Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04450
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 04-28-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04450

Full Text


LAT[I)




SBOIS-VERNA
1358, Rue Amsritaine, 1368
TELEPHONE N*242
LE NUMERO 120 CENTIMES


s "r'" d" Progr6s...
.*^ 1 -11 se dv r i s

Le iouvcvnement, son Pro-

gr itme et ses adversaires


- l i l:-' i; 4 ,

om fin atibe miral toul
-longt 6te dans arriera
11, lemioag sgts, I ignorance,
arli^ polilique e Ile de-
j re tuthistratlii, l'on doil
Sc }ln(Idre que ce n'est
g fqdifl icilement, q ue
'it q(i'il pent s'arr-e
a fia sa (I'gingolade siur
te.au has de laquelle il
a A ti lui que hoine, mi-
I eVrft9unes; dillicliemejit
jl t rrepre(Itre sa mar-
:. "itsionielle verb l's
tiais 46io brillent les lumi-
l idals d(le prog .s, de
n *n.ydt bon ou mal gr6.
op i fasse, il y a une
r*i :'it- Pn people
3 ,, tane heure
,"ogressi.-
S' ih es. Celte
/ pour notre


S: a vie des pent
pogrbs cotHe cher.
1' generate des na-
il1; p; re aucun example
A 4-i'so nation sociaIle
t' 'ue s'accouiplissa t
e' rl. Niulle evolution
ine s'acquiert sans8
sans courageuse abn6t-
i,sns 6preuves toujours
t'6r souvet. au cost
.Ivtohthtnt- ceUX qux
lA ( leks Ctats, so nt
de sacrifier bien des
es chores a quelques
is revenues surannaos
la.,cpl clivitl, de ne
l&rdt lt.reille aux pro-
s des minoriles blet-
MiOp dans leurs ptejiig6s et
lears opinions qui, a ecs heu-
res. ne peuv'en.t plus Ire les
Irts poliliques ou sociales
inventt co nd itionner
Existence de la nation en-
titre. r
Malgrd tout, il parnit cepen
din difficilei a teai d'entre
'"ise se convailere de ces
qui sont, A certain
lut mpareits a ceux que
o.s actuellpenent, des
Hion s Ineluctables de
social et de bien-etre
I centre lesquelles la
humeur ou led6pit
udles~uns ife peuvent
nen ace de la qui tndede
Is grande majority satistuaite.
Vest pour ces raisons que
lgs voyons, chaque jour, le
Gouvernement actiel de la
Apublique 6tre en butte aux
s les plus passionnees,
d 6tre l'objet des cr iti-
ques es plus injustifibes. Nul
au sains doute, combienl
de souCagement qui s'exha-
Wient jadis lorsque le chef de
NIn de nos Gouvernements
S Unniques quittait le PalaiB
,tional e prepait le chemin
Port. f it un cpncert de |
I atinations et de mal6dic-
W *lb Ie Tyran qui
Us u6 les llbert6s, di-
g les finances, laisse le
dins tigno-
fe, remplac6 la Justice et
or sd volonti et son
---l ir. Enfin, i tait par-
et I'on saluait, plein d'es-
^ s ~ouveau soleil qui se
ia i l'horizon. Mais d'or-
ditaire, plus cela changeait,
plus c' tatt la mdme chose. Et
VIkLfedani routes ces voix qui
11iet, I veille, les infus-
conmmires, les fautes, les
eMrun, les turpitudes du pr6-
..'U j C taisaient, muet-


tes, Iebtnme approval ices,
prre que I'autie 6tait nolu-
veau cl que chacun alors es-
prIait pouvoir tiirr avec pro-
lit son 6pingle du jell.
Aujourd'hui pourtant tout
cela a change. La paix public
que est diinitivement instau.-
rec dans Ie pays. L',rdre est
rdtabli dans les finances, tin
slatut politique stable permit
de considcrer avec tranquilli-
It les grands probl6mes co-
nomiques qui se posent ac-
tuellement pour Iavenir de
la nation. Le President de la
Rcipublique s'applique a doter
le Pays d'un outillage cono--
iiique, chaque jour, plus per-
tectionn6 et plus complet.Son
plus ferme d6sir est que i'lns-
truclion Publique ateigne la
plus grande expansion, que
I'Enseignement rural pentre
dans les moindres recoins de
nos campagnes. iL a accord
toute son attention A ce que
de grands et utiles travaux
publics, construction de
grandes voices de communica-
lions. etablissement de points
sur les cours d eau, construc-
tion de maisons d'ecoles --,
fussent accomplish dans tous
les points du Puys.
Le IPrsident Borno, depuis
son avenement A Ia lPremiere
Magistrature de t'Etal, a con-
sacr6 de grands efllorts Ai 'a-
melioration des conditions
sanilaires des villes et des
campagnes. 11 a partout el
toujours prescrit et encoura-
g6 I'etablissement d'h6pitaux,
de dispensai es, de cliniques
tant urbains que ruraux t
qui comublattent tflicacoment
tout ce qui constituait jadis
de dangercux foyers de mala-
dies. Le Chet actuel de I'Etat
a cunsacr6de meme de grands
efforts ail develop)pement de
I'Agriculture.
11 a gaps cesse rel)616 : ses
collaborateurs d'en cou ra-
g e r toujours tous ceox-l qui
d6siraient se retiurner vers
cette principle source de re-
venus d'HaIti. II n'a measure
aucune marque de protect on
A ceux qui, d daignant la po-
litique et ses turbulences, em-
ployaiknt leur intelligence et
leur energic au labeur agri
cole, g a g e d int:pendance
p ur I'individu et de prosp6-
rite pour la nation tout cn-
litre. La masse paysanne,
quoiqu'en dise la minoritR
opposante, a Wct toujours I'ob-
jet de la plus vive sollicitude,
de la plus efficace protection
de la part du Chef de I'Elat.
Le ben plaisir, la volont6
du maltre, prince i p e tant
abhorr6 par tous dans !es
temps passes, out disparu des
actes politiques et adminis-
tratifs dans Ie gouverneinent
de la R6publique, Tout est
rentr, tout obeil A la 16galit6,
La loi est la supreme rgle en
lout. On 'a vu, cesjours-c, ce
sont nos Tribunaux qui tran-
chlent avec eqit, te compe-
tence et I'intcgrith qui ont tet
dc tous tIemlups leur apanage,
les dillerends qutl surgissent
entire l'Etat et lcs particuliers.
Nul, aujourd'hui, nest dis-
trait de sesjuges naturels.
11 serait 6videm ment trop
long d'envisager tous les
points de la grande r6torme
national entreprise depuis
1922 par M. Bowso. ous ve-
nons de citer les plus impor-
tantes ameliorations r e a li-


-C


iLa Eleur di'iaili


172 GRANI)RUE
Ea lace de I'Administration Gnd rale d( s

Pantaleon Guilbaud
PROPRIETAIRES


1729
Postes

&Co


Etablsisement (oquet el e tpant < ( \ us I:oiv( rez:
PANTALES, QUlSQUE YA, CORONAS, I'OI'l -AU-
I I'lN IENNES. PANI TELAS. MI)SDE-
MOISELI ES et tous atilres exquis Cigares
et ddlicicuses Cigarettes la de

Manufacture Haitienne
deTabac et de Cigarettes
] rp t' Ile
ova a te fGO698~ IS


OPTIQUE

PIoJ't-au-Princiennc
1611 GRAND'RUE. nciinne Maison Keilel.
Maison s'occupant exclusi'in eni d'Oplique et o6u vousi
trouverez les vetires et es nentmures don't vous avez he
soinn. I.
VENTE EN GROSFT EN DETAIL
Nots altirons l'attention benveillanle des occulistes :
Les p)esclipliors de verres cvliindriqnes on prismaniitquies
peuvent Cre cexcultes en detx on Irois semaines.

sees paIr lui lanil (dans I'ordrei' gr Conan a difl6r6
eonloiniqlue que danis I'ordre son d6part
politique on social, nul ne iPar sile (Ia plrochaiiie
wult contester qu'elles n'aient nrri ve t- Port-auI-Prince de(
let le point de d(p)airt d'une \t r (Cariiana, Interioiince d
\'riitable r'g6ni6ralion n liti. Sa iint Sige,, S. t A. MAir \r-
nile que le Pre6silenit de la ie pdqie de or(l a lPrince,
lIepublique entend poursui a d(f, au (dernier moimen1l, dil-
vredans l'ordre, la mnithode, lre'r son depart pour France.
la paix. le travail. lgNIr Conan n'est done point
Cependant nous ad mettons parli hler par le I Macoris,).
bien qu'il a fallu dans la gran-
de ouvrea realiser, fire table '
raise de )ien des pi 6jiges, de
biin de conceptions l.o'ili l1ae0 nt)i dIQSS8
ties surannces, sacrilier b)ien alone a Le Louvre ))
es institutions qui ne ca The direction # Salon Le
draient plus avec le novel The recn m akes know to its
slalul poliltique qui devail re- Ilv'c iakcs know to its
g'r Ie Pays. Mats si des inkl- numerous customers that the
rgts personnel, el encore trns establishment will soon be
minimsi, ont elt leses, si transfered a la tiue Bonne
quiel li'S indtivi(us, une mi- Foi) ajoining to the American
Inorilte, (nl 61ee blesses dans Legation.
ctrtlaines (de lctir cioyances '
I)olili(Iqus. c'.estl I ranqon du ILa direction (Iu "Salon Le Loll
In I 'rogres. Et Comnblien la vre avie sa noiimbretise cliell
grantle i etforme du Gouverne- ttle lue son elablissement se-
mueni a t0d bienlaisalte el sa- blienllt transleire i la Hue
lulaire paor la grade mnus Wn Fli E oi a e tde ia Lnga
du PIeuplt halien tion americaine.
Comme nous Ie disions an ---
(ldbut,tout progres colte cher. LA ..I SO'
Nulle Iranstormation social H. BALLONITis
ne s'accomplit, sans heurt; H BALLONI il
nulle evolution politique ne Esl celle qiue laer,onne ne
s'ac(Iiiiert sans lulles, sans doil ignorer, parce (ui'elie
couragcuse abn6gation, sans vend des artides int&ressants,
)i'%reves. .\ussi InouIS colm)re- utile A lout le imoide.lels(qlie:
"llns 1ml les criti(iques qu(i wcad(eaux lour )hapltime, aiini-
l' n l)rotlrce, '(iqiue jour, on- versaires,liiianqillesmi images.
Ire les moindres actes d(Io
Gouvernemien actual. Elles "
sont d'aultant plus injustifiecs "
que to,(t ce qui est actuelle- lliCi(ICC
ment enlrepris ne I'est que .undi soir, la nommie lie-
pour le hien-Jlre du people c6anie Anacrion, habitant le
haitien tout entier. quarter du MlarchU St. Louis,
L'Histoire rendra une gran- eut, dans un hal I public, une
de justice au patriotism de vive altercation,avec une autre
M. Borno lorsqu'elle dira que femmine qLui est sa rival.
malgr6 les cris, les clameurs, Rentree chez elli, Iloc6anie
int6ress6es, les atlaqnes pas- tut, parait-il, si indignee des
sionnees d'une minority, il a proposqui lui avaientl 6t adres-
poursuivi sans peur le grand ss, qu'elle imbiba de gaz ses
et beau programme de rano- v6ltements et y mit le feu.
et beau programme de reno- i malheureuse a 6W6 coin-
vation national qu'il avait pltement carbonise. D'apris
toujours revee pour son Pays. des renseignements lournis par
--- curtains tenoins qui l'avaient
Nouvelle Sportive vue queluese moments aupara-
Le ineilleur Sport c'est Ic vanlt, elle avail bu plus d'un pe-
Ballard et le meilleur Billad lit verre et c'esl, sans doute,
de Port-au-Prince se Irotve a sous les eflets de t'ivressequ'elle
I'Eldorado Champ-de-Mars. commit son acte (d6sespl6r6.


VIctor ugo
au Penth6on
PARIS- Le Journal an-
nonce qine le corps de Victor
I tigo s< o Itr'nspoirt de la cryp,-
lt sous la couple du Puanthoq,.


l0ire ilo,,,


La fete

du 1 er Mai
Colinme nous l'vons dcj:A an-
noiiet, diancldle, La I'occasion
d(I tr Mati fdte nalionale de I'A-
griculture, il y aura le malin A
8 lIeures ( Te I)eunim > l la C(:-
tlhdrale. Apris la tcietmoatie
religieuse une reception sera
oflrte aix A-riculteurs la
lile n(lord du NIMarlie Vaillltre.
I);ngs I'.ioris inidli, in (:l up
,I .l:IIS, il' ; :lrni tlnl belle 't"re
It s lct, ris. l.es 'votilures dttcort es
dhliler'i l h Id vanl tles lri'l)bues.
II y atura Idetx prix accord's ai
c('hcliine des caltgorits tie ve-
hiictles soivainis : autloilohiles,
voilures ( Iindatus t vI i clwias ),
buiss, liuggys, Iit'c fltel's.
I.e soir, la tfle se termiliiiera
par une rcpie'st'iialltion cint'nia-
logralphique populaire donn&e
l' Pal isiana.
D'apris nos informnations de
noiiibreuix prop)rielaires d'autos
et aulrcs voilures se priparent 'L
priendre part au conlcours.

Des campagnards
victims de spoliations
Des habitants de la region de
Scgur et de Deppio, habitations
siluoes sur la section rural des
Varreux, Commnune de la
Croix-des-Bouquets, entire au-
tres, Dubreus Pierre, Ulysse.;
E'xum6 Chiry, Lubin Marcellus,'
P Iii i o min lie Allidur, Achdife
lriun. Kernizan G6iin ChCry,
ULlyse Charles, Dieujuste Ern-
lii1, Auguste P nor Louis, Ti-
nicus lomnio et P h i I ~i o n
Edouard, nous ont crit pour
nous signaler que, ces jours der-
iiers, des habilMt.ts de ces r6-
glons out e0t victims de cer-
taines dtepr6dations et exactions.
A la suite d'un process, des actes
de dtluerpis-niienii out dt0 si-
gnifids aux canpagnards, leurs
bieis coiilisquts. Bien plus cer-
lains d'entre eux qui n'daient
point parties au proces ont d0t6
quaniid lullme frapps detics 111-
tiles uiestires.
Nos cori'espondlanls nous H Li
apl)'iS, eu outre, (in ils av.i'
d(t'l lorimule leur pl iiaitle I 'aT
torite copuiptclte. Ces lails re-
voltal un carac:ere de gravittO,
nous lie doutons point que la
plus grande luniere scra faitc
afin que les auleurs de ces exac-
tions soient poursuivis et i u.iis
conform6menteu la loi.
1) ailleurs par Arri-l du Pr6-
sident de la l16publlique en date
du 2:3 avril cour n une Corn-
mission special d'invesligalion
compose de MM. Felix Massac,
Arzace Romain et Marc Brutus,
a 61d nomiunie pour vwrilier ces
fails.
Donc nul doute que sous peu
pleine et entire justice sok
rendue.

En Plane du Cul de Sac
On nous signal qu'en Piaine
du Cul de Sac, dans les regions
de Sarthe, Gros, Chancerelles et
d'autres encore, les vols d'ani-
maux domesliques que nous si-
gnulions dernierement se pour-
suivent de plus belle.
Les malheureux habitants de
ces regions sont, chaque jour,
viclimnies des exploits d'auda-
cieux nmalandrins qui font pro-
fession de sapproprier le bien
d'aulrui. El, chaque jour, va-
ches, pores, chevaux mules dis-
paraissent comme par enchan-
lenienl...
Nous alttirons I'allenlion de la
Gendarmerie sur ces laits, en
lui demandant de passer A ce
sujet des instructions skveres
au., Chels de Police iurale al:i
(qu'i:s redoublent de vigilance el
(quet les malheureux canmpa-
gnands soient enin A l'abri de
ce.s ols.


- ~.
- '~ ~4~ 4..


0


j


)


Ce'sl par failbles.se que I'oe hail
mn ennemi e( que fI'oi sN ge i W
enqfer; eft 'es ptir pares.s qlue I'on
s'apaise et qi'oumee se eqge poinl.
LA BRITRE


~-~' ~
-.-. "


7 p. -


4 ~]
'I
,1


i~~~' I -- '


_NWR


.- -"< *


... a vu., samedi, A I houses Ide
I';aprits-midi Oi avaienl pris pidce deux pe ,-
stnnies qui prenaieiit un b:tiin
dIe ner. 11 y avait i Sea Side
Inn pilusieuls des t hies clients
de int Maison.
-- Ce soul deux hoinines! tili
I)eux fennmes plutIt I ditlun
-- I'n homiiie et une lenune
opine unll troisitme.
lis sont nusl til un qua-
triinme.
Non, ils soit v'lus repli-
que le ciuquieme.
Le cannot lenilement s'appro-
cldil (iu rivage. Des paris s'en-
gageaient.
Lentement la petile embarca-
lion sous 'effort tic I'un ide ses
occupants qui pagtavaieil, s'a-
vanVait. Elle ~laitl out pras. El
lon reconnut (lu'elle transpor-
tait (eux homines etqu'iis 6laient
parlaitement nus ...

...en a vu un, smnledi soir, qui
r6pondaitiA un sobriquet dr6le.
On I'appelhil Iipi. II 6tait au
hal. dansaitl out son saoul, s'a-
musait cominme un diable qui
tenle une jolie femine. Pipi Mtait
le h6ros de la soiree, les belles
Thiimes le choynient, le dorlo-
laieit, se batlatlueit pour tun rond
avec lui. Comme dans *Bel Ami',
c'otnit du Pipi par ci, du Pipi
pair la.
A certain moment. Pii iprit
le chenin de I'escalier. Il s'en
allait.
Ce ful aussilt ( un loudissact
concert de questions el de sup-
plicalions.
() allez vous Pipi ?
Qu'est ce que votis failes,
p(nil(l|uoi )arlir si U 1?
u'allez-votis faire enl has?
-- uie fair noi,mi me 1 rIIp)ondt
)i impertinent et spiritual.
*
-. 1
..a\vu, mardi, vers .i heures
de 1'apres-miidi, A la rue Am.nri-
caine, sous... nolre ner le buss au No. WIl. Le vWhi-
cule transportait deux t files
q li paraissaient tr6s gaies et de
cdo in me rce acile, car, elles
riaient de tout I'ciat tie leurs
denis blanches. Aussi le cocher
ne se gtna guere, il se paya lar-
gemenit avec ce que ces gour-
gatidinei avaient pour payer.
La scene elait charmante.
*
... voit, chaque jour, i a rue
des Miracles, un g otpe 110nom-
breux de desuwuvrds et de va-
gabonds dlire domicile sous la
galerie d'uue picerie du quar-
tier et 6cieurer les passants et
les voisins par les scenes los plus
scandaleuses. Le patron fatigue
de leur presence les chasse par-
lois, mais ils y reviennent tou-
jours el recommencent leur tu-
multe.
... verrait avec plaisir la Po-
lice chasser ces vagabonds.

... a vu, mercredi martin, vers
8 iheures, des gamins fire tin
mauvais part au pauvre C... Ils
le tiraien par le pan de sa veste,
par le bras, bourdonnaient au-
ilourde lui, come la mouche
le la fable. Lui, rageail commie
un lion. Les gosses firent tani,
et si bien que lepauvre home
perdant pied, s'tendit de tout
son long dans une mare d'eau
sItanante quim Irouve utr n
c6t6 de la rue.
Ce lurent des voiains charila-
bles qui chasscrent les gampms,
releverent le panvre homw4 et
lui preterent des vctene eitq
proprea. .








IE MATIN- 28 Avril 1927


UN

Enlevcmcnt
Dinmanche malin vers les .4
heures 1/2, tie automobile por
tant le No. 3199li arrivait ;i la
Place (Idu Marchtu St. Louis 0(
s'arr6tait devant une galeric oi
de nomibrouses persontes, lilies
de joic et autres, s'6laient ins
tallIes pour dormiir.
Deux chauffeurs descendirentt
d-! I'auto. Les dormeurs turent
reveills en sursaut et les deux
aiutomo!ilises, pIl 61endantrqu'ils
Mtaicnt Ie Gdn6ral 13", leur inli-
m6rent de vider les lieux, la
Police interdisant de se couchier
sous les galleries des maisons.
Ces gens n'en deumandcrent pas
davantage, an nom(l du G6nral
IV", its drcam parent )reslemenl.
Les dleux copains en prolilIrent
pour faire nionter dans la voi-
ture une une (ille qu(i, nli-
v0tue, n'avait pas eu le temps
de fuir L'un d'(elx s'inisi lla
avec elle sur les conssins du
lend, I'autre se iit au volant.
I.e niotelur gronda etl 1 voiture
fila enmportanil Ils deux Iincon-
nus et la ( (ille m. Mais tin des
gens lqui (dormnaient sons la ga-
lerie el q(ui avail ein moims )elnr
que les autres, avait eun e con-
rage de suivre la sccne de I'en-
lbvemint entire les Iringles d'uIne
balustrade. 11 d(it aix autres :
(( Ce n'est point M.. Bi'" (qui ar-
rNt6 la pelite fille. .Ie le conniiiiais
bien. 11 nie poite que trois cos-
tumes: noir, blanc on kaki.,
AussitAl tout le monde se mit
A la poursuite de I'auto, en ap-
pelant au secours. On lut assez
heureux pour rejoindre la voi-
tures suspect dans les pares
de la Douane. Des gendarmes
accourus au bruit, intervinrent
et proc6drentl a l'arrestationi
des deux clautffeurs.
Au IBureau de la Police, I'in-
terrogatoire d'identilh r 6 v v 1 a
qu'ils s'appellent .1... I1... et M...
... de nationally dominiicaine.
Ils seront dc6f6rs A la Justice

La fl6vre typholde
Au sujet de la fievre typholide
qui s6vit, A I'etal t 6 idenii (itie,
ans le quarter du Posle-Mar-
chand et don't nous disions,
avant-hier, que l'on ne savait,
au just, A quoi enallribuer la
recrudescence, un ide nos lec-
teurs et amis nous 6crit:
Mon cher Directeur,
Dans line note de son editio
de ce jour, LE MATIN, )parlant de
I'pide6mie de fievre typhodide
qu( sLvit au Poslc-Marcliandidlii
qu'on ne sait pas an just' cloi
attribuer la recrudescelice dec
Cest pourtani )iCin simni)le. A
'inilrieur, d(ans les paragesoil
se construct le local des Pluliilles
de Si. Antoine, grouille uine po-
pulation Ires dense (qui ne s'est
pas encore assimil c Ies precep-
tes Iygi6niques: es s Iois sont
sa deimieure. sa chaiambre Ide
bain, son \\. C.
De Plus. c'est :5 q u'on jette
en plein air les cadavres de(
cliens. Ie linge des vicltines/Ae
i'epidminie, celmi des del1unts I-I
berculeux, etc.--)emandez donc
au Service d'Hygiene d'y jelcr
un peu les yeux.
Iiten v('tre,
[IN AMI.


D'autre part, on nous inforntue
que du Fort-National se dhver-
sent au Poste-Marchand des
eaux pollutes, des detritus, etc.


UN BOW tCONSEIL
Tu trouveras dans la vie
beaucoup de g.eos qui le di-I
ront : mon ani ; miais bien
te t qui tc prouveront (|i'ils
e sont. S:iche done qn -i le
inot se r'pte sonvcent,I i I(ho-
se existe bien p'lu.


Au Mexii(juC
A|ri's lai iliarlulenr religiei use el po-
lilique, li dicial'ureii iina ici'ee
MIXIC() Les lillaniccs tIu
NIMexi(lite snut iainit'aixiint nre
les mains (1 'un diclatetr linan-
cier, le prLsitdent C(llies av'ant
sign[6 un d('clret donnliLiat picinss
i)ouvoirs an miniiislre des miiian-
ct's NI. Montes do'ca. Ce derilier'
a rcq't I'aiiltorisilioin pe laire des
cha ngenienls radicaux I)OuIr saui
veir le tIrsor d'nli d leicit et d(I
l)tinlre t des inesurcs pour assu-
rer li 1 ercel.tio.1 des impi6ts,des
laxe\ s t des oI('0tl1'i)1itions 11 ui
soul diIs aii gOLIverlnement en
vert I des loi.s du pays.
- La cruise financireo
Japonaise
'TOKIlo-L'emcnpereur Hirohilo
a sign l un edit tablissant un
miioraloritim1 de trois semaines
dans tout le Japon pour fire
face I la c:'ise financiere. Pen-


qui augmentent I'Ntatl d'insalu- dant cetle pIriode les af'aires se
britd de ce quarlier. front pour ainsi dire suspeindntes,
II serait bon que des inesures les banques e I)aieronlt que les
soient prises sans retard atiii de sumonnes nices.saires aux salaires
remedier A toules ces chosesqui et les chle'iies iusqlu'A"00 ) yen
sont les vWritables causes de la environ 250 dollars.
typhoide.


Les Etats-Unis
et le Mexique
WASiHINGTON- 'ambassa-
der dui Mexique a donn6 I'as-
sUIatmince aLu ga'otlverneient am&-
ricain (lite le NlMexique n'a pas
I'iulention de coniisquer les pro
prideles amnricaines.


Les inondations
du Mississipt
MIMPHlIS ( Teninesse )- es
caux dl6bord0ces du Mississipi et
de ses affluients out encore ga-
gnP du tcierin aujourd'(lni en 3
Etats; I'Arkansas, le Mississipi
et la Louisiane en inonddlant de
nouvelles villas et des minlliers
d'acres de lerres cultivies. On
estime qu'il y a actuelleinent
jplus de 100 morts ct il est pos-
sible qu(Ie le tolal leigne le
cliiffre (e 200 A 500.

La sant6
de M. Macdonald
PHILAI)ELPHIIE I M. lam-
say Macdonald, ex-premier ini-
nistre d'Angleterre, en traite-
nient a lli6pital de Jelferson, va
beaucoup mieux.


I


w


Le 2O(11& anniversaire

de 1
Un grand discure Jda MI. Coolidje
II esl Ith iil ii fit iilu e' nit : ilai, |lil i', P :f -1iu ', q i'a ;inl d. s c iuti 'rna-i
liul;il les i.tals-1 iis i'foiil ps 'le droil dM s'iniu isc er'
d;ii is I's a;f ii'I'Si s illr'i 'e. l i s ls i ITS ii;lna lls.
I.' (i n i'r: .'1 m l i'des i!:ils I'nis, pr; ris,: M. ,:ilnl I:', s'rtl :t surl '
I' dirou id' CiIisal '.iir il un l n:l ai lr;na i'rs Ii \iar;uthi.ii
NEI'W-YO()iK Le president inent a certain droits stir et cer
,oolidge est a rriv6' hir a)pre- trains d(,voirs envers ses p)ropr;.es
inidi mi New\v-Yk It'I (t est ve;i.i cilovens et leurs biens dans quel
le Wash'ington pJ)nr [ )rononcerf qi .MpVS (aI'ils puissentiset rou
un discouis aiu Banqtuet couin6- vcr.l,'adImission de nos ciloyeiis
mioratif d i 20uine anwiiveirsaire sir leir territoire est un acte vo
de la foundation de I'h Uniled lontaire Ie la part des gouver-
Press ) .Le president est accoin- ments 'trangers.C'est une itvila
pign, de( Mine Coolidge et qua- lion lacile lorsque nous atroii-
Ire personies ide s sItuite.Its out sons les ; r-hangers A venir theiz
06' retus A Ia g ire du Pennsyl- nous et Iorsque les autres pavs
vania par un l16pphlant vivant ouvrent lei'rs porles aux Mtran.-
ainen parole Young lRepublicain gers. Nous savons et ils savent
(ilul) couple syinhole d(Li grand que leurs nilionaux et les no-
()Old Parlty. Voici les principaiix tres vonit et viennent en vertu
passages d(Itis (oirs )i'rolionc6i de droits el dievoirs iinpos s
pIarI le president Coolidtlge puir d(les lois iilalioniales ainsi qL'-
[ l'Li poliliuiie qtie no'tre nia- en vertu de droits et devoirs re
lion s'ellorce de pourmsuivri danis levant d( lois inlernationales.
le inondle entlier est tnie polili- QuaLnt a nos relations avec le
(IUe d(e paix et d(e bone volon- Nicaragnii. je les ai exposdes eni
le bliscLe stur ine conipri'lihension dt a il d (is ins nimess:ige au con-
iniludele plu ls p:ir'uite par la jus gris. l.e Co.1gre's nicaraguayen
lice et l'ctqith1. 11 y a letux stli a 61u nil un p) ident qui nous a
Itllt's qulie 1 P'resse est sisc p)- pi'llrn uaisi (ii'aux autrit s nations
libllc l'tid plert c qCui ones (eux (Ie l'Aimi'iqiic e cent ic le pirsen-i-
)e wiventlu inelrte ell danger nos re ti-r lctm les Is g.arantles conslitu-
ali. los ;aunicales avec I'tr1.inger, lionnelles el nous I'avons en conl
car si elles ne nous mellent pis sCquence reconnu.Les d(Isordrcs
a deItx doigis du contlil, elles coinlitiuant fi se l roiluire dans
portent unet grave alteinte A no- le piys et le president nous
tre coilnu 'erce. avant' fliil savoir (ji'il 6tait dans
La preiliere de ces attitudes Ii iinossibilie de prottrger la vie
est celle u(i consssisle A criliquer et les biens des americains,. j'ai
eonslaniniment les nations rh'a n- envoy d(Ias ce I)ut au Nicara-
geres et A la pr6senler sons uni gia un contingeiit de lusilicrs
.1' f,.uix. Une press qu(1i est en liariiis.En plus des biens prives
lact'he d'tin nationalisine ctroit (io nos citoyens (uill soul consli-
et bigot el qui liait des autlres na lilt's p;par des exploilalions foires-
lions in till beaui iexact no11011 sen tieres et agricoles. nolre goliver
lenent ilnd(it ses nalioniaux en element s'esi assuLre le droit
errcur maiis prloduit a I'iranger constitLur tiln canal Iurave'rs
tlie reaction d(I'aiertume et de Nicaragua et d'y tabLlir une b
ianiuvaise volonte. 'autre aitilt- se nti v. I p'ur I 'quelle 11 :i ver
(de dianl trialml enl oppose est so title so mlic dte miiiilli!ls i (Ie
tout aussi ni(l'aste. E'lle a ge6n'ra- dollars. (Cointrairemeut i ce qiue
lenien ipoi ur )ba.se des attaqucs I'oni suppose gnii'ralcmenn, il
mnalveillla nlei s conlre t' lieon dea n' a pais d'i e\(plitlalions pPiroli
liaire dlu got)iiveti iem t dans ses lci'es dtlns le pays. Nous ne i:i-
ellorls poour (l6fndre les droits sons pas plhis la guerre al ica
de I'AnAmrique lorisqu'ils sont ile ragua qu'ui agent de poli lcn
naces dains les pays itrangers. I'a tail aux passants dans la rue.
U'e press americaine ljouis- Nous sonliueIs :1'sau Nicaragua
sant d(Ic Ios les privil age's que potur prolc'ger nos nationaux et
lui conlcrenit nos ins1liuilions et leurs biens el pour travailler de
qui vilt (I progrcs ct du bien die toules nos forces au retablisse-
notri'c IpeUple td il tire avanit lout I entl (ICe la paix )).
purinelllit aminlrite'inac.S'll est (dc- Le gouverneuir Snilth a (tc re-
iliniivemient i lii li au I)oint du u L i l'll6tel lIallliiore pamr IM.
dtirit inltrnItionial (ue nous n'a- Coolidge. 11 s'csl etilrelenu lres
vons pas le( droit de nous iimmis cordialement avec le pr6sidenil
ccr dans les allaires intlricures et Mile ICoolidge.Le pri6si(lent el
es aitres nations, il est egale- Mine Coolidge sont reparlis dans
cnt el tabli (que notice gouvcrne- la soilee C)p)IIr \Vaslington.
--- i


IE UUUM*wNU





IlliAT


Foot-ball
Au match de loot-ball de 2cme
Oatlgorie qui s'est jouc dimian-
ohe au Parc Leconte entire I',E-
clair et le Petit-Club .*, c'est
Scelui-ci qui a remport6 la vic-
toire par 3 buts A 0.
, La parties a Wt6 tries anim6e.

L;Le en 36me page:

Kenskort'
PORT-AU-PRINCE
35i m~ eoa AUTO


31| W D licieux et reconfortant-Purement Ha"

Vicux de 14 ans-Couleur naturelle, pro

a son age.

rois Etoilcsl V.O-Or 1,50 Bouteille Depot General:Spots

TlO1i 0 1eShG 1 A GNNRRUF. 1532


La f6te de < Fbmlnia
Nous rappelons q(i. c'est le
dimanche 8 mai proihain q(Ie'
le Circle I FAtniniu offreI'
Betleem-Etable, rue Cap'ols, sa
grande matin6e recreilive, 'i
l'occasion.du 3~lnme nnivcrsaic'e
de sa foundation.
Ce sera, coillne nouS Isavtl:s
dJ,'ji dit, une belle I'te avec ker-
Imesse, tomba, etc. q (i p'i'ilet-
tra de passer fquel(fqW's I u011s
leures en agrcable coin ) gn'e..

De 1'eau I
Des habitants dte la rue l)ec-
teur-Aubry, quarter comprise
enlre la rue Danlks-Destouchves
el la rue Roux. nous demianI cnt
de signaler A la l)ireclion (lit
Service Hydrau'iqie qu'ils soii
priv6s d'eau depuis plus de deix
seinaine.
Nous savons bien qu'il ne
nos suffllit que de signaler le
faith A I'active direction d(e ce
Service pour qu'il y soit de suite
reniddi6.

Au Champ do Mars
Les tra iva i d'ein'bellissementu
til 'li n ) ( le MaIr's Se i)OtLI'SUi-
vencl. DIeI)pui ileuix joi r;, on pro-
'le i t l'tlablissellenl d'un jet
at eau ia 'endroil ofti i it le kios-
q(le qui I'ut dimoli.
Cela contribuera cerlainenient
a donner a noire Place public
qle utin aspect firis el gai.

MARRIAGE
Avant-hier, A 7 lihures du ma-
liln, en lI'glise d(I S:icr C (Ci. te Tuirgen, liut cel6')brc I) S.
6i. lgr l'Archlev'qile de Porl-
,-lPrince, le nmariage de Mlelle
Sinione Hluttinot avec Mr Felix
I .:ilonlant.
Le.s inariQs ont dth con.uilts A
:I 'autel par Mll. Loni MlN1'os
alt bras de Mr l en6 Mlarlin.
D)eux ages d'lionneur. les ie-
Itcs .Jacqueline M nos et Fer
111n0e HIultinot portaient la
IrAiine nultiale de la jeuine C'pou-
m;ce.
On(l ait 'a quble au profit de
[Illise deux couple qui for-
miiimet le cortege d'honneur des
mari6s : Alice l)aetjen et Victor
Hitulinoti, Marie lluttinot et
Pierre Monltas.
Pendant la reception qui sui-
vil la ce6rmonie religieuse, Pan-
talhon 6uilbaud organisa une
partie musical qui procura ide
charnmantes hleures aux nou-
veaux 6poux et A lears invites.
Le marriage religieux avail 616
Ipr6ced6 du marriage civil oi M.M.
Eugene Mevs. Vaugirard Pierre-
Noel, Altred Decl.jen. i'anlalon
Gu(ilboaud, Paul B ucnlie. eau, Vic-
tor Castel et Lo.i Chiarles ser-
vaient de 16mnoins au murie tan-
dis que MM G'rard LUloutalnt,
Mttellus lero i).nm ise Pierre-
et Octave Lhrisson r mplis-
saient le l'iine office pqur la
marine.
Nous envoyons tous nos voeux
de bonheur aux nouveaux
6poux.


L II


~-~-i------------ -__I~_.~- _~_~_i-J-_._~ii ------- .-- -------------- ----L --~-~ _:~_~__ .---.---r


PHO-


Le Phoscao e. ii.et," g
judiciousement, ag
td'une dig -tibilitd parfaite et d'une pr6paratIto
mique. Apportant & 1'o. anisme les 616ments dir
similab'es, le PHOSC0 O digir6 par le e
plus d( cats et 'es plu d'., r6s. II saoprimae I
laborih ses. les pesan' urs, tiraillements, rt les
ces. S)n i s ,e q4 o.'d; est aseil' & ltojs e ix qul
de 1'c .o'r I oa des in -tins ( dilatation, ga. ilgie, 4
cons ..t eatrite) ainsi qu'tax andmids, : at so
aux co c ais.
L> sesse provoque souvent pendant les derni
une db, .,oa g6 6rale qui peut avo'r une fachase
sio n s.r r6su!! ts des couoh.. Le PHOSCAO 6dew
ger, pti are des couches heureuses et assure des a
ane robuste.
Se mrfier des contrefacons.
EN VENTE
A Port-au-Prince, chez L' non Vieux, A. Bolte, Ch.
Alphonse Ddsir, E. Lajoia.
A Saint Marc, chez Jane Vaurice Closca, Madamu (CM
w nt Pi. -d, Madame LacocMil
Aux Gonaives, chez I croix St. Ptmy & Co, Mad Oa%2 s
Ddbrosse, A. & F. Me Guffic.
A'Jac It chezz B. Danies.
A Pe Goave, chez B. P. Reid.
En vcnte dans toutes les bonnes maisons d'alimentatiw.

Alfred VIEUX,.,
maul Repr6sentant pour Haiti
l


Source De eant6 Depus

Le systimc human a bsoin de cei.
taines nourritures riches e Vta
reconstituantes pour promouvoir laga '
et une croissance normal.
Les savants minents, admetmt T
I'huile foie de more est une des nM4
leures nourritures mdicnales q i
tent.
L 'mulsion Scott content de I'uml%
de foie de more, aussi de la glyckd.,
et des hypophosphites de chaux et de
soude, une combinaison q nau
rarement de donner les r statsvou
Des millions de personnel ont employ-
avec succes cette nourriture tonifiant
depuis 1873. C'est un reconstitban
cremeux, blanc, agreaBle au goat-juts.
ment ce qui convent a ceux qui south
deprimes.
Vous ne regretterez ama d'avoir
pris vous meme de I'mlmulem
Scott a l'huile de foie de monr
vivifiante ou de I'avoir donnie &
votre enfant.


-Z~CI~Y ,~--- II I ELJ


d


q


I tNk







28.Avril 1921


Chez H.BALLONI Fi s- ort-au-Prince


KENSKOFF
PORT-AU-PRINCE,
35 minutes en Auto
N s lec:enrs apprendronil
iv er inlilrel qtu'il n y i tlictt.e
dillictulte a tliire la iioiile Kens
kill l'oil-au- rime etn aC
un.obile.i .
La ro)le csl lionile e l prati-
tit iln .'i illi ; ot I t qiu il -t' li-
Ithlitobil a lt i s 1 .. ti pit lit t|'a-
: tl e,tiiltliiIe de l ( I I s i Islt Ir's
0i alres rI'it s petil 'urikt'incit
Vy lltr el tSi r'Cevesli'.
La route tst j.isle large Ii ur
ait', (t '.es 1 ieotu s doivvin
bitii pltciire des I'recuniliolIs
a Ia 1 'c it'tile voli ire.
M' Kt nieer lpartii ir Keins
k .II maidi soir esi renlie 1it
Purt aln Irince niercredi iola-
till, 11 laissa I'Hodlel ereix a
Kr'il.k'ifa i6 hI. 17 ct arriva
a i ort an Prince i 7 hI. moil s
hlit minuitLs, ce qiti faith 35
minutes poIur Iaire la route.
(:etle |)erioloiance ai el laile
a; eC nil \VIi pl et qu.itre cylin
irTs Touring -Car,t A Mr Kieer
a.lirme tlie c Ite Ivoiture est
)lus aIppropriee a ce genre de
1oults mion lagitetises ( que
Ii illporle (uelle autre voi--
tlLre
11 s'est servi de gasoline Tie-
xaco el d'hnile ltlodre Bros.
Mlotor Oil, 11 nt'u en aucun in-
colnveliienit Mr LKntr oilre a
n'imliprle (qi doulanit de son
iecoid de Ie trasisporter de
Kcilskoll aL lort-'iu-1'i'inCCe cn
35 minutes.
C'est grace it la mierveilleu-
se miachiine que i)ossi .d la
W 1111)PI'.3 qnu'(sl di ce l e'ord;
sa lacilite lc coinduile ses
lliti s sir ((u alte I rolies cl Soil
ac'.c lm lioi aolll nitl1 it'tiLii a-i
bles.


.
Our leaders will lbe veri
much interested to I no v l.i l
it is nut a dillictilt task to
commute by automobile It onl
Kenskol' to I ort au Prince.
The road is in lair condi-
tion, and practically any au-
tomobile with short heel
base and lour wheelh brakes,
can easily go there and re-
tihe road is wide enough
for otle Car, and pe soils di i
vipgover Ihis road will lind
it advisable to be very careful
in vit-w ol hlis hil(t.
M r. Kntur weiJl to Kclns-
koll last evening and retur-
1t'd to I l01 an riince this
niiornintig. I lef lelIt cD x'.s lo
Itl at ken. koll ati (,17 und
:irrivcd in I 'or a il iince at
8 litiLlets to 7. the total linul
I'ur Illis It ii) 5 Il"liuiici s.
This ltii was made nll a
\ hlippet'l 4 cylillder Touring
Car, and Nitr l iK er It i ititlin ls
that this i ar is beltler adahp-
led for tlis lrotgh i ll o tilain
h-iI) lalln inly otlier Car ill thie
I outitry.
Texaco 'Gasolinel and I)odge
li hos. Motor Oil wrcle used to
make th;s ri), and there :ise
no Ifs oru atls or Iricks alboult
it. Mr Kneer is willing to
bhing :anyone lifrom Kenskol
to I'ort l l P 1 1in le il s l35 1iiiin -
les if they' e a lt aill itn ouuL
al itl his stale inenl.
This lemairbkabc lime was
nmcde post-ible throu'lh the
imi nl lict Ill t nlgineetinIii x l-
i.sL iii tI.'ig i leg the W hip-
p|)l (ar. 'lThe i iitg jllite-,
t wlihel brakes anild cclelia-
lioni are reii ai kai)ce.




intestinal
Un ('es nIoyeilS le plus sirI
pour comballte la1 hevre in-
testinale c est d'observer i'an-
cien proverle <( Vaut mieux
emp)cher que guerir a Forti-
corps ide vos enfants
\ IRi )L alin qu'il puuis
sc resister aux germes de la
fievre.
En venle i Port-au Prince
chez Simon Vieux, A. BolIt,
Franck Martin et dans toutes
les bonnes Pharmacies et Epi
series de la Province.
En gros: Chez Caribbean
Trading Co., Ltd.
(Succcsscur: dc QIi.i':.
V ILLIAMS Co.)


A EL()IDAIADO
I'n Ilillur de iuxe,
I)e In Ciemt i la gliiec
I Ia i iitre I'.,IZti olh lhtr
I)'cx(i i.s S (andi(l\ichs
D)e Du ) ll on ( iAa |ipagne.
L.e lout A prix mlodOrs.

Eldora(do
C(lil)-dII -MaIs 'hiPonee 1 97
'red (GAlll'AI). I)irecteur



(COMMERCIAL

AGENCIES

and COMMISSION
EN FACE DE LA DOUANZ
lrmi It's m cu i lndises ell stock, no savons :
\ \7 ., ,a r. hBlack & White, While label. Prix
Il.1ik. .... i A... ......,..... ...


a* ciniant toute concurrence.

A ,1 j j (ll'l+ll iOiieet l ianc.

l'O(ui. Qul al l' e prix deiant toute
Flolnll(je* con., rece.,

C 0( l0l liint' l till 'itillparexcellence
OCOivcll -l i : t- goitl exquis.

Davis akli incl Po w lder :
I'rix deliant lotle conCtrrencl'e.


Lcs l';inlein ses l peinlt'.res de F. |
PC l it "rCs : ().'icrcec:'(WallitWet prix
&-(lliant totule coin iurreni'c).
es )peintiin s (ui, par leir excellciie qualilil (hIfient
!oit'Ic co i 'Lttrreii ce, niC s,)il otffiTrls (ti II lil' ; (c', sla-(lie
;:' CI \ i (jl l ilC la |(1 iiIil lr (dl stiii )riorilf O t xli ie, C
( il11 litt1 l |II i i, r.1 e1 c' .111 I ti\I&'i l 1 0oii1ll itic.
l. It 'i llC t' dC CCS inlitcS n'est 1 )Iis,>il i irc. NO(uS Ie
lno is ia I' (lis)posil on (de lto s, la longitc listed de (I cc x q(ui
Iont usatgt el ces pe inttu res.
- -. + - . . . -


Un bas de luxe
d'un chaussant parfait


TXQUIS, chaussant just, le Bas
"1 lolcproof," fibriqutc d'un soul
tassage ne prest.nte aucuInic tiutc. l.:I
maille soycuse ct lustric suit chaiquc
ligne ct contour ct amincit I.I cheville.
Outre sa quality d'eldgance Ie Bas
"iHoleproof," legtr, chairman, dure
plus longtcmIps ( qc l.i fabrication cou-
rante. Le renforcement specltl a la
pointe ct au talon (ulne invention
brevetee te "I oleprout) ionne dlc la
durce i oLt la plopart dcs autres has
s'usent rapidcment.
De prix modern, Ic Il:-; '-1 oleproof"
offre Ic nmaximuniii mlc I t1auite avec le
inaxinium d'economii. l'.xigei. la
marque de fabrique stir LhaiJuIe paire
. que vous achetez.
E'n 'i.': .'anj tou.s /es buhs magasins.


NO III ill,.l1111, AIults
Porl-:i -Prinuc'


xr
IF


Bas ffoleroof
nolt, p llJ. l w,' uk. , n' .. V. S. A.
Ss ann d'esxpcrincice dans la fabrication de bonnateris


goe rvolution ddns:
Ia culture.
L'AZIO PROS
V.'Inlez-vols dic bons I' nil,.
Ie belles I1'llrs.,des l1giinmie1
ii otniants el riches daIns
os jO irdlits, (d;is voS par-
terres ? Ulilix l'z.s rnfgmis
chii ni(lesel donnez volrc

imo l P1,hs ll'rIi.qri ideal.


I.'Ammnnio- Phos est
grais Ic plus rlihe
ieries nutritives: .I)
niourrilure de plane.


I\ II


Si''rivez a L'Anmeriwn Ci. l
:aimid Company .53 ( 7l'/hi
A vefi e)New York-r.S.4.
Vous trouverez I'Ammo
Phol en grius el au detail a
(la Maison L.nice )ITAiO(
"0. l luelmeit a i IN1-1
I. IL '


A no* s IT fU Muag
INJECTION PEYRARD
I D'IALORR *
S oern metis Bl fttWAne


*Ilr WS 1
H ] (Raem'd o M" iA d'Am)
Le traitement eat complyi
s Ppart11

qui calment la douleur. clai.eat Is aSAW%
I urnifintt Ie athg et u&isent l cystite.
TOUTES BOCNNU PHARMACIES *

-. ..oamarl'CiAl
th...AI h*Sin na+t e.:ce. jo .
oiussignie, iInormte Ie lelueIi .
ni gntif..ral et le L otinericeei e
>ul ticulier que mon fils Mr '
I-douard Jaboul Khawly a
;hil la procuration de ma
liaison tie coauterce 4tablie.
u cettlle place.Et sa Nignature
st suietteau atonsentement
le sa m6re Mn'e Antoine Ja'
oul I Kk-iwly.
vit-lu-'rincc, ic 23 avri,27
Antoine Jaboul KuW'm I


-~..-- -' -


- *, -~ .5


-.~. -J


_pSPI--m-.--ll_-qL___ ____~_____~_ __ _


W^W#WW


i







IE MAL.\IN 28 Avril 19'27


-NU


Annonces vo IS inli ressent
li - -4b


I
I

I

I
""I


I
4


chel Wdurl(. MrI iet,"r lfum.
9 ....... ...
*l *Tatdd..
r ai TIoWdIIys....
F l'nalyts.....
IJlM Tol dlys....
I &e TUitadlips...
P trl ........... .
(root I'ur blonde. ieto poi
PW1e. tote v.'UaLAdtl... 04'



o 41fir rlct< d/i Uslostod
$J alnd* U -
I-.- u 2n...


)
I

'I -
.. I


'4


..1 4.' .. ,
(" AR OYS
W, ^3. ru-e (' n la P'ix. I
.v' :PARIS \


If


I-


The loyal ail Steairshij
Packet Company







Le steamer Teviol a autite
du Ai Jacmel le 30 avril co0u-
rant, sera ai 'orl-au-Pl'rO-c0 It
5 Mai prochain. 1 partila It
mnime jour pour les ports do
Nord e d'Europe, prenaIt ii
tret.
Port-au Prince,le 23avii 1927
J. IAALDER J',
A\gen general pour Hlaili.

CABINET DE
N* Fernand LEROY
SAVOCAT
1362, Rue du Centre, 1362
Port-au-Prince ( Haiti)
..i r .


lisez-lhi


Grand H6tel de
P.P. PATRnM, Pepd"'
Cet Etab -t ..a plus A tlare vient d tft*--t
at remis A neuf. Lee cha f onttoui
fort moderne, l set vice irr6proohtbN, h
taurant soign6 est do tout:premier oltj,-
tel n'ayant rien n6gllg6 pour fair plaWtu i
chat antee clientle.
Mr PATRIZI, qui part blentot, apport s
re our do France do nDOvwellasamn*orat
donneront la plus entire satisfaotin A te|
D4Jeuner & la cart, TablM4'W
Plat du Jour au e bsa.
Pension iaU mis, i la semaise, par jr
Garage mis gratultement & la dispialep
voyageurs.- Belns, Douches A tt6utes-s I
T616phoneo Ne 844
Dans lea Magasins souoh6 & i'HAtel, on
vera toit's rates do provisions, Vins, Liq
cigarettes, Vins d'Espagne, de Bourgogne, d'Italie, il
Choix:de Conserves.
On y trouve a 1'arriv6e, pendant le Isjetr
au d6part tout oe qae 1'on d6s.re au li'rlad
tel de France. P. P. PA'RIZI,Proprittare.


PNEIUS & 'TUBI ES
Notis Icoiii ti)lIons lI Il spit i:lcm cnlt Ics pnitis p)turlr
I n:ioIns 30) x 5. 3:2 x 6(, :( x I;, i:) x 5. :iS x 7 I lc:i\ vy I )nly.
Leies pIe'Is F il STON I' \I') i 1. ) s il Ics i cillir .
T1ul, ls ItCs d:ln sioCs (i, [)e(;is ct 'l'tT )cs t ;,cCss i ,
res n1 slo.k cicez
L. .'i.,'TZ I.\NNA T.r lAOL\ & CT
Age"'t( <( Ci..I


ALUMINUM LINE
Nrv-Orl ;:i & S:,tilhi .in'iri Slai shislj P Ci 1 Ipainv Iar.
PI OCII.iNS Di;:'.\AIrs Dl 1-.crTS Pocu IowTl .%' -I 'IINCE II.rriT'
Le sicaiier t) Sco\r-la;iscrt I N'", ; )rld 1) le' 1) .1ivril c I
l,our Port ati-Princc c t le sp)rlts (It No rd.
Cc 18X A\ril 1<)7.
A. d e .Il ATT. L gAtils iSr!iiix.


a '.0


la grae chap Iterie
DE

Genaro Hurtado
Grnad'Rueet Rue des!Miracles Port-au-Prince, Halti
A le plaisir d'annoncer Ai ses amis, clients et le pu-
blic en general que dans son tablissement on trouvera.
Un Ghapewu pour cheque oil e ci chaque pers)an;
ausi qu'une vari te d'articles pour cadeaux noivelle-
ment recus; vous trouverez un assortimcnt de Sirop et
Liqueurs,sans oublier tLa lunchh crema,, cette precieuse
bosron espagnolc.
La Maisoj HURTADO offrira un souvenir i i chaque
cheteur.


(: 1 :'i Ir'1 i'a ja;; 11is i'l' fail
f',e l-ii un' pe it dis ( l .

Ko la champagne

F. Sejourne
Pr(,1ard' dains (les conditions rigoureu ;s
D'ASEPSIfE
Pr6p):'ralion et Ven'e
PHARMACIES F. StJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centre.

Ne buvez pas ou buvez

Le Rhum Neclar
No 1940, Rue d o i. ierL nuLt.
Le soul Rhum qul, tir6 d'Alcools naturels obt nu,
Trrectement parDi[tillation Simple do Sirop des Cannes,
d'un Unique et loujoursmime plantation et !'e soul qui.
vleillit par 1 action du temps dans les d6p6ts avee ex lusion
rigoureuse de tous dangereux secrets d,- I.Jin nation
et sans adjonction d'aucun ingredient d'usioe. e serve au
jugement de la plupart de uos Notabilitis M dicales et sui
vant I'appr~ciation de bonds amateurs, la suavit6 incomparable
du bouquet et les plus remarquables qualilds bygidn ques.
Mwme pris avec exc6s, Rhum Nectar n'enivre pas at ne pro
duit pas I'Alcooliame Ala longue, comma lea autres products
similaires el comma les autres sprituous.


Grande fabrique de
Belles et harnals
MAURICE BOUCICAUT
1931 Graindilue 1931
En tace die Citts Pressoir
Selles ang'aiOe,am ricaine el
mexicaine. Chabraq ics, vali-
ses, ja mbi'res, mors, etc. etc.
Prix exceptionne's.


NoHe buvez pas do I'ea
du Champ do Mars
. Comimuniqu du Sern icede la Voirie
Le Public est avis& quc 1'eau
iiliiisc aLI Chimllp- (e- Mars
pour Iarrosage d(es pelotiscs
el des 'lrbre's vient dn it ois-
le-C(ihii e t parcoinsckuent
est imi)roi'() e i la )boisson.
II s( tl(iic firIlncllemenl
inlterdit de ltoucher aluX vall
iies, anx o)biinets on aux i t-
yaux installes sutr clte place
pul)i(que.

Une nou-velle p:mnip .-
A Gasoline
La station (du Sri vice Chrys
ler situce i\ ili Plac e (I la 1ix
on l'lac.' (Gifl'frart, a iiionce "i
seS clients ci ;i plubl)lic en ge-
n rial qu'clle vie;It d'installer
une I'()nil) 'i ,"' ois lin nio-
11,


BAR TERMINUS

PROPRIETAIRE: A. W i U;


A I honreur d'informer sa biei..
a iibtalle a l'clage de son elabliss
sivetfent r6serv6 aux families o.
consommations de premier choix et
r,'nt servis sur demand.


Colombian Steams

Company Inc

Le steamer Bridgtown part np 3lo
directcrnent pour Port-au-Prince le 23 ai Il..
ruat, *,.I atterdu ici le 30. 11 repartira les
jour direclement pour Jrt'dmie en router
les p(ei ts de la Colombie pregnant frit et -

Port-au-Prince, le 27 vril 1927.
Colombian Steamship Compaay Ina.

Gebara & o, gels


CAS N, IU.
L, '.'e r t't-'t'Vve tC Virol d'mont'i e *!.ine utic sr- e d cas -
S Io a it on: : '. .ur.'is p d. membre, de I.e
ptO"-*aon ln..m .




.:; < +


/.Re: 14 m s. Poid : 4"P' 36. Age: 24m'a. Polds: 131P60.s
Av.ant rm.,Ioi du % ir. I. Apeas Pl'mploi du Vitol.
RAPPORT DU MIDECINs
On m'a amen6 II. J., uti petit gar;on de 12 mois. Quand je le vis,
ilI Iait fort p)uise. On essay I'un aprbt l'autre sur lui, sans aucun
r6sultat, les ren 6 les classiques habituels. 11 ne pesait que 4 536.
C est alors que je le "oumis au Virol en obtmnat un succas imm6-
diat et encourageant. Son poids se mit a augtenter unifornmment
A taisonda 17J0 grammes par mainz jLqu'au 6 Mai siuvadt.is k '
laquelle il pesait 10"' 206. C'est maiatenant an bel atapit mn,
danis 1 '6t le plus s.atisfaisant possible, et qui ph 1U 60L8.


Le Virol eat one preparation compose do Gq1sse de
Mloell. d'Extrait Glycerind de Moell. Rouge d'Os,
d Extrait de Ma't. d'UEufs, de Sirop de Citron, etc.
.LAW '*Vi *I"-t a *aeIi. dnm ls ah s d'A'imen.
t'lta 06fe' s "e,dao m. dd'Ans., do Rachid
tisme et do Phtisi.


VIROL


AGENTS:
W. QUINTIN W LLI. 'M & C ., Per.,: au.Prim., HAI, Bo PoM t47.
SVIRO:. ITA. HANGER LK N1, ..itIxc LO ES., ANGLKtE R.


t''0


- F -


Ces


b --


La
,PoudreT EINDELY S
Sdonne un teint de lys %


I
I
4


I


Pdydre idakle impalvable,
oth4'renmt.. d'un parfum ddUcat,
con.erve a iI raihowur'c l le iJ
ners., ne:bcUit. eHate ltes rids
i


___ ___RI_ __ __~ ~__L____


-~Y 1 C--Y- ii I


~


19


I - -


- -


F


.,


I


I


I I -.,. I -




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs