Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04463
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 05-13-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04463

Full Text






:l,'i nt MAGIh01R
DIRECTEUR
1368, Rue Amdricains 1958


TeLEPONE i24 "
III III


LE NUMIIO


SwQ CENTIMES


O


* a


I,
B
az


I NJ


PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


VENDREDI 13 MAI 1927


- _--- .-


aseo6s *t le* 6poux...


HIER ET DEMAIN
0- 0"- ....-, I.._.


it-on dire Ai sa hiancee le
r exact de ses revenues
but celui de ses...dettes.

iec bien souvent orsque
s- npprMte a prendre Ic
memiil (Fes Bureaux de I Offi-
dll*d'Etat Civil ensuite celu
I glise et qu'on a pris la
gpve resolution de lier sa vie
a celle d'un autre ire.
r 0ais ce n'est point toujours
fon trouve sol-m6me la ri -
pouse a cette question. El j'ai
S tort souvent, des flanc6s
Sa embarrass6s de savoir A
iDi se ddcider en dflinitive.
1: Cpendant dire a celle qui
dolt tre d6sormais la com.
,pagne de tous les remains ce
Botre labeur nous rap-
e et les deites qui present
tout leur poids sur nos
,mpules, est, semble-t-il, une
jqltaulion ldmenlaire; car,
i con ance est t'une des ver-
I tf htndispensables au bon.

SMis, avant toutes choses, il
*y singer que c'est une
klirde imprudence que de se
. t ri er endetIt. Et c st assez
i thhple A comprendr': com-
' ,pIent pourrez-vous a4quitter,
r"Artque vous aurez 4es char-
._ ,desw sommes oqe vous


ui b qen grave erreur
eI*ie'odfiderer le maria
3 etl AohI de vue sen-
M~ASeldA4EItalia, il est
,',pod^ en tirer
y salte 2 patil, d'Avoir un
iidt.olbutle bad sens, et,
f ft 'rolre ed la Provi-
n-if--otr n-ar aider, il ne
"p.pr cela Iqi laisser
qlt siailme(nt toutela peine
ro&I wfirerd'aflaire.
1 vbr i'hmsouciance avec
nombre di jeuues
dt de jeuies filles se
t dais I'elnbarras, du
ui lr, sans se
ce 0 doAteront
2 i Otbldlenne, le
mie, raeiebleement, les
I ne obligations qui
tent' A 'taque jour,
") ui.trL- muf vivent
v ea: de t'anfte et, par
g dht ce msltrieux im-
1d6tl d6tr if si souvent
dls budgets des
,it Idut se demander
le part et: d'autre, A
l "gTi' ~etlud ie la ques-
I 0L si le manquede re-
I'aveuglemont de I'a-
;serAt le .seules causes
4iWmbarras nombreux qui
bient6t le jeune

Point que le bon-
iL e uniquement dans
I M; as rarement, difi-
i habite IA'oA n'exis-
Sle necessaire et les
Sde la lune de miel
P' toujours oublier


ineorie, on dit Iue la-
u Aplo tog. chest
1;"m'ais.laian la Vtafif,
etrroidit presque tou-
au contact des priva-
rp!Peqs, de la i nedes


GC6nralemenl, tn hoinme
se croit copuble de lous les sa-
crifices our la femme qui'il
ai)ne. Ce ierait compl6lement
vrai s'il hii tail possible de
les accoimplir lous dun seul
coup ; `Mils les pelils renon
cementis de routes !es miuu-
les, les p#tites soulfrances in-
inlerrowmt es, I'i r r iten 1, le
blessenl.|e 1onit souflrir com-
mc d'tnccssanles piqlres d'&
pingles. -
Lorsqu'il Mlait 'eune hom-
me, its'etCit habitu6 au con
fort A tine bonne table, ,i ne
se refuser aucun plaisir. Mais
mainlenant. il a peine ia nouer
les.deux bouts II csl harceld
de soucis, d'inquinudes des
lendeImaie ~icertains; et nl
lemine pour laquelle il avait
rve6 une existence large, fa-
cile, joyeuse, n'est plus qu'ucne
pauvre creature reveche, ner-
veuse, irritbble, trop fatigue
pour jouir des modestes dis-
tractions qui sont sa portee.
La fleur s'est lane entre sei
mains, sa corolla s'est fltrie
sous le souffle mauvais de la
gene et des ennuis.
Et vous voulez qu'un tel
marriage so it heureux? El
vous voulez que le bonheur,
le bon rire et la ftanche joie
logent sous ce toit sur lequel
le grand oiseau noir des sou-
cisetdes inquietudes ploilnt
ses ailes funebres? Ce n'est
pas qu'il faille dtre riche pour
etre content de son sort. Au
contraire, le plus souvent, des
6poux eonomes avec des mo
yens modestes, ont plus de
chances que d'autres de con-
naltre les jo es intimes d'une
union bien assortie. Mais,
toujours les grandes, les in-
cessanles privations epuisent
les joies du coeur, font It'me
triste, melancolique et sont
souvent causes des chutes
h nteuses et de grands bou-
leversements dans la vie de
deux 1c:?s qui s'aimaient fol-
lement, passionn6ment.
Conseiller donc a un hom-
me endett6 de se marier, c'est
1'engager a se jeter a la mer
sous le fallacieux pretext,
sous I'improbable esp6rance
que quelqu'un se pr6cipitera
a son secours ou qu'une main
secourable lot tendra de la
rive une perche de salut.Non.
le plus sage, c'bt d'attendre',
pour d e heureux, que vous
ptiissiez assurer votre future
spouse on peu plus que le
strict nkcessoire...
Mais cela, c'est de la sagesse
et lorsque Cupidon a mis sa
flNche aux eoe rs a-t-on le
temps d tre rage? L'amour
est aveugle. 11 est sourd. La
reality seule I'ohlige voir et
i ent ndre, mais alors ii s'en-
vole et le bonheur et la joie
avec lui.


dipinistration 4darale
,4S. poste
Avis dead6part
Les dtpeches pour New-
York et I'Europe ( via New-
fork ) par le steamer Ariane
second ferpees pmedi 14 du
to L L .
Por -au- rincef a i92


A Acheter
tUn Fdorf tb~.cIe 1927 en
bon etal s'adresr a M. Joseph
francis ant. Rue Crourbe et
desrronOFdrfs.


ET VOUS DOUTIEZ?...
UAND roinmena A sc r6aliser son rdve de fran-
chir les tapes de il gloire 'triomphale, vous
vous disiez sceptiques, que, settle rccu! du
lemj.s alfiirmerail on sue.cs,
Aais hls PATRIOTES n'mit'aient jnuiais attend si long
tIllmps p(ur dcvcnir la cigarclle idoale.
La valetr d'un produit de seklction ne pent dpen-
dre dtu nombre desannbes.
lElle es, en cflet, la meiniltlure igarette vendue Ai mcil
ieurn mrche. S's acheleurs lfirenlt un tIriple avantage-
Rislourne de (dies. 2.50 sur cent Iomns primes; d'une sc-
conde vl'cur fte Gdes 2 5W sr cent pochletles usagees,
possibiliits de gagner 200 gourdes avec chacliin de:. hotns
porlalnt les Ntmitos 12. 14, 16. 16, 17, 19 el 20 renl'feles
dans les pochelles.
Messieurs Albert Noiseltecet Odilon S, Villejointl (qui
onl respectivenient al))rt6 en nos bureau le s ic% eros
12 el 18 ont .' les deux premiers brniiciaires de nm s
prix de DEUX CENTS Gounres. Notre liste des biis de
tavcur n'est pas limil6el Essaycz la PAT'IOI'TE et vou
lui accorderez vos preterentes.

La Manufacture lint Echiue veni-
les pochellttes echantillons A la disposition de tons Fu-
meurs qui veulenl en connaltre le go elt e la quality. les
intelesses n'ont (lu A passer an dep61 g2nr Il, 06 ue
Jusii) Lh6risson,
GEBARA & C~ Propritlaircs.



La Fete de 1'Universite

et du Drapeau


Mir. redi prochain, 18 Mai,est
la fete de I Universite et du Dra-
pfau.
CGmmeon te sait, on vr- do
la derniere loi relative aux Jours
f6ries,lorsque celte date eat celle
d'un iour de la semaine, la cel6-
bration de la Fete aura lieu le
dimanche suivant.
Voici le programme qui a RtA
fix\ pour comm6morer cette F6-
te Itgale.
Programmaem do la rte
de iPnivrorllt
A 5 heures 45, les l4ves, avec
des fleurs et des drapeaux, se
rendent A leurs acoles respecti-
ves.
A 7 heures, its vont en rorps,
bannieres d6elovees.A la Calh6-


I'Ecole des Sciences Appliquees,
fes Ecoles de Droit et de Mede-
eine.
4W.-L-- Le Msique du LyeE., le
Ministre de oInstruction Pwbli-
gue et le Personnel du Deparle
ment, les Corps conslitues, la D;
reclion GenkrAle et le Conseil de
l'Universit, nInspection S olai-
re et les Membres du Corps En -
seignant.
Pendant tout le parcours du
corhlge, les orchesltes jouent
A lojur (ie r6le trois couples de
la Dessalienne, et les eleves re-
pondent en chantant aussi trois
couplets de cet hymne, et ainsi
de suite.
Au Champ do Ware


drale, conduits par leurs m.il- Les 616ves entourent la statue
tres et mattresses. de I)essalines, en bordant 'les
allies. Quand ils sonl to is reu-
A I'BlgU nis, la musique cesse de jouer,
Le Ministre de l'Instruction Pu et des -lgationi vont d6poser
blique, le Corps Diplomatique les flurs e" les cou"onne
et les Corps Constitues, le P-r- Enfin les ecoles rentrent ch:i-
sonnel du Departement de 'Iuhs- cune dans son local, ot a lieu
truction Publique, la Direction ine Fete intime en I'honneur de
Gen6rale de I'Instruction Publi- rUniversit6 et du Drapeau. Le-
u.e, le Conseil de I'Universit, Con rite sur le Drape:iu. leelure
l'[apection Scolaire et les Meim es meilleurs devoir des e1!ves,
bres du Corps Enseignant se tecitation de morceaux choisis
tiennent dans le Choeur. 'a tears haitiens.
Les ecoles de filles, congrega- Le Lycec laisse le dernier, ac-
nistes et priv6es, occupant la compagn6 du Ministre, du Per-
partie droite des nerts.Les ecoles sonnel du De~Artement de 'lns-
nationales de files 6ccupant la tructiio P~ biiqUe, du Conseil
parties gauche. Les holes publi- de rUnlve4ite, de Ia Direction
ques et privees de garons'pren Gdnerale'et de Ifnspectiom Sco-
nent rang apres yC ecofes tatre.
files.
De la Cathedrale, le corl6ge A. linspecUon ScelalrO
se former dans l'ordre suivant .
pour se endre A la statue de La musique sale larrvee du
Dessalines au Champ de Mars, ministry.
en passant par les Rues Doc- tes l6eves du Lyc6e prennent
teurs Aubry, Dantts Destouches rang dans la salle des examens
et GeffrarJ. ou est place un bureau r6serv6


Le Cort.g
Le cortiege sera sur dex rangs
I.- La Musique du S6minaire,
les Eco!es pnrmaires nationals
de filles.la Eleves de Sie Rons
de Lima, les Eleves des Filles de
la Sagesse, I'Ecole Elie Dub in,
I'laternat Sle Roe-. V Uila
I Eoe Noi de 'd4f ids.
I.--- uL Miuque.e eSi-Louis
He Gonzakue, lea E1(^A Je St-
Uois &* ijbQriljiscoles
primaires nationals de garcons,
fes Ecoles privCes de garcons,les
ElIves de I cole des Arts et Me-
tiers, il'cole eduotrie J. B
aueri rrcolf 0 trae d Ad-
|caores, leSemtoam.d Wa


au l'rofesseut charge de la le-
on sur Ie lDrapeau, Ie ministre
prtside {f petite Fete, Ien~ure
't o cFe.ltfr
du Di9: ,e1 da Lycee. row-
pection Scolaire, de la Direction -.
6niraole de I'InstructioI Publi-
que.
I.-' e professeur fail son course
U Ce seur onu

velft pla
de c 5le-.
t -ldes do

U .l- Compimeats xprim s
par le MinIstr..
IV.'- rrtnchissements.


PARISIANA l


La Closerie seil

des Genets
2. 3, 4 gourds,
.^,^1 .. -.. .1^^ B


BOITE AUX LETTRUS
I.GATION o E l I'ANCEn
EN I1. ITI
Port-au-Prince, le 12 Mai 1927.
Mr le Direcleur dui journal
LEI MARTIN
a Port-au-Prince.
Monsieur le Dirccteur,
Je li A I' nstait dans votre
N ni6ro d aujourd'hui la lettre
qui vous a t adress6e par un
group de FrunCais.
En demandant I'insertion gra-
uile de la Note relative au re-
censemient de la classes 1928, je
i'ai lail que suivre, A ce sujet,
les instructions pr6cises de mon
DWpartement; je me ferai un
p1l isir de les commdniquer &
ces coipatrtoles anonymes, s'ila
veulent bien se presenter A la
1g ,1:on.
Agreez, Monsieur le Direcleur,
inches siicercs salutations.
J. SALES,
//Charge dA # ires.

LMS


in IS IMW-
Quelques jours avant son de-
part, I'aviateur Nuugsser decla-
rait A un Repr6sentadt de I'As-
s6 lted Press : Joe 0e parlirai
que quand je serst br de ma
machine. Si une partite quelPn-
que de mon apparel n'iatpas
tarfaitement au point, ce serait
Sa chuCe A la mer; un beau film
de cinema, mais qui n'a riep
d'attrayant pour moi; car, en
plein Allantique, les atetiers de
reparation fout putOt6 default I
PI ajoulait : Je ne suis pas
candidate au prix'O'leigde 25,000
dollars, et si je me lance dans
celte aventure, c'est parcel ue
je desire que ce soil u aAialeur
'rancais qui accomplUse le pre-
mni r cet exploit.
I.e prix de 2~L dollars offlrt
par M Rayy~id Orleig au pre-
mier aviateur qui accomplira le
raid I'aris-Nc York sans es-
cale, comporte. en effect, une
clause pbligftni les concurrents
A se fire inscrire 60 jours A I'a-
vance. Or' le capitaine Nunges-
ser n'avait pas reimplii cettefor-
malitl&
D'autre part, le capitaine avait
faith peindre sur son aviou L'Oi-
sacun ltanc un macabre ecusson
don't lu lormule dale de 1914,
au moment de la guerre. C'est
une carte A jouer, un as dq
ceutr. Au centre du'cceur, su
un fond noir, ii y a an cercueil
encadre dde deux chasndeier
aurmontes de deux dirges, Au
desaoud de la bire, il y a une
tele de mort surmon tat deux
tibias entre-croiass. Cet ecuoaon
est du plus sinistre effet et lors-
quon en demandait la raison A
I' viateur, il r6ondait: a qu'u
ceaur bieu arm ne craint pas la
mort, mnme sous ses hideux as-
pect. s
Ne dirait-on peas qe le Mar-
heureux avialeur avait le pres-
senliment du terrible sor qui
riilttehdiit au des!is de I'im-
nense AaBHtlgue ?


*--7

Cine Varne es
CESOIR
CAN)10o
daus mea ceanwls amoureuses
et tlasisistes.

L'Eni me
en a ie s.
Entree : 1.00


... a vu, ardi, vers les 10 ha.
du soir, tout pros du mur de la
laCude est du cimetiere, une au-
to qui stalionnait, tous feux
tleiunsel moteur muet. Dans la
voilure. la pale clarl6 de lalune
6clairait une idylle qui se pour-
suivit longuement sous les re-
gards des 6toiles et dans le si-
lence qui berce le sommeil des
niorls. L'heureux couple confor-
tablemcnt installed sur les cous-
sins de la voilure prenait -
nais franclihennt 1- t out Is
plaisir qu'onfre la vie lorsque,
par un beau soir, on esl A deux
dans une auto. dans un coin si-
lencieux et desert d'un cime-
titre.
*,
... a vu, mnaidi soir, un group
de copains qui vi(laient un petit
verre dans un pelit cabaret de
la rue des Miracles, en face do
la Maison Gardiner. Soudain un
chauffeur entra et demanda du
rhum. On crut qu'il disirait hi i
aussi vider un verre.;JI fut servi.
Mais, A I'6tonnement general,
NOTRE CEIL le vit s'"humecter I*
nez avec le contenu de son verre.
II exkiqua 1'nigme. En se re-
sant chesle coiffeur d'A-c6te, il
laillit se couper le bout du nes
et ii caurlisait la petite blessui
A-J'aiool., Cela at rire tout le
monde, exempt p e cIhuffeur dent
le nez saignait...
..a vu, mercrcdi, vers les 10
heurei du martin, a rue des
C6sars, une daIne yocihtrer lea
ircs injures a I'adresse des gens
du quaniier. Pe:ulant plus de
deux heures, ce ful une longue
lilanie de mots les plus obsct\-
Ile; et les plus 0rduriers. Lea ha-
biltants duqarlier, cuwures, du-
rent ferner leurs ores e ce
fut, dails Ia rue, une scene des
plus scapdaleuses.,
ILa dame tait fr46euse pare
que des yeax avaient v adiman-
clc, l'ilylle dunt ia Xblle E...
availt 6 IrhWrbo- '6glis, epis-
copile en... coalMruclion.

...a vu, avant-hier, vers les7
h. 1 2, A I'angle de la irue Cour-
be et du Boulevard des Veuves,
unc scene bien digne d'un ro-
man c ine. M... Z... ftrle avec N...
A... Le frore de celle-ci est fu-
Sieutx. lourquoi? O0 ne sait. II
s'en prit au galant de sa scur.
II y cut vive querelle, pienrea
lances, mots obscdnes.
El savez-vous pour qui lajolie
demoiselle prit parti?Pourson
amaut. El, savez-vous qu'ellea
raison I Le Ircre peut tre bon,
,gdnereux, prevoyatl, il peut
tout donner, jamais il ne sera
pre~f~6 A amant.
onpolez-vous, trdres I

... a vu, merreed soir, ver
les 8 i. 1/2, une Iroupe de cy-
clistes qui faisaient one tournee
,en ille..Tous avaient enlev6
leou mains des guidons et s'en
a lent lea bras large ouverts.
..oyait les passants se metlre
udemimamt sonua s galleries.
... a vu, hiCr martin, rue d
I' galite, le camion qui faith la
chasse asu chiens. Entre les
deux captors, une femme etait
assise.
Quelgq~ui lit: VoilA le camion
des chienut
Des chienhes plut6t I r6pli.
qua un gavroche intelligent.
--

Taillenr, 1515, Rue dii VPple
presqu'en tace du Bbr 4
topolitaln, -
/'


vp.


A~~N1~ue


a A


NJ 6096


91i
owe,


L.WU


Celui qui a la conscience d'a-
voir bien mwrit6 de son pays, et
surlout de lui4lreencore utile,
cet homme porte'i8ec lui la re-
couipense ue sea services
MIlABEAU


mom


t-tt f-










LE MATIN- 13 Mai 1927


UWJ CONSEll AU
Lorsque survient 1'orage, ne N icaragua
fait point come le chene qui
dressed centre lui une tete al- Le 6 nral Saca s'tesse a
ttire. Courbe la tote, laisse-le Etas-rlnis peu as't i sa'lea
passer et attends avec patien- Elal rside-tsiaz s lme son prir
ce qu'il soit bris6 par sa pro- d le rsideantg Diaz mmeu pri xs
re violence.du sangdes oldals
Ipre violence. ----- aritcin
PUERTO CAI3EZAS Le Dr
uxJuan Sacasa, president du gou-
Faux vernement liberal, a tait aujour
sd'hui une declaration protestant
green clS centre la continuation de la pr6
sence de M. Adolfino Diaz A Ma
Depuis quelques jours, la Po- nagua comme president du Nica
lice de Port-au-Prince a M6t avi- ragua et centre le d6sarmement
see que de faux greenbacks de ses troupes par les fusiliers
etaient mis en circulation A la marines am6ricains. M. Sacasa a
Capital. ajout6 qu'il ne pouvait pas com-
iier, en effet, un RIepr6sen. prendre pourquoi le gouverne-
tant de Manufactures et de Com- ment des Etats-Unis persistait A
merce de la Place rcmettait a la soutenir la pr6sidence de M.Diaz
Police un laux greenback qui mine au risque de verser le
lui avait MtA! remis. sang des soldats aminricains.
Nous avons vu le billet. La WASHINGTON )apr6s le
falsification est complete, le ma- project de M. Henry L. Stimson,
quillage des plus rrussis. Les repr6sentant personnel du pr6si
meilleurs experts peuvent s'y dent Coolidge, les soldats lib6-
tromper facilemnnt,tant le faux raux nicaraguayensqui rendent
billet imite le veritable green- leurs armes aux fusiliers marines
hack dans ses moindres details. amiricains recevront des eflets
Le laux greenback que nous d'habillement, des vivres et 10
avons vu porte le No. (i. F. F. dollars par fusil du gouverne-
2721807A, avec, au recto et au mnct nicaraguayen ; un arrange
verso, et nux qual re coins le mnntc a t6 conclu dans cc sens
nonfbre 20. Au milieu, il y a 1' entire le general Moncada, comn-
photolrapbhic diu President Cle- mandant en chef des lib6raux,
velainT, des Ettals-tnis. et le contre-amiral Latimer, corn
Les Colunercuans et le public mandant des forces navales am6
en g6tniral doivlent doic pren- ricaines au Nicaragua. Des or-
dce totes leurs precautions et dres out etU prepares pour 1'en-
'trle tolujours sur leur garden afin voi d'un nouveau contingent de
d'(viitr (ld'lre' victims des es- 800 fusiliers marines am6ricains
crocs jus(IL' ici in con n us (uil au Nicaragua, mais le DWparte-
b)lttent monnaic a Port-au-Prin- ment de la Marine n'a pas en-
cc. core pris de decision definitive.


La l'olice recherche active-
ment les ihabiles miallaiteurs.
L. -


La ligne t6l6phonique
Port-au-Prince
P6tiou-Ville
On a djA achieve, sur la route
de Port-au-Prince Pl'6tin-
Ville, I'installation des noteaux
devant supporter le fil f616pho-
nique. En ce moment, on pose
les poteaux A Pj bn-Ville mimne.
Vers le ler uillet prochain, la
line du T616phone automati-
que Port-au-Prince-P 6 i o n-
Ville sera inaugur6e et le service
ouvert au public.

Leos Missions
apostoiiques
Cs jours-ci les Missionnaires
R6demptoristes visitent les pa-
roisses de 'Artibonite.
Les l6res Manise et et Fi-
noulst pi6chent la Petite Ri-


N

re
de
pa
ca
ri:
1'a
to
ra
te
tii
C
ta
re
si
p
Cc
la


I


vi6re, le Pcre Bogaert est A En-
nery et c'est le Pere Gillis qui I
parl an Poteau.
Les h abitants de ces regions I
as ticnl enn trs grand l iore f
nx predications dis d6vo s
'issionnaires. 1

D danger qu'il ya a
basr trop largement
ai corneilles.
Depuis qlue son inaitre a ajou- |
At a sa Felch a roues caoutchou-
tees iune inodelrie Oldsmobile
Six, le cocher Jules Pierre a
des loisirs, de longs et bons
loisies.
Avant-hier, vers les 6 hleures,
heurcux di beau soir, il musait
devant les belles 6toiles, la lune
d'argent, Ic cicl bleu, en son-
geant cobil)ien les autos et les
chaiuluetrs avalent renidu agr6a-
ble et doux le nimtier de cocher.
Mais le cocher, un peu las ce-
pendant i la fin de ne rien fire,
se mit A bailler de toute la lar-
geur de sa bouche. Mal lui err
prit, ses deux maxillaires se dis-
joiguirent et le pauvre homme
ue put plus refermer ses ma-
choires ei articuler une parole.
Eflray6, il court au saton ol
la famille de son maitre ltait
r6unie et fit comprendre A Iaide
de force mimiques la m6saven-
ture qui lui etait arrivCe. On se
mit aussit6t en qu6te d'un horn-
me de l'art.Heureusement,on put
rejoiudre un jeune m6decin qui
prenait le frais au Champ tde
Mars et qui conseilla de con-
duire, A 'H6pital Gen6ral, le
mnalheureux bayeur, ce qui fut
faith sur le champ.
A 1'H6pital, lorsqu'on fit cou-
cher Jules Pierre sur la table
d'operation, son effroi grandit
ddnsesaremeut. II crut que sa
derni6re heure Ntait arrive, et
gesticulait, les yeux :si large
ouverts qu'ils paraissaient sor-
tir de leurs orbites.
On chloroforma le cocher et,
en tn tourne main,le docteur re
mit en place les mnaxillaires dis-
louuees ct renvoya JulesI ierir
Sen lui recommandant de bayer
moins largeMM fin ;oraeligj


ew-York-Paris
par les airs
LE BRONX (New-York)- la-
nce I). Chamberlain et Lloyd
'. Bertaud out faith hier leurs
erniers pr6paratifs pour le Ide-
art de leui monoplan ( Bellan-
> pour le vol New-York-Pa-
s, ils ont faith un vol d'essai;
apparcil n'itait pas charge mais
us les instruments, compas et
idio dtaient en place. Les avia-
urs avaient 'intention de par-
r ce martin si le vol Nungesser-
oli ne r6ussissait pas,mais Ber
iud a d6clar6 que d'apr6s ses
enseignements de basses pres-
ons continueraient A New-York
endant 21 heures et que dans
es conditions le depart de Bel-
inca n'aurait pas lieu avant
nercredi martin.

6'aviateur de P nedo
oblig6 d'umerrir
NORWALK ( Connecticut )-
Le commandant aviateur de Pi-
icdo qui avait <(lilte ce martin
Boston pour Philadelphia a 6tt
orce d'amerrir par suite d'ur
brouillard pais qui enveloppai
e d(troit de Long Island au lar-
ge de Darien ; son apparel qu
n'ias subi de dommages a 6tl
reimlo~ u dans le port A Pointi
WVilson.'lus tard le brouillard
s',tant lev6, le commandant pri
I'air pour continue A voyage
vers Philadelphie; de Pinedo -
6t6 oblige d'amerrir dans l'Eas
River au pied de la 1626me rue
.----.-s-----
Pas de nouvelles de
I'aviateur St Romai
PEIRNAMBOUC- On est toi
jours sans nouvelles du capital
ne aviateur Saint Roman et d
son camarade Mouneyres part
jeudi main de St-Louis ( S6n
gal ). Malgr6 1'anxi&6t g6n6ra!
le consul de France declare n'l
voir pas perdu tout espoir: o
s'inquiMte surtout parce que 1(
aviateurs out enlev6 les flo
teurs de leqar appareil avant
depart bien qu ils aient pu des
cendre sur terre ou dans le vo
sinage imm6diat.


La catastrophe du raid

Paris-New-York

L'6moton est g6n6rale
A la Chambre iranoaisedes explications sont rclramUesdu o6.ivereement
stir les fausses iouvelles annoneani I'arrivee de I'aviateur a New-York
Ilerrick demand qa ie lvol New York-Paris des aviateurs
anmiricains soil regard&.
Elferveseence dans I'epinion publique fraiiaise
Les Services meltorologiques des Etats-lnis solt accuses d'avoir induil
les avialeurs en errenr.

Le Temps de Paris dil que les depchels qui annonlaient la lausse
nouvelle du succes des aiiateurs porlaient la marque olfcielle
du Gouvernemeni des Elals-Unis
La foule manileste devant les Bureaux ddu i Malin et exige
qu'un drapeau amcricain qui dtait place a cdi4
=: d'un drapeau /ranlais soit euleue.


PARis-Une cerlaineangoisse a c.ant lamerrissage de Nunges
succ6d6 A 1'enthousiasme d'hicr. zrc'.
Interview A minuit, M. Myron M.L'ainleve, parlant A la cham
T. Herrick, anibassadeur des E- bie, a tenu d'ailleurs A reconnal
tats-Unis, a dit que les Am6ri- tre la circonspectioi et la pru-
cains continuaient A esp6rer que dence de r'Agence Havas.A l'is-
les aviateurs 6taient sauts et sue du conseil Monsieur Ley-
que si le pire se r6alisait la na- gues a d clar6 que de s
tion am6ricaine portrait le deuil o r d r e s avaient W6t donn6s
come la Frauce. Nungesser et aux Amirautes de Cherbourg et
Coli m6ritaient I'admiration du de Brest pour eflectuer des re-
monde. Ils furent vaincus par churches et recueillir tousrensei
les 616ments ; 'esprit qui les ani gnements utiles sur le sort de
mait vivra pour toujours. I'aeroplane de Nungesser.
A la Chambre le ge6nral Gi- L'Ambassadeur amtricain en
rod et M. Vaillant Couturier out France M. Myron T. Herrick a
rendu un chaleureux hommage cW!bi6 au D6partement d'Etat que
A Nungesser et A Coli et ont de le people 'rancais 6lait lr6s in-
mand6 au gouvernement des ex quiet et emu par suite du man-
plications sur les tausses nou- que de nouvelles des aviafeurs
velles de leur arrive A New- manquants. Par consideration
York. M. Bokanowski, ministry pour cet 6tat d'esprit, il pense
du commerce, a d6clar6 que les que le depart pour un vol tran-
erreurs furent commises parades satlanlique des Etals-Unis en ce
personnel qui,voyant des avions moment alors que le sort des
americains voluer dans la bru- aviateurs francais Ltait encore
me, crureirt A l'arrive de Nun. inconnu pourrait Wtre mal inter
gesser et t616graphiirent A leurs pr6t6 et mal compris. Un reprd-
correspondants de Paris.Le Gou- sentant de l'Ambassade amiri-
vernement et le Service Afro- caine a consult oflicieusemeut
nautique demeurerent prudents le ministry des Affaires6lrang&-
et sceptiques. Le gouvernement res aujourd'hui au sujet des ru-
qui d6cida d'annoncer aux pari- meurs disant que des indications
siens l'arriv6e officielle par une m6toorologiques americaines a-
salve de coups de canons s'abs- vaient tromp6 les aviateurs fran
tint, car il ne'voulut pas prendre cais dans leur vol transatlanti-
une decision A la 16gre; c'est que.
done un inconnu qui 161ephona La toule Jans les rues de Pa-
A I'Entreprise commn riale du ris a manitestI des sentiments
raid arrivee des aviateurs.ll con anti-ambricains. Un rassemble-
vient, conclut le ministre, d'at- meant devant les bureaux du Ma-
dre avec came le tsultat de ttn a pouss6 des cris et deman-
L'enqu6te avec le fernm espoir de d6 que I'on retirAt le drapeau
la decolfverte des aviateurs. M. amcricain qui avait l66 arbor A
Painlev6 a pr6cis6 qu'il avail ap c6t6 du drapeau francais. Les
pris t6legraphiquement 1 e u r directeurs dujournal refasertnt,
amerrissage imminent et tenait mais devant I'attitude ineniaan
qu'au moment du d6barquement te de la loule les deux furent re
les aviateurs trouvassent les f6- tires Quelqu'un fit.circuler la ru
licitations du gouvernemeiit. La meur que de fausses indications
chambre a ajourn6 sans opposi- mlt6orologiques ame ricaines
l tion l'interpellation Girod. avaient cause le depart des capi
1 L'Agence Havas tient A taire taines Nungesser et Coli dans de
t remarquer sans autrement insis mauvaises conditions. I.a mau-
ter qu'elle n'a rien reCu hier par vaise disposition de la foule de-
i cAble ou T. S F. et qu'elle na vint telle que plusieurs am6ri-
6 rien public concernant la pre- cains out exprime6 'espoirquehl
e tendue arrivee A New York de Bellanca n'essaierait pas de
d Nungesser. Certains journaux faire le vol New-York-Pdris en
t qui ot public hier pr6matur6- ce moment. II n'y a eu aucunt
r des nouvelles du soi-disant sue- manifestation devant lesbureaux
a ces du raid Nungesser ayant mis du New-York Herald Tribune,
st en cause soit nomm6ment soil oh des gens accusent le journal
e. par insinuation I'Agence Havas, de retarder la confirmation de
celle-ci public une note faisant I'arriybe des aviateur pour di
remarquer le fail qu'elle n'a pu- minuer I'6clat de leur perform
Sblie aucune information annon- mance.


n
I-
i-
le
is
6-
e,
a-
)n
es
t-
le
s-
Ii-


A Louer
La grande ancienne maison
Stewart A PWtion-Ville.
S'adresserau d6p6t de Mr
Ren6 Tancr6de A1'guste, 1911
Grand'Rue.


Les grande *randon-
n6es a6riennes
1110 DE JANEIRO-L'anxiWtl
augmente au sujet du capitaine
Saint Roman et de son camarade
le lieutenant Mouneyres qui ont
quitt6 St-Louis ( Snegal) jeudi
martin A destination de Pernam-
bouc. On est toujours sans nou-
velles des aviateurs.
NEW-YORK- M. Charles A.
Levine, president du conseil des
directeurs de la Columbia Air-
craft Corporation, propri6taire
du Dellanca, a declar6 que le
monoplan n'essaierait pas d'ac-
complir le vol New-York-Paris
si Nungesser r6ussissail dans sa
tentative, Cependant le Bellan-
ca fera un antre vol de longue
distance vers un point autre que
Paris.


RECEPTION
Le Secr6taire d'Etat des Rela
tions Ext6rieures et Madame
Camille Leon offrent, dimanche
prochain, 15 Mai, de 5 A 7 heu-
res, en leur residence une r6-
ception A l'occasion de l'anni-
versaire de la prestatiion de ser-
ment du President de la RUpu-
blique.



Pour teindre tous tisus t
.LAJ:IZS, COTON, SOIX, .#I..
&uc n prordult n' ga

rn vcnei. Port m.,u i..:; -rr ,a usolw.B
,JArndm JJ.. Jrn- iapu.Le ; LIIt R A I t
hIOUSK'X ct l .',i Li-ns i i...l n.lw de aIM.
"Iv" Q,'*" 3 .1," **|M;
r V" C. rERCOQtt &II* (a**)tl *


qB


LA SCIENCE M
d6montre que toute personnel a
d'une abondance de vitamins to m
jours et que ceux-ci proviennent uni
ment de la nourriture que I'on s'as imn
C'est de cette facon que I'mulior
Scott & l'huile de foie de more coe.-
tenant des vitamins avec glycerine I
hypophosphites de chaux et de soud
soutient 'epreuve et rend service. Cm
exactement la nourriture tonifiant
des milliers d'adultes ont besoin po
obtenir Il'nergie necessaire a leur trav4
de chaque jour et les enfants, p"'
'6tfide ou le jeu.
Les meres nerveuses surmenes
emploient I'mulsion Scott afin
soutenir leurs forces pour leurs travmt
journaliers.
Trois generations ont d6montr6 la
m6rites de l'Emulsion Scott.
Ne remettez pa un devoir determni
Protegez Ia anti de votre ambl
avec I'Emulsion Scott a i'huh
'" dde foie de more absolument
pure.

--.-*6
-

Amanche,' Varit
Au Radio un success de
grand. Les gosses
Voio leprogrammequi lollement et y
sera ex6cut6 ce soir rand nombre.
au Radioes le 12 ju
8.00 p. m. Orchestra du maestros le
tync6e Duroseau. que s'ouvrira, 4
1. Duo d'Amour, Fan- "i'ontirence A trgWj
taisie par J. Silvestri. Etats Unis, le Japo l"
2. Une agrbable Sur- terre.
prise. Valse par A.L. -C'est le mardi
Duroseau. chain que sera d
3. Mon Paris. tit-S6minaire la
Fox Trot. tion du (Prtre.a
4. La Petite R6veuse. me de Charl
REuse. me de Charlis
Meringue par E. L. .
Duroseau.
8.15 p. m. Solos de Violon ex6- ls
cutes par Arthur L. lS
Duroseau, accompa- IA All
gn6 aupiano par Fa- inoorpoatcl"
bre L. Duroseau. d'annonoer
1. Sronade (de Schu- son ervioe
bert.ntnatt
2. Les Perles. Valse interntlo a
par E. 1). l)uroseau. et toutes ) s
3 Berceuse de Jo- iedumo
celyn (B. Godard ) et pret pOUT -I
8.30 p. m. Lecture par le Service son d er
STechnique d'Agricul- oommerolaWN 1
0ue 1Aald qALA1. ft~


8.45 p. m.


Disc
IH


Itu e. 1J27 a 6 nhrs
Orcliestre du Maestro La Com"
Lync.e )Duroseau. near de pr
1. (rand'Maman, Fan dividus et t
taisie par G. Lange. meg engag6u
2. Les deux steurs. re de vo
Valse par E. L. l)u- enregistra
roseau. o1 r
3. Port au-Prince. e All
Tango par E. L. Du- do Alll
roseau. oorporaiW
4. Olga. Meringue par publloaif
A. L. Duroseau. et auaSiwt
____ on vue do P
d6livranCo
)ns peu, t61gaeamf
aisvrai. ra great
als vral... ...


Dimanche, il y eut A Ma-
negue pres de l'Arcahaie une
petite Exposition agricole et
industrielle organisbe par le
Service Technique. Des prix
en argent out W6t remis aux
Exposants.
Dimanche aussi, cut lieu
le tirage de la rafle de 42 car-
reaux e terre. Le No 13080 a
gagne le ler gros lot.
Dimanche prochain, A la
Creche aura lieu le tirage de
* La Bientaisance,.
Les matinees pour en-
fants organisees, chaque di


cc


do A
SM j


Delicieux et reconfortant-PuremeL*

Vieux de 14 ans-Couleur naturelle, i

a son aqe.


1 r'OS IitolleS

Trois Etoiles'


V.O--Or 1,50 Bouteille D6p6t General:SpC

S 1 < GANb'1tE 12


ps



Iird
Jlr


--~ I ~' ----N--L- __-~L--9L- --C-


m


rr\ '1


I


I


-- I- -L -r ----- -- -----__- _ra


I


I .


RIIUI SA1I








LE MATIN- 13 Mai 1921
I . I . I II I. I I II I I I I . .I II il i i .


Panama Railroad Steamship Line
Service de fret et de passagers entire
NEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAL, CANAL ZONEet les PORTS dela COTE
OUEST de I'AMERIQUE.du SUD.
Le plus rapide et le plus direct service de transport de passages entire Hlaiti et
lea ports Europens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthmie de lP-nuia.
Voici la iste de nos agents pour les principaux ports de I'Europe :
AM nloterre. Eooe Prance
Mrs, G. W. SELDOM & Co 17 James Street, LIVERPOOL, ENGLAND


EN FRANCE:
Mrs. SIIELDONM C* seIt repr~sels
par les maiss saivalles :
GELATLEY HANMEY & Co
21 Rue de la Republique
Marseille
HERNU PERON& Cie Ltd
53 Quai Georges V
Havre
HERNU PERON & Cie. Ltd
Rue du Moulin A vapeur
Boulogne s/Mer
HERNU PERON Cie. Ltd
95Rue de Marais
Paris
HERNU PERON & Cie. Ltd
Rue de la TranquillitI
Dunkerque
HERNU PIERON & Cie Ltd.
Rue Roy
Bordeaux


COPENIIAGUE
Danemark
Mrs. E. A. BENDIX & Co.
21 Allengade, Copenhague
GENES
Italie
Mrs HENRI COE & CLERSI
Piazza S. Mattco, No. 15
Genva. Italie
CHRISTINIA NonRAY
International
Spedilionsselskad
HAMBOUvr, GERMANY
MrH. Vogemann
Hambourg,e ermany
GOTTOURCE, SWEEMBEDEN
Nordisk Express
Gottemburge, Sweeden
ROTTERDAM, HOLLANDh
Mr. H. Vogemann
Rotterdam, Hollande


O. B. Thompson


General Agent
Port-au Prince, Haiti
Private Telephone No. 525 General Office


A la Rue des Fronts Forts No 330
Le meilleur Kola f champagne, les Sirops d'ugrnment.
le Rhum Nectur sans Rival et toules sores
de liqueurs qui veus seront oOertes
d des prix defiant loute concur-
rence par la Fabrique

H. BORDAY
Diplomee el mddaillee aux Expositions de Bruxelles
(Belgique) el de Milan (Italie)
Rendel-vous done d la Rue des Fronls-I orts el vous serez
salistails.


A ELDORADO
Tons les soirs <(Repas Creole)) A Or. 0.30
Potage tous les dimanches martin
Vous y trouverez aussi ,e meilleur Billard
de Port-au-Prince et da Dangereuse
de Maitre Lamothe
Le tameux Cocktail One- Tree- Four qui preserve
del'cpidemie.
Les meilleure Sandwichs
Prix moder6s.


Phone 597


Fred GAIRAUD, Directeur


COMMERCIAL

AGENCIES

and COMMISSION
W FACE Di LA DOUANv
Parmi les marchandises en stock, nous avons:


Tabacjaune


Black & White, While Label. Prix
defiant toute concurrence.


rh p- GIN, Dubonnet. VINS
Champagne: rouge et blanc.
F o Qualit6 et prix d6flant toute
Fromages concurrence.
Co o alt" Aliment nutHitit par excellence
Ocolm alt. d'un gout exquis.

Davis Baking Powder:
Prix defiant toute concurrence.
Les faimeuses peintures de F.
e ntures: PierceCcQualit et prix
Sdefiant toute concurrence).
C peinltures qui, par leur excellent quality d6flent
taOt nmcurrence, ne sont offertes qu'A I'hlite; c'est-A-dire
a ce qui d6sirent de la peinture de suplriorito extreme,
'dlnant un fini beau, durable et un travail 6conomique.
La rtclame de ces peintures nest plus a fire. Nbus te
Saon I a disposition de tous, la longue lisle de ceux qui
ont usage de ces peintures.


Telephone No.425


II


Uon raltiM dies
Is culture.
L'AIIO- PHOI
Vou lez-vous de bons fruits,
de belles fleus,des lIgumes
abondants et riches dans
vos jardins, dans vos par-
terres ? Utilisez les enrais
chimiqucs e doni00et tre
preference a
L'Amme Plhs, I'eagraiu i al.
L'Ammo-Phos est I'en-
grais le plus riche en ma
lieres nutritives: 40o/o de
nourriture de plante.
Ecrivez L'American Cya.
namid Company 535 ( filh
Avenue) New York-L.S A.


Vous trouverez I
Phos en gros et au
la Maison Leonce
& Co. Rue du Quai
anu-Prince.


'Ammo-
delail i
QUALO
a Port-
I


Com pagne O n6rale
Tramratlantque
I e steamer "Caravelle"par-
ti de Bordeaux le 3 courant
est atlendu A Port-au-Prince
le21.
II reparlira le jour de son
arrivee pour Petit-GoAveSan-
tiago de Cuba et les ports du
Sud.
De retour A port-au-Prince
le 27 il reparlira le-q .me
jourpourle HIvrevia les pots'
du Nord, Pnerto-Plataet San
Juan (P. R.) "
Port-au-Prince,le 11 Mai 1927
E. ROBELIN&(,Cie. Agents
I


Horn Line


Le steamer "Venus" venant
de l'Earope via Porto-Rico,
Puerto- Paola, les porls du
Nord, est altendu ici ie (i Juin
en course, laissant le n',n e
jour pour Kingston, StoDo-
mingoet CunrIao.
Le steamer"Leisboa"est part
de Hambourg le 30 avril 1927
via Anvers- Londres, et es
attend a la Capitalele28 mai
en course.
I'ort-au-Prince. 10 Mai 1927
TIEAHN R& C"
Agents GCenraux de la Horn
Line.


I


ALUMINUM LINE I
New-Orleans & South America Sleamship Company Inc.


PROCHAINS DIEI'ARTS I)llr.CTS POUB PORT-AU-PHIINCE HIAITI
Le steamer "Eiddllor"i laissea NeW Orleans le
17 Mai1direclement ponr Fort au Irince et les
port du Nord.
Ce 7 ai 1927

iA. de Matteis & Co
AGENTS GENI tAUX


ct Produits

CADUM


En vente dans toutes les


bonncs


masons.


IJAMBONS


- CONSERVES


/:j CHOUCROUTE FOIES GRAS LEGUMES
FRUITS CONFITURES CONDIMENTS
En Vente dans routes les Bonnes Maisons
VAgent General pour Haiti : Ch. MAONAINT
GROS: 118, Rue Baudin, LEVALLOIS-PERRET (Fr.)

i~a-gB~l~~epIgaa M


Avis
I not, v ,I u I, i, it I, '! it '
plies t 's ,lit I's (, l- ,u l,1n
stra t0avrt lu 4 b ie n 'i 16) n
courant A tic,~ i t ot: Io s s L
mer s dii lti'-,; ii lt11P hoLiq
Srionl ti g's .' I5 L e ..
I'd cons (q ri 1 it.6 lit i11
inr o or o un o i
con' I I r | r oi d,% ;t I :1 ai.I e (.
seia ditliibuf 6 i liii it a t8 1i,,
ne I* t li n i, t dcs nuu.i
ii ,',* s 1 r.' qi q s LP's 3 'l
& s ho. Lt.( iu haut de In %
le Cos 8 1- I ,on L Jt-,t ait p;:
per0o nn d- i;t 1 1 l1 tl It I
le numn to i (1i ;;r i e ( i
ann;s ii, e. in ,< i !, ui. I a ; I *
le No 2 ()J p(i' ,i ti 1 1 M 4 I '
S o i%':I ", itI' ( S t0e 1'.1
relies au ltseatu qu'aprcs le
Mai.

Avis aux Notaires
Je soussigne,Emmanuel IIloi 'i
donnr avia an put' c et par.icul
rement aux notaires de la juiid
lion de Port-an P, since que je si
stul proprittaire de I'emplaceni
sis i P6tion le, Rue :lc\cC
*I t, ant 6W" pieds de I ;
sir 00 ie r foadleur, boeine
n I p 1 I\tN 1$, Li- au Sud
Ic It ir'iit I r' t c No Is C i 1
1-r !ii tli (lan le No 'i bi.
I A i'oe 1 r a ('i e rie
( el e r ( I in ent a (' a l, It;
s J sc( I V. an.
1.n c' i t Iq tI ncE-,dt 'ens.) e;. i'l
tilx oIitairee de (r.., r a 1t.n ii
rehll 1 i I 1 irI ac ment.
<', i l t. Vi I i- i t", le 11 oni P
:Emn., nuel FLOR V
Ro:I lail Steamsltip
Packet Company


I c stinmer ( Coilway \
nanl (tde Kingston sl alleen
.hnw w l, It, 13 mn ,i 'oijtour' il
era ;'Li ork-,ii'-'ri ,n i t' I1
cI J):iI'Iiral i le iii"t 1O '','IX
1u1 nl 'd l)<)pouir l ts I orls
\oi(l et I'Eurro l.
,. ;' I i ,1 '.* (- li. nec lto)))
tentlo i Jacllcl Ic lIclJ.lin i
cliaini scrIa l A or'-,ii rill
vcrs hI' 4 juiii, p)icela ii l Ii
pour les )ports (tl nonr ct I'
rope.
Porti-ani lriincchl 1) i( i i 10)
J. I).\AAL)II J,
Agent (Hinira.l p.ur 11.a


SIHUCE


0O


Capital: Or 18000eo


Eug.Le Bosse Co


A enils GeIeranux


IMUTILATUTED


4'


Vous


trouverez:


Whisky:


--


m


mm-


- I _. __. ~_ --


-- --


- --


~--~-


5;;.p


I*v - I . .- "


Savo- -ns
S avons


- -L..






LE MATIN- 13 Mai 1.27
_ ---------- I m--


Ces


Anno .c.s voiis inleressenll


Pageol

,nergiqtUe antiseptique urinaire
.:'


Agtt uift st rdculement
aqm 4sovowus Ws.
Supprime te doulears m<. u emo a ua

S to& touted complication mo pa our e
dema* eooon peer m r
usxquel i derntero
"-" 0--, 7nu o ,,or,. sum
I e Palot dBonBstuonn out tfl l fondb.
et rnl Irnet le t ous do mnt. II b? du tral-
ees urmnarnir u'i r tement de I'h eWt e ou
- oMp cultmeni t neul du rhur at blenno.
quA Icel hlablteit. .:|lu dO Is bh uloau r&-
_D' ,,MRAl.
de fn wt.*a#tw .


f UCOVA i PAGCOL t sans pltl6 pout let gonoco qte ..... a. lla.. t .
0U to .h ** ns h las ind6siratlic des voles utinattr
(~- ac,r~ u


FrId.(. (;acldcns

No, 117 Iltue Iox ;n i onine-Foi. .N,, 117
TIctphotic: (;l;7
ON TIIHO()\'lltA :
Alcoo! lin pour lilctiuur. Stucre Il;is(o bl;lnc el r louge,
gros etl detail, lipiz r-s:i c et p-i:rliv\ Sirot Orge'n
Grenai: ine, Id'ehe, etc.- Cig:rtes.C( esltericlI, (Cantel,
Cl1h. i cclerv, Pl:iiia I 1 n. Mai nhed lles (iualitd supI)eietu-
re. Conser\vs a limeniiires. ,C~ f vieux Ipar livrc,
cafeen oudre -- Whisky.-- Ili i'e laltzenhlffer.-
Chalmpagne Mass6 Pere etllls li:niinpagnie (iui I)ett ri-
valiser avec vantage avec n'impnorlk q(tielle nimrqtuie de
la place.- C(hampagne Lanson. Paitfurhcriel- Vin
blanc piar gallons ct i)ar boleilles. Vin rouge par
boutcilles et gallons qlualit6 sUil)rtieure -CI il'rill \ierin e
par hnrriques et gallons.- Enfin le f:i Iu x I Ii U M
NECTAR. Et la non n.oins in mc u se A NISETTE de
Madame Fr6deric G:cljens.
Vencz fire une visit ct vous sortirez salislaits.


Colombian Steamship

Company Inc.

Le steamer Bolivar" part de New-York, le
6 ati courant & Port-au-Prince le 14 via les
ports du lord. 11 reparlira le m6me jour direc-
tement pour Jerimnie, en route pour les ports
de la Colombie pregnant Irit et pas&agers.
Port-au-Prince, le 11 ai 1927.
Colombian Steamship Company Inc.


Gebara & Co, Agents

...-mm--.m-n- -s e -


I1 i a toujours du
daner das lese foules


las Cermes dangercux
pullulent dans Ic a;g.
glomrations. On ne i
ut pestoujours evitcr
See foules-mais ii cst
tolstrs pouile de"
dberr de toute
Sa enontgioa.
e oyema le plus sr vt
sls eflicac. rst ,
Ili Irtquemnment I&
p umas aisat uu., j4. J.3




le Savon
pour la SanLe
LUr B.~ Co., Bo-stn Mu ., U.S..L. .' -


Remerclements
O'est avec un grand'plasir,mbld
de la plus viv gratitude que nous
adreasons nos sincere remercie-
Inents & ton lea amis da Cercle
'FTmina" qui d'une fason ou
d'une autre, oat contr bu6 a la
reussiteode notre Kermetse de Di-
manche dernier. ls uous oat don-
nd une prove de osmpath e qui
Lous esa bien chlre etldont nous
leur savons infiniment gr.
Nous tenons & coeur de mention-
ner .out specialement quelques-
ons de nos membres Honoraires
ui, en d6pit des conditions trWs
ifficiles qui nous sent oftertes,
cous out toujours assist6es par
tous les movens en I ur pouvoir.
Leurconcours moral oe nous a
jamfai fait ddfaul, et & eux, plus
particulibrement, nous sowmea re-
devables du maintieonda notre As-
sociation.
Los MaLons de Commeiceaind
quo des personalities commercia-
les qui nous out f'~JW element
otffrt des obje's pour natre I olerie
oa fait desdons pour noire (Eu-
vre Scolaire out acquis un droit A
noire reconnai:-ance.Nous citons:
A. BolU., McuI:ce Etienne, Benoit
Couba, Raphael Brouard,Paul Au-
ila, Simon Vieux, A. Gardiner,
Qualo, Co .ke, 4.Hayner,R. Coas-
laotil, Ed. Estive at Co, Fleury
F.qulere, Lyrc6 Danis, A. Ville-
joint, B. St Fleur, E. Desclhamps.
N us leur envoyons 1'expression
de toute notre gratitude.
A tous,nous adressons note plus
cordial MERCI.
LE COMITE
Port-a i-Pd I I a M1 .i :927
--- ~--- I-----
A LOUER
A Bolosse 2ine Avenue
GIrande maison i itage ayant
tons les comforts.
S'adresser i M. Henry Stai k
Itac du Quui, en face tie la
g rCe.


Sellers et harnais
MAURICE BOUCICAUT
1931 Grand'lRue 1931
EIn ace de Calls Pressofr'
Selles anglaise,americaine et
mexicaine. L.habraqucs, vali-
ses, jainbieres, mors etc. etc.
Prix exceptionnels.


On tnowr obes
Charks R. Gaetjn
RUJE DU MAGASIN Dr L'ETAT'
Ext rait orgeatine pour org ct
el totes sores d'extrais pour
li(queurs.
Viii rouge par gallon.
Anisette, 'acao et toutcs sor-
tes (ie liqueurs superfines.

LA MASON
H. BMALONI Flls
SCompplte et garnit votre
mason.


V '


Une Favorite

du Theatre
FAIT L'ELOGE

de 1'Exelento











payables de l;i eontre, dil qu'elle
doil sa joliecl Jio) j se e'!ti '-
liire i I usaie0 riT llieir qu'el:ail dii

1'Exelento
QUIN NE P\1MMAlI)E
Vous aoussi vols i)(lvex !avoir
unejoTlc chcvel ue en \ousscr
vant de I'Execlnto. Eell agii
sur les racines (Ies clieveux et
le cui chevelti. t alpr6s usage
votre chevelure est )plus lon-
gue et plus jolie qu'atpara
vant .
Les esth'lces recommandent
a I'Exelenio .iurce qu'clle est
la vraic ponll1nlaie (le quiiinel
ls preconisent aussi leSavon
Exelento Skiin (lui conserve
fraiche la pea:u rt enlve les
Ioutons et les taches.
Nous sommes si sturs dtecs
assertions ct (iq u vous aurez
clitlb6r salislactioli avec ces
produits r' rq ua bl)l s sivo(ns
V AJlS Cn servez r;itli'rementc,
que notis vous enverrons gra-
tis un 6chantillon de cliacun
d'eux. Nous vous enverrons
aussi une brochure dcrite par
des sp6cialistes en chevelure
et en teint. Nous vous lerons
des prop( siltions intressantes
i VOLI voilez i' iit r et e-
commander nos pi'oduits a
vos aminis.
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GI: )ORfIA
Agents denimiii:a s ;oLur tons
Eyrivs.
EcrivM pour renseignemneuts.


*'f .


Grand H6tel de Franp
P.P. PATRIZI, Pr,,prietaire
Cet Etablissemenl renomrn6 dorlt l'61le
plus it ialre:vlent d'tre o omIrp!itement s .ta
et re nis J neut. Les cba lib e- ont toi 1s
fort imnd(erne, lse service itrrprQot4bl' '
ta.Jcant soigua eat de tout premnler or I
tel n'ayant rien n6gl 76 pour fairre platlt i. i
chti 'nante clientele.
.it PIATRIZI, lut part blenuft. g4pOarttdr
re our de France de uinouveils qaJiX U0onIflS
donneront la plu elt !, e s-,tsfIotioni to
D6jouner & la carte, Table d'lH t j
Plat du Jour au choix
11.nsioiaau inois, A la semtaine,parjer
Ga.nae mis 1, a.uitement Ia disp3ailon
voyagea1 e.- )al.is, Duoue A touteI hog*
T616phones No 3 j
D hris lep Magasins souchs A a l'fTfel.ot
vera tot:,Cs s.rtes de provision', Vins Lig
ci.lrelles, Vins d-Esp tiine, dCe Bourigogne, d'lile,
Chair de Conserves.
:,. Ol y roIuv a 'a airivac, panat Ise jow_
au dpa'rrt tout ce qie l'on 116-reatn 0.iald
t

La grani c hapclle
DE

Genaro lHurt 4
! Grand'Rue et Rue des Miracles Port-au-P~
A le plaisir d'annoncer a ses amis, cliD0 t1
blic en g6ndral que dans soun abliss .Ant I
Un. hapeau pour chl(liic toi) el chl aq P
;iisi qu'u.ec vari6l d'arliclcs pour cad u c f
mnen reus; vous trouvercz un assormiiWnt CS1
Liqucurs,sans oubliertLa punchI c,-ma,1 cc pt
blois, on espagi ole. '
La !laison HUlaTADO offrira un sou*eni
cltltcur.


BAR TER\tINV

PROPcITAIRE: A. Vidnfla r
A I h;nneur d'inlorier so I)inv hi a llu 1e
a install aL 1'lage de son elablisscter n tr
sivement r serv6 aux families ou 1'oq
cons')nmations de premier choix et oiCf1
roIi servis sur demanide. T 1. ph
Tklpho


~, -I


a.s
&rr~


---.- b


_


------


- --- -- '--- --


-- - -- -- -


---`~- --- -- -II~


"v-"w-or i -- .


----


__ li_ ii ___"- .. ....- .- -^I g


1


~.-eL. L--LtiClrbUi~:)~ -


:~lk~


- *..C ^ ^ ^ ^ ^, --. vm.


, .-Aakle..


a qw.,"6k :,




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs