Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04458
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 05-07-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04458

Full Text







Cidment MALO1RIM
DIRECTEUR
6f8. Rue Americaine, 1358


TELEPHONE N*242
.L NUMERO 520 CEN


TIMES


ti 6me ANNLE N* 6091



-gpM o unique du amedi...


INFANT DABORD


On connait la croisade en- ccclsiastique ont un jour,
pjprisedepuisquelquetemps !'aris, dans une maine, fail
dansParis par un prdtre ca- une exposition de journaux
SIbolique, I'abbe Bethl6em. saisis par eux entire les mains
l sarrete devant les kios- de leurs 6coliersl C'6tait un
Sqes journaux, tait un choix vrai muse d'horreur...
tutieux parmi les illustra- aA cause de I'education
ions pornographiques et li- par la rue, les enfants de Paris
cencieuses qui ornent les pu- sont trop pr6coces pour notre
Iblcations exposees et, brus- climate. D'oi le manquc d'at-
que, les d6chire sans pihti en mention, la nervositl, les tares
na dparpillant les mietles au- don't se plaignent tous les ob-
1 our de lui. servateurs s i n c 6 r e s. Aussi
SCha q u e ois que I'abl pour s'accorder sur un prin-
lethleim travaille) come cipe moderne, un principle
41*rivit derni6rement un re- scientifique, peut-on fixer cette
Srter goguenard d'un grand formula de la police des rues:
rnal parisien, la foule s'at- La liberty apres, I'art apr6s,
Froupe, nombreuse, autour de l'enfant d'abord I)
lui et, a chacune de ses tour- Comme la voilA bien posee,
a nes,le pretre est arrdte et ccn- la doctrine que personnifie le
Sdiit au Commissariat de po- geste de I'abb6 BethlCem, et
ice le plus proche. Chaque bien dfinie ...
ois, ii est condamnd 6 'a- GrAces en soient rendues A
iende. II raie et recommence Dieu, nous ne sommes point
.lend remain. encore months. nous, A ce
La Presse parisienne dans a haut et el e) echelon de la
qa grande majority approve civilisation corrompue et vi
lacroisadedel'ablb Bethl6em cieusel Dieu merci! nous ne
qui, d'ailleurs, A chaque lois connaissons point encore e
l'il met en peine une mar- cette beauty de l'immoralite,
chande de j urnaux s'offre selon 'expression des gaves
fbujours A lui payer le )d:m- d'orgie, et aux vitrinesde nos
Snage qu'il lui cause, en outre libraires ne s talent point,
des depens qu il doit toujours sous pr6texte de liberty et
computer a Ia caisse du Coin- d'independance artistique,des
inissaire de police, illustrations corruptrices de
On a diversement interpret jeunessel... Nos 16gislaleurs,
nlaoroisade del'abbe centre protecteurs de I'enfance hai-
es illustrations obsc6nes des tienne, tleur ont, heureuse-
kyioaes Ajournaux. ment, term nos portes doua-
rLes uns y ont voulu voir de ni6res.
lapolitique, de la politique Mais si nous n'avons point
ligieuse encore... Une sorte la propaganda de la corrup-
de rotestatio n, de repr-6 tion par l'image et la gravure
"iw centre les lois laiques obsc&nes, A comblen d'autres
Sla France. D'autres, y com- dangers, peut (tre, plus gra-
nent une question de ves est, c aque jour, expose
morale religieuse, simple af- I'enfant.
,fire d'opinion ou de dogme... L L'enlant, 6crit Pestalozzi,
Mais Louis Forest, dans LEF est pareil 6 cette jeune plante
SMATIN de Paris en d6gage un de notre jardin. II lui taut
sn tout different, plus sain, constamment un tuteur inti-
mne psychologie plus haute, inemeni lid A sa (rdle tige. Si
plus morale, plus just, qui se vous la privez de cette aide
rapproche davantage du dog- bienfaisante, elle pliera sous
me eternel et sublime prdche I'orage. Vous pourrez. peut-
PR Iall que I'abbe porte en 6trel la redresser demain;
Cnix sur sa large poitrine, et mais combien son jeune tronc
iont i'image pleure sur sa sera deform6! Combien ses
ee noire, Jsus. fleurs d6licates seront tAchIes
tlnant d'abord, 6crit de boue! .
Forest, ... Le geste de Le premier, le plus sAr tu-
fBethlem qui,aux kios- teur de I'enfant, ce sont ces
Sjournaux, d6chire les pre et m6re, le second, c'est
,lions exposes avec I'tat. Aujourd'hui, les p6re
Istrations trop 16geres, et m re, sous pretexte de
flni d'alimeoter la tnceurs nouvelles i et d'c 6-
nique. Tout cela nous ra- dacation avancee s ferment
Car toute cette aven- cciraplaisamm-:nt les yeux sur
l encore du vieux neuf. toutes les tugues, tous les ins-
lie les lultes de ce tinrts desordonnes de leurs
rger, le Pere enfants qui devalent la pente
qui i ofiThittr avec une rapiditC vertigineu-
ue centre lI'rTcence se. Et lorsque le jeune homme
e a"-p qu'est devenu le garconnet ar-
S me jadis, le probl- rive au fond de I abtme apr6s
wroulev6 par I'abb6, ap6tre s'etre abreuve de toutes les
*l a laceration, me semble hontes sociales, la corruption,
Ios6,Tout d'abord,on a,en le vbl et, souvent, le crime,
Saftaire, tort d'introduire combien de pares, combien
eZUl o'a rien a y de meres, peuvent se d6tendre
w D'autres dechirbrent, de- de n'avoir, par leur taiblesse,
jlet kiosques, des feuilles leur complaisance, de leurs
E,sous pretexte qu'el- propres mains, en un mot,
f.issaient, ellesaussi,leurs pousse le leune 6tre vers la
',.T.ions. 1 the s'agit pas pente fatale, contribute par


' i s'ag ls stmpiementIA leur aveuglement i sa chute A
" 1o isi- elpant dans la Iabtme du deshonneur? Corn-
d n~; iea ti pen sp cia- bien, dite-moi I
o. n a ldroit de pererlir, L Etat,de son c6t6 n'accorde
age, les infants des aucune protection 1'entance.
nt.'es La prostitution s'6tale sans
I1 n'y a en 'eu ni une ques- crainte, g gne chaque jour du
%artistique, ni une ques- terrain. N'ai-je point entendu
SPlitique, ni mime dune des gens dire que ce serait
'. O llmorale. Parlous de l'esclavage d6guise que de re-
Laion biologique de gleMnentgr la prostitution.
.Ace. Des inslituteurs, Mais que vaut la lilert6 au
Slalqes que I'abbe est prix de tant d'iwmoralit6? Et

\9


PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


I.- -I I-- -I-I- II---I l i


depuis qua'nd done c'6tait mal
fiire qu de d rprimcr le vice
interdit par les lois morales ?
Socrate n'avait ricn faith
centre la jeunesse d'-thenes,
et pourtant on I'accusa de la
corrompre et l' \reopage le
condamna A )boire la cigie.
Et nous?...
Aujourd'hui I'en fant n'a
plus peur de la nuit. II n'a
plus ce qui s'applle la disci-
pline de l'heure fixe. I1 rentre
tard, il aime la nuit, l'ombre
prolectrice du vice.
Oi sont-elles done les lon-
gues et belles soirees de jadis
of toute la famille des plus
jeunes jusquaux plus vieux,
hcureux, joyeux, se r6unissait
aun our de la table pr6s de la
lampe pour se raconter des
lhistoires innocentes ou des


d6vorera I
Et les speleacles (iue nos
rues inal eclairies rccouvrent
de leur p6nombre obscene et
qui s'ollrent i leurs yeux, spec-
tacles qui cravachent et r6veil-
lenten eux la bdte humai-
ne ~, celle qui conduit vers
les plaisirs sans frein, vers la
d6pravation, vers le vol, vers
le crime.
Non, il faut que nous vo
lions enfin au secours de no-
tre Jeunesse. Une croisade est
a entrepren:lre par tous, p&-
res, m6res, oncles, itrres, Etat,
Commune, Clerge, tous, tous
lourla prolcgercontre le vice,
a corruption et la d6grada-
tion.
C'est en elle que s'incarne
la Patrie de demain. C'est ce
petit garCon qui porte en lui


cotes bleus? ta seven qui rendra vigoureux
Bien fans ces souvenirs! A I'arbre national, pour que le
jamais fondues ces douces grain leve, plein d abondantes
neiges d'aunan processes de fruits, it taut
Aujourd'hui la rue aw vol tue ses mains qui le s6ment
I'entant. Et combien de dan- ans le sillon soient pures.
ers I'y guettent a chaque pas! Lenfant d'abord; et, pour le
e nettoyeur de chaussures proltgercontre la d6g6ndres-
desoeuvr6 et corrompu qui cence, le vice et la honte,
talent ses vices A chaque so00ons tous des abb6s
coin de rue, la fille), la l etielemI
misc a dessein indescente, _-
partumee, poudr6e, artificicu- -
sement belle, qui, telle 1'arai- L'Exposition
gnee qui tend ses filets, s'em- de antago
busquc a I'omI)re des galleries de antiagob
guettant le moins avis que dlosCaballeros
pourra tacilement entrainer Depuis avant-hier eut lieu A
aux plaisirs honteux. Santiago de los Cabelleros I'ou-
Vous ne m'en croyez pas ? overture de 1'Exposition agricole,
rar un beau soir, faites une industrielle et artislique qui du-
longuc promenade dans les rera jusqu'au 5juin prochain.
quarters oil se tiennent les Haiti a un pavilion A cette Ex-
bals publics et vous verrez le position.
grand nombre de garonnets ,A 'occasion de cette rande
e 10,2 ou 15 ans qui passent Ioire national dominicaine, le
de 1 ou 1. ans qui passent President Vasquez a pris un Ar-
leur soir6e en ces companies Prdsident Vasquez a pris un Ar-
ler sore en ces compares r6t6d6clarantjours f6ri6s les 5,
corrompues. .6 et 7 mai afln de permettre A
Pauvres enfants La vie qui tous, Fonctionnaires. employs,
est la plus grande mangeuse ouvrie ,etc., de visiter 'Expo-
de ses amants eflren6s vous siti



ET US DOUTIEZ?...
UAND commenca A se r6aliser son rave de fran-
chir les tapes de la gloire triomphale, vous
vous disiez sceptiqucs, que, seul, le recul du
temps affirmerait son succ6s,
Mais les PATRIOTES n'auraient jamais attend si long
temps pour devenir la cigarette idWale.
La valeur d'un produit de selection ne peut d6pen-
dre du nombre des ann.es.
Elle est, en eflet, la meilleure Cigarette vendue A meil
leur marchC. Ses acheteurs en lirent un triple avantage-
Histourne de Gdes. 2.50 sur cent bons primes; d'une se-
conde valeur de Gdes 2.50 sur cent pochettes usages,
possibilitis de gagner 200 gourdes avec chacun des bons
portant les Num6os 12. 14, 16, 16, 17, 19 et 20 renfern~s
dans les pochettes.
Messieurs Albert Noisetto et Odilon S, Villejoint qui
ont respectivempnt apport6 ea nos bureau los numdros
12 et 18 ont 6t6 les deux premiers b6nliciaires de nos
prix de DEUX CENTS Gourdes. Notre liste des bous de
laveur n'est pas limit6el Essayez la PATRIOTE et vous
lui accorderes vos preferences,

La Manufacture d11 eutchaque ven-
les pochettes 6chantillons A la disposition de tous F -
meurs qui veulent en connattre le goat et la quality. L.s
interesses n'ont qu'A passer au dep6t g6ndral, 206 Rie
ustin Lherisson,
GEBARA & CO, Propri6taires.


SAMEDI 7 MAI 1927


La Ligne Hollandaise

a le plaisir d'iailer ses amis Ai isiter

Son Noyveau Local
SI'Angle des Rues Fort-Per .el du Quai (Halle Est~ve) aujourd'hui
samedi 7 aii c A p. m.
II _. ... .- i l .... .. I_ . ... .. I . .


Cine Varietes
REMAIN SOIR
Matinee et surprise pour enfants.
0,50.
A 8 heures,
LA

3l""1e Chaise
1,00


loIre Iil,,,


Choses et autres...


L'action

des parfums
SUR

I'organisme
----Q G-----
L'action des parlums sur r'or-
lanisme est tr6s variable, selon
a nature des partums et les in-
dividualits particulibres. Gud-
try s'evanouissait l'odeur d'une
rose. La duchess de Lamballe
ne pouvait supporter celle des
violettes. On cite, au contraire,
(livers cxemples de I'Mtrange
tolCrance qu'iI est possible d'ac-
quirir pour les parfums. Neron
arrosait d'ean de rose tous ses
appartements. Louis XIV vivait
au milieu de bouquets de fleurs
d'oranger. ( Serait-ce la la cause
de ses frequents marriages. Le
inar6chal de Richelieu ne sortait
pas d'un salon ou des soufflets
an aient constamment une at-
mosphIre odorante. La muscade
a donn6 son nom aux incroya-
bles du Directoire, les Musca-
dins. L'imp6ratrice Jos6phine
remplissa it litteralement de
music son cabinet de toilette.
Napoleon ler s'aspergeait tous
les matins de flots d'eau de Co-
logne. La reine Alexandra d'An-
gleterre employait l'<(ess-bou-
quet), parlum mystdrieux qui,
epuis cent ans, est d'un usage,
en quelque sorte reglementaire
dans la famille royale. L'ess-
,ouquet)) est un compose de
music, d'ambre, d'essence de
roses, de violette, de jasmin, de
fleurs doran et de laande.
Les par s delicats ont l
pouvoi artois magique, d'ex-
citepr bien-4lre, la galt6. a lls
YPbuissent le coeur dit I'Ecri-
ture. Ils lont, chacun le salt, par-
tie intigrante du paradise de
Mahomet. L'odorat etant, par
dessus tout, le sens de l'imagi-
nation, selon le mot de Rous-
seau, il est facile de concevoir
comment des vibrations agrta-
blement parfumbes pncttrent
et captivent le syst6me nerveux,
A la facon d'une musique mclo-
dieuse. Sur certaines natures
trWs susceptibles, capable d'une
sorte d'liypnotisme A distance,
certain partums ont parlois
une influence considerable. Ce
nest pas raison que les iatralip-
tes de I'ancienne Grce recoim-
mandaient, come compliment
de la gymnastique et de la .ul-
ture physique, les bains, fric-
tions et onctions avec des par-
fums capable de reveiller la
vitalil organique. Piesse con-
seille aux orateurs de parfumer
leurs mouchoirs lorsquils out A
parlcr en public. 'est d'ail-
leurs centre bien d'autres cho-
ses, une excellent precaution ,
ajoute-t-il malicieusement.
a On sait tout le chatme
qu'exerce, autour d'elle, une
olie femme don't le passage
laisse un parfum d'encensoir ,.
Cependant n'abusez pas des
parfums. Si, en general, lenr
abus present peu de dangers
reels pour la sant6, ils sont ca-
pables, A la longue, d'attenuer
en nous la sensibalite.
Aimez surtout lies parfums
saves, ceux qui portent aux
res et sntconae de efuves
du bonheur,


Ne laisses point s'coaler Cettlt
jnera&e i cele de detain pu"
caller :
-" A _*IE jMw


O


1


La trislesse vital dl trouble de
I'me.La certilltde do devoir arrem-
pli u i aceraplir dens un raeal
ai conduit aiSmeft A la jiew.
JOUBERT

HI-


a a


... a vu I'Mtat deplorable dans
lequel se trouvent Ia ruellc VII-
menay et IAvenue du T'avail.
La chaussee est dCilbIonce en
maints endroits et les veliculcs
qui y passent subissent de ter-
ribles cahotements.
... verrait avec plaisir la I). G.
T. P. y jeter un coup d'(eil.
I *
...a vu, dinmanche, I)iquini.
des jeunes gens qui se prescn-
taient dans une petite boutique
et demandaient A acheter des
articles qu'ils savaient hien ne
point y trouver. La marchande
eut la puce A I'orcille. 1t tout
ce qu'ils lui demanderent, elle
repondit invariablement ; II n'y
en a pas!
Elle ne tut point pourtant as-
sec vigilante, car, lorsque les
jeunes gens partirent pour ne
plus revenir, NOTHI. (E.L voyait
que 2 bouteillcs replies man-
quaient aux itagcres.
*
...a vu, avant-hier, A Diquini
un group de noceurs qui, en
compagnie de nomnbreuscs filese'
Ccoulaient une journ6e de bac-
chanale. On buvait, I'on riait,
l'on chantait. La mason isolhe
se pretait admirablement A cetle
lete orgiague. Jeunes hominmes
et filles s'amusLrenl commune
jadis, durent s'amuser, dans les
coins ombreux, les satyres et les
faunes.Deux d'entre les belles
s'oublierent A o m b r e d'un
grand arbre, le sommeil les sur-
prit et on les retrouva, enlacees,
profonddment endormies,rdvant
de divines impurels.
On les rcveilla ct la frte re-
pril.
*
...a vu, hier miatin, A Lalue,
un brave home d'ordinaire
calne et doux; mais qui, ce jour-
1A, n'etait point, parait-i. de
bonne humeur, car, furicux, il
rossait sa fille et d'importance.
La Police avertie accourut. Les
agents, il faut leur rendre cette
justice, se voyant en presence
d'un d6sdquilibre, agirent tres
doucement. On fit monter le
pauvre homme dans le camion
et NOTrE aCEL assurCment le re-
verra A l'6tablissement du Pont-
Beudet.
*
... a vu, jeudi soir, la Grand'-
lie, (uarltier conpipis entire la
rue des Casernes etla rue du
Champ de Mars, deux paisibles
bourgeois qui prenaient le trais
sous leur galerie. II ctait 9 heu-
res 1/2 du soir, il laisait chaud
et Monsieur et Madame en sim-
ple costume ... de chambredor-
maient accabhls par la canicule,
sans souci du petit spectacle qu'-
ils offraient uussi gratis A tous
les yeux intiscrets.
*,
... a vu, jeudi soir, vers les 10
heures, rue des Casernes, un
couple le6gant, J... V... et A...
C..., des fances sans doute qui
revenaient de faire une belle et
bonne promenade. Un des sou-
liers de Mademoiselle n'allait
pas A son pied dilicat.
Elle marchait plniblement.
Arrive un eu avant le coin de
la rue di Centre, elle n'en put
Plus et, sans se gener, elle en-
va la maleacontreuse chaus-
s A... C... galant la prit et se
charge de la porter delicate-
ment, respectueusement, tandis
que sa fanc6e allait sur I'un de
ses ... baa.
Petit coup d'weil chariant:


1i


i
r

~~?
s
,ri


__ _~ _ _


_ _ _C _q __


MEN












LE MTIN-.7 Mai 1927


UN BON CONSEIL
lappelle-toi toujours qu'( ni
Ire le mndisant et le malfai-I
saunl, il n'y a que la difference
de 1'occasion

PETIT POEME


Tous pl)'int
--- 4.

'ous prient. Les uns print,
inconscients, sans le savoir, et
les autres prient, fervent et
conscients. Le cu-ur humai se
prosterne devant l'lnfini sa r('.
Tout acle, tout geste, est ine
pricre qui va, droit, au lout
Puissant.
l.es ruisseaux vont au rivage,
large ou 6troites sont les
vallces, se m6langent aux
eaux de la mer, que 1'atmos-
phere soil charge de nuages ou
paitfuinde par les bruises du prin-
teinps.
La pri're, sclon ma fiee, esl
tout d(sir d'letre et de vivre, une
ri'solulion ide l 'lnlini vers 'lin-
d6lini.L lI premier cri de I'en
ilnlt : e'st une priere A la vie, A
la lumiiiire conuie Ie dernier
soiip)ir (IlI miouiranii est In irire
du coniiut plpable I 1'iiiconnu
niystilrieux.
la pudeur de la jeune lariie,
sous sa couroinii ct son voile
iiiniaculs est la priree de 1 ls-
peralce \ers I'0ial subliiiie que
nous al)()l 01ons : Illaternliti.
La pri're, c'est la tdouce es-
p6rance du cullivalcur qui, :out
en coilianiit ses senailles ia la
terre, m1urnure : au nonm deI
Dicu et avec I'aide de )icu et
avcc I'aide d( Dieu, -- comunie
c'est aussi un picux devoir idu
berger qui mene scs troupeaux
aux clhamnils abondanls et ver-
doyanits, en distant a la garden de
Dieu.
Tout price. Les fleurs print avec
le plineiilllps et leur priore est le
parluiu qui eumbaunme laterre A
son passage vers le ciel. Les ar-
bres jprienl et I'automnc les dD-
pouille de leurs leuilles mortes;
uis print avec ecrveur quand
hiverr couvre de neige leurs ra-
cincs et leurs troncs. La monta-
gne price chaquc lois qu'elle s'e
treint avec le soleil levant et
couclhnt qui illumine et dore
ses ciiies.
ia Iplaine prie ct les prieres
des arbrcs cn friondaison tendent
Icurs Ilbainches dans une action
de graces.
L'oiseau prie, et qui dit que
son chant n'est pas une pri'cre ?
La prierc, ce'st un Cltt spirituel
duns la personnel, combine elle
est un elat posilit, imysterieux,
dans la nature,
La priere ne consisle pas scu-
lenent dans les iphr:ises pr6pa-
recs, ctuditces que les pricurs
rdl)etent chaque fois qu'ils out
besoin de ( I fa\ver de Dieu. La
priere, c'cst I'clv'ation spiri-
tuellc die nos senllc de nos lails
vers le grand lusligaleur el ai sa
louange; plus c'est l l usion de
i'nime avcc celle de ccluii qui I'a
laite a son image. La priere, tait,
et scIa ltoljours dans nos des-
seins, dlans nos lails, cliaqut
liitiinl, .i chaque hlieure de no.
j3,0irs ci ti nos nuils.
'I'ous pi icn I)icu et lout c(
qIu'il a sur la terre )pric l)ile
p>:'ce q(lie Ious sonIInes de Lu
et a Iuli.


NOU'VEAUX ALAMBICS
* -- pour CDIWTLraU & r CT1U
L s AUj-oDE-ViE,
RHUMS, ALCOOLS, oto
S DEROY FILS AINth
.50. rae da T*ht. JI
PARIS
OUIDE PRATIQUE di si.llt4r C4'Lux-Z,-
I, 83g vU tc. MANUFL dl flbricat d
DnIROt et TARIF ILLUsTRft aJr.rs frroyo.
WAn nIInIInIII


SoOfrait de rhumatiame aidu

PENDANT BIEN D'ANNES

IL SWURA DE

HIMATISME

II explique comme un simple re-
mede de famille le soulagea
imm&diatement.

Den millions de peronnesemplolent en vain
un remMe apt 1'autre pour le rhumatisre san
pennrr qu'il y a un rembde de famille qui lea
soulagera immdiatement et pour toujours.
"Pendant bien d'ann6es je souffris de rhumatio-
me aigu, nou sacit c Monsieur de Dijon, France
sans trouver remade & mes maux jusqu'A quel-
(lu'un me recommanda le Liniment de Sloan.
L[e premieres applications ayant enlev& la dou-
leur, son usage constant m'a complatement guAri.
eci est prcsqu'un miracle quand on considered
que j'ui plus de aoiante ans."
II suiit d'appliuer un peu de Liniment de
Sloan, I'cffet curatif duquelcst product sans bo-
soin de frotter. L'inflammationbaisse bien vite,
la douleur disparait et en peu de temmp lea mus-
cles et tendons retournent a leur tat normal.
Dans n'importe quelle pharmacie vous pouves
en acheter un flacon.



Liniment

deSloan
lAneantlt Toute Doulur

Mgr Caruana pr6sento
ses lettres de cr6ance
au President de la R6-
publque
Hier niatin, avec le crellio-
nial t'u sage, accolnpagnCt du
Chanoine Vicaire general Le
Gouaze et de NI. Abel Thoard,
Chel du Protocole qui thait aller
le chercher, dans une voiture tie
la Prisidence, au Palais de l'Ar-
chev&cl Nlgr Carouna, 1)lD6-
gu6 Apostolique des Antilles et
Internonce de S. S. le Pape 6
Port-au-Prince, s'est rendu tai
Palais National ou il a pr6sentW
ses lettres de crcance au PrIsi-
dent dte l la publique.
Le lepr6sentant de Sa Sainte-
t6, en reniellant les Icttiesl'ac-
crediinl e o n ll nie Internonce
pr6s du (iouvernenien tide Ia RI-
publi(ique, assure que son plus
constant souci sera de resserrer
les licns tantl eligieux (que poli-
tiques exis;lant entire h aiti et le
Saint Siege. Lc President Bor-
no reIpondit en soulignant toute
la satisfaction qu'il iprouvail tie
la decision du Saint Pere d'ac-
criditer un nouveau liepresen-
tant pri's du Gouvernement tie
la d)publique don't In loi cons-
tilutionielle a tail de la religion
i oni;'in let ctulle olliciel de I'EIall.
S l'(e (ourti'c Irecellion suivit
cclle ilu"lieice soleiielle, pulis
le lie pe'sen'nldinl dei S:i Saintell6
LI lul irc ului an Palais de 'FAr-
u chevc'he avc c le inoie cetr' -
nionial.


Divergence de vue poll
tique dans le Cabinet
allernand
I 'EIIAN -I )'al)r' s li ( azette
ide VtlssO. tans le abinet ;:lle-
nmand Its unCtiouali.sles pi'conii-
scut tie politique plrolcctionis-
Le elt nltHteieult aggressive A I' 'I
gaid Ide la Franc e el tc la Polo-
gne. MI. Strescniann, tuinistre
des Alfilircs itralng'rcs, el dtl'u-
tres nuinistres rielainent une po
litique de conciliation.


K


Port-au-Pri ncicnne
1611 GLRANI)'lIl'E.Aiicienne Maison Keitel.


Mason s'occupalt exclusive'nllll d'Optique ct t'il \oiu
trouverez les verres et les inonturcs don't vous av ,'>)c-
soin.
VENT'IE EN GROS ET EN DETAIL
Nous attirons i'allenle ni ien\,;' i n, : lt it < .cuiistes :i
!.es prw scri ptiois e c v'C rri s e 'dli'x li le- M'.. i'tre ex6cutecs en deux ol trois scnllill's.
.- .11. -l- *


I


nes lilies ide nolre intellccltuali- induslrielles; ce sera une wauvre
td, tui, apprciant la nol)le li- Id longue Iiliii e. M. Tlicunis
che poursuivie par les membrC'es espere que les resultats eront
fondateurs, sont alleges brave- nianinmoins I co nd s quoiqu'il
ment, come de braves haitien- laille ne pas avoir d'espoirs. M.
nes, se joindre A leurs camara- Loucheur, dtligu6 francais, a
des et s associer A une uouvre si t& 61u vice president par accla-
qientaisante et si mnrioire. mation. La conference a com-
Avec ses nouvelles recrues,'F6 c mnnce par la discussion g9ntra-
mina suppute 4djA l'abondante le.Les d6legu6s de la Suede, de
semence de hien qu'il pourra I'Angleterre et de la Palogne ont
laire dans sa spl!ere d'action, preaonis L'accroissement de la
Mais ses efforts scraiont ineffi production, des ententes internal
caces, ses esperances vai:ics, si tionales et la stabilisation des ta
le public qui ne lui a jamais mar rifs dou iueLrs. La d6l8gation
clian'de son concourse ne coiti- russe est arrivee.
nuait pIs de le l faire plus large- GENEVE CUne important
iment encore, en tdonnant, Li cha conference econonique internal
(queC ocC'isioi, sa gnirecusc obo tionale convolquce pour prepa-
le, pour soutenir l'aiction morale rer des projects pour stabilisev
de L" 'l''inia ui s'inspire du les conditions icollo!iilluivC5 Iity
I)l. s p)lr ule:il. diales s'ct ouvcrte :;utJt a rd'1 li
Lsl-cT 'c poiriuli i.-J4liiii'attie r de i(unI s l all t de !; i il ),'niiatilon
. cc lct b cl! (i'ti\0' '. "cl miii i -.I) d6tlgui, ei i:eiUt lti' -.' nts
tI .. cn.u qui c( iltivenl encor, j pri Its Etats-' nis. I l usie et
en u coiln dc Ilur Almel, la cha la lurqquic qui ne foil pas par-


-a Fete PROGRESS
ie m dfoie de morue 41101111
de ((Femina 'saplus
mnin conune protecteur
e--- = -constituant de lasant
(Cest dernainl (iqe le Cercle pluedecinquante
( FEMINA w done danlls la vais- ani l
Ic couri de la prloplriete de feu '
Patul-linile Ltorttue, sise i ,'\- L'ENillsion Scott
venue Capois ( IRue e te Ecole
Normal de ie ieune files ), sa a 'huile de foie de moru
grallIe kerlmesse atinuelle, :nl vivifiante agr6ableau go6t,
p. olit dte nopeilsi coliers lne- a protegS et aide des pe-
sonnes deo tout ige
cessileux. a progresserensant
LIa lte coinllencera ds(1 quta- et en force. Prenez
tre heures de L'apries-nidi. ille I'Emubion Scott.
coml orie en son programmnle -3
des attractions diverse: batail- -_ _
Ies aux conleiti, luttes aux ser-
lientins, tirages de loteries, bu- rit ; A tousceux ui connaissent
reaux dte poste avcc facteurs,ra- eI prix de I'instruction dais tout
les siur place d'objets d'art, spu,- groupement humiain et qui sa-
prises ct-pour les amateurs-... vent surtout de quel poids pI-
1alaux sons d'un Jazz Hand bien sent sur la \ i' d'un people !a
connu.11 y en aura prourus lle_ miisere et i'ignorance I
goits. Les gaiteaux, boboons,- Que, tous, indistinctement,hai
queurs, ralraichisseinents et au- tiens et strangers, achetent une
tres seront ti des prix trcs doux, carte pour la Kermesse de FI-
par consequent, Ai la portde de niina I
Ioutls les bourses. Et les colnip- Qu'on aille enl ioiii bre : cetle s
toirs seront teins par de char- '-I te qui est et sera un bel acle I
iiaililets td:iines palrollnesses qui d( chari t '!
ipl),! I lii lI"r iLcieux concourse 6lii ecliange d S itiCes et int6- i
'i II'MINA I. r-l.sanles ditracl i ,;n is, donnez.
I e prix td'cili0e n't aul q1 ue ( dliincz, cc iouir-li, (q clq(ucs '
tl'uiie g(;ii'tle, I)e'Trso()i e ne l oit g. il'tld s ou l ill I q(Luet( SSlqIS ot i
uniilqiueTr I'i la I lnu.'sse e F-'F V iA s ns le Is uitre p'eis jets, en- s
iinlit C(air, en V allml, 'e sera (ore mOins plerdius. Car, grace A
inoil se leiicl lt't oul'ager ('e 'litialive intelligent ct dtlsin-
jcunes filled dac;is leuI (ui tvie dvI ti' Urssce de ces jeunies haiticn- (
solitdril' social envers nos pc- n:s qui foriiu ntle Cercle "' 16- e
lits (dihe iitls (li soil', itatis I ussi m 11. ", votre obole ira soulager
nonrIII(C" tous queL ( pr111 tipts i Il)iei des miisIcs ignores, )per- .
sccourir 'liulcs les d tlriesscs,nlli- e1l're i a plus d('ui pPlil tcolier
ill lolintaines, nous savoiis eigi- ii'cessiteux de han1ler I'Ecole, I
leil'ncl donnler, pour soulager grande Educatrice, de recevoir I
inos iiisc'res propres,les iniscres le pain de i'instruction qui fera 1
lhailiennes. d'eux des etres plus conscients,
Qu i lirna iainvis tout le bien capables de voir clair sur le
(ique 'iFmninan, sans ostentation, chemin scabreux de la vie et de
niais sillplemniet, discrtteme t marcher d'un pas assure vers la
souvCnt, a Iail ct realise encore Ctonqulte de la Patrie de de-
autour de lui, dans nos couches mninn.
socials tfi la g&ne et le deinu- -
ment sembleit 0tre,aujourd'lui, IPetitls nouvelles
le lot de Pairis
Fondd, it y a just cinq ans, PARIS,6 mai-Le roi d'Egypte
par un group de jenes tilles,- Fonad ler a accepted I'invitation
)resqu(e toutes des instiulrices, de venir en France au mois d'oc
6 ues de I'tlat de dotresse tobre.
oil dans nombre de lover's labi I. Von IIocsch, ambassa-
los par la niiscre, se trouvaient deur d'Allemagne, convalescent
reduits d'intlrcssants clmints d'une grave angine, partira pour
don't intelligence reslail ehn'lri- le Midi.
die, faute de pouvoir Irequen- I----
ler l'Ecole, le Cercle l: F6nina L'ELposition internatio-
iiscrivait, en t te ide ses statils, nale coloniule do Paris
conune but essential : 'aide A '.Allenilelsera inile
apporLer, Ipar tous les movens Pllus-Dees p loduits de routes
en son pouvoir, a la cla:;se des Its colonies du monde vont itre
ecoliers necessileux. reunis dans l'Exposition de Vin
Et, pour rcaliser eflicace:ucnt .
Elte ipee d'renraide sociac, en cennes eu 1929 pour I exposition
cetle ide 'ent'riaide social, eninternationale.L exposition s'ou-
Ipernettanlt au plus grand' ton- vrira le 15 avril dans le bois de
bre de proliter des bieuf-lits de V ae
instruction publique,tFemina) V einennes au Parc qui cache
n'a rien n glig6 au course de ces en parole es fortifications d'a-
ciiqi annes d'existence bien t gerre et das lequel ont
n deietnICtd e xcutes des espions tels que
ireiuplies. Bolo Pacha, Marita Hari et d'au
II cn ef'fet, exploited routes .
les cireoi etnces favoraholes a tres encore. L'Exposition couvri
use, prcois notes favoes inaivs ra auni vaste space d'environ
c'use, pris' totes les iltiativcs 1 trois lois celui consacri A I'expo
propres a lui fournir l'arte n- sito des arts coaifs te
cessaire, I'argent, indispensable sur es bos den
an dvloplcnentet aet succas sur les herds de la Scine en
a d6veloppenient et a succs 1925. L'Allenn e qui u'avaut
de touted entreprise humaine.-. ll av
Avec une volonte iunbraulable pas par>ticipd aux prde'denCi es
dtl''re utile, il a pu lenir (uand expositions sera invil'e, le fail
mnune, inalgre lcs ennuis ct les que les colonies de 'Ailemlagne
cml'rias die toules sortcs, inie lui out ddl enlevees par traits de
nrcls d'aillenrs a noire nilicu paix, ajoute encore a l'inldrct de
nhaliur'eusemienit trop intill- sa participation,
icent parlois anx pIrol)!elUc.s d'in- ...--. -
t~orbt purcment h:litien. Overture de la Conf6-
Aussi, les activiis diverses de rence Boonomique
cce gr'oupemcnlt de jeunes lilies de Gen6ve
out elles etl toujours rutuctue-1 (NGEN'VE- 'ine conll'-rence
ses ce produclrices de rIesultals &conumlique s'est ouverle aujour
salistfaisanis d'hui so is la presidlence e e M.
Aujiourdlhui plus que j:unlis T'iih'tnis. L'iancien president du
Fnmiha reprend force ~t vi- 'onscil de Belgique a souhaile
gciiur. iEn rceiouvelant s's2 ca la bi-v\'cnue aux delgueLis ec a
l:'es qu'il a elargis. il a iii's i ahdechlar que la conference, tutle
s, n org'anisiiC un saln no par I'acqui itiioii hi ureei dte I olitllilU', coelln!nrci al Ct tarifai-
nouveaux tiLeil)Cres,tlot)i s d i'u re ainkisi qiue celui des clenutes


ie de la SociMtl des Nations. La
salle plrsentuit un spectacle I
plus anime que pendant les rcu
iions de I'assembl(e de la Soci
.6. L'ex-premier iiniistre de Bel
gique, M. Theuniis, Ipresildent de
:I conference, a dkclarrt qu'il n'y
ivail jnamais cnI de roi6tlioln ans-
;i bien qualiiUe )poir etudier les
problmnes q ui metlent en dan-
gerles deux biens les plus pr.6-
eieux pour I'humanitt : li paix
et la prosp6rit6.
Li c )mfifr nc,, a-!- 1 'Iaoutl,doi'
Snlmaintenir la paix enldoiinant
des directives pour la vie eco-
nomique ei prennlce tdes diti-
cults qui font q i' on est dans
une situation fangereusement
ncontortabl


Un bidoe d'esseece 1filll
fhi a I'avion de Nuaerivc
VILLACOUBLAY Le
que I'avion de Nungesserg
etc endoin:nag> par u ami
mencnieint d'incendie esl'i
xact. C'est un hidon d'l
qui par s'lite d'un court l
consOcutit au bris d'une
(clectrique s'est enflamaWi'
le hangar oil I'avion ea
Les mCcaniciens sortire*
diatenent 1'appareil dt tI
constat6 aucuu dom
raine intent, firent de i
dans I'aile pour veriftlt
aucun dommeage is recr
la toile et replacement il
l'appareil dans son haf


Vous trouvoerez:


A la Rue des Fronts Forts No 330
Le mneillcur Kola Chamnpagne, les Sirops d'agrinm
le RIhun Neclaur sans Rival et loules sorles
(de liqueurs qui veus seront olerlte
i des prix d ian t loule concur-
rence par la Fabrique

H. BORDAY

Diplo:n'e et lridaillds auc Expositions de Bruxd.I"
(Belgique) et de Milan (Italie) il
Rende:-vous done d la Rue des Fronts-klorts et vouni
satistaits.


_ __ __El


Visitez le Rayon de

mcublcs et articles

d'ameublement


-'"y



i; 'I.
'U
1*


de Paul E. Auxij.


Voir ses Jeux de
Osier et en Bois recour
Chaises de Vienne avec
filets dores. Ses Litkd
couleur bois. Ses a'
avec et sans portes A
Ses Panneaux d6corall
Gobelin. etc.

Grand choix de c
pour dames derniers
et derniers tons prit
r6s chez PAUL E.

Visitez cette Maison ,
vos int6rets vous le 0-
dent. I


Le Martin


Ab(

Port-au-Prince
i 'epartements
Etranger


)nnement
UN MOIS
2.1


Telephone 242


' I


SLe plus pur des Beurres 4
hague est'bien Is BeaurrlBuiali
SiLa meilleare pnie itn st
actuelle .
So La Maison Esbebns a'
Ssatisfaire a clientele meil
de ce fait ndgligelt i*iw
Ito s-*,., Mais depuls blent6t six mel
'g '- d6cid6 b p ronver &I eie3i
fl nen qu'il y a Beurre et Bw. m
'S Nk Rien d'6tonnent, l bon amtt
a su apprrler le B eurm bb e-i
EN VENTE
A Port-au-Prince, chsz Simon Vieux, A. Boltt, Ch.
Alphonse D6sir, E. Lajoie.
A Saint Marc, chez \lalamaelisaurice QMCl cUa
met. Pinard, Madame LJco
Aux Gonaivos, chat Licroix St. R6 my & o, Mada Ne
D6bro se, A. F. Me Gaffic.
\ Jacmel: cha3 B. Dial eas
t Petit Glnv, chaet B.P. Raid.
Pour les c nr iia lei, s'alresser a

Uffred VIEUX,Ageoil


i l I


_ I ~__ __


I~ --- --- I


0--WP-WNR


---- ---- i_









LE MATIN- 7 M;ai 192/


SMadame BILLINI

I tCURiIE I T MASSEUSE
Sp*c" edi i t4ionneln utl des sourcils, et de l6pi-
tiou. ( se rsc ices &:4k>oicSie.
,.-,,, f .U" MADAME BILLION
Qu arrve ropc npplique les procedes les plus mo-
ernes. Ellc lave les chc\veux avec le
S. ? i SJAMlOO ORIENTAL
I fo itith inobr)iisoirctnt i I'Hlllel prks tie la Banque
alionalelaoi sse trolvait la Con mission des R6clanations.
le ira chez les clients uiii lui crciiront ou enverront quel
l'un chez elle.
I Travail parfait el agr6able. frix mod6ers.


.GONZELL WHITE

Fait 1'loge de l'Excelento





.I


Gontell White du Big Jamboro C0 )
Goozell White ,la c6l lc tiloile, la principal vedette du
aBig Jamboree company' ), une des plus jooies actrices de
uIcontree ; dit gulier qu'elle fail de
". EXELENTO

Quin'ine Pommade
Vous aussi vous pouvezave'rtne jolie chevelure en vous ser-
vant de l'Exelento. Elle agit sur les racines des cheveux et
le cuir chevelu, et apr6s us:,ge votre chevelure est plus lon-
gueet plus jolie (lu'auipiara'cnt.
Les esthetes recommandent ( l'Exelento parce qu'elle
est la vraie pommade de quinine. lls pieconisent aussi le
Savon Exelento Skin (qui cnsci ve fraithle la peau et e enlve
let boutons et les laches.
Nous sommes si stirs de ces assertions et que vous au-
S z entire satistaclion avec ces produils remnrquables si
tous vous en serve reguiliercmenl, que nous vous enver-
t ons gratis un ihainill. d(e cliacun d'cnx. Nous vous en
verrons aussi uinei locthure cciile par des specialisles
en chevelure et en teint.Nous vous Icrons des propositions
initressantes si vous voulez montrer et recommander nos
products 4 vos amis.
EXELENTO,I MEDICINE COMPANY
SATLANTA, GEORGIA
I. Agents demandCs pouis tous pays.
S. Ecrivez pour renseignemenls.


Une rteohutlon daus
la culture
L'AKHO- PHOS
Voulez-vous demons fruits,
(de belles ileurs,des 1lguLmcs
abondants el riches da ns
'os jardins, danis vos p;r-
lerres? Ulilisez les engrais
clhimiques et donnez volire
preference a
L'Ammo lImos, I'engra.is ideal.
L'Ammo- Phos est I'( n
grais le plus riche en ma
tires nulrilives: 40 oo dce
nourriture de Ilainte.
Elcrivez fI L'American Cya.-
nfainid (tCompan/5 .)5.> ( 1'ilth
Al v'imne)'ew )Y'rk-l'.S A.
Vouls ii(o\'erez I'Amnimo-
Phos en gros el au d6elail ;i
la Maison Leonce QUAI.A)
& Co. Hue du QuaIli Porl-
au-Prince.
a- -- --


- - -~ a


Panama Railroad Steamship Line

Service de fr6t et de passages entire
NEW-YORK CITY N. Y. (RISTOBAL, CANAL ZONEet les PORTS de;la COTE
OUEST de I'AMERIQUEdu SUD.
Le plusrapide et le plus direct service de transport de passagers entire Haiti et
ls ports Europfens via New-Yord el Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama.
Voici la lisle de nos agents pour les principaux ports de 1'Europe :
1


AI^gleotrre Ecosse France
Mrs, G. W. SHELDOM & Co 17 James Street, LIVERPOOL, ENGLAND


EN IFANCE:
Mrs. HEIIMIIM & sont repnr#frla
par les auisons suiianles:
GELATLI' HANMt.Y & CO
21 Rude de la I\ ubliqdic
Marseille


HERnNt' Il'niON& Cic L
53 Quai Georges V
Hlavre
HrEIINU PlRoN & Cic.
Rue dn Moulin i tvap,
Boulogne s/Micr
HIIRNU PEION Cie. LI
95 Ruc e d Marais
Paris
HI-RNU I'EIION & Cie. I
Rue dc la Tranquilli
Dunkcrque
HERNU I'PEno & Cie I
Ruie Roy
Bordeaux

O. B.


COPENHAGUE
Danemark
Mrs. E. A. BENDIX & Co.
21 Allengade, Copenliague
GENES|
Italic
Mrs HENRI COE & CLEISI
Piazza S. Matleo, No. l!i
Genva. Italic
CllISTrI.A N(;Iw.\Yv
Inlernalional
Speditionsselskad
IlAMBori'r, (;I:I'. .\,v
MrII.H\Vogcm1n1n
t n mbourg,' crlle lny
GOTTEMHIIOCIU SWrEEDI,.N
Nordisk Express
Gottemburge, Sweeden
ROTTERDAM, HoLLANDh
Mr. H. Vogemann
Rotterdam, Hollande


Thompson


General Agent
Sri-au Prince, Haiti
Private Telephoi. No'. .25 General Office Telephone No.425


rmn-r--


i~


SVous no douton pas.
I Vous 6tos saur qu-: l:t
S MASON

Paul E.A uxila
S PORT-AU-PRINCE
is l ;'> I'\i v iinit ,;dItlc tic a
Iliil ) i' )111ii' l lriM s- lil( it
(miiloS v o ii ll ( ll s .injot: -
(l'lltli,l |) ip lmc !. s sdici,' :
',.scrs i pour tt'ic ,, l'oppt'i
spe)cCial. s 1)()io 'r (lh'\ ll \ c oi s
I sl'()scs )()ll ( i!t' l I 'l I )-ij)h, -
lWc-lic n recoi'. ',( I t.i lcs ii.'i
el td I'e rangcr.C'i ilise b; nI )
clies, p)()l ir : (lt ls (.I I ll t s
D'-licles de l re ( 0,*1 n11 ( ; .
C ihapeauix de (dll iis ipcix.
denil,tres ireco()umn ;l.s.I)i ,s
blanc union et pur fil. AI|,;.:
superieiur, Serg,' 1: iLnle, Il I
marine et noire,' alt"co: is,('l -
misesde nuil )pour Ioium\ .,
Pyvjamas, Les laiitcu\x tlii.-
cols delli-sou)lcs l line \ i -
riOte de cravates dIe Ioil-,
l)ea(ii t&.
Venez voilr toils cos jolits'
clioses,c'est s ans Leniitgelliiclts
jmilr vous. Vouis )ouv'e no
pas achelter.

-----.-ll -_l 2 ..


A vis
ISe steamer '"Venus" 'vell it
de l'Knriope vi'i I o01lo-Pico,
Pluerio-lPlata, le's ports (di
Nord, est attendlu i i Ie 1.) Mai
enl cours, laissinl Ie ni inc
jour pour Kingston, Sto D)o-
llinlgo et Curaqao.
Le steamer "lHomoc" e',
pa I'ide i I I Imlborg le 30 av'ii
1 27 via Anvers- Londres,
el est attend i ia Capitale It
28 Mtai en colors.
Port-au--Prince, Ie 3 Mai 1927


Agen
Line.


HAE11NEIR & Co
ts Ge.6raux de la Hlorn


SN T





InsuranceVCo'

Une des plus fortes compaquiie

canadiennes d'assurance sur

la vie

EUn Ile RBsse & Co.


m.IZlJT-fffm^


A .de Matteis&Co

iepicsciitals pour Haiti


4
2
-J~rt r
.r
_it


I '

I.


SERVE EZ-VOUS du l1 IEE IN N
dans votre BUREAU


USEZ-en pour graisser vos machines A
6crire, A ad'itionner et a calculer. I'ar
son usage empichbr le grincement d4sa-
grdableide vos chaises tournantes. Enlevez
avec elle la poussibre de vos bureaux.
Nettoyez et polissezavec elle tous vos us-
tensilesde bureau. Entretenee les caracle-
res de machine i ecrire, raviver-en le vieux
ruban en le pin6trant de quelques gouttes
de THREE IN ONE.
Aye2 toujours dans votre office tn elit
bidon etone bouteille de THREE IN ONE
C'est une buile pure et hunsp&rente qui
jamais eo rancit ou ne dOgage une mau-
vaise odeur.
En vente, en bouleilles d 3 dimensiu ns
et en bidons portatils dams les magasins
d'articles de menage,les dogueiies, dans
les armureries et dans les grands magasics.
THREE IN ONE OIL Company
130 William Street N.f. City U.S.A
Envoi gratis : chantillons et prospec-
tus.





5's


~r

'I .
S1
I,


i C_ -- ---- .. -mmnone


~-~~--~_1._~__ .~L-__-_~--~ __.;i._~_~ ~_ _~ ___ ~_~i~ -~-----i--_- -


---- --- -- ------r- I --


--- --


- 1-- ---- ~-~------ -c~-


LAI SUSAl^


.- .I i . .


~~a~sjr~8~li~srrs~a~~


ROmEimiNSi








LE MATIN- 7 Mai 1927


Ces


Annonces voIs in


TEINDELYS
donne un teint de lys

l t podre
"" th'nt ta poadre


A.


Wididaicr


A lionneuir d'inloirmer sai Ieniveillanite clientele (qu'il
a instlllie i I' 1 luge (de son elbl)lisscineiit, tn s:;lon excins
sivenenlt riserv\' aux famiii!les ol I'oni tro vera des
cons',lnMitions de premier choix et on itdes lunchs se-
roit servis sur deianiie.
Telephone N0 786


Grand H6tel de France
P.P. PATRIZI, Propri6taire
Cet Etab'issement ronomm6 don't l'61oge a'est
plus & haire vrent d'etre compl6tement restaur6-
et remis A neuf. Les chambres ont tout le con-
fort moderne, lo service irr6proohable, le iesa.
taurant soigun eat de tout;premier ordre, 1116
tel n'ayant rien n6glig6 pour faire plaisir A sa
eharmante cllent6ie.
MWIATRIZI, 'uli part bion6it, apportera t1 son
retour do France do nouvelles am6liorations qui
donneront la plus entire satisfaction A toun
D6jeuner A la oarte, Table d'H6te
Plat di JOUa au choix.
Pension as noisi, la cmaine, par jour
Garage mis ;ratuttement A la diap sition des
voyageure.-- nleiu, I)ouohes A touted lea heures.
T616phone i No 341
Dansles Magasins souchis A 1l'l6del, on trou-
vera toutes alrtes de provisions, Vims, Liqueurs,
cigaretles, Vins d'Espuqne, de Bourgoyge, d'ltalie, Grand
Ch oi.xde Conservu.
On y trouve a I'arriv6e, pendant le s6jour ou
au depart tout oe que 1'on d4sre au Randd lio
tel de Fratmce.- P. P. PPATRIZI,Proprictairc.


LIFIF J -L41
le Savon
Dour la Sante


L5ver Brot. Lo., -
Ltver Broi. Cu., 1,


,uotini, .\iu U.S A


.* k .


ilresselW lisez-les


PROPRIIETAIRES I)'AUTOMOBILES.


S Assure une e
cornotion erqule
SLa Crtme TEINI)ELYS. fine
Oncaueuse. ineutre, e n "Iapable
d'orenser en rien la peau. qu'eUe
*Jid ucit., IssAn l,'I etl blAt chiit 1 it
tULlrfier ia excesss ou ji la fjirct
tuire Parfunme aux extraits de
eurt. la Creme TEIND)ELYS sti
I* type Il plus parfait de la crtni
de tulCette* Son enploi viIe It
hl*., leti tches de rouuteu> t Ito
IrritarIsols duet i posMcire

ARYS
3, Rue de la Pain, 3 (
PARIS
Toute Parfumeries et !ratnid- la. s.ilit ,


Grande tabrique de
Sellers et harnais
I F
,MAII'AICE IO)ICICAIUT
1931 (]i11l'Iltue Im31
En lace e d Calls P-ressoir
Seiles iangluise,a iericaii ic e
11exicainie. I hai1)Iaquies, vali-
ses, jnamnl)ires, 111ors eic. etc.
Prix exceptionnels.


ALUMINUM LINE
New-Orlans & Soulh America Steamship Company Inc.
PIOCHAINS DEPARTS l)lDtCTS POUR PORT-AU-PRINCE HAITI.
Le steamei "'id" laissera New 0I'lans le 3
lai proch in directement pour Port au Prince
et les ports du Sud.
Ce 28 Avril 1927

A. de Matteis & Co


AGENTS GgNA AUx


La graie chapellerie
DE

Genaro Hurtado
Grand'Rue et Rue des'Miracles --Port-au-Prince, Haiti
A le plaisir d'annoncer a ses amis, clients :et 1* pu-
blic en ge.ieral que dans son l6ablissement ontrouvera.
Un t'hapeau pour chelque yodl et chaque person;
ausi qu'une v.r-ie'. d'articles poui cadcaux nouvelle-
ment rc'as; vous irouverez un assortimentjde Sirop et
Liqueurs,sans oublier tLa punch creman, cette pr6cieuse
boislon espagnole.
La Maison HURTADO offrira un souvenir i chaque
cheteur.

Ne buvez pas ou buvez

Le Rhum Nectar
Mr N91940, Rue'dA I~tri'de il'ita
Le seul iRhim] qui, tl d'Alceols naturels ObtOau
dirtotement parDistillation simple du Sirep de Cannes,
d'ua Onique et toujoursmime plantation et le soul qui,
ieillit par l'action du temps dans leq d6p6ts avee exclusion
rigoureuse de tous dangereux Secrets de tabrcation
et sans adjonction d'aucun ingredient d'usine, conserve au
jugement de la plupart de uos Notabilit6s M66-cales et sni
vaut I'appreciation de bons P-ateuis, la suavit6 ocompo -able
du bouquet et les plus remain ables qualit.s hy deniques.
M6me pris avec exces, Rhum Nectar n'enivre p:is et ne pro
duit -as l'Alcootisme a lalogue, comme les autres products
similaires et come les autres spiritueux.


PNEUS


&


Nous recommandons tout
sp6cialement les pnw pour
camions 30 x 5,32 x 6,36x 6,
35 x 5, 38 x 7 Heavy Duty.
Les pneus FIRESTONE
BALLOON sont les meil-
leurs.
Toutes les dimensions de
pneus et Tubes et 'accessoi-
res en stock chez


TUBES


r -


Plus de kilom6tre avec Par Dollars'

^


L. Pretzmann-Aggerholm & Co,
AGENT GENERAUX


Colomlbian Steamship

Company Inc.
Le steamer "Haili" part de Iep-l(prk 1~
avril dernier directement pour Port as- r
est attend ici le 5 lai courant,
11 repartira le mdime jour pour Petit (oav,
iragoane, Cayes et Jacmel en route pour
ports de la Colombie pregnant Irit et pastag
Port-au-Prince, le 3 lai 1917.
Colombianj Steamship Company l.

Gebara & Co, Agen

Frd. Gaetjens
No, 117 Rue Roux on BonneFoi. No 117
T616phone: 667
ON TROUVERA:
Alcool tin i)our liclueur.--ucre Hasco blanc et
gros et dtail, iz par sac et par livre,- Sirop,
Grenadtine, [Irche, etc.- Cigarettes, Chesterfield,
Chanteclerc, Panltal3 m.- Manchetles quality6 s
re.- Conserves alimLntaires. Caf6 vieux par
caft en )ondre -- Whisky, Biere Patzenho
Champagne Masse Pere el fils Champagne qui
valiser avec advantage avec n'importe quelle marq0
la place.- Chanmpagne Lanson.- Parfumeriel-
blanc par gallons et par bouteilles. Vin ro1.!1
boutei lcs et gIllons quality sup6rieure--Clairil.
par barriques el gallons.- Entin le fa mein x a R
NECTAR.Tt la non moins fame use ANISETTI
Madame Fredd6ric Gaetjens.
Venez fire une visit et vous sortirez salistailS'.
ce id W9 Taisw fail
Ce qui e peat ftre dassa6.
Kola champagne

F. Sejourne


Prepare dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
l'r6paration et Vente
PHARMACIES F. StJOURNE
Angle dgs Rues Rox ethV CeM.
''*


Creme


-- r; ~ -"
La Crime T'eIelall s. doem e prfbtme.
onsert*e to fros.heur de lo Iaeenesae. mbetit. efface ItW rides


BA IE I RM IN US


CAB1INE 1 I)RO
M- Fernand LEROY *
A\'voc.\T
13(62, lue (in Centlre, 13:-2
Plort-au-Priice l Haiti)


; I


c-


I


WEENEW-MM-06 - - -- -- 1. -NN6 -- - - - -- a


--


tt~ rr: .~iraaln' ~trl~ao' mra~t1I ,.u~libt:;l~lba.Tmb~Bs~~~~il- ~m ru I


l'nPOPIETr\%11 :


\


Ir"


I








LE MATIN- 7 Mai 1921


wfpour imaginer I'appareil cher les moyens qui obvieront 6 Brooln A
Smlerveille en son gen- I'Ntat d6goutant des trous d'eau o yn,
qui -ai dolt inoculer aux qui sont sems le long des pistes Les marques suivantes so
mes leg maladies que ve- et des sentiers des hautes mon- mps en aiti avec succes
fPau, elles n'auraient talos '
fCentn6 de plus diaboli- Les sources.de Port-au Prin- u a STATESMAN u
L 19 dalebasse dont ce sont pourvues d'appareils qu I a METROPOLIS '
goS act enss on steWrilisent l'eau par le chore, en j COQ DOR
t1enHaiti* sorte que, dans un avenir pro- Le (oncrele Surfacer a,
I s en le proc* chain, celte ville aura une eau en client ou riques, estI
MlOU ne pent r( nmplir [us- tries samine A sa disposition.
kCnsile Unmeurtrier > sans en l.a question de leau dans les de, en outre de sa qua it,
Sn t a ni i n e r cau par les campagnes et dans les villes m6- elle bouche tous les joints e
ing; rite quon s'en occupe Un pell impermeable.
*)A l'aller comme au re plus que dans le pass. Jere- Nous recomnimandons vij
er, orteur de la calebas- cominarde uelle soit tudide tissons les rnsultats; car, n
Idt le odit Ide et enpar un comi % de trols membres acti.,
it"mineune deuxi me fois gsis respr c drement rvi n- Port-au-Prince, Haiti
Contend; tional d'Hygiene Publique, in- 1.
liv neu t 13.renau~
L'eau ypeut tre st6- nieur en Chet des Travaux PuAgnt e
SI'ai Fune quanti Elics et le Conseiller Financier.
able d i o d e ou de Relativement A e1'ploitation l


Au Premier Congres de Medecine d'Haiti

Voici la premtiere corJrenceI chlorine milee au contenu de des sources d'eaux thermales en
a pronoI te, la pre- la calebasse, avant q u'on en vue du traitement d'un plus
,,Minde du Congres Aa- lasse usage* Les test baltrio- grand nombre possible de ma.
t de MiVdecine, par le Dr C. logiques, conduits au Labora- iades, jOflice de 'Ingdnieur char-
,S Bailer, Ingenieur, Chred toire de de 'H6pital G6ndral gd du Service National d'Hygi6-
ahwvkeNdiiitonald'flygiyne Haitien, rvdlent que toule la ne Publique fera bienhll des
pique el raini de (( La dose du dtsinteclant est ab- se gesli e au deacalebassnte
so dlean dans les villes sorbee, c'est-A dire neutrali- est diicile r6soudre. 11 est pro
les campaynes d'atlli ). see par la substance organi- able que uslensile inocule
t la reproduisons in ex- que de la calebasse, avant d a- lous les campagnards d'Haili,
Meuo, vii c ga'd ind rde (ue voir product la moindre puri- d6s leur enlance. Ia dysenterie
comnporle. pour la stnle publi- fication de I'eau; ella fievie typhoide, en sole
la question qui y est Irai- (4) 8~tin, la calebasse se que ceux qui alteignent il'ge
brise facilement. Sa vie est de mnir survivent parce que plus
court durce. Je passe sous si- aple et parce qu'ils sont, a la
Le temps est venu pour le lece son bon mlarch6, seule tongue, iinnaunises contre les
(ouverncnenti d&'ludicr tres raison qui puisse lui taire maladies qu'engendre la mal-
g-ieusement la question des Irouver gi ace, tias je liens i pro1'1xsae.
vwieset iaoyensqui ilui per- vous signaler son remplace- opinion, avc frahise sns
pettonlt de procurer uine cau Ient inimiediat, quand il ar- parti.pris, me rends complete
pioable plus abondante et rive qu(on la brise, par une que, pour des raisons conoini-
tis s'ine, i~ la population inltre calebasse malpropre et ques et socials, la calebasse de-
W3scesse croissantedesvilles degoLtiante; etl voilAice quila nieurera eil usage jusqu'a ce
eldescampagnes d'llaiti. condamine. qu'on lui riouve 1 inmeilleur
Pas n'est besoin -- pensons- II semble bien qu'il n'y ait substilut.
nous de rappeler a cette eu aucun changeinent dans le II se peti que Ie Directeur Ju
apeniblie que le developpe- monde, depuis le'poque, loin- Service de I'.\griculture el son
meat commercial et social taine dejA, oii Booz montrait personnel soicInl A nme de re-
Or people, quel qu'il soil, ai Hulth -celle-la mmne don't comnuiander til rl ipielnt plus
Ag toocion de l'alondance nous parlela Bible-les vases proper auar exeanspll u cruche
etde la quality des eaux qu'il oil elle pourrait canicher sa eso lerre ou un seau en ferblaeic.
somme. as nest besoin, soif en buvant i mnme 'eau Quoi q u'il en soil. par une pro-
plus, d'ajouter que [Ieau que les jeunes gens avaient p gande bien conduile. on arri-
o on fait u:age en IHufli'lisee. vera certainement A convaincre
(contpminie, i I exception A vr.ii dire, Ruth seservit-elle Ie cainpagnard hailien des d.in-
.tne petite quanlitc strilit- dune calebusse? Si nous ne pou gers que lui ;iit couri;' I'usage
ipar cerlains individus el vons I'alliiiner, nous inclinons,, de la calebasse.
.qiquts families. doutefois, A penser que ce chef- _--- _
WVoici les causes de la con- doeuvre de contamination ser-
mnlion gnral d la vail au transport de l'eatn de Aprns hI l)r htlhler, c'est Ie I)r
inatio gen ale deI'eu. boisson au leinps ou la sympa- Jiitlin Donintiqtue qti dlet'it
(1) Pollution intense et ge- thique Moabile offrait ses char entretenir I'Assembh;. Le Direc-
le du sol par les djec- nies a l'admiration des moisson- ehur de I'Ecole .Valionale de W/-
ans deb homes et des ali- neurs, et qu'on s'en Mtait servi decline el de Pharmacie parla
idtX. ddjA pendant plus dannees qu'il
i'(2) Porosite spongieuse des ne sen est ecoul e pour arriver iA De l'activit6 du Service
riches calcaires qui ne fil I'an de grace 1927. National d'Hygine Pu-
trent que peu ou point 1'eau Tels sont quelques uns des blique pendant ces
do pluie, en sorte que cette griels qu'un hygieniste se permet trots dernires ann6es.
eau entraine, telles quelles de forinuler, concernant la ques-
s* imnpurels de la surface tion des eaux potables en Ha'ti. Nous reproduisons aussi celte
Sipures profondeurs dula s lace J'esime que ces declarations, conference qui etl tan trIs grand
Sales profoneurs te sol.(fqu- roye -m oi ne sont succ's el ful lrWs applaudie :
et lesramene, ensuile, Ieles point faites pour le plaisir de
uelles, i la surface, perles passer le temps, nous aideront a M.M.
;aurces et (dans les mares. trouver le remade au mal. Et D'excellents travaux sont en
(3)Contamination tres mar- c'est la raison pour laquelle bonne voie d'etre executes, la
juke de n'imporle quel course nous avons pri6 des represen- plupart presque achev6s, depuis
'eau ou lac de la Republique tants officials du Gouvernement ces Irois dernieres ann6es dans
I'Hali: et quelques inginieurs de la Con les villes aussi bien que dans lea
(a) par la pollution intense ventions de vouloir bien nous campagnesd'HaTli par le Service
Asodes rives et du rivage ; honorer de leur presence. National d'Hygiene Publique
(b) par la contamination Quels sont les droits du peu- sous la direction et le contr6le
due au lava des habits et pie en ce qui concern l'eau po- de 'honorable Dr. C. S. Butler
a ai des heabisel table et 16limination des eaux assistI du Docteur E. Peterson,
m bains des homes et des mnageres et des vidanges? aid6 par d'actifs et ingenieux
iaimaux; Dans la plupart. des pays on collaborateurs. 11I m'est impose
4 Dans les regions hautes reconnait au people le droit de sible de trop insister sur tous
d'HaIli, ou I'on ne rencontre jeter A la riviere les eaux mona- ces travaux dans ce court en-
'ue les ( trous d'eau ), la cor- geres el les vidanges. Le moyen Iretien. On peut presager que le
ruplion de i'eau doit tIre at- est economiqtne, et, dans bien temps viendra, o6 il sera rendu
lribuee aux urines et aux (d- des cas, le seul qu'il convienne un lgilime homage de recon-
Jections des homines et des d'envisa er. Mais, c'est un de- naissance, A ceux qui auronti
ninmaux.Nombrede ces trous voir, ne 'Ioublions pas, pour les contribu6, chacun dans sa sphW-
exhalentimaux.e odeur narous- individus et les municipaliles re d'activitl propre, t ambliorer
tbohdeet une odeur nausil qui s'approvisionnentd'eiu dans les conditions de vie hygintii-
dinde et e pesten air. la parties inf6rieure des ruis- que du people haitien.
re que celle eau sert, telle seaux et des rivicres. de la ren- L'hygiene publique dans les
quelle,itI'alimentation d'&lres die polable avant de songerA temps acluels, jouit dune gran-
hmains !... s'en servir. de laveur chez les nations civi-
(5) Les stations d'eaux tIher- lei, en Haili, c'est le droit du lises. Un grand courant de
males, Sources Chaudes i J- people de laver le line, de se symrnpathie et d'intercl se mani-
rinie et Sources Chaudes i baigner et d'limiuner Ies eaux fesle pour lout ce qui la con-
Terre-Neuve, pourraient ren- mtnageres dans les cours d'eau. cerne. Son importance devicnt
dre al Hygiene les rlus signa- On devrail, toutefois, prendre de jour en jour plus consid-
Iservices, mais a cause de des measures pour diminuer, si- rable. Ses oeuvres se develop-
malproret denonsupprimer, la pollution qua- pent intensivement dans le
citl preldtb, de ia promis- si-ginerale du sol dans toule monde entier. Son but est de
Seesfoules,ces stations I'endue de la Bepublique. reliever les conditions physiques
deviennent plutott des centres Les Communes, conseilles et de la race pour eviter IPs per tu
de contagion quede guerison. aidees par I'Elat, devraient aussi d'6nergie individuelle, augmen-
(6)Jarrive enlin au dernier prendre les measures qui con'
des giefs de nma lilanie: la viennent pour steriliser par le ...- a--
lebasse, ce dangercux petit chlore les eaux des villes. L' tat
te:i se.t aux milliers a pour devoir d'etudier les meil-
a4nl)qs des camp nes leurs moyens A employer pour Clfl n UrL
A dtranspocrter ch ez laire servir les sources therma-
S trso, al.e an sources A le a gurison des maladies
eadsses r avi re Sourceas du people. Enfin, ilaut s'occu- i The Charle
olespriv"ares.$d n S ale pce / rieusmpnlt des precedes i h Cha v i
S p6Cales d'un bac- de sterilisation de i'eau destine .
"este et d'un hygi6aistc A lusage des particuliers et des Palint (
!ilwet e mises A conlribu- families, sons oublier de recher-


,- ,-~ .


.om paIny vice d'Hygiene l'endroit oui il est ne manager que des ,cets bien
Strouvv pour que la Justice A la cuts et de prendre tonics les
%. Y. U. S. A. rigueur intervietnn et que par precautions hygieniques pour
I tous les moyens 16gaux force res eviter la contagion. [ne loi
1nt employees depuis long- te aux measures hygibniques irm- doit rendre la vaccination an-
e poses. ti-typhoidique obl Ii ga t o i re
Cette campagnoe conlre I ano pour tous. Le service dihvgid-
ph le cst d'un immense o Ntret fail s possible pour p|r-t
Ot d'une incontesta ble ncessit. ne ail son possible r -
La statistique monlre que ia ma venir la population d'une e)i-
plialtd pour constructions laiia a beaucoup diminud grAce tlati ie flivre typhoide en
pai ticulibrement recomman- A cette belle organization du vaccinant sysWimatiquement
i de S,, idhkrence parfaile, Service National d'llygi6ine, les elevcs des coles, les mna-
el fissures rencd absolment se raise surtout darn nos prin- lades des hopilaux,des dispel
fissures et red absolument ipales villes. Mais il est bon do daires, ceux des cliniques ru--
noter qu' Ala conference faite 10 rales, les gendarmes etc, par
'ment nos lroduils el garan- mois dernier A la Societ6 de M1 6 la mehode dite d'injection.
ous avons I experience A notre decline d'Haiti par le Docteur Une statistiqueestlA fair pour
Wilson 21 o/o infections pa- determiner a r elle efficacitd
i, le 26 V.ars 1927 lustres ont 6tb relevyes par de la vaccination antityphoi-
A Port-de-Paix el dans lee envi-
A. WOLFF rons oft il fut d61gut parJe Ser dique. L'examen de Widal est
xclusifpour Haiti vice d'llygiene qu s'attend A.de actuelleoont conseille avant
meillcurs is4attals Ie l'inspec- administration de ce vaccin
S&I II ni ,t lion sauitaiv de cs regiou.s, dans le but de-produire la r6- 4


tcr la capacity vitale pour la peler Ds-chement des ter- Certaines inatliles in'ecticu-
conservation de la sante, Ia rains nmai.cageux et des terrains ses out unte troile reh, ton par
santI le plus grand tlr-sor que has siltus par des dttrilus ap- suite dti maniL(Ue absolI ,ile (-
Ihomnie posside el qu'il duit ports tie la ville dans les ca- sures hvgiintites qui iloivent
harder prcit'usement, puisque nionls appropric's come rem- 6tre prises parole people, stnrout
d'elle dependent les chances de hiais. Ces detritus sont dams celui des caipagnes pour cvit r
Iong6vile et les possibilities de el recouverts de pierres,de sable la pollution es eaux souterrai-
rka iser un travail produptif. et de chaux. N6ttoyage des r6- nes g6niralemeut les occasion-
C'est par ces nobles fins que le gions .A vegtation aquatique nent, et cela par le fail d'une
Service (I'Hygiene ex6cule sys- exisanta surtout aux bonds du complete ignorance ou ( due in
i-maliquentenut el d'une fa'on rivage; netloyage des canaux, difference regrellttable de sa purl,
permanent dans toutel'tendue fabrication des drains en ciment relalivenienl aux noltins eIs
de Ila R6publique d'Haiti un plan pour drainage des marecages, plus e6lnientaires d'hvyg'ine pu-
d'amelioration sanltaire qui ne ecoulement ties eaux; destruc- blique el priv&e. Ce soul la dlv-
tardera pus,.j'en ai la terme con lion directed des larves d'ano- senterie appelee conmliinutl'nenlt
eviction, A dOre couronn6 de suc- phdle par des poisons tels que chol'rine, la fiivre Ivpholde,
cds. En l'annee 1924. une orga- e gambrasia et le procceilia qui l'ankylostmiase.Il est dfllicilede
nisation nouvcile uht prvtiie par les d6vore; arrosage avec huile se rendre compile de l'eficacit6
le Service National d'iHygicne de parole et le vert de Paris des inoyens conseilles et emplo
pour le devvloppeInent des cli- qii l es d eruisent. v,.s par le Service Nation il I dly
niques rurales, des hopiraux el Les emplacements les plus .jine pour enpIchei hi polh,.
des disp)ensaires bhilis dans les importants ou se trouvent ces lion dties eaux soulcrraines. II y
villes et caip:ignes du pays. De larves d'anophde sont le bord a beaucoup de facteurs qui eii-
celle ann6e b) nos jours ces ht6- du rivage, le long des grandcs ptchent de donner unie solution
pI)aux el dispensaires out pris ravines qu tiraversent les villes. dl6inilive A ce prohle)1ie et don't
un grand d.veloppjeient au t'est surlout aux extr6mit6s de le plus important, est rapport
point de vue du nonibre de, ces regions( qu ces larvCs se d1- personnel. On peul dire fie
nialades qui y sont soignes, de ve'loppent. I les terraiiis i.a;- dans les grands centres hailiitns
I'aintlioration de leur materiel, rtcageux al)mi(lenl. A Porl-au- Ia plupart des proprites sontt
de laI ppinire de mnidecins ins- Prinice I (Coiiuip)ig1ie Hlailienne d pourvues de \W. C., maiis il en
truils, d'infirintieres z.,lcs, de re- tie Sucre dtniioniiiite la Sugar exisle pas mmal d'antres, sturlout
ligieuses d6vouce; qui consli- ocupl)e une grande place ot) dans certainespetiles v'ills,dansus
tuentle personnel de ces teablis- existed une dendue ticd terrain les bourgs et les villages qini en
segments, de la construction de, l)as situW, (Irs nitarcageux, cen- sont depourvus, 011 (fu i el pos-
nouvelles sales bien installes tre d'anophdle que le Service sedent mais constritils dians les
our les patients, les op0 rations. National dI ygiene n ttole sys- pires conditions It ugiii(ILes, et
es laboraloires, les 1layons X LtInati(iueimenl; d'utiles travaux cela in.agr. les ivis uitru's du
etc. Au point de vue sanitaire y sont nralis6cs. II en est de Service National d'Ilvitne.Cer-
Its travaux entrepris progr6s- miine du vaste terrAn situe der- taines gens au lien dil se servir
Svisibleent vible ent ceci est vrai rire le ortSait Clair prbs de des latrines aimeni nittiux allcr
dans les priitcipales villes diu Ih mason Centrale. ailletrs el i nite pIarlois -I q(tcl-
ays. clans c's villas, tuls ctle r'gioiin les sources, (ties pu 'espS d'ell s )our an'complir
le conlrole tldes moIslitiu's at- les puts so't abondanuls, les lInt l tsoii. LtCdiualion Ie ia
tirent la plau gra-ide at eatlion -gotails dthordlnit par leur trope) ma e a c poit i I. e 'tic csL d t
du Service d'hygi ene, qui s'oc- pcein. C'est tn1 grand foyer de fire. Ell' e 'st ('ulltn' U'geilr n'-
eupe aussi de la prophylaxie des nI usltiques. Ces sources et ce, cessite. 'est ceile cdtlctili,;i)i hii
maladies iafeclieuses, tde Fins- puits sont bien turfs,on I s reu Coium)rise, hien itencIe (lii pection des Ecoles, du Service plit de poisons in.ungeurs de tribuera avec les miesures eim-
de quarantaine, de I'abattoir, de inoustiques, on les arrose d'hiui- p)loys par It Serviice S Siiilaire
I'entreticu de marches, des rues le. Lei ravines dtie la ville ser- a am liorer la sauit dc li I)bpoI-
et lieux publics, d, control des vent de drainage durant les sai- nation des campn)agics cl tI (tit I
6go6ts, de 'Ihygicne des propri6 sons de tortes pluies, mais elles ques-unes de nos villas cen c,
tes, etc. Nous devons parlicu- se remplissent jusquaux bords qui concern tout spi.'ialciiicuIt
liirement signaler les efforts cl dcversent leurs eaux,lesquel- les maladies transinises par Ies
fails par Ic Service d'Hygienc les forment de nombreux petits eaux pollues.
pour comballre les maladies les marais qui persistent pendant Darns Ics gra.id( Ctii lIres p)o-
plus comnmues susceptibles des semaines.Ce sont d'excellents pulaires le S rice |Ilygin,
dentrainer une diminution de milieux de culture pour le dave pulires rvi y
la capacity du travail du peu- loppement des larves d'anophI- a resolu le probl,'.me Ie la pol
ple haitien. les. Ces marais sont continuelle- lution des cau.'x dlu solI par
inent combles par des d6tritus 'cemploi du sysltme scicntilti-
La mission Rockfeller tout de la lacon ci-dessus indiqu6e. que de la cainilisnation hydratn
r6cemment a entrepris dans cer- Un course rapide est donn6 A ces liue. L.'.in (l'aliiineatatio(t
taines regions d'Haiti un travail eaux pour empdcher leur dbonr e .iste partoii in llUaii en plus
senmblable, qu'elle n a ex&cut dement ou leur stagnation. Mal- on moisl grande (quintitit' sc-
quen parlie. Celle champagne heureusement ce travail est sou lon les regions iniais e.ll .-i
dirig6e par le Docteur Butler, vent A recommencer, Nlant d. t
le:Doeteur Peterson son assis- truit en grande parties par une pas tou ourst Pitlpi. (01i.
tant et le Docteur Payne de nouvelle forte averse.Il estl es- cela existe' a Port-t-l ncric
l'instilut Rockfeller a permis de perer qu'il sera bient6t d6flnitif. et dans quel l es autrcs 'r -
juger exactement de I6tat sani- Alors disparaltra A tout jamais des villes. Port i u-Prin a po,
taire du pays et de fixer son in- le paludisme dans les diflfrentes swde un assez hbonl systlmc
dex mindical. La malaria a 6t1 regions du pays. Je crois devoir hydraulique qni assure sa po-
l'objet d'une grande aclivit6 du vous rappeler, Messieurs, que pulation dans unc citrlainc
Service d'Hygiene qui dit avec cinquAnte pour cent de la pop u iesiure conlire I':ctlion virus
raison et preu ve A I'appui lation a souffert jusqu'en ces dCf' lenle des l,:ibaclt'-i'Is ipatog-
qu'Haiti a souffert terriblenient niers temps de la malaria. Une nes Ces caux sont ex:ilini6cs
e celte grave maladie, et il champagne intensive est faite par .'o ilicremcnt chtltqu scinai-
existe de grandes surfaces de les officers et les inspecleurs sa ne) parIe lalIoria,iic de I'l(-
terres riches qui south encore nitaires pour convaincre la po- ital Genieral haiticl i(1i doll-
condamnes a la slrinilt i Acause ptulation de nos communes dei -)-tl, tli
de celtte d6primante maladie. Le Ii.ilmportance du control perma ne lcur index ('i mltprill, sui-
Dr HIoffman de la Fondalion nent du moustique anophide vant les sources d on cllcsprc-
Rlocklellera trouv6 que le mous- qu'ils font dans toutes les course viennent. Elles soul a;)pres cct
bique vecteur du paludisme est des maisons habitues et de lai ni c xamen purilices )par la mint-
I'anophele albiminus, une es- cessit6 pour les aider s6ricuse- 1110od simplee dI clloriiulaition.
p.pe qui n'exisle point en Eu- ment a le faire disparailrc ipoui I11 a 66d obser-ve lout r'cCt-
rope. L'albiminus est eflicient la conservation de sa sanitd. Un nictl qle ces caux out subi
des trois espvces de plamodic grand nomnbre d'inspecteurs sontt ine ainliorntio. all point tIe
humaine. L's measures sami- employes a Puort-n--Irince cl e |acteriolo laires que le Service National dans les villes dc ia province a iLi vi--imatio lOl r Ol iluie I fi-
trHygine emploie pour lutler celite fin. is ont appris nu Ihti- vrc c iliot cnlrs lil-
contre ce dangereux mousli- reau d'l(vginne a diflrecnier It's tyr I )plolde nici fi scs )rua-
qnue dans les difftrents centres larves dtanopheles de cells des .s laps h.s mcillcrcs orga-
nu pays o~i il esl susceptible aulres in nustiques non veciuris nistitons militaires cl ntavalcs
d'(treren:ointre soul riellntenit duparasite de la malaria, tell Ile tc us les pays, ct nimne
ellicaces, Ces moyens soul con- culex par example. Ils vont cha- dan s l'itninistr.il ioit civil ;
nus, mais je pense qu'il n'est que jonr, riparlis selonm les d.- clie a etl e uap))rdcice par uill
pas hIors de propose tic es rap- verses sections de la ville, duns blon ii oinl)mrc de i' lit'it'is.
routes Ies cours des maisons et Mais I'ensienibledles opinions
tic :|des proprietes, inspectler les de- consider qtic les miesures s:i-
Sritus des curies, les W. C., les nila:rcs dtloivent ,tre lotjours
Ss 1bassins, les rigoles, les puts, les praises de concert av'ccr hla vac-
Sal jarres, les marmites et tous au- cintion a nt i- y i' I |io|itie
wS Ires recipients oil l'eau peut stag 'jon lesellets Iro wty(iliies
ner, recherchant mninuticuse- dotlesetSoiyl.iqes
s H Brow n nment dans les moindres conis Sotit jugcsboits. i coiiscille
11 et recoins 'anuophele pour le Slr de lie boire quC tie dIeat bonii
Iruire tout en accusant aut Ser- lie, refroidie, batlue, lillrtc.de


I" -' -,









LE MATIN- 7Mai 1927


'N


n li IIIi DeDlicicux et reC(

I131I il Vicux de 14 ans



Trois Etoiles V.O-Or 1,50 Boutcille
Trois Etoilcs** 1


-- azwccrainu


onfortant--Purelinnt Haitien

---Couleur naturelle, propre /

a son age.

De6pt General:Spot's Cafe
GIBAND'RUE 1532


3 --- I I
-`~'--`------- - -- - --- -- ----- I


action d':gglutinatlion (Idontl a rai il lduns Iquelquies pays Pi it
lier\e lyploide de6ient jus d'excellents r6sultats. L'exp6 Savons t Produ ts
(I"' Ipresent le criltriuni.l'an rience a montr( ql 'tune epide-
ky:ostoiiasmc ignore pen mic s6ricse se d6vcloppe dit CADUM
(dil louglenmps en laiti a le ficilenment dans une populla- I CA
Ltudii e t ,iit rcmniment ar le lion ou chaque individu Ia etc
Serviced 'llgiNcn el le l repr vacciun au moins une t )is
selllailt d(I l: Fondalaio(n Rock d('ms sa vie. Le Service d'llv-
1 Il!crcn Haiti, Mir C. Payne. gicne vaccine les infants de
1 a etc consil:it (IleI la Ilepu- luties les coles, il conscille
bl(iqe (d'lliti est moins at- atx adulles non eilcore immuin
t2int de c..'ile main e (lUC les nises de se fatire aussi vacci-
.i1.i es ;i lal ises environ- ner. Deluis ces derni6res an- i
ii iits. ( iI d:'l, lm iaitlie, I ces la vaccine s,'che est re: n-
Ilalrb1de ce'. ) enl:',:re m)illis pl:lace par il vaccine glyc&-
(lue Por',I).o lico. (celCn:l i:II rinii e les rsuItllats soinl en-
(i.i,1s ccr'ila 11 Is r gi.t,-i i I il\'t CmtiC lIageLtfilS. L 'vari )Iole taill
t(iln cst Ip!ls Pro1o( l "lille 1 ,11:1 ml it- it ll- nltll, l i re,
qne (dalls dl.'aulllrs. ) I )Cpeil co II(' e 1 'estl lpesl ',IIr 'ex'Iem
ire t ( u1to le li )))iulali n o Ilei l, l es Icse; llecslirc s (Iu:i-
h .i i ci.lie a' 1 L 'ieni' n)\I I (I I. Lail:' eia s ( ive n ( i\(' re i trli-OCC Iri-
f.cli)on ll(L l (I aI i id vs hil ses lpollr p o!gerlc I'Ipays c(ll' .
),',n c ll. Ie.s c I s 'gilraivcs Ire i i t elle (le ce. A llssi 'c

klcs )lr .i a s tl iralrc cnui I i ti. q 'lra l)lc :lire I)( r s de Plortl-
d.1t ,iji i 11 i' c. m l I IIc sue i ll- i ilce o luais d I ellen tes
celle ;i ila lic s (.lre l vcl) C- col'litio s giV i clii jurles.
Slulol l I dil,.i, ics aii agile ss :
',iiieS, c l., .licu i l id e llc ilic s ,tle cl i'niil e n clEurelieln p:lr
(dals es r'gi ll s, c (IC I igl I)1 ell' l le 11 s' i s la r' rle I In I7de
prhyc ile(10 la lcasse ys e lctre ensigienllUt mndi al
des i, ioins (I hivgicnie. SNotis fai clar le) Goiverinment ave \
S'I\ ns lu e l'Ittil de I'ank lios I' conilClou d( l Service d'lly
I iii l e .pIuls v :i\e.c ies 'i"ali- gi&O. ne, el vll iUe Wi llie lei illeu 'e
trs IlC 11'c(lsC i naie n issamcc for,.ati lllo ivele gi i o n ,
(llus Is con dlitis si cidales uol ra ion m nl"l icale (qui est in aa- i VO lls lS O es les
( ll;I i( i cl tie c lial Ir l I'eI'e rendre d 'mi en s ser-
I l's i'eiccniletl.e S.,' c icl x l I lions n des t) olle n m liaisons.
( l'gnei i emn a e loy :\ee sue iivs et caIlIn )guIies (IC pul l -
ct s ponir coi u:l t re I'ankys- Plil1)i(ilue. I) e grIan des ace liot
I )lllni 'use, n aladie re 's 1 or sonl actliluelem eint accord ees, "- . ....
IIiiiiec, ii']t l(it' tc Cens)(kpi'- 'il x luidiaiins en ni teci necn
;ilnillte, I hiile de CIC leopo- 'i iluliatscie6enli arl-decnair ag de I eu e agi2.73 francs pour le Qu.bee,
dIci. All )Oilt ( IC Vile I)harmaciis en art-dent aire luiitre tel oules lescniais- avec intlirs du 7 Flrier 1917
phylatie .sle,is l ste servir iiOnn'leii p local I'Ecol le sanees scientiliques qti'il aun- .4tA.3t)9 francs potur le Mot -
o iex ysnis desservir vl ront acquises grace i cettlle r r'al, avee int6r6ts du 16 avril
des Ml lies I u mpli cher colstUit la Directio Ge6 e1- ormine de I'ensei rnement ne- 1917.
I till t I. l. l Sol rale (dit Service echni que Science Les intLrncs des intiirts se-
lite tIan I IoiS ni li U e S 1 'i 1dns lour dee I Hlitail G- it ildcale aur lait. cliezi inOs ont capitaliss i la date du 15
l e )orr i ies eresII nr Il,sous Ile iat contrtle du r cz o ve e 1923., 4 dec re
car les hlrvei ais akylostom Service N c e ui I rs rel et durable. a )21, 8 d6cenmbre 1)25, et ler
plercii t lans a, leau ties S ervie N'o piy 6aae ePuli- Direction du Service (. Iv- d n6eml)re ,1926).
llembres il :s our i l.l- I tie l.l ict ,i a que es gi e et celle de I'cole I.deI LUEtat supporrtra en o~llre les
fecler i'organiisme. 'ic e b:nc ludcianls olt djiei cquis au dccine sont en train d'or I- ( d6pens, y conpris lei Irais d'ex-
soignIer 'lde a pourbhi'u' d'n ( cis ac cleie an ie sol ire niser utine onne Ecole l'art- pertise. C'est donc une some
seirtne tli ces b ravei ens hIii c" c e nt d denlaire sivant les plus r-. glolale de plus de 20, millions
rin Cs lisiios qu- ecestpla teLcssai, a ede cenles acqUiisitioslaites daLs cue I'Etat tIraniais a et6 con-
giniques. elisn c ceti branhe d'etud es scie:1.- ( aml6 ls pSayer la Compagierc
esi sn placisent is le r6per tiiera Ip G'oinrale Transatlautique.
I.ss nalastlies dpii. contact i. c (i ont tdes yeuix pur d'excelleats denlistes. Snlns
;cl, tells la syvp lilis,le piano, ne point voir,des oreills pour oI uloir l lesser Ia nodcslie -
coinsituenit les grai:les Iplaics ie poin entendre.Quand done vu )ir blessed la m 'lesie
(des, octen rs Butler e et Peter r
dIe nos caiimpagine. Fles doler ceuxll sc 'rendro"lt-ils 1'"vi- son. D aflc e ( I'ils e ri l t e s
lil iieli t 'd ierriblies so(ti'a- dtlence des it Les stage qSue ios )licitanion ls t Ir iie L eS
ces ; o() ,' sij) ,llil e lleiii '& tu iant ei n I Idecine de la ienIIs. Jet lcer adness e ces cl o- li Ci -
riorilt Ii oiloire (ls pJays-iiis, Cin(Il(ielle a e accomlplit i ges au noim du people hailien f g leuses
unie granitle dinuiulilioii ( I' 'lCllpiltal (Gn6ral llaitien est ges aU r01d e pl e hi
letr c il.Iti' C(oinoilique. .l plus belle innovation de qai se rend bieii conipte ticlla
Touies les Iiesui es Ipouir o'l ceLte s6nicnse rl' ore. De- valeti r ds travaux saniai es
haltre ccsgilraI\es aIlectiolns )i it landcz ini, Messieurs, s'il qtu'iIs ont en reris (L ns (i tllo te lier, 6 mai n lail la 1i1e dleSt.
(il org(liiscdes idans le s clini- n'est Ips lier Ibont droit de I6tendlue dlu pIays pour sonl .lean Porte Latine. 11 pr6chait
(ls riles. Au jur ixt le so ii (lile i plus grand )r(tl e aissi au I vangile 'iEphIhselorsqu'il fut,
iio110111 tInes eluli(!LiiiS (e I' ",cle lI ir ordre ie Domitien, aien6 A
dids uhvaquie6i n decilei EtI hleIR:cie Ilonme pour y Wre *nartyris6. 11
()iventl des ineCeinsd 1dluLs '&es aussi nodestes que com- r6cit u, en L effel, plog6 ans une
i'I aeeic lili parle Set vice mNa- pItcnts, co isacrenl tout leur (lui s apjlrcicnt Ia ler lel' jan \''ana
A len zI les soilcltitudes Ilie '11iI' ch ( i're d'lu if c uil an1.
tioial d tl'yginlle le traitnilenl te ips i org n iscr ali Service o itgnet le orveer iiInMais la slu, Ilactionl i gioiarale,
spieritie i(l clviienlii cla- Natiional (d ilgisTue Publiqute dunoi ent le orint ls Ie saint n'cut aucun mnal. La
auce a iii l',- NItllais dI i eu11 le l U I ros .ll l d e hi io;'i e .i e Ics scene s'tlail passed en92 napr s
(1u1C t'Ca;. I.c IisnitI5( 1, Iv C ;NJ- 1( I si diri IC ji I IS. ti is
silasani el lIe Ierllure oit1 1 is, dess trVl\alux sinitaires r1- )ocldeus BItl I ert ccr,I)ir tell t ..-. devanta lPorte :lla ine, d'oi
.Ii. u'ici lIs priit'ipaiix' re e iil t miles 'il pays. Jei t X il S 1 I)r lt riil 'dc,- urinjl avs, avct' suiccts. )aria (ti.e's I).t'3let I us iis:lc el u'Iwli I I' di ll S.r\ iCc 1\ :li(0 1:ll [I lile)I I) lin) i o:'doia ot
('t Si' 1 jcli' .O s e IIX su ic6Cl'. S. e.s ) l.e' In)i ll tien s n itI'll 'it b is I'liiu 'iss d l ir lexil'er I'il de I' athliii s ol iil
sno ll-n'u qui ie cs vei sur .libtliers% l Io 1):l n m
(o)I 11 eaih di (Ill sevitce s :isitq' s e iei senl d' [i .outi i Is p^ r' Mii el A01 m sui:i r it le .\)ca-
i t'i oidsanl o Ir se t'.ll ain e ieor d:e e lil.liil)S t I t I '. lot S is
d .. l,. I a-
pie m la ls. ile 'i IC ):an s'iiit 'ns lcorililins hi\'inuis sll t de. lliesre ect ri )lei ie s inr n i-s. I( lh, is
i~ dcioissau olan iis C iais I ( iltioll sd liv i- Id ilres, (iral'curs, fl ilogra-
pagmw'es. l ii cc (i ns Culictriie I ,lues ,Ie nos 'illes e campl- :-- -- li rs, Ielliti'rs, iSu)hres, lacie-
aril'ti',C gl'aii, l(a il l ii Li gileS. Un es ri'il II)iaveL tl Se heurs, SetIeis, S'ulplrurs, Ecri-
taLt i'ava'lg I'hunim.ini, ei q'li fIrlne dats ha i sse; II se LaI C'* G'* Tcanstlanti- vains, Nolaires.
liOUSa Ll'e\ at LISSi l111i 1)0l,', CVeIret)l)O) l'i' l avan 1a qui:io ga enpag:1e n or- ijurdfhuii 7 lii, est i tiyle
i)artic de tios popiolalill ; Li scrolnl ichlleveiiC s ItOI's S ttii ta8t proc6s cont;o !e Sailnt SiitIlItIs.
ics 1Od(lS cs leSS l'tat frant ris fl II ln s il li 1030, pfa ude Cra-
de9s &1oqcs dii'.scs, ,iti' vi'cs I'CS t ln'C covie. ) evenu ov~que de cette
calmplagn c'st llilte par l Scr- le pays par It' Sri\'ice Natio Le vehndedil 25 niu:Il-s &couh", vill, ii oseu etro er a roi deet
vice dt L1ygi.ulc pi;iur ,ll;)i- nal (ti'i lygii'ne lulhliqtuc, (l IiLomtpagnie (ilnrakle ''l'ransal- Pologne, uioleslis,sa mauvaise
c'ler soln eclhsioun e I:iiti strlortl quatld se r0:rlisera en- lanlique a gagn6 le p r)e s vie. Iur'ieix, ce prince le tua de
Un" loi rciil 1. vaci'ii..tiion ti'6rclient l Ibel ibetal que ( lC r il u'lle iiitCelt:aii au slOs-Sec- sa proprie main tandisqu'il cel-
a :-vairiliquc o)biig:,loitre saw i u n. mctlesl)oc larlat d'ltat tie lia Ma:lrine i:ri.- bratII less:lnts mnystlresenl079.
pour tous, iais c lle cI;: cl:Cor'e t-uts 1]1 uc I C Ic teson tdans Ichantle quL i lui anilt accort1 ili ts C'est le Ptlroll de la Pologne.
Iii dtl'.tli-e Ia'laitt',ili.n ii c'x'- nla crialtion (l'un corps d1i i ndemlllii sS (Iu'll'le csliin:iiit ill- Delnain, 8 mnai, est l'anniver-
cukt.i.l si i:'c'') 11 : 1 it Cui sit Cd citilsi h itliensqjti 'ullisam nes li riisoni de Ia ptel, saire ti e l'a pu riion de Saint-
pil 'C ter Ul e advic td ime \ c .il. n s' c' llcilel )ltl lpi' s UIi, si.\'ii's (t' l el th li's, Florial,, aMichel .\rlne sur ai n to i
tio:i duiranhi IIpireniiiric an iie lager til d gucrir ls iLaux I l i L
de ia vie dc l'inldivilul LIlle dIonlt 0Isoullr1t' il e i llll .'l.Ii I '1 rr., .it; ,,o ,1',,a Nen )()l' oil, el [ -
Ic l1a'iic 'i'Ic ill i-uieui Ii'ioc e sorieli fioi I' t' nS I '-'


SA p avi er' a t' a La Loin fLs I ul I, .. vsl .11 USI I-: e
d ixiiet c seric .i11 moment t triotes et souvent ipo) r leurs i paaverna la aip igneI, ,C'est ;ussi la I., lcS t.eli
de son cnitri.e i uolc. cI ii.' scule-,i it Irc s, :..il, .ussi in I. 087.623 1Trancs p nr la I ( ,u nte i)'Arc. Elle nlu)(Iit l; )Io nir'-
derniere l i son aSo doL I c c-e. lii t'o it,
  • L'empl'*i sytnllti(lie de dive: se-,couehes s)ociales des !-',riire, avec interels aux taux lais a Orleans et a Patav. Elle
    cettc :. tl Jt) a proluit pa- populations des villcs et ca:Lin 1al a dater du ler avril 1915; oil saclcri Charles VII 1 fcijis.


    U n p o et Ne croirait-on pas i liY
    L 1 p ojet beau ((Sonnet h la Vierge
    1 vous avez reproduit dansLErV
    eI lo TIN de Samedi, qu'Henri RohLi
    n 0 0 fort son auteur dtait un eastt
    En 30.000 articles que lervent, un croyat S
    I e Gouvernenlent Poincare va vaincu?
    1) i e n t (6 1 eposer,- s'il ne la Cet ihomme pourtant hi ,
    point encore lait, sur le bu- atlhe, un home sans tooi'
    reau de la Chambre, un c.hier croyant ni A Dieu ni iDi' n
    0( des exercices close ) d e puis Dans les Aventures de sa Vie
    1922. il raconte comment it ecrivitl
    Ce sera pIlut6 un exercise phy sonnet pour faire plaisir i
    sique p)our 1e Ministre qui se petite catin et voila ce qu'il
    cha:rgera de cellte hesogne. (( .'ignore co nm en t i.m'
    (: piro.jel (omprelllinira, eni el- toul entiree les mains lepali
    I phis (ide:li.0I)iolrt iilcis Iel- r.sdes.lcix 'lohraIuxdelTool
    tils:i dcs r"gularis'llhi<)s dh paie el i'v :viis In quelques as
    lnci(s. Cesera dolonetiin volut e lt.n (i nns. Paoue
    : ss' c loud. I suiels cerne(IX (ll et inS.mpo
    i'1 dire (Iqu, 'tIx leimes des coin t, isst. onIle sail, leio
    r- i lineuls de la (h:lmllllbre. les ;ei | l Vicrge, qui eslde
    :l3).()L0)0 li crles doivenit trie lus dation,. a imalheureuse
    Cet adiio( )l's in lpr u'in! nii''ex pi .i decvait des ami
    --. .... ph:,isii qu'tlle 1iurail A poS sM
    ce lis d'oI dont on pailcrait der
    I politic e' I rtendu de ltea 'dist'i
    L ipOlltiC lion ds I rix de Toulous*i
    (lqu 'l!e illaccruail orgueifh4
    du President i'iill sInr '; cheminde. J'e
    H blise de lui iromettre
    1H 1(i11 n(J sivier dte lc (0onu(ll6rir et je
    k soIr i lUii'e ce sonlet qiu
    Sd(lis tqu la notoritle seat
    S park de moi, jet6 si souV
    MI.lKliloi!l ilir e qsi elle 't; iimia is la t[te; qui n'arriva que
    Itrdu it i1e ii iin-in-lise s!l' et ne me valut cons6queml
    I'Amiriqiie (Cnlraleh aucun lis d'or. II ne m'en
    pas nioins touts sortes dr
    WASHINGTON-Le secrklai- positions d6sagrbables,
    re Kellogg a declart ollicielle- pos de ma pr6tendue d
    inent, au.jourd'hui, qu'il n'a ja- de jeuniesse. La v6rilt eat
    anis entendu dire que Il'adini- cette 6poque j'etais aussi
    nistration Harding aiA, iA un imo- clricl que je le suis a
    menit quelconque, envisage une d'hui, ce qui nest pas pen
    politique d'extension de I'influen et qu'i un an de la, aylait
    ce des Etats-Unis sur I'Ambri- mon premier n6 je ne le ils
    que Centrale. (me pas baptiser.)
    Cette declaration esl une r6- VoilL mon cher Dir
    ponse A iune depeche de Wa- I'homme qui (erivit le So
    sliington,publie aujourd'hui par la Vierge, si empreint de
    le ( New-York Times ), et dc- que vous avez class av
    claranl (ue, d'apr&s des person- son, dans la collection: de
    nesde soii entourage, le presi- beaux sonnets.
    dent Harding aurait dit un jour, (Nous avons ainsi,
    dans iu circle priv6, que lam- Henri Rochefort, notmbr l
    bition de son administration versiculleurs qui adres.en(
    etait td'amener les nations de fond deleur encrier soil Its
    I'Ainmi iquie Centrale, sous la do- claralions les plus surchal
    mination de la ( Banniere loi- soit les reproches les plu
    Ile giants a des femmes qul
    i. fait p)a'rlie de la coninis- jnais exist& cc qui ne It1
    sionsinaloriale desalt'.ires I rani pe&lle pas d'en decrire
    gires, sous le president liar- lieusement les fosseltesdao
    ding ), declare M. Kellogg, et ton et Ia ligne des 6paule.,f
    y suis rest jus(quau printenmps Avoir criit des vers
    de 1923. Jamnais je na'i elendu chretiens ct apprecier un
    quoi que cc so.t qui puisse lais sentiments qui lesont lail
    sersupposer que tclles Itaient cela prouve qu'il est bien
    ses opinns. .cile de porter un jugemein
    ((.l'ai at le tldelgue du prisi- un home, en se basant
    dent Harding i la conference ment sur ses 6crits.Ne se
    palnnmericaine, qui a eu lieu ia p.s lenti, en enet, aprbs
    Santiago au prinlemps de 1923, iu le ((Sonneti a ierg@l
    et dans routes ses conversations placer Rochefort en co
    relatives A 1'Anmrique enlrale, (le ces Saints qui ont si
    et l I'Ainritlieldu Sudil ia ii n n niclagnifan i Ia MMredu
    Illis dil (luoi que ce soil ui conl pourlant quel saint
    firme I'allitude qu'ou lui rte ou a
    firme ratlilude (|u'on \,I. c:royez moi, mon cher
    .le sais igalenent, que ce 'est ur votre divoui abona6.
    pas la la polilique de I'adinii o
    tralion actuelle G. C


    VENTE DIRECTED DU FABRICA T AU CONSOU
    iOONOMIE ERlTAINE RK O/.i- .
    DRAP D' BR
    um 0Dtall 6 Prix oI d 1 1
    OOMPLET8 SUR II
    SeBEAU DRAP D'EBUFdepuis 149 f. et a U C00111
    S VTEMENTS IMPER LAl
    sU M. E SURMS, depuls 139 frncs. (Mw elfr .. Iprw t al tial
    OATALOGUES ILLUSTRIS avecdchan///onsCh~NcMflWh .
    S Draperies et m6thodes sphcla/es permetiant de ptrnd /I mll
    errour possible, sus/blen qu'un 1/tlleur, INVOYtS ORATIt '
    sur lsmple demanded e sons aucun engagenmt de# ll
    Sur nos mannequins sp6claux r6gl6s & voi mSrustir
    essayages sont aussi blen falts que sur Vou'-
    Demandez 6chantllons de nos toilets "'iROIAUOT" **'
    (Bt6, Dep.) pour chemises, lingerie e drape*
    STous nos artioles sont vendus on argent frina;ss. Tiltl e i. s m ilM. tlll
    F sur actures. Tout article no convenant pas et reprie rl elm btout
    Ecrire: Etabliassmw "LA MONDIALE" PIOARD-PA
    R *rrBtarlien E ILBIeUP (S.-I.) Fnrm g iM lII
    R. C. ni R.M Pireurl.eaEOSi rlfal .n drepand di< *d g


    Devant Conipiegne, on baissa
    trop t6t le pout levis ct, restse
    dans In plane avec quelques sol
    dais. ell tut late prisonniere
    par les Anglais. Brui1e vive i
    Iouen en 1431, elle ful canoni-
    sec le 16 miai 1920 par le Pape
    1enoit XV.
    C'est la second Patroune de
    la F1raiic. I


    On trouvera c t'

    RUE DU MAGASIN s
    Extrait orgeatine po.fl
    et routes sorts d'extraib
    liqueurs. .
    Vin ro pa di
    Anisette, alcao iel.o-ur
    tes de liqueurs supcrfiO


    A propose
    o : A


    "Sonnet

    a la Vierga

    Port-au-Prince, le 4 mn i
    Monsieur Clment Magldi
    Direteur du MATIN
    En Vil ,
    Mon cher Directeur, "l


    ~a- IM~~i~l,~ ~,g~'-B1- -- R'-l W p q ~ ~~ ~ I~~ P~Gclb ~ -L~Isp RIAM CTCCII(I


    A Y


    i~P) I' I" I PPC~~ 4: '- 1 4- ~ ~ a


    K" ---r w- r - 4 F .. K 1 1- -


    I~P_


    -------~ _,~


    - ~~4C


    w


    _ _I_









    LE MATIN- 7 Mai 1921


    U;i ijI-- --__ _


    On m'a amen6 H. J., un petit garqon de 12 moist. Quand je le vis,
    11 6tait fort epuis6. On essays I'un aprhs I'autre sur lui, sans aucun
    r6multat, les remedes classiques habituels. 11 ne peait que 4 536.
    C'srt alors que je le soumis au Virol en obtenant un success imm6-
    diat et encourageant. Son poids as mit A augmenter uniform6ment
    A raison de 170 grammes par semaine jusqu'au 6 Mai suivant, date i
    laquelle il pesait 10'" 206. C'est maintenant un bel infant ai,
    dans l'6tat le plus satisfaisant possible, et qui pbe 13 608.


    SVIROL
    AGENTS:
    V. Q-1 WOLITAMS CA.. E, mso-PRi. HATI, sr. PAPot* 147.
    VSIKOL LTD.. HAMER LANE. EALI G. LONDRS. ANGL.TIKIR L


    PARISIANA
    Demain aoir

    La Closerie

    des Genets
    d'apres le rom:mn de F. Souli
    mis en scene de Liabel.
    C'esI de I'hisloire vtcue, les
    scenes de ce fil i se rencnlrent
    friqueiimeni d(as lIa vie cou-
    rante. cc n'est i)pis une elude
    psychologicii, ima.is un simple
    reit de vral, reicdu plus exacte-
    inent rI'crani (I(Iu'u thli. Ilre.
    II y tfllailt Ieaucoup de line'se
    dans I'intlrprelalion, I'auleur a
    bien choisi, les acteurs ont su
    remarquahlemell dem c u re r
    dans la measure de leurs r6lec.
    Nous cilons.
    IHenry Krauss, (:islon Cal-
    melle, .Jcan Dax. II. Box,- Hl6-
    lene Daily, Marya Capri, Ninna,
    Ce film en 15 pai lies sera don-,
    ne en 2 soireies.
    EnIlr&e: 2, 3 el 4 gourdes.

    Prefeccure
    DE IPORT-AU-PRINCE
    Les persoin'es don't les noms
    suiveni soul avisees que des au-
    torisations d'arpentage ont 616
    d6livrdes cii leur faveur par le
    Secr6taire d'Etat de I'Interieur
    pour les terrainds du Domaine
    de 1'Etal soumis!ionn6s A titre de
    ferme:
    Catulle Dlsird
    Louis Chliry (2)
    Ed. Caniave
    Vve Edgard Deslandes
    Iutervillc Gilles
    Ed. Canlave
    Octave G. Bellane
    Elzina Cindas.
    L'arpenteur-geomktre des Do-
    maines dresser les plans et
    proc6s-verhaux d'arpe n tag e
    don't les expeditions seront de-
    posees a la Republique, confor-
    mement aux instructions mi-
    nist6rielles du 25 Aout 1926.
    Port-au--Prince, 7 Mai 1926.
    I-


    Revue
    des Deux Mondes
    15, Rue de rUniversit6, Paris
    SOMMAIRE DE LA LIVRAIBON
    du 15 Mars 1927.
    Comedies et proverbee---
    ne faut pas dire : Fontaine...
    Gerard D Houville.
    La Maitrise de 1'Air. I. Con-
    ditions de puissance de l'adro-
    nautique... Gdndral Niessel.
    Le vertueux Condottiere. -
    La cour d'Urbino... R. de la
    Sizeranne.
    Sur les bans de Flandre (1915)
    - II. Au contact... Paul Chack.
    Souvenirs d'une petite fille.-
    Deuxieme partie... Gyp.
    Les puritains du desert. La
    Mosque de Ghardaia. Andr6
    Chevrillon, de I'Academie fran-
    caise.
    Chopin ou le poete.- IV. L'A-
    me de la musique a pass sur le
    Monde... Guy de Pourtal6s.
    Le Canal du Nicaragua et la
    strategie ambricaine... Contre-
    Amiral Degouy.
    levue musicale.- Le Cheva-
    lier A la Rose. Sophie Ar-
    nould... Camille Bellaigue.
    Chronique de la Quinzaine.-
    Histoire politique... Hend Pinon.
    I R'X DE L'A' O\NFMFNT
    Pans Un an Sii moi is ris ois
    Seine Seine et Oie ioo s itlrs :6 is o
    Diparnmcrnts ct
    Colonisitran;aises io6'rs 54 Ir 8(r, 50o
    Elranger :
    pays a dcm;-tarif
    pcstat 130 fro 66 Ir 34 ti.S)
    py, a ric n talit
    po.t 1 i6o Irs 31 frs 41 far t
    Ls abornements parent du ltr et du is
    de shaqur r ois.
    eKIX DU NL'MI RC- 6 **s

    Plus de Dosage
    Pour les Rhumes
    Des Enfants
    Lss Mires Frictionnent Simple-
    nmnt la Gorge et la Poitrine
    des Petits avoc un Onguent.
    Vour souvcnez-vous que lonque
    vouM etlez efant, votre mire vou.
    faisit abarber des mddecinea nau
    auiboades chaque fobi que vow
    avie un rhume.. A-
    tuellemant, don ntaB
    iBes do mBre .awrt
    le rhume de um
    S enfants d'une maniiI
    S .exte n t aJtll--
    avCc Vi01 VaOcLRub.
    Au moment d=u e
    S^,,f cwr, ell lour frld
    S- tonawt L t I
    potrine avec cet onuent volat modern.
    in git de deux facons,-(l) a trnm, i
    Mu common un cataplana ("attirant" I-
    ouleurs), et, (2) inhale so forme de wV
    as d Ie vaoIv riepiratrai ( t
    I tlegmn, e,.t acilitant Ia reapira'ac/).
    Par eette double action directed, la phlpart
    ds rhumee u~du(nt en une nuit.

    V4VAP 0UIW
    Plus de 21 millions de 9pet
    I- U9U wwlhmm^-'


    " Sensationnehb
    En achetant vos coinplets chez NICOLAS
    vous olblieildre unc cc(uie) Iires Clcgantc, lill
    travail soigncux *i la erifeclion ltailleur ct
    un )rix raisonnabillc dehiiant lonite couLIi'-
    rence.
    Malgr6 la :11:issc actluele notus meltons ;i
    vo!re disposition die boIn c;simir anglais fail
    et fournis i lI.o(r 1(,()0() dollars.
    Complle-t Pl)ii Beach faiil et fourni 10 (ol.
    D)rill bldnc sulpericur 5.00 ( oll:irs.
    Nous accep)lons tres (ourtoisement, sails
    aucun prejudicc,les clients qui veulen app))or-
    ter leur lissus pour dlre confectionnes.
    E.M. NICOLAS
    Marchand Taillcur
    305 Rue des Miracles 306
    PrIs de la Pharmacie Notre-Dame


    I C


    4. t pour "MBb Ia i

    PHOSPHATINE

    FALIERES
    Le meilleur aliment desEnfants
    depuls I'Age do 7 A 8 mols
    et pendant la crolseance
    FACIUTI LA oDlNTIT FORTIni Lus I
    RecommandJ aux Mh&I
    qui nourri.went
    at X Conalestent. 4 .
    ---
    E TROUVE PARTOUT
    Rue d ola Tabchwe'
    i pNARnz U


    Ardents automobilistes ct la

    HUPMOBILE ROADSTER

    ETTE HlUPlORIILE ROADSTER A suspension base et pimpante esl
    une invitation a la promenade. Ses lines purs et 9ganles,
    sa capote amovible et son siege arrire extra pour deas passagers loi
    denent un aspetel exceplionnel d'il1gance. Le readement qui vons pale,
    le eonlor. la souplesse qui mystilieut t oit quee Mie IPMOBILE RfIADS-
    TER est la plus plugante auilombile que vons puissiez maanrvrer.



    Ernesto HARDERS


    Port-au-Prince



    P. O. B. 165-Telephone 389




    HupmoblHe

    SIX C Y LIN LR EiSI
    _- - --- ------ r


    .1
    I
    ci


    -- I


    - II I I


    - -- *-- 1


    4 mmmmmmmmmmmmmm


    L- I __I~









    LE MATIN- 7 Mai 1i"7


    HIROPOLiTniN


    Nouvelle


    Reductioin,


    de


    Prix


    I


    Bas, pur 1il
    Bas, soie pure & pur fil


    0,75
    2,50


    Bas, sole pure 3.50
    Ceintures, noir,blanc jaune 1,75
    SouvAtement (Union Suits" 1,35i
    Pyjamas 3,25
    Supports chaussettes 'Paris" o,35
    Cravates I0 k 1,50
    3endriers en m4tal 3 pr 0,15
    Pipes **Briar" Bri'ire o,15
    Conlitures etgel6es,Grand jar 55
    Des:nfectant C. N. 35
    Sirop "Liles Golden en tarbl. 20
    Insecticide "Flit" 7;
    Bonbons Assortis la livre 0.40
    Menthe lineymoon ferbl 13
    Caramels la livre 80
    Bonbons 'Marshmallow la liv.0,50
    Cigarettes "Melachrino" 30
    Cigires Aurora 08 o,15
    Cigares Romeo et Juliette 20
    Avo;ne "Oats paquiet 2 I. 25
    Prunes Jaunes ferbl. 45
    Prunes vertes 45
    Prunes Pourpre 50
    PNches choix 45
    Crises '* Yo
    Abricots 50


    Raisins 50
    Pommea 35
    Asperges G(ran feiiilauc 60
    Chiucroute trani-ie ferbl. 25
    Artihutits franc. f'.rb'. 30
    6 ",grand ferbl. 50
    Sardinebs *Empress" ? la
    Bordelaise 1
    Anchois A la Regalia 20
    Sirop "Karo" ferbl. bleu 25
    Lait Condeus4 'iFavorit
    ancient stock :1 ppur 50

    Ancien stock
    Vinaigre poban 25
    Pickles franaeise 35
    M yonnaise "Premier" 75
    a Royal 75
    Sauce Tomate "Heins" gr.btl 40
    Sauce chutney "' grand btl 15
    Cirage blanc grande bout' 20
    Amidon Argo paquet 18
    Pcbhes sech6s pqt I livre 40


    Pruaeaux ferbl. 2 livres
    Raisin sec sane graine pqt
    Plpier de toilette 10
    Lhtit 1'vapore ferblanc dz.
    Vio Oporto, extra fin btl
    Vermouth Noilly Prat
    Cone* pour [ce Cream, extra
    Choux brwxheles ferbl.
    Truffes gros ferblancs
    Colliers de perles Or
    Epingle de cheveux Elx
    Plumes Reservoir or


    25
    a 15
    2.t)
    1.35
    1.00
    t1.00
    25
    2,10
    2.50
    03
    3,00


    Canifs 35 1.i.
    Shorry extra fin 1,
    Jeu pour la Barbe avec
    Miroir et blaireaux 0,75 & 1,
    Razoirs "Everready"
    Razoir "Gem" avec t6ui I.
    Moth Bags Sac en :carton
    Sour vOtements 25 a
    locs paper a lettre 100 feuil.
    Papier cr6pe,:coul. ass.
    Pommade "Petro'eum Jelly
    Boules Naphtaline paquet
    llouppes a poudrer 10h
    Petits encensoirs


    50
    10


    00
    50
    50
    35
    35
    15
    10
    15
    20
    60


    Bay;Rhum
    Luzor. Svofa ie
    Poudre de Tale "Sol8 '
    Poulre Palmolive
    Lttsnoesb terro u lgM4
    Brossoe i dents Sklel
    Arganterie de table 4 K 1
    Bols argent
    Frappe CGoktails S,
    Moulins i b~f4 e aert
    Sorbeti6res t part, *
    Portes muetesax
    Colliers pour 'ebou
    Fourchettes a Asluill
    ditto grades :~m
    CuillIres ce allagmiie pP
    Couteaux ea dliesj |
    Casseroles a alam1 .
    Passoires petites
    Jeu de lavabos poinl (
    Bole 6maillt .
    bavonnier 6msaill s
    geaux bygianios
    Caf6ti6res emal bli
    teinture touete wmqO


    Marchandises nouvellement


    ne sont pas


    arrives sur


    encore


    lesquelles les prix


    Bonnets & glace en caoutchouc
    Seringues a a
    Bandes a a
    Bonnets de Rain
    Bulbes pr vaporisateurs en caout."
    Feuilles
    Tubes
    Vaporisateurs MAdicaix
    Bonbons chocolate en hbotes de 1 1.
    Appareils Recepteurs de
    Badio "Croqley"
    Toile Cirde blanche
    Crayons
    Etuis pour Cigarettes en cuir


    Pe;gnes
    Jeux de cartes
    Brobses pour s: uliers
    Brosses Dures
    Serviettes de toilette
    Malles
    Pastilles centre la TToux
    ('ompas
    Tissus "Diaper C.lolh"
    Tissus "Cheese Cloth" Gauze
    passess en paper
    Couteaux de cuisine, routes
    dimensions
    Valises


    Boltes chapeaux
    Piques glace
    Orils
    Cuillbres pour cuisine
    BobBches doubles
    Fusibles
    Rateaux
    Tubes en cautchouc pour arro-
    sage
    Coupeur d'herhe pour gazonm
    Cireuses "Mops" & l'huile
    Fontaines
    Visibres pour Tennis etc


    Costumes de bain
    Peintures mail
    Charnitres en ter
    Fuseaux en fer
    Fourneaux electriques
    Fers A repasser 6lectriques
    Caftieres electriques
    Lait en poudre "Klim"'
    Lait en poudre "Dryco"
    Savon de toilette, 100 differences
    marques.
    TabatiLre en cuir


    ' ubiez pas que lorsqte vous




    achete: des




    Sorbeticres

    MoIulins (i viande


    Appareils de Radio


    Jen de T.able en porcelaine


    Nous pourrons toujours vous foturnir tous les


    accessoirs


    necessaire!


    iI


    etablis


    ':I



















    I'
    a-'


    _ __ T


    --


    - ~-1111~


    --


    -


    . zolrOGillette avec lame Or 0,40
    H zoil Durlom avec lame 20
    iFuusols tArrowt Notveaux 2:;
    (:i emlwsadtap lia 2,75
    U ugla de couleur la douz. (10
    vtirw & Eau Ia douzaine 1,15
    It' itle cuvettes cbaque o,30
    BIoutons Manchettess paire o,0t
    Jars Vacuum cheque 4,00
    I'assoires, grande cheque 20
    Fontaines a 5,50
    Baignoires ch.que o'80 k 1,50
    Moulins a Viande 1.50 & 3.00
    Couverture de lit 2,25
    Couvertures Fines ,00
    4 ouvertures b.b6 2.50
    Valises 2,50 & 1.00
    Tables de Jeu 6,00
    Tapis de paille o,70 & 9,00
    1 efrigerateurs 20 O 60,00
    Mousquetaires 3,75 & 9,25
    Mouchoirs Ie paquet 0,15
    Chaussettes hom. pur lit 0,5o
    a 'ditto, boie 1,00


    0


    BBZAR




  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs