Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04443
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 04-20-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04443

Full Text





LIIP RIMEUR

aliment MAS1O1JRB
BOIS-VERNA
3K, Rue Am6ricaine, 1358
TELEPHONE N*242
L NUMERO 0 CENTIMES


216me ANNIE N 6076 PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


MERCREDI 20 AVRIL 1927


'LA FRANCE ET HAITI i----


S, E. le Colonel A. Nemours
Smistlre PIfNiNeolalaire d'HmNi A Paris

t bUITE ET FIN. (Voir le Nitinco hiler).


"de veux chanter, Princesse,
re race creole, gloire de
routes cells don't Elle lut
fora*,: Francaise et Airicai-
e, Indienne, Espagnole. Avec
tlaier de noblesse, cha-
pne lui a app-rtl, lui a don
S s apanage le meilleur
I llbime, le plus pur de
oo ut, Race creole, noble
iliage oot TDieu trouva la
mule -et le nom, magnifi-
couronne au quadruple
e e au song tr6s pur et
hiis filtrc,- Spirituelle
n"mi, frImissante et han--
--Tol qui m'en a donn6
fierte, Toi pui en
r symbol, Je te sa-
iSouveraine, Orgueil
race ecrolc.
klgance haulaine des
conquisladors ven u s
W /A nos jardins eblouis
Ut1Ines fruits dtranges, nos
IM s d'or, change encore
tes gesles et I'orgucil cas
llIan relive, cI s pin et noble,
Jt, tile pAle artisenment
rr6e sous la leg6re. couron-
dtecheveux coups. Elt
prMle tu 'avances indo-
4 t auperbe ) avec tes
stes bMfnties mouilldi de
ce tropical comn me Iqur
ravelle qui glissait sous le
P q.@p; tyrMIt you- veuIW
ins un up age d'or taon-
tant de la per bleal quaid lIce
foleil letad -'ta -eini lu-
t,pineuse d'u ne magnifique
tille, merveilleuse vision
conte oriental comme il
I en u t jamais rdv6 par au-
Seaur d'amant., de pokte
SPFmeesse au sang tr6s pur
atre pfuis filtr6, Spiri-
(le, alanguie, frnmissente
utaie, Toi qui m'ct as
i uie U just fier J, -Toi
Iuce 6 souveraine, Or-
lei de ma race ctiQAe.
L'azur phspihoresIen4ted
l mer CaraMl met dans tes
ux si noirs des reflets de
lamant; dans la douceur de
llsoUrir, la langueur de ton
4 4cai 9ant, come un
octurne rOve et se plaint la
stse crainlive du tendre
"palhdiden et ton geste
est come sa priere.
SPrincesse au sang tr6s pur
quatre fois filtr6, Spir
Nelle, alanguie, tr6missante
haulaine, Toi qui m'en
sdonn6 ue just fierl6, -
o1 ui en es le pur symbo-
te sale, 6 souverai-
SOrgueil de ma race


iftriaine tu dois;
Ithpousiasme, d6sir, fremis-
"Ptpa ion: tes yeux si
W se heveot noirs; la
MDlour de ton teint pAli; ton
,,~M~W nwae 1n violent poi-
atn qui te brule et bondit,
at savage lAche dans nos
Srles savanes : ton charge
trUnge qu'on ne peut s'expli-
qul faith que t'ayant vue
p ed it'oublier at le re
les grands yeux, tes
x de fi vre que la passion.
adit encore: profond, lim-
6 ton regard plantW en
O .m.me un poignard.
rllcesse ap s agtr's pur
atre fois fil re, Spiri-
l alanguie, fr6missante
t hataine, Toi ulIm'en
ute just l ,-


Toi qui en es le plus pur synm-
bole, e te salue, o souve-
raine, Orgueil de ma race
creole.
Comme une plume i un
cimier, ton charge si capti-
vant, I'esprit francais met son
panache; raffine ta tendresse
qui leg6re ironise pour mieux
cacher ton 6moti n, pudeur
expuise; dclicat II Ic poudre
de grace el de candeur, avec
un rien de malice aux yeux,
d'Omoi au coeur et.pariuhme
ton corps de divine harmo-
nie. Dans toul, lu mets un pen
de ton coeur fr6mrissant et sais
trouver en toute chose -- lu
la sens I'Ame i veuse par
Dieu enclose. Et miracle. par
toi tout est divinise: les c ho-
ses sur quoi tu te penches, les
gestes que tu fais et les mots
que tu dis.
a Princesse au sang tres pur
et quatre lois filtrm, Spiri-
luelle, alanguie, fremwsiantle
et hautaine, Toi qui m'en a
donn6 une jusle ficie6, Toi
qui en est le pum symbol, -
Je te salue, 6 souveraine, -
Orgueil de ma race creole a.
'our reconnaitrc les qua'i-
16s de I'6crivain A qui la lan-
gue franfaise est si tamifl'ire
el qui la manie en artiste, la
Society des Gens de Lettres
)viont di'acf ui dans son sein
le colonel Nemouis d 6 j
mdtidibre de la Soci&t6 de l'His-
toire des Colonies Francaises
et de la Soci '6 des Amrica-
nistes. Ses parrains,Messieurs
Claude Farr6ce et Thierry-
Sandr, avaienl pr6senle sa
candidature en ces terme
flatteurs : ( Le colonel Ne-
mours, avait ecrit le pre-
minier -- est un delicat po6te
qui fern le plus honneur i la
Socit6 et qui a rendu les plus
rares services noire langue P.
-- t le second vaikaaj~ule
a En ouviant toutes grandes
ses portes au colonel Ne-
llkurs, la Socite des Gens de
Lettres accueillera un excel-
lent 6crivain et lui donnera
un premier temoignage de la
reconnaissance que tout Fran
pais lui dobt ..
FMlic tons-nous done qu'-
lIa.ii ait envoy, pour le re-
pr6senter A Paris, un home
qui, par ses origins, par son
amour de tout ce qui est
Francais, pa r sa haute cul-
ture, realise pour nous 1'ami-
Lii Iranqaise dans ce qu'elle a
de plus pur et de plus noble.
'Ious ceux qui fr6quentent
le boulevard de Courcelles
connaissent la delicatesse de
coeur des ll6tes qui les ac-
cueillent. I tanut avoir caus6
avec le colonel Nemours pour
savoir ce qu'l y a demotion
dans sa voix, lorsqu'il patle
de notre pays, et se rendre
compete de I'empreinte 9u'a
laissee, chez le people haltien,
la figure de In Grande France.
GABnIEL TALLET.


A


AU Pot,6mlninamlr
Comme nous r'avons deja an-
nonce, c'est spmedi prochain
que sera donnde au Petit-Semi-
naire, la premiere Wtte de la se-
rie qu'organise I'Amicale du Se-
minaire. Un beau et 6mouv.nti
drame sera reptheent A ette
soirde, LE PIIlfETRE.
Ce sera une tres belle fMte qui
aura certainement le plus beau
succd.


Peintures et vernis


The Charles H. Brown

Paint Company
Brooklyn, Y. U. 8. A.
Les marques suivanles sont employees depuis long-
temps en Haili avec success :

STATEMAN ))
a METROPO LIS
( COQ D'O t
Le A Concrete Surfacer ), sp'cialile pour construclions
en ciment ou briques, est pa iiculi,6nemnnt 'ecomman-
dee, en outre de sa qualil6, el de son adherence parfaile,
elle bouche tous les joints et lissuies el rend absol uiienit
impermeable.
Nous recommandons vivemenl nos produils el garin-
tissons les isultats ; car, nous avons I'exp6rience ia notre
actil.
Port-au-Pt ince, Haiti, le 26 Mars 19.7
B. A. \\ OLFF
Agent exclusilpour Haiti


Visit d'un conft6re r
cubain
Nous avons requ, avant-hier,
au MATIN, I'aimable visit de M.
Louis J. Skinitzxro. journalisle
cubain, arrive la veille A la capi
tale et qui y passer quelaues
jours.
M. Skinilz6ro 6tait accompa-
gn4 de M. le Colonel Celestlino
I3encomo, le sympathique inis
tre de Cuba a Poit-au-Prince.
Notre confrere cubain est le
ReprAsentant la Havane de
a I'Associated Press ', il est le
redacteur de ElI Diarion et col-
laJore A la Section Touristique
de I'Agence Havas A Paris.
Noussouhaitons A notre distin
gud et aimable conlrere, le plus
agreable scjour en notre capita-
le.


C'EST

Ude ser tous
de passer tous


HABITUDE
les matins a la


Laiterie


rendre un
ratchissant


Bailey

verre de lait ra-
et nourrissant.
G. 0.25


A la Cath6drale
Le Retour de Mission pr6chN.
durant les Jours-Saints A la Ca-
thldrale par le Pere Manise et
ses collaborateurs, a produit les
plus beaux resullats.
En effect, au pr6rnc de la grand'
messe, le dimanche de 1PAques,
il a 6.e annonc6 que cc jour-lh,,
aux deux premiers ollices du mai
tin, 1727 personnel se sont ap-
prochlies de la Table Sainte.
Ce sont li, combine nous ve-
upns de le dire, de tr6s beaux
resultals obtenus par les d6-
vouts et inlassables Mission-
naires.
m-T '-- n I I -- -- I- -
A

Petit-Goaivc
Inaaiuralion de 1'll6pital
Dans les derniers jours du(
mnois dernier, s'achlevcrent les
travaux de construction de l'116-
piltl de Petil-GoAve.
IL'inauguratilo de I'edifice eii
licu le dnlanche 27 mars ecoulc
en prisenicc d'une nombreuse
assistance oil I'on rem:irquail le
Dr C. H. Taluo. otlicier sanilaire,
le lPrlet de I'Arrondissement et
de nomblreuscs personiinalitcs de
la ville.
La be6ndiction a 61d donnec
iar le cure de la paroisse, le
11re Lamibnalais. L,' 1pital porle
le non, d'allpital Notre-l)amine.
Au course de ia 1ele plusieurs
discours ont 616 pranonces.


ET VOUS DOUTIEZ?...
UAND commenqa A se r6cliser son rdve (de fran-
chir les tapes de ia gloire triomnihale, vousL
vous disiez sceptiques, qnc, setl, 1c recu! du
temn s alfit merail son succ6s,
Mais les PATRIOTES n aurnient jamais attend si long
temps pour devenir la cigaretle id6ale.
valeur d'un product de selection ne peut d6pen-
dre du nombre des annres.
Elle eat, en eflet, Ia meilleure cigarette vendue a meil
leur march. Ses acheteurs en tirent un triple avantag-
KIistournede Gdes. 2.50 sur cent bons primes; d'une se-
taui dvalit dfe Gdes 2.50 sur cent pochettes usagezs,
possiluililtA de gagner 200 gourdes avec chacun des Dons
. prtant les Numeos 12. 14, 16, 16, 17, lWfet 20 renfermins
dant les pochlettes.
Messieurs Albert Noiselte et Odilon $, Villejoint qui
out respeclivement apporl6 en nos burek nx les numeros
12 et 18 ont 616 les deux premiers b6neficiuires de nos
prix de DEUX CENTS Gourdes. Notne lisle des bons de
aeur est pas limiite! Ess vec la PATRIOTE et vous
ol accordrozy vos prilercners.
fa tienl chaqueven-
a anufacture drdiEUX mil-
les pochettes echantillons ia la disposition de tous Fu-
meurs qui veulent en connaltre le goAt et la quality. Les
interesses n'ont qu'A passer au d6pot general, 206 Rue
Justiv Lhbrisson,
GEBARA & Cc, Proprittaires.


une grande 16te Iheatrale. 11 y
sera rep rsentd 6 Un client a6.
rieu de Courteline'et une d&-
so ilante comedie La emrnme
qua oblige son maria a taire le
manage .
Lea trois coups seront frap-
p6s'a 8 heuis premises.


I.


'iore Iil,,,


La fete

des eleves

de I'Externat

C'est avant-hier soirl qu'elle
cut lieu A iParisiana, la f1te or
ganisce par les lives et les an-
etennes lMeves d I'dxtrnial Sle.
Rose de Lima.
Malgre le temps (iqui Irs lot
faisail Yrise miin, la ltle sso de -
roula devant unc lIrbs belle salle.
Le programme, richeet vari,6.
COmporlail deux comedies : L.a
htienni 're ,Iu Ilouiiin Joli et La
Tante lsieh', line oprelle To l-
i ia c el un choeur final, I 'ne/'le
"' I (k, Ic n, iut ucilreco ip ic e
I1s beaiux inoiT'eaILIX de imusi-
que, lei c qu ce Le rve du lBer
ger ), ( La Travi:,iai,. (. L'llalien-
ne A Alger ), excults nau piano
par les lMoves de i'External, La
Tante Ursule ifi nre jusqu'aux
larmes; et c'est la preuve qu'elle
rut jou'e avec art; car, on ne
juge de la bonne interpretation
d'une comindie que pai son suc-
ccs de lou rare. Loperette a Tol-
iac )), cut aussi un tres beaui
succes. C'est une vocation tr's
r'ussie d'un coin de crepuscul,*
des vieux dieux francs. La rein.'
Clotilde ne croit plus en ces ido-
les de pierre, elle a jur' loi el
fidtli[t au Dieu des chrcliicns
vers lecquel elle entraine son
royal epoux, Clovis, roi des
Frimcs. Mais une prophOetsse
d'(lin, ce dieu decrepit de la
Gaule, lutte, de son c6t. ,pour
IperiHluer son culte idoldre par-
mi les guerriers de Clovis. Les
divers episodes de cette lutle
entire les deux feinmes repr|-
sentanis de deux religions, trcs
bien interprdles d'ailleurs par
Melles Claire Iloiselle el Lucia-
na Celeslin, ont, en mainles fois,
soulev6 dans I'assistance une
bien vive6mnotion qui s'exprima
ea apphaudiasemenls prolongs.
Les costumes Mlaient Itrs jo-
lis, la prophetesse et sea pr6-
tresses en largest robes rouges
arum6cs, tou!es, de leurs lau-
cilles d'or qui leur servelt iA
coupcr le gui sacr6 au tail des
grands choies, la reine des
Friis, tries ne'ussie, avec sa ro-
bdede gaze fine toute lamnee d'or,
sa )elle chevelure nouse en
deux longues tresses A la ma-
nii'rc dets anciens francs; lous
les personnages eulin formaient
im group qui evoquait avec
beaiucoup ide precision les temps
loinlains ou les rudcs guerriers
dic tovis taill6rent A largesccou)ps
d'cpee (dans la G:tule larouche
les premires frontibres du ro-
yaulne Iranc.
L1e clou de la tWte ful, sans
contesle, cette parade A P6kin
qu'oni avail vue, il y a deux ans
el qu'on revit, avant-hier, avoc
le m6mce plaisi r. Un chwour
change. Un empereur chinois
enlour6 d'une brillante cour de
danseuses, de musicians et de
chanteuses s'abrite A l'om bre
d'un parasol bigarr6. Et, sous
les yeux de S. M., de toules pe-
tiles.., chinoises exiculent des
exercices d'ensemble, des pas
de danse d'une grace inimagi-
nable.
Et lorsque les deux pans du
large rideau rouge de Parisiana
se rclernl6rent pour no plus sec
rouvrir our coate brillante et
amusantl lite pikimoise u, on
applaudit tris longuement les
petllcs qti avaients ibien danse.
Cest 9ers 10 heures du soir
que prettait fin, la helle tlte des
leves de I'Externat.

Pltala one

Demain soir, le cercle (( Prin-
tania donne, A Cine-Vari'tss,


S1?' "
o.-
_Al


*


j


)


LMs arrivises sal ri0 di mnde;
les vieus parcels et les pi(dngoHlues
qui fesEigeniutl Ia padeur, le lalt,
In malesh, nut, sans le ionleir, dO-
sarme pour I iie leurs enfants et
disciples; ils onlt jet leurs birehis
dams la queule du loup alors qu'il
fallail leur apprendre A hurler ame
lii. XaWier I01X


- --- --


... a vu, dimanche, vers les 7
!heures 1 2 du martin, A Il'angle
des rues Joseph Janvier et de la
ItRvolution, un cheval qui cut
peur d'un diable que tralnail,
par la queue, un pauvre here.
La bole s'enporta; et, elle, t
buggy et Hout lle bataclan alk-
rent s'engotifier planss tin trou
enornie qui se trouve dans ces
parniges. C'est miracle que cha-
can i en r6chappa sans contu-
sions on bllessures.
Mais, dira t-on, si la bete n'a-
vailt point en peur, elle n'irait
ias se jeter d(tns le trou. (C'a,
'test' vriai. Mlais, r6pond I'autre,
si le trou 'existiil pas, la bite
et le buggy n'y seraient point
toinbs. Celii, c'est encore plus
vrai.
Enfin,en ces cas, le i mieux A
fire pour cl6re les discussio,.s,
cest de I'aire disparaitre le corps
du delii. En I'occurrence, c'est
le trou. Qu'on le bouche!

... a vu, toilours dimanche,
aux Caves de Bordeaux, au (i-
ner olfert en I'honneur de Lhd-
risson, un ancien (?) candidate
Ai a pr6silence qui se disait au
reginie lactl. II ne prenait que
du lait. i)eux ve'res remplis du
rccon'orlanltbreuivagemontaient
la garde devant lui. Mais dans
son assielte, bon Dieu que de
salade et que de poulet I En tout
cais, cc n'esl point un cas pen-
dable, m ine lorsqu'on est au
r6gimne lacd et qu'on soil candi-
dat A Ia presidence, de faire
grand honneur A une fratche et
abondante salade et A un poulet
cuit A point.

C'est IA aussi que NOTRE CEIL
a vu un sportlini se presenter
el announcer, sliils rire, qu'il re-
prt6sentait son Prisident. Fich-
tre 11 I'a repr6senlI iil a man-
ge pour deux.
*
... a vu, jeudi, deux 616gants
glaciers d'c16gantes et luxueu-
ses aulos, arrcter celle dans la-
quelle ils selrouvaient et ache-
ter une grande quantilf de mais
bouilli qu'il ma.ngeaient A belles
denis. Cetail sur a route de P6-
tion Ville et les bonnes paysan-
nes qui passaient regardaient,
avec des sourires narquois, ces
ideux gentlemen qui devoraient
leurs rains sailns sourciller. Its
avaient une laim de... cheval.
*
... a vu, lundi soir, vers les 9
heures, au haul de la rue Dan-
kIs-Destouches, un alttrouppe-
ment de cinq ou six passants.
On 6coutait le concert d'un
phonographe qui laisait de la
onne et suave nusique.
Les closes n'allretnl pas sans
encombres, car, A la porte de la
maison d'A-c6td, un noctambule
heurtait A une porte close. Mon-
sieur, paralt-il n'a point ledroit
de rentrer lard au logis et Ma-
dame refusait d'ouvrir. Mais
lorsqu'cnfin la porte s'entre-
bailla, on juge quelle scene se
deroula.
Madame mi-vtlue tait fu-
rieuse, Monsieur hurlail, I'kcho
du soir rdp6ta les pires injures,
tandis que les losses piaillaient
A qui micux mieux.
A ce moment, c'est Caruso qui
chantait au phonograph et, en
pi esence de ce tintamarre noi -
turne, le grand .tenordut se tairej

...a vu, lundi soir, pres da ci-
metiere, une belle dame, C...
qui, praise d'un besoin pressant,
ne sc gena point pour se baisser
dans la rue et y poser unjalon
parfam*.
Borne-trontiere qui marque
que madame a pass IA..,


--**----


d


.g..-.--i







LL MA.V IN 2-- 2(Avril 1927


LU rONaCONSEIL Le raid
Vel -iiUi vivre en paix avc, DEIS AIATE AU! RiICllVS
les luimains ? Nc leur dis ja- l' AIT1 AIilI\
maiscqueth peises (l' ii dC d et4x.1
1,, vtj I 1s blesserait,Icv Avant-hier, A 12 helures 45, le
mnionsge les encouragerail. conlandantlh)argue et ses coil
dans leur sottise ou leur m n J ignons, q ui talent parties r 9
chancet6.Ilures de ort-au-Prince, sa:it
rchaniv6ls a Santiag) de Cuba. I!s
.......... ... "- -- .. . i t repris i leur vol, hier sc rcn-
(lint A n IHfavane.
MA u MlI ,ri 1 L'es'cadrille s'envolera sainedi
A u 1L LI U de cellcte deriiierc ville, passera
en droile line au dessiis du (16-
MEXICO Peu de lemps troit qui spare Cuba du cap
apr6s que ie pr6sidealt talles Sabid6 cl seposera A Miami situ6e
eut appris que la lgisla.ture d(ei I' lxtrine poinile sud de I'Elal


a


protocole,on sail les opposition *r
a'lle rencontre e ou son lesois
responsabilit6s ; voiltA pourqucles
ii ra'venir il faut que Ic pC dtie -r<
Locarno soil comphlte par d'au- 1 lo O L
trees hiaitcs semblables.


es aviateurs
Shington qui
r randonnl e
, le President
senlera per-
licitations du
i people des

e Culba, le
c a adresse
uivant an
l6publique :

: r.T o'IA -i'l'l
lt-aiU-lrince.

pana nlri-
(iront to u
merveillieuse
ur a et6 ol'-
lie 111)til)li-
ions grainde-
uses el Sill-
de cordia-
de bicnveil-
tons vos cf-
lin s de stic-
A la parif'iile
deux Pays.
D' Ill iE..
--- -


l'Etat de Chihluaua avaiL rele- de Floride. De i,
vW de sts fonclions le gouver- se rendront A Was
neur Almeida sous pir'texte qu'- est le ermne de leui
il s'Mtait r6vollt, M. lstrada, s~- e o, A leur an ivte,
nateur federal de Chihuahua, a Coolidge lenr pre
dclar qpie M. Almeida avail sonnel emeni les fI1
t6 Iforte( d'hlandonner son pos GouvernenIeiit etl (I
te p:ir ses ",,neinis. M. Es'rada Etats-Uni.j.
aflirne que M. Almeida est un
ami personnel du president Cal- D)e Santing) (1
les et il considered que la nomi- chef de l'escadrille
nation de M. Mascarenas com- le t161gramle s1
me stlccesseur de M. Alineida Pr6sident de la nl
est ill6gale.
-- .S. Exc. le Pii:.s!i)i
Jn see0ill (I f ispii ir aifii'aiin lire l or
s111r les troupes rhinoises
WASHINGTON -L'n attire na Les avialeuirs
vire de guerre s'est vu oblige de c(ins se souvieiCl
se servir de ses canons dan i les j. ours de la i
eaix chinoises LUne dpcliIhe a hlospitalit6 qtii lei
inform le dop; iileient d e la ferte |par vofre be
mai ine auiourtd'hui ique le con- que. Nolis a)pprec,
trh-torpilleur Plhreble availt Ii- ment les nloillbre
r stir les chinois 6ablis stir la c6I es expressions
rive nor(l (idu ialng 'l'se Kiang n Cll i t e iir s
tace du fort de Kiangyin in sol- nce Puissei I
dat a 61i lgercicm t im less A I lla linc e. Ptlsset ,I
jambe pendant 1'engagement. forts c re (couroi
-- ---~ ces, el longer vie
L'Alimlueii el sill.icisi iluitiiires anliiti enlre nos
allied's Major
IIEILIN- On tdit que le gou-
verinemint allemnand est d(ter- --
mini ,i ne pas permiettre aux at- La sant6
tach6s militaires des puissances de "-* T
alli es (de continue les lonc-
tions de I'ancienne commission Nos lecteurs se
de contr6le nuilitaire interalli. sans double, que
Le's alttalch6s iniliaires qui you- nous annoncions
laient coniol'er les priogrisde la 0. II. Thompson, 6
destruction des fortifications de able capitaine '
i'est don't l'existence est en con- Agent general de
tradiction avec les clauses du Line, avail laissd
Trail6 de Versailles se sonl va elle ltait soign6e p
refuser cc droit. Les Allemands sa convalescence e
ont prilend(u que le protocole cile priv6.
de Geneive de decembre dernier D'apros les dern
a mis fin au control allii el que reques par le Capil
seils les experts i I i t a i r e s son, MNme ThomI
Mtaient autorises A nigocier au ourd'hui complU
sujet de ces questions., bie.
-- -N%- Nous somines
Les (ira.iihes Piissances el la Chine pouvoir transmetir
PARIS Les repr6sentants nouvelles aux amn
des cinq puissances en C(hiie Mine Thompson.
out reconiunandi' a leurs gouver
nements de rddiger uine nouvelle
note identique aLI sujet de f'ilci A Cin6-Va
dent de Nankin en re ponse aux
communications d'Eug6ne Chen, Demain, A 8 heu
ministry cantonais des AflTures Cin6-Vari61s offre
Mtrang'res q u' i Is consid6"enlit ciiinmalographliique
commune insullisantes. tIe I'Ecole Centralh
.. .... M 1iers.
Ruptures do la digue l)e tr6s beaux
du Miusissipt mo ii is A ces enfa
S11. veront insi l'occasi
L emIhi iron0 es s devant l'6cran, que
rnMironnaes agr6ables.
CAPE GIADEAUX(Missouri) a.B
- La digue du Mississipi A 25
milles att sud de Charleston dans
le comit du Mississilpi s'est roni A, A C
pue aujoiurd'hui et I'cau du fleu-
ve envahil des milliers d'acres Agijradissemeeit
dans le voisinage.
...- lPa r .\irr6i du Pi
Los grande randon I)ipul)!iue en d(i
neos adrionnes t(oira'nt eIn vue de
iPA\1~IS I[Tne d6po ce de Mar me.i del Ill6pital d,
seille animice que le capitaine prolirialion Iorc Sai it Iltoan, aviateur Iraniais rde applicable iiu
bie I coinnu, est pairti ce martin al applrtenant A M-gr"
5 h tires de I erre A destination Picioil, Arlihev&qi
de Casablanca, premiiere scale Caves cl, cc, pour c
ide son raid France-Buenos-Ai- publi ie.
res. Le vent soumffait len bourras- La prise de os
que et lappareil a Iprouver qucl lieu vendredi
ques ditihculls A deco!Iler, ma;s rit r
une fois en I'air il gagna rapide-
ment de la vitcsse et disparut
vers le sud-ouest dans la lumi 'ai
re grise de l'aube.
CASABLANCA-Le capitaine -
Saint :Roman a amnerri a Casa-
blanca; il repartira domain pour
Port Edenne.
La question
.du d6sarnmement .
Uie interview de I. Paul Boucour 3-
PARIS- Interviewe A Paris,
M. Paul Boncour de retour de i T
Geuve, a faith la declaration sui= n y 1a
vaute : 11 faut que la reduction Y
sincere des armements soil op&-
rqe dans la scurit. VoilA pour-
quoi la France voudrait unu pac-
te d'assistance mutuelle et un U


Occailon
xceaptlonnalle
I Hudson, sept p-issagc rs en
Ir6s ioil 6lal c.l tolls Cceskoires.
S'adresser ll Colonel IFryer.
IIUGADI)I I U S. M. (.,
Chi;I ) (Ile-M.rs.
_L- -LLL- __ -
DEUtLSi
Un cable req-ii de F rance, di-
llanclich, annoiuce la morit Olo-
ron-Sainte-Mari-ic ( Blasses Pyre
n6es ) de Marc loilin.Le (difil
6tait une syin[)*mthiq(e figure de
la soce61t hlaitienne on ii colmll.-
aiil de nonmbreux amis.
II 6eil Ile pri'e de M. el .Mine
I;ardOZo, N1. el Milie Gianitl. M.
Mine Deschamps, M. el Mm
Francois Blutin.
*
Nous avOIns rI'eqi ;ilSSi Iwt' fr ire-
part de li inlovi, s!lrvente (di
iani clihe, de Pt i lion lIm icy,ii )ii-
re I .Jr6umie.
Les fnII6raill's out en I i t, i
avant-hiir a :1 heures de fI'apri.s
midi en l'yglise du Sacrt-Cceur
de Turgeau.
Aux noinml)brus alles failed proud
vees prs sar c ls ciiik S Ienvo-
yons nos sinckres condolbances.


Vente au dessous do la
Mlso A prix.
On fait saivoir a lois t'C' x
(qi'il app)arlin i ira qu'en ver-
l ('u1111n juig' nenll (It Iribunll !
de Premiere Iisiiince de Por
au-Prince, en (kite dil 8 avril
couraiil, d(I'im il enregistre, i!
sera proce6l Ie jeudli vingt el
1u1n avril (o r ant a dix leuires
du martin e I'i!uiil et par 1:
ininistCre tde Ale Flix lotis-
sceau, Rue liloux, No... com-
inisa ceCt c11,l ipar jugeiment
du sus-dit trilin:al enll date duL
27 f6vrier dernicr, aussi enre-
gistr6, A la vente at plus of
trant et dernier enchcrisseur
et aut dessons (de leuir estinmi-
lion, de tri'ois prori6t1s sises
Rue d(i Iel-A;r, (Haut Boule
vard Ies uttives ), d6pendian
de la sLiucession de feu IBruny
Darbonne don't le parlage a
&6e ordonneu par jlgemint du
tribunal Civil de Port-aui- rill
ce, en date d(I cinq mAii 1915.
La premiere proprit6e me-
sure cinq metres vingt cenli-
metres, ou seize pieds de ta-
gade sur vingt deux metres
soixante quinze ceniimtres,
on soixanle ix pieds de pro
tondenr ; bo;niie au nord par
la rue, aui sid par le reste du
terrain, A I'Est par la 20'me
proprile, et 6 1 Ouest par les
leritiers Registre. La mise a
prix 6tait de I'. 530. La dcu-
xicme propriete me,tire cinq


une matinme -- -_
aux c61ves 0a ,
e des Arts et -
films seront ^
nts iqui tront- I -
ion de asser, L
;lques heures


ayes


de llApital -
rdsident de la 2i 2 b
e du 8 avril a .r
fagrandisse-
es Cayes, I'ex-
* a 16e d6cia- 7
nle propriete/l
Jules Marie "
le-6vq ue des g .
cause d'utilit6
*session aura [I 3
22 avril cou- 1 4I
... .. -- W d l-- -T l


111 MLIIU


SU liquid'


Delicieux et reconfortant-Purement Haiti

Vieux de 14 ans-Couleur naturelle, proper


i aucune composition et nous payons une Prime de 100


Stiles

toiles


rhompson
rappellent,
derniirement
que Madame
pouse de l'ai-
h onimpson,
la Panama
I'H6pital ou
pour achever
en son domi-
inires leltres
taine Thomp.
)son est au-
lenient r6ta-
ieurcux de
e ces bonnes
iis de Mr el


rl6t6sd
erl sh dusir


a qui nous Drouvera le contraire.


0V.0-Or 1,50 Bouteillc Depot General:Spot's C

__** 1 ___ GRAND'RUE 1532


__ __ ,I_


_ _~ -----= -- ~ ~ -=-----P -;____-


I


rr







LE MATIN 20Avril 1921


I


- I-,


0'


Panama Railroad Steamship Lire
Service de fr6t et de p ssa.gers entre
NEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAI, CANAL ZONEet let PORTS de la COTE
OUEST de I'AMMLIQILE du SUP.
T e plus ripi(!e el le ulis d(ilt t CI c sel (' l 11' d:e ( rld ,': .s ntlic iti elt
les] girls I ur y'(.s via N(w-'( rd el ('iislt Ial, (.ainal Z< ri', Isll'n c ti e I 'n( inc: ia.
\Voi i lii.nis ddr nos ;i.lils .ui It s piri.cil x pl i iptis dc LEmii pe :
Angleterre EccsIe Fi Pnce
Mrs, G. W. SIMI I:CM & Co -- 17 Jalias Slreet, l.i i.Mi (oi., ELt.LAND
L1 FIIAA CE: COI olENHAGUE
SMrs. SEILLIOlM & C" sc repriscifns .Dunenirk
par I niaisons suiuales: Mrs. E. A. BENDIX & Co.
21 Allengade, Copcnhqgue


UELATLEY IlANMll t. OMU
21 Ruede la i' publiqeic
Marseille
hiNU lrI'.(:N & (-e Lld
,53 Quai Georges V
liavre
SIIIt:RN PERON & Cie. Ltd
Rue du Moulin a vali'etr
loulogie s/Micr
IIEIINU PEiON Cei. Ltd
95lRue de M.irniis
Paris
III t I'r U.oN & Cic. Ltd
Rue de lii '1 rnquilliit
Diikerqiue
HEIINU I'LRON & CiC Ltd.
Rue Roy
loideaux


GENES
Ihllie
MIS IIENRI COE & Ci.llSI
P'i.zzI S. MAlto, No.1,1
Genva. Italie
CillluSTrNI. Nol\.\Y
Inlcrniationi l
Speditionsselskad
IlIuMIocul, GEt.1LMALNY
Mr H. Vogeniinan
IHniuburg, I ermainy
COTTI';M IIoilcF, SwVI:I:EN
Nordisk lExipiress
C(ttnllbouiige, Sweedecn
Ilo'T':ME)AM, I IOLI.ANI)h
Mr. 1i. Vogenlann
Rotterdam, J1ollalile


0. B. Thompson
General Agent
Port-au Prince, Haiti
Private Telephone No. 525 General Office Telephone No.425


-'-7-


ftatalt .ttaitatttt$atifte AAikg




t I oIJ8L0 00 10



Caial Or .l ,



qu.LeIoss 5oI

A fl ns ,enraux
S~wsvVWtifs WWMV'v


Al. A


'.A


f Pour guerir ou o6vite!
I@IlIAINSC CONSTIPATIOU
*OWIKSTIONI -ITounoDiSSEif.I:T I
MLSAerAAS AiotliOUCE
IL SUFFIT de prendre
fun de Voei rOepa8,
ious L*e d*uh *our. oDulement
une Pilule du D' Dliaul

I1 f31ilaut exler les Vr!tabl8s
qui soot tout A faWt blanches

DEHAUT A PARIS

Cin Vtr bnt i t6s


F.IIIC ;iia lrlini
ME.a BC..'WI


Avis matrimonial
Je, sollssiglle', .%lll' lst' fits
do(iinne avis au public lt ati
1 '( i iij rc 1'e 6'1t1c pl (it)lis K S i t-
;sable desacls t I aclihis dle
11101on polls, it( TtIrinei lion-
llollnme, po)()ilr causee d'i(ncom-
patibilille de c 'icit'rec I'ne
actlioln el divo C- lli srr in-
lelin e ali pl:is liil.
leslel, 11 Avt il 1927.
AIIt;US'IE lils.
Chamhr s 1 lW" er
M iison sill.te :'i I, lie .,
colifol' illode't'. lei rrt ss, \ LitC
Sill" 111 (1, COillili(t;s Oi Vailia
geuses.
S'laresecr rie l nve(' Foi
No 1 en faie de r'ltiel de
Fiance.
Si r()o\S TO I lT
Ifouse sitialted Ito Ikllev-ue,
modern c(,ofiil. tlerace. sea
'ic(-\v f. o4() ( (Mi, f ,;Us.
A' I,.v No 18 13('lnec Foi
Street opl osit lJotcl de Fran
Co.


SArreez voleur!
V OICI un voleus dnrants, qui v*e voire b: be d4ans
V vos propres mains. La mouchc vehicule de maladies
o UI lor qu'elle p086 se pieds impursa aur la fiM ide
votre cher bWbK, vous laisse bien peu d'espoir de te r.
La dysenterie, les maladies d'6t6, la paralysie infantile, la ty-
pholde et les autres maladies qui diciment les nourrissonssont
direckement imapulables 6 la mouche et A ses larves.
Avoc le LIT prol6gez votre enfout de la menuce dt la
mouehe t'ennemi common du toyer.
Le FLIT vaporisd d~barrasse en quelques minutes une maib.
son des puces, puraises, mites et cancrelats. II penktre dans
les fissures oii les insects se cachent et d6truit leurs larves.
Le FLIT lsut ortel pour le insuctes, innoffensita pou les en-
fants. En veate partout.





IF TRADE MARK RCIGITUISO
ESTAINDAIu OI Co \ y N EWJESE
Vhsr T INDIA OI1 C.o, Agtis P()il-:<.: Priiit'ce y
'HIce;


alles de CabineValiseset Couvertures de pure Che H. Ba li Fiis
M6. nza oi


Sour yoyage.- __ L* ^bj11
_iit u exce 'o


4-. n"


'-', -~ 4h.a~'? 0


U*deoia d'tol mauve 8b6M par deo vapeure

Un enfant atteint de Bronchite est (utJ'ri

par un Onguent volatile.

Cet aoguent a use double aelien qui done des r6siial!s ewcellcnis au\ adiulles ;ie ssi.


La declaration suivante faite par le Dr
Arloque, le nedecuschirurgien bien connu
de Port-au-Prince, est pleine d'enseigne-
ments profltables. Voicd ce qu'i dcrit:
b Un entant Ag6 de huit jours avaitl line
bronchite attrapee A la suite d'un reiroi-
dissement : Souffle b)ronchile des (deux
c6t6s de la poitrine, respiraton difficile
presqu 'impossible par les marines, le pant
vre petit ne pouvail pas ltrer sa miUre.
Une simple application de VicksV\apo lhib
suffit A degorger les losses nasales tie 1'en-
fant,ce qui lui permit de reprendre le scin.
La coppl6te gu6rison s'ensuivit rapide-
meat. i
Cet enseignement est Ivpique. I es mle-
res surtout aiment Vicks Vapo Rub) ionur
les rhutues des entrants, parce qu'il nti dc
range amais l'estomac.
Le Vicks a une double action: il pc)nc-
tre A travers la peau ( comn e un cala plas-
me ): en n'dme temps,ses vapeurs libertes
par la chla'eiur (l corps soul inlhades
dans les volts r spiratoires.
Pour rhumes de noilrine, maux. de yorg'e,
foux, bronchile et jrippe.
Frottez la gol ge et la poitrine avec Vicks
an moment du coucher; couvrez avec uine
flanelle chaude. Si le cas est grave, donnez
un Inxatif au patient, appliquez ensuite
des 'cr'viellcs chaudes sur la gorge et la
poitrine, arin d'ouvrir Ils po-
res de la peau. Frictionncz
b bien avec Vicks, ten(dez en
tiune couche 6paisse et recou-
vrez avec deux kpaisseurs de
flanelle chaude.
Pour rhumes de cerceau, asthme el ca-
tarrhe du ne: el de ld yorge.
Faites fondre du Vicks dans une cuiller
on dans un golclet en Mtain et inhalcz-en
les vapeurs. Appliquez-en 6galement un
peu dans les narines et renillez bien. Dans


I les cas plus rives, ti?,Swi,'"
'Vicks come indiqu p'ii (
lIs ihumles tdec poilrinc ;!'>,
(ue faction vaporisanteagiss l
durant la nuit.
Pour les rhiines des enlanb/'(T,c('o1) sI;.s-
nlodiqiiis e coqi(wucl'hw'.
L.es n (s (J iili (l o l ti(c jeiinV's cnints
pl-r'fte'rtii \hi s |iltC (lu'il \vilc I' g
I() ',l t. I Ciit tcs nIl'!t ( i( ts iII t''r-
/les, si niiiisil)( s ;iii\ It ilts
Sti atlon u s ,,lic:,.it .ll Hllit il 1'
f* 1 ri('ltOlil r s' ii' li t' i,: t li
S' I',loilinciit i illo ntll I c nll
cher et change. lPour lecro |), upline Ilicli (ni sidilil
;i So(iM l:igrt l i 'lsIspiratlio i.
P llour lI' 'ures, pin trc,, couiiiS s. lC tN -
Irissures ci .1':ar de '0c.
lP )ui les bri lures, (l ii;. iisge: >i.(o ;'
o'(ll ) (ldu solcil,appliiqu z ( 1 l ticcoi l'r e ,
se de Vicks el recoiuvr'/ \ ; tcu iii !i1, i -
ger. Pour lis coupitres, (i'grv.- .
I ligitiru S,i lOtresorsur ou )l(p i 'Ir V -
nellttovez iave 'C I eau cli et cnmiploycz eiisuite \' Vi k
conlie OlinguLtl. lPour It
mniauxde hic ou ilevr ll..vgis, \
Irott(ez Vicks sui lc II II l cl It s l ti S, i-
les en fondrc el inhlcl-iiE 1'2- iilm. W,'
les 'rhniiincs de celrvcuii.



VAPOR
Poir Itouis refrioid(isscn lit t.s.
Pouri line echaintillons gialis
SInvoycz ce coilupons i ick Cheimici! Co.,
17 lalttery P'lace, New York (:ily
Nom
Adrcesse
Agents: MO011 & LALRIN,liue du Centre
set Roux.


4

t


L.-


IIIIF"ZadL~


I~r(llll I n


-- I II I


R-~e~


- r -1' CCY


I I L La


-7r .


-~c~----e ------ -- - ~-- -


- --


i l


. -"=id


A- ...j .






LE MATIN- 20 Av ill lr'7


ii


P1


VTHI SS4 N


Daus le butl de renouveler sioe partie de son Stock,


La


tI 1son


KXAWAJ


i I II1 OS


s est


decidaee a fire iln Rabais exceptionnesuiir une forte quantildde nmai.


discs.


Ce Rabais ne du(rera que 20


jours,
p 91 7


dul 20 Mars anl 15 Auril.


PROFITEZ-EN ACCOUREZ TOUS CHEZ KAWAS HERMANOS


ENTIRE AUTRES SERONT VENDUS


Prix anciens


Prix anciens


Mouchoirs poches blanc pr. h.


assortis


o11101 supt1riclr
CALICOTI nil sup.
Grand S:irq

Huile de quinine fl.

Organdi coul & l)lanc
Cretonne pour rideaux

Rideaux francais fil


Serviettes de toilette grandes

Serviettes dc bain grades
Satin de chine

Casimir Francais pure line


-G.


* Nouvenn

6.00


a t


6.oo


1,25
1.(50
1.50
1,75


2.oo

2.oo
2.oo

20,00

2.5o


6.25
5,oo


0,90
1.25
1.25
1.00


1.50

1.5o
1.5o


10,00

2,oo


5,00oo
4.00


Voile de toutes sores blanc &
Everett classics
Bas de coton
Chaussettes pour entants
Bas sole blanc sup.
N.ppe coileur
Nappe blanche L barres
Nappe blanche
Faux-cols hranais sup6r'ours
Faux cols iiouli
Lolion Lulbin asirtl.
Cout.aux pour table sup.
IPoudre Santal
Poudre Java
Toile a nmaehuis sup. double la
Toile A matelas sup. simple
Ceinture pour dames, cuiir,rot
Crepon marocain bllanc
atmie coulcur assl.
Crepon a carreaux brod6
Ceintures cuir pouri hoinnes
Chemisette tricot pour hoini
Ch'meaux p)aille pour enlanits

li';Miu .:)ie coLet!ur asst. No 3
" No 5
6 66 No 5


coul.'aune 2,00 Gds
G. f1'5
dz. 12,00
1,25
625
I'aune 6,00
5,00
4,50
dz. 15,00
1.50
flacon 2.00
ch. 2,00
boite 1,50
1,50
arg. I'aune 4.00
4" 2,00
age& bl. ch. 4,00
I'aine 3,00)
4,00
3,50
clha(tic 4,(X)
s sup.cn. 4,00
5,00
6,50
8,00
pc. 2,50(
3.00
S4,00


Crepon dle soi et cot(l r'aun,
Toil de soic asst.
Chemiscs frIan. blanche sup. pr horn. ch.
ChauscekLs co;o.I pour honmies
Cheinises dc c ul. d !):'res (le sope i). 1.
Chemises de could. j)oULi homaius
Icrcale supl). 'Paune
DI)eII cle I- assorti
SsIup). T1te chicnu
FLANM ILLIE
F'aux-Poignetls paire
Sinili sup.


e 7,50
12 CO
10 00
),00

250
400
3.0'
3 -u


sup. franlcais de


25,00


15,00


Kaki blnc


IL/n.


G. 2.0o 75
" 2.5W4J75


N. B. -- Malgr6 la liquidation loNe arcIandies vadtiW

nl Mason liawas Hermanos sont toujours garanties de
premiere qualile. ,


KAI WAS Hermafnos 1724,rue du Magasin de l'Et


*lf'-w


.LL'~ F W


Si,


-" ^


* )


JL L


UME NOVLE


U


nDOUV

1,00
8.00
1,00
3.00
5,00
3,-5
3,50
10.00
1,00
1.25

1,00
2,50
1.50
2,50
2,00
2.50
250
2.00
2,50
4,00
5,00
1.50
2,50
2,50
5.00
8.0.
7,00
0,50
7,50
Iwo


~e


--- Ir


-Sqr-+


-a -------


. . .-+ ..




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs