Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04464
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 05-14-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04464

Full Text

N,


N.


O


C1lment MAGIiQOIM
DIRECTEUR
1bs8, Rue Americaine, 1358

TELEPHONE N0242

wLE NUMERO 20 CENTIMES
tou


S i


Comme des causes naturelles
/ produisent la gr61e, lelyphon,
lest idmnies, ainsi des causes
in elligentesigisseni sur des mil
liois d'hommes don't ir'inme se
majority les subit come iOle
subit les caprices du ciel et d1 la
mer.
Paul VALERY
de 1'Acadkmie Franvaite

.I ..


1 '6me ANNIE N 6097
-- ..


(notre chonique du samedi...


Quand les nations rdui-

Sront-elles leurs depenses ?


.,, Nous vivons en plein para- millions de lives. La gr&ve du
S doxe. La guerre a appauvri le carbon et I'accroissernent
S monde en d6truisant d'6nor- des subsides pays aux ch6-
nes quantities de richesses.Cet meurs I'expliquent quelque
appauvrissement nest pas peu.
seulement pour le present ; En France, 'Elat a iuscrit
ses consequences se leront, cetce ann6e 50 milliards pour
certainement, sen t i r long- son budget, auxqiels il faint
temps encore dans l'avenir, ajoulcr, pour I cs Dlpamle-
par suite des destruction de ments ct les Communes,enlre
Svies humaines. N:anmoins, 5 et 9 milliards. On voit quc
jamais les Etats n'ont tant dl- les d6penscs de la France ont
pens. lis elendent outre me- plus que double par rapport a
sure leurs attributions et mul- celles d avantguerre.
tiplient ainsi les trais sans Cependant en Allemagnc,
beaucoup de profit pour les en Angleterre, en France et
collectivitss. dans tous les autres pays du
C'est I'Allemagne qui a don- monde, hl reduction des d6
n6 le branle. Lorsque la des- penses publiques est une rd
traction de la monnaie fu cessitd si I'on desire le redres-
,l complete, le Gouvernement, segment financier du pays et
afia d'arracher le pays la si I on vent que le budget ne
Sruine et a la revolution, prit soi' pas en deficit et que par-
les measures les plus brutales consequent le people tout en-
et les plus 6nergiques pour tier ne vive dans tn pcrp6tucl
restaurer a la fois la monnaie malaise dconomique.
et les finances publiques.Four Mais quand les Etals radui-
trouver, sur le champ, 1'ar- ront-ils leurs d6penses ?
gent n6cessaire au r6tablisse- C'est la une question i la-
ment 6conomique du Reichl, qlelle il n'est pils )ien lacile
il ett recours aux seuls im- de trouver une reponse.
p6ts qui pouvaient le procu- En outre des charges qu'ils
rer, les imnpols de consomma- se sont assumes, il y a en-
tion; sans se preoccuper de core les d6penses militaires et
savoir si c'6taient ou non des la preparation a la guerre ( 1 4lp6ts d6mocratiques. La augmentent encore dans des
txe Sur le chillre d'a faires fut proportions effrayantes Ies
portde A 2.50 o/o. A ce regime d6epnses des Etats puissants
energique, lea recettes publi- au grand desespoir du reste
ques furent bienlot augmen- de l'Univers.
t esjusqu'A couvrir, et au de- Nous vivons en des temps
l, les depenses, ce qui ne s'e- bien tristes; car, si les Gou-
, tait pas vu depuis la guerre. vernements voulaient rdsolu.
Mais la situation se trouva ment enter dans une reclle
renversee. Jusqu'alors, c'etait voie de paix et de concorde
I'Etat qui 6tait appauvri, tan- internationale,toutes les som-
dis que les particuliers avaient mes em ploydes i preparer les
1'illusion de la richesse et vi- tueries futures pourraient ser-
vaient largement.Avec le nou- vir au r6tablissement 6cono-
veau syst6ie, du jour au len- mique et financier du monde,
remain, ils se trouverent ge- oeuvre admirablement phi-
,i ns et la crise 6conomique lanthropique qui terait la
6clata. gloire 6ternelle de ce sidcle.
Alors les industries et les Mais cette ceuvre magnifi-
.. commercants reagirent aussi- que, dans I'atmosphere sur-
S tt et entreprirent de se de- chauffde d'animosit6 et d'e-
fendre. Ils firent valoir qu'ils goisme dans laquelle se meu-
S payaient environ 13 milliards vent toutes les nations, nous
d'imp6ts conti'e 7 au plus ne voyons aucune d'elles ca
U avan t la guerre, c'est-A-dire pable de I'accomplir.
q. ue leur charge contributive
e ait presque double avec "
une monnaie revaloris6e. Le
Gouvernement voulut bien Conseild Etat
S--" I'oreille cesdolbances.
1 r6duisit les imp6ts. notam-
Seat9t eeux qui fra pent la cir- A sa seance d'hier, le Con-
' ltaion et ra prodetion des seil d'Etat, son ordre du jour
Sirheses; et lc tanx de la taxe 6puis6, se constitue en Assem-
sur le chifre d'aftaires fut ble Nat onale.
abaiss d un coup, de 2.50 a M. H6nec Dorsinville ob-
05o/. tient alors la parole et donne
C'bitai cedtek une heureuse lecture d'un rapport favorable
tare que de liminuer les A l'adoption de 1' \ccord mo-
(y W qqqticifiter lareprie dificata de 1'Article 5 de la
aes aflaires. Mais, en bonne Convention franco-haitienne
fu , Etat allemand, ri- do 29 Juillet 1926. Les con-
"lat sea recettes, auraitdt clusions de ce rapport ainsi
Srduire ses defenses. Or, itl qne le Decret qui sanctionne
* UCD, flait rien. I les augment I Accord sont votes.
ji.:r Cue, paree qn'il tend cons- Puis, toujours au nom de
S'T 1l 1meat ses attributions en la Commission Spciale de
it4i. ulpant des functions qui rAssemblce Nationale don't il
.,*Tgt enlt etre r serves A des est le rapporteur, M. Dorsin-


uI .t*iculiers.Les capitaux qu'il ville done lecture A I'Assem-
!i S rses aux midustriels a hLie du rapport relalit a 1'Es-
I'W itte de subsides depuis 3 as clavage. Los- conclusions de
4. IaiUnt un milliard. < ce nouveau Rapport sont ad
s, Aglleterre, le budget mises ainsi que le Dicret de
des d penses s'elcveA 800 mil sanction.
a"hs dj Livres. Dans cette MrCamille Leon, Secritaire
- 8olime 6norme, le coAt des d'Etat des Relations Exterieu-
i -rvices sociaux repr6sente A res, qui assisfait A la seance,
e Sfhil plus de 350 millions expliqua que la simple lecture
de livree. Au 31 dcembre de a suff ca lairer les Membres
'.^W tiit galeietc.s d.lasa emble, 11i e-
o gae tct attteignai i cita c,-au nSi gou-


PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


I


ses ailes le berceau de 1'enfant
malade; aux pieds de ce ber-
ceau, une femme agenouillhe, la
mIhre, pleure en silence. La fiU-
vre a consume I'enfanl, la fati-
gue et CI'ngoisse ont anianti la
Imere. A pine, le petit respire,
lai mi&'e se tordant, nose lem-
Ibr:asscr de peur que son kaiser
ne I'afraiblisse. Elle veut sentir
son soullle, elle espre. La scien-
cc n'a rien pu, ne pourra-t-elle,
la nire, plus que la science,


1ii11 GHAND'RUE.A
Maison s'occupant exclut
trouverez les verres ct les r
soin.
VENTEI' EN GH10
Nonus attirons l'allenlion
Les prescriptions de verres
piuvcInt dire excuicac es en (


vernement tant la Commis-
sion Speciale (q e son 1;op-
porteur pour cc travail aussi
utile qtie soigne.
Par la prochaine publica-
lion an (( Moniteur ) du I):o-
(cs-verbal de celte seance,
cliacun pourran se reIind re
coipple de la )recisioin du
rapport ainsi que des (tlill6-
rents discourse prononci s i
cctte occasion.


Moan

4


LES BEAUX SONNMTS


reve

famnilier


Je fai.s unw t ce rvel 6ran el n ira l t .1
D'nae lefuwe il* Iaeu, Iet qi~ aiae (l l '

It qui o'et chaque fis, i lout A fail a ik
Ni iont A fail lue autre, el m'aiae el me CCl-
preed.
Car elle me comprend, eti u. at
Pour elle seule, Wlas I cesse d'lre un prointme
Pour elle seule, el les moileurs de mon froIt
blime,
Elle seule les sail rafratchir en plecraul.

l-elle bruoe, blonde ou rousse ?--Je I'ignore
Son nom ? Je me souviens qu'il est doux el sontre
Comme ceux des aimis que la vie exila.
.*
Son regard st pareil au regard des slates,
El poursa voii,loitaineel came, el grave,ellea
'lollexion des voix chres qui se seol blues.
Paul VIER INIE.

Andr6 Isidore
Tailleur, 1515, Rue du Peuple
presqu'en face du Bazar Md-
tropolitain.


ncienne Maison Keitel.


sivement d'Optique ct oli vous
montulres lontt vous avez be-


SAMEDI 14 MAI 1927


lotrIilr
I~IIU lU 1


I av son amour et sa tendresse ... a vu,mercredi, A Lalue, une
r arracher cc petit tre A la mort. auto, le No. 3159 laire machine
IS ET EN I)TAL I. La imnre veille, pleure son petit, en a.rrire avec tant de force
bieniveillanle des occulistes : sa ch:lir se meurtril. Ni la scien- qu'clle alia se heurter violenm-
cvlindriques on prisma tiques ce, i Ila challiur de son sin ment centre un polcau de I'rclai
Icx ou Irois semaines. nont p aviver les joues de son rage dectrique public,qu'il ren-
Sifalt. versaa. Le chaiffTer demarra A
S Le pre entire, saisi, nose par- toute vitessc, mais NOTRE (EIL
ler, ses regards vont de 'enfanl cut Ic tips de voir son num&-
Sla m6re, il voit lange dela ro.
L e' n or iltressaille, le regarded, et,
La M* son cceur lui parole : ayez piti6 de ... a vu, jeudi, un des plus exu-
-- ---- Icelle mvre, je me sacrilie pour b:rants Agents de Manulactures
A ltolteis les res. nion fils, laissez-le vivre. L'ange de Port-au-Prince, bedonnant,
s' carte, l.hi un sigue et les deux bon vivanit, avant toujours, en
lemorlink. leborgne,lc cruel, sortent. La mort lail passer le son sac, inille projects miervedl-
honime sans c(ur ni enltrailles, pere par toute la ville, le fait leux, prendre i diner un de ses
iti mit 1'Asic en s:ng et en leti, voir tons ses amis, son club, son amis, bon vivait aussi, toujours
(ont le non sigIiiait terreur, calt et tous les lieux ou it se ren- souriant, qui prenC la vie conm-
destruction et pillage, vit arri- dait ses moments de loisirs. En me ille est I 1oc('inC lle dIe-
ver, un jourl, tin I'cme n ilqi arrivant aux portes de la ville, vrait Litr e trels rlianddc ces aa
apres avoir brav6 ses lieutenants le pCre s'arrote et, tremblant, dit: pes amicales faites dc mets d li-
ct ses gardens arriver jusqu'ia lui je ne veux pas mourir, lai des cals,.de vinsfins ct de bons... ci-
et luii dit: : l'emorliik, of est devoirs remplir, j'ai d'autrcs gares. L'on se mnit autourde la
moll fils? Tou ils? IEst-ce que enfants. D)ieu a donn6, )ieu a na )pe, l AIl6el de France.
que je sais o' est le mien? Femn- repris, que sa voiont6 soit failed! L'amphylrion avail annonce
me, comment as-lu oser arriver El ii s'entut. des anchois au menu. Mais, il
u squ'ici, tu nas pis )per -- -L'ange de la mort reprend sa parait que le to-ohu-bou occa-
Peur? Est-ce que les mercs oou- place. le souffle de 1'eulunt s'at- sionn. par les manoeuvres de la
elles pear? Tenmorlink, tu a en- l tibit. Un jeune boinucn, gail.- Flolte am.ricaine avait


mo-ntagnes, j'i retconlr~ des %r i voil rI'anle de lI mor. E1t Grand Itel t1ic FIrance alait dk-
ons,e panthlreis, des tigres, com0n1c lui. s'ofire. u sigl., ni pourvu (l llchois.
lea vipires; je leur ai dit: je geslc, les deux sortent. La nmort. Le maitai' ue -in, ui lat Cea
t herche mon eitant. Its m'ont conduisant l ojen e hommre,le messieurs pour des i rons uli
iiss passer. Temorlink, does fail voir son college, es easma*. mangent du goujon A d uait lde
moei non fils. rades en raine r4L el.tioni, lea care, leur servit tout simple-
A ce language simple et since, b)lou1lcs, les bunes, e language des nmres qii e ne recu- conduit la mason de sa bien- I'Agent d maiuact res
lent devant rien, f iiiorlink s'6- a in .ed' icr. Arriv6t aux portes (rompa lacilenient -cedire qu
onul, et de son ceil coula uitlc de, I ville, eI jeuinc hornluie s'ar-- il est( dns eIs huils I -.et. pis-
armnne. rtec, ct, sails rien dire, s'enfuit. civore mbritic, v.iiluit, A grand
Femme, lu cs plus ditn la. sieur centre iA son tour dans reinfort de dcmonstrations scien
que moi, j'ai perdu m1i0n fils.jc la chambnire de son petit frrmce tifiques que les anchois etaient
ne I'ai pas cherch.On iine refuse nIaladei. El coil soun p,-r c ct exrcllCnts.
rien aux meres. Moi, Temor- son lire, elle s'oftre en voyani L'autie u'en croynit rien:
link, chef de mille chefs, empe- Irange de la niort, et, come Mon cher, de routes les
reur dp cent empereurs qui traf- eux,.arriv6 aux portes de la ville, merveilles don't vous 6lourdis-
nent aprds mon char, je te saluc, s'enuit. sez mes oreilles, le fait est que
Inrc, et te dis :ton filssera trou- ce ne sont pas des anchois que
V.* v r v mann ez I


Et, d'une voix de tonnerre
don't les valleys, les monlagnes
rendirent I'chlo, il cria: cent
guerriers sur cent de mes meil-
eurs chevaux, chcrchlez sans
trcve le ils de celte femme : ce-
lui qui le porter en croupe au-
ra trois fois mille dinars, trois
vierges esclaves, un cheva4, une
lance et un casque...
L't.ri de la mort couvre de


ET VOUS DOUTIEZ?...
UAND comnienCa h se r6aliser son reve defran-
chir les tapes de la gloire triomplhale, vous
vous disiez sceptiques, que, seul, e recu! du
temps ffirnmerait son success,
Mais les PATRIOTES n'auraicnt jamais attend si long
temps pour devenir la cigaretll ideale.
La valeur d'un' product de selection ne pent ddpen-
dre du nombre desannees.
Elle est, en eflet, la meilleure ( cigarette vendue A meil
leur march. Ses acheteurs en lirent un triple avantage-
Ristourne de Gdes. 2.50 sur cent bons primes; d'une se-
conde valeur de Gdes 2.50 str cent pochettes usagees,
poss!bilitbs de gagner 200 gourdes avec chacun des bons
.portant les Numeos 12. 14, 16, 16, 17, 19 et 20 renferm6s
dans les pochettes.
Messieurs Albert Noisetle et Odilon S, Villejoint qui
ont respectivement apporlt en nos bureaux les numerous
12 ct 18 ont tI les deux premiers bin6ficiaires de nos
prx de DEUX CENTS Gourdes. Notre liste des bons de
taveur n'est pas limiltel Essayez la I ATRIOTE et vous
lui accorderez vos preferences.

La Manufacture fientchaque ven-
La I nuiac ure drcdiDEJX inil-
les pochettes 6chantillons A la disposition de tous Fu-
meurs qui veulent en connatre le gout et la quality. Les
intdress6s n'ont qu'A passer au d6p6t general, 206 Rue
Justfi Lherisson,
GEBARA & Co, Proprittaires.

( a___


*
L'enlant, au dernier soullle, son
petit corps s'allonge pour le ler-
nier sonmneil. De ses yeux ler-
nes, regarded sa mtre, et dans
ses regards, il y avait une phra-
se, une parole que les mires,
seules, comprecnti. La nmere
s'aflole, bondit, vent crier. Aces
gcstes, elle vot angele de dla
mnort. Ohl! s'ecria-t-elle : Jedou-
lais que tu lusses si pres. Aycz
pitie de moi. Je suis sa mere,
c'est mon enfant, ce sonl mes en-
trvilles, ma chair, mnon sang. J'a
souffert, je soufre,laissez-le moi,
laissez-le vivre. Epargnez-moi
la plus grande, la plus nortelle
des douleurs; faites que ce soit
lui, mon fils, qui me ferme les
yeux, qui conduise mon cada-
vre. Ne faites pas que la mere
souflre de ce coup terrible de
veiller au chevet de son ills mort.
On dit : que votre volonte soit
faitel Et, moi, je dis que ma
priere soil exaucee. Je suis mere,
j en ai le droit. Et pour cela,je
me sacrifice. Prenez-moi et laissez
vivre mon fils. La mort consent
et s'appr6te a sortir avec la mere
qui dit i son fils : Adieu mon
ils, je vous ai port dens mes
entrailles, je vous ai nourri de
mon sang, je vous ai donned le
souffle de la vie. Je meurs et tu
vis. Je m'en vais et tu restes.
Dieu me prend en change, qu'il
soit buni it qu'il te bWnissel
En vain, la mort, en course de
route montra a la mere tout ce
qui a dans la ville de fieux, tie
luxueux, en vain, elle la lit voir
ses amies, les clubs, les salons
qu'elle fr quentait. Elle-jme
lui disait : n'entrons pas dans la
tentation, une mere ne trahit
jamais, cela press, vite; mon
fllssouffre, mon flls se meurt.
Arriv e aux porles de Iq ville,
la mort s'arrete. Fmissof5-en,


Mais non. Ce sont de sim-
ples et prosaiques sardines...
(ars;on, du fromage ou du jam-
1hon el du beurre L'h6te demand
da la boile qui contenait les pe-
tits poisons. La seule preuve ir-
refutable. Le garcon, bien style
potur ne point enbarrasser son
pailron, r6pondit qu'on I'avait
dejA miise la boite A ordures
et qu'on ne pouvailtla retrouver.
Le patron lul mand6. 11 s'ame-
na souriant, clignant de I'oeil et
se faisant dejA un complice.
Qui vous a dit que ce n'e-
talent pas des anchois que vous
avez dans votre assiette? Assu-
rement ce n'est point votre ai-
mable convive, car, lui qui sai
si bien prouver 'impossible*
meme si vous croyiez que c'd-
talent des sardines, il vous les
ferait gober pour des anchois.
... vt rire tout le monde. Les
i.ez se mirent dans les assiettes.
Les convives etaient d'accord:
les deux mang6rent des sardi-
nes pour des anchois.
,
... a vu, jeudi soir, on groups
de nombreux amarinesa sor-
tir du a Bar Ste. Anne ,, rue du
C h a m p.de-Mars et s'engager


dii la mnre, et conduis-moi A
I'T. cunild.
\la;is, oh puissance sublime de
I'amour maternel Devant celte
abnegation sincere et cette ten-
dresse infinie... la mort dispa-
rut, la mort s'enfuit.
*
G'est ainsi que les poetes sy-
riens chantent la mere, et c'st
ainsi quo nous vous la repro-
duisons.
SAuM AUN;


Port-au-Princienne


~----~.
~ -*r-~=I=r=~=======-~====----- ~~_~~ -~--------rL


:--- 5- ~~__~~1_~_~_. --~


t'~~~~~------*IcI-TC~-~* __~~*--. II 1 III -C-L.~-


III-


I




.- ,


2 LE MATIN- 14 Mai 1927
L l . . . J .. .- _


UN SON CONSEIL
Gagne de i'argent honnele-
ment, sinon gagne de l'argent
,quand in6me,car, sans argenl
tu trouveras, 'ou.jours, dai's
la vie, un sot qui voudra t'in
poser so volonlt.


dans une court qui donne accs
A la rue de la tWvolution. Sur
tout leur parcours, les b)raNes
soldnts sC mir,'nt A jeler des
pierres contre hls mauisons u(I
voisinage. Ce lut line vraiie i 0lc
qui rvei!la en sursaiit )ien dates
couples endornns, inlerroin
pantbien des idylles...

Inauguration du Ser-
vice du All America I
Comine nous Il'nnon-oins en
3.me page, c'est ;pris-demain,
16 mal, qu'aura lie Il'inauigura-
tion du Service du ( All Anme-
rica ').
Voici le prograiin nte q(ni sera
suivi i cette occasion :
A 4 heures.- Arrivce du Pr6-
sident de la lc6 1ublique. La Mu-
sique jouera I Ilyinne national
haitien el le i)rapea:iu icolore
scra liiss au dessus tids lu-
reauix du ( All AIImerica ).
La lt'iicdiction religicuse sera
donnde par.S. E. M. lir C.iru:na,
Internolnce apositoliqne assist
de S. (i. Mgr I'Archev&que de
Port au-Prince.
Le Pre-sident dI la Compa-
nie prononcera un discoui s de
bienvenue.
Ie President de la la ipubli
que presseri' lei manipulaleiur
pour l'ouverture d(uI service des
CAbles. LIa nmusique jouera la
4 Dessalinienne ) el t'liymnne
ambricain. Toutes les laminpes
klectriques seront alluniues. LIe
drapean am6ricain sera tl et une photographic sera prise.
Exchange de messages.
M. Borno prononcera le dis-
cours de rdceplion. Des toast
seront port's en son honneur.
i'uis ce sera la visite g6ncrale
des Bureaux et des appareils et
la signature d'un registre coin-
m6moratil.
Au. d1part- nuPrfsident de la
RWpublique, les trompettes d'un
bataillon de la Gendarmerie
sonneront le a garde-A-vous ) et
le Drapeau haitien sera rem-
place par le Drapeau commer-
cial de la Compagnie.
Tru. Isv I lemnres du Gou-
vernemeut de la 116publique, le
Haul Commissaire, les Oflieiels
du Traitd, le Pr6fef de Port-au-
Prince, la Presse et de rom-
breuses autres Personnalites dui
mionde commercial, politique et
diplomatique onMt tc ifivitts A
cette c6r6monie. t


La a Haytian Mercan-
tile Company m eat dis-
soute.
11 y a quelques jours, M. Geo.
W. Kulike, agisssant comnme
Fond6 l'e Pouvoir special de la
dll. .14' Mercanlile <:onp:anyv m
et assi, Me ilrmainn Male-
branche, ,avocat, a compare
par devanti'e commis-greffier
du Tribunal de Premniere Ins-
tance de Port-au-Prince et a de-
clure que la socield d6nomnine:
l (aytian Mercantile Company,
est dissoute.
Celte Sociele avail M6e auto-
risec par Arrit6 du Pirsideniit
de la eipublique en date dtu 29
Avril 1921 et sa d solution a
6tC prononice laI suite des dl-
liihrations de I'Asnhblnhe GC-
nrale des aciionn;.ires lenue A
New-York le 9 oclobre 1925.
M. Geo. W. Kuhlke a di6 choi-
sti par la majority des Action-
naires pour procder A la liqui-
dation de la Societa.



Etat-Civil
DE
PORT-AU-PRINCE
Mois d'Avril
Section Aord
Naissances 75
Marriages 6i
Deces 42
Divorce 1
Section Sud
Naissances 102
Marriages 9
Deecs 24
Section Est
Naissances 34
Marriages 7
D&ccs 11
Divorce 1
Recapitulution
Naissances 211
Maria;cs 22
Deces 77
Divorces 2


La catastrophe du raid

Paris- Ne w-York

On est toujours sans nouvelles d.- N .aij-oaser
et Coli

On recherche partout les malheoureux uviateurs
-_ ... ... ... -.-.--_ i! I


P'Ais -- M. lBriand a req'lu lI ne gcsser d St oliiin.
adrcisse dIh la press ni glo-;Wii- WASHINGTON- l.e dirigea-
ricaire dle I'aris p:i i ta eant I'an- i le l .os Angeles quilnera LIa-
goisse franv'aise exprinmiint son kehurst remain main sous les
adliiralion pour Nungesser elt ordres du D )parleinent de hi
Coli et lormrant des vceuiiX P(our, Marine pour aller taire un vol
line heureus;e issue.1 M. Ilalbo, d'observation le long de lan ce *
mninisire de i'Aeronaulique dltia de 'Atllanlique A la recherche
lie, a t1616graplhii ses v'.vix pour des deux aviateurs.
Nungesser et Coli. PAIIS- Tons les f rianliii
linU:X MII .ES I.e pr si soll unis dans la nin61e angqis-
de la Chnmbre el le ininisre de s li, le sort d il Numigesser e
Ia Ii'Aero n'u e llIV 11inre is' de cOli ainsi que de SaInt tloiala te
I'Alronatiuique s'assoiciert a li Mouinyres. IEn ce qui concern
dclai'ation (du (iLtit l Pierard kes prelliiers, on conser.'e I'(s-
expriniln I'cmotlion et I'espoir oir ;'( 1 urI is OSleu (l, s
touch mti Nuingesser el Coli. nouvelles annoncant (tuilssotnt
Mi..\AN- T e polo d'lla!ie ) salums el saufs, maiis on se mlon-
orgaie de NM. Mussolini, exp iime tre ell g6ii'ail moiios opt)liiiste
les vieIx di p~uple ilalieln au su an sujelt du capit tine Stl oman
jet de Niungesser el tColi. et d(ll capitlaine Molneyres sonil
co)liii)tglipa oll don't onl n'a i'li icIi
Niw:\\Y mi>K ,es aviileiirs Ber- niouvelle depuiis qii'ils olit pris
1:11(1d et Chaniber'lain onl dctceid( cletlr vol jeudi dLeriier pour len-
daijourner leur d01)art A same t'r la Irave. .-c',e dLi sII. ide I'Al-
di. La Marine et I'A. 'ron itiiq ie lanliqtie.
ont poursulivi activemnent leurs
recherches de Nuingess r et Coli I.ONI)DRS -' e gouvernenient
avec la cooperation du dirigea- l itInnitiiLeL' fait itoutl en soil pou
ble 1( Los Angeles vot)ir pour uaer les rechercheis
PAus- A 2:1 hlieures on 6tait aorganisies pour I'rosver I'Oi-
I I.. : ... e.. n. a, I .. II . . . III - .. .. ... . I. .


ot ujours sans nouve n-


Les r6iormes
pol tiques en Espagne
ierlln'r et' de ie enlitrle Ic oi
el Primo de BIhera
Alphonse \/ll pense piue lu lit-
('.ssi';' (dine forme anorinule
de Go ivirneimllnnia disparui
cl d sire que la voix.rdt
pe'pleI puisse se' fire
edellndctr dains tun
l cirh'nu'n t
Primo (ide tiimer serail d(ei,dJe
rentl # tduns.' .'.. \t'e
lProntlire franco -espagnoi,c.


Dans les milieux bien intormes
on estime que le project de con-
vocation d'une assemblee natio
nale en Espagne don't le dernier
parlement a c6t dissous par dc-
crel royal en 1923 esi dtfinitive-
ment enlterr&. On assure d'autre
part que le roi Alphionse et le
General Priino de Rivera discu-
tent la question et l)rendront.
bient6o! une d6cision.Le Premier
ministry d6sirerait lLa creation
d'une scule Chamnibre des liepr6
sentants possddant A peu pr6s
les nnmces pouvoirs politiques
que les deux anciennes chaim-
bres avan t leur dissolution. Le
roi au contraire pencherait p)our
I'ancien s v s I mine des deux
chanibres cllues par le sutl'age
universal, car il consi et'e un tel
rtojet conmme plus confornie A
a Comnstitutioa espagnole. Le g6
n'r'al Prinio de iRivera serait dis
p)os6 A rentrer dans la vie pri-
vCe at)n'es )prs de qualre annides
de travail intense pendant les-
quelles il pense que le pays s'est
rendu comuptc que le gouverne-
ment peut cire exerc6 honnctec-


sea filate M.


inent pour le hien du people. Lec
roi croit que la necessity d'une
forine ainormuile de gouverne-
mnent a disparu et il desire que
la voix de la Nation puisse se
taire entendre dans un Parle-
mnent.
Un grand nombre dejournaux
out discul la question consiltu-
tionnelle sur L 'iuvililtoi dtie la
( Nacioun qui represented le par
ti de I'Union Palriotique I'ornme
sous les auspices de Priino de
Rivera ;li i)plupart desjournaux
cependant se sont absteilus tde
parler franchement parcel qu'ils
craignent la censure qui est tou
jours tr6s strict. Tous drean-
dent nCanmoins un ParlP itn
constitutionnel.

Syndicat des Typos
CONVOCATION
Tous les membres de la Corpora
tion sout sonvoqu6s en assembide
ga6rale extraord uaire to diman-
obe 15 Mai A 8 heures dumatia au
local do Cin6 Vari6tes.
Ordre du jour.
to Lecture de la eorreepan-
dance.
I 2o- Suite de la discusison da
nouveau piojet de Statuts.
3o Question d'interet gin6ral*
LB BUREAU


Au Pare Leconte
II v jura dem.iin A 4 heures
de I~aprns-mnidi, au Parc Le-
conie, un match de loot-bal
'le 2meine cat6gorie entire une
c(uipe nixte et un onz.e da
Ptetit Club Sporlit llaitien .


Les fr'recs Morpeaucxpuls6s
i DE LA


Rec)publique Dominicaine


SIrE'CIITAiElIlE D'l!TAT 1)E L'AGRICL'LTU RE'
ElT DE L'lIMMIGRATION

Ordre expulsion .No.- 110. qu'au cas conltraire I'tranger
coutreventiant I)cUtl-lre expuls
Attend que les ntollnllns sails au're formality1 que la cont'is-
) m..... l,.,,travia Morciaui et' atation de cette infraction.


Christian Moravia Morlpeau na-
lurels des Cayes ( Haitli) n'ob- ,
servent pas une conduit mora-
le confomnne aux prescriptions
de nos lois aimsi que le d6mon-
Ire le faith d'avoir ti condanm-
tns par a I'ALCALDE -) de la
second circonsciriplion de San-
tiago pour avoir d.trilt une
iphotographie de 1'honi nral)le
President de la lRepublique
d'Haiti utiii se tlc uvail tla'..s le
pavilion dc celtle pu!lliq(iue
a I' -xposilion national tie San-
tiago;
Altendu que scion ilaiticle 7
de la loi d'ini igrailio:i, le droit
iour r'Itl'angti'r di' vivre duins
le pays est sub rdohlnmn' A' I'o-
bl)ligilioln tolobservel une coln-
duile morale ct-i.orin't an ,x
prescriptious dc u s lois ct,


Ia Se(rcldirerit' d'Elat
Decide :
Primo.- Que les nolnmnis
Pierre Moravia Mor|peau et
Christian Moravia Mlorpeau
soient expuls6s du territoire do-
miinicain, dans la former Ctablie
dans I'article premier de l'ordre
ex6cutil No (105.
Sccondo,- L'lnspecteur ide
l Inmmnigration du Port dte San-
tiago est charge' de 1'exacte exe-
cutlion de cet ordre.
D)onOn a Santo-Domingo, le
9 Mai 1927.
Sign"C : FAI-A;I. A. EsI.I,.i.AT
Secr~taire d'ltlat de 1'Agriculture
et de11 i'nigration.
Approuv6:
IOILACIO VASQUEZ,
President de la l6publique.


IGENEVi.-I'l in ve en d-
coo );ation inlternialioin.ile eentre
orginisations d'agri-ulteurs et
consommateurs en ce qua con-
c;erueles products agricoles sd


dessine A la conference ,cono-
inique international. Les japo-
nais onl declare qne les osocia
lions cooperatives japonaises se
raicnil heurcuses d' elirt r direc
liinll, ent e ngocdations avec 'les
oi ga nisalions die consoinsa-
ltirs aix I:tals-U'nis el aun Ca-
n1ada. E n rc" qui concern la ccIn
ri luition des ElIts IU'is au coin
merce international M. ltunry
ltl)ilisow (ICL la d,. lgaIllo'i : In ie-
icaiiin a d.laim q(iiu lecs iilmpor-
t lions ant'ricaiiles d'E rope en
1926 a'ivienl ('ld de 50 olo pIlus
.4 I aits qutt'aivant la guerre ; ii a
aij til t que les Amnuricaits conti-
nu li i t nl i1 'ire des pilact nents
en Europe et A y envoyer des
i dil.s.

Un grand proc6s
en Cassation
Hlier n.ainm Iv 'l'iilunal dI
(:.;ss loI(> ii n S.t'li qis lItunies
a entendu I'alaire de l i Compa-
mtie Iliiti n illI \\hln If cmire
I'l'alal hail in a proI()'t s tit la )per-
replilon (ts llroils de wliai fage
qui etait laite autrJcois par la
.(liiimpaglic i conlotir' ii tent a son
collurat el q(Ue I'Eti'tl, dernicrc-
ment, crut bon de lui rvcirer.
'lT(o l tIa deluil, tite etcceliion
I'ila onslilultionli lilt' a (It soln-
.(cvre l)ir li ( )i|l)pa;i iit' Me
; O, .' ts N. I.t. r. s' in vocat. a
fail amplemeut et avec des on-
inltialliu iis juiritlilti s mrenuar-
i' l)'bles, un lmlniiileux exlpos6 de
I'allaire. Au oiit entiil oi Ic lman-
dataire de la Compagnie allait
ntllailer l'expos's( des argtilnellts
de (doil, Iih Cour a le\6 le sigec
cn renvoyalni li con!inualion de
I'allaiie a v'endiedi prot hlin 201
mai courant.
Le siurge du Parquet 6iail oc-
cii p)( 1par Me Donniiique. (Coin-
inissa ire dui (Goivernenment pres
le T'riul)na l de Cassation.
Nous suivrons avec intictt
cclle iip)ortante afiaire.

Un tragique accident
11 y a quelques jours, iin Ira-
va.;leur, revenue de Cuba on ii
avait i1. ,s6 plus de 6 ann6es, se
rendait en camion des Cayes au
Vieux Bourg d'Aquin, sa ville
natale. Arrive A un endroit de la
route appeal Digo Solon et situ6
entire les Cayes el Cavaillons, A
la suite d'un cahotement du ca-
mion que conduisait le chauf-
feur Antoine Hall, le chapeau de
I'homme tomba sur la route.
II pria le chauffeur de s'arr6ter,
descendit du camion, alia ra-
'nasser son chapeau el revint
pour remonter dans le vilncule.
1I 61ait encore sur le marche-
pied, lorsque le conducleur,
croyanti (uil availt dej repris
sa place a I'intliieur, mit la voi-
lure en march. L'hotnime per-
(lit qiuilibre el to:mub: sous le
camion.
Le chauffeur s'arrtla aussilol.
()Oil se prctipila au secours (da
illlheiureux. Mlais on ne releva
qu'un cad.ivre. Le pinavre horm-
me avail eu ia lete broyte par
le s 0tieS di IloutrdI v liicule.


UN FAUX PAS LA FA.. TOM-

BER PLUEURS MARCHES

D'ESCAJER

Les contusions et les fouluresa
soulagent facilement aveo
un simple remade.

Un simple remade ee famille employee -M
.e teimpa hatera to ouiatmnt de eO-
ora, failure t blieau t ai i qi
nous rlvent frquemaent des pewonne du
Continent Americain.
"Ayant fait un faux pea-nas 6arit une belle
dane de Nice, Prince- e tomb pIluieura
marncla d' calr. Je me lev avea le corp
maou at uvant ~em ma
ques ap eaoleaw domm'tdbo-
rnt ala d et firent diaparaltre 1inflamma-
tion."
Pn ulant bin d'annai etdan Is monde enter
Is L jiment do Sloan a 6t recoanua come le
vrai alme-douleur. Ut application, ans fr-
t'r, aWulge Ia eoag.tion, tonifi.e musd
amordla t cae auiditt eon eflt curatif. Gar-
det-en ujoar un ficono vote port&e. En
vented dana routes lea pharmadciea.



Liniment

deSloan
An.ant1tTouteDoulen r


Terrible accident
en mer
7 miro's
Avant-hier,vers inidi, le stea-
tier M.iri de la lorn Line lais-
sail Petit-GoAve, en route pour
Porl-au-Prince.
11 y avait a pine quelques
moments que ie navire avail
pris le part, il se trouvait a la
sortie de la rade Iorsqu'iI flt col-
lision avec un voilier du cabo-
tage,
La goC'etle soinbra en Itrs pIeu
de tenmps. I1 v avail 20 pcrson-
ncs A bo-d. 'fTrez parent ctre
sauv6es. l.es 7 ai'trei se sont
ni'ydes.
Les causes exactes de cet ac-
cidenit soil elntcore inconnues.
Des I'arrive( iti U i vires 'i Port
au-Prince, M. (Grw v Jean, Juge
d'Instruction et la Conlnmissaire
du Gouveriinein.iit out otuvert
u ic enqucte i.liciaire.
Nous rieiseigiel'rons 11no lec-
lears.
ception a i 'o -casio 1 de I'anni-
versaire de la pres:tliioii de ser-
ment du lPri'sid nl de la ltpi-
blique.
-i-----.
La Conference
6conomique
Declaration d un lih'Ilgii des So iets
GIENE'VI, 13 Mai- Monsieur
Jean Lepse, pr:s'dent de i'O. ga-
nisation sovielique des ouvriers
sur m6taux, a d(clar6 11i con-
f r n e (co momi lue internnaio.
nale auiourd'lhui q.ie le seul mo-
yen d'alll;iorer les condi lions
des ouvriers taientil qu'ils Co1l-
tillnuet't1 Tierre de c'asse et
qu'ils s'unissenl internaltonwile-
ment. II a ajoule que la collbho
ralion des (liffcrentes lasscs e
la soic'te cl aitit inoss '. II ;a
conidainn,' les condilitlois des on(,t
vriers dins les I avs c:i ilal sties
tie Iu /lm S.,:I'cIa e qpi- la
nationalisalion ile I'i ind u s I r i e
don't en avail p):irlc le l"1'legu,
americain, I.larry M. Io')insoi,
signilietrait une nouvelle explhi.
tation des ouvriers.La stabiltsa-
lion des tar;ls a oltenu I'app)ro-
bation de la dbldgalionii ami.ri-
caine a la conference.
Parlant des resolutions prcsen
tces par NI. Serrenys de France
d'apres lesquelles hIs difldrents
pays accepleraient de ne fair
e changeiiient dans les tariffs
qu'a de longs intervalles et de
sabstenir d'augmenter les tarifs
protecteurs dans une measure
trop Clevae, I. Normani H. l)a-
vis de la del.gation amCricaine,
declara qu'il partageaii cette ma
mieire de voir.


LES FORCES
Depuiadenombeuujm
e. hards PI i do ei

lur doft erie-rWeat


estdelrhuiledefoi a
tell quo ce "
employaient, pripue -a
iorme d'une crime
rich et savoumau
Elle refaitlesforcits
'meduranw





Les randes read.
n6e a6i ienane
NEW.-YORK- On aianofsd
hier d'une tacon d6fhnitive qu
Bert Acosta accompignailt
commandant Byrd daiu onval
proje!6 vers Paris avec pon Fok.
ker 6 trois moteurs dout le
lote sera le licuten: nt.No4k
Aujourd'ihui I'appareil baptiag
((Ainericao fera c,'s dernierse
sais A Roosevell Field ,ol 6 .
land) et il est probable que
parte vendredi, il serait sins
advance d'un jour sur Clarea
Chaniberlain et Lloyd lertai
ST-LOUIS- Ayant vol de
c6te du Pacifique jusqu'au M'
sipi la nuil, le capitaine C
Lindbergh dans le inoop
;ivee leqc'el il a l'intention de
Icr de New-York A Paris est
v6 A St-Louis A 3 heurqs dui
tin aijourd'hui en 14 hetiresel
minutes apres son depart
San Diego ( Californiei)'15 5h
res 5 du soir. L.a prenmr
de 1550 mills de son: vo
New-York d'oii il parira i
une semaine ou dix jqiss
son vol transatlantiqueteo A
vant la mnime route qu.les
tines Nungesser et Coli
vaient suivre a Mte parcourun
3 heures moinsde tern ~ueq
Lindbergh n'avait calculi.
Lindbergh se propose de
dans un jour ou deuxN w-Y
( Philadelphia ). -
SAINT LOUIS, 13 Mai -
commandant de Pinedo.a a
ri cet apr6s-midi A 4 he
demic sur la Delaware tn
'es chantiers de la marine
Philadelphia. De Pinedo v
de New- ork.
F


Economies do.boSt A
de chad
M. Neville Chalflerlainl
on le sailt, ministry de Il
giene dans le ministle
element au pouvoir en A
terre.
Avec ses colleguesfl a
chi les moyen. de r duirt
budget. Entre autres
mies lacile a realiser,M.
l)eilatin a trouve cellecL. II
decide de signer dsorJ
non plus conite i l d
jus lu'ici : Neville CLb
lain,mais seulemenl:N.
berlin. -Celajoultesa
le \inistre de I iHygi&ne,
1iomlis,.ra toLjours 6 leltlr
journall Olfiicil et dans
les documents iunprim I


2. :, 4 gourdes, figure muon nom.


r ERES et MIWRES de FAMILLES dea r4gious do 7i's
se, Turgeaul Bois-Verna j quoi bon de descond4t 0
laire vos emplettes de provisonas quand vous ti' ms
vos articles au mtme prix qu'evn vile &


1'Epicerie de la .

Boulangerie Nouvelle
T616phone No 639. Succusale du BON MAaCt
des Dalles No 1227 a c6t6 de l'H6tel AmMric
Toujours en Stock : .
Allumettos Assortiment do Biscuits sucrds per boe di
Assortiment de Conserves francaise et amricaiad -
de L-qucurs Marie Brizard et Sarrazin Avolis
minu as Beutre do tab'e et cuisine Biber--
bo. e et par lies Cigaretes diverse Conflori#
air 6ric." i Farina Feuil a u jua Hoail Drt 1
Lail ev.por6 cl Conder 4, Klin LAetogi -
Oigfens Mantegue- Pommes do trov--Port'e''-
Piuacf Raisins Poudre ovation Riz rag L
Savon lesie, blanc et palmolvle Sacre Hasco,
car, conca6-- Vrmanolle Via rouge et- lmecin-
ais.. ctc, etc...
La Boulamgeria so met & la dispocilion pour d
micila do Pains et Biscuits Petit Beurre.
En outre, elle faith sur commander des pains do luze1 916
Pains Viennois, pains spdciauz, pains auzx rais 4t
cis par les gourmets.

Une visit s moose.


PARISIANA
DEMAIN SOIR

La Closcrie

des Genets
41.1 .S.


I







LE MATIN- 14 Mai 1921


" -- -- V --


Panama Railroad Steamship I
Service de frdt et de passages


NEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAL, CANAL Z6NE et les PORTS de la COTE
OUEST de I'AMIRIQUE.du SUD.
Le plus rapid et le plus direct service de transport de passagers entire laitii et
les ports Europe.ens via New-Yord et Cristobal, Cannl Zone, Isilhnc dt PIant ma.
Voici la lise de nos agents pour les principaux ports de I'Europe :


Angleterre Ec
Mrs, T. W. SELDOM & Co -17

EN FINANCE:
Mrs. SHELDON M (C sont rrprpenlks
par 'ls maisons suiuatles:
t(ELATLEY HANMEY & Co
21 Ruede la Republioque
Marsei le
iERHN PI.RoN & Cie Lid
53 Quai Georges V
Havre
IIERNU PERSON & Cie. Ltd
Rue (du Moulin ai vapeur
Boulogne s/Mer
IIERNU PERON Cie. Ltd
95 Rue de Marais
Paris
IHERNU I'EION & Cie. Lltd
Rue de la Tranquillite
Duiikerque
IIERNU I'EHON & Cie Ltd.
lRue Roy
lordeaux


Olses France
James Street, LIV\iN 001., I(xCI.AN\

CO 'ENIIAGUl'E
i)aneniark
Mrs. E. A. B1LI:Ix & Co.
21 Allengade, Col enhlnglle


GENES]
Italie
MrsHENRI COt &
Piazza S. Mialieo,
Genva. Italic


(LERSI
No. 1'i


CHRISTINIA NolhWAY
International
Speditionsselskad
HAMBURG, GERIM.NY
MrIH. Vogecma n n
Hambourg,(ermany
GOTTO'RCoE, SVEI.I:M II:I:N
Nordisk lEx)ress
Gollemburge, Sweedlen
ROTTERDAM, H lIi..ANI)h
Mr. H. Vogenmann
Rotterdam, Ioll:diitl


O. B. Thompson


General Agent
Port-au Prince, Halti
Private Telephone No. 525 General Office


Telephone No.425


" ... i - ___________ Ii


A la Rue des Fronts Forls No 330
Le mieilleur 'Kohla Iiupayjne, les Sitrops d' Irilmi'nl,
le /ihium Nector s. ns Rl(iill e loulcs sorles
de liqueurs qui cius seront oferles
i des prix dlfijnl loule toncur-
rence par la FIbrique

H..PORDAY
Diplomde el mndaillee aux Expositions de Bruxelles
(Belgique) el de bAilan (Ilalie)
Rende:-vous done a la Rue des Fronis-l oris el vous sere:
salislaits.
I I -n


A ELDORADO
Tous les soirs ((Repas Creolen a Or. 0.30
Potage tous les dimanches martin
Vous y trouverez aussi ,e meilleur Billard
de Port-au-Frince et da Dangereuse
de Maitre Lamothe
Le tameux Cocktail One- Tree- Four "qui preserve
del'cpidtnmic.
Les'mneilleure Saiidwichs
Prix modlres.


---~-- .----- -I

Compagnie G6n6rale
Tranmatlantique
I e steamer "Caravelle"par-
est atletnu aI Port-au-lPrinlce
le 21.
II reparlira le jour (de son
arri\v' poutr Petit-Goaive, San-
tiago de ( uba ctles norts ldu
Sud. .'
De relour a Port-au-Plrince
le 27 il repartira Ic menire
jour pouIrle Hvre via les points
du Nord, Pnerto-Plala el San
Juan ( P. I.)
Port-au-Prk:.." 11 Mai 1927
1E. IlOI31LIN& (ic, Agents
I __... I_


Horn Line


Le steamer "Venus" venant
de I'lEim'ope via Porlo-Ilico,
Puerto- I'lala, les I)orls dlu
Nord, est illendu ici le (; Juin
en coulrs, hlissant le n.leie
jour pour Kingston, Slo Do-
mingo el C(uraao.
I c slcon'l.cieisboa"cst prtli
(le llamliouig le 30 avril 1927
via Anvcrs- Londres, et est
a;tten(lu i la Capitalele28 iani
'n ours.
1 ort au-Piince. 10 Mai 1927
ItEAIIN. R & C"
Agents (;ienraux de la Horn
Line.


e, ,,,II I -I IIII.B I IUD11


Insurance C(Jo

Une des plus forces compaf(nie|,

canadiennes d'assurance sur

la vie


Eng Le Bosse & Co


Sg~~i: E


ALUMINUM LINE
Ne-Orli, ns & South America Sleaniship C:ompany Inc.
PROClAINS DI:PA.i\TrS Di)H r.CTS POUIJ Iol'r-.Au-Pit IN(E IIAITI
Le .leatmnr "Eidshorn" laissea'a leW OIrl ans le
17 M;i directement ponr Fort au PI'nice el les
port du Nord,
Ce 7 Iai 1927

A. de Matteis & Co
AGENTS Gl':NI':HAUX


Mt(ldtme IBILLINI
MAN1'ClI' 1i',FT MASSlT."I''I
Sp c ili.c ,A (II wI| l,' li,()io 'iiicii l ,1I sodet ( ils. cI l ,Ir I'ic
lalioni. (Ollt sC .s sri'\ ic('s i (toiIii ilc.
NIMI)AMI 1lII.I.INM
Q() i a iive '1t riOp,. a pl)Ii(qI ls Clo ,( 1 is les pluc s l 11
dlerlics. 'lle lave ICs llc\'h v ix ;i \'(C Ic
SIlAN 0 O I) ()llNTAL
Elle se licnIl pro\imsoi c cnll 'l I'lillcl pl) s do i, II l~: l
Nitioniiallia '.l 1 St Iro viia l a (11 11111i.s.si(Il (IcsI t&lealuin.,ions.
EInc ira ( cz Ics s ('.lcnllIs (| I l iiI Icc Iiro l o tIn c riiotIn l i
(q 'iilun cll l it Ii .
Trava:l parflait I :lgr',l)h,. I rix ,iidnorts.


Combien de jeounIes (CesS
(Q ui, p)Ia '(|Iit Iop C. I g l.dl : i : i c | niti'il p|luis ir'ltr .1
I'ecolc,ignl i i t I l Its c ;i ilcvtI-s (dc si s classKjIu s,.'
oI l)ifn ('ll il'tr .s, b)icn it i jc. s, ontl (I'(s I ct nes ;i ( t I 1
h'i'r pour h)ic) conli.clu r ?

A tous IInstiltit Tippeln-
h u ipI al" :' 1 so 'lllot e p, ;iliIltic ol, les Io s,
1t r ui x ins it|s)de rpacr Itr lctcmip) |pei lt, n in\ \ n
Ires tde gagici dl tliiil ps.
F.liblisscnic t)l recon' u i r l I lat!. ait s :,iil (!vs
anii 'es d'cx c'ricllc e.
Condiliois (tt'<,nlh((tyruses.
P nse'i{{n ne'lo t Chissique ('', rat
An lais I r/tliquei Steno Daclylo- (miiidp ilbihd
Angle lBts i( tI titl i am.d 'liic. lae ( iGcarldiIr &i


m


Avis
Le nouveau IiBreau des lTelt'gr;
plies Terreslres de Port-au-PnI' itc'
straw covert au public luDdi 16 n aic
(ourant. A utte date lous les ut.i
m6ros du Riseau T'ldphouiq e
scrontl r(ngs .5 hleures a. wit
'Par cons6quenl, avant de IW1 hio.
ner. nos alc unds voudron bi,'w
conti It r le nouvel annuaire i iir
scra dihtril)hut la tin tie la stia -
ne. Le changemneit des num('rcs
des aboi.uds diu haul de la vijilt
ndctssitera que'ques jours Dans'
le cas o6 l'on u'cbliendiuit pais uI
p rsonne desiree,en I'appelaul Iari
le numoro iudiqud daus le not.vie
annuaire, on voudra bien appItr
le No 2100 pour renseignemeuts. ,I
Les nouveaux abonn6s ne ser .ti
relies au 11eseau qu'apr6s le lit
Mai. I

Avis aux Notalrs
Je soiirign4,Emmanuel Florvillel|
to0;!ne avi avau pui;li, ct partlicull
ienicnt aux ntlolrce, tie la juridie.
li(.n di' Id Port ;ti 'ifice' q; e se ui'
s4iul propin t iir, u l'cm lemp 'ic'ni nt
sis A P t on) t ille, Rue CIler'u n
el mn(sirault 6Io pieds de taIdi.
sur 10(i de jorfondeur IborIn a.4
:tid i I le No 1, bi? au Sud ir
le terrain portaut le No I S,b 'i t,
par celui porta-t te No ti bisa .t
/t a I'Oiest r,. ... ',
tel emplat n . -i d
M t Joseph il a.- --I".
E.n ,oDs.quen' .t-,dIenle e es'
hiax vo(aires de drfspera,Ucunu .":t
r latii iu dit lenplacement.
a' rt au Prince, Ic 11 Mai 1927.
Emmanuel FLORVIL
----- ---- r-a.. ,
f \;val Ml Steams1IH iip
Pa:ket Compan'y

yW~s s


' Le slenicar Conway ) ve-
ni Itde Kingston est attenditl'
;i .licmnel, leI 1: mai couranl.ll1
scra i\ Porl-au-Prince Ic 17 t'th
cl p)arlira le mimine jour', prA-1i
,ii1i l fre ti or LIls ports dI
Nord ctl ITl'turope.
'n lf- I nr ,ClChigtcto) a1l-14
tend Iu i Jacmcl l ic rJuin -iro
chain, sera i Porl-au -Prince,';
vers le 4 juin, prenant Ic frdl
pour les ports du nord ct I'El'
rope.
Port-au-Princc,le 10 miai 1927,
J. )AALDEII J, .
Agent General pour Haiti
- y Gy.-


Vous


trouverez :


Fred GAIRAUD, Directeur


COMMERCIAL

AGENCIES

and COMMISSION
IEN FACE DE LA DOUANE
Parmi les marchandises en stock, nous avons :

Tabacjaune
Whicr. Black & White, While Label. Prix
V hisky defiant toute concurrence.


VINS


i PCh am-n-* GIN, Dubonnet,
Champagne. rouge et blanc.


Fr Quali t el prix dfilant toute
Fro images: concurrence.
CocomT alt Aliment nut ili par excellence
d'un gout exquis.
Davis Baking Powder:
Prix difianl loute concurrence.
_P Les fameuses peintures de F.
Peintures: o. PierceC(Qualite et prix
defiant toute concurrence).
Cespeintures qui, par leur excellent quality dfient
oute concurrence, ne sont offerles qu'A 1I'lite; c'estl--dire
6 cexqui desirent de la peinture de superiorite extreme,
doanant un fini beau, durable et un travail economique.
a reclame de ces peintures n'est plus a fare. Nous te
P*Is A la disposition de tous, la longue lisle de ceux qui
oat usage de ces peintures.


~9~JP$1P~~1~x9~a~9~


IoB!:"iBn


i 30,iimc-. fi


UYIYYIW~SAa~l'~L~'~~


I


I


- -


Phone 597


'IMRiANB IM








LE MATIN- 11 Mi 1927


Ces


' fo'.


L'bj


lisez-les


1ia11s ileress 11I,


TEINDELYS


un teint de lys


Elle
tlen la poudre
Assure une
carnation ezquise


CC^ 's^t*'"'^^ ^ \
Lo Crionl feTdelgp. d.sn pferfLl,
conserve to fraochear de le fermsir, embllHt. ffeae les eldes.


La Crime TEINDELYS. fine
onctueuse. neutre, it incapal)el
d'offenser en rin a peau. qu'ell
adoucil. assoup4st et blanchit san% Il
lubrifier a I'exccs ou jamai la feairc
luKre Parfumee aux extraits de
Ieurs. la Cremit TEINI)ELYS csi
le type le plus parfait do la crnte
dl ouiletIe, soin employ #vtte 1
hale, let aches de ruusscu< et Its
Irritastons dues A Ia pousstire

ARYS
3, Rue de la Paix, 3
PARIS
TuuLteI Prfumeriet el Randnd Maa.sinmi ,


r .1 .i- y ^ ...^*^ ^** ^*^ -^.* .^..^^ ^^^ ^ ^..^.^r ^ '^ mI--,
Remerciemen ts
C'est avec un grand:plaisir,mel6
S. il de la plus vive gratitude que nous
adressons nos' sincere, remercie-
No, 17 1hic P !Nx (n I;'in 'Fi. .\. 117 snentsa tous les amis"'du Cercle
'I ,(' o' -I F4mina" qui d'une'faqon ou
,ON'I' l,, :p Chd'une autre, oat contribu6 & la
.N "H \.VlI'\ russite'de notre Kermesse de Di-
A!cool fi'i [po'r liqueur. St'c I.s h !)inc rcl rontig', manclhedernier. ls uous ont don-
l')ros (l .Idiil, I iz pm:i s:i(. c pln *lliv ..', irwo'()rigtcl nd une preuve de sympoathie qui
(;r' lindy l'(l(Y helt.lc. ('i:ir<,lls, (:l'strlield, ( imel, ous est bien chere.et,.dont nous
,l1:1! clere'(', I'i ia lt.. )I). M\l nhc ll' s (inlilidc sl)Pri'ici eur savons intiniment gr6.
re (C)nIsCrv', a>limili;il:irei I, ,I vieC\I i).r livre, Nous tenons & coeur de mention-
cal' cn i)oulII \Vlisiskv. -I,'re l'atzenhol't'er. ner tout spdcialement quelques-
i uns de nos membres Hoioraires
(hlmg1 e a lass I'erce 'l Ils .h:m>ge n1i iuit l i- qui, en d6pit des conditions tres
vliser vec vilg vec n iiior> ii'c ll Inir la lac. m('.i-llPa);Ignie La11nso. i aliitarit're! Vin nous ont toujours assist6es par
)ll(c p:r. g'illoins eil |):ir I(uteill's. -- Vin roi'te )pair tous les moyens en leur pouvoir.
ol)1()t i llt'es ci g: ll s ( ialilt' s ,1 )','i('I V -''! Ii in \vierge Leur concourse moral ne nous a
par lfim:-ii(IlC'S tI gaIllons. li Vfin I' l 'n ii x 1 I II I jamais fait d6faut, et a eux, plus
NECITAl. lt laI non moins I'a in i usc A I S IETTE d(c particuliirement, nous sopmes re-
Macl.l:ane lF'dd'ric (;l.ivjens. devables du maintien.de nete As-
Vcnct z iAir-.: niil visible ct vor is sl iliicz s:ilislails. sociat;on.
Les Maisons de Commerce,ainsi
que des personnalitis commercia-
-. -- --- les qui nous ont gdnieusement
otfert des objets pour notre I.o'erie
oa fait des dons pour notre ( ;u-
vre Scolaire ont acquis un droit i
oa S t s i notre reconnaissance, Kous citors:
C ololn bian S la ishi p A. BolW, Maurice Etienne, Benoit

om pan InC.i xia, Simon Vieux, A. Gardiner,
Qualo, Cooke, .A.HayneF,R. Conas-
lantin, Ed. Est6ve et Co, Fleury
Ie stoamner Bolivar" parti de NeW-Tork, le 1 Iquiere, Lync6 Denis, A. Ville-
jLe a l point, B. St Fleur, E. Deschamps.
6 a i courant It Port.ai-Prince le 14 via les Nous leur envoyons I'expression
porPI du Nord. 11 reparlira le mnine jour direc- de loute notre gratitude.
A tous,nous adressons note plus
tement pour Jird ien er route pou1' les ports cordial MERCI. :.-
A' Colombie pregnant Irfl el pasagers. LE COMIT:
i. Po t-iu-Petaea, li II Mai, 1927
Port-au-Piince, ole 11 ial 1927.
Colombian Steamship Company Inc. A LOUER
A IBolosse 2cinc Avenue
S(aliditde iaisoni O etage ayant
Gebara & Co, Agents O'tl. ks'olliI.
S'adrresscr iA M. ilnry S I k
Sl{Ile d(I QInl i, 'Inl I'a e dc la


II ia tori t7s idu
danger dar i 's foles!


Le gcrmes dangcrc:x .
pullulcnt danus Ie ag;- i- '
glonimrations. (O nc
peut pas toujourse vi'tcr
We fouls mais il cst
toujours posibt- tic
s prdscrver tic 'e c-c
chance de d coita;l. 'i.
Ie moyen rl plus. s.r ct
rinfler Irdquem:nrn-' laA
Ip u en laiu. t uis ..g l
SAVON


LIF EF E p
le Savon t.4.

pour la San.e
Lever rus. Co.,' iin .'i L.S... M 1


I I I I i i
Grande fabrique de
Sellers et harnais
MI-% 1ICEo Bo I :CAl UIJT
19.31 Grln (l'lueiC 1I31
l'n taceile (:i ils IPr.'ssoir
Sciles alglasl e,amriic: li'nIe ct
eicX ai.ne. c hal)ra(ulies, vali-
se-s, jInim !).''CS, miors c,'. etc.
Prix cxceptionnels.


Oo trouvepra chez
GCharles N Gaetjens
IL ;i'; DIMA.ASIN i) L'ETAT
l\lr ait o( gi'.alilit. |)M ir or t'' at
cl loulcis stories li'c\lr:iits pour
liqueurs.
Vin rouge jpar; gallon .
Aniisclle,' : cao l ItoUtes sol'-
kIs t(I li(ueIurs siu)erlines.
~-- ----*****
LAMAISoN
H. BALLONI Fils
Coniplele c 1 gi l'nit votre
mialson.t,


Une Favorite

du Thci dtre
FAITH I.'I:LOG(E
e l'Exclente



I+ .J '





ALLTER 'h ilt IS ;I lit I'EL:FE\vT
( S l family ; v.
'IIl 'ir II.' ri., "ie' hI's ;Iclrice s ini
p Qi ial is d I (pa ;|''-e, .1iD *l'i'< I





tiin joliec 'hevt l: c eC v\(:: seri
V'alil (It I'Excl ( jiC Il-cl .j i'
sur les iraci nl(s dl's chel'vctx i
Ic cuir chevel- ;it a)'ds usa-I,
votre cliheveltl re esl p lis lo ;-
guc ct plus jolie (i(:'; pll irI
Vd;lt
LJesessthl ',es ircc()n1n1 tll en'
( I'lxelentio ::r)cc. (i ii'clite cs
la vr;iie po!i nadc (I 1 :itlnii m
1ls Ir'c ),,: iscilll aiissi IcS i\vo',
H:'xelento Skn ti ji lmoiiscerv\
1'hrichli la Ip',:I t I 'n 'il,.' e lce
bol tonlis c1l ISl;11i Ih,'s.
Nouts solimlcs : 'irs d(Cecs
Isserli,)ils ct' (I> \.;Its unrC(.z
L, niie' s;ilsl,'ci Ji In :i\ c cc's
pIroduliis rein.rlu ',ii! s sivous
N v i (11s en S'rv Z I''" lirICIIIienIl,
(jUC i ot 11 s 'O)ts I i'criolls gra-
lis un i l i.1hi ltilon de chactiln
(l'eNi. NouS voiS ci\vci'rliS
;IIssi tinle brochure e'rite pi)1'
des splcialisles en chc\vel re
el en Icint. Nous voits lerons
(I s l; i lop sitiC( Is il'I ct-sainlcs
i V'otiis Vii lf II I)lrer et re-
coinlll ilidtlr nos pi'odmil is i
vos anlis.
EXELENTO, MElICI lNE
f OMIPAN
ATLANTA, (,i-(IIA 11
Agents (Il nim::i! ,s ; r [lIus
Ecrivez pour rel signiemeuts. V


Grand Hotel de France
P.P. PATRIZI, Propriklaire 1
Cet Etablissement renomm6 don't I'6loge ai
plus A ialrevvlent d'etre completement restail
et remis a neuf. Lee chambres ont toitt leS
fort moderne, le service irr6prochable, le
taurant soign6 est de tout premier ordt, I'!B
tel n'ayant rien n6(lig6 pour faire plaisir 1l
charmiante clientele.
Mr I'A'TRIZI, qui part blentlt, apportera'Nl
re our de France de nouvelles am6liorationsl
donneront la plus entire satisfaction d too
D6jeuner & la carte, Table d'H6te
Plat du Jour au choix
Pension lau mois, t l seinaine, par jour
Garage mis gratuitement la disposition '
voyageurs.- Uiains, Douches a touted les heuh
T616phone I No 341
D ans lea Magasins souch6s a 1 H6tel, on
'era toutrts sortes de provisions, Vins, Liq
cigarclles, Vins d'Espagqne, dd Bourgogne, d'Italie,
Choix de Conserves.
*sOn y trouve a l'arriv6e, pendant le s6jon
au d6part tout ce que l'on d6sre au Gnrand
tel de France. P. P.!PATRIZI,Propri6taire.




La grand e chapollerii
DE

Genaro Hurtad'
Grand'Rue et Rue des Miracles Port-au.Prin,
A le plaisir d'annoncer a ses amis, clients et I1
Ilic en general que dans son 6tab'isseinent oniltr
U( n hhapeau pour chaque gout et chaquM
illisi qu use varitd d'articles pour cadeaux no10
mcInt ic'us; vous trouverez un assortment dei
Liquciirs,sans oubliernLa punch crema), cette p
ois oin cspagnole.
La Mason HURTADO offrira un souvenir; k
chcltcur.


BAR TERMINUS

PinOPlI[TllE: A. W idm aier
A I h mniur dl'intohlrmcer s: ls ielnVeillante clientCle
a i nst il* 'l l'(iage dtie son It1)lissenlcnt,nn ti salon ex
sive i 'nt reserve an fami!.ls oil I'on tiro ver
(()cons inliition!is(l p,-cllier choix t oii deslunch4s
S)ll) i "sii s Stri tlem all ic.
Telephone NN 7"
1


Creme


I LL I


u -- -I


- I


---- ------ --- c---=I--~-~----


-


L----~Y---~----IIIIIIIIII1IL311111_


- I -M I'F~ie,_r) k~-;~8C8c


,.,..,.,., -.. -r~L. -.~I ,,-..~.,.,.,,,,,,, ,


I- --e c -I


i I










EO


LE MATIN- 14 Mai 1927


Un peu1 de to
"_- __ . ....-- - __ --- . .. ..L

itf Doumergue


Briand en culottes.

C'csl en raison de la girvc
des minileurs It(e M. 1,)u.IHcr-
gue, I'ai dernier, I-' ipuit aller
A Loud rcs.
II ne poI vail s':-iir.ien elcIl,
pendant celte cris -. Ice sc li-
vrer,dains 1'empire briliani-
que.a i es rejouissances.
Mais miiaintenant (liue la gre
ve noi; e est lerminii e wM. I)ouI
mergue va )poivoir I averser
le ( ch in el )). 11I emnnl erla
avec lIi M. Aristide Biialid.
A h'iccasion dc ce \'voya;c.
le presilent s'cst coilllllilhl '
des cu!olles courlcs -- car
c'est la lenne obligatoire i lha
couir (I Anglelerire. M. Arislide
lirina(n scll et coiln:iin(lbd
uals, i.
Peii cli Ie je )prcid tll cl Ic
minilislte p)oli'onl-ils I's uti-
liser ciisuilc ai IP ris.
llistoircde luticer une mo-
de nou velle...
---- 4,~- ---
Une escadre Japonaise
a ix MSatsUnl .

W ISI ING'()N Le DI)e'lI
lemcnl d't(I Tl a i loceq ( ut. lne
escadre j'ipoii.we d'iistruc-
lion coiipi'reaillI l I s cuiiruss.s
0l vale el (( Asuina )) I'isilcra
les j)orls de I'( )tesl et dle 1 E -
des E'lals -iis dn mois tIc
Sjuillet oa Imois de (1cemCbre.
L'escadre sern Ie 31 j'lillct
A San Francisco, tl 21 septei--
I)re i Bostoi et le 28 septem-
bre a. New- York.

"t 4e nouveaux tremble-
.. M eQtl d terre auront
lieu en 1927.

IPont e esl lrituemninent so-
coue par de violenls scismes.
Apris Ic Japon, le Chili,l'Ar
gentine ont ,e6 6prouves. En
outre, des phbeionllies a lmos-
phierques divers oit boule-
verse de nonibreiuses antres
parties du Globe. ULie torinade
a dv\asl6 le Texas, iin v:clo.
ie d'une violiece sans pareille
a dpasse sur Ie Marve, I'Algeri-e,
Madagascar; dans les regions
polaires sc sonl proIdities des
aurorcs borealhsd'une luiii
nositl pen ordlin:iire et des
pertubations mlagneiiti|ues vio
lentes. Ces is l Cps drieris, les
communications par cable een
tre 'Eurol)e et I'Ameriq ue out
616 sjnguli6rcmenlt troubles.
Ces jours-ci, e Mississipi cou-
pant ses digues,en passant par
dessus, a envalii de vasles
regions cnvironuanlcs.
Un savant ci cilebre spirile
anglais: sir Oliver LodIge ;
inlerroge sur" ccs phlinonme--
nes, a repondu :
( Je suis convaincu qu'il y
aura encore,au course de celte
annie, des tremblemenltls lde
terre (dans Ie ionde. Les fits
sont abandants qui prouvent
que 1'&corce terrestire Iasse eci
ce moment par une phase de
grande inslabililk.El quand la
terre esi secouee en un point
quelconi(ue, il *est inevitable
u'un aulre nmouveniet de
l ecorce se produise a un au-
tre endroit du globc.Nous ne
savons pas encore s'ii y a cot -
relation entire les treinble-


me:ls de terre et les pertur-
bations atmospheriques, je
pense plut6t que les common
Oications telegraphiques ont
kte troublees par ties sccous-
'Ses du fond de I'Ocean Atlan-
ttque.La preuve, c'est que le
service par T. S. F. entire les
deux continents a Mtd parfait
tous ces 'emps ci.
La terre tremnblera done en-
core au course de cette annee.


Lt...


Un

M
ncrl so
vel h\
( Ifyi"1
posilet
&et clon
Torln
p)elld(lan
hymnic
dc,.deu

i usij,1
\ l;)lomj


yin a
d c I aCII
s e.st t1









.1, 1111(
slt'. fill



)JIlS (III






I 'll

eit Ic '
Iter Ie

put)liqt
L
q(ui co.
cle 0o.
thes Ice
ices el lI
c" llh i ii i'


nouvel hymne
fascist.
lussolinii viert tic doril-
i al)prol)atioin Li tii nu
n111e tascistl in liul i
ne iimprial )>. Le conl

ivoquii,sanlU di,>i' la vi' Ii
ia, oi Mu. Lissolini resitle
it 1 t1 el i j,)o( son
Sau piano, ace Inipap;g:|.
x violons.M UIsol.ni,(quii
olijo i irs inlier.ssei i la
Lie, il est, lui-in meita',
isle de l;tenlt, s'esl
S lialrl 'iln i c ll.r te ( ;Ir.
I ;i fil 'i te ii (dell \
es, lr s'e.sl |)1)ill'&)elll ei-
e long en llilrge ldans1 !i
Ii c11r ito illiiltl ( iL's j).s-
de' ii 'Aco liLp 'ili )II.
iap)ose s.o siglilatlure ait,
i niall.scril, ci' ;ljoilii
s ra 'e .i i I ~l io:iarllci
,iii S IIo i \ 'll( e.-> ..


ses donlinionain as
ni duh .M vr,,1 q(1i \ ient de
ill Cotil 0')Otil" dailns hil
iq'ie l)Oilli CalMl.', IOuslS
le (es quc(L LIcs 11 lpicL-
IIe lii a Ipe ii.s d'eiip))or-
oup- d'(il bi'l (uil Zia pu
hir li Cai 1iil 11e in1,.iiie et
*cs aultres villas dei' la 1 -
Iue voisine.
a granIde route nAlonialeC
idul'it i Sino!()-))iningo() a
ititiise (l'ap;:es les pr) i's i-
hlniques les plus Ioderl'-
es jlus perflctioiilnfs. La
( o t l' I- In '/rt. v I t h Il I


* CAS No III.
La vaea.ir nutritive du Virol dimontrie dans une sirie de cas--


do.t les details ont etk fournis par des


profession medical.



.


I-I


Age: 14 moL.. Poidi: 41KF336.
Avant I'emloi du Virol.
RAPPORT DU


membres de la
-V


Ares 24moi&. Poids 13N3i608.
April I'emploi du Virol.
MEDECIN:


On mi'ai anio'n II. J., un petit garcon de 12 mois. Quand je le vis,
il '.t ,it ,pui ( )n essaya l'un apres 'autre sur lui, sans au Un
I -. i: il, I.. ; classitiues hal ituel ,. 11 ne pt, ait ;ue 4 ''" 530.
(C'et aliiis qu I' it le sournis au Virol en obtenant un succis inlnlit-
dith' et erncti..ant. Son poids se mit a augmenter uniforni6nment
A i ,, 'N I 7,l .;rainmlcs par senaine jusqu'au 6 M li suivant, date a
laqui lI ii pe: tt 10 206. C'est maintenant un bel enfant sain,
dai, l::t.,t le plus satisfaisant possible, et qui pese 13 K' 608.


Ie Virol eit une preparation compoel de (;raisse de
Moell,,, d'Extrait (;lvc'rin de Moelle Rouge d'Os,
d'Extrait de Malt, d'(lEufs, de Sirop de Citron, etc.
L Virol est un aliment prdcioux dans les ca d'Alimen-
tation D6fectue Ire, de Marasme, d'Anamie, de Rachi-
tisme et de Phtisie.


SVIROL
AGENTS:
W. QUINTTN W I LIAMS & C ., Pert au-Prince, HAITI, Boite Portale 147.
\ 1, I 1."l,. I'Nl .,\l. E I.\El. I ON;. \)RE S, \N6 I IT KUI E


.II coi .I ..l i l e tI,,JCI. il ISl) 'l ln \ille. (es aiilnohis
oruii con.,latil einlreellen. Dees nvo tioa dans
equipes 3'y so.t ,,,iaintentues cn si s
pl'UI n)AlncS e I)I.t luIS lde l Oit '1ou- 'ulls soul lassi'z Ir li\'cix. Les ii 0n-1 8lU' ndons
at los sotl t'n Iris taii noni Ia
leaux compressetrs sont elm- I;c. Elles sonl l's llxueuLiess. .- c ture
plo es lcestra\vaux denlretieil L',,s chaufl'frs coinliise..t avec L'Al-PROS
et de rtparoalion. -
et tle rdearalion i pricaulion et mnodlration.4
-LLexosI)O(itin tic Sanliagto l boil t'l Illctci'Uiin.
S 'los xlios est sii -(j'i vu plusieurs lois( t6i- Voulez-vos (de )ons fruits,
de los Caluleros est u'l glroSlr s a es (e I (Ge- d(e Ib elles lersles lgumles
sLch s. Elle c(iill rcs plus Ie .i'nie m)l1111iaie. Je dois a)bolulanlis et riches dans
100) palais c gt gloliettes.t ir(uh nda mbe ha Ia',
II a le sir, une vraiL d'- (iue l nu( e ht- vs jardins, (ins vos par-
bauche d'lectricil6. Tout est ( li S1 Sl 'll le a P rrs ? liliscz les engrais
illumine iet c'est lerique. Le Pa- psd;le ;; <,f ili nu s i ie ti chimiqi s et tdonnicz \ vore
villon dllaiti est c'un slyle assets 'lus uiiloeii. mpr6ference i
coquet. II esl surmontl u d'un pe- (luand 'lai consIiliJol, la) I.lIIm!) PIins, I 'iir al s ilril. i
lit line central, cc qui lui don- ooh'e Uni, liu l)U I j isT , po
nolveunlunpen rielespro L'Aninio-Phos est I'en.
ne uni aspect qui rappelle un Ieu nos I, liAiimlo- ilIios csl i'en"
le Palais National de Port-au- (iais 'Sinses s i'ploses, m rais Ic plus h is.lc. e (t ma
Prince. ns cs siules caosys, j'n lit;'res ntilritives: -10 o/o de
~-it-e. 11 ri ars 'u'li i)ClLpensi fmiion pauvre Pavs...))
11 ya Lrois parcs putlics AI ___ -- o___ ilourrit e de plailne.
Salo-mb, leiigo I prearc de(en (a Inauguratioudel'H6tel i''lriv\e z :l 'A ricm (ya-.
elo uIll), I'et')'iii. lt'l)ellliC'ias') des '616phones et 'nanlid CmtnU/n .,.'l. ( l'illi
'C ii ty iSi cIInc. i)a cts Iatro des T616graphes Am'nw'e)\'ew Yor.k-/I.S A.
parl's-u, il) Iy n:o inlcerIux pciho-ae '1)eptus la seniialne l ernicre, -
apiS-iis Dnile oiiblreuxlp les Services dte a )Direction el trs r tuerez I'Amllil
les eii iiis oiss iliOiiiciil oin te la tCoiiplal)lil di T61 pho- I ) i c-groi s et n ( ai i i
Les c il ias i, L illoullent jou.urs l nc et des T ldlgraphls oult l)ri I is a Maison once lUAIl
s ull t 1 ae. t jo loeieiienl td:ins le nolivel d(ifice, '& Co. H lti dIL Quai a iPorl-
-Les rues, les places publi- angl des rues l)ail,-l)tloun- ai i'l e.
ques, les pares soul i n las danis are laces s les burca v ux doi cies
un lt dl tie pol 'let irreprocl.- Sc vices plbli's, '- ------ -
ble. Chlaue maltin, des Ionuneux e L'i lauig ration de cet Iltel
arloseurs automobiles parcou- (lu 'I' h e MesdemI.iselles,
uo i au T61phone0 e 1s I'Tlgira-
rent le s rues, Its aI' scsiit abon- i)hes a lieu, ndli Irochain, : Mesldames, vo( i aiiiez
dlaniie l et ensuie leur loilelle l is ii heur ripr1smi le )ai, alle cl z
est miniutieusc nenul iie. Aux 1li ,e, ti1s ce i enliil, ces (le ix
mlarchds pubies, oi venld des Services v seront compllteinutn I, A to I
11eurs e' gerl es, el bouquets, s insl ll s. 1
en corbeillcs.
Les cilurs de chaussureses Ouverture des services IOV
,. lines ) cunim e nous les ap)- du "All America A
pelons, soui iiilpeccableminll Cables" 1 72, (Grand'luieen lace
chal issi ,s Ils p ()rlenl culotl es
courlesass ecs. s porlent cultlles C'est lundi prochain, )A 6 Ileu- Ile la Stlaion des P)onipiers.
courles dv'C bas et lae elles. irs du soir, conlnile Ious I'a-
i--Devant liei er Vil, des ls d(1ji annnleod, (que sc'a oi- Voilr ilie vLari Ilie botlicles
chaises soni places i la disposi- verlt, a' ('olmerce et an lic l'orcilles c l lla mai iell
lion det ccux quia dsirent fire es gdn6ral, le service Idlgra- (IJea lteI, ilc ella miour his
netor leurs chaussures. hiqueinenaioal All s s.
((Jamnis, nous dit nolre America Cablesn enlre IIaili el t s goihlls.
amni, je n'ai rencontr6 A Santo- routes les autres Iarlies (l mon I")s bllros iiour ro)bes,.l
I)oInnigo, quelqu'uu allant pieds des. Ds cc ioniCltl, Ils Ilure(aulx 1" tll'us pol robes
nus ou ilm6miie chauss6 de pan- flu (All America ), (irandT'lhue, lout cela I des prix im,-
toufles! No. 1510), seioiil ipripels pourll'a tli ic' s.
--Lts di evantlurles ous l"le s llra lsi.issi ll Il'es 161granllllunes! I'lle 'isile s'il l)lose, Aes

Ir'es et 'itiW Irieur cst iclairchTiidl e
tolute la iuit ; 1 electhei -
L.es maisoils de conliuicrce oiut
6labli uu consortliui qui leur < Se s tito e
perinet d'avoir une Police p)li- (I S s(lion ))
v6c qui exerce la pllus],live et lli acicliil vos 'oiinplels licz N I (LA
la plus vigilante sur\n'eIlance s ern
Ces policies soull eIn civil et il vous o0ll)ndr ,t une CCii f r(s (ilgaile, un
n'est pas trcs lacile de les dis- Ira\vail soignuic x a li )cipfclion lailleurt el
linguer des autres pa ssa nl s. niln prix rai;isoiniable d(lfiali;l Iotic conctr-
At, i e s(mvsll(i mui est aussi Ience. ii


-lt I ..- 1 j .I --- -l--
celui adop.' dans les grades
capitals d'oatre-ner, on vole
rarement diis Ics magasins ;i
Santo-Domingo.
La m o n n a i halieinne a


course dans de nonbreuses villes
--doiiiiicaines. PIlusieurs lois,
nous dit noire a1ili, Inous avolns
A Louer payd nos achals avec nolre mon-
naie de nickel on nos gourdes
grande ancienne mnaison qui ont Mt accepl6s sans dilli-
St.eart a Pl-tion-Ville. cultl,
S'adresserau depot de Mr i)es autobLs,)lous parcili a
Rene Tancrede A'iguste, 1911 celui que faith circuler A Port-Au-
(Grand'Hiue. Prince M. Dbjean, assurent le


SMalgr& la IhLusse :,iluelle nois nel tons .a
votre disposition de bon cas'mir anglais fail
et tourlnis i i .or 1(I,( dollars.
Comp 'cl I; in ai B faith el fonliii 10 dol.
Drill blanc sup6ricur 5.00 dollars.
Nous accepltons tIrs co:irtoisement, sans
aucuti lijlid ice, les clienC' s qui veuilelnl appr-
ter lcur lisstus poll1r tlre confectionils.
EI:. NICOLAS
Marclianld Tailleur
105() uiic des Miracles 306
S Prs (ldefi lPhamnacie Notre-Dame


-er.. II .


On nous demande de
-- -- te- -; -


publier


C (I li e i r (I I leirs, sestlis eia l n ml ;i
pilailalionsde caniies 'i Su cre ,It lt'i ra.i Lx oC i- ill i ii
accoll'dt, r atlX Ira\':,illcur:
tideja existlales pour coniim I) en i iCsI q(u'uine gu(nrde oi (i0,
cer la lalbricalion tIdu Sucre or Ip)lur dlix limrest tIct
rul Ipoir eli'c rallini'c i New sous 'arldelr ite (ce soleil
York. 'al, iInsliluianl e II fli iiI
La coloniie allelmlndi e dt lme qui lpeiu eite considliS l
Porl'-a rini lice qui s.iail toi- Ilc le relablisseinciil u de F
les choscs ell llaili Ipli isqIll'c lle ' V '.
ehiil imailrcsse laisa:il la pili it'. l''"a is (Ique Ic'3 Iliii s
e( le beau lemis, insinuia ai M. 1caiMns, Its i1l(' 111(Ss Cilp
( 'ietf, I sid ide la (or .o- s iic ines i', uiiiaL II
Iite 1 (111,111 t 9. 0( vendu Iux i
ri lion, all iiem alid al issi jl l i 1 1 r: l llii urs nilli'i(ri iiis a
bloc de Ilille C:ll i ;l IX I t Y,,k. | paienti l ; x imelines Ir
Icrre envii'roil d(e'j'i t' l v'('s t'ii n, i ns 'iens ;l (lnl a eC l a
calin e : Suicre ipouIriitlli s'ot OI )i iiiigiue, dtiix, li(is et (
Irir i Ia iinolvelle clilrel)rise. dollars p'ar joui r et iineli
.le fus appel' pa)'r ,r (iG iel l'oe il soigline, r laiis leuirs
en coinpagnie de Mr Edloutardtl ; loistu'ils sniit aleinii
L.arocheli |llr rI'entendie in'()olnir maladies all rap) es dans
Trente mille dollars l)ar an pour cx loilalions.
une pIriode de VingI cinq an- A la prise tde pssessiolln
nees ; nais commne je savais le propri6hel, Monsieur Joslepi
rendemient de ma proprii-t esti- comllbe atccoimpag) n des
iii 'i Cinquante mnille tonnes de Griel, Staudle. I' Psidlent el
connes par la champagne ou par iPr6sideit ide la Compagi
an et avantl u en montage une leur suite onti fait oiuvri
Usinie A Sucre, j'ai hissili A r6- dleimure lt I'on d(valisLe.
pondre i I'oflre te Monsieur ce que je pouvais avoir di'(
;Gr;.e, coiprenant que moil ex- ('ar, iuenbles etl souven
i)loitation me rapportlerlail uni la ille il 't liansoil rt A !a
ccnlaine dte mille dollars par de Flon, lpriopriile de la
nl. pagnie de Chenin de F
I)eji In lroprite de( M..osepdI loO plus lard I:ir m loisiet
Sl.acolibe appelbe (alIrahcli con- liol le nouiveiu PI' sident
ligue A Momanceltail sous main Compagnic a' Monsietir
'niise pour u nn oreau de pain, IEli6art pour le s bsoins d
il fallaitl Nmillcce pour c'iinsli- hture qui dirige si planilati
luer lejoyau de la courollne de cannes i La Salle (irande
la Coi)agnie. I commne I'altesle un certilicC
Les aclionnailes al -n a ds (de livr6 par Monsieur Et
Port au-lP'ince,Messieurs Keitel, melne.
Staude, Tippenhauer, etc pous- Q anA I'l'sine Sucriir
serent leurs compatrioles .\l, j'iin alla A Momance es
sieur August Ahrtndt, bain(iui'i d ji MA pros d'Mile centai
el crCancier de la proprielt, i la mnille dollars d'-vant pro
faire adjuger pourI la inodtii(ue intl cinq Nmilhl livrles'de
soulline de 52X00) dollars ; nal par journ6e (te 24 heur
gi que j'tais eu pi'ros devallt (CoiipagIiie la lit d ttolir
Ie Tribunal Civil de Port-au- aider le montage de sa Ce
Prince avec le dit sicur Ahreidtl Chancerelle et empe
our cause de nullitc de I'acle quite Usine surtout haT
ypothecaire queje lui avaissi- ne vint concurrencer a
gn6. leur.
Monsieur Grief, President de Monsieur Maurice F(
la Compagnie et Monsieur Stau- qui traviaillait Chanct


Ilre
(oul
s :
20
ua
t'(
1 I



Sc<




I">
lie


ii
h

t*
I,
i


11
Ih

i I

(I


- ;-~;illll~llllII~-- -I __


Mdemoire presentede


Mri. Leonll Pierre
Juge au Tribunal de Premiere Instance
de Port-au-Prince.
Palais de Justice.


I l norlola le Magistral, *l'.Vice-pri'side'ildiiig,"reiit e
imeliiesassist'es (Id lelrt s aI'vo al
I e solssignii, loIscl I FIlne- le s operations e ti'tdjiiadicatio
Ion (iel'iIrd.il'haii-iir, a I'ion- lavaient suiV I ini i e let irsavt
nli(lr de vouis exloserl ce (Ii cas cn i'l'.
suit : I-L'adj uitcalioln hiant Ieirmini
esn ifa ver (Ite ,lMonsieiur .losepl
SLai planlalioln ( cillnnies i lI.acoiiib, en vclu d'unie ()Ordoii
Suclre (I de l'lain1(de I.Cogaie nnlce du .lig' des Itfrs.
C('n l Li SolS e ll l en ( 'Mo-. iii tlieim seniaille leh I l ( uti lai
;ilitll( ,hlimlle ();i l a r'ilunion Illj)t't 111 il r i'Oc s (ie j'iai intent,
tles ihahitllions MoNll lli'ce. Sl- i 'll e 111 ayia Al e'ic Sllnvi a
NMes ini 1 Il(ioni etl l.:i S:Ille 'e- Ioiillal y en (e tilrpissea(niii
tile Ilnce, In derlire po ss i- (1 i 1pii r lotp l ill il siglt ell
danthicl it il agnlifls I ca ge I 1 Ire Mo lsitL u rl'~ lll Ih : il l t

liti!li e1 el ille l in l eli)iCil' gti'. t1 lesc ii sils d c Monsliveuiir l .i
llne coillcl .iie t iolilt e Thitil, avoiat l d M ssii 'Irs .\Jl
ceni lstarlrc au de M trre lille riedt el LactU inll (ui (sait
ralle'1 i lit iinls aciicailnes fi Monsieur (' rid e (quill allal atti
SUCiie lnil allelii e ip r Ml d la i ii i s la 1.
los |)li I.K ill nlt (| ll )trelle ta r'orndail )polui ille oiUVolir C
lioll! (I' fell Moilsielir \i g si l ^ aIloss ili Con lirc e i rh niianc
Ahrel ills sl jel alletn i ii ( 1"( i lu .l" s sous 1 'empire de la C ns hllii- tonse la conlilulitlon .(o)S u i i i t i C I,. ()n ii 'a pas \vou I i i t'nl ( niK
lion e l t iNavlilt pas le d'ceitt orie On 'a p l
(Iroit d('cq(llirilC d(es opri, I:1 iel clie e (lle )rd.onnai ce
les incieres et n 'l lliili. L.' alla lie etI t'asset pa'r le TrI
Ccllc I)ropl i)il lai plus riche iChunal d(I la h pntiblique.
(lii Plays j)oil) It' l l(e l len fill Mlessit urs (Irit' l l l illit
aIle i cnIe a T ''!e I Iav ianli -ini presses( de clill,'ir Ni \ Y(|
ritcan Sugar (' (l im ), So- PIou annooicr oii,'e1 t li Colnij.
tci616 anoyme Ailricainie g1nie poss6dait si n'ai;iniinclit t
doni Ihi 'enlliale sitcri-''re est series i)plakl s (ii (' ilt lt)i
inslalltee i CIhanc erelle exrL'- t'OliicliC r i' I ili ge (
. illck,:C Chaenteep-erll C Clile. M
mile Nord( e 'lca Ci)iltale. 'nl,,l a tl.
I l avai &mailt' l ro( ct il, lais ct's c ssieu
Yor'k entire les loi(ndites el av1a lti iglI .l Monial
les ationnaires(Ide celle coin ucienne |.o)rie(e de I)essa
pagnie( qi april comnie raison lies, d(le Pltion, ie lHover
Social la denominations de : Joule Lachenais, de PI'C(tion Fa
"The Hayliani-Americain Ior- I)t: -,I du soussigne allail de\
p)orallolin". posscdali clomme nir iidals leurs mains crimiiinell
filiales lo La Compagnie un brasier de leu.
(Id Chein diii le Icr d la Plainie Celte Comp)agnie alnonyl
tdu Cul d(e Sac, 2o- La Coim manlriv'aiune lait inslilu6e
pagiie du W hailil (le Porlt'-a gri uem Inal"1 pli I' dles Clalila'
So I i allemanI(Is, liias arl s Ia gU'
l)rillce.0 -- L.a .O:l3-nic europin sad c
(dEclairage electr' tie Ide Porlt sci, s lalli
au lPrince el u (aj)-itiilPen, Prince el gir*/ ; s.'d
4o --- La Cenilr-ale Strie're de leurs cap)ituux. ; ,,."P
SiallnCerele. I Celle coml P)lnim, li0n de I
C'(lailt peidant In gterre C'vailler ici c(iui. -"' Cuba);i
iilropeinne, le pInix (Il Sicle' Saini-Doliinglie p ur levelh
s' ,ail 'ev .t j.ilus(li'Li viiingl qiia person iiluisiie seullit iiir.1 a
Ire eclitimes or lam.iici n i( la P i0ogresser i es plalli uir.s II
livre i \c\v Yoi k tcl il fallail !o s tl .h ,,iv ie he s irav.


__ I I


4.


-----* -TV--^
- .-.-. T




















Port-au-Prince
I)partements
Etranger
Telephone 242


UN MOIS
2.(00
2,50
3.00


4 LE MATIN--14 Mai 1927
I II III I I II I I I - __....- ""


la construction des foundations
de cette Usine 6tait d6signe pour
le transport et I'installation de
deux grands reservoirs en t11e
d'acier de a Cinq Mille gallons
chacun ) enlev6s de I'usine de
Momance et installs A Chance-
relies. Jusqu'en ce moment, ils
sont installs sur la line du
Chemin de Fer de la P. C. S. de
la Gare du Nord A la Croix-des-
Bouquets comme reserve o i rs
d'eau pour I'alimentation des
locomotives de cette Compagnie.
Une leltre de Monsieur F&-
quiere l'atteste. Cependant au-
cune clause du contrta de
bail sign entire Monsieur Jo-
seph Lacombe le faux pIo-
printaire et la Comnpagnie n'a
prevu la demolition de l'Usine
de Momance en faveur de la
Ilaytian American Sugar Co. et
qui met le soussign- dans I'im-
possibilit6 A la reprise de pos-
sion de sa propri6kl, de produire
le Sucre pour lequel cette plan-
tation a tid faite.
Monsieur Harding, jouirnaliste
americain n'a-t-il pas fail le hi-
lan de la Haytian American Su-
gar Compagny, article paru diaus
unjournal de New-York et re-
produit par le journal Le 7emps
de Port-au-Prince, pr6sentant
Administration blanche de la
Compagnie comme les assas-
sins de leurs propres congend-
res et compatriots, les action-
naires de cette entreprise qui
est prospere partoult a Saint-Do
mingue, Cuba qui connait la
plus grande prosperity du mon-
de, grace A son iudustrie Su-
crikre et aux americains.
Tandis'qu'en Haiti,,halgr6 une
main d'oeuvre d'esecves, le prix
,t ,..- -< ,. qui nest m ni c
S, I est A 0,08 et 10
ct. or, I lIvre et malgr6 tout,
cette belle et riche entreprise
n'a connu que la faillite pro
voqu6e par les directeurs ac-
tuels pour s'en accaparer par
I'intermediaire de la lrvingr a-
tional Bunk de New-York pour
la modique some de 1.200.000
dollars, ruinant les allemands
de Port-au-Prince.
En r6sum6 pour avoir refuse
A Monsieur Griet, Pr6sident de
,, la Haytian American Sugar
SCompany de marcher dans la
combinaison et selon son dcsir,
il a provoqu6 avec son Vice Prd-
sident Monsieur Slaude qe I'an-
cienne Maison Keitcl tlablie sur
la place de Port-au-Prince, la
vente de ma propridtt qui dtait
sous 1'hypotheque de son coii-
patriote feu August Ahrendlts
avec lequel j' tais en procs. IEt
la Haytian American Sugar
Company assistde de plusieuIrs
avocats haitiens et anmericains
'a pas ignore quele bien u'elle
voulait allermer avait un itige;
par consequent elle a trait a.
ses risques et perils et a dheja
btndficid le fruit de mes travaux
de vingl cinq anices et ml'a cau-
i6 des domnmages irrtparables
nm espees; mais bien dans le
iang.
En m'accordant le dcguer-
,issement de la Haytian Ameri-
an Sugar Company et les do-
lages-interets que j'ai reclamins
ans mes conclusions, je crois
lagistrat que c'est Justice.
J'ai I'honneur de vous saluer,
J. F. GEFFRARD,
Plan teur.
S Proprietaire de la Plantation
de canne A sucre de Momance,
C: ;Leogane.
i II-'-III-II
r,' Vouveaux chanoines
Par decision de 1'Archevcque-
.* ,,que des Cayes, MAI. les Ieres
)uilard, Siberit et Postec out
\ nommes Chanoines hono-
ires de la Cathedrale des
yes.
I ous nos compliments aux
uveaux Chanoines.

LA MASON


BALLONI Fils
?tompl6te et garnit votrc
F ]SO u


A LA

Recherche de

Nungesser
WASHINGTON- L'ambassa-
e dde France a demand au gou
vernement de Washington au-
iourd'hui de prcter son concourse
pour rechercher les avialeurs
manquants, Ics capitaines Char-
les Nungesser et Francois Coli.
Le President Coolidge a exami-
n6 la requete franqaise avec les
secrelaires Wilbur et Mellon a
une reunion du cabinet aujour-
d'liui cause de la route suivie
par les avialeurs. L4e president
a dit au secretaire Mellon d'en-
voyer des instructions aux gar-
de-c6les du nord de I'Atlanti-
que afin qu'ils assent tous les
cflorls possibles pour arriver A
Ics d6couvrir. Le secrtdaire Wil
bur a cabl6 au capitaine White,
atlach6 naval A 1ambassade de
Paris lui demandant des indica-
tions pratiques pour aider aux
recherches. L'amiral Eberle, chef
des operations navales, a donn6
ordre I[Ous les navires dans
Ics eaux d(i nord de l'Atlantique
d'itre stir le qui-vivc.Le 1)apar-
tement d'Etat a assure I'Ambas-
sade u'oi f lerait son possible
pour trouver Ics aviateurs.

On (tail sans nowielle de Nungesser
depuis son passage au-dessus
de I'lrlande
WASIINGTO')N-La direction
de I'Aeronauliqiue communique
qu'aucune nouvelle otficielle re-
Vue acluellement ne mentionne
que Nungesser et Coli furent
apercus apres Icur passage au-
dessus de 1'hlande.
-- acse-----
La aConf6rence & trolsa
WASHINGTON- On diment
A la Maison Blanche que la Con
f6rence des trois puissances sur
la limitation des armenients
puisse se r6unir autre part qu'A
(Genve. Ie lPrdsident Coolidge
pense que la conkf6rence pour-
rait s'ouvrir (aGeneve vers le 20
Juin. Cette date sera peut-Otre
nodilide, mais le president ne
doute pas que la conference se
r6unisse a iGeneve.


L'imbroglio ohinois
Lah lulle repr'end de plus belle
SHlANG IAI --Les combats ont
repris en Chine apres une lon-
gue ptriode d'inacion. Le g6ne-
ral Tchiang Kai Sek, chel des na
tionalistesde Nankin, est en con
tact avec les forces du nord
dans la province de Anhwei. La
lutte a galcinemnl repris dans la
province de Hlonan. Un contin-
gent important de paysans ar-
miis de celte province combat-
tent en faveur des nordistes tout
en restant inndependants.
--- ---- ---- -
RtCEPTION
Le Secrt6aire d'Etat des Hela
tions E'xltrieures et Madame
Camille Ldon offrent, dimanche
prochain, 15 Mai, de 5 a 7 lheu-
res, en leur residence une ri-
ception A l'occasion de 'anni-
versaire de la prestaliion de ser-
mnent du President de la Repu-
blique.


R II ,


Le Malin


Abonnements


de partic la richesse de la I)o-
minicani e.
Le tabac ne demand sini
Element que de bonnes terres
ien drain6es, des printemps
frais et des et6s chauds pour
produire abondamment et de
la meilleure quality, des pous-
ses aux large feuilles A l'a-
r6me enchanteur, dMlice des
connaisseurs. C'est precise-


COTON. Cette zone agri- ment cette variele que la re-
cole malheureusement peu gion de Fort-Liberle envoie
connue n'est pourtant pas seu- chaque saison a Port-au- rin-
lement propice A la culture ce aux Usines de la Nationale
du Sisal qui re presente, ii est et i la Fabriqu tie d an taleon
vrai le textile le plus impor- G('ileau.
tant du march mondial, A Si les iinpor.lants success ob-
cause de l'insuffisance de sa teC s par les colons qui, eux,
production qui n'arrive pas i savient cclte fertile region,
satisfaire A la consommation snllt mainlteant cntouis dans
g6ncralc; mais le colon ct le le domnine dtc 'listoire, les
tabac trouvant aussi toutes rc'entes experiences, les es-
les conditions necessaires a sais r6ussis, ( temoin la plan-
leur complete developplement. talion de tabac tie George
Sa culture du cotton y don- Wassac i Ouanaminiihe) sont
nerait des bnciiices suip- des faits nouveaux qui par
ricurset plus assures queceux lent cloquemimentc en faveur
(que la cann sauce s procu- (des possibility's du present.
rent. Non seulement il y croit Les capital tes o n t done
a l'eat satuvage dans les mor- tolt intlert A explorer celte
nes, sur les rocs, sur Ics bords zoIne agricole ui leur oIlre un
de la mer, mais les types quc vaste ch imp entreprises r
cette terre favorisie sem le liimratlcurs: Les Industries
produire le plus facilement textile, cotton, sisal et la bac
sont sun tout ccux aux dutvets occul)ent (Itjia le premier rang
longs et soycux et qui se rap- dans le movement du com-
prochent des varietds < Sea merce mondial. lUs fournis-
Island ) et dtu (Caravonica ), sent dlu travails un plus grand
esl)pces des plus belles- nomlbre d'ouvriers (n t'acuine
Des agriculteurs de volon- au reet ctolt' Iobjet d echinnges
t, d'iiiitative audacieuse out constants, soit come pro-
dleja tente des cssais qui,quoi- duits bruts,.soil come pro
que d(plourvus de base vrai- dlits manufactures.
ment scientifique et de mo- A uine certain 6poque,
yens pecuniaires suflisants, Fort-Li beirt',,limenii(e par ses
out etc cotironnds, i algr lertiles caimpagnes, dtait ulne
tout, de succes. ville florissante ct un centre
Si ces plantations tont pu co;nmer'cial qui tenait une
survive aux itoublles politi- place fort enviable dans I'6-
Ses qui sevissaient alors clielle des villas importantes
ians Is pays, I'expriecnce fa- de I'lle.
vo'rable obtcnue demeure i Aujour hui comme als
I'actif des producleurs-pion- ujourtt ni comme alors
nirs ce tiiii)tle en iie le ville posside tous-les dl-
nirs et diontre en i ements matil riels qui avaient
ltemps l'excellence de la rd.i
gion.' contribu6 si larigement au dd-
cgt n. veloppement de sa grandeurr
C'est unitn deciiie li nit e t de sa richesse. Elle a, com-
title attention s p e c i a I e eu aors, u ci
6gard A son importance dans ue al ors, un clima les rivi
eIs marches d'outre-mer. Le res,un port si, cieux, ule bai-
commerce du cotton est, en cesun t spacic, ablene Ibae
elet, I'un des plus actils qlui Igcle, etiii tdll tie riches mi-
soit au monde; ii rep scnte nes et autres nerals nme
une valcuir considerable d'6- naies atx sucres is craides
shares aux succsi des grandes
clianges (iue setls, les 'wo-
claiucs l" C Is, es I'Ol- cn treprises i idustrielles-
tints aliiciiaires peuvent a- Mais il fuit tine main ha-
bile, experle, pour transfer
T.iA.C. 'P; mii ces textiles mer ces ricliesses latentes en
(colon sisal ) qui constituent source de vie et do prosperi-
les products alimentant les in- t !
dustrics qui font travailler le Cetinduslriel ing6eieuxq(ui
plus grand nombre d'hommes doit operer ce changementic
et tletermincet le commerce merveilleux n'aura qu'a se
cl plus florissant, se place servir d'une baguette de fee
aussi, avec une valcur pres- forminee 'un dtliccat lin6ament
qu'egale, le 'Fal)ac, plante an- de colon, d'unc libre de sisal
nuelle, q ui tres recherhe I6et d'une fleur de tabac.
lors(tu'elle rempllit les condi
tions requises, forme en gran- Fort-Libertl. le 22 Avril 1927.


F4 it'.k 0


Fole Intestin.
SMair.qiuezvois d'app tit? Avez-rous d s digcstionl lenItcl re pnblesiP
Slprouvrz VOUS dc.S loul .lars, dt I'opprcsson i res Ics trepa? veZou
/ l n Il1 ',.~"3 Ac s, i iC a nab an $.A Sb.l;ncnts, de la soniunce? Avez-vo us a lanue charge, I haleine
Sf i, le vntre blloni ?A vezous souvt dlc indjicstionsi, dIs laeises,
dets vomissemnents, des alternatvc Je diarrhce ct de ,onstipatiu!t? Scntcz-
Vuu; dcs doulcurs au crcux de I'estomae, danas C ircltre, dails le dot,
SV H ciatre Ics deuxl paulie? Etes-vosi e ri e fati, vie uilc? es-vu
op, rcs-.e pendant is nut? Avci roul des cauchtmars. d'; Inrnmv
SI.ninccz-vous bien dans la tCte que, schlls. IL> POUDRES do COCK
S pevlent vous d.barra.!ser ti toul's ces melCrs qui rinpoIbmtla nt votre
el tn.' 1eparce qu: Ic< POUDRES de COCK rnmettent ImrII diatement
*I'c: rtna. n lcuf. Avrc Ies POUODRK de COCK, ,an manr ac,, lt. ,a
1 igp rc cfailc,lc n'iinp .::e 'icl aliricnt.un 1 itot: liItsor -an s1j I ic.l, Ir .,v r.Ila tete, Ile ce lt vJU, I
t foite, Ic^i rI1 I:., tI; t' '' t'el 'i' I c re t's. s" lt.t, sa b; >ra lw t ntiiur t.irc .i on rctiO:vc 'c
la sa lc. t(. OUDR S d C ,UQ K stc tr,,u'rm ,lnii. u,. I- Phirin I.I n c
SIen h.i Iri.il Ic .c - L.bor'toIre des PUDRES de COCK. I JUMO'" ..urd)
.*1 tii ; ... ; ..lLu .! c VuW L.Uc,".


Fort-Liberte poss&de unle

zone agricole peu connue


"L'Aurore)
C(OUOCATlON
Les iiembres des deux sec-
lions de (( LI'Aturore ), suntl con-
vocqns en sanc'e lillteaire, le
dinian clic, 1) iii prochain :': 3
heures p. n1., au local de I'asso-
ciation.
Ordre du jour:
1 --. Alloculion d'ouverture
par le Secr6laire (iiinral.
2 -. Po6sie et Musique.
:3 -. Cniserie du iieibre LIlW-
risson Cayeinitle, locteur en Me-
decine.
4 Musique.
5 Chant par un group de
demoiselles.
6- Musique.
7 Alloculion de clotur, par un
nembre de la section feminine,
Port -au-Prince, le 10 mal 1927
Le Secr6taire Gendral.
Arthur LyncL e I)UROSEAU.
N. 1B.- Les invilts habituels
sont avis6s qu'ils doivent etre
munis d'une carte d'invitation
signee du Prisident.

Le Service d'arrosage
du Champ de Mars
Les travauxd'6tablissenmnt du
Sei vice d'arrosage du Champ-
de-Mars soit c o n p1 e t e m e n t
achev6s.
Ce sysltine d'arrosage de
iotre Place publique tonctionne
depuis deja quelque temps. 11
coinprend u.. grand rdscrvoir,
un barrage et un r6 servoir
d'eiimagasinage au ha u du
loois-de-Chlne. C.e reservoir est
reliC au Champ de Mars par un
luyau de 4 pouces pose dans le
lit m mie du lBois-de-Chene. Au
Ch:unip-de-Mars inm e, le syslc-
ine d'arrosage comprend tdes pc-
tits luyaux avec robinets en
saillie. Paifois, douze arrosoirs
sont actionnes en mine temps
sous une forte pression.
I--J .--


*Le Preetre)
Chest done, irr6vocablement,
le 21 mai prochain que sera
jou6 sur la sc6ne du Musee du
Petit SCminaire, le beau drame
de Charles Buet, LE PHiTrn:, qui
eut tant de success, il y a quel-
que vingt ans.
Les r6les de la pi6ce seront
tenus par nos meilleurs artistes
du LhCit're, Gerdes, Mont-itosier
)Djean, Isidore, IIcurtelou, Ma-
yard, Smith.
L'initiative prise par 1'Amicale
du Seminaire de reprendre la
serie des idtes qui se donnaient
jadis, au Mus6e du College, est
des plus heureuses. Cela per-
mettra A tous de passer de bon-
nes et agreables soirees.


Brevets d'Instructlom
religieuse
(Coinne clique annde, vers I
fin dIu mois dtejuin prochain on
au d6but de juillet, auront liu
les examens pour I'obteulion de
Brevelsd'nl struclion Religieue,
degr6 16meniilaire et degr6 1u-
pcl'icenr.
II cst riappele aiix CurIs des
P'aroises, aux l)irecteurs etDl-
rittrices (d'coles Iqu'ls tloivent
ia cours tde ce present noise do
mai fournir a I'Archevch h k
listed comic pl te des candidate
qu'ils competent pr6senler A ce
examens, avec leurs noms et lee
dates de leur naissance. Ces rea
seignements sont n6cessaire
pour le choix des'centres, l
fixation des dates des 6preuv0
dcrites ainsi que pour lo-rga
station des jurys.

Atls Commwida
La All America Cabol
Inoorporated a 1'honneuw
d'annonoer au public qu '
son service t 6girphique
international e ntre,,Haltf
et routes kes autres par.
ties du monde sera ouver
et pret pour, la transials
sion des ,t66gramniwi
oommerolaux ie 16 iE
1927 A6hr p. Il.,j
La (ompagnie a l'ihon
ueur de prior tous ls Ian-
dividus et toutes ls firt
mes engag6s dans le falaft
res de vouloir bien fair
enregistrer leur adresa
tel6graphique au bureau
do All Amerloa Cables Ia
oorporated, 1510 Rue RB'
publioaine, cette semaine
et aussitOt quo possible,
en vue de permettre one
d6livrance rapid ed lears
t6legaammes.
Cet enregistremsants5
fera gratuitement.


Hamburg-Amerik Lubi


Le steamer (,Danzig)veoant
dEEurope via Kingston et San
tiago de Cuba est attend a
Iort-au--Prince vers le 18 Mai
courant. II repartira le mmne
jour pour Cap-Haitiea et le
ports dominicains.
3ort-au-Prince,le 13 Mai 1927
OLOFPSON, LUCAS A 0'
Agents Ge6nraux


Delicieux et reconfortant-Puremcnt Haitien

Vieux de 14 ans-Couleur naturelle, propre


aU5 MI 3I5a ason aqe.

Trois Etoiles V.O-Or 1,50 Bouteille Depot General:Spot's Caf6

Trois Etoiles I 1 GRANb'U lE i32


-- ~.iU) I;~~-- ~


.*


La region de Fort-Libert6
est une des plus fertiles du
D6partement du Nord. I lie se
compose de terres plus va-
rides et jouit d'un climate ex-
ceptionnel qui favorisent di-
verses cultures: C6r6ales et
f6culentes, tabac et cane
sucre, colon et sisal, textiles
aux fibres extra fines, longues
et solides.


O-0-OH

comme ci


PATEt-

is11


_ _


-A


__ _


__ I


___


-- 7 -


,


11


i -,.; A


SMUTLIAT

0/

ition



I ES enfants adnrent ae nettoyer es dents
avec la PAte Dentifrice Kolynoa. On salt
pourquoi. Le goat en et dlicieux et ellelai
danslaboucheune sensation de frtcheor.
qui dure pendant des heures.
Apprencz-leur e servir de la Pte rdKoly
deux fois par jour. lle d6truit podbtivmt
S de millions de germes de mqaldies qtd r
logent dans la bouche et qul, laimes a eux.
mtmes, engendrent Il care, lea maun de date
et des disordrej de tout 1'organiame. ul.O
debarrasse la bouche des minuscule, frag
mentsde nourriture qui 'incrustent dans t*l
cavit6s et sont si difficiles A d6loger. C'et la
pate hygi6niquc par excellence.
On recommande l'emploi de I PAteKcynoe
deux fois par jour r6guli-
trement pour lea enfants,
et ausi pour lea grande
personnics. C'eat te scul
moyen oaavoir toujours Ia
bouche fi aichc et lea deut
8ailtes.


D E-N TIFRPCR C

LYNOS


f






rI


LD
EOJ----


LE MATIN- 14 Mai 192/


Le Puissant Moteur et la

HUPMOBILE a deux places


C TTE logee el hasse HULPOBILE 6 deix places met ae invitation
la'pprmende.Elle inloque parles bell e les alies beauxl dairs
de luaele is jset les plaisirs que proere ai klan oleur.
Ses belles et pares lighes, sa capele amovible el les 2 sisgesarriPre
exlra.lii feinent on aspel d'hl4garme exceptioMelle. Le conferl des
passages est assure par de iastes et moelleux encssims el un grand col-
Irpomrrbagages.
Iais la belle appareece de ele voiture n'est qu'um apperru de ce
que peul doaner ses puissanles six cylindres.
Le rendement qui-vous Ilonue, le comfort et I'aisance qui vous mys-
(file fol de eelle HIPMOBILE A 2 places une des meilleures automobiles
que vous puissiezachbeer.


Ernesto HARDERS

Port-au-Prince

P. 0. B. 165-Telephone 389


Hupmobslie
SIX CYLINDRES
I ------l


L'incomparable pur et
du beurre de table
BRUUN
Tous les ferblancs ont comme si-
gne un seul bauf
a lait de lui des amis par-
tout qui n'acheteronl,
pour aucun prix un au-
ire beurre de table.


0'*g deeuvolre eicier le R T T dont le sine esi N SEUL
a' ez Icurre de table BRUU JJ B(IU sur les lerbancs el
vous aure: du bon beurre pour votre argeni. Pourquoi ne pas acheler
le meilleur Beurre, prepare lout specialement pour le clh.
mal tropical, par les Usines BRi(JU
de Copenhague
En demandant le FERBLANC DE BEURRE DE TABLE ayez soin qu'on vous
vend celui avec UN SEUL B(EUF, seule garantie que vous achetez le

Beurre Bruun


En vente dans toutes les
bones piceries partout
en Haiti

Pour vos commandesdi-
rectes, pritre de vous
abresser A


L. Pretzmann-Aggerholm & Co,
AGENTS EX( LUSIFS


La Maison ACRA
re lajourd'hui Samedi A sa clientele et al public
Soesde ccnfcctlim,,., ip ttcin lout genre, linge-
i11Soliment vari co let' (Lemises, etc.
*yon de cravates de I M1IAISON ACRA n'a Ipas de
t te frix ddfient toute concurrence.
wte ala Maison AtRA vous edificra. compl6tement.


rrg~--------------- ~~~~-~ ------ -- ---. ~- _~~_~_ __ _


BELLE POITRiE
f dux W m* OIW*
PILlLES ORIENTALS3
SalItf do t f II f
I '.fn l tl r 1. t-.o If t
l .Iru l .-- t *lll
.J .;- lr . 1 1 ['iI'-i,s .,.,


-i


La Compagnie )Gillettle n'assu-
me la responsabilite dtu partait
fonctionneient de la vrale lamic
a(Gllettel) (qlue lorsqul onis''e sei
avec le vrai rasoir ((Gillettlc,


no111 visage, papa


Lisse r\ tot chler, laiseait une agreable
Sensation dc propretA et de fralcheur
voil I'eflet d'une barber laite avec le
vrai(IILLETTE.
Et vous ea fdrez I'expericnce pen-
t'ant les 365 jcu isde I'ann&e.
SFlre volre babe sera un bon pa&-
se-temps si vo isvous so, v(z a'un GIL-
I.ETTE'. C'cct Lien cormencer la jour*
WDe. II y a deux j ux de .GILI ETTE A
portte de toules les bourses.
Voyez-les clez vos fournisseurs.


"


II Attaque Toux
et Rhumes de
Deux Manieres
Un Onluent Vtlatile Moderne
Agit comme un Cataplasme
et une Lampe Vaporisante.
La plupart ties rhures sont cau-
ds par des microbes qui sont inhales
dans lea voices respiritoires, les va-
peurs m6dicinales offrent Ic moyen
lc plus rapid pour lea
combattre car eiles
sont aussi inlial&k di-
-\ recteinent dans lea
pooumons.
Ces vapeurs peu-
vent ctre obtenuespar
'cemiploi du Vicks Va-
Sljoltub. Appliqut sUr
a gorge et la poitrine
au moment du coucher, Vicls a ule double
action: II p6nrtre i t'.avers la p-au (com-
me un cataplasme); rn mnme temps, ses
vapewr Vbkres par la chaleur du corps
mant lha- dan lea voiea rczpiratoireu.
VieMka t surtout recommand6 pour
lm m-ta puaez qu'il no ddrange pas lIur
mtomae msovent al d6licat.

VAq O US
n g. u.reUwellment



Autour de I'occupation
militaire doe a
Rh6nanie
PARIS- Le Reich ayant demand
d6 A M. Briand la reduction des
eflectilsd'occupation de la Rhe-
nanie, ce dernier a rdpondu que
Lordres el Bruxelles sonl egale-
ment inltrcssis.I e Foreign Ofi
cc rclamant ui.c action pruden
to et opportune si le Reich exe-
cute ss engagements relatifs au
desalmmcnent, il cst indubitable
0 .1.que lis services de M.
prot(t'cront A la repar
lition gIndrale des forces Iran-
aises, les puissances associees
examineront la demand de M.
Stresemann.


Dimanche ai 5 heures
KIATINIE avec Surprise pour entants
Entree : 0.50


A


8 heures


Palr la Verite
Comedic (lram1atiquc eii 5 parties d'apres
ALPI'ONSEI DAUDET
Etnltc : 1,00.
Avec la chance de giagner 1 joli :service de toilette de 5 pieces.


Visitez le Rayon de

meubles et articles

d'ameublement

de Paul E. Auxila
Voir sea Jeux de Salon en
Osier et en Bois recourbes se
Slhaises de Vienne avec et uars
lilcs (dords. Ses Lits en fer
coulcur bois. Sea armoires
avec et sans portes A 6ace. -
Scs Panneaux decoratits genre
i;obelin. etc.


Grand choix de chauaures
Sour dames derniers anodle
It derniers tons A prit mod6-
Is chez PAUL E. AUXILA.
Vi iltez etle Maison d'abord
vI, in,,rts vous le comma-.
dent.


I I


A .de Matteis &Co

Represenlants pour Haiti.


I~ ___~ le~ __ I~ __i _


~I _lsI-I --- --I~--


Juste aussi lisse aue


-r


- --







LE MA'IIN- 14 Mai 1927

-D ... ..- ,- --- ^


EtR POLITf


de


W r (Qilettel *s lame Or 0,40
oir Dwrb&m avec lame 20
Fauxcols eArrows Nouveaux 25
Chemises drap tia 2,75
Boalies de coulour la douz. U9
Veres k Eau Ia douzaine 1,1b
PeitO s uvotte chaque o,30
Bostoas Maaohetles la paired o,0t
Jas Vacuum cbh.que 4,00
Paeoies, grande chaque 20
FoRatales 5,50
Bailgoires chsque o'80 1,50
Soulias a Viande 4.50 & 3.00
ouverturbde lit z,25
Coavertures Fin"es 6,00
Convwrtares bdb 2 50
Valises 50 M 18.00
TsAbl do Jeu 6,00
Tapis de pailla o,70 & 9,00
Refrig6rateurs ;0 & 60,00
Nousqutaires &3,75 & 9 25
Mouchoirs la paquet 0,15
Chausettes bo. pur Iil o,50
4 ditto, soo 1,00
BM & trAi 0,75
Iaa1, -I pera & pur fil 2,50


Bas, sole pure 3,50
Ceintures, noir,blanc, jauae 1,75
Souvotement (Union Suits" 1,35
Pyjamas 3 '25
Supports chaussettes"Paris" o,35
Cravates 50 1 1,50
3endriers en m6tal 3 pr 0,25
Pipes "Briar" Briire o,45
Cooliturea egeles,Grand jar 55
Desinfectant C N. 35
Sirop "Liles Golden en terbl. 20
Insecticide "Flit" 71
Bonbons Assortis la livre 0.40
Mentbe Hineymoon ferbl 15
Caramels la livre 80
Bonbons'"Marshmallow la liv.0,50
Cigarettes "Melachrino,, 30
Cigtres Aurora 08 & o,15
Cigares Rom6o et Juliette 20
Avo;ne "Oats" paq nel 2 1. 25
Prunes Jaunes febl. 45
Prunes ertes 45
Prunes Pourpre 50
PRches choix 45
Crises ': 60
Abricots 50


Raisins
Pommee
Asperges Gran I drblarc
Choucroute tranqAise ferbl.
Artichauts fran;. fe~rb'.
6" grand ferb'.
Sardines "EEmprejss" :. la
Bordelaise
Anchois i la Regalia
Sirop "Karo" I'erbl. bleu
Lait Condensd6 'Favorit
ancient stock 3 pour

Vinaigre pobau
Pickles fran;rise
Mayonnaise "Premier'
a Royal
Sauce Tomate '"Hein gr.btl
Siuce chutney grand bt
Cirage blan grade boeut.
Amidon Argo paquet
Ph'hes 6ch&s pq 1I livre


Proaeaux ferbl i livres


I
I ,


Raisin sec sanU graine pqt I
Papier de toilete 10 i
Lail Evapor6 ferblanc dz 2.
Van Oporto, extra tin bit 1.
Vermouth Noilly Prat 1.i
Cboe. pour Ice .ream, extra 1.,
Ghoux bruxelles terbl.
Truffes gros frrblancs 2,
olliers de perles Or 2.
Epingle de cheveux Elx
Plumes &a ftervoir or 3,
Canifs 35 a I.
Shorry extra fin 1,
J.u p.u la Barbo avec
Miroir et blaireaux 0,75 a 1,
Razoirs "Everreajl"
Razoir' Gem" avec 6lui 1.
Moth Bags Sac cn .carton
pour vOemnents 25 &
blocs paper a lettre 100 feuil.
Papier cr6pe,;coul. ass.
Pommade *"Petro.eum Jelly
Boules Naphtallne paquet
liouppes poudrer 110
Patits encensoirs


5
t5
35
35
00
DO
25
to
50
03
00
50
10

50
50
35
35
t5
10
15
20
60


Bay Rhubn
Law.r Ste afi
Pourp da Take "elst .
P~a4r Pitloliv
Luaetteo&vere l eds II
Brosse & deats Slets
Argwstorie de table 6S pe
Bo.ts argol 3.
Frappe Cockltils 3.9
Moulins i eaf4*a oni
Sorbetiresk. partir
Porter as u a su
Colliesi pour ohieo
t'ourchettes an Alukam ll
ditto grandee
Cuill'res cm aluminum S
Couteaux ea allmalis
Casseroles o alom.
Passoires potite
Jeu de lavabos poits
Bola 6maillte
bavonnier namlLU


Marchandises nouvellement


arrivTes


sur lesquelles les prix


ne sont pas encore ctallis:


i


Pe;gnes
Jeux de cartes
Brobses pour scullers
Brosses Dures
Serviettes de toilette
Malloe
Pastilles contre la Toux
CMompas
Tissus "Diaper Cloth"
Tissus "Cheese Cloth" Gauze
Tasses en ppier
Couteaux d cuisine,toutes
dimensions
Valises


Bottes i chapeaux
Pques glace
Grils
Cuillbres pour cuisine
Bobbehes doub'es
Fusibles
Rateaux
Tubes en ca 'utchouc pour arro-
sage
Coupeur d'herhe pour gazons
Cireuses "Mops" & l'huile
Fontaines
VisiBres pour Tennis etc


Costumes de bain
Peintures mail
Charni4res eo ter
Fuseaux en for
Fourneaux lectriques
Fers A repasser dlectrilues
Cafdtieres eleclriques
Lait en poudre '*Klims
'Laf ea poudre "Dryco"
Savon de toitette, 100 differences
marques.
Tabatibre en cuir


N'oubliez pas que lorsque vous



achetez des





Sorbelieeres


Moulins


ia ,iande


Appareils de Radio


Jeu de Table en porcelain


Nous pourrons toujours vous fournir tous les accessoirs neoess
_____- __--------- --ii *L -


-pa Z;r,~..1IY)- ~ jU~i.' ~ .s1. *'5.


Nouvelle


I'





.4

"i


iq


~-?I*- II I


I - I


rrr


dBoassets k glae an caoutchouc
Seringues a
Bandes a *
BPasets de Bain
Baubes pr vaporisateurs an caout.
FauUlse
Vaporisateurs Mddicaux
Bonbons chocolate en bodtes de 1 1.
Appareils Rcepteurs de
Fadio "Crosley"
Toile Cirde blSnche
Crarons
Etuls pour Cigarettes en cuir


- ---------------r


- . I


''"
~f~T~p~~iC.2~;Lr-


~s~.~ rr~ ~~yc)r--


BiZi.R


R ductlion


Pr'ix




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs