 'Elat haitien. Puis, le inmanda-
i intinnperies des saisons, taut prendre I habitude de lii taire donna Iecture des con-
jclimats des l66ments, a la mantrcr des objels nouveaux clusions pour Madame Venve
1, 1 la soit, A la fatigue: et sans beault, le tamili riser Fr6deric Gardon el consort,,
npez les dans I'eau du avecl6sanimaux rpugniits, enii se basant sur les articles
in. Et Rousseau croit que, les detonations, etc... prtli- 1168. 119 el 1170 (lu Co'e
lot d'une faCon plus con- quer, en un mot, pour lcs Civil lesquels out trail a la
e iA la nature, 1'enfant ne sens. la minme m6thode d'en- responsabilit6 civil. A I')p-
iplustributaire de tant de durcissement que pou r le p..ii de son argumentation,
X. corps. Me. Dupiton fait LatI de p!ut-
(til y p surtout pour pro- Cependant, Rousseau re- siu urs Arrets du Tribunal de
9iatavt deux prkceptes connall I rs lien certaines Cassation sur la n:ali6re. El,
lIk: mui 6pargner les predispositions nerveu- comlt I'Elat, de son c61,
I'61ever le pl u s ses chez nenant, pnisqu'il re- p >ur reponsser la protentioni
de I'agglomera command de veiller ce que d, demaindeun, a I'ait tlal de
es. Str ce point les gens ne lI- agacent et ne i'ariclc 3() dte la Contitutioll
Jeacques i ouis- les i'ritent.If vent enfill qit'on d 191X8 uisi concnl. la Ires~
F-tne admirable voie dans les enfants de i)etils i)onsaiilili indiv'iduclle esl
dangers inhe- homes, auxquels il fault l is- orinellenielil ltacliIche itou-
merations ur- ser,daus unecertaine measure, tes les Iounlions pbIliques.
mmnes ne sont I usage de leur liberty et de La loi r6gle le mode ai sui-
r~f Mjntaatawt leurs tlibles torcessaus lx)ur- vre contre les fonctionuaires
Phi it s oe thit ren accorder A leurs d6- publics poutr fails de leur ad-
s jls se cor- sirs irraisonnes et aux mani- ininistration.
Ii.de APho:4testations ddrglies de lur
HIe es a, voletl4, toutl itant Lrnt s at- Po- r combaltre celle fin de
ea villes sobt le tentif'6,ttnd de de leur language non-recevoir, Me. onDtitoln tit
lesp6ce huMraine. et de leurs gestes. Pleurent-ils r sou'irdansles conclusions,
de quelques g6nera- sans motif plausible, il fanti lsposces pour ses clicnts,,qn il
races y p6rissent ou les distraire et les amuser: est enslegne que l'l tat esl res-
t..j.s Mais il est de la derni6re im soI)os l)' es t orts causes par
vaux contemporains portance que Ienfant n'aper- silent de la Rpublit du ejus-
ontrd pour une large Voive pas I intention de le dis- s.den e ol Rnl.
justesse de cesapho- traire, et qu'il s'amuse sans qtau nIcrnier soh(lat.
qui semblaient alors croirequ'on songe A lui.i II conclut q 'll l 1aise au
Bs. Trois generations Le sevrage de I'enfant ne Tribunal dire queIt l in de
SI)resqute toujours doit pas etre pr6maturd; et ne) recevonlanl e rpEta es
puiseria population Jean-JacquesRousseau done, Ieprsentiant d e 'Eta c nest"
Inde ville. (Sous le cetl gard, les conseils les ponii londce et conumnr'
des 6manations, 6c, it plus delaillds et les plus pre- celmiies'aux dpen. ce es
aull, les grande ci- cis. Tous les petits moyens lev6e et la continuation dsl
nt qu un auas de lu qu'il indique sont excellentls ralfaire fixWe A huiltaine.
ne 6lendue consid6- et ont, si I'on y songe bien,
Lair confine, cent fois une importance capital. .- ....-
qu'Qn y respire est C'est mme un gros mnrite,
causes les plus pal- pour un profane, de ne polilt Exposition industrielle
latuberculose,entre avoir oubli6 dans ses conseils et agricole a Damnen
tau qui dcimne. sans ce qui lie resemble qu'a dese ann n
nuellement, plus du bagatelles. Cette ann6e, IExposiqion in-
palations des gran- Etnfin pour avoir une jeu- dustrielle et agricole, qui ac.
Le milieu human nesse saine, forte, vigoureuse, national du er tain. nde de lA-
ment le milieu le A la seve toujours renoluvel6e gricullure, n'ayant pas pu av-ir
e a la production et toujours vivifiante lanleur lieu A celle date, elle sera orga-
rt des epidemies d'Emile apporte aux mlres nise a6 Damien par le Service
Suotaminent de la des avis qui ne sont po:nt, Technique d'Agriculture. le ven-
Des experiences, meme de nos jours, A dedai- dredi 17 juin piochain. E'le du-
our plus concluan- guer. rera deux jours.
t11ni1motr6 la v6ril6 lit El c'est A leur intention: el Beaucoup d'industriels.d'agri-
1 la fameuse phrase dans le but de leur 6tre utile culleurs et d ouvriers halliens ys
acques sur I'haleine que nous en avons tait au prendront p come de cou-
y nne mortel A ses sem- jourd'hui le sujet de notre ume.
.Et, d'apr6s Dubois- chronique hebdomnadaire.


JUSTICE

IUt PROCtS


I' %, *imegI
li prim01
27a ,illeI


E e on le sait, la Com-
t"t lernation.qe des R
tlobs eut a rentire une
rS laquelle curtains
e;victimes des mas-
e yu eurent lieun la
S e orl-au-Prince le
4u 27 Juillet 1915, re-
ir* t des dIoinagements


de l'Etat haltien, A titre de se
course.
Cependant tous les hritiers
des victims, qui n'ont point
eu a inltroduire leur r c lama-
tion par devant la C. D. It,
parce qu'ils ignoraient que ce
Tribunal special elait aussi
appel6 i connailre des r'cla-
malions provcen.int de celle
aflaire, le firelit par deva:nt la
Juridiction ordinaire.
I 'est ainsi quchier martin,
le Tribunal de Premiere Ins-
lance de Port-au-Prince, sous1
la prksidence du .luge Lalor-
tue, assist du Substitut Her-
mann Benjamin, entendlit la
lecture d un acte introductil
d'initance ou Me. Dupiton,.


I


I


LES BEUX SONNETS


Pendant que

les torts...

Phudat que les forls el le s ages
Wlopl nl, traliquenl, foul leur prii ;
Atcepll lous lea esclavages,
Accepleat Ious le.s conproniis ;
*
a.r I re ilp lai pour last de ieinf,
II qui reslterut des thRioint,
(1nifep' l la iu l e I uuaine
EL rianl ilanu s 1 petitsl ,oins.

Palr(. de& trilens ls espreueut;
lh I'arflel#t el e soimvieneilt
B ramdis projels rannois ;
*
Ce *[l des faisears de vsliei,
IN sont Igera cornuse des phls,
II.' mnl prolends come de puisa.
lenry i(QII.


La route
de P6tion-Ville
TouIs ccux qui font le Ir;ajet
tie Port-aui-'riice ita IPtion-Ville
par la gran Irotile sontu unani-
inesA loser I'ulilit0 des travaux
(o:i s'y cxecutent actucllement.
On Margit la voice, on augmenite
la lo..gueur dangle des courbes
ec on ricpare la cliautssre.
. (e sont lIA des Iru vaux (qui
laicnt de Loute ulilil6, qui faci-
literont la circuilaioi dtes v6lii-
cules sur cete route cl diminue-
ront Irs risques di'accident, d'au-
tant plus quete seria bi entl l
saison de Piion-Ville pendant
laquelle, malin et soir, ide noin-
breuscs aulos iparcourent cette
voei publique.

Au Concert
du Champ do-Mare
Jeudi aprfs-mnidi, Il Musique
dai Palais ollrit au kiosque du
Cliamp-de-Mars on gr.ind cou-
cel I a i'occasion de la l'fte de
1'Ascc nsion.
Une fouled notmbreuse emplisj
sail les alles et les pelouses de
la Place autour dtu kiosque pour
(router les beaux morccaux ex6-
cutls par la Musique.


* Sensationnelb
En achelant vos complels clcz NICOLAS
vous oblienlidrez title (oilip lis c lgante, tin
Iravail soignieux A la pefIction lailleur el
un prix raisonnable deliant loute concur-
rence.
Mal gre a hliusse actuelle nons melltons A
volre t disposition de bon casimir anglais faith
elt k urnis l PI.or 16,00 dollars.
Complete Palmn feaclh fitil et founiii 10 dol.
Drill blanc sl)rietur 5.00 dollars.
Nous acceplons tr6s courtoisement, sans
aucun I)pr j ullices cliillnts qui voilentiappor-
ler Ieur issIus pour MIrie couleclionnI6s.
E.M. NICOLAS
Marchand Tailleur
:3)5 Hue des Miracles 306
Pr6s de la Pharmacie Notre-Dame


iMUTILATUF


Au ]


Palais Inp fi
National mfll


.t Dull %CiiN Milhidr de Framef a
prIse'alM ier se's Irhis de ri'-
anuce an Presideal Beru
Ilier, A: 10 licures du martin,
conime I.: MrIN I'arnnoncail,
%1. Allteri Nit on, E. E. et Minis-
lie I'lcinpolu iliaire de la Illtpu-
blique I'ra n':ise a IPort-au-Prinu-
ce, avec It' citrtmiloial q(ui ac-
compagne lonjouirs ces r'cep-
lions (li|loiilatiiques, a 16 con-
duil dans une voilure de nl pr6-&
sidence au Plalais National oi le
nou v a u leprrtsentant de la
'ralnce fil renmise de ses leltres
le cratince au Plr6sident de la
I1 p)ul iquc.
1La cerciiiien i laquelle assis-
laienl les S reCl' aires Id'T lal, Ic
( he ilu Cabiinel IParticulier tdul
Prtsidl id, lde a R b|li|) tle ot
(ehliic'es altre-s nienuilires (du
I oll irniienti I'ul emipretinlede
la plus hautle el plus cordiale
toiI loisie.
Au champagnei le Chef de
'Etal el le lepr'isenuant de la
IFraince tichangOrent leurs vueux
l's plus sinceres pour le resser-
reiment des siculaires liens d'a-
iuitil exislant entire la France et
I lili et iiurent A la plrospnrite et
A Il grandeur des deux P'avs.
Ap, is la 16ceplion, M. Abllbric
IN lion li ac tla ieni A t laa Ilt. i on
ide-Fi-in''e ai mi lieu du iliine
pro!ocolte (qu'A son arrivee.



A Varlet6s
Avant-hier, I'affluence des en-
fanis qui se pressaient A Varidiles
pour asssister an 2-me episode
dt1 ,* g'ire Sa;cr '), ) tait encore
plus ('onsidtral)le qu'i l'ordi-
naire. Les gosses se bouscu-
laient A Ina porte pour enter.
El I'nmotionnant episode du
finm se deroula aux frequents
a)pplaudissementls de 'assistance
joyeise et gaie qui occupait la
.alle de Vari6MCs.
Sans computer que la ,surp)risec
sou leva l'en liousiasme des
gosses.


La Pers6v6rance
Le gagnant dii gros lot
tine petite erreur,- un hi de
trop,- qui s'est glissbe dans
nolre nole d'hier concernaut le
gros lot de La Pers'e6virance )
a pu fire croire que c'dtail M.
Pinard, agent de ia rolle A Saint
Marc, qu( avait gagnL Ile lot de
6.0()0 gourdes.
L'agent avait simplemenl ven-
du a tin parliculier le No. 5217
(jui a gagii ce lot. Ce Wnest done
point M. Pinard, I'heureux ga-
gnant.
Nous lui soulialtons cepen-
dant que celle petite erreur lui
portec bonleur au prochain ti-
rage.


1lnrvi v ujiiti!


a... vu, diins Le' Sourire, delux
indinelles lisant : l Cliassaitl la
lenlalion, I'auioureux se conten-
La de mettre un long baiser sur
li serrure.*
Oh I dit la brune,. a devait
6tre un hlomme de penes.
t urieux, dit la blonde, ce
roman A clef I
*
... a vu, jeudi apres-niidi, une
trenlaine de jeunes gaillards du
Posle-Miurchand, qui, pour pro-
ilert de i'averse, s'e6aient mis en
costume du pire Adam, leur
liesse frtlillaitl sous I'ond&e.Sous
la galerie du Bureau des Archi-
ves, la hande joyeuse taisail des
courses, grimnpail, dtgringolait
les escaliers de I'cdilice, s'adon-
nait A mille gambades en pous-
sant des hourrabs. El NOTHE
(Eii, particulifrenient ouvert
sur ce quarlier of iI se passe
plant d'inleressantes clihoses, vo-
yait les dames du (bourg -, hirs
iihl'ress~ts par Its anatolnies de
ces adolescents, derniers hom-
lnt's libres d'un des dcrniers
q(larl r s ilr'cOw s.
A... viI deti, ;'ilnomes des quar-
liers excenlrituies qui, ayant
trouve le Ilnoven frtu) s'6gra-
ligner, soult Se pl1', ,o,, ',,,;i r laqNteW
.lugede pax , ,., r t., ..u
.reprend : *. 'i," I i
-. I ',~U'UI uLt.
(8 toi, une sale p ...I
A1ors le Magistrat intervient :
C'esl enlendu sir ces deux
points : inainliant ide quol s'.i-
gui-il?
*
...a trouvc%, dans un inagazine
anglais, ces peUnsesS protondesI
Une feinine ne pardonne
jamais A un iomnine de n'avoir
pas su quand il fI'allait r'embras-
se'.
Un homnime ne pardonne ja-
nmais A une femnie de n'avoir
pas su quand il lallail cesser de
I'embrasser.
..a vu, hier, ininuit piroche,
Ti-GIo et sa derni're ( passion ) ,
la sinueuse (ialila qui fisaient
le pas, en face d un de nos
grands etablissements scolaires.
Quelle operation urgente; et de
large envergure obligeait (es
strailges' i mani uvrer si loin
de leur base ? Let:es, clles scru-
laient la rue, les maisons. Invi-
sible, NOTrE" (EuL. les suivait, rf's
inItresse el pour cause! La belle
p)roie si iinmpatiemrnent guelltes
ne s'amena point dans Iks files
1endus. Et les mn6mes regagni-
ent leur pieu, apr"s une chasse
vaine.
II faut songer A; une autrecom
bine,Ti-GlI, pour offrir, A Gali-
t i la robe qu'elle )portera, jeudi


A la Cath6drale proclaim, ft la a c ,de la gosse de
de Port-au-Prince C antlie. Et, pour complete la
Cei;nronie' de science lactique qui a des laj
I'remifre Communion cuneslais-toi donner par un de
Jeudi prochain 2 in, 'n, aura les copains, les deux petites pi
I lieu A la MNlropollaine de Port- ces qui font se tordre le Palais-
.au-l'ruice grande creOnonie de o teal ch T'se et n ne
I remniere CoimuiOn. .a te chez 77r.sre et On ne
D)e nombreux enlants de diver- roule pas Antoinette.
ses tcoles de la paroisse de laa *
Callidrale s'approcheront de la ... voit presque lous les soir.,
TableeSainte. sa journee fine au bord-de-mer,
NIM. le Chanoine Richard, cure 1... N... qui, quoiqu'habitant la
tde la MNlropolil.ine. met ltouten rue des Miracles, va ,6der lon-
tieuvie afini que ct tte c6remonie guement au Iois Verna, le cou
ieve le 11 is beau cachet. eniserre parunmo choir come
la corde d'un pen lu et la niaiu
I sur lel cour, A Ia recherche d une(
les Inales de Wfdecie lavitifen conquate de I'aristocratie. On
a1. numiro de inars-avril de dit qu'd a la roiie d'amour. Mais
cetl organe d'expansion de la les belles daimes. soupconnent
M6decine hallienne a nous a que le bonhomme est a raffL .
I16 remis hier matin. des soubrettes et il revient toi -
II11 a paru avec un sommaire jours bredouilles, car, les mai-l
qui announce des pages tres in- tresses de maison garden biem
tIressatnes. leurs servantes.
Nous remercions pouti le gra ,-*
cieux envoi. _I a yi le courtier t le eroq


Le plus grand reproche que
nous puissions nous faire estl -
sur&ment de laisser s' vanouir
come des fant6mes lgers que
produit le sommeil, les idbes
d'honneur et de justice qui de
temps en temps s'`lvent (tdans
notre caur.
STENDHAL


de I'Cebil-
de Port sa-
19i1' centre


rcj~ r;


I


-w---









3 LE MATIN 28 Mai 1927


UN BON CONEIL :
II faut que tu aies lonjours
present a l'esprit que faire
son devoir est chose difficile,
car,s'il faut parfois letter con
Ire les autres,il faut souvent
latter centre soi-meme.


mort qui se chainaillaient mardi
soir.
On ne se disputait pas pour
des femmes. Non. Elles sont hon-
notes, (lieu merci I On avail que
relle pourdesenfants turbulents.
D'ailleurs la chose a 6td vite r6-
gle au Bureau de la Police et la
paix r6gne, en ce moment, entire
les compares. Tout est bien qui
finit bien.


"La Flamme"
A PARISIANA
Jeudi,comme nous l'annon-
* eions, Parisiana donnait L1
FLAMME. C'est Un fil11 magni-
Sfiue, patl.lti(te, mis au ci-
n ma d'apros a piece (de Char-
les MWre.
Le film s'cst ddrouhl devant
une trWs belle salle et cette
nombreuse assistance, son
vent touch6e par les peri p6ties
du drame, marquait son emo-
tion par de chauds et longs
applamnd(issemncnl-'.
LA FIAMMi. eut dole 10 Ijon
de l'Ascension, A Parisiana le
beau sct!c('C que Im valaicnil
bien d'aiIlclrIs ses i S 'ri ties
lunlirtic s, lia h a.iut(it d! scs (de-
cors el Ic jicti sains rep)ioche
tic tes' S c'l 's.
l)c idiil,coiti t i ic o l Ic vcrrai
ptar lc programlme qie nouns
pnblions, Parisia)ja nioitlrera
LA DAMi M,\sQu;I'-: avec Na-
thalie Kovanko et Nicolas Ko
line-

La deuxl6me session
des Assises
Comme l'a fixe l'Ord.onnan-
cc du Doyen du Tribunal de
Premiere Instance de Port-
au-Prince, c'est le lundi i juin
S s'ouvrira la deu-
ex Assises de

Ato in ncri.-
Smne por iw7-.
.renseignements, des cauW
assez intbressantes, entire au-
tres un cas de bigamic et un
cas de .,dlygamic.
Nous avons public la lisle
des citoyens qui composeront
le Jury dans chaque affaire"

Un enfant & la mer..
Avant-hier martin, veis les 6 hs,
dans les parages de la tSource-
Salee, deux enlants avaient pris
place dans un cannot pour une
partie de pcche.
L'un des deux gar;,onnets, s'6-
tant pench6 par dessus le board
de 1'embarcation pour reliever
le filet, perdit 6quilibre et tomba
A la mer. L'en'ant so serait sans
doute noy6 n'dtait-ce I'arrivee
inopine sur les lieux de 1'acci-
dent d'un second cannot ou
itaient des pecheurs. Ils se por-
tWrent au secours du gosse qu'ils
purent ramener sain et saul sur
,e rivage.
Le leune pecheur n'en ful
quite que pour un bon bain de
mier et une grosse emotion.
.1| .-_-- I----
Observatoire
du 86minaire
Nous avons recu le Bulletin
Annuel de l'Observatoire Metlo-
rologique du S 6 m in a i r e-Col-
loge St-Martial presque coin-
pletement r6dige par le 11. Plre
Scherer, de chdre et regrettle
memoire, d 1c1de le 28 octobre
dernier.
SEn hommage au savant direc-
teur de 1'Observatoire et au pro-
fesseur qui consacra a notre
pays les plus belles anilCes de
ma vie, nous reproduirons la
belle notice biographique que
lui consacre son successeur le
R. P. Baltenweck dans le der-
nier numero du Bulletin de
'Observatoire.
Poursuivaut les traditions du
Petit-Svminair e tCollge S-\lar-u
tial, le Pere Baltenweck qui
acollabor6 pendant longlhciups
awvcc le Maitre et qui. en phlu-
Securs circonstances d i r i g c a
rObservatoire, continuera ai
fire apprecicr davainiae les
gjauds et utiles services rendus
au pays avec tant de discrcltioo
el de modestie par les bons Pdre


ItEuil


A LA FIN IL TRUE LE

REMDE POUR LE
iBIUMATIME


II d6pensa beaucoup d'argent
avant de pouvoir se soulager.

Un vieillard de Maurejle, France, mainte-
nant actif et vigoureum, a ta un invalide pen-
dant prs de vingt an pa le rhumatinmc qu il
availt au pieds et au dos, jusqu'A ce quun sim-
pie rem dc de familli lui produisit une gurison
complete.
"Apra avoir d pcnrl (Ic I'argent en mrdcdines
pendant vingt an pour gu6rir rnes maux- noum
dit---un aml me conseila d'sayer le Liniment
de Sloan et avec son usage j'ai obtenu un soulage.
ment complete "
L'action curative du Liniment de Sloan est
vraiment remarquable, m'tme dana le caa de
rhumatiame Ile plui rebelles. II eat soulement
n6easaire de I'appliqucr sans frotter pour que
la douleur commence a H'amnortir, l'inflamma-
tion diminue etla rigidity mitculaire dispparaiase.
Toutes le pharmacies vendent le Liniment de
Sloan.



Liniment

Bde Sloan
Anantit Toute Douleur


La main dans le...
coffre-fort
-Her i':ti.rn, Ernest Wallis cut
une tentation A laquelle ii ne
put resister. Le cotfre-fort d'un
oommerVant de la place, laiss6
ouvert par inadvertance, faisait
miroiter A ses yeux une liasse
de billets verts. C'6tai, a portie
de la main, de quoi u assurer le
samedi ) comme on dit et ga-
rantir, pour dinianche, bonne
chre et journee de liesse.
Wallis n'y r'sista point. Brus-
que, il plongea a nmaini dans le
col'rc-l'ort, happa un paquet de
gourdes, 87 en tout, et, preste-
mnnt, s'apprdtail A dtcamper.
Mais un awit vigilant I'avait vu.
On cria : au voleur I En un clin
d'ceil, la rue tut en 6i oi et les
gendarmes se mellptatt de la par-
tie, Wallis coniut le d(sagrea-
ble quart-d'l'ure ties nauvalis
coups ilanquds. II coninut aissi
la triste lromeiniiad vers le BIu-
reau de ha Police en comipagniec
des agents sav'rces, la houteuse
arrive en cl Offllice onf l'on ne
badine pIs avec ceux qui s'ap-
proprient le bien d'autrui, l'iul-
matriculation sur le registry des
voleurs.
Et le Juge de Paix dira A Wal-
lis que lorsqu'on nen a pas la
clef, il n est jamais l)on de met-
Ire la main danns les coffre-forts,
mine lorsqu'ils sont ouverts et
qu'ils semnblent vous ofirir Ice
moen de inmellre, le dinmanchle,
la (oule au p61t.

IA IIIE:.IISACE
mainlain., A hIeiirs du martin,
dans la cour de la Creche, aura
lieu Ie' trage de cette mile don't
le IbKnl(ice est an profit de cette
utile Inst1itt1ion.
les billets de cete ratle qui ne
content qu'une gourde, sont
toujours trcs vile enleves par le
public.

AU

Nicaraqua
WASHINGTON Le presi-
dent est trnes salislait de I'accord
paciq uc conclu an Nicaragua
entire les conservateurs ed les li-
beraux par de M. Henry L..Stim-
son (uie reprtsinlt il I 'soinnelice
meant MNI. Coolidig?'.

La uConf6rence a trois,
Son oile'rliire
\VASIlNGT()ON lc Sertaii


re Kellogg a inforni6 les anibas-
sadeurs die Grande liretagne el
du .iapon que la ronftrence des
trois 1p iissllnc'st stIr la li. tila-
tion des arumeientls navals oi-
vrira A Geneve dans I'apres-,uii


T 1, La Grande Bretagne j
1OU1VOI S et les Soviets
LONI)INES- M. I.aldwin, icr
ministry, a annonc6 que les rela
eO p rO u tons diploniatiques centre la
d jJCl U aL Grande ,Bretagne et les Soviets
a .... seront rompues sous reserve (lde
I'approbation de la chambre des
BERLIN- II y a eu une nou- communes. Le prochain gouver
velle baisse A la Bourse de Ber- nement a priscette decision 1a la
lin. Les valeurs sent tomllb6es ii suite d'une rdcente p erquisilio'n
une moyennede 20 o/o, on attri dans la maison sovi(tique. Le
biue cette reaction iaux nouvelles gouvernement britannique pro-
restrictions (de cr-dit de la Rldich posera de mettre un terie i Ilac
bank. cord commercial acuel et dc-
MEXICO-- La police annon- mandera le retreat ti de la dl ga-
ce la d(couverte dais la risi- tion commercial russe et tie la
dence priyve de Tacuba, lau- mission sovitlique ;i Lomld es.
bourg de, Mexico,d'une fabrique Lesrepresentants diplominatiqiies
Ide boml)es, d'une grande quail- britanniques a Moscou scroti
tit6 de dynamites, de millers de rappel6s. La decision du gouver
cartouches et d'aulres engines de nement n'aflectcra pas cepen-
guerre. dant des operatlons .r6guliefires
VARSOVIE-Onannonce corn de I'Arcos el la Grande Irela-
me certain la conclusion d'un gn est pr te a conclure des ai-
emprunt tie 80 millions de <(ol- rangements nicessaires pour .1-
lars a 7 o 'o. Le minisire des li- ciliter le commerce entire les
nilices se renld a Paris pour si- deux pays.
gner l'accord qui stipulera que LONDRES- Dans une (d6ckl-
dans les prochaines vingt an- ration viveclenti appll)lidiele Ini
nees tous les epl)runls seintl nistre I aldwiin a expose nxau
fails avecr le moline group. On Communes le coimp!ot sovilti-
colnsidirc (Iiue ces cridi s conti (lue (.lico verl par iI: ipentilsi-
lentii le setil moveell de soul ir li10on 1 'Arcos dti i)i!raint tlue
I< p)ilolty, unite l nouiauire p.lo- l'ancieni chel d ii a di(.idgi ion
naise, les exp.ortalions de lchir- russc est le che ,Ic l'1(itc11'1tage
bon diminucnt et les ipeisl cli- sovi6lique en lEuroie. .M lnal-
Ves de hla Irollec tantl iiauVai- dwi dellinail enl (ColS(ItcIiice
ses. la rupture des ril- tio:is (dilIo-
PA\IS- a 1 gtion (Ide Fron- matiques et lan (ldinociition du
ce ISh )ue 0os-Aircs sern 'evi't iraite lcoin'i, l r'Ci.il a>\'c Ie-; so-
(dlilt iiin au rlalg d'Iiibassad vieds. M.. 'aldwini ainnon,'n a[ux
'Uccasionl (t IV t I,'le 1i:liolale ;Ir (li0111111li (l's ti les j)i t"SelitllllS
g t1lline I ', i di)tlendlanice. 1i b I'it,.iii(queI s I' la co(il'"rtnce na
(irande lrtietgne cst. (il-mo d'- v'alc' iiplarie'C seo l ,Ni. lBrie-
cil'Se '\ ilgir aoim u laI France. lu;lnt, p eii e ir I l ) It i a.I Ai'tir iu I
1U)()S1\V'l'L1T l''l' 1) ( New- le, viC'oi t' ( C'C d Ct sir" lctl, I1
Yori k )-l c unii\'ais liemps a sus ric Fi. 11.
)pndIu anijotnr'hi les pIrbparu-- ...- -o .--
t 1s (Id coiiimiillantl \vtl poIlr En 1ihounxeur du vain-
son vol New-Yoi, k-P.lais. qauoir doe 'Atlntique
PA1lIS Am course die la dis PAIlIS-- Le Grii6.al lPershing
cussionl i la chaibre des pro. a leclardi sa joic que le lieu d'at
jIs suIir 'orIgnisalion de I'arntii'e terrissage de Linderbegh dans
M. Painlev', ministre dti la guer le vieux monde fault Paris, la
re, rt'pol(nditaux critiques diver France occupant la premiere
ses que les relations comlner- place dans le (rur de I'Am6ri-
ciales f'ranco-alleiiianies solt q(ue. Lindbergh se rendra same-
ajournes. di en avion A' Bruxelles et lundi
l. iHerriot a innugur, ai A Londres, revien(dra A' Paris
Lon IT'Exposition (d'ar(s tde la puis repartira pour ia Suede.
so Iie. WASHI NGTON Un destro-
IOME-"I)'aprs le, Giornalo yer a d6 mis A la disposition du
(l'Ilalia)) le prix Nobel de litlra capitaine Charles Lindbergh
ture serait attribu6 iA M. Piran- pour son retour en Amirique.
dello. PARIS Dans les milieux de
]'aviation franqaise on parole de
-.--* --- plus en plus d'un vol Paris-New
York par un avion franiais.Deux
La di6 astreuse crue raids sont actuellement en vue,
du Mississipi I'un par M.Drouhin avec l'avion
( Go lith (( et I'autre par Ic lieu-
NouvL'EI.I.-Om1Lf',NS La der- tleant Tarascon avec un appa-
niere portion de terre scihe en- reil Bernard.
Ire les digues du Mississipi et BIIRUXELLES-- Le roi Albert
les terrains plus !evds au delay de Belgique reccvra le capitaine
(d la rive occidentale de I'Atcha Lindbergh dans son palais same
Falaya 6tait en train de disparai di apr6s-midi lorsque l'aviateur
tre ce soir. Tandis que l'eau fil- aura laiL sa visit a la Loimbe dut
trail A travers une crevasse dans Soldat inconnu.
les dignes A Moorea sur la rive --
oniciilale tie la rivi6re p)our for- Serait-ce
ier in ie luasse d'eau d'einviroin Nungesser et Coli ?
50 miles de large, avant quc les IARIS Une dapeFhe dh Bou-
eaux se soicnt vcoul es dans Ic logule announce qlu'un iiteau de
golf dhu Mexique elles auront lpeche a vu un navire tde coni-
lormi6 Uine iier de 50 miles de merce non l uni d'ap)areil lde
large et 200 miles de long. La T. S. F. remorquaint un avion
frontir.e- de l'Arkansas jusqu'au alu irnge de Poinle Stlur ( An-
gol fe, cinq nrouvelles paroisses glietc're ). Les |oiirnaux de I'a-
coi)eait 1.100.00 acres des -midi qu publi'it cdle nou
habitation i80e.n I.O0.)O acrsens des vle se demandent si ce I'est
ont ,ld envahles par la mer in- Pus Iavion de Nungesser d Co-
terielire quind h ri vitre a rom- I*.
|)U les digues de Moorea ci s'es --- --
repandue dans les terres basses Un accident est, arriv6
dans hI p)aroisse de Pointe Cou- A I'a iateur de Pinedo
p6e lard dans la journue. L'ean La (a S;lntil-Maria i
avail former une crevasse de oil [i'' rimll1ni'l(('
plus de 3X00 metres de large dans LISBONNEI-Le cominandailint
in digue.Lc bureau met6orolog,- de Pinedo adt6 remiorqul 6 li'a-
que a announce que la plus gran- val. La (Sanla-Maria a avait 6i'
de partic de Pointe Coupbe, de vu hier par Cabo Torres. L'hvy
\West lBaton Rouge, d'lberville ct droi)plane 6tait remorqud par le
d'Assonmption ser'ait inonide. trois mats a Flante Sacrce ".


L'extr6inild du lac s'dcind jus-
quI'a Bayou la Fourche et recou-
vre la portion de la paroisse la
Fourche.


La France
et lea Soviets
Lile conlirenlc enlie MI. Poinclari,
Briand el Tdhitch(rine
PARIS- MM. Briand et Tchit
chorine se sont entretenus pen-
dant une heure ; A la suite tie la
confcrence,M. Tchitch6r ne s'est
refuse. A toule declaration d'une
enquete du r6dacteur diploma-
tique de 1'Agence HIavas..A la sui
te d'entretiens de V. Tchitch6ri-
ni avec M '1. Poincar6 et Briand,
i1 r6sulte (ju cle gouvernemen!
fi, siiis n a p:ls Wt. aine!ic jus
lu'a present A envisager dle mo-
d filcations dans les relations olli
cielles de la France et de la aus
sic.. 11 C i prendrait cette initiati-
ve que si des circonstances nou
__^~u^ ^ A l^p^.


-t


Vient de recevo'r par dernier steamer des provisions fraicd r
Sque : Fromages roquefort, Camembert, Jambon, Saucis&nP
Beurre. Fruits.
Des Conserves des meilleures marques qu'elle vend A des prix I
toute'concurrence.
Des Tins et des Liqueurs de Bordeaux don't la rdputttion est biewO
sur le marchdl.

Dans son restaurant : vous trouvd

tin service irrepochable et la medleaJ

cuisine d'IHdti


__I___


_ ~ i CY_; __~rr~____~_~~~ ~_I~_


I _____ _


- I" -, C.% '0'' S& -W"XWW >* O.-*


I dm - ---a


rr-L-











LATID


In Memoriam


SAujourd'hui 28 Mai, marque supreme consolation de celui qui
bien douloureux anniversai- est rested, de senior ce souvenir
ur.d cercle FEMINA : I'an vivre et palpiter en son moi in-
dernitre,A cettle meme date, lime. Avec quel d4lice ne fI'vo-
tre regreitle FRANCINE H. Au- que-t-il pas souvent, et I'attrait
s N,4r colmbemt A mae lon- est incomparable, des dialogues
et Aible mialdic,sen allait engags dana cotte inlimit6.- in
mur ti .rs v'-s d'autre des- violable celle.lA,- atec ce fre -
ane, l ant FMINA bien di- re, cette sceur, cet ami disparu
Mp:.rte p.ar s disparliton. A ses ytux, mais tellement pr' -
Bien que, pr'yua et examine sent a son cceur qui se souvient
as routes ses cons'quiences,ce I C'est effectt sy n I I 6 t i q u e des
taod. malheur a allect* A un grand seninnenis, el ceux-lia
ut degrd noire Association seuls peuvent le comprendre,
i,en perdant I'une de ses plus qui en ont une foIbis 6prouv&.
vouees societaires, devait cru Pour avoir prmialurfment mis
ement s'en ressenlir. un terine Ai la carriibre de nutre
rMais, telle est la rigucur de la compagne F'rancine, la mort n'a
I e que, lors mime qu'elle vous pas dissocik son hire moral du
bccable d'un de ces traits don't cmeur,ou p'ut6l de I ame dec,-ux
i, nemble qu'on doive mourir,in qui lui Mtaient attaches par des
sidieusement elle vous reprend, hens sans double different. Elle
vous force A la vivre nialgr6 tout, I est de ces morts qui lie restent
veus laissant A peine le loisir pas avec les inorts, les rares
Sd'n pI urer. qualilts d'esprit et dc Cewir-
S1l taut laisser les morts aveo, ses qualil6s de civur surtout-
lets aorts ) disait un june hom don't elle dait douce lui confe-
jme A une de ses amies frappe rant une survivance qui est. si
d'un grand deuil. Cetle injonc- e ne n'abuse, ce qu'on appelle
tion. ui comportait aussi un con 'linniortalit6. El ceite survivan-
seil afleclueux, s'cst d6montr6e ce agit si puissamment qu'elle
duon vraie, mais fort use car, doinine les espris qui la sen-
t.omme toute, s'il tst une obliga- lent et ses effls soul inconles-
tion de respecter la douleur tables.
d'aulrui, nul n'est lenu de part Francine Auguslin. en derniier
ger egalement une peine qui lieu, Mtait co secrtauire de a Ft-
n'esi pas ressentie au miine de- mniia ) ; mais de fail, elle ne s'al
gr. I tachait pas uniquementaux obli
Si vraie, que paraisse cette gallons de son r6le, et se prodi-
plenfceon peut dire avec autant guail sans computer dans I'ini6-
dea slesse qu'il est des niorls rt de l'Association, et FImina
qu' n.ne peut point laisser avec a perdu en elle un memlbrt qui
les nprs. Cela ne s'anal yse pas, lui manquera loujours.Mais nous
cetl impression piol'onde tl in- autres des pr, iniers tnmlips du
\ dbab le de sentir en soi,vivace cercle, nous pouvons dire Ovoir
\ et.lnd le sQuvenir d'une per- perdu utne Aiime dans la' plus
sidhie aimec, partic pour I'Au belle acceptlion (iu'mot.
I ; cela s'inspire, et c'est la Mui 1927 l" I'lIN.A
I II --- iiii. ii. I I I.... I ..i '


Sl clhar ton, la P
A la locomotive de la


uvernenent des Soviets
Sa si grand souci de dkvelop-
Pes exportatio.nqu'd a corn-
mr tL de 'ilmense
itoire -qi iui obeitet il pre-
une nouvelle danse qu'il a
'i entiqu de lancer daus toute
I' rope. Elle s'appelle la danse
de a machine. Les malheureux
qu s'y livrent doivent imiter
to 1 movements d'une lo-
co ote ee marche, taudis que
les pieds f ppent le sol come
del marteaux-pilons. La musi-
qu qui regle ces mouvements
imU ra, pendant ce temps, les
briMs d'une usine en pleine ac-


Wugsolini et Beethoven
SA 'occasion du centenaire de
Bee fovewles aHamburger Na-
chlteFn)) avaient demand a
'4;|UisL lini d'exprimer sa pen-
eil e clebre compositeur.
i Cejournal vient de reproduire
le fac-simile autographe de la
r6popas de Ihomme d Etal ita-
lien. La voici:
KJ'adore Beethoven, le chan-
treleplus grand des sympho-
l5 etharmnonies terrestres. La
jote q*il procure a I'esprit est,
souvent, accompagne d'un fris-
I B/subtil, presqu'angoissant,
i*elteent cette joie est levce et
surhumaine. C'est que seules les
Ia uteurs sublimes donnent les
j Wltiges de I'Absulu et de I'ln-
coniu.
La spusique de Beethoven de-


ur la de6te se
femme... tuique


Le ministere public de Cons.
tanlinople a nis en accusation
le journal ((Akcham et a oblte-
nu la condamnation du ikdac-
teur en chef, un jeunt ptofes-
seur d'universil6 propriblaire
du journal, pour avoir pubhi
un dessin portant comnie soas.
cription : A Ou paric de I'Ascen.
sion de sla fenine.,
Ce dessin reprksentant un bal-
lon dans la nacelle duqIel on
voyait deux dames d6cen menti
vetues, la'vant du bailait par
dessus boid alin de faire imon-
ter I'aerostal.
Or, ce ballast consistpit en
leuillets sur lesquels on lisait
des plus respectable qualitds et
vertus des femmes.Lec minister
public considkra que cc dessin
tournait en ridicule les rformes
accomplices et en voie d'accom-
plissements et portait de plus
atldinle A la dignatt de la femme
turque.
Les accuses- car I'auleur du
dessin tait egalement inculp -
eurent beau atfirmer qu'ils
avaient emprunl6 le sujet a un
journal stranger et que leut cri-
tique visit la lennne en general
et non la leinme turque, la sen-
tence condaninail les coupables
a la prison et A r'ameude, porta
que la fiinne torque, laisail
parties de la 16ulinil6 universelle,
avait 616, elle aussi, outrage el
devailt re proltg&e.

Gal I Gai n marions-nous


ItW hoiun!mue de sa mortelle M Jean Rostand n'a-t-il plus
Mints gui1ls par Dieu.* d'illusiohs ? 11 vient d'crire
ntui par eu.un livre spiritual stir le ma-
"rigc oiu nos compagnes soni
Strailees sans indulgence en
e reire des maximlles commeccelles-vi:
SLes tlemmes pr6 6reront
A(iqitue on le. verra p a r toujours notre servitude A
rjPof0iace que nous inserons leur liberty.
Mt~ prt, c'est ce soir que II est abusit d'attendre ~e
gl.qqoBee uPetit-Seminai- notre temme qu'elle nous
gSpnde. spir e th6atrale admire de la supporter.
crs de Ie qlle sera 11 ne taut pas oublier
t, Tj i Charles que le premier devoir du ma
Duel, E. l ie est de se laire pardon-
.-es un tirs beau jdram nti deire lA.
iaoatioanant et passionnant )Ta femUme est certain
uc. ertainement un public mcn 11 rlt0ble que la
n~mbriux ira applaudir ce petrqdituen as.
lir. R enonce d'emble a cer-
taines des chooses que tu
S aimes, plut6t que de t'en lais-
IA4 MAISO -ser dl4ouier par les scIness
MAISON qu'oua fermit..
.I eat IOPils Qu'en pensez-vous, mes-
S beaute et orcinemcnt- surs?


LE M.\TIN 28 Mni 1927


roduits et Savon Cadum Sheok Ims
Sq t patte
C'est un chien... policier,na-
'urellement, a Wigger ,. qui,
plusieurs lois d jh, rendit de
grads services i la police de
em Geneve L'autre jour encore,
S(( Wigger -, conduit stir I'em-
I placement ,lutn cambriolage.
"S llaira I'ehelle qui availt servi
Sutix mnlalaiteurs,suivit lia piste
C peinlantl lois kilotmtres, ptI-
Sn)6lnra daus un caf'i...
SAinsi, les agenilts I)purentLI'l i
C1 l'erroger lec abtretier,oblenir
tide lui le signal'ement des vo-
SleUl s,Ics rellt ouver.les arl ler..
Le 'voilaW hen le lin linmier.1
El l .eItn elv illcuse histloire lpoli-
,tu'i Irc I
Elld ire q,,e ,,I ,igr, 1.1, je 'ailnne pas les chiens.


En vcnte dlans toutes les

)bonnes liaisons


Des Oinraqes de I'Espril...
Le mediocre
eat insuportable.
Voici de sI(gg(stif/ comime'n-
faires 'I's conseils d Im I'BrayiIre
ecrits dains Le No, ( par 'uIbb(;
C6ron ):
II y uiAsl cert'ailnes chos's don't
la diocrtel eslt i siu pportabile:
.kr poesie, Ia musItlue, la ptei
lure, Ie discoius public. Qt(Il
supplies quu celui td'enemlir
( l C I a ci r poilipi' ctsiit l in,
I''froid discourse, ou ) OIIOCiit'i' tiC
nimdiocres ve'Cs ;avec loute I'llm-
l)phase (f't-x- .-twini': pol1e !
La Bruvere sO- rei''ontr, ii
avec d(I Iries bons juges. NMcilui-
gne h'a-t-il pas dit:
1 On peut fair le sot partout
ailleurs, mais non en la poe.sie .
Et Boileau :
&let pilil mau n i e'ae lreoelt,
luvrier alit idams M art mcire
u'kerivain du common ou pose vlgaire.
11 es dass ltet aulre art dos dIris dillretls;
On upnt am ehi ur r remplir les tmed riijs
lam,, dams I'art dapreruxi e rimr el c d'cre
II n'est point de dire du idiocre an pire.
Horace I'avait dit avant eux :
Pison, retiens ce que je vais te
dire : 11 est certaines closes ou
la mediocritl se fait bien sup-
porter. Tel jurisconsulte, tel avo-
cuat ordinaire est bien de l'lo-
quence de Messala et du spvoir
d'Aulus Cassius, et, toulelois, il
a son prix; mais d'itre un po6te
mediocre, cest ce que ne cer-
mettent ni les hoimmes, ni es
dieux, ni les colonnes ).
Et le poete latin en donne aus-
sit6t la raison : (( De mo-nie que,
dans un gai repas, une musique
discordant, des parlums races,
du pavot dans du miel de Sar-
daigne choqueut les convives,
parce que le festin pouvait s'en
passer, ainsi la poesie, cet art
invenl6 pour charmer les Ames,
quitie-t-elle un moment les hau-
teors, elle tombe au plus bas ).


L'Ueuvre d'art a pour fin de
nous procurer un plaisir intlel-
lectuel; si elle est mediocre, elle
,manque son but et elle nc sau-
rait se sup)lorter.


Pour ne p-is Are
le soul imb6cile I...
M 'itanIlvy lLwc ll, docletr a!t-
tilirt tu ro fl'A.\nghllerre. venait
:l'it, pjl l ii n >Ileinei uuit,
1l1'z Lill ialmle qui n'avail
Itfi'Ll hIgcr c intigestioun, 'con,
s'cilive a di's lii)ations Iro h
t)1)iilUStS.
.\vez-vous prp:rd voire les-
tament ? dit le m6decin au pa-
tient d'unce voix grave. Non ?
Alors, failes venir le notaire,
tout de suite... El vos (ils oui
sont-its ?
A Manchester I
Fa i,( esleur ht~lgraphierl
qu'ils reviennent...
l'!i domesli(Itiue paril, charge
de ceitc douub!,- n ,i.i.).
Alois le nialade, en trembllani,
supplia :
Docteur ?... N'avez-vous
pas espoir de me sauver ?
,N oi... s I I)'autant plus que
vous n'avez rien et que vous
dles solide coinie un chlne.
Alors, pourquoi avoir fail
pr6veuiI: le notaire et mes deux
Hils ?
Pour ne pas tOre le seul
imbl)'ile que vous aurez dk-
rang6 cetle nuit, rkpondit M.
Stanley liewelt. /




UNE DEMOLIE
Plour conditions s'adresser a
Mr Llio IHlEUtI'E"LOU
Agent d'Affaires.


ET VOUS DOUTIEZ?...
UAND )conimenfia a se re4diser son rie d e.kan-
chii les tapess de la gloire triom hale, vous
vous disiez sceptiqies ltue, seul, lo recul d
i tem)ps alfiinurai t soil slcces,
Mais les I AIIOI'ES n'au ientjaais ateadu si long
temps pour dev'enir la cigarette Ideale.
La valetr d(iin produit de s61ection ne peut d6pewn
dre du nomnl'edesainnes.
Elle est, emn iet, la meilleure f igaretle vendue A meil
leur marclih. Ses acheteurs en lirent un triple avantage-
Htistourne de Gdes. 2.50 sur cent bons primes; d'une se-
conde valeur de Gdes 2.50 sur cent pocheltes uaagaes,
poss.bilitbs de gagner 200 gourdes avec chacun des abos
portant les Numios 12. 14, 16, 16, 17, 19 et 20 renfernmda
dans les pochettes.
Messieurs Albert Noisetle et Odilon S, Villejoint qui
ontrTesictivement appojl en l nos bureau les numbros
12 el J8 onf 6c1 les deux premiers LeUnkficiaires de nos
i pnx do DEUX CENTS 4 tnrdis. Notre listed dosbons de
t; ve ir n'est I as limilkerEssayez Ia 'ATRIOTE et vou.
tuiaccorderez. vos pr iere'nces.
T n a 11, ,"1 tiilent chauce ven-
La ilanufaUcture. diediDEUX amil-
les pochettes 6chantillonsa i a disposition de tous Fu-
meurs qui veulent en connaltre le gout et la qualitW. Les
interesses n'ont qu' passIer au dep6t general, 206 Rue
JustiD Lherisson,
GEBARA & C, Proprittaires.


Un must des horreis
C'est celui de M. Mussolini
qu'il s'agit. Le (lduce)) se plail
a designer ainsi les troisgranii
,t s pieces de la via libsella ou
il en'issc Iescadeaiix parli-
ulicirsi quaii li soil adressks
dIc routes 'ls v.ills ou villages
de Illalic. Les visilcnrs que
.1. Mussolini y intlroduil pCu-
vent ad(mirer a lur aise un
lot consid'rib)le d( ses por-
traits : en chlIceux. en co(lqili
lages,cn inort I'al x de timbres
i(M)'Ic el elln bois d'olivicr.Tres
reliariquables aussi les por-
Irailts (duI dItce)) dessines ia
S'euticr a'vec une ilphr'ase rep&-
164.- et COl:tlournal : a Et viva
I Itxvlia 1
I ks oiscaux ciiil)il!('s uIes
slalnl Itcs n Icirre uile, (id s
Iroii/. all ic.t x C()ipOi lclk'i t

\Iussolini a lJilI placer r'ccm-
lint'iil dans uLeI v'irine I' tdetl-
nier adeaui requ, unc paired
pnitolulles blancihes. series el
I oiges.



Le mot
MNili.ard(*

L'Academie franqaise, dauns
sa dernic e seance, a admuis
au dictionaire lc mot MIilliard.
Parf'ai!ennt I... M illia 'd
'delait pas dans les editions
)recedenles; et, pour u ne
)onne raison : le dictionnaire
de I'Acadlmiie est le t(dic
lionnwaire de I'usage )), et per-
sofne ne laisait usage tie ce
(uot- a.
Plourtant, il en lut question,
il ya un siecle, quand la lies
taurationI prescnta un project
de loi ayant o)()r objet d'ac-
c )I'der un mnilliard d'inldeil-
nil aUix Emnigres. Mais ce
chillce causa u n e veri.table
siupeur dans I'op)inion publi-
(que. Jainais, jusqu'alors, on
n'avait envisage l'idbe d'une
somnle aussi formidable. Le
iuot sembluit un nlot nou-
veau; la chose, unie chose in-
vraiscmblable.
Le general Foy monia alors
A la tribune du iParleineni et
s'&cria :
Eli messieurs, savez-
vous b)ien cc que c'est qu'un
nmilliard?... II ne s'est pas
ecoulk un milliard de minutes
de uis la mort de Jesus-Christ.
lt c'elait exact: I'ire chr6-
lienne n'a atlcint son nfiliard
de minutes qu'en 1902.
Les gens du moyen Age sa-
vait h peina conpler jusqu'au
million. La seule id6e du mil-
jliard bouleversait la cervelle
des Francai? d'il y a un sicle.
Nous aulres, nous ne comp-
tons plus que par milliards...
Nou4 jonglons avec les mil-
liards.
I t nous ne nous en tien-
drons pas IA... Vous verrez
ya... Ou plut6t, non, voui ne
Ic verrez pas tous, l)uis(lue les
Academbiciens mettent un boo
dclemi-siecle entire chaque edi-
tion: niais, la prochaine fois,
il faudra inscrire au diction-
naire billiard, milliard, qua-
Irilliard... Du train dout uous
aliun4 ...


Les chats
Les chats de Londres au-
ront leur elat civil, si la loi,
(h6pose .i cel effet, est vote
par le Parlement.
Cc project te loi explique
que la pi part des propribtai-
ri s de chats ne les soignent
pas. t es pauvres bWtes sont
obliges dee rechercher leur
nourriture commune el les le
peuvenli. LI:hi prdvoit done
l'einregislrement de tous les
chats. Col enregistrement sera
valuable pendani un an el du-
raunt ceitt eriude Icurs mal-
Ir s devropt les soigner con.
venuil)leent. S'ils manquent
a leurs engagements ou s'ils
tie icnouvellent pas l'enregis.
Irement, le chat sera saisi et
abattu. sous prejudice d'une
torte amende.
Le project explique qu'il s'a-
git non seulement de proteger
les chats, mais aussi les hom-
ines ct suil tout les enlants
contre ces quadrupedes qui,
final soign6s, sont le vehicle
Je maladies.
I I-I I


Comment L6uine orm.
tra on Rumssle n 1917
I)ans les a Iswetia *, un nom-
inu Charinol, qui lut le compa-
giion de Lenine au cours de son
voyage de Suisse en Russie en
1917, r a con te les conditions
dais lesquelles ce voyage s'est
tl'feclu. Al moment oia lia -
volution de 1917 eclata, I nine
tail i Zurich. II decide tie ren.
tier, couteLi que co'ile, e(n Russie
el examine les possibility de
c tte enlreprise. 11 renonce A di-
vers projects audacieux et finit
par clotisir unt iliniraire em-
pruntanit le sol allemand. 11 de-
inande la mediation des' socia-
list-s miiss.es cf I'ohbtient. Grinium
se rend il Berlin pour negocier,
lienlw1 suivit die Platltei qui
ieussit : Patlen lut char'g6 d'or-
ganiser le voyage t Ics itOvol,"
I)l ii'it6i's promiirtii t de se wiou-
ineltre a sesinstlructius. lls pre-
naient 1'enli re resp.'onsual)bilil
des suites politilius que pou-.
vait avoi"r leur eveniti.e et aflir-
inmaient uvoir pri conntwisMnce
M .e prtchIma luanper Jaqunlle
klirensky dclareit it.'.tre A la
alrie qu*conque rmilerait en
awliie par iAffemaguc.
Le 0 avril, 32 rvoitiionnairea
preiuenii Ic d( Eprt Zurich. A
Schaflthouse, la Idouauc suisse
confisquV unt bontie purtic des
vivres qdLU; is voyageurs enm-
portaient avec eux. Puis on les
installe dans ua wagon special,
qu'ils out I'ordre de ne pas quit-
ter dui'ant tout le tiajet sur ter-
rito're allemand. 'est le wagon
(lI 'o a nolnuu implropremnent
le ( wagon plombn ).
Cinq ours plus lard ils sont iA
la frontiere, poursuivent leur
route par nmer jusqu'en Suede,
oft les bolchlvistes du pays leur
font u, brilliant accueil. A la
Irontiere russe, nouvelles dilli-
cultlls. Enlin, aprls une visible
minutieuse, ils sont tous autori-
s6s i pin6lrerdans le territoire
russe, a I'exception de Platten,
quii est pri, de regagner la suisse.
Sur le quai de la gare de Pelro-
grad, un fort detachemient de
troupes lea attend pour les ar-
rOler. Une foule de partisans,
avertis de leur arrive, accueille
les futurs mailres de la Russie,
pousse des cris d'enthouaiasm.,
si bien que les soldats Iralernt-
sent avec eux el refusent d'arr0-
ter Leninu et ses coimpagnons.
Peu apres. le regame talol de
Kerenska s6croulait et, joyeuse-
ment, la Russie,accueillait ses
nouveaux lyrans, car le train
inysterieux avail amend en Rus-
sie non seulement Lknine et
I'auteur du r6cit que nous ve-,
nons de r6sumer, mais aussi
Zinoviet, Sokomkol et Radek.

1Le6 ceiares du *
Wre do rouoau3l
Le R. P. de Foucauld, donui
on recherche les 6crits pour.
6tablir son dossier de canoni-
sation, tlait. avant de devenit|
un saint, un brilliant officer
,es amateur de bons cigares
I ,, n lutnait cque d'une sculK
so I,Ies choisissait avec soius
tes payait lorl cher p.ur

Ce tut un de ses p remierl
renoncements, la privatiot
volontaire des cigares, quanta,
ii entra dans la vole dare e
glorieuse qui devait le coia
duire A Tamanrauet pour I
mart,_ .




~P
3*1


----- --


~ I~--- -~~------1 -~~--r--a--


- -, A


- -









LE MATIN 28 Mai 1927


Et les rares hommnes c
j'cn connai I -- qui apprecient
encore les fins havanes *
penseront que celte penitencVe
du d6but de la vie d'un pieux
missionnaire n'6lait pas san-
quelque merite..

4A 'Acad6mle frangaise
Au course d'une s6ance a la-
quelle assistaient MM. Paul
Bourget, Bricux, Dounmic,Pr6-
Vost, Henri de legnier, de la
Gorce, Barthou, de Curel. lor-
deaux, B6 di e r, de Nolhac,
Goyau, Ilenri-Robert, Jullian,
Lecomte, Picard et Besnard,
I'Acad6mic francaisc a decide
d'l1ire,le 30 juin prochain, les
successeurs de Rene Boviesce
el de Jean Richepin.
La r ception de M. auil
Val rv par M. Gabriel Haino-
taux prccdcra c (double scru-
tin : Elle aura lieu Ie 16 juin
ou, au plus tard, le 22 juin.
Cette reception sera clle-
mmec plr&&dc dIe la (distri-
bution des grands prix litt&-
raires, fixe& an 9 juin.
Quant I la reception de IM.
Georges de Porto-Riche par
M. Henri de IHegnier, on ne la
,prvoit que pour le d6but dec
'an prochain.


Le monde

se transforme.

Qu'on le veuille oun non, &ril
M. Louis Forest dans le ((Matil))
de Paris le monde s'industria-
lise. se cominercialise, se ca-
pitalise .*; seuls les peuples (quii
ne comprendront pas que la
prosperity gtncrale en nail, res-
teront, avec leur th6orie creuse,
en arritre du progrcs.
Voici que (ans la p6eninsule
des Balkans s'accomplit une r6-
volt lion. Rassurez-vous I Elle
est pacifique, saine. Les Grecs
out commence, eux qui sont
dou's d'un vieux g6nie commer-
cial. [ls ont d6clar6 ( zone fran-
chle ), t port de Salonique. Tou-
tes'les nations des Balkans y
ont droit le libre traffic.
k Le v Progr's de Salonique )*,
ou je lis ce dMtail s'enorgueillit
de cette initiative de la (irece.
SII a raison. Cest combine si Salo.
nique, port d'un pays petit, est
devenu le port d'un pays Mlen-
du I
l examplee a frapp. 1! v%; atre
suivi. La Rouinanie va d6cla'er
(( francs ) quatre de ses ports
maritime et fluviaux. La BIulga-
rie 6tablira un port trane A Var-
na. La Tch6co-Slovaquie, croit-
on, y aura une concession. La
Yougo-Slavic etudic le problc-
me d'un port Iranc sur I'Adria-
tique. Ia TIurquie lait de in0ni
pour Constantinople.. et il pa-
rail qu'oi sonige i' rncdrc ainsi
moderne le Piree antique...
a Voila diu )oi inter- ,i it-ioi -
lisme, du vrai, du pri tlueiqi. II
ne doit rien a la thliorie... (e"s
vcinemeilnts, qu( passent inap)cr-
cus, sont plus inltrcssaiits (quei
ceux don't on parle ort... Les
6venemenls sont comine It's
hommes : les plus importants
ne soul pus cutx qui ci'enit 1
Et, c'est cela, le monde st
transforne. Ceux (|ui ne vou-
dront point emboilter le p)as,
suivre a mnarche ascensionnielle
et rapide vers des horizons nou-
veaux et plus large, scronl
abandonn6s au bord de la roule
ou ils mourront de faim et dc
misere.
-


Service Teohnlque
du D6partement
de I'Agriculture
AVIS
Le public est avis6 qu'il v au
ra A Daminien une xposit on
2ricole et Industrielle du 17 au
Juin.
Les catalogues seront prochai
aement distributs dans le but;de
faire connaitre le montant des
orix qui seront accord's pour
|Is oblets exposes.
Les journ6es des 17 et 18 se-
ront consacr6s exclusivement a
lins'ription et A la reception
dies products A Damiien.
Pendant les journals des t19
et 20, le local sera ouvert au pui
blic, les prix seront d6cernes et
payves el les objets exposes re-
=is.
Pour les renseignemcats, on
pourra te-16phoner au No 2459.
ort-au-Prnce Ice 20 mai ;L.,


I -"UI-cllc l'estl Propre, parceque 80 &
921% tlea g rmc. dangereuz qul pollulkat
dana la bouchie out dtc detruits et emport6a par I&
PAte Dent ifriek eKolynoa--Propre, parceque lea deta
sont entitremtnnt d .barrasses de sa pellicule qui 'y
ftait former. Les moindres particules de nourriture
ont et6 dloges et vacu6&s.
Se nettoyer les dents avec la PAte Kolyno eaut un
plaisir. Iea dents sont propre cet l'6mail eat par-
faitement prot6g& Suppression des mauz de dents.
de la care et des d6sordres g6neraux del'organiame
qui en r6sultent. Grosse economie aussi car un cen-
timetrc de pate aur broeac siche cat auffiuant.
PATE- D tNTIF-RIC-

aKOLYNOS


Mo.-


i t


_ _ _ _ _ -


Rockefellerp
philantrope
Le ptlus rice homil e du
mondle apris M1. Ford -- s'est
d6pouilhl environ de la inoili6
de sa Iorotine, an profit d'oeuvres
sociales. Mais, ra)pporlc M. 'Fer-
ri-lPisa::i (anns la ( lievue de
France ), il lie seliIble pas sa-
voirn ce (11u'est I' chllarit6 indivi-
duelle. \ oici, en ellet, le t( 'moi-
gitage d(1i n mec1dliaiil (iui se
Irouve sur le ch'liin qu(ile pair-
courl chaquePc joir le roiL du pe-
trolc :
S11 parailt qu'il a lp rti-ag 150()
millions d(, dollars entire les
d6slt'rites. (Ac doit Oire ui l)hon
c(iur..Ic ne' pi uis assure (lu'il ni
m'ait jam:wis donii6 quelques
cents, c'ar j n'y vois point. Mais
j'eutends bien et je ne crois pas,
que le pl)ts rice homnime du
monde mtait jamais lail l'au-
mi6ne, je ne crois pas .


Lea marriages en mai
II en est du milois de iai cotli-
me des femmes : on en a dit
beaucotupi de bien et beau-
0oIup de ilal. Les poctes font
t'lr)ir come le iois (Its roses
et de I'aimiour, I'6po)que (dul r6-
veil dle la alluree et de sa fcon-
dation. Mais, d'autre part, on I'a
regard( souvent comnie lun mois
dangereux et decevanl. 11 arrive
frtiquemmenl, en effet, qu'unl
coup de vent, une nu.e de grele,
une gel'e tardive viennenit d(-
truire les esp|)raices p)rinta-
nieres AI peie closes.
Aussi ll;i est-il, p)()o r les calm-
pagnalls, utie p)triode de criain-
tes eCt d'i'ccrliltiu 'cs.
L.es a1 11i-s avaientl, de ce fail,
voI1 au mais de mai une v6ri-
lable iraniue. Ils recomman--
dnicnl tde e nrien entireprendre
duraniit celle pi'iode de l'anni e.
IIs i'retsaicnit minle de se marierl
enl Illai; el IlHorace a consacr-6
cette sup)erstition dans ses vers.
( LIes flaiunins deI l'hymen qui
s'alliuierontl p)entdant le llois
(Ie i'ai, a I-il dit, se chlal.geront
blientl6 en torches funcli'res ,.
Elih himi, le croiriez-vous ?...
Ce sol )pr'igt 'a l pas encore
conpllhiement d( spa()ru, n1 maire
d'un arrondissement de Puris
disait que, dans toutes les mai-
ries parisiennes, on consulate,
chlaque lanl e, que les marriages
sont loins nolm)reiiux elln 1ai
q(ue dans les autres mois.
ILes siuperstilions out, eu gne-&
ral, comine celles-ci, des racines
prolondcs dainis le )pass6 : voil\
p)')ilrquoi elles sont si difficiles A
extirper.

Le Laltere0 Bailey
Vous offre le pr6ventif le
plus partait :contre les 6pide
mies du moiient.
II vaul mnieux empecher que
gubrir.


((I Pre'trc)
C'est ce soir', coniinl o le sait
(hj ':. (iqe serat donnel aiu lPetit
Seiiiina.irc, la grande soirne llihi-
tra!c oit l'olln verra I'iilterprtai- I
lion (II I'i':rni:. le beau (Irame
en ( tabl)leatx de Clarles liuet.
La rt'j)p2iiion gtiinrale de la
pibce a ii lien avant-hier. Les
SI V e s (u S(li linaire y assis-
talien. 'Les rtilres spectateurs ((ui
out elt convi-s I cetle represenl-
tation sont unnl iiiiies AI loter les
grnand(los I'atits ide la piece qui
se deroulent au milieu des de-
coirs n1igniifiques (lout les Pr'es
du Simninlaire on I le secret.
L'oil aiugure done gniarule-
ment que la fete aura, ce soir, le
plus beau et le plus grand suc-
ces.
Les orgnanisateurs de celte
grande lite croient devoir cei)en
(ant dinner au public un aver-
tissement utile. Eni raison de la
longueur du draume, le lever du
rideau aura lieu A 8 heures pro-
cises. Or, on est )pri( de se pre-
senter le plus tAt possible i 1'en-
trAe et ce. pour ne pas s'exposer
A ne point troulver de caries,
leur nonbl)re tait liniit6.


u Petit 86minaire
Comine nous le disions, hier,
jeudIi 1te de I'Ascension, cut
lieu etn la chapelle dlu lelit S6-
minaire ine simple etl touclianle
crime onic atn co'rs dtie hquelle
I Airchev c(ie d(I e ort-au-Prinice
doinnla la Coiifirmiation ia une
vinglaine t'enlants qui avaient
faitl leiur premire Commiiunioin,
il y a quelhuie tempis.
I'.est S. (i. I'Archevw que qui
celebra I'ollice divine. A I'Evan-
gile, le sermon de circonslance
lut itronouice par le It. P. Huck,
Pr6f'el du Petit S6minaire.
D)ans I'apres-minli, il y cut Sa-
lut slivii de la b1i c(diction du
'res Saint Sacremenut. ('est le
Pre Malanise, Suplrieuir des Prc-
dicateurs 116demploristes qui ol-
liciait it le Pere Lanore pronon-
Va une belle allocution.
Et, hier, les petits qui avaienl,
la veille, recu le sacreinent de
Confirmiiationi olt eu cong6 pour
la journee.


Chasse au Furet
Achalandage, r6clames el
divertissements organisms par
LA ROTONDE
Petite clhasse suivic de sau-
terie,le 2 Juillet 1927 ia 6. p.m.
CARTE DI)E FUHETEURtS 1 G.
11 courl, il court le furet. .
Mesdemoiselles, Messieurs, li
sez nos atfiches et voycz nos
vendeuses.


DESTOMACi


Que d' "e> ,'r.it',? if A;,iIt A I Itoire unc mitIadic Jd'cstomac i l 1tmndent,
u iit.lI.c-,u; .mrlti d c t ,iat' .i b r. ,.c ,q le it n 1ps Ia dJ.aile (otC <(1 un
|r,,fA.iCe r' iur ,u p, t ,icnei eCs s Ine cle, plus ficheusl Une malldie
0 c- I'' l 1 !, i.i i 1 T .t- i ''1,1c 1 l iitrIsI, l lda s ll 'out un l ve win, uite-
I ', T1 ,' i k I i" ', i' I t 11 ai r tl C i i t n ic utiiialloso -nous pasP
I11 j 1 1 le ,'' it, ,.i, It- pAI *d it h rcur ste avcc un citomac qui
t'*' ": I ,,: "- 1 1 a I .1 t' J mi r.i e, hr, Is plus istrieue
e1 w,; *i t I t A' s', d hu li ,l& I .t. ., :. ia ,t au, ..,lt *ppttcrIt le rem de
niS i!;1 r, i r l 'I .: r; ,I c Suii i. ,n p. sea d .i' i] Ilei u t itlfactuln
* .a'S.erc. ,, c. .,i .it P r r it ,.i u l ..cl m i:.np crle tul n ll eint
pa. i, .r i ,1 .',l ." ,' I. .. c- ,si r i , inn u i. er I l:jiij i
iloS a n I " a .", ,l t A lUt .i .'. a. n i. 'li Sn dd>in.
I, t* ,r ., C ar i .'" r rlesrarsd c.:
xe.rinim.e
I I : I q Ir' Ir t tiir.CIT I
k I pik z,, cl ii: 'S Its A $fln JC~
I a i .- n<
t i l* b I ... No r i iN .. )
b W TiW A-idtfttrWt W, Iuc rpa-C.


Le eontenaire
de I'ldhmette
,I1 ya eu au d6but du mois
d'avril un siecle que les pre-
mi'res allumettles s'allumant
par friction de leur enduit chi-
mique out fait leur apparition
dans le commerce. Leur in-
veinteur, le phlarmacien John
Walker, n ia Slockton en-Tee
en 1781 oiu il mourul a prls
line vie fort relir&c en 18.)7.1cs
avait dlnoln&e (( Frict'on
Lights ). On lut longlemps i"
se demander par quelle voie
John Walker Mlait arrive a sa
d Icouverle ; les uns prelen-
daient que celle-ci l:iitl due anu
hasard, les autres ql'celle pro-
venal t d'un accident fatal.
n 1 89()0seulemnten n d ponil
lant revieilles papcerases ayant
a ppa)rtenu A la pliarmnacie, on
v troinva des renseignements
kdlailles sur les experiences
failes par Walker ct str I'his-
toirede son inv'eiilion.On Irot
va alissi queliqucs.exci|)lai-
res (jes allunlelles primitives.
''cllienlt des h.'ilonncls dIe
cml, ie long, hirgs (I'un demni-
cn.t ipais de qucIlques inilli-
metlres;iune de letirsexirmniites
6lait enduile de la substance
igni &re. La venle se falisail
d(1an des boitles de ler-blanc
rceliirnlltaii t ialltuinees pour
le prix d('lun shelling. L ache-
Ietir rccevait une petile bande
de paper (qu'il pliai en deux
en introduisant I'allumette
entre eIs deux moilieset en la
retlirant brus(queinent en mi-
nie lenips (u'il serrait le pa
pier entire ses doigts. L'inven-
lion nC se r6)andit que lente-
mnet.l;les (Allumeltes Luciter)
ne Ihrent connties a Londres
tueleux ailns plus tard ; on
rapporle qu'elles furent pr6-
senlees par Faraday au course
d'u e conlereince. .

Compagnie G6n6rale
TransatlanUque
Le steamer ( Caravelle ) de
re tiur de Cuba et des ports du
Si elit aeendu A Port-au-
Prince luddi 30 courant.
11 repartira le mene jour
dans la soir6e pour St-Marc,
Gonaives, Port de Paix, Cap-
Haitien, Puerto Plata,.an Juan
et le 'I lLivre.
Port-au Prince, 27 Mai 1927.
E. ROBELIN & Cie. Agents.


AA ousp
Une mason en maponnerie A
Otage porteset tenetres en ferh
Belle situation de commerce
et (I'liabitalion.
2112 Rue RIpublicaine.pres
d(e la gare du Nord.
S'adresser a Mr Victor Co-
mean MONTASSE.
No 1611 Rie Montalais ou ,a
Mr Callisth6nes Montasse.
Rue Republicaine.


uaneorent d'adresse
Salon (Le Louvre.
The direction aSalnD Le L( uve
mr.akes know to its numerous cus-
li mers thbt the establishment
llik been ( transfered laIs R
13 )une Foi) joining to the Ameri
cen Legation.
*
L# direction du '-Salon T e Lou
vre" avise a nombreuse chentble
que ron ,tab!issemeut a dit tranls
fard & is Hue Bonne Foi & cO6t
de la Lidgation amuricaine.


Mesdeioiselles,
Mesdames, vous qui
le beau, allez chez


ailmcz


L. Antoine

LRoy
ff372, Grand'Rue en face
e la Station des Pompiers.
Voir une varidt6 de boucles
d'oreilles que la maison vient
de recevoir,il y ena pour tous
les got s.
Des boutons pour robes.
Fou rnit ures pour roles,etc.
Et tout cela a des prix mo0-
difines.
Une visile S JIlOse. s
uic s,Mcidceuiscle s. e


Madame Marcel Gouraige

Rue des C sars
9.


Dimanche
a 5h 1l2
Matinee pour enfants avec surprise.

Le Ti qre Sacre
3eo episode
050
(i 8 heaves

Le Droit ai la Vie
Piece dramatique en 4 parties; scenario et mise en sc6ne
de ABEL GANCE
Entr6e s i gourde.
Avec la chance de gagner une grouse surprise.


Un bas de luxe
d'un chaussant parfait

EXQUIS, chaussant just, le Bas
"Holeproof," fabriqui d'un seul '
tissage ne presente aucune faute. La
maille soyeuse et lustre suit chaque
ligne et contour et amincit la cheville.
Outre sa quality d'lhIgance le Bas
"holeproof," leger, charmant, dure
plus longtemps que la fabrication cou-
rante. Le enforcement special i la
pointe et au talon (une invention
brevetee de "Holeproof) donne de la
dur6e li o0u la plupart des autres bas 7
a'usent rapidement.
De prix modern, le Bas "Holeproof"
offre le maximum de beauty avec le -
maximum d'economie. Exigez la
marque de fabrique sur chaque paired
que vous achetez.
En vent dans tous /es bons mgasins.

$ lOIR et LAURlI, Aglels



Bas ffoleroof
koltproof Uiit.ry Co Milwaukee, Wi., U. I. A.
I2 {* u d'xpcrience dan, Ia fabrication do konnetori




COMMERCIAL

AGENCIES

and COMMISSION
EN FACE DE LA DOUANE
Parmni les marchandises en stock, nous avons:

Tabacjaune
W hisky Black & White, White Label. Prize
S IlS J* defiant toute concurrence.

Ch GIN, Dubonnet, VINS
Champagne: rouge et blanc.

From aI es. Quality et prix defiant touted
Fa a g s concurrence.

Cocom alt Aliment nutritiflparexcennat
d'un got exquis.

Davis Baking Powder:
Prix defiant toute concurrOltS.
_")S Les fameuses peinteres de F.
Sei ntureS : 0. Pierce Co(QuaJsAe et pril
S defiant toute concurrence).
Ces peintures qui, par leur excellent r'ualit6 d68eat
toute concurrence, ne sont offertes qu'I V6lte; c'est-Ad
A ceux qui d6sirent de la peinture de 'upAriorite extltba
donnant un fini beau, durable et i,. travail 6coS-oioI.
La r-clame(de ces pentres n est plustA fair. Noas w0
nons A la disposition de tous, .a longue liste de ceulqi
font usage de ces peintures
-- -- ini -
Grande tabriqu d,
5olo ot bhrn,.d4 MIAQ"t
MAURICE BOUC'ICAUT | *." tel.a.. sa'I Ies
1931 Graud'RBe 1931 |LZN" co7ow, Jose
En tace de Calls Pressoir 1A 111,? i'
Seiles auglaiseamericainetet V IUMv- j
mexicaine. Chabraques, vali-
ses, jabieres, mors, etc. etc.
Pr xieceptionnels. ._ .


i


r
?.1

*1
1t:
tr
^ ''


- I I1I1LI I


I Sn . _ i . .. .. . . . . 1


-I-


-- --- -


-- -- --


a


1 4


I


'%., . .01% -:-, I iftab- Nbft vt .. 0 - .- "aft


- .




- - - ---- ~~


LE MATIN--


28 Mai 1921


rS, ATTENTION! Le BEURRE;

l ESBENSEN est sans rival

SSa vogue act elle 61pouvan

te la concurrence.

a aura beau dire et beau laire, le bon"pgout haitien a lonjours u *1I
saura toujours apprHcier les bonnes choses"et particulii em nt
le bon Beurre Esbensen

RBclamez-lede votre fournisseur, le BF URRE ESBENSEN et remarquez bien (pe :sur
chaque.lerblanc se trouvent une VACHE et son VEAU et n n pas un B(EU *.
EN VENTE
A Port-au-Prince, ch..z AimonVieuz, A. Boltl, (h. Picoulet,
AlphoDse Disir, E. Lajoie.
A Saint Marc,': chez Madame Maurice Clesca, Madame I-
mntstPinard, Madame Lacocheti&re,
Aux Gonaives, chez Lacroix St. ltmy & Co, Madame Eungne
Ddbiosse, A. & F. Mc Gulli.
A Jacmel chezz B. Daniel.
A Petit Goave, chez B.P. Reid.
Les Cayes Madame Veuve Birmingham


Et dans toutes les bonnes Epiceries


Pour les commands, s'adresse. a


Alfred VIEIX, Agent


Combien de jeunes gens
', rceque, trop grands, i.s ne peuvent plus rester 'i
ignorent les beauties des oeuvres classiques?
bien d'autres, bien jeunes, out des lacunes A corn-
bIw pour bien continue?

tA ous 'Institut Tippen-1
h uer) par sa mlLthode pratique olfic les oyens
auxuns de reparer le Ictemp perdu, aux ai
tres de gagnei du temps.
Etablissement reconnu par I'Etat. Maitres ayant des
annies d'experience.
Conditions avantageuses.
Enseignemenit Classique Gen ra
Anglais Pralique-Sleno-Duclylo--Comp labilile
tlgle Rues Ferou et. Grand Rue. Etage Gardiner &C.

5, .-----------


La vale:r nutritive du


Remerciements
Mine hosaaa Jtbn, Mme CI.-
ID (Loii N'(cItI ,% lit .'( C tliit.Jtib ,
it 1t (i LILLIS t killing 1Dan citL
LieL sitcir4 ent Its t. is de la
eur ont. envoy leur i)mpalhique
londolances pour leur legretid
JOSEPH AbUWLLAH MbLIM.


BELLE POITRINE
o- dmus mot, pa, In
PILULES ORIENTALlS
Ss alesmi qui diveopet, s. fhn.
sef*t-l Mot t ofeeIM i M
dpiuale et. donuao.t i aseh "s
acirauxz embonpoint.
aftaaimaatPa t re as um St&
J. kATl D.5 il i l'Ec.lpiuRJg'i.h
I'har nirle AI.BI RTINI et roule


CAS No III.
Virol demnontike dans une ,erie d cai -


cloit lea details ont ere tournis par des member. a tie la
profeusion medtcale.


Apt8 14 mobl. Poid&: 4'11536. Aget 24mois. Poidu: 13106608.
Avant I'mploi du Viol. Apr4 l'rmploi du V.rol.
RAPPORT DU MiDBCIN: *
On m'a amen6 11. J., un petit garlou de 12 mois. Quand je le vis,
il 6tait fort 6puisM. On essaya I'un aprbs l'autre sur lui, saus nu< un
r6sultat, les rembdes classiques habituels. II ne pesait que 4 536.
C'est alors que je le soumis au Virol en obtenant un succts inuntm-
diat et encourageant. Son poids se mit A augmenter uniformt:useunt
i raison de 170 grammnes par semaine jusqu'au 6 M ,i suivant, date 1
laquelle il pesait 10 "'206. C'est maiintenant un bel enfant sain,
dans l'itat le plus satisfaiant possible, et qui pbse 13 "'"608.
JA Virol est tne preparation comipone- de Crai,:e de
mo lle, d'Etrait Glycerind de Moelle Rouget do',
d'Extrait do Mal, d'(ELuis, d). hip de Citron, etc.
Le Vial st un limena precip x dan* les ca d'A'imen.
tatim D4fectue-s,*, doe awrAtne, d'Aaspie, do Rachi-
tim. t dio Pba.


SVIROL
W QUWINr WILIaMS & C 1., Poen aPridc. HAMTI, Ba Pmi6d9 147.
VIROl. LTD. HANGER LANl. EALING, LOND;,:S A';.ETir.1::'I .L*
LW---!--


Ii
I


I


---- .~ =_ -~ -~ .e_ -


L irncol',9.Io a l I I p '
du heurre do table
BRUUN
Tous les ferblancs ont comrnme si-
gne un seul bauf
, lait de lui des amis p:nr-
loul qui n'aehltteling,
0I our m coin IIii Ufl all-
.It 1) uml .e d ltaile.


Exige:z


S i r /,l .eI BRUU i le sique esi LN SEVI,
(it, x 'le MI TI 'i s r hts l,'rblah us el


iOi.s ui Z'lI woh i n' po r po/,< orb aenl. I .urcL.oi ,e S C.', le
I imeill,.u 11iurre. p! 1p) in. i ult SWcihm ,in l pour Ih ,h/
ui/ Iropicul Ipa, 'ls l'sines IBRI A
de C(',penhague
E:n driindi Ichl It-1.11 1LANC D)1 BE I:lEU DE TA11.E 1"aye: ,Noin qu'on ,ous
ve/d '.0 i v,, i I N St [' I ;(. lF, srule r garunlie qu os c hele: le

Bcurriie Bruun


Enl vente dates loules les
bonnes ieeriesR inarlout


n Hlaiti


Pour vos cou m ndes di-
recles, priore d vous
abresser A


L. Preetzi aun-Aggerholm
AGENTS


&X
1:X(


(Co.
siF.s


Panama Railroad Steamship Line

Service de olrt el de passagers enlc
INLW'-ORBK CIIY N. Y. ( RISTOPAL, CANAL ZONEet Its I ()I S de Ia ((,'I/
OUEST de FAMERIQUEfdu SlI).
I e plus r.ipide et le plus diiett service de transpr(.t (It, a s.iates tint llIati et
les .(rls iuri' ictiis via Ntw-Y,,rd el Crislobal, (.uaial Z/oii, Islhiai Void la lisle de ieos aguls poul 'es j:riicipaii\ux p its te I LopC :
Angleterre Boose France
Mrs, b,. W. SIIELDOM & Co 17 James.Street, LIVI.POOI., loxL .\a)


IN I IIANE:
Mrs. SIE IDOIM I C' solt repr culks
par ,ls maisoas suianltes:
GELIATIuY HANMEY & Co
21 Ruede la ll6publlitlae
M.,rseille
II i NU I'*EON& Cie I.ldt
53 Quai Georges V
Havre
lln: l PE lON & Cice. l[td
Itie dii Mouliiin vapip.)ur
Louilognc s/Mer
Ili:.U PIERON Cie. Ltd
9.tlie de e Marais
Paris
llRi [NU I'liON & (ie. I,'d
il1e itc li 'rii(lanquillile
I)nke'rque
IIRiN u I'i:PON- & Cic lIld.
Ilte IlBy
ll.idleaix


CO 'rENIIA(GUE'
Dl)n,.ma rk
Mrs. E. A. i;::mIx & Co.
21 Allengulde. ('Cm t li.' '"
I-ENES.
Italic.
M,'silENMI CoE.: & Ci.AiAsi
l'iazza S. Niatte, No. t.
tienva. Italic
CIlIISTINI.A NoitW.,Y
Sped itiion ssclskadI
H.\\II)L'IIG, (i.ll.LANY
Mr 11. \Vo'gemiiiiii
Ihlnmilbioirg.:c''riany
('O "ri tl l, SWIo1:IH1.1)1N'
Noritlsk E':x\piress
( i a)llcnel) ig ,' .Sw il. ie l
lRO Tn'm i .\\, loI)l...\mh
M r. II. i ll{t'ian
Itottentimn Illll.anxi


O. B. Thompson


l i atle Teleplio


Ilel4etlaurant
de l'Avenir
La Directicn de I'Etblblsemtnt
s'emprese d'iunformer as public
qIo, gitee aux BcuaVtles diposi-
liOnS pristfil y 1OSuver so Sams ,
priz qu'auparavant, des meals do
choiz, n siernice d'ordre irrupro-
chableo, uoe cuisine dilelemue at
des boIsoas el iaftlc s iesaemet,
pour es leo golts. Chambres
1en ar(is.
ST.-ibio No 2141. Rue
des shalee p:eS doe 'anciem Bc-
rao do# Tilgisapblt.


General Agent
Porl-au l'Prince, Haili
auNo. 525 General Olfice T I'ephol)ie No.425


A ELDORADO

Tous les soirs flcepas ('s olec ia Or. 0.30
Polage lols les diiimnclies mnalin
Vols y Irouv'erez anssi .e mcnileur Billari,
de I'oi -ai-I riliim etl la )Dangercuse
Ide M ;itre l.amolhe
I.e laneix ( ocklail (*nc Ti ce- 'iaur -qui preserve
Les meilkiure Sandwihbs


Phone 597


I ix ita h"eAics.
Fired l.tAIhAUD, Directeur


-- &- -


A. de Matteis&Co

Representan pour Lfi


LL~


lmmlamm,,- a -


%*SO- .


IleL~T ~L- r~ r- ~I~


-------'L, ~


I II I ,


--


. . nil


~~ ~~ Nu om


,~ ._,~._,,~_____


- - -- --~-


lp -- - I I il-I


----- -


- mww"


r" o ..,


;








LE MA1TI 28 Mai 1927


-Mn"!-


I- 1















h'
L




S'4


I,"
a:



t"
A>


CesI AfllOUCS0 lvols inieresseit



TE IN DELYS ii.uiminivapn


PRIOPHIETAIRlES D' AUTOMOBILES


PNELUS


Nous ri-ct
sp6cialcmen
canions 30 .
35 x 5, 38 x


&


TUlBES


S I o)n '. t( it
C, P)liC pol
3,32 x 6 x t),
i Heavy Ddty.


Les pneus FIIIESTONIE
BALLO ON sont les meil- I
leurs. t
Toutes les dimensions de
pneuis el Tubes el accessoi- ;.
res en stock chez .r .





PIlus de kilo ', .


I ar Dolla s


L. Pretzmalonn-Aq(lerholmn & Co,
AENT GENERAUX


U


*

apital : Or 18.O ,000


Su.ZLe Bosse tjco


A Alens (elieraux


I


I1


lInsi

jUir des pI

canI dien


Eu
rpR ROCOMBEillal


Le "Londoner"
E LEOA'NTT et de bon
goat, ce n6cessaire
Valet AutoStrop se re-
comnmande premiere
vue. Itcrin nickel de
toute beaut(, j3lie dou-
blure violate velours et
soie contenji uni rusoir,
des'jret ValitAutoStrop
plaque arg,.nt, un etui A
cuir arcgente, un .-uir A re-
pass:r et une bolte de dix
lames de rechange. Chez
tous les fourniswours.
RepriEaentt:
K. P. PAWLEY. Part-au-Priul
Le Rasoir
Valet
AutStrop
-ruse, nettoie et uiguise
la lame, sans demontage


Paraitra
incessamment
PROMENADES DANS LES
RUES DE PORT-AU-PRINCE
PAR
CANDELON RIGAUDI
On pett souscrire des au-
jourd'hui i I'linprimerie.Ch6-
raquit,Ruedu Docteur Aubry.
Gdes 2'50 1'exemplaire.

loyal lail Steamship
Packet Company


Le steamer "Chignecto" atteudt,
A Jacmel le ler Juin pr clhaia,sera
& Port au Prince, vers le 4 Juin
preoant leI (i pour les ports du
Nord et i'Europe.
Port au Prince, le 14 Mai 1927
J. DAADEH Jr
Agent Gar ral pour Haiti.

On trovufra- ek
.Cbarlfs N. Gatjes
RUE DU MAGASIN DE L'ETAT


Extrai orgeatine pour orgeat
. lootles sortes d'extraits pour
'queurs.
Vi i rouge pargalloni.
Sdnisette,Cucao ei toir'es sor-
s de liqueurs superilnes.


LIii


I

'I


lisez-I


IU&R


Tranceo Io

us fortes compagni

acS d'assurance sur

la vie


0 Le Bosse & Co


-74b1,


LVaergie d'usa m "at6
gage tout dwao e .e loiork.
41 OMaladie piWiffslseat --- ger
abondent dan a saletd. Le Saves
Llfebuoy d6trult toast lee germeeA*
la&peau. II la purple et kli&o
.U f LWh P U-Ngt ---1


Colombian


Steamshi p


BAR TERMINUS


A.


\Vidmaieil'


A I lioncit' (I'iif-ormer sa hicnvcillante clientMe
a installed a l'tage (e son etablissement, un salon
sivement reserve aux families oi l'on troWt
cons'),i in0tions deI premier choix et otl des lunch
ront servis sur demand. -JA


S ~ 4.-


Company Inc.
Le Steamer "Baracoa" part do 13-1o04* P
Kai courant est attend i fort au Prince'I
via les poils du Nord.
II repartira le mamie jour directomeoatpo
,dinie, en route po'r les ports de 1It 1-0W 1
pren .ut rit et passagers.
Port au prince, le 24 lai 1927.
Colombian Steamship company le.

Gebara & Co, Ag

ALUMINUM LINd
[Iew-Orlkans& South America Steamship Cmpsuy IM
PitOCHAINS DEiPARTS DIr-.CTS POUR PORT-AU-PRIN
lke steame "IT lulin" laissera NeWn t
31 Lai directement pour Port au Prinncd
ports du Sud.
.e 23, lai 1217.

A. de Matteis &
AGENTS GIEN9RAUX


-I


- --------


~P~8~s~rmP~nlll


r - a


--~.~ -L- _, -- ---~-~-T-rr~ ~-N---- ---- ---~-


_ m..


--


r -- --


---- -- --


Tt.phoe e


__u


le-Mm


,:N


. pINto" l A -


POillErI0RE :


3,r..,


-.


opib


QL
$Sfop;


1 2 T


1L ,




- -~. F
ft.


LIMATIN-- 28 Mai 1921


i .


La Charmante Nouvclle


HUPMOBILE Two-Door Salon


B'EN qu a vue de la Nouvelle III PMO.IULE Two door
Salon' vous attendant iA voolre porle p vons 11ntle an
plus haut degr 1l'orgueil du proprieMaire. Ce mo('!e dec
IILPMHOILE est la plus belle representialion (1'tin salmon
grAfce i la splendid conformation des moteurs 111MO
lILE 8 v(indres en LIGNE et nu i)l p is plrix :nuquel
vous puissiez trouver une Huil Cylindres.



Ernesto HARDEPRS


Port-au-Prince


P.O. B. 165-Telephone


2189


Hupmobile

H UIT CYLINDIIES


. at. ..... .A. .


Ca botage


Enin'6e

Voiliter Si' lHose venalt detic
Petit (Goave 19 sacs de colon. i
oSI Jean dtie I'elit (ioLive avec
2 caisses d I savon a (Colossal a,
:3 colis di iiieubles, 1 malle de
inarchaiidises, I panie'rde vais-
selle, I paniier de provisions, 1
chaigclient (ICe Ilcubles ts.gt's,
( drullls vides, 9 saes cie cil e t
lrisu res.
( St Pierre venant de Bliara-
dre's avec : 27 sacs (dt ca.l'- naiti
re, -I sacs dec colonI i)rul, 2 sits
de cooil n111:10ii l t', IS.) Ivi't s d'
C cao0 20 1) :irit(ilis Vid s, 1 2
(doit.. tie ttirs, 1 2 sact dic Itcux
de ( hnvre.
(t St .lean venanil die CoI-r.il
Ivi, 22 s. cs de t.(on, I ha lrl dIe
miiel.
m I:tern'el ) venlantl dv 'A se
;i Veanu ave( 2 I'ls de miel et IS
sacs de colon.
(4 Sti (l'a (. c )),de I'Anse A Vena
vvecr .2 s.ict de colon, 2 pl)eux
le clih0 re's. sa:c dt e ti'.
4 nMarie .1 )-,jli )), Veau, ;vec 2i sw' s de colon cl
I penIui de ctai.I.
ol)ieuI 1 prol6ge des Gonalves,
avec 1 chlit gemun nt de marchan-
discs el ell' Is (livers, :17 sacs di
t1i, 21 cai,estcs di' bitre, 10 pas-
sagers.'
Sot-Lie
St Siiviur pour St Marc,
sur lest.
( St .loseph pour onliivres,
sur lest.
u Notre-)anme a, pour L.6ogA-
ne, avec 43' colis de uiarchanl
dishes.
a Lamencie ,, pour L.'ogane,
avec 129 planches.
a Au nom Dieu ), pour Lo-
gtne, avec 13 colis de mnarchan-
dises.
Dieu Devant ) pour Petit-
(Go:ve,avec 3:7 colis de marchan
(I ises.
: Dieu Maitre ,, Petit GoAve,
22 colis de marchandises.
K St-Andrt Petit Golve, 75 I
colis de marchandises.
SSt harles ., Petit Goave, :15
colis.
*i Dieu Devant o, Petit Goave,
avec un lot d'articles de cons-
In elioin.
C .\i r,'s )Dieu o, Petit GoAve,
c. ,1 ( S.
( St Joseph ,n, G;'and ( ove,
181 colis.
.. S'-.\i drh Mi!'..''w F, L.',O
sacs tie marine.
a Dieu Devant *, Mi ra 0 ne
133 colis de maichaudisos.
Marie Rose P, Petit Trou de
Nippes, 47 coils.
"Emilie ", Jerfmie, 151 colis
de marchandises.
Dame Marie, 11 colis it As.. e
d':Hiaaul1 18 colis.


I-.- V. L L* V


Enaycz le Croup
Ut l Rm'.1 O.3 de
B3c Qan s Doser
Frtic;nn..7.z avec Vic, s VapoRub
1i ( Cri .I-t la } ''i'i c au Mo-
icnt dut Cd..c h r'.
1.'2 o d(ct. ur:: ; il, h n1 1h tvmpd-
ram'nlet nat-,iif d c,,ritMn.4 adullt.s
au peu de soin.: ql.'i i" I .iC:urent lors-
qu'ils talent enrl:uii i.' etant en-
nt.. pendantdat it
Srr. t Ipas r'-'onimandS'
d',i '.lti 'r dir rem.'
( 1 t inti rnivs par, ,,
qu'l:; dc.anlgent Ia (i.-
M Mintenant, des
inilih, : e ( Inres 6vi-
t ct -i ( ux da ng i
(I ( ,ii n'i :mit Ic rhuni,.
e I' ers (;f;inLq di,1 I. I .t, lvec Viar '.
1 1h-s lhi.r fi ti>t l v t : i :n. 'It la go .1.0
tt I.i |o wi:.' au u m.ni t >i lcher.
\i>l :; ;:i;it t, o Tnn ,, l, i, iipl;it me I," ,n
(COllnu o tu t ri .'lwl't t',.. o i nw ul nelainmp
v : ip o r i. t |i tr ( ti>;r '. s ., m r ,' .d ie n tv d i '.
i.halti' p hii iL l't nr it t.'. fn oriii l :i
peurs, u;i;.i (u,' lia !i;jl *ir It.: a lib t

V VAIKSUB
V A P 0 Ft- U IS!
Plus de 21 millions de posl
cn usage annuellcment

.t -e .....


Fallite F RickarL & "o
E'11 ( lll()rl i'i.i i ,I s lis|)i ). i
lio ns (I. I'; r l '.;", (1 1 c
dI Coin e c, les 'rdl'-i>nch,
(c lah lill t I'tick.arids &. (Co
sol, t invitis ;'I Se .l '" tll rt'i'.
1.'d1s Ic (l .':at (I" ( ll:1l- : t '
j )u's, i palilr tic 'cli.' U (lat ,
').ir CI lX lo l u ti I (hIIIL's (dt'
l)OtlVOir, :iil SVlitC (dh It ( ilc
liill, lc, Ipo) rr lui s1il cIllrc I
Ict s litillr s dte cre't;,ict'i s.
Les dits creanciers i)inv tlt.
i ticur c I)i\, s'ils l' i)p lrIt'--itl,
(li)osTr Il ri s liltr :; s ttl ( .'1 1'llc
(It 'l'ri)buai l (id' l rc IinsI i( eI
tie Pl)rt an IPrince, contre 16-
Ce)piss.- juos'au 31 .11:Ui.
'Porl-a-IPrinct,1..8 %il 1927.

Grlvy J iE", N


control

COiNSTYP/ ,IOUl



.-. rLO1,T, P,. ;'r ar;, n,
I, t j' l 't ," I 'i-



1ha rma ldu D .urt VIAt,


Jh s iice


P
~


C
1 ~(1I.).i
U


Ill I C G
. 1" I ir, T o n n' il, "' I1 l ,i1
* 1 -, 7 I i i ' i I , -i .


'-, \!ti| ': (L',)i ,' I ud ', l I. s i
s li.i.rl.s \xp| '(lits p:ir la1 I ().


KI cr.lh. 17 ains, SIenI(iUe
P I1 rI ,o28 a, ,'.l'rai c Inls I In3c,
I' A\ guls tin A 'l M \ l...lo, plh l< '--
ln',s I:r tl Polic i e vafn .-
e l)' ';g out (;I'e ;L |iitls A
I* .' \,'l-). ion id l i li u j t i ;ll : i(
S 1 i ;'ii ;i I lll, 1)i (. i 1 .
F., u tIo ud",27 ;>ns est
<'-i>,(1l 111;l'" I'ml. 1 1 !c p |)i) iir
;iVoir co) trevell.i .1 i it ., -
11 ills Sm. 1.1 C t'i I'l' ,ilu l (Is
v llicul's.
Po'ilr sorli!."es el :lplwiktlas
Augiislin (Claiiville. MItc la
.Ji1 B i1)pSsk. c IDl ri .l ll
lKiptiste snil .1co: lnnts A
1'Iamenide, Hicn Ai r Charles
est acqluitt<.
I'ot!" a;v ir cot tl 1 son) ll u-
toI ;),)ile s nis licscn's.l'.()n('
F'lix. 21 :ins ed (.().l;n, .A
1'aucicde.


-----,,---- "

VENTE DIRFECTE OU FABRICANT AU CONSOMMATEU
IOONOMIE CERTAIN DE BO O.=V. ,-,,'I-,,o
DRAP D'ELBEUP
a~ D. .0ll Prla & D a .
COMPLETE BUR MESURI:
en cBEAU LIRAP D'ELBUF dopuis 14 ftr. et n BEAU OOTIL dais L5
VE-TEMENTS IMPERMteABLES
SU t MZSURn3, d.pu.. 139 h.,nc>. (prime ~gt o otr wsd"f t ir l 253 NO
L < OATALOQU S S I LLU ,TrI SI 'vc c /'I/ons Che',nerl*,'. 7o/eral. Ig
Drap) rii s tt..,' /,.e. tu-v~t pro'trnUftl de plndr/ les- me urej soi.mnfnae, a
I rreur prsi/tne,. ;issihien qu'en is/llurp, INVOYtS ORATES ST PRAN4
Eur ~'edtoe dn', .,. 4J ,? a/ i at'w e nqegeMeil do wolre p r
Sur no, mannequins sp6ciaux r|gl6s A vos mosure, nos
*ssayages sont aussi blen falts quo sur vous-mnme.
Demandez 6chanUllos doe ino tonile ,"AtOIAUTFr et ,*I"A i-m10
(DBt1, D p.) pour chviuiset, hugerie et draps de litL
to Tous nos artlcl 'oft onl ve nd arnont fran;ais Toulte nOt marchan iue$ad i M a S
\r Fs Tclur t, T rO trlcle .N on. o. nt p. o *. i ropr. s t ......eI t > lo r li rt l tA
',,,,, 'I ...m "l.A M ON7"-iALE" PIOARD-PAD OP A *
b ...n. EL U UL (U l> I r-.L -1 ) f.mK6 o CS3b A 1>
at 11- *MH o lrifp..ri'.... TK,~ *O di.a.d * l. .ihgz cqva
MINIS


/ - ( 'jf : '* "*" H










TRANSMETTEURS cte MALADIES
SL.esi moliriesapporientl Ie rliaslra, in Iplhonihde. la diphlerie, I'aulhi'n\
Is leitoueliqiIes Irailsmrllitil 1ules sorles die f(ii s ire ullrlrirers. Ihes
pilnaises t ousf ilno1 ti0i1 l i itialnil4ie i l '114 i pris i des aiilII|s, Ies
fincrelats propi gi'tli 'it iillille a4i.itul ia !Imlli l|ir]i ; l lt u1 i h.t lie.
Prenez. eOillatl|, Ionits n VIs l its s is 4 t iis l|ri l:arle b,e I II aip,-
sn3itMss Oiil's. L,:i s. i'i 4ce ii ieri,-r- r ki',h. I l iles I l Icitr, 4.ls',
lionllIe l I ATF I'T iermi taleur dr's (lidi piq i lp if lintge.
insctles, iieuli. iisdr !'lilntiliie. I iitpro i d' dt' railiii ,iii l fail
I ii quelques wiiinules 'e It.IT di- qui e TIl' iln' hei'h I pas hI I'fl-
Irrasse line iaiis0o iides mlitt- fis h, pl:is li'-iiilehs. L FLIT es ,
diess, Iousliqui s, puti.iise's, |1i- il'~iu tll IIs.t (;a ilh', mo0i'rl pour
Teel r fnler!ials.Il ponci lel tl ;.l es h I hs ilsl ie's, niuiis iiolutilsil po:1
r olts oil (i' h e l, ,, r',Mheimi, c. l l 1 s r iif'ls.
ST'rAN. I)t1) OI Co Nr\v-..i:nsi:v -\:Wrs r IN.IA (). (mo,.\Agenls
iPort-au-Plrince






TRADf MARtK RS BaT&R&
"- Hll.. i(,. H1'1lii', II I i, P eh
t I* s o
j^~~~~ so^yFs^?f
^\{f t* *d~io ,. ^>$ago"~f fL


...........................


4____i__ ____


-- I-kl .--- --'~. -.-


I II r - -


~









IE MATIN- 28 Mai 1 '7


---- f


vIus inlCres


--.M lAT



senil_ lisez,-
r -,WI


- -


Plus de la mo ti


des PnIu^b


vendusenlHaili sont GoodYear


L servleds


iood Y af r i i S l onl (O'II Veb ,l)taIs
di3 transport du ronuvernement


onir Pnrsqie tons s1S
Ilaitien, sont sans con.


lesteceux qpui out le mieu( resist aux inqlplatlds et aspOritls des routes
da la dful(i(tlue.
Ws libres conluus s ous le alOni de ,Suiperltist qui entrenit dans la 1* -
branction des IIneu, u0ood Year, leur permettent non seulemnent de rd-6
sitler aux clu)Cs, Imais de les absorber.
Acletez la procliam u. ois des Jneus Good fear, et jouissez du plaisir
qu'ullreal les longues courses sand crevaisons.


Good Year Balloon lires

Ite West ladies trading C.o


PORT*Ag-PRINCE-GONAIVES CAP-HAITIEN


Horn Line

I e st.amri Venu.'- venant *le
Cural; o, J umel et Kingston est
at endu & Ia Capitale ver.4 Il b jIun
at conlinui.ra vii let ports dii
Nord el Pueito I'alIa, pour I'E I
rope, pronant du f.A .
Le ste mer "Lisboa vltaril de
I'turope, Putrio Pla i A I :..8 p.rls
du N,)rd est altendu A lI Capitate
vrrs le 2 ji in ci continutra e mt
me j,,ur p ur K-nglanu Sanlo D.J
miig City et Cir~; -. prenont
I 61 ef p.ssag rs. e tiate'au sera
*e relour A la Capit.:e vers le 23
Joiu, Pe loute p ur I Eirope. pre
nait f ** et p*s-ag i s.
S I., 5 ? *... II, r-' aitli dt ,
II ,ii.iui~ le ,t i... cuur. nt, eebt
hIt n.hi ft U ,I1d:e v.is le 19
J]..,.1 Ut lian ..
Port-a r leto tj Mi i 'J7
IIE\4,NE & Co
Agents Gnadraux de la loin Line


i /mburg-&merikm Lnino


I.e steamer Kre'fl" est attend
A Port an Prince vers le 3 Juin
prnchain pour preodre du fret pour
l'Europe. II repartira le m6we
jour, via les ports d Noird, poi r
le lHvre et llambourg.
Port audPrince, le 26 Mii 9271
OLOFFSON, LUCAS & Co
Agents G6enraux.


A vendre
UNE DEMOLIE
Pour conditions s'adresser A
Mr Leio HEURTEIOU
Agent d'Atlaiies.
-l 4 ., il - -=u i ....i


'-5
*" -
m
.-




3s **
-' '.1


S

0(2
*
~ 0
0


q!-
p.g


a -.


3.
;t Nor.


is
Pmj


c 5

0w



r 5-'
.~ *
|-, ^S-

**% .-r- "s
2. -e v ^u
-i A,- -~ -
C,,-. -


*~ .-' 1


CrJ


z;


H


Grand H6tel de Franed
1P.P. PATIIIZI, Propri61aire
Cct Etablissement renomm6 don't l'loge a1
plus lalroevlevt d'etre compl6tement rsttau
at remi. A neuf. Los chambie4 oettout le
fort moderne, le se vice irr6prochablo, le RI
taurAnt slOgn6 eat de tout premier ord$e, 1 .
tel n'ay4rt rien ntil r6 pour fair plaisir #&A
cha, ante clientele.
Mr PIA'TRIZI, qui part blenfdt, appoitra asl
re o ir de France de nouvelles am61(orationsq
,don eront la plu eintit e stsf action tons
D6jt uner A la carte, Table dN6to
Plat du Jour au choix
IPension au Iuois, i la smnmaine, par jour
Garage mis gratuitement A la disposition d4
voyageun s.-- Bains, Douches it touted les blur.
T616phone o No 341 ,
Dins.les Macasins souch6s i I'Pd'el, on trop.
Vara tonlps soi ies de provisions, Vins, liqueuts,
ciqretlles, Vinis d' F'pgine, de Boirgogne, d(I'ltulie, Graed
Choi.r (de Conserves.
On v trouve a '. 'Divea. D1niant le q6jour d
au d6.part twtout c= qia 1'on '6 reau tilliud Ho.
t 1 de Franca. P. P. PATIUZ[, Propriclaire.
I I I I I I II I ._ I


Fred. Gaetiens
No, 117 Rue Roux on Bonne-Foi. No 117
Telephone: 607


ON TROUVERA:
Alcool fin pour liqueur.-Sucre Hasco blanc et rouge,
gros et d6tail,- iz par sac et par livre,- Sirop, Orgeat
Grenadine, Pechc, etc.- Cigarettes Chesterfield, Camel.
Chanteclcrc, Pantal6on.- Manche les qualitR sup6rieu-
re.- Conserves aliimcntaircs. Cafi vieux par livre,
cafe en poudre Whisky. Bikrc Patzenhoffer.-
Champagne Masse Pere el .ils Champagne qui peut ri-
valiser avec vantage avec n'importe qnelle marque de
la place.- Champagne Lanson.- Paifumeriel- Via
blanc par gallons et par bouleilles. Vin rouge par
bouteilles et gallons quality SupIericure-Clairin vierge
par barriques et gallons.- Enfin le fam eu x R HUM
NECTAR. Et la non n.oins famc use ANISETTEd(
Mada me Fr6ddric Ga tj'ns.
Venez faire une visit et vous sortirez sa!slaits.


La grane chapllerie
DE


Genaro Hurtado
Grand'Rue et Rue des Miracles Port-au-Prince, HaIti
A le plaisir d'annoncer a ses amis, clients et le pu-
blie en general que dans son ltailissement on trouvera.
'Un hape.u pour chaque ioit el clhaque persons;
ainsi (ti utime varicle d'articles pour cadeaux nouvelle-
ie;nt requs ; vous trouverez un assortment de Sirop at
Li'itecturs,sans oubliert La punch creina), cette pr6cieue
bois' oin espagnole.
La 'alison HURTADO offrira un souvenir A chaqiw
clicctur.

S.i' et MERES de FAMILI ES des rgioos de Pea ed
se,. u',geau, Bois-Ve rna A quni bon de descendre ea
I ne vos empleltts de provisions quand vouS irouvere*
vos articles au mime puix qu'en villoe


I


i l icerie ae ia
Boulangerie Nouvelle,ji
Tellt6ph(,ne No 69. Succusale du iON MARCHI9 GW O
^ des I)alles No 1227 A cote de l'H6tel Anmkicain.
loujours en Stock :
.llIum. It's Assor 'mrnt de Biscuits sver4'pter bites et P
ss(.rimeut de touserves frrnc1ise et ambricaines AsMrtI
I1 Liqueurs vliaie Brizird el Sirrpz n A voine Quaker t
inu es Ileurre de trlde ft cuisine Bi6re 4:cso divea
t'les e( par li.res--- Cigareltes diverse Confiserie fraO
mrncaine Far ne Fruits au jus Hoie Durit et Arg;
at ivapo.6 et Conders, Klin Ltctg Kne4- Mace
O'gions Mant'gue- ommaes de terre- ortere- PatitwI
'iunes -- R .i ins P udre 6va i2n -- -It raregon ct
von 'e sive b' nc et a a'mo'iv3 Sucre I11isco, amnarieiai, <
.r corcass- "'ermii-ile Vin roug, -W bar ... Vinaig., V
u s. etc, etc .. ,
l.a Boulengeria sA mft A la diso-sito i pour des livraisol b s
a.icile dC Pain et Biscuiis Petit Bteurre.
R o'utre, die rail sur commander des pains die f i tells goet : 9
P; tr.* V:. nnois, pains spdciaux, pains aux raisins *le, tant ll9
;'s jar les g urmets.

Une visit s'imDose. .


--1-~


! 1


S -4 1Pw 4-


Ces Announces


.-. ... -,-- -- -


a
.4

I'







V..
'~1
C.
1.
4
$1
r


I.


4,

41


)
'a


S


I
4





C.


--


- I


I tall r ~-


-- Ir


I


I


1


-C1YI--rru~


I: .~-~u~,




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs