Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04459
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 05-09-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04459

Full Text







Climont MALOIJ01R
DIRECTEUR

1368, Rue Am6ricaine, 1358
TELEPHONE N*242
Lg NUMERO ~GO CENTIMES


9


.216me ANNIE No 6092 PORT-AU-PRINCE ( HAITI) LUNDI 9 MA 1927

LL-'--r~--''i--- _II |


VERSA ET ACTA...


Le Discours du

President COOLIDGE


La dirclaure poitique el eonou-q--e deas El-ls--uis
La didalure polilique el r'onomique des Elals-Lnis


Iy a quelques jours, a New-
York, le Pr6sident des Etats-
Unis prononpa un important
discours au banquet commr-
ig'oratif du 206me anniversai-
re de ia foundation de I'Asso-
ciated Press.
Avant toule autre chose, M.
Coolidge souligna q(i'e (( la Ipo-
l, tique que les Elals-Unis s'cf-
rgaient de poIfIursuivre dains
SI monde e;iier bl;it uic )()-
i'fU(que de paix et de bonne
.o4.nt1i base sur une conm-
drhension iuniiielle plus par-
t':te de la Justice et de I'Eui-

Tandis que ces grands mots,
"tAx, bonne volonteh, Justice,
,quit tonmbaient des 1hvrcs
u Chef de la Grande Il6pu-
blique Mtoilee et resonnaienl
S.gnuelnent dans la vaste salle
'u Congress, la puissante flolle
'i Etats-Unis executait i tra-
ele Canal de Panama el
ans la mer des Caraibes des
.anceuvres de tr6s larg' en-
iergure. I'aillcurs, oI, Ire ce
i.it haulement significalif, M.
aolidge ne tarda pas a se
?ontredire lorsqu il declara
ne ( les Elats-Unis s'6taient
re le droit de conslituer
Scandal interoceanique a tra-
ers le Nicaragua et d'y insti-
eren memie temps une base
yvale pour laquelle le Tr-
ravait verse une some de
millions de dollars)).
.Bien plus, apr's avoir lon-
ement trace aux Represen-
nis de la Presse le program-
le qu'ils deviaient suivre
^lur une efficace cooperation
Ipec la poliliqnc inlernatio
ledes Elats-Unis, le Presi-
ent Coolidge pr6cisa qu'((il
4d1ait dfinitivement i labli
.'au point de vue inte na-
'lional, les Etats-Unis n'avaient
as le droit de s'immiscer
dns les aflaires inlerieures
desautres nations,). El landis
e cet intangible principlee
Sdroit des gens, cette r6gle
mprescriptible de la loi inter-
iaonale tombaient des 16-
Wrs du Prsident roolid e,
Om'tainement, au milieu es
audissements de ses audi.
., de nouveaux contain
ts d'intanterie de marine
Etats-Unis partaient pour
I Chine et pour le Nicaragua
Se rendait aussi M. Henri
Miaonl, Represenlant per-
nel de M. Coolidge, avec
ion de s'entremettre en-
Ic armies du Pr6sident
et le troupes du g6n6ral

SaLt vrai que le President
pour expliquer les
e interventions des
nis dans les Republi-
baign6es par la mer des
Me!s, s'empressa d'ajou-
Squ" il 6tait 6galement dla-
Iue le Gouvernement ame-
an avait certa ins droits sur
Qe ains devoirs envers ses
escitoyens et leurs biens
q'uelque pays qu'ils puis-
t" trouver, que l'admis-
des citoyens des Etats.
is sur les te ritoires d'au-
deIays ltait un acte volon-
de la part des gouverne-
i et lrargers ). ( Nous
luset ils savent que leurs
.1u1x et les n6tres vent
Kdanenat en vertu de droits
de devoirs impcsis par des
Snationales ainsi qu'en ver-


tu de dr-its et de devoirs re-
levant de lois internationalss,
Cela, c'est fort just. II n'y
aurait rien a en redire si cer-
taines attitudes politiques ac-
tuelles des Etats-Unis ne ve-
naient aussit6t donner i ces
grades torinules qu'une sim-
I)le vale ur de petitions de
principle. Car, si I'on se base
sutr les declarations du pr-'-
sident Coolidge que nous ve-
nons de citer, comment coim-
prendre les deux attitudes
toutes ditlerenles ado)ptes p)ai'
les E'ats Unis envers les 1Re-
publiques de I'Ainmrique Cen-
trale, de la Mer des Caraibes
et envers la Chine, par exem-
pie, o)u pourtant se trouvent
egalement des citoyens des
Etals-Unis ? Altitudes etran-
ges, si I'on songe que les ci-
toyens americains et leurs
biens n'ont jamais plti des
troubles qui avaient lieu lier,
qui ont lieu aujourd'hui en-
core, dans les premiers pays
,andis que dans le conflict ci-
nois des ciloyens des Etals-
Unis out iet molest6s, tu6s,
leurs biens dilapid6s.
Paroles et actes I...
Mais les parties du discourse
du President Coolidge qui
out eu dans I'univers le plus
retentissant echo, sont assu-
r6inent celles oil ii montra
aux 'ournalisteb les deux atti-
tudes que la Presse etail sus-
ceptible d'adopter et qui tou-
tes deux pouvaient meltre en
danger les relations amicalcs
des Etats-Unis avec I'etranger.
c Car, declare M. Coolidge, si
elles ne nous mettent pas a
deux doigts du conflict, elles
portent une grave atteinle Li
notre commerce. )
La premiere de ces attitu-
des consiste dans les critiques
r6iteres adressees c h aq u e
jour aux nations 6trang6res.
( Une Presse, definit le Presi
dent des Etats-Unis, qui est
entache d un nationalism
6troit et bigot et qui fail des
autres nations un tableau in-
exact non seulement induit
ses nationaux en erreur mais
product A I stranger une r6ac-
tion d'amertume et de mau
vaise volont6.,
Les Repr6sentants de la
Presse americaine qui &cou-
talent M. Cooljige ont do as-
sur6ment, paMlitenment com-
prendre ce qu'il leur disail
dans un language si fleuri.
Ne dites point toujours ce que I
vous pensez... Menagez les sus-
ceptibilit6s des autres. Ganlez
de velours le ler de votre main.
Si vous creez autour de nous
une ambiance de haine, une at-
mosphere de defiance et de co-
lre, jamais nous ne pourrons
conquerir le but vers lequel, de-
puis longlemps, marchent les
Etat-Unis Voilt ce qui est dit
sous tant de fleurs.
L'autre attitude est aussi ni-
faste Elle consisle dans des at-
taques malveillantes contre la
I olitiq u e du Gouvernem'nlt
d!a ,- ses efforts pour delendre
'es droits de l'Amnrique lors-
qu'ils sont menaces dans les
pays strangers. a Une Presse
amnricaine jouissant de tous les
privileges que lui couterent nos
institutions et qui vit du progress
et du bien de notre people doit
Otre, avant tout, purement ame-
m4Cricaine.
Vous connaissez les doctrines
qui regissent notre politique. En


Peinlt lres et ern'is
DE

The Charles H. Brown

Paint Company
Brooklyn, A. Y. U. 8. A.
Lcs irllrq ies sL ivallics son)l epnlployecs delpnis long-
tempis cin iliti v;l\c suIcs :
(( S'I'A'T'ISMAN ))
SMET'l(li )LIS
(( COQ D'OR ))
I.e (( oiicir'le Sulrfaer 0, splcialit. )poir coilstr'ucliolns
en ciliient oil hriques, esl pallicui'lirev)lcnt l rcconiiniaIn-
(6ee, eni ou itre de s (iualih el d(e son a.(llfdirence ipairaite,
elle houcli tonls les joins cl lissurcs et riend albsol ilmenl
inl )erCna lible.


Nous recommandons \vi\'e
tissons les resutlh ls ; car, no
acii .
lPorl-ati-P since, Haiti,
IB.
Agent ext
S-- --- - ------ - --- -=-
dirigeanii vos allaques conire
le Gouvernement vous affaiblis-
sez son pouvoir d'tablir dlans
le Nouveau come dans I'An
cien Monde la dictature polili-
que et cconomique a laquelle
la Nation aspire et a laquelle Iai
done dIroit sa puissance mili-
taire, Iinanciere et oconomique.
V'oil) I'exaclc signification de
ces (Iqu'elqucs mots : ( une Pre'sse
jouissaiit de Iotns les Ipiivihges
que Inli con ic tiil nos inslilu-
tions et qtui vil duu progress et du
bien eire de notre people doil
Otre, avant tout, purement am('-
ricainc.
Et dire que le Prdsident Coo-
lidge au ldbut de son discourse
avait commence par donner une
sin ere assurance que les Elats-
lTui poursuivaient une politique
de paix et de bonne volontl ha-
se sur une comp)r('lelsion plus
parfaite de Ia Justice ct de I :-
quite !... lerba et aci a...
Lorsquel lelPrsident Coolidge
se ful tu et que l'dcho des ap-
plaudissements s'6teignit; lors-
que le train pr6sidenliel roula A
touted vitesse vers Washington
et que les ondes vibrcrent pour
transmetire aux quatre coins
du monde les compte-rendus des
correspondents de journaux, doe
profondes r flexions ducait
certainemcnt trouble le som-
Ineil des Chefs des nations, et
des hommes politiques de tous
les pays.
Les commentaires des jour-
naux furent suggestits.
a Le nouveau r6le mondial de
I'Amerique est celui d'un police-
man garantissant le slati quo,
dit 11 Teuere, un journal fascist
italien, cette idWe a remplac6 la
croisade wilsonienne en faveur
de la democratie.Quoiqu'au lond
nous voulons croire que le peu-
ple ambricain ne desire pas un
programme d'expansion mili-
taire, il parallt cependant tout
dispose d appuyer le r6le de po-
liceman par une interve itlrio
inancidre ou artne afiai de


nelit nos !) oI ils el girani-
us av\onIs I' cxpdrieiicc i nIotre

le 2(6 ars 19.7
A. \VOLFFI
clusilpour Ilaili
--- -- - -
Sftaire mrai lher Ics hoses a la
manire annitricaine. ))
Et le journal italien a un re-
proclie cinglant i I'gard tie la
vieille Euro,)e : (( II est histori-
quemnlett jsle, ajoute-t-il, pour
I Ami rique de c;:oire qu'elle a
le droit de donnr unie pliysio-
rioilie anil6ric.aiie au imonde.
L'Euirope est divisde par d'au-
ciennes e t de nouvelles haines
et dis)ultes. I'Asie est en retard
dans sa civilislaion m6canique.
L'Afrique n'est pas encore r6-
vcillee. L,'Aimrique trouve le
sceptre du inon.le A sa porlte.))
Et II Tevere croit que les Etats-
Unis submergeront la civilisa-
tiou laline (ans I'Amnrique du
Sud ecoinomiqueinent sinon po
litiqueinent, A moins que 1 61i-
ment latin n'ofre une resistance
serieuse. (( Si cetle submersion
s'ex6cute, conclut-il, le sort du
mondie sera dfcid6, au nminis
pour ilusieurs siccles, a
A BIerlin, Ie /loersen Zeiltin,
dit: ( On ine i)pent gure consi
derer la dtclaratiou ohlicielle
politique de Washinglon com-
me contribuantl la consolida-
lion de la paix mondiale. II est
clair que les grades puiissances
(lii s'opposent aux EIlats-Unis
ne tolereront cel iiip6rialisnie
am6ricain qu'aulant qlu'elles se-
ront obligees de le faire. )
Le Diario Ilusl/rado de Santia-
go de Chili concede que ( les
Eltats-I'nis ont le droil de pro-
tlger la vie et les biens des
Amdricains A I'dlranger, imais
qluc dans I'Amnrique Centrale
its out d6pass6 la measure el
qu'ils n'ont laiss6 aux pays amn&-
ricains du centre qutunei seini-
souverainet6.))
El ercurio (it quc ( loule I'A-
nmrique est d'accord avec M.
Coolidge dans sa declaration
que les principles de droit et tde
respect mutuel cdevient pr.e-
dominer dans les relations in-
ternationales. a
MI.is ?...
I: Ili le discoi.lr du Pr6si-


a Sensationnelb
En achetant vos cotmplets chez NICOLAS
vous obliendlrez une ccuGpc tres dl6gante, un
travail soigneux A la )erfcclion taillcur el
un prix raisonnable defiant loute concur-
rence.
Malgrd la hausse actuelle nous metons A
votre disposition de bon casimir anglais fait
et lournis a P.or 16,C0 dollars.
Comple4t Pa' 13cach fait et f irni 10 dol.
Drill blanc siuprieur 5.00 dollars.
Nous acceptons tres courtoisement, sans
aucun prejudice,les clients qui veuleit appor-
ter leur li.sus pour 6ire confectionnis.
E. M. NICOLAS
Marchand Tailleur
305 Rue des Miracles 306
Pres de la Pharmacie Notre-Dame


dent Coolidge Ikve le masqne,
il d6voile nettement et montre
au plus incredule que l'opinion
du Gouvernement des Elals-
Unis est que leur puissance nii-
litaire, economique, finandeitre,
leur doneic droil (l'tabllir, mne-
n' par Ics armles, leur dictature
poliitqu e el conomique sur le
niloltle, toutl i enllornl ant les
peoples par de douctereuses pa-
roles et en les I)eirant d'encou-
rageanils p)roinesses.



Fascistes
ET

Antitascistes
Aux Etats Unis
iUne violctii I),garre s'est
proditle le l10 avril &could
danus I'aprs-mi(di, i lPaterson,
New Jersey. entire Fascises ct
anltifscisles, an coiurs (de la
quelle un partisan de Mussoli-
ni a 1ie grivement l)lesse, et
six autres individus malme-
lIes.
La police qui a en le plus
grand mal i rluablir I'ordre,
sattendait a des manifesta-
tions, car le poste du L( Fascio
loma))i de Palerson, avait in-
vitl les coll'6gues de New-
York et Newark,a venir assis-
ter i line cr6iimonie de re-
mise ide deux drapeaux. iun
anericaiin etl un italien c el
td'unc lbaniilere fascist.
Vers trois heunres de I'aprCs
midi, un autobus plein de
( Chemises Noires ) de New-
York, s'arrdlall devant I'hd-
tel Hamilton, oti devait avoir
lieu Ia reunion. Au menie ins
tant, par Market Street, arri-
vait iine I)an de de(Cravates
rouges )) perte 'i allaquer.
Aux cris de (Mort ia Mus-
solini i, les assailants tonmbi-
rent str les Fascistes, malgre
les ellorts des agents tie l)oli
ce (iqi s'inlerposerentl
Ce lutt ne balaille en rgglc,
ia coups ie couleaux, de bri-
ques ct de bouteilles. Les
agents durent fire usage de
leurs caisse-t(tc. Les Fascisles
se relugierent dlansl'litcl o i
avail lieu la reunion, laissant
I'nn des leurs,Moses Jacocino,
23 ans, sur le carreau.
)nze arreslations ou eltd
operees parniiles :antilascistes.



Traqiq(ue

accident

Un tragique accident s'csl pro-
duit anx Cayes,au debutde 'au-
Ire semaipe. Lejeune Emmanuel
Denis, fils de M. Isambert Denis,
Mtait chez un de ses amis, Ke-
pler Gousse. Celui-ci se mit A
manipuler un revolver. II press
la detente a plusieurs reprises.
I'ne detonation retenlit et le
jeune Emmanuel Denis atteint
d'une ball la tete, s'afaissa
sur le sol.
II tlail mort. L'accident eut
lieu, mardi vers 8 heures du soir.
C'est iA un bien regrettable ac-
ciden:t et c'est I'occasion de rap-
peler qu'on ne doitjamais laisser
A porter des enfants des armes
A feu.

M'*" RanBon O. Lovaton

Mine lHanlon O. Lovaton a
le plaisir d'annoncer A ses
ldislingues amis, quille lie
recevra pas mercredi prochain
a cause de I'absence de la ma-


jeure parties de sa famille, et
que desormais son jour sera
fix le denxinme mercredi de
chnqie nmois de 8 10 p.m.
lorl-au-Priuce, le 6 Mai 1927


I 0re Il


... a vu, veniredi, vers It's 8 hs.
(u nialtill, ulne iiioloctyvctit No.
:117, nioint'e par deux souria:ils
sportsmen et qui descelldliil la
rue Danlts-Destouchie I UnlCe ;l-
lure nmodtere.
En coutournani It' coin (de
cette rue et de la ruie .\Aiiri-
caine,. la miachini hnrlt' nmii
iMarchan(d d te ains (iii ne s'cIn
Mail ipasga rd assez v ie. .e pIilo:n,
heureiiseiiienit! n'nii i I'ul (lill
que pour la peiur" et de kg'rts
conclusions. Les ilotocv.listes
s'arreterent, s'excusren ifoirl )po
liment at i)rs (ILu iniird niii(I CI
s'offrirlent i r | r r r ,s It s
donnmages. ls In'taieit point
5randsetL un billet de deuIX gotir-
es sullit A nletire (o)l tIc ini(Iid
d'accord.
*
... a vu, vendredi, vers Its Ii.
de I'aproes-mnidi, en lace tde l'-
tablissenment du laillctir Andr'
Isidore, un 6i)oux, li:iissO de-
puis longtetips paI' ir sn oinlif,
rencontrer cel e-ci inolinl'imel.I
La tentlaion lIt violInle. I.a
iImeurissure a' n c(r il tcrIieitl I
car mladane Mlailt jolie, cii ex-
cellente sanlt, el1';anti mnolllts
bien rounds et taille bien iprise.
L.'hoinie ne puI t vy sister. II
se precipita vers 1ilidid'e, le
suppliant de repreinlre la vic
commune.
Reviens, Mimic, revieins!
Mais il eut beau lIt prier, la
cruelle qu'elle est se bouch:lit
lesoreilles ct la laissail crier.
Reviens dans nolvi nid I
Et, trop press, pour seller
la reconciliation, il iavau ai l de-
jA ses lhevres des lo cus dodtucs
pour un kaiser de ) ;iix et de
niouvelles amnours.
Mais Madanme, s:iis pilit, le Ie-
pouss'i et forte t II IrIiiiiis cs, lui
adiiiiiistre en oul r ite niie I)oile
volie en co ups de poit n g, cn1
gillles, le gritia, ch llte c n Ifuric.
toute la ganlline det. la violic-c
y i)pssa. La scen'i et son cadtl
Mtaient jolis.
I)s badauds s'alltroul)pi iief,
baltant des mains liuircux (Id
spectacle A I'cil.
Sous une galei ic, denix jet.incs
miariis, pensant a leuir petit l)ont
ieur A eux, se lIloltirent uiin
conltre I autre.
Queilu'un qll i ).Issait el t dlont
on elait loin tde pciiser (l,'iil ltait
un i)liilosoplih, dil : I.(orsque la
feiiiine ine veut pas de vous,
laissez-la s'en aller. Ie monde
est grand et les leinces sont
belles I)
Dans une mason voisine -
ironic des chose et d(Its chan-
sons! une voix modlulail: (( Va
porte A ton amnanu, les trsoirs
de ton Amie. Je n'en serai pas
jaloux et prierai Dieu pour tui I,
Malgre tout cela, le nmarii al-
heureux ne comprenait point et,
sous les gilies et les coups de
poing, suppliait toujours sa fer-
me de revenir.
... voyait passer sous sa pau-
piere close ces vers don't jusqu'A
lors il ne s'etait point doutl de
la protondeur:
Je m'en irai content o le re mootlr perverse
.Va!ant qiie deu regres :la fnemmn...

...a vu, vendredi vers les 9 h.
1/4 du soir, A la irue du Pcuple,
un cycliste qui filait bon Irain,
se d!rig'iant vers la rue des M:-
,aclds. Arrive au carrelour <'e
cette rue, et de ia rue du I'eup.le.
la roue d'avant de sa bdcane s en
alla au diable.
Le cvcliste so tira sans dcimn
mage de ce petit accident. Fou t
heureusement, A I'ombre du I i-
lier de la galerie d'un immeu-
ble voisin, un contrere ebau-
chait une idylle. L'autre lui de-
manda une clel qui fut prt6eq
avec plaisir. Et A deux on re


Nous senlons ienctentl -I noiis
pesois n al exarliltude c (e 411 II1111%
Nions i solffrir de lii parl des aln-
tres, mais nous ne considlhons pas
re qu'ils oni A souffrir de nous.
Imil. de J.-(.

IIm m. . .


1


LI
- o r\


I- -- -'-- ~-


__ r Ir


I









LE:MATIN- 9 Mai.;1927


I elt'. N e tc'l:ii is si I' ivit'i l, ii, I \ \
I' lIm l CS (I s-( UtOS

i11 'nl 1 que la ve t;' l Iet 'i' o I;ni -
I(' l l t ioi' 'ihli-cIIl I L i it
. r -- ---- liepis (|queC lule lemps, des
lI propri'lnirs lde gilagts et
mil Ila rou II n lac ; nl a liaqiic (Is L d ,i' FAis a:,l i enrcegislicr'le sL,
Iancn(s norts, Ili j ille allei onailc cc cli a de l iceC ill
a lin idol tav lnl lrurt 'rep>isntllic, (li' I'r Ic 1 'lire oe .i lcs
A l Io lire tul gi lieli lI'u il\ lc inii- l pcsilli s co li'i. 'ill-
teiroIllill I c' nnIsoIelr voll" en td\ e dc s I-llr n si-
'* a.cccssoircs eI pikcS d iItonio








(I 5*111 u Il.I Ics tlosct's :iI dik'l l ainsi
... 1 vii Iail jol lrs ven lcdi, iiilcs ii'i I r al vaie ti ol ci (l' i-
vers les i) heures 1 '2, l :i rue lit' rIobes salns (lte janiais is : pus-
Peiiple, (luartnicr comil i'is it!re sC' l d co'ivrir c" 1 ili ca-
la rue lionne Foi ct la rile des vaiint gal)bli, a Ic rs iSdepens,
Fr'ons Forts, uiin jeune hlimme (.(e petit coiili e illicit cl
qui, confortablcnment insla!l6, ql,, par le nonl)mbre de picccs
sous la gaileiic d'unle ilnaisoin (;'accessoirs qui disp)arais-
Id .it onics s I)portes ( Ictalnt si (ie orl soi vent, ils presu-
(i , (l r'iuail a pomingis e l iSit ii't OI :l il re ass I lcr ll.
il 11 '' cr oyait, s lts Ioule, ai ti, i I i
1 :l i t, u n I.io i t. Mais o n pli- Il les c lh(stc s l lll' mei ll sails
s:It Iui ivail glissi idou inent sans lbrutil et sins do ila e.
entr, les Ivres, illn Iig ip:)pier C dlenpanl la police veillait.
ro,0 ,l en lorme d'enlori c ctiga- 1Et1, clli(lil, jour, Ile rc'sesal
ilell. 't IC d(inetilt SOnS la (Piivestigalions se ercsserv:iit
cl irk' l e ( 1Ik'elc tr' ii lilail, d 'avanilage. IE en tel, ia la suile
doIrinit. ireviilt. d'(ii iim p 'ortant vol d'ac'cssoi
ICs tl( do pi) c'S pollir a ut ilo coin
... I >,vi), nV lrcdi i', vers illis all p ju (lice de M i -&
) lit -c ti te,, t aul,, le ctimil ii l Ainnlloiil, giragisle, (G rili No. 'i>qui, monil'ntla cu des P i ( luvr
oiil s- liiss co i( illa It e (1i, itirs.
(L- c/ He rc Hir (k. 1:1 rtil dll Pecll- I W e n ~ i i s


pi ;', l ;il alire loll'. Dles pro-
ill i'neil s liuin'il sa ite presi e-

Ic'r '& ,rrc srTs(i''s iril le vn liciule
Ic;ik'11" 'i cil V'ilcs's 11' ii icr ci eC.
(liullcur, plius (iou ucimeneu t I


BOITE AUX LETTRES
L I. Il. I'. 1 I ll N C \


Porl l .u-l'riwcle, I 7 M;,i 1927I.
M iiis uur I D)irictelu',
Je \vIous scr; is Iparticiilii're-i
Inclit olii('1, s'il vious liil pos-I
sible (I pI blicer !tvl.' l \ lre jour-
lit ; ine stille ins tiioil gr.I ite il
(t' 1:i lioit ci-j il'!.c i Cllnive M t11
r itt minit.n iide hc l:i fnsse Ir9 8.
Vcuillcz uag m( r, Monsieur Ic
lDirce lrlr, I'Issiir'aliin e de iia
colnsi](llr'alion I ii&s (listiugit c.
.1. SALES.
Monsieur Ie I)irccleur
du Jouruial Le .Tl iftin
I Porlt-aLu-Pl'i ieC.
L6gation de France
E'n exciculiollI di l laoi Idu tcr
Avril 11923 sur Ic recrilernlent
(le l';iariii e, les jeunell s IFraiii-is
ritsidl:iit (t s 1:i cii coiinsc ri ti onii
consullaire (I I'ol l-:iu-Il'iince,
n6s (ILu ler .Ianvier an 31 1.)-
cem)lbre 9I8, ctcux plus Agt's
quLi n'onl l)as l apl)pel('s d(ctvani
le Conscil tie ri(\vis onl, sont iin-
vis i lir ss i ire sa lr e!ri la --L&-
gallio n I C1 ( a Iianr' ;' I' ortl-in-
PrinJic, ( lCa1n 11 -t Mars. la (iC-
clar'ati Oll )I'et' te' c paI ;r I'airli le
10 de l;a Ioi i 'It('i PI'olr ceux
de ces iiinC s Lf01- ,|ui s lcraiciit
a;bsciils oi i i!it 'u s. elc (l--
tahi C ()I ohs ccli de '-
iii u'tlT i' po 't. :' li t ;Ic' lii)lt e
l ;,, Ic i I ;i ,' ir l";, 1^ lll's (lii t' ll
( l lt 'lt.' ip.I'l' lln' (itialilii '. A
dt tIiut (dt d 'cl ir:il l, iiii, l ts t-
resses s'cxposeil t lx sa;it lions
1)rl'('iV i.s ;iux arlicle's 16, 19 e1 8'i
(Ie ha Il).

Un niauvais coup de vo-
lant et le camion va
dans la rigole
LI's illss obl, isccil iIllelle1n aiu
Ii akll\ ;ii i 'm Ips \'c li, vers Its 1 he lure.s (i
1'.y : i:, ill, Iv' c;'iilion No. '3272
fI iil tb lini ai ; l'll'. II v'eiin l l it
l;i i tit St. Il iior' ( c co1 ilo il-
iiil le C lii'rrelotiir on01 r s'ell'igai,''
dilis l i e I de li Ii, W volnlion,.
lori.sqtiu pa"rli'n llmivals coupd I)
volinlI, la voiture I)iqua Iune t' '
d(Ills lIa ri(ole qI iii lhorde i i(il
n ci et eindro 'l. C'esl si I griinl' I' -
lie (ll'on pui l le tiV er d(it' li c!
l'oln exa iii i CS It's dc ;its. Toul Ic
Ilnonde s:iiult et saul', scul hl ic:a-
niioni avait sulii ulqudl(ies i(i-
mages : ile 'colrn'C. phiare IbrI-
st, roue dbmantibul&e.

AVIS
Le Se rv ic,e lydraul iq u
porte i la connaissance dc se t
il)bonni s (lue' I L' c ii l l oilir i'
])jliemlenl ditc I'abollleieniit ii
i I'ean doit CXpiirc' le I15' tii
lois enll ('Clous.
E1n consequence, il letir rapid
iclle (]lle, a)is'st c'tlite 1 W 1C (IM' SS'
-.lrs rises d'caii rioni s&ii.
priiiices pournon-p iLeneiilit I
lllnc vale'r de onlt/' "ouiIitds
sclra exigi)le lp(Jii It'S li;iis (i
7.' at lis'.'eiient c co iln, .
llenti au\ ri'gleCiictils doti Sc
vice.
LA Dl)iiELlaON


VtCid lidi mnalil, vers les 11
! itl es, les Agents aws..ist(s (ILi
Jlge d(Ir 'i I'! o\idIenIce,
Sarriv %, iilopciniment danis line
I)aiqalue sil'ii e icc a I''xlrmi'l ei
dii Marc(li' St LoIuis. Dans 1ce
i l udisi qni piaraissait ablriler la
mlis'reC In Inlls aiflresilu e laI
dche I' I llis lnoire,les Agents
(Ideonvrirint ti stock cons
diral l1 ide tontes s( rtcs (de
1icles, ld'nitissOircs, (le our i
niililtures et 'oi)jcts dl'altomlo-

plus dei 2 )') d llhrs.r l inli ce
stocks I 'objets voilcs ai M '
Aniin 1101 l ftI',ril reli'rotveCs.
Inlit cl', ,le pci'opri01aire de
la ) i 'iy i'd ta'. ss noiolllliler
.Istin Sl', Su in'i,c.rI')nii 1I r de
son (lat.Oi !c pi'ia d'ilndiquer
la proveaince des obl)jts re-
trol iv' s (2n s:.I J)O;.s ssio i1. II
d(Iclariul s avoir aclictes de (it
leru iitsidividus (donI 11 il ne
put CcpendUnt indiquer ni le
noill nIi 'adresse. II Itil arrc le~
el deroUI ainisi que s acollabi-
laiilt, A l'ric Lefoitl. Une 'rapi-
dce t. i iqii c' lnicl e 6tal)lit qtle
St Surini ,~t 't i I qdiii receleuri
l qu(e sa i baraq ue, vriitallle
ianniiiie des garages c lailali--
inciLine par title troupe de
ilia Ifiltlcu's, ve'rita'l)ls rats de
gat'ra.s cl d'autos. I'oan aplpri
en li'lle It l'inl s ile, ce
jo(iiir-la, d(1ns l'i 'pIr s-I idi, tlil
i ct, () i' I .l )Vcn'll t'S ( I :I I dil'a
de's po();-voy'iirs dec la lar
(li devaii l s'y )i'prsetiler pl )i(ir
in u'cheT IL' iloilaitl dc la veln-
Ic ('tii'e ( livrl'aison q '1il avail
ail I
l.a 'olicet londit son lilet all
tour dL' la maiscnI. IJn des
((als nlie tarda puas A toimber
dains ses raise. Vers les 3 hliu-
res, n ll e't, les Agents cucil-
lient S:Ins ,diLficultl, IIenri
PilI re, dit '1i-.Ila lI)h.C)ontronl'
a'cc Justin S. Surin ; celui ci
dItclara' i aissiit1 (itu'il e ait
)icn'l elln iJsILsence de I'ulln de
scs nl illl; u ix colillilanditai-
res. IHenri Pierre n'est |as tin
inlcolnn)ll pour la Police avec
>ii hil ia d1'JIi iit ample coil-
naiss iict',ayVuilt t cii, niaien-
tes 'lois, poilrstlii ji our vol.
II avail &tk eimilbatich par di-
vers l '',*s et c C esl penIdant
(qui'il y travaillail qu'il h d ro-
l>it It's pieces et accessoircs
d'atilos (uali prtiaicinl le Ic 'e-
111tiii11ic 1 l'e lr' lot du W alhil
au x tlrlbtLs.
Tout le buin trouv\ '1 i
bari'qile St Surin & Co a et
snisi et transport au Ilureatu
la' L IPolice qui invite les pro
prietaires dei g.irages et (d an-
los q(ni out cn a It)orilluletr des
plaintes a s' y )prsent'r (L, 9
heilres il dli aix lions I'indlei
ti lic i


Less trois escrocs, St Suriin.
ienri Pieri ct Malric Lelort
sitll soils bonis t'L stolides ver--
I'roeX.
La Police rchllerelhe Ies an-
i -s' "r.il.s" Jli cet, l liinii tii l
itn I ) f t i 'i k I. s i'cil!)t.
l ;iL ) i ->o i i r it'i t i t. .
1:! \od1 dc l l)ho'li beso
gIle


IUN BON CONSEIL
Marclhe dans la vi'e tololouirs
i1 .... I,, %,;, r 'i >, t. toill-UK' -


11 l )plac ...

Vendredi dernier, vers les 1)
heures du martin, M. ( liristianl
Camin.au. le propri6taire I)ien
c)llllll o de lions de trispoll,
pln0trailt dans 1a court des ltu-
reaux de l'Administration Gint-
i'ale det's I'csles et s'. dlirigeail
vers I' \V. C.
II deposal pros dle li line va-
Icuir de 3()0 goulrdels (1'il 1or-1
tait, cenvelopp6e dans iin jour-
11il1. l'ors(iie M.. Calliaui piartit,
il oubli son paquet la1 oni il 1'a-
vailt (Fl)os6 en enlt iran II ni'y
rtsia pas longtlmps, sils d)tole,
car, lori'sqie quel(Iucs minutes
plus tard, M. Cariiicuu, s'apercic-
Vallnt (u'il avail oublli' soll pr-i
cieulx lpaquel ldais le WI I., re-
vint eIn ihle pour le reprlldrce,
it trouva la petite piece parlfilte-
ment vide. L'al'gent avait displa-
ru. 11 avail, c'est le casd le ledire,
p.1ss coiilnie Line leltre i i 1(a
Postc.
M. (amileail s'elimpri'esa de dc-
p cil'elr itl c p lltilltc a iu 15ji 'e i (ic
lai lPlh'e, l.es i'elh 'i'lics Co( li-
Ill, l il l ^i i i il Iii'i ll


l ats de (par'- Un ar( ent


mira I ]


m


lUn (csle

)Citriotique



Il anI I t IUC
PI ii iij'c lNr frhilliiL.1 i A sril Iet 11 "



I(lio l
P.IIS M. .1.rheir, ing&-
,I elm'Ii 'ienlt( l an'lri:'ul i ;i ii n i .ll 4)81
(istinfl dit-il, a c d bligulel" ;iiX
taits dul sud des l(its I nis LIa
r pt 'tiin des (t's5isll't'llses ilnol
dalions qui vicnllnen dte le's fI'a
pler si cruellementll. Par I'inler-
n.(diaire de M1. \lMron T. Her-
ri( k, aallibassadleurle <(c I:lls Unis
(li France, i l some soni project
an gouvernlelnwniltl anl6ricaint ne
diinandant)t p uI r toute re-
(oll penseC qu'uiei reduction d'un
I1' ir" eCntI des deltes de la Frain
cc a i'Ain rique. NI. AlrTher qui
., prices lle (it I S l syn ical pro-
l'.':, ,ioni [l des iii inieiul's des Iilit
ilt fir mll lais dI'li ( e ti' plan
':, 1) is" .stir l', inl, i (dCs In0- (


-- I


_ __ C


--- I ~ ;---~ -I ~ -- C--c __ _~____;,__


Le plus pur des Beurres d t
hague est bien le Bourre.'o b
9 La meilleure]preuve estiIa
& actuelle.
t '' d La Maison Esbensea n' mI
Ssatisfaire a8 clientIe men
Je ce failt o gigeit le iear
S :* Mais depuis bient6t: ix molIi
S d6cid6 & prouver B la clienWi L
4S fienna qu 'i y a Beurre et Beain
N+ Rien d'6tonaent, le boon go6t
a su appr6cier le B eurre b Ei e
EN VENTE
A Port-au-Prince, ch.z Simno Vieux, A. BoltN, Ch. PiJ
Alphonse D6sir, E. iAjoie.
SSliat Marc, chez HatlaaYai&urice Clesca, MadalU
ment. Pinard, Madame LacocheaUl
Aux Gauaives, cheL Lacroix St. R6my & Oo,,Madamue 3
DBbrosse, A. & F. Mc GOftg, ,i0
A Jcinel :lch L B. Dani es.
A Petit Gnve, chez B.P. Reid.
Pour les commander, s'adresser a

Mired VIEUX, Agen


Exposition Nationale

N uIs 1 1 i 1 i1


rShrli^ l Santiago de los (C^a ,ailer
pu ire I 'IIT IT' ivCC''rI tC lli If )telmllItde sCen li it's t iX (l\ p(11 O-10-
avail profile de ('louIl!i de L.(\ vc l ,I l tt les intl itli" It e r- ---- t'ois
lileat't c r, Ii -il-il- I WV. (. d(e Icioll c C(Il I cS ( tcii'ait cenl flots
'h Poslecs til 'liutresl q ie l i- t s rll itllle C ti iuli l colsis t (l lcutteI si'cs Ist nver le l 1 ldc Exposi- leur visited.
C( lenliiIl i Police poUlrsui lrie t Iliodl(li11 alu IIOVen de iton de to l'nicultu're, de I'indus- Le Coinli tex&uetit, et
ses recherches. l.l un sysl.mc dCe dliues, de tried, de 1'61evage et de I'art orga organ, la vlle de Sa u8I
c;a;ix t clde dragtlues ct exige- nisee par le GouveriinemC n Do- inet i la disposition de
IL- I- li't pou"t' tre applique mille minicain A Santiago e l i laqulle Exposants et par al
tits inoinis die telps. notre pays a pris part. leuir souihite A tous la p
SNous sommes Iheureux de dol diale bienvcnue. )

Le l r M al nelr a nos lleteurs tous eIs reai- Voici couiment une
A propose de l'6vacua- seignecents pouvant les intlres que nous avous soUs lso
l I ( tion des pays rh6nans sec sur sur cette gratu( manifesta- parole d(I
I l'.\lls l)'aprls des bruits (qui lion dlu Trav'ail.
) co ur.ientl aLuourd'hui dians les L'Exposition X i
liiliteux dliplomiatiques on cnvi'- Moa.3t.jga d'lnvitatton Avec cellte fte duTr
li Ile ioiln.i du lt',,r ai saigerai la r6dhiction prochaine he \ICes.;ge suivant avit 6tc gtlorifions no)s hlros q-%t
a ti ct(&Iel-r'e Ia AI'Ar;llli-~ni Tave\' dcls troupes l'occupation 'iran- adressI par un I oinil6 d'org.ani 1Vguere:lt la Patrie I;bt
le pIlus i)l A 'cl:it la plu ts g'ralde 'iises dlans les pays rh'ilans. Le station co:nmpos de I)eirsouniilites verninc. Presenter aun
licsse l"'ipiiLre. go X ivernmlenlt s'attent dl'un jour reliarquables doininicaines: Iruils de notre labeurti
la veille, itl etl 11:1.i Ira:l A I':altre A uine dellande dance avanceinent, c'est ac
1lal oll'ert ,.u11 Prsildent le li so ein de la part tIe Ierlin et sc- (Le 5 Mai prochain sera inau delement I'idWal qui tl,
(Colinlissio orn(omm 111 M. rail, assture-t-o, dispose a y gture I'Exposition Nationale. en rendant grande
I.Llio (Cassagnol. 'i'anldis qi'itllice u' ire droit ilnyennlanlt titrh d(e' A cett: occasion nous adres- par notre travail et no
assistance clioisie go it itle tlopl)nsation do noivelles ga sons le present Message dinvi- Les lulles par 'ep6e
chlarmie des valses et des one- rianties coicernanlt la secuinte nation au people Dominicain el le pas aux luttes par leI
step, le populo prel:ii v \r e;i- l des lrontirces fran.auses letal- auLx tranigers qui resident sur par 'id6e. Chaue
rain sonii)laisicr tlan:; ts i)ils lies. Lne diiniliiluion des Itroii I notre territoire, alin qu'ils pren- doit 6tre un sol at qi
chaliMi)elres. (:es I'tels .lual'.i'et pes d'occupalion en li hnauie nl part la Cdr6i)nie d'ou- 6tre la ( line de feu
Lort avant dains la nuil. est chose possible, assure-t-on, overture et A la sirie de 16tes qui batailles flcondes qu4
Le lendeliaiin, ler nmi, ii v" d(il leI mIiliieux policies mnais auront lieu pendant les 30 ours se liver tous les jouri.
cut en 1'eglist paroissiale lit'e si 'Allen:iagne demlndait l'6va- ( L durera cetle Exposiliol. mnais come i cette
belle crt'1c11onie religieuse a la- Ci:itioni coImplet[e la question Nous avons fail tous nos ef- tion n'a e6t dans t'o
quelle assistant le In'sinl lt t lprenl(rait uil aspect dicl'renl. f'rls a1n que tous lcs products. multiplier ses dnergies.,
les lMeinbrces de tla (o C'.ni son i) Lop)inionl Paris est (que 13er- lqm seroit c x p o s s occu- pondre ai ses engaged
(Comntlulleles 'dicui('ioinll.i.res, lin se rendant coi le ti'ii nii e peI t uLit place d'lhonlleur dans ses relations intlrnatioi
lei Nolabilites de I'.\Acalluie etl Iput olltenir l'vacu t o:1 pure ct ies divers piavillons de I'Exposi- satisfaire i toules les
anle loule c'mp1 place de pl.isy"llns .ii1uple se contentera d'unle rI- li )n du Progr6s.
et dlouvritrs a'e'touru's dI io-s 1 uction imllporlite des forces les nuiLeiis elforls ont 616 d6- Relev6 et montr6, en
les points de la vill et de t I utCs d'occtupation. :i ([1.(esIiv)In a de(i a1 ploves pour (que les products position Nationiale,
les i'giolns ienvirolnlaies pour Mle e'lnis:aige Il dillc rlhes repri- (tis l;]tats voisins, dtllaili,de Cu- d'avancenent est un
colllii',limorerl cellte Ilic dIe 'A- ses dans des conversations en- l)a, de Porto-ltico, qui sont nos luctable pour tous les
gricultuirc el u Travail ire diplomat's r liau'ais et alle invites d'llo:lneur viennelnt oc- cainlet lous les Etra'
Aul couis die I'iofice i'tlig:eux,I lnlans et l'oin tt'tInd i tllLne (ld- cupIer les pavillons respeclifs vivent avec nous et no
la inusique executa (qicelques vision dici (tiquihles selaines qu1i ont I1 conslruils A celte oc fiers de notre effort q
leauix illnocaux et chic a it 1 ad- sinlOll que((ltes jours. casion. La plus large hospilalit6 lisfaction du public no
inuitri l. lbelle teae, ar ir- sera accord iaux cviantillons trera que le labeur rali
li.l dess Poiillierici de I'.\Ar'.ilic A la Con?6rance 6conc- ,et aux lproduits des pays imuile pondu a i a pensec quil'
ui a s s I a i e n e x-as:,i, e mique international JIs plus Iloigniy (lui scronll enl- Deniain nous parl
(Colrs, la 1i creilonle. GENIEVE' -A la conference voves a i'Exposilionet rien nli Programme g6n6ral,
Aprles In me'se, un coirle'c, sc ccotIinliique M. .loultiaux a sou- sc.i neglig6 n11on1 plus )pour ren- course de I'Exposition etl
se forlma el, intiusiquce e lilie, liign I' linsullisance de la piuis- are aglrable le scjour de (ous vers Edilices oL cllc l
l'on se rendi t 'IIoltl Commlin- s:iace d absorplion ties inaclires e .
final ci la Conmmission Commnlln- et a contdalnle le proteclionnis-
nille aie dvait recevoir Ies Agricul- me et a1 c omlpressioin e(Is salai- -
lelirs et les oluvriiers. res. II a propose de (onstituer
lellle et clhrm1nlt reltcetion une oirganisationi conoiiiqueau ...
(qi lul iiariiuiie (lar un i eau et lolnomie aii sein de la Soci 16 diminultion du pouvoilr d'achIt; qualre fears en l'ir. Wi
vibrant discI'oirs ,deI 1,iel o Ites Nalions lont les membres deuxihiue (question, ind.lstrie, bless. Heurcuseimentl
aissagno)l, csie it dlc i (on- nuidates par le goIveritIemlcnt sptcialeniinti ,es ques ious d'en- O() en flt quite
1 ,sin Coi( unale, p)ir kquel 'ouriienill t tatl lia r des convene telrles in'.11listriclie inler!nJlio- set le chargeielint
lli ,iiapp la a()i\ rit e ull's. iu lions inte'iiia io nales. 1 nal's et e Ili n : g.icalture, publique et puir tqu
O vri'rs mlat bi. ic it ll e la P.u s-Les I l'u: iis (iui ires l 11n silu.ition actuelle ti dre lgricullu- gals maleriels. re
li'LChee laqcuelle its s'louin i el iar la : conpilvi- 'ence ecoi n i iluie I:r' I 'par 1 'l"r1 t A la situ.ilion d'a
I.e 'Presidenlt la Col mission, quni s'e hr i s'Va oliv e hie i e-guiere ca use d:s diflicul- DEUIL .
rappel.:nt un niol dIu 'rsidc;lt so:it les sui\nlles : AmriqueI tes acteles, lpossibiilit(s d'ac- C'est avec de bie
iorno, souli: que la verila- d Sd, Auioons in'erillionales, qacstion q(ue nous avons ap
i ble itulpndance ,n s'cuiertl Aulricie, ltginue, IulgairieCli (de rappolrs enlr eIts pi'odruc' velle de la mnort, sOl
Lque par l'' l.' l el e travail d:ris hi, C(lie, I)ancna' rk, Ville lilre tleurs et les onso:nlaleurs y dredi 4 liLeures dd
I'ordre t e lIa discipline. de DaiVl/i., I'lIpte. lst)lionie, L';illrins les dilt'rents svstinmes la St'arL Marie( Sl' p
I Puis i litce I'assis:talcc tl boutl. t'lo i ,1'1(a ls l 'nlis d'A.\ l ri ull ( orgllsatioll coop) live etc. Congregation des
'itl une lougi ovation en ll ihi:iL- l'e laidh, Fr'Itae, G,(ira id Ireli Lel questions liiiancieres I!e font re, Professeur A '
neur du (lhet tie I'Elal lt I' ',n gli, hlorie, let'lie.pon, iPas 'objetl dune rubrique spL- bois ( Annexe du Bed
Cria'i unn:iinlelnl: Vive It'le Pi'-, IlClltoii ug Nouvelle Z'l de, ct',lecependant elles scroat trai La d6tunte n'at
silent Iorno 1 Norvege,. IPays-ls,, lerse. tPolo- tWes a la conference dans la me- quest mois en Ha
IsM ten- I elrvs exercet'uie r6 ques mois en Hati
April's la releptionl : 'll'nlel !gne, Portugal, Suie, Si.lln,SIuis- SUre oi elles exercent unc reper qualitbs de cufr,
Conllniuall, I'on se rendit I uue sii 'Tcldc siova(tqie, Tu'Irquuie, Cussion sur les problWtues cono la rude tiche qu'el
pletile Exposition locale aigrico!, t 'rluguay, \Venczu61a. Trois ne niiques se, 'avaient .fit
et indtustrielle q( i avail *'s or I)ont pas partie de la S0cit'l des T 1__ ... ses C1ves.
"ganiseC. L'on uadira les objel N.ations: I Egyple, les EIlats 1nis DI choc des machines Les funerailles
exi)oses, lulnis (qu des primes ct lai Tr'ie. jaillit de dommages... vendredi a 4 heoroe
on argent el des linstlruent.s l'rdire du jour comiprend 2 Le jourl e la Saint Jean Porte midi, A la Cath6htdl
aratloires otut 0 dis(litil'ii's :tihn pI.r!ies: Ii premiiie rst d'ordre Latine, c'est-A-dire le vendredi au-Prince.
AgricuIltceuis et aux Int i i'ricels gciiniral, c'es 1'exanlen de la si- dternier, Gi 1nai, deux cainions, A la Si.tldricure d
(uiii avalien Iti plris pl i' i pcIli le tlUllt' o nI'' lllique lauelle et 'iFun appartenant au Service des Mari ct 'a outesio
:lxpolsition,. IcS inmcilleus ovens de sull- ITravaux Publics, No. 0 2118 et Colla)oa.tict-, noC
'l'oule la joulrne', I: viile iul Inonter les difficult6s dco.ilni- I'aultre, un calnion public No. l'expression de O1*
niie ec brl Iluiilt'. I'altout (quCs cl d'viler les contlits ; la 3192, filaient A belle allure sur conidolbances. i
lon tlail, hireuti''ix, joyieux. !rt'luXiellme parilic colllmpren'ld trois la route de Port-au-Prince ai
I.e soir. i)ou.r lltirer 1 I1 '', grlil l's o dpe' q lueicons Ilus slp'cii 1Carrefour d'Ju revenait le se- A ILO
la Muisi. iiqUe tniiti Itiii: l ll ; I 1 I i is it': le c bon'i'.,e.rcc 'i s ub sub .li c cond camnion. A B,'s ej
iet. one t i itC l U i;' pi l.ii e i ,. \ 'se comn ne suii :lib.'rl, ,I c,>n lo L vo ge se termiina mi l A Bolosse 2ei,
-l',ltse. Cc t '' H n i.i pierce, m>\ LenS ;; i ic ;- 1 pli- I eanrl, un Ia avn ectre i' Grai de maisonll
,e t li Ii -< I'i ; ',r l iie ii mer (~( t :,\'ig zoton, les deux n ic'hines se louls les confort'sl
li s->niilit ]'.\Arcltiic i la L, I ,l il.i.ratllio:i:.:: ID)tu pinrg leiiur rent violeimm ellt. Si vio- S':dresser A M.
;a\ec t cltit i.i l'e t deI T.Agr icu ce e nt cfin la repercussion sui'r lennlentil, t(ue le 3192 fit unlle ler- U'ie dtil Qtu:l,
ture' ct du Tr'vai. lI cuuiiircIce iltcrnatiou.Il dc la rible paache qui lec mit les gate. '.







LE MATIN- 9 Mai 192/


l[liM u.-..~E~~i


I1U'


Insurance Coa'

Une des plus fortes comp-j anie


canadiennes d'assurant e


la vie

Eug Le Bosse & Co


HENRY STARK
IllE D1)1' Ul, IN FACE I)E LA GAREI
Vilr s deIt toite.s dIlmensiolns
Vilr'cs p.lics poutr a tnos
\ in ishields (i'are-Brise) pmour aultos
Miroirs IbiscaulWs pour OliiU 1lcs style Louis XV et aulres
Miroirs biscaulds cecadrcs pour salon.
Laimpes de Nuit.
ilrparalion de miroirs liichds.




ALUMINUM LINE
Net-Orlians & South America Steamship Company Inc.
PRIOCHAINS DEPARTS DIhLCTS POUR PORT-AU-PRINCE HAITI.
Le,,iSIS "Fidra" ayant laisd New Orlians le 6
ra i Port-au-Prince le 11, -continuera pour
liragoane, Layes t aJacmel, pregnant du Irdt
pour ces trois ports.
Le steamer "Eidshorn" laisse*'al'ew Orleans le
11 Mai directement ponr Fort au' Prince et les
port du Nord.
Ste 7? ai 1927 ,,7' ,

A. de Matteis & Co,
AGENTS GtNIERAUX


I- -


sur


Prifectulre
1)1 : -'POI "1'-.\ I'-l'll NC I.`
Le's pl)t'soInni( s t(Inl Ics nlllns
iiivcil soil ;) i's.,( q e d ties
loris lltlons d"l'rp.111inge onl t 6
161liv\ri 's s n c I r I ': ve r |i'c P ar !e
S t t'tlaire (|'l lnt| de I'lnt rit'uIl
pour Its IcIraii.is du Domiiaiu.c
de 'Elutl souliiissioiinu s Ai title ie
Ii.lme :
CItlulle DIsir6
Louis Chiry (2)
1E. Cantave
Vvc Edlgard l)cslandes
)ulterv'Gie'(illes
Id(. Canlave
Octave cO. lcllalic
El/zina C'in,.ie s.
l.'.ir!'nlcnier-g-oi n clIc decs D)o-
mi:iiines dressicr Ics plans el
l)rocs-vcrl)aux (d' arpen ta ge
i1un0 Ics expdilions scrontdt-d-
poscs i\ la H ip)ublique, coiilor-
Iinciint ax insriuclions mi-
iIist6ric.llcs diu 2.') Aoul 1)26).
I oit-a -1 H'i!nce, 7 Mai 1926.

Ona trouvera tz
Charles N Gaetjens
RUIE D MAGASIN DE L'ETAT
Extrait orgeatine pour orgeat
et touts sorts d'extraits piour
iilqueCu S.
Vii rouge par gallon.
Anisette, Cacao el toutes sor-
tes de liqueurs superfines.

Hamburo-Amerika Linle
jI


-mmg~s[%~le


IERMATOSES
Le MENNEN, proc6d6 scientiflque
pour culmer leo eftets de la barber
La (:IliNE n raser MIEE i sious prplpare uie done
elt r"ilielihissalie harblH ds Ie moment oi elle prend
"' rcoillarl lme c iolrc rasoir.
Is' is dc bc'iirot p d'eai chm-ide o;i Iroide dunr
Oil Iellilre. ArIhclcz hI' JPOs lP be ra%.i dc ucri. En ielle
piltoull.
April's la biar'l d6lirieusa le Baule MENNEN E pour
la p Inl enile l' Inisaal d la figure, rafraichil ct
S Jlieril Ies pelilts roi pures et Ies thdies. Rapidemenl
" alsorlCe. Sanis 1 Jliaiss. C:olicnii dans ilu tube porlalil
i p0 o Ir Ies lroiisss de i oiage. Ilien Li csser, rien le pent
,4,.4 ,Se < ItnliTidre.


N IN SHAVING


CREAM


Voiis


A la I' lu dcs Frotiis I: rls No :330
.e in *:illiur Kola f lieiij) :f!iine, les Sirops d'reimnnl.
I lU 111Um1 \i'cl r ,s h'i' 'al/ e 1 lm/les srlt'es
de' liueli'i s /(i OC'; Si s, roul a(,i'rlhs
(i des prix.r d,/int loil' volncul-
rence,'' i r I lI ubriqu,'

H. IO1IDAY
Diplo:n ,' cll ,1n aLi n r, I i') ).;i7o/is de h'Ui relies
( Uil/iqu') cl dN .1ihian (Italic)
Ren le: -vts d(nc (i la Raio' d Pronls-Plorts el vous sere:
salisiatis.


La Compagnie Gillette n'assu-
me la responsabilil6 du par-
fait fonctionnement de vrais
rasoirs Gillette que lorsqu'on
en use avec les vraies ainmes
Gillette.


' Ii


Une revolution damn
I:I i t'ii
L'AMMO PHOS
i'< ullez-vous (de ) is fI' ni.
(1I l)cll s In1urs,(les litgill c t
a ()iu1l:ills el ric iRs u(IaIS;
v( s jrdiliins, t(ld s vo)s par-
l 'It s iilisc/. Ics ,, ';i
,4('liini(|Its tl (ls OInictz voli c
Iwl'il(rencc a
1,' 1 1o '11 ,s 1l I ; id .
.'A\iini o- l 'llis sl Ie t I
}ramis Ic plus I itc-I (eln 111.1
ti'-res nutll ilivcs: I 0l o (
inourriturc de p|Ilte.
e ,'lC i'i 'i L cin'rwani i l
n11( id ('CoIIpaillli/ .5'>7 ( lP / ,
I vie'nu') cw )',/ o -1 .I A..
Vous troutvercz l'Anino
I'hios cl gi'ros t 1au tdilill ;
la Maison Iconcc (A1'.\l,(
& Co. liiIe dI Quai 1 1 )or;
nai-Prlinice.


IIlm Il -- -- .. -
LA PLUS ANCIENNE ET LA PLUS EFFICAI
INJECTION PEYRARO
D'ALGER .
centre Ia BLENNORRliAGtE
it tous tcoulementh mnclens
231 ARlbis guirls
sur 232
(HR.app, d.e Mid;cin. d'V,\.,,)
Le traitcment eat complete
par lee
DRIAEES PEYRARD NoI1 KITINE
qui calment la douleur. clarifient lea urinret,
purifient le sang et Rurissent la cyptitc.
S TOUTESBONNES PHARMACIES *
SPCALT PEtYRAURD. 46. e Cnreell. PARIS
-


ct partout


SERVEZ-VOUS du vrai Gillette et.vous souriir
so tous rasaat.Votre barber sera parfaite, 'est un
agr6able paue-tempt, que vous soyez & la maison
dans votre cabinet de to:lette, & l carapagne prts
d'un frais course d'eau, & la. caserne ou on voya
ge, ayez toujours aee vos un petit nicebsaire
GILLETTE.Chez vous ou au dthors, ii vous servira
toujours, Vous pouvez toujours vous procurer n'im
porte ot. les vraite lames GILl ETTES, reconoues
les meilleures daas !o t le mcude civi'ik.
Demandez. li


- ~-~---~~ ~- .----------- -- -- ------ -- .~~.,_~_


----- 1 I I -- I- II II I

contre
-
CONSTIPATION
prenez los
S. COMPRIMIk
% 'SUISSES
as DELORT, Pharmacia,
S19, Ru Sain*-Antaine
PAR ZAB
AiC'bET LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
/Alex.PETRUS; Pharmaele ALBERTII'I
Pharmacie du Justin VIARD
et foutll#" l bonna Phlarrasso.,


_ ~_~___ _


-- -- -'- ~-~-riF- --- -- --


--


--


j~iiRqj~i~9~iili


lIrolw erle:


'ZL. .- -- LaC-


__~~~__~___~ _~~__,,.,,hmr---Z- --~rr *b~-:. .- .~i;7+-."


+Jii


5~9~iB~i~3


ICTUBEBS tit









I.E MATIN-9 Mai 1927


(es


Annm'"k i S 1S il lIeressenli


lisez-h


-- -- ---


'3
'4


i.*.


D


a

'i 9 . r e I
V P *- -, *9.

9 17
.4 t
r7
.r 'Al
i~' 'a ".


)EIYS-

de lys I


,. -,'t:,I.- i. "!' ,
\ r -i i pi ':.,: i%.'". l d ,I,,
SlaJJet.


9.,
L14 Jj
-' 2'. ;


i9 1
St-
4


"--4


Plus de 1 Inoilie d's Pniis


vensed lnHaili sont GoodYear


jPs I)ne'us
services
tesluceux (ili out
dIi la Ra bpulliqie


Good Year qui ont idti adopts
de transport du fouvernerment
le mietx resistl aux intDpilitds
9.


Par presque tous les
Ilaitien, sont sans con.
et asperits des routes


Les s li Ies cones sou Ie 1no1n de Superlwist qui entrent dans la I -
br'il ion d oes neus o00o Year, leur permettent non seulenent de re-
sise'r aux cllocs:, Inmts de les atbsorber.
Aclletez la prochain. lois des Pineus (ood ear, el jouissez du plaisir
qu'ollrent les loitlUes course's sans crevaisons.

Good Year Balloon Tires


The West indies Trading C.

PORTAIU PRINCE- GONAIVES CAIP-ilATIE


(e l iii lit' j.-is I it '' I"p'( N.'.





lt I M,\l :I l.I U Wl'l'NI


Anyl.h des 'c s IRo.s l 't.r

PHIOPRIFTAIRIES D'AUTOMOBIl


PNEUS


&


TUBES


Nous recoInallndons tIoU
spjcialemcnl les pneus pour
can:ions 30x 5,32 x (6, 36 x i,
35 x 5, :38 7 lc:ivy Dutly.

L nes )nes FI 11ESTON E
BALLO()) N soltles meil
Icrs.
Toules lcs'dimcensions de
pneus ct Tubes el acccssoi-
res en stock chez


U;
-.9' u


IPlus de kilomnlre avec
clk


ar Dollars!


L. Pretziann-Aqqcrholm
f .f i ...*.l^ n t ^> ..' -l I~3 lV


V Ja3 neo outez pas.
Vos 6s 6tes sur qua la
M1Ai- ON

PaulE.Auxila
PORT- .U-PRI-NCE


110( Iscl s c l11 clslil's t S cs hirl'c s
No. s votis l()f' ois ;ij )'I-
(i'iiiii,ia )Ir'iiic r idcs si liv, I:l:
s|'if'ilatrs incur chcl \eil\ co rtls
I-I ISSCS li I I e FI 6 (P()I)C I ))
lIrosses poir dentl I ro phy-
lac-lic )) recol' inlmiIdcs pI)
Ics aiil rits mic licalICs ('ici
ct de 1"etrainger.' hil'mie b)li:
chlies. pIur c'ldetls t ;uilrc.s
o licles de liIre C (:nlli li,'>n.
C(haie) ax I dil, dinie.s 1W i1
leniltire, recf) in n:imnd s.! ri ils
bllami union et puir il. AAlpzai
si|, ric'ur, Sor 'g lai Io, lWcn
marine el noire,cullc(.ons,"le-c
MIses de niluit lir houmlio e,
Pl'yial s, Ic > l I 11n1- x :1: -
co's deiii-soiulplcs cl n.,ie va-
riit'I tiCe ci'a\',al s (Ic lo lic
Vcnez \ ir lou'es ccs jolics
ci '()os s,c\'.-,l si'slls ii' tc I ll lts
D)0o'r vo'ls. Volls poivez neli
pIs Icl'cI r.C


13A I TERIMINUS


A I honniitur d'ilnlo ine r s;i bl iiSl vc'ilhinht ( licnldle qc 'il
adi nstal. I'l!:;e d t sin ill c. lishs int'l, ln sai i C\ linss
slI.n1 ul ri r'sv's;in\ C fa i i'l\s oI I Ln Oi ., vi!-: \ (9 -
Sl\1t Slll is si't dc n.ail, .
Tl' l"L' i. 78


AGlli NT GECNER\AVl


S. .. - :-
*w n.9 -** 9
: -'. .- ,,- -- .. 1-
: "': "
.-V.A

(ict ti ..... i1' i / (.l ,n.
1 i'r 6 | .., 1 i u,. se 1

\I )irt L i,',,h u .i. ,
It' l' t' I' ( ,i -,

l .; J ( s ;1.. t i .
hii,. "i-, p 'c I ,I M ^ ,1;a, -S
cr.'i.''1 ; . '.. . ai ", i Ai" "9 / Jj
infill' .'ve, .r avtii 1 / fu


F.

I' -,
CL.; /


le Sai
pour lah


Fred. Gaetjens

No, 117 Rue lRoux ou Bonne-Foi.
'TIel)hone: 667
ON TROUVERA :
Alcohol fin pour liqueur.-Sucre Hasco bllnc'
gros etI dlaiI, -- iz lpar sac et parlivre,- Sll
Grenadine, I'Pcle, ec.- Cigarettes, Clesteri C
Clhaintclhrc, lainllt on.- Maanchetles qualti
re, Conserves alimentaires. Cafe vieUxI
caf6 en poudrc Whisky, B i rI' Pat
Champnagne Mass Plere et'fli i i agn9.
valiser avec avntnge avcc i'inmporte quellt
vaiser atlVec ;.lllll lc P alflL
la place.- Chalnupagne Lanson.- Parfl
lblanc 1,ir gallons et par bouteilles. -
l)ou!ii les et g illois (Iualit6 suplrielre -.
. :r birri(|iies l1 gallons.-- Elfiin le fa -lt-i
.(';CTAi.lt la i1on mo(ins fam e use ANI
Mladae IFrIedric (irvljens.
Venez faiie ulne visit et vous sortirezs -


--lV -


* '.- '.-


,'


L '~. i~


I f,9


'p.,
I .' t .


tj,





If
'I

t'Ii


I.
9'."


'95 A,' 9


'7


I _


__ --


lle IL~ 1 L~`6..~'~"t~9~4-e ~~i~p~CW1~U


_-,- --------------- -


--


---------------


000


bft


Vi d ( 4ie




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs