Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04467
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 05-18-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04467

Full Text





Clmornt MAakOlIR
DIRECTEUR
95e, Roe Amdricaine, 1358
TELEPHONE N*242

I NUMERO : CENTIM',ES


,te ANNIgE N 6100
ff'i


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


MEK iEDI 18 MAI 19R-


is avant-hier apres amid
fI lieu, A 4 heures el A
ires, la double inalgura-
C Cables et de I'H6tel Na-
d tdu T 61phone et des
Ilphes.
tuit un temps magnill-
Oe, k plus beau soleil eclaire
rf'le et les nombreux drao
Wx aux couleurs haitien-
es, qui ornent les deux Edi-
ves, cclui du All America
Sbles A la Grand lue et I'HO-
uo Telephone A I'angle de
tme aet de la rue Dantes-
Irucbes. lrissonneit dans
de cette belle fin de
w..de mai.
Selt4kenres. L'averlisseur
puMto pr6sidentielle r6son-
tofi. Un ordre bret jet,
lion de la Gendarme-
6 dans la rue. Les fu
t brusquement ma-
Ri balonnettes hauss6es
piJe e! scintillent dans les
sianoleil. Le President
Snitpublique arrive.
*e.Chef de I'Et t descend
pithre. L'Hymne Na-
dle jou6 par la Mu-
Pa!ais. Le Pr6sident
tQutes les hautes per-
risentes, dtte nue
'6, coutent le
ymne National.
Arsident de la Repu-
uivi de aoute la toule
Pe"sonnages officials p&-
4ns les Bureaux du
itca tandis que le
bicolore est d6ployd
deux mAts places
a der 'difice.
Lc-. Mgr Caruana, I1
M Apostolique, assist
,. G. Mgr I'Archevdque de
wPrihnce et de M. le
itf Vicalre Gdneral Le
4nne la benediction
Puis le President
t0ropagnie, pregnant la
2Slbaita en ces ter-
a envenue au Presi-
detoa R 6publique et A a
atI'*t haute assistance
pressait dans le grand
kttreaux:

;S.fler le Prisident,
[44igne urs,
mUOrs:

avec le plus grand
Al j'ai 1 honneur de
Ipr aujouid'bui, au
All America Cables,
lQd,A I'inauguration
service t6ligraphique
al atetlant la ]R-
ld'Halli en commu-
*Vec toutes les au-
savez tous que All
Cables. Incorporated,
i tofigr ms se
Mllftlce d fa
4tKt de son com
S!cow
I -Jproduisant dains
[ T nationss de l'h .-
I idental. unies si
I It ones aux au-
*E seau de cables.
ces t6moirs au.
I la r6alisation de
I _eet ideal que je
dg placer parni
IE64, et je me sens
[E t1 honor d'avoir
I lient decette rea-

Pu.de plius R4
a piuisse re remdIu
Mi que I' amdliora-
StIi6thodes et des mo-


yens de communication qui
meitent les multiples nations
du monde en contact plus in-
time. II en r6sulte une mcil-
Icure comprehension mu-
tuelle et, grace A cette com-
prehension, un d6veloppe-
men des sentiments d'amiti6,
ce tut toujours l'ambition de
All America Cables, Incorpo-
rated, d aider et d'6tendre sins
cesse ce service, en se dd-
vouant d une mani6re specia'e
au besoin des trois Amiri-
ques: I1'.Amrique du Nord,
1Amdrique Centrale et l'.\me-
rique du Sud, ainsi qu'il est si
bien symnbolise dans sa d(no
mination de (All America
Cables ).
C'est de cette lie qu'en r6a-
lith sont nes les Ameriqies.
Christophe Colomb y 6lablit
son quatier general en d(lcla-
rant que rile 61ait la plus
agr able et la plus prospere
de routes les Antilles. La ca-
pitale du Nouveau Monde s'y
est done trouvee pendant un
moment, et nous avons senti
que notre but d'unir routes
les Ameriques ne serait pas
atteint plant que la Republique
d'Halti, la premiere des Am6-
riques ne ferait pas parlie de
notre famille de nations.
All America Cables, Incor-
porated, a p ri s la devise
( Promptitude, e x a c t i t u d e,
confiance et nous nous som-
mes toujours efforcds de rem-
plir ces importantes condi-
tions. Nous croyons que nous
avons donn6, dans une cer-
taine measure, la preuve de
notre fidliltA i notre devise
et de notre loyaute tant en
vers le Gouvernement de la
R6publique d'Haiti qu'envers
son commerce par noire sin-
c6re effort pour ex6cuter stric-
tement les terms de notre
contract avec I'Elat. Vous vou-
lrez l)ien vous rappeler que
nous nous 6tions engages A
commencer sans retard les
travaux d'alterrissage des ca-
bles et d'6tablissement de no-
tre service, et A laire tous nos
efforts pour achever les tra-
vaux de iani6re 4 tonction-
ner le 15 mai 1927. Aujour.
d'hui, le 16 mai 1927, nous
avons le plaisir de mnontrer
I'accomplissement de notre
engagement en vous ouvrant
le service de nos cables.
Je desire exprimer A lous
mes remerciments personnel
pour I'esprit excellent de co-
operation amicale don't la
preuve m'a ct6 donn e pen
dant tout le course de mon
travail. Nombreuses sont les
attentions don't ma compa-
gnie et moi avons 616 I objet
et que nous ne pourrons ja-
mais oublier. Mon passage en
HaTti aura it1 pour mot momns
une question de travail qu'un
jourr agr6able dans un pays
elatrait ot chacun a fa it
tout ce qui etait possible pour
m'alder et m'assister.
S"onsieur le Pr6sident, au
Iowa de Monsieur John L.
Merrill, President deAll i me-
rica Cables, Incorporated, je
vous prie, avec un plaisir ex
treme, de presser vous-mame,
le manipulateur qui meltra
cette RHpablique on commu-
ication di ecte avec les trois
AmirnqOes et aussi en com-
mtanication avec routes les
autres parties dn monde.


Le President prononca, en
anglais. une allocation de re
merciement, distant toutle la
satisfaction qn'il 6prouvaitl i
chaque lois qu'il voyait s'lta-'
blir dans le Pays tin novel
Agent de civilisation et de
progress.
Ensuite pressant le mani
pulateur, le President Borno
mit la Republique en coimm-
nication avec toules les autres
parties dii monde.
Au dehors, un cliquelis
d'armes: les gendarmes pre-
sentent les armes, la Musi(Ine
rejoue La Dessaltnien,.e, p.is
eI Slur S)aIngled Ianner, Ic
drapeau desEtals-Unis estl d-
ploye au second milat ai col
(idu drapeau haitien.
A I'inlerieur, toute les lam-
p)s electriques sont allunies
tune pl)oto de cctle minute
assez imnpressionnante est
ex6culte par 'artiste Mevs ills.
Puis c est I'lchange des pre-
miers messages transmis par
les appareils. Nous les repro-
duisons plus loin.
Le Pr6sidenl de la lIHpubli-
que et toule assistance visi-
tent les Bureaux du All Ame-
rica, les appareils et signent
le registre comm6nioratia de
cette inauguration. Des rafrat-
chissements sont servis et de
nonibreux toasts sont porlds
A la sante du President, A Il
prosprit6 d'Haiti et i celle du
All America. Une carte sou-
venir repr6sentant les dille-
rentes parties du Monde des-
servies par les lignes du All
America,et d'autres petits pre-
sents sont oflerts aux holes
de Ia Compagnie.
II est pr6s de 5 beures el le
President de la R6publique
va se rendre A l'H6tel du T616e
phone. Les trompettes son-
nent Ie garde-A vous, le dra-
peau national es t ramend
pour fire place au drapeau
commercial de la Compagnic.
Un cort6gee e forme el, A
pied, le Pr6sident Borno se
rend au nouveau local du te-
lephone et du T616graphe. La
attend une affluence encore
plus grande. On y remarque
le Conseil d'Etat au complete,
divers hauts Fonctionnaires
des Departements minist6-
riels. le personnel Idu Service
te6lphonique et t616graphique
etc.
Le President de la Republi
que est repu a son arrives par
M. ('harles Fombrun, Secre-
taire d'Elat de I Interieur.
Mgr (aruana donna la be-
nediction A 'Edifice.
Puis aussit6t, .c'est la visible
des nouveaux Bureaux. 1-
Chet de I'Elat s'intlresse vive-
ment a tout ce qui lui est
montr6 el expliqu6 par les In.
genieurs et c hacun admire la
nouvelle installation du Te-
lephone automatique qui per-
nmet d*aiouter 000 abonnes
nauesox au eau.
I. on descend ensuite au re
de chausse, LA, lIngenieur
Cook prit la parole et, dans
une belle allocution,loua sans
reserve la belle initiative du
Gouvernement d avoir dot6
le Pays de co syst6me die le-
16lphone.
Au non' du GouverDement
le Secretaire d'Etat de |'lunl-


* Sensationnel*
En achetant vos comnplets chez NICOLAS
voUs obtiendrez une coupe trbs 61dgante, unt
travail soigneux A la perfecltion lailleur el
un prix raisonnable defiant toule concur-
rence.
Malgre la hatisse acluvlle nous melons i
volre disposition d(c Ion casimir anglais fail
el fournis ia P.or 16(.(00 dollars.
Complct Palm Beach fail et fourni 10 dol.
Drill blanc supericur 5.00 dollars.
Nous acceptons trcs courloisement, sans
ancun prejudice,lesclients qui veulentlappor-
ter leur tissus pour Lrc conlectionn6s.
E.M. NICOLAS
Marchand Tailleur
305 Hlue des MAiracles 306;
lPrbs dc la Phirmancie Notre-Dame


ricur proounca Ic
suivail :
Monsieur Icl Prc,

Messieurs,
Mcssicurs,


discourse


sident,


(Ille, pour les peoples colmme
pour les individus, vivre.c'csl
se perfeclionner.
Monsieur le President,
Messeigneuirs,
Messieurs,


lo ire IMt ,,,


6


.. a vu, samedi soir, A la rue
du Peuplec un hal endiablj. Mais
soudain, I'un des organisateurs,
F... T... eut la malencontreuse
idtie de fair le tour de la salle
et de reclamer aux cavaliers le
montant de leur cotisation. Les
danses s'arreterent au grand dk-
sespoir des danseuses.P lusieu s
des cavaliers qui n'avaient pas
payt. objecltrent qu'ils accom-
pagnaient (des demoiselleset qu'-
I Is ne pouvaient partir sanselles.
Enfin on s'entendit et le bal re-
prit. Mais vers les 2 heures du
malin, nouveau vacarme. Celte
fois, les cavaliers qui sV'taient
frop lor.temps oubl)lis au buf-
let, perdirent toule raison et...
Salant conduisait le bal... Tohu
bohu, tlumulle., eslande. El tout


L'epl)quv est djI lointaine II plarait deI nos jours, en le quarlier, reveillt, en 11moi,
oil Descarles souliailait que, ellet, que les progres de la 6tait dans I'anxith.Nlais fort lieu-
par une connaissance aussi Science et de I ndustrie, I'ex- reusement, plus de bruit quede
parfaite que possible des pension du Commerce inter- ral. Les revolvers etl es pot-
coeps qui nous environment national et I1'volution des en leur gain. El, le jour surve-
et des diverse )ropriet6s qui id6es, ont multiple, dans la nant, chacun, fatigue, regagna
caracterisent c acun d'eux, plus large proportion, les usa- son logis.
nous pussions les employer ges et la portee de la parole *
a tous les usages auxquels ils humaine. ... a vu, samedisoir, le pauvre
se prgtent, et de cette lacon, Si l'Imprimerie, dejA vieille de argentier d'un Club. qui, sans
dominer la nature. pr6s de cinq cents ans, assure la diegance. humnide au dernier
,-D6s lors une profonde en- conservation des oeuvres de I'es point, tithbait et avail la veillei-
Iftille 6taitl aite a la vieille th6 prit; si la stlno gaphie don't les t6 de votloir connailre tous
Sd'aipres laquelle Ia pre- progress sont si r marquables de ceux ui entraient sans carte si-
mi6re place avail ee reser puts le XVIe sitcle, a pu garder gnee de lui. Ce contr6lel nit par
vwe aux 6tudes purement sp u e place de tout premier ordre es plus grossidres inj u reso
pculatives. Mais le caractre (dansla vie des peuples, grace a ceux qui se montrdrent asss
uilatives. Mas science aracre son alliance avec ladactylogra- braves pour r6pondre A cette in.
utilitiaire dc Ia scincuiCC ))i- phie, (que dire du elegraphe el vitation.
c idevait se nanfstr (I 'ectricil, sassociant aux ... a vu, et de quel ... eillI des
enli6remenl ctconquerir dalns rapides pro grosde la stlnogra: novices risquer le conlenu do
les esprits le rang lev', (qu'il plhie ? que dire de la tel6gra- leur porte-monnaie A des jeux
occupe incontesla)lcmient au- phic et de la telephonie sans fil oil ils perdaient toujours.
ourd'ihui, (qu''i la suite d'une qui favorisent la transmission *
tongue scric devulgarisations immediate de l'eriture ou de dim main
desd6couvertes scientifitucs, la pens&c humaine A I'aide du ... a vu, dianche martin, A I
ruit de labl)orieuses et a- manipulaiteurou du micropho- ruedes Miracles, unedame hien
e? El 'admiraio nes-lle endiimanche quiallaitfaire visi-
tientes recherches des Savants ne ? e dans lequartier.Arrive sous
qu se sontngnsnus cosidrons 'insilulion une galerie,elle se mit A trapper
ire en relief oute ,1'imu ortan des concerts radiophoniquesru- impaliemment aux persiennes.
ce de la technique planss la ni des applications les plus in- Et personnel ne viAtlouvrir. Aga-
vie moderne. Ce ine .ut done t6ressantes de la tl6phonie sans c6e, lasse d attendre, la belle vi-
qu'A la longueur du ltemps fil, oi le microphone recueillc siteuse, s'enalla, remettant, sans
qu'ils accomplirent Ic travail soil la parole, soil le chant, el doute, sa visit un autre jour.
el opiniatr e, par quoi ils les faith entendre A distance A lt pourquoi, madame, au lieu
aranhiret la ense mo- Iaide du haut prleur ? d'user vos dogs dicals heur
al'ranchirent Ia iese 1o- ridha iuter au dur battant de la porte,
derne des theories seculaires 11 serait sans double superflui aavez-vous point press IP bo-
de 1'ordre speculatil. d'insister ici sur les muliples ton quai vous crevait ...eil. La
De son coti,e grand public considerations qui ont determi- sonnerie aurait r6veil6 le plus
ne mnagea point ses sy a- n6 le ueneent do sour des morts et 'on naurait
Ihie el ses n arques lencou- la plus large extension possible point perdu lecliarme de votre
hues ci.ssaqus au reseau teleigraphique etabli visite,
ra ement a ce niouvemen dans le pays depuis I'ann6e 1891, v
seientiflque, et ianifesta de A en inoderniser installation et ... a vu, dianch soir,
bonne here son admiration le fonctionnement fet, enfin, A ruelle Piquan, uhen soiebarrs de
aux savants d(ont les d6cou- annexer un system complete de voiures. Buss, buggys, aulos,
vertes ont, en quelque ma- Ie(6phone automatique pour per egnnt esuns e ar,
nidre, translorimnla vie dans mettre la correspondence ins- pouvalent plus avancer d'u
les Soci6t6s.Au siele o6l nous lantanie de la Capitale avec les pouvaen plus avancer dun
solumes, les progress de la rincipaux centres de la Rdpu- pas.Une meure et prendre
Science ne s'embarrasscnt bliquc cel"le de ces centres celle de fire de cette ruelle uBn
plus du temps quils mettaiet co'.ic qu. voie circulation sens unique.
is. ,t. Ndanmoins,vous souffrirez que
ladis pour parvenir a Ienit e dise, en cette solenniit, touted *
cement des Cites; car,chaque imortace du r6le ue rm- ...a vu, dimanche, vers I hen-
jouret chaque pas qu'ilfait, plitdans I'Univers civiis t re du martin, sur la route de
le citoyen trouvc une nou- ]graphie lectrique.GrAce cet- Marlissant, une auto A deux
velle application d' ordre lech tle merveilleuse %dcouverte, les places qu'entouraient des de-
nique, qui mnodiflo les condi- relations sociales et lea rapports moiselles. Elles venaient d'en
lions de son existence, en les interuationaux oat b6n6ficid de desendre e rou saient d'y re-
am6liorant, en les rendant si heureuses modifications, quil salent: a Q e, t diffEr6 n'Wst pa
plus faciles ou plus common y a lieu de Isa conidrer, A just perdne. Mis, qu'cst-ce qui est
des litre, comme marquant le point disrtq'et- quiet
de e..l en vi 'un pe, de depart d'une,6re nouvelle et diff~r6 et qu'est-ce qui n ut pe
Et c'est en vain quun eu- de dPt er v et perdu, 16nies demoiselles
ple pr6tendrait A une place pros e pour shumani t perdu, demo
an .. net desNations. .. i- Ele Icmaintient en constants-e
an banquet des Nations civil communication les Gouverne-
'isees s il ne manifestait sa ments avec leurs Reprsentants ar suite do la rapiditA avec la-*
'erveur pour Ies progres de A I'Etranger,et a ppore,en temps q elle li parvieonent let nou.
I'esprit humain.s'il n'aflirnmait opportunaux Lgatious, les avis velles et les renseignements qui
I'imptance grandissante de ou les instructions de ceux-1A. intdressent la politaque. Elle eat
la tchniqtw en train de rivo. sans quoi elles seraient demeu- un puissant auxmiaire de la Jus.
ludousercha e'ejodr davan- ree longtemps hlsitautes oureive, car elle ene
lage, la face desMondes, s'il perplexes., aux deinquants qu'eUe enserre
ne floral d'truirodans A' n6rieur,elle repr6sente une dans son rdseau loute chance de
one s uori ues unes rouireans veritable force laissae A la dis- pouvoir se soustraire ano dill-
sonappia do ces belles de6 position de IAutorile central fences de la police.
applcao r de co belries entd6 en iui donnant, en quelque ma- La tl64graphie Llectrique et
couvertS,, ui concr6lisent ie nire, I'illusion de a presence ussi un efficace adjuvant doe
progrtw-u XXme siecle.C est sur chaque point duterritoire, civilisatiod. le 2a1 o96 ell


0


j


J


A


uguration du "All America Cables

et de l'H6tel du Telephone

et des Telegraphes


ri ;)


__


_ __ II___ ___ __ __ ;__I_ ___ ___1_~_1_


_ __i_ ___R_____~_i _C_


A catte here, en maintes cir-
constances, les difficulties de aI
vie et la crainte des durs lende-
mains font craquer chez beau-
coup de gens,le vernis de la bon-
ne education et les translorment
soudain en etres rudimentaires.
prompts aux penskes violentes et
aux paroles rudes. A. GUINON


I







TE MATIN--18 Mai 1927


Iu( ion SUM IL,:
Si u in ets Ion bien-crec
want ton devoir. tu es inciapa-
hle d'independance.

ut mise a la portle de tous, elle
est devenue un apdtre du pro-
gr4. moral des Soci0ls el un
puissant agent de la illusion
des lumicres dans le monde.
Par son aide bienfais:inte, elle
contribute Ai maintenir entire les
citoyens la paix social trop sou
vent troublee par les minille con-
flits qui naissent quotidicnne-
ment du choc des intIeris I r.vis,
et plus saisissanite encore est
son heuretme influence dans le
doniine du Commerce, et dans
les relation enttre les pcuples
au point de vae iconomique.
11 est ais de( concevoir que
iw considerations auxquelles
se rattachinlt les allraits de la
t(16lgra ~b tiecri(lue, font par-
lie intlante de la po.i ique.
science di gouvcrnement des
Etats, et c'est pourquoi les Pou-
voirs publics, en tous pays, favo-
risent, avec une enliere sollici-
tude, I'extension de cette efficace
application de la technique mo-
derne.
La l Wpublique d'll'hii, vous
It, savez, s'itait pliac(e (dans le
r6seau nt hgraphique internalio-
nal (ds I'annec 1887, en signant
A Paris un contract pour I'im-
mersion d'un cAble de junction
A la ligne de I'Atlantique, lequel
portant de Santiago de Cuba,
atterrit an M6le Saint-Nicolas.
A pal tir de I'ann'e 1895, le re-
seau ttl1graphlique deji install
dans le pays en vertu du coln-
irat de concession pass avec la
Con pagnic Franiaise des Trlc-
graphes sous-miarins, devint la
propriiH d de 1'at, par suite du
rachat qui en futl lait. De noin-
breuses alneliorations tlurent
successivement apportles A cc
reseau et le maintinrent en bon
Mtat de otnctionnement jusqu'A
la conclusion de I'accord du 21
aotnt 1916 sur les 1616graphes et
les teliphones, survenu entire la
Ropublique d'lalti et les Etals-
Unis d'Amurique.

11 n'est pas non plus n6ces-
saire que j expose toute la sdrie
des transformations que I1Etat a
lait subir au r6seau depuis cette
6poque, et qui font eii quelque
sorte reconslitu6 et 6tendu au
course de ces dernieres ann6es
dans des conditions satisfai-
santes pour le Gouvernement
et pour le public; c est ee que
tout le monde constate A pre-
miere vue. Et c'est pr6cis6nient
parce que ces translorinations
consacrent la certitude des com-
munications rapides, et favori-
sent A ce point de vue, la pros-
pkrit6 du commerce et la tacilitk
dans le regleinent des aflaires
en general, que des recettes de
plus en plus croissantes ont per-
mis, entire autres amiliorations,
la construction de 1' difice que
nous inaugurons li cette here.
Notre syst.mie dlelphonique
actuel est automiatique. Inaugu-
re en .luin 1922, il se devel)oppa
rapidement, car le ":ombre des
abonuns qui, au del)ut tail de
125, fit plus que doubler en oc-
tobre suivant, pour s'elever en
septembre 1923 A 358, et en sep-
tenbre 1924 A 4013. La n6cessit6
de la creation ide nouveaux pos-
tes ttl1graphiques, la prdsenta-
tion de nombreuses souscrip-
tions a I'abonnement tle6pho-
nique, fircnt concevoir la neces-
site d'une cxtention du reseau
telegraphique et du systlme ts-
lpthonique, comprenant, en pre-
micre ligne, la consti auction (fun
batiment appropric A leur d6-
veloppement. De la economice
des lois du 30 Decembre 1925
et du 4 aout 1926, qui permi-
rent la construction de 1edifice
et acquisition du materiel n&-
cessaire. Ainsi, les nominbreuscs


demands d'abonnement jus-
qu'ici tenues en reserve, par dk-
taut de lignes disponibles, tt
touted cells qui se produiront
dans la suitc, seront f,.va~rakhi -
ment accueillies, car la Nouvelle
Centrale peut satislaire au ser-
Vice de mille abonnes, et elle
p.ss&de un materiel sullisant
,our la constitution de 3000 li-
pa*e, sUM qu'il devienne neces-
sire d'en modifier nullement la
culormation int6rieure.
Cette n o u v e Ille r6alisation
cpnfirme de la favon la plus 6lo-
ucuteC Vopiniatret nque inel le
Qouvernement dana I ceuvre de
r-gehiration el de reorganisa-
du Pays, objet des plus vives
-,)ccupations de Son Excel-
le.ice le President Borno, don't
le patriotkismc avis6 st bible se
jortilier des vicissitudes inhd-
rjs 1a 4-la ie2eiti fit A


C'est Inutile de se Peigner sans


Le soin et attention que let
homes et fennmes donnent A leur
apparnce personnelle sont inutiles
si lee cheveux ne se pretent a rendre
&l'ensemble une apparence uniform
et harmonieuse. II West pa possi-
ble de cr6er une bonne impression
avec des cheveux d6sordonn6s et
decolor6s.
L'effet de I'eau est momentan6.
En s'evaporant elle laisse les che-
veux d6sech6 et fragile. Lee ponm-
mades, coametiques et brillantines
lea font devenir graiscux et gluti-
neux. Le Stacomb au eontraire lea
rend couples. adaptable et leur


donne un lustre et beauty naturelles
et une l66gance exquise. ,
Un jeu de tennis, une ucwento
en auto, un soir de bal n'alt&eraot
pas vos cheveux du tout si vous ap-
pliqueu un penu de Stacomb. La
nommes et femmes &16tgants et de
bon gout n'emploient aujourd'hil
que le Stacomb.
Demandez le Stacomb en crens
ou liquid dans lea bonnes pharma-
cies et parfumeries


cWW istw~ ^


------- Of- r Gratis -----------------
Standard Laboratories, Inc.
113 Woet 1th Stf set, New York, E. U. A.
avoy.s-mol aila un tchantillon do Stacomb.


ar
kddremae


Vll*m ot Pays


contingencies adverse. Le pro-
gramme qu'il s'est impose, des
son avneiment A la Premiere
Magistrature de I'Etat, continue
A s'accomplir de point en point,
au )endfice du bien etre mat6-
riel, intellectual et moral d(e la
collectivit6. .le crois exprimer
les propres sentiments de Son
Excellence en disant ici la part
large qui doit etre faite daais
I'ordre des realisations success
ves de ce programme, A la con
formitt de vues progressistes et
A la sincere et loyale collabora-
tion entire les Grands Pouvoirs
de I'Etal, ainsi qu'A" l'aide amii-
cale du Gouvernement des Etats-
Unis, que nous vaut leT'rait6
de 1915.
C'est done au nom du Pays
enter quej'ai honneur d'adres-
ser les f6licitations les plus cha
leureuses au Conseil d Etat qui,
donnant la sanction 16gislative
aux projects de credits nices-
saires en I'occurrence, a parlicu-
likrement contribute au risultat
heareux qu'il nous est permis
de constater ai cette heure. Les
ndunes felicitations s'adressent
A la Direction Generale des Tra-
vaux Publics, toujours inquiwte
d'apporter dans l'accomplisse-
ment de son r61e, un soin ja-
loux du maintien de son bon
renom et de travailler A rfaliser
les espcrances 16gitimes qui re-
posent sur son active participa-
tion A I'miuvre Gouvernemen-
tale.
Le D)partement des Travaux
Publics et tout le Gouvernement
remercient avec effusion les
6minentes personnalit6s de tous
ordres, qui se sont empresses
de r poutdre A 'invitation qui
leur a 6t6 faite, de participer A
cette solennit6, manifestant ainsi
tin nouveau tlmoignage de leur
admiration du progr6s moderne.
Nous leur sommes reconnais-
sants de leur prkcieuse presence
(tue nous cogsiderans surtout
comme une marque d'encour,.-
gement A perscvercr dans la
voie de I'cvolution d flnitive
qui. A i'ombre d'une paix bien-
faisante et f conde, s'ellectue
dans I'ordre, la discipline et le
travail.
Une belle el charmante rkcep
lion suivit. Et vers les 6i i. 1 4
le Presideit deti la dpublique
regagnant sa voiture donna le
signal du depart.
Les cerelmouies double inauguration avaient
pris fin.


La FI6t du Drapeau
Elle sera commemorte come
de coutume A I'Arcahaie dans
I'apres-midi du dimanche pro-
chain, 22 m.ii.
Elle sera, larall-i', trks bril-
lamment < t bree. Les Mem-
bres de la Commission Commu-
hnale, le Comilt du I)rapeau, le
Juie de Paix et I'otlicier d'tlat-
civil forment le comilet dorgani-
sation des tels qui doivcnt avoir
lieu A cette occasion.
Beaucoup de personages otli-
ciels et de nombreux port-aum-
princiens se rendront,tliinanche,
A I'Arcahaie pour assister A1 la
tote du Drapeau. i


L'annier.,aire de la .\orin'e
Sromine Elt sniverain
Ilier, les Ltgations et Consulals
6 Port-au-Prince avaient arbor
leurs pavilions en I'honneur de
I'anniversaire du divorce de la
Sudde et de la Norv6ge et par
cons6quelnt de la constitution de
celle-ci comine Etat souverain.
Nous renouvelons au sympa-
thique Consul de Norvdge A
Port-au-Prince, M. Froen, nos
mei'lleurs souhaits.
A PInternational
Athletic Club
La semaine derniere eut lien
au local du Cercle, la reunion
annuelle de I'Assembhle G6nd-
rale de 1'lnternational Athletic
Club.
Le Bureau a C6t renouve"
comine suit :
MM. W. Q u i n t i n Williamni
president, Patul E. Auxila, vic,
president, E. N. Bailey, tresff-
rier. 0. Fairclough, secretaire,
C. E. Philpotts, secretaire ad-
joint, C. Verly, hiblioth6caire.
Le Consei d'Adininislratio
est comp os6 de MM. Edouard
Kinol, J. Pereira, L. Peraertz,
C. de Wendt, T. It. Smith et C.
E. Philpolts.
Le capilaine du earn de ten-
nis est M. L. Peraertz.


((Lc Pretrc
Le prix des cartels d'eatree
C'est par erreur qu'il a el6 an.
nonc6, hier, dans notre note
concernant cette belle piece qui
sera jouee, samedi, au Petit -
ininaire, que les cares d'entr6e
sont au prix d'une gourde. Elles
content plutl 1 dollar et on en
trouvera aux maisons que nous
avons indiqukes.
Qu'on se press cependant,
car elles s'enlcvent rapidement.

Ma emencal des .Natires
Navires attends de New-York
20 Mai ,. Nickerie ). direcle-
ment pour Port-au-Prince.
( tement pour Port-au-Prince.
3.lLuin, (Bolivar)) Ports Nord,
Port-au-Prince et J&ermie.
I)6parts pour New-York :- 18-
Mai v Cristobal a direct pour
New-York.
2. uin Orange Nasseau ) d4
rect pour New- ork. -


Arreslation d'ni Fondi' de ponuoir
1Hier, A onze heures, par suite
d'une decision reudue par le ti-
tulatre du tribunall de Paix de
la Section Nord, sur tides obser-
vations faites par Me Gesner
Auguste, tond6 tie pouvoir, ob-
servations ju ges blessantes par
le Tribunal, Ie Juge Deverson a
dre ss. un mandate de dp6it con-
tre le fond de pouvoir qui a
Wth aussit6t arrWti et conduit au
PHnitencier National.
Le notaire Rousseau, requis
par Me Gesner Auguste, a dress
un acte constatant le fail.


PARISIANA
CE SOIR
Pour la deirnire fois

Nantas
"a&


Boys-scouts globe-trotters

Nous avons reVu, avant-hier que :3 ans ) mois apres A la Ha-
aprOs-midi, aux Bureaux du(lit M- vane. Mais uis n'e.aient plus que
TIN, I'aimable visible de trois trois. l)eux d'entre eux, deux
boys-scouts qui font le tour du Itrres, Francisco et Rudolpho
Monde et qui visilent actuelle- Kuzela 0taieni morts. Le pre-
ment I laiti. mier availt e ctiiport6 par la
Ce sotl mnessieurs :.Iohnlm am- malaria au Pcrou ct le se oid
poth, transylvanien et Esteban d&vorl' par un jaguar dans les
ed.-o Rliazdik, Iclh&coslovaques. regions de I'Amazone. Les trois
Partis, en 1923, au nomlbre de autres ne se decouraguerent point
5 de la Transylvanie ( iloumna- ts pleurcmint un moment leurs
nic), ils v'isii-,nl I'Euriope etse co..frres disparus et, bouclant
sparirent pour ne se rcncontrer leurIs sacs, ils reprirent leur che-


min. Ils possedent les aulogra- in i's lis voyaient a leurs pro-
plies des Souverains et des Per- I pres frais. It leur reste encore
sonnages impoirtntils de lous les ( iioinbl)rctx I;ays A voir. Its ne
|pays qu'ils out visits ainsi (ie reg'gneront leur terre natale
lec helles photos et tons kls rn(- q(Uil)pres dix anti(res de p6r6gri-
seineiniients necess.iircs i la pu-' nalio:is el de marche A travers
blication d'un liv re (|i'ils comp- li'Univors.
tent editer A la fin de leur rain- Nous leurs souliaitons un lieu
doinne en 1933. reux ,cjour Li Port-au-Prince et
leur renouvelous l'expression
Ils ont visit les contr6es lei de notre vive admiration pour
plussauvages. Ilsout vu des can- t;ant d'eadtlrance et de courage.
nibales, des peutplades vfvant UIs souln vraiment de beauxcham
encore A I'6lat des honmmes pri- pions dtu by-scoutisime.


Ouverture des


Services


de All America Cables1


Les premiers telegrammes


Avant.hier,d&s l'ouverture des
Services desAll) America Cables)
des 1616grammes de congratula-
tions furent changess. Nous
avons public hier les quatre p're
ilners qui furent trans mis
s er le in r il- V ii pi iv ll


nels compliments a S. G. rAr-
chev6que de Port-au-Prince.
Je me rkjouis de cette voie de
communication qui a 6t e.tablie
entire llaiti et New-York.
i ardinal HAYES.


par iu.' ttopparcus. oc l. ceux quI .
suivirent: S. Ex. M. Charles Fombrun,
Secr6taire d'Etat des Tr. Publics
S. Ex. M. Louis Borno, Je profi e de I'occasion que
President d'Haiti in'oflre I'o-iverture de (All Ame-
A I'occasion de IFouveriture de rica Cab'!s ) A Port-au-Prince
All America Cau'es a) Port- pour pr6senterm is co:npliments
au -Prince, cc niest un grawl A V. E. en manifesitant le desir
plaisir d'envover ce meis'siage de que ce nouveau ina)yen decom-
salutations a V. E. et d'avoir l'es municatioii sera toujours de tout
poir que ce nouveau moven de profit puur la 1lpublique que
communiications rapids entire ima Cie est licureuse de servir.
la l Rpubli(l iue d laiti el tous les John L.MEIIRILL,
points du M, m Sel ser;a de loul Presideni de All America Cables.
profit pour le ( )'ieinuient et .
e People haitiens qtie m:> Cie 1l (i r':es d Delva,
desire grandemient servir par- Pl'rs d'nit de la Commission
tout. .le jouis avec l)eaucouip dle Co.uuunimle de PIort-au-lPrince
s. tisl'action di plaisi.r (que' ji'ai enu I'( hhlisseinent de ce point de
tie reiicontrr V. E. pendla,.t sa conitct : I'tiverlttre diune voie
visit 'i Ncw-Yoi k, I'annce der- directc -l' co muin niicalion entire
nimre, it j'envole ines soulhails l:aiti clt N.w-York est le resul-
persoinels les ileillceurs i' V. E. tllt dVs ti f.. is d. It( All Amecrica
pour sa suit et son hwbilheir. a tables .
.lJohnu I. M.0il.ll... JIe p, o i'e( de celle occasion
President of All A.teric i .'(Ibls I'por v'u. r'coutl\' Icr mtm ami-


S. G. Mgr Co'nn
\rchevv0que dec Portl-ti-Pri ice.
L'ouvertur-e d i< All .A'nerica
Cables me 'ou'nit I'lt0a1'ucle
occasit on d'envoyer inmes ialter-


[:6', vo is (t -vover ines lelicita-
lions 1t \',Vus expii il'Tr Ilia haute
esltiiic :' v: re 'enliloit et a celui
dc volre 1)i):ln piiple.
Ja nes .1. \VALKIER.
Maire de New-York.


-~ -- --- -- .

Un paquat contenant Una panique
do la dynamite est a la Burse do Berlin
adress6ptaGouvarneur I3'I"LIN In or-dre de la
de l'Eat do Massa- Reichblank supi)iant tout cr6-
chussett (lit a produit uIne panique en
BOSTON- Un paquet conte- Bourse sulvie dune baisse des
nant de la dynamite et adress6 valeurs allemandes d'un total de
au gouverneur Alvan T. Fuller 7 milliards environ.
a 6te intercepted par les autori- -
t6s postales de cette ville aujour L'A llemagn
1 d'hui. B Lt Ila Pol.og
u. hERALIN A la suite d'une di
Sanche- de M. Olsowaki, minis-
A itre de Pologne, aupr6s de M.
U. M ex uiq te Stresemann relativement au r6.
Moc entdiscours de M, Hergt, un
MEXICO-- a El Sol a declare communique fut public par le.
que plus de 2000 personnel em- quel M. Stresemann d6clareque
prisonnes s ous l'inculpatioi les rapports entre la Pologne
dTactes sditieux ou revolution- et I'Allemagne ont 046 rglds par
naires seront d6portes prochai- I'accord de Locarno.
nement ATlres M arias (ile du Pa
cilique) oi se trouve la colonies L'aviateur doe Ineod
p6nitentiaire du gouvernement poursuit son raid
mexicain que l'on a souvent comn NOUVELLErORLEANS-I LU
part aun. Lencier lran-ais de commandant de Pinedo est ar-
*1f -d .qp1lable," riv venant de Pensacoa.


-. ,-.. a *. .- .- e.-


II appelle la I
ce *ant let I
qul arrivout


I II I


1 __ I- --- ------- -- ------- ---- -- ----- -


I


- i-- i i I I I- IIl


---


.:*Lll;lO(ll~~fl; ~4Plyt,~*I'~~L~Y -4--~~, i






4' > _LE MATIN- I!



gENERiAL ACCIDE-NT

__ FIRE & LIFE ASSURANCE

Corporation Limited


Perth & London


}Veuve F.
V EAgent


QVEAUTE.


SBermingham
6Cn0ral pour lai t
"-- -meI


SENSATIONNELLE


A,-,-.ranru enle iccide Iw pour petseems d deow
Assua e ,es de wingl A Eo;Wnile asia o *Finne
(q iIi deO Virg-sept dollars et uemi par an donaatl droit
tn ca, d'acciJents ordisaires causaI :


~Ii


police, s


I


sexes
Ijsi*


MORT 5.000
PERTE de 2. YEUX, DEUX MEMIBRES ou
d'un CElL eft'N k EMBRE 5.000
PERTE 'un CEIL ou UNNMEMBRE .500
IncapaciE total temporaire de travail 30 Dollars par
semaine jusqu'A 26 semaines
Incapacitl partielle tcmporaire de travail 10 dollars
par seine jusqu'A 26 ,semaines
de Or 2.10 el dei flos n u.sui dniies ave Irimes
rtduiics (ropoilionuellement.


Assurance Ma


ritime!


SAssurance eontre le Feu!
Assurance sur la Vie!
A CONTREFEU, VOL,
AssLurance pour Autos DOMMAGE de la MA-
SCHINE DOMMAGE CAUSE A AUTRUI, DOMMAGE PERSONNEL.

a des tuccursadles a des aq9nts ha. S
v.et, Clorporlation ,oute |. sco,es a du monile t su s
r, mhllanLs o0it la disposition de tous I.s p rt-urs de polices
pour leur pelter secours el assistaai es au be.oin.

Pour tous renseignements
S'adresse'r aux Sous-Agents suivants ;
Port-au Prince ED. GILG
Miragoune "TOVAHl & Co.
Petit-GoAve D. BOMBACE
D'autres Sous Agents seront nommns lienl6l dr.ns les autres villea de la Repitblique


II


taWmer "Habana'' venant do
le Rico at do Puerto Plata est
W8 A Port au Prince, le 23
mMast. 11 partira sle mAme
PS.' Santiago do Cuba at la
*I, P. ant frt t*I passages
16 Mai 1927.
Jr., A t.


I Colombian


Steamship


Company Inc.
I e safesinr eg peari de New York I 12 Mai couraat disec
tlment pest Port as Prince eat alteadu ici le Mercredi 18. II rear
tin l 6e jose poPea tit Golvo, Mirago&ae, Cayes 1 Jamell,.o
roub po r lea do la Colamb prenaot fret pae-aevn.
P asr Prince, e 16 aii 927
Colembio Steamship Compa sIa. \
Gebara & Co, Agentsl


SMai 192/


- I


I


C4
.4".
b.


K


V


I


ATTENTION! Lc BEURRE


ESBENSEN est sans rival.

>a vogue actuclle 6pouvan-


te la concurrence.


' i- : .. b nu l ir e I l i s I.ire, I h ri 9 ut Ii.i'ie a loj. ur ii u it
S .- u. to Ulj, u 1s :pi-.,e 1r INl ho n iefl% clonIsS I.t patrticulih eaeni t
to le bon Beurre Esbensen


Reclamz-le de volre fournisseur, le1 1 I'IIE ESB[rNSIEN et remarquez hien que
(chalt|ue Icrblanc se trouvent une lV'ACIll e son VEAU etel n n pas un B(IUF.
ENI VENTEI
A ", r-au-l riilce, cih z im n V eux, A. Roll#, ifh Picoulet,
A S int Marc, (. 1ez iidam, Mlaurice mi, ,t P1haid. Madame L-cochel ire.
ALI ( ,aives chf. Lrco, S.. ItmS\ & r'o M ,ul>,me Euigne
Dibio se, A. & F. Me Gufli.
S.It I *n I :. hi B Dlij p
A >il ',tl v, i eh H.P. 4 i .
I es Ci y s -- ada m, Veuv B mi gl. m

Et dans toutes les bonnes Epiceries
.ei l- a. al.mnadts, a'adreser a

Allied VIEUX, Ageat


Vari6les
Ce soir Cin&-Vari1t6s redonne
Frou-Frou
jou6 par les meilleurs artistes
italie ns. E ntrke : 0,50.
Por gurfir ou Ovlter
I86AueaO SeOsTIPAT&IH
--S*STI.S*BTOUTWIUSUMMTS
O BAPrBASC *AStIl
IL SUFFIT dep mndro
& luan 4.o vo rOpi e
to"" w dia JI"i oOeleMat
ne Pilule du D Dehlut
147. rue du Faubl St-Deals, Paris
Ials ilauteoliarlesTirmtab
l mOat tout A tait mblehdm
t M- o *Mao dOe elo fe me"
DEHAUT A PARIS
"t b ro - lalmktr l o ln





Le aleamer Krella vtnanlt d
Kivghton Santiago de Ctb' el
attlendu & Port au Prince vers le
28 Mai, pregnant ;du Irbt pour I'Eu
rope.
11 repartira le mx6e jour pour
le HAvre,Aaaterdam et Hamb ourg,
via let ports du NorJ.'
Port aus Pince, Is 14 Mati 192-
OLOFFSON, LUCAS & C"
Agents G6ntraux.


sur


a.FrAISLIGS, O*SLITI --- .--


a.'^"" B*OP Ae *
DESOHIENS
r'6mogiobate.
*d"rw., i A to IU. -A L. da "lMee ipltnJ dp i.d.
Lede omua. SS00iOM lei ew. Oa a e PbKait FT

Le Fromage Kit FT|


Nous n'avons rien omis pour que le Fromage
soil pur, saint delicieux.


Kraft


Nous faisons un choix pour la quality :
un melange pour la saveut; nous le pas-
tIurisons pour la puretl; nous I'env Iop-
poins poulr li piol)| ((lc ; lnolus y inclivolis
Iolre nom et 1nIS pirnons la responsa-
Iilil& morale ti. laque( granimel u (i( i pI-
allt su:' volreC lable.
Vot s ii'avez q(iiu coiinslltcr iFliqutsille c(
a' v. iis; iSt ller (i v( us oul)lSeit, ez Iii Ie

Ki'aift (heeicse Conmpanv


SFIAS I'POUR)I MI A :


The Pau1vley


I--


Sales


Company Inc


Delicieux et reconfortant-Purement Haitien
Vieux de 14 ans-Couleur naturelle, propre


a son


V.0-Or 1,50 Bouteille
1


aie.


Dept General: Spot s Cate
GRAND'RUE 1532


CoempamiU ladsii ale
La steamer "Caravell" part do
Bordasx le 3 courant t attend
& Pout-s.-Pbia Ist 21.
if Man r IQ jour do sea ariv
pour ptit-Goavo, StsUa do Cu-
L *1 Is $ort do Sod.
il I s.his. is I jour 1pour le
Il:t, vS 1 Del4Nord,Puelo0
Plata o1 Sanftou (P. 9.
Port eat Paice., t1 14 1927.
E. ROBELIN & Cie, Agents


A ---de Matt6is& Co


Representants pour Hait


.4


-- -- -- ". -- --~ :-~


- --


L r --


r"


+ 4 t


---- --


_


<



VV


t


I'


v _


i!


s-


sl


rois Etoiles*
-.Ows Etoiles*"*


A .L*%'W A LW




__


Ces


Anuonce s vous inilreesseniL


poudreTEINDELYS
donne un teint de lys
i ~-


toadW tt.4W1&G r'h.lr. /hB-f
fea tafse i. rastr d r. se bume.

If TIM el, ..- -. II
IUme Teadely...
POr4I .............
Pose pour bloride. rose purI t,
| mwr. Mae mandar tne oir -
e|et( *ocre once. balre. mave. .
F 4N oned. r tacit l cluitr. e V-C
agftres, roue qtr. Ca ul -

;a ag aasMagastaU


ant


BNWJll


- '


Pudre Wddaie impulpable.
alderente. d'un partu mdlicat,
conserve la fralcheur de la Jeu-
nesse, ernbellit. efllace les ridesu.


"ARYS
3. rue de la Paix
PARIS


. 3



,
\a


Insurance Co
Jne des plus fortes companies
can r diennes d'assura (e sur
la vie
Enu Le Bosse & Co


L-(.-


S- '. Grando tabriq.13 da
S Solles et harnals
, ,r^ tn/nicfia cr i 'ifi., .n!.. M. II M ( ),OUCIA.I'
IlJ l Ln l. c (A !ts Ijr.'sw ir
&,ni' Cut St r.*nM1r t CltArth r>iofr Si-i s ;ii ) s(, iUnIi *.,i c ut
St.m 1, I'..i ct a .ti1 fi i a in.l \i,\;11,11Cllm m. i ll S, vallh
Ill't i l itt v i If S., i j fll ),CrUc IIOrS tIC'. |ic


U6s 8 l)" L W\ Charits N. Gad jens
.--.."ins bIl
7 11 )u MAG(ASIN DE I ''T.\
/t i "a 'ge lin po ll g l
.. .. .c It ll s St()I'i s .s ex rats l po
. '.'. '*'., .--, .. ..... ,,, ;ri liquen s.
; -' ' ;f\in rouge par gallon.
'; ' Anisette, ainc io e tol ilessor-
S) Les dle li(queurs suipertlinles.
9 ME _


capl: Or 8.O ,000

Eug.Le Bosse #Co
Age.lis Gerernoux
RON& imkaein'idisauauavui


r A


' I.
*i*' ,-
.~. '


IE MATIN.- 18Mai ", 7 /


_ --- I --


III


!immllnnl-Lm


-- -


,T;"- I


m 9,4,


21 sR,+lflf I,


i .. .. I i I


__ ---


-- -


911~L~Ly"9~ __ _


j


a.Bn111


LIF


IRI




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs