Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04439
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 04-12-1927
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04439

Full Text






iIl1ECTEUR, IMPRIMEUR
Clement MA5Ol1KB
BOIS-VERhA
1358, Rue Amdricaine, 1358
TELEPHONE N0242
ht NUMERO 20 CENTIMES


21 tne ANNI::E " 6072


PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


MARDI 12 AVRIL 1927


Au suiet de

I'Enseignement rural
~ ---c

CONSIDERATIONS G 9lNRALES
SUITE ET FIN. (Voir le Numnro du lundi 11 Avril)

On sait bien qu'il peut se san national qu'une Providen
Irjmtver d'honorables excep- ce benivole a mis a I'abri de
li6ns,et qu'il est bien possible I'inclnimence des saisons par
qu'ilexistequelque part, en ce ticulibre A d'autres climats.
moment,un brave homime que Lorsqu'on envisage s e s be-
lea hasards on Ics vicissitudes soins mat6riels, un grand faith
de existence ont conduit A economiqueintervient: lemor
se retiter A la champagne, cellement de la propri6tl ru-
Aour s'y consacrer unn -vri- rale. Les lois agraires du d(6-
Irible sacerdoce intellecluel e but de note histoire l'avaient
mral;in mais un enseigncment comment, les cont qules du
destiny, corn mme I'enseigne- proletariat agricole, esverlus
pi rural, a agir sur des prolifiquesde la wace et la po-
nffes, peut-il, doit-il fire lygamie l'ont a peun pr6s con-
d pendre sa prosp6rit6 dl'in somnm, A rheure actuelleCes
.concours heureux de circons- dernii es, principalement, en
tances qu'on ne peut espr'cr divisant la proprite6 rural a6
rencontrer que dans des cas I'infini, par la fr6quence inin-
absolument fortuits ? II est terrompue des mutations, ont
donc bien permis de dire ici, disscmini6 la population des
que, dans la recherche de son (ampagnes dans toutes les di.
personnel dirigeant, cct ensci- reactions de la superficie terri-
gnement s'est vu condamn6 ai toriale, et retard, par cons6-
osciller perpltuellement, jus- quent, jusqu'ici pour elle I'a-
qu'ici, de Il'incompltence ra- venement de la veritable so-
rement consciencieuse fA la ciabilit6, apanage des aggle-
mrndiocriti toujours impuis- n rations, qui d6velo pe les
unte, souvent de mniavaise r.ippoits socinux et Ies le-
loi. soins matlriels 6tendus arri-
Tout lui aura manque jus- vant a leur suite. II ne fau-
qu'A ce'jour. II n'est pasjus- drait done comptcr, dans l'd-
quau reglcment horaire pr&- tat actuel des choses, que sur
vu pour lui, qui, n'ait lenu a Ics besoins intellectuals et
apporter sa part d'imnpedimen- moraux pour lancer I'habitant
ifl, en prescrivant, dans les des centres ruraux (dans la
Seoles une l)esogne classique, voix des ameliorations socia-
dedix heures a trois heures, les, o6 l'ecole el la bil)lioth&-
seulement entrecoupee d'un que sont, pour ainsi dire, ap-
iepos d'un quart d'hcure. Si pelees a preceder pour lui la
10on aj ute que des travaux culture intensive el la sur-
inanuels sont ordonn6s aux production.
'deux extriunites de la jour Le morcellement qui, com-
,oe scolaire, hors du temps me on le vit. Nifluence toute
t'ecord6 aux 6tudes, il en r6- la vie collective rurale, n'a
suite qu'il ny a aucune place pas des consequiiences moins
*siteaux repas. directeds stir I avenir de la
Certes, il s'a it ici de mi- production agricole Mtroilc-
lieux ou la frugality extrmiie ment iHe i celui de l'enseigne-
esid'habitude; mais n'v avail- mnen rural qu 'on ne saurait.
il pas lieu de reagir," p)lult conce v oir autrement qu'aI
qs d'apporter, par eel horai- base essentiellement agricole.
r qui serait d6savou6 dans En I'absence des cooperati-
n .p!nitencier, la consecra- vesetdesmutualiltsagricoles,
tion officielle ii un regime au el d'un credit agricole serieu-
*boutduquel se trouve la mi- sement organism touteschoses
sire physiologiquc? On esl dfficilcs A prevoir, pour F'ins-
mmnle force de se rI'j,))ir, en tant, Ia niulliplicilk des pelits
constatant, que dans la majo h6rilages interdil de songer fa
rit6 des cas eel horaire dra- la grande machineric et a I'ou-
esl dliibtr6nment mis tillage compliquc seulement
B Ct 'h,.cars sn plus clair re- applicables au regime de la
il l eitt 616 de coinpromncl- grande propl)ri16
tyu i mrme de ruiller a toul I'agriculture naiionale de-
5is, la reserve de force et vrait ~tre done orientue plu-
,lM.ine 6nergie que la vie en o16 vers la recherche m6tho
A- air et le climal salibre diqtue des procedds d'amende-
lku!eursaccunmulewt pour ment du sol et des praliqu( s
nation dans les robustes culturales, quand ce ne serait
Pp11uations des camp)agnes.11 qe pour iui eparguer les de
Kftat:. l i, """-it n affli- ceptions que iun prtparedans
ileonte que les filled de cam- un avenir peu- .oe abnuuup
pagnes sont jusqu ici Ires peu plus rap)proche qu'on ne sup
Sconvi6es que reslera-t-il vrai- pose, notre croyance f ia ler-
^mento I'aclifde cct enseigne- tilite 6etinelle ,de notre tcr-
,e,.., str qui repose I'avcenir roir.
iocal des campagnes, et, en A qui demander semblhble
alcdan, t de quel poids celles- tache, sinon a un enseigne-
.i pPs6nt dans la balance des ment rural-agricole has6 sur
SdeStinnes 6conomiques du de large emprunts aux scien-
pays en tr6s grande partic, ces physiques et naturelles?
ie Iavenir de ce Et quand on songe vraiment
*; derser lui-mmne? c la pace quoccupent les pro-
SII n est pas bien certain ce- duils agricoles et la consomma-
5Sndant (je l'avenir despre- tion rurale dans les resources
ilres soi ailleurs que dans fiscales du pays, autani dire
rtle education primaire, rt dans ses ressourtees loul court,
forte ossatute, largement r& on est tout de suite porta
idruedansla population en- i voir dans un enseignement
Iaahtine rurnlpo -f ei,, n- rural, ainst comprit-et.applique,


ysuesou matriels, intel- non pas seulement une dete de
etueson mrauxsntles reconnaissauce paybe aux cul-
Clue s oi moraux, ont les livateurs, mats a vraie garantlie
'I!is aiguillons du progrksso- de I'ordre social tout enter ci
lta nature tropicale pour- le salut meme de la Nation.
1i o gnereusemcnt aux pre- Aussi les Chambres L gisla-
-rVbewoins pour notre pay lives de 1906 ont ,tW les grandcs


Peinlures ct vernis
DE

The Charles H. Brown

Paint Compallny
Brooklyn, Y. U. S. A.
Les marques suivantes sont employees depuis long-
temps ( ii Haiti avcc sucvt s :
STATESMAN )
< METROPOLIS
(( CUQ D'OR 1
Le a oticreie Surfacer ), sjFcialiI pour coistructions
en ciment ou briques, est )paiticulitni ment iccomman-i
d(e, en oulr'tide sa quality, cl de son adherence parfuite,
elie houche tous les joints el lfisures ci rend; hbsoluki.,ct
iIpei uicable.
Nous rcc( imnmnndolns ivclentil nos produils el ga ran
lissons les i dsultats ; car, nous avons I'exp6rience A notre
nclit.
Port-au-Prince, Haiti, le 26 fars 19.17
B. A. WOLFF
Agent exclusilpour Haitii


coupables. En dcidanl in r'ou-
verture des dcoles rurales avec
les mines 16iments 1t les nie-
nies moyens d'action qui en
av:iientl prc6deinnment necessilef
la lermelure, elles nWont lait, on
doit le (ldire. que renouveler un
sini)'e simuiiiii'e, qdt'on ne pentu
s'einpchert de juger Irts sbv.-
rementl, f (onsi(Wtrcr les droils
et les iinl r61s sacrcs ainsi lks6s.
II apparlienl aux Inspecleurs,
ameneis, cha(lue jour, par la
nature de leurs toncltions, A
wonder routes les lacunes et
toutes les delaillances de I'en-
seignenient rural, tel qu'elles
I'ont inslilue, de proclamner sans
cease el bien haul. que les pro-
c(d(s et les services auxquels
I'insuffisance des credits et les
miserables conditions iudg6-
taires, dans lesquelles il a M6t
appel6 jusqu'i i ia 6voluer. obli-
gent ct enseignement it recou-
riir, le condanineront eiernelle-
ment, en I'absence de tout chan-
gemenit, ai des praliqlies, des
)onnes et des vises miesquines
qui enl fnl un ensei gneietil
avili, entitlement denui de va-
leur 6ducationnelle.
Ses ainis vraiment silncircs
doivcnt done travailler i voirt
enfin arriver pour lui, In seule
fornie susceptible de lui giran
tir sa pleiue elficacit6 social:
I iuntern'l avec la colorie-6cole
d'agriculture.
le premier apportera une so-
lution quasi-dehnilive an pro-
bline de la frluentiation sco-
laire rural rendu, jusqu'i )ic-
sent, si ardu par la resistance
des parents, l'insufris:ince d(Ls
nioyens employes, et, par dessus
tout, les delestables auxiliaiies
que la loi d'obligation met A lIa
disposition des Inspecleurs.
La culture classique siiecuste,
en donnant aux jetires culliva-


Ilurs IV sells de la causalilt, el
lille nifaliance r:i'onn'e a I'en-
Iroil (Ides interventions suprai-
terresires, gagnts, 'iin el I'autre,
.iu contact de la science posi-
live, les arracherv,, en les d61i-
vr'ant des inlluenices antcestrals,
aux liens du mynvsticisime gros-
sier qui abitit e riine les fa-
milies rurales.
lnlin i colee d'agricullure, enl
Ie Iortifiant dans le goit et e I
respect de sal procession, rehn-
bilile fi sesyeux par la in6thode
scientifique, pr6vienidra, en l'at-
tachanil a son toyer I'exode do
cultivaleur clair't vers les villes
qui a consilu6 jusqu'ici, avec
I'absence d'agglomnrations, scu-
les cr6alrices possibles d'tnula-
tion social, et, parlant, de pro-
gres d:ins ces inilieux arrieres,
tin des principaux t)sltacles A
I'avancemenlt nalitriel, intellec-
tuel e inmoral des cainmpagnes.



Cl.: SOllM

Imp ria
(FIN)
Entr6e : 0.50 ; I.l)n : 1.00.

La Salade Royale poor

la semiahe Sainte
Oignon lBai'ey
Tomate lBailey
Pimntci tlailcy
Nc mie nqulez p:tsde fair
i.i connatss-'iice de la Fa-
nille Bovalef 1313 Grand'
I Iue.


'Conseild'Etat[ oil

-G7 .111. I I


I


IIItiU illii


Staun'e du 11 A ril 1927
I.e Cabinei t is'cst prisentl, hier
nalin, i Ila stance du Conseil
d'lat il t a rIiil sur les bureau
(Il Corps le d;i)1 du project du
lii(lgel de I E.rcice I 1927-I')8,) .
des Coip)cs g('i&'raux (du dcr-
nier cxerci cl d de l'"xpo. G-
nitral de la Silualtioi.
C'ist le Setritaiire d'(llal de
'I Inl li ltlur (|iii i a (doln lcti'ure
(III Messaige accomilpagnanil ces
tlocui'iln ll s.
Unlle Colnmissionii Sp)ciale,
ctnllpose des iConseillers It'Etat
l)lhilarre Pierre-Louis, II. i)or-
invillc ete ce .iris BII)cherieaui
est charge dtie jpisenifhr le pro-
jrt dte : I)ontse C ce Mssage.
A ctltc ii i'fie scalt'e, eI Con-
selil (I 11;1 1 f oirmte sa Commiis-
sion des (on)iiples g0'ncr1uix ; elle
urs c(Jompo)istte detiMM. Laniotle,
C(:iv, l)r Calixle, MainigAil, Ma'r-
celii. l)r lieauvoir, Arty et 1).
Cl1 'les.
1 estl aussi forline uine Com-
mission coniposLe des Conseil-
lers ProphOale Lanoue el Parel,
en vue d'Vtudier les ameliora-
lions fa appoiter au in alriel des
Archives idu Corps et I'augnien
lationi des appointements dai
peirsOliln l.



Le 12 Avril
Auiijourd'hui, 12 avril, marque
Ie premiCer ainniversaire du jour
(ii le Conseii d'Ela, dans une
l.iire coili)prhension des n)-
vessit's tnalionales el des rMali-
1Is poliliqiies de I'lieure, r6uii
enll ses allril)ulions conslituliion-
nelles d'Asseinl6ile Na'ionale,
confia pour line nouvellie p6-
riode de qualre Uances, le mian-
dat presideiliel au Prisident
Borno.
lBeaucoup d'opinions ont 161,
dcpuis lors. ouiises sur ce grand
acte du lundi 12 avril 1926; pouri
nous, nous soilmes de ceux qui
croient qu'il tinilt in.-lispensal)le
6 ranener le calmie dans Is es-
ipris, A c'e que eI slalut politi-
SLe du pays n ltt p ) inl, line
)ois encoire, troul)1(, ii6cessaire
i permiiettre au Gouvernemenil
tdu Presidenti Borno de ieneirn
encore plus loin le progratimell
de paix de sauvegarde natio-
nale, (ic de alisalions ralionnelles
enlreprises p)our N'volullon i)o-
pulaire vers plus de hien-<1re
et ilus Id'ind6p1endalice, pro-
gramnine d(nt lI'exculitn coii -


menca des le 1.) ai 1922. ... a vu, s;>nidi soir, 'vts les
A l'occasioi de ce i anniver- 7 heures, ruie A iiitiiiie, line
saire, LEI MATIN renouvelle aU p)edile scet assc/dz tilr. IA buss
President de la llepublique lex- No. 1612 iMail trii(qiillniiicit ani
pression de ses meilleurs Lvoux repos sur u! c 't-W de la ie i't Ic
et de loul son allachement. cochlier somnncillait ; loi*sq(lle son
S------ -- - a- dain une des lainler.es de la voi
La matin6edes o eniants lure irit fent. La flaunne monte,
A Vari6t6s menace d'incendier Ia gitim-
a Vbari b.irde. Le coclier, (vcil6 eni
Elle cut son succes hIabituiel, suisaut, saute A leirrc, essaie (d'-
la matinice cin6matographi- eindre ce commencement d'in-
que dominicale donnee pour cend;e avec son chapeat.0 Mats
les entants fA Cin6 Variftes. c'est pire, la flamme se ravive,
Les gosses, en (r6s grand devient plus menacante. Oncrie
nombre, emplissaient la salle au pauvre home de jeter des
et ap)laudissaient joyeuse- poines de terre sur le foyer.
ment les beaux flames d'un Mais ou trouver le pr6cieux
comqu desopilant ii letir antidote ? La rue est solidement
com ue sopilant ui leur dame. Le malheureux cocher
furent monlrs. faillit en perdre la lte. Enfin
La stirp! is- cincna au (om- quelqu'un enleva la vis qui rete-
ble la gall die la juvenilee as- nait ie fanal au vehicle etjeta.
sislance qui, t la fin de la ma- au loin, le dangereux objet en-
tince. palit tout marri (iuellie flamm6.
ai (ture si )pen de temps. Les badauds qui s'6taient at-
S.. trouptes se disperserent.
A'


A rarisiana
Avant-hiecr c.ir, tr6s belle
assistance t P- isaiana pour
voir la filn de .Al (ecte dernietc i)airih (Idi
litiii, aiu-si passioilni.tlilc,t ii.ssi
etiouivante que les premieres
Ciut un g.1il suctes. Elle till
lits a)ppl;iudic el, veis 11 lit's,
-'est tout heuireux (In beat el
fecrique sp dcl:i. l' :ii((el 1 il
veCiiiit dk -sistt r (file ( I (icun t
,uilia Pat isiaila.


Vl


- .4*


.. vt qu'il se passe Ires sou
veant de to, t belles hoses dans
ces lits mobiles que sont les au-
tos. Ainsi, II a vu. samedi verse
In i n u 11, une auto No. ? sta-
tionnbe an Chamnp de Mars tout
pros du pont. Et, sur les moel-
leux cousins, un des plus ilh-
gants mondains de Port-au-
Prince qui contait, mnais fran-
chement! feiurelte A une belle
dame. Le couple assistait A mn
bal et on avail, pour un bon
I quart d'heure, prit coq g 5dwA


i


J


j


i- .


* 0


Q()n de cihses il fault peoir leleni
I'hoirme : la reliion, Iuan'rit,,
lop'imion publiqile, ses devo'r ss
interfis, sa eonseriation son r'poi!
El il n'rst pas relenu iln 1oil.
Ilenr'. Ill:4IE


7,La I i I di ait


1729, GRAND'RUE 1729
En face de I'Administration Gn(erale des Posies

Pantaleon' Guilbaud & Co
PROPRIE'TAIRES
Elal)lisstment cequet cl elegant o6t vous Ironverez:
PAN'ALES, QUISQUEYA, CORONAS, PORHTI-AU-
I BINCIENNES. PANIETELAS. MFSDE-
MOISELLES et tous autres exquis Cigares
et delicieuses Cigarettes la d (

Manufacture Haitienne

de Tabac et de Cigarettes
7 1 i T I - - I I


I


i 1
pzscC-----" -~~----- ------------ --------------... ..~~ __-LI--~-.-... ---- --------------- ---------- ------- -------;-------------





...a vu, vendredi soir, vers les
7 leures 1/2, plrts de la Cali6-
drale, ctle gauche, pendant le
sermon, deux homes qui,
ayanl aulour d'eux un large cer-
cle de curicux. conlhrencaient
sur ]a Fenmme. Les deux discou-
reurs noclurnes taisaient enten-
dre sur la compagne de 'honm-
Ine Ies plus 6traiugtgs d(finilionls.
< e Il mari, disail I'tiun, est le
chel de i leniine et celle-ci est
l reinlle d(u lover.))
Lauiilre iu (1contraire soutelnail
que hl Iremniie est comiitie un ba-
roinitre (?) el (lie Ie mari de-
vait loujouirs s s ouinellre A ses
caprices., C'est-Ai dire,si Norit:
(En. voit clair, sorlir lorsqu'il
Itit beau tenps el renirer lors-
qu'il pleut.
On voil bien (lu'i celui-li per-
sonne ni'a encore lnlev6 unc
c6te poured nellre tilni Eve sous
Ie mInIe toilt que lui!
.,
... a vI, vendredi soil', tou-
jours pies de la C(alhiudrale, util
groiupe nioibl)reux de galopiins
(uti se tenaient p)r(s de la sorlie
e I'e de cil qui ireientain un
b)ien i isle p)laiisir Ai da biter t a
haiule voix I'oreille des dames
ct demoiselles qui vetiienti d'&e-
coulcr le scer111011 Ics plus solles
inm ertinenices.
El dire que Noni: (El. le;
vovait rire cux-in eiis de Icuiir
bdbise I Pauvrc.sjetiesis geasI
*
.a vu, saaiiedi nalili, 'vers
les!) Ihures, line belle ci el -
ganle dame coiilorliblenieni ins
lalle dlains sa Iluxetius' auIlo et
qui voulail se' I)aiy,' ine ldinde.
,Miais, comment v(',i iier Ih
poids le i '(vol.il'e ? 1.1 daltli
aunit ses gailts. Elllc d(trtatiidl ai
soin chdtilntir de replii celle
pie ite hIchc ,I sai I)lic .
lechev'aliar dti va iti i np it la
dinde dains s 111 11:1. l, h s ioupesSi,
regirdi sons s is all, iultre
p)ar et declara :
Is good.
1.i daine |)pay.i, .i ,lini einlra
dains la belle auto t'l lto piartil.








LE MATIN- 12 Avril 1927


UA BON CONSEIL-
Si II croISs que o I es unl hoill
me d'espril, pense qtIe IL as
bj'.' loup d'id60ees, tu It- 'ron
p-s.l)e mnme un g6nriIl qui
: blimucoup de soldats p1cut
t're nil in:nii vas genera .

ri ii l i j.mail !i la .. b le.W D'ail-
I, ur s i! pi rdalit il et n le voyant
jc!'r s's pieces sur la table,
Nor;:.(EL, pensail:cocu, baltu
p:iv: n I'an lende deux 1'oisl

...' vIV I, (iillanche, peulani laI
grI il'iu<,-se, Ir o i s gentlemen
(iiLi ;ssisl>ientia l'ofice divin par
sni<)l)islic; car, sans souci du
lieu (ii il s se touvaient, ils se
)p rlaienit, pbroraieiill haute
v ,ix, iroi'ivilt, sans doule, cette
,itC,(le de Itrs bon goit. On les
r; it comime des bl)es cu-
riusIsC ;eni effet leurs trois si-
liouettes et leurs tro:s t6tes
6tlient curieuses i voir


A la Cath6drale
l)hluiisaivnt-hier soiront com
nieic', A la Catlihdralc de Port-
u Prince, les pr6dications des
Missiollnii'rcs l ldenIptorisles
pour les hIllioilies sculs.
Aussi, I'cglise 61i6l comble de
la plus noillnbriese assistance
coitl Isce d'holiinIcs de to us
1'i;-cs :c'courus )our entenmdre la
bo11nel ct(i auiIe parole des Pr'6-
dicate.'urs.
C'slt lc Pert' Manise qui leurl
nare.ss; laI parole.

Le P'R6sident Borno
aux ateliers du sculp-
teur Normil Charles
elicr nialtin vers 10 heures, Ie
lPr1(:,i lent de a l\ lpublique s'est
rent'lI iux aleliers du sculpteur
Noirnil (i harles qu'il a visits
w Ivec le plus vit intrilrt.
l.e Ch 'f de Eltat s'est lait
montrer les lnaquettes des nonn-
bl)irses (euvres de I'artisle, qu'il
a exainin6es avec la plus grande
attention. Et, en absence de
Normnil Charles qui est aux Elats-
Uuis olt il est charge de la cons-
Iruction d'tun monument aux
:oldals noirs morts A la Guerre,
Ie President Borno a adressd
toules ses fIicitations A son fils
H luben mann Charles, sculpleur
aussi, charge des ateliers de son
pere.
Pulis Ie Pr6sident de la11 R-
pubilique qui parait avoir 6t6
tres sailislaiti dc sa visit, a quiltt
I's altliers que quelques mo
niiills ulml'p; ivalat avait aussi
v'isilt Mahdaine .iohl II. Russell.


Nouvellea paroisses
lir d(Ici,,ioni de S. G. Mgr
l'.Arcl.'v il (I' de Port-au-Prince
cl np-'s c: Wenite avec le Gou-
v'TrneInc1el .1 1 ha l'publiq ue,
Its r l( 1 i iirs .le .\ hiua l pres Jac-
n1mel l ideP I' ti' )prcs les Go-
ii:iives )ill iout d ri g s en pa-
roisses.
Sois peun MSr I'ArchevSque
nonunieir'l les Curts, ;'i ces deux
palroisses.

Une robe vol6e
'ine dtitte, Mine II. Terlonge.
;!:tl)ilan.l i e des Cesals, v nail
,. r'cV'loirl des iGrands Maga-
', s d1 i Prinleinps, Ule loilPlle
(i crii).' de Chine gros bleu et
(1 i ;i\.a l cot'tit la rondelettle
S 1-ii2n dte i.d0) francs.
S.iniiCli delnier line de ses
I'.irl'es lui denanda die bien
\ uloir lui pri'tler la robe alin
qu'elle servlt connmme moldele
pareille.
On conia cle carton qui coiitc-
nait la robe A un pclit garvon au
service de Mnme Ferlonge el qui


parlit anssit6t pour excu!er la
comiiilission. Arrive A la rue dil
People, lout prCs tie la Boilan-
gti-ie Centrale, uln nmat l d rinl
s'alpntrocha de 1'enlant, brusque-
niit s'empara de la lhoite con
tenant !a robe el dehala at toules
jamnbes.
L.a Police recherche le voleur.
C'tst I'occasion de renonveler
ino .'e deinande de voir d0bar-
ras ,.'r les rues de la Capilale
de: aonibreux dP6stuvr's qui y
pu' talent.


A Petit-GoAve
A propose ide I'E'I ol des Siaris
D)'apri's des intorinatiovs (ui
nous sont p:i;'venutis de Petit-
GoAve, les llligienses qui di-
rigent I'Ecole tie lies de cette
ville sont dans le plus gaind
embarras.
M. leinhold, ( qui apparlient
ia lImaison oil esl log celt eta-
blis'iement scolaire, a denmiind 1(
aux Swers d lii renieltreu les
clefs de 'iinmmeible. Les Sui~rs
vont quilter la. maisOll. Coileline
il sera ditfficilec e tioliver unl
autre local oi placer cetlle l"co(le,
il est fort probable qu'clle cesse
d'exister. Inuti!e de (tire l'in lui6
tude et le trouble que celte nou-
velle a jets dans les lamilles ,
Petit-GoAlve.
C'cst la une question de la
plus haute importance qui n-&
rite une ~lude serieuse el une
solution immn diale de la part
Idu D partement de 'Instruc-
lion Publique.

MARRIAGES
En l'cglise du Sacr6-Cweur (de
Turgeau sera c61b)r6 le jeudi
21 avril courant, A 0 heures dui
soir, le mariage de Madenmoi-
selle Athalie .Jeanty avec Mon-
sieur Emmanuel Lajoie.
Tous nos imeilleurs co.npli-
ments.
Nous avons ri'eu te laire-part
du miariage de' Melle Lucie Barck
avee Mr llonimro Montas fils.
La b6n6diction nuptiale leur
sera (lonte, en l'nglise MNl'o-
politaine, le sainedi 23 Avril
courant A 5 heures de l'apres-
midi.
Aux futurs conjoinls, nous
envoyons tous nos vwux de
bonheur.

Un meurtre
Vendredi soir, dans le quar-
tier de la Croix-des-Bossales le
nonini6 Dominique, au course
(tune violent sc6ne, donnalla
mort A sa cohiabilanie du nomn
d'Anahlda. Le draine eut lieu
dins la maison d'une autre fem-
me appel6e Cia.
Le meurtrier a ki6 arrWtl.


LA RENAISSANCE A Jamel
Les acteurs dle a( La Renais-
sance )) ont decide d'entrepren-
dre une tourn6c A Jacmel oil Us
donneront une slri' de trepr6-
sentations thiilr'ales.
Les acteurs laisseront la Ca
pitale le dimnanche 21 avril cou-
rant et sj6ourneront pendant
une quinzaine de jours A JacInel.
Le ler ai, jour de la I[te pa-
tionale de Jacmel, une grande
soir6e theAtrale sera donune.

Les Annales de Mldeeine hlailienne
Nous avons retu le nuinlro
tie .anvier-F6vrier de cette pu-
blication m6dicale qui s'edite A
I'liprimerie module sous la di-
rection des Drs F. Coicou et V.
Boyer.
Nous avons parcouru avee
plaisir le numeniro qui conlient
de tris intiertssantles tudes ml6-
dicales.

Avis de la Police
: l Police a arle.cc deux ixm-
dividus qui s'etIient speciali-
sts p:u)r voler dans les auto-
iiiOl)i!s stationinant devant
les luwg isils.
Elle a tCa tirotuv6 en leur pos.
sessiJI les ob(ltls suivants:
Une )poii)e a graisscs pour
aulo,iiii costume b)lanc en lres
boil tIilt un gilet dc sport enl
laine miarron, tiun veston co-
leur )lcu raies blanches. I es
sus-dits objets soul ell d po61
an I)pairlement (de la Police


L:3 scandal Roohette &
la Chambre franga9se
D;lan'l h;io s dl;' M. oiiin.:ta *
PARIS Au cours d'une in-
leri)ellatiou sur Ie scandale lto-
chette et sur les imesLies q(ue
co;)pte p)rendre ICle goiveriie--
inent pour protig,.-r l'6palrgne
publique, NI. Poinueare a lrappe
Ie qu'il avail allir e 1'altenlioln dti
ni;.sliTi'e du commerce'O sur l- 131 |'
ce site de contrl6er les oper.i
tions des |)i:nques et de r'gle-
inenler 'ouveriure ties b.in-
ques 6tranger'es.Le pr6sitdint d.u
conseil a Ijoull (lu'il etlit op-
pose aun monopole des oplra
lions de banque, il estilme tepell
dant que la reglemientalion die la
profession de banquier est n6d-
cessaire aussitM t|que possible.
1. Poiincare pense egalenicnt
qu il est. desirable d'interdire hl:
profession de b a n q u i e r aux
6ti'angers ressorlissants des pays
ocl les fraInais ne peuvent pa.s
exercer la mine profession. Li
chambre a vot)t 1ordre du jour
. I o. -. -


I


In s('i-iie pislahl ar'iei e rin I
lai iFrance el I' ri'jgenii'
B1IENOS-AIRES On est en
train dte conclude des arrange-
menits p o u r I'eablissenmcnt
d'un service postal a 6 r i e n
Ile sept jours et denii entire I,
l'ranice et la IV publique Argeun-
line le ler (Ocltbrli laprI's M1.
.\Mi'el 'I orel, direcleiur d l la
cr)ioi!)ugnic d'a iroplancs 1;" .iin ais
I.a Tcco0ire Il >(p 't-i rei:u i
NIoi\'ide' ,.) I'.A sLIJC dl c'etlte en-
I iep'ise.

Los grandos randon-
n6es a6riennes
MA\ISEIL"L' M. )Drouiloi ,
aviateur franqais, q ii a l'intlet-
tion de part po ni- i i 'voy.i',
transallaintique j.i ( I- d.ns 1'i.A-
in-irique du St i.A \,V i li' li pi'i)-
chlin, est arrivee cel t uprsi'-ini Ii
ia St laphael d'oLi ilt prendra son
vol ; il avail q lilt Le l Bourgcl
ir-s Paris *ce matin de I)J.e1i
leure.


pur ct simple accepted par le gou La destractio
vernement. du Snta-Maria ,,
P-I(i-ENIX ( Arizona ) -.La d-
L'entente des grendes claration dtIu jeue nn0ri'i qui
Puissances centre a dit qu'il avai i cI is- lin:-eiiie
la Chine (e q11i ai trui I'at''oi)'.! eI i co'i
PARIS-La nouvelle de I I pre niaidant de Pi'icedo le ( S.:.l -
nmiIe action coincerl en Cil- lu atnal a .itairelesrcie lurdis
ie de la part des gouverne- d, [ I l ite rlal aniiLIscse nds
menls rangers depuis ia r'bel- r ien it
lion des boxers ein 1900) a I 1 u p r' d 1s q'iltles aun Ti'C:l; .s l0t'
donn6e p ir le iniiistre des all'fi t11 VON 1 LtiS i L'i s'IS ii M ) it(').F
res 6trangeres aujourd' iuli. )n : 1 EI S- L" u novel a'eopl:-
itin olice, qie les imillistres d(e c iCdti om iiilaiit de 1'i td,.
F'a!ine, d'A igl terr dllale,, u Is'l aial,(IS dan(l c(lle vi11:' 1 ,-
.Iapon et des Etats-Uuis avaientil iordliuil de Se l) (Calciide, i
I'eqiu des instructions de leurs clail pilot ipAar le apilitre lure
gouverlnements de renmeltre une e i vimbres dboservice a 'rien, a.p-
note de protestation unanimie au 'Iels d, steie Ia r. i ite- I
,,,v,,,, L,...ment d, P l in co. n rp ll l a folictlo n par i-


les outrages qu'on a faith subir 1
leurs nationaux : on a dit que la
note contiendrait des menaces
de p6nalites mais sans en speci-
lier la nature. On suppose que
la dcisio n d'envoyer une note
a d6t prise A cause des incidents
de Nankin ; on dit que la note
sera r'dige"e par les iinisltres a
lPkin el qu'elle suivra les indi-
cations donn6es dans les ins-
tructions de leurs gouverne-
men s.
=--3 +*V_ -


La sant6 du roi
de Roumanie
In granil radiologiste beige
a condauui' le roi
PARIS- D'aprIs les nouvel-
les de Bucarest, 1'elat de sanIl
du roi tie lboumd1 nie continue A
s'aiunliorer. Le souverain a puP
s'asseoir et recevoir IM. Averes-
co, preuiier ministry, il a uinime
sign plusieurs documlenls; Id'au
Ire part le correspodat!il du
, Paris Herald (Gienve lUn-
nonce que le Dr Sluys, expert
radiologiste belge, aurailt il que
la science ,indticaleail t mainte-
nant imipuissante et que la mort
tdu roi elait in ,vitablle da( s (fiell
ques heures ou encore quelques
semines.
.----- .e<^ -- --
Un discours 6conomi-
que de .l Loucheur
& Berlin
BEtALIN-l)ans un discourse qu'il
a prononc6 devant la Chainbire
de commerce de Berlin, M-
Louis Loucheur, ancient minis-
tre frani'ais des tinainces, a I r.-
coniser pour rei6dier aux diili-
cullts 6conomiques don' souflre
I'Elurope une org iisiaion Pco-
11oiniqiue in'ernationiale el inler-
europenne. M.LIoucheur a iar'-
16 devanit tin auditoire tc clioix
comiprenant Ics plus haules per-
sonnalits Iherlinoises de la fi-
nance et dc l'industric ; il a pris
come sujet I'omganisation 6co-
noinique de I'Eui ope.

L'affaire de la potasse
PARIS- M. Jean Le Cornec,


i la disposition des lprop)ri- irectelur-g6nlral ties mines al-
tlaiires. saciennes dc potasse. a dtLcl.rL
W. N. 'REST'[ aujourd'huid quluc le Dparlemcnl
Major G. D1)11. Chefde la Po de la J justice des Etats-Uuis
lice. est dtias l'erreur compile enL ce
(qu-i concerned 1'ecxistence d'(lun soil
.....^ _,-- isant monopole de l'induslrie
AVIS de la potasse organism par des
Le soussigni advise le public firms franqaises et allemandes
et le 'oinuerce ecl parliclier op6rant aux Etats-Unis. 11 a nii
que de retour de son voyage cat6goriquoment hier avoir par-
en province,il reprend connie ticip6 A une soit disant combi-
ialar i dtireclion de ses naison avant pour objet de fixei
affairs c:minmerciale. les prix de hla potasse aux las
Genaro HURTADO Inis.


PHOSCI 0

SPhoscao est un aliment omposd et.s
Le 1 h o c iU juiicieupement, sgr4aboe .
d uae digestibi'it parfai'e et d'une preparation aisle bt 4Cl.
mique. Apportant & I'organisme leas 6'6meut directemoe
sini ables, le P[IOSC\O est digdr4 par les estomac -
plus d6licats et les plus d6labrds. II supprime les dipuetij
lahorieuses, les pesanteurs, les tiraillernents, et lea some od
ces. Son usige quotiiien est con eillh & tous coux qui souffrn l
do I'estomac ou des intestins ( dilatation, gastralgle, dys
constipation, ent6rite) ainsi qu'aux an6mi6s, auxn surgi4 i
aux convalescents.
La grossesse provoque so'ivent pendant los derniers mBl
une depression g4o rale qui pout avoir uue tacheuse rdpermI.
sion sur les rbsu'tats des couches. Le PHOSCAO dearte ceA di
ger, prepare des couches heureuses et assure des iouftv
nos robustes.


Se miflier des contretaCons.
EN VENTE


A Port-au-Prince, chez


. Stint Marc, chez
Aux Gonaives, chez


A'! Cap-Hditlcn, chez
A Petit Goave, chez


Simon Vieux, Lope Rivenr, A.
Ch. Picoulel, E. Derix, B.N.
L6on R. F6quibre, Ed. EstiAb,
phone D6sir, E. Lajoie.
Madame Maurice Clseca, Madame 411
meant Coicou, Madame Lacochbtijj
Lacroix St. Rtmy, Madame Eugnail
browse, Madame Enstwisle.
F. M Altitri, Ob. Javaux.


BP. P. eid.


Et dans toutes Is bonnes maisons d'


Alfred VIEU:
Seul Repr6sentant pour Haiti


ineit malg6 de mauvaisesc Sacco et a
dlitions atiiosphrilques. Sacco ect Vanzeti s-
roe-t, 61eccrocut6s
en Juillet,
Les Discussions sur le DI)EI\AM ( Massoitis' lls ) -
D6sarmenxent Nicolas Sact o et lBarioion;.io \;i
& Genbve zelli ontl l616 codiieltianns i; "'tre
GENEVE- Si les discussions 'lectrocutI'hs dans I:i sCmline du I
sur le dlsairmement poursuivent 1() Jillet prochait- ; li; sniencee
leur course ocluel, le lptte Ird; ttl: 6 prolonelie par le .ijue
," ser silmplemenl lt Ilrail t de e \ bsler 'Thi'Iver (de In (Coll'r .'S
iublicil6 des armements el pas Ir, e qui a preside a Icur pro'
du touL un accord pour leur 're ('s.
dtuctlion ou leur limitation, e'est -. 4--
M1. Louis de 1Broucker'e Oe lIel- Ie i'ad Piris Nw-York en aiionl
gique qui a fait ctte d6claraltion IllLAl)L.PHIh Le 0com1-
aujourd'hui A la seance de la miandanit Noel Davis de la mari
commission pr'paraloire de Ina n" des Eltils Unis, 1'un des avia
Socie6 de, Nal'oais qui (si ( n lein's (qIli se prop(oent d'execu
Rain de pr6parer ti n1 Iraiilh L'ne tler le laid Ne'.-Y' i k-Plir issains
rI l tCde es11nle llentlt ; il a expri- (S,'ll Ipour gL1 ry, r Il prix eI
1meson sIl )e.si isine anil sijel des 25.001), I!;i's instilue par I'M.lay
(omprolills aix(IiI.ls o(" t's alt o moiid O leig, a ext'lil6 liiljoiu
rives. (On a aussi aO;ip'ris que les d'hui a iBrislol ([Pensylvanie) ln!
discussions parlctilietrLs (ai MSI vol dl 'ss:,i de le il luini tes A
jet de la liimitalioLn du tonniage bord de i',ippareil qu'il complex)
dcs navires de iicrie (iqui se piloler )end: nt s(,n laidl.
oursuivent entrlie lvicomle, ce ---.;-
Ili t'Angleter're et N1. Paul lion Ret.ou. d M. Ml llon
cour tie ranceIl n'ont lait que aux E ats Unis
lieu de progies. )'apr's les der CHE11RIOU()LU1G M. .Mel'oi,
nli'res d61epeches on iicsl pas lom secrtLaire d i Tr6sor, s'esl em-
ber d'accord. bar'quetC aIujoulii(d'hlli l)our N\\,ew-
York i bordt de oI' A.quilania i .
_. II a declar'- ia nouveau qu'iil s'6-
A tluitl rendu en lFrance unique-
A- M IOC ment t )our voir sa fille qui se
S a r I e v e d'une grave opcra-
MADI)D- Suivant le gni'ral lion, qu'iil n'avil V e aucUItLin entire
Priimo de Rivera, des opera- tien ollicieol0 o olicieux el qu'il
tions de grande envergtire se- ne s'ltait rencontr6 avec aucun
rout cnltepr.ses au Maroc dts peisonnage des mililieux finan-
que I'entenle sera itablic avec la Jiers franqais dUa 'i son seiour
France el l'Angleterre. I dans la capital.


I


la vie

Euq Le Bosse & Co


lioy eJ d tli11 Ulcdenalidl
atu
LO()Ni)IES- M,11. IaIny3
on1l, leader parleuniet d
PaiIti ouvrier et ancienptt
niinisi'e, s'cst embarquiit
I iui it Soulthampton BUt
I "lats- Uiis oiu il 'est p
tlpuis 30a llns. M. Macioni
sa fille Isabel south a AboI
1' Aquilania )). L'ex prema
nistre compile rester aut e
Unis jusque vers le 27 Avit1tI
sc ren;:r A Washingtbn alt
verra le president Coolid',
daiis plusieurs villes delilNA.
i ., * <
iLe r1aidm1 i>iliii'iiricain des i"i
ih'ss :uils-Unis .
1F'RT DE LFRANCE,
qu iit.c hivdra:ivions dull
anierlicaln parties de SVia
1 9 hlIcres J ( temps I
11ii0er1'i A Forl te Franilc.
Ies 5 (temnips local) ap
sUinvole la ville pendaint af
ment. n, )ii|




Mercredi 13 Avril
S11il sera proc6d6 mrtl4Ii
avril 192 rue Bon oM
nant a la maison Bigio0 k
vente a l'encan de62k#t
de inm1ileigue endoull
10 barils de harengs 'r e
rices.
MontbrunELIE
Eitcanletur pubLie!


'I


I


I


iD elicieux ei reconfortant-De6p6t G6nral: Spot's s

-ItANDItUE 1 J53


Insurance Co'


Une des plus fortes "ompafli


canadienues d'assurance surs


- --1 --- --- ~rr Ir --' ~-----~1IIII~I --r------i-----_-~-__-_ __ -_-- ----------~---L-


---


--- ---- I- I


miliw -


I;


,


Lll-I


12%P1~






LE MATIN 12 Avril 1921


aaux lettres

4ov erl;' at ll I. ,i I lh' la
il liib'I :I
Lesoteaix, 1.)M:I:s 1927.
A. S. E. Ic pre'sid(Iell (IHaiti
Palalis Nalio:i:al
I ilrt nu-I' since
MJOiSilic I! President
Les liiboricusii s u ) i)ilnlions
a rroIlissLi':n" t des C6
0x, vivelentll iidigiles de
conduit' iii i lV)1 1 1 '1 1 1 I>i,1 n e 1t -
E.A> elhon'%eld qui,
t killt ec person-
l-- i1 aridllii) emllteni
STrvaux publics, pour
-ideroAd' ne iPas erke-
irldre la construction de la
ule national afin de ri'es l
olisdu rest (ILd Pays el tde
Srltoutle profit (que LC n-
ire t e6tat de chose ou $
ider de protester, cmfinitm
ltit elles protestent c)n mre
Irlle idWe de vandali me.
sBmeltent le vceu que le G(uX
ernmnent de la Republiti
t les coop6raleurs Ameri-
Ains, qui sont venus nous
rtera:de et assistance s'in-


t 'ressentili'I cclle ric he c t p i-I
sible region du Pays polir :;
fl.ire pro|l (irtr (Iav':in:i) .,( Ci
'onsltruis.il I I't)iule n 'lio-
iiae, Itroncon lives s (.'>
leaix)). Ces )(p pultliol s c I r
reserve elit Ie (Iioil :ivec l aI i
(des )ouivoirs puiblics d('iin
liorcr Ies routes vicinalcs llii
p)ermellc'll (I'inlciSliller la
produclic. n'i calico' ;ir i). rlcr
dienres et ailtres pro() luils in-
digcines very's des d(hoiiuichsi


le me-,Jcole dans tonite cct',.
rithe el immense region, q|t
IIn's. |po)ii nn! p :ir n Vlti'
.l-in lit.
Eilles s'lisis 'il e lti" sion r)oiir Ivll ) Iv '-l 1r ;in t go -
vcrincient d( It ll'i;, llilujiC'
Clen: l i e'n in ;i vi ir nIeil'ii
et 1( ir entlier di vtI m'i lcnl l ci
la I trick I it>lt n le.
S ,iivenlt bI).a.in LI i) tlc .signi;t
tur's.


iiimporl:i ils,etl alglien Ite nain- Pour le dh i-' si les rt've.tiilus dilL Pi\'s. ih' I i rsl iirtiin agi lol
Ces rotiles constiituent dcs Permos-Ecolas
roiltes conomipiqiesl. car I'Ar- Au '(lr -Al tle I'ilii e l iilo-i-
randissemenit des (Octer.i rcliesermes &coles ont l 0l 1-
ji lou rni 60.000 s's lia ILivo:iais, i' I Mia'lilte-
i Iaoirii i .00l s: eded;I1,0 ew Cliche. C(: q i po'le
1 'e l i. i l l ,, l llii)ron l..d cv.: (* labl)isseille'lls
"es Popuhlai'ns iSnini'es i sd ir 1 21 avtc in ellfc'il' le 1.81')
le r devoir eit doi leir dro.l it.' il.' lives elt uic mo ei:m de 7T
cesser(nll de crier Itni ii t(U pai r ('cole.
(liiutvcrncieiil e l coop A1:-'d .-A I e Icl 111.li l tUi'.e A ii rici 1ins i iuir t Id.)i i ( ;(c1 oeI de< s court s Ilu soir onlt
n;asuil salisfalion cl ine leur ," ovetCdiiis t1plu'ieiirs eC-
;iccordassenll li iene s'l lie i- lion ihitres. .e i nomli. td',hves
lnde p i 'rregions d l Nord i t t 1 es ur ILa"g-
letl de 1.Ailibunite. '
(Collinle prenve d'aba:ltoi ().\ I)E\.!A)NDI
de la part des Grands I'o:i- A aelictlr tin boa piano.
voirs,el a l'a pp)ii e leiurs afii S'a Ireser ;L ll )bureai (Idu
inalia nis,clles.ie voieiil (ii' ltine Joiir:ial.


Payez plus cher,


si


vous voulez


A CAUSEde son apparence, de ses amunagements luxueuix el de son
lini, de la puissance el de la souplesse de son inialigable moleur,
la HUPiOBILE HUIT s'6lablit come le type dislinclif de sa citi'gorie.
,,elte grande IIUIT est Uaniqe en beaule, en comforl, en durMe el en
roulement. en economie du prix d'achal, en reniarquableiM eonomie d'en-
irelien.
Payez plus cher, si veus voulez, pour oblenir ee que selde peinl ira-
liser la UPMIOBILE IIUIT. Vous ne Irouierez pis mieux i n'iuniorle qiiel
prix.


Ernesto HARDERS
PORT-AU-PRINCE


P.O. B. 165


Hupmobile
HUIT CYLINDRES













Capital: Or 18.0 ooo0



1 ug.Le Bos e Co

Acnfs fieneraux ,
iAWmW9fF9!>i'f^Ww


S* r



5 `.. iiSTO.
' A':" ". I M

I IAi
1~'$'e .l. _


i


-!
*a


Avis Commercial
PIair orwd(oiiu'e (Ill I 0oyen
!u '1 i il nial le P1i.e Irns-
i:'nce de Prlt (Ie Pliix en latee
lhi 4 ;\vril 1927, I'clif la.t
moiler (liqe inumobilicr re-
nmis plir .1. L. V\illainncva & C
:i liil'-s (ci a ncieCs a 'le m is
s is si(tliislire,cl I son( ssign6
: "fc' -i 1nmlC se(uiuis!r'C Admi-
iisli' cu, Ir.
IEn (lonlciuencec, les (lebi
It'in:S c(I 1 I l; si'(ti ( trce
soul iInvilai ii veiir p:, er
let' Ccmilpl!s enitr Icls 1 i6lillS
d(ii soiissigfic S'ls li vciieciil
C'Ire im ilisilii is 'vnI jIslice.
Ioi l-d(c-laix.lc 6av\ril 1927
I)ENISSt AI'I E
AV IS
Li s sous1siin('; l orilcil a li
conr aissaic (Ic o'Is cruxt' '
(lui il apl)Irt'eitd(a tn il, son
hlriliers dec Iu L(OnI l)('joi .
(d6e6de.
SEn Consejilti('.' loiul act
de, venteiellil ;iux liclls d(It-
pIendant(lte lc i uccssiin (iSt,
(le cujus scrai r'i tle nul el (!c
nul ellet.
Port-au-Priticc,le 11 v \ 9:.'.7
('igne Mnle \ve 'lhi.,1 I,
DE.I)O11F,
Henry DEJOIE

LA COiQUSiTE
Salon do coitfure
Samuel PEREIRA, propri
tairc No 511 Hue Joseph J ,ii
VILC' SNC Ii(COui .i l(e pilr M:1
il' iv il soi,,n e; c,)l.(
all'- l I .



ptsoneza s ,






ot f6)rft-vIr *oan ip- Pharmacies,


le Savon
pour la San:e \A
Levet lIos. Co., uo-.un, MNa.., U.S.A.


TE .MIhT .-i 1: MlAICUi DU IMONDI
Pridaits des rr:lT:ras :Marques
ot tu;ijours do pruii.: Ji'r aliLheur
Ul1 0 SEULlE; QUALITY .
(LA MREILLEURE*
I.;VyON fwiCes.:-
F'CUR LES COLONIES
DrOUElirl, 1'aiKOUISTEIU
GrA"JIAI.AL'ha S
r.an',-aiadl ot Etra.g,3'its
SELLS L; QUININE PUL'R
I 2us produits en flacons,
anpoules, coripriiPics cachets.
9ElLUTION S liYProDnlMIQUES
BANDAGES, CEINTURES,
BAS A VAIlCES
APPAlIgLS IlYGlfNIQUIS
pour tous uycsage
APPAPEILS ORTHOPP0DIQUES
Serin lues 19ypodermiques
PHARiCtilES DE POCHE, DE VOYAGE
COFFRES ;iARlPi,',EUTIQLES
pour Usines, Counaunce, clt.
PrIod's de Faclures
et lous renseignements
sur detrandd adressde &
PHARMACIES P FNCIPALE
49, RUE R&AUMUR
88-90, B0O.LEVAPi' SLEASTOPOL
PARIS
MASON TU1IQUE
AtICUNE tSLCCURSALE
r' -i Fraic ni a 1'Elranger.


a*k --


PIentiure!


N( is avons le pin


Slock.


LIos prix defi il

lonle coneurre te'.

Commercial Agencies

and Commission
En lace ula In itaInue



VOSOES


ACTION LECTIVE SUN Lw REIN
Cure complete de oARTHRITISM
Salmon du $0 Mai au 25 Septembre
COURSES TEmNIS OLF POLO a THItATRE OASINO


PARO SPECIAL wPUR s se Asr <***
Srrlnlso deirsts PARS (er*e do* rast A VITT- .
o ventst dans IO* prtlelOpalM Phali Driio, erles t Maisos d'Almtimctifon.


Colombian steamship

Company Inc

tI stl:mf'iI To'livai" parii ide H-To7io lk
8 couriiat, e i. t atrnlu ici I. '16 li:, Y., po.,i
dl NO 01. II reparlira le mtmrlf jouir 1'it' -
ment pourJerdmie, en route pour les perts de
la Colombie pregnant Irit el pasfagers.
Port-au-Prince, le 11 Avril 1927.
Colombian Stcamship Compas.y.lJr.c.

Gebara &,('e,Agents


-


ESTOMAC
I FPole Intestin.
S4A Manqucz rons dJapp~tit? Avez-vous des digestioni lentes et dnibles?
Eprouvcvous des l,,urdeurI, de oppression apres 1< rcas? A've'"ous
S I des rcnvoii aidc, del giz aboidanlii, des iiaul de tle, Ces vertis de
d-' I llnlicments, de la somnolence? Aver rous Il langu charge, Ialeiaae
Sfde, Iet entril billonod?Avel-vous souventde Irdinestions, des nauskes.
des vmissements, des alternatives de diarrde et de constipation P SenteA.
ou I des doulturs au creus de I'ttomse, dans Ite vntre, dans It dos,
trtrle deus epaules? Fies-vous vite fatigue, oite esioutlle? Ftes-vous
opprossut pendant la uuit? Aveo-vous des cauchemars. des in>mni s?
"* .nfuncez-vous bicn dans Ia title que, scules, les POUDRES do COCK
Speuvent vous dibarrasser de touted ci S ,rcir qn mpeoni nnt votre
O .txence, parcel que les POUDOUS do COCK rmcttnent in dieirmcnt
* l .tom3c a neuf. AveC leo POWDRUS do COCK. ,'n rano apvec g ut o,.
diltre facilement n'imprtic qu'.l aliment, on a tous le: organoe also, Ic '.t'vr. la Itete cvc.u,'
foie, les reins.leg i i s] i,,s ,n r,'trlu e ses forces,. 3 ga te si b,,ln.i ' oiir. r ..jr'e i.n n rtrou
SI santd. Il.e POUrIhIS *e COCK se trouvent dans rt'u-, Is %"P, r inlj'i ei I II< lonii
en boites nit .1i:e Latori oIro do e FOUDCRES e C': VR. JUMJ ;.'rd
A f,, . . . Pia racia W. JDUCH.


Males de Cabine,Valises et Couvertures do pure Chez H. ahllii iiiS
i ,-- '- c. --U PilY xYltnl


pour voyage. rx ex o e


- .-.


--*'. .. -.4- ..A-


'- 'Sts4 -j' -.
.'-
-J


. *4.


- 1113 C-~llllll


_ __ __~_ u _.__ -----. ,,


- 1 II


~-IYL--- L- ~UI-~WDI-~'~UIU


--


---,,l


I


Ili iskyIs


-hl.~l--U~ ---YI-CII~LIUII C_


rurrur~


- - f-;L --~


o I-&t




- LL i~ ~-~--- -- --:lL~~- -~ jlY:~-~~;11*L~ ~T~ --- ----.I~P-


'- *':-* ^._


II. MATIN 12 Avril 19)27


uAiE IOI/ ELLE


3EhJFI1


I I V ar aN..

i'VTIiIIRSSAzVN


..t 1.


Dauis le but de renouvele" une parties de son Stock,


La


i lisonI


KAW AS


IIERIINOS


s'est dec(idee ap


fire liun Rabais exceptionnel slur lune forte quantity die march


dishes.


Ce Rabais ne durcra qtue


g0


jo lus,


du 20 Mars au 15 Avril.


PHOFITEZ-IEN ACCOUREZ TOUS CHEZ


KAWAS


HEIRMANOS


ENTIRE AUTRES SERONT VENDUS


Prix ancicns


Mouchoirs pochcs blanc pr. ih.
t6 "4 assortis


mol sup6ricur iA
CALICOT',ilisiS.
G irand(I Sal


Huile d quinine fl.

Organdi coul & blanc

Cretonne pour rideaux

Ridcaux fi'aneais fil

Serviettes de toilette (qrandes


Serviettes


de baiin lrandes
qt


Satin do chine


G.


1,25
1.50)
1,75


2.oo

2.oo

2.oo


20,oo

2.5o

6.25

5,oo


Noutveaux



6.00
(0,90
1 25
1.25
1.00(

1.50o

1.5o


1.5o

0,oo

2,oo

5,oo

4.oo


Prix anciens


Voile de touts sorles btlAne &
Everett classics
Bas de colon
Chausscttes pour enlants
Bas soie blanc sup.
Nappe co ile'ir
Nappe blanche A barres
Nappe blanche
Faux-cols ranpais superie irs
Faux cols mou
Lotion Lti')in assrt.
Couteaux pour table sup.
Poudre Sintal
Poudre Java
Toile i matelas sup. doable i
Toile A matelas sup. s'inmflc


coul.l'aine 2.06( Gdo


dz.


I ui


fl
cl
boitl
arg. I


teinture pour dames, cuir,rouge &
Cr6pon marocain blanc I'a
Iatine coulcur asst.
Crcpon ai carreaux brod6
Ceinturescuir pour hommne: cl
Chemisette tricot pour lionm.s sup
Chapeaux paille pour citants
Rul)i soice coileur ass'. No 3
S No 5
No 5


G. 1,25
12,00
1,25
625
ne i,00
5.00
4,50
dz. 15,00
1,50
aecon 2.00
h. 2,00
e 1,50
1,50
aune 4,00
2.00
bl. ch. 4,00
nine 3,00
4,00
3,50
ha ue 4,00
|).cn. 4,00
5,00
6050
8,00
pw. 2.50
3.00
S4,00


Cr6pon de soie et cot n I'aune 750
Toile Ide soie asst. 1200
Chemises franc. blan,-e sup. pr Ihon. cl. 10 00
Chausettes colon pour Ii );mes 1,00
Chemises de coul. At barr s de soie p. 1i. 10,00
Chemises de coul. pour hom nes 7,50
Percale sup. I'aune 2,50
DRILL con leu" ass rli 2.00'
(( s,'p. 'Il le chien 250
FIAN ELI' 4.00
ataux Poignt s pa ire 3 CO
S mili sup. 3"50


Casinmir


Fraincais


putre line


sup. francais de


25,00


15,oo


Kaki blanc

jaune


G.


9 noo


" 2.50


N. B.


-- laalgr6 la liquidation les marchandises vendws


-7 17


,.i


I,


1.I


1<


d


a, I I I -- C- r ~s I L C ~ LL Y


3~s~4lca 'I -


I -- I m~lr~t~j~rii~are~


rr


La llaison Ka*as Hermanos sont toujours garanties de
premiere qualile.


/lIS IHemfnOS 1724,rue (du Magasin de l'JEto,


l./. ,MATIN 12 Avril 19'_'7




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs